Pierre CORNEILLE (1606 - 1684)

Citations

Il est encore à revenir, 212 dans À
Vous vous laissez tenter à l'envie de causer, 402 dans À
N'abandonnez pas votre voix, 3 dans ABANDONNER
Elle est tellement abattue de la perte de M. de la Rochefoucault, 421 dans ABATTRE
Il est toujours dans l'abîme de la douleur, 219 dans ABÎME
Toujours abîmé dans sa philosophie, 542 dans ABÎMÉ, ÉE
Le pauvre chevalier était bien abîme de douleur, 211 dans ABÎMÉ, ÉE
Mme de Vias est abîmée dans ses procès, 422 dans ABÎMÉ, ÉE
Sire, ce sont mes dettes ; je suis abîmé, 111 dans ABÎMÉ, ÉE
Voilà une femme bien abîmée, dans ABÎMÉ, ÉE
Je m'abîme dans ces pensées, 12, 6 dans ABÎMER
Je suis loin d'abonder dans mon sens, 614 dans ABONDER
Notre abord fut si tendre pour vous, 380 dans ABORD
Le prince d'Orange est abordé, 486 dans ABORDER
Il se mit à aboyer contre Brancas sur le jansénisme, 344 dans ABOYER
On mena abreuver nos chevaux, 155 dans ABREUVER
Un abreuvoir qui est un petit canal, 543 dans ABREUVOIR
La vie est cruellement mêlée d'absinthe, 120 dans ABSINTHE
Si je n'avais trouvé notre petit Livry tout à propos, j'aurais été malade ; j'avalai là tout doucement mon absinthe, Lett. à Guitaut, 6 décembre 1679 dans ABSINTHE
Quand il dort, c'est d'accablement, 502 dans ACCABLEMENT
La mort de M. de Guise dont je suis accablée, 73 dans ACCABLER
Cette nouvelle accable, 147 dans ACCABLER
Je me suis laissé accabler de visites, 463 dans ACCABLER
Elle a eu trois accès marqués de fièvre quarte, 322 dans ACCÈS
Il semble qu'il vous soit arrivé quelque accident, 15 dans ACCIDENT
Pour tâcher de ménager quelque accommodement, 235 dans ACCOMMODEMENT
Elle s'était amusée à accommoder Mme la duchesse, 5 dans ACCOMMODER
Le maréchal s'est accommodé avec ses créanciers, 29 dans ACCOMMODER
Si vos résolutions s'accommodaient à nos désirs, 421 dans ACCOMMODER
J'en ai fait tomber d'accord ma mère, 247 dans ACCORD
Il demeure d'accord de tout, 44 dans ACCORD
Pouvant accorder la résidence avec la cour, 453 dans ACCORDER
Elle vient d'accoucher d'un garçon, 3 dans ACCOUCHER
La plupart commencent par accuser la réception de ma lettre, 243 dans ACCUSER
C'est une nouvelle qui achemine la paix, 329 dans ACHEMINER
Le maréchal s'étant acheminé pour aller à Trèves...., 205 dans ACHEMINER
C'était une pièce achevée, 422 dans ACHEVÉ, ÉE
Elles m'ont donné l'achèvement d'une joie parfaite, 100 dans ACHÈVEMENT
Notre maison de Paris m'assomme, et Livry m'achève, 34 dans ACHEVER
L'archevêque de Reims vous est fort acquis, 168 dans ACQUIS, ISE
Je vous assure que vous n'avez pas de serviteur plus acquis que moi, 4 dans ACQUIS, ISE
On doit être bien aise de s'en acquitter comme vous faites, 35 dans ACQUITTER
Je fais un acte généreux de m'éloigner de vous, 284 dans ACTE
M. de Boufflers a fait une fort jolie action, 579 dans ACTION
[Le prédicateur] a si bien mis dans tout son jour tout ce qui pouvait être admiré ; il a fait des traits d'éloquence et des coups de maître si à propos et de si bonne grâce, que tout le monde, je dis tout le monde, s'en est écrié ; et chacun était charmé d'une action si parfaite et si achevée, 202 dans ACTION
Si je vois quelqu'un, je vous ferai une addition [à cette lettre], 399 dans ADDITION
Quel adieu gai nous leur faisions !, 430 dans ADIEU
Un parc qui faisait l'admiration de tout le pays, 406 dans ADMIRATION
N'admirez-vous pas que Dieu m'a ôté cet amusement ?, 413 dans ADMIRER
Mme de Dreux sortit hier de prison ; elle fut admonestée, 422 dans ADMONÉTER ou ADMONESTER
Il est adorable du bon courage qu'il a de vouloir venir, 151 dans ADORABLE
Monseigneur est adoré ; il est libéral, 471 dans ADORÉ, ÉE
M. de Saint-Héran a été adoré à Fontainebleau, 367 dans ADORÉ, ÉE
Cette princesse se fait adorer de toute la cour, 418 dans ADORER
Votre coeur en est affadi, 233 dans AFFADI, IE
Je suis en affaires avec l'abbé, 228 dans AFFAIRE
Ce ne serait pas une affaire, 68 dans AFFAIRE
On faisait une grande affaire de rien, 395 dans AFFAIRE
Par le chaud, c'était une affaire, 287 dans AFFAIRE
Le chaud fera mon affaire [me fera du bien], 284 dans AFFAIRE
Je voudrais bien que vous pussiez y faire l'affaire du roi et la vôtre, 102 dans AFFAIRE
Si elle le peut épouser, elle fera une très bonne affaire, 21 dans AFFAIRE
Je crains que cela ne lui fasse une affaire, 322 dans AFFAIRE
Les sueurs me tireront d'affaire [me guériront], 245 dans AFFAIRE
Il faut remercier Dieu du bonheur qui vous tira d'affaire, 78 dans AFFAIRE
Il est hors d'affaire [il est guéri], 84 dans AFFAIRE
Vous n'avez pas trop affaire de ce détail, 87 dans AFFAIRE
Ils ont affaire à un homme bien vigilant, 562 dans AFFAIRE
Elle ne pouvait se tenir et s'affaissait, 151 dans AFFAISSER
Un bel air dont je suis affamée, 445 dans AFFAMÉ, ÉE
Il est impossible de se la représenter parlant d'affection de quelque chose, 115 dans AFFECTION
Le chevalier nous fit un grand affront, 479 dans AFFRONT
Voilà l'affront que je fais à vos lettres, 324 dans AFFRONT
S'il voulait m'aider à terminer cette affaire, je crois que je n'en aurais pas l'affront, 565 dans AFFRONT
Mme Duplessis agaçait ma fille ; ma fille la battait, 70 dans AGACER
Il y a un air d'agacerie au travers de tout cela, 35 dans AGACERIE
Elle m'écrit mille agaceries pour lui, 537 dans AGACERIE
L'air du menuet ne vous donne pas une seule agitation dans les jambes, 404 dans AGITATION
Le pauvre Léon a été à l'agonie, 86 dans AGONIE
L'abbé se meurt : il agonise, 54 dans AGONISER
Leurs esprits se sont frappés d'un agrément égal ; ç'a été un coup double, 357 dans AGRÉMENT
Je ne savais pas qu'il eût eu tant d'agrément à Versailles, 554 dans AGRÉMENT
Une femme qui fait tout l'agrément de votre vie, 144 dans AGRÉMENT
Il [M. de la Rochefoucauld] a un petit agrément de goutte à la main, qui l'empêche de vous écrire dans cette lettre, 17 avr. 1671 dans AGRÉMENT
S'il est de ce jeu, il gagnera, c'est un aigle, 437 dans AIGLE
Conservant toute l'aigreur qu'ils ont l'un pour l'autre, 412 dans AIGREUR
Quelque effort que l'on fasse à rompre vos beaux noeuds, Her. I, 4 dans À
Il est ce que tu dis, s'il embrasse leur foi ; Mais il est mon époux, et tu parles à moi, Poly. III, 2 dans À
Viens, suis-moi, va combattre et montrer à ton roi Que ce qu'il perd au comte, il le retrouve en toi, Cid, III, 6 dans À
Ce grand coeur qui paraît au discours que tu tiens, Cid, II, 2 dans À
À ce que je puis voir, vous avez combattu, Prince, par intérêt plutôt que par vertu, Nic. II, 3 dans À
Abandonner mon camp en est un [crime] capital, Inexcusable en tous et plus au général, Nic. II, 2 dans À
J'entreprendrais sur elle à l'accepter de vous, Rod. III, 4 dans À
J'en ferais autant qu'elle à vous connaître moins, ib. V, 4 dans À
À vaincre sans péril on triomphe sans gloire, Cid, II, 2 dans À
À les défendre mal je les aurais trahis, ib. v. dans À
Je deviendrais suspect à parler davantage, Cinna, I, 4 dans À
À raconter ses maux souvent on les soulage, Poly., I, 3 dans À
Soyez prêt à demain, Cid, IV, 5 dans À
À moi, comte, deux mots, Cid, II, 2 dans À
L'amour que J'ai pour vous est tout à votre gloire, D. Sanche, II, 2 dans À
Qui n'est point au vaincu ne craint pas le vainqueur, M. de Pomp. I, 1 dans À
Elle.... Attend l'ordre d'un père à choisir un époux, Cid, I, 1 dans À
À de plus hauts partis Rodrigue doit prétendre, Cid, I, 3 dans À
À l'une ou l'autre enfin votre âme à l'abandon Ne lui pourra jamais refuser ce pardon, Perth. IV, 1 dans À
Et la mort ou l'exil ou les abaissements Seront pour vous et moi ses vrais remercîments, Othon, II, 4 dans ABAISSEMENT
Un peu d'abaissement suffit pour une reine, Nic. V, 7 dans ABAISSEMENT
Jamais étoile, lune, aurore, ni soleil, Ne virent abaisser sa paupière [du dragon] au sommeil, Méd. II, 2 dans ABAISSER
Disposez de sa main, et pour première loi, Madame, ordonnez-lui d'abaisser l'oeil sur moi, Tite et Bér. IV, 3 dans ABAISSER
Car enfin n'attends pas que j'abaisse ma haine, M. de Pomp. III, 5 dans ABAISSER
De moment en moment son âme plus humaine Abaisse sa colère et rabat de sa haine, Méd. III, 2 dans ABAISSER
Peut-elle s'abaisser jusqu'à souffrir ma vue ?, Perth. II, 4 dans ABAISSER
[Elle] lui gagnerait le coeur d'un prince libéral, Et de tous ses trésors l'abandon général, Méd. II, 2 dans ABANDON
Et de ses intérêts un si grand abandon, Sert. IV, 2 dans ABANDON
L'épargne de mon père entièrement ouverte, Lui met à l'abandon tous les trésors du roi, Méd. II, 4 dans ABANDON
Mais je m'étonne fort de voir à l'abandon Du prince Héraclius les droits avec le nom, Hér. II, 8 dans ABANDON
A l'une ou l'autre enfin votre âme à l'abandon Ne lui pourra jamais refuser ce pardon, Perth. IV, 1 dans ABANDON
Apprends de leurs indices L'auteur de l'attentat, et l'ordre, et les complices ; Je te les abandonne...., Mort de P. IV, 4 dans ABANDONNER
J'abandonnai mon âme à des ravissements...., Hor. I, 3 dans ABANDONNER
Trône, à t'abandonner je ne puis consentir, Rod. V, I dans ABANDONNER
Ce monarque étonné à ses frayeurs déjà s'était abandonné, Nic. v. 8 dans ABANDONNER
Et cet abattement que lui cause la peste, Oed. V, 1 dans ABATTEMENT
Pour le faire tomber, j'abattrai son appui, Rod. V, 1 dans ABATTRE
Il a de votre sceptre abattu le soutien, Cid, II, 9 dans ABATTRE
Et j'abattrai d'un coup sa tête et son orgueil, Hér. III, 3 dans ABATTRE
.... tu ne prétends pas qu'il [le destin] m'abatte le coeur Jusqu'à te rendre hommage et te nommer seigneur, Mort de Pompée, III, 4 dans ABATTRE
Abattons sa superbe avec sa liberté, ib. I, 1 dans ABATTRE
Si dessous sa valeur ce grand guerrier s'abat, Cid, II, 5 dans ABATTRE
On te croirait toujours abattu sans effort, Cid. II, 2 dans ABATTU, UE
Et ma tête abattue ébranlerait la vôtre, Sert. IV, 2 dans ABATTU, UE
Visage abattu, Sert. v, 3 dans ABATTU, UE
Je demeure immobile et mon âme abattue Cède au coup qui la tue, Cid. I, 1 dans ABATTU, UE
Pison a l'âme simple et l'esprit abattu, Oth. II, 4 dans ABATTU, UE
La main qui me tue Rend sous mes déplaisirs ma constance abattue, Cinna, IV, 4 dans ABATTU, UE
Pour moi qui ne vois rien dans le trouble où je suis, Qu'un gouffre de malheurs, qu'un abîme d'ennuis, Rodog. v, 4 dans ABÎME
Sous mes pas, c'est creuser un abîme, ib. v, 1 dans ABÎME
La douleur où elle se voit abîmée, Ex. du Cid. dans ABÎMÉ, ÉE
L'autre, par Néron dans le vice abîmé, Ramènera ce luxe où sa main l'a formé, Oth. III, 3 dans ABÎMÉ, ÉE
En l'esclavage un autre hymen l'abîme, Sert. 1 dans ABÎMER
Faites qu'elle aime ailleurs et punisse son crime Par ce désespoir même où son change m'abîme, Perth. II, 1 dans ABÎMER
L'inceste où malgré vous tous deux je vous abîme, Recevra de ma main sa première victime, Oed. v, 10 dans ABÎMER
Et dans les doux torrents d'une allégresse entière Tu verras s'abîmer tes maux les plus amers, T. d'or, Prol. dans ABÎMER
De quoi peut satisfaire un coeur si généreux Le sang abject et vil de ces deux malheureux ?, Mort de Pomp. IV, 1 dans ABJECT, ECTE
Un choix abject, Sert. v, 4 dans ABJECT, ECTE
Et dans les plus bas rangs les noms les plus abjects Ont voulu s'ennoblir par de si hauts projets, Cinna, IV, 4 dans ABJECT, ECTE
[Elle] ne prendra jamais un coeur assez abject Pour se laisser réduire à l'hymen d'un sujet, Nic. I, 1 dans ABJECT, ECTE
Rang abject, ib. II, 1 dans ABJECT, ECTE
Exemple abject, Oed. II, 4 dans ABJECT, ECTE
Esclave abject, Agés. II, 1 dans ABJECT, ECTE
Mais pardonne aux abois d'une vieille amitié, Qui ne peut expirer sans me faire pitié, Cinna, III, 2 dans ABOI
[Il] nous surprend, nous assiége, et fait un tel effort, Que, la ville aux abois, on lui parle d'accord, Rod. I, 6 dans ABOI
Unissons ma vengeance à votre politique Pour sauver des abois toute la république, Sert. I, 3 dans ABOI
Ah ! quel âpre tourment ! quels douloureux abois !, Méd. v, 5 dans ABOI
Ah ! je m'en souviendrai jusqu'aux derniers abois [la mort], Théod. I, 2 dans ABOI
En cet heureux moment rappelés des abois, [ils] Rendent grâces au Ciel d'une commune voix, Oed. v, 11 dans ABOI
Et ces esprits légers, approchant des abois, Pourraient bien se dédire une seconde fois, Nic. IV, 2 dans ABOI
J'en laissai deux sans vie et mis l'autre aux abois, Oed. I, 6 dans ABOI
Mes services.... Pour le faire abolir [mon crime] sont plus que suffisants, Cid, II, 1 dans ABOLIR
Et de quelque façon que l'on me considère, Abondante en richesse ou puissante en crédit, Je demeure toujours la fille d'un proscrit, Cinna, I, 2 dans ABONDANT, ANTE
Depuis que la richesse entre ses murs abonde, Cinna, II, 1 dans ABONDER
Je le vois bien, madame ; et vous et ce cher frère Abondez en raisons pour cacher le mystère, Suréna, II, 3 dans ABONDER
Mon abord en ces lieux Me fit voir Polyeucte, et je plus à ses yeux, Poly. I, 3 dans ABORD
De l'abord de Pompée elle espère autre issue, Mort de P. I, 2 dans ABORD
Elle m'envoie Savoir à cet abord ce qu'on a vu de joie, ib. 3 dans ABORD
De ces vieux ennemis va soutenir l'abord, ib. dans ABORD
Notre abord le rend tout interdit, Sert. IV, 3 dans ABORD
On le souffre d'abord, mais la suite importune, Nic. I, 2 dans ABORD
Consumant dès l'abord toute leur patience, Poly. III, 2 dans ABORD
Mais porter dès l'abord les choses à l'extrême, Sert. IV, 2 dans ABORD
Dès l'abord il sut vaincre, Sert. v, 1 dans ABORD
Et ma famille enfin à Corinthe abordée, Méd. I, 1 dans ABORDÉ, ÉE
Enfin l'esquif aborde, on l'invite à descendre, M. de Pomp. II, 2 dans ABORDER
Vous ne pouvez qu'aux dépens de sa tête Mettre à l'abri la vôtre, Mort de P. I, 1 dans ABRI
L'absence aux vrais amants est encor plus funeste, Oedipe I, 1 dans ABSENCE
Et ce vieux droit d'aînesse est souvent si puissant Que, pour remplir un trône, il rappelle un absent, Nic. IV, 3 dans ABSENT, ENTE
Il me semble surtout incessamment le voir Déposer en nos mains son absolu pouvoir, Cinna, III, 2 dans ABSOLU, UE
Ô Romains ! ô vengeance ! ô pouvoir absolu ! ô rigoureux combat d'un coeur irrésolu !, Cinna, IV, 2 dans ABSOLU, UE
Et dans ce même trône où vous m'avez voulu, Sur moi comme sur tous je dois être absolu, Perth. I, 4 dans ABSOLU, UE
Mais je sais que sur lui vous êtes absolue, Attila, IV, 5 dans ABSOLU, UE
Oui sur tous mes désirs je me rends absolu, Sert. IV, 3 dans ABSOLU, UE
Mais songez que les rois veulent être absolus, Cid, II, 1 dans ABSOLU, UE
L'empereur, libre alors de craintes et de soins, Étant plus absolu, nous écouterait moins, Andron. I, 3 dans ABSOLU, UE
Ô vue ! ô sur mon coeur regards trop absolus, Agés. V, 3 dans ABSOLU, UE
Tous ces crimes d'État qu'on fait pour la couronne, Le ciel nous en absout alors qu'il nous la donne, Cinna, V, 2 dans ABSOUDRE
Qu'un si charmant abus serait à préférer A l'âpre vérité qui vient de m'éclairer !, Hér. III, 1 dans ABUS
Et semant de nos noms un insensible abus, Hér. IV, 4 dans ABUS
Mais il faut renoncer à des abus si doux, Pulch. II, 1 dans ABUS
Je plains cette abusée, et c'est moi qui la suis, Oth. III, 1 dans ABUSÉ, ÉE
Et que de mon bonheur vous avez abusé Jusqu'à plus attenter que je n'aurais osé, M. de Pompée, III, 2 dans ABUSER
Prince, vous abusez trop tôt de ma bonté, Nic. II, 3 dans ABUSER
Dites s'il me détrompe ou m'abuse en effet, Héracl. II, 6 dans ABUSER
Notre profond silence abusant leurs esprits, Ils n'osent plus douter de nous avoir surpris, Cid, IV, 3 dans ABUSER
Sors du trône et te laisse abuser comme moi, Héracl. I, 2 dans ABUSER
Voulant nous affranchir, Brute s'est abusé, Cinna, II, 2 dans ABUSER
Accablé des malheurs où le destin me range, Cid. I, 8 dans ACCABLÉ, ÉE
Si je l'ai jusqu'ici de tant d'honneur comblée, De tant de faveurs accablée...., Agés. V, 2 dans ACCABLÉ, ÉE
Et je préférerais un peu d'emportement Aux plus humbles devoirs d'un tel accablement, Sert. IV, 1 dans ACCABLEMENT
J'irai sous mes cyprès accabler ses lauriers, Cid, IV, 2 dans ACCABLER
Leurs membres décharnés courbent sous mes hauts faits, Et la gloire du trône accable les sujets, Prol. de la Toison d'or, 1 dans ACCABLER
Et plus vous la pouvez accabler d'infamie, Nic. III, 4 dans ACCABLER
Il me comble d'honneurs, il m'accable de biens, Cinna, III, 3 dans ACCABLER
Tu trahis mes bienfaits, je les veux redoubler ; Je t'en avais comblé, je t'en veux accabler, Cinna, V, 3 dans ACCABLER
Je sais ce que je dois au souverain bonheur Dont me comble et m'accable un tel excès d'honneur, Mort de P. IV, 5 dans ACCABLER
Madame, achevez donc de m'accabler de joie, Perth. III, 3 dans ACCABLER
Écoute les accents de sa mourante voix, Médée, V, 8 dans ACCENT
J'accepte aveuglément cette gloire avec joie, Hor. II, 3 dans ACCEPTER
Renoncer à la gloire, accepter pour jamais L'infamie et l'horreur qui suivent les forfaits, Sert. V, 4 dans ACCEPTER
Cependant c'en est peu [de prudence] que de n'accepter pas Le bonheur qu'on recherche au péril du trépas, Cinna, II, 2 dans ACCEPTER
Je t'adopte pour fils, accepte-moi pour père, Hér. V, 3 dans ACCEPTER
Enfin l'offre s'accepte, et la paix désirée Sous ces conditions est aussitôt jurée, Hor. I, 4 dans ACCEPTER
Les sables et les bancs cachés dessous les eaux Rendent l'accès mal sûr à de plus grands vaisseaux, Mort de P. II, 2 dans ACCÈS
C'est la paix qui chez vous me donne un libre accès, Hor. I, 4 dans ACCÈS
J'aurai déjà gagné chez elle quelque accès, Ment. I, 6 dans ACCÈS
Si ton coeur sensible à la compassion peut se rendre accessible, Médée, IV, 5 dans ACCESSIBLE
Mais nous ne verrons point de pareils accidents, Lorsque Rome suivra des chefs moins imprudents, Cinna, II, 2 dans ACCIDENT
Je te donnai sa place en ce triste accident, ib. v, 1 dans ACCIDENT
Jason, sans rien savoir de tous ces accidents...., Médée, V, 1 dans ACCIDENT
Les accommodements ne font rien en ce point, Cid, II, 3 dans ACCOMMODEMENT
Mais si, jusques au jour de l'accommodement..., ib. dans ACCOMMODEMENT
Il se résout d'accommoder l'affaire sans bruit, Ex. du Cid. dans ACCOMMODER
Elle a fait trop de bruit pour ne pas s'accorder, Puisque déjà le roi veut les accommoder, Cid, II, 3 dans ACCOMMODER
J'accommode ma flamme au bien de mes affaires, Médée, I, 1 dans ACCOMMODER
Que peut-on m'ordonner que mon bras n'accomplisse ?, Cid, V, 8 dans ACCOMPLIR
Les moins sévères lois en ce point sont d'accord, Hor. V, 3 dans ACCORD
Quels que soient ses mépris, peignez-vous bien sa mort, Madame, et votre coeur n'en sera pas d'accord, Perth. II, 1 dans ACCORD
Toute votre justice en est-elle d'accord ?, Cid. V, 8 dans ACCORD
Le roi même est d'accord de cette vérité, Cid, IV, 2 dans ACCORD
César est généreux, j'en veux être d'accord, M. de Pomp. V, I dans ACCORD
Mon affaire est d'accord, Ment. III, 1 dans ACCORD
Si son père et le mien ne tombent point d'accord, Ment. V, 4 dans ACCORD
Ces coeurs en sa faveur tombent soudain d'accord, Théod. IV, 4 dans ACCORD
J'en demeure d'accord, Ex. d'Hor. dans ACCORD
J'y veux mettre d'accord l'amour et la nature, être père et mari dans cette conjoncture, Nic. IV, 3 dans ACCORD
Dites-moi donc, seigneur, ce qu'en jugent vos yeux, S'ils laissent votre coeur d'accord de vos promesses, Agés. II, 2 dans ACCORD
Il fait un tel effort Que, la ville aux abois, on lui parle d'accord, Rod. I, 6 dans ACCORD
Il voudrait qu'un accord, avantageux ou non, L'affranchît d'un emploi qui ternit ce grand nom, Sert. I, 2 dans ACCORD
Conclure un accord, ib. III, 2 dans ACCORD
Le ciel n'a point encor, par de si doux accords, Uni tant de vertus aux grâces d'un beau corps, M. de Pomp. III, 3 dans ACCORD
J'épouse une princesse en qui les doux accords Des grâces de l'esprit avec celles du corps Forment le plus brillant et plus noble assemblage, Suréna, II, 1 dans ACCORD
.... je vois en vous les accords Des grâces de l'esprit et des beautés du corps, D. Sanche, II, 7 dans ACCORD
Accordez ces discours que j'ai peine à comprendre, Mort de P. V, 3 dans ACCORDER
D'Albe avec mon amour j'accordais la querelle, Hor. I, 4 dans ACCORDER
Accordez le respect que mon trône vous donne Avec cet attentat sur ma propre personne, Sert. II, 2 dans ACCORDER
Vous saurez accorder votre amour et ma gloire, Sert. III, 4 dans ACCORDER
Oui, j'accorde qu'Auguste a droit de conserver L'empire où sa vertu l'a fait seule arriver, Cinna, II, 1 dans ACCORDER
Puisque vous le voulez, j'accorde qu'il le fasse, Cid, IV, 5 dans ACCORDER
Tu n'as dans leur querelle aucun sujet de craindre ; Elle a trop fait de bruit pour ne pas s'accorder, Cid, II, 3 dans ACCORDER
Les nôtres bien souvent s'accordent mal ensemble, Poly. IV, 6 dans ACCORDER
L'enfant et le héros s'accordent mal ensemble, Oed. II, 4 dans ACCORDER
Madame, enfin Galba s'accorde à nos souhaits, Oth. II, 3 dans ACCORDER
Il poursuivait Pompée et chérit sa mémoire ; Il veut tirer à soi, par un courroux accort, L'honneur de sa vengeance et le fruit de sa mort, M. de Pomp. IV, 4 dans ACCORT, ORTE
Son éloquence accorte, enchaînant avec grâce L'excuse du silence à celle de l'audace, Oth. II, 1 dans ACCORT, ORTE
Ma bouche accortement saura s'en acquitter, Méd. II, 5 dans ACCORTEMENT
Et la triste Émilie est morte en accouchant, Sert. V, 2 dans ACCOUCHER
J'accours, pour vous en faire un funeste rapport, Rod. V, 4 dans ACCOURIR
Une âme accoutumée aux grandes actions Ne se peut abaisser à des soumissions, Cid. II, 7 dans ACCOUTUMÉ, ÉE
Vous irritez un roi dont vous voyez l'armée Nombreuse, obéissante, à vaincre accoutumée, Nic. III, 2 dans ACCOUTUMÉ, ÉE
Reprends auprès de moi ta place accoutumée, Cinna, V, 3 dans ACCOUTUMÉ, ÉE
Forme accoutumée, Othon, III, 4 dans ACCOUTUMÉ, ÉE
La main qui vous opprime et que vous soutenez, Les accoutume au joug que vous leur destinez, Sert. III, 2 dans ACCOUTUMER
Je n'ai point accoutumé de dissimuler mes défauts, Ex. d'Hor. dans ACCOUTUMER
Ah ! ma soeur, puisqu'enfin mon destin éclairci Veut que je m'accoutume à vous nommer ainsi...., Hér. III, 1 dans ACCOUTUMER
Ne cours point à ta honte, et fuis l'occasion D'accroître sa victoire et ta confusion, Méd. V, 8 dans ACCROÎTRE
Je sais qu'il [ton état] doit s'accroître, et que tes grands destins Ne se borneront point chez les peuples latins, Hor. I, 1 dans ACCROÎTRE
L'accueil gracieux qu'il recevait de vous, Hor. I, 3 dans ACCUEIL
Et vos yeux la verront, par un superbe accueil, Immoler à vos pieds sa haine et son orgueil, M. de Pomp. IV, 3 dans ACCUEIL
Les deux accusateurs que lui-même a produits...., Nic. III, 8 dans ACCUSATEUR, TRICE
Je n'accuse personne et vous tiens innocent, Rod. V, 4 dans ACCUSER
Ce n'est pas qu'après tout tu doives épouser Celui qu'un père mort t'obligeait d'accuser, Cid, IV, 2 dans ACCUSER
N'accuse point mon sort ; c'est toi seul qui l'as fait, Cinna, III, 4 dans ACCUSER
Je me suis accusé de trop de violence, Cid, III, 4 dans ACCUSER
Le premier sang versé rend sa fureur plus forte [du peuple] ; Il l'amorce, il l'acharne, il en éteint l'horreur, Nicom. V, 4 dans ACHARNER
J'ai cru que, pourvu que nous conservassions les effets de l'histoire, toutes les circonstances [de la tragédie] ou, comme je viens de les nommer, les acheminements étaient en notre pouvoir, Ex. de Rodog. dans ACHEMINEMENT
Sa sagesse.... S'achemine à grands pas à l'empire du monde, Nic. V, 1 dans ACHEMINER
Retourner à l'armée ! Ah ! sachez que la reine La sème d'assassins achetés par sa haine, Nic. I, 1 dans ACHETÉ, ÉE
L'honneur d'un si beau choix serait trop acheté...., Hor. II, 8 dans ACHETÉ, ÉE
Et des mêmes présents qu'il verse dans mes mains, J'achète contre lui les esprits des Romains, Cinna, I, 2 dans ACHETER
.... Ceux qui de leur sang m'ont acheté l'empire, Cinna, V, 1 dans ACHETER
Ce que de tout mon sang je voudrais acheter, Pol. IV, 3 dans ACHETER
Jamais on n'a vu tyran plus achevé, Perth. IV, 2 dans ACHEVÉ, ÉE
Puisqu'en un même jour l'ardeur d'un même zèle Achève le destin de son amant et d'elle, Hor. V, 3 dans ACHEVER
.... dis-lui que je cours achever sa vengeance, Pomp. V, 1 dans ACHEVER
Comme si je vivais, achevez l'hyménée, Hor. II, 4 dans ACHEVER
.... laissons-les sans nous achever leurs querelles, Rod. III, 5 dans ACHEVER
Heureux si sa fureur, qui me prive de toi, Se fait bientôt connaître en achevant sur moi !, Rod. V, 4 dans ACHEVER
Et nos soldats trahis ne l'ont pas achevé !, Hor. III, 6 dans ACHEVER
Vienne encore un procès, et je suis achevé, Ment. II, 10 dans ACHEVER
Cet hymen m'est fatal, je le crains et souhaite ; Et je meurs s'il s'achève ou ne s'achève pas, Cid, I, 5 dans ACHEVER
Pour briser en vainqueur cet hymen s'il s'achève, Sert. III, 4 dans ACHEVER
Si le quatrième [acte] peut commencer chez cette princesse, il n'y peut achever, 3e discours. dans ACHEVER
Mais l'acier des bourreaux fut plus prompt à trancher...., Héracl. II, 6 dans ACIER
Ces coeurs d'acier s'obstinent, Hor. III, 2 dans ACIER
N'acquérez point ma haine en perdant votre temps, Théod. II, 4 dans ACQUÉRIR
Il n'est point de climat où mon amour fatale N'ait acquis à mon nom la haine générale, Médée, III, 3 dans ACQUÉRIR
Mon bonheur ordinaire M'acquiert les volontés de la fille et du père, Méd. I, 1 dans ACQUÉRIR
Vous ai-je acquis sur eux en ce dernier effort La puissance absolue et de vie et de mort ?, Pomp. III, 2 dans ACQUÉRIR
Ce coeur vous est acquis après le diadème, Rod. III, 4 dans ACQUÉRIR
Ce qui touche mon coeur, ce qui charme mes sens, C'est Laodice acquise à mes voeux innocents, Nic. V, 5 dans ACQUÉRIR
Quand, pour vous acquérir, je gagnais des batailles...., Perth. I, 4 dans ACQUÉRIR
Il pense m'acquérir par cette perfidie, Tois. d'Or, IV, 7 dans ACQUÉRIR
Et si vous refusez par là de m'acquérir, Vous ne sauriez vous-même éviter de périr, Attila, IV, 6 dans ACQUÉRIR
Le désespérer ce n'est pas l'acquérir, Théod. II, 6 dans ACQUÉRIR
....ne me perdez pas envoulant m'acquérir, ib. III, 5 dans ACQUÉRIR
Sa tête est le seul prix dont il peut m'acquérir, Cinna, I, 2 dans ACQUÉRIR
Et c'est pour l'acquérir [Émilie] qu'il nous fait conspirer, ib. III, 1 dans ACQUÉRIR
Et plus le bien qu'on quitte est noble, grand, exquis, Plus qui l'ose quitter, le juge mal acquis, Cinna, II, 1 dans ACQUIS, ISE
Surtout ce privilége acquis aux grandes âmes, Sert. III, 4 dans ACQUIS, ISE
Et de toute la gloire acquise à ses travaux, Nic. I, 1 dans ACQUIS, ISE
Prince digne en effet d'un trône acquis sans crime, Héracl. I, 5 dans ACQUIS, ISE
C'est un bien mal acquis que j'aime mieux vous rendre, Nic. I, 2 dans ACQUIS, ISE
Assurez-vous sur moi, je vous suis tout acquise, Sert. II, 1 dans ACQUIS, ISE
Vous savez comme quoi je vous suis toute acquise, Rod. I, 5 dans ACQUIS, ISE
On s'acquitte vers eux par des chants de victoire, Hor. IV, 2 dans ACQUITTER
Vous prendrez donc le soin de m'acquitter vers lui, Oth. III, 3 dans ACQUITTER
.... ne sont pas des exploits qui laissent à ton roi Le moyen ni l'espoir de s'acquitter vers toi, Cid, IV, 13 dans ACQUITTER
Que venez-vous de faire ? - Un acte de justice, Hor. IV, 6 dans ACTE
Je veux donc d'un tyran un acte tyrannique, Perth. III, 3 dans ACTE
Le grand art de la guerre attend quelquefois l'âge ; Le temps y fait beaucoup ; si de mes actions Il vous a plu tirer quelques instructions...., Sert. III, 2 dans ACTION
Vous savez l'action, vous la venez d'entendre, Hor. V, 2 dans ACTION
Sous une autre couleur, lui faire mes adieux, Sert. I, 2 dans ADIEU
Ce haut rang n'admet point un homme sans honneur, Cid, I, 8 dans ADMETTRE
Antigone est parfaite, Ismène est admirable, Oed. I, 3 dans ADMIRABLE
Tandis qu'Achillas même, épouvanté d'horreur, De ces quatre enragés admire la fureur, M. de Pomp. II, 2 dans ADMIRER
Vous formez des craintes que j'admire, Sert. II, 2 dans ADMIRER
Admirez cependant quel malheur est le mien, Héracl. V, 6 dans ADMIRER
... admirez Que ces prisonniers même avec lui conjurés Sous cette illusion couraient à leur vengeance, ib. V, 7 dans ADMIRER
Mais n'admirez-vous point que cette même reine Le donne pour époux à l'objet de sa haine ?, Rod. I, 1 dans ADMIRER
Admirez Que ces prisonniers même avec lui conjurés Sous cette illusion couraient à la vengeance, Héracl. V, 7 dans ADMIRER
Toutes les fois, tyran, qu'on se laisse adopter, Héracl. V, 3 dans ADOPTER
Le droit de bourgeoisie à vos peuples donné Ne perd rien de son prix sur un front couronné ; Sous ce titre adoptif, étant ce que vous êtes, Je pense bien valoir une de mes sujettes, Sert. II, 2 dans ADOPTIF, IVE
.... Rome vous permet cette haute alliance, Dont vous aurait exclu le défaut de naissance, Si l'honneur souverain de son adoption Ne vous autorisait à tant d'ambition, Nic. I, 2 dans ADOPTION
Ô dieux qui, comme vous, la rendez adorable, Rendez-la, comme vous, à mes voeux exorable, Cinna, III, 3 dans ADORABLE
Et je triompherai, voyant périr mes fils, De ses adorateurs et de mes ennemis, Rod. IV, 3 dans ADORATEUR, TRICE
Puisqu'ils font des heureux, adorez leur ouvrage, Pomp. I, 1 dans ADORER
....permettez Que jusques au tombeau j'adore vos bontés, Nic. V, 9 dans ADORER
Et le peuple, inégal à l'endroit des tyrans, S'il les déteste morts, les adore vivants, Cinna, I, 3 dans ADORER
Il adore Émilie, il est adoré d'elle, Cinna, III, 1 dans ADORER
Vous que de tout mon coeur j'ai toujours adorée, Théod. III, 3 dans ADORER
Rome sait vos hauts faits, et déjà vous adore, Nic. IV, 4 dans ADORER
[Elle] ....veut lier les mains au destin adouci Qui m'offre en d'autres lieux ce qu'on me vole ici, Oed. II, 2 dans ADOUCI, IE
Comme par sa prudence il a tout adouci...., Rod. V, 4 dans ADOUCIR
Le peuple par leur mort pourrait s'être adouci, Nic. V, 4 dans ADOUCIR
Un vainqueur s'adoucit auprès de sa captive, ib. IV, 3 dans ADOUCIR
Certes, ma soeur, le conte est fait avec adresse, Pomp. I, 3 dans ADRESSE
L'avis de Léonice est sans doute une adresse, Rod. III, 2 dans ADRESSE
.... mais j'aurais tort d'instruire ton adresse, Sert. II, 1 dans ADRESSE
Toi, va par quelque adresse amuser sa visite, Théod. III, 6 dans ADRESSE
Et j'ai trouvé l'adresse, en lui faisant la cour, De relever mon sort sur les ailes d'amour, Méd. I, 1 dans ADRESSE
Mais votre frère Attale adresse ici ses pas, Nic. I, 1 dans ADRESSER
Ma soeur vous êtes plus adroite ; Souffrez que je ménage un moment de retraite, Agés. II, 1 dans ADROIT, OITE
... cette prompte ruse Divise adroitement trois frères qu'elle abuse, Hor. IV, 2 dans ADROITEMENT
Ici dispensez-moi du récit des blasphèmes Qu'ils ont vomis tous deux contre Jupiter mêmes ; L'adultère et l'inceste en étaient les plus doux, Poly. III, 2 dans ADULTÈRE
Et par où votre amour se peut-il couronner, Si pour moi votre hymen n'est qu'un lâche adultère ?, Théod. III, 30 dans ADULTÈRE
Qui se hasarderait contre un tel adversaire ?, Cid. IV, 5 dans ADVERSAIRE
Mais comme il s'est vu seul contre trois adversaires...., Hor. III, 6 dans ADVERSAIRE
.... mes plus dangereux et plus grands adversaires, Si tôt qu'ils sont vaincus, ne sont plus que mes frères, Pomp. III, 2 dans ADVERSAIRE
Je vous ai de la paix immolé l'adversaire, Sert. V, 3 dans ADVERSAIRE
Libéral, intrépide, affable et sans orgueil, Sert. II, 2 dans AFFABLE
Je vous ai montré l'art d'affaiblir son empire, Sert. III, 2 dans AFFAIBLIR
Sa perte m'affaiblit, et son trépas m'afflige, Cid, II, 7 dans AFFAIBLIR
Pourquoi nous déchirer par des guerres civiles, Où la mort des vaincus affaiblit les vainqueurs ?, Hor. I, 4 dans AFFAIBLIR
Je me sens affaiblir, quand je vous encourage, Rod. III, 5 dans AFFAIBLIR
Qu'il brûle encor pour elle, ou la quitte pour moi, Ce n'est pas votre affaire, Othon, II, 5 dans AFFAIRE
Sire, j'en ai trop dit, mais l'affaire vous touche, Hor. V, 3 dans AFFAIRE
Tantôt son père Au sortir du conseil doit proposer l'affaire, Cid, I, 2 dans AFFAIRE
Vous n'avez, vous ni lui, pensé qu'à vos affaires, Othon, II, 5 dans AFFAIRE
Et, s'il avait affaire à quelque maladroit...., Poly. V, 1 dans AFFAIRE
Mais quand on peut sans honte être sans fermeté, L'affecter au dehors est une lâcheté, Hor. III, 5 dans AFFECTER
Car enfin n'attends pas de mon affection Un lâche repentir d'une bonne action, Cid, III, 4 dans AFFECTION
Je donnai par devoir à son affection Tout ce que l'autre avait par inclination, Pol. I, 3 dans AFFECTION
Un prince est sur son trône à jamais affermi, Quand il est honoré du nom de son ami, Nicom. III, 2 dans AFFERMI, MIE
Enfin notre bonheur est-il bien affermi ?, Hor. I, 4 dans AFFERMI, MIE
Affermis par ma mort ta fortune et la mienne, Pol. V, 2 dans AFFERMIR
Fais-lui, fais-lui savoir le glorieux dessein De m'affermir au trône en lui donnant la main, Sert. II, 1 dans AFFERMIR
Et son coeur s'affermit au lieu de s'ébranler, Pol. III, 4 dans AFFERMIR
Et sous l'indigne appât d'un coup d'oeil affété, Rodog. III, 3 dans AFFÉTÉ, ÉE
Quelque soulagement pour votre affliction, Hor. V, 2 dans AFFLICTION
Sa mort m'a changée D'implacable ennemie en amante affligée, Cid, V, 7 dans AFFLIGÉ, ÉE
Je serai du parti qu'affligera le sort, Hor. I, 1 dans AFFLIGER
Sans vous en affliger, présumez avec moi...., Poly. I, 3 dans AFFLIGER
D'une si longue erreur pleinement affranchie, Cinna, V, 3 dans AFFRANCHI, IE
Jamais un affranchi n'est qu'un esclave infâme ; Bien qu'il change d'état, il ne change point d'âme, Cinna, IV, 7 dans AFFRANCHI, IE
La gloire d'affranchir le lieu de ma naissance, Cinna, III, 3 dans AFFRANCHIR
.... je veux l'affranchir ensemble et la venger, ib. II, 2 dans AFFRANCHIR
Et d'un si rude joug affranchissons ces lieux, Nic. IV, 6 dans AFFRANCHIR
Si je puis de sa honte affranchir mon époux, Hor. V, 3 dans AFFRANCHIR
Allons donc l'affranchir de ces frivoles craintes, Pomp. III, 3 dans AFFRANCHIR
Combats pour m'affranchir d'une condition Qui me livre à l'objet de mon aversion, Cid, V, 1 dans AFFRANCHIR
Et pour s'en affranchir, tout s'appelle vertu, Cinna, II, 1 dans AFFRANCHIR
J'ajoute à ces tableaux la peinture effroyable De leur concorde impie, affreuse, inexorable, Cinna, I, 3 dans AFFREUX, EUSE
Les affronts à l'honneur ne se réparent point, Cid. II, 3 dans AFFRONT
Quand je lui fis l'affront, ib. 2 dans AFFRONT
Dès que j'ai vu l'affront, j'ai prévu la vengeance, ib. dans AFFRONT
Sauvez-moi de l'affront de tomber à leurs pieds, Rod. V, 4 dans AFFRONT
Qui n'est point de son sang ne peut faire d'affront Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front, Hor. V, 3 dans AFFRONT
Et s'il faut affronter les plus cruels supplices, Poly. I, 1 dans AFFRONTER
[Il] instruit ce malheureux pour affronter Carlos, D. San. V, 4 dans AFFRONTER
Tu m'as laissé la vie, afin qu'elle te serve, Héracl. I, 2 dans AFIN
Qu'un long âge apprête aux hommes généreux Au bout de leur carrière un destin malheureux !, Cid. II, 9 dans AGE
Quand l'âge dans mes nerfs a fait couler sa glace, Cid, I, 7 dans AGE
Vous perdez le respect : mais je pardonne à l'âge, ib. II, 7 dans AGE
Il était en âge de se marier, Ex. de Pomp. dans AGE
Outre l'âge en tous deux un peu trop refroidie, Cela sentirait trop sa fin de comédie, la Galerie du palais, V, 8 dans AGE
....Rome à ses agents donne un pouvoir bien large, Nicom. III, 3 dans AGENT
A-t-il eu près de vous un plus soigneux agent Pour hâter les renforts et d'hommes et d'argent ?, ib. IV, 2 dans AGENT
Et j'en bannis par là ces rois et leurs agents, Attila, III, 1 dans AGENT
Suis cet agent fatal de tes mauvais destins, Poly. I, 3 dans AGENT
Ma vertu tout entière agit sans s'émouvoir, Cinna, IV, 6 dans AGIR
La force et la vengeance agiront à leur tour, Sertor. II, 5 dans AGIR
Fais agir ta constance en ce coup de malheur, Cid, II, 3 dans AGIR
En vain on fait agir la force ou la prudence, ib. II, 3 dans AGIR
Rends-moi mon Curiace ou laisse agir ma flamme, Hor. IV, 5 dans AGIR
Il ne veut point sur lui faire agir sa justice, Poly. III, 2 dans AGIR
Ils servent à l'envi la passion d'un homme Qui n'agit que pour soi, feignant d'agir pour Rome, Cinna, III, 1 dans AGIR
Agis de ton côté, je la laisse avec toi, Héracl. IV, 5 dans AGIR
Il fit agir Pompée et son autorité, Pomp. I, 3 dans AGIR
... il me reste un moyen De faire agir pour toi son crédit et le mien, Cinna, I, 4 dans AGIR
Est-ce là agir en père ? Agissez donc enfin, madame, en souveraine, D. Sanche, III, 4 dans AGIR
S'il s'agissait ici de le faire empereur, Héracl. IV, 1 dans AGIR
S'il est agissant, S'il suit des favoris la pente trop commune, Plautine hait en lui ces soins de la fortune, Othon, I, 1 dans AGISSANT, ANTE
Vous n'aviez pas tantôt ces agitations, Cinna, III, 2 dans AGITATION
Mille agitations que mes troubles produisent, Poly. III, 1 dans AGITATION
Et lions au combat, ils meurent en agneaux, Poly. IV, 6 dans AGNEAU
Je sais que l'agnition est un grand ornement dans les tragédies ; Aristote le dit ; mais il est certain qu'elle a ses incommodités, 2e disc. dans AGNITION
Puis-je oublier les soins d'agrandir votre empire ?, Sert. IV, 2 dans AGRANDIR
Rome a voulu le perdre, et non pas m'agrandir, Nicom. IV, 5 dans AGRANDIR
Puisqu'elle [Rome] va combattre, elle va s'agrandir, Hor. I, 1 dans AGRANDIR
Seigneur, qui des mortels eût jamais osé croire Qu'un nom à qui la guerre a trop fait applaudir, Dans l'ombre de la paix trouvât à s'agrandir ?, Sertor. III, 1 dans AGRANDIR
.... agréable colère ! Digne ressentiment à ma douleur bien doux !, Cid, I, 5 dans AGRÉABLE
Agréerez-vous, madame, un fidèle service ?, Othon, IV, 4 dans AGRÉER
Si vous le voulez perdre, agréez ma retraite, Nicom. V, 5 dans AGRÉER
On agréera mon choix aveuglément, D. San. I, 3 dans AGRÉER
Vous, madame, agréez pour votre grand héros Que ses mânes vengés goûtent un plein repos, Sertor. V, 8 dans AGRÉER
Consultons des grands dieux la majesté sacrée, Et voyons si ce change à leurs bontés agrée, Hor. III, 2 dans AGRÉER
Sa compagne, ou je meure, a beaucoup d'agrément, le Ment. V, 4 dans AGRÉMENT
On a tué ton père, il était l'agresseur, Cid, IV, 5 dans AGRESSEUR
Et du moins l'un des deux sera juste agresseur, Hor. I, 6 dans AGRESSEUR
Mes peuples aguerris sous votre discipline, Sertor. V, I dans AGUERRI, IE
Pompée a besoin d'aide, il vient chercher la votre, Pomp. I, 1 dans AIDE
Tu t'es vengé sans aide et tu veux m'en donner, ib. III, 4 dans AIDE
Et puisqu'il faut en faire une aide à ma faiblesse, Rodog. II, 2 dans AIDE
Si tu cherches un aide à traiter d'imposteur, Un roi qui t'a fermé la porte de mon coeur, Perth. III, 4 dans AIDE
Remettez à leurs bras les communs intérêts, Et n'aidez leurs desseins que par des voeux secrets, Cinna, I, 2 dans AIDER
[Vous] Aiderez aux Romains à faire essai d'un maître, Sertor. III, 2 dans AIDER
Pour aider à mon frère à vous persécuter, Nicom. I, 1 dans AIDER
Par mon commandement, la garde en fait de même, Et, se tenant cachée, aide à mon stratagème, Cid, IV, 3 dans AIDER
L'aigle abattait l'aigle, et de chaque côté Nos légions s'armaient contre leur liberté, Cinna, I, 3 dans AIGLE
Sans lui rien mettre au coeur qu'une crainte servile Qui tremble à voir une aigle et respecte un édile, Nic. I, 1 dans AIGLE
Chacune a son sujet d'aigreur ou de tendresse, Pomp. V, 2 dans AIGREUR
L'impérieuse aigreur de l'âpre jalousie, Sertor. I, 1 dans AIGREUR
Mon épargne depuis en sa faveur ouverte, Doit avoir adouci l'aigreur de cette perte, Cinna, II, 4 dans AIGREUR
Mais comme il est, seigneur, de la fatalité, Que l'aigreur soit mêlée à la félicité...., Pomp. V, 5 dans AIGREUR
Je parlais pour l'aigrir, et non pour me défendre, Cinna, V, 2 dans AIGRIR
Mais sans doute, seigneur, ma présence l'aigrit, Nicom. IV, 2 dans AIGRIR
Vous dirai-je les noms de ces grands personnages Dont j'ai dépeint les morts pour aigrir les courages ?, Cinna, I, 3 dans AIGRIR
Je crains.... Que son courroux ému ne s'aigrisse à me voir, Pomp. IV, 2 dans AIGRIR
Quoi ! s'il aimait ailleurs, serais-je dispensée...., Poly. III, 2 dans AILLEURS
Et vous avez d'ailleurs Laodice en otage, Nicomed. V, 3 dans AILLEURS
Et d'ailleurs Polyeucte est d'un sang qu'on révère, Poly. III, 5 dans AILLEURS
J'ai cru honteux d'aimer quand on n'est plus aimable, Sertor. IV, 2 dans AIMABLE
Quoi ! l'empire et Pison n'ont pour vous rien d'aimable ?, Othon, IV, 4 dans AIMABLE
Et quiconque peut tout, est aimable en tout temps, Sertor. II, 1 dans AIMABLE
Noble et dure contrainte ! aimable tyrannie !, Cid, I, 10 dans AIMABLE
Jamais la liberté ne cesse d'être aimable, Cinna, II, 2 dans AIMABLE
Jamais ma raison N'avoua de mes yeux l'aimable trahison, Poly. I, 3 dans AIMABLE
Jusques à cet hymen Rodrigue m'est aimable, Cid, I, 2 dans AIMABLE
[Elle].... verrait en l'aimé ce qu'il y faut blâmer, Si ce même devoir lui commandait d'aimer, Perthar. I, 2 dans AIMÉ, ÉE
Et même en n'aimant plus il est doux d'être aimé, Pulch. IV, 2 dans AIMER
Il n'est plus temps d'aimer alors qu'il faut mourir, Héracl. I, 4 dans AIMER
Aime, aime cette mort qui fait notre bonheur, Hor. IV, 5 dans AIMER
Je n'aime mon bonheur que pour le mériter, Poly. II, 1 dans AIMER
On n'aime point à voir ceux à qui l'on doit tant, Nicom. II, 1 dans AIMER
Puisqu'il aime à périr, je consens qu'il périsse, Poly. V, 3 dans AIMER
Quoiqu'à peine à mes maux je puisse résister, J'aime mieux les souffrir que de les mériter, Hor. I, 3 dans AIMER
Et si tu n'aimes mieux que l'un ou l'autre meure, Héracl. V, 5 dans AIMER
Ne fais point d'autre crime, et j'atteste les dieux Qu'au lieu de te haïr, je t'en aimerai mieux ; Oui, je te chérirai..., Hor. II, 6 dans AIMER
De deux princes jumeaux nous déclarer l'aîné, Rodog. I, 1 dans AÎNÉ, ÉE
Quel intérêt Nous fait tous deux aînés quand et comme il vous plaît ?, ib. IV, 6 dans AÎNÉ, ÉE
Et ce vieux droit d'aînesse est parfois si puissant Que pour remplir un trône il rappelle un absent, Nic. IV, 3 dans AÎNESSE
Tu me veux de sa main plutôt que de la mienne, Mais ne crois pas qu'ainsi jamais je t'appartienne, Cinna, III, 4 dans AINSI
Tous regardent l'empire ainsi qu'un bien commun, Pulch. IV, 2 dans AINSI
Je sais trop que je dois au bien de votre empire Et le sang qui m'anime et l'air que je respire, Cid. IV, 3 dans AIR
Et si d'une offre en l'air votre âme encor frappée Veut bien s'embarrasser du rebut de Pompée...., Sertor. IV, 2 dans AIR
Ces menaces en l'air vous donnent trop de peine, ib. V, 4 dans AIR
Un discours en l'air qu'il forge, Le Ment. V, 2 dans AIR
Et voyez cependant de quel air on m'écrit, Sertor. I, 2 dans AIR
Ce pêcheur d'aise tout transporté, D. Sanc. V, 8 dans AISE
Vous le pardonnerez à l'aise de vous voir, le Ment. I, 5 dans AISE
L'aise de voir la terre à son pouvoir soumise, Pomp. III, 1 dans AISE
Ne dois-je point encore en témoigner de l'aise ?, Médée, I, 5 dans AISE
Mais vous seriez pour lui fort aise d'obéir, Agésil. II, 7 dans AISE
Il n'est pas bien aisé de m'obtenir de moi, Rodog. III, 4 dans AISÉ, ÉE
Que vous êtes heureuse ! et qu'un peu de soupirs Fait un aisé remède à tous vos déplaisirs !, Poly. II, 2 dans AISÉ, ÉE
S'il est prêt à partir, il peut en ce moment Enlever avec lui son otage aisément, Nicom. V, 5 dans AISEMENT
À ce fils supposé dont il me faut défendre, Tu parles d'ajouter un véritable gendre, Héracl. III, 3 dans AJOUTER
Et vous ne deviez pas envelopper d'un crime Ce que votre victoire ajoute à votre estime, Nicom. II, 2 dans AJOUTER
J'ajoute à ces tableaux la peinture effroyable De leur concorde impie, affreuse, inexorable, Cinna, I, 3 dans AJOUTER
Quelque obstacle imprévu rompra de si doux noeuds, Ajoutais-je...., Pulch. II, 1 dans AJOUTER
Si vous me fâchiez, j'ajouterais peut être ..., Nic. III, 2 dans AJOUTER
Ce sont les conseillers fidèles Dont il prend les avis pour ajuster ses coups, Agésil. I, 3 dans AJUSTER
Il n'eût pas été propre à donner cette fausse alarme, Exam. d'Hor. dans ALARME
Quand Tryphon me donna de si rudes alarmes, Rodog. II, 3 dans ALARME
Vous l'accusiez pourtant quand votre âme alarmée Craignait qu'en expirant ce fils vous eût nommée, Rodog. V, 4 dans ALARMÉ, ÉE
Vous vous alarmez peu d'une telle menace, Sertor. IV, 2 dans ALARMER
Mais je m'alarme trop et Rome est plus égale, Nicom. IV, 6 dans ALARMER
Non que ma passion s'en soit vue alentie, Sert. IV, 2 dans ALENTI, IE
Contre nous de pied ferme ils tirent leurs alfanges, De notre sang au leur font d'horribles mélanges, Cid, IV, 3 dans ALFANGE
Je l'ai trouvé, seigneur, au bout de cette allée, Où la clarté du ciel semble toujours voilée, Rodog. V, 4 dans ALLÉE
Porte à ses déplaisirs cette faible allégeance, Pomp. V. 1 dans ALLÉGEANCE
Enfin mon père est mort ; j'en demande vengeance Plus pour votre intérêt que pour mon allégeance, Cid, II, 9 dans ALLÉGEANCE
Et tout l'allégement qu'elle en peut espérer, C'est...., Hor. III, 3 dans ALLÉGEMENT
Ne me refusez pas ce triste allégement, Médée, V, 4 dans ALLÉGEMENT
Mon âme avait trouvé, dans le bien de te voir, L'unique allégement qu'elle eût pu recevoir, Cid, III, 4 dans ALLÉGEMENT
Sa frayeur a paru sous sa fausse allégresse, Pomp. III, 1 dans ALLÉGRESSE
Avec une allégresse aussi pleine et sincère, Hor. II, 3 dans ALLÉGRESSE
Jamais nous ne goûtons de parfaite allégresse ; Nos plus heureux succès sont mêlés de tristesse, Cid, III, 5 dans ALLÉGRESSE
Cet amour les comble d'allégresse, ib. I, 2 dans ALLÉGRESSE
Mais certes, c'en est trop d'aller jusqu'à la joie, Hor. I, 1 dans ALLER
Quoi ! même vous allez jusques à faire grâce ?, Nicom. III, 2 dans ALLER
J'ai forcé ma colère à te prêter silence, Pour voir à quel excès irait ton insolence, Héracl. I, 2 dans ALLER
Lorsque la valeur ne va point dans l'excès, Cid, IV, 3 dans ALLER
Tout beau ! que votre haine en son sang assouvie N'aille point à sa gloire, il suffit de sa vie, Pomp. III, 2 dans ALLER
Peut-être on vous a tu jusqu'où va son courroux, Rodog. III, 4 dans ALLER
Mais sa fureur ne va qu'à briser nos autels, Poly. I, 3 dans ALLER
Je sais que c'est sa soeur à qui va cet hommage, Agésil. II, 7 dans ALLER
Ne m'apprendrez-vous point où vont ses sentiments ?, Sertor. IV, 1 dans ALLER
Mon dessein ne va qu'à vous faire justice, D. Sanche, III, 3 dans ALLER
Parmi les généreux il n'en va pas de même, Nicom. V, 7 dans ALLER
Il n'en va pas de même ici, Ex. de Poly. 1 dans ALLER
Il n'en va pas ainsi du combat de D. Sanche, Ex. du Cid. dans ALLER
Je ne veux pas aller contre le jugement du public, Exam. de Pomp. dans ALLER
Contre sa fortune allez à force ouverte, Pomp. IV, 1 dans ALLER
De pareils changements ne vont point sans miracle, Poly. V, 6 dans ALLER
Nos plaisirs les plus doux ne vont point sans tristesse, Hor. V, 1 dans ALLER
Je vais donc vous déplaire et vous m'allez haïr, Cinna, III, 4 dans ALLER
Va marcher sur leurs pas où l'honneur te convie, Cinna, I, 3 dans ALLER
Va, je ne te hais point...., Cid. III, 4 dans ALLER
Pour peu qu'il vous appuie, allez, l'affaire est sûre, Pulch. I, 3 dans ALLER
Il y va de la perte ou du salut du reste, Hor. V, 2 dans ALLER
Ainsi que de ta vie il y va de ta gloire, Cid, V, 1 dans ALLER
Il y va de ma gloire, il faut que je me venge, ib. III dans ALLER
Un péril où il y va de tout l'État, Ex. d'Hor. dans ALLER
Laisse aller tes soupirs, laisse couler tes larmes, Héracl. III, 3 dans ALLER
Pour laisser aller ses sentiments en liberté, Ex. du Cid. dans ALLER
Si je retiens mon bras, je laisse aller ma plainte, Rodog. II, 4 dans ALLER
La conjuration s'en allait dissipée, Cinna, III, 4 dans ALLER
Avec la liberté Rome s'en va renaître, Cinna, I, 3 dans ALLER
C'est là qu'il les attend pour bénir l'alliance, Rodog. V, 2 dans ALLIANCE
Rome vous permet cette haute alliance, Nicom. I, 1 dans ALLIANCE
être allié de Rome et s'en faire un appui, Nicom. III, 2 dans ALLIÉ, ÉE
Porter plus de respect à de tels alliés, Nicom. II, 3 dans ALLIÉ, ÉE
Que l'orient contre elle à l'occident s'allie, Hor. IV, 5 dans ALLIER
Que le courroux du ciel allumé par mes voeux...., Hor. IV, 5 dans ALLUMÉ, ÉE
Prête à suivre partout sa colère allumée, Nicom. I, 5 dans ALLUMÉ, ÉE
J'ai prévu ce tumulte et n'en vois rien à craindre ; Comme un moment l'allume, un moment va l'éteindre, Nicom. V, 1 dans ALLUMER
Il présenta mon coeur aux yeux qui le charmèrent, Il prépara mon âme aux feux qu'ils allumèrent, Héracl. II, 2 dans ALLUMER
Ils allument contre eux une implacable haine, Pomp. IV, 3 dans ALLUMER
Moi ! j'aurais allumé cet insolent amour !, Rod. IV, 1 dans ALLUMER
Cette marchandise est de trop bon aloi, le Ment. I, 1 dans ALOI
Il dit qu'il m'aime encore alors qu'il m'assassine, Hor. II, 5 dans ALORS
Ils s'estiment heureux alors qu'on les déplore, ib. III, 1 dans ALORS
Don Diègue est trop altier, et je connais mon père, Cid, II, 3 dans ALTIER, IÈRE
