Florent Carton, sieur d'Ancourt, dit DANCOURT (1661 - 1725)

Citations

Ce n'est pas à vous d'élire quelle charge et quelle fonction vous devez faire, dans BOUHOURS dans À
On t'en a fait de rudes [expériences], et les aigrefins de nos régiments et les aigrefines de nos garnisons tiennent d'assez bonnes écoles pour vous autres enfants de Paris, le Prix de l'arquebuse, sc. 14 dans AIGREFIN
J'aime bien mieux qu'elle aille le chercher que non pas qu'elle l'attende chez moi, Chevalier à la mode, V, 4 dans AIMER
Officier aux gardes de son métier, anspessade de la colonelle, qui tue régulièrement deux hommes toutes les semaines, les Vendanges, 12 dans ANSPESSADE
Je la connais ; elle se croit offensée, et elle est femme à vous barbouiller terriblement dans le monde, le Chevalier à la mode, III, 2 dans BARBOUILLER
Cela vous aurait épargné les bourrades que ces brutaux vous ont données, les Curieux, 17 dans BOURRADE
Six grands laquais, plus chamarrés de galons que les estafiers d'un carrousel, Chevalier à la mode, I, 1 dans CARROUSEL
Elles [les attentions de votre belle-soeur pour son jardinier] sont publiques dans le village ; et on leur prépare le régal d'un petit charivari ; j'en viens de voir les apprêts, le Charivari, sc. 19 dans CHARIVARI
La conversation finirait mal, ne l'entamons point, tirons nos chausses, Vacances, I, 4 dans CHAUSSES
Vous pouvez voir ailleurs, messieurs ; on vous accommodera peut-être ; moi, je suis cher, je vous l'avoue, La maison de campagne, sc. 30 dans CHER, CHÈRE
Je l'ai vu cette nuit, ce charmant petit dieu [l'Amour] ; il planait dans les airs ; il était à la tête de toutes les brigades des chevaliers de l'arquebuse, le Prix de l'arquebuse, sc. 5 dans CHEVALIER
Voilà notre famille fort anoblie ; mon capitaine fera aussi ma soeur chevalière ; il lui donnera tantôt l'accolade, les Vacances, sc. 23 dans CHEVALIER
Je suis son chevalier, elle est ma chevalière, le Prix de l'arquebuse, sc. 19 dans CHEVALIER
Elle est prompte à prendre la chèvre, le Chevalier à la mode, III, 1 dans CHÈVRE
Que ne vous défaites-vous de cette chienne de maison aussi ?, la Maison de campagne, sc. 7 dans CHIEN, CHIENNE
Maugrebleu de la chienne de parente, ib. sc. 16 dans CHIEN, CHIENNE
Ah ! madame, vous ne m'aimez plus, puisque vous êtes insensible au chromatique dont cet air est tout rempli, le Chevalier à la mode, IV, 2 dans CHROMATIQUE
Quoi ! votre personne qui est toute de clinquant, votre grand carrosse doré qui roule pour la première fois, Chevalier à la mode, I, 1 dans CLINQUANT
Officier aux gardes de son métier, anspessade de la colonelle, les Vendanges, 12 dans COLONELLE
Oh ! puisque c'est un mariage de conscience, je n'ai plus rien à vous dire, Chevalier à la mode, I, 3 dans CONSCIENCE
Je viens de me souvenir que j'ai une affaire de conséquence, qui ne me permet pas d'attendre, le Cheval. à la mode, II, 10 dans CONSÉQUENCE
Cela est admirable ; Mme Bertrand qui se donne aussi des parents de contre-bande !, Moul. javelle, sc. 27 dans CONTREBANDE
C'est mon coquin de fils qui aura mis la main dessus sans doute, Bourg. à la mode, III, 3 dans COQUIN, INE
J'ai laissé les dames avec ce gros coquin d'abbé, la Maison de camp. sc. 8 dans COQUIN, INE
Ma coquine [ma femme] les fait rester, ib. sc. 7 dans COQUIN, INE
C'est ce même chevalier que mademoiselle votre fille court aux Tuileries, Cheval. à la mode, V, 7 dans COURIR
Le pauvre petit tabellion, en faveur du voyage, avait arboré le plumet et l'épée pour imposer aux clercs et aux courtauds, Foire de Besons, sc. 5 dans COURTAUD, AUDE
Nous sommes baissées d'un cran, madame Bertrand, nous donnons dans le bas bourgeois, Moul. jav. sc. 4 dans CRAN
Mon mari étant mort, Dieu merci, M. Serrefort ne m'est plus rien ; cependant il semble à ce crasseux qu'il me soit de quelque chose, Chev. à la mode, I, 3 dans CRASSEUX, EUSE
Oh ! si vous faites la rétive, Je vous mets à dada, vous, maman Valentin, le Curieux, 22 dans DADA
Quand ils seront retournés chez eux, comme ils débagouleront tout ça dans leur voisinage, Cur. de Comp. sc. 6 dans DÉBAGOULER
Ma tante et lui ont été troussés [sont morts] en moins de trois semaines, et j'hérite de tout cela ; ne suis-je pas bien heureux ? - Oh ! pour cela oui, vous avez été décanaillé en bien peu de temps, le Moulin de Javelle, sc. 32 dans DÉCANAILLER
César Alexandre Patin est un financier fort bon à décrasser, madame, Été des coquettes, sc. 3 dans DÉCRASSER
L'affaire des deux mille écus va mal, monsieur, on décrète, Bourg. à la mode, II, 2 dans DÉCRÉTER
La bonne marchandise est de défaite en ce pays-ci, Foire de Besons, sc. 6 dans DÉFAITE
Elle se défiancera si vous voulez, Cur. Compiègne, sc. 4 dans DÉFIANCER
Depuis la mort de la défunte, les Vacances, SC. 5 dans DÉFUNT, UNTE
Elle est fille et jaseuse, par conséquent elle dégoisera, Gal. jardinier, sc. 8 dans DÉGOISER
C'est un nigaud qui est frais émoulu de la province, vous me le dégourdirez, cousin, Vend. de Surène, sc. 12 dans DÉGOURDIR
Il faut entendre là-dessus ses héritiers, ils ne délabrent pas mal sa réputation, Femme d'intrigue. dans DÉLABRER
L'une le tire d'un côté, l'autre de l'autre ; on le démembre peut-être à l'heure que je vous parle : est-ce que vous souffrirez cela ?, Foire de Besons, sc. 6 dans DÉMEMBRER
Elle a raison : démenez-vous donc un peu, parlez-lui, Vend. Surènes, sc. 10 dans DÉMENER (SE)
Servez-vous du mot de madame, je vous prie, ou demeurez chez M. votre père, Chev. à la mode, II, 4 dans DEMEURER
Il me doit de l'argent, mais il se déniaise ; la peste ! il soupe quelquefois chez la veuve d'un partisan, Vend. Surènes, sc. 7 dans DÉNIAISER
Toujours grand'chère et bon feu ; la maison ne désemplit point, Maison de campagne, sc. 2 dans DÉSEMPLIR
Oh bien, quoi que vous en disiez, je m'en croirai plutôt qu'un autre, et je ne me dessaisirai point du diamant, Bourg. à la mode, V, 12 dans DESSAISIR (SE)
Bon ! bon ! quelque chose là-dessous ; que pourrait-ce être ?, Gal. jardin. sc. 1 dans DESSOUS
Je vais chercher le chevalier, madame, et je le dévisagerai si je le trouve, Chevalier à la mode, III, 11 dans DÉVISAGER
Amoureux et gueux, ces deux qualités, qui séparément ne sont pas fort bonnes, c'est bien le diable quand le hasard les met ensemble, Cur. Compiègne, sc. 3 dans DIABLE
Voilà un pauvre diable de mari en bonne main !, Moul. Javelle, sc. 5 dans DIABLE
Une femme diablesse est quelquefois pire qu'un vrai diable, Chev. à la mode, IV, 1 dans DIABLESSE
Ah ! ah ! ceci ne vaut pas le diantre pour M. Mignard, Cheval. à la mode, I, 3 dans DIANTRE
C'est une chose sacrée que l'argent du jeu ; diantre, ce sont des fonds pour le plaisir, où l'on ne touche point pour le nécessaire, Bourg. à la mode, I, 12 dans DIANTRE
Et que diantre voulez-vous que je vous dise, mesdames ?, ib. V, 6 dans DIANTRE
Celle qui reçoit ne s'engage à rien, et le donneur est pris pour dupe, Bourg. à la mode, III, 10 dans DONNEUR, EUSE
Ah ! la double enragée ; c'est donc elle qui a donné à ma fille la connaissance...., Chev. à la mode, V, 1 dans DOUBLE
Près du beau sexe un vieux barbon Ne fait que de l'eau claire, Eaux de Bourbon, Divert. dans EAU
Il ne faut point ébruiter cela, cela me donnerait un ridicule qui me ferait perdre mon crédit, les Agioteurs, III, 15 dans ÉBRUITER
Ne vous écartez pas, vous n'aurez pas la peine de revenir de loin ; et vous aussi, Nanette ; j'ai à vous parler à toutes deux, Prix de l'arquebuse, sc. 2 dans ÉCARTER
On a la poitrine échauffée, Céphale et Procris, Prologue. dans ÉCHAUFFÉ, ÉE
Laissons-les ensemble, et allons parcourir un peu tous les écots de la nouvelle guinguette, Impromptu de Surêne, sc. 15 dans ÉCOT
Comment donc, madame, un écuyer ? êtes-vous femme à écuyer ?, Chev. à la mode, IV, 4 dans ÉCUYER
Elle paraît avoir de l'éducation, Mme Artus, III, 7 dans ÉDUCATION
Je vous croyais effarouchés pour plus de huit jours, Moul. Jav. sc. 23 dans EFFAROUCHÉ, ÉE
Hé bien, madame, je n'ai point d'effets, mais j'en emprunterai ; je passerai demain chez vous et je tâcherai de faire votre affaire, les Agioteurs, II, 13 dans EFFET
Elle est sage au moins ? car, à Paris, on dit que les filles sont diablement égrillardes, Vend. Surêne, sc. 9 dans ÉGRILLARD, ARDE
C'est un jeune égrillard, beau, bien fait, de bonne mine, un peu étourdi, beaucoup libertin, les Fées, I, 9 dans ÉGRILLARD, ARDE
Ce n'est qu'une charge de campagne, à la vérité, et dans une élection d'une très petite ville du côté d'Étampes, Fête de village, II, 4 dans ÉLECTION
C'est votre rival. - Mon rival ! On m'encanaille de la sorte, le Retour des officiers, sc. 9 dans ENCANAILLER
Oui, j'aimerais mieux être la marquise la plus endettée de toute la cour que de demeurer veuve du plus riche financier de France, Cheval. à la mode, I, 3 dans ENDETTÉ, ÉE
Notre homme d'affaires endossera le billet, et cela sera rendu dans trois ou quatre mois à la mort de la tante, les Agioteurs, II, 5 dans ENDOSSER
Les bons endosseurs ! ce sera là de bon papier, Impromptu de Surène, sc. 20 dans ENDOSSEUR
Parle, mais ne dis rien surtout qui me déplaise ; Car je n'ai pas l'humeur endurante aujourd'hui, Trahis. punie, v, 2 dans ENDURANT, ANTE
Te voilà assez bien enfontangée, à ce qu'il me semble, Folle enchère, sc. 4 dans ENFONTANGÉ, ÉE
Je ne veux qu'il soit dit dans le monde qu'une fille de la connaissance de Lisette se soit engeancée d'un robin, Renaud et Armide, sc. 3 dans ENGEANCER
À votre physionomie brillante et enluminée, il n'est pas mal aisé de deviner que vous êtes M. Lucas, Vendanges, sc. 3 dans ENLUMINÉ, ÉE
Elle serait bien ennemie d'elle-même, si elle ne le croyait pas, la Folle enchère, sc. 4 dans ENNEMI, IE
Votre monsieur le marquis aime la musique et la danse comme un enragé, Opéra de village, sc. 2 dans ENRAGÉ, ÉE
Elle aura bien de la peine à quitter un hôtel pour reprendre son enseigne de la Picarde, Déroute de Pharaon. sc. 7 dans ENSEIGNE
Mercure fait comme il l'entend, il ne vous est pas si nécessaire que moi, l'Amour charlatan, III, 17 dans ENTENDRE
Monsieur n'y entend pas plus de finesse que moi, les Fonds perdus, III, 10 dans ENTENDRE
Tu feras ce que je veux, ou.... suffit, je m'entends bien, les Trois cousines, II, 8 dans ENTENDRE
Des sous-fermiers, ou d'obligeants notaires, Qui, dans les pressantes affaires, Ont un merveilleux entregent, Pour faire trouver de l'argent, Enf. de Paris, I, 7 dans ENTREGENT
Il est cruel, d'accord ; j'entre dans votre peine, Mme Artus, v, 3 dans ENTRER
Je crois que le plus sûr est de ne me point mêler de tout cela et de tirer adroitement mon épingle du jeu, Chev. à la mode, IV, 7 dans ÉPINGLE
Ah ! que vous êtes adroit, monsieur Dubois ! vous prétendez que, pour mes épingles, je me contente de ce petit surplus, Femme d'intrigue, IV, 15 dans ÉPINGLE
