DE WARU

Citations

C'est une faute de confier le privilége de l'anonymat à des sociétés de crédit mobilier, Enquête sur la Banque, 1867, p. 202 dans ANONYMAT
Les banquiers ne jouissent pas de l'immunité de l'anonymat, ils sont moralement et matériellement responsables, ib. p. 204 dans ANONYMAT
Son capital [à la Banque] n'a d'autre objet que de garantir les porteurs de ses billets contre les pertes qu'elle peut éprouver dans ses avances ou dans ses escomptes, en un mot, contre ce qu'on appelle les avaries du portefeuille, Enquête sur la Banque, 1867, p. 72 dans AVARIE
En principe, les billets d'une banque d'émission devraient être représentés par son stock métallique et par son portefeuille exclusivement composé de bonnes lettres de change, Enquête sur la Banque, p. 205 dans BANQUE
Elle [la Banque] aurait de nombreux concurrents dans les disposeurs de capital qui escompteraient à un taux inférieur au sien, Enquête sur la Banque, p. 105 dans DISPOSEUR
La matière escomptable est très réduite pendant les périodes de stagnation, Enquête sur la banque, 1867, p. 173 dans ESCOMPTABLE
Ce n'est donc pas au nom d'un profit.... que la Banque défend le placement de son capital en rentes, mais au nom de l'incontestabilité et de l'immuabilité de son crédit, Enquête sur la Banque, 1867, p. 76 dans INCONTESTABILITÉ
Les pays ne sont jamais liquidés les uns à l'égard des autres, Enquête sur la banque, 1867, p. 176 dans LIQUIDÉ, ÉE
Sa réserve métallique [de la banque] s'épuisait rapidement, et la suspension du payement en espèces devenait inévitable, Enquête sur la banque, 1867, p. 149 dans MÉTALLIQUE
Le pair du change entre deux pays est la somme de monnaie de l'un qui est, en valeur intrinsèque, précisément égale à une somme de monnaie de l'autre, c'est-à-dire qui contient un poids égal d'or ou d'argent au même titre, Enquête sur la banque, 1867, p. 177 dans PAIR, AIRE
Vous supposez le capital de la banque placé dans son portefeuille en papier de commerce ?, Enquête sur la banque, 1867, p. 226 dans PAPIER
J'admets que la banque de France ait un portefeuille de papier sur Londres ; elle ne peut pas n'avoir que du papier court, Enquête sur la banque, p. 187 dans PAPIER
Avec quoi peut-elle se procurer de l'or ?... avec du papier court seulement, car.... si elle voulait se procurer de l'or avec du papier long, la banque d'Angleterre aurait un moyen bien simple de l'en empêcher, ib. p. 188 dans PAPIER
La Banque achèterait du papier sur Londres ; elle le ferait monter.... si elle voulait dans ce moment-ci acheter du Londres...., Enq. sur la banque, p. 180 dans PAPIER
Par le dernier procédé dont je viens de parler, on ne crée pas de papier sur Londres ; ah ! si l'on avait le pouvoir de créer du Londres, ce qui équivaudrait à créer du capital, ce serait tout différent, ib. p. 189 dans PAPIER
Ce serait.... aux grands capitalistes.... que la Banque trouverait à réescompter ses valeurs, Enquête sur la Banque, 1867, f° 172 dans RÉESCOMPTER
On la payait [la France] en numéraire, et son stock métallique s'accroissait incessamment, Enquête sur la banque, 1867, p. 153 dans STOCK
La Banque est obligée par la loi d'établir des succursales dans tous les départements, Enquête sur la Banque, 1867, p. 235 dans SUCCURSALE
Les changeurs prennent toutes les pièces une à une, ils les trébuchent, et ils font fondre toutes celles qui sont lourdes, Enquête sur la Banque, 1867, p. 182 dans TRÉBUCHER
La France était vendeur à l'étranger de toutes espèces de marchandises et n'achetait presque rien en échange, Enquête sur la Banque, 1867, p. 153 dans VENDEUR, ERESSE