Que la mort la rassure [une amante] ou qu'un rival l'emporte, La douleur d'un amant est également forte, Rodog. IV, 6 dans AMANT, ANTE
La gloire et le plaisir, la honte et les tourments, Tout doit être commun entre de vrais amants, Cinna, V, 2 dans AMANT, ANTE
.... d'un amas confus des vapeurs de la nuit, Poly. I, 1 dans AMAS
Si c'est un sénat qu'un amas de bannis, Sertor. III, 2 dans AMAS
Mille et mille douceurs y semblent attachées, Qui ne sont qu'un amas d'amertumes cachées, Héracl. I, 1 dans AMAS
Leur fier amas de puissance et de gloire, Sertor. II, 1 dans AMAS
Ne lui laissez plus voir ce long amas de gloire Qu'à pleines mains sur vous a versé la victoire, Nicom. III, 6 dans AMAS
Ou plutôt mille amas de carnage et d'horreur, Hor. I, 3 dans AMAS
Par mon propre bras elle amassait pour lui, Nic. IV, 2 dans AMASSER
Et ce qu'on voit de peuple autour d'eux s'amasser, Frémit de leur audace et les laisse passer, Othon, IV, 7 dans AMASSER
Recevoir ambassade en qualité de reine, Nicom. III, 1 dans AMBASSADE
Le rang d'ambassadeur doit être respecté, Nicom. I, 4 dans AMBASSADEUR
Martian n'en a parlé qu'en termes ambigus, Othon, I, 3 dans AMBIGU, UË
Ce n'est plus des Romains l'esclave ambitieuse, Nicom. V, 10 dans AMBITIEUX, EUSE
âme ambitieuse, Hor. III, 2 dans AMBITIEUX, EUSE
Ayez moins de faiblesse ou moins d'ambition, Cinna, IV, 4 dans AMBITION
L'ambition déplaît quand elle est assouvie ; D'une contraire ardeur son ardeur est suivie, ib. II, 1 dans AMBITION
L'indigne ambition que ton coeur se propose, ib. III, 4 dans AMBITION
J'ai de l'ambition ; et, soit vice ou vertu...., Pomp. II, 1 dans AMBITION
Il met son ambition à.... Ce grand nom deviendra l'ambition des rois, Hor. III, 5 dans AMBITION
Une âme généreuse et que la vertu guide, Cinna, III, 4 dans ÂME
Ainsi parlent, seigneur, les âmes soupçonneuses, Sertor. II, 2 dans ÂME
Ne me prenez point tant pour une âme insensible, Agésil. IV, 5 dans ÂME
Mais bien qu'il l'abandonne, il l'adore dans l'âme, Sertor. IV, 2 dans ÂME
Le lâche ! il vous flattait lorsqu'il tremblait dans l'âme, Héracl. I, 1 dans ÂME
J'en rougis dans mon âme, Nicom. II, 1 dans ÂME
De mon trône en son âme elle prend la moitié, Pomp. I dans ÂME
Je voudrais le connaître, Mais connaître dans l'âme, le Ment. II, 2 dans ÂME
Iras-tu, ma chère âme ? et ce funeste honneur...., Hor. II, 5 dans ÂME
Ma passion pour vous, généreuse et solide, A la vertu pour âme et la raison pour guide, Pulch. I, 1 dans ÂME
Les passions qui doivent être l'âme de la tragédie, Ex. de Nic. dans ÂME
Quels motifs jusqu'ici peuvent nous l'amener ?, Sertor. I, 2 dans AMENER
Sa perte, que je veux, me deviendrait amère, Cinna, I, 2 dans AMER, ÈRE
Cependant mon destin est à ce point amer, Agésil. V, 5 dans AMER, ÈRE
Sa douleur sera grande à ce que je présume ; Mais j'en saurai sur l'heure adoucir l'amertume, Rod. IV, 4 dans AMERTUME
Mais je veux bien vous répondre en amie, Nicom. III, 2 dans AMI, IE
Voilà, mes chers amis, ce qui me met en peine, Cinna, II, 1 dans AMI, IE
J'en obtiendrai pour fruit le nom de son amie, Je vous verrai, consul, m'en apporter les lois, Sertor. IV, 2 dans AMI, IE
Toutes les fois, tyran, qu'on se laisse adopter, On veut une maison illustre autant qu'amie, Héracl. V, 3 dans AMI, IE
Mais enfin l'amitié n'est pas de même rang, Et n'a point les effets de l'amour ni du sang, Hor. III, 5 dans AMITIÉ
Qu'aisément l'amitié jusqu'à l'amour nous mène !, Héracl. III, 1 dans AMITIÉ
Pour amollir son coeur, je n'ai rien négligé, Poly. V, 4 dans AMOLLIR
Une larme d'un fils peut amollir sa haine, Rodog. II, 4 dans AMOLLIR
Courage ! ils s'amollissent, Hor. II, 6 dans AMOLLIR
Et quand l'âme une fois a goûté son amorce [de l'amour], Hor. III, 4 dans AMORCE
Mais au lieu de goûter ces grossières amorces, Cinna, V, 3 dans AMORCE
Permettez cependant qu'à ces douces amorces Je prenne un nouveau coeur et de nouvelles forces, Pomp. IV, 3 dans AMORCE
Je verrai leur amour, j'éprouverai sa force, Sans flatter leurs désirs, sans leur jeter d'amorce, Rodog. III, 3 dans AMORCE
L'hymen où je prétends ne peut trouver d'amorces Au milieu d'une ville où règnent les divorces, Sertor. IV, 2 dans AMORCE
Que pour lui cette gloire eût eu trop peu d'amorces, D. San. III, 1 dans AMORCE
Le premier sang versé rend sa fureur plus forte ; Il l'amorce, il l'acharne, il en éteint l'horreur, Nicom. V, 4 dans AMORCER
L'inimitié qui règne entre nos deux partis N'y rend pas de l'honneur tous les droits amortis, Sertor. III, 2 dans AMORTI, IE
Un véritable amour brave la main des Parques, Hor. IV, 4 dans AMOUR
L'amour entre les rois ne fait pas l'hyménée, Nicom. II, 4 dans AMOUR
L'amour au désespoir fait gloire encor d'aimer, Agésil. IV, 7 dans AMOUR
L'amour est un tyran qui n'épargne personne, Cid, V, 4 dans AMOUR
C'est l'amour des grandeurs qui vous rend importune, Cinna, IV, 4 dans AMOUR
Et fussiez-vous du monde et l'amour et l'effroi...., Nicom. I, 1 dans AMOUR
Il rend de vos vertus les peuples amoureux, Sertor. III, 2 dans AMOUREUX, EUSE
Et le peuple amoureux de tout ce qui me nuit...., Héracl. I, 1 dans AMOUREUX, EUSE
Un respect amoureux me jette à ses genoux, Cid, V, 8 dans AMOUREUX, EUSE
Elle s'applaudira de cet illustre effet, Et croira Nicomède amplement satisfait, Nicom. V, 4 dans AMPLEMENT
N'attendez point de moi de soupirs et de pleurs ; Ce sont amusements de légères douleurs, Perthar. IV, 5 dans AMUSEMENT
La haine entre les grands se calme rarement ; La paix souvent n'y sert que d'un amusement, Rodog. I, 7 dans AMUSEMENT
Amusez-le du moins à débattre avec vous, Nicom. V. 5 dans AMUSER
Pison peut cependant amuser leur fureur, Othon, V, 2 dans AMUSER
Il veut que je l'amuse et ne veut rien de plus, Sertor. II, 3 dans AMUSER
C'est ainsi qu'on déguise un violent dépit.... Et qu'on croit amuser de fausses patiences Ceux dont en l'âme on craint de justes défiances, Rodog. IV, 6 dans AMUSER
Les faibles déplaisirs s'amusent à parler, Pomp. V, 1 dans AMUSER
Vains transports où sans fruit mon désespoir s'amuse, Médée, I, 5 dans AMUSER
Attale, était-ce ainsi que régnaient tes ancêtres ?, Nicom. IV, 6 dans ANCÊTRES
Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent, Cid, IV, 3 dans ANCRER
De notre république à Rome anéantie On y voit refleurir la plus noble partie, Sertor. I, 1 dans ANÉANTI, IE
Albe en jette [des cris] d'angoisse, et les Romains de joie, Hor. IV, 2 dans ANGOISSE
Le seul amour de Rome a sa main animée, Hor. V, 3 dans ANIMER
Il faut venger un père et perdre une maîtresse ; L'un m'anime le coeur, l'autre retient mon bras, Cid, I, 10 dans ANIMER
Votre rigueur les condamne à chérir Ceux que vous animez à les faire périr, Cinna, IV, 3 dans ANIMER
Contre ce cher époux Valère en vain s'anime, Hor. V, 3 dans ANIMER
Un plus puissant démon veille sur vos années, Cinna, II, 1 dans ANNÉE
À moins d'une secrète et forte antipathie, Sertor. I, 2 dans ANTIPATHIE
C'est un homme docte et en réputation de grand antiquaire, Lexique, éd. Marty Laveaux. dans ANTIQUAIRE
Arrêtez-vous, Seigneur, et d'une âme apaisée Souffrez que je vous livre une vengeance aisée, Poly. V, 6 dans APAISÉ, ÉE
Je veux croire après vous que tout est apaisé, Rodog. III, 4 dans APAISÉ, ÉE
Je m'apaiserais Rome avec votre supplice, Pomp. III, 2 dans APAISER
Apaisez donc sa crainte, Polyeucte, I, 1 dans APAISER
Apaise, ma Chimène, apaise ta douleur, Cid, II, 3 dans APAISER
Apaisez son courroux, ib. 2 dans APAISER
Je sais.... mais Vinius, que j'aperçois venir...., Othon, I, 1 dans APERCEVOIR
Il croit s'en voir par là les chemins aplanis, Attila, IV, 1 dans APLANI, IE
Mais à parler sans fard de tant d'apothéoses, Poly. IV, 6 dans APOTHÉOSE
Et vous allez au temple Y changer l'allégresse en un deuil sans pareil, La pompe nuptiale en funèbre appareil, Rodog. V, 5 dans APPAREIL
... Pour haut appareil d'une pompeuse gloire, Hor. II, 6 dans APPAREIL
Tant que Galba vivra, le respect de son âge, Du moins apparemment, soutiendra son suffrage, Othon, III, 5 dans APPAREMMENT
L'apparence nous trompe, et je sais en effet...., Héracl. IV, 6 dans APPARENCE
L'apparence t'abuse, il m'aime au fond de l'âme, Sert. II, 3 dans APPARENCE
Peut-être, et ce soupçon n'est pas sans apparence, Poly. III, 5 dans APPARENCE
Il y avait quelque apparence qu'il n'en était pas échappé, Ex. du Cid. dans APPARENCE
C'est elle dont je tiens cette haute espérance Qui flatte mes désirs d'une illustre apparence, Pomp. IV, 3 dans APPARENCE
Mais l'apparence, ami, que vous puissiez lui plaire, Teint du sang de celui qu'elle aime comme un père ?, Cinna, II, 2 dans APPARENCE
Si l'on guérit le mal, ce n'est qu'en apparence, Cid, II, 3 dans APPARENCE
C'est un trait de vertu qui n'appartient qu'à vous, Poly. IV, 5 dans APPARTENIR
Y trouver des appas [aux plus cruels supplices], Poly. I, 1 dans APPAS
Si jamais une flamme eut pour vous quelque appas, Sert. III, 4 dans APPAS
Et sous l'indigne appât d'un coup d'oeil affété, Rodog. III, 3 dans APPÂT
Quelque appât que lui-même il trouve en Laodice, Nicom. IV, 2 dans APPÂT
C'est trop semer d'appâts et c'est trop inviter Par son impunité quelque autre à l'imiter, Cinna, II, 2 dans APPÂT
Mon coeur, d'un saint zèle enflammé, Ne goûte plus l'appât dont il était charmé, Poly. IV, 2 dans APPÂT
Il semble que de Dieu la main appesantie...., Héracl. II, 2 dans APPESANTI, IE
Vous avez l'appétit ouvert de bon matin, le Ment. I, 1 dans APPÉTIT
Et lorsqu'à mes désirs elle a feint d'applaudir, Nicom. IV, 5 dans APPLAUDIR
Je m'en applaudissais quand soudain Polyclète...., Cinna, IV, 5 dans APPLAUDIR
Tandis que de leur rang l'inutile fierté S'applaudit d'une vaine et fausse égalité, Sertor. II, 1 dans APPLAUDIR
Ces belles nuits sans ombre avec leurs jours d'applique, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans APPLIQUE
N'attendez pas de moi de regrets ni de larmes, Un grand coeur à ses maux applique d'autres charmes, Pomp. v, 1 dans APPLIQUER
Tout mon coeur s'applique Aux soins de rétablir un jour la république, Sertor. III, 2 dans APPLIQUER
En est-ce fait, Julie ? et que m'apportez-vous [annoncez] ?, Hor. III, 2 dans APPORTER
Chimène à vos genoux apporte sa douleur, Cid, II, 8 dans APPORTER
Quelque soin qu'on apporte à.... Depuis plus de quatre ans vous voyez quelle adresse J'apporte à rejeter l'hymen de la princesse, Héracl. IV, 4 dans APPORTER
Puis nous verrons quel ordre on y doit apporter, Nicom. II, 2 dans APPORTER
Qui n'appréhende rien, présume trop de soi, Poly. II, 6 dans APPRÉHENDER
L'amitié le consent, si l'amour l'appréhende, Rodog. IV, 1 dans APPRÉHENDER
Et n'appréhendez point Rome ni sa vengeance, Nicom. IV, 2 dans APPRÉHENDER
N'appréhendez-vous point que tous vos domestiques Ne soient déjà gagnés par mes sourdes pratiques ?, Nicom. V, 7 dans APPRÉHENDER
Cette appréhension fait naître mon souhait, Cid, V, 5 dans APPRÉHENSION
J'en prends, quoi qu'il en soit, peu d'appréhension, Oedipe, I, 5 dans APPRÉHENSION
Trois sceptres conquis Font voir à quelle école il en a tant appris, Nic. III, 2 dans APPRENDRE
N'apprendras-tu jamais, âme basse et grossière, à voir par d'autres yeux que les yeux du vulgaire ?, Rodog. II, 2 dans APPRENDRE
L'expérience nous a appris.... Mes exemples, un jour, ayant fait place aux vôtres, Ce que je vous apprends, vous l'apprendrez à d'autres, Sertor. III, 2 dans APPRENDRE
Vous n'en êtes pas à votre apprentissage, le Ment. I, 1 dans APPRENTISSAGE
Et qui, sur son époux, fit son apprentissage, A bien pu, sur un fils, achever son ouvrage, Rodog. V, 4 dans APPRENTISSAGE
J'ai pu reprendre haleine ; et, sous de faux apprêts...., Rodog. II, 2 dans APPRÊT
Ce grand pouvoir lui pèse, il s'apprête à le rendre, Sertor. III, 4 dans APPRÊTER
Laonice, vois-tu que le peuple s'apprête Au pompeux appareil de cette grande fête ?, Rodog. II, 2 dans APPRÊTER
Et pour apprivoiser ce respect ennemi, Il faut qu'en dépit d'elle elle s'offre à demi, Othon, III, 1 dans APPRIVOISER
Jamais rien d'approchant ne se fit en ces lieux, Médée, II, 5 dans APPROCHANT, ANTE
À voir de tels amis, des personnes si proches, Venir pour leur patrie aux mortelles approches, Hor. III, 2 dans APPROCHE
Aucun d'eux du tyran n'approche la personne, Héracl. II, 7 dans APPROCHER
J'approchais de quinze ans, Héracl. III, 1 dans APPROCHER
On ne les sent aussi [les remords] que quand le coup approche, Cinna, III, 2 dans APPROCHER
Et la gloire qui suit vos plus nobles travaux, Ne fait qu'approfondir l'abîme de leurs maux, Sertor. III, 2 dans APPROFONDIR
Sur ces deux grands appuis ma couronne affermie...., Sertor. II, 1 dans APPUI
En lui Votre trône tombant trouverait un appui, Rodog. II, 3 dans APPUI
S'il est assez fort pour me servir d'appui, ib. III, 3 dans APPUI
Qui se fit votre appui, D. San. I, 1 dans APPUI
Je sais qu'en ma prière il aurait peu d'appui, Héracl. IV, 4 dans APPUI
La vertu trouve appui contre la tyrannie, Nicom. III, 2 dans APPUI
Bien loin de vous prêter l'appui dont vous parlez, Nic. I, 2 dans APPUI
Un père est toujours père, et sur cette assurance J'ose appuyer encore un reste d'espérance, Poly. V, 3 dans APPUYER
âpre vertu, Hor. II, 3 dans ÂPRE
âpre jalousie, Sertor. I, 1 dans ÂPRE
Et je garde, au milieu de tant d'âpres rigueurs, Mes larmes aux vaincus et ma haine aux vainqueurs, Hor. I, 1 dans ÂPRE
L'âpre déplaisir, Pomp. IV, 1 dans ÂPRE
Aux plus âpres tourments un chrétien est en butte, Poly. I, 1 dans ÂPRE
Qu'un si charmant abus serait à préférer à l'âpre vérité qui vient de m'éclairer, Héracl. III, 1 dans ÂPRE
La reine, après tout.... Sachant ce que je puis, me pousse trop à bout, Nicom. II, 3 dans APRÈS
Et les portes d'airain, se fermant après moi, M'ont vomi loin du temple et m'ont poussé vers toi, Oed. V, 2 dans APRÈS
De crainte qu'après moi vous n'eussiez envoyé, Cinna, V, 3 dans APRÈS
Et si Léon devait l'empire à votre appui, Lui qui vous y ferait le premier d'après lui, Pulch. IV, 4 dans APRÈS
Je t'enrichis après des dépouilles d'Antoine, Cinna, v, 1 dans APRÈS
Et nous verrons après par nouveaux sacrifices, Si les dieux voudront être à nos voeux plus propices, Rodog. V, 5 dans APRÈS
Quatre mots seulement, Après ne me réponds qu'avecque cette épée, Cid, III, 4 dans APRÈS
Et n'employons après que nous à notre mort, Hor. IV, 7 dans APRÈS
Onze jours après vous avoir quitté. Alexandre, après avoir ôté son anneau, le remit à Perdiccas. Après qu'entre les morts on ne le put trouver, Poly. I, 4 dans APRÈS
Après avoir deux fois essayé la menace...., ib. V, 3 dans APRÈS
Vous-même, amour à part, je vous en fais arbitre, Nicom. I, 2 dans ARBITRE
Mais si de leur puissance ils vous laissent l'arbitre, Sertor. II, 2 dans ARBITRE
Quand de toute l'Asie il se fut vu l'arbitre, Cinna, III, 4 dans ARBITRE
N'arboreront-ils point l'étendard de Pompée ?, Sert. I, 1 dans ARBORER
On a vu dix vaisseaux De nos vieux ennemis arborer les drapeaux, Cid, II, 7 dans ARBORER
C'est ou d'elle ou du trône être ardemment épris, Que vouloir ou l'aimer ou régner à ce prix, Rodog. III, 5 dans ARDEMMENT
Et tous trois à l'envi s'empressent ardemment à qui dévorerait ce règne d'un moment, Othon, I, 1 dans ARDEMMENT
L'oeil ardent de colère, Poly. I, 3 dans ARDENT, ENTE
Amoureux de la gloire, ardent après l'estime, Attila, I, 2 dans ARDENT, ENTE
Il n'est rien qui ne cède à l'ardeur de régner, Nicom. II, 1 dans ARDEUR
Je sais bien que l'ardeur de venger vos parents...., Héracl. II, 2 dans ARDEUR
L'ardeur de voir de près un si fameux héros, Sertor. III, 2 dans ARDEUR
Et son illustre ardeur d'oser plus que les autres, Hor. II, 1 dans ARDEUR
Écoutez un peu moins ces ardeurs généreuses, Hor. III, 6 dans ARDEUR
Va, ne t'expose point aux premiers sentiments Que poussera l'ardeur de ses ressentiments, Cid, III, 1 dans ARDEUR
Le mien [coeur] savait vous rendre une ardeur mutuelle, Sertor. V, 7 dans ARDEUR
L'amour à ses pareils ne donne point d'ardeur Qui ne cède aisément aux soins de leur grandeur, Pomp. II, 4 dans ARDEUR
Douter de ses ardeurs, Vous qui la pouvez mettre au faîte des grandeurs, ib. III, 3 dans ARDEUR
Delphes a pu vous faire une fausse réponse, L'argent peut inspirer la voix qui les prononce [les oracles], Oedipe, III, 5 dans ARGENT
Je n'ai pas cru devoir mettre les armes bas, Sertor. IV dans ARME
Leur haine à nos douleurs aurait rendu les armes, Rod. III, 5 dans ARME
Attaqué par vos yeux je leur rendis les armes, le Menteur, I, 3 dans ARME
Un bonheur si constant de nos armes décide...., Sertor. II, 1 dans ARME
Le Dieu de Mahomet protecteur de nos armes, Fanat. II, 1 dans ARME
Plus nous en prodiguons.... Plus d'armes nous donnons à qui nous veut trahir, Cinna, I, 2 dans ARME
Si vous étiez crue, L'Égypte pour Pompée armerait à sa vue, Pomp. II, 1 dans ARMER
Après avoir armé pour venger cet outrage, D'une paix mal conçue on m'a faite le gage, Rodog. III, 3 dans ARMER
Avantage Qui dut à sa ruine armer votre courage, San. II, 2 dans ARMER
Mais s'arma-t-elle toute en faveur d'un proscrit ?, Sertor. II, 2 dans ARMER
Armez-vous de courage, et montrez-vous ma soeur, Hor. II, 4 dans ARMER
Il s'arme en ce besoin de générosité, ib. III, 5 dans ARMER
Armons-nous de courage, et nous ferons trembler Ceux dont les lâchetés pensent nous accabler, Nicom. I, 1 dans ARMER
S'armant à regret de générosité, Pomp. I, 1 dans ARMER
Je vis par mes soldats mes aigles arrachées...., Sertor. I, 1 dans ARRACHÉ, ÉE
Et son sceptre arraché des mains de l'ennemi, Hor. IV, 2 dans ARRACHÉ, ÉE
Je te voudrais moi-même en arracher l'envie, Cid, IV, 2 dans ARRACHER
Arrache-lui du coeur ce dessein de mourir, Cinna, III, 5 dans ARRACHER
Ils m'arrachent d'un trône où votre choix m'élève, Agésil. V, 4 dans ARRACHER
Je ne vois plus en lui les restes de mon sang, S'il m'arrache du trône et la met en mon rang, Rod. V, 1 dans ARRACHER
J'attends donc mon arrêt sans qu'on me le prononce, Héracl. III, 2 dans ARRÊT
La paix avec tous deux en même temps traitée, Se trouve avec tous deux à ce prix arrêtée, Attila, I, 2 dans ARRÊTÉ, ÉE
Deux mots de ta bouche arrêtent sa colère, Cid, II, 3 dans ARRÊTER
Ma bonté ne peut plus arrêter mon devoir, Héracl. I, 2 dans ARRÊTER
Vos lâches conseils, qui seuls ont arrêté Le bonheur renaissant de notre liberté, Cinna, III, 2 dans ARRÊTER
Je cherche à l'arrêter [le marier], parce qu'il m'est unique [fils unique], Menteur, II, 1 dans ARRÊTER
Qu'on arrête, dit-il ; le premier coup m'est dû, Héracl. V, 7 dans ARRÊTER
Ma cruauté se lasse et ne peut s'arrêter, Cinna, IV, 3 dans ARRÊTER
Arrêtez-vous, seigneur, et d'une âme apaisée Souffrez que je vous livre une vengeance aisée, Poly. V, 6 dans ARRÊTER
Quoi ! vous vous arrêtez aux songes d'une femme, Poly. I, 1 dans ARRÊTER
Un tissu de cheveux Que reçut Don Fernand pour arrhes de mes voeux, D. San. V, 6 dans ARRHES
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port.... J'en cache les deux tiers aussitôt qu'arrivés Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés, Cid, IV, 3 dans ARRIVÉ, ÉE
Vous par qui seule ici tout ce désordre arrive, Nicom. V, 7 dans ARRIVER
S'il arrive qu'Auguste avec lui la punisse, Cinna, III, 1 dans ARRIVER
Mais s'il arrive enfin que Laodice m'aime, Nicom. IV, 5 dans ARRIVER
Oser arrogamment se vanter à mes yeux, D'être juste seigneur du bien de mes aïeux !, Héracl. I, 2 dans ARROGAMMENT
Il a vu ses faisceaux Marcher arrogamment et braver nos drapeaux, Pomp. IV, 1 dans ARROGAMMENT
Assez et trop longtemps l'arrogance de Rome A cru qu'être Romain c'était être plus qu'homme, Pomp. I, 1 dans ARROGANCE
Va contre un arrogant éprouver ton courage, Cid, I, 9 dans ARROGANT, ANTE
L'arrogante ! à l'ouïr, elle est déjà ma reine, Pomp. II, 4 dans ARROGANT, ANTE
À ce compte, arrogante, un fantôme nouveau Te donne cette audace et cette confiance, Héracl. I, 2 dans ARROGANT, ANTE
Le plus beau triomphe est arrosé de pleurs, Hor. I, 3 dans ARROSÉ, ÉE
[Je vois] Du sang des Africains arroser ses lauriers, Cid, II, 5 dans ARROSER
Dût le peuple en fureur pour ses maîtres nouveaux De mon sang odieux arroser leurs tombeaux, Rod. V, 1 dans ARROSER
Le grand art de la guerre attend quelquefois l'âge, Sert. III, 2 dans ART
Vous avez trouvé l'art d'être maître des coeurs, Cinna, V, 3 dans ART
Son faux art de clémence, ou plutôt sa folie, Qui pense gagner Rome en flattant Cornélie, Pomp. IV, 1 dans ART
Et cent voix tout à coup, sans être articulées, Oedipe, I, 6 dans ARTICULÉ, ÉE
On nous imputerait ce mauvais artifice, Hor. II, 8 dans ARTIFICE
L'artifice pourtant vous y peut être utile, Cinna, III, 1 dans ARTIFICE
[Ils] Veulent sur tous les rois un si haut ascendant...., Nicom. V, 1 dans ASCENDANT
Assez d'autres États lui prêteront asile, Sert. II, 4 dans ASILE ou ASYLE
C'est un asile ouvert que mon pouvoir suprême, Sert. III, 2 dans ASILE ou ASYLE
Ma vie est presque usée, et ce reste inutile Chez mon frère avec vous trouvait un sûr asile, Rod. II, 3 dans ASILE ou ASYLE
Le prêtre avait à peine obtenu le silence, Et devers l'Orient assuré son aspect, Poly. III, 2 dans ASPECT
Quiconque, après sa mort, aspire à la couronne, Cinna, II, 2 dans ASPIRER
Et monté sur le faîte, il aspire à descendre, ib. II, 1 dans ASPIRER
Nous devions aspirer à sa possession, Par amour, par devoir ou par ambition, Rodog. IV, 3 dans ASPIRER
À de plus grands honneurs faut-il qu'un père aspire ?, Hor. IV, 2 dans ASPIRER
.... Un guerrier si vaillant N'eût jamais succombé sous un tel assaillant, Cid, V, 6 dans ASSAILLANT
Pour moi, mon ennemi, l'objet de ma colère, L'auteur de mes malheurs, l'assassin de mon père, Cid, IV, 5 dans ASSASSIN
Et vous en avez moins [de peine] à me croire assassine...., Nicom. III, 8 dans ASSASSIN
Pour cet assassinat, c'est de moi qu'on dispose, Sertor. V, 3 dans ASSASSINAT
Les uns assassinés dans les places publiques, Cinna, I, 3 dans ASSASSINÉ, ÉE
Et pour m'assassiner je lui prête mon bras, Cinna, III, 1 dans ASSASSINER
Nous ayant embrassés, elle nous assassine, Rod. II, 4 dans ASSASSINER
Mes ordres n'ont encore assassiné personne, Sertor. III, 2 dans ASSASSINER
Le coup mortel dont vous m'assassinez, Héracl. V, 2 dans ASSASSINER
Et cet affreux devoir dont l'ordre m'assassine, Cid, III, 4 dans ASSASSINER
Les glorieux assauts de plus de cent murailles, Nicom. III, 6 dans ASSAUT
Ce n'est qu'en ces assauts qu'éclate la vertu, Poly. I, 3 dans ASSAUT
Tous les assauts que sa rigueur me livre, Pomp. III, 5 dans ASSAUT
C'était un grand guerrier, mais dont le sang ni l'âge Ne pouvaient avec vous faire un digne assemblage, Sertor. V, 4 dans ASSEMBLAGE
Et la loi de l'hymen qui vous tient assemblés, Poly. I, 3 dans ASSEMBLÉ, ÉE
Des chrétiens une impie assemblée, Poly. I, 3 dans ASSEMBLÉE
Deux sceptres en ma main, Albe à Rome asservie Parlent bien hautement en faveur de sa vie, Horace, V, 3 dans ASSERVI, IE
Vit-on jamais une âme en un jour.... Asservie en esclave à plus d'événements, ib. IV, 3 dans ASSERVI, IE
Sous tes lois me tenant asservie, Cinna, III, 4 dans ASSERVI, IE
Assez d'autres États lui prêteront asile, Sertor. II, 4 dans ASSEZ
Assez d'autres sans vous n'ont pas mis en oubli ..., Cinna, I, 2 dans ASSEZ
Assez d'autres sans moi soutiendront vos lauriers, Hor. V, 2 dans ASSEZ
Nous pouvons nous y faire un assez beau destin, Sertor. IV, 2 dans ASSEZ
Assez et trop longtemps votre discours la flatte, Cid, III, 6 dans ASSEZ
Et l'assiduité près d'un charmant objet N'attend point notre aveu pour faire son effet, Pulchér. IV, 3 dans ASSIDUITÉ
[Il] Nous surprend, nous assiége et fait un tel effort, Que, la ville aux abois, on lui parle d'accord, Rodog. I, 6 dans ASSIÉGER
L'assiette en est heureuse et l'accès difficile, Agés. III, 1 dans ASSIETTE
Et je veux bien périr comme vous l'ordonnez, Et dans la même assiette où vous me retenez, Cinna, IV, 4 dans ASSIETTE
Nous mourrons à vos pieds, c'est toute l'assistance Que vous peut en ces lieux offrir notre impuissance, Rodog. III, 2 dans ASSISTANCE
C'est ainsi qu'elle parle et m'offre l'assistance De ce que Rome encore a de gens d'importance, Sertor. I, 2 dans ASSISTANCE
Mon coeur pâme de joie, et mon âme n'aspire Qu'à vous associer l'un et l'autre à l'empire, Héracl. V, 3 dans ASSOCIER
Mais je ne réponds pas d'un long respect en tous, à moins qu'il n'associe aussitôt l'un de nous, Pulch. IV, 4 dans ASSOCIER
Noeuds mal assortis, Pomp. III, 4 dans ASSORTI, IE
Les âmes assorties, Rodog. I, 7 dans ASSORTI, IE
Le dragon assoupi, la toison emportée, Médée, III, 3 dans ASSOUPI, IE
C'est ainsi qu'on déguise un violent dépit ; C'est ainsi qu'une feinte au dehors l'assoupit, Rodog. IV, 6 dans ASSOUPIR
L'ambition déplaît quand elle est assouvie, Cinna, II, 1 dans ASSOUVI, IE
Octave aura donc vu ses fureurs assouvies, ib. II, 2 dans ASSOUVI, IE
J'ai de quoi m'assouvir de cette ambition, Médée, II, 6 dans ASSOUVIR
En assujettissant vous avez l'art de plaire, Sertor, III, 2 dans ASSUJÉTIR et aussi ASSUJETTIR
Avez-vous cependant une pleine assurance D'avoir assez de vie et de persévérance ?, Poly. I, 1 dans ASSURANCE
Je pris sur cet oracle une entière assurance, Hor. I, 3 dans ASSURANCE
Ainsi par mon hymen vous avez l'assurance Que mille vrais Romains prendront votre défense, Sertor. I, 3 dans ASSURANCE
Mon honneur par là cherche son assurance, Hor. V, 2 dans ASSURANCE
Pourras-tu dans son lit dormir en assurance ?, Nicom. V, 1 dans ASSURANCE
Faites-lui perdre temps tandis qu'en assurance La galère s'éloigne avec son espérance, ib. V, 5 dans ASSURANCE
Et le sang répandu de mille conjurés Rend mes jours plus maudits et non plus assurés, Cinna, IV, 3 dans ASSURÉ, ÉE
Mais voici de retour le fidèle Achorée, Par qui j'en apprendrai la nouvelle assurée, Pomp. II, 1 dans ASSURÉ, ÉE
Des nouvelles assurées, Ex. de Rodog. dans ASSURÉ, ÉE
Qui marche assurément n'a point peur de tomber, Poly. II, 6 dans ASSURÉMENT
Un oracle m'assure, un songe me travaille, Hor. IV, 3 dans ASSURER
Et tâchons d'assurer la reine qui te craint, Nicom. IV, 3 dans ASSURER
Cependant prenez soin D'assurer des jaloux dont vous avez besoin, ib. V, 1 dans ASSURER
Assurez votre sort pour assurer le mien, Nicom. I, 1 dans ASSURER
Il vous assure et vie, et gloire, et liberté, ib. V, 5 dans ASSURER
Le coup à l'un et l'autre en sera précieux, Puisqu'il t'assure en terre en m'élevant aux cieux, Poly. V, 5 dans ASSURER
Je n'ose m'assurer de toute ma vertu, Poly. I, 4 dans ASSURER
Madame, assurez-vous sur ma fidélité, Rodog. I, 7 dans ASSURER
Assurez-vous sur lui [rapportez-vous-en à lui] qu'il en a juste cause, Poly. I, 3 dans ASSURER
Maxime et la moitié s'assurent de la porte, Cinna, I, 3 dans ASSURER
Allez dès aujourd'hui, Soit qu'il résiste ou non, vous assurer de lui, Cid, II, 6 dans ASSURER
De son astre opposé telle est la violence, Sertor. I, 1 dans ASTRE
Quel astre agit sur vous avec tant de rigueur ?, D. San. III, 1 dans ASTRE
Il est l'astre naissant qu'adorent nos États, Nicom. II, 1 dans ASTRE
Trois sceptres à son trône attachés par mon bras, Nicom. I, 3 dans ATTACHÉ, ÉE
Puisque cette grandeur à son trône attachée...., Nicom. II, 3 dans ATTACHÉ, ÉE
Mille et mille douceurs y semblent attachées [à la couronne] Qui ne sont qu'un amas d'amertumes cachées, Héracl. I, 1 dans ATTACHÉ, ÉE
Honteux attachement de la chair et du monde...., Poly. IV, 2 dans ATTACHEMENT
.... Je suis au-dessus de ces attachements, Sert. III, 4 dans ATTACHEMENT
Mais dérober son âme à de si doux appas Pour attacher son coeur à ce qu'on n'aime pas, Othon, I, 3 dans ATTACHER
Si sa beauté dès lors n'eût allumé nos feux, Le devoir auprès d'elle eût attaché nos voeux, Rodog. IV, 3 dans ATTACHER
L'hymen qui nous attache en une autre famille, Hor. III, 4 dans ATTACHER
Un père à qui le sang l'attache, Héracl. III, 1 dans ATTACHER
Pour mieux assurer la honte de leurs fers, Tous voulaient à leur chaîne attacher l'univers, Cinna, I, 3 dans ATTACHER
Rome n'attache point le grade à la noblesse, Sertor. II, 2 dans ATTACHER
Dont l'esprit léger s'attache évidemment Aux attraits captieux de mon déguisement, Rod. IV, 5 dans ATTACHER
Mais elle-même, hélas ! de ce grand nom charmée, S'attache au bruit heureux que fait sa renommée, Sert. I, 1 dans ATTACHER
Je m'attache un peu moins aux intérêts d'un homme, Hor. I, 1 dans ATTACHER
Et je soupçonnerais un crime dans les voeux D'un homme qui s'attache à tout ce que je veux !, Othon, V, 1 dans ATTACHER
Tout le mien [mon esprit] s'attachait aux périls de la paix, Sertor. IV, 3 dans ATTACHER
On ne s'attache point sans un remords bien rude à tant de perfidie et tant d'ingratitude, ib. V, 4 dans ATTACHER
L'âme, de son dessein jusque-là possédée, S'attache aveuglément à sa première idée, Cinna, III, 2 dans ATTACHER
Achillas et Septime S'attacheront peut-être à quelque autre maxime, Pomp. I, 1 dans ATTACHER
S'attaquer à mon choix, c'est s'en prendre à moi-même, Cid, II, 7 dans ATTAQUER
D'une belle ardeur ta jeunesse animée Par cette grande épreuve atteint ma renommée, Cid, III, 6 dans ATTEINDRE
Parler la force en main, et hors de toute atteinte, Nicom. I, 1 dans ATTEINTE
Allons donc l'affranchir de ses frivoles craintes, Lui montrer de mon coeur les sensibles atteintes, Pomp. III, 3 dans ATTEINTE
Enfin je me vois libre, et je puis sans contrainte De mes vives douleurs te faire voir l'atteinte, Cid, III, 3 dans ATTEINTE
Percé jusques au fond du coeur D'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle, Cid, I, 6 dans ATTEINTE
[Elle] Attend l'ordre d'un père à choisir un époux, Cid, I, 1 dans ATTENDRE
Attendez tout aussi de ma reconnaissance, Sert. I, 2 dans ATTENDRE
Elle qui de vous seul attend son diadème, Pomp. III, 3 dans ATTENDRE
Cher amant, n'attends plus d'être un jour mon époux, Hor. I, 3 dans ATTENDRE
La valeur n'attend pas le nombre des années, Cid, II, 2 dans ATTENDRE
Il satisfera, sire, et vienne qui voudra, Attendant qu'il l'ait su, voici qui répondra, Cid, II, 7 dans ATTENDRE
Le sort de nos guerriers réglera notre sort ; Cependant tout est libre attendant qu'on le nomme, Hor. I, 3 dans ATTENDRE
S'attaquer à mon choix c'est s'en prendre à moi-même, Et faire un attentat sur le pouvoir suprême, Cid, II, 7 dans ATTENTAT
Ce serait.... Sur votre autorité commettre un attentat, Nicom. III, 1 dans ATTENTAT
Tout ce peuple a des yeux pour voir quel attentat Font sur le bien public les maximes d'État, ib. III, 2 dans ATTENTAT
Qui te donne, tyran, une attente si vaine ?, Héracl. V, 3 dans ATTENTE
Tout mon dessein n'était qu'une attente frivole, Sertor. V, 4 dans ATTENTE
C'est l'attente du ciel, il nous la faut remplir, Poly. II, 6 dans ATTENTE
Tout ce qui brille moins remplit mal son attente, Hor. V, 2 dans ATTENTE
Qui conserva le fils attente sur le père, Héracl. III, 2 dans ATTENTER
On a dix fois sur vous attenté sans effet, Cinna, II, 1 dans ATTENTER
Je recevrais de lui la place de Livie Comme un moyen plus sûr d'attenter à sa vie, Cinna, I, 2 dans ATTENTER
C'est attenter sur nous qu'ordonner de sa vie, Nic. V dans ATTENTER
Jusqu'à plus attenter que je n'aurais osé, Pomp. III, 2 dans ATTENTER
Il n'attentera rien tant qu'il craindra pour lui, Nicom. V, 5 dans ATTENTER
Et si ma main pour vous n'avait tout attenté, Rod. II, 3 dans ATTENTER
Atterre son orgueil et montre ta puissance à perdre également l'un et l'autre rival, Médée, IV, 5 dans ATTERRER
Ne fais point d'autre crime, et j'atteste les dieux Qu'au lieu de te haïr je t'en aimerai mieux, Hor. II, 5 dans ATTESTER
Une si juste ardeur devrait être attiédie, Cinna, I, 2 dans ATTIÉDI, IE
Quels attraits penses-tu qu'ait pour nous la couronne ?, Rodog. II, 4 dans ATTRAIT
Et vos discours pour elle ont de si grands attraits, Nicom. III, 3 dans ATTRAIT
Avez-vous entendu aucun discours qui vous fît croire... ? Ont-ils dans notre armée aucun commandement ?, Sert. I, 2 dans AUCUN, UNE
Non que pour moi, sans vous, ce trône ait aucun charme, Othon, IV, 1 dans AUCUN, UNE
Ce que pour lui mon bras chaque jour exécute, Me défend de penser qu'aucun me le dispute, Cid, I, 1 dans AUCUN, UNE
Aucun de nous ne serait téméraire Jusqu'à s'imaginer qu'il eût l'heur de vous plaire, Rod. IV, 1 dans AUCUN, UNE
Sans violence aucune J'aurais vu Nicanor épouser Rodogune, ib. II, 2 dans AUCUN, UNE
Je ne me satisfais d'aucunes conjectures, Hor. I, 1 dans AUCUN, UNE
Et quand nous n'en craindrons aucuns ordres sinistres, Sertor. IV, 3 dans AUCUN, UNE
Aucuns ordres ni soins n'ont pu le secourir, Pomp. V, 3 dans AUCUN, UNE
Que chacun se retire et qu'aucun n'entre ici, Cinna, II, 1 dans AUCUN, UNE
On entreprend assez, mais aucun n'exécute, ib. dans AUCUN, UNE
Par les peines d'un autre aucun ne s'intimide, ib. IV, 4 dans AUCUN, UNE
Jusques ici, madame, aucun ne met en doute Les longs et grands travaux que notre amour vous coûte, Rodog. II, 3 dans AUCUN, UNE
Aucun n'ose pousser l'histoire plus avant, Héracl. II, 1 dans AUCUN, UNE
Martian.... à ce nom aucun ne veut répondre, ib. II, 1 dans AUCUN, UNE
Mais je n'ai plus, madame, aucun combat à faire, D. San. IV, 5 dans AUCUN, UNE
Ainsi il satisfait aucunement à cette règle, Ex. de D. San. dans AUCUNEMENT
Votre destinée Semble être aucunement à la nôtre enchaînée, Rod. III, 4 dans AUCUNEMENT
Et l'audace impunie enfle trop un courage, Héracl. I, 2 dans AUDACE
Après cela, madame, excusez mon audace, Nicom. III, 2 dans AUDACE
Et dans l'un ni dans l'autre [parti], aucun n'a pris l'audace D'assassiner son chef pour monter en sa place, Sertor. I, 1 dans AUDACE
M'aimez-vous ? - Oserais-je en prendre encor l'audace ?, ib. IV, 2 dans AUDACE
La haine que les coeurs conservent au dedans, Cid, II, 3 dans AU DEDANS
C'est ainsi qu'on déguise un violent dépit, C'est ainsi qu'une feinte au dehors l'assoupit, Rodog. IV, 6 dans AU DEHORS
Je te chérirai même au delà du trépas, Rodog. V. 3 dans AU DELÀ
Et que tout mon courage, après de si grands coups, Parvienne à des succès qui n'aillent au-dessous [ne soient inférieurs], Hor. V, 2 dans AU-DESSOUS
Il tient la trahison trop au-dessous de lui, Pomp. III, 2 dans AU-DESSOUS
J'ai le coeur au-dessus des plus fières disgrâces, Cid, II, 1 dans AU-DESSUS
Votre vertu, madame, est au-dessus du crime, Nicom. III, 8 dans AU-DESSUS
Je suis trop au-dessus de cette indignité, Héracl. III, 2 dans AU-DESSUS
Ta vertu met ta gloire au-dessus de ton crime, Hor. V, 3 dans AU-DESSUS
De pareils serviteurs sont les forces des rois, Et de pareils aussi sont au-dessus des lois, ib. V, 3 dans AU-DESSUS
Dont le bonheur semblait au-dessus du revers, Pomp. II, 2 dans AU-DESSUS
Jusqu'au-devant des murs je cours le recevoir, Poly. I, 4 dans AU-DEVANT
Je me jette au-devant du coup qui t'assassine, Pomp. IV, 4 dans AU-DEVANT
Je n'ai pu gagner un moment d'audience, Cid, V, 7 dans AUDIENCE
L'ambassadeur romain me demande audience, Nicom. II, 2 dans AUDIENCE
Sa vertu dans leur crime augmente ainsi son lustre, Pomp. II, 2 dans AUGMENTER
J'en accepte l'augure, et j'ose l'espérer, Cinna, V, 3 dans AUGURE
Vous êtes aujourd'hui ce qu'autrefois je fus, Cid, I, 7 dans AUJOURD'HUI
Et si Rome est encor telle qu'auparavant, Pomp. IV, 3 dans AUPARAVANT
Et l'eût mise en état, malgré tout son appui, De s'en plaindre à Pompée auparavant qu'à lui, Pomp. II, 4 dans AUPARAVANT
Reprends auprès de moi ta place accoutumée, Cinna, V, 3 dans AUPRÈS
C'est passer trop longtemps pour traître auprès de lui, Héracl. IV, 6 dans AUPRÈS
Nous autres réunis sous de meilleurs auspices, Nic. V, 10 dans AUSPICE
Qu'on redouble demain les heureux sacrifices Que nous leur offrirons sous de meilleurs auspices, Cinna, V, 3 dans AUSPICE
Aussi, dans le discours que vous venez d'entendre, Je parlais pour l'aigrir et non pour me défendre, Cinna, V, 2 dans AUSSI
Aussi bien, en un seul, voici des maux sans nombre, Rod. II, 3 dans AUSSI
Vous êtes, aussi bien, le véritable roi, Nicom. II, 2 dans AUSSI
Et que tout l'univers, sachant ce qui m'anime, S'étonne du supplice aussi bien que du crime, Cinna, V, 2 dans AUSSI
Tant qu'a duré la guerre, on m'a vu constamment Aussi bon citoyen comme parfait amant, Hor. I, 3 dans AUSSI
Peut-être que tu mens aussi bien comme lui, Ment. IV, 7 dans AUSSI
J'en cache les deux tiers aussitôt qu'arrivés, Cid, IV, 3 dans AUSSITÔT
Pour moi, tout aussitôt que je l'en vis parée, Je ne fis plus état de la toison dorée, Médée, II, 5 dans AUSSITÔT
Votre refus est juste autant que ma demande, Rodog. IV, 1 dans AUTANT
Votre belle âme est haute autant que malheureuse, Poly. IV, 6 dans AUTANT
Autant que l'un fut grand, l'autre sera cruelle, Rodog. II, 2 dans AUTANT
Autant que sa fureur s'est immolé de têtes, Autant dessus la sienne il croit voir de tempêtes, Héracl. I, 1 dans AUTANT
Autrement vos États à ce prince livrés Ne seront en ses mains qu'autant que vous vivrez, Nicom. IV, 3 dans AUTANT
Tu n'as crédit ni rang qu'autant qu'elle t'en donne, Cinna, V, 1 dans AUTANT
Il n'est plus mon sujet qu'autant qu'il le veut être, Nicom. II, 1 dans AUTANT
Le temps presse, et votre heur d'autant plus se diffère, Rod. V, 3 dans AUTANT
Il connaît d'autant mieux les dangereux amis, Nic. III, 2 dans AUTANT
Voici des exemples : Qu'il fasse autant pour soi comme je fais pour lui, Poly. III, 3 dans AUTANT
Une flamme pieuse autant comme chétive, Pomp. V, 1 dans AUTANT
Ce beau feu vous aveugle autant comme il vous brûle, Rodog. III, 4 dans AUTANT
Et toi que me veux-tu, Tendresse dangereuse autant comme importune ?, ib. V, 1 dans AUTANT
Je suis aimé d'Eudoxe autant comme je l'aime, Héracl. I, 4 dans AUTANT
Votre intérêt m'arrête autant comme le mien, Sertor. IV, 3 dans AUTANT
Sa probité stupide autant comme farouche, Othon, III, 1 dans AUTANT
Il vaut communément autant comme il se prise, le Ment. I, 1 dans AUTANT
Tous les rois ne sont rois qu'autant comme il vous plaît, Nic. III, 2 dans AUTANT
Et d'autant que l'honneur m'est plus cher que le jour, D'autant plus maintenant je te dois de retour, Cid, III, 6 dans AUTANT
Cependant à Pompée élevez des autels ; Rendez-lui les honneurs qu'on rend aux immortels, Pomp. III, 2 dans AUTEL
Dressons-lui des autels sur des monceaux d'idoles, Poly. II, 6 dans AUTEL
J'en suis le seul auteur [de la conspiration], elle n'est que complice, Cinna, V, 2 dans AUTEUR
Et vous qui de sa chute êtes l'unique auteur, Nicom. IV, 5 dans AUTEUR
Il est l'unique auteur de nos meilleurs destins, Héracl. V, 4 dans AUTEUR
L'amour, ce doux auteur de mes cruels supplices, Cid, V, 4 dans AUTEUR
Si vous avez besoin de lois et de rubriques, Je sais le code entier avec les authentiques, Ment. I, 6 dans AUTHENTIQUE
Si vous m'y autorisez.... à ne vous rien cacher, son amour m'autorise, Héracl. II, 3 dans AUTORISER
Je me suis à ce choix moi-même autorisée, Oedipe, II, 1 dans AUTORISER
Soit qu'ainsi cet hymen eût plus d'autorité, Rod. I, 6 dans AUTORITÉ
Sous votre autorité souffrez qu'on le publie, Cid, IV, 5 dans AUTORITÉ
.... j'osai l'employer sans votre autorité, ib. dans AUTORITÉ
J'ai laissé tout autour une troupe éplorée, Poly. III, 5 dans AUTOUR
Je suis toujours le même et mon coeur n'est point autre, Cinna, III, 4 dans AUTRE
Avec un autre sort il prit un coeur tout autre, Perthar. I, 1 dans AUTRE
Nous autres bénissons notre heureuse aventure, Poly. V, 6 dans AUTRE
Vous autres, suivez-moi, Héracl. IV, 5 dans AUTRE
Nous autres, réunis sous de meilleurs auspices...., Nicom. V, 10 dans AUTRE
Autre n'a mieux que toi soutenu cette guerre ; Autre de plus de morts n'a couvert notre terre, Hor. II, 5 dans AUTRE
Sans qu'autres que les deux qui vous parlaient là-bas De tout ce qu'elle a fait sachent plus que Phocas, Héracl. II, 6 dans AUTRE
Madame, autre que moi n'a droit de soupirer, Cid, IV, 2 dans AUTRE
Comme autre qu'un Romain n'a pu l'assujettir, Pomp. IV, 4 dans AUTRE
Et qu'à nos yeux Camille agit bien autrement, Hor. I, 1 dans AUTREMENT
Je ne sais point répondre autrement pour un roi à qui dessus son trône on veut faire la loi, Nicom. II, 3 dans AUTREMENT
Je vous dirais, seigneur (car ce n'est plus à moi à nommer autrement et mon juge et mon roi), Rodog. V, 4 dans AUTREMENT
Autrement vos États à ce prince livrés Ne seront en ses mains qu'autant que vous vivrez, Nicom. IV, 3 dans AUTREMENT
De quel front donnerais-je un exemple aujourd'hui Que mes lois dès demain puniraient en autrui ?, Perthar. II, 3 dans AUTRUI
N'ayez aucune peur, je ne veux rien d'autrui, Pomp. II, 3 dans AUTRUI
Dans le bonheur d'autrui je cherche mon bonheur, Cid, I, 6 dans AUTRUI
J'avance des succès dont j'attends le trépas, Cinna, III, 1 dans AVANCER
Et pour avancer tout, hâte cet entretien, Nicom. I, 4 dans AVANCER
Sa mort avancera la fin de mes ennuis, Andr. I, 4 dans AVANCER
Il vous craint, et j'avance encor cette parole Que, s'il perd mon époux, c'est à vous qu'il l'immole, Poly. IV, 5 dans AVANCER
Ses vaisseaux en bon ordre ont éloigné la ville, Et, pour joindre César, n'ont avancé qu'un mille, Pomp. III, 1 dans AVANCER
Vous avancerez plus en m'importunant moins, Poly. III, 4 dans AVANCER
Le voici qui s'avance avecque Léontine, Héracl. V, 7 dans AVANCER
Il reçoit les adieux des siens et de sa femme, Leur défend de le suivre et s'avance au trépas, Pomp. II, 2 dans AVANCER
Mais je vais trop avant et deviens indiscrète, Cid, I, 4 dans AVANT
Qu'a fait Mandonius, qu'a fait Indibilis, Qu'y plonger plus avant [sous le joug] leurs peuples avilis ?, Sertor. II, 1 dans AVANT
Avant que de combattre ils s'estiment perdus, Cid, IV, 3 dans AVANT
Mais avant que d'entrer dans ces difficultés, Sertor. III, 2 dans AVANT
Avant qu'abandonner mon âme à mes douleurs, Poly. III, 2 dans AVANT
Pour me justifier avant que vous rien dire, Sertor. V, 8 dans AVANT
Faut-il tant de fois vaincre avant que triompher, Poly. V, 3 dans AVANT
L'Égypte troublée, Avant qu'être en défense, en serait accablée, Pomp. II, 3 dans AVANT
Mais avant que sortir, viens que ton roi t'embrasse, Cid, IV, 4 dans AVANT
Avant qu'offrir des voeux, je reçois des refus, Poly. IV, 6 dans AVANT
Régnez sur votre coeur avant que sur Byzance, Héracl. III, 1 dans AVANT
Je dois tout à mon père avant qu'à ma maîtresse, Cid, I, 9 dans AVANT
Prenons notre avantage avant qu'on nous poursuive, Cinna, IV, 6 dans AVANTAGE
Si mon expérience en prend quelque avantage, Sert. III, 2 dans AVANTAGE
Seigneur, que vous dirai-je, après des avantages Qui sont même trop grands pour les plus grands courages ?, Nicom. IV, 5 dans AVANTAGE
Il emportait déjà sur lui quelque avantage, Pomp. V, 3 dans AVANTAGE
Ma perte n'est pour vous qu'un change avantageux, Poly. V, 2 dans AVANTAGEUX, EUSE
Et remplir dignement par une mort pompeuse De mes premiers exploits l'attente avantageuse, Poly. II, 2 dans AVANTAGEUX, EUSE
Le bras qui la versait [la grâce] en devient plus avare, Poly. I, 1 dans AVARE
Et tu crois m'éblouir avec cet artifice ?, Héracl. IV, 6 dans AVEC
Quatre mots seulement ; Après, ne me réponds qu'avecque cette épée, Cid, III, 4 dans AVEC
Affaiblir ma douleur avecque mon amour, Poly. II, 2 dans AVEC
Vous cherchez, Ptolémée, avecque trop de ruses, De mauvaises couleurs et de froides excuses, Pomp. III, 2 dans AVEC
J'ai souffert cet outrage avecque patience, Rodog. V, 4 dans AVEC
Et puisque avecque moi tu veux le couronner, Héracl. I, 2 dans AVEC
Lui rendre Nicomède avecque ma couronne, Nicom. V, 5 dans AVEC
Si le coeur mieux ouvert ne met d'intelligence Votre établissement avecque ma vengeance, Sertor. V, 1 dans AVEC
Quoi qu'il en avienne, Si ce peuple une fois enfonce le palais, C'est fait de votre vie, Nicom. V, 7 dans AVENIR
Quant à l'avenir, Suivant l'occasion nous saurons y fournir, Sertor. II, 4 dans AVENIR
Et que sur mon tombeau ce grand titre gravé Montre à tout l'avenir que je l'ai conservé, Sert. III, 4 dans AVENIR
Nous autres bénissons notre heureuse aventure, Poly. V, 6 dans AVENTURE
Malgré la rigueur de ma triste aventure, Cid, I, 4 dans AVENTURE
Puisque, sans votre aveu, toute mon aventure Passerait pour un songe ou pour une imposture, Héracl. II, 2 dans AVENTURE
Dans cette aventure, Des deux côtés en vain j'écoute la nature, Héracl. V, 2 dans AVENTURE
Resté seul contre tous ; mais en cette aventure Tous trois étaient blessés, et lui seul sans blessure, Hor. IV, 2 dans AVENTURE
Il tient que les combats sentent l'aventurier, Attila, IV, 1 dans AVENTURIER, RIÈRE
Avant qu'aucun malheur te puisse être avenu, le Ment. II, 5 dans AVENU, UE
Saisissez l'hippodrome avec ses avenues, Héracl. III, 4 dans AVENUE
Ils découvrent Othon maître de l'avenue, Othon, V, 8 dans AVENUE
J'en réponds sur ma tête et l'ai trop avéré, Théod. III, 3 dans AVÉRER
Combats pour m'affranchir d'une condition Qui me livre à l'objet de mon aversion, Cid, V, 1 dans AVERSION
Mais cette indifférence est une aversion Lorsque je la compare avec ma passion, Rodog. I, 7 dans AVERSION
De cette aversion mon coeur préoccupé, Nicom. IV, 2 dans AVERSION
Et les aversions entre eux deux mutuelles Les font d'intelligence à se montrer rebelles, Héracl. I, 1 dans AVERSION
Pour qui elle a de l'aversion, Ex. du Cid. dans AVERSION
Elle n'a pas pour moi d'aversion si forte, le Ment. IV, 6 dans AVERSION
Soyez averti Qu'on se rend criminel à prendre son parti, Cid, II, 7 dans AVERTI, IE
Cet avertissement marque une défiance, Rodog. II, 4 dans AVERTISSEMENT
Si vos amis de Rome en ont pris quelque soin, C'était sans mon aveu, je n'en ai pas besoin, Nicom. IV, 2 dans AVEU
Si vos promesses n'ont l'aveu de Viriate, Sertor. IV, 3 dans AVEU
Et par son propre aveu la reine d'Arménie Est due à l'héritier du roi de Bithynie, Nicom. IV, 5 dans AVEU
Je crains que ce don n'ait jamais son aveu, Sertor. IV, 3 dans AVEU
Jusqu'à ce que ma flamme ait eu l'aveu d'un père, le Ment. V, 6 dans AVEU
Ce franc aveu sied bien aux grands courages, Sertor. III, 2 dans AVEU
À son mauvais destin en aveugle obéit, Pomp. II, 2 dans AVEUGLE
Dans son aveuglement pensez-vous qu'il persiste ?, Poly. III, 3 dans AVEUGLEMENT
Puis-je ne pas vous plaindre en cet aveuglement ?, Nicom. III, 2 dans AVEUGLEMENT
N'accusez point ici mon choix d'aveuglement, Brit. II, 3 dans AVEUGLEMENT
Tel est de mon amour l'aveuglement funeste, Andr. II, 2 dans AVEUGLEMENT
L'âme, de son dessein jusque-là possédée, S'attache aveuglément à sa première idée, Cinna, III, 2 dans AVEUGLEMENT
Suivons aveuglément ma triste destinée, Rodog. V, 4 dans AVEUGLEMENT
J'accepte aveuglément cette gloire avec joie, Hor. II, 3 dans AVEUGLEMENT
J'ai de l'ambition, mais je sais la régler ; Elle peut m'éblouir et non pas m'aveugler, Pomp. II, 3 dans AVEUGLER
Ne vous aveuglez point quand sa perte est visible, Cinna, I, 2 dans AVEUGLER
Mais vous vous aveuglez au milieu du danger, Sertor. V, 3 dans AVEUGLER
Ils s'étonnent comment leurs mains, de sang avides, Volaient, sans y penser, à tant de parricides, Hor. I, 4 dans AVIDE
.... Dont l'espoir léger s'attache avidement Aux attraits captieux de mon déguisement, Rodog. IV, 5 dans AVIDEMENT
Et, sous un faux semblant de libéralité, Soûler et ma vengeance et ton avidité, Médée, IV, 1 dans AVIDITÉ
[Il] Enfle l'avidité de mes ressentiments, Attila, V, 4 dans AVIDITÉ
Chacun a son avis, Pomp. I, 1 dans AVIS
Mais je ne veux d'avis que d'un coeur tout à moi, Héracl. II, 7 dans AVIS
De cet hymen tes amis indignés Vengeront sur ton sang leurs avis dédaignés, Pomp. V, 4 dans AVIS
De Maxime et de toi j'ai pris les seuls avis, Cinna, V, 1 dans AVIS
Un salutaire avis agit avec lenteur, Othon, V, 2 dans AVIS
La nuit porte avis, le Ment. III, 6 dans AVIS
Et je suivrai l'avis que vous prendrez pour moi, Sertor. IV, 3 dans AVIS
Je vous en donne avis, de peur d'une surprise, Cinna, I, 4 dans AVIS
Maxime, en voilà trop pour un homme avisé, Cinna, IV, 5 dans AVISÉ, ÉE
C'est à moi de choisir, c'est à vous d'aviser à quel choix vos conseils me doivent disposer, Pomp. I, 1 dans AVISER
Une seconde fois avisez, s'il vous plaît, à traiter Laodice en reine comme elle est, Nicomède, II, 3 dans AVISER
Ah ! sire, un tel honneur a trop d'excès pour moi, Hor. V, 2 dans AVOIR
Si tu l'aimes encor, ce sera ton supplice. - Je n'en murmure point, il a trop de justice, Cinna, V, 3 dans AVOIR
Lorsque l'obéissance a tant d'impiété, La révolte devient une nécessité, Rodog. III, 5 dans AVOIR
Seigneur, quand ce dessein aurait quelque justice, Nicom. V, 5 dans AVOIR