Damis : Ne me quitte pas au moins. - Lavigne : Je n'ai garde, j'escorte l'escorte, moi, la Parisienne, sc. 17 dans ESCORTER
Quantité de papier, et fort peu d'argent ; et, pour ne pas manquer quelque bonne affaire, il faut incessamment faire de l'espèce, Agioteurs, I, 8 dans ESPÈCE
Et mort de ma vie, madame, ce n'est pas l'esprit qui donne de l'amour ; c'est l'amour qui fait venir de l'esprit, la Parisienne, sc. 7 dans ESPRIT
Tout son bonheur est là-dessous dans un esquipot, la Désolat. des joueuses, sc. 13 dans ESQUIPOT
Avec plus de mérite que femme du monde, on vous trouve aussi esseulée qu'un favori disgracié, Été des coquettes, sc. 13 dans ESSEULÉ, ÉE
Sans adieu, je vais battre l'estrade dans les cafés, Agioteurs, I, 9 dans ESTRADE
Je suis jeune, établi, j'ai quelque rang, du bien, Mme Artus, I, 3 dans ÉTABLI, IE
Un de mes étonnements est qu'elle s'y connaisse si peu, Folle enchère, sc. 3 dans ÉTONNEMENT
Il faut étourdir Angélique à force de jeux, d'amusements et de petites fêtes, et tâcher, s'il se peut, d'empêcher qu'elle continue de réfléchir à l'engagement que j'exige d'elle, Colin-maillard, sc. 4 dans ÉTOURDIR
Nous en avons parlé cent fois le comte et moi, sans qu'il sût ce que je vous suis, la Folle enchère, sc. 22 dans ÊTRE
Et pourquoi lui dire que je n'y suis pas ? est-ce pour les personnes comme elle qu'on n'y veut pas être ?, Chev. à la mode, II, 8 dans ÊTRE
Écoutez, vous avez une tête à l'évent, Dont la vivacité pourrait enfin vous nuire, Mme Artus, I, 5 dans ÉVENT
Ah ! te voilà ; bonjour, l'ami Frontin ; comment se porte Ton Excellence ? - Fort au service de la Vôtre, monsieur le chevalier, les Curieux de Compiègne, sc. 1 et 2 dans EXCELLENCE
Quoique je n'aie plus guère besoin de pratiques, il est toujours bon d'expédier les vieilles ; quelque profession que l'on quitte, il en faut sortir avec honneur, la Femme d'intrigue, IV, 12 dans EXPÉDIER
Ce garçon-là m'aime extraordinairement, Été des coquettes, sc. 14 dans EXTRAORDINAIREMENT
C'est une petite dissimulée qui serait au désespoir qu'on sût les mauvaises situations où la mettent presque tous les jours ses extravagances, Les bourgeoises à la mode, III, 9 dans EXTRAVAGANCE
Cela vous est bien facile à dire, et vous vous croyez par là dégagé de payer l'amende, Femme d'intrigues, v, 5 dans FACILE
J'accepte sans façon l'offre que vous me faites, Trahison punie, III, 2 dans FAÇON
Il est bonhomme, le baron, un peu trop façonnier d'abord ; cela n'est pas du goût du siècle, Maison de camp. sc. 13 dans FAÇONNIER, IÈRE
Qu'il soit bref ; car enfin, madame la duchesse, Je meurs de male faim, et l'audience presse, Sancho Pança, II, 3 dans FAIM
Vous l'entendez, monsieur, je ne lui fais pas dire, Bourg. à la mode, IV, 6 dans FAIRE
Un vagabond, qui mange tout son fait, Moul. Javelle, sc. 17 dans FAIT
Ces petits messieurs sont fanfarons ; ils ont trop peu d'esprit pour s'apercevoir qu'on les raille, et trop bonne opinion d'eux-mêmes pour ne pas croire qu'on les aime, Été des coquettes, sc. 8 dans FANFARON, ONNE
Me voilà pris comme un fat, et, sans un peu d'effronterie, j'aurai peine à sortir d'intrigue, Été des coquettes, sc. 21 dans FAT
Avec des voleurs mon neveu faufilé ! Ceux qui l'ont dit sont gens à pendre ; Et, pour le croire, il faut avoir l'esprit troublé, Enf. de Paris, v, 7 dans FAUFILÉ, ÉE
Ma bonne femme de mère aura dit quelque chose de mal à propos, Bourg. à la mode, III, 12 dans FEMME
Je ne veux voir que des femmes de qualité, s'il vous plaît. - Eh bien ! oui, des femmes de robe. - Non, monsieur, des femmes d'épée ; c'est mon faible que les femmes d'épée, je vous l'avoue, les Bourgeoises à la mode, IV, 6 dans FEMME
Corbleu, j'ai encore un peu de goût pour la fenouil lette, Sec. chap. du Diab. boit. I, 3 dans FENOUILLET
Ne me dis-tu pas l'autre jour que madame t'avait querellée, parce que, dans le retroussis de son manteau, on avait oublié de mettre une de ses fesses ?, Sec. chap. du Diable boît. I, 2 dans FESSE
Pour divertir la veuve et la consoler de la perte du défunt, ils fessent son vin de Champagne à la santé du mort, Sec. chap. du Diable boît. I, 1 dans FESSER
Les fous font les festins, et les sages les mangent, Sancho Pança, II, 1 dans FESTIN
Vous n'avez qu'à parler, madame, je cours au notaire comme au feu, la Femme d'intrigue, IV, 12 dans FEU
Jérôme : Comment diable faire ! en l'état où le voilà maintenant, il ne saurait plus prendre que le feuille-morte. - Mme Tarif : Comment ? le feuille-morte ? c'est une couleur bien triste, Vert galant, sc. 26 dans FEUILLE-MORTE
Hé fi donc, monsieur, vous me faites rougir, Foir. de Besons, sc. 8 dans FI
J'ai une fiacrée de bourgeois de village à voiturer un lendemain de noces, Moulin de Javelle, sc. 2 dans FIACRÉE
Il ne faut point que vous fassiez tant la fière, Bourg. à la mode, III, 6 dans FIER, IÈRE
Et qu'importe ? je fais figure, je vis, je me réjouis, les dupes payent tout, mon fonds ne s'altère pas, Déroute du pharaon, sc. 3 dans FIGURE
Vous filez le parfait amour Auprès d'une beauté de tout point accomplie, la Métempsycose, I, 1 dans FILER
Un coquin qui file la carte, Désolat. des joueuses, sc. 13 dans FILER
De fille de guinguette à garçon de cabaret il n'y a que la main, Impr. de Surêne, sc. 11 dans FILLE
Des coups de bâton qu'on te donna à Auxerre pour avoir filouté mille écus au fils de ce marchand de marée, la Désol. des joueuses, sc. 13 dans FILOUTER
Une passion d'hiver est bien usée, et elle tire diantrement sur ses fins quand le mois de mars arrive, Retour des officiers, sc. 5 dans FIN
Nous avons, le procureur fiscal et moi, commencé une procédure que nous soutiendrons vigoureusement, le Mari retrouvé, sc. 15 dans FISCAL, ALE
Laissons là ces flaireurs de cuisine Regretter les jeux défendus, Déroute du Pharaon, sc. 26 dans FLAIREUR
Clitandre : Voilà, ma soeur, madame Dorothée, Dont mon père tantôt nous a dit tant de bien. - Angélique : Nul mérite, je crois, n'est comparable au sien ; Mon père ne l'a point flattée, Enfant de Paris, III, 13 dans FLATTER
Il perd exprès pour me donner ma foire ; il fait les choses de bonne grâce, Foire de St-Germain, sc. 21 dans FOIRE
D'accord, mais les plus courtes folies.... - Sont les mauvaises ; les plus suivies sont les meilleures ; on s'épargne le moment de la réflexion, Impromptu de Surène, sc. 18 dans FOLIE
Si le feuille-morte n'était pas trop foncé, Vert galant, sc. 26 dans FONCÉ, ÉE
Je vais souper à fond, puis je viendrai la prendre, et nous épouserons immédiatement après la danse, l'Opérateur Barry, sc. 2 dans FOND
À forfait, s'est dit pour complétement .... On l'a fait enlever à forfait ; Il n'en reste, monsieur, aucun morceau sur terre, Et l'endroit est tout prêt pour y faire un parterre, Mme Artus, I, 5 dans FORFAIT
Que vous êtes fatigante, ma soeur, avec vos formalités perpétuelles !, les Fées, I, 1 dans FORMALITÉ
Les jeunes filles ne sont point libres avec leurs mères, et la crainte de paraître quelquefois un peu trop formées pour leur âge gâte toutes leurs affaires, la Parisienne, sc. 7 dans FORMÉ, ÉE
Je connais le fort et le faible de tous les états de la vie, Retour des officiers, sc. 6 dans FORT, ORTE
Allons, ferme, monsieur, il faut sauter le fossé, l'Été des coquettes, sc. 23 dans FOSSÉ
Fou, musicien et poëte, Qui dit l'un dit l'autre, l'Été des coquettes, sc. 7 dans FOU ou FOL, FOLLE
Plus on est de fous, plus on rit, Maison de camp. sc. 11 dans FOU ou FOL, FOLLE
Je me donne au diable, il me prend envie de faire un four de notre appartement ; autant de gens qu'il y viendra, je vous les enrôle, la Gazette, sc. 1 dans FOUR
Ah ! fourbe, fourbe, tu m'as trompée, tu te livres bien heureusement à la vengeance que j'en veux prendre, Été des coquettes, sc. 20 dans FOURBE
La greffière : Nous logerons ensemble, madame la baronne. - Mme Blandineau : Et nous prendrons un suisse à frais communs, madame la comtesse, Fête du village, III, sc. dern. dans FRAIS
Hé ! pourquoi donc ne pas parler ? que craignez-vous ? les petites filles du palais entendent le français, monsieur, je vous en réponds, la Gazette, sc. 2 dans FRANÇAIS, AISE
Tenez, à la franquette, madame Mathurine, Charivari, sc. 14 dans FRANQUETTE
votre père et lui étaient associés pour frauder les droits et pour faire passer des marchandises de contre-bande, Loterie, sc. 1 dans FRAUDER
Il n'y a personne en ce logis, et nous pouvons parler en assurance de nos fredaines, Cheval. à la mode, IV, 1 dans FREDAINE
Ces chevaux fringants qui éclaboussent les gens de pied, Chev. à la mode, II, 2 dans FRINGANT, ANTE
Allons, venez, petit fripon ; cela est plus heureux qu'un honnête homme, Été des coq. sc. 7 dans FRIPON, ONNE
Vous êtes un adroit fripon, Clitandre, puisque vous m'avez trompée, Été des coq. sc. 21 dans FRIPON, ONNE
Qu'est-ce à dire ? ne craignez-vous pas que je vous friponne votre billet ?, Bourg. à la mode, IV, 9 dans FRIPONNER
Qu'on mette au bas de chaque lettre par apostille que le rôt sera de chez la Guerbois, le vin de Darboulin, le fruit de la rue des Lombards, Déroute du Pharaon, sc. 2 dans FRUIT
C'est que vous êtes furieusement difficile, Bourg. de qual. II, 9 dans FURIEUSEMENT
Ma pauvre mademoiselle Lisette, je suis furieusement intrigué, ib. III, 3 dans FURIEUSEMENT
Je t'aime furieusement au moins, ib. III, 5 dans FURIEUSEMENT
Il faudrait que ma tante se dépêchât, car M. le marquis des Guérets qui m'aime, a furieusement d'impatience, Chev. à la mode, II, 4 dans FURIEUSEMENT
Vous êtes une futée commère pour une Compiégnoise, Curieux, 6 dans FUTÉ, ÉE
Commençons par écarter le provincial et gagnons du temps, Vend. Surène, 6 dans GAGNER
Le vert est plus gai ; vous avez raison, il n'y a qu'à le laisser comme cela [un ameublement], Vert galant, sc. 26 dans GAI, GAIE
Et jusque-là qu'amour vous tienne Toujours joyeux et vert galant, Vert galant, sc. 26 dans GALANT, ANTE
Et vous faisiez de belles galopades, je pense ?, Moul. Javelle, sc. 32 dans GALOPADE
Comme leurs juments sont pleines, ils n'ont jamais voulu les galoper, Maison de camp. sc. 29 dans GALOPER
Je vous réponds de la garder à vue, la Métempsyc. I, 3 dans GARDER
Gare, gare, gare ; voici quelqu'un qui vient interrompre la conversation, l'Opérateur, sc. 11 dans GARE
À qui en a-t-il donc de vous rosser comme cela sans dire gare ?, Tuteur, sc. 9 dans GARE
Elle [la bourse] est entre les mains de monsieur, vous lui devez de l'argent ; il a des comptes à faire avec vous ; il comptera les mains garnies, les Agiot. III, sc. dern. dans GARNI, IE
De tous les Gascons que j'ai jamais vus, vous me paraissez le plus drôle et le plus divertissant, je vous assure, Cur. Compiègne, sc. 4 dans GASCON, ONNE
Ma résolution, madame, est qu'on les marie, et tout au plus vite, ils seront fort bien ensemble ; il n'y aura du moins qu'un ménage de gâté, la Parisienne, sc. dern. dans GÂTÉ, ÉE
Nous peuplons beaucoup du côté gauche, nous autres, Vend. Surène, 9 dans GAUCHE
Oui, pour se gausser des uns et des autres, il invente je ne sais combien de sottises qui font rire, la Gazette, sc. 18 dans GAUSSER (SE)
Vous vous gaussez, monsieur, ça n'est pas vrai, Vend. surêne, 1 dans GAUSSER (SE)
La nouvelle qui vous alarme n'est encore que dans la gazette, et la gazette est souvent menteuse, la Gazette, sc. 8 dans GAZETTE
Seigneur Bacchus, laissez geler les Vignes, et ne me refusez pas votre protection pour me faire débiter le vin vieux qui me reste, Impromptu de Surène, sc. 6 dans GELER
Ce petit gentilhomme [un intrigant qui vit aux dépens de ses maîtresses] fera une belle campagne cette année, l'Été des coquettes, sc. 14 dans GENTILHOMME
Quoi ! c'est votre cousin que ce M. Guillaume, madame Pinuin ? ce gentilhomme-là ne fait point de déshonneur à la famille, les Curieux de Compiègne, sc. 8 dans GENTILHOMME
À Paris il n'y a rien à craindre, ce sont des gens glorieux pour la plupart, qui ne se plaignent jamais d'être dupes pour éviter la honte de l'avoir été, Loterie, sc. 8 dans GLORIEUX, EUSE
Il y a parmi la mascarade une joueuse de gobelets, qui chante, qui danse, qui fait des tours, Gal. jardinier, 22 dans GOBELET
Gobergeons-nous ensemble de ce cousin de meunier, les Vacances, sc. 1 dans GOBERGER (SE)
Ah ! sandis, messieurs les coquins, vous rendrez gorge, Déroute du Pharaon, sc. 26 dans GORGE
Laissez-moi gouverner votre santé ; vous savez combien je m'y intéresse, Fête de village, III, 5 dans GOUVERNER
S'il se trouve deux maris pour un, hem ! ça fera du grabuge, Vend. Surène, sc. 1 dans GRABUGE
Cela est échu, mais j'ai encore les dix jours de grâce, les Agiot. II, 1 dans GRÂCE
Il m'a chassé de sa chambre, parce qu'il s'est mis de mauvaise humeur, et qu'il s'est imaginé que je lui avais mis de travers son gras de jambe, 2e chap. du Diable boit. I, 2 dans GRAS, ASSE
Mais s'il lui prend un jour en gré de revenir, Céphale et Procris, II, 7 dans GRÉ
Veuve d'un greffier à la peau, que vous avez fait mourir de chagrin, Fête de village, I, 3 dans GREFFIER
Je vous trouve admirable, madame la greffière. - Greffière, monsieur ! supprimez ce nom-là, je vous prie ; feu mon mari est mort, la charge est vendue, Bourgeoises de qualité, I, 3 dans GREFFIER
C'est moi qui lui avais fait cacher sa chemise et ses habits tandis qu'il se baignait, et qui fus cause qu'il fut obligé de grelotter dans la rivière pendant tout le souper qui se faisait à ses dépens, Retour des officiers, sc. 5 dans GRELOTTER
Bélise : Qu'est-ce que c'est que ce papier ? - Marton : Du griffonnage, madame, quelque bagatelle apparemment ; car cela est fort mal écrit, Déroute du pharaon, sc. 6 dans GRIFFONNAGE
De jeunes fillettes, Aimables, bien faites, Autant que vous l'êtes, Font, dans leurs grisettes, Bien plus de fracas Que de vieux appas En or de ducats, Fête de vill. Divertissement. dans GRISETTE
Je suis le garçon de France le plus employé : valet de chambre de l'un, laquais de l'autre, grison de celle-ci, espion de celle-là, Bourg. à la mode, I, 3 dans GRISON, ONNE
Surtout quand le grison, cet âne sans pareil, D'où descendront un jour les mulets du soleil, Vous fut volé sous vous à la montagne noire, Sancho Pança, I, 12 dans GRISON, ONNE
C'est lui qui fait toutes les chansons grivoises que son maître vous chante quelquefois, 2e chap. du Diable boit. II, 2 dans GRIVOIS
Je raserai le gros visage Et le groin De monseigneur de Grimaudin Dans son château du Gaillardin, Vacances, divertissement. dans GROIN
Ce sont des animaux grondants que les maris. - Que vous les définissez bien !, Bourg. à la mode, II, 4 dans GRONDANT, ANTE
Pour qu'elles aient la rage au coeur de voir Colette devenir grosse madame, Mari retrouv. sc. 2 dans GROS, OSSE
Il n'importe, elle est amoureuse, je te réponds de tout ; tu n'as qu'à faire la guerre à l'oeil et à nous seconder, Champagne et moi, la Folle enchère, sc. 4 dans GUERRE
On ne bat plus le guet à Paris, on ne casse plus de lanternes, Impromptu de Surênes, sc. 6 dans GUET
Te voilà pris comme un sot ; le guet à cheval est à la grande porte, et le guet à pied à celle de derrière ; regarde par où tu veux sortir, la Femme d'intrigues, V, sc. dern. dans GUET
J'ai la volonté de vous paumer la gueule, monsieur de Lépine, le Mari retrouvé, sc. 10 dans GUEULE
Morguenne ! à qui en avez-vous ? comme vous gueulez !, le Chev. à la mode, V, 3 dans GUEULER
C'est du fond d'un vieux carrosse traîné par deux chevaux étiques, que cette gueuse de marquise m'a fait insulter par des laquais tout déguenillés, Chev. à la mode, I, 1 dans GUEUX, EUSE
Moi, madame, je n'ai point d'amant, mais on en trouve à la guinguette. - La veuve : Un amant de guinguette, la jolie chose !, Impr. de Surène, sc. 15 dans GUINGUETTE
Notre temps nous est cher, courte harangue aux grands, Sancho Pança, II, 3 dans HARANGUE
Et quoique vous soyez persuadée que la raison est pour vous, faut-il pour cela faire la harengère comme vous faites ?, Chev. à la mode, III, 11 dans HARENGÈRE
Haut le pied, belle Alison, Pour gambader, rire et boire, Foire de Besons, divert. dans HAUT, AUTE
Mme Patin : Qu'est devenu le chevalier ? - Lisette : Il a fait haut le pied, dès que vous avez eu le dos tourné, Chev. à la mode, III, 2 dans HAUT, AUTE
Damis : Hem, hem, hem. - Lavigne : Voilà une mauvaise espèce de rhume, la Parisienne, sc. 1 dans HEM
Quel transport ? sur quelle herbe est-ce qu'il a marché ?, Trahis. punie, IV, 11 dans HERBE
Ma famille ne craint rien tant que de me voir un petit héritier, et je fais tout mon possible pour leur donner ce chagrin-là, la Gazette, sc. 11 dans HÉRITIER, IÈRE
Ah ! madame, feu mon oncle était l'homme le plus bizarre et le plus hétéroclite qu'on ait jamais vu, Impromptu de garnison, sc. 12 dans HÉTÉROCLITE
Je ne la crois pas si hétéroclite que d'être fâchée qu'on l'aime, Bourg. à la mode, III, 9 dans HÉTÉROCLITE
Il m'est dû plus de vingt-cinq mille francs, à l'heure qu'il est, La désolation des joueuses, sc. 9 dans HEURE
Vous êtes plus heureux que sage ; tenez, voilà une fortune que je vous ai ménagée, Impromptu de garn. sc. 15 dans HEUREUX, EUSE
Vous méritez bien cela, monsieur, voilà ce que c'est que de faire le libertin comme vous faites, et de vous adresser à d'honnêtes femmes, Vert galant, sc. 25 dans HONNÊTE
Voilà d'excellent vin, monsieur Lucas, et il n'y a qu'honneur et plaisir à travailler à vos vignes, Vendanges, sc. 5 dans HONNEUR
Au retour d'une campagne, ces drôles-là ne s'embarrassent non plus de honnir une femme de robe..., Vacances, sc. 8 dans HONNIR
À toute l'honorable compagnie présente et à venir, salut, la Folle enchère, sc. 22 dans HONORABLE
Il n'est pas difficile de faire l'horoscope d'un mari qui a épousé sa femme en dépit d'elle, Colin-maillard, sc. 2 dans HOROSCOPE
À table d'hôte ? je vous entends, tant par tête ; combien êtes-vous, s'il vous plaît ?, Maison de camp. sc. 30 dans HÔTE, ESSE
Vous paraissez bien houspillé ; vous est-il arrivé quelque chose de fâcheux, monsieur Moufflard ?, Cur. Compiègne, sc. 14 dans HOUSPILLÉ, ÉE
Je viens de faire bâtir dans le faubourg une grande maison qui me revient à plus de quarante-cinq mille francs ; vous n'avez qu'à l'hypothéquer, je vous la prête, Agiot. III, 9 dans HYPOTHÉQUER
Le prévôt s'est fait riche, il achètera de la noblesse, et nous lui fournirons de l'illustration, nous en avons à vendre dans la famille, Le prix de l'arquebuse, se. 14 dans ILLUSTRATION
Il faut que je commence par faire quelque incartade aux gens qui sont ici, Maison de camp. sc. 17 dans INCARTADE
Paix, ne fais pas semblant de me voir ; je suis ici incognito, la Parisienne, sc. 5 dans INCOGNITO
Qu'il soutienne avec vigueur l'incontestabilité des droits qu'il a, Déroute du pharaon, sc. v. dans INCONTESTABILITÉ
Sa conduite, ses inégalités, sa perfidie ; dans le moment qu'il jure qu'il l'adore, il vient ici avec d'autres dames qu'il y régale, Fêtes des cours, sc. 9 dans INÉGALITÉ
La donation qui vous a été faite par votre oncle est d'autant meilleure, qu'elle a été insinuée deux mois avant sa mort, les Agiot. I, 6 dans INSINUER
Nous qui faisons ordinairement bouquer la noblesse, il ne sera pas dit que nous nous laissions insolenter par la roture, le Prix de l'arquebuse, sc. 14 dans INSOLENTER
Je me la suis fait adjuger pour les frais d'une instance que j'ai eu l'esprit de faire durer dix-sept ans, et le fond du procès n'est pas jugé encore, Vacances, sc. 3 dans INSTANCE
Voilà un jeune drôle bien interrogant, à ce qu'il me semble, la Gazette, sc. 15 dans INTERROGANT, ANTE
J'appelle de ce raccommodement-là ; et, malgré mon père et ma mère qui m'en veulent, je prétends bien intervenir, la Gazette, sc. 18 dans INTERVENIR
Sans un peu d'effronterie, j'aurai peine à sortir d'intrigue, Été des coquettes, sc. 21 dans INTRIGUE
Ma pauvre mademoiselle Lisette, je suis furieusement intriguée, Bourg. à la mode, III, 3 dans INTRIGUÉ, ÉE
Les soubrettes comme moi ne sont pas faites pour être traitées irrespectueusement, Déroule du pharaon, sc. 1 dans IRRESPECTUEUSEMENT
Le bailli l'aime itou, cette Colette, le Mari retrouvé, sc. 1 dans ITOU
Je suis si faible, que j'ai toutes les peines du monde à me tenir sur mes jambes, Eaux de Bourbon, sc. 2 dans JAMBE
Et jarnonce ! quand il dirait vrai pour la baronne, comment se tirerait-il d'affaire pour votre nièce ?, le Chevalier à la mode, IV, 2 dans JARNONCE
Voilà une drôlesse qui a langue bien pendue à ce qu'il me semble, et vous êtes aussi furieusement jaseuse, les Curieux de Compiégne, sc. 14 dans JASEUR, EUSE
Est-ce que vous me prenez pour une jaseuse ?, Moul. Javelle, sc. 7 dans JASEUR, EUSE
Non, c'est moi, cousin ; je ne suis pas du jeu ; mais il n'importe, Colin-maillard, sc. 24 dans JEU
Je ne vous conseille pas de jouer de moitié avec moi ; je vous ferais perdre infailliblement, la Désolation des joueuses, sc. 3 dans JOUER
La fortune des joueuses est sujette à de petites révolutions quelquefois, les Bourgeoises à la mode, III, 9 dans JOUEUR, EUSE
Oui, monsieur, les joueurs sont un peu sujets à caution, comme vous savez, ib. dans JOUEUR, EUSE
Les grands génies ne se mettent pas à tous les jours, la Femme d'intrigues, I, 1 dans JOUR
Combien voudriez-vous donc, monsieur de la Brie ? - Vous-même je vous en fais juge, la Femme d'intrigues, I, 6 dans JUGE
Morbleu ! - vous jurez, monsieur, vous jurez, vous me faites trembler, Bourg. à la mode, IV, 5 dans JURER
Ce misérable poëte à qui vous donnâtes ce vieux justaucorps qui vous avait tant servi à la chasse, Chev. à la mode, II, 9 dans JUSTAUCORPS
Entre seigneurs hauts justiciers, on est obligé à certains devoirs l'un envers l'autre, Vacances, sc. 10 dans JUSTICIER
Allons, plaidez, ma soeur, exposez laconiquement le fait en peu de paroles, le Prix de l'arquebuse, sc. 15 dans LACONIQUEMENT