Ce projet qui pour vous est tout brillant de gloire, N'aurait-il rien pour moi d'une action trop noire ?, Sertor. III, 2 dans AVOIR
Un moment de sa perte a pour moi des supplices, ib. III, 4 dans AVOIR
En te perdant j'ai sur qui me venger, Rod. II dans AVOIR
Vos desseins avortés, votre haine trompée, Cinna, III, 4 dans AVORTÉ, ÉE
Voyant par mes bontés Une seconde fois ses desseins avortés, Poly. III, 5 dans AVORTÉ, ÉE
Et peut-on voir mensonge assez tôt avorté Pour rendre à la vertu toute sa pureté ?, Nicom. IV, 1 dans AVORTÉ, ÉE
Dieu, pour le réserver à ses puissantes mains, Fait avorter exprès tous les moyens humains, Héracl. III, 3 dans AVORTER
Lui qui sait qu'aussitôt ces tumultes avortent, Othon, IV, 7 dans AVORTER
Voyant d'un temps si court leur puissance bornée, Des plus heureux desseins [ils] font avorter le fruit, Cinna, II, 1 dans AVORTER
Par quel amour de mère Pressez-vous tellement ma douleur contre un frère ? Prenez-vous intérêt à la faire éclater ? - J'en prends à la connaître et la faire avorter, Rodog. IV, 6 dans AVORTER
Tout mon dessein avorte au milieu du succès, ib. II, 8 dans AVORTER
Une disgrâce fit avorter toute sa bonne fortune, Ex. de D. San. dans AVORTER
De ce feu turbulent l'éclat impétueux N'est qu'un faible avorton d'un coeur présomptueux, Théod. I, 3 dans AVORTON
Digne d'être avoué de l'ancienne Rome, Sertor. II, 2 dans AVOUÉ, ÉE
Et sans doute son coeur vous en avouera bien, D. San. IV, 2 dans AVOUER
Les dieux n'avoueront point un combat plein de crimes, Hor. III, 2 dans AVOUER
Mon père ne peut plus l'avouer pour sa fille, Hor. IV, 6 dans AVOUER
Paris est un grand lieu plein de marchands mêlés.... Et, parmi tant d'esprits plus polis et meilleurs, Il y croît des badauds autant et plus qu'ailleurs, Menteur, I, 1 dans BADAUD, AUDE
À quelles bagatelles ai-je perdu tout mon temps ! Ce qu'elle vous veut dire est une bagatelle, Agés. II, 7 dans BAGATELLE
J'ai donné cette baie à bien d'autres qu'à vous, le Ment. III, 5 dans BAIE
On leur fait admirer les baies qu'on leur donne, ib. I, 6 dans BAIE
Chimène est au palais, de pleurs toute baignée, Cid, III, 1 dans BAIGNÉ, ÉE
Songe aux fleuves de sang où ton bras s'est baigné, Cinna, IV, 2 dans BAIGNER
Qu'un jeune audacieux se baigne dans leur sang, Cid II, 9 dans BAIGNER
[Elle] Le plonge en un bain d'eaux et d'herbes inconnues, Médée, I, 1 dans BAIN
Viens baiser cette joue et reconnais la place Où fut jadis l'affront que ton courage efface, Cid, III, 6 dans BAISER
Et baiser une main qui nous perce le coeur, Hor. IV, 4 dans BAISER
Il baise avec respect ce vase qu'il me rend, Pomp. V, 1 dans BAISER
Allons à nos martyrs donner la sépulture, Baiser leurs corps sacrés, les mettre en digne lieu, Poly. V, 6 dans BAISER
L'âme doit se roidir plus elle est menacée, Et contre la fortune aller tête baissée, Médée, I, 5 dans BAISSÉ, ÉE
Quand on rend la justice on met tout en balance, Cid. IV, 5 dans BALANCE
Lors qu'on fait des projets d'une telle importance, Les intérêts d'amour entrent-ils en balance ?, Sert. I, 1 dans BALANCE
Souffrez Rome et le roi dedans l'autre balance, Nicom. III, 6 dans BALANCE
Notre longue amitié, l'amour ni l'alliance N'ont pu mettre un moment mon esprit en balance, Hor. II, 3 dans BALANCE
Voilà ce qui retient mon esprit en balance, Sertor. I, 2 dans BALANCE
Ma reconnaissance Ne peut être sans honte un moment en balance, Sertor. I, 2 dans BALANCE
Cessez d'être en balance et de vous défier, le Ment. III, 5 dans BALANCE
Et ta beauté sans doute emportait la balance, Cid, III, 4 dans BALANCE
Sa pensée, Entre vos deux amants, n'est pas fort balancée, Cid, I, 1 dans BALANCÉ, ÉE
Et je sens tout mon coeur balancé nuit et jour Entre l'orgueil du diadème Et les doux espoirs de l'amour, Agésilas, III, 4 dans BALANCÉ, ÉE
[Il] Examine en secret sa joie et ses douleurs, Les balance, choisit, laisse couler des pleurs, Pomp. III, 1 dans BALANCER
Contre un tel attentat, rien n'est à balancer, Héracl. III, 2 dans BALANCER
Et que son propre sang, en faveur de ces lieux, Balance les destins et partage les Dieux, Sertor. II, 1 dans BALANCER
Et du haut d'un balcon, pour calmer la tempête, Sur ses nouveaux sujets faisons voler sa tête, Nicom. V, 5 dans BALCON
D'un balcon chez mon frère J'ai vu.... que ne peut-on, madame, vous le taire ?, Othon, V, 8 dans BALCON
Et moi, durant ce temps, je garderai les balles ?, Place Roy. II, 7 dans BALLE
Les sables et les bancs cachés dessous les eaux, Pomp. II, 2 dans BANC
C'est toi que veut pour chef leur généreuse bande, Cid, III, 6 dans BANDE
Il faut donner un chef à votre illustre bande, Héracl. II, 6 dans BANDE
Et je serais moins roi qu'un objet de pitié Si ce bandeau royal m'ôtait votre amitié, Nicom. IV, 5 dans BANDEAU
On a vu des césars, et même des plus braves, Qui sortaient d'artisans, de bandoliers, d'esclaves, Att. IV, 3 dans BANDOLIER ou BANDOULIER
Il rappelle un amour à grand' peine banni, Poly. III, 5 dans BANNI, IE
Rappelez la vertu par leurs conseils bannie, Pomp. I, 3 dans BANNI, IE
J aime en Sertorius ce grand art de la guerre Qui soutient un banni contre toute la terre, Sertor. II, 1 dans BANNI, IE
La vertu des bannis n'est souvent qu'artifice, Othon, III, 3 dans BANNI, IE
Mais, seigneur, étant seuls, je parle avec franchise ; Bannissant les témoins, vous me l'avez permise, Sertor. III, 2 dans BANNIR
Ah ! mon frère, l'amour n'est guère véhément Pour des fils élevés dans un bannissement, Rod. II, 4 dans BANNISSEMENT
Et je fais banqueroute à ce fatras de lois, le Ment. I, 1 dans BANQUEROUTE
Je fais par cet hymen banqueroute à tous autres, ib. III, 5 dans BANQUEROUTE
Celle qui vous pressait de courir au baptême, Poly. I, 1 dans BAPTÊME
Tour à tour la victoire auprès d'eux en furie A poussé le courroux jusqu'à la barbarie, Sertor. I, 1 dans BARBARIE
Passez, seigneur, dit-il, passez dans cette barque, Pomp. II, 2 dans BARQUE
Sa tête sur les bords de la barque penchée, ib. II, 2 dans BARQUE
Le Bourguignon d'ailleurs sépare nos provinces, Et servirait pour nous de barre à ces deux princes, Attila, IV, 4 dans BARRE
Le sort qui de l'honneur nous ouvre la barrière, Hor. II, 3 dans BARRIÈRE
À leurs noms, un grand froid, un front triste, un oeil bas M'ont fait voir aussitôt qu'ils ne lui plaisaient pas, Othon, I, 3 dans BAS, BASSE
Avec tant de faiblesse, il faut la voix plus basse, Perth. I, 4 dans BAS, BASSE
Aux mânes de Pompée il faut une autre offrande, La victime est trop basse et l'injure est trop grande, Pomp. V, 2 dans BAS, BASSE
Elle ne peut souffrir une basse pensée, Cid, II, 3 dans BAS, BASSE
S'il est, pour me trahir, des esprits assez bas, Cinna, I, 4 dans BAS, BASSE
N'autorisez pas De plus méchants que vous à la mettre [l'autorité] plus bas, Nicom. II, 2 dans BAS, BASSE
Unissons-nous ensemble, et le tyran est bas, Sertor. III, 2 dans BAS, BASSE
La tyrannie est bas, et le sort a changé, Pomp. II, 2 dans BAS, BASSE
Je n'ai point cru devoir mettre les armes bas, Sertor. IV, 3 dans BAS, BASSE
Ses trois vaisseaux en rade avaient mis voiles bas, Pomp. II, 2 dans BAS, BASSE
J'avais mis bas avec le nom d'aîné L'avantage du trône où je suis destiné, Nicom. III, 6 dans BAS, BASSE
Croyez-moi, mettez bas l'artifice, Othon, II, 5 dans BAS, BASSE
....Mettant leur haine bas, Pomp. IV, 4 dans BAS, BASSE
Je vous obéirai, seigneur, sans complaisance, Et mets bas le respect qui pourrait m'empêcher...., Cinna, II, 1 dans BAS, BASSE
Je n'aspirerais au bonheur de vous plaire Qu'après avoir mis bas un si grand adversaire, Pomp. IV, 3 dans BAS, BASSE
Parlons bas, écoute, Cid, II, 2 dans BAS, BASSE
Pour jeter un des partis à bas, Hor. I dans BAS, BASSE
Il le veut élever, il le peut mettre à bas, Poly. III, 2 dans BAS, BASSE
Salvidien à bas a soulevé Lépide, Cinna, IV, 4 dans BAS, BASSE
Celles de ma naissance ont horreur des bassesses, Rodog. III, 3 dans BASSESSE
Le maître qui prit soin d'instruire ma jeunesse Ne m'a jamais appris à faire une bassesse, Nicom. II, 3 dans BASSESSE
Votre grand Marius naquit dans la bassesse, Sertor. II, 2 dans BASSESSE
Mais Rome ignore encor comme on perd des batailles, Hor. I, 1 dans BATAILLE
Il lui donna bataille, où mille beaux exploits...., Rodog. I, 1 dans BATAILLE
Va jusqu'en Orient pousser tes bataillons, Hor. I, 1 dans BATAILLON
Et bâtissant en l'air sur le malheur d'autrui...., Hor. IV, 4 dans BÂTIR
Il verra comme il faut dompter des nations Et sur de grands exploits bâtir sa renommée, Cid, I, 7 dans BÂTIR
En découpant les airs par un battement d'ailes, Tois. d'or, II, 3 dans BATTEMENT
Sans changer de discours, changeons de batterie, Ment. V, 6 dans BATTERIE
Tant que le coeur me battra, tant que je vivrai, à ce mot en vain le coeur vous bat, Sertor. II, 4 dans BATTRE
Eh bien ! ils se battront, puisque vous le voulez, Cid, II, 5 dans BATTRE
Ce n'est pas le moyen de plaire à ses beaux yeux Que de priver du jour ce qu'elle aime le mieux, Cinna, III, 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
Hier dans sa belle humeur elle entretint Valère, Hor. I, 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
Que cette belle humeur soit véritable ou feinte, Agésil. IV, 7 dans BEAU ou BEL, BELLE
Jugez mieux du beau feu qui brûle l'un et l'autre, Rodog. III, 4 dans BEAU ou BEL, BELLE
Don Rodrigue et don Sanche à l'envi font paraître Le beau feu qu'en leurs coeurs ses beautés ont fait naître, Cid, I, 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
Qu'il mourût, Ou qu'un beau désespoir alors le secourût, Hor. III, 6 dans BEAU ou BEL, BELLE
Là, si tu veux mourir, trouve une belle mort, Cid, III, 6 dans BEAU ou BEL, BELLE
Je mourrai trop heureux, mourant d'un coup si beau, ib. III, 4 dans BEAU ou BEL, BELLE
Il est beau de mourir maître de l'univers, Cinna, II, 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
S'efforce à noircir une si belle vie, Nicom. III, 8 dans BEAU ou BEL, BELLE
Seigneur, l'occasion ne peut être plus belle, Nicom. II, 8 dans BEAU ou BEL, BELLE
Cependant puisqu'enfin l'apparence est si belle, ib. IV, 2 dans BEAU ou BEL, BELLE
La paix à qui nos feux doivent ce beau succès, Hor. I, 4 dans BEAU ou BEL, BELLE
On a beau la défendre, on a beau le prier, Rod. I, 6 dans BEAU ou BEL, BELLE
J'ai beau faire et beau dire afin de l'irriter, Héracl. V, 2 dans BEAU ou BEL, BELLE
Je suis reine, seigneur ; et Rome a beau tonner, Elle ni votre roi n'ont rien à m'ordonner, Nicom. I, 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
Crois que dorénavant Chimène a beau parler, Je ne l'écoute plus, Cid, IV, 3 dans BEAU ou BEL, BELLE
Et mes feux dans mon âme ont beau s'en mutiner...., Rodog. IV, 4 dans BEAU ou BEL, BELLE
Ils ont beau se cacher ; l'amour le plus discret Laisse par quelque marque échapper son secret, Baj. III, 8 dans BEAU ou BEL, BELLE
Ses voeux depuis quatre ans ont beau l'importuner, Brit. II, 2 dans BEAU ou BEL, BELLE
J'ai beau pleurer, sa mort est résolue, Andr. III, 6 dans BEAU ou BEL, BELLE
Tout beau, ne les pleurez pas tous, Hor. III, 6 dans BEAU ou BEL, BELLE
Tout beau, ma passion, deviens un peu moins forte, Cinna, I, 2 dans BEAU ou BEL, BELLE
Tout beau, Pauline, il entend vos paroles, Poly. IV, 3 dans BEAU ou BEL, BELLE
Tout beau : que votre haine en son sang assouvie N'aille point à sa gloire, il suffit de sa vie, Pomp. III, 2 dans BEAU ou BEL, BELLE
Tout beau, Flaminius, je n'y suis pas encore, Nicom. IV, 4 dans BEAU ou BEL, BELLE
Joindre beaucoup d'honneur à bien peu de rudesse, Nicom. II, 1 dans BEAUCOUP
Aux noms jadis si doux de beau-frère et de soeur, Hor. II, 5 dans BEAU-FRÈRE
Est-ce ainsi que d'un gendre un beau-père est l'appui ?, Poly. III, 3 dans BEAU-PÈRE
Ô beauté qui te fais adorer en tous lieux...., Attila, III, 1 dans BEAUTÉ
Le beau feu qu'en leurs coeurs ses beautés ont fait naître, Cid, I, 1 dans BEAUTÉ
Avec cette beauté que je t'avais donnée, Cinna, V, 3 dans BEAUTÉ
Il n'a fait qu'obéir à la haine ordinaire Qu'imprime à ses pareils le nom de belle-mère, Nicom. IV, 2 dans BELLE-MÈRE
Nous saluons Créon, dont la bénignité Nous promet contre Acaste un lieu de sûreté, Médée, I, 1 dans BÉNIGNITÉ
Un astre plus bénin vient d'éclaircir tes jours, Théod. V, 3 dans BÉNIN, IGNE
Les Parthes à la foule, aux Syriens mêlés, Bénissent à l'envi le prince et Rodogune, Rodog. V, 2 dans BÉNIR
Nous autres bénissons notre heureuse aventure, Poly. V, 6 dans BÉNIR
Le ciel daigne bénir votre sceptre et vos jours, Héracl. V, 3 dans BÉNIR
Il fallait qu'ils fussent tous deux au berceau, Ex. d'Hér. dans BERCEAU
Les rois et les bergers y sont d'un même rang, Poly. V, 2 dans BERGER, ÈRE
Pareils à deux lions dont l'ardente furie Dépeuple en un moment toute une bergerie, Médée, IV, 3 dans BERGERIE
Et vos peuples alors, ayant besoin d'un roi...., Nicom. IV, 3 dans BESOIN
Si j'ai besoin de vous de peur qu'on me contraigne, J'ai besoin que le roi, qu'elle-même me craigne, Nicom. I, 1 dans BESOIN
Ainsi donc au besoin ton courage s'abat, Cid, V, 1 dans BESOIN
Mais que mon jugement, au besoin, m'abandonne, Cinna, IV, 3 dans BESOIN
Mais porter dès l'abord les choses à l'extrême, Madame, et sans besoin faire des mécontents...., Sert. IV, 2 dans BESOIN
Dieu fait part, au besoin, de sa force infinie, Poly. II, 6 dans BESOIN
Quelques-uns vous diront, au besoin, Quels dieux du haut en bas renversent les profanes, Nicom. III, 2 dans BESOIN
Aimez-les et mourez, s'il est besoin, pour eux, Rod. V, 3 dans BESOIN
Eh bien, s'il est besoin de répondre autre chose...., Nicom. II, 3 dans BESOIN
J'ai fait autrefois de la bête, J'avais des Philis à la tête, Lexique, éd. Marty Laveaux dans BÊTE
Et le bien d'être libre aisément vous console De ce qu'a d'injustice un manque de parole, Nicom. I, 2 dans BIEN
Mon âme aurait trouvé dans le bien de te voir L'unique allégement qu'elle eût pu recevoir, Cid, III, 4 dans BIEN
Si le bien de vous voir m'était moins précieux, Nicom. II, 2 dans BIEN
Pour rendre à l'Aragon le bien de sa présence, D. San. V, 3 dans BIEN
C'est un ordre des dieux qui jamais ne se rompt, De nous vendre bien cher les grands biens qu'ils nous font, Cinna, II, 1 dans BIEN
Rome est à vous, seigneur, l'empire est votre bien, Cinna. II, 1 dans BIEN
Surtout il est instruit en l'art de bien régner, Nicom. II, 3 dans BIEN
S'il est si bien instruit en l'art de commander, ib. dans BIEN
Bien camper, bien choisir à chacun son emploi, Sertor. III, 2 dans BIEN
L'affaire est d'importance, et, bien considérée, Mérite en plein conseil d'être délibérée, Cid, II, 9 dans BIEN
Cet ordre, à bien parler, n'est que ce qu'il lui plaît, Nic. IV, 5 dans BIEN
Quand ils vous accusaient, je les croyais bien moins, Nicom. III, 8 dans BIEN
Y va-t-il de l'honneur ? y va-t-il de la vie ? - Il y va de bien plus, Poly. I, 2 dans BIEN
Le fameux Scipion le fut bien [lieutenant] de son frère, Nicom. II, 3 dans BIEN
Elle [Rome] peut bien souffrir en son libérateur Ce qu'elle a bien souffert en son premier auteur, Hor. V, 3 dans BIEN
Il aura su qu'Alcippe était bien avec vous, le Ment. III, 3 dans BIEN
[Il] L'avait vu plein de gloire et fort bien à la cour, D. San. v. dans BIEN
Bien qu'à ses déplaisirs mon âme compatisse, Cid, II, 8 dans BIEN
Bien que l'occasion moins haute ou moins brillante...., Hor. V, 3 dans BIEN
Bien qu'il change d'état, il ne change point d'âme, Cinna, IV, 7 dans BIEN
Bien que je te préfère aux grandeurs d'un empire, Poly. I, 1 dans BIEN
Bien qu'aucun Romain Du sang que vous pleurez n'ait vu rougir sa main, Pomp. V, 3 dans BIEN
Bien qu'avec plaisir et l'un et l'autre espère...., Rod. III, 3 dans BIEN
Bien que leur naissance au trône les destine, Nicom. II, 1 dans BIEN
Mais bien qu'il l'abandonne, il l'adore dans l'âme, Sertor. IV, 2 dans BIEN
Bien plus ce même jour je te donne Émilie, Cinna, V, 1 dans BIEN
Bien plus, on ne vous souffre ici que ce seul jour, Nicom. III, 4 dans BIEN
Si bien qu'enfin, outré de tant d'indignités Je m'allais emporter dans les extrémités, Pomp. II, 4 dans BIEN
Si bien qu'Antiochus, percé de mille coups, Lui voulut dérober les restes de sa vie...., Rod. I, 4 dans BIEN
Si bien que le sénat prenant un juste ombrage, Nicom. I, 5 dans BIEN
Vous montrez cependant un peu bien du mépris, Pomp. II, 3 dans BIEN
J'y trouverai comme elle un joug un peu bien rude, Othon, III, 3 dans BIEN
Les bienfaits ne font pas toujours ce que tu penses, D'une main criminelle ils tiennent lieu d'offenses, Cinna, I, 2 dans BIENFAIT
Ce bienheureux moment n'est pas encor venu, Poly. IV, 3 dans BIENHEUREUX, EUSE
Et ce soin bienheureux n'a rien qui vous déplaise, Agésil. I, 1 dans BIENHEUREUX, EUSE
Du don qu'il me fait Voudrez-vous retarder le bienheureux effet ?, Cinna, III, 4 dans BIENHEUREUX, EUSE
Et même à notre sexe il est de bienséance De ne pas trop vous en presser, Agésilas, I, 2 dans BIENSÉANCE
Il semble que la bienséance y soit un peu forcée, Ex. de Poly. dans BIENSÉANCE
Quoi ! vous changez bientôt d'humeur et de langage, Poly. V, 2 dans BIENTÔT
Mais cet illustre amant vous a bientôt quittée, Pomp. IV, 2 dans BIENTÔT
Sans moi vous passeriez bientôt sous d'autres lois, Et vous auriez bientôt vos ennemis pour rois, Cid, I, 7 dans BIENTÔT
De Vinius par là gagnant la bienveillance, Othon, III, 1 dans BIENVEILLANCE
Madame, dois-je croire un billet de Maurice ?, Héracl. II, 6 dans BILLET
Et comme s'ils étaient en pays dangereux, L'ombre de Saint-Germain est un bivouac pour eux, Les victoires du roi. dans BIVAC ou BIVOUAC
Comprenez-vous de sa part une telle bizarrerie ? Que sait-on si l'amour, dont la bizarrerie Se joue assez souvent du fond de notre coeur...., Agésilas, II, 3 dans BIZARRERIE
Après m'avoir chéri quand je vivais sans blâme, Qui m'aima généreux me haïrait infâme, Cid, III, 4 dans BLÂME
Je ne puis te blâmer d'avoir fui l'infamie, Cid, III, 4 dans BLÂMER
S'il les [ses voeux] pousse trop loin, moi-même je l'en blâme, Sertor. III, 2 dans BLÂMER
J'ai beau vous blâmer, Lui-même il vous défend, vous excuse sans cesse, Suréna, I, 2 dans BLÂMER
Et le roi, plus piqué contre vous que contre elle, Blâmera vos frayeurs et nos légèretés D'avoir osé douter de la foi des traités, Rod. III, 2 dans BLÂMER
Vous vous êtes fait tout blanc d'Aristote et d'autres auteurs que vous ne lûtes ou n'entendîtes peut-être jamais, et qui vous manquent tous de garantie, Lettre à Scudéri, dans Classiques français de G. Merlet, 1868, p. 27 dans BLANC, BLANCHE
Attale, ce grand roi dans la pourpre blanchi...., Cinna, III, 4 dans BLANCHI, IE
.... Ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?, Cid, I, 8 dans BLANCHI, IE
Ainsi ces cheveux blanchis sous le harnois, Cid, II, 9 dans BLANCHI, IE
C'est cette vertu même à nos désirs cruelle Que vous louiez alors en blasphémant contre elle, Poly. II, 2 dans BLASPHÉMER
[Qu'ils] puissent ne laisser dedans votre pensée Que l'image des traits dont mon âme est blessée, Pomp. V, 5 dans BLESSÉ, ÉE
Et que du même amour dont nous sommes blessés, Rodog. IV, 6 dans BLESSÉ, ÉE
Je ne lui cachais point combien j'étais blessée, Poly. I, 3 dans BLESSÉ, ÉE
... Toujours son auteur [d'une offense] impute à l'offensé Un vif ressentiment dont il le croit blessé, Rodog. I, 7 dans BLESSÉ, ÉE
Parlez ; notre amitié par ce doute est blessée, ib. I, 5 dans BLESSÉ, ÉE
D'une vive douleur elle paraît blessée, Othon, V, 2 dans BLESSÉ, ÉE
La pitié qui me blesse Sied bien aux plus grands coeurs et n'a point de faiblesse, Poly. I, 1 dans BLESSER
Fuyez un ennemi qui sait votre défaut, Qui le trouve aisément, qui blesse par la vue, Et dont le coup mortel vous plaît quand il vous tue, Poly. I, 1 dans BLESSER
Vous voulez rendre compte à l'objet qui vous blesse De la bonté d'Octave et de votre faiblesse, Cinna, III, 2 dans BLESSER
La main qui me blessait a daigné me guérir, Rodog. IV, 3 dans BLESSER
êtes-vous trop pour moi ? suis-je trop peu pour vous ? C'est m'offrir, et ce mot peut blesser les oreilles, Sertor. II, 2 dans BLESSER
Ce grand prince vous sert et vous servira mieux Quand il n'aura plus rien qui lui blesse les yeux, Nicom. IV, 2 dans BLESSER
Il n'a devant les yeux que sa chère Troyenne ; Tout autre objet le blesse, Andr. II, 3 dans BLESSER
Contre un si grand rival j'agis à force ouverte, Sans blesser son honneur, sans pratiquer sa perte, Nicom. III, 8 dans BLESSER
Tandis que le blocus laissé devant Utique Répond de cette place à notre république, Sophon. IV, 4 dans BLOCUS
Ce foudre ridicule Dont arme un bois pourri ce peuple trop crédule, Poly II, 6 dans BOIS
....Je suis bonne soeur si vous n'êtes bon frère, Pomp. II, 3 dans BON, BONNE
Le prince est vertueux, et vous êtes bon père, Nicom. II, 1 dans BON, BONNE
Il est trop bon mari pour être assez bon père, ib. III, 4 dans BON, BONNE
Je viens en bon sujet vous rendre le repos, ib. V, 10 dans BON, BONNE
Souffrez qu'un bon sujet vous fasse souvenir Que vous plaignez beaucoup ce qu'il vous faut punir, Hor. V, 2 dans BON, BONNE
Mais ou vous n'avez pas la mémoire fort bonne, Ou vous n'y mettez rien de ce qu'on vous ordonne, Nicom. III, 6 dans BON, BONNE
...J'ai d'assez bons yeux pour voir ce que je fais, Sertor. II, 2 dans BON, BONNE
Ai-je de bons avis ou de mauvais soupçons ?, Cinna, V, 1 dans BON, BONNE
Et de pareils amis en bonne politique...., Nicom. II, 3 dans BON, BONNE
Je leur fais bonne guerre et n'en proscris pas un, Sert. III, 2 dans BON, BONNE
Puisqu'on fait bonne garde aux murs et sur le port, Cid, II, 7 dans BON, BONNE
On vous rendra bon compte et des deux rois et d'elles, Attila, III, 1 dans BON, BONNE
Ne crains pas de succès qui souille ta mémoire ; Le bon et le mauvais sont égaux pour ta gloire, Cinna, I, 3 dans BON, BONNE
Madame, toutefois parmi leurs bons succès, Vous montrez un chagrin qui va jusqu'à l'excès, Cid, I, 4 dans BON, BONNE
Et les noeuds de l'hymen, durant nos bons destins, Horace, V, 2 dans BON, BONNE
Et quand même l'issue en pourrait être bonne, Héracl. II, 7 dans BON, BONNE
Ne nous brouillons point avec nos bons destins, Sertor. IV, 2 dans BON, BONNE
Voyez qu'un bon génie à propos nous l'envoie, Hor. I, 1 dans BON, BONNE
Si je l'entretins hier et lui fis bon visage, Hor I, 3 dans BON, BONNE
Il est bon de repasser dans son esprit.... Il est bon qu'un mari nous cache quelque chose, Poly. I, 3 dans BON, BONNE
Il est bon cependant de la faire saisir, Héracl. IV, 2 dans BON, BONNE
Trouvez bon qu'avec vous mon coeur s'ose expliquer, Pomp. IV, 2 dans BON, BONNE
Pour le mieux admirer, trouvez bon, je vous prie, Que j'apprenne de vous les troubles de Syrie, Rodog. I, 1 dans BON, BONNE
Usez-en comme bon vous semble, Agés. IV, 6 dans BON, BONNE
Éclatez, mes douleurs ; à quoi bon vous contraindre ?, Hor. IV, 4 dans BON, BONNE
Je prends sur moi sa dette et je vous la fais bonne, D. San. I, 3 dans BON, BONNE
Votre sang est trop bon ; n'en craignez rien de lâche, Hor. II, 6 dans BON, BONNE
Elle a le coeur trop bon pour se voir avec joie Le rebut d'un tyran dont elle fut la proie, Cinna, II, 2 dans BON, BONNE
Quel forfait trouvez-vous en sa bonne conduite ?, Hor. IV, 2 dans BON, BONNE
.... Vous êtes si bonne Que vous me conservez la vie et la couronne, Pomp. IV, 2 dans BON, BONNE
Choses qu'il ne ferait pas bon tirer en exemple, Ex. d'Hér. dans BON
.... En de certains temps il fait bon s'expliquer, Othon, II, 3 dans BON
Montrez-lui comme il faut régir une province, Remplir les bons d'amour et les méchants d'effroi, Cid, I, 7 dans BON
Un orage si prompt qui trouble une bonace, Cid, II, 3 dans BONACE
Je changeai d'un seul mot la tempête en bonace, le Ment. II, 5 dans BONACE
Le bonheur peut conduire à la grandeur suprême, Cinna, II, 1 dans BONHEUR
Puisqu'il tient à bonheur d'être l'un de nous deux, Rod. IV, 1 dans BONHEUR
J'ai craint un ennemi, mon bonheur me le livre, Héracl. IV, 4 dans BONHEUR
Les comtes font traîner ce bonhomme en prison, D. San. V, 4 dans BONHOMME
Que la reine a pour moi des bontés que j'admire !, Nicom. IV, 2 dans BONTÉ
Achillas à son bord [au bord du vaisseau de Pompée] joint son esquif funeste, M. de Pomp. II, 2 dans BORD
Quand nous sommes aux bords d'une pleine victoire...., Sertor. II, 2 dans BORD
Cette grandeur sans borne et cet illustre rang, Cinna, II, 1 dans BORNE
Vous n'avez point de borne, et votre affection Passe votre promesse et mon ambition, Nicom. IV, 5 dans BORNE
Mets enfin quelque borne au mal qui me possède, Cid, I, 2 dans BORNE
Et nous vous ferons voir tous nos désirs bornés à vous donner en nous des sujets couronnés, Rodog. IV, 3 dans BORNÉ, ÉE
Quoi ! je verrai, seigneur, qu'on borne vos États...., Nic. II, 3 dans BORNER
Je sais qu'il [ton État] doit s'accroître, et que tes grands destins Ne le borneront pas chez les peuples latins, ib. I, 1 dans BORNER
Si vous m'aimez, seigneur, nos mers et nos montagnes Doivent borner vos voeux ainsi que nos Espagnes, Sertor. IV, 2 dans BORNER
Et c'est à vous, seigneur, de borner les rigueurs Où contre les vaincus s'emportent les vainqueurs, Othon, V, 4 dans BORNER
Ne borne pas ta gloire à venger un affront, Cid, III, 6 dans BORNER
Si votre amour trop prompt vient borner sa conquête, Sertor. I, 3 dans BORNER
Pour rompre cet hymen et borner sa grandeur, Nic. I, 5 dans BORNER
.... Si vous trouvez des charmes à pousser plus avant la gloire de vos armes, Nous ne la bornons point...., Nicom. II, 3 dans BORNER
Avoir toujours en bouche angles, lignes, fossés, Le Ment. I, 6 dans BOUCHE
Le blasphème à la bouche, Poly. III, 5 dans BOUCHE
Le vôtre [intérêt] toutefois m'ouvrira seul la bouche, Nic. II, 3 dans BOUCHE
Vers la bouche du fleuve ils ont osé paraître, Cid, II, 7 dans BOUCHE
Je lui fis si longtemps bouclier de mon corps, D. San. I, 3 dans BOUCLIER
Aujourd'hui dans le trône, et demain dans la boue, Poly. IV, 3 dans BOUE
Ces âmes que le ciel ne forma que de boue, Pomp. I, 3 dans BOUE
Mais son sang que le ciel n'a formé que de boue, D. San. I, 1 dans BOUE
S'il est prompt et bouillant, le roi ne l'est pas moins, Nicom. V, 5 dans BOUILLANT, ANTE
On l'a pris tout bouillant encor de sa querelle, Cid, II, 7 dans BOUILLANT, ANTE
Un bouillant mouvement, Cinna, I, 1 dans BOUILLANT, ANTE
Mes yeux ont vu son sang Couler à gros bouillons de son généreux flanc, Cid, II, 9 dans BOUILLON
Et le sang qui bouillonne Forme un si gros torrent que lui-même il s'étonne, Attila, V, 6 dans BOUILLONNER
Tel Sophocle à cent ans charmait encore Athènes ; Tel bouillonnait encor son vieux sang dans ses veines, Disaient-ils à l'envi, lorsqu'Oedipe aux abois De ses juges pour lui gagna toutes les voix, Au roi sur Cinna, Pompée, etc. dans BOUILLONNER
Je l'ai vu.... Bouleverser les murs d'un seul de ses regards, Attila, II, 5 dans BOULEVERSER
L'empire.... dont les Huns, les Goths, les Vandales, les Francs Bouleversent la masse et déchirent les flancs, Pulch. I, 1 dans BOULEVERSER
Appelez-moi grand fourbe et grand donneur de bourdes, le Ment. III, 5 dans BOURDE
Et ne savez-vous plus qu'il n'est princes ni rois Qu'elle [Rome] daigne égaler à ses moindres bourgeois ?, Nicom. I, 2 dans BOURGEOIS, OISE
Le droit de bourgeoisie à vos peuples donné, Sertor. II, 2 dans BOURGEOISIE
Faisant passer Photin par les mains d'un bourreau, Pomp. V, 1 dans BOURREAU
Va ! je suis ta partie et non pas ton bourreau, Cid, III, 4 dans BOURREAU
Je craignais beaucoup moins tes bourreaux que ses larmes, Poly. IV, 1 dans BOURREAU
Et toi-même des tiens devenu le bourreau, Cinna, IV, 3 dans BOURREAU
De deux princes ses fils elle fait ses bourreaux, Rodog. II, 4 dans BOURREAU
La bourse de César fit plus que sa harangue, Pompée, I, 1 dans BOURSE
Je l'ai trouvé, seigneur, au bout de cette allée, Où la clarté du ciel semble toujours voilée, Rodog. V, 4 dans BOUT
Aux deux bouts de la terre étendre mes travaux, Cid, V, 8 dans BOUT
Que cent peuples unis des bouts de l'univers, Hor. IV, 5 dans BOUT
Et comme au bout d'un an sa santé fut parfaite...., Poly. I, 4 dans BOUT
On en fait revivre un au bout de vingt années...., Héracl. I, 1 dans BOUT
Il tomba dans leurs fers au bout de sa poursuite, Rodog. I, 1 dans BOUT
Vous êtes généreux, soyez-le jusqu'au bout, Poly. IV, 5 dans BOUT
Sa vertu jusqu'au bout ne s'est pas démentie, Héracl. III, 3 dans BOUT
Voyons si ta constance ira jusques au bout, Cinna, V, 1 dans BOUT
Sitôt qu'il aura mis ma patience à bout, Agésil. II, 6 dans BOUT
Ils lui conseillent de ne le point pousser à bout, Ex. du Cid. dans BOUT
La reine.... Sachant ce que je puis, me pousse trop à bout, Nicom. II, 3 dans BOUT
Faut-il pousser à bout une reine obstinée ?, Sertor. IV, 3 dans BOUT
En viendrons-nous à bout ?, le Ment. IV, 7 dans BOUT
Par là de nos mutins le feu roi vint à bout, Pomp. III, 2 dans BOUT
Je vous plains fort tous deux s'il vient à bout de moi, D. San. III, 2 dans BOUT
Ainsi de notre espoir la fortune se joue, Tout s'élève ou s'abaisse au branle de sa roue, Illus. comique, V, 5 dans BRANLE
Vous n'avez en ces lieux que deux bras comme un autre, Nicom. I, 1 dans BRAS
Je me tiendrais heureux entre les bras d'une autre !, Poly. II, 2 dans BRAS
.... Voir tout ce que j'aime entre les bras d'autrui, Sertor. III, 2 dans BRAS
.... Je n'ai point de bras Quand il faut conserver ce qui ne vous plaît pas, Cid, V, 1 dans BRAS
Trois sceptres à son trône attachés par mon bras, Nicom. I, 1 dans BRAS
Remettez à leurs bras les communs intérêts, Cinna, I, 2 dans BRAS
S'il avait comme lui son bras à mon service, D. Sanche, II, 4 dans BRAS
Dérober un coupable au bras de la justice, Hor. V, 3 dans BRAS
Les bravades enfin sont des discours frivoles, Pomp. II, 4 dans BRAVADE
Les bravades, la haine et le trouble où je suis, Perthar. IV, 1 dans BRAVADE
La bravade est aisée, un mot est bientôt dit, Attila, II, 1 dans BRAVADE
Vous n'avez aujourd'hui quitté votre embuscade Qu'afin de m'en conter l'histoire par bravade, le Ment. III, 1 dans BRAVADE
Faute d'un plus exquis et comme par bravade, Ceci me servira de mouchoir de parade, la Suivante, II, 4 dans BRAVADE
.... Les meilleurs soldats et les chefs les plus braves, Cinna, I, 3 dans BRAVE
L'éclatante vertu de leurs braves aïeux, Cid, I, 1 dans BRAVE
Et nous verrons ainsi qui fait mieux un brave homme Des leçons d'Annibal ou de celles de Rome, Nicom. I, 3 dans BRAVE
Il l'a fait en brave homme et le doit soutenir, Cid, IV, 5 dans BRAVE
Quoi ! viens-tu me braver jusque dans mon palais ?, Nicom. V, 10 dans BRAVER
Mais pourrons-nous braver une reine en colère Avec ce peu de gens que m'a laissé mon frère ?, Rodog. III, 2 dans BRAVER
Et qui veut bien mourir peut braver les malheurs, Hor. III, 5 dans BRAVER
C'est peu pour lui de vaincre, il veut encor braver, Hor. IV, 2 dans BRAVER
Mais aussi gardez-vous d'oublier votre faute ; Et comme elle fait brèche au pouvoir souverain...., Nicom. II, 2 dans BRÈCHE
Et pour gagner Paris, il vendit par la plaine Des brevets à chasser la fièvre et la migraine, Illusion, I, 3 dans BREVET
Tenir à demi sa parole C'est une méchante bricole, Lexique, Marty-Laveaux. dans BRICOLE
Et pour tenir en bride un peuple sans raison, Pulchér. V, 3 dans BRIDE
Le péril approchait, leur brigade était prête, Cid, IV, 3 dans BRIGADE
La secrète brigue Que font auprès de toi Don Sanche et Don Rodrigue, Cid, I, 1 dans BRIGUE
Je me perdrai plutôt dans quelque affreux climat Qu'aller, tant qu'il vivra, briguer le consulat, Sertor. IV, 3 dans BRIGUER
Elle-même a brigué pour me voir souverain, Pulchér. II, 4 dans BRIGUER
Tous vos rois à l'envi briguent votre hyménée, Sertor. II, 2 dans BRIGUER
On briguerait en foule une si belle mort, Hor. II, 3 dans BRIGUER
Parmi tant de beautés qui briguèrent son choix...., Brit. IV, 2 dans BRIGUER
Parmi tant de beautés qui briguent leur tendresse, Baj. I, 3 dans BRIGUER
Et qu'un coeur accablé de tant de déplaisirs De son persécuteur ait brigué les soupirs, Androm. II, 1 dans BRIGUER
Qu'il sera glorieux que, sans briguer personne, Ils [vos hauts faits] fassent à vos pieds apporter la couronne, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans BRIGUER
Brillant éloge, Sertor. II, 2 dans BRILLANT, ANTE
Et que l'heureux brillant de mes jeunes rivaux N'ôte point leur vieux lustre à mes premiers travaux, au Roi, sur Cinna, Pompée. dans BRILLANT, ANTE
La plus belle couronne N'a que de faux brillants dont l'éclat l'environne, Hér. I, 1 dans BRILLANT, ANTE
En vain l'ambition .... D'un faux brillant d'honneur pare son noir ouvrage, Sertor. I, 1 dans BRILLANT, ANTE
La gloire est plus solide après la calomnie, Et brille d'autant mieux qu'elle s'en vit ternie, Nicom. IV, 1 dans BRILLER
Par les hautes vertus et les illustres marques Qui font briller en lui le sang de vos monarques, Nic. II, 3 dans BRILLER
Tout ce qui brille moins remplit mal son attente, Hor. V, 2 dans BRILLER
L'âme du jeune Crasse et celle de Pompée, Le sang des Scipions protecteur de nos dieux Parlent par votre bouche et brillent dans vos yeux, Pomp. III, 4 dans BRILLER
Allons briser ces dieux de pierre et de métal, Poly. II, 6 dans BRISER
Alors que ta fureur à nous perdre s'apprête, Il tient le bras levé pour te briser la tête, Attila, V, 3 dans BRISER
Rome n'a point de lois que tu n'oses briser, Pomp. V, 4 dans BRISER
Pour briser en vainqueur cet hymen s'il s'achève, Ser. III, 4 dans BRISER
.... Que si près du port, contre toute apparence, Un orage si prompt brisât notre espérance, Cid, III, 4 dans BRISER
Brisez votre alliance et rompez-en la chaîne, Hor. II, 6 dans BRISER
.... jusqu'à ce que ma main de ses fers le dégage ; J'irai jusque dans Rome en briser les liens, Nicom. V, 6 dans BRISER
Je brise avec honneur mon illustre esclavage, Rodog. III, 3 dans BRISER
Brisons là, ce discours deviendrait ennuyeux, Othon, IV, 4 dans BRISER
Brisons là, je crains de trop entendre, Poly. IV, 5 dans BRISER
Combien à cet écueil se sont déjà brisés !, Cinna, I, 2 dans BRISER
Quelquefois l'un se brise où l'autre s'est sauvé, Cinna, II, 1 dans BRISER
Dans un camp si pompeux, des guerriers si bien mis, Tant d'habits comme au bal chargés de broderie, Et parmi des canons tant de galanterie, les Victoires du Roi. dans BRODERIE
Après ce mauvais pas où vous avez bronché, le Ment. IV, 5 dans BRONCHER
Brouiller la populace, Perthar. III, 4 dans BROUILLER
Elle brouille tout notre sort, Héracl. V, 1 dans BROUILLER
Là ma douleur trop forte a brouillé ces images, Poly. I, 3 dans BROUILLER
Je n'ai qu'à dire un mot pour brouiller bien des choses, Othon, IV, 1 dans BROUILLER
Sévère incessamment brouille ma fantaisie, Poly. III, 1 dans BROUILLER
Ah ! ne me brouillez point avec la république, Nicom. II, 3 dans BROUILLER
Et ne nous brouillons point avec nos bons destins, Sertor. IV, 2 dans BROUILLER
Sur quelque brouillerie en la ville excitée, Pompée, IV, 2 dans BROUILLERIE
Sa voix tumultueuse [du peuple] assez souvent fait bruit, Hor. V, 3 dans BRUIT
J'ai fait semer ce bruit, Hér. II, 6 dans BRUIT
Un faux bruit s'y coula touchant la mort du roi, Rod. I, 1 dans BRUIT
Crains-tu si peu le blâme et si peu les faux bruits ?, Cid, III, 4 dans BRUIT
Tout autre que moi Au seul bruit de ton nom pourrait trembler d'effroi, Cid, II, 2 dans BRUIT
Votre sévérité, sans produire aucun fruit, Seigneur, jusqu'à présent a fait beaucoup de bruit, Cinna, IV, 4 dans BRUIT
Et je vous demandais quel bruit fait par la ville De Pompée et de moi l'entretien inutile, Sertor. IV, 3 dans BRUIT
Et forcez-la sans bruit d'honorer d'autres lieux...., Sert. II, 4 dans BRUIT
Vous me connaissez mal, la même ardeur me brûle, Poly. I, 1 dans BRÛLER
Et si Rome savait de quels feux vous brûlez, Nicom. I, 2 dans BRÛLER
Un juste courroux dont je me sens brûler, Cinna, V, 2 dans BRÛLER
Mais quoique je l'aimasse et qu'il brûlât pour moi, Cinna, V, 2 dans BRÛLER
Il brûle d'être à Rome, afin d'en recevoir Du maître qu'il s'y donne et l'ordre et le pouvoir, Sertor. I, 2 dans BRÛLER
Leur brutale vertu veut qu'on s'estime heureux...., Hor. IV, 4 dans BRUTAL, ALE
Tel porte jusqu'aux cieux leur vertu sans égale, Et tel l'ose nommer sacrilége et brutale, Hor. III, 2 dans BRUTAL, ALE
Il fallut satisfaire à son brutal désir, Rodog. II, 3 dans BRUTAL, ALE
Apprenez en deux mots leur brutale insolence, Poly. III, 2 dans BRUTAL, ALE
Qui hait brutalement permet tout à sa haine, Perthar. I, 2 dans BRUTALEMENT
Reprenez tout ce sang de qui la lâcheté A si brutalement souillé la pureté, Hor. V, 1 dans BRUTALEMENT
Esprit lâche et grossier, quelle brutalité Te fait juger en moi tant de crédulité ?, Héracl. IV, 6 dans BRUTALITÉ
C'est gloire de passer pour un coeur abattu Quand la brutalité fait la haute vertu, Hor. IV, 4 dans BRUTALITÉ
Cet époux si cher A-t-il reçu de toi les honneurs du bûcher ?, Pomp. V, 1 dans BÛCHER
Quel était donc ton but ? d'y régner à ma place ?, Cinna, V, 1 dans BUT
Un amour.... Qui n'aurait autre but que de se satisfaire, Sertor. IV, 2 dans BUT
C'était là tout mon but, Hér. II, 2 dans BUT
....Et tu veux que moi-même Je retienne ta main, qu'il vive et que je l'aime, Que je sois le butin de qui l'ose épargner, Cinna, III, 4 dans BUTIN
Aux plus âpres tourments un chrétien est en butte, Poly. I, 1 dans BUTTE
Auteur des maux de tous, il est à tous en butte, Pomp. I, 1 dans BUTTE
À quels nouveaux malheurs m'expose-t-elle en butte ?, Héracl. IV, 4 dans BUTTE
À bas la cabale ! Votre pouvoir naissant trouva des républiques Que sous votre cabale il vous plut asservir, Agés. III, 1 dans CABALE
Viens dans mon cabinet consoler mes ennuis, Cid, II, 5 dans CABINET
Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles, Cid, IV, 3 dans CÂBLE
Du moins, pour son honneur, Rodrigue, cache-toi, Cid, III, 1 dans CACHER
Non, il s'est caché d'eux en cette conférence, Agés. V, I dans CACHER
Othon et Suréna Ne sont point des cadets indignes de Cinna, Au roi, 1676 dans CADET, CADETTE
Mon père tout caduc émouvant ma pitié...., Médée, I, 1 dans CADUC, CADUQUE
Moi qui me figurais que ma caducité Près de la beauté même était en sûreté, Pulchérie, II, 1 dans CADUCITÉ
Va, bienheureux amant, cajoler ta maîtresse, Médée, V, 7 dans CAJOLER
Et je m'assure aussi tellement en sa foi, Que, bien que tout le jour il cajole avec toi, Mon esprit te conserve une amitié si pure, Que, sans être jaloux, je le vois et l'endure, la Suivante, II, 8 dans CAJOLER
Et qu'une femme enfin dans la calamité, Poly. IV, 6 dans CALAMITÉ
Ici, près des remparts de l'auguste cité, Il a marqué la fin de ma calamité, Oed. I, 1 dans CALAMITÉ
Tu reverras le calme après ce faible orage, Cid, II, 3 dans CALME
.... Et rendre un heureux calme à nos divisions, Sertor. III, 4 dans CALME
Il rendra quelque calme à son coeur magnanime, Nicom. IV, 2 dans CALME
Et du haut d'un balcon, pour calmer la tempête, Sur ses nouveaux sujets faisons voler sa tête, Nicom. V, 5 dans CALMER
Semblables à ces voeux dans l'orage formés Qu'efface un prompt oubli quand les flots sont calmés, Rod. II, 1 dans CALMER
Nous ne sommes qu'un sang, et ce sang dans mon coeur A peine à le passer pour calomniateur, Nicom. III, 8 dans CALOMNIATEUR, TRICE
.... Justifiez-vous sans le calomnier, Mort de P. III, 2 dans CALOMNIER
Et Sévère aussitôt courant à la vengeance M'irait calomnier de quelque intelligence...., Poly. V, 1 dans CALOMNIER
Rome est dans notre camp, et notre camp dans Rome, Hor. I, 3 dans CAMP
Abandonner mon camp en est un [crime] capital, Nicom. II, 2 dans CAMP
Où nous forçons les siens de quitter la campagne, Sert. I, 2 dans CAMPAGNE
Encore une campagne, et nos seuls escadrons Aux aigles de Sylla font repasser les monts, Sertor. II, 2 dans CAMPAGNE
Bien camper, bien choisir à chacun son emploi, Sert. III, 2 dans CAMPER
Quoi ! vous continuez, canailles infidèles !, Médée, V, 3 dans CANAILLE
L'impétueuse ardeur de ses transports nouveaux à son sang prisonnier ouvre autant de canaux, Att. V, 6 dans CANAL
Suivant les sentiments dont vous êtes capable...., Mort de P. III, 2 dans CAPABLE
Et si je vous croyais capable de raison...., Agés. IV, 3 dans CAPABLE
Madame, voyez donc si vous serez capable De rendre également ce peuple raisonnable, Nicom. V, 2 dans CAPABLE
Et si Flaminius en est le capitaine, Nicom. II, 3 dans CAPITAINE
Joignez à vos vertus celles d'un capitaine, Cid, I, 7 dans CAPITAINE
Et Cinna vous impute à crime capital La libéralité vers le pays natal, Cinna, II, 1 dans CAPITAL, ALE
Abandonner mon camp en est un [crime] capital, Nicomède, II, 2 dans CAPITAL, ALE
C'est un crime envers lui si grand, si capital, Polyeucte, IV, 6 dans CAPITAL, ALE
Savez-vous quels devoirs, quels travaux, quels services Viendront de mon orgueil exiger les caprices ?, Rodog. III, 4 dans CAPRICE
Suivez votre caprice, offensez vos amis, Nicom. IV, 5 dans CAPRICE
Ce que peut le caprice, osez-le par raison, Hor. III, 4 dans CAPRICE
Comme elle a de l'amour, elle aura du caprice, Nicom. II, 4 dans CAPRICE
Quoi ! la nécessité des vertus et des vices D'un astre impérieux doit suivre les caprices, Oedipe, III, 5 dans CAPRICE
Je dirai peu de chose de cette pièce ; c'est une galanterie extravagante qui a tant d'irrégularités qu'elle ne vaut pas la peine de la considérer, bien que la nouveauté de ce caprice en ait rendu le succès assez favorable pour ne me repentir pas d'y avoir perdu quelque temps, Éx. de l'Illusion. dans CAPRICE
Il m'est trop précieux Pour l'exposer aux coups d'un sort capricieux, Cid, IV, 5 dans CAPRICIEUX, EUSE
.... Dont l'esprit léger s'attache avidement Aux attraits captieux de mon déguisement, Rodog. IV, 5 dans CAPTIEUX, EUSE
Un captif insolent d'avoir brisé sa chaîne, Nicom. V, 10 dans CAPTIF, IVE
Tiens ta langue captive, et si ce grand silence...., Cinna, V, 1 dans CAPTIF, IVE
Loin de vous captiver, souffrez qu'elles [les grandeurs] vous cèdent, Cinna, II, 1 dans CAPTIVER
[Ils] trouvent le secret de captiver les sens, Sert. II, 2 dans CAPTIVER
D'un amour si parfait les chaînes sont si belles, Que nos captivités doivent être éternelles, Héracl. I, 4 dans CAPTIVITÉ
Il [Louis XIV] leur montre [à ses soldats] à doubler leurs files et leurs rangs, à changer tôt de face aux ordres différents, Tourner à droite, à gauche, attaquer et défendre, Enfoncer, soutenir, caracoler, surprendre, Lexique, éd. Marty-Laveaux dans CARACOLER
Madame, dois-je croire un billet de Maurice ? Voyez si c'est sa main, ou s'il est contrefait ; Vous en devez connaître encor le caractère, Héracl. II, 6 dans CARACTÈRE
Voyez ce qu'en mourant me laisse votre mère ; J'en baise en soupirant le sacré caractère, ib. V, 8 dans CARACTÈRE
C'est sans les oublier qu'on quitte ses parents : L'hymen n'efface point ces profonds caractères, Hor. III, 4 dans CARACTÈRE
Un père est toujours père ; Rien n'en peut effacer le sacré caractère, Poly. V, 3 dans CARACTÈRE
Et que dois-je être ? - Roi. Reprenez hautement ce noble caractère, Nicom. IV, 3 dans CARACTÈRE
Tes feux et tes serments cèdent à ses caresses, Cinna, III, 4 dans CARESSE
Quoiqu'un peuple l'adore, et qu'un roi le caresse, Cid, IV, 2 dans CARESSER
Remets dans ton esprit, après tant de carnages, De tes proscriptions les sanglantes images, Cinna, IV, 3 dans CARNAGE
[Ciel] Pour qui gardes-tu tes carreaux embrasés, Si de pareils tyrans n'en sont point écrasés ?, Sur. V. 5 dans CARREAU
Comment ? - De ce carfour j'ai vu venir Philinte, Lexique, éd. Marty-Laveaux dans CARREFOUR
Théante approche-t-il ? - Il est en ce carfour, ib. dans CARREFOUR
Et c'est mal de l'honneur entrer dans la carrière, Hor. II, 3 dans CARRIÈRE
Sa faveur me couronne entrant dans la carrière, Poly. IV, 3 dans CARRIÈRE
Qu'un long âge apprête aux hommes généreux Au bout de leur carrière un destin malheureux !, Cid, II, 9 dans CARRIÈRE
Juge si sa colère implacable en ce cas...., Polyeucte, III, 5 dans CAS
Et de sa propre gloire il fait trop peu de cas, Hor. V, 1 dans CAS
Tout cassé que je suis, je cours toute la ville, Cid, III, 5 dans CASSÉ, ÉE
Faites moins la sucrée et changez de langage ; Ou vous n'en casserez, ma foi, que d'une dent, Le Menteur, IV, 9 dans CASSER
Le ciel règle souvent les effets sur les causes, M. de Pomp. V, 2 dans CAUSE
La cause de nos maux doit-elle être impunie ?, Nicom. V, 7 dans CAUSE
Assurez-vous sur lui qu'il en a juste cause, Poly. I, 3 dans CAUSE
Sous la cause publique il vous cachait sa flamme, Cinna, III, 1 dans CAUSE
Son trop d'amour pour la cause publique, Hor. V, 2 dans CAUSE
Me trouves-tu bien fait en cavalier ?, le Ment. I, 1 dans CAVALIER, IÈRE
Choisir pour votre amant un simple cavalier, Cid, I, 2 dans CAVALIER, IÈRE
Quelle énigme est-ce ci, madame ?, Othon, II, 3 dans CE
Qu'est-ce-ci, mes enfants ? écoutez-vous vos flammes ?, Hor. II, 7 dans CE
Ne pouvant être à moi, soyez à ce que j'aime, Héracl. III, 1 dans CE
Tout ce que je voyais me semblait Curiace ; Tout ce qu'on me disait me parlait de ses feux ; Tout ce que je disais l'assurait de mes voeux, Hor. I, 3 dans CE
Et Pompée est vengé ce qu'il peut l'être ici, Pompée, V, 4 dans CE
Que cédé-je à mon frère en cédant vos États ?, Nicom. IV, 3 dans CÉDER
Sans regret il vous quitte, il fait plus, il vous cède, Poly. IV, 5 dans CÉDER
Nous n'avons point d'amis qui ne cèdent au nombre, Sert. V, 5 dans CÉDER
Comme j'ai fait céder mon amour au devoir, Cid, V, 6 dans CÉDER
Je sais ta passion et suis ravi de voir Que tous ses mouvements cèdent à ton devoir, Cid, II, 2 dans CÉDER
Enfin ma bonté cède à ma juste fureur, Poly. V, 3 dans CÉDER
Leur vaine amitié cède à leur politique, Nic. IV, 6 dans CÉDER
Ma générosité cède enfin à sa haine, ib. III, 4 dans CÉDER
Peu savent, comme vous, s'appliquer ce remède [la patience], Et dans leur intérêt [affliction], toute leur vertu cède, Hor. V, 2 dans CÉDER
Et comme ses rivaux lui cèdent en mérite, D. Sanch. I, 1 dans CÉDER
Arracher de son front le sacré diadème Pour ceindre une autre tête en sa présence même, Rodog. I, 6 dans CEINDRE
Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front, Hor. V, 3 dans CEINDRE
Que je souffre à mes yeux qu'on ceigne une autre tête Des lauriers immortels que la gloire m'apprête, Hor. II, 5 dans CEINDRE
Je ne vous puis celer que son ordre m'étonne, Cinna, I, 4 dans CELER
Le souverain pouvoir de la troupe céleste, Hor. IV, 1 dans CÉLESTE
Veux-tu jusqu'en ton coeur la sentir vive et forte [la componction], Rentre dans ta cellule et fermes-en la porte Aux tumultes du monde, à sa vaine rumeur, Imit. I, 20 dans CELLULE
Celles de ma naissance ont horreur des bassesses, Rodog. III, 6 dans CELUI
Leurs trônes mis en cendres, M. de Pomp. I, 1 dans CENDRE
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre, Rod. III, 4 dans CENDRE
De son vain orgueil les cendres rallumées Poussent déjà dans l'air de nouvelles fumées, M. de Pomp. I, 2 dans CENDRE
Quoique tu sois grand cénobite, Quoique tu sois parfait hermite, Jamais, tant que tu vis, ne te tiens assuré, Imit. I, 20 dans CÉNOBITE
Il [le peuple] aime à censurer ceux qui lui font la loi, Pulchérie, III, 1 dans CENSURER
Il est avantageux qu'on blâme, qu'on censure Nos plus sincères actions, Imit. I, 12 dans CENSURER
Nous partîmes cinq cents ; mais, par un prompt renfort, Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port, Cid, IV, 3 dans CENT
Ni sur l'éclat d'un nom cent et cent fois vainqueur, Nicom. I, 1 dans CENT
Un chétif centenier des troupes de Mysie, Hér. I, 2 dans CENTENIER
Dieu qui rend le centuple aux bonnes actions, Poly. V, 2 dans CENTUPLE
Allez, et cependant aux pieds de nos autels J'irai rendre pour vous grâces aux immortels, Hor. I, 4 dans CEPENDANT
Rodrigue, cependant, il faut prendre les armes, Cid, V, 8 dans CEPENDANT
Cependant que Félix donne ordre au sacrifice, Poly. II, 1 dans CEPENDANT
En sorte que le sien passe ici pour mon frère, Cependant que de l'autre il croit être le père, Hér. II, 1 dans CEPENDANT
Cependant qu'insensible à ce qu'elle a d'appas, Sert. I, 1 dans CEPENDANT
Mais quoique ce combat me promette un cercueil, Hor. II, 1 dans CERCUEIL
Ce frère et ton espoir vont entrer au cercueil, Héracl. III, 3 dans CERCUEIL
À chaque occasion de la cérémonie, Poly. III, 2 dans CÉRÉMONIE
Ô toi qui n'attends plus que la cérémonie Pour jeter à mes pieds ma rivale punie, Rod. V, 1 dans CÉRÉMONIE
César en sait [du divorce] l'usage et la cérémonie, M. de P. II, 1 dans CÉRÉMONIE
Mais pour la renvoyer jusqu'en son Arménie Vous savez qu'il y faut quelque cérémonie, Nic. II, 2 dans CÉRÉMONIE