Dans le quartier Saint-Honoré Est un sabbat de lampions éclairé, Déroute du pharaon, sc. 25 dans LAMPION
Oh ! dame, il y a de méchantes langues dans notre village, voyez-vous ?, l'Opéra de village, SC. 8 dans LANGUE
Voilà avec elle un coquin de valet qui est l'espion de la mère ; retirez-vous et me laissez prendre langue, l'Opérateur, sc. 6 dans LANGUE
Une dame recevait-elle un bijou considérable de quelque amant, le mari n'avait rien à dire : sa femme l'avait gagné au lansquenet, la Désol. des joueuses, sc. 10 dans LANSQUENET
Ce serait lui arracher l'âme que de tuer un lapin dans sa garenne, la Maison de campagne, sc. 1 dans LAPIN, INE
Pouvez-vous vous laver d'un procédé si malhonnête ?, Chev. à la mode, V, 6 dans LAVER
Je connais les Brassacas ; c'est une des meilleures familles de la Garonne, Prix de l'arquebuse, sc. 18 dans LE, LA, LES
Crispin : J'ai une lettre qui vous expliquera toute chose. - Le chevalier : Voyons donc, donne-la-moi ; l'est-ce là ?, Chev. à la mode, II, 9 dans LE, LA, LES
Voyons le total, je n'aurais jamais fait : où donc est-il ? la légende est longue, la Femme d'intrigues, V, 9 dans LÉGENDE
Le mouvement de cette hanche-là que je n'ai pas bien libre, l'Opérateur Barry, sc. 2 dans LIBRE
Nous sommes ici tous trois dans le même équipage, nous y faisons tous trois la même chose, et peut-être courons-nous tous trois le même lièvre, Charivari, sc. 5 dans LIÈVRE
C'est la ligne de Mercure qui marque les bonnes ou mauvaises nouvelles, Sec. chap. du Diable boit. II, 3 dans LIGNE
Je suis au lit depuis un mois avec la fièvre continue, la Trahison punie, III, 2 dans LIT
Me faire chanter à livre ouvert, moi ? vous m'embarrassez fort, madame, Sec. chap. du diable boit. I, 5 dans LIVRE
Si l'on envoie ce lot-là chez M. le rapporteur, sa femme ne sera pas la plus mal lotie, Loterie, sc. 20 dans LOTI, IE
Vous voilà aussi mal loties l'une que l'autre, le Retour des officiers, sc. 7 dans LOTI, IE
Voilà de nos veuves ! le mari meurt à Pâques, portion de lit à louer pour la Saint-Jean, la Femme d'intrigues, V, 7 dans LOUER
Ces dames ont bon goût, et c'est la même lune Qui gouverne, je crois, le cerveau de chacune, Mme Artus, V, 1 dans LUNE
À tout hasard, montons chez la madame Artus, Mme Artus, III, 12 dans MADAME
Voilà cette grosse madame qui fut hier longtemps avec vous, la Folle enchère, sc. 6 dans MADAME
Un vieux magot qui est votre tuteur vous veut épouser malgré vous, Colin-maillard, sc. 8 dans MAGOT
Je vous promets bien que, si on ne rétablit le pharaon, je vais apprendre à jouer au mail ou à la paume ; car enfin il faut qu'une femme joue, Déroute du pharaon, sc. 21 dans MAIL
Vous avez dû recevoir ce matin Certain billet où, de ma blanche main, J'ai, de peur d'accident, moi-même mis l'adresse, Enf. de Paris, I, 4 dans MAIN
De factotum à factotum il n'y a que la main ; je vous laisse ensemble, l'Opéra de village, sc. 2 dans MAIN
Le soleil n'a que douze maisons, et nous avons trente châteaux que je parcours toute l'année, Impr. de Surêne, sc. 15 dans MAISON
Que malencontre avienne à qui fit naître en moi la curiosité !, Céphale et Procris, II, 13 dans MALENCONTRE
Ce greffier de malheur est avec elle, Vacances, sc. 7 dans MALHEUR
Ce que j'en fais, c'est par malice ; Je n'aime point Lubin, mais je veux me venger, Com. des comédiens, divert. sc. 3 dans MALICE
Vous êtes un malpropre, corrigez-vous de cela, Loterie, SC. X dans MALPROPRE
Femmes de robe, maltôtières, femmes de qualité, bourgeoises, on ne sait de quel côté tourner, la Folle enchère, sc. 8 dans MALTÔTIER
Oh çà, madame Artus, si j'en juge à la mine, Vous êtes la maman de la jeune orpheline, Mme Artus, III, 9 dans MAMAN
Vraiment, vous tenez toute la justice dans votre manche ; et voilà encore un nouvel appui que vous allez avoir au palais, Femme d'intrigues, III, 1 dans MANCHE
Qui, ce jeune fou qui a joué et mangé tout son bien ?, Femme d'intrigues, I, 3 dans MANGER
Je l'aborderai par manière de devoir ; j'entrerai par manière d'acquit dans sa confidence ; et, comme ce n'est que par curiosité que vous vous y intéressez, je vous en informerai seulement par manière de conversation, les Fées, II, 3 dans MANIÈRE
C'est pourtant un jeune gars de Paris qui a manigancé la chose, Opéra de village, sc. 2 dans MANIGANCER
Ma tante va m'amuser encore, et je manquerai le bailli, Colin-maillard, SC. 1re. dans MANQUER
Son marchand est un fripon ; elle a raison ; il est prêt à manquer, ses affaires périssent, les Agiot. III, 7 dans MANQUER
Je crois qu'en ce moment, rêveur et bien fâché, De son gouvernement il ferait bon marché, Sancho Pança, V, 1 dans MARCHÉ
Quand j'étais jeune, il ne fallait pas me marcher sur le pied, non plus qu'à présent, Vert galant, sc. 3 dans MARCHER
Ah ! quel malheur ! il faudra donc que vous rendiez le mariage de votre femme à sa famille !, la Femme d'intrigues, III, 13 dans MARIAGE
Un certain gros maroufle a passé tout proche de lui, et lui a arraché son épée, les Fonds perdus, II, 5 dans MAROUFLE
Voilà un pernicieux maroufle, Bourg. à la mode, III, 12 dans MAROUFLE
Les chevaliers de C sol ut [les chanteurs] doivent l'emporter sur les marquis de la capriole [les danseurs], l'Été des coquettes, sc. 7 dans MARQUIS
Il est en marché d'un marquisat. - D'un marquisat, ma soeur, d'un marquisat !, les Bourg. de qualité, III, 8 dans MARQUISAT
J'étais née pour être tout au moins marquise, Lisette, Bourg. à la mode, I, 5 dans MARQUISE
Le masque donne une certaine hardiesse, façon d'insolence qui ne me déplaît pas, et qui est assez dans mon caractère, Second chap. du Diable boit. I, 4 dans MASQUE
Bonjour, beau masque, vous me voyez à visage découvert, et vous ne me connaissez pas ; vous êtes masquée, et je vous connais, les Fêtes du Cours, sc. 5 dans MASQUE
Une suffocation de parolis et de mâsse en avant, dont bien des femmes vont être malades, Déroute du pharaon, sc. 18 dans MÂSSE
Pour nous tromper tous deux, il faut être bien fin. - Faunus : Et se lever matin, la Métempsyc. I, 10 dans MATIN
Il faut à vieux matou jeune et tendre souris, Sancho Pança, II, 1 dans MATOU
....Merlin parlait à des marchands Qui, pour être payés, font un peu les méchants, Mme Artus, II, 4 dans MÉCHANT, ANTE
Adieu, je te laisse mon mémoire ; si tu peux me rendre service, je n'en serai pas méconnaissant, Femme d'intrigues, V, 11 dans MÉCONNAISSANT, ANTE
Pour une petite fantaisie qui vous passe par la tête, vous venez troubler la paix d'un ménage, cela n'est pas bien, Colin-maillard, sc. 14 dans MENAGE
Dieu merci, il ne m'a point encore attrapé en menterie, et je lui en dis pourtant très bien tous les jours, Foire de Besons, sc. 20 dans MENTERIE
Merci de ma vie, le premier qui avance, je lui donnerai de ces deux épées dans le ventre, Chev. à la mode, V, 3 dans MERCI
Palsangué ! votre père est un vilain merle, Eaux de Bourbon, SC. 21 dans MERLE
Qu'il ne sorte pas ; le tailleur doit venir prendre sa mesure pour une casaque de livrée, les Agiot. III, 2 dans MESURE
Qui ne sait son métier doit fermer sa boutique, Sancho Pança, II, 1 dans MÉTIER
Non, mon petit ami, croyez-moi, n'allez point mettre là de l'argent ; je vous fais faire d'ailleurs tant de dépenses inutiles, la Femme d'intrigues, V, 5 dans METTRE
Où demeures-tu, te dis-je ? es-tu dans tes meubles ?, la Parisienne, sc. 6 dans MEUBLE
Le château, monsieur, est à mi-côte, Mme Artus, I, 5 dans MI
Je suis un microcosme, un abrégé de tout le monde, Com. des coméd. II, 11 dans MICROCOSME
J'ai fait quelquefois des miennes, oui, Frosine, Foire de Besons, sc. 16 dans MIEN
Elle est un peu mièvre parce qu'elle est jeune, Vendanges de Sur. sc. 11 dans MIÈVRE
Toi qui es la fille du pays la plus enjouée, la plus gaillarde, la plus mièvre, Prix de l'arquebuse, sc. 1 dans MIÈVRE
Elle veut demander Marianne à son père pour le petit mièvre de Jeannot, Bourg. à la mode, III, 4 dans MIÈVRE
Qui, mièvreté d'un fils lassé d'être en tutelle, Mme Artus, I, 4 dans MIÈVRETÉ
Quarante bonnes mille livres de rente sont quelque chose de bon, le Chevalier à la mode, III, 1 dans MILLE
C'est un Pérou que l'Angleterre pour un habile joueur comme le chevalier, et la plupart de ces gros milords ne savent que faire de leur argent, la Désol. des joueuses, sc. 5 dans MILORD
Ce sont vos minauderies qui m'ont enlevé le coeur du chevalier, le Cheval. à la mode, V, 6 dans MINAUDERIE
Vous lui faisiez une triste mine, franchement, les Fonds perdus, II, 1 dans MINE
Mme Bernard : Mais vous prêchez toujours misère. - M. Bernard : C'est que vous m'y plongez, dans la misère, Mais. de camp. sc. 14 dans MISÈRE
Miséricorde ! un portier chez moi !, Bourg. à la mode, IV, 6 dans MISÉRICORDE
Il y a eu ces jours-ci quantité de sentences aux consuls ; il se mitonne nombre de banqueroutes, les Agiot. I, 9 dans MITONNER
Je ne puis deviner quel est son projet ; mais il a du monde, de l'esprit, Moulin de Javelle, sc. 26 dans MONDE
On ne peut que vous fournir du papier. - J'en ferai de l'espèce, moi, je battrai monnaie, je m'en charge, les Agiot. III, 9 dans MONNAIE
Il me déplaît par trop d'être le rat de cave de mon frère et de le voir monsieur, Retr. des off. SC. 2 dans MONSIEUR
J'ai trouvé, en arrivant ici, un petit jeune monsieur que j'ai vu quelquefois avec vous, Maison de camp. SC. 24 dans MONSIEUR
Vos coiffures sont toujours montées pour plus de quinze jours, et vous n'êtes pas plus de temps à les mettre que si c'était une perruque, les Fonds perdus, I, 5 dans MONTÉ, ÉE
Descendez par la montée ; on vous le permet, mais dépêchez-vous, Chev. à la mode, V, 3 dans MONTÉE
Je me ferais moquer de moi, les Bourgeoises à la mode, IV, 6 dans MOQUER (SE)
À peine ai-je eu seulement le loisir de manger un morceau chez une de mes amies, Femme d'intrigues, I, 3 dans MORCEAU
Mais avec des discours et des traits mordicants..., Mme Artus, IV, 3 dans MORDICANT, ANTE
Il y a ici mort d'homme et supposition, Mari retrouvé, sc. 22 dans MORT
Cadédis, vous êtes un heureux mortel, la Loterie, sc. 23 dans MORTEL, ELLE
quelle mouche lui a passé devant les yeux ? Mais quelle mouche vous a passé de nouveau devant les yeux, et qu'a donc fait votre mari ?, Vert galant, sc. 7 dans MOUCHE
Ne voudriez-vous point supprimer les mouchoirs, parce qu'autrefois on se mouchait sur la manche ?, Fête de village, I, 2 dans MOUCHER
Et vous êtes colin-maillard, monsieur ; tiens, Mathurin, voilà un mouchoir blanc ; bouche-lui bien les yeux, Colin-maillard, sc. 23 dans MOUCHOIR
Oh ! par ma foi, monsieur le docteur, vous aurez la bonté de porter le mousquet dans le régiment de Champagne, la Gazette, sc. 10 dans MOUSQUET
Avec son mariage qu'elle dit qui sera secret, et tout le monde en va à la moutarde, le Charivari, 14 dans MOUTARDE