Et le meilleur remède à son infirmité [de l'homme], C'est de choisir toujours un but certain à suivre, Imit. I, 19 dans CERTAIN, AINE
Il ne l'aima jamais, pour certain, le Ment. IV, 7 dans CERTAIN, AINE
Mais certes c'en est trop d'aller jusqu'à la joie, Hor. I, 1 dans CERTES
Certes l'exemple est rare et digne de mémoire, ib. IV, 2 dans CERTES
Certes les chrétiens ont d'étranges manies, Poly. IV, 5 dans CERTES
Ce malheureux jaloux s'est blessé le cerveau, le Ment. I, 3 dans CERVEAU
Passer pour esprit faible ou pour cervelle usée, le Ment. V, 3 dans CERVELLE
Tel que sur son char Victorieux dans Rome entre notre César, Poly. I, 3 dans CÉSAR
Romains, souffrirez-vous qu'on vous immole un homme Sans qui Rome aujourd'hui cesserait d'être Rome ?, Hor. V, 3 dans CESSER
Chacun voit ceux [les maux] d'autrui d'un autre oeil que les siens, Hor. III, 4 dans CHACUN, CHACUNE
Chacun en liberté peut disposer du sien [bien], Cinna, II, 1 dans CHACUN, CHACUNE
J'ai de l'ambition, et mon orgueil de reine Ne peut voir sans chagrin une autre souveraine, Sert. II, 4 dans CHAGRIN
âme chagrine, Suréna, I, 1 dans CHAGRIN, INE
Ils s'émeuvent soudain, soudain ils se chagrinent, Et ne gardent plus rien de leur première paix, Imit. I, 14 dans CHAGRINER
Un captif insolent d'avoir brisé sa chaîne, Nic. V, 9 dans CHAÎNE
Brisez votre alliance et rompez-en la chaîne, Hor. II, 6 dans CHAÎNE
Forcez, rompez, brisez de si honteuses chaînes, Nic. I, 2 dans CHAÎNE
Cette âme, d'avec soi tout à coup divisée, Reprend de ses remords la chaîne mal brisée, Sert. I, 1 dans CHAÎNE
Honteux attachements de la chair et du monde, Polyeucte, IV, 2 dans CHAIR
Je ne veux point douter que sa vertu romaine N'embrasse avec chaleur l'intérêt de la reine, Nicom. I, 1 dans CHALEUR
Seigneur, vous pardonnez aux chaleurs de son âge, ib. II, 3 dans CHALEUR
Et dans ce même jour, Rome en votre présence Avec chaleur pour lui presse mon alliance, ib. III, 4 dans CHALEUR
Pardonnez à ce peuple un peu trop de chaleur Qu'à sa compassion a donné mon malheur, ib. V, 10 dans CHALEUR
C'est d'un nouveau chrétien la première chaleur, Poly. III, 3 dans CHALEUR
Sire, dans la chaleur d'un premier mouvement Un coeur si généreux se rend malaisément, Cid, II, 7 dans CHALEUR
Madame, croyez-moi, vous serez excusable D'avoir moins de chaleur contre un objet aimable, ib. III, 3 dans CHALEUR
La reine avec chaleur saurait vous y servir, Sert. IV, 3 dans CHALEUR
Déjà les deux armées D'une égale chaleur au combat animées, Hor. I, 4 dans CHALEUR
Vous pardonnerez donc ces chaleurs indiscrètes, Rod. IV, 6 dans CHALEUR
Et seule dans ma chambre enfermant mes regrets, Poly. II, 2 dans CHAMBRE
Le prince au champ de Mars, Chaque jour, chaque instant, s'offre à mille hasards, Héracl. I, 1 dans CHAMP
Dans ton champ de bataille, aux yeux de ton armée, Rod. IV, 4 dans CHAMP
Toi qui connais ce peuple et sais qu'aux champs de Mars Lâchement d'une femme il suit les étendards, ib. II, 2 dans CHAMP
Faites ouvrir le champ, vous voyez l'assaillant, Cid, IV, 5 dans CHAMP
Sylla.... N'a fait qu'ouvrir le champ à César et Pompée, Cinna, II, 1 dans CHAMP
À chaque bout de champ vous mentez comme un diable, le Ment. III, 6 dans CHAMP
Il croit que le climat, en dépit de la guerre, Pourra prêter l'épaule au monde chancelant, Mort de P. I, 1 dans CHANCELANT, ANTE
Courroux chancelant, Sertor. III, 4 dans CHANCELANT, ANTE
Je sens qu'elle [ma vertu] chancelle et défend mal la place, Hor. II, 5 dans CHANCELER
Soutiens ma haine qui chancelle, Hér. V, 1 dans CHANCELER
Et le jeu, comme on dit, n'en vaut pas les chandelles, le Ment. I, 1 dans CHANDELLE
Quoi ! vous appelez crime un change raisonnable ?, Hor. I, 2 dans CHANGE
Mon honneur offensé sur moi-même se venge, Et vous m'osez pousser à la honte du change [inconstance], Cid, III, 6 dans CHANGE
Ma perte n'est pour vous qu'un change avantageux, Poly. V, 2 dans CHANGE
En me donnant le change attirer mon courroux, Suréna, IV, 4 dans CHANGE
Ne parlons point ici du Tage ni du Gange, Je connais ma portée et ne prends point le change, M. de Pomp. II, 3 dans CHANGE
Je serais bien changée et d'âme et de courage, Nic. III, 1 dans CHANGÉ, ÉE
Mais, si je ne l'ai pas, ce titre qui l'enchante, Seigneur, à qui tient-il qu'à son humeur changeante ?, Pulch. II, 4 dans CHANGEANT, ANTE
Cet heureux changement rend mon bonheur parfait, Poly. V, 6 dans CHANGEMENT
Le bruit éclatant Qu'aux changements de rois pousse un peuple inconstant, M. de Pomp. V, 4 dans CHANGEMENT
Mais nous pouvons changer un destin si funeste, Cinna, I, 3 dans CHANGER
.... Et vous allez au temple Y changer l'allégresse en un deuil sans pareil, Rodog. V, 5 dans CHANGER
Est-il donc vrai, madame ? et changeons-nous de sort ?, Héracl. V, 8 dans CHANGER
On peut changer d'amant, mais non changer d'époux, Hor. I, 3 dans CHANGER
On change avec le temps d'âme, d'yeux et de coeur, Agés. V, 8 dans CHANGER
J'ai changé de couleur, je me suis écriée, Nicom. I, 5 dans CHANGER
Mais il n'est pas moins vrai que cet ordre des cieux Change selon les temps comme selon les lieux, Cinna, II, 1 dans CHANGER
Nous ferons bien changer ce courage indompté, Nicom. III, 1 dans CHANGER
Et qui change une fois peut changer tous les jours, Tois. d'or, IV., 3 dans CHANGER
Je serais plus sévère et tiens qu'à juste titre Vous lui pouvez tantôt en faire un bon chapitre, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans CHAPITRE
Je veux avoir le chapitre, Si j'en dispute avec toi, ib. dans CHAPITRE
Chaque jour, chaque instant, pour rehausser ma gloire, Met lauriers sur lauriers, victoire sur victoire, Cid, I, 7 dans CHAQUE
Il y va de ma charge, il y va de ma vie, Poly. III, 5 dans CHARGE
Ou Rome à ses agents donne un pouvoir bien large, Ou vous êtes bien lent à faire votre charge, Nicom. III, 3 dans CHARGE
Elle m'avait donné charge de vous le dire, le Ment. V, 5 dans CHARGE
[Ils] descendaient au tombeau tout chargés d'infamie, Cid, II, 9 dans CHARGÉ, ÉE
Chargé d'un long âge, Othon, I, 1 dans CHARGÉ, ÉE
Tu serais trop vain Si ce honteux trophée avait chargé ma main, Cid, I, 7 dans CHARGER
Les douze vers qui expriment cette moralité en termes généraux ont tellement plu, que beaucoup de gens d'esprit n'ont pas dédaigné d'en charger leur mémoire, 1er Discours du poëme dramatique, p. 6 dans CHARGER
On ne peut les charger d'aucun assassinat, Poly. I, 3 dans CHARGER
Tous deux l'ont accusée, et, s'ils s'en sont dédits Pour la faire innocente et charger votre fils...., Nicom. IV, 2 dans CHARGER
Rome qui m'a depuis chargé de son empire, Othon, III, 3 dans CHARGER
Et je vous viens, seigneur, offrir une victime, Non pour sauver sa vie en me chargeant du crime, Cinna, V, 2 dans CHARGER
Lui donner de la sorte un conseil charitable, Nicom. III, 3 dans CHARITABLE
Ah ! qu'avec peu d'effet on entend la raison Quand le coeur est atteint d'un si charmant poison !, Cid, II, 5 dans CHARMANT, ANTE
Et nous verrons s'il n'est point de milieu Entre le charmant et l'utile, Agésil. III, 4 dans CHARMANT, ANTE
.... Un charme ordinaire a trop peu de pouvoir Sur les spectres parlants qu'il faut vous faire voir, Illusion, I, 3 dans CHARME
Mais je crains des chrétiens les complots et les charmes, Poly. I, 3 dans CHARME
Je n'ai que des attraits et vous avez des charmes [en parlant à Médée], Tois. d'or, III, 4 dans CHARME
Il se tait et ces mots semblent être des charmes, Hor. III, 2 dans CHARME
Quel est ici ton charme, odieuse princesse ?, Rod. IV, 7 dans CHARME
N'attendez point de moi de regrets ni de larmes ; Un grand coeur à ses maux applique d'autres charmes, Pomp. V, 1 dans CHARME
Et contre ma douleur j'aurais senti des charmes, Quand une main si chère eût essuyé mes larmes, Cid, III, 4 dans CHARME
Reine, puisque ce titre a pour vous tant de charmes, Nic. III, 1 dans CHARME
Pour un coeur généreux ce trépas a des charmes, Hor. II, 1 dans CHARME
Qui veut que dans sa mort je trouve encor des charmes, ib. IV, 5 dans CHARME
Le mérite a toujours des charmes éclatants, Sert. II, 1 dans CHARME
Et s'il met à vos pieds ce charme de vos yeux [le diadème], Pulch. I, 1 dans CHARME
Si vous n'avez un charme à [un moyen de] vous justifier, Rod. V, 4 dans CHARME
Charmé de deux beaux yeux, mon vers charma la cour, Et ce que j'ai de nom je le dois à l'amour, Excuse à Ariste. dans CHARMÉ, ÉE
Voilà de vos chrétiens les ridicules songes ! Voilà jusqu'à quel point vous charment leurs mensonges !, Poly. IV, 3 dans CHARMER
Tu charmais trop ma peine, et le ciel qui s'en fâche...., Hor. III, 1 dans CHARMER
Tel Sophocle à cent ans charmait encore Athènes, Au roi. dans CHARMER
Plût aux dieux Que sa bonté touchât la beauté qui me charme !, Cinna, III, 2 dans CHARMER
.... Je m'en doutais, seigneur, que ma couronne Vous charmait bien autant du moins que ma personne, Nicom. I, 2 dans CHARMER
Juge un peu quel désordre aux yeux de ma charmeuse, Illusion, III, 4 dans CHARMEUR
Non, ces hommes charnels dont les coeurs s'abandonnent à tout ce que les sens ordonnent, Ne possèdent jamais un bien si précieux, Imit. I, 6 dans CHARNEL, ELLE
Vous pouvez, comme maître absolu de son sort, Le servir, le chasser, le livrer vif ou mort, Pomp. I, 1 dans CHASSER
Puisque c'est la chasser, Seigneur, je me retire, Nicom. III, 6 dans CHASSER
Son amour conjugal chassant le paternel...., ib. III, 7 dans CHASSER
Chastes feux, Hor. I, 1 dans CHASTE
Cependant Léontine, étant dans le château Reine de nos destins et de notre berceau, Héracl. II, 4 dans CHÂTEAU
Châtier en autrui ce qu'on souffre chez soi, Poly. III, 5 dans CHÂTIER
Faites son châtiment de sa confusion, Cinna, IV, 4 dans CHÂTIMENT
.... pour châtiment de sa témérité Il lui faudrait du front tirer le diadème, Nicom. V, 7 dans CHÂTIMENT
Et chatouillé d'ailleurs par l'espoir qui le flatte, Sertor. I, 2 dans CHATOUILLÉ, ÉE
Heureux .... Qui, pour ne rien souffrir qui lui pèse ou le souille, Fuit ce qui le chatouille, Et, pour mieux servir Dieu, se rend maître de soi !, Imit. I, 21 dans CHATOUILLER
L'aise de voir la terre à son pouvoir soumise Chatouillait malgré lui son âme avec surprise, Pomp. III, 1 dans CHATOUILLER
L'éclat de ces faveurs dont vous enveloppez De votre faux secret le chatouilleux mystère, Agésil. III, 4 dans CHATOUILLEUX, EUSE
J'eus le sang un peu chaud et le bras un peu prompt, Cid, II, 1 dans CHAUD, CHAUDE
Près d'un esprit si chaud et si fort emporté Suréna dans ma cour est-il en sûreté ?, Suréna, V, 1 dans CHAUD, CHAUDE
Et les princes verront les chaumes préférés Au faste ambitieux de leurs palais dorés, Imit. I, 24 dans CHAUME
Je veille sur les miens, mes soucis les conservent, Comme le chef a soin des membres qui le servent, Cid, II, 7 dans CHEF
Ces mutins ont pour chefs les gens de Laodice, Nicom. V, 3 dans CHEF
Cette ardeur qui des chefs passe aux moindres soldats Anime tous les coeurs, fait agir tous les bras, Les victoires du roi. dans CHEF
Ouvrez-moi seulement les chemins d'Arménie, Nic. V, 6 dans CHEMIN
Et prennent à l'empire un chemin éclatant, Héracl. IV, 1 dans CHEMIN
Vous vous mettez fort mal au chemin de régner, Nic. III, 1 dans CHEMIN
Mais puisque pour ôter l'Espagne à nos tyrans, Nous prenons, vous et moi, des chemins différents, Sertor. II, 2 dans CHEMIN
Et trouver à l'empire un chemin glorieux, Hér. II, 7 dans CHEMIN
Et vous m'avez au crime enseigné le chemin, Cinna, V, 2 dans CHEMIN
Et vois quel est ce digne effort Qui peut mettre ta conscience Au chemin d'une bonne mort, Imit. I, 23 dans CHEMIN
Et le plus sûr chemin pour aller vers les cieux, C'est d'affermir nos pas sur le mépris du monde, ib. I, 1 dans CHEMIN
Car de son cher tyran l'injustice fut telle...., Sertor. I, 2 dans CHER, CHÈRE
Une main qui nous fut bien chère Venge ainsi le refus d'un coup trop inhumain, Rodog. V, 4 dans CHER, CHÈRE
Je te fis après lui mon plus cher confident, Cinna, V, 1 dans CHER, CHÈRE
Contre ma douleur j'aurais senti des charmes, Quand une main si chère eût essuyé mes larmes, Cid, III, 4 dans CHER, CHÈRE
Même de vos rivaux la gloire vous est chère, Nicom. III, 8 dans CHER, CHÈRE
Laisse-moi mon erreur, puisqu'elle m'est si chère, Héracl. V, 3 dans CHER, CHÈRE
C'est un ordre des dieux qui jamais ne se rompt, De nous vendre bien cher les grands biens qu'ils nous font, Cinna, II, 1 dans CHER, CHÈRE
Par le milieu des eaux, par le milieu des flammes, On passe au repos tant cherché, Imit. I, 22 dans CHERCHÉ, ÉE
Et les hommes jamais ne cherchent qui les fuit, Imit. I, 21 dans CHERCHER
Page, cherchez Rodrigue et l'amenez ici, Cid, II, 4 dans CHERCHER
Ne cherche plus ta soeur où tu l'avais laissée, Hor. IV, 5 dans CHERCHER
Et vous, ne cherchez point à former des discords, Nicom. II, 3 dans CHERCHER
Je cherche à te rejoindre et non à t'en défendre, Rodog. V, 4 dans CHERCHER
Ne nous chercher en rien alors que tout nous quitte, Ne vouloir rien qui plaise alors que tout déplaît, Imit. II, 9 dans CHERCHER
Cela pourrait bien être, il m'aimait chèrement, Poly. I, 4 dans CHÈREMENT
Cela peut être encore, ils s'aimaient chèrement, Sertor. I, 2 dans CHÈREMENT
Ne sois point rebelle à mon commandement Qui te donne un époux aimé si chèrement, Cid, V, 7 dans CHÈREMENT
Qui chérit son erreur ne la veut pas connaître, Poly. III, 3 dans CHÉRIR
L'occasion est belle, il nous la faut chérir, Hor. II, 3 dans CHÉRIR
Un chétif centenier des troupes de Mysie, Héracl. I, 2 dans CHÉTIF, IVE
Une flamme pieuse autant comme chétive, Pomp. V, I dans CHÉTIF, IVE
Dans quelque urne chétive en ramasser la cendre, Pomp. II, 2 dans CHÉTIF, IVE
Montrez-lui comme il faut.... Passer les jours entiers et les nuits à cheval, Cid, I, 7 dans CHEVAL
Allons sur le chevet rêver quelque moyen, le Ment. III, 6 dans CHEVET
J'aime en lui ces cheveux tout couverts de lauriers, Sertor. II, 1 dans CHEVEU
Touche ces cheveux blancs à qui tu rends l'honneur, Cid, III, 6 dans CHEVEU
Mais puisque, par ce triste et prudent souvenir, De chez Antiochus elle l'a fait bannir, Nicom. I, 5 dans CHEZ
Ce n'est pas une habitude chez moi de rendre compte.... Châtier en autrui ce qu'on souffre chez soi, Poly. III, 5 dans CHEZ
Pour un fourbe chez vous la pitié trouve place, Perthar. III, 5 dans CHEZ
Et vous serez fameux chez la postérité, Cinna, II, 1 dans CHEZ
Mais que je me figure une étrange chimère, Poly. III, 1 dans CHIMÈRE
Étrange effet d'amour ! incroyable chimère !, Rodog. I, 7 dans CHIMÈRE
Quittez cette chimère, Poly. IV, 3 dans CHIMÈRE
Je me revêtirais de brillantes chimères, D. San. IV, 3 dans CHIMÈRE
Esclave ambitieux d'une peur chimérique, Poly. V, 6 dans CHIMÉRIQUE
Tout va choir en ma main, ou tomber dans la vôtre, Rodog. I, 5 dans CHOIR
Et pour te faire choir je n'aurais aujourd'hui Qu'à retirer la main qui seule est ton appui, Cinna, V, 1 dans CHOIR
Vous laissez choir ainsi ce glorieux courage, Cid, II, 5 dans CHOIR
Et ma tête en tombant ferait choir sa couronne, Cid, II, 1 dans CHOIR
Combien en trompe un tel espoir [d'une longue vie], Et combien en laisse-t-il choir Dans le plus beau de leur carrière ?, Imit. I, 23 dans CHOIR
Termes choisis, Othon, II, 1 dans CHOISI, IE
Et nous ne recevons ni crainte ni désir De cette liberté qui n'a rien à choisir ?, Oedipe, III, 5 dans CHOISIR
Choisis une heure propre à rentrer en toi-même, à penser aux bienfaits de la bonté suprême, Imit. I, 20 dans CHOISIR
Rome a choisi mon bras, je n'examine rien, Hor. II, 3 dans CHOISIR
Qui choisit mal pour soi choisit mal pour un autre, Agésil. II, 1 dans CHOISIR
C'est à vous de choisir mon amour ou ma haine, Rodog. III, 4 dans CHOISIR
Choisis de leur donner ton sang ou de l'encens, Poly. V, 2 dans CHOISIR
Choisissez d'être reine ou d'être Laodice, Nicom. III, 1 dans CHOISIR
Devine, si tu peux, et choisis, si tu l'oses ; L'un des deux est ton fils, l'autre ton empereur, Héracl. IV, 5 dans CHOISIR
Quand je ne saurais autre chose de vous, sinon que vous êtes le choix de ce grand génie [le cardinal de Richelieu] qui n'a fait que des miracles, Disc. de réception à l'Acad. fr. dans CHOIX
Mon père a consenti que je suive mon choix, le Ment. I, 1 dans CHOIX
Nous l'allons voir ici faire choix d'un époux, D. San. I, 1 dans CHOIX
Ma haine avait le choix, Pomp. IV, 4 dans CHOIX
Que s'il était au choix de notre âme insensée De languir toujours en ces lieux [la terre], Nous traînerions nos maux sans aucune pensée De régner jamais dans les cieux, Imit. I, 22 dans CHOIX
Il est fort peu d'endroits Dont il n'ait le rebut aussi bien que le choix, le Ment. I, 1 dans CHOIX
Soit qu'il plaise à mes yeux, soit qu'il me choque en l'âme, Othon, II, 5 dans CHOQUER
Ah ! rien de votre part ne saurait me choquer, Nicom. V, 5 dans CHOQUER
Ou si ce nom vous choque ailleurs qu'en Arménie, ib. III, 2 dans CHOQUER
En faveur des chrétiens s'il choquait son courroux, Poly. V, 1 dans CHOQUER
Elles ont quelque chose qui choque la bienséance, Ex. du Cid. dans CHOQUER
De notre Sparte il choquera les lois, Agésil. II, 6 dans CHOQUER
Tant qu'on ne s'est choqué qu'en de légers combats, Hor. I, 1 dans CHOQUER
Le ciel sur nos souhaits ne règle pas les choses, Pomp. V, 2 dans CHOSE
Venir, voir et vaincre est même chose en moi, Pomp. IV, 3 dans CHOSE
N'avez-vous, Nicomède, à lui dire autre chose ?, Nicom. II, 3 dans CHOSE
Et sur toute chose, Observe exactement la loi que je t'impose, Cinna, V 1 dans CHOSE
Les titres différents ne font rien à la chose, Sert. III, 2 dans CHOSE
D'un prince malheureux ordonnez quelque chose, Cinna, IV, 3 dans CHOSE
Non, non, j'ai quelque chose aussi bien à vous dire, Nic. III, 6 dans CHOSE
Il est bon qu'un mari nous cache quelque chose, Poly. I, 3 dans CHOSE
Elle a trop de vertus pour n'être pas chrétienne, Poly. IV, 3 dans CHRÉTIEN, IENNE
Aux plus apres tourments un chrétien est en butte, Poly. I, 1 dans CHRÉTIEN, IENNE
Je sais quelle est l'humeur et l'esprit du chrétien, ib. III, 3 dans CHRÉTIEN, IENNE
Tous chrétiens sont rebelles, ib. III, 3 dans CHRÉTIEN, IENNE
Certes ou les chrétiens ont d'étranges manies...., ib. IV, 5 dans CHRÉTIEN, IENNE
Quoi ! vous entreprenez de sauver un chrétien !, ib. IV, 6 dans CHRÉTIEN, IENNE
Les chrétiens n'ont qu'un dieu, maître absolu de tout, De qui le seul vouloir fait tout ce qu'il résout, ib. IV, 6 dans CHRÉTIEN, IENNE
Enfin chez les chrétiens les moeurs sont innocentes, ib. IV, 6 dans CHRÉTIEN, IENNE
Celle [la félicité] d'un vrai chrétien n'est que dans ses souffrances, Les plus cruels tourments lui sont des récompenses, ib. V, 2 dans CHRÉTIEN, IENNE
Un chrétien ne craint rien, ne dissimule rien ; Aux yeux de tout le monde il est toujours chrétien, ib. V, 2 dans CHRÉTIEN, IENNE
... la chute du ciel ne pourrait l'ébranler [ma fidélité], Cinna, V, 3 dans CHUTE
Quand il [le ciel] élève un trône, il en venge la chute, Cinna, III, 4 dans CHUTE
Vous eussiez pu tomber, mais tout couvert de gloire, Votre chute eût valu la plus haute victoire, Pompée, III, 2 dans CHUTE
En vous qui de sa chute êtes l'unique auteur, Nicom. IV, 5 dans CHUTE
Il te peut en tombant écraser sous sa chute, Cinna, I, 1 dans CHUTE
Qu'est-ce-ci ?, Poly. IV, 6 dans CI
Ils t'ont nommé tous deux leur cid en ma présence ; Puisque cid en leur langue est autant que seigneur, Je ne t'envierai pas ce beau titre d'honneur ; Sois désormais le cid ; qu'à ce grand nom tout cède, Cid, IV, 3 dans CID
Tel porte jusqu'au ciel leur vertu sans égale, Hor. III, 2 dans CIEL
Tous ces ciels étaient supposés solides, et de là ces expressions-ci : Tombe sur moi le ciel, pourvu que je me venge !, Rod. V, 1 dans CIEL
Il est temps qu'en son ciel cet astre aille reluire, Nicom. II, 2 dans CIEL
Le ciel sur nos souhaits ne règle pas les choses, Pomp. V, 2 dans CIEL
Ciel, à qui voulez-vous désormais que je fie Le secret de mon âme et le soin de ma vie ?, Cinna, IV, 2 dans CIEL
Sire, puisque le ciel entre les mains des rois Dépose la justice et la force des lois...., Hor. V, 2 dans CIEL
Et dédaigne de voir le ciel qui le trahit, Pomp. II, 2 dans CIEL
Le cimeterre au poing ils ne m'écoutent pas, Cid, IV, 3 dans CIMETERRE
Le titre glorieux de citoyen romain, Nicom. I, 2 dans CITOYEN, ENNE
Aussi bon citoyen que véritable amant, Hor. I, 4 dans CITOYEN, ENNE
Pourquoi nous déchirer par des guerres civiles ?, Hor. I, 4 dans CIVIL, ILE
Et les proscriptions et les guerres civiles, Cinna, I, 3 dans CIVIL, ILE
Et comme je connais sa générosité, Nous ne nous combattons que de civilité, Poly. II, 5 dans CIVILITÉ
.... Tant qu'on m'a laissée en quelque liberté, J'ai voulu me défendre avec civilité, Héracl. I, 2 dans CIVILITÉ
Et vers moi tout l'effort de son autorité N'agit que par prière et par civilité, Nicomède, I, 2 dans CIVILITÉ
Mais enfin elle est reine, et cette dignité Semble exiger de nous quelque civilité, ib. II, 4 dans CIVILITÉ
Mais la civilité n'est qu'amour en Camille, Et l'amour en Othon n'est que civilité, Othon, II, 2 dans CIVILITÉ
.... Votre espoir trop prompt prend trop de vanité Des termes obligeants de ma civilité, Rodog. IV, 1 dans CIVILITÉ
Souffrez que je réponde à vos civilités, Sertor. III, 2 dans CIVILITÉ
Vous déguisez en vain une chose trop claire, Hor. I, 2 dans CLAIR, CLAIRE
Et vous pourrez avoir des visions plus claires, Nicom. II, 3 dans CLAIR, CLAIRE
Qui cherche la perfection, Loin de tout croire en téméraire, Pèse avec mûre attention Tout ce qu'il entend dire et tout ce qu'il voit faire ; La plus claire apparence a peine à l'engager, Imitation, I, 4 dans CLAIR, CLAIRE
Si vous vous expliquiez un peu plus clairement, Sertor. IV, 1 dans CLAIREMENT
Je vois trop clairement quelle main le produit, Perthar. III, 4 dans CLAIREMENT
Vous voyez clairement que votre songe est vain, Poly. II, 3 dans CLAIREMENT
[Elle].... fait voir clairement les merveilleux effets Qu'en un coeur irrité produisent les bienfaits, Médée, IV, 4 dans CLAIREMENT
Les mystères du coeur sont souvent si cachés Que les plus clairvoyants y sont bien empêchés, Nicom. III, 4 dans CLAIRVOYANT, ANTE
Les dieux plus pitoyables à nos justes clameurs se rendent exorables, Médée, V, 4 dans CLAMEUR
Cette obscure clarté qui tombe des étoiles, Cid, IV, 3 dans CLARTÉ
Si quelquefois les dieux pour des beautés mortelles Quittent de leur séjour les clartés éternelles, Andromède, I, 1 dans CLARTÉ
Ô frère, plus aimé que la clarté du jour !, Rodog. V, 4 dans CLARTÉ
Pour se voir affranchi de la prison du corps, Et contempler de près mes clartés infinies, Imitation, III, 49 dans CLARTÉ
Quand, pour quelques clartés dont ton esprit abonde, Ton orgueil à quelque autre ose se préférer, ib. I, 2 dans CLARTÉ
Étrange aveuglement ! - Éternelles clartés !, Poly. IV, 3 dans CLARTÉ
Vous avez des clartés que mon insuffisance...., Sertor. II, 3 dans CLARTÉ
Il [mon génie] veut, pour se produire, avoir la clef des champs ; C'est lors qu'il court d'haleine et qu'en pleine carrière, Quittant souvent la terre en quittant la barrière, Puis d'un vol élevé se cachant dans les cieux, Il rit du désespoir de tous ses envieux, Excuse à Ariste. dans CLEF ou CLÉ
La clémence est la plus belle marque Qui fasse à l'univers connaître un vrai monarque, Cinna, IV, 4 dans CLÉMENCE
Des climats différents la nature est diverse ; La Grèce a des vertus qu'on ne voit point en Perse, Agésil. V, 2 dans CLIMAT
J'ose dire, seigneur, que par tous les climats Ne sont pas bien reçus toutes sortes d'États, Cinna, II, 1 dans CLIMAT
Délivrez nos climats de cette vagabonde, Sertor. II, 4 dans CLIMAT
Pour en donner l'exemple à cent climats divers, Sertor. II, 4 dans CLIMAT
Et jamais ces climats n'ont vu pompes si belles, Suréna, I, 1 dans CLIMAT
Qu'en un cloître sacré je pleure incessamment...., Cid, V, 7 dans CLOÎTRE
Je sais qu'il fit trancher et clore ce conduit Par où ce grand secours devait être introduit, Pomp. V, 3 dans CLORE
Oui, seigneur, cette heure infortunée Par mes derniers soupirs clora ma destinée, Nicom. IV, 1 dans CLORE
Ce dragon qui jamais n'a les paupières closes, Médée, III, 3 dans CLOS, CLOSE
Un boeuf piqué du taon, qui, brisant nos closages, Hier, sur le chaud du jour, s'enfuit des pâturages, Lexique, éd. Marty-Laveaux dans CLOSAGE
[Elle] Dit que j'étais sans foi, sans coeur, sans conscience, Médée, I, 1 dans COEUR
Coeur d'acier, Hor. III, 2 dans COEUR
Il est bon quelquefois de sentir des traverses Et d'en éprouver la rigueur, Elles rappellent l'homme au milieu de son coeur, Et peignent à ses yeux ses misères diverses, Imit. I, 12 dans COEUR
Et nous ouvrant son coeur nous ouvrit ses trésors, Pomp. I, 3 dans COEUR
Je veux encore un coup montrer un coeur de père, le Ment. V, 3 dans COEUR
Des coeurs séparés à regret Trouvent de se rejoindre aisément le secret, Othon, II, 4 dans COEUR
Un coeur né pour servir sait mal comme on commande, Pomp. IV, 2 dans COEUR
Rodrigue, as-tu du coeur?, Cid, I, 9 dans COEUR
Nous vous laissons ici pour leur rendre du coeur, Hor. II, 7 dans COEUR
Et ne vous flattez pas ni sur votre grand coeur Ni sur l'éclat d'un nom cent et cent fois vainqueur, Nicom. I, 1 dans COEUR
... Tant de fois vaincus ils ont perdu le coeur De se plus hasarder contre un si grand vainqueur, Cid, II, 7 dans COEUR
Ces favorables mots vous ont rendu le coeur, Tois. d'or, IV, 5 dans COEUR
Un orgueil noble et juste et digne d'une reine, Qui soutient avec coeur et magnanimité L'honneur de sa naissance et de sa dignité, Pomp. III, 1 dans COEUR
Sans qu'on l'ose accuser d'avoir manqué de coeur, Cid, V, 1 dans COEUR
[Il] m'a fait voir trop de coeur, le Ment. III, 2 dans COEUR
En vain en l'attaquant [il] fait paraître un grand coeur, Hor. IV, 4 dans COEUR
S'il avait moins de coeur, Cid, II, 7 dans COEUR
S'il la sauve, peut-être on trouvera dans Rome Plus de coeur que de crime en l'ardeur d'un jeune homme, Théodore, V, 7 dans COEUR
Seigneur, vous devez tout au grand coeur d'Exupère, Héracl. V, 4 dans COEUR
Mais de cette faiblesse un grand coeur est honteux ; Il ose espérer tout dans un succès douteux, Hor. I, 1 dans COEUR
N'attendez point de moi de regrets ni de larmes : Un grand coeur à ses maux applique d'autres charmes, Pomp. V, 1 dans COEUR
Un grand coeur cède un trône et le cède avec gloire ; Cet effort de vertu couronne sa mémoire, Rodog. II, 5 dans COEUR
Quand à ton père usé je rendis la vigueur, J'avais encor tes voeux, j'étais encor ton coeur, Médée, III, 3 dans COEUR
Je veux qu'elle me voie au coeur de ses États Soutenir ma fureur d'un million de bras, Nicom. V, 7 dans COEUR
L'âme, de ses défauts saintement indignée, Doit jusqu'à la racine enfoncer la cognée, Imitation, I, 11 dans COGNÉE
Pouvions-nous le surprendre ou forcer les cohortes Qui de jour et de nuit tiennent toutes les portes ?, Héracl. IV, 6 dans COHORTE
Attends là de pied coi que je t'en avertisse, Lexique, éd. Marty-Laveaux dans COI, COITE
Envoyez des soldats à chaque coin des rues, Héracl. III, 4 dans COIN
Va, furie exécrable ; en quelque coin de terre Que t'emporte ton char, j'y porterai la guerre, Médée, V, 8 dans COIN
Dans un coin du jardin, sous un épais nuage, Je l'enveloppe encor d'un sommeil assez doux, Toison d'or, V, 6 dans COIN
Mais que sert la colère où manque le pouvoir ?, Sertor. I, 2 dans COLÈRE
.... Si pour moi vous êtes en colère, Nicom. IV, 4 dans COLÈRE
Vous eussiez vu leurs yeux s'enflammer de fureur, Et dans un même instant, par un effet contraire, Leur front pâlir d'horreur et rougir de colère, Cinna, I, 3 dans COLÈRE
Pressé de toutes parts des colères célestes, Il en vient dessus vous faire fondre les restes, Pomp. I, 1 dans COLÈRE
Il est fier et colère, Attila, IV, 2 dans COLÈRE
Ne te colère point contre mon insolence, Mélite, IV, 6 dans COLÉRER (SE)
Jurons-nous que des deux, qui que l'on puisse élire, Fera de son ami son collègue à l'empire, Pulchérie I, 4 dans COLLÈGUE
Fais trembler sous tes pas les colonnes d'Hercule, Hor. I, 1 dans COLONNE
Cette offre peut-elle être un refus coloré ?, Tois. d'or, I, 3 dans COLORÉ, ÉE
Et pour en colorer l'emportement honteux, Sertor. I, 1 dans COLORER
Un colosse d'État qui de vous seul attend L'âme qu'il n'a pas de lui-même, Agésil. III, 1 dans COLOSSE
.... Sans rendre combat, tu veux qu'on te surmonte, Cid, V, 3 dans COMBAT
Je n'avais contre Attale aucun combat à rendre, Nicom. III, 4 dans COMBAT
Ce coeur si généreux rend si peu de combat, Cinna, IV, 5 dans COMBAT
Ô rigoureux combat d'un coeur irrésolu !, Cinna, IV, 2 dans COMBAT
Mais en ce dur combat de colère et de flamme Il déchire mon coeur sans partager mon âme, Cid, III, 3 dans COMBAT
Votre amour en tous deux fait ce combat d'esprits, Cinna, II, 1 dans COMBAT
Que je sens de rudes combats, Cid, I, 9 dans COMBAT
Je n'ai plus de combat à faire contre moi, D. Sanche, V, 1 dans COMBAT
Sous couleur de punir un injuste attentat, Des meilleurs combattants il affaiblit l'État, Cid, IV, 5 dans COMBATTANT
Nommons des combattants pour la cause commune ; Que chaque peuple aux siens attache sa fortune, Hor. I, 3 dans COMBATTANT
Et croire que nous seuls armons ce combattant, Pomp. V, 1 dans COMBATTANT
Et le combat finit faute de combattants, Cid, IV, 3 dans COMBATTANT
Rodrigue dans mon coeur combat encor mon père, Cid, III, 3 dans COMBATTRE
À ce que je puis voir vous avez combattu, Prince, par intérêt plutôt que par vertu, Nicom. II, 3 dans COMBATTRE
Par elle [la tentation] sa vertu plus vivement éclate, Et l'on doute d'un coeur jusqu'à ce qu'il combatte, Imit. I, 13 dans COMBATTRE
Songe aux fleuves de sang où ton bras s'est baigné, De combien ont rougi les champs de Macédoine, Combien en a versé la défaite d'Antoine !, Cinna, IV, 2 dans COMBIEN
La diverse combination de ces deux manières d'agir forme quatre sortes de tragédies, à qui notre philosophe attribue divers degrés de perfection, Disc. sur la tragédie. dans COMBINATION
Cette ombre de pitié n'est qu'un comble d'envie ; Vous m'avez envié le bonheur de ma vie, Oedipe, III, 3 dans COMBLE
S'il ne m'obéit point, quel comble à mon ennui !, Cid, II, 3 dans COMBLE
Et demandons aux dieux, nos dignes souverains, Pour comble de bonheur l'amitié des Romains, Nicom. V, 10 dans COMBLE
Veux-tu qu'un médisant, pour comble à sa misère, L'accuse d'y souffrir l'assassin de son père ?, Cid, III 1 dans COMBLE
Pour comble à sa noire aventure, Pomp. II, 2 dans COMBLE
Je partage les maux dont je la vois comblée, Sertor. IV, 3 dans COMBLÉ, ÉE
Ce bon homme en paraît l'âme toute comblée, D. San. V, 5 dans COMBLÉ, ÉE
J'étais lasse d'un trône où d'éternels malheurs Me comblaient chaque jour de nouvelles douleurs, Rodog. II, 3 dans COMBLER
Qu'il comble d'épouvante et Grenade et Tolède, Cid, IV, 3 dans COMBLER
Puisse d'un prompt succès votre grande entreprise Combler vos ennemis d'un mortel désespoir, Médée, IV, 6 dans COMBLER
Ce choix pouvait combler trois familles de gloire, Hor. I, 2 dans COMBLER
Je doutais qu'il pût être une âme assez hardie Pour ériger Carlos en roi de comédie, D. San. IV, 2 dans COMÉDIE
Tout parti demande un commandant, Sertor, I, 1 dans COMMANDANT, ANTE
Par vos commandements Chimène vient vous voir, Cid, I, 5 dans COMMANDEMENT
Cet amour qui m'expose à vos ressentiments N'est point le prompt effet de vos commandements, Cinna, V, 2 dans COMMANDEMENT
J'ai dix langues, Cliton, à mon commandement, le Ment. IV, 3 dans COMMANDEMENT
Ne saurais-tu juger que, si je nomme un roi, C'est pour le commander et combattre pour moi ?, Rodog. II, 2 dans COMMANDER
Je ne sais pourquoi Un roi que je commande ose se nommer roi, Agésil. I, 1 dans COMMANDER
Je veux bien un Romain, mais je veux qu'il commande, Sertor. II, 2 dans COMMANDER
Moi qui commande ailleurs, puis-je servir sous vous ?, ib. III, 2 dans COMMANDER
Qui n'a fait qu'obéir saura mal commander, Pulch. II, 2 dans COMMANDER
C'est aux rois d'obéir alors qu'elle [Rome] commande, Nicom. II, 3 dans COMMANDER
Commander à ses pleurs en cette extrémité, C'est montrer, pour le sexe, assez de fermeté, Hor. I, 1 dans COMMANDER
Dans les choses de peu si tu ne te commandes, Dis, quand te pourras-tu surmonter dans les grandes ?, Imit. I, 11 dans COMMANDER
Mais un monarque enfin comme un autre homme expire, Nicom. IV, 3 dans COMME
Voilà comme l'amour succède à la colère, Rodog. III, 1 dans COMME
Je sais trop comme agit la vertu véritable, Hor. IV, 1 dans COMME
J'ai su par son rapport, et je n'en doutais pas, Comme de vos deux fils vous portez le trépas, ib. V, 2 dans COMME
Et je vous montre à tous par là comme il faut vivre, Poly. V, 2 dans COMME
Afin d'être témoin, comme après nos débats Je chéris sa mémoire et venge son trépas, Pomp. III, 4 dans COMME
Mais je ne comprends pas toute cette conduite, Ni comme à cet éclat la reine vous contraint, Nicom. III, 3 dans COMME
Montrez-lui comme il faut s'endurcir...., Cid. I, 3 dans COMME
Un coeur né pour servir sait mal comme on commande, Pomp. IV, 2 dans COMME
Je vais savoir comme enfin tout se passe, Hor. III, 3 dans COMME
Comme a-t-elle reçu les offres de ma flamme ?, Pomp. III, 3 dans COMME
Albin, comme est-il mort ?, Poly. III, 5 dans COMME
Vous savez comme quoi je vous suis tout acquise, Rodog. I, 7 dans COMME
Comme il est changé ! Vous voyez comme il travaille ! Comme il est bon ! Comme il est aimable ! Vous ne croirez jamais comme chacun l'admire, Cid, IV, 1 dans COMME
Et comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité, Poly. IV, 2 dans COMME
Et si c'est un bienfait qu'il faut rendre aujourd'hui, Comme il parla pour vous, vous parlerez pour lui, Pomp. I, 1 dans COMME
Comme nous devinons, vous pouvez deviner, Suréna, IV, 3 dans COMME
Comme notre héros se voit près d'achever, C'est peu pour lui de vaincre, il veut encor braver, Hor. IV, 2 dans COMME
Et comme pour toi seul l'amour veut que je vive, Cinna, III, 4 dans COMME
Et comme à l'échauffer j'appliquerai mes soins, Nicom. I, 5 dans COMME
Qu'il fasse autant pour soi comme je fais pour lui, Poly. III, 3 dans COMME
Ma foi, vous en tenez aussi bien comme nous, le Menteur, V, 1 dans COMME
Commencez par Sabine à faire de nos vies Un digne sacrifice à vos chères patries, Hor. II, 6 dans COMMENCER
S'il cesse de m'aimer, qu'il commence à me craindre, Médée, I, 5 dans COMMENCER
Tant de précaution commence à me lasser, Sertor. IV, 2 dans COMMENCER
Après trente-trois ans sur le trône perdus, Commençant à régner, il a cessé de vivre, Sonnet sur Louis XII dans COMMENCER
Albe où j'ai commencé de respirer le jour, Hor. I, 1 dans COMMENCER
Vous avez commencé tantôt d'y consentir, Héracl. V, 6 dans COMMENCER
Quand le mot qui suit se commence par une consonne, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans COMMENCER
Le sang de mon époux A rompu désormais tout commerce entre nous, Pomp. IV, 4 dans COMMERCE
Fières soeurs, si jamais notre commerce étroit Sur vous et vos serpents m'ont donné quelque droit, Médée, I, 4 dans COMMERCE
Laissons, seigneur, laissons pour les petites âmes Ce commerce rampant de soupirs et de flammes, Sert. I, 3 dans COMMERCE
Reprenez le pouvoir que vous m'avez commis, Cinna, IV, 3 dans COMMETTRE
Afin de les commettre l'un contre l'autre, Ex. de Rod. dans COMMETTRE
Qu'eussé-je fait, Pollux, en cette extrémité Qui commettait ma vie avec ma loyauté ?, Médée, I, 1 dans COMMETTRE
L'amour que j'ai pour vous a commis cette offense, Nicom. II, 2 dans COMMETTRE
Des généraux d'armée Ne se commettent point contre un aventurier, D. Sanche, I, 5 dans COMMETTRE
Mais pour la conquérir qui s'ose hasarder Trouve un dragon affreux commis à la garder, Toison, I, 4 dans COMMIS, ISE
Je m'acquitte des mieux de la charge commise, la Place roy. I, 2 dans COMMIS, ISE
Qui avait la commission de l'empereur de faire exécuter ses édits, Ex. de Poly. dans COMMISSION
Par un mouvement commun à la nature Quelque maligne joie en son coeur s'élevait, Pomp. III, 1 dans COMMUN, UNE
Tout doit être commun entre de vrais amants, Cinna, V, 2 dans COMMUN, UNE
Je n'ai pour ennemis que ceux du bien commun, Sertor. III, 2 dans COMMUN, UNE
Je ne m'oppose point à la commune joie, Héracl. V, 8 dans COMMUN, UNE
Mais pour moi qui, caché sous une autre aventure, D'une âme plus commune ai pris quelque teinture, Héracl. III, 1 dans COMMUN, UNE
Des devoirs et des soumissions Qui passent le commun des satisfactions, Cid, II, 1 dans COMMUN, UNE
Ces hommes du commun tiennent mal leurs promesses, Nicom. III, 7 dans COMMUN, UNE
Ton zèle autant de fois saura mystiquement D'une invisible main communier ton âme, Imit. IV, 1296 dans COMMUNIER
Il détruit son pouvoir quand il le communique, Pomp. I, 2 dans COMMUNIQUER
Je vais vous y remettre en bonne compagnie, Nic. III, 1 dans COMPAGNIE
Mais de qui savez-vous un désastre si grand ? - Des compagnons d'Araspe et d'Araspe mourant, Nicom. V, 3 dans COMPAGNON
Et laissez votre sang hors de comparaison, Hor. III, 4 dans COMPARAISON
Ai-je peu de raison Quand de mes yeux aux siens je fais comparaison ?, Tite et Bérén. II, 7 dans COMPARAISON
Regarde avec quel front tu pourras comparaître Devant le tribunal de ton souverain maître, Imit. I, 24 dans COMPARAÎTRE
Mais cette indifférence est une aversion, Lorsque je la compare avec ma passion, Rod. I, 7 dans COMPARER
Si vous pouvez trouver dans ma compassion...., Hor. V, 2 dans COMPASSION
Le grand César blâme votre action Avec moins de courroux que de compassion, Pomp. IV, 2 dans COMPASSION
Votre rébellion Mérite plus d'horreur que de compassion, Rod. IV, 3 dans COMPASSION
Je ne demande point que par compassion Vous assuriez un sceptre à ma protection, Nicom. IV, 2 dans COMPASSION
Ne vous figurez point qu'une telle moitié Soit jamais compatible avec notre amitié, Sophon. IV, 3 dans COMPATIBLE
Ah ! que n'est mon bon heur plus compatible au vôtre ?, Attila, I, 3 dans COMPATIBLE
Bien qu'à ses déplaisirs mon âme compatisse, Cid, II, 8 dans COMPATIR
Une étroite amitié l'un à l'autre nous joint ; Mais enfin nos désirs ne compatissent point, Attila, I, 3 dans COMPATIR
Et contre les grands noms de ses compétiteurs Sa jeunesse eût trouvé d'assez froids protecteurs, Pulch. II, 1 dans COMPÉTITEUR, TRICE
S'il m'eût vaincu, votre esprit complaisant Lui faisait de ma tête un semblable présent, Pomp. III, 2 dans COMPLAISANT, ANTE
Et, comme c'est m'aimer que me faire présent, Je suis toujours alors d'un esprit complaisant, le Ment. IV, 1 dans COMPLAISANT, ANTE
Eh bien, il va périr, ta haine en est complice, Héracl. III, 3 dans COMPLICE
Je lui prête à regret un silence complice, Médée, III, 1 dans COMPLICE
Mais si pour s'excuser il nomme sa complice, Cinna, III, 1 dans COMPLICE
Quel adieu vous dirai-je ? et par quels compliments...., Hor. II, 8 dans COMPLIMENT
Il s'est défait de cet esprit jaloux [de cet homme jaloux] Avec un compliment encor plus court qu'à vous, Tite et Bér. III, 4 dans COMPLIMENT
Allons de sa réponse à votre compliment Prendre l'occasion de parler hautement, Nicom. II, 4 dans COMPLIMENT
Cléopatre s'enferme en son appartement, Et, sans s'en émouvoir, attend son compliment [de César], Pomp. III, 1 dans COMPLIMENT
Ne m'obligez pas à faire à ses appas Un compliment de roi qui ne lui plairait pas, Lexique, édit. Marty-Laveaux. dans COMPLIMENT
Heureux qui peut tenir ses forces ramassées Dans le recueillement de la componction !, Imit. I, 21 dans COMPONCTION
Qu'est-ce qu'ailleurs tu te proposes ? N'est-ce pas bien voir toutes choses Que voir les éléments dont tout est composé ?, Imit. I, 20 dans COMPOSÉ, ÉE
Me voyant pris, il fallut composer, le Ment. II, 5 dans COMPOSER
Employez-vous pour eux ; faites auprès d'un père Qu'ils ne soient pas compris dans l'exil de leur mère, Médée, I, 3 dans COMPRIS, ISE
Il me serait honteux qu'il [mon nom] y passât [à la postérité] avec cette tache, et qu'on pût à jamais me reprocher d'avoir compromis de ma réputation, Lexique, édit. Marty-Laveaux. dans COMPROMETTRE
Il est de tout son sang comptable à la patrie, Chaque goutte épargnée a sa gloire flétrie, Hor. III, 6 dans COMPTABLE
Le pouvoir absolu n'a rien de redoutable, Dont à sa conscience un roi ne soit comptable, Perthar. II, 3 dans COMPTABLE
J'en suis comptable à tout le monde, Tite et Bér. I, 4 dans COMPTABLE
Les rois de leurs faveurs ne sont jamais comptables, D. San. I, 5 dans COMPTABLE
À ce compte, arrogante, un fantôme nouveau Te donne cette audace et cette confiance, Héracl. I, 2 dans COMPTE
Je les ai subornés contre vous, à ce compte, Nicom. III, 7 dans COMPTE
Ils ne trouveront point ici leur compte, Ex. de Poly. dans COMPTE
Trouves-y ton compte et j'en serai ravie, le Ment. IV, 9 dans COMPTE
D'un si faible service elle fait trop de compte, Cid, IV, 3 dans COMPTE
J'accepte le présent, et crois pouvoir sans honte, L'ayant de votre main, en tenir quelque compte, Othon, IV, 4 dans COMPTE
C'est et d'elle et de lui tenir bien peu de compte, Rod. III, 5 dans COMPTE
Tu m'as commis ton sort, je t'en rendrai bon compte, Hor. II, 5 dans COMPTE
J'en dois compte au sénat et n'y puis consentir, Nicom. V, 5 dans COMPTE
Et vous devez aux dieux compte de tout le sang...., Cinna, II, 1 dans COMPTE
Que lui dirai-je enfin ? je dois lui rendre compte, Cid, II, 1 dans COMPTE
Jamais un souverain ne doit compte à personne Des dignités qu'il fait et des grandeurs qu'il donne, D. Sanche, III, 4 dans COMPTE
Je ne vous compte à rien le nom de mon époux, Poly. IV, 3 dans COMPTER
Depuis quand le retour d'un coeur comme le mien Fait-il si peu d'honneur qu'on ne le compte à rien ?, Suréna, II, 3 dans COMPTER
Il vous compte déjà pour un de ses sujets, Cinna, III, 1 dans COMPTER
On ne daigne peser ni compter mon suffrage, Suréna, I, 1 dans COMPTER
Je ne me compte point pour un de vos sujets, Hor. II, 1 dans COMPTER
L'ordre mal concerté, l'occasion mal prise, Cinna, I, 1 dans CONCERTÉ, ÉE
Seigneur, se peut-il voir rien de mieux concerté ?, Nicom. V, 5 dans CONCERTÉ, ÉE
Votre dessein, madame, était mal concerté, Perthar. IV, 2 dans CONCERTÉ, ÉE
L'ordre de notre fuite est trop bien concerté, Cinna, IV, 5 dans CONCERTÉ, ÉE
Gestes concertés, Othon, II, 1 dans CONCERTÉ, ÉE
Oui, mais je ne vois pas encor de sûreté à ce que vous et moi nous avions concerté, Sertor. IV, 3 dans CONCERTER
Mais j'aurais souhaité qu'en cette occasion L'amour concertât mieux avec l'ambition, Pulch. I, 5 dans CONCERTER
Seigneur, un tel succès à peine est concevable, Héracl. V, 8 dans CONCEVABLE
Et malgré les soupçons que vous avez conçus, Nicom. III, 8 dans CONCEVOIR
Le généreux espoir que j'en avais conçu, Poly. II, 2 dans CONCEVOIR
Tu me parles déjà d'un bienheureux retour, Et dans tes déplaisirs tu conçois de l'amour, Cinna, IV, 6 dans CONCEVOIR
L'un conçoit de l'envie, et l'autre de l'ombrage, Poly. III, 1 dans CONCEVOIR
Mon esprit en conçoit une mâle assurance, Hor. II, 1 dans CONCEVOIR
Sans que tes pareils en conçussent d'effroi, Pomp. IV, 4 dans CONCEVOIR
Et concevez des voeux dignes d'une Romaine, Hor. I, 1 dans CONCEVOIR
Quant aux raisons d'État qui vous font concevoir Que nous craignons en vous l'union du pouvoir, Nicom. II, 3 dans CONCEVOIR
Concevez-vous un pareil procédé ? Je conçois mal, seigneur, ce qu'il faut ce que j'en pense, Nicom. III, 4 dans CONCEVOIR
Nous n'avons rien conclu, mais ce n'est pas ma faute, Sertor. IV, 3 dans CONCLURE
Si j'y pouvais porter quelque faible espérance D'y conclure un accord d'une telle importance, ib. III, 2 dans CONCLURE
Il approuve sa flamme et conclut l'hyménée, Poly. I, 3 dans CONCLURE
Amis, leur ai-je dit, voici le jour heureux Qui doit conclure enfin nos desseins généreux, Cinna, I, 3 dans CONCLURE
Un même instant conclut notre amour et la guerre, Hor. I, 3 dans CONCLURE
.... Leur concorde impie, affreuse, inexorable, Cinna, I, 3 dans CONCORDE
D'une paix mal conçue elle m'a fait le gage, Rodog. III, 3 dans CONÇU, UE
Jamais contre un tyran entreprise conçue Ne permit d'espérer une si belle issue, Cinna, I, 3 dans CONÇU, UE
Que si, lâchant la bride à sa concupiscence, Il emporte la jouissance Où l'a fait aspirer ce désir déréglé...., Imit. I, 6 dans CONCUPISCENCE
Vous voyez toutefois qu'en cette concurrence Un monarque entre nous met quelque différence, Cid, I, 3 dans CONCURRENCE
Que si l'on remarque des concurrences dans mes vers, qu'on ne les prenne pas pour des larcins, Clit. Préface dans CONCURRENCE
Il s'est débarrassé de la foule importune, Du turbulent espoir de tant de concurrents, Pulch. II, 1 dans CONCURRENT, ENTE
Cette maxime est nouvelle et assez sévère, et je ne l'ai pas toujours gardée ; mais j'estime qu'elle sert beaucoup à fonder une véritable unité d'action, par la liaison de toutes celles qui concurrent dans le poëme, Disc. du poëme dram. dans CONCURRER
Je souhaiterais qu'on l'observât invariablement [la règle qui veut que le premier acte contienne le fondement de toutes les actions], quand on fait concurrer deux actions différentes, ib. dans CONCURRER
Les ornements ne la font point condamner de trop d'artifice, Ex. de Cinna. dans CONDAMNER
En vous ôtant un gendre on vous en donne un autre Dont la condition répond mieux à la vôtre, Poly. V, 2 dans CONDITION
Combats pour m'affranchir d'une condition Qui me livre à l'objet de mon aversion, Cid, V, 1 dans CONDITION
Il est temps qu'en son ciel cet astre aille reluire ; De grâce, accordez-moi l'honneur de l'y conduire, Nicom. II, 2 dans CONDUIRE
On va d'un pas plus ferme à suivre qu'à conduire, L'avis est plus facile à prendre qu'à donner, Imitation, I, 9 dans CONDUIRE
Et pour mieux l'y conduire [à Rome] il [l'otage] vous sera donné Sitôt qu'il aura vu son frère couronné, Nicom. IV, 4 dans CONDUIRE
Qu'un juste respect conduisant ses regards...., Pomp. IV, 3 dans CONDUIRE
Madame, vous voyez où l'amour m'a conduit, Perthar. IV, 5 dans CONDUIRE
Nous sommes encor loin de mettre en évidence Si nous nous conduirons avec plus de prudence, Cinna, II, 2 dans CONDUIRE
Je sais qu'il fit trancher et clore ce conduit Par où ce grand secours devait être introduit, Pomp. V, 3 dans CONDUIT
Et de ton heureux sort laisse-moi la conduite, Nicom. I, 4 dans CONDUITE
Je vois sur la frontière une puissante armée. Comme vous l'avez dit, à vaincre accoutumée ; Mais par quelle conduite et sous quel général ?, ib. III, 2 dans CONDUITE
Quand un monarque agit par sa propre conduite, Othon, I, 1 dans CONDUITE
Le ciel choisit souvent de secrètes conduites Qu'on ne peut démêler qu'après de longues suites, Oedipe, IV, 1 dans CONDUITE
Mais je ne comprends point toute votre conduite, Nicom. III, 4 dans CONDUITE
Sans vouloir de lieu neutre à cette conférence, Sertor. I, 2 dans CONFÉRENCE
J'ai besoin avec vous d'un peu de conférence, Pulch. I, 4 dans CONFÉRENCE
Ils peuvent répéter le son de tes paroles ; Mais il n'est pas en eux d'en conférer l'esprit, Imit. III, 2 dans CONFÉRER
Qu'il donne ordre au dedans, qu'il donne ordre au dehors ; à cet heureux progrès l'un et l'autre confère, Et l'âme a plus de force ayant l'aide du corps, Imit. I, 19 dans CONFÉRER
Il veut de ces débats conférer avec moi, Sertor. I, 2 dans CONFÉRER
Dedans l'oisiveté jamais enseveli, Toujours confère, prie, écris, médite, li, Imit. I, 19 dans CONFÉRER
Il voit bien qu'il a tort, mais une âme si haute N'est pas si tôt réduite à confesser sa faute, Cid, II, 7 dans CONFESSER
Mais après tout, il faut le confesser, Tant de précaution commence à me lasser, Sertor. IV, 2 dans CONFESSER
Et retomber demain dans les mêmes faiblesses Dont tu te viens de confesser, Imit. I, 22 dans CONFESSER
Je ne veux plus, seigneur, me confesser coupable, Médée, II, 6 dans CONFESSER
Qui se confesse traître est indigne de foi, Nicom. III, 8 dans CONFESSER
On verra ce qu'en vous je prends de confiance, Nicom. II, 2 dans CONFIANCE
Expliquez-vous, seigneur, parlez en confiance, Pulch. II, 4 dans CONFIANCE
Vous puis-je en confiance expliquer ma pensée ?, Rodog. I, 5 dans CONFIANCE
Le trop de confiance attire le danger, Cid, II, 7 dans CONFIANCE
Je vous en ai parlé tantôt confidemment, Sertor. IV, 9 dans CONFIDEMMENT
....Attila me traite assez confidemment, Attila, IV, 1 dans CONFIDEMMENT
C'est de quoi je voulais vous faire confidence, Nicom. V, 1 dans CONFIDENCE
Il m'était échappé d'en faire confidence, Héracl. II, 1 dans CONFIDENCE
La personne à qui on en fait la confidence, Ex. de Poly. dans CONFIDENCE
J'avais mis mes secrets en bonne confidence, Perthar. IV, 2 dans CONFIDENCE
Ne fais point confidence avec toutes personnes, Regarde où tu répands les secrets de ton coeur, Imitation, I, 8 dans CONFIDENCE
J'ose donc, comme ami, vous dire en confidence Qu'une vertu parfaite a besoin de prudence, Nicom. III, 2 dans CONFIDENCE
Je te dirai bien plus, mais avec confidence...., Poly. IV, 6 dans CONFIDENCE
S'il ne vous traite ici d'entière confidence [s'il ne vous dit pas tout], Poly. I, 3 dans CONFIDENCE
Apprends, ma confidente, apprends à me connaître, Rodog. II, 2 dans CONFIDENT, ENTE
Je te fis après lui mon plus cher confident, Cinna, V, 1 dans CONFIDENT, ENTE
Maxime est comme moi de ses plus confidents, Cinna, I, 4 dans CONFIDENT, ENTE
Sous l'appui du Très Haut quiconque se retire, Et de tout se confie en lui, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans CONFIER
Ce billet confirmé par votre témoignage, Héracl. II, 8 dans CONFIRMÉ, ÉE
Nous avons le coeur bon, et, dans nos aventures, Nous ne fûmes jamais hommes à confitures, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans CONFITURE
Va, je ne confonds point ses vertus et ton crime, Héracl. I, 2 dans CONFONDRE
Et confondant ces mots de trésor et d'époux, Je crus les bien entendre, expliquant tout de vous, ib. III, 1 dans CONFONDRE
Dans vos intérêts n'en confondez point d'autres, Pomp. II, 3 dans CONFONDRE
Ce serait bien, seigneur, de tout point me confondre, Nicom. IV, 5 dans CONFONDRE
Mon amour.... mais adieu, mon esprit se confond, Rodog. IV, 1 dans CONFONDRE
Je sais mieux conformer les remèdes au mal, Pomp. IV, 1 dans CONFORMER
Que de conformité de moeurs et de doctrine ! Que d'union d'esprits sous un supérieur !, Imit. I, 18 dans CONFORMITÉ
Vain et triste confort, soulagement léger !, Médée, V, 4 dans CONFORT
Que de soucis flottants, que de confus nuages !, Poly. III, 1 dans CONFUS, USE
La nature tremblante, incertaine, étonnée, D'un nuage confus trouble sa destinée, Héracl. IV, 4 dans CONFUS, USE
Et je suis plus confus, seigneur, de vos bontés, Cinna, V, 3 dans CONFUS, USE
Ils ne veulent pas voir leurs ennemis confus, Nicom. V, 7 dans CONFUS, USE
À mes confus regrets soyez donc moins sévère, Héracl. III, 1 dans CONFUS, USE
Et qui, sans se flatter, en secret s'examine, Est de son ignorance heureusement confus, Imit. I, 2 dans CONFUS, USE
Cet horrible débris d'aigles, d'armes, de chars, Sur ces champs empestés confusément épars, Pomp. I, 1 dans CONFUSÉMENT
Les perles avec l'or confusément mêlées, Médée, II, 5 dans CONFUSÉMENT
Par un si grand bruit semé confusément, Héracl. II, 2 dans CONFUSÉMENT
J'espère démêler cette confusion, Héracl. IV, 5 dans CONFUSION
.... Chaque illusion Redoublait mon effroi par sa confusion, Hor. I, 3 dans CONFUSION
Vous redoublez ma honte et ma confusion, Hor. IV, 2 dans CONFUSION
Faites son châtiment de sa confusion, Cinna, IV, 3 dans CONFUSION
Et, sans attendre d'ordre en cette occasion, Mon zèle ardent l'a prise à ma confusion, Pomp. III, 2 dans CONFUSION
Je ne puis plus rien que par votre congé, Cinna, III, 3 dans CONGÉ
Le secret est à vous et je serais ingrat, Si sans votre congé j'osais en faire éclat, Héracl. II, 2 dans CONGÉ
Mais sans votre congé mon sang n'ose sortir, Hor. V, 2 dans CONGÉ
J'abandonne Byzance et prends congé de vous, Pulch. III, 1 dans CONGÉ
Il ne lui permit pas de prendre congé d'elle, Sertor. I, 2 dans CONGÉ
On peut sur le passé former ses conjectures, Tois. d'or, III, 4 dans CONJECTURE
Je ne me satisfais d'aucunes conjectures, Hor. I, 1 dans CONJECTURE
Et je dirai, si j'ose en faire conjecture, Pomp. III, 1 dans CONJECTURE
Non que de ma naissance il fasse conjecture, Héracl. II, 2 dans CONJECTURE
Jugez ce qu'il faut craindre en cette conjoncture, Sertor. IV, 3 dans CONJONCTURE
Je veux mettre d'accord l'amour et la nature, être père et mari dans cette conjoncture, Nicom. IV, 3 dans CONJONCTURE
Mais la soif de ta perte en cette conjoncture Me fait aimer l'auteur d'une belle imposture, Héracl. I, 2 dans CONJONCTURE
Si tu veux triompher en cette conjoncture, Après avoir vaincu, fais vaincre la nature, Rodog. IV, 2 dans CONJONCTURE
Je sais leur divers ordre, et de quelle nature Sont les devoirs d'un prince en cette conjoncture, Cinna, IV, 4 dans CONJONCTURE
D'un lien conjugal joindre ces deux amants, C'est briser tous mes fers et finir mes tourments, Cid, I, 6 dans CONJUGAL, ALE
S'il y daigne écouter un amour conjugal...., Poly. IV, 3 dans CONJUGAL, ALE
Recevez de ma main la coupe nuptiale, Pour être après unis sous la foi conjugale, Rodog. V, 3 dans CONJUGAL, ALE
Puissent tous ses voisins ensemble conjurés Saper ses fondements encor mal assurés, Hor. IV, 5 dans CONJURÉ, ÉE
Je fais d'Héraclius un chef de conjurés, Héracl. II, 7 dans CONJURÉ, ÉE
Et tous vos conjurés deviendraient ses amis, Cinna, III, 1 dans CONJURÉ, ÉE
Et que vos conjurés entendent publier Qu'Auguste a tout appris et veut tout oublier, ib. V, 3 dans CONJURÉ, ÉE
Je l'eusse conjuré de se donner la vie, Pomp. III, 4 dans CONJURER
Pour la dernière fois, ingrat, je t'en conjure, Hor. V, 3 dans CONJURER
Qui se connaît soi-même en a l'âme peu vaine ; Sa propre connaissance en met bien bas le prix, Imitation, I, 2 dans CONNAISSANCE
Madame, pour le moins, vous avez connaissance De l'auteur de ce bruit, Hér. II, 8 dans CONNAISSANCE
Et lui-même il en donne assez de connaissance [il fait assez connaître qu'il n'est pas de naissance royale], Don Sanche, IV, 1 dans CONNAISSANCE
Si vous m'aviez connu, vous l'auriez su prévoir, Sertor. V, 6 dans CONNAÎTRE
Mes pareils à deux fois ne se font point connaître Et pour leurs coups d'essai veulent des coups de maître, Cid, II, 2 dans CONNAÎTRE
Albe vous a nommé, je ne vous connais plus. - Je vous connais encore, et c'est ce qui me tue, Hor. II, 3 dans CONNAÎTRE
Si c'était lui-même, il pourrait me connaître, le Menteur, III, 3 dans CONNAÎTRE
Je vous connaissais mal, Rodog. II, 2 dans CONNAÎTRE
J'ai mal connu César...., Pomp. IV, 1 dans CONNAÎTRE
De tous trois ce désordre en un jour me fait naître Pour me faire mourir enfin sans me connaître, Héracl. V, 6 dans CONNAÎTRE
De grâce, dites-moi, vous connaissez-vous bien ?, D. Sanche, IV, 3 dans CONNAÎTRE
Martian se connaîtrait si peu Que d'oser..., Othon, IV, 1 dans CONNAÎTRE
Mais conniver en lâche à ce nom qu'on me vole, Quand un père à mes yeux au lieu de moi l'immole, Souffrir...., Héracl. IV, 1 dans CONNIVER
Tous les conquérants, Pour être usurpateurs, ne sont pas des tyrans, Cinna, II, 1 dans CONQUÉRANT
Seigneur, ce conquérant garde bien ses conquêtes, Nicom. I, 2 dans CONQUÉRANT
[Je vois] L'Arragon recevoir ce nouveau conquérant, Cid, II, 5 dans CONQUÉRANT
C'est mon trône, c'est moi qu'on prétend conquérir, Sertor. V, 3 dans CONQUÉRIR
Et ce n'est que pour vous que vous avez conquis, Nicom. II, 3 dans CONQUÉRIR
Il aime à conquérir, mais il hait les batailles, Attila, IV, 1 dans CONQUÉRIR
J'ai conquis votre coeur au péril de ma vie, Perthar. I, 4 dans CONQUÉRIR
Mais quoique sa valeur t'ait conquise aujourd'hui...., Cid, V, 8 dans CONQUÉRIR
Ils iront sans frayeur de conquête en conquête, Sertor. V, 1 dans CONQUÊTE
De ces mêmes forfaits vous serez la conquête, Sertor. V, 4 dans CONQUÊTE
Il a fait de l'État une juste conquête, Cinna, II, 1 dans CONQUÊTE
Tant qu'ils ne sont qu'amants, nous sommes souveraines, Et jusqu'à la conquête ils nous traitent de reines, Poly. I, 3 dans CONQUÊTE
Oui, qu'un d'eux me l'apporte [la tête de Rodrigue], et je suis sa conquête [je me donne à lui], Cid, IV, 5 dans CONQUÊTE
Et mes ardents souhaits de voir punir son change Assurent ma conquête à quiconque me venge, Perthar. II, 1 dans CONQUÊTE
Après tant de hauts fait il m'est bien doux, seigneur, De voir sous les lauriers qui vous couvrent la tête Un si grand conquérant être encor ma conquête, Nicom. I, 1 dans CONQUÊTE
Trois sceptres conquis Montrent à quelle école il en a tant appris, Nicom. III, 2 dans CONQUIS, ISE
Ce choix pouvait combler trois familles de gloire, Consacrer hautement leurs noms à la mémoire, Hor. II, 1 dans CONSACRER
Souffrez que ma vertu dans mon coeur rappelée Vous consacre une foi lâchement violée, Cinna, V, 3 dans CONSACRER
À ce dernier moment la conscience presse, Nicom. IV, 2 dans CONSCIENCE
Un généreux conseil est un puissant secours, Héracl. V, 6 dans CONSEIL
Ou demain je ne prends conseil que de moi-même, Héracl. II, 2 dans CONSEIL
Je ne prendrai conseil que de mon désespoir, Poly. III, 2 dans CONSEIL
Hélas ! de quel conseil est capable mon âme ?, Cinna, IV, 4 dans CONSEIL
En ces extrémités quel conseil dois-je prendre ?, ib. III, 3 dans CONSEIL
C'est dans notre destin le seul conseil à prendre, Rodog. I, 3 dans CONSEIL
Quoi ! tous deux ! et sitôt que le conseil est pris, Cinna, I, 4 dans CONSEIL
Il allait au conseil dont l'heure qui pressait A tranché ce discours qu'à peine il commençait, Cid, I, 1 dans CONSEIL
Vous a-t-il conseillé beaucoup de lâchetés ?, Nicom. III, 2 dans CONSEILLER
Je lui conseillerais de s'assurer d'un autre, Nicom. III, 2 dans CONSEILLER
Je veux lui conseiller de ne m'épouser pas, Sertor. V, 4 dans CONSEILLER
Il est vrai que chacun volontiers se conseille, Qu'il aime que son sens règle ses actions, Imitation, I, 9 dans CONSEILLER
Qui fait le conseiller n'est plus ambassadeur ; Il excède la charge, et lui-même y renonce, Nicom. III, 3 dans CONSEILLER, ÈRE
Ah ! tu me rends la vie et le sceptre à la fois ; Un sage conseiller est le bonheur des rois, Pomp. II, 4 dans CONSEILLER, ÈRE
Mais n'exigez d'un fils aucun consentement, Nicom. II, 3 dans CONSENTEMENT
Il pourra consentir à ce double hyménée, Agésil. II, 5 dans CONSENTIR
Et quelque grand malheur qui m'en puisse arriver, Je consens à me perdre afin de la sauver, Cinna, II, 1 dans CONSENTIR
Il [le trône] est à l'un de nous, si l'autre le consent, Rodog. II, 4 dans CONSENTIR
Le consentiras-tu cet effort sur ma flamme ?, ib. III, 3 dans CONSENTIR
Partez, je le consens, D. Sanche, IV, 5 dans CONSENTIR
L'amitié le consent, si l'amour l'appréhende, Rod. IV, 1 dans CONSENTIR
D'où l'on peut tirer une conséquence infaillible, Ex. de Pompée. dans CONSÉQUENCE
Et par où l'un périt un autre est conservé, Cinna, II, 1 dans CONSERVER
Ceux qui de leur sang m'ont acheté l'empire, Et qui m'ont conservé le jour que je respire, ib. V, 1 dans CONSERVER
V.... Ô siècles, ô mémoire, Conservez à jamais ma dernière victoire, Cinna, V, 3 dans CONSERVER
C'est un rare trésor qu'elle devrait garder En conservant chez soi sa chère nourriture [son cher élève] Ou pour le consulat ou pour la dictature, Nicom. II, 3 dans CONSERVER
Si jusques à ce point son sort [de Rome] est déplorable Que tu sois après moi le plus considérable...., Cinna, V, 1 dans CONSIDÉRABLE
Les deux derniers actes où Sabine n'est plus considérable, Ex. d'Hor. dans CONSIDÉRABLE
Vous m'en êtes plus chers et plus considérables, D. San. I, 3 dans CONSIDÉRABLE
Quoi qu'on fasse de grand et de considérable, Cid, II, 1 dans CONSIDÉRABLE
Ce qu'on promet pour l'autre [partie] est peu considérable, Sertor. I, 2 dans CONSIDÉRABLE
Comme votre intérêt m'est plus considérable, Je tâche de vous rendre à des destins meilleurs, Agésil. V, 4 dans CONSIDÉRABLE
Et par son alliance il se crut assuré D'être plus redoutable et plus considéré, Poly. I, 3 dans CONSIDÉRÉ, ÉE
Vous êtes chez lui la plus considérée, Cinna, I, 2 dans CONSIDÉRÉ, ÉE
Et pour dire en un mot ce que j'en considère [pense], Cid, IV, 5 dans CONSIDÉRER
La route en est mal sûre, à tout considérer, Nicom. IV, 4 dans CONSIDÉRER
Ne considérez point cette grandeur suprême ; Traitez-moi comme ami, non comme souverain, Cinna, II, 2 dans CONSIDÉRER
Mon bras, dont ses mépris forçaient la retenue, N'eût plus considéré César ni sa venue, Mort de Pomp. II, 4 dans CONSIDÉRER
Votre père y commande, et l'on m'y considère, Poly. II, 4 dans CONSIDÉRER
Je t'ai considéré plus que tu ne mérites, ib. V, 2 dans CONSIDÉRER
Votre marâtre y règne et le roi votre père Ne voit que par ses yeux, seule la considère, Nicom. I, 1 dans CONSIDÉRER
Mais elle seule enfin s'aime et se considère, Rodog. II, 4 dans CONSIDÉRER
Mais où trouvera-t-on une âme si purgée, Qu'elle aime à servir Dieu sans se considérer, Et ne cherche en l'aimant que l'heur de l'adorer ?, Imit. II, 11 dans CONSIDÉRER
S'il est juste d'ailleurs que tout se considère, Que hasardait Pompée en suivant votre père ?, Pomp. I, 3 dans CONSIDÉRER
Je vois que votre honneur demande tout mon sang ; Que tout le mien consiste à vous percer le flanc, Hor. II, 3 dans CONSISTER
Quoi ! si ton amitié pour Cinna s'intéresse, Crois-tu qu'elle consiste à flatter sa maîtresse ?, Cinna, IV, 6 dans CONSISTER
Ma consolation vous serait superflue, Hor. V, 2 dans CONSOLATION
Si vous n'en pouvez mieux consoler une mère, Qu'en la traitant d'égale avec une étrangère, Rodog. V, 4 dans CONSOLER
Je ne viens pas ici consoler tes douleurs, Cid, IV, 2 dans CONSOLER
Qui que ce soit des deux, il doit se consoler De la mort d'un tyran qui voulait l'immoler, Héracl. V, 8 dans CONSOLER
Quiconque se plaint cherche a se consoler, Pomp. V, 1 dans CONSOLER
Dans ton cher entretien s'est-elle consolée ?, Médée, III, 2 dans CONSOLER
Ne nous consolez point contre tant d'infortunes, Hor. III, 5 dans CONSOLER
Jamais plus d'assassins ni de conspirateurs N'attaqueront le cours d'une si belle vie, Cinna, V, 3 dans CONSPIRATEUR, TRICE
Mes voeux avec les siens conspirent aujourd'hui, Hor. V, 2 dans CONSPIRER
C'est contre mon pouvoir que les traîtres conspirent, Pomp. IV, 4 dans CONSPIRER
Pour m'arracher le jour l'un et l'autre conspire, Cinna, IV, 1 dans CONSPIRER
Celle qui nous oblige à conspirer sa mort [d'Auguste], Cinna, III, 1 dans CONSPIRER
Voilà contre un ingrat tout ce que je conspire, Suréna, III, 3 dans CONSPIRER
....Préparons-nous à montrer constamment Ce que doit une amante à la mort d'un amant, Hor. IV, 4 dans CONSTAMMENT
Ma constance du moins règne encor sur mes yeux, Hor. I, 1 dans CONSTANCE
Partout même constance Rend à tous mes efforts pareille résistance, Perthar. V, 2 dans CONSTANCE
Dans leur juste haine animés et constants, Héracl. V, 6 dans CONSTANT, ANTE
Ah ! si tu le voyais, tu serais plus constant à courir sans relâche au bonheur qui t'attend, Imit. I, 2 dans CONSTANT, ANTE
Que si le plus constant et le mieux affermi Se relâche souvent, souvent tombe à demi, ib. I, 19 dans CONSTANT, ANTE
Il passe pour constant que...., Ex. d'Hor. dans CONSTANT, ANTE
La consternation calmera la tempête, Othon, V, 2 dans CONSTERNATION
Voici une pièce d'une constitution assez extraordinaire ; aussi est-ce la vingt et unième que j'ai fait voir sur le théâtre, Nicom. préface. dans CONSTITUTION
Elle [Rome] tient des consuls sa gloire et sa puissance, Cinna, II, 1 dans CONSUL
Et nos premiers consuls nous ont coûté des guerres, ib. II, 1 dans CONSUL
Reçois le consulat pour la prochaine année, Cinna, V, 3 dans CONSULAT
Les Parthes, les Persans veulent des souverains ; Et le seul consulat est bon pour les Romains, Cinna, II, 1 dans CONSULAT
Ce ne sont pas les sens que mon amour consulte, Sertor. II, 1 dans CONSULTER
.... C'est assez consulté ; Rendez-moi mes liens ou pleine liberté, Sertor. III, 4 dans CONSULTER
J'ai trop par vos avis consulté là-dessus ; Ne m'en parlez jamais, je ne consulte plus, Cinna, IV, 4 dans CONSULTER
Je ne consulte point pour suivre mon devoir, Cid, III, 3 dans CONSULTER
La voix de la raison jamais ne se consulte, Cinna, II, 1 dans CONSULTER
Ces restes d'un héros par le feu consumé, Pomp. V, 1 dans CONSUMÉ, ÉE
Il m'est honteux d'aimer, il vous l'est d'être aimée D'un homme dont la vie est déjà consumée, Pulch. V, 3 dans CONSUMÉ, ÉE
J'ai pitié de moi-même et jette un oeil d'envie Sur ceux dont notre guerre a consumé la vie, Hor. II, 3 dans CONSUMER
Consumer avec lui toute cette faiblesse, Hor. II, 4 dans CONSUMER
Il [le peuple] n'est donc plus à craindre : il a pris ses victimes ; Sa fureur sur leur sang va consumer ses crimes, Nicom. V, 4 dans CONSUMER
Jusqu'à ce que la mort brise ce qui te lie à cette longue infirmité, Et qu'en toi, dans le ciel, la véritable vie Consume la mortalité, Imit. I, 22 dans CONSUMER
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre ; Qui l'ose réveiller peut s'en laisser surprendre, Et je mériterais qu'il [le feu] me pût consumer, Si je lui fournissais de quoi se rallumer, Rodog. III, 4 dans CONSUMER
La longueur du temps que les choses ont consumé, Ex. de Pomp. dans CONSUMER
Ce peu, que mes vieux ans m'ont laissé de vigueur, Se consume sans fruit à chercher ce vainqueur, Cid, III, 5 dans CONSUMER
Tu fais après cela des contes superflus, Héracl. IV, 4 dans CONTE
Jugez par là combien ce conte est ridicule, Héracl. I, 1 dans CONTE
Certes, ma soeur, le conte est fait avec adresse, Pomp. I, 3 dans CONTE
Je le sers aussitôt d'un conte imaginaire Qui l'étonne lui-même et le force à se taire, le Ment. I, 6 dans CONTE
Le peuple qui vous voit, la cour qui vous contemple, Vous désobéiraient sur votre propre exemple, Nicom. II, 2 dans CONTEMPLER
Plus je vois mes défauts et plus je vous contemple, Plus j'admire...., Poly. II, 4 dans CONTEMPLER
Si dans les moindres dons tu passes à considérer leur auteur, Verras-tu rien de vil, rien de faible en ses grâces, Rien de contemptible à ton coeur ?, Imit. II, 10 dans CONTEMPTIBLE
Cette urne que je tiens contient-elle sa cendre ?, Pomp. V, 1 dans CONTENIR
Contenez-vous, madame, il sort de son palais, Médée, II, 1 dans CONTENIR
Sur toutes [ces inventions] quelque jour je vous rendrai contente, le Ment. III, 5 dans CONTENT, ENTE
Allons lui rendre hommage, et d'un esprit content Montrer Héraclius au peuple qui l'attend, Héracl. V, 8 dans CONTENT, ENTE
Ô dieux ! que ce discours rend mon âme contente !, Hor. I, 4 dans CONTENT, ENTE
J'immolerai ma haine à mes désirs contents, Sertor. IV, 1 dans CONTENT, ENTE
.... Tous vos désirs seront bientôt contents, Cid, I, 2 dans CONTENT, ENTE
Souffrez, pour avancer votre contentement, Que malgré votre amour je vous quitte un moment, Médée, II, 5 dans CONTENTEMENT
Que tout se dispose à leurs contentements, Cid, I, 2 dans CONTENTEMENT
Toujours quelques soucis en ces événements Troublent la pureté de nos contentements, ib. III, 5 dans CONTENTEMENT
Et d'être le témoin de vos contentements, Nicom. II, 2 dans CONTENTEMENT
Contentant ses désirs, punis son parricide, Cinna, IV, 2 dans CONTENTER
Ainsi qui peut vous croire, aisément se contente, Nicom. V, 7 dans CONTENTER
Contentez-vous de savoir Qu'aussi bien que ma soeur j'écoute mon devoir, Agésil. I, 3 dans CONTENTER
Du moins contente-toi de l'avoir étonnée [ma vertu], Hor. II, 6 dans CONTENTER
Évandre a tout conté pour excuser son maître, Cinna, IV, 6 dans CONTER
Dorante qui tantôt nous en a tant conté, le Ment. III, 2 dans CONTER
Et qui veut vivre aimé n'a qu'à vous en conter, Perthar. I, 2 dans CONTER
....Soldats, remettez-la chez elle ; Sa contestation deviendrait éternelle, Médée, II, 2 dans CONTESTATION
...allez, sans contester, Vous aurez tout loisir de vous faire écouter, Perthar. III, 5 dans CONTESTER
J'aime à vous obéir, seigneur, sans contester, Othon, III, 3 dans CONTESTER
Tandis que leur amour en cet adieu conteste, Achillas à son bord joint son esquif funeste, Pomp. II, 2 dans CONTESTER
Vous lui continuez ce service fidèle, Pompée, III, 1 dans CONTINUER
Et je n'empêche point qu'on ne vous continue Votre toute-puissance au point qu'elle est venue, Othon, II, 5 dans CONTINUER
Qu'après son châtiment ma faute continue, Hor. IV, 7 dans CONTINUER
Qui livrait Annibal pourra bien vous contraindre, Nic. I, 1 dans CONTRAINDRE
Mon père est satisfait, cesse de te contraindre, Cid, V, 6 dans CONTRAINDRE
Je dois donc me contraindre, et j'y suis résolu, Sertor. IV, 3 dans CONTRAINDRE
Miraculeux effet, bonheur prodigieux, Qu'ainsi la liberté naisse de la contrainte !, Imit. III, 10 dans CONTRAINTE
Serments fallacieux, salutaire contrainte, Que m'imposa la force et qu'accepta ma crainte, Rodog. II, 1 dans CONTRAINTE
C'est par la que l'on tient ses voisins en contrainte, Nicom. III, 2 dans CONTRAINTE
Ainsi je les tiendrai tous les deux en contrainte, L'un par mon alliance et l'autre par la crainte, Attila, I, 1 dans CONTRAINTE
Enfin je me vois libre et je puis sans contrainte De mes vives douleurs te faire voir l'atteinte, Cid, III, 3 dans CONTRAINTE
Mais un autre intérêt tient ma joie en contrainte, Hor. II, 1 dans CONTRAINTE
Et l'inclination jamais n'a démenti Le sang qui t'avait fait du contraire parti, Cinna, V, 1 dans CONTRAIRE
J'ai vu, dans sa naissance et votre dignité, Pareille aversion et contraire fierté, Sert. V, 1 dans CONTRAIRE
Je sais par quel motif vous m'êtes si contraire, Nic. V, 10 dans CONTRAIRE
Quoi ! se pourrait-il faire Qu'à l'oeuvre de ses mains Rome devînt contraire ?, ib. V, 5 dans CONTRAIRE
Plus on voit aux avis de contrariétés, Plus à faire un bon choix on reçoit de clartés, Othon, V, 2 dans CONTRARIÉTÉ
Et pour vous prévaloir de mes perplexités, Choisissez-vous exprès ces contrariétés ?, Attila, I, 2 dans CONTRARIÉTÉ
L'angoisse, le chagrin, les contrariétés, Dans son coeur inquiet tombant de tous côtés, Lui donnent les ennuis et le trouble en partage, Imit. I, 25 dans CONTRARIÉTÉ
Que Rome se déclare ou pour ou contre nous, Cinna, I, 3 dans CONTRE
J'ai parlé contre moi, j'agis contre ma soeur, Tois. d'or, III, 7 dans CONTRE
En l'état où je suis, les maux dont je soupire M'ôtent la liberté de te rien contredire, dans LAVEAUX dans CONTREDIRE
J'approchais de quinze ans alors qu'empoisonnée Pour avoir contredit mon fatal hyménée, Elle mêla ces mots à ses derniers soupirs, Héracl. III, 1 dans CONTREDIRE
Le seul moyen de leur contredire, Ex. du Cid. dans CONTREDIRE
Vous l'allez emporter sur nous sans contredit, Pulch. I, 4 dans CONTREDIT
C'est Lucrèce ; ce l'est sans aucun contredit, le Ment. I, 4 dans CONTREDIT
Madame, dois-je croire un billet de Maurice ? Voyez si c'est sa main, ou s'il est contrefait, Héracl. II, 6 dans CONTREFAIT, AITE
Et sa haute vertu par d'illustres effets Y dissipa soudain ces vices contrefaits, Othon, III, 3 dans CONTREFAIT, AITE
Le peu qu'ils ont gagné vous fait assez juger Qu'ils n'y mettront jamais qu'un contre-poids léger, Nicom. III, 6 dans CONTRE-POIDS
Dans quel contre-temps êtes-vous revenue ?, Tite et Bérén. III, 5 dans CONTRE-TEMPS
Et d'un tel contre-temps il fait tout ce qu'il fait Que, quand il tâche à plaire, il offense en effet, le Ment. I, 1 dans CONTRE-TEMPS
Voyez quel contre-temps Attale prend ici, Nicom. III, 4 dans CONTRE-TEMPS
Quel honteux contre-temps de vertu délicate S'oppose au beau succès de l'espoir qui vous flatte ?, Sertor. I, 1 dans CONTRE-TEMPS
Quittez ces contre-temps de froide raillerie, D. Sanche, I, 4 dans CONTRE-TEMPS
Que l'heureux contre-temps d'un si rare service...., Othon, II, 5 dans CONTRE-TEMPS
Et je contribuerai moi-même à ce dessein, Nicom. V, 10 dans CONTRIBUER
Je veux faire Le malheureux Léon successeur de ton père ; Y contribueras-tu ?, Pulch. V, 5 dans CONTRIBUER
Et ce qu'il contribue à votre renommée, Hor. V, 3 dans CONTRIBUER
La preuve est convaincante et l'exemple suffit, Tite et Bérén. III, 2 dans CONVAINCANT, ANTE
.... Deux [assassins] s'y sont découverts que j'amène avec moi, Afin de la convaincre et détromper le roi, Nicom. I, 1 dans CONVAINCRE
Sa première flamme en haine convertie, Sertor. I, 2 dans CONVERTI, IE
À se rendre moi-même en vain je les convie, Cid, IV, 3 dans CONVIER
Quel sujet si pressant à sortir vous convie ?, Poly. I, 2 dans CONVIER
L'honneur te le commande et l'amour t'y convie, Héracl. I, 5 dans CONVIER
Va marcher sur leurs pas où l'honneur te convie, Cinna, I, 3 dans CONVIER
Toi qui dedans un cloître as renfermé ta vie, De toutes les vertus tâche de l'enrichir ; C'est sous ce digne effort que tu dois y blanchir, Ta règle te l'apprend, ton habit t'en convie, Imit. I, 19 dans CONVIER
Soyons amis, Cinna, c'est moi qui t'en convie, Cinna, V, 3 dans CONVIER
De peur qu'en un moment l'amour ne s'estropie à voir l'original si loin de sa copie, Suite du Ment. II, 7 dans COPIE
Sur cet amas brillant de nacre et de coral, Qui sillonne les flots de ce mouvant cristal, Tois. d'or. II, 3 dans CORAIL
Mais garde de toucher ce misérable corps, Médée, V, 5 dans CORPS
Si tu pouvais savoir quel plaisir on a lors De leur faire rentrer leurs nouvelles au corps...., Ment. I, 6 dans CORPS
Macérer, mortifier son corps.... Dans son premier lustre il est déjà soldat, Le corps attend les ans, mais l'âme est toute prête, Attila, II, 5 dans CORPS
Le ciel n'a point encor, par de si doux accords, Uni tant de vertus aux grâces d'un beau corps, Pomp. III, 3 dans CORPS
J'en réponds corps pour corps, le Ment. IV, 9 dans CORPS
À moins que d'une tête, un si grand corps chancelle, Othon, III, 2 dans CORPS
Ce grand corps tous les ans change d'âme et de coeurs, C'est le même sénat et d'autres sénateurs, Tite et Bérén. V, 2 dans CORPS
Et le sénat en corps vient exprès d'y monter, Pour jurer sur vos lois, aux yeux de Jupiter...., Othon, V, 10 dans CORPS
Et si l'âge à mon rang fait quelque préjudice, Vous en corrigerez la fatale injustice, Nicom. I, 2 dans CORRIGER
Défais-toi, mon fils, de tout le corruptible, Imit. III, V. 5531 dans CORRUPTIBLE
Mais entendez crier Rome à votre côté...., Cinna, III, 2 dans CÔTÉ
Le reste de l'Asie à nos côtés rangée, Nicom. II, 3 dans CÔTÉ
D'un et d'autre côté l'action est si noire, Rodog. V, 4 dans CÔTÉ
De quel côté pencher ? à quel parti me rendre ?, Cinna, III, 3 dans CÔTÉ
Seigneur, de tous côtés le peuple vient en foule, Nic. V, 5 dans CÔTÉ
Tous mes voeux sont déjà du côté d'Aristie, Sert. I, 2 dans CÔTÉ
Nous verrons ce soir, si je le tiens, Danser sous le cotret sa noblesse et ses biens, Illus. II, 9 dans COTRET
Elle se jette au cou de ce pauvre vieillard, le Ment. II, 5 dans COU ou COL
Du levant au couchant, du More jusqu'au Scythe, Les peuples vanteront et Bérénice et Tite, Tite et Bérén. V, 5 dans COUCHANT, ANTE
Son sang à gros bouillons sur cette couche verte [lit de gazon]...., Rodog. V, 4 dans COUCHE
Vous couchez d'imposture et vous osez jurer !, le Menteur, III, 5 dans COUCHER
Le reste.... se couche contre terre et sans faire aucun bruit Passe une bonne part d'une si belle nuit, Cid, IV, 3 dans COUCHER
Épargnez-moi des pleurs qui coulent à ma honte, Poly. II, 2 dans COULER
Voyez couler nos pleurs sans y mêler vos larmes, Hor. III, 6 dans COULER
Quand l'âge dans mes nerfs a fait couler sa glace, Cid, I, 7 dans COULER
Aucun espoir n'y coule [dans mon coeur], où j'ose persister, Poly. III, 1 dans COULER
Elle aurait vu couler sans crainte et sans envie, Chez un prince allié, les restes de sa vie, Nicom. I, 5 dans COULER
Tu sais adroitement couler ta flatterie, Suite du Menteur, II, 6 dans COULER
Je ne sais quel malheur aujourd'hui me menace Et coule dans ma joie une secrète glace, Rodog. I, 7 dans COULER
En son quartier souvent je me coulais sans bruit, le Ment. II, 5 dans COULER
Un faux bruit s'y coula touchant la mort du roi, Rodog. I, 1 dans COULER
Aux couleurs, au carrosse il ne doute de rien ; Tout était à Lucrèce...., Ment. III, 11 dans COULEUR
Le mal n'a point d'excuse, il n'est espoir, surprise, Intérêt, amitié, faveur, crainte, malheurs, Dont le pouvoir nous autorise à rien faire ou penser qui porte ses couleurs, Imit. I, 15 dans COULEUR
J'ai couru sur le lieu sans force et sans couleur, Cid, II, 9 dans COULEUR
Mais je ne trouve pas de couleurs assez noires Pour en représenter les tragiques histoires, Cinna, I, 3 dans COULEUR
Il m'a rendu ma gloire et préservé mon front Des infâmes couleurs d'un si mortel affront, Théodore, IV, 6 dans COULEUR
Vous cherchez, Ptolémée, avecque trop de ruses, De mauvaises couleurs et de froides excuses, Pomp. III, 2 dans COULEUR
Et tout ce qui pourra, sous quelque autre couleur, Autoriser ta haine et flatter ta douleur, Héracl. I, 2 dans COULEUR
Mais si tu veux trahir, trouve du moins, ingrat, De plus belles couleurs dans les raisons d'État, Perthar. I, 4 dans COULEUR
Sous couleur de punir un injuste attentat, Cid, IV, 5 dans COULEUR
Sous une autre couleur lui faire ses adieux, Sertor. I, 2 dans COULEUR
Sous couleur de lui servir d'appui, Le met hors du royaume et me répond de lui, Perthar. V, 1 dans COULEUR
Et trouve occasion dessous cette couleur De venger le mépris qu'on fait de sa valeur, D. San. II, 1 dans COULEUR
Où chacun seul témoin des grands coups qu'il portait...., Cid, IV, 3 dans COUP
Mais s'il fallait encor que l'on en vînt aux coups, Je combattrais pour elle en soupirant pour vous, Hor. I, 4 dans COUP
Elle-même leur dresse une embûche au passage, Se mêle dans les coups, porte partout sa rage, Rodog. I, 6 dans COUP
Ce coup de foudre est grand, Poly. II, 1 dans COUP
Il veut frapper le coup sans notre ministère, Héracl. III, 3 dans COUP
À l'honneur de tous deux il porte un coup mortel, Cid, I, 5 dans COUP
Et dès qu'il m'aura plu d'abattre votre orgueil, Vos têtes pour tomber n'attendront qu'un coup d'oeil, Attila, V, 3 dans COUP
Je crains d'en recevoir quelque coup d'oeil fatal, Et chasse un ennemi dont je me défends mal, Théod. II, 2 dans COUP
Du premier coup de vent il me conduit au port, Poly. IV, 3 dans COUP
Fais agir ta constance en ce coup de malheur, Cid, II, 3 dans COUP
Vous vouliez toutes deux un coup trop inhumain, Rodog. V, 4 dans COUP
Il n'a point pris le ciel ni le sort à partie, Point querellé le bras qui fait ces lâches coups, Héracl. III, 3 dans COUP
Un même coup a mis ma gloire en sûreté, Mon âme au désespoir, ma flamme en liberté, Cid, V, 6 dans COUP
Votre bras dans Pharsale a fait de plus grands coups, Pomp. IV, 3 dans COUP
S'il a cette vertu, cette valeur insigne, Donnez-lui votre armée, et voyons ces grands coups, Nicom. II, 3 dans COUP
Ô coup ! ô trahison trop indigne d'un homme !, Cinna, III, 3 dans COUP
Mes pareils à deux fois ne se font pas connaître, Et pour leur coup d'essai veulent des coups de maître, Cid, II, 2 dans COUP
Ne cherche point à faire un coup d'essai fatal, Cid, II, 2 dans COUP
Sur ce beau coup d'essai de votre ingratitude, Nicom. IV, 5 dans COUP
Ce sont des coups d'essai, mais si grands que peut-être Le Capitole a droit d'en craindre un coup de maître, Nicom. III, 2 dans COUP
N'est que le coup d'essai de ses illusions, Poly. I, 1 dans COUP
Jamais un coup d'État ne fut mieux entrepris, Pomp. II, 3 dans COUP
Non qu'en un coup d'État je n'approuve le crime, ib. I, 1 dans COUP
Et je puis dire enfin que jamais potentat N'eut à délibérer d'un si grand coup d'État, ib. I, 1 dans COUP
Les hommes valeureux le sont du premier coup, Cid, II, 3 dans COUP
Certes Rome à ce coup pourrait bien se vanter, D'avoir eu juste lieu de me persécuter, Pomp. III, 2 dans COUP
Et pour voir tout d'un coup vos malheurs terminés, Nicom. V, 7 dans COUP
Et de Servilius l'astre prédominant Dissipa tout d'un coup ce bonheur étonnant, Sertor. II, 1 dans COUP
Madame, encore un coup, cet homme est-il à vous ?, Nicom. I, 2 dans COUP
Non, mais encore un coup, ne la revoyez point, Poly. II, 1 dans COUP
Va-t'en, encore un coup je ne t'écoute plus, Cid, III, 4 dans COUP
Allons encore un coup le donner à Chimène, ib. V, 4 dans COUP
Il serait moins coupable à m'avoir moins aimée, Sertor. V, 4 dans COUPABLE
La coupable est punie et vos mains innocentes, Rodog. V, 5 dans COUPABLE
C'est de ma main qu'il prend et l'encens et la coupe, Cinna, I, 3 dans COUPE
Recevez de ma main la coupe nuptiale, Rodog. V, 3 dans COUPE
Rome a pour ma ruine une hydre trop fertile ; Une tête coupée en fait renaître mille, Cinna, IV, 3 dans COUPÉ, ÉE
Et n'y voyant qu'un tronc dont la tête est coupée, Pomp. V, 1 dans COUPÉ, ÉE
Je m'en consolerai quand je verrai Phocas Croire affermir son trône en se coupant le bras, Héracl. IV, 5 dans COUPER
Quelle horreur d'embrasser un homme dont l'épée De toute ma famille a la trame coupée !, Hor. V, 3 dans COUPER
C'en est encor bien moins [de prudence] alors qu'on s'imagine Guérir un si grand mat sans couper la racine, Cinna, II, 2 dans COUPER
Son fils et deux valets me coupent le chemin, le Ment. II, 5 dans COUPER
La Parque à ce mot lui coupe la parole, Rodog. V, 4 dans COUPER
Ce n'est que la douleur qui lui coupe la voix, Théod. V, 9 dans COUPER
Oui, je vous unirai, couple ingrat et perfide, Cinna, V, 2 dans COUPLE
Et qu'une faible pointe à la fin d'un couplet, En dépit de Phébus, donne à l'art un soufflet, Excuse à Ariste. dans COUPLET
De moi ni de ma cour il n'aura la présence, Cid, IV, 5 dans COUR
Et vous qu'avec tant d'art cette feinte a voilée, Recours des impuissants, haine dissimulée, Digne vertu des rois, noble secret des cours, Rodog. II, 1 dans COUR
Les silences de cour ont de la politique, Pulch. V, 4 dans COUR
Pour un esprit de cour et nourri chez les grands, Tes yeux dans leurs secrets sont bien peu pénétrants, Rodog. II, 2 dans COUR
Son père sait la cour, le Ment. IV, 4 dans COUR
Vous êtes peu du monde et savez mal la cour, Nic. III, 8 dans COUR
Et c'est un faible appui des amitiés de cour, Qu'une vieille amitié contre un nouvel amour, Othon, II, 4 dans COUR
Je le sais, ma princesse, et qu'il vous fait la cour, Nicom. I, 1 dans COUR
[Il] Agit contre son rang pour mieux faire sa cour, Théod. I, 2 dans COUR
Héraclius vivrait pour te faire la cour !, Héracl. III, 2 dans COUR
Et son âme ployante attendant l'avenir Sait faire également sa cour et la tenir, Othon, II, 4 dans COUR
L'autre hiver, faisant ici ma cour, le Ment. I, 3 dans COUR
Mais si j'aime, c'est mal me faire votre cour, D. Sanch. II, 2 dans COUR
Sans que.... Il te reste aucun fruit que la honte et la rage Qu'un remords inutile allume en ton courage, Cinna, IV, 7 dans COURAGE
De tous deux Rodogune a charmé le courage, Rodog. I, 5 dans COURAGE
Que tu pénètres mal le fond de mon courage !, ib. IV, 5 dans COURAGE
Accordez votre bouche avec votre courage, Pratiquez vos conseils ou ne m'en donnez pas, Cour de Mélite, I, 2 dans COURAGE
César qui lisait sa peur sur son visage, Le flattait par pitié, pour lui donner courage, Pomp. III, 1 dans COURAGE
Prends courage, ma fille, et sache qu'aujourd'hui Ton roi te veut servir et de père et d'appui, Cid, II, 9 dans COURAGE
Allons, courage ! Du courage ! Mais courage, il s'émeut, je vois couler des larmes, Poly. IV, 3 dans COURAGE
[Apprends que l'amour est] Courageux et surtout hors de cette faiblesse, Qui force à se chercher et pour soi s'intéresse, Imit. III, 5 dans COURAGEUX, EUSE
Bien loin d'être emporté par le courant rapide Des flots impétueux de ses bouillants désirs, Imitation, I, 3 dans COURANT, ANTE
Quatre monstres marins courbent sous ce fardeau, Toison d'or, II, 3 dans COURBER
Et dans cette entreprise il a bien su courir à la nécessité qu'il voyait de mourir, Héracl. III, 3 dans COURIR
Au tombeau comme au trône on me verra courir, ib. IV, 1 dans COURIR
Ces prisonniers même avec lui conjurés Sous cette illusion couraient à leur vengeance, ib. V, 7 dans COURIR
Celle qui vous pressait de courir au baptême, Poly. I, 1 dans COURIR
Qu'avec plaisir, Philippe, on court à le venger [un ennemi], Lorsqu'on s'y voit forcé par son propre danger, Pomp. V, 1 dans COURIR
De peur que l'ignorant [sa mort], ce peuple ne se flatte, N'attende encor ce prince et n'ait quelque raison De courir en aveugle à qui prendra son nom, Héracl. III, 4 dans COURIR
Ce péril extrême où, pour me secourir, Je vois votre grand coeur aveuglément courir, Héracl. I, 4 dans COURIR
Qui se venge à demi court lui-même à sa peine, Rodog. V, 1 dans COURIR
Mais il court à sa perte et vous traîne avec lui, Nicom. III, 1 dans COURIR
[Il] Tâche à rompre le cours des maux où vous courez, Nicom. III, 2 dans COURIR
Je veux bien vous guérir D'une erreur dangereuse où vous semblez courir, ib. IV, 5 dans COURIR
[Ils] courent parmi la ville Émouvoir les soldats et le peuple imbécile, Sertor. V, 3 dans COURIR
Non, il ne courra plus après l'ombre du frère, S'il voit monter la soeur sur le trône du père, Héracl. I, 1 dans COURIR
Cette affreuse sueur qui court sur son visage, Rod. V, 4 dans COURIR
Et nous faisons courir des ruisseaux de leur sang, Cid, IV, 3 dans COURIR
Je sais que de ma mort il courut un faux bruit, Perthar. IV, 5 dans COURIR
Puisque déjà le bruit jusqu'à vous a couru, Théod. IV, 5 dans COURIR
Et l'on fera courir quelque mauvaise excuse, Dont la cour s'éblouisse et le peuple s'abuse, Perthar. III, 2 dans COURIR
Ils ont de rang en rang fait courir votre nom, Othon, IV, 2 dans COURIR
Et les petits enfants, sitôt qu'on m'aperçoit, Me courent dans la rue...., Suite du Ment. I, 3 dans COURIR
Je n'ai plus qu'à courir les côtes de l'Afrique, Pomp. IV, 3 dans COURIR
Tout cassé que je suis, je cours toute la ville, Cid, III, 5 dans COURIR
Quand je songe aux dangers que je lui fais courir, Cinna, I, 2 dans COURIR
Il vous a préservé, sur le point de périr, Du danger le plus grand que vous puissiez courir, Rodog. V, 5 dans COURIR
Tous ces crimes d'État qu'on fait pour la couronne, Cinna, V, 2 dans COURONNE
Il crut pouvoir saisir la couronne ébranlée, Rodog. I, 1 dans COURONNE
La justice n'est point une vertu d'État ; Le choix des actions ou mauvaises ou bonnes Ne fait qu'anéantir la force des couronnes, Pomp. I, 1 dans COURONNE
Le ciel pour vous ailleurs n'a point fait de couronne, Et l'on s'en rend indigne alors qu'on l'abandonne, Rodog. III, 2 dans COURONNE
La plus belle couronne N'a que de faux brillants dont l'éclat l'environne, Héracl. I, 1 dans COURONNE
Qui sait porter une couronne, Quand il a prononcé, n'aime pas qu'on raisonne, Sertor. IV, 2 dans COURONNE
La couronne, seigneur, orne bien une tête, Agésilas, II, 7 dans COURONNE
Et l'art et le pouvoir d'affermir les couronnes Sont des dons que le ciel fait à peu de personnes, Hor. V, 3 dans COURONNE
Encore un lustre ou deux et sous tes destinées J'aurais rangé le sort des têtes couronnées, Toison d'or, Prol. dans COURONNÉ, ÉE
Dès le premier abord notre prince étonné Ne s'est plus souvenu de son front couronné, Pomp. III, 1 dans COURONNÉ, ÉE
Et nous vous ferons voir tous vos désirs bornés à vous donner en nous des sujets couronnés, Rodog. IV, 2 dans COURONNÉ, ÉE
Don Diègue ravi lui présente enchaînés Au nom de ce vainqueur ces captifs couronnés, Cid, IV, 1 dans COURONNÉ, ÉE
Quoi ! mon coeur par vous-même à ce héros donné Pourrait ne l'aimer plus s'il n'est point couronné ?, Othon, IV, 3 dans COURONNÉ, ÉE
Elle ne doute point de son couronnement [de recevoir la couronne], Pomp. I, 2 dans COURONNEMENT
.... Pour couronnement d'une action si noire, Othon, I, 1 dans COURONNEMENT
Qu'il règne avec éclat sur sa propre conquête, Et que de sa victoire il couronne sa tête, Nicom. II, 3 dans COURONNER
Mais vous voyez, seigneur, le prince son aîné Dont le bras généreux trois fois m'a couronné [m'a conquis trois royaumes], ib. dans COURONNER
Le ciel va couronner aussi votre vertu, Perthar. IV, 5 dans COURONNER
Oui, je veux couronner une flamme si belle, Rodog. IV, 3 dans COURONNER
Et par un beau trépas couronne un beau dessein, Cinna, I, 4 dans COURONNER
Loin de t'excuser tu couronnes ton crime, ib. V, 1 dans COURONNER
Et que demain l'hymen couronne leur amour, ib. V, 3 dans COURONNER
Il faut ou condamner ou couronner sa haine, Rodog. V, 1 dans COURONNER
Et depuis jusqu'ici chaque jour ses courriers M'apportent en tribut ses voeux et ses lauriers, Pomp. II, 1 dans COURRIER
C'est ainsi qu'un chrétien se venge et se courrouce, Poly. V, 6 dans COURROUCER
Sans de l'une ou de l'autre allumer le courroux, D. Sanche, II, 4 dans COURROUX
Où la vague en courroux semblait prendre plaisir à feindre de le rendre [le corps de Pompée] et puis le ressaisir, Pomp. V, 1 dans COURROUX
Et pour trancher le cours de leurs dissensions, D. Sanche, I, 2 dans COURS
Et laisse-moi, de grâce, attendant Émilie, Donner un libre cours à ma mélancolie, Cinna, III, 2 dans COURS
Et de là prend son cours mon déplaisir secret, Cid, I, 2 dans COURS
Je lui prête mon bras sans engager mon âme ; Je m'abandonne au cours de sa félicité, Tandis que tous mes voeux sont pour la liberté, Sertor. III, 2 dans COURS
Les choses quelquefois prennent un autre cours, Nicom. IV, 5 dans COURS
.... Mon sang rompt le cours du mal que j'avais fait, ib. V, 10 dans COURS
J'en romprai bien le cours [de sa vie], Hor. III, 6 dans COURS
Dans le cours d'une seule journée Je suis Héraclius, Léonce et Martian, Héracl. V, 6 dans COURS
Mais enfin ce héros, sujet au cours des ans, A trop longtemps vaincu pour vaincre encor longtemps, Sertor. II, 1 dans COURS
Jason de tant de maux borna soudain la course, Toison, I, 1 dans COURSE
Quoi ! je verrai, seigneur, qu'on borne vos États, Qu'au milieu de ma course on m'arrête le bras, Nicom. II, 3 dans COURSE
Toute action, tout temps, tout lieu Était propre à penser à Dieu ; Toute heure était trop courte à cette sainte idée, Imit. I, 18 dans COURT, COURTE
[Il] s'est défait de cet esprit jaloux Avec un compliment encor plus court qu'à vous, Tite et Bérén. III, 4 dans COURT, COURTE
Et aucun rit de voir les courtauds de boutique, Grossissant à l'envi leur chienne de musique, Se rompre le gosier dans cette belle humeur, Et crier après moi, le valet du menteur, Suite du Ment. I, 3 dans COURTAUD, AUDE
Et de ses courtisans souvent les plus heureux Vous pressent à genoux de lui parler pour eux, Cinna, I, 2 dans COURTISAN
D'un courtisan flatteur la présence importune...., ib. II, 1 dans COURTISAN
Mais un vieux courtisan est un peu moins crédule ; Il voit quand on le joue et quand on dissimule, Poly. V, 1 dans COURTISAN
On t'honore dans Rome, on te courtise, on t'aime, Cinna, V, 1 dans COURTISER
Chacun, jetant les yeux dans un rang ennemi, Reconnaît un beau-frère, un cousin, un ami, Hor. I, 4 dans COUSIN, INE
Où toi-même, des tiens devenu le bourreau, Au sein de ton tuteur enfonças le couteau, Cinna, IV, 2 dans COUTEAU
L'abandonnerez-vous à l'infâme couteau Qui fait choir les méchants sous la main du bourreau ?, Hor. V, 3 dans COUTEAU
Derrière ce héros tirant son coutelas...., Pomp. II, 2 dans COUTELAS
La place à l'emporter coûterait bien des têtes, Nicom. I, 2 dans COÛTER
Sa perte aux Romains a coûté bien du sang, Pomp. V, 3 dans COÛTER
Cette grandeur sans borne, et cet illustre rang Qui m'a jadis coûté tant de peine et de sang, Cinna, II, 1 dans COÛTER
Madame, ce qu'on fait sans honte et sans remords, Ne coûte rien à dire ; il n'y faut point d'efforts, Suréna, II, 2 dans COÛTER
Il m'en coûte la vie, il m'en coûte la gloire, Cinna, IV, 7 dans COÛTER
Cette vieille coutume en ces lieux établie, Cid, IV, 5 dans COUTUME
Si c'est par instinct de nature Ou par coutume de m'aimer, Héracl. V, 1 dans COUTUME
Sa coutume l'emporte et non pas la raison, Cinna, II, 1 dans COUTUME
Contre sa coutume il ne peut me déplaire, Hor. I, 3 dans COUTUME
Et mes yeux, éclairés des célestes lumières, Ne trouvent plus aux siens [de Pauline] leurs grâces coutumières, Poly. IV, 2 dans COUTUMIER, IÈRE
Et j'aime mieux voir morts que couverts d'infamie Ceux que vient de m'ôter une main ennemie, Hor. IV, 2 dans COUVERT, ERTE
Et lorsque sous mon nom il se livre à sa perte, Tiendrai-je sous le sien ma fortune couverte ?, Héracl. IV, 1 dans COUVERT, ERTE
Il tient en ma faveur leur naissance couverte, ib. V, 3 dans COUVERT, ERTE
Écouta-t-il Jason, quand sa haine couverte L'envoya sur nos bords se livrer à sa perte !, Médée, II, 2 dans COUVERT, ERTE
Il n'est pas de ces rois qui, loin du bruit des armes, Sous des lambris dorés donnent ordre aux alarmes, Et, traçant en repos d'ambitieux projets, Prodiguent à couvert le sang de leurs sujets, Victoires du roi. dans COUVERT
Vous qui mettez sa tête à couvert de la foudre, Hor. V, 3 dans COUVERT
C'est attendre l'issue à couvert de l'orage, Pulch. III, 1 dans COUVERT
Et ce masque trompeur de fausse hardiesse Nous déguise sa crainte et couvre sa faiblesse, Nicom. III, 4 dans COUVRIR
Un adroit mensonge à couvrir le forfait, Héracl. II, 2 dans COUVRIR
Ils leur laissent à peine au bout de dix années, Pour se couvrir de nous, l'ombre des Pyrénées, Sertor. II, 1 dans COUVRIR
Qui ne craint pas la mort ne craint pas les menaces, Cid, II, 1 dans CRAINDRE
Qui peut tout doit tout craindre, Cinna, IV, 3 dans CRAINDRE
Il ne faut craindre rien quand on a tout à craindre, Héracl. I, 5 dans CRAINDRE
Et dans l'état où j'entre, à te parler sans feinte, Elle a lieu de me craindre, et je crains cette crainte, Rod. I, 5 dans CRAINDRE
Craignez-vous qu'il ne vienne ? Je crains qu'en l'apprenant son coeur ne s'effarouche, Nicom. I, 5 dans CRAINDRE
Il nous fallait, pour vous, craindre votre clémence, Et que le sentiment d'un coeur trop généreux, Usant mal de vos droits, vous rendît malheureux, Pomp. III, 2 dans CRAINDRE
Il craint qu'un indiscret la vienne révéler, Théod. V, 1 dans CRAINDRE
Mais je crains qu'elle [la patience] échappe et que, s'il continue, Je ne m'obstine plus à tant de retenue, Nicom. I, 2 dans CRAINDRE
Avec juste raison je crains qu'entre nous deux L'égalité rompue en rompe les doux noeuds, Et que ce jour fatal à l'heur de notre vie Jette sur l'un de nous trop de honte ou d'envie, Rod. I, 5 dans CRAINDRE
Et le plus grand des maux toutefois que je crains, C'est que mon triste sort me livre entre ses mains, ib. I, 7 dans CRAINDRE
Vous craignez que ma foi vous l'ose reprocher, ib. I, 5 dans CRAINDRE
Vous l'accusiez pourtant, quand votre âme alarmée Craignait qu'en expirant ce fils vous eût nommée, ib. V, 4 dans CRAINDRE
Seigneur, je crains pour vous qu'un Romain vous écoute, Nicom. I, 2 dans CRAINDRE
C'est par là que l'on tient ses voisins en contrainte, Ses peuples en repos, ses ennemis en crainte, Nicom. III, 2 dans CRAINTE
S'ils vous tiennent ici, tout est pour eux sans crainte, ib. I, 1 dans CRAINTE
Comme si notre Rome eût fait toutes vos craintes, Hor. I, 1 dans CRAINTE
Quoique ce soit un bien que l'un et l'autre attende, De crainte de le perdre, aucun ne le demande, Rodog. II, 2 dans CRAINTE
L'amour que j'ai pour vous hait ces molles bassesses, Où d'un sexe craintif descendent les faiblesses, Perthar. IV, 5 dans CRAINTIF, IVE
Sans pouvoir exprimer par tant d'horribles traits Qu'un crayon imparfait de leur sanglante paix, Cinna, I, 3 dans CRAYON
Que toute créature, à ta sainte présence, S'impose le silence et laisse agir ta voix !, Imitation, I, 3 dans CRÉATURE
Et moins la créature aura chez toi d'accès, Et plus du Créateur les dons auront d'excès, Imit. III, 12 dans CRÉATURE
On perdait de Néron toutes les créatures, Othon, I, 1 dans CRÉATURE
Je puis, quand il me plaît, faire des créatures, ib. II, 1 dans CRÉATURE
Elle s'indignerait de voir sa créature à l'éclat de son nom faire une telle injure, Nicom. I, 2 dans CRÉATURE
Je ne veux que le nom de votre créature, Sertor. II, 2 dans CRÉATURE
Quelque peu de crédit que chez vous il obtienne, Poly. I, 3 dans CRÉDIT
Et vous pensez par là leur ôter tout crédit, Nicom. III, 5 dans CRÉDIT
Mais pour peu qu'il m'aimât, du moins il m'aurait dit Que je garde en son âme encor quelque crédit, Tite et Bérén. II, 7 dans CRÉDIT
Certes, vous m'allez mettre en crédit par la ville, le Ment. III, 5 dans CRÉDIT
[Il] Passe pour homme illustre et se met en crédit, ib. I, 6 dans CRÉDIT
Je crois sur sa parole et lui dois tout crédit, Sert. II, 4 dans CRÉDIT
Donnez-vous à l'erreur encor quelque crédit ?, Héracl. IV, 4 dans CRÉDIT
N'écoute pas tout ce qu'on dit, Et souviens-toi qu'une âme forte Donne malaisément crédit à ces bruits indiscrets où la foule s'emporte, Imit. I, 4 dans CRÉDIT
Quand son instruction est salutaire et bonne, Donne-lui prompt crédit, Et, sans examiner quel maître te la donne, Songe à ce qu'il te dit, ib. I, 5 dans CRÉDIT
Écoute, père aveugle, et toi, prince crédule, Héracl. IV, 4 dans CRÉDULE
Et ton esprit crédule ose s'imaginer Qu'Auguste pouvant tout peut aussi me donner, Cinna, III, 4 dans CRÉDULE
Avoir pour deux méchants une âme si crédule, Nicom. III, 8 dans CRÉDULE
Voiles, crêpes, habits, lugubres ornements, Cid, IV, 1 dans CRÊPE
Aussi bien sous mes pas c'est creuser un abîme Que retenir ma main sur la moitié du crime, Rodog. V, 1 dans CREUSER
L'hymen semble à mes yeux cacher quelque supplice, Le trône sous mes pas creuser un précipice, ib. I, 7 dans CREUSER