Me voilà de retour, moutonne ; et tu seras mariée dès ce soir, comme tu le souhaites, Colin-maillard, sc. 23 dans MOUTON
Ce petit officier qui vous muguetait ce printemps, et que je vous ai défendu de voir, Eaux de Bourbon, sc. 15 dans MUGUETER
Si de continuer le ciel lui fait la grâce, Il mesurera l'or au muid, Enf. de Paris, I, 2 dans MUID
Le ciel nous redonne la paix ; Nos vins et nos moissons mûriront désormais, Impr. de Surêne, Prol. dans MÛRIR
Si vous m'en croyez, allez-vous-en un peu prendre garde que la musique ne s'enivre ; elle est sujette à cela ordinairement, Opéra de village, sc. 7 dans MUSIQUE
Sa fille a le visage de travers, elle est bossue, naine et boiteuse, Vend. Surêne, sc. 17 dans NAIN, AINE
Voilà un diamant de trois cents pistoles qu'on vous donnerait pour nantissement, Bourg. à la mode, I, 12 dans NANTISSEMENT
Mais je crois bien en vérité Qu'en lui, tout comme en moi, souffrit dame nature, Céphale et Procris, I, 2 dans NATURE
Si c'est une vieille, néant ; je suis loué, Cur. Compiègne, sc. 4 dans NÉANT
Par ma foi, voilà le plus élégant négligé qu'on ait jamais vu, Cheval. à la mode, I, 6 dans NÉGLIGÉ, ÉE
Vous faites là, monsieur, un fort joli négoce, Enf. de Paris, V, 9 dans NÉGOCE
Mon papier, quelque bon qu'il soit, ne se négocie pas aisément, à moins que je ne m'en mêle, les Agiot. III, 5 dans NÉGOCIER
Oh que nenni, mon parrain, je devine mieux que vous, les Trois cousines, I, 4 dans NENNI
Une quintessence de la Chine qui fait sortir le nez à celles qui n'en ont guère, et le fait rentrer à celles qui en ont trop, l'Opérateur Barry, Prol. sc. 4 dans NEZ
Peu s'en est fallu que son portier ne vous ait fermé la porte au nez, Chev. à la mode, IV, 1 dans NEZ
J'ai mis le nez dessus, n'est-ce pas ?, les Agioteurs, I, 4 dans NEZ
Mon autre nièce que voici présente, a de son côté aussi un soupirant qui est absent, mais elle en a procuration ; elle occupe pour lui, je parle pour eux, Prix de l'arquebuse, sc. 11 dans OCCUPER
Le pauvre garçon n'a pas fermé l'oeil de toute la nuit, il n'a fait que se tourmenter dans son lit, les Fonds perdus, I, 4 dans OEIL
J'aurai l'oeil au guet, et prendrai soin de vous avertir, la Gazette, sc. 2 dans OEIL
Sans ce gentilhomme qui est toujours chez vous, à ce qu'on dit, je ne vous rendrais pas une visite aussi hors d'oeuvre que celle-ci, la Folle enchère, sc. 18 dans OEUVRE
Oisel, ancienne forme du mot oiseau, s'est conservé assez tard dans la fauconnerie : C'est M. le baron de Messy qui a perdu son oisel avec des grelots, la Maison de campagne, sc. 9 dans OISEAU
Morgué ! que tu es défiant, Colin ! tu as peur de ton ombre, l'Opéra de village, SC. 1 dans OMBRE
Voilà un bon ordinaire bourgeois, Vert galant, sc. 15 dans ORDINAIRE
Il y a trois jours qu'il est à la chasse avec un de ses amis ; il ne fait guère d'ordure au logis vraiment, Maison de camp. sc. 1 dans ORDURE
Une marquise ! deux cent mille francs ! oh ! oh ! cela me fait ouvrir les oreilles, les Fonds perdus, III, 7 dans OREILLE
Elle pourrait avoir écouté sans avoir entendu ; la salle est grande, et la bonne dame n'a pas l'oreille fine, la Folle enchère, sc. 8 dans OREILLE
Voilà monsieur Clitandre qui me doit cent cinquante pistoles, par exemple je sais bien pour lui qu'il ne se fera pas tirer l'oreille, la Désolat. des joueuses, sc. 9 dans OREILLE
Ôtez-vous de là, vous, ma mie, que je ne vous donne sur les oreilles, Cheval. à la mode, V, 3 dans OREILLE
Si la conversation s'échauffe, la marquise aura sur les oreilles, la Folle enchère, sc. 18 dans OREILLE
Ou jeune, ou vieille, ou grande, ou petite, ou dondon, Ou maigre, ou blonde, ou brune, enfin tout vous est bon, Trahison punie, I, 7 dans OU
Hé bien, mes enfants, où en sommes-nous ? tout cela se passera-t-il comme il faut ?, Prix de l'arquebuse, sc. 3 dans OU
Mais à condition qu'en son plus grand besoin On ne lui donnera que deux tranches de coing, Douze cornets d'oublies et deux verres d'eau claire, Sancho Pança, V, 12 dans OUBLIE
Madame Perrinelle par-ci, madame Perrinelle par-là : elle a peur que j'oublie mon nom, je pense, les Vac. SC. 9 dans OUBLIER
Ma mère est sortie ; je me suis lassée d'ourler des coiffes et de monter des rubans, la Gazette, sc. 5 dans OURLER
On me réassigne dans l'honneur, mon frère, on m'outrecuide, on me fait une insulte nouvelle, le Prix de l'arquebuse, sc. 15 dans OUTRECUIDER
Ouvreuse de loges, holà, ho, ma bonne !, Les trois cousines, Prol. SC. 1 dans OUVREUR, EUSE
Ne vous a-t-elle jamais parlé de M. son frère, ce fameux ouvreur d'huîtres ?, Eaux de Bourbon, sc. 11 dans OUVREUR, EUSE
Outre cela, pour récompense, on me fit portier en sortant de page, 2e chap. du Diable boit. Prol. SC. 1 dans PAGE
Si vous m'aimez, laissez-moi faire ; ou, sans ça, la paille est rompue, Mari retrouvé, SC. 16 dans PAILLE
Ils disent que c'est pain bénit de venir ronger un homme de robe à la campagne, et qu'à Paris c'est vous qui rongez les autres, Maison de camp. SC. 21 dans PAIN
La petite ridicule ! une nièce vouloir aller de pair avec sa tante !, Chev. à la mode, I, 3 dans PAIR, AIRE
De quoi diantre s'avise-t-elle de confier ces choses au papier ?, la Femme d'intrigues, I, 1 dans PAPIER
Je lui prête mon papier sous le nom d'un autre, afin d'être en droit d'avoir mes sûretés, les Agiot. II, 4 dans PAPIER
Et moyennant un bon repas Dans un moment ou deux il n'y paraîtra pas, Sancho Pança, v, 15 dans PARAÎTRE
C'est moi qu'on appelait la belle parfumeuse, afin que vous le sachiez, Curé de Compiègne, SC. 13 dans PARFUMEUR, EUSE
Angélique : Mais c'est une gageure, je pense. - Frontin : Elle ne vaudra rien pour les parieurs, Bourg à la mode, III, 6 dans PARIEUR
Ah ! ah ! voici une drôle de maison ; on ne trouve personne à qui parler, les Agioteurs, III, 9 dans PARLER
Ce que j'en dis n'est pas que j'en parle, Retour des officiers, sc. 1 dans PARLER
Nous étions en paroles pour cela, M. Orgon et moi, Gal. jardin. sc. 1 dans PAROLE
Je suis engagé de parole avec vous, j'en demeure d'accord ; mais vous savez que depuis quelque temps la parole est l'esclave de l'intérêt, la Folle enchère, sc. 22 dans PAROLE
Je lui promets un quart de part dans toutes les pièces qu'on jouera dorénavant de moi, où l'on ne sifflera pas, Femme d'intrigues, v, 2 dans PART
Ne pourrions-nous point aller en parti sur le grand chemin de Paris ; il y aurait de bons coups à faire, Les cur. de C. SC. 3 dans PARTI
Oui, monsieur, mais j'aime fort mon petit particulier pour moi, Maison de camp. SC. 8 dans PARTICULIER, ÈRE
L'une a soin de son équipage, l'autre lui fournit de quoi jouer, celle-ci arrête les parties de son tailleur, Chev. à la mode, III, 2 dans PARTIE
Voilà une brave dame : ne pas se donner seulement la peine de lire les parties, les Bourgeoises à la mode, I, 9 dans PARTIE
Il enlèverait ta maîtresse ; je t'enlèverais, moi ; ce serait justement partie carrée, Maison de camp. SC. 1 dans PARTIE
Et j'y trouve ma femme en partie carrée, Moul. Jav. SC. 17 dans PARTIE
La veuve d'un honnête partisan qui a gagné deux millions de bien au service du roi, Chev. à la mode, I, 1 dans PARTISAN
Il faut savoir écrire, compter, faire des chiffres ; il n'y a que ce moyen-là pour parvenir, les Agioteurs, I, 1 dans PARVENIR
Allons, ma reine, la passacaille d'Armide ; chorus, vous autres, Renaud et Armide, SC. 21 dans PASSACAILLE
Voilà qui est extraordinaire, des cavaliers dans ce village-ci ! ce n'est point un passage de troupes, Vacances, SC. 5 dans PASSAGE
À deux cent six mille six cents livres à cause de la passe des écus, la Folle enchère, sc. 22 dans PASSE
Il parle, il presse, il prie, s'arrache les cheveux, il se veut passer son épée au travers du corps, Colin-maillard, sc. 8 dans PASSER
Il faut être aussi bonne que je le suis, pour vous passer toutes vos folies, Moulin de Jav. sc. 3 dans PASSER
Que le passeur du bac prenne le nom de chaque Adonis, Impromptu de Suresne, sc. 20 dans PASSEUR
C'est une fort bonne pâte de femme, Cur. de Comp. sc. 3 dans PATE
Allez, madame, allez faire la révérence, Danser une pavane avec monsieur Colin, Divert. de l'inconnu, v. dans PAVANE
Me laisser sur le pavé comme une malheureuse !, la Parisienne, SC. 6 dans PAVÉ
On est au guet pour attraper les contrevenants, et les premiers pris payeront pour les autres, Déroute du phar. SC. 22 dans PAYER
C'est une assez méchante engeance que la race paysanne, Vacances, SC. 2 dans PAYSAN, SANNE
Toute ta science ne se borne point à bien faire un message, à savoir peigner une perruque, Déroute du pharaon, sc. 11 dans PEIGNER
Hé ! ne nous faites point de peur, monsieur ; si votre âme est en peine...., Diable boit. SC. 17 dans PEINE
Votre pénultième mari, madame ! vous avez donc été mariée bien des fois !, la Femme d'intrigues, I, 7 dans PÉNULTIÈME
Quelle main a percé ces longues avenues ?, Céphale et Procris, I, 1 dans PERCER
Cidalise la promène ; elle tâchera de la perdre comme un animal incommode, Foire de Besons, SC. 14 dans PERDRE
Que voulez-vous que je vous réponde ? vous avez voulu me perdre, et vous réussissez à merveille, Bourg. à la mode, v, sc. dern. dans PERDRE
Vous n'avez qu'à faire afficher, madame : Amant perdu, trente pistoles à gagner, la Gazette, sc. 20 dans PERDU, UE
Éraste est amoureux de toi. - Comme un perdu, Colin-maillard, SC. 17 dans PERDU, UE
Mme Thibaut est un petit Pérou pour M. de la Brie, Femme d'intrig. dans LE ROUX, Dict. comique. dans PÉROU
Il n'a pas mauvaise opinion de sa petite personne, la Parisienne, SC. 14 dans PERSONNE
Cet homme-là vaut son pesant d'or, le Chev. à la mode, IV, 2 dans PESANT, ANTE
C'est une peste dans une famille bourgeoise qu'une Mme Patin, Chev. à la mode, v, 1 dans PESTE
Quoi ! je n'ons pas joué ensemble à la madame, à la colin-maillard, à la pet-en-gueule !, le Mari retrouvé, sc. 11 dans PET-EN-GUEULE ou PÈTE-EN-GUEULE
Vous vous mariez, ma soeur. - Un peu, mon frère, Prix de l'arquebuse, sc. 5 dans PEU
Il n'y a rien aujourd'hui de plus solide que le produit du lansquenet et du pharaon, Déroute du pharaon, sc. 3 dans PHARAON
Cette gaillarde bourgeoise qui a toujours un pied en l'air, Cur. de Comp. sc. 4 dans PIED
Dès que M. Serrefort saura la chose, il la mettra [sa soeur] sur le bon pied, je vous en réponds, Cheval. à la mode, III, 1 dans PIED
Malepeste ! sur un bon pied Nous avons mis la comédie, l'Inconnu, Prologue. dans PIED
Oh ! par ma foi, monsieur le commissaire, nous vous pillerons, vous qui pillez les autres, Bourg. à la mode, III, 8 dans PILLER
Je me sens gai comme un pinson, Eaux de Bourbon, sc. 2 dans PINSON
Tu me fais songer qu'il m'attend pour une petite affaire ; je vais lui payer pinte, Vendanges, sc. 2 dans PINTE
Allons-nous-en planter le piquet chez l'oncle, le Vert galant, sc. 1 dans PIQUET
À présent on met tout au pis, on s'attend à tout, on compte là-dessus, Fêtes du cours, SC. 19 dans PIS