Quand Maurice peut tout du creux de son cercueil, Héracl. I, 3 dans CREUX
Et la foudre qui va partir, Toute prête à crever la nue, Ne peut plus être retenue, Poly. IV, 2 dans CREVER
Nous nous levons alors, et tous en même temps Poussons jusques au ciel mille cris éclatants, Cid, IV, 3 dans CRI
Un grand peuple, seigneur, dont cette cour est pleine, Par des cris redoublés demande à voir la reine, Pomp. V, 6 dans CRI
Elle jeta des cris, elle versa des pleurs, Médée, I, 1 dans CRI
Tout le peuple à grands cris demande Nicomède, Nic. V, 4 dans CRI
Elle crie au second qu'il secoure son frère, Hor.IV,2 dans CRIER
Et je pense avoir même entendu quelque voix Nous crier qu'on apprît à dédaigner les rois, Suréna, V, 5 dans CRIER
Les soeurs crient miracle, et chacune ravie Conçoit pour son vieux père une pareille envie, Médée, I, 1 dans CRIER
Son sang criera vengeance et je ne l'orrai pas !, Cid, III, 3 dans CRIER
Mais entendez crier Rome à votre côté, Cinna, III, 2 dans CRIER
Mon amour et ma haine et la cause commune Crieront à la vengeance...., Attila, II, 6 dans CRIER
La santé dans ces murs tout d'un coup répandue Fait crier au miracle, Oedipe, V, 11 dans CRIER
Et ne point écouter le sang de mes parents Qui ne crie en mon coeur que la mort des tyrans, Héracl. III, 2 dans CRIER
Règne, de crime en crime enfin te voilà roi, Rod. V, 4 dans CRIME
Celui-là fait le crime à qui le crime sert, Médée, III, 3 dans CRIME
C'est ce qu'on nomme crime et ce qu'il a puni, Hor. V, 3 dans CRIME
Non qu'en un coup d'État je n'approuve le crime ; Mais, s'il n'est nécessaire, il n'est point légitime, Pomp. I, 1 dans CRIME
Quand le crime d'État se mêle au sacrilége, Le sang ni l'amitié n'ont plus de privilége, Poly. III, 3 dans CRIME
Tous ces crimes d'État qu'on fait pour la couronne, Cinna, V, 2 dans CRIME
J'en saurai près de lui faire un crime d'État, Théod. V, 7 dans CRIME
On n'attend point alors qu'il s'ose tout permettre, C'est un crime d'État que d'en pouvoir commettre, Nicom. II, 1 dans CRIME
Mais je tiendrais à crime une telle pensée, Héracl. II, 7 dans CRIME
On n'est point criminel quand on punit un crime, Cinna, III, 1 dans CRIMINEL, ELLE
Vanité de choisir pour souverains bonheurs Des plaisirs criminels les damnables mollesses, Imitation, I, 1 dans CRIMINEL, ELLE
Quiconque sans l'ouïr condamne un criminel...., Médée, II, 2 dans CRIMINEL, ELLE
Et depuis qu'on les traite en criminels d'État, Poly. I, 3 dans CRIMINEL, ELLE
Il croit cette âme basse et se montre sans foi ; Mais, s'il croyait la sienne, il agirait en roi, Pomp. II, 1 dans CROIRE
J'ai failli, je l'avoue, et mon coeur imprudent A trop cru les transports d'un désir trop ardent, Nic. II, 2 dans CROIRE
Ne vous alarmez pas, elle ne m'en croit pas, Perthar. I, 4 dans CROIRE
En croirez-vous cette lettre ? S'il en croit votre ardeur, je suis sûr du trépas ; Mais peut-être, madame, il ne l'en croira pas, Sertor. V, 4 dans CROIRE
Et vous n'en croirez pas toute cette colère, Toison, IV, 3 dans CROIRE
En crois-tu mes soupirs ? en croiras-tu mes larmes ?, Héracl. V, 3 dans CROIRE
À qui vous veut ouïr, vous en faites bien croire, Ment. I, 6 dans CROIRE
Rome a trop cru de moi, Hor. II, 1 dans CROIRE
Je crois sur sa parole, et lui dois tout crédit, Sertor. II, 4 dans CROIRE
Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée, Poly. V, 5 dans CROIRE
Il [Attila] croyait fort aux devins, et c'était peut-être tout ce qu'il croyait, Attila, Préf. dans CROIRE
Pour être plus qu'un roi, tu te crois quelque chose, Cinna, III, 4 dans CROIRE
Tout est illustre en eux quand ils daignent se croire, Pomp. II, 1 dans CROIRE
Mais autrefois il n'en était pas ainsi ; et le sens dubitatif qui est naturellement attaché à croire faisait qu'on mettait volontiers le subjonctif : La plus belle des deux je crois que ce soit l'autre, le Ment. I, 4 dans CROIRE
Croyez-moi qu'Alcidon n'en sait guère en amour, Veuve, III, 4 dans CROIRE
Si tes feux en son coeur produisaient même effet, Crois-moi que ton bonheur serait bientôt parfait, Mélite, I, 2 dans CROIRE
Hélas ! qu'il était grand quand je l'ai cru s'éteindre, Votre amour, et qu'à tort ma flamme osait s'en plaindre !, Androm. Lexique, éd. Marty-Laveaux dans CROIRE
Et ta vertu, qui craint de trop paraître au jour, Attend les bras croisés qu'il t'immole à ton tour, Attila, V, 5 dans CROISÉ, ÉE
La diversité de la mesure et de la croisure des vers que j'y ai mêlés, Rodog. examen. dans CROISURE
La victoire aura droit de le faire renaître ; Si ma haine est trop faible, elle la fera croître, Sert. III, 4 dans CROÎTRE
Il y croît [à Paris] des badauds autant et plus qu'ailleurs, Ment. I, 1 dans CROÎTRE
Ton nom ne peut plus croître, il ne lui manque rien, Hor. II, 5 dans CROÎTRE
Ainsi l'ont autrefois versé [leur sang] Brute et Manlie ; Mais leur gloire en a crû loin d'en être avilie, Poly. V, 4 dans CROÎTRE
Mais malgré ma bonté qui croît plus tu l'irrites, ib. V, 2 dans CROÎTRE
Votre péril croîtrait, et je serais perdue, Rodog. III, 1 dans CROÎTRE
Malgré tous mes respects je vois de jour en jour Croître sa résistance autant que mon amour, Perthar. II, 3 dans CROÎTRE
....Un si rare mérite Semble croître de prix quand par force on le quitte, Sertor. I, 3 dans CROÎTRE
M'ordonner du repos, c'est croître mes malheurs, Cid, II, 8 dans CROÎTRE
Regarde-le plutôt pour exciter ta haine, Pour croître ta colère et pour hâter ma peine, ib. III, 4 dans CROÎTRE
Mais la plus belle mort souille notre mémoire, Quand nous avons pu vivre et croître notre gloire, Cinna, II, 1 dans CROÎTRE
Ma mort était ma gloire, et le destin m'en prive Pour croître mes malheurs et me voir ta captive, Pomp. III, 4 dans CROÎTRE
Loin de me soulager, vous croissez mes tourments, Médée, V, 3 dans CROÎTRE
Aussi le corps se plaint, le corps gémit sans cesse, Accablé sous les moindres croix, Imit. I, 21 dans CROIX
J'entre en des sentiments qui ne sont pas croyables, Poly. III, 5 dans CROYABLE
Puis-je à de tels discours donner quelque croyance ?, Cid, I, 2 dans CROYANCE
Doit-on quelque croyance à des âmes si noires ?, Nicom. III, 8 dans CROYANCE
Ceux dont il a gagné la croyance et l'appui, Sertor. I, 1 dans CROYANCE
Donnez moins de croyance à votre passion, Cinna, IV, 4 dans CROYANCE
L'effet à tes discours ôte toute croyance, Héracl. IV, 6 dans CROYANCE
Tournez sur Vinius toute la défiance Dont veut ternir ma gloire une injuste croyance, Oth. V, 1 dans CROYANCE
Peut-être qu'après tout ces croyances publiques...., Poly. IV, 6 dans CROYANCE
Je te vois accablé d'un chagrin si profond, Que j'excuse aisément ta réponse un peu crue, la Veuve, III, 3 dans CRU, CRUE
Quels foudres lancez-vous quand vous vous irritez, Si même vos faveurs ont tant de cruautés ?, Hor. III, 1 dans CRUAUTÉ
Père dénaturé, malheureux politique, Esclave ambitieux d'une peur chimérique, Polyeucte est donc mort, et par vos cruautés Vous pensez conserver vos tristes dignités, Poly. V, 6 dans CRUAUTÉ
J'en ai fait un martyr, sa mort me fait chrétien ; J'ai fait tout son bonheur, il veut faire le mien ; C'est ainsi qu'un chrétien se venge et se courrouce ; Heureuse cruauté dont la suite est si douce !, ib. dans CRUAUTÉ
Si tu ne veux périr, charge sur toi ta croix, Suis du crucifié les douloureuses traces, Imit. II, 12 dans CRUCIFIÉ, ÉE
[Celui qui] De la chair et des sens tellement se défie, Qu'à force de ferveur l'esprit les crucifie, Imit. III, 48 dans CRUCIFIER
C'est cette vertu même à nos désirs cruelle, Que vous louez encore en blasphémant contre elle, Poly. II, 2 dans CRUEL, ELLE
Quels reproches cruels ne nous ferons-nous pas ?, Sertor. II, 2 dans CRUEL, ELLE
Venge-toi d'une ingrate et quitte une cruelle, Nicom. V, 1 dans CRUEL, ELLE
Ces herbes ne sont pas d'une vertu commune ; Moi-même, en les cueillant, je fis pâlir la lune, Médée, IV, 2 dans CUEILLIR
Quelque fruit que par là j'espère de cueillir, Cinna, III, 3 dans CUEILLIR
C'est le fruit que j'attends des lauriers qui m'attendent ; Heureux si mon destin, encore un peu plus doux, Me les faisait cueillir sans m'éloigner de vous, Pomp. IV, 3 dans CUEILLIR
Cependant qu'un ami, par tes lâches menées, Cueillira les faveurs qu'elle t'a destinées, Place royale, variantes dans CUEILLIR
Mais puisque dans un mal si doux et si cuisant Votre vertu combat et son charme et sa force, Cid, I, 4 dans CUISANT, ANTE
Et l'on doit mettre au rang des plus cuisants malheurs La mort d'un ennemi qui coûte tant de pleurs, Cinna, I, 1 dans CUISANT, ANTE
Je sens au fond du coeur mille remords cuisants, ib. III, 2 dans CUISANT, ANTE
Mon plus cuisant chagrin est de ne vous voir pas, Perthar. IV, 5 dans CUISANT, ANTE
Quel caprice, Philon, l'amène jusqu'ici M'expliquer elle-même un si cuisant souci ?, Tite et Bér. III, 4 dans CUISANT, ANTE
La beauté, les attraits, l'esprit, la bonne mine Échauffent bien le coeur, mais non pas la cuisine, Mélite, I, 1 dans CUISINE
Il en fit prendre soin, la cure fut complète, Poly. I, 4 dans CURE
[le Sénat] Dont plus de la moitié piteusement étale Une indigne curée aux vautours de Pharsale, Pomp. I, 1 dans CURÉE
[Il] Examine d'un oeil et d'un soin curieux Où les vagues rendront ce dépôt précieux, Pomp. II, 2 dans CURIEUX, EUSE
Vous êtes curieuse et voulez trop savoir, Héracl. II, 8 dans CURIEUX, EUSE
Le sens de sa parole [de Dieu] est souvent si sublime Et si mystérieux, Qu'à trop l'approfondir il égare, il abîme L'esprit du curieux, Imit. I, 5 dans CURIEUX, EUSE
La curiosité quelquefois nous trahit, Othon, IV, 4 dans CURIOSITÉ
Eh bien, soit jalousie ou curiosité, Perthar. III, 2 dans CURIOSITÉ
J'irai sous mes cyprès accabler ses lauriers, Cid, IV, 2 dans CYPRÈS
Répondez-moi, seigneur, comme dame romaine, Sertor. II, 2 dans DAME
.... Qu'on l'honore ici, mais en dame romaine, C'est-à-dire un peu plus qu'on n'honore la reine, Pomp. III, 4 dans DAME
Porte, porte aux tyrans tes damnables maximes, Perthar. II, 3 dans DAMNABLE
Je ne recherche plus la damnable origine De cet aveugle amour où Placide s'obstine, ib. II, 5 dans DAMNABLE
Va, dangereux ami, que l'enfer me suscite, Ton damnable artifice en vain me sollicite, Théodore, V, 3 dans DAMNABLE
Et tandis que moi seul j'en courrai le danger, Pomp. II, 2 dans DANGER
... Vos seuls intérêts me mettent en danger, Nicom. V, 6 dans DANGER
Il voit la servitude où le roi s'est soumis, Et connaît d'autant mieux les dangereux amis, Nic. III, 2 dans DANGEREUX, EUSE
Et mal sûr dans un trône où tu crains l'avenir, Héracl. I, 2 dans DANS
Un prince est dans son trône à jamais affermi, Nicom. III, 2 dans DANS
Aujourd'hui dans le trône et demain dans la boue, Poly. IV, 3 dans DANS
Je serais dans le trône où le ciel m'a fait naître, Pomp. IV, 1 dans DANS
Alors que dans son trône il rétablit mon père, Tois. I, 1 dans DANS
Voici de mes deux fils celui qu'un droit d'aînesse Élève dans le trône et donne à la princesse, Rodog. V, 3 dans DANS
Au pouvoir de tes dards je remets ma vengeance, Médée, IV, 6 dans DARD
Et toutes les raisons dont s'appuyait sa flamme, Étaient autant de dards qui me traversaient l'âme, Pulchér. II, 1 dans DARD
Vous promettez beaucoup et donnez davantage, Poly. IV, 2 dans DAVANTAGE
Adieu, madame, adieu, je n'ai pu davantage, Héracl. III, 2 dans DAVANTAGE
On perd souvent l'acquis à vouloir davantage, Tois. d'or, IV, 4 dans DAVANTAGE
Pour vous voir renoncer par l'hymen d'une reine à la part qu'ils avaient à la grandeur romaine, Nicom. I, 2 dans DE
Antoine sur sa tête attira notre haine En se déshonorant par l'amour d'une reine, Cinna, III, 4 dans DE
L'horreur que tu fais voir d'un mari vertueux...., Hor. V, 3 dans DE
Quelle reconnaissance, ingrate, tu me rends Des bienfaits...., Héracl. IV, 5 dans DE
Grâce à ce conquérant, à ce preneur de ville ! Grâce.... - De quoi, madame ? est-ce d'avoir conquis Trois sceptres...., Nicom. IV, 2 dans DE
Le respect des autels, la présence des dieux, Théodore, II, 4 dans DE
Je les suivis de rage et m'y rangeai comme eux, Sertor. I, 3 dans DE
Du moment qu'il l'a vue, Les troubles ont cessé, sa joie est revenue, Soph. II, 1 dans DE
Choisissez de vous-même et je ferme les yeux, Othon, III, 3 dans DE
Anéantissez-vous de honte et de respect, Prol. de la Toison, 4 dans DE
Et même à ses Romains ne daigne repartir Que d'un regard farouche et d'un profond soupir, Pomp. III, 1 dans DE
S'il ne vous traite ici d'entière confidence, Poly. I, 3 dans DE
[Il] Les traitait malgré lui d'entière égalité, Attila, II, 1 dans DE
Et de quelque rigueur que le destin me traite, Je perds moins à mourir qu'à vivre leur sujette, Rodog. V, 1 dans DE
Choisis de leur donner ton sang ou de l'encens, Poly. V, 2 dans DE
Je mérite la mort de mériter sa haine, Cid, III, 1 dans DE
Du crime glorieux qui cause nos débats, Cid, II, 9 dans DÉBAT
Afin d'être témoin comme, après nos débats, Je chéris sa mémoire et venge son trépas, Pomp. III, 4 dans DÉBAT
Il veut sur nos débats conférer avec moi, Sertor. I, 1 dans DÉBAT
Mais il est temps qu'un mot termine ces débats, ib. III, 4 dans DÉBAT
Vous avez bien d'autres affaires à démêler, que les débats Du lapin et de la belette ; Lisez-les, ne les lisez pas ; Mais empêchez qu'on ne nous mette Toute l'Europe sur les bras, Fab. VIII, 4 dans DÉBAT
N'entends-tu point comme ils sont en débat ?, Berc. dans DÉBAT
Je l'empêche, on débat, et je fais tellement Qu'enfin il se réduit à son bannissement, Médée, I, 1 dans DÉBATTRE
Amusez-le du moins à débattre avec vous, Nicom. V, 5 dans DÉBATTRE
Son coup [de la tentation] est pour les uns rude, ferme, pressant, Pour les autres débile et mol et languissant, Imit. I, 13 dans DÉBILE
Son courage sans force est un débile appui, Hor. IV, 2 dans DÉBILE
Sire, ne donnez rien à mes débiles ans, ib. V, 3 dans DÉBILE
Débile vaillance, Médée, V, 7 dans DÉBILE
Crois-tu qu'aimant Daphnis, le titre de son père Débilite ma force, ou rompe ma colère ?, Suiv. IV, 10 dans DÉBILITER
Un homme de mon âge a cru légèrement Ce qu'un homme du tien débite impudemment, Ment. V, 3 dans DÉBITER
C'est un secret d'amour et bien grand et bien rare ; Mais il faut de l'adresse à le bien débiter, ib. I, 1 dans DÉBITER
L'autre, tout débonnaire, au milieu du sénat A vu trancher ses jours par un assassinat, Cinna, II, 1 dans DÉBONNAIRE
Les fleuves teints de sang.... Par le débordement de tant de parricides, Pomp. I, 1 dans DÉBORDEMENT
Pour ses débordements j'en ai chassé Julie, Cinna, V, 2 dans DÉBORDEMENT
Et cet asile ouvert aux illustres proscrits Réunit du sénat le précieux débris, Sertor. I, 1 dans DÉBRIS
S'il eût fallu périr sous un fameux débris, Je l'eusse appris de vous, ou je vous l'eusse appris, Sophon. III, 6 dans DÉBRIS
Qui de la créature embrasse les appas Trébuchera comme elle et suivra pas à pas D'un si fragile appui le débris infaillible, Imit. II, 7 dans DÉBRIS
Le Parthe a décampé, pressé par d'autres guerres Contre l'Arménien qui ravage ses terres, Rodog. I, 6 dans DÉCAMPER
Ce présent déceptif [d'une robe empoisonnée] a bu toute leur force [des poisons], Et, bien mieux que mon bras, vengera mon divorce, Médée, IV, 2 dans DÉCEPTIF, IVE
Qu'il ne se flatte point d'un espoir décevant, Perthar. I, 1 dans DÉCEVANT, ANTE
Sire, un peu trop d'ardeur malgré moi l'a déçue, Cid, V, 7 dans DÉCEVOIR
Il n'a point déçu Le généreux espoir que j'en avais conçu, Poly. II, 2 dans DÉCEVOIR
.... Je ne puis concevoir Qu'un esprit jusque-là se laisse décevoir, Médée, I, 1 dans DÉCEVOIR
Plusieurs de sorte se déçoivent En l'examen de ce qu'ils sont, Qu'ils se cherchent en ce qu'ils font, Sans même qu'ils s'en aperçoivent, Imit. I, 14 dans DÉCEVOIR
Oui, mon esprit s'était déçu, Cid, I, 9 dans DÉCEVOIR
C'est un lion tout prêt à déchaîner sur moi, Nicom. V, 1 dans DÉCHAÎNER
L'État est florissant, mais les peuples gémissent, Leurs membres décharnés courbent sous mes hauts faits, Prol. de la Toison, I dans DÉCHARNÉ, ÉE
Ce visage si grave N'a sauvé toutefois des ravages du temps Qu'un peu d'os et de nerfs qu'ont décharné cent ans, Illusion comique, I, 1 dans DÉCHARNER
Ou si par mes taureaux il se fait déchirer, Voulez-vous que je l'aime afin de le pleurer ?, Toison d'or, IV, 1 dans DÉCHIRER
Il [le peuple] vient de déchirer Métrobate et Zénon, Nicom. V, 4 dans DÉCHIRER
Qu'il déchire mon âme et ne l'ébranle pas, Poly. II, 2 dans DÉCHIRER
Vous devez cette grâce à votre propre gloire ; En m'arrachant la mienne on la va déchirer, Théod. III, 3 dans DÉCHIRER
Le temps pourra donner quelque décision Si la pensée est belle ou si c'est vision, Nicom. II, 3 dans DÉCISION
J'allais me déclarer sans l'offre d'Aristie, Sertor. IV, 2 dans DÉCLARER
L'amour par un soupir quelquefois se déclare, ib. IV, 1 dans DÉCLARER
Que Rome se déclare ou pour ou contre nous, Cinna, I, 3 dans DÉCLARER
Le destin se déclare, et nous venons d'entendre Ce qu'il a résolu du beau-père et du gendre, Pompée, I, 1 dans DÉCLARER
Favorisez celui de tous vos courtisans Qui raillera le mieux le déclin de mes ans, Médée, II, 7 dans DÉCLIN
Avec mon pistolet, le cordon s'embarrasse, Fait marcher le déclin, le feu prend, le coup part, Ment. II, 5 dans DÉCLIN
Un moment de séjour peut tout déconcerter, Othon, IV, 2 dans DÉCONCERTER
La tragédie qu'Aristote estime plus que le poëme épique, en ce qu'elle a de plus la décoration extérieure et la musique qui délectent puissamment, 1er disc. du poëme dramat. p. 4 dans DÉCORATION
[Il] Rassura son parti déjà découragé, Poly. I, 4 dans DÉCOURAGÉ, ÉE
Une prudence qui marche à visage découvert, Ex. de Nicom. dans DÉCOUVERT, ERTE
Seigneur, à découvert toute âme généreuse D'avoir votre amitié doit se trouver heureuse, Nicom. V, 10 dans DÉCOUVERT, ERTE
En vain de mon regard l'ingénieux langage Pour découvrir mon coeur a tout mis en usage, Sertor. II, 2 dans DÉCOUVRIR
Ces indignes frayeurs vous ont trop découvert, Héracl. V, 2 dans DÉCOUVRIR
Qui vous a contre moi sa fourbe découverte ?, Nicom. IV, 2 dans DÉCOUVRIR
Pour perdre mon rival j'ai découvert sa trame, Cinna, V, 3 dans DÉCOUVRIR
Déjà je découvrais cette fameuse ville...., Sertor. II, 5 dans DÉCOUVRIR
Cependant de nos murs on découvre Pompée, ibid. dans DÉCOUVRIR
Vous avez beau chercher, vous ne le découvrirez pas.... Héraclius vient d'être découvert, Héracl. II, 5 dans DÉCOUVRIR
Il ne m'a jamais vu, ne me découvrez pas, Nicom. I, 1 dans DÉCOUVRIR
Deux [assassins] s'y sont découverts, que j'amène avec moi, Nicom. I, 1 dans DÉCOUVRIR
... Loin de murmurer d'un injuste décret, Mourant sans déshonneur, je mourrai sans regret, Cid, II, 9 dans DÉCRET
Que feront nos amis, si vous êtes déçue ?, Cinna, I, 4 dans DÉÇU, UE
Vous n'êtes point pour elle un homme à dédaigner, Cinna, II, 1 dans DÉDAIGNER
D'un des pans de sa robe il couvre son visage, à son mauvais destin en aveugle obéit, Et dédaigne de voir le ciel qui le trahit, De peur que d'un coup d'oeil, contre une telle offense Il ne semble implorer son aide ou sa vengeance, Pomp. II, 2 dans DÉDAIGNER
Elles aiment ailleurs, ces belles dédaigneuses, Agésil. I, 4 dans DÉDAIGNEUX, EUSE
Et par moi Don Rodrigue a vaincu son dédain, Cid. I, 3 dans DÉDAIN
Tant que l'âme soutient le corps, Nous avons à combattre et dedans et dehors Les tentations et les peines, Imit. I, 13 dans DEDANS
Le dedans n'est que trouble et que sédition, Poly. II, 2 dans DEDANS
Et laissons le dedans [le coeur] à pénétrer aux dieux, Sertor. III, 2 dans DEDANS
Voulez-vous demeurer dedans la rêverie ?, Cid, I, 5 dans DEDANS
Dedans mon ennemi je trouve mon amant, ib. III, 3 dans DEDANS
Va dedans les enfers plaindre ton Curiace, Hor. IV, 5 dans DEDANS
Il faut le recevoir ou hâter son supplice, Le suivre ou le pousser dedans le précipice, Pomp. I, 1 dans DEDANS
[Qu'ils] puissent ne laisser dedans votre pensée Que l'image des traits dont mon âme est blessée, ib. V, 5 dans DEDANS
Je ne veux plus que moi dedans ma confidence, Rodog. IV, 5 dans DEDANS
Mon coeur vous en dédit, un secret mouvement Qui le penche vers vous malgré moi vous dément, D. San. IV, 3 dans DÉDIRE
Les rois impunément dédisent leurs sujets, Perthar. II, 3 dans DÉDIRE
Que sert la volonté d'un chef qu'on peut dédire ?, Sophon. I, 3 dans DÉDIRE
Il m'a donnée à vous, et nul autre que moi N'a droit de l'en dédire, et me choisir un roi, Nicom. I, 1 dans DÉDIRE
Oui, le religieux qui hait la discipline, Qu'importune la règle, à qui pèse l'habit, Qui par ses actions chaque jour les dédit...., Imit. I, 25 dans DÉDIRE
....Tu n'es donc point mon fils, Puisque si lâchement toujours tu t'en dédis, Héracl. II, 3 dans DÉDIRE
Je m'en dédis, seigneur, il n'est point criminel, Nicom. IV, 2 dans DÉDIRE
Mais s'il se dédisait d'un outrage forcé, Sertor. I, 3 dans DÉDIRE
Mon amour a paru ; je ne m'en puis dédire, Cid, V, 8 dans DÉDIRE
Je vous en ai trop dit pour m'en pouvoir dédire, ib. V, 7 dans DÉDIRE
Mais quand ce choix est fait, on ne s'en dédit plus, Sertor. III, 2 dans DÉDIRE
Souvent on se dédit de tant de complaisance, Tite et B. V, 5 dans DÉDIRE
Ainsi des bons propos la céleste vigueur Aisément dégénère en honteuse langueur ; Tu sembles n'en former qu'afin de t'en dédire, Imit. III, 6 dans DÉDIRE
Il est tard après tout de vouloir m'en dédire, Cinna, I, 2 dans DÉDIRE
Pensez-vous qu'il se laisse aisément détromper, Et qu'au premier moment qu'il vous verra dédire, Aux mains de son vrai maître il remettra l'empire ?, Héracl. II, 8 dans DÉDIRE
Je fais ce que je puis à le faire dédire, Perthar. V, 2 dans DÉDIRE
Il a droit de régner sur les âmes communes, Non sur celles qui font et défont les fortunes, Attila, III, 4 dans DÉFAIRE
Il défit trois préteurs, il gagna dix batailles, Sertor. II, 1 dans DÉFAIRE
Il n'a défait Tryphon que pour prendre sa place, Rodog. II, 3 dans DÉFAIRE
Je t'ai défait d'un père, et d'un frère et de moi, Rodog. V, 4 dans DÉFAIRE
Et le premier arrêt qu'ils lui feront donner Les défera d'Othon qui les peut détrôner, Othon, III, 1 dans DÉFAIRE
Si vous en consultiez des personnes sensées, Elles vous déferaient de ces belles pensées, Nicom. II, 3 dans DÉFAIRE
Je me défais de toi, j'y cours, je le rejoins, le Ment. IV, 1 dans DÉFAIRE
Il le [l'empire] peut à son choix garder ou s'en défaire, Cinna, II, 1 dans DÉFAIRE
Vous vous défaites bien de quelques droits d'aînesse ; Mais vous défaites-vous du coeur de la princesse ?, Nicom. III, 6 dans DÉFAIRE
Si tu prétends régner, défais-toi de nous deux, Héracl. III, 3 dans DÉFAIRE
Attache-le d'un noeud qui jamais ne défait, Lexique, éd. Marty-Laveaux dans DÉFAIRE
Nos ennemis vaincus attendent avec joie Qu'un des partis défaits leur donne l'autre en proie, Hor. I, 4 dans DÉFAIT, AITE
Rome est sujette d'Albe et vos fils sont défaits, ib. III, 6 dans DÉFAIT, AITE
Ce grand roi fut défait, il en perdit la vie, Sert. II, 1 dans DÉFAIT, AITE
Le seul Flaminius, trop piqué de l'affront Que son père défait lui laisse sur le front, Nicom. I, 5 dans DÉFAIT, AITE
Carthage étant détruite, Antiochus défait...., ib. III, 2 dans DÉFAIT, AITE
Puisque vous n'aspirez qu'à vous en voir défaite, D. Sanch. III, 6 dans DÉFAIT, AITE
Pour moi, bien que vaincu, je me répute heureux ; Et malgré l'intérêt de mon coeur amoureux, Perdant infiniment, j'aime encor ma défaite Qui fait le beau succès d'une amour si parfaite, Cid, V, 7 dans DÉFAITE
Combien en a versé [de sang] la défaite d'Antoine, Cinna, IV, 3 dans DÉFAITE
N'eût-il que d'un moment reculé sa défaite, Hor. III, 6 dans DÉFAITE
Encore une défaite, et dans Alexandrie Je veux que cette ingrate en ma faveur vous prie, Pomp. IV, 3 dans DÉFAITE
Rome vous permet cette haute alliance Dont vous aurait exclu le défaut de naissance, Nicom. I, 2 dans DÉFAUT
Et mérite mes pleurs au défaut de mon coeur, Cinna, IV, 6 dans DÉFAUT
Moi-même, à leur défaut je serai la conquête De quiconque à mes pieds apportera ta tête, Héracl. III, 3 dans DÉFAUT
Sévère, à mon défaut, fera ta récompense, Poly. IV, 1 dans DÉFAUT
Fuyez un ennemi qui sait votre défaut, Poly. I, 1 dans DÉFAUT
Prenez ainsi que moi des sentiments plus hauts, Et suivez mes vertus ainsi que mes défauts, Attila, III, 4 dans DÉFAUT
L'agréable défaut, seigneur, que la jeunesse !, Pulch. III, 4 dans DÉFAUT
De ce triste séjour, où tout n'est que défaut, Jusqu'aux pieds du Très Haut Sache relever ta pensée, Imit. II, 1 dans DÉFAUT
Et qu'au lieu d'attaquer il a peine à défendre, Sertor. I, 1 dans DÉFENDRE
J'ai voulu me défendre avec civilité, Héracl. I, 2 dans DÉFENDRE
Je cherche à te rejoindre et non à m'en défendre [de la mort], Rodog. V, 4 dans DÉFENDRE
De cette opinion j'aime mieux me défendre, Pour mettre en votre choix celle que je dois prendre, La régler par votre ordre, et croire avec respect Tout ce qu'il vous plaira d'un entretien suspect, Perthar. I, 2 dans DÉFENDRE
S'il n'en eût aimé l'offre, il eût su s'en défendre, Pomp. III, 2 dans DÉFENDRE
Il s'est de mes bontés jusqu'au bout défendu, ib. V, 5 dans DÉFENDRE
J'ai cru honteux d'aimer quand on n'est plus aimable ; J'ai voulu m'en défendre, à voir mes cheveux gris, Sertor. IV, 2 dans DÉFENDRE
Certes une ennemie à qui je dois l'honneur.... Devrait trouver une âme un peu moins défendue, Théod. IV, 3 dans DÉFENDU, UE,
Et d'un si fol espoir mon coeur mal défendu Vole après un amant que Chimène a perdu, Cid, II, 5 dans DÉFENDU, UE,
Elle n'avait rien fait qu'en sa juste défense, Rodog. III, 1 dans DÉFENSE
C'est en vain qu'on se met en défense, Poly. IV, 3 dans DÉFENSE
Et l'État défendu me parle en ta défense, Cid, IV, 3 dans DÉFENSE
Et soit par déférence ou par un prompt scrupule, Hor. III, 2 dans DÉFÉRENCE
Mais ce qui me surprend, C'est de voir que Pompée ait pris le nom de grand, Pour faire encore au vôtre entière déférence, Sertor. I, 2 dans DÉFÉRENCE
.... Pour le peu de temps qu'il [ce grade] pourra vous durer, Il me coûtera peu de vous le déférer, Sertor. V, 4 dans DÉFÉRER
Et l'honneur souverain qu'ici je vous défère, Nicom. II, 3 dans DÉFÉRER
Sire, voyez César, forcez-vous à lui plaire, Et, lui déférant tout, veuillez vous souvenir Que les événements règleront l'avenir, Pomp. II, 4 dans DÉFÉRER
Que d'un si grand coup mon esprit abattu Défère à ses malheurs plus qu'à votre vertu, Théod. III, 3 dans DÉFÉRER
À vous moins déférer je croirais faire un crime, Agésil. V, 3 dans DÉFÉRER
Je vous défère assez pour n'en vouloir rien lire, ib. V, 7 dans DÉFÉRER
[Il] .... donne lieu d'entrer en quelque défiance Des secrètes raisons de tant d'impatience, Nicom. II, 1 dans DÉFIANCE
Dieux ! que vous me gênez par cette défiance ! - Pour subsister en cour c'est la haute science, Poly. V, 1 dans DÉFIANCE
L'excès de ce bonheur me met en défiance, Cid, I, 2 dans DÉFIANCE
Ceux dont on craint les justes défiances, Rodog. IV, 6 dans DÉFIANCE
Elle a lieu de douter et d'être en défiance, le Ment. IV, 7 dans DÉFIANCE
Si c'est te faire tort que de m'en défier...., Cinna, IV, 6 dans DÉFIER
De tous ses mouvements mon esprit se défie, Héracl. V, 2 dans DÉFIER
Et je me défierais d'un trop prompt changement, Théod. III, 5 dans DÉFIER
Non, mais il fut surpris et Créon se défie, Médée, I, 5 dans DÉFIER
Plus l'esprit se fait simple et plus il se ramène Dans un intérieur dégagé des objets, Imitation, I, 3 dans DÉGAGÉ, ÉE
Qui n'est point tout à fait dégagé de soi-même, Qui se regarde encore et s'aime Voit peu d'occasions sans en être tenté, ib. I, 6 dans DÉGAGÉ, ÉE
Demandons-lui [à Dieu] qu'il nous console, Qu'il nous secoure en cet ennui, Saint Paul nous l'a promis pour lui ; Il dégagera sa parole, Imit. I, 13 dans DÉGAGER
.... Qu'il achève et dégage sa foi, Et qu'il choisisse après de la mort ou de moi, Cinna, III, 5 dans DÉGAGER
Dégage ton serment, je tiendrai ma parole, Perthar. III, 3 dans DÉGAGER
D'un serment solennel qui peut nous dégager ?, Hor. I, 3 dans DÉGAGER
Jusqu'à ce que ma main de ses fers le dégage, Nicom. V, 7 dans DÉGAGER
C'est assez dignement répondre à tes bienfaits Que d'avoir dégagé ton fils de tes forfaits, Héracl. IV, 5 dans DÉGAGER
D'un choix abject son bras l'a dégagée, Sertor. V, 4 dans DÉGAGER
.... Vos intérêts seuls me mettent en danger, Je vais périr, madame, ou vous en dégager, Nicom. V, 6 dans DÉGAGER
Othon près d'un tel maître a su se ménager, Jusqu'à ce que le temps ait pu l'en dégager, Othon, III, 3 dans DÉGAGER
De son trop de vertu sachons le dégager, Perthar. III, 6 dans DÉGAGER
Qui l'a mieux dégagé de ses destins contraires ?, Nicom IV, 2 dans DÉGAGER
De ce petit chagrin le ciel m'a dégagée, Agésil. II, 7 dans DÉGAGER
.... Le fils dégénère Qui survit un moment à l'honneur de son père, Cid, II, 2 dans DÉGÉNÉRER
Dégénérons, mon coeur, d'un si vertueux père, Hor. IV, 4 dans DÉGÉNÉRER
Ces neveux qui peut-être auront peine à les suivre.... Et n'en auront le sang que pour dégénérer, Suréna, I, 3 dans DÉGÉNÉRER
C'est ma reine elle-même avec mon secrétaire ; Tout mon corps se déglace..., Illusion, III, 8 dans DÉGLACER
C'est donc là le dégoût qu'apporte l'hyménée, Poly. IV, 3 dans DÉGOÛT
Il ne faut qu'un soupçon, un dégoût, un caprice, Pour en faire à sa haine un soudain sacrifice, Attila, IV, 1 dans DÉGOÛT
Vous êtes, à vrai dire, un peu bien dégoûté, Ment. III, 5 dans DÉGOÛTÉ, ÉE
Ce pompeux appareil où sans cesse il ajoute Recule chaque jour un noeud qui le dégoûte, Tite et B. I, 1 dans DÉGOÛTER
D'une vertu sauvage on craint un dur empire ; Souvent on s'en dégoûte au moment qu'on l'admire, Othon, III, 3 dans DÉGOÛTER
Ne te dégoûte point surtout des paraboles, Quel qu'en soit le projet, Et ne les prends jamais pour des contes frivoles Qu'on forme sans sujet, Imitation, I, 5 dans DÉGOÛTER
Le fils tout dégouttant du meurtre de son père, Cinna, I, 3 dans DÉGOUTTANT, ANTE
Et [elle] vous dégraderait peut-être dès demain Du titre glorieux de citoyen romain, Nicom. I, 2 dans DÉGRADER
Et quels affreux périls pourrons-nous redouter, Si c'est par ces degrés qu'on peut vous mériter ?, Rodog. III, 4 dans DEGRÉ
Et la mort que mes voeux s'efforcent de hâter Est l'unique degré par où j'y veux monter, Héracl. I 2 dans DEGRÉ
Par sa propre main mon père massacré Du trône où je le vois fait le premier degré, Cinna, I, 1 dans DEGRÉ
Toutes ces cruautés.... Sont les degrés sanglants dont Auguste a fait choix Pour monter sur le trône et nous donner des lois, ib. I, 3 dans DEGRÉ
Et pour haut qu'on ait mis des titres si sacrés, On y monte souvent par de moindres degrés, Théod. I, 1 dans DEGRÉ
Sa grandeur doit atteindre aux degrés les plus hauts, Attila, I, 2 dans DEGRÉ
Vous ne me donnez rien par cette haute estime Que vous n'ayez déjà dans le degré sublime, Sertor. III, 2 dans DEGRÉ
Et je prends tous ces biens pour des maux déguisés, Rodog. I, 7 dans DÉGUISÉ, ÉE
Sous ces déguisements j'ai déjà rétabli Presque en toute sa force un amour affaibli, Toison, II, 1 dans DÉGUISEMENT
La renommée N'a porté jusqu'à nous ces grands renversements Que sous l'obscurité de cent déguisements...., Rodog. I, 1 dans DÉGUISEMENT
Dis, mais en peu de mots, et sûr que les tourments M'auront bientôt vengé de tes déguisements, Théod. IV, 6 dans DÉGUISEMENT
Ce n'est plus avec vous qu'il faut que je déguise, Héracl. II, 3 dans DÉGUISER
Je ne puis déguiser que j'ai peine à vous suivre, Polyeucte, II, 6 dans DÉGUISER
À ne rien déguiser, Seigneur, ceux de sa suite en ont su mal user, Sertor. IV, 3 dans DÉGUISER
Vous déguisez en vain une chose trop claire, Hor. I, 3 dans DÉGUISER
La vérité ne peut se déguiser aisément Mais un feu mal éteint ne peut se déguiser, Perthar. II, 3 dans DÉGUISER
Je vais disposer ma cohorte à garder cependant le dehors de la porte, Théod. V, 2 dans DEHORS
Et quoique le dehors soit sans émotion, Le dedans n'est que trouble et que sédition, Poly. II, 2 dans DEHORS
La tonsure et l'habit sont bien quelque dehors, Mais ne présume pas que les gênes du corps Fassent l'âme religieuse, Imit. I, 17 dans DEHORS
Ces austères dehors qui parent une vie, Ces supplices du corps où l'âme est endurcie, Imit. I, 11 dans DEHORS
Il veut que ses dehors [de la vertu] gardent un même cours, Hor. V, 2 dans DEHORS
De cet aveuglement les soins mystérieux Empruntaient les dehors d'un tyran furieux, Perthar. V, 5 dans DEHORS
Je vois déjà tes maux, j'entends déjà tes plaintes, Rodog. III, 3 dans DÉJÀ
Porter delà les mers ses hautes destinées, Cid, II, 5 dans DELÀ
Ce délai de nos maux rendra leurs coups plus rudes, Hor. III, 3 dans DÉLAI
Encor même aujourd'hui ces traces délaissées Font voir combien étaient parfaits Ceux qui par de si grands effets Domptaient le monde et ses pensées, Imit. I, 18 dans DÉLAISSÉ, ÉE
Aglatide d'ailleurs n'est pas si délaissée Que votre exemple n'aide à lui trouver un roi, Agésil. II, 5 dans DÉLAISSÉ, ÉE
Par ces délassements, sa noble inquiétude De ses justes desseins faisait l'heureux prélude, Attila, II, 5 dans DÉLASSEMENT
Du moins une heure ou deux je veux qu'il se délasse, Cid, IV, 5 dans DÉLASSER
Et je puis dire enfin que jamais potentat N'eut à délibérer d'un si grand coup d'État, Pomp. I, 1 dans DÉLIBÉRER
N'en délibérons plus, cette pitié l'emporte, Cinna, II, 1 dans DÉLIBÉRER
Je vous laisse avec lui pour en délibérer, Rodog. III, 1 dans DÉLIBÉRER
Après ce grand exemple en vain on délibère, Nicom. V, 2 dans DÉLIBÉRER
C'est de quoi le sénat pourra délibérer, Nicom. V, 10 dans DÉLIBÉRER
L'amour n'est plus le maître alors qu'on délibère, Pulch. II, 4 dans DÉLIBÉRER
L'affaire est d'importance, et, bien considérée, Mérite en plein conseil d'être délibérée, Cid, II, 9 dans DÉLIBÉRER
La pièce est délicate et ceux qui l'ont tissue à de si longs détours font une digne issue, Nic. II, 3 dans DÉLICAT, ATE
Mais, seigneur, la matière est un peu délicate, Oedipe, II, 1 dans DÉLICAT, ATE
Va chez ces délicats qui n'ont soin que d'unir Le choix des voluptés aux moyens d'y fournir ; Si tu crois y trouver des roses sans épines, Tu n'y trouveras point ce que tu t'imagines, Imit. III, 12 dans DÉLICAT, ATE
Ce long raisonnement, dans sa délicatesse, à vos tendres respects mêle beaucoup d'adresse, Othon, III, 3 dans DÉLICATESSE
Il était sous Néron de toutes ses délices [parties de plaisir], Othon, II, 4 dans DÉLICE
Affranchis-le [mon coeur] de tous ses vices, Déracine ses passions, Efface les impressions Qu'y forment les molles délices, Imit. III, 5 dans DÉLICE
Les délices du soir font un triste matin, ib. I, 20 dans DÉLICE
Et s'il faut affronter les plus affreux supplices, Y trouver des appas, en faire mes délices, Poly. I, 1 dans DÉLICE
J'en fais toute ma gloire et toutes mes délices, Sertor. III, 4 dans DÉLICE
La reine, à la gêner prenant mille délices...., Rodog. I, 6 dans DÉLICE
Moi que du genre humain on nomme les délices, Tite et Bérén. II, 1 dans DÉLICE
Source délicieuse en misères féconde, Que voulez-vous de moi, flatteuses voluptés ?, Poly. IV, 2 dans DÉLICIEUX, EUSE
Il serait plus à propos qu'il se plaignît dans sa maison où le met l'Espagnol ; mais, en ce cas, il faudrait délier les scènes comme il a fait, Cid, Exam. dans DÉLIER
Ici la délivrance en paraît trop facile, Nicom. V, 5 dans DÉLIVRANCE
Grand roi, l'heureux succès de cette délivrance Vous est beaucoup mieux dû qu'à mon peu de vaillance, Médée, IV, 3 dans DÉLIVRANCE
Un ami déloyal peut trahir ton dessein, Cinna, I, 1 dans DÉLOYAL, ALE
Aussi cruelle soeur que déloyale fille, Médée, III, 3 dans DÉLOYAL, ALE
Ô le plus déloyal que la terre ait produit, Cinna, IV, 1 dans DÉLOYAL, ALE
Déloyal auprès d'eux, crains-tu si peu Médée ?, Médée, III, 3 dans DÉLOYAL, ALE
Esprit déloyal, Nicom. IV, 2 dans DÉLOYAL, ALE
Arrête, déloyal, et laisse-moi parler, Toison d'or, V, 4 dans DÉLOYAL, ALE
Et sa mort va laisser à la postérité L'infâme souvenir de ta déloyauté, Cinna, IV, 7 dans DÉLOYAUTÉ
Il veut que de ces gens le déluge effroyable Atterre impunément les peuples qu'il accable, Attila, IV, 1 dans DÉLUGE
Que le courroux du ciel, allumé par mes voeux, Fasse pleuvoir sur elle un déluge de feux !, Hor. IV, 5 dans DÉLUGE
Demain qu'aura-t-il de moins rude ? As-tu ce terme dans ta main ? Et vois-tu quelque certitude D'arriver jusqu'à ce demain ?, Imit. I, 23 dans DEMAIN
Aujourd'hui dans le trône et demain dans la boue, Polyeucte, IV, 3 dans DEMAIN
C'est votre intérêt seul que sa demande touche, Nicom. II, 3 dans DEMANDE
Toutes les dignités que tu m'as demandées, Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées, Cinna, V, 1 dans DEMANDER
Ne pensez qu'aux devoirs que vos pays demandent, Hor. II, 8 dans DEMANDER
.... L'État demande aux princes légitimes Des prix pour les vertus, des peines pour les crimes, ib. V, 2 dans DEMANDER
Va marcher à leur tête où l'honneur te demande [t'appelle], Cid, III, 6 dans DEMANDER
J'ai quelques intérêts Qui demandent ici des entretiens secrets, Sertor. V, 6 dans DEMANDER
Ils demandent le chef, je me nomme, ils se rendent, Cid, IV, 3 dans DEMANDER
Jamais autour du riche à flatter ne t'exerce, Vis sans démangeaison de te montrer aux grands, Imit. I, 8 dans DÉMANGEAISON
Comme avec lui mon père a quelque démêlé, Agésil. I, 1 dans DÉMÊLÉ
J'espère démêler cette confusion, Héracl. IV, 5 dans DÉMÊLER
Et c'est mal démêler le coeur d'avec le front Que prendre pour sincère un changement si prompt, Rodog. IV, 5 dans DÉMÊLER
Cependant mon orgueil vous laisse à démêler Quel était l'intérêt qui me faisait parler, Pomp. I, 3 dans DÉMÊLER
J'en recevrai peut-être un honteux démenti, Agésil. III, 4 dans DÉMENTI
Nous en pourrons tous deux avoir le démenti, Pulch. II, 2 dans DÉMENTI
Lequel croire, Exupère, et lequel démentir ?, Héracl. IV, 4 dans DÉMENTIR
Eût-elle démenti ce billet de Maurice ?, Héracl. IV, 1 dans DÉMENTIR
Si tu démens tes yeux, croiras-tu mon suffrage ?, Perthar. III, 4 dans DÉMENTIR
Tu m'as fait démentir l'honneur de ma naissance, Cinna, IV, 6 dans DÉMENTIR
Et je démens pour vous la voix de la nature, D. San. V, 5 dans DÉMENTIR
Je ne puis démentir cette horreur magnanime Qu'en recevant le jour je conçus pour le crime, Tite et Bérén. II, 1 dans DÉMENTIR
Que jusque-là ma gloire ose se démentir !, Poly. III, 5 dans DÉMENTIR
Sa vertu jusqu'au bout ne s'est point démentie, Héracl. III, 3 dans DÉMENTIR
L'un [Sylla] s'en est démis [du pouvoir], et l'autre [César] l'a gardé, Cinna, II, 1 dans DÉMETTRE
Rome, avec une joie et sensible et profonde, Se démet en vos mains de l'empire du monde, ib. V, 3 dans DÉMETTRE
Je leur rends ce pouvoir dont je me suis démise, Rodog. V, 3 dans DÉMETTRE
Il s'est en plein sénat démis de sa puissance, Sertor. V, 2 dans DÉMETTRE
Oui, sans plus de demeure, Pour l'intérêt des dieux je consens qu'elle meure, Théod. III, 6 dans DEMEURE
Mais plutôt demeurez pour me servir d'otage, Nicom. V, 7 dans DEMEURER
Vous, Cinna, demeurez, et vous, Maxime, aussi, Cinna, II, 1 dans DEMEURER
Sans la valeur de ce jeune guerrier Martian demeurait ou mort ou prisonnier, Héracl. I, 1 dans DEMEURER
Abondante en richesse, ou puissante en crédit, Je demeure toujours la fille d'un proscrit, Cinna, I, 2 dans DEMEURER
Autrement si le sort demeure encor douteux...., Héracl. V, 5 dans DEMEURER
Qu'il vive et s'il se peut que l'ingrat me demeure, Médée, II, 1 dans DEMEURER
La gloire m'en demeure, ib. II, 5 dans DEMEURER
Vous demeurez à vous, madame, en les perdant, Suréna, I, 2 dans DEMEURER
Et si la moindre tache en demeure à mon nom, Nicom. IV, 1 dans DEMEURER
Paix dont le déshonneur vous demeure éternel, Médée, II, 2 dans DEMEURER
S'il vous demeure encor quelque espoir pour Flavie, Théod. III, 5 dans DEMEURER
Lassé, demi-rompu, vainqueur, mais pour tout fruit, Dénué d'un secours par lui-même détruit, Hor. I, 4 dans DEMI, IE
[Il] Se retourne, et déjà les croit demi-domptés, ib. IV, 2 dans DEMI, IE
Elle, à cette prière, encor demi-tremblante, Théodore, IV, 6 dans DEMI, IE
Et jamais insolent ni cruel à demi, Cinna, I, 3 dans DEMI, IE
L'épouvante les prend à demi descendus, Cid, IV, 3 dans DEMI, IE
Quand la faveur du ciel ouvre à demi ses bras, Hor. III, 3 dans DEMI, IE
Le roi ne sait que c'est d'honorer à demi, ib. IV, 2 dans DEMI, IE
La mort de Séleucus m'a vengée à demi, Rodog. V, 1 dans DEMI, IE
Qui se venge à demi court lui-même à sa perte, ib. V, 1 dans DEMI, IE
Mais il n'en sait encor la grandeur qu'à demi, Sertor. V, 4 dans DEMI, IE
Un plus puissant démon veille sur vos années, Cinna, II, 1 dans DÉMON
Leur chef nous a paru le démon des combats, Tois. I, 2 dans DÉMON
[Il] Respecterait en lui le démon de l'empire, Pulch. III, 3 dans DÉMON
Ô ciel ! quel bon démon devers moi vous envoie, Madame ?, Héracl. V, 2 dans DÉMON
Que les hommes, les dieux, les démons et le sort Préparent contre nous un général effort, Hor. II, 3 dans DÉMON
Que faisonsnous, Romains ? Dit-il, et quel démon nous fait venir aux mains ?, Hor. I, 3 dans DÉMON
Ce serait une chose insupportable que Chimène en convînt [de son mariage] avec Rodrigue dès le lendemain qu'il a tué son père, et Rodrigue serait ridicule s'il faisait la moindre démonstration de le désirer, 1er disc. du poëme dramatique, p. 12 dans DÉMONSTRATION
Et je pourrais aimer des fils dénaturés !, Rodog. IV, 3 dans DÉNATURÉ, ÉE
Qu'il approuve sa mort, c'est ce que je dénie, Cinna, II, 1 dans DÉNIER
Son plus grand regret, C'est de voir que César sait tout votre secret : En vain il le dénie et le veut méconnaître, ib. IV, 6 dans DÉNIER
Je ne dénierai point, puisque vous les savez, De justes sentiments dans mon âme élevés, Rodog. V, 4 dans DÉNIER
Je me dénie L'honneur qui ne m'est dû que dans mon Arménie, Nic. III, 1 dans DÉNIER
Avec un tel secret leur langue se dénoue, le Ment. IV, 1 dans DÉNOUER
Faites moins la sucrée et changez de langage, Ou vous n'en casserez, ma foi, que d'une dent, le Ment. IV, 9 dans DENT
Il fallait labourer les tristes champs de Mars Et des dents d'un serpent ensemencer la terre, Médée, II, 1 dans DENT
Pauvres et dénués des secours de la terre, Mais riches en grâce et vertu, Imit. I, 18 dans DÉNUÉ, ÉE
Dénué d'un secours par lui-même détruit, Hor. I, 3 dans DÉNUÉ, ÉE
Dans l'ombre de la nuit cache bien ton départ, Cid, III, 4 dans DÉPART
C'est toi qui règles les états, C'est toi qui dépars les couronnes, Tois. V, 7 dans DÉPARTIR
Sa main seule départ ses libéralités, Othon, II, 4 dans DÉPARTIR
Auteur de la victoire, Ainsi qu'il vous plaira départez-en la gloire, Médée, IV, 3 dans DÉPARTIR
Il est vrai que du ciel la prudence infinie Départ à chaque peuple un différent génie, Cinna, II, 1 dans DÉPARTIR
Auteur de ma naissance aussi bien que du jour, Qu'à regret tu dépars à ce fatal séjour, Médée, I, 4 dans DÉPARTIR
Ne vous départez point d'une si noble audace, Nicom. I, 3 dans DÉPARTIR
Un reste de scrupule Dont mon coeur soupçonneux ne peut se départir, Théodore, II, 4 dans DÉPARTIR
Comme j'ai entièrement dépaysé les sujets pour les habiller à la française, le Menteur, au lecteur. dans DÉPAYSER
C'est trop perdre de temps à souffrir ces discours ; Dépêche, Octavian, Héracl. V, 3 dans DÉPÊCHER
Dépêche seulement et cours vers ma rivale Lui porter de ma part cette robe fatale, Médée, IV, 2 dans DÉPÊCHER
Dépêchezvous, Cléone, aidez mon faible bras, Médée, V, 4 dans DÉPÊCHER
Les événements y ont une dépendance l'un de l'autre, Ex. de Pomp. dans DÉPENDANCE
Ils voudront par ce choix se mettre en assurance, Et n'en présenteront que de leur dépendance, Othon, I, 1 dans DÉPENDANCE
Souviens-toi.... Que tes jours me sont chers ; que les miens en dépendent, Cinna, I, 3 dans DÉPENDRE
Mais peut-être qu'un jour je dépendrai de moi, Nic. II, 3 dans DÉPENDRE
[Rome] Savante à ses dépens de ce qu'il [Annibal] savait faire, Nic. I, 5 dans DÉPENS
Aux dépens de Néarque il doit se rendre sage, Poly. III, 3 dans DÉPENS
La paix allait se faire aux dépens de ma tête, Médée, I, 1 dans DÉPENS
Il va vous obéir aux dépens de sa vie, Cinna, III, 5 dans DÉPENS
Et n'accepte aucun bien aux dépens de l'honneur, ib. III, 4 dans DÉPENS
Adieu ; fais lire au prince, en dépit de l'envie, Pour son instruction, l'histoire de ta vie, Cid, I, 3 dans DÉPIT
Mais lorsqu'en dépit d'eux on en a voulu d'autres...., Hor. III, 5 dans DÉPIT
J'ai caché si longtemps l'ennui qui me dévore Qu'en dépit que j'en aie enfin il s'évapore, Pulch. II, 1 dans DÉPIT
Cloriste dépite De les ravoir jamais, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans DÉPITER
Et toi de qui la voix inspire l'âme aux arbres, Enchaîne les lions et déplace les marbres, Tois. d'or, V, 5 dans DÉPLACER
Et je crois que ce nom ne vous déplaira pas, Rodog. V, 3 dans DÉPLAIRE
.... Je veux seulement malgré mon déplaisir Remettre mon visage un peu plus à loisir, Cid, I, 5 dans DÉPLAISIR
Combien nos déplaisirs parurent lors extrêmes !, Hor. I, 3 dans DÉPLAISIR
J'épargne à sa vertu d'éternels déplaisirs, Nicom. III, 2 dans DÉPLAISIR
J'en ai le déplaisir, vous en aurez la honte, ib. III, 7 dans DÉPLAISIR
Et je doute comment vous portez cette mort. - Sire, avec déplaisir mais avec patience, Hor. V, 2 dans DÉPLAISIR
Les faibles déplaisirs s'amusent à parler, Pomp. V, 1 dans DÉPLAISIR
Parmi les déplaisirs que vous en recevrez, D. Sanch. V, 5 dans DÉPLAISIR
Les plus grands déplaisirs sont les moins éclatants, Perthar. IV, 3 dans DÉPLAISIR
Ce déplorable chef du parti le meilleur, Pomp. I, 1 dans DÉPLORABLE
Plus que ne m'a permis un sort si déploré, D. Sanch. III, 1 dans DÉPLORÉ, ÉE
Fuyez et laissez-les déplorer leurs malheurs, Hor. II, 7 dans DÉPLORER
Ils s'estiment heureux alors qu'on les déplore, Hor. III, 2 dans DÉPLORER
Quelque sévérité que sur eux on déploie, Poly. I, 3 dans DÉPLOYER
J'ai son pouvoir en main ; mais, s'il me l'a commis, C'est pour le déployer contre ses ennemis, ib. III, 3 dans DÉPLOYER
Pour les mettre en déroute eux et tous leurs complices, Je n'ai qu'à déployer l'appareil des supplices, Pomp. IV, 5 dans DÉPLOYER
Quelques efforts qu'on fasse et quelque art qu'on déploie...., Tite et Bérén. IV, 2 dans DÉPLOYER
Vos caresses bientôt pourront se déployer, Hor. IV, 2 dans DÉPLOYER
Que la rage du peuple à présent se déploie, Poly. V, 4 dans DÉPLOYER
Souffrez donc qu'avec vous tout mon coeur se déploie, Agésil. I, 4 dans DÉPLOYER
Vous verrez tout ce coeur soudain se déployer, Suivre ce qui lui plaît, braver ce qui l'irrite, Attila, II, 3 dans DÉPLOYER
Je dépose à vos pieds l'éclat de leur faux lustre, Poly. V, 6 dans DÉPOSER
Il me semble surtout incessamment le voir Déposer en nos mains son absolu pouvoir, Cinna, III, 2 dans DÉPOSER
Patrobe, Polyclète, et Narcisse et Pallas Ont déposé des rois, ont donné des États, Othon, II, 2 dans DÉPOSER
Et de dépositaire et de libérateur Il s'érige en tyran et lâche usurpateur, Rodog. II, 3 dans DÉPOSITAIRE
Si de mes jeunes ans il est dépositaire, Nicom. I, 1 dans DÉPOSITAIRE
Ces dieux vos souverains et le roi votre père De leur pouvoir sur vous m'ont fait dépositaire, ib. III, 1 dans DÉPOSITAIRE
Et qui la sacrifie [la justice] aux tendresses de père, Est d'un pouvoir si saint mauvais dépositaire, Tois. d'or. II, 5 dans DÉPOSITAIRE
.... Sais-tu par quel mystère Je les laissais tous deux [les deux princes] en dépôt chez mon frère ?, Rodog. II, 2 dans DÉPÔT
Du droit de commander je ne suis point jaloux, Je ne l'ai qu'en dépôt et je vous l'abandonne, Sertor. III, 2 dans DÉPÔT
.... leurs habits charmés, malgré nos vains efforts, Sont des brasiers secrets attachés à leurs corps ; Qui veut les dépouiller, lui-même les déchire, Médée, V, 1 dans DÉPOUILLER
[Elle] Semble avoir dépouillé cet orgueil indomptable...., Perthar. II, 5 dans DÉPOUILLER
Ah ! c'en est trop enfin, et mon âme blessée Dépouille un vieux respect où je l'avais forcée, Héracl. V, 3 dans DÉPOUILLER
Ma raison s'est troublée et mon faible a paru ; Mais j'ai dépouillé l'homme et Dieu m'a secouru, Théod. V, 3 dans DÉPOUILLER
Tâche à t'en revêtir [de ma gloire], non à m'en dépouiller, Hor. IV, 7 dans DÉPOUILLER
César, se dépouillant du pouvoir souverain, Nous ôtait tout prétexte à lui percer le sein, Cinna, III, 4 dans DÉPOUILLER
Et tu sais que depuis, à chaque occasion, Je suis tombé pour toi dans la profusion, Cinna, V, 1 dans DEPUIS
Et depuis, jusqu'ici, chaque jour, ses courriers M'apportent en tribut ses voeux et ses lauriers, Pomp. II, 1 dans DEPUIS
Depuis qu'elle [Rome] se voit la maîtresse du monde, Depuis que la richesse entre ses murs abonde, Cinna, II, 1 dans DEPUIS
Il n'est rien qui ne cède à l'ardeur de régner ; Et, depuis qu'une fois elle nous inquiète, La nature est aveugle et la vertu muette, Nicom. II, 1 dans DEPUIS
Madame, le sénat nous députe tous deux Pour vous jurer encor qu'il suivra tous vos voeux, Pulch. V, 2 dans DÉPUTER
Par là de nos trois coeurs l'amitié ressaisie En déracinerait et haine et jalousie, Othon, II, 4 dans DÉRACINER
Qui pourrait l'affermir dans un saint exercice Qui du coeur tous les ans déracinât un vice, Imit. I, 11 dans DÉRACINER
.... Regarde en autrui Tout ce qui t'y déplaît, tout ce qu'on y censure, Et déracine en toi ce qui te choque en lui, ib. I, 25 dans DÉRACINER
Souvent le vain orgueil par là se déracine, L'amour-propre se mine, Et fait place aux vertus avec facilité, Imit. II, 2 dans DÉRACINER
Mais derechef je veux ne rien approfondir, Attila, I, 2 dans DERECHEF
Derechef jugez mieux de la même vertu, Théodore, IV, 6 dans DERECHEF
Ou derechef j'atteste Le souverain pouvoir de la troupe céleste, Hor. IV, 1 dans DERECHEF
Et si le peuple y voit quelques déréglements [chez les princes], C'est quand l'avis d'autrui corrompt leurs sentiments, Pomp. II, 1 dans DÉRÉGLEMENT
Cet horrible déréglement qui mettait Paris, Rome et Constantinople sur le même théâtre, Mél. Examen. dans DÉRÉGLEMENT
Si vos Romains ainsi choisissent des maîtresses, à vos derniers tribuns il faudra des princesses, Sert. II, 2 dans DERNIER, IÈRE
Montre d'un vrai Romain la dernière vigueur, Cinna, IV, 6 dans DERNIER, IÈRE
Tous les dieux irrités Dans les derniers malheurs nous ont précipités, Nicom. V, 8 dans DERNIER, IÈRE
Vos serments m'ont réduit au dernier désespoir, Pulch. V, 6 dans DERNIER, IÈRE
Le peuple aime Maurice ; en perdre ce qui reste Nous rendrait ce tumulte au dernier point funeste, Héracl. I, 3 dans DERNIER, IÈRE
Et je n'ai jamais su dérober mes succès, Sertor. V, 7 dans DÉROBER
À ses premiers transports dérobe ta présence, Cid, III, 1 dans DÉROBER
Je ne t'ai pas voulu dérober ta victime, ib. III, 4 dans DÉROBER
Son trépas dérobait sa tête à ma poursuite, ib. IV, 5 dans DÉROBER
Dérobe au moins ta tête à ce pressant danger, Cinna, I, 4 dans DÉROBER
Et sa tête qu'à peine il a pu dérober, Pomp. I, 1 dans DÉROBER
Non pour me dérober aux rigueurs du supplice, Poly. IV, 1 dans DÉROBER
Dérobons-nous, mon frère, à ces âmes cruelles, Et laissons-les sans nous achever leurs querelles, Rodogune, III, 5 dans DÉROBER
Quiconque se dérobe à l'humble obéissance Bannit ma grâce en même temps, Imit. III, 13 dans DÉROBER
Et vois comme le fer, par le feu dérouillé, Prend une couleur vive au milieu de la flamme, Imit. II, 4 dans DÉROUILLÉ, ÉE
Et contre son beau-père ayant besoin d'asiles, Sa déroute orgueilleuse en cherche aux mêmes lieux Où contre les titans en trouvèrent les dieux, Pomp. I, 1 dans DÉROUTE
Je me vis en déroute avec toutes mes forces, Attila, I, 1 dans DÉROUTE
Pour les mettre en déroute eux et tous leurs complices, Je n'ai qu'à déployer l'appareil des supplices, Pomp. IV, 5 dans DÉROUTE
Il se lève, et soudain pour signal, Achillas Derrière ce héros tirant son coutelas...., Pomp. II, 2 dans DERRIÈRE
Peut-être dès demain, dès la nuit, dès ce soir, J'en verrais des effets que je ne veux pas voir, Poly. V, 1 dans DÈS
Il me souvient pourtant que, s'il fut notre appui, Nous vous dûmes dès lors autant et plus qu'à lui, Pomp. III, 2 dans DÈS
Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée, Poly. V, 5 dans DÉSABUSÉ, ÉE
Je t'aime encore assez pour te désabuser, Héracl. I, 2 dans DÉSABUSER
Quoi ! pour désabuser une aveugle furie...., ib. IV, 1 dans DÉSABUSER
De sorte qu'à présent deux corps désanimés Termineront l'exploit de tant de gens armés, Clit. II, 3 dans DÉSANIMÉ, ÉE
Vous en pouvez jouir et le désapprouver, Pomp. III, 2 dans DÉSAPPROUVER
Et le front désarmé de ce regard terrible, Sert. III, 2 dans DÉSARMÉ, ÉE
Ne pourrai-je surprendre un regard favorable, Un regard désarmé de toutes ces rigueurs ?, Nicom. I, 2 dans DÉSARMÉ, ÉE
.... Vous pouvez d'un mot désarmer sa colère, Pomp. IV, 2 dans DÉSARMER
Plût aux dieux.... Que sa bonté [de César] touchât la beauté qui me charme, Et la pût adoucir comme elle me désarme !, Cinna, III, 2 dans DÉSARMER
Mais je vous ai laissé désarmer mon courroux, Rodog. V, 4 dans DÉSARMER
Mais [ô Dieu] désarme d'éclairs ta divine éloquence ; Fais-la couler sans bruit au milieu de mon coeur, Imit. III, 2 dans DÉSARMER
Mais de qui savez-vous ce désastre si grand ?, Nicom. V, 8 dans DÉSASTRE
Les siens en ce désastre, à force de ramer, L'éloignent de la rive et regagnent la mer, Pomp. II, 2 dans DÉSASTRE
Les désastres d'Othon ainsi que moi vous frappent, Othon, V, 5 dans DÉSASTRE
Si je l'entretins hier et lui fis bon visage, N'en imaginez rien qu'à son désavantage, Hor. I, 2 dans DÉSAVANTAGE
J'apprends plus contre vous par mes désavantages [à la guerre]...., Sert. III, 2 dans DÉSAVANTAGE
Une sincère humilité, Une parfaite charité, Un ferme désaveu de toute propre estime, Imit. III, 7 dans DÉSAVEU
Ma fille, il ne faut point rougir d'un si beau feu, Ni chercher les moyens d'en faire un désaveu, Cid, V, 7 dans DÉSAVEU
L'éclatant désaveu d'une telle action, Hor. III, 6 dans DÉSAVEU
Et par le désaveu de cette obéissance Ce tigre assouvirait sa rage et leur vengeance, Attila, V, 2 dans DÉSAVEU
Vous n'en serez pas désavoué par Aristote, Ex. de Sertor. dans DÉSAVOUÉ, ÉE
Le désavouerez-vous ? et du don qu'il me fait Voudrezvous retarder le bienheureux effet ?, Cinna, III, 4 dans DÉSAVOUER
Rends-moi mon fils, ingrat. - Il m'en désavouerait, Hér. IV, 5 dans DÉSAVOUER
Ma valeur n'a point lieu de te désavouer, Cid, III, 6 dans DÉSAVOUER
Je le désavouerais pour frère ou pour époux, Hor. II, 6 dans DÉSAVOUER
Cette noble fierté désavoue un tel père, D. Sanch. V, 5 dans DÉSAVOUER
Tyran, descends du trône et fais place à ton maître, Héracl. I, 2 dans DESCENDRE
Et monté sur le faîte, il aspire à descendre, Cinna, II, 1 dans DESCENDRE
Sire, ainsi ces cheveux blanchis sous le harnois.... Descendaient au tombeau tout chargés d'infamie, Cid, II, 9 dans DESCENDRE
Mais quand tu le verrais descendre chez Pluton, Pomp. II, 2 dans DESCENDRE
Apprends à te connaître et descends en toi-même, Cinna, V, 1 dans DESCENDRE
Quoi ! je pourrais descendre à ce lâche artifice, Rodog. III, 3 dans DESCENDRE
A-t-elle pu descendre à la moindre prière ?, Médée, II, 3 dans DESCENDRE
C'est à toi d'élever tes sentiments aux miens, Non à moi de descendre à la honte des tiens, Hor. IV, 7 dans DESCENDRE
C'est avoir fait beaucoup que d'avoir jusque-là Fait descendre l'orgueil des héros de Sylla, Sertor. I, 2 dans DESCENDRE
L'horreur de voir une autre au rang qui vous est dû Et le juste chagrin d'avoir trop descendu, Othon, III, 5 dans DESCENDRE
Le sénat n'épargnait promesse ni menace, Et rappelait par là son escadron mutin [le peuple soulevé] Et du mont Quirinal et du mont Aventin, Dont il l'aurait vu faire une horrible descente, Nicom. V, 2 dans DESCENTE
L'une au desçu des siens te montre son ardeur, Mélite, II, 7 dans DESÇU (AU)
Désenfle-la si bien [la superbe et l'ambition], qu'elle soit toujours prête à voir que chacun sur ta tête Par un dernier mépris ose imprimer ses pas, Imit. III, 13 dans DÉSENFLER
Je vis en moins de rien Tout mon camp déserté pour repeupler le sien, Sertor. I, 1 dans DÉSERTÉ, ÉE
L'un voit aux mains d'autrui ce qu'il croit mériter, L'autre, un désespéré qui peut trop attenter, Poly. III, 1 dans DÉSESPÉRÉ, ÉE
Faire la furieuse et la désespérée, Perthar. III, 3 dans DÉSESPÉRÉ, ÉE
Que de sujets de craindre et de désespérer !, Cinna, IV, 5 dans DÉSESPÉRER
Ne désespère point du vivant de Caton, Pomp. II, 2 dans DÉSESPÉRER
Hélas ! ton intérêt ici me désespère, Cid. III, 4 dans DÉSESPÉRER
Ô devoir qui me perd et qui me désespère !, Poly. II, 2 dans DÉSESPÉRER
La reine au désespoir de n'en rien obtenir, Rodog. I, 4 dans DÉSESPOIR
Qu'il mourût, Ou qu'un beau désespoir alors le secourût, Hor. III, 6 dans DÉSESPOIR
Seigneur, vous emporter à cette extrémité Est plutôt désespoir que générosité, Cinna, IV, 3 dans DÉSESPOIR
Et par les désespoirs d'une chaste amitié Nous aurions des deux camps tiré quelque pitié, Hor. III, 2 dans DÉSESPOIR
De mille désespoirs mon coeur est assailli, la Place royale, II, 3 dans DÉSESPOIR
La maladie de Flavie, sa mort, et les violences des désespoirs de sa mère, qui se venge, ont assez de justice, Examen de Théod. dans DÉSESPOIR
Ses remords en auraient été plus animés et ses désespoirs plus violents, 2e discours. dans DÉSESPOIR
Il vient déshériter ses fils par son retour, Rodog. I, 6 dans DÉSHÉRITER
Votre abord en ces lieux les eût déshérités, Rodog. V, 4 dans DÉSHÉRITER
Je ne puis voir d'un coeur lâche et soumis La soeur de mon époux déshériter mon fils, Perthar. I, 2 dans DÉSHÉRITER
Mourant sans déshonneur, je mourrai sans regret, Cid, II, 9 dans DÉSHONNEUR
.... Qui veut tout pouvoir doit oser tout enfreindre, Fuir comme un déshonneur la vertu qui le perd, Pomp. I, 1 dans DÉSHONNEUR
Puis-je vivre et vous voir morte ou déshonorée ?, Théod. III, 3 dans DÉSHONORÉ, ÉE
être déshonoré par celle que j'adore, Cinna, V, 2 dans DÉSHONORER
Déshonorer sa famille.... Par un autre hymen vous me déshonorez, Sertor. III, 4 dans DÉSHONORER
Vous l'a-t-elle donné [ce titre] pour mériter sa haine En le déshonorant par l'amour d'une reine ?, Nicom. I, 2 dans DÉSHONORER
De la main de ton père un coup irréparable Déshonorait du mien la vieillesse honorable, Cid, III, 4 dans DÉSHONORER
Je n'ose m'éblouir d'un peu de nom fameux Jusqu'à déshonorer le trône par mes voeux, Sertor. II, 2 dans DÉSHONORER
Toi d'avoir par sa mort déshonoré ta main, Hor. V, 1 dans DÉSHONORER
Comme notre esprit.... Toujours vers quelque objet pousse quelque désir, Cinna, II, 1 dans DÉSIR
Compte mes bons désirs comme autant de services, Au roi, sur Cinna, Pompée, etc. dans DÉSIR
Léon seul est ma joie, il est mon seul désir, Pulch. III, 2 dans DÉSIR
Peutêtre nous touchons au moment désiré, Sert. III, 4 dans DÉSIRÉ, ÉE
C'est le bien qu'à tous deux Polyeucte désire, Polyeucte, IV, 4 dans DÉSIRER
.... Va-t'en donc et désiste De plus m'offrir une aide à mériter Caliste, Clit. I, 2 dans DÉSISTER (SE)
Le roi vous aime encor ; apaisez son courroux ; Il a dit : je le veux ; désobéirez-vous ? - Monsieur, pour conserver tout ce que j'ai d'estime, Désobéir un peu n'est pas un si grand crime, Cid, II, 1 dans DÉSOBÉIR
Ma désobéissance est ce que vous vouliez, Théod. II, 4 dans DÉSOBÉISSANCE
Mais je sais que l'amour ne peut désobliger, Tite et Bérén. III, 2 dans DÉSOBLIGER
Préparez-vous à voir vos pays désolés, Nicom. III, 1 dans DÉSOLÉ, ÉE
On s'empresse à vous voir, on s'efforce à vous plaire ; Mon palais près du vôtre est un lieu désolé, Agésil. III, 1 dans DÉSOLÉ, ÉE
De grâce montrez moins à mes sens désolés...., Poly. II, 2 dans DÉSOLÉ, ÉE
.... Et de tous les mortels ce secret révélé Me rend le plus content ou le plus désolé, Rodog. I, 2 dans DÉSOLÉ, ÉE
Ainsi Dieu conforta cette âme désolée, Imit. J, 25 dans DÉSOLÉ, ÉE
La cour est en désordre et le peuple en alarmes, Cid, III, 6 dans DÉSORDRE
L'ébranlement sied bien aux plus fermes courages ; Et l'esprit le plus mâle et le moins abattu Ne saurait sans désordre exercer la vertu, Hor. I, 1 dans DÉSORDRE
Plus cet effort nous trompe et force à remarquer Les désordres secrets qui souillent notre vie, Imit. I, 8 dans DÉSORDRE
Que reste-t-il désormais à faire ? On portera le joug désormais sans se plaindre, Cinna, V. 3 dans DÉSORMAIS
Vous savez les desseins de tout ce que j'ai fait, Héracl. II, 3 dans DESSEIN
Dans un si grand dessein rien n'est à négliger, Sertor. II, 2 dans DESSEIN
Je forme un beau dessein que son amour m'inspire, Rodog. II, 4 dans DESSEIN
Arrache-lui du coeur ce dessein de mourir, Cinna, III, 5 dans DESSEIN
Que direz-vous, madame, Du dessein téméraire où s'échappe mon âme ?, Sertor. II, 2 dans DESSEIN
Si vous aviez dessein d'attaquer cette place, Nicom. I, 3 dans DESSEIN
Si tu faisais dessein de m'éblouir les yeux...., Héracl. I, 2 dans DESSEIN
Attale à ce dessein entreprend sa maîtresse, Nicom, I, 5 dans DESSEIN
Mais elle-même vient ; hélas ! à quel dessein ?, Théod. V, 3 dans DESSEIN
À dessein d'éblouir le roi, Rome et la cour, Nicom. I, 5 dans DESSEIN
C'était donc à dessein qu'elle cachait ses yeux Comme rouges de honte en sortant de ces lieux, Théodore, IV, 6 dans DESSEIN
Mais il n'est arrivé ce dessein qui me tue, Qu'à dessein que ta gloire en prenne plus d'éclat, Imitation, III, 29 dans DESSEIN
J'avais fait ce dessein avant que de l'aimer, Cinna, V, 2 dans DESSEIN
Apprends de cet exemple à desserrer les noeuds Par qui l'affection, par qui le sang te lie, Imit. II, 9 dans DESSERRER
Un homme tel que moi, Quand il est mécontent, peut desservir le roi, Agésil. III, 1 dans DESSERVIR
....Purgeant notre âme et dessillant nos yeux, Polyeucte, I, 1 dans DESSILLER
[Son sang] M'a dessillé les yeux et me les vient d'ouvrir, ib. V, 5 dans DESSILLER
Il t'importera peu que le monde s'en joue, Et t'offre de la roue Ou le dessus ou le dessous, Imit. II, 1 dans DESSOUS
Soit que Rome y succombe ou qu'Albe ait le dessous, Hor. I, 3 dans DESSOUS
Si dessous sa valeur ce grand guerrier s'abat, Cid, II, 5 dans DESSOUS
Et que dessous les cieux Auprès de mon honneur rien ne m'est précieux, ib. V, 1 dans DESSOUS
Je le tiendrai longtemps dessous votre fenêtre, Ment. II, 1 dans DESSOUS
Ou qu'enfin s'il tombait dessous votre puissance, Pomp. III, 2 dans DESSOUS
En fermant le paquet, j'écrirai le dessus, Ment. IV, 4 dans DESSUS
Ils savent oublier quand ils ont le dessus, Nicom. V, 7 dans DESSUS
Et sur notre Arménie Orode eut le dessus, Suréna, I, 1 dans DESSUS
Si de nos ennemis Rodrigue a le dessus...., Cid, IV, 5 dans DESSUS
Comme le vrai mérite a ses prérogatives Qui prennent le dessus des haines les plus vives, Sertor. III, 2 dans DESSUS
Le ciel agit sans nous en ces événements, Et ne les règle point dessus nos sentiments, Hor. III, 3 dans DESSUS
Des arrêts du destin l'ordre est invariable, Tois. d'or, V, 7 dans DESTIN
Le destin, aux grands coeurs si souvent mal propice, Se résout quelque fois à leur faire justice, Poly. I, 4 dans DESTIN
Le plus heureux destin surprend par les divorces, Du trop de confiance il aime à se venger, Sertor. II, 2 dans DESTIN
Laissez à son destin cette ingrate famille, Poly. IV, 6 dans DESTIN
Là, je menai l'objet qui fait seul mon destin, Ment. I, 5 dans DESTIN
C'est dans votre festin Que ce soir, par votre ordre, on tranche son destin, Sertor. I, 1 dans DESTIN
Tout vice aura sa peine à lui seul destinée, Imit. I, 24 dans DESTINÉ, ÉE
N'en craignez point, seigneur, les tristes destinées, Cinna, II, 1 dans DESTINÉE
Vous pouvez d'un seul mot trancher ma destinée, Hor. V, 1 dans DESTINÉE
Sache donc que je touche à l'heureuse journée Qui doit avec Clarice unir ma destinée, Ment. IV, 2 dans DESTINÉE
....Bien que leur naissance au trône les destine, Nicom. II, 1 dans DESTINER
De ceux qu'unit le sang plus douces sont les chaînes, Plus leur désunion met d'aigreur dans leurs haines, Tite et Bér. IV, 4 dans DÉSUNION
S'il vous a désunis, sa mort va vous rejoindre, Poly. IV, 4 dans DÉSUNIR
Le devoir désunit l'amitié la plus forte, Othon, V, 1 dans DÉSUNIR
Unissant nos maisons, il désunit nos rois, Hor. I, 2 dans DÉSUNIR
Et ce qu'a joint l'amour a beau se désunir, Pour le rejoindre mieux il ne faut qu'un soupir, Perthar. II, 1 dans DÉSUNIR
Peux-tu voir tant de pleurs d'un oeil si détaché ? Peux-tu voir tant d'amour sans en être touché ?, Poly. V, 3 dans DÉTACHÉ, ÉE
Votre âme n'en est pas encor si détachée Qu'il puisse aimer ailleurs sans en être touchée, Othon, II, 1 dans DÉTACHÉ, ÉE
Il est toujours en soi détaché de soi-même, Imit. I, 3 dans DÉTACHÉ, ÉE
Dans la retraite la plus sainte Il n'est si haut détachement Qui, des tentations affranchi pleinement, N'en sente quelquefois l'atteinte, Imit. I, 13 dans DÉTACHEMENT
Romps jusqu'aux moindres noeuds qui puissent t'engager ; Dans le détachement tu trouveras des ailes Qui porteront ton coeur jusqu'aux pieds de ton Dieu, ib. II, 8 dans DÉTACHEMENT
L'hymen qui nous attache en une autre famille Nous détache de celle où l'on a vécu fille, Hor. III, 4 dans DÉTACHER
Et ma peau qu'avec eux votre secours m'arrache, Pour suivre votre main de mes os se détache, Médée, V, 3 dans DÉTACHER
Sous ce prétexte heureux vous verriez les Romains Se détacher de Rome et vous tendre les mains, Attila, I, 2 dans DÉTACHER
[Ils] N'ont jamais conçu ce que c'est que la cour ; Un homme comme moi jamais ne s'en détache, Othon, I, 1 dans DÉTACHER
Son âme à l'imiter s'était déterminée, Rodog. I, 6 dans DÉTERMINER
Les détestables feux de son ambition, Cinna, III, 1 dans DÉTESTABLE
Lâche, tu viens ici braver encor des femmes, Vanter insolemment tes détestables flammes, Sertor. V, 4 dans DÉTESTABLE
Tous accusent leurs chefs, tous détestent leur choix, Hor. III, 2 dans DÉTESTER
Il déteste sa vie et ce complot maudit, Cinna, IV, 1 dans DÉTESTER
Je respecte autant l'un que je déteste l'autre, Rodog. III, 4 dans DÉTESTER
Mais certes le détour est un peu surprenant, Sertor, II, 2 dans DÉTOUR
Ce zèle sur mon sang détourna votre perte, Héracl. II, 6 dans DÉTOURNER
C'est un contre-poison contre les séducteurs, Qui dissipe toutes leurs pestes, Et confond tout l'effort des plus noirs détracteurs, Imit. III, 4 dans DÉTRACTEUR
Penses-tu, m'amusant avecque des sottises, Par tes détractions rompre mes entreprises ?, Mélite, III, 4 dans DÉTRACTION
Et lorsqu'Antiochus fut par eux détrôné...., Nicom. II, 3 dans DÉTRÔNER
J'attendrai du hasard qu'il ose le détruire [Auguste], Cinna, I, 2 dans DÉTRUIRE
Pour vous je l'ai dompté, pour vous je l'ai détruit, Sertor. V, 4 dans DÉTRUIRE
Jason m'a trop coûté pour le vouloir détruire, Médée, II, 1 dans DÉTRUIRE
Un tas d'hommes perdus de dettes et de crimes, Cinna, V, 1 dans DETTE
[Il] .... cesse de devoir quand la dette est d'un rang à ne point l'acquitter qu'aux dépens de son sang, Pomp. I, 1 dans DETTE
Si vous lui devez tant, ne me devez-vous rien ? Et lui faut-il payer vos dettes de mon bien ?, Sertor. II, 2 dans DETTE
À présent que la gratitude Ne peut passer pour dette en qui s'est acquitté, Agésil. V, 7 dans DETTE
Et la peur d'être ingrat étouffe votre deuil, Tois. I, 1 dans DEUIL
Où prends-tu cette audace et ce nouvel orgueil De paraître en des lieux que tu remplis de deuil ?, Cid, III, 1 dans DEUIL
Et vous, allez au temple Y changer l'allégresse en un deuil sans pareil, Rodog. V, 4 dans DEUIL
À moi, comte, deux mots, Cid, II, 2 dans DEUX
On ne montera point au rang dont je dévale, Rodog. II, 2 dans DÉVALER
Le peuple, tout ravi, par ses voeux le devance, Rodog. V, 2 dans DEVANCER
Ainsi je me comptais de ses premiers suivants, Mais déjà Vinius avait pris les devants, Othon, I, 1 dans DEVANT
Tel qui les craint [les tentations] court au-devant ; Tel qui les fuit s'y précipite, Imit. I, 13 dans DEVANT
Touche, Verbe éternel, ces âmes curieuses ; Celui que ta parole une fois a frappé, De tant d'opinions vaines, ambitieuses Et souvent dangereuses, Est bien développé, Imitation, I, 3 dans DÉVELOPPÉ, ÉE
Qu'ils deviennent sujets sans devenir esclaves !, Hor. I, 4 dans DEVENIR
Aussitôt qu'un État devient un peu trop grand...., Nicom. V, 1 dans DEVENIR
À quel point ma vertu devient-elle réduite ?, Hor. IV, 7 dans DEVENIR
.... Les plus dignes soins d'une flamme si pure Deviennent partagés à toute la nature, Pulchér. I, 1 dans DEVENIR
Mais alors quel esprit n'en devient point troublé ?, Cinna, III, 2 dans DEVENIR
Le prêtre avait à peine obtenu du silence, Et devers l'Orient assuré son aspect...., Poly. III, 2 dans DEVERS
Tout un grand peuple armé fuyait devers le port, Pomp. V, 1 dans DEVERS
Mais quel mauvais démon devers nous le conduit ?, Héracl. III, 1 dans DEVERS
Quel bon démon devers moi vous envoie ?, ib. V dans DEVERS
C'est devers vous qu'il penche, Attila, II, 6 dans DEVERS
Je reviens à Pompée, et pense deviner Quels motifs jusqu'ici peuvent nous l'amener, Sertor. I, 2 dans DEVINER
Je connais tes détours et devine tes ruses, le Ment. II, 3 dans DEVINER
Quoi que vous me cachiez, aisément je devine, Rodog. I, 5 dans DEVINER
Devine si tu peux, et choisis si tu l'oses, Héracl. IV, 5 dans DEVINER
Qui devine est souvent sujet à se méprendre, Suréna, IV, 3 dans DEVINER
Et d'autant que l'honneur m'est plus cher que la vie, D'autant plus maintenant je te dois de retour, Cid, III, 6 dans DEVOIR
On n'aime point à voir ceux à qui l'on doit tant ; Tout ce qu'il a fait parle au moment qu'il m'approche, Et sa seule présence est un secret reproche, Nicom. II, 1 dans DEVOIR
Fais devoir à ton roi son salut à ta perte [fais que ton roi doive son salut à ta mort], Cid, III, 6 dans DEVOIR
Ne me dites plus rien ; pour vous j'ai tout perdu ; Ce que je vous devais, je vous l'ai bien rendu, Cid, III, 6 dans DEVOIR
Je vous devrai beaucoup pour un si bon office, Hor. IV, 2 dans DEVOIR
Vous qui devez respect au moindre des Romains, Pomp. III, 2 dans DEVOIR
Si vous lui devez tant, ne me devez-vous rien ?, Sertor. II, 2 dans DEVOIR
Je dois à ma maîtresse aussi bien qu'à mon père, Cid, I, 10 dans DEVOIR
Je sais ce que je suis et ce que je me dois, Don Sanche, I, 1 dans DEVOIR
Les deux accusateurs que lui-même a produits, Que pour l'assassiner je dois avoir séduits, Nicom. III, 8 dans DEVOIR
Dût le peuple en fureur pour ses maîtres nouveaux De mon sang odieux arroser leurs tombeaux, Dût le Parthe vengeur me trouver sans défense, Dût le ciel égaler le supplice à l'offense, Trône, à t'abandonner je ne puis consentir, Rodog. V, 1 dans DEVOIR
Elle [Chimène] est dans le devoir ; tous deux [prétendants] sont dignes d'elle ; Tous deux formés d'un sang noble, vaillant, fidèle, Cid, I, 1 dans DEVOIR
Je sais ta passion et suis ravi de voir Que tous les mouvements cèdent à ton devoir, ib. II, 2 dans DEVOIR
Tous ces devoirs forcés où tout le coeur s'oppose, N'acquièrent à l'esprit ni liberté ni paix, Imit. I, 9 dans DEVOIR
L'amour n'est qu'un plaisir, l'honneur est un devoir, Cid, III, 6 dans DEVOIR
Un pas hors du devoir nous peut mener bien loin, Suréna, IV, 3 dans DEVOIR
Je suis encor Sévère, et tout ce grand pouvoir Ne peut rien sur ma gloire et rien sur mon devoir, Poly. IV, 6 dans DEVOIR
Qui sert bien son roi ne fait que son devoir, Cid, II, 1 dans DEVOIR
Je ferai seulement le devoir d'un sujet, ib. IV, 3 dans DEVOIR
La langue du cocher a bien fait son devoir, Ment. I, 4 dans DEVOIR
Le rang de l'offensé, la grandeur de l'offense Demandent des devoirs et des soumissions Qui passent le commun des satisfactions, Cid, II, 1 dans DEVOIR
Il peut aller, s'il veut, dessus son monument Recevoir ses devoirs et son remercîment, Pomp. I, 3 dans DEVOIR
Dis-moi quel bon démon a mis en ton pouvoir De rendre à ce héros ce funèbre devoir ?, Pomp. V, 1 dans DEVOIR
Tu veux à ce héros rendre un devoir suprême, ib. V, 4 dans DEVOIR
Et tous trois à l'envi s'empresser ardemment à qui dévorerait ce règne d'un moment, Othon, I, 1 dans DÉVORER
Au reste soyez sûrs que vous posséderez Tout ce qu'en votre coeur déjà vous dévorez, Nicom. II, 3 dans DÉVORER
C'est dans ce calme et le silence Que l'âme dévote s'avance Et que de l'Écriture elle apprend le secret, Imit. I, 20 dans DÉVOT, DÉVOTE
Lis un livre dévot, simple et sans éloquence Avec plaisir pareil Que ceux où se produit l'orgueil de la science En son haut appareil, Imit. I, 5 dans DÉVOT, DÉVOTE
Ces dévots indiscrets dont le zèle incommode, Pour les rendre saints à leur mode, Leur forme une conduite et fait des lois à part, Au lieu de s'avancer par un secret mérite, Perdent ce qu'en commun dans la règle on profite, à force de vivre à l'écart, Imit. III, 13 dans DÉVOT, DÉVOTE
Ces dévots à demi, sur qui la chair plus forte Domine encore en quelque sorte, Penchent à tous moments vers ses mortels appas, ib. I, 6 dans DÉVOT, DÉVOTE
En ces jours consacrés à la dévotion, Il faut mieux épurer l'oeuvre et l'intention, Imit. I, 19 dans DÉVOTION
Il fût venu lui-même avec moi vous chercher, Si ma dextérité n'eût su l'en empêcher, Cinna, I, 4 dans DEXTÉRITÉ
Obtenir de Médée avec dextérité Ce que refuserait son courage irrité, Médée, II, 5 dans DEXTÉRITÉ
....Je te voudrais mal de cette violence Que ta dextérité ferait à mon silence, Rodog. I, 7 dans DEXTÉRITÉ
Va plus outre, et par zèle ou par dextérité Joins le vouloir des dieux à leur autorité, Théod. I, 1 dans DEXTÉRITÉ
Vous ses premiers sujets qu'attache à son côté La splendeur de la race ou de la dignité, Vous dignes commandants, vous dextres aguerries, Troupes aux champs de Mars dès le berceau nourries, Victoires du roi. dans DEXTRE
Contelui dextrement le naturel des femmes, Menteur, IV, 8 dans DEXTREMENT
Sans rien mettre au hasard, je saurai dextrement Accorder vos soupçons et son contentement, Médée, IV, 4 dans DEXTREMENT
Vous venez de Poitiers ou je me donne au diable, le Ment. I, 3 dans DIABLE
Un diable de ménage, Suite du Ment. I, 1 dans DIABLE
Et fût-il dans l'éclat de la grandeur suprême, Son propre diadème Ne l'y peut attacher, Imit. I, 3 dans DIADÈME
Prenez le diadème et laissez-la [Rome] servir, Sertor. IV, 2 dans DIADÈME
C'est périr en effet que perdre un diadème, Rodog. IV, 3 dans DIADÈME
Mais il m'a demandé mon diamant pour gage, Nicom. V, 10 dans DIAMANT
Je sens que tout à coup mes regrets adoucis Laissent en liberté les ressorts de mon âme ; Ma raison par ta bouche a reçu son dictame, Mélite, V, 2 dans DICTAME
Quand notre dictateur devant les rangs s'avance...., Hor. I, 4 dans DICTATEUR
Du nom de dictateur, du nom de général, Qu'importe, si des deux le pouvoir est égal ?, Sertor. III, 2 dans DICTATEUR
Sylla, si vous voulez, quitta la dictature, Sertor. III, 2 dans DICTATURE
Et Dieu qui tient votre âme et vos jours dans sa main, Poly. I, 1 dans DIEU
Dieu ne veut point d'un coeur où le monde domine, ib. I, 1 dans DIEU
Dieu fait part au besoin de sa force infinie, ib. II, 6 dans DIEU
Dieu tout juste et tout bon, qui lit dans nos pensées, N'impute point de crime aux actions forcées, Théodore, III, 1 dans DIEU
Dieu ! Mon Dieu ! Grand Dieu ! Juste Dieu ! Bon Dieu ! Pour Dieu ! Bon Dieu ! je tremble, Cid, II, 4 dans DIEU
Le dieu de Polyeucte et celui de Néarque...., Poly. III, 2 dans DIEU
Quel dieu ? - Tout beau, Pauline, il entend vos paroles, ib. IV, 3 dans DIEU
Les bontés de mon Dieu sont bien plus à chérir, ib. IV, 3 dans DIEU
.... C'est en vain qu'on se met en défense ; Ce Dieu touche les coeurs lorsque moins on y pense, ib. IV, 3 dans DIEU
Les chrétiens n'ont qu'un Dieu, maître absolu de tout, ib. IV, 6 dans DIEU
Et ne dédaigne pas de m'instruire en ta foi, Ou toimême à ton Dieu tu répondras de moi, ib. V, 2 dans DIEU
Je n'adore qu'un Dieu maître de l'univers, ib. V, 3 dans DIEU
Trop favorables dieux, vous m'avez écoutée, Quels foudres lancez-vous quand vous vous irritez ?, Hor. III, 1 dans DIEU
Pensez-vous que les dieux vengeurs des innocents D'une main parricide acceptent de l'encens ?, Hor. V, 2 dans DIEU
Nos aïeux à leur gré faisaient un dieu d'un homme, Poly. IV, 6 dans DIEU
Des crimes les plus noirs vous souillez tous vos dieux, ib. V, 3 dans DIEU
J'approuve cependant que chacun ait ses dieux, Qu'il les serve à sa mode et sans peur de la peine, ib. V, 6 dans DIEU
Les dieux à qui les sert font espérer des grâces, Tite et Bérén. IV, 3 dans DIEU
Et je l'aurai promis à la face des dieux, Agésil. I, 2 dans DIEU
Quelles grâces, bons dieux, ne lui dois-je point rendre !, Théodore, IV, 2 dans DIEU
C'est par elle [la justice] qu'un roi se fait un demi-dieu, Hor. V, 2 dans DIEU
De ces fameux proscrits, ces demi-dieux mortels, Cinna, I, 3 dans DIEU
Il est le dieu du peuple et celui des soldats, Nicom. II, 3 dans DIEU
Écouter ton amour, obéir à sa voix, C'était m'en rendre indigne et diffamer ton choix, Cid, III, 4 dans DIFFAMER
Emprunter le secours d'aucun pouvoir humain, D'un reproche éternel diffamerait ma main, Médée, IV, 6 dans DIFFAMER
Cet hymen différé ne rompt point une loi Qui, sans marquer de temps, lui destine ta foi, Cid, V, 8 dans DIFFÉRÉ, ÉE
Toutefois je pense Que nos deux intérêts ont quelque différence, Pomp. II, 3 dans DIFFÉRENCE
Seigneur, nous n'avons pas si grande ressemblance Qu'il faille de bons yeux pour y voir différence, Nicom. IV, 3 dans DIFFÉRENCE
Un monarque entre nous met quelque différence, Cid, I, 3 dans DIFFÉRENCE
Et noyons dans l'oubli ces petits différends Qui de si bons guerriers font de mauvais parents, Hor. I, 4 dans DIFFÉREND
Tous nos vieux différends de leur âme exilés, Rodog. V, 2 dans DIFFÉREND
Mais elle voit d'un oeil bien différent du vôtre Son sang dans une armée et son amour dans l'autre, Hor. I, 1 dans DIFFÉRENT, ENTE
Seigneur, l'occasion fait un coeur différent, Nicom. IV, 5 dans DIFFÉRENT, ENTE
Les titres différents ne font rien à la chose, Sertor. III, 2 dans DIFFÉRENT, ENTE
.... Et lors il nous faut croire Que nous n'y sommes pas dignement préparés [à la mort], Et que ces doux moments ne nous sont différés Qu'afin que nous puissions mériter plus de gloire, Imit. I, 19 dans DIFFÉRER
Des amis d'Aristie assurons le secours, à force de promettre, en différant toujours, Sertor. IV, 2 dans DIFFÉRER
Ce grand choix ne se peut différer à demain, Sophon. II, 4 dans DIFFÉRER
Le mien d'avec le vôtre en ce point seul diffère, Cinna, V, 2 dans DIFFÉRER
.... Le sang Ne nous empêche pas de différer de rang, Nicom. I, 2 dans DIFFÉRER
Comme nos intérêts, nos sentiments diffèrent, Pomp. V, 2 dans DIFFÉRER
De si hautes leçons, seigneur, sont difficiles, Sertor. III, 2 dans DIFFICILE
Mais avant que d'entrer en ces difficultés, Souffrez que je réponde à vos civilités, Sertor. III, 2 dans DIFFICULTÉ
J'ai besoin de conseil dans ces difficultés, Héracl. II, 7 dans DIFFICULTÉ
Plus l'esprit se fait simple.... Plus lors sa connaissance est diffuse et certaine, Et s'élève sans peine Jusqu'aux plus hauts sujets, Imitation, I, 3 dans DIFFUS, USE
Plus lors sa connaissance est diffuse et certaine, Imit. I, 191 dans DIFFUS, USE
Plus cette faveur sur la terre est diffuse, Plus elle y fait briller ta grâce et ton amour, ib. IV, 271 dans DIFFUS, USE
Le bonheur qu'il [Dieu] diffère en devient plus diffus, ib. IV, 1858 dans DIFFUS, USE
Il t'offre une oraison, il t'offre des louanges, Dignes de se mêler à celles de tes anges, Imit. III, 48 dans DIGNE
Car c'en est une [trahison] enfin bien digne de supplice Qu'avoir d'un tel secret donné le moindre indice, Héracl. II, 1 dans DIGNE
Et demandons aux dieux, nos dignes souverains...., Nicom. V, 10 dans DIGNE
Rodrigue aime Chimène, et ce digne sujet De ses affections est le plus cher objet, Cid, I, 7 dans DIGNE
Quand je semais partout la terreur et l'effroi, J'étais un grand héros, j'étais un digne roi, Perthar. I, 4 dans DIGNE
Et s'il n'avait laissé dans de si dignes mains L'infaillible secret de vaincre les Romains, Nic. III, 2 dans DIGNE
On regarde sa mort comme un digne supplice, Tois. d'or, IV, 1 dans DIGNE
Choisissez-lui, Lépide, un digne appartement, Pomp. III, 4 dans DIGNE
Si je n'eusse produit un fils digne de moi, Digne de son pays et digne de son roi, Cid, II, 9 dans DIGNE
Et la grâce que Dieu mesure à sa constance [de l'homme], D'autant plus dignement l'en fait venir à bout, Imit. I, 25 dans DIGNEMENT
Vous venez de parler du mien [amant] si dignement, Agésil. I, 1 dans DIGNEMENT
Un exemple si grand dignement soutenu, Sertor. V, 1 dans DIGNEMENT
C'est assez dignement répondre à tes bienfaits Que d'avoir dégagé ton fils de tes forfaits, Héracl. IV, 5 dans DIGNEMENT
Peut-on plus dignement mériter la couronne ?, Rodog. I, 6 dans DIGNEMENT
Le roi qui s'en souvint à son heure fatale, Me laisse comme à vous la dignité royale, Pomp. I, 3 dans DIGNITÉ
Toutes les dignités que tu m'as demandées, Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées, Cinna, V, 1 dans DIGNITÉ
Quitte ta dignité comme tu l'as acquise, ib. IV, 2 dans DIGNITÉ
Ma vie est en vos mains, mais non ma dignité, Nic. III, 1 dans DIGNITÉ
Soutenir jusqu'au bout la dignité de reine, D. Sanche, II, 1 dans DIGNITÉ
Madame, pour laisser toute sa dignité à ce dernier effort de générosité, Hérac. II, 7 dans DIGNITÉ
Pour donner plus de dignité à l'action, Ex. de Poly. dans DIGNITÉ
Si vous me l'ordonnez, j'y cours en diligence, Poly. IV, 1 dans DILIGENCE
Sur nous à main armée il fond en diligence, Rodog. I, 6 dans DILIGENCE
Te dirai-je un penser indigne, bas et lâche ?, Poly. III, 6 dans DIRE
Et si nous n'aimions point à nous brouiller l'esprit Ou de ce que l'on fait ou de ce que l'on dit, Imitation, I, 11 dans DIRE
Ne considère point si l'auteur d'un tel livre Fut plus ou moins savant ; Mais s'il dit vérité, s'il t'apprend à bien vivre, Feuillette-le souvent, ib. I, 5 dans DIRE
Dis-moi de mon époux le véritable sort, Perthar. I, 3 dans DIRE
Et puisqu'aucun soupçon ne dit rien à Phocas, Soyez encor son fils et ne vous montrez pas, Héracl. II, 2 dans DIRE
Que veut dire ce retard ? .... Achevez, seigneur, ce mais, que veut-il dire ?, Nicom. III, 7 dans DIRE
Ce que je trouve à dire en la confidence que fait Cléopâtre, Ex. de Pompée. dans DIRE
Et quand le coeur m'en dit, j'en prends par où je puis, Ment. I, 4 dans DIRE
Et qu'on l'honore ici, mais en dame romaine, C'est-à-dire un peu plus qu'on n'honore la reine, Pomp. III, 4 dans DIRE
Ces perfides tous deux se sont dits aujourd'hui Et subornés par vous et subornés par lui, Nicom. III, 8 dans DIRE
Mais encore une fois souffrez que je vous die, Cinna, I, 1 dans DIRE
Votre ardeur vous séduit, mais quoi qu'elle vous die...., Poly. V, 4 dans DIRE
Ah ! ce n'est pas ces soins que je veux qu'on me die, Pomp. V, 3 dans DIRE
Ne vous exposez plus à ce torrent d'injures, Qui, ne faisant qu'aigrir votre ressentiment, Vous donne peu de jour pour ce discernement, Héracl. IV, 5 dans DISCERNEMENT
Avec discernement punit et récompense, Cinna, II, 1 dans DISCERNEMENT
Chacun, seul témoin des grands coups qu'il donnait, Ne pouvait discerner où le sort inclinait, Cid, IV, 3 dans DISCERNER
Il s'élève un grand bruit, et mille cris confus Ne laissent discerner que vive Héraclius, Héracl. V, 7 dans DISCERNER
Que tu discernes mal le coeur d'avec la mine !, Polyeucte, V, 1 dans DISCERNER
Nous avons peu de jour à discerner la feinte D'avec la pure vérité, Imit. II, 5 dans DISCERNER
Mes pareils sans péril se rangent à sa suite ; Le mérite et le sang nous y font discerner, Othon, I, 1 dans DISCERNER
On me croit son disciple [d'Annibal], et je le tiens à gloire, Nicom. II, 3 dans DISCIPLE
Un si vaillant disciple aura bien le courage D'en mettre jusqu'au bout les leçons en usage, ib. III, 2 dans DISCIPLE
Nous voulons que chacun soit sous la discipline, Qu'il souffre la correction, Et nous ne voulons point qu'aucun nous examine, Qu'aucun censure en nous une imperfection, Imit. I, 16 dans DISCIPLINE
Dompte sous une exacte et forte discipline Ces inséparables flatteurs Que l'amour de toi-même à te séduire obstine, ib. I, 21 dans DISCIPLINE
...Ce peuple barbare Sous notre discipline est devenu romain, Sertor. I, 1 dans DISCIPLINE
Mes peuples aguerris sous votre discipline, ib. V, 1 dans DISCIPLINE
Pourrez - vous quelque chose, après qu'un père mort N'a pu dans leurs esprits allumer de discord ?, Cid, V, 4 dans DISCORD
Puisque chacun, dit-il, s'échauffe en ce discord, Hor. III, 2 dans DISCORD
Et vous ne cherchez point à former des discords, Nicom. II, 3 dans DISCORD
Mais leurs sanglants discords qui nous donnent des maîtres, Sertor. I, 1 dans DISCORD
Il semble qu'à ces mots notre discorde expire, Hor. I, 4 dans DISCORDE
.... Marchons sans discourir, Cid, II, 2 dans DISCOURIR
Force-les au silence, et, sans plus discourir, Sauve ta renommée en me faisant mourir, ib. III, 4 dans DISCOURIR
.... Laissons-la discourir, Et ne nous perdons point de crainte de mourir, Othon, II, 6 dans DISCOURIR
Qu'a de fâcheux pour toi ce discours populaire ?, Cid, IV, 2 dans DISCOURS
Que les pleurs d'une amante ont de puissants discours !, Hor. II, 5 dans DISCOURS
Adieu ; je me retire en confident discret, Cinna, III, 2 dans DISCRET, ÈTE
Enfin donc ton amour ne craint plus de disgrâce, le Ment. IV, 2 dans DISGRÂCE
J'ai le coeur au-dessus des plus fières disgrâces, Cid, II, 1 dans DISGRÂCE
Et qui peut faire ainsi disparaître la reine ?, Sertor. IV, 3 dans DISPARAÎTRE
L'autorité de l'homme est de peu d'importance, Et passe en un moment ; Mais cette vérité que le ciel nous dispense Dure éternellement, Imit. I, 5 dans DISPENSER
Quoi ! s'il aimait ailleurs, serais-je dispensée à suivre à son exemple une ardeur insensée ?, Poly. III, 2 dans DISPENSER
Et le soin de sa gloire à présent la dispense De se porter pour vous à cette violence, Nicom. IV, 5 dans DISPENSER
Dispense ma valeur d'un combat inégal, Cid, II, 2 dans DISPENSER
L'occasion convie, aide, engage, dispense, Suite du Menteur, III, 5 dans DISPENSER
Il faut que tes conseils m'aident à repousser.... Madame, au nom des dieux, veuillez m'en dispenser, Rodog. III, 1 dans DISPENSER
Adieu, dispensez-moi de parler là-dessus, Sertor. IV, 3 dans DISPENSER
Quand je me dispensais à lui mal obéir, Rodog. I, 5 dans DISPENSER
Ma curiosité pour ce demi-quart d'heure S'osera dispenser...., Mél. III, 6 dans DISPENSER
Comme assez près des murs il avait son escorte, Je me suis dispensé de le mettre plus loin, Sertor. IV, 3 dans DISPENSER
D'un frère dans la mer les membres dispersés, Médée, I, 4 dans DISPERSÉ, ÉE
Et pour fruit de cette sortie [du cloître] On n'a qu'une âme appesantie Et des désirs flottants dans un coeur dispersé, Imit. I, 20 dans DISPERSÉ, ÉE
Le seul bruit de ce prince au palais arrêté Dispersera soudain chacun de son côté, Héracl. III, 4 dans DISPERSER
J'en ai l'ordre et je vais disposer ma cohorte à garder cependant les dehors de la porte, Théod. V, 2 dans DISPOSER
Et maître de soi-même, en soi-même il dispose Tout ce qu'il se propose De produire au dehors, Imitation, I, 3 dans DISPOSER
L'horreur d'un mal plus grand vous y doit disposer, Héracl. V, 6 dans DISPOSER
Vous êtes maître ici, commandez, disposez, Sert. V, 4 dans DISPOSER
Tu vois comme le ciel autrement en dispose, Cid, V, 7 dans DISPOSER
La prudence des dieux autrement en dispose, Hor. III, 5 dans DISPOSER
Mais pour en disposer, ce sang est-il à vous ?, Poly. IV, 3 dans DISPOSER
Comme sans leur avis les rois disposent d'elles [les princesses] Pour affermir leur trône ou finir leurs querelles, Rodog. III, 4 dans DISPOSER
Elle seule en ces lieux d'elle-même dispose, Nicom. II, 3 dans DISPOSER
Et que tout se dispose à leurs contentements, Cid, I, 2 dans DISPOSER
Je vois qu'il faut le perdre ; et plus je m'y dispose, Plus je doute si je le puis, Agésilas, III, 1 dans DISPOSER
Tu ne peux, me dis-tu, souffrir beaucoup de choses ; En vain tu t'y résous, en vain tu t'y disposes, Imit. III, 12 dans DISPOSER
Quoi que nous proposions, c'est Dieu seul qui dispose ; Et, pour trouver sa voie, homme, il te faut sa main, Imit. I, 19 dans DISPOSER
Chez les philosophes, tout ce qui n'est point de la foi ni des principes est disputable, la Suivante, Épître. dans DISPUTABLE
De quoi sert une longue et subtile dispute Sur mille obscurités où l'esprit est déçu ?, Imitation, I, 3 dans DISPUTE
Va-t'en, et ne rends plus la victoire douteuse, La dispute déjà m'en est assez honteuse, Hor. II, 6 dans DISPUTE
Nous disputons en vain et ce n'est que folie De vouloir par sa perte acquérir Émilie, Cinna, III, 1 dans DISPUTER
Mon nom seul est coupable, et, sans plus disputer, Pour te faire innocent tu n'as qu'à le quitter, Héracl. IV, 4 dans DISPUTER
Quoi qu'en votre faveur Marcelle lui dispute, Il mande Théodore, et la veut promptement Faire conduire au lieu de son bannissement, Théod. IV, 2 dans DISPUTER
Et que serait heureux qui pourrait aujourd'hui Disputer cette place et l'emporter sur lui !, Nicom. I, 2 dans DISPUTER
Recours des impuissants, haine dissimulée, Rodog. II, 1 dans DISSIMULÉ, ÉE
C'est en ces actions dont l'honneur est blessé, Qu'un père tel que vous se montre intéressé.... Lui-même il y prend part lorsqu'il les dissimule, Hor. V, 1 dans DISSIMULER
Et lorsqu'on dissimule un crime domestique, Poly. III, 5 dans DISSIMULER
.... Que Rome dissimule Ce que dès sa naissance elle vit en Romule, Hor. V, 3 dans DISSIMULER
Cet esprit simple, uni, stable, pur, pacifique, En mille soins divers n'est jamais dissipé, Imitation, I, 3 dans DISSIPÉ, ÉE
Le coup de cette indignité Rabat en nous la vaine gloire, Dissipe ses vapeurs, et rend à la mémoire Le souci de l'humilité, Imit. I, 12 dans DISSIPER
Et tout ce bruit flatteur de notre renommée, Comme il n'est que fumée, Se dissipe en vapeur, Imit. I, 3 dans DISSIPER
Sa flamme se dissipe et va s'évanouir, Poly. I, 1 dans DISSIPER
Je la dissuadai de se donner à lui, Pulchér. II, 1 dans DISSUADER
Mais comme assez souvent la distance des lieux Affaiblit dans le coeur ce qu'elle cache aux yeux, Tois. d'or, II, 1 dans DISTANCE
De le croire à l'aimer la distance est petite, le Ment. IV, 9 dans DISTANCE
Ton sang qui chaque jour à longs flots distillés S'échappe vers ton frère et six rois immolés, Attila, V, 3 dans DISTILLÉ, ÉE
Heureux qui peut bannir de toutes ses pensées Les vains amusements de la distraction !, Imit. I, 21 dans DISTRACTION
Je l'encouragerais au lieu de le distraire, Hor. II, 5 dans DISTRAIRE
César la voit partir sans oser la distraire, ib. V, 8 dans DISTRAIRE
Nos esprits étaient donc également distraits, Sertor. IV, 3 dans DISTRAIT, AITE
Qu'il est dur au contraire et scandaleux d'en voir [des religieux] S'égarer chaque jour du cloître et du devoir, Divaguer en désordre et s'empresser d'affaires...., Imit. I, 25 dans DIVAGUER
Le monde et ses plaisirs s'écoulent et nous gênent ; Et quand à divaguer nos désirs nous entraînent, Ce temps qu'on aime à perdre est aussitôt passé, ib. I, 20 dans DIVAGUER
Selon l'objet divers le goût est différent, Othon, IV, 4 dans DIVERS, ERSE
On voit d'un oeil divers des noeuds si différents, Hor. III, 4 dans DIVERS, ERSE
Je sais leur divers ordre [des vertus], et de quelle nature Sont les devoirs d'un prince en cette conjoncture, Cinna, IV, 4 dans DIVERS, ERSE
Où vous eûtes trois ans la fortune diverse, Héracl. IV, 4 dans DIVERS, ERSE
Chacun diversement soupçonne quelque chose, Cinna, IV, 5 dans DIVERSEMENT
Là nous n'avons rien su que de la renommée, Qui par un bruit confus diversement semée...., Rodog. I, 1 dans DIVERSEMENT
Telle est la loi du ciel dont la sage équité Sème dans l'univers cette diversité, Cinna, II, 1 dans DIVERSITÉ
Et la diversité soit des temps soit des lieux Demande à notre ardeur de différents offices, Imit. I, 19 dans DIVERSITÉ
Je n'ai jamais connu d'homme qui lui ressemble, Ni qui mêle en discours tant de diversités, Veuve, I, 4 dans DIVERSITÉ
Quand de sa folle erreur vous l'aurez diverti, Othon, I, 1 dans DIVERTIR
L'ayant cherché longtemps, afin de divertir L'ennui que de sa perte il pouvait ressentir, Rodog. V, 4 dans DIVERTIR
Aucun n'est digne ici de ces grâces divines, Qui parmi tant de maux et parmi tant d'épines Versent du haut du ciel la consolation, Imit. I, 20 dans DIVIN, INE
Ô qu'il est doux de voir une ferveur divine Dans les religieux nourrir la sainteté !, Imit. I, 25 dans DIVIN, INE
J'oserais bien juger que vos divins appas...., Pomp. II, 1 dans DIVIN, INE
Mille pierres de prix sur ses bords étalées D'un mélange divin éblouissent les yeux, Médée, II, 5 dans DIVIN, INE
Je jure donc par vous, ô pitoyable reste, Ma divinité seule après ce coup funeste...., M. de P. V, 1 dans DIVINITÉ
Cette âme, d'avec soi tout à coup divisée, Reprend de ses remords la chaîne mal brisée, Sertor. I, 1 dans DIVISÉ, ÉE
Mais parce qu'elle voit avec la Bithynie Par trois sceptres conquis trop de puissance unie, Il faut la diviser, Nicom. II, 3 dans DIVISER
Il fuit pour mieux combattre, et cette prompte ruse Divise adroitement trois frères qu'elle abuse, Hor. IV, 2 dans DIVISER
Lorsque deux factions divisent un empire, Sertor. III, 2 dans DIVISER
Et leur division que je vois à regret, Dans mon esprit charmé jette un plaisir secret, Cid, II, 5 dans DIVISION
Et rendre un calme heureux à nos divisions, Sertor. III, 4 dans DIVISION
Le divorce aujourd'hui si commun aux Romains, Pomp. II, 1 dans DIVORCE
Régnez ; qui fait les lois peut bien faire un divorce, Othon, I, 3 dans DIVORCE
.... Tite fit tôt après De Bérénice à Rome admirer les attraits ; Pour elle avec Martie il avait fait divorce, Tite et Bérén. I, 1 dans DIVORCE
Une vertu brutale Que son mérite aveugle et qu'un faux jour d'honneur Jette en un tel divorce avec le vrai bonheur, Nicom. III, 2 dans DIVORCE
Et qu'il est malaisé de faire un plein divorce Avec la douce amorce Que chacun porte au coeur !, Imit. I, 3 dans DIVORCE
Avec les faux Romains elle [Rome] a fait plein divorce, Sertor. III, 2 dans DIVORCE
Il demeure à ces mots sans parole et sans force, Tous ses sens d'avec lui font un soudain divorce, Attila, V, 6 dans DIVORCE
Rien n'échappe à sa vue, et le sommeil sans force Fait avec sa paupière un éternel divorce, Tois. d'or, I, 4 dans DIVORCE
Ils ont assez longtemps joui de nos divorces, Hor. I, 4 dans DIVORCE
La ville calmée N'a plus à redouter le divorce intestin Du soldat insolent et du peuple mutin, Pomp. IV, 3 dans DIVORCE
L'hymen où je prétends ne peut trouver d'amorces Au milieu d'une ville où règnent les divorces, Sertor. IV, 2 dans DIVORCE
Tu mets dans tous mes sens le trouble et le divorce ; Je veux ne t'aimer plus, et n'en ai pas la force, Tois. d'or, II, 2 dans DIVORCE
Mes faits par la gazette en tous lieux divulgués, Ment. I, 3 dans DIVULGUÉ, ÉE
L'homme docte sert moins que l'homme pacifique, Imit. II, 3 dans DOCTE
Et que va devenir cette docte harangue ?, Agésil. V, 7 dans DOCTE
Va, ne présume pas que, quoi que je te jure, De tes nouveaux docteurs je suive l'imposture, Poly. V, 2 dans DOCTEUR
Je me trouve à deux doigts de ma perte, Ment. III, 6 dans DOIGT
Moi, sans considérer aucun noeud domestique, Othon, III, 3 dans DOMESTIQUE
Pleurons dans la maison nos malheurs domestiques, Hor. IV, 7 dans DOMESTIQUE
On pleure injustement des pertes domestiques, Quand on en voit sortir des victoires publiques, ib. IV, 3 dans DOMESTIQUE
Et lorsqu'on dissimule un crime domestique, Poly. III, 5 dans DOMESTIQUE
Les autres [assassinés] dans le sein de leurs dieux domestiques, Cinna, I, 3 dans DOMESTIQUE
Pour toute réplique Faites-en faire essai par quelque domestique, Rodog. V, 4 dans DOMESTIQUE
N'appréhendez-vous point que tous vos domestiques Ne soient déjà gagnés par mes sourdes pratiques ?, Nicom. V, 7 dans DOMESTIQUE
Peut-être en domestique est-il auprès de moi, Suréna, II, 2 dans DOMESTIQUE
Comme elle [la passion du trône] est la première, elle est la dominante, Tite et Bér. I, 2 dans DOMINANT, ANTE
Je veux, je tâche en vain d'éviter par la fuite Ce charme dominant qui marche à votre suite, Attila, III, 2 dans DOMINANT, ANTE
Les Francs n'admettent point de femme à dominer, Attila, I, 2 dans DOMINER
De la même main dont ce grand homme [Richelieu] sapait les fondements de la monarchie d'Espagne, il a daigné jeter ceux de votre établissement, et confier à vos soins la pureté d'une langue qu'il voulait faire entendre et dominer par toute l'Europe, Disc. de récept. à l'Acad. dans DOMINER
Dieu ne veut pas d'un coeur où le monde domine, Poly. I, 1 dans DOMINER
Prince, que voulez-vous d'un coeur préoccupé Sur qui domine encor l'ingrat qui l'a trompé ?, Tois. d'or, II, 5 dans DOMINER
Et ce n'est qu'à dessein de pourvoir aux dommages Que du Vésuve ardent ont causés les ravages, Tite et Bér. IV, 1 dans DOMMAGE
Et nos voisins domptés m'apprenaient que sans lui Nos rois contre Sylla n'étaient qu'un vain appui, Sertor. V, 1 dans DOMPTÉ, ÉE
Si ton coeur pour le clottre a de la répugnance, Jusqu'à grossir l'orgueil de tes sens révoltés, Regarde ce que font tant d'autres mieux domptés, Imit. I, 25 dans DOMPTÉ, ÉE
[Il] Se retourne et les croit déjà demi-domptés, Hor. IV, 2 dans DOMPTÉ, ÉE
Il verra comme il faut dompter les nations, Cid, I, 7 dans DOMPTER
Est-il quelque ennemi qu'à présent je ne dompte ?, ib. IV, 2 dans DOMPTER
Dompte la gourmandise, et plus facilement Des sentiments charnels tu dompteras le reste, Imit. I, 19 dans DOMPTER