Je crois que sa fortune et la vôtre sont toutes faites, et son papier a sur la place un crédit...., les Agiot. III, 6 dans PLACE
Depuis, pour l'amour d'elle, il pleure comme un veau, Sancho Pança, II, 3 dans PLEURER
J'ai jeté mon plomb sur Mlle Isabelle, Retour des officiers, sc. 11 dans PLOMB
À tirer quelque plume, monsieur ! oh ! Mme Simon n'est pas femme à se laisser plumer, 2e chap. du Diable boit, I, 4 dans PLUME
Je ne désespère pas qu'au premier jour, pour toucher le coeur de Madame, il n'arbore le plumet, l'Été des coquettes, sc. 9 dans PLUMET
Vous avez fort bien fait, le plumet vaut mille fois mieux que la robe, la Femme d'intrigues, v, 4 dans PLUMET
Bourgeoise ! bourgeoise ! dans un carosse de velours cramoisi, à six poils, entouré d'une crépine d'or, Chev. à la mode, I, 2 dans POIL
On polit un homme de robe, on apprend à vivre à un abbé, on met un jeune homme dans le monde, Été des coq. SC. 1 dans POLIR
Vous voyez un jeune homme tout frais sorti de l'académie, qui cherche à entrer dans le monde, mais qui aimerait mieux n'y mettre jamais le pied, que de n'y pas entrer par une belle porte, la Femme d'intr. II, 6 dans PORTE
....Et de madame Argante J'ai gouverné tout à la fois, Pendant près de dix-huit mois, Hanche, épaule et gorge postiche, Enfant de Paris, I, 7 dans POSTICHE
Ne vaut-il pas autant vendre mon vin à la campagne, que de le faire vendre à pot dans Paris, comme la plupart de mes confrères ?, Mais. de camp. sc. 33 dans POT
Il y a déjà dix à douze jours qu'il est ici à pot et à rôt dans la maison, Gal. jard. SC. 1 dans POT
Oh ! les choses s'accommoderont, je vois bien cela ; l'acquisition demeurera à mon père, et ma soeur servira de pot-de-vin, Vacances, SC. 19 dans POT
L'Amour s'enivre tous les jours, Il a chanté pouille à Minerve, la Métemps. I, 1 dans POUILLES
Il n'a point voulu manger ? - Pardonnez-moi, madame ; mais fort peu de chose, un poulet de grain seulement, un dindon et un lapereau, le Fonds perdu, II, 5 dans POULET
Quel sujet auriez-vous de vous plaindre de moi ?- Je n'en ai pas pour un, je crois en avoir mille, Mme Artus, IV, 7 dans POUR
Ah ! combien de géants il aura pourfendus !, Sancho Pança, V, 13 dans POURFENDRE
Laisse la porte ouverte. - Elle n'est que poussée, Trahison punie, III, 9 dans POUSSÉ, ÉE
M. Griffon, les Français sont de grands épouseurs ; vous voyez comme la pratique donne déjà, Impromptu de garnison, SC. 16 dans PRATIQUE
Madame a besoin de ces dix pistoles pour payer cet ingénieur qui a pratiqué cette trappe dans son alcôve, la Femme d'intrigue, v, 1 dans PRATIQUER
Je ne sortis pas de la journée ; je m'étais purgée par précaution, la Désol. des joueuses, sc. 6 dans PRÉCAUTION
Oui, l'on sait toutes ses fredaines ; Il est à présent, dans Athènes, Dans un joli prédicament, Céphale et Procris, III, 8 dans PRÉDICAMENT
Et voilà pourquoi justement J'ai cru qu'il était bon que pour le compliment Elles fussent les préférées, Céphale et Procris, III, 2 dans PRÉFÉRÉ, ÉE
Cent écus par jour sont bons à prendre, monsieur mon frère, Déroute du pharaon, II, 3 dans PRENDRE
De quel ton le prenez-vous là, s'il vous plaît ?, Chev. à la mode, II, 2 dans PRENDRE
Jupiter prend le fait très sérieusement, Céphale et Procris, I, 7 dans PRENDRE
Vous vous souvenez de cela ; Ce sont égarements que le temps doit prescrire, Céphale et Procris, I, 7 dans PRESCRIRE
Elles s'en viennent ici courir la pretantaine avec des maîtres-clercs, Cur. de Compiègne, sc. 6 dans PRETANTAINE
Tu crois ce qu'elle dit ? c'est un prétexte pour avoir raison d'être toujours dehors, Bourg. à la mode, IV, 6 dans PRÉTEXTE
N'y aurait-il pas moyen d'égayer cela avec quelques petites pretintailles, monsieur Corbeau ?, Diable boit. sc. 14 dans PRETINTAILLE
Il ne faut pas que la justice perde ses droits, monsieur le prévôt, le Prix de l'arquebuse, sc. 2 dans PRÉVÔT
Pour signaler mon avénement à la prévôté par quelque chose d'extraordinaire, le Prix de l'arquebuse, sc. 2 dans PRÉVÔTÉ
M. des Soupirs est bon prince, il entend raillerie autant qu'homme du monde, Été des coquettes, SC. 7 dans PRINCE
Je suis bonne princesse, et je puis dire sans vanité, que j'ai fait mon apprentissage chez une des plus habiles coquettes qui fût au monde, Impr. de garnison. SC. 1 dans PRINCESSE
Voilà le gendre et le beau-père aux prises, Vend. Surêne, sc. 16 dans PRISE
Je viens ici pour tâcher de gagner le prix, Prix de l'arquebuse, sc. 7 dans PRIX
Vous avez grand tort, Dorante, de produire ici des gens de ce caractère, Désolat. des joueuses, sc. 13 dans PRODUIRE
S'il ne tient qu'à cela, madame, de bon coeur ; Du choix que vous ferez je serai le prôneur, Mme Artus, III, 5 dans PRÔNEUR
Cette marquise qui, à cinquante-cinq ans, danse le menuet aussi proprement qu'une fille de quinze ans, Femme d'intrigues, I, 4 dans PROPREMENT
Il n'y a rien de payé, monsieur Trapolin ; tout est protesté, les Agiot. III, 2 dans PROTESTÉ, ÉE
Je laisserai protester cette lettre de change, les Agiot. II, 1 dans PROTESTER
Si on fait la moindre difficulté, allez trouver mon huissier, dites-lui qu'il date le protêt d'hier, et qu'il donne assignation à deux heures de relevée, les Agiot. II, 7 dans PROTÊT
Pendant qu'on fait le procès du maître, le valet de chambre est pendu par provision, l'Opéra de village, sc. 11 dans PROVISION
Ces publications sont pour le peuple, pour les laquais, pour la canaille, à qui l'on fait bien de défendre certains jeux qui ne sont faits que pour les gens de qualité, la Désolation des joueuses, SC. 7 dans PUBLICATION
Oui, madame, je suis puissamment riche, Impr. de garnison, sc. 8 dans PUISSAMMENT
Quelques décrets mal purgés m'ont fait résoudre à me mettre auprès de quelque honnête personne qui eût soin de moi, la Désol. des joueuses, sc. 3 dans PURGÉ, ÉE
Ce M. le comte ne t'épousera point, ma cousine ; il est de qualité, l'Opéra de village, sc. 9 dans QUALITÉ
Ce jeune monsieur qui était avec vous ? le voilà qui descend les montées quatre à quatre, Femm. d'intr. IV, 9 dans QUATRE
Il a pris querelle pour des femmes. - L'Olive : Non pas, madame, il n'est pas si bête ; ce sont des femmes qui ont pris querelle pour lui, Foire de Besons, sc. 12 dans QUERELLE
Puisque j'ai eu la complaisance de prendre une queue toute unie, je me la ferai porter, s'il vous plaît, pour ne pas figurer avec la populace, Fête de vill. I, 6 dans QUEUE
Appelez Cascaret ; qu'il vienne porter ma queue. - Vous, madame Blandineau, vous ! vous faire porter la queue !, Bourg. de qualité, I, 5 dans QUEUE
Quoi ! je n'ons pas joué ensemble à la madame, à Colin-Maillard, à la queuleuleu, à la pètengueule ?, le Mari retrouvé, sc. II dans QUEULEULEU
Leur zèle serait tous les jours mal reconnu par certains quidams indiscrets, la Femme d'intr. V, 2 dans QUIDAM
C'est un petit volontaire qui sert les dames par quinzaine, Été des coquettes, sc. 13 dans QUINZAINE
Vous êtes trop sérieux, et je trouve qu'un plumet était mieux votre fait qu'un rabat, la Femme d'intr. III, 5 dans RABAT
Nous avons affaire de lui ; ne lui rabattez rien, Vend. dans RABATTRE
C'est que nous ne sommes pas convenus du prix, vous surfaites, et nous rabattons, Fêtes du cours, SC. 13 dans RABATTRE
Il nous a rabattu vingt écus de taille, Vendanges, SC. 1 dans RABATTRE
Donnez-moi donc de ce râble de lièvre, Sancho Pança, IV, 3 dans RÂBLE
Quand les dames querellent longtemps, elles ont envie de se raccommoder, Chev. à la mode, V, 6 dans RACCOMMODER
Cette Mme Artus a pris ici racine, Mme Artus, I, 2 dans RACINE
J'essaye un nouveau cuisinier dont les ragoûts sont autant de chefs-d'oeuvre, Déroute du pharaon, sc. 2 dans RAGOÛT
De mon côté, moi, j'ai une vieille rancune contre le financier, Foire de Besons, sc. 13 dans RANCUNE
Vous faites en très brave père de ranger un fils libertin, Enf. de Paris, V, 1 dans RANGER
Que le cocher se range à cent pas de la maison, Moul. Javelle, sc. 1 dans RANGER
Allons, petit drôle, qu'on se range à son devoir, la Folle enchère, sc. 21 dans RANGER
Rat de cave, et rat de cave de campagne encore, Retour des officiers, SC. 1 dans RAT
Enfermons-les dans la bibliothèque.... nous avons du ratafia, du chocolat, des confitures, Coméd. des comédiens, l'Amour charlatan, III, 9 dans RATAFIA
Je ne sais vraiment pas quel sujet vous croyez avoir de vous tant épanouir la rate, Chev. à la mode, IV, 2 dans RATE
Tu seras trop heureuse de me ravoir va, laisse faire, Colin-Maillard, sc. 15 dans RAVOIR
Tenez, monsieur, son petit coeur projette En secret de se rebeller, Enf. de Paris, III, 14 dans REBELLER (SE)
Une pommade du Pérou qui rend le teint uni comme un miroir, et recrépit les trous de la petite vérole, l'Opér. Barry, prol. SC. 4 dans RECRÉPIR
Il y a quinze jours que je devrais avoir amené la recrue au régiment, et nous n'avons pas encore la moitié de nos gens, la Gazette, SC. 1 dans RECRUE
Lisette : Je veux vous aider aussi à la quereller, moi, et je vous réponds quasi de la réduire, Bourg. à la mode, II, 9 dans RÉDUIRE
Voilà la paix ; vous serez réformé, vous quitterez le service malgré vous, Vert-galant, sc. 1 dans REFORMER
Il faut partir, monsieur Valentin, regagnons Paris, Cur. Compiègne, sc. 18 dans REGAGNER
Il se lèvera d'auprès de vous dès quatre heures du matin pour voir panser ses chevaux ; le beau régal pour une femme !, Chev. à la mode, I, 9 dans RÉGAL
Il faut que M. Griffard consente au mariage, ou que le diable l'emporte ; car j'y ai regardé, Foire Bezons, sc. 13 dans REGARDER
Vous me baillez un louis d'or de plus ; mais je ne regarde pas après vous, Prix de l'arqueb. sc. 17 dans REGARDER
Moi adjudicataire des regrats de Péronne, sous-fermier des aides de l'élection de Saint-Quentin, Ret. des offic. sc. 1 dans REGRAT
Elle [votre femme] vivra régulièrement comme vous voyez. - Quelle chienne de régularité !, Bourg. à la mode, IV, 6 dans RÉGULARITÉ
J'ai pris une bonne grosse réjouie, belle et de bonne humeur, Vert gal. sc. 3 dans RÉJOUI, IE
Je vais de ce pas recevoir un petit remboursement que je veux lui remettre entre les mains pour présent de noces, les Agioteurs, I, 3 dans REMBOURSEMENT
J'ai bu mes eaux, pris mon bouillon, rendu mon remède, et mangé ma petite soupe, Eaux de Bourbon, sc. 2 dans REMÈDE
Je suis bon médecin, et je t'offre mon aide. - Lisette : Oui, vous êtes d'amour, je pense, un vrai remède, Famille extravag. sc. 7 dans REMÈDE
Un gueux qui avait vingt fois mérité les galères ; car je te remets à présent, je t'ai reconnu à ta manière, la Désol. des joueuses, sc. 13 dans REMETTRE
Remettez-vous un peu ; vous voilà tout hors de vous-même, Bourg. à la mode, II, 8 dans REMETTRE
Hé, qu'est-ce donc ? voici bien du remue-ménage, la Métempsycose, III, 9 dans REMUE-MÉNAGE
Petit badin, fi donc ! je ne puis souffrir ces rencontres, et ne me bats qu'en rendez-vous, l'Opérateur Barry, sc. 15 dans RENDEZ-VOUS
Je lui rends des respects et des soins, Parisienne, SC. 3 dans RENDRE
J'ai grand nombre d'écoliers ; mais cela rend peu, le Prix de l'arquebuse, SC. 14 dans RENDRE
S'il s'avise de se renommer de moi, ni de dire à personne que je suis son père, Eaux de Bourbon, SC. 19 dans RENOMMER
Il n'y a que les sots qui vivent de leurs rentes ; les habiles gens vivent de celles d'autrui, Déroute du pharaon, sc. 3 dans RENTE
Les acteurs du divertissement vont venir répéter ici, l'Opéra de village, SC. 10 dans RÉPÉTER
Docteur en droit, maître ès arts, et répétiteur général des humanités, la Gazette, SC. 10 dans RÉPÉTITEUR
Je sais bien d'autre part que la justice approuve Qu'on reprenne son bien partout où l'on le trouve, Sancho Pança, III, 2 dans REPRENDRE
On jouera quelques reprises d'hombre et de lansquenet, qui seront suivies d'un grand souper, Bourg. à la mode, IV, 6 dans REPRISE
Je voudrais bien madame, que, malgré la défense, nous jouassions encore quelques reprises de lansquenet, la Désol. des joueuses, sc. 8 dans REPRISE
Je témoignai de la répugnance pour le jeu, et ce ne fut qu'après nous être un peu plus familiarisés ensemble, que je me défendis mollement de faire une reprise, Guzm. d'Alf. V, 3 dans REPRISE
Si vous vous trouvez tant de résolution, il y aurait un moyen, Cur. de Comp. sc. 3 dans RÉSOLUTION
Jupiter près de vous m'envoie en diligence Vous annoncer le pardon d'une offense Qu'il ressentit avec trop de chaleur, Métemps. III, 11 dans RESSENTIR
Griffard : Hé bien, Lisette, ta maîtresse est-elle venue ? - Lisette : Oui, monsieur, et elle est ressortie même, Bourg. à la mode, III, 9 dans RESSORTIR
J'ai tout perdu, je suis sans un sol, sans une obole, et prête à vous égorger, si vous ne me prêtez de quoi faire ressource, les Agiot. II, 13 dans RESSOURCE
Courage, courage, monsieur Serrefort ; vous faites bien de jouer de votre reste, Chev. à la mode, II, 2 dans RESTE
Il n'y a rien à perdre ; ce sont des enfants de famille dont on retirera plus que son argent, la Gazette, sc. 1 dans RETIRER
La greffière : Tu lui feras entendre, Lisette, que je lui donne plus que je ne lui dérobe. - Lisette : Vous devriez demander du retour, Fête de vill. II, 6 dans RETOUR
Vous et vos soeurs les vertueuses, Vous vous retranchez sur l'esprit, Céphale et Procris, prologue. dans RETRANCHER
Que faites vous, entre autres choses, de ce cocher à barbe retroussée ?, Chev. à la mode, II, 2 dans RETROUSSÉ, ÉE
Si vous me trahissez, je vous le revaudrai, Moul. Jav. sc. 28 dans REVALOIR
Voulez-vous que dès cette nuit je vous fasse faire réveillon avec elle ?, Fête du cours, sc. 17 dans RÉVEILLON
Sa maîtresse n'a pas lieu de se plaindre ; elle fait souvent de bonnes affaires dont tous les revenants-bons sont pour elle, Femme d'intrigues, IV, 14 dans REVENANT-BON
Fi donc ! c'est une ridicule ; à son âge épouser un jeune homme !, Mme Artus, V, 11 dans RIDICULE
Le fer de son épée est rivé par le bout, Sancho Pança, V, 1 dans RIVÉ, ÉE
La robe ne fournit-elle pas d'aussi jolis hommes que l'épée ?, la Folle enchère, sc. 10 dans ROBE
Le lansquenet défendu va rogner ses rentes et son équipage, Désol. des joueuses, sc. 1 dans ROGNER
Bâtiments du temps du roi Guillemot, comme celui-ci ! oh ! ce que j'en ai déjà vu ne me plaît point du tout, Vacances, sc. 9 dans ROI
Si tu réussis, nous abrégerons le roman, je te le promets, les Fées, I, 4 dans ROMAN
Il n'y a qu'à faire un fonds pour l'amende, en augmentant les rondes pour la payer, Déroute du pharaon, sc. 18 dans RONDE
C'est lui qui vous attire l'attention de la justice ; il n'y est pas en bon prédicament, et l'on m'a fait voir un petit registre où il est marqué en lettres rouges, Déroute du pharaon, sc. 22 dans ROUGE
Je n'aime pas qu'on me rudoie, moi, Moul. Javelle, sc. 32 dans RUDOYER
Je t'attendais du côté de la ruelle ; outre que c'est le plus court et le plus commode...., Fête du village, III, 5 dans RUELLE
Lisette : Cette assemblée aura assez l'air d'un petit sabbat, à ce qu'il me semble - L'intendant : Hé ! sabbat, tant qu'il vous plaira, la Désolation des joueuses, sc. 12 dans SABBAT
J'aime les liqueurs ; c'est ma folie ; il y en a dans ce cabinet ; vous allez voir comme je sable, l'Opérateur Barry, sc. 12 dans SABLER
Mme Durillon avait bien un sac de velours avec des galons, les Agiot. II, 5 dans SAC
Le coeur me saigne de voir manger votre bien par mille gens qui croient encore vous faire trop d'honneur, Mais. de campagne, sc. 9 dans SAIGNER
Bon sang ne peut mentir ; je t'aime toujours, Bourg. à la mode, I, 10 dans SANG
Ce monsieur n'aime pas la compagnie ; car il m'a sanglé cinq ou six coups de fouet sur les épaules, et il m'a prié brusquement de me retirer, l'Opéra de village, sc. 15 dans SANGLER
Nous ne manquerons pas de joueurs, sur ma parole ; et ton mari nous sauvera les amendes, Bourg. à la mode, III, 7 dans SAUVER
Passez chez votre notaire pour ce que vous savez, Chev. à la mode, I, 8 dans SAVOIR
On m'a dit, ma bonne, que tu savais quelquefois des carrosses à vendre, la Femme d'intrigues, III, 8 dans SAVOIR
Suivez-moi dans le logis, et reposez-vous sur mon petit savoir-faire, la Parisienne, sc. 9 dans SAVOIR-FAIRE
Il est trop scabreux de se mêler de vos affaires, à vous autres grands ; et je ne veux point me brouiller avec les puissances, les Fées, I, 2 dans SCABREUX, EUSE
Il a une grande fille qu'on appelle Mlle Marianne, qui voudrait bien aussi se marier sans le dire à son père ; ils sont fort secrets dans cette famille-là, Foire Besons, sc. 16 dans SECRET, ÈTE
Le comte est trop gros seigneur pour se laisser gouverner par l'intérêt, la Folle enchère, sc. 20 dans SEIGNEUR
Aujourd'hui, pour épargner les frais d'un contrat, la plupart des gens se marient sous seing privé, la Femme d'intrigues, II, 3 dans SEING
Je ne me suis fait séparer de corps et de biens d'avec mon pénultième mari, que parce qu'il m'étourdissait tous les jours de quelque barbarisme du palais, la Femme d'intrig. I, 7 dans SÉPARER
Messieurs, messieurs, si vous ne vous séparez, je frapperai sur l'un et sur l'autre, et je vous séparerai à bons coups de canne, Déroute du pharaon, sc. 25 dans SÉPARER
Je dormais bien serré, Sancho Pança, I, 12 dans SERRÉ, ÉE
Que puis-je faire pour votre service ? voyons, Impromptu de garnison, sc. 1 dans SERVICE
La jambe gauche, qui me refuse un peu le service, l'Opérateur Barry, sc. 2 dans SERVICE
Où voudriez-vous servir ? vous n'avez qu'à dire : dans l'infanterie, dans la cavalerie, ou dans les dragons ?, la Gazette, sc. 18 dans SERVIR
Qu'est-ce, Dorante ? vous voilà bien seul aujourd'hui ; vous avez pourtant coutume de ne pas revenir sans compagnie, Maison de campagne, sc. 27 dans SEUL, EULE
Si fait, mon enfant, par-ci, par-là, dans de certains moments, Renaud et Armide, sc. 12 dans SI
Il n'y en aura jamais qui fasse son chemin si promptement que vous ; et si, ils aiment à aller vite, ces messieurs-là, Vacances, sc. 3 dans SI
Il y a un siècle que l'on ne vous a vu, Agioteurs, II, 8 dans SIÈCLE
Oh ! pour le coup, voilà les siffleurs pris pour dupes, et les marchands de sifflets ruinés, la Femme d'intrigues, V, 2 dans SIFFLEUR, EUSE
Il est adroit comme un singe au moins, la Désolat. des joueuses, sc. 5 dans SINGE
Si tu savais l'indignité que ce vieux singe de Farfadel vient de me faire, Foire de St-Germain, sc. 20 dans SINGE
Il y a plus de fatigue à remuer des paquets de toile que des sixains de cartes ; et cela faisait que je m'accommodais facilement au goût de madame, Déroute du pharaon, sc. 7 dans SIXAIN
Il vous manque quatre ou cinq soldats que M. de la Rose et moi trouverions moyen de faire, la Gazette, sc. 2 dans SOLDAT
Une bonne amende de mille écus, à quoi vous êtes solidairement condamnée avec votre M. le baron, Déroute du pharaon, sc. 6 dans SOLIDAIREMENT
Songe d'amour n'est point mensonge ; Le mien sera bientôt parfaite vérité, Prix de l'arqueb. sc. 5 dans SONGE
Avez-vous songé à moi, ma chère madame Thibaut ? vous avez tant d'affaires...., Femme d'intrigues, V, 7 dans SONGER
Vous avez raison, je ne sonnerai mot, les Trois cousins, I, 7 dans SONNER
Il ne faut pas être grand sorcier pour deviner cela, le Cheval. à la mode, IV, 1 dans SORCIER, IÈRE
Il faut que ce soit un sort, voyez-vous, Maison de camp sc. 4 dans SORT
D'accord ; mais, en donnant un bon tour à l'affaire, Mercure cependant vous sort d'un mauvais pas, Céphale et Procris, III, 2 dans SORTIR
Il ne remue non plus qu'une souche, Vend. Surêne, sc. 10 dans SOUCHE
Cela m'oblige en conscience de me marier, pour faire souche et pour ne pas laisser périr la famille, la Parisienne, sc. 1 dans SOUCHE
C'est moi qui souffle de la malice à l'un, de la présomption à l'autre, Diable boit. Prol. dans SOUFFLER
Je te communique pour toute la soirée mes facultés et mes talents, et je te souffle une partie de mon esprit. - Marton : L'esprit du diable, les Fêtes du cours, sc. 3 dans SOUFFLER
Oh ! nous avons, ma foi, soufflé d'excellent jus, Métemps. III, 3 dans SOUFFLER
Toute la somme à rendre en espèces ; et que le stellionat soit bien dans les formes, cela est de conséquence, les Agiot. III, 9 dans STELLIONAT
Vous, messieurs les inconnus, tant présents qu'absents, vous êtes des suborneurs de filles, Prix de l'arquebuse, se. 11 dans SUBORNEUR, EUSE
Si mon bien n'était pas substitué, je serais tout à fait ruinée à l'heure que je vous parle, les Agioteurs, II, 13 dans SUBSTITUER
Il faut suivre cette affaire-là, monsieur Simonneau, Moul. Javelle, sc. 17 dans SUIVRE
Retiendrez-vous bien tout cela ? - Je n'en oublierai pas une syllabe, les Agiot. II, 3 dans SYLLABE
Eh bien, monsieur, boire et prendre du tabac, c'est ce qui fait aujourd'hui le mérite de la plupart des jeunes gens, Chev. à la mode, I, 5 dans TABAC
Le filleul et le cousin de monsieur verseront à boire, et le maître clerc mettra sur table, Fête du vill. I, 6 dans TABLE
En faveur du mariage jouons quelques reprises de lansquenet, ou quelques tailles de pharaon, Dér. du pharaon, sc. 25 dans TAILLE
C'est un si honnête homme, qui taille si honorablement, Dér. du pharaon, sc. 22 dans TAILLER
Ils me donnent des taloches et des coups de pied dans les os des jambes, Loterie, sc. 17 dans TALOCHE
Hé ! mort de ma vie ! voilà votre père sur nos talons !, Mais. de camp. sc. 3 dans TALON
J'aurai, mes comptes faits, plus de quatre cent et tant de mille livres, Femme d'intr. v, 7 dans TANT
L'Aurore : Près de Procris il est fort empressé ? - Phylacte : Tantôt oui, tantôt non, madame, Céph. et Procris, III, 3 dans TANTÔT
Vous, ma nièce et ma fille, deux impertinentes que je renfermerai dans un couvent pas plus tard que demain, Prix de l'arqueb. sc. 11 dans TARD
Vous avez un tas de créanciers, que j'aurais bien envie de mettre à notre bataillon, la Gazette, sc. i. dans TAS
Les hommes sont chers par le temps qu'il fait, et comme vous les demandez surtout, la Gazette, sc. 1 dans TEMPS
Sa fille est riche ; mais l'oncle, qui est tuteur, est tenace, Vert-galant, sc. 3 dans TENACE
Eh bien, mon pauvre Lépine, je suis sur mes terres ; et me voilà pourtant, en dépit de l'envie, propriétaire du château et de la seigneurie de Gaillardin, Vacances, sc. 3 dans TERRE
Un commissaire qui donne sa bourse est terriblement amoureux, Bourg. de qual. II, 8 dans TERRIBLEMENT
Faites votre testament, préparez-vous à mourir Mettez seulement huit gros lots dans la boîte, ou faites votre testament ; la petite société est fort brutale, il est bon de vous en avertir, Loterie, sc. 28 dans TESTAMENT
Doucement, doucement, petit garçon, soyez sage. - Je n'en ferai qu'à ma tête, Com. des coméd. Amour charl. III, 17 dans TÊTE
Leur monsieur Paton est bien le plus vilain mâtin, le plus disgracié mortel, avec son tic et son bégaiement, Calant jardinier, sc. 9 dans TIC
Vous savez avec quelle bonne foi j'ai prêté mon argent au tiers et au quart depuis deux ans, Désol. des joueuses, SC. 9 dans TIERS, ERCE
Faites-moi toujours tirer chopine, je vous prie, Maison de camp. sc. 32 dans TIRER
Pour deux ou trois personnes qui voudront bien payer, il y en aurait cinquante dont je ne tirerais jamais un sou, Désol. des joueuses, sc. 9 dans TIRER
Tirez, tirez, monsieur le bailli, et rengainez vos procédures, le défunt n'est pas mort ; le voilà que je vous amène, Mari retrouvé, sc. 23 dans TIRER
Fais les avances ; nous serons de moitié du prix, et je tirerai pour ton compte, le Prix de l'arquebuse, sc. 17 dans TIRER
La peau du visage me tire ; Et je ressens par tout le corps Certains frémissements que je ne saurais dire, Céphale et Procris, II, 5 dans TIRER
Tout le monde est rassemblé dans les avenues où se tire le prix, le Prix de l'arqueb. sc. 15 dans TIRER
Victoire, victoire ! Salut, honneur Au bon tireur !, Prix de l'arqueb. sc. 22 dans TIREUR, EUSE
L'auteur m'a fait boire aujourd'hui de la tocane ; c'est un bon vivant, les Trois Cousines, Prol. sc. 5 dans TOCANE
Le dépit est passé ; vous enragez d'avoir tôpé, la Parisienne, sc. 14 dans TÔPER
Tu vois tout ce que je fais pour la mettre dans son tort, Bourg. à la mode, IV, 7 dans TORT
Et se tient sur ses pieds d'une telle façon, Que ses genoux toujours touchent à son menton, Sancho Pança, II, 3 dans TOUCHER
Allons fermer sur lui la porte à double tour, Trahison punie, III, 8 dans TOUR
Vous avez fait la tournée de votre département assez à votre aise, et vous n'avez pas dû vous ennuyer, 2e chap. du Diable boit. sc. 1 dans TOURNÉE
J'ai des chevaux, morbleu, qui tourneraient sur la pointe d'une épée, Femme d'intrigues, III, 11 dans TOURNER
Hé bien, mon ami, tiens, voilà Jupiter qui peut tout, qui se mêle de tout, qui gouverne tout, qui est maître de tout ; et je suis Momus, moi, qui me moque toujours de tout, Comédie des coméd. l'Amour charlat. III, 2 dans TOUT, TOUTE
Ils s'ennuient comme tout à ce camp, et votre maison leur vient bien à point, Maison de camp. sc. 6 dans TOUT, TOUTE
Oui, fort bien, vous n'avez qu'à vous tranquilliser chez vous, et y attendre de mes nouvelles, Vert galant, SC. 7 dans TRANQUILLISER
Je sais le trantran, le cérémonial de l'arquebuse, Prix de l'arqueb. sc. 3 dans TRANTRAN
Je travaille jour et nuit à faire travailler mon argent, afin qu'il augmente, 2e chap. du Diable boît. Prol. sc. 1 dans TRAVAILLER
On y connaîtra le fonds et le tréfonds de la bonne foi des loteries, Loterie, sc. 8 dans TRÉFONDS ou TRÈS-FONDS
Allons, enfants, ce trio de flûtes et cet air italien seulement, Eaux de Bourbon, sc. 4 dans TRIO
Papier pour papier, troc pour troc, voilà comme on négocie, les Agiot. III, 9 dans TROC
Oh ! ça, monsieur, voulez-vous que je vous parle franchement ? vous êtes de trop dans la maison, 2e chap. Diable boit. sc. 1 dans TROP
Moi, monsieur, je ne voudrais pas me troquer contre lui ; il croit nous imposer avec son baragouin et sa grande mouche, Déroute du Pharaon, sc. 25 dans TROQUER
C'est grand dommage qu'on ne puisse troquer de femme ; qu'il y aurait de troqueurs au monde !, Bourg. à la mode, II, 8 dans TROQUEUR, EUSE
Il y a trois ans que cet amour-là lui trotte dans la cervelle, Mari retrouvé, sc. 5 dans TROTTER
Une pommade du Pérou qui.... recrépit les trous de la petite vérole, L'opérateur Barry, Prol. sc. 4 dans TROU
De bons acteurs la troupe est-elle bien fournie ? - Crispin : Troupe, madame ! on dit à présent compagnie, Inconnu, Prol. sc. 2 dans TROUPE
N'êtes-vous pas venue chez moi au pré St-Gervais ?... c'est un petit endroit bien troussé, n'est-ce pas ?, Vacances, sc. 9 dans TROUSSÉ, ÉE
Ma tante et lui ont été troussés en moins de trois semaines, et j'hérite de tout cela, Moul. Jav. sc. 32 dans TROUSSER
Il va vous proposer de jouer sur les tuiles, entre deux gouttières, Désol. des joueuses, sc. 12 dans TUILE
Vif comme un Français, grave comme un Espagnol, rusé comme un Italien, hardi comme un Turc, fier comme un Écossais, Com. des coméd. II, 11 dans TURC, URQUE
Vous me turlupinez mal à propos, monsieur Caton, Gal. jardin, sc. 17 dans TURLUPINER
Dans le monde elle me décriera, Et sa madame Artus me tympanisera, Mme Artus, I, 4 dans TYMPANISER
Une pommade du Pérou, qui rend le teint uni comme un miroir, l'Opérateur Barry, Prol. sc. 4 dans UNI, IE
Il m'a fait une lettre de change de place en place, payable en espèces à trois usances, les Agiot. II, 8 dans USANCE
Ils [les comédiens] ont un privilége, c'est de ne faire rien qui vaille parce qu'ils sont seuls, de mal jouer les anciennes pièces, et de n'en point donner de nouvelles qui ne soient mauvaises, Com. des coméd. I, 5 dans VALOIR
Je me divertis toujours, tout coup vaille, Cur. Compiègne, sc. 2 dans VALOIR
Mlle de Kermonin est une personne fort prudente. - Et fort vaporeuse, de par tous les diables, Foire de St-Germain, sc. 20 dans VAPOREUX, EUSE
Vous êtes-vous souvenu d'aller à ce messager de Rouen savoir si ce quartier de veau de rivière, ce muid de cidre, ces pots de noix confites et ces deux témoins sont arrivés ?, Femme d'intr. I, 3 dans VEAU
Un carrosse de velours cramoisi à six poils, Cheval. à la mode, I, 1 dans VELOURS
La housse ôtée, il n'y a qu'à la secouer ; autant en emporte le vent ; cela s'en va comme de la poussière, les Agiot. II, 3 dans VENT
Bonjour, Finette ; à notre appartement quel bon vent te conduit ?, Mme Artus, I, 2 dans VENT
Son père lui avait écrit d'y venir pour cela, et l'on n'en a ni vent ni nouvelles, Gal. jard. sc. I dans VENT
Cela ne vaut rien ; ces gens-là manqueront incessamment, et ils n'ont pas encore huit jours dans le ventre, les Agiot. II, 7 dans VENTRE
Les deux associés n'ont fait nulle difficulté de signer ; je les crois un peu véreux ; l'affaire n'est pas bonne, les Agiot. II, 7 dans VÉREUX, EUSE
On a toutes les peines du monde à lui remettre un bon vernis sur la réputation, Retour des offic. sc. 15 dans VERNIS
Ce que vous dites là ne sont point des vers à la louange de la fortune, Femme d'intrigue, v, 2 dans VERS
Lorsqu'il s'agit de tromper un capitaine, c'est une besogne diablement vétilleuse, Femme d'intrig. I, 6 dans VÉTILLEUX, EUSE
De sa vie et moeurs il faut faire d'abord quelque information, Enf. de Paris, v, 1 dans VIE
Elle est vieillotte et coquette, Folle enchère, sc. 4 dans VIEILLOT, OTTE
Je vais faire un tour dans les vignes, et je me rends ici dans un moment, Impromptu de Suresnes, sc. 1 dans VIGNE
Il est bien vrai que son mari est un vilain qui pardonne fort peu de chose, Bourg. à la mode, III, 9 dans VILAIN, AINE
Le couvert est mis, le vin rafraîchi, on se mettra à table quand vous voudrez, Vert galant, sc. 12 dans VIN
Il y a un temps infini qu'on ne voit plus de bourgeois ivres dans les rues, ni de petits maîtres entre deux vins rendre hommage au beau sexe dans les bosquets des Tuileries, Impromptu de Sur. sc. 6 dans VIN
Je n'ai pas le vin bon, je vous en avertis, et je viens d'en boire copieusement, Loterie, sc. 27 dans VIN
Pour peu que j'eusse le vin furieux, je l'aurais déjà tué plus de trente fois, l'Opérat. Barry, sc. 14 dans VIN
M. Thomasseau : Un lit de damas ! cela est violent, Vend. Surène, sc. 22 dans VIOLENT, ENTE
C'est moi qui donne les violons dans ce canton des Champs Élysées, Fête du Cours, sc. 16 dans VIOLON
Cette grande virago de chanteuse, Moul. Jav. sc. 32 dans VIRAGO
Voilà un visage qui ne m'est pas inconnu, l'Opér. de village, sc. 3 dans VISAGE
Eh bien, qu'est-il devenu, ce visage-là ?, Cur. Compiègne, sc. 13 dans VISAGE
Il ne nous a pas priés de sa noce ? vraiment, c'est un plaisant visage, Moul. Jav. sc. dern. dans VISAGE
C'est un plaisant visage que M. Naquart de penser à moi, Bourg. de qualité, I, 3 dans VISAGE
Me prenez-vous pour un visionnaire ?, Bourg. à la mode, v, 12 dans VISIONNAIRE
Hé vite, hé tôt, monsieur, dépêchez-vous, Vacances, sc. 5 dans VITE
Quoi ! ce gros vivant qui ordonne tout dans la maison, qui taille, qui rogne, Cur. Compiègne, sc. 4 dans VIVANT, ANTE
C'est un de mes anciens amis, un bon vivant, Charivari, sc. 18 dans VIVANT, ANTE
Vivat, madame, la fortune et l'amour sont pour la jeunesse ; et le tuteur est pris pour dupe, Tuteur, sc. 13 dans VIVAT
Ah ! vivat, j'ai gagné ma cause, Bourg. à la mode, v, 12 dans VIVAT
Non, morbleu, il n'y aura plus moyen de vivre avec moi ; car je n'aurai bientôt plus de quoi vivre, Maison de camp. sc. 14 dans VIVRE
Oh ! madame, M. le chevalier sait trop bien son vivre, le Chevalier à la mode, III, 6 dans VIVRE
Nos chiens, presque tous hors d'haleine, Perdent la voie, et chassent avec peine, Céphale et Procris, I, 2 dans VOIE
Le défunt n'est pas mort ; le voilà que je vous amène, Mari retrouvé, sc. 23 dans VOILÀ
Te montrer la musique ! as-tu de la voix ?, Coméd. des coméd. III, 7 dans VOIX
C'est un petit volontaire [un officier] qui sert les dames par quinzaine, l'Été des coquettes, sc. 14 dans VOLONTAIRE
Fort bien, la volte-face et les jambes en l'air ; Ferme en avant, jamais il ne faut reculer, Divert. de l'Inconnu, acte v. dans VOLTE-FACE
Il est bien pressé de faire le voyage de l'autre monde, la Parisienne, sc. 2 dans VOYAGE
Mais vraiment c'est un usurier que ce marchand-là, Cur. de Comp. sc. 8 dans VRAIMENT
Et la vue, autrefois de toutes parts grimpante, Du côté de ce bois est maintenant plongeante, Mme Artus, 1, 5 dans VUE
Nous coupons dans la plaine où nous chassons à vue, Céph. et Procris, I, 2 dans VUE
Une promesse de mariage pure et simple, payable à vue dans quatre mois, les Agiot. II, 1 dans VUE
Faire tirer des fusées, des feux d'artifices? - Vous n'y êtes pas, Gal. jard. sc. 1 dans Y
Va-t'y-en, toi, Gal. jard, sc. 10 dans Y
Zeste, je me mariai toute seule en mon petit particulier, et je m'en suis fort bien trouvée au moins, la Gazette, sc. 6 dans ZEST