Je voyais sa fureur à peine se dompter, Pomp. IV, 1 dans DOMPTER
La nature est trop forte et mon coeur s'est dompté, Rodog. IV, 3 dans DOMPTER
J'eus toujours pour suspects les dons des ennemis, Médée, IV, 4 dans DON
Mais commet-on un crime indigne de pardon Quand la reconnaissance est au-dessus du don ?, Cinna, II, 1 dans DON
Pour jouir de ses dons faut-il l'assassiner ?, ib. III, 3 dans DON
Je crois qu'on doit trouver plus de félicité À posséder un bien sans l'avoir mérité ; J'estime plus un don qu'une reconnaissance ; Qui nous donne fait plus que qui nous récompense, Menteur, I, 2 dans DON
.... Qui veut un don ne doit pas l'exiger, Toison, IV, 4 dans DON
Pourrais-je refuser les dons de votre main ?, Sertor. II, 2 dans DON
Et comme si vos feux étaient un don fatal, Il en fait un présent lui-même à son rival, Poly. IV, 5 dans DON
Et l'art et le pouvoir d'affermir des couronnes Sont des dons que le ciel fait à peu de personnes, Hor. V, 3 dans DON
Monsieur, quand une femme a le don de se taire, le Ment. I, 4 dans DON
[Ce juste juge.] Qui jusque dans ton coeur sait lire ton péché, Qu'aucun don n'éblouit, qu'aucune erreur n'abuse, Imit. I, 24 dans DON
Donc votre aîeul Pompée au ciel a résisté Quand il a combattu pour notre liberté, Cinna, II, 1 dans DONC
Donc jusqu'à l'oublier je pourrais me contraindre, ib. IV, 3 dans DONC
Et qu'enfin la bataille allait être donnée, Hor. I, 1 dans DONNÉ, ÉE
Vous refuserez grâce où j'en voudrais donner, Attila, III, 2 dans DONNER
Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne ; La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne, Ment. I, 1 dans DONNER
Il m'a donnée à vous, et nul autre que moi N'a droit de l'en dédire et me choisir un roi, Nicom. I, 1 dans DONNER
Nous devons bien chérir cette vertu parfaite Qui de nos ravisseurs nous donne la défaite, Médée, IV, 3 dans DONNER
Il brûle d'être à Rome, afin d'y recevoir Du maître qu'il s'y donne et l'ordre et le pouvoir, Sertor. I, 2 dans DONNER
Donne-toi pour unique but Le grand oeuvre de ton salut, Imit. I, 23 dans DONNER
Et ses trois frères morts par la main d'un époux Lui donneront des pleurs bien plus justes qu'à vous, Hor. IV, 4 dans DONNER
Comme tout fait ombrage aux soucis qu'il se donne !, Imit. II, 3 dans DONNER
Et vous ai-je ordonné D'éteindre tout le feu que je vous ai donné ?, Othon, I, 5 dans DONNER
La reine, qui surtout craint de vous voir régner, Vous donne des terreurs pour vous faire éloigner, Rodog. III, 2 dans DONNER
Certes vos sentiments font assez reconnaître Qui vous donna la main et qui vous donna l'être, Pomp. III, 4 dans DONNER
Mais c'en est une [générosité] encor d'un plus illustre rang, Quand on donne au public les intérêts du sang, Cid, IV, 2 dans DONNER
À des fantômes vains donnez moins de pouvoir, Tois. d'or, I, 3 dans DONNER
Et l'on pourrait donner à la nécessité Ce qui n'est qu'un effet de la légèreté, Perthar. I, 4 dans DONNER
Ne vous donnez sur moi qu'un pouvoir légitime, Pomp. IV, 3 dans DONNER
Donne aux saints devoirs d'un chrétien Tout ce que Dieu te donne à vivre, Imit. I, 23 dans DONNER
Sire, ne donnez rien à mes débiles ans, Hor. V, 3 dans DONNER
Donne pour ce grand jour [la mort], donne ordre à tes affaires, Imit. I, 24 dans DONNER
Qui, tout vaincu qu'il est, bravant le nom de roi, Dans vos propres États vous donnerait la loi, Pomp. I, 1 dans DONNER
Pense, mortel, à t'y résoudre [à la mort] ; Ce sera bientôt fait de toi ; Tel aujourd'hui donne la loi Qui demain ne sera que poudre, Imit. I, 23 dans DONNER
Et quand tu peux donner un conseil salutaire Qui les porte à bien faire, Donne-t'en le plus ample et le plus prompt avis, Imit. I, 21 dans DONNER
Au malheur des vaincus donnait toujours des pleurs, Hor. I, 1 dans DONNER
Le déplorable état où je vous abandonne Est bien digne des pleurs que mon amour vous donne, Poly. IV, 3 dans DONNER
Adieu, donne la main ; que malgré ta jalouse, J'emporte chez Pluton le nom de ton épouse, Médée, V, 5 dans DONNER
Ce serait trop donner à discourir au monde, le Ment. II, 1 dans DONNER
Il est mort ! quoi ! monsieur, vous m'en donnez aussi, le Ment. IV, 3 dans DONNER
Et vous laissant passer pour ce que vous vouliez, Je vous en donnai plus que vous ne m'en donniez, ib. V, 6 dans DONNER
Et je veux pour signal que cette même main Lui donne, au lieu d'encens, d'un poignard dans le sein, Cinna, I, 3 dans DONNER
La robe de Médée a donné dans mes yeux, Médée, II, 5 dans DONNER
Déjà les deux armées.... N'attendaient, pour donner, que le commandement, Hor. I, 3 dans DONNER
Plaignez-vous, haïssez, mais ne vous donnez pas, Demeurez en état d'être toujours ma femme, Sertor. III, 4 dans DONNER
Ne doutez pas du bras dont partiront les coups, Poly. V, 6 dans DONT
Souffrez donc que pour lui je garde un peu d'estime ; La sienne dans la cour lui fait mille jaloux, Dont quelqu'un a voulu le perdre auprès de vous, Nic. III, 8 dans DONT
Et c'est dont je vous plains qu'après un tel service On puisse contre lui me demander justice, Hor. V, 2 dans DONT
C'est dont je ne veux point de témoin que Valère, ib. V, 3 dans DONT
Je sais ce que je dois, madame, au grand service Dont vous avez sauvé l'héritier de Maurice, Héracl. II, 6 dans DONT
Ce favorable aveu dont elle t'a séduit, ib. IV, 4 dans DONT
Savez-vous les raisons dont il peut se défendre ?, Toison d'or, II, 2 dans DONT
Redis-moi les raisons dont tu l'as apaisée, ib. IV, 4 dans DONT
Et vous devez aux dieux compte de tout le sang Dont vous l'avez vengé pour monter à son rang, Cinna, II, 1 dans DONT
Pourtant l'usage des meilleurs écrivains ne se conforme pas à cette règle : Le mont Aventin Dont il l'aurait vu faire une horrible descente, Nic. V, 2 dans DONT
Il faudrait craindre peu pour la toison dorée, Tois. I, 1 dans DORÉ, ÉE
....par des fers dorés se laissent entraîner, Cinna, II, 1 dans DORÉ, ÉE
Cessez, dorénavant, pensers irrésolus, D'épargner des enfants que je ne verrai plus, Médée, V, 2 dans DORÉNAVANT
Crois que dorénavant Chimène a beau parler ; Je ne l'écoute plus que pour la consoler, Cid, IV, 3 dans DORÉNAVANT
Qu'ils soient dorénavant ton unique entretien, Hor. IV, 5 dans DORÉNAVANT
Toute autre liberté n'est qu'un long esclavage Qui cache ou qui dore ses fers, Imit. I, 21 dans DORER
Pourras-tu dans son lit dormir en assurance ?, Nicom. V, 1 dans DORMIR
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre, Rodog. III, 4 dans DORMIR
Mes filles n'ont pour dot que le nom de leur père, Agésil. III, 2 dans DOT
Elle [ta victoire] n'est qu'un effet du malheur qui me suit, Je l'ai porté pour dot chez Pompée et chez Crasse, Pomp. III, 4 dans DOT
Voyant ce que pour dot [l'appui d'un parti] Rome lui veut donner, Sertor. I, 2 dans DOT
Et le sang par un double et secret artifice Parle en vous pour Phocas comme en lui pour Maurice, Héracl. V, 2 dans DOUBLE
Ton père va descendre, âme double et sans foi, le Ment. II, 3 dans DOUBLE
Votre garde est doublée et par un ordre exprès Je vois ici deux rois observés de fort près, Attila, III, 2 dans DOUBLÉ, ÉE
Quand on connaît la faute, on manque doublement, Médée, II, 6 dans DOUBLEMENT
Ne perds-je pas assez sans doubler l'infortune, Et perdre encor le bien d'avoir l'esprit égal ?, Agésil. II, 8 dans DOUBLER
Il l'a, grâces aux dieux, doucement amené [le prince], Nicom. I, 5 dans DOUCEMENT
Et la haine à mon gré les fait plus doucement [les divorces] Que quand...., Héracl. III, 1 dans DOUCEMENT
Mais proposer de front ou vouloir doucement Contre ce qu'il résout tourner son sentiment, C'est ce que nous n'osons ni moi ni pas un autre, Attila, IV, 1 dans DOUCEMENT
L'amour de Perpenna le fera révolter ; Souffrez qu'un peu de temps doucement le ménage, Sertor. IV, 2 dans DOUCEMENT
Je veux.... Le chasser avec gloire, et mêler doucement Le prix de son mérite à mon ressentiment, Nicom. II, 1 dans DOUCEMENT
C'est mourir doucement, mais enfin c'est mourir, Théod. V, 6 dans DOUCEMENT
Acceptez cependant quelque peu de douceurs, Fort propres en ces lieux à conforter les coeurs ; Les sèches sont dessous, celles-ci sont liquides, Suite du Ment. II, 6 dans DOUCEUR
Merveille qui m'as enchanté Par tes douceurs et tes pistoles, Sache un peu mieux les partager ; Et, si tu veux nous obliger à dépeindre aux races futures L'éclat de tes faits inouïs, Garde pour toi les confitures, Et nous accable de louis, Suite du Ment. III, 2 dans DOUCEUR
Joignons à la douceur de venger nos parents...., Cinna, I, 2 dans DOUCEUR
Quand l'homme se possède, et que les créatures N'ont aucunes douceurs qui puissent l'arrêter, Imit. I, 25 dans DOUCEUR
Saintes douceurs du ciel, adorables idées, Poly. IV, 2 dans DOUCEUR
Si vous pouviez comprendre et le peu qu'est la vie, Et de quelles douceurs cette mort est suivie !, ib. IV, 3 dans DOUCEUR
Ils se sont privés.... Des charmantes douceurs d'élever votre enfance, Nicom. I, 2 dans DOUCEUR
.... Vous seul refusez les douceurs de la paix, Sertor. IV, 3 dans DOUCEUR
Où l'on puisse en douceur couler quelque moment, Ment. I, 1 dans DOUCEUR
Ah ! quel âpre tourment, quels douloureux abois !, Médée, V, 5 dans DOULOUREUX, EUSE
Est-ce qu'il peut y avoir du doute à cela ? ....Ote-moi d'un doute ; Connais-tu bien don Diègue ?, Cid, II, 2 dans DOUTE
Otez moi donc de doute Et montrez-moi la main qu'il faut que je redoute, Rodog. V, 4 dans DOUTE
Mille et mille témoins te mettront hors de doute, Nicom. III, 5 dans DOUTE
En êtes-vous en doute ?, Nicom. I, 2 dans DOUTE
.... tu ne meurs point de honte Qu'il faille que de lui je fasse plus de compte, Et que ton père même, en doute de ta foi, Donne plus de croyance à ton valet qu'à toi !, Ment. V, 3 dans DOUTE
Laissez la chose en doute, et du moins hésitez Tant qu'on ait par leur bouche appris leurs volontés, Oed. III, 2 dans DOUTE
Jusques ici, madame, aucun ne met en doute Les longs et grands travaux que votre amour vous coûte, Rodog. II, 3 dans DOUTE
On n'en fait aucun doute, Suréna, I, 2 dans DOUTE
Jusqu'à ce qu'elle ait vu votre hymen hors de doute, Perthar. II, 3 dans DOUTE
Ils n'osent plus douter de nous avoir surpris, Cid, IV, 3 dans DOUTER
Et je doute comment vous portez cette mort, Hor. V, 2 dans DOUTER
Je doute quel rival s'en fait mieux écouter, Suréna, II, 3 dans DOUTER
Dorante : Et quel est ce portrait ? - Lise : Le faut-il demander, Et doutez-vous si c'est ma maîtresse elle-même ?, Suite du Ment. II, 6 dans DOUTER
Et l'on doute d'un coeur qui n'a point combattu, Poly. I, 3 dans DOUTER
Que ferez-vous ? - J'en doute, Suréna, II, 1 dans DOUTER
....Je m'en doutais, seigneur, que ma couronne Vous charmait bien du moins autant que ma personne, Nicom. I, 2 dans DOUTER
Avec de tels seconds rien n'est pour vous douteux, Nicom. III, 6 dans DOUTEUX, EUSE
Son cours [de la justice] lent et douteux fait perdre trop de larmes, Cid, III, 2 dans DOUTEUX, EUSE
La tendresse n'est point de l'amour d'un héros ; Il est douteux pour lui d'écouter les sanglots, Suréna, V, 3 dans DOUTEUX, EUSE
Il regarde en arrière et, douteux de son choix, Lorsque sa voix l'appelle, écoute une autre voix, Poly. I, 1 dans DOUTEUX, EUSE
Agréable colère ! Digne ressentiment à ma douleur bien doux !, Cid, I, 9 dans DOUX, DOUCE
L'exemple est la plus douce et la plus forte loi, Imit. II, 3 dans DOUX, DOUCE
[Les religieux] Parlent peu, dorment peu, se lèvent du matin, Prolongent l'oraison, prolongent la lecture, Et sous ces dures lois font une douce fin, ib. I, 25 dans DOUX, DOUCE
[devoirs] .... que vous êtes doux à mon coeur amoureux, Poly. II, 4 dans DOUX, DOUCE
Les plus doux de mes voeux enfin sont exaucés, Rodog. IV, 2 dans DOUX, DOUCE
Et ces grands coeurs, enflés du bruit de leurs combats, Souverains dans l'armée et parmi leurs soldats, Font du commandement une douce habitude, Nicom. II, 1 dans DOUX, DOUCE
Porte, porte ce coeur à de plus douces chaînes, ib. V, 1 dans DOUX, DOUCE
Le supplice est trop doux, Et sans les voir d'un oeil trop sévère ou trop doux, Cid, I, 1 dans DOUX, DOUCE
....Soit que l'issue en soit douce ou funeste, Pomp. III, 1 dans DOUX, DOUCE
Je n'ai donc pas besoin d'un visage plus doux, Nicom. I, 2 dans DOUX, DOUCE
Que Rome a des conseils plus justes et plus doux, ib. V, 5 dans DOUX, DOUCE
La remontrance est douce, obligeante, civile, Tois. d'or, I, 1 dans DOUX, DOUCE
.... En ce grand bruit le sort nous est si doux Que nous n'avons encor rien à craindre pour vous, Héracl. II, 2 dans DOUX, DOUCE
Mais que me servira cette vaine poursuite, Si toujours les dragons sont prêts à t'enlever ?, Médée, V, 8 dans DRAGON
Bien que, selon Aristote, le seul but de la poésie dramatique soit de plaire aux spectateurs et que la plupart de ces poëmes leur aient plu, je veux bien avouer toutefois que beaucoup d'entre eux n'ont pas atteint le but de l'art, 1er disc. dans DRAMATIQUE
Et dresser un tombeau témoin de son malheur, Qui le soit de sa gloire et de notre douleur, Sertor. V, 8 dans DRESSER
Si de ces grands apprêts pour la cérémonie, Que depuis si longtemps on dresse à si grand bruit, Tite et Bérén. I, 3 dans DRESSER
Je saurai.... L'ériger en tyran par mes propres conseils, De sa perte pour lui dresser les appareils, Perthar. II, 2 dans DRESSER
Lui qui n'a pour l'empire autre droit que ses crimes, Héracl. I, 2 dans DROIT
Et jamais on n'a droit sur ceux [les jours] du souverain, Cinna, V, 2 dans DROIT
....Quel droit aviez-vous sur cette illustre vie ?, Pomp. III, 2 dans DROIT
Il a sur nous un droit et de mort et de vie, Hor. V, 2 dans DROIT
.... Rome est dessous vous par le droit de la guerre, Cinna, II, 1 dans DROIT
Ces montagnes de morts.... Sont les titres affreux dont le droit de l'épée, Justifiant César, a condamné Pompée, Pomp. I, 1 dans DROIT
À quel droit voulez-vous vous emparer du mien [bien] ?, Théod. V, 5 dans DROIT
De qui le faux brillant prend droit de m'éblouir, Hor. III, 1 dans DROIT
Mais vous ne savez pas ce que c'est qu'une femme, Vous ignorez quels droits elle a sur toute l'âme, Poly. I, 1 dans DROIT
La nature en tout temps garde ses premiers droits, Hor. III, 4 dans DROIT
Le Capitole a droit d'en craindre un coup de maître, Nicom. III, 2 dans DROIT
Sans doute un tel service aura droit de me plaire, Sertor. II, 4 dans DROIT
Sa présence toujours a droit de vous charmer, Polyeucte, V, 3 dans DROIT
Avant que de payer le droit à la nature, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans DROIT
Tu sais ce qui t'est dû, tu vois que je sais tout, Cinna, V, 1 dans DÛ, DUE
....vous avez fait le dû de votre office, Suite du Ment. I, 4 dans
Elle aime en ce duel son peu d'expérience, Cid, V, 4 dans DUEL
Tu crains que pour elle on te fasse un duel, Suiv. V, 1 dans DUEL
S'il ne faut que courir, leur attente est dupée ; J'ai le pied pour le moins aussi bon que l'épée, Illusion comique, III, 8 dans DUPÉ, ÉE
Paris est un grand lieu plein de marchands mêlés : L'effet n'y répond pas toujours à l'apparence, On s'y laisse duper autant qu'en lieu de France, Ment. I, 1 dans DUPER
Il s'y rencontre [dans cette pièce] une duplicité de lieu particulier, Ex. de Cinna. dans DUPLICITÉ
Mais il est des esprits durs, indisciplinables, Dont on ne peut venir à bout, Imit. II, 3 dans DUR, DURE
Mais en ce dur combat de colère et de flamme Il déchire mon coeur sans partager mon âme, Cid, III, 3 dans DUR, DURE
Il a le coeur plus dur, étant fils d'un tyran, Héracl. V, 2 dans DUR, DURE
Louis.... Se promet de vous rendre à toute votre gloire, De rétablir chez vous l'entière liberté, Mais ferme, mais durable à la postérité, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans DURABLE
Jugez durant ce temps ce que vous pourrez faire, Pomp. II, 4 dans DURANT
Que tout ce qui m'a plu doit être de durée, D. Sanch. III, 4 dans DURÉE
Votre félicité sera mal assurée Dessus un fondement de si peu de durée, Perthar. III, 2 dans DURÉE
Quand on saura mon crime et que ta flamme dure, Cid, III, 4 dans DURER
Dure à jamais le mal, s'il y faut ce remède !, Hor. I, 3 dans DURER
Dure, dure à jamais l'esclavage de Rome !, Cinna, III, 3 dans DURER
Tant qu'il verra durer ces restes du parti, Pomp. II, 4 dans DURER
Ni que des sentiments que j'aime à voir durer...., Nicom. IV, 3 dans DURER
Vous ne voyez donc pas qu'elle a peine à durer [ma haine] ?, Sertor. III, 4 dans DURER
Et n'eût tout mon bonheur que deux jours à durer, ib. V, 5 dans DURER
C'est le dernier remède ; et s'il y faut venir, Et que de mes malheurs cette pitié vous dure, Cid, III, 2 dans DURER
Marcelle en ma faveur agit trop lentement, Et laisse trop durer cet ennuyeux moment, Théod. IV, 1 dans DURER
Et nos jours criminels ne pourront plus durer Qu'autant qu'à sa clémence il plaira l'endurer, Hor. V, 2 dans DURER
Il s'est fait admirer tant qu'ont duré ses frères, Hor. III, 6 dans DURER
Un peu de dureté sied bien aux grandes âmes, Suréna, V, 3 dans DURETÉ
Quoi ! dans la dureté ces coeurs d'acier s'obstinent !, Hor. III, 2 dans DURETÉ
Mais si la dureté de votre aversion Nomme encor notre amour une rébellion, Rodog. IV, 3 dans DURETÉ
Et l'eau grosse et rapide et la nuit assez noire, Cinna, IV, 2 dans EAU
Il lave nos forfaits dans une eau salutaire, Polyeucte, I, 1 dans EAU
Pleurez, pleurez, mes yeux, et fondez-vous en eau, La moitié de ma vie a mis l'autre au tombeau, Cid, III, 3 dans EAU
Et si de tant d'amour tu peux être ébahie, Poly. III, 2 dans ÉBAHI, IE
On va bientôt, madame, achever à vos yeux, Ce qu'ébauche par là votre abord en ces lieux, Tois. d'or, V, 2 dans ÉBAUCHER
Et l'amour, qui m'apprend le faible des amants, Unit vos plus doux voeux à mes ressentiments, Pour me faire ébaucher ma vengeance en Plautine, Et l'achever bientôt par sa propre ruine, Othon, IV, 5 dans ÉBAUCHER
Mes secours en Judée achevèrent l'ouvrage, Qu'avait des légions ébauché le suffrage, Tit. et Bér. III, 5 dans ÉBAUCHER
Souvent tout ébloui d'une vaine étincelle...., Imit. II, 5 dans ÉBLOUI, IE
Mais n'espère non plus m'éblouir de parjures, Cinn. IV, 6 dans ÉBLOUIR
Je n'ose m'éblouir d'un peu de nom fameux, Sertor. II, 2 dans ÉBLOUIR
Je ne m'éblouis point de cette illusion, ib. III, 2 dans ÉBLOUIR
Moi, je m'éblouis moins de la splendeur du rang, Agés. I, 1 dans ÉBLOUIR
Le titre éblouissant de général d'armée, Pulch. II, 1 dans ÉBLOUISSANT, ANTE
De tant de vanités l'éblouissante image, Imit. II, 7 dans ÉBLOUISSANT, ANTE
Son esprit ébranlé par les objets présents, Hor. I, 1 dans ÉBRANLÉ, ÉE
Il tâche à raffermir leurs âmes ébranlées, Cinna, IV, 1 dans ÉBRANLÉ, ÉE
Si près de voir sur soi tomber de tels orages, L'ébranlement sied bien aux plus fermes courages, Hor. I, 1 dans ÉBRANLEMENT
Le manque d'héritiers ébranlait sa province, Oedipe, V, 4 dans ÉBRANLER
Et ma tête abattue ébranlerait la vôtre, Sertor. IV, 3 dans ÉBRANLER
Jaloux des bons desseins qu'il tâche d'ébranler, Polyeucte, I, 1 dans ÉBRANLER
Et reconnaissez-vous que tout ce qu'il m'a dit, Par quelque impression ébranle mon esprit ?, Nicom. IV, 1 dans ÉBRANLER
Le peuple est ébranlé, ne perdons point de temps, Héracl. I, 5 dans ÉBRANLER
Et si ce coeur s'ébranle ?, Polyeucte, II, 6 dans ÉBRANLER
Ne t'ébranle donc point dans les tentations, Ne t'inquiète point de leurs inquiétudes, Imit. II, 9 dans ÉBRANLER
Nous pouvons à l'écart, sur ces rives du Phase, Parler en sûreté du feu qui vous embrase, Tois. d'or, II, 1 dans ÉCART
J'ai trop mis à l'écart le nom d'impératrice, Pulch. IV, 2 dans ÉCART
Horace les voyant l'un et l'autre écartés, Hor. IV, 2 dans ÉCARTÉ, ÉE
Cependant trouvez bon qu'en ces extrémités Je tâche à rassembler nos Parthes écartés, Rodog. III, 2 dans ÉCARTÉ, ÉE
Quand nous traitons quelque histoire écartée, dont ils ne trouvent rien dans leur souvenir, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans ÉCARTÉ
Je demande sa mort.... Non pas au lit d'honneur, mais sur un échafaud, Cid, IV, 5 dans ÉCHAFAUD
Vous en fîtes l'échange, et, prenant Martian, Vous laissâtes pour fils ce prince à ce tyran, Héracl. II, 1 dans ÉCHANGE
Mais quitter l'un pour l'autre est un échange heureux, Tois. d'or, IV, 1 dans ÉCHANGE
Parce que pour échange on veut avoir mon coeur, Théod. I, 1 dans ÉCHANGE
Il envoie à Décie en proposer l'échange [de Sévère prisonnier], Poly. I, 4 dans ÉCHANGE
Aucun gémissement à ton coeur échappé, M. de Pomp. II, 2 dans ÉCHAPPÉ, ÉE
N'envoyer ni désirs vers le propre intérêt Ni regards échappés vers le propre mérite, Imit. II, 9 dans ÉCHAPPÉ, ÉE
Sans lui faire faire cette échappée, Examen de Sert. dans ÉCHAPPÉE
Ce mot ne m'a jamais échappé sans remords, Oedipe, V, 7 dans ÉCHAPPER
Il m'était échappé d'en faire confidence, Hér. II, 1 dans ÉCHAPPER
Vous vous échapperez sans doute en sa présence, Poly. II, 1 dans ÉCHAPPER
S'il est prompt et bouillant, le roi ne l'est pas moins ; Et comme à l'échauffer j'appliquerai mes soins...., Nicom. III, 2 dans ÉCHAUFFER
Puisque chacun, dit-il, s'échauffe en ce discord, Hor. III, 2 dans ÉCHAUFFER
Quel favorable écho, pendant que je soupire, Répète mes frayeurs avec un tel empire ?, Tois. d'or, III, 6 dans ÉCHO
Pareille à ces éclairs qui dans le fort des ombres Poussent un jour qui fuit et rend les nuits plus sombres, Hor. III, 1 dans ÉCLAIR
C'est de quoi je suis mal éclairci, Ment. I, 5 dans ÉCLAIRCI, IE
Il met tout en usage afin de s'éclaircir, Héracl. V, 2 dans ÉCLAIRCIR
Il n'est pas question de savoir de combien vous [Scudéry] êtes plus vaillant que moi, pour juger de combien le Cid est meilleur que l'Amant libéral.... je ne suis point homme d'éclaircissement ; ainsi vous êtes en sûreté de ce côté-là, Lettre apologétique. dans ÉCLAIRCISSEMENT
Aucun n'est éclairé de rayons si puissants, Aucune âme si haut ne se trouve ravie...., Imit. II, 9 dans ÉCLAIRER
Allons en [du peuple] éclairer l'aveuglement fatal, Pol. II, 6 dans ÉCLAIRER
Le ciel en un moment quelquefois nous éclaire, D. Sanche, I, 5 dans ÉCLAIRER
Quel revers imprévu, quel éclat de tonnerre !, Perthar. III, 6 dans ÉCLAT
Sur moi seul doit tomber l'éclat de la tempête, Cid, II, 9 dans ÉCLAT
Ce grand éclat qu'elle laisse faire à son amour, Ex. du Cid. dans ÉCLAT
Leur amour importun viendrait avec éclat Par des cris, par des pleurs troubler notre combat, Hor. II, 8 dans ÉCLAT
Mais je ne comprends point toute cette conduite, Ni comme à cet éclat la reine vous contraint, Nicom. III, 4 dans ÉCLAT
Jusqu'au dernier éclat poussez la frénésie, Sert. IV, 2 dans ÉCLAT
C'étaient de vains éclats de générosité Pour rehausser ta gloire avec impunité, Perthar. V, 3 dans ÉCLAT
Et pourtant votre gloire a fait de tels éclats Que les filles de roi ne vous manqueront pas, Suréna, I, 3 dans ÉCLAT
Le secret est à vous, et je serais ingrat Si, sans votre congé, j'osais en faire éclat, Héracl. II, 2 dans ÉCLAT
Je n'aurais adoré que l'éclat de ses yeux, Polyeucte, IV, 5 dans ÉCLAT
La guerre en tel éclat a mis votre valeur, Hor. II, 1 dans ÉCLAT
De tels remercîments ont pour moi trop d'éclat, ib. IV, 2 dans ÉCLAT
Je l'aime, mais l'éclat d'une si belle flamme, Quelque brillant qu'il soit, n'éblouit pas mon âme, M. de Pompée, II, 1 dans ÉCLAT
Meurs ; mais quitte du moins la vie avec éclat, Cinna, IV, 2 dans ÉCLAT
Remettez en éclat la puissance absolue, Nicom. II, 2 dans ÉCLAT
Tout me paraît facile en l'éclat où je suis, Tois. d'or, V, 3 dans ÉCLAT
Cette pièce eut d'abord grand éclat sur le théâtre, Ex. de D. Sanche. dans ÉCLAT
Le mérite a toujours des charmes éclatants, Sertor. II, 1 dans ÉCLATANT, ANTE
Tous en même temps Poussons jusques au ciel mille cris éclatants, Cid, IV, 3 dans ÉCLATANT, ANTE
Les plus grands déplaisirs sont les moins éclatants, Perthar. III, 3 dans ÉCLATANT, ANTE
Ne crains pas toutefois que j'éclate en injures, Cinna, IV, 6 dans ÉCLATER
Et pour peu qu'on le pousse, il est près d'éclater, Pomp. IV, 1 dans ÉCLATER
.... l'ire divine, Bientôt contrainte d'éclater, Dans un triste néant vous va précipiter, Imit. II, 6 dans ÉCLATER
Votre faveur pour nous éclata la première, Pomp. III, 2 dans ÉCLATER
Mais le plus sûr pour vous est que sa mort éclate, Héracl. III, 4 dans ÉCLATER
Éclatez, mes douleurs, à quoi bon vous contraindre ?, Hor. IV, 4 dans ÉCLATER
Ne pouvez-vous haïr sans que la haine éclate ?, Cinna, I, 2 dans ÉCLATER
Mais puisque le péril a fait parler l'amour, Je veux bien qu'il éclate et se montre en plein jour, Tois. d'or, V, 1 dans ÉCLATER
Émilie en mourant va tout faire éclater, Cinna, IV, 7 dans ÉCLATER
Quoi ! pour voir sur sa tête éclater ma couronne, Pomp. II, 4 dans ÉCLATER
Mais il est mort, madame, avec toutes les marques, Dont éclatent les morts des plus dignes monarques, Pomp. V, 3 dans ÉCLATER
Une soudaine joie éclatant sur son front, Hor. I, 1 dans ÉCLATER
Allons faire éclater sa gloire aux yeux de tous, Poly. II, 6 dans ÉCLATER
Trois sceptres conquis Font voir à quelle école il en a tant appris, Nicom. III, 2 dans ÉCOLE
Et ses illustres soins ouvraient à ses sujets L'école de la guerre au milieu de la paix, Attila, II, 5 dans ÉCOLE
Tous les ingrats iront en foule à votre école, Puisqu'on y devient quitte en payant de parole, Théodore, I, 2 dans ÉCOLE
Ce visage et ce port n'ont point l'air de l'école, Ment. I, 1 dans ÉCOLE
Écoute donc, mon fils, écoute mes paroles ; Elles passent de loin cet orgueilleux savoir, Que la philosophie étale en ses écoles, Imit. III, 3 dans ÉCOLE
Le peuple qui voit tout seulement par l'écorce, Hor. V, 2 dans ÉCORCE
Ce choix de serviteurs fidèles, intrépides, Qui soulagent tes soins, mais sur qui tu présides, Et dont tout le pouvoir qui fait tant de jaloux N'est qu'un écoulement de tes ordres sur nous, Remercîment au Roi. dans ÉCOULEMENT
De moment en moment votre garde s'écoule, Nicom. V, 5 dans ÉCOULER (S')
N'importe, si ta flamme en est mieux écoutée, Théodore, IV, 6 dans ÉCOUTÉ, ÉE
Écoute cependant et tiens mieux ta parole, Cinna, V, 1 dans ÉCOUTER
Et je n'obtiendrai point, seigneur, qu'elle m'écoute, Jusqu'à ce qu'elle ait vu votre hymen hors de doute, Perthar. II, 3 dans ÉCOUTER
Mais écouteriez-vous les conseils d'une femme ?, Cinna, IV, 3 dans ÉCOUTER
Sabine, écoutez moins la douleur qui vous pousse, Hor. V, 3 dans ÉCOUTER
C'eût été démentir mon nom et ma naissance, Et ne point écouter le sang de mes parents, Qui ne crie en mon coeur que la mort des tyrans, Héracl. III, 2 dans ÉCOUTER
Ah ! si vous écoutez cet injuste courroux, Sert. IV, 2 dans ÉCOUTER
L'un écrasé subitement Sous le débris d'un bâtiment A fini ses jours et ses vices, Imitat. I, 23 dans ÉCRASÉ, ÉE
Oui, mais bientôt lui-même entre eux deux écrasé, Leur ferait à se joindre un chemin trop aisé, Attila, IV, 4 dans ÉCRASÉ, ÉE
Auteur des maux de tous, il est à tous en butte, Et fuit le monde entier écrasé sous sa chute, Pomp. I, 1 dans ÉCRASÉ, ÉE
En Perse il n'est point de sujets, Ce ne sont qu'esclaves abjects Qu'écrasent d'un coup d'oeil les têtes souveraines, Agésilas, II, 1 dans ÉCRASER
Le monstre, furieux de se voir entendu, Du roc se lance en bas et s'écrase lui-même, Oedipe, I, 4 dans ÉCRASER
J'ai changé de couleur, je me suis écriée, Nicom. I, 5 dans ÉCRIER (S')
Il s'écrie, et sa suite De peur d'un pareil sort prend aussitôt la fuite, ib. V, 8 dans ÉCRIER (S')
Son sang sur la poussière écrivait mon devoir, Cid, II, 9 dans ÉCRIRE
Vous pouviez vous passer de mes embrassements, Me faire par écrit de tels remercîments, Nic. II, 2 dans ÉCRIT
Combien à cet écueil se sont déjà brisés ?, Cinna, I, 2 dans ÉCUEIL
Et voir leur fier amas de puissance et de gloire, Brisé contre l'écueil d'une seule victoire, Sertor. II, 1 dans ÉCUEIL
Sans lui rien mettre au coeur qu'une crainte servile Qui tremble à voir un aigle et respecte un édile, Nicom. I, 1 dans ÉDILE
Jour, qui fais la couleur, et toi, nuit, qui l'effaces, Exaltez sa grandeur, Trad. du cant. des trois enfants. dans EFFACER
Je t'ai fait une offense et j'ai dû m'y porter, Pour effacer ma honte et pour te mériter, Cid, III, 4 dans EFFACER
Et c'est le dire assez qu'ordonner qu'on efface Un grand crime impuni par le sang de sa race, Oedipe, III, 5 dans EFFACER
Quand j'aurai de ses maux effacé l'infamie, Sertor. IV, 2 dans EFFACER
Léonce est effacé par le fils de Maurice, Héracl. III, 2 dans EFFACER
Ils s'effaçaient l'un l'autre [il s'agit de spectres dans un songe] ; et chaque illusion Redoublait mon effroi par sa confusion, Hor. I, 3 dans EFFACER
De leur plus haut rang la pompe la plus vaine S'efface au seul aspect de la grandeur romaine, Sertor. II, 2 dans EFFACER
Et ceux que vos rigueurs ne font qu'effaroucher, Cinna, IV, 4 dans EFFAROUCHER
Mon coeur s'en effarouche, et j'en frémis d'horreur, Hor. II, 3 dans EFFAROUCHER
Vous lui cachez, madame, un secret qui le touche ; Je crains qu'en l'apprenant son coeur ne s'effarouche, Nicom. I, 5 dans EFFAROUCHER
Ne t'effarouche pas d'un feu dont je fais gloire, Suréna, I, 1 dans EFFAROUCHER
Que ton ambition ne s'effarouche pas, Perthar. III, 4 dans EFFAROUCHER
C'est ce glorieux titre, à présent effectif, Que je viens ennoblir par celui de captif, M. de Pomp. IV, 3 dans EFFECTIF, IVE
Jusqu'à ce qu'on nous craigne et que le temps arrive De remettre en ses mains la puissance effective, Perthar. III, 3 dans EFFECTIF, IVE
Tant que tu te défends d'y rien contribuer [aux mauvaises pensées], Tu leur défends aussi de rien effectuer, Imit. III, 6 dans EFFECTUER
Je sais bien que la représentation raccourcit la durée de l'action, et qu'elle fait voir en deux heures, sans sortir de la règle, ce qui souvent a besoin d'un jour entier pour s'effectuer, Ex. de Mélite. dans EFFECTUER
Cette préférence [pour Rodogune] est peut-être en moi un effet de ces inclinations aveugles qu'ont beaucoup de pères pour quelques-uns de leurs enfants plus que pour les autres, Ex. de Rodog. dans EFFET
La foi que j'ai reçue aspire à son effet, Polyeucte, II, 6 dans EFFET
Vous voyez un effet des leçons d'Annibal, Nicom. II, 3 dans EFFET
Seigneur, voilà l'effet de ma reconnaissance, Sert. V, 4 dans EFFET
Et bientôt mes desseins auront un plein effet, Héracl. II, 2 dans EFFET
L'empereur Maurice reconnut cette supposition [d'un enfant pour un autre], et l'empêcha d'avoir son effet, Ex. d'Héracl. dans EFFET
Ces beautés étaient de mise en ce temps-là et ne le seraient plus en celui-ci ; toutes les deux ont fait effet en ma faveur, Ex. du Cid. dans EFFET
Ô ma fille, est-ce là le prix de mes bienfaits ? - Ceux de mon père en vous firent mêmes effets, Cinna, V, 2 dans EFFET
Quand il est besoin que cette vérité fasse son plein effet, Ex. d'Héraclius. dans EFFET
De ces deux desseins il n'y en a qu'un qui fasse effet, l'autre se détruisant de soi-même, Ex. de la Suiv. dans EFFET
On n'avait jamais vu jusque-là que la comédie fît rire sans personnages ridicules, tels que les valets bouffons, les parasites, les capitans, les docteurs, etc. ; celle-ci faisait son effet par l'humeur enjouée des gens d'une condition au-dessus de ceux qu'on voit dans les comédies de Plaute et de Térence, Ex. de Mél. dans EFFET
C'est un jour choisi par deux souverains pour l'effet d'un traité de paix entre leurs couronnes ennemies, Rod. Préface dans EFFET
Autant que tu l'as pu, les effets l'ont suivie [l'inclination], Cinna, V, 1 dans EFFET
Les effets de César valent bien ses paroles [de Pompée], Pomp. I, 1 dans EFFET
Les bravades enfin sont des discours frivoles, Et qui songe aux effets néglige les paroles, ib. II, 4 dans EFFET
Les effets répondront : prince, pensez à vous, Nicom. III, 3 dans EFFET
Il me faut des effets et non pas des promesses, Suréna, II, 3 dans EFFET
Mais mon crime est entier et le sien imparfait, Le sien n'est qu'en désirs et le mien en effet, Oedipe, IV, 5 dans EFFET
J'ai mis, grâces aux dieux, ma promesse en effet, la Veuve, III, 7 dans EFFET
Avec tous vos lauriers craignez encor le foudre. - Je l'attendrai sans peur. - Mais non pas sans effet, Cid, II, 1 dans EFFET
Pour avancer l'effet de ce discours fatal, Polyeucte, I, 3 dans EFFET
Que les dieux t'ont promis l'empire de la terre, Et que tu n'en peux voir l'effet que par la guerre, Hor. I, 1 dans EFFET
Et l'on ne reconnaît de semblables forfaits Que quand la main s'apprête à venir aux effets, Cinna, III, 2 dans EFFET
J'ai prononcé l'arrêt, il faut que l'effet suive, Héracl. I, 3 dans EFFET
Il ne tiendra qu'au roi qu'aux effets je ne passe, Nicom. I, 3 dans EFFET
Et nous verrons alors l'effet de ces menaces, ib. II, 3 dans EFFET
Ô de mon songe affreux trop véritable effet, Polyeucte, III, 3 dans EFFET
La tête de Pompée a produit des effets Dont ils n'ont pas sujet d'être fort satisfaits, Pomp. III, 1 dans EFFET
Si vous voulez réfléchir sur la narration de Curiace dans l'Horace, vous trouverez qu'elle fait tout un autre effet, Ex. de Rodog. dans EFFET
Cette chute fait un effet d'autant plus mauvais que...., Ex. d'Hor. dans EFFET
C'est à lui [Appien] que je me suis attaché pour la narration que j'ai mise au premier acte et pour l'effet du cinquième, Ex. de Rodog. dans EFFET
Et qui me fait régner en effet est mon maître, Nicom. II, 1 dans EFFET
Si mes commandements ont trop peu d'efficace, Ma rage pour le moins me fera faire place, Médée, V, 3 dans EFFICACE
Sa grâce [de Dieu] Ne descend pas toujours avec même efficace, Polyeucte, I, 1 dans EFFICACE
Et qu'un Romain s'efforce à tacher le renom D'un guerrier à qui tous doivent un si beau nom, Hor. V, 3 dans EFFORCER (S')
L'une et l'autre de moi s'efforce à l'obtenir, Théod. V, 6 dans EFFORCER (S')
Et ce lâche attentat n'est qu'un trait de l'envie, Qui s'efforce à noircir une si belle vie, Nicom. III, 8 dans EFFORCER (S')
On s'empresse à vous voir, on s'efforce à vous plaire, Agés. III, 1 dans EFFORCER (S')
On te croirait toujours abattu sans effort, Cid, II, 2 dans EFFORT
Et quand son assassin tombe sous notre effort, Cinna, I, 1 dans EFFORT
Tourne ailleurs les efforts de tes bras triomphants, Hor. I, 1 dans EFFORT
Mais plus l'effort est grand, plus la gloire en est grande, Polyeucte, IV, 5 dans EFFORT
Mais Grimoald puni vous coûterait des larmes ; à cet objet sanglant l'effort de la pitié Reprendrait tous les droits d'une vieille amitié, Perth. II, 1 dans EFFORT
Je verrai par l'effort de votre obéissance Où doit aller celui de ma reconnaissance, ib. dans EFFORT
Tu vis comme il y fit des efforts superflus, Rodog. II, 2 dans EFFORT
J'ai fait pour le fléchir un inutile effort, Héracl. II, 2 dans EFFORT
Depuis cinquante ans que le Cid tient sa place sur nos théâtres, l'histoire ni l'effort de l'imagination n'y ont rien fait voir qui en ait effacé l'éclat, Ex. du Cid. dans EFFORT
Cette tragédie a encore plus d'effort d'invention que celle de Rodogune, Ex. d'Héracl. dans EFFORT
Pour moi, pour toi, pour lui, fais-toi ce peu d'effort, Héracl. V, 3 dans EFFORT
Je ne vous blâme point d'avoir eu mes faiblesses ; Mais faites même effort sur ces lâches tendresses, Attila, III, 4 dans EFFORT
Quels efforts à moi-même il a fallu me faire !, Polyeuc. V, 3 dans EFFORT
Faites-vous un effort pour lui servir d'appui, ib. IV, 5 dans EFFORT
Mes vaisseaux à la rade, assez proches du port, N'ont que trop de soldats pour faire un coup d'effort, Médée, II, 5 dans EFFORT
Sans moi ton insolence allait être punie ; à ma seule prière on ne t'a que bannie ; C'est rendre la pareille à tes grands coups d'effort : Tu m'as sauvé la vie, et j'empêche ta mort, ib. III, 3 dans EFFORT
Si je souhaite quelque durée pour cet heureux effort de ma plume, ce n'est point pour apprendre mon nom à la postérité, mais seulement pour laisser des marques éternelles de ce que je vous dois, le Cid à Mme de Combalet. dans EFFORT
Soit que son or pour lui fît un si prompt effort, Théodore, IV, 4 dans EFFORT
Tantôt en le voyant j'ai fait de l'effrayée, Nicom. I, 5 dans EFFRAYÉ, ÉE
Et d'un zèle effronté couvrant son attentat, Cinna, IV, 3 dans EFFRONTÉ, ÉE,
Seigneur, le récit même en paraît effroyable, Cinna, IV, 1 dans EFFROYABLE
Que m'offrirait de pis la fortune ennemie, à moi qui tiens le trône égal à l'infamie, M. de Pomp. III, 2 dans ÉGAL, ALE
Peut-on voir un orgueil à votre orgueil égal ?, Nicom. V, 7 dans ÉGAL, ALE
Du nom de dictateur, du nom de général, Qu'importe si des deux le pouvoir est égal ?, Sertor. III, 2 dans ÉGAL, ALE
Ce serait bien, seigneur, de tout point me confondre ; Et je serais moins roi qu'un objet de pitié Si le bandeau royal m'ôtait votre amitié ; Mais je m'alarme trop et Rome est plus égale, Nicom. IV, 5 dans ÉGAL, ALE
Égale à tous les deux jusques à la victoire, Je prendrai part aux maux sans en prendre à la gloire, Hor. I, 1 dans ÉGAL, ALE
Et je n'ose penser que d'un oeil bien égal Polyeucte en ces lieux puisse voir son rival, Polyeucte, III, 1 dans ÉGAL, ALE
Et le prends-tu pour homme à voir d'un oeil égal Et l'amour de son frère, et la mort d'Annibal ?, Nicom. II, 1 dans ÉGAL, ALE
Heureux d'avoir vaincu pour vivre son égal, Pomp. III, 5 dans ÉGAL, ALE
Et moi par un malheur qui n'eut jamais d'égal, Cinna, III, 1 dans ÉGAL, ALE
Mais ce serait pour vous un bonheur sans égal, Ment. I, 1 dans ÉGAL, ALE
Tel porte jusqu'aux cieux leur vertu sans égale, Hor. III, 2 dans ÉGAL, ALE
Je ne dois qu'à moi seul toute ma renommée, Et pense toutefois n'avoir point de rival à qui je fasse tort en le traitant d'égal, Exc. à Ariste dans ÉGAL, ALE
La seule vérité donne aux afflictions Des consolations Durables à l'égal de la sainte parole, Imit. III, 16 dans ÉGAL, ALE
Des frères ne sont rien à l'égal d'un époux, Hor. III, 4 dans ÉGAL, ALE
Rome se fera craindre à l'égal du tonnerre, ib. III, 5 dans ÉGAL, ALE
À l'égal de mes jours je la [ma haine] ferai durer, Pomp. V, 4 dans ÉGAL, ALE
Allons donner votre ordre à des pompes funèbres, à l'égal de son nom illustres et célèbres, Sertor. V, 8 dans ÉGAL, ALE
Et le trépas en soi n'a rien de rigoureux à l'égal de vous rendre un rival plus heureux, Perth. II, 1 dans ÉGAL, ALE
Je suis craint à l'égal sur la terre et sur l'onde, Illusion comique, III, 11 dans ÉGAL, ALE
L'infamie est pareille et suit également Le guerrier sans courage et le perfide amant, Cid, III, 6 dans ÉGALEMENT
Cette peur me touchait, mon frère, également, Rodog. I, 5 dans ÉGALEMENT
Nos esprits étaient donc également distraits, Sertor. IV, 3 dans ÉGALEMENT
La race de Léonce étant patricienne, L'éclat de ses vertus l'égalait à la mienne, Héracl. III, 1 dans ÉGALER
Aux deux bouts de la terre en est-il un [roi] si vain Qu'il prétende égaler un citoyen romain ?, Cinna, III, 4 dans ÉGALER
Et ne savez-vous pas qu'il n'est princes ni rois Qu'elle [Rome] daigne égaler à ses moindres bourgeois, Nicom. I, 2 dans ÉGALER
Mon exemple et sa faute ont peu d'égalité, Oedipe, I, 5 dans ÉGALITÉ
L'égalité, mon frère, en est [de l'amitié] le ferme appui, C'en est le fondement, la liaison, le gage, Rodog. I, 5 dans ÉGALITÉ
Mon coeur, plus incapable encor de vanité, Ne ferait point de choix que dans l'égalité, Théod. II, 2 dans ÉGALITÉ
Et tous ces rois de nom en effet obéissent, Tandis que de leur rang l'inutile fierté S'applaudit d'une vaine et fausse égalité, Sertor. II, 1 dans ÉGALITÉ
Si vous n'osez avoir d'égard à sa personne, Polyeucte, III, 5 dans ÉGARD
Les yeux égarés, et le regard farouche, Cinna, IV, 2 dans ÉGARÉ, ÉE
....sa grâce [de Dieu] Ne descend pas toujours avec même efficace ; Après certains moments que perdent nos longueurs, Elle quitte ces traits qui pénètrent les coeurs ; Le nôtre s'endurcit, la repousse, l'égare ; Le bras qui la versait en devient plus avare...., Polyeucte, I, 1 dans ÉGARER
Elle rappelle en lui l'honneur qui s'égarait, Théod. III, 3 dans ÉGARER
Faute de me connaître, il s'emporte, il s'égare, Nicom. I, 3 dans ÉGARER
La route est mal sûre à tout considérer, Et qui m'y conduira pourra bien s'égarer, ib. IV, 4 dans ÉGARER
Que veux-tu ? Je suis folle et mon esprit s'égare, Cid, II, 5 dans ÉGARER
Le mari par sa femme en son lit égorgé, Cinna, I, 3 dans ÉGORGÉ, ÉE
.... Pour épreuve elle égorge un bélier à leurs vues, Médée, I, 1 dans ÉGORGER
Ces dieux qui dans Pharsale ont mal servi Pompée, Qui, la foudre à la main, l'ont pu voir égorger, Mort de Pomp. V, 4 dans ÉGORGER
Eh bien, Antiochus, vous dois-je la couronne ?, Rodog. IV, 3 dans EH !
L'impétueuse ardeur de ces transports nouveaux à son sang prisonnier ouvre tous les canaux ; Son élancement perce ou rompt toutes les veines, Attila, V, 6 dans ÉLANCEMENT
L'amour est circonspect, il est juste, humble et sage, Il ne sait ce que c'est qu'être mol ni volage ; Et des biens passagers les vains amusements N'interrompent jamais ses doux élancements, Imit. III, 5 dans ÉLANCEMENT
Le monstre, furieux de se voir entendu.... Du roc s'élance en bas, et s'écrase lui-même, Oedipe, I, 4 dans ÉLANCER
Ils élargiraient peut-être les règles plus que je ne fais, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans ÉLARGIR
C'est par lui que la foi plus fortement agit, Que l'espérance a de quoi croître, Et que la charité s'enflamme et s'élargit, Imit. IV, 620 dans ÉLARGIR
Il faut de nécessité trouver quelque élargissement pour le lieu comme pour le temps, Discours des trois unités dans ÉLARGISSEMENT
Et vient sacrifier à votre élection [que vous ferez d'un de nous] Toute notre espérance et notre ambition, Rodog. III, 4 dans ÉLECTION
De ses pareils la guerre est l'unique élément, Don Sanche, I, 1 dans ÉLÉMENT
Dieu n'a pas toujours agréable Tout ce qu'un dévot trouve aimable ; Toute élévation n'a pas la sainteté, Imit. II, 10 dans ÉLÉVATION
Précipice élevé d'où tombe mon honneur, Cid, I, 8 dans ÉLEVÉ, ÉE
Je ne dénierai point, puisque vous les savez, De justes sentiments dans mon âme élevés, Rodog. V, 4 dans ÉLEVÉ, ÉE
Et concevez enfin des voeux plus élevés, Nicom. I, 2 dans ÉLEVÉ, ÉE
Pour t'élever de terre, homme, il te faut deux ailes, La pureté du coeur et la simplicité, Imit. II, 4 dans ÉLEVER
Le coup à l'un et l'autre en sera précieux, Puisqu'il t'assure en terre en m'élevant aux cieux, Polyeucte, V, 4 dans ÉLEVER
C'est à toi d'élever tes sentiments aux miens, Hor. IV, 7 dans ÉLEVER
Conte-moi tes vertus, conte-moi tes hauts faits, Et tout ce qui t'élève au-dessus du vulgaire.... Ma faveur fait ta gloire et ton pouvoir en vient, Elle seule t'élève et seule te soutient, Cinna, V, 1 dans ÉLEVER
Songe avec quel amour j'élevai ta jeunesse. - Il éleva la vôtre avec même tendresse, Cinna, V, 2 dans ÉLEVER
Un grand destin commence, un grand destin s'achève, L'empire est prêt à choir et la France s'élève, Attila, I, 2 dans ÉLEVER
Un tumulte, dit-on, s'élève dans la place, Héracl. V, 2 dans ÉLEVER
Il s'élève un grand bruit et mille cris confus, Héracl. V, 7 dans ÉLEVER
Un chétif centenier des troupes de Mysie, Qu'un gros de mutinés élut par fantaisie, Héracl. I, 2 dans ÉLIRE
Le roi doit à son fils élire un gouverneur, Cid, I, 1 dans ÉLIRE
Aussi, comme son but est différent du mien, Je dois prendre un chemin fort éloigné du sien, Suite du Ment. II, 3 dans ÉLOIGNÉ, ÉE
Après l'éloignement d'un flatteur de Décie, Poly. V, 2 dans ÉLOIGNEMENT
Et mon éloignement remettra son esprit, Nicom. IV, 2 dans ÉLOIGNEMENT
Le tyran, du palais nous a tous éloignés, Héracl. IV, 6 dans ÉLOIGNER
Cet organe des dieux [un oracle] put se laisser gagner à ceux que ma naissance éloignait de régner, Oed. III, 5 dans ÉLOIGNER
Pour éviter l'inceste, Je n'ai qu'à m'éloigner de ce climat funeste, Héracl. II, 2 dans ÉLOIGNER
La galère s'éloigne avec son espérance, Nicom. V, 5 dans ÉLOIGNER
Ses vaisseaux en bon ordre ont éloigné la ville, M. de Pomp. III, 1 dans ÉLOIGNER
Mais ces secrets pour vous sont fâcheux à comprendre, Ce n'est qu'à ses élus que Dieu les fait entendre, Poly. V, 2 dans ÉLU, UE
De lâches coups d'État dont en l'âme on se loue, Et qu'une absence élude...., Suréna, V, 3 dans ÉLUDER
Telle, tous les matins, l'aurore Sur le sein émaillé de Flore Verse la rosée et le jour, Tois. d'or, II, 4 dans ÉMAILLÉ, ÉE
Comme en de certains temps il fait bon s'expliquer, En d'autres il vaut mieux ne s'y point embarquer, Othon, II, 3 dans EMBARQUER
L'embarras où elle jette les princes, Ex. de Rodog. dans EMBARRAS
Un autre hymen vous met dans le même embarras, Sertor. II, 4 dans EMBARRAS
C'est l'incommodité des pièces embarrassées, qu'en termes de l'art on nomme implexes, par un mot emprunté du latin, telles que sont Rodogune et Héraclius, Examen de Cinna dans EMBARRASSÉ, ÉE
Ce sont fatalités dont l'âme embarrassée à plus qu'elle ne veut se voit souvent forcée, Rodog. II, 3 dans EMBARRASSÉ, ÉE
Oui, mais de cette nuit la suite m'embarrasse, Sert. I, 1 dans EMBARRASSER
Ce n'est pas en effet ce qui plus m'embarrasse, ib. V, 2 dans EMBARRASSER
Comme en sa propre fourbe un menteur s'embarrasse, Ment. V, 7 dans EMBARRASSER
Ces personnages épisodiques [d'une pièce de théâtre] doivent s'embarrasser si bien avec les premiers, qu'une seule intrigue brouille les uns et les autres, Premier disc. dans EMBARRASSER
Est-ce que vous voulez vous embarrasser de moi ? Et si d'une offre en l'air votre âme encor frappée, Veut bien s'embarrasser de rebut de Pompée, Sert. IV, 2 dans EMBARRASSER
Et des mêmes ardeurs dont il fut embrasé, Cinna, IV, 6 dans EMBRASÉ, ÉE
Et d'un indigne amour lâchement embrasé, Nicom. V, 1 dans EMBRASÉ, ÉE
J'ai perdu temps, Seigneur, et cette âme embrasée Met trop de différence entre Aemon et Thésée, Oed. I, 4 dans EMBRASÉ, ÉE
Si mon courage est haut, mon coeur est embrasé, Cid, I, 4 dans EMBRASÉ, ÉE
Leurs yeux [des dragons] sont tout de flamme, et leur brûlante haleine D'un long embrasement couvre toute la plaine, Tois. d'or, I, 4 dans EMBRASEMENT
Si votre coeur ainsi s'embrase en un moment, le Ment. I, 2 dans EMBRASER
De jouir de l'honneur de vos embrassements, Nicom. II, 2 dans EMBRASSEMENT
Mais il me traite en père, il me flatte, il m'embrasse, Héracl. V. 2 dans EMBRASSER
Mon esprit embrassant tout ce qu'il s'imagine, Poly. III, 1 dans EMBRASSER
Non, non, n'embrassez pas de vertu par contrainte, Hor. II, 3 dans EMBRASSER
Embrasse ma vertu pour vaincre ta faiblesse, ib. IV, 7 dans EMBRASSER
Impatients désirs d'une illustre vengeance.... Que ma douleur séduite embrasse aveuglément, Cinna, I, 1 dans EMBRASSER
Il est ce que tu dis s'il embrasse leur foi, Poly. III, 2 dans EMBRASSER
J'embrasse comme vous ces nobles sentiments, Rodog. I, 5 dans EMBRASSER
J'embrasse un bon avis, de quelque part qu'il vienne, Perthar. I, 4 dans EMBRASSER
Il est temps de tourner du côté du bonheur, De ne plus embrasser des destins trop sévères, ib. IV, 5 dans EMBRASSER
Vous saurez embrasser bien mieux son intérêt, Hor. V, 3 dans EMBRASSER
Je ne veux point douter que la vertu romaine N'embrasse avec chaleur l'intérêt de la reine, Nicom. I, 1 dans EMBRASSER
Du timon qu'il embrasse il se fait le seul guide, Othon, III, 4 dans EMBRASSER
À lui rendre service elle m'offre une voie Que tout mon coeur embrasse avec excès de joie, Sertor. II, 5 dans EMBRASSER
Des marauds dont le vin embrouillait la cervelle Vidaient à coups de poing une vieille querelle, Suite du Ment. IV, 6 dans EMBROUILLER
Choisis une heure propre à rentrer en toi-même, à penser aux bienfaits de la bonté suprême, Sans t'embrouiller l'esprit de rien de curieux, Imit. I, 20 dans EMBROUILLER
Voici mon vieux rêveur ; fuyons de sa présence, Qu'il ne m'embrouille encor de quelque confidence, la Suiv. V, 4 dans EMBROUILLER
Répondras-tu pour lui [le prochain] de son peu de vertu ? Ou, si c'est pour toi seul que tu dois rendre compte, Quels que soient ses défauts, de quoi t'embrouilles-tu ?, Imit. III, 24 dans EMBROUILLER
Elle-même leur dresse une embûche au passage, Rodog. I, 6 dans EMBÛCHE
De qui se rend trop tôt on doit craindre une embûche, ib. IV, 5 dans EMBÛCHE
Nous verrons dès ce soir sur une criminelle Si ce présent nous cache une embûche mortelle, Médée, IV, 4 dans EMBÛCHE
Ce que n'a pu jamais combat, siége, embuscade, Cid, II, 9 dans EMBUSCADE
Qu'on l'emmène, soldats, il blesse ici la vue, Othon, V, 6 dans EMMENER
Rome autrefois a vu de ces émotions, Nicom. V, 2 dans ÉMOTION
Si ce grand silence à ton émotion fait quelque violence, Cinna, V, 1 dans ÉMOTION
Et quoique le dehors soit sans émotion, Le dedans n'est que trouble et que sédition, Poly. II, 2 dans ÉMOTION
[Ils] courent parmi la ville Émouvoir le soldat et le peuple imbécile, Sert. V, 3 dans ÉMOUVOIR
Il lui faut me bannir, de crainte que mes cris Du peuple et de la cour n'émeuvent les esprits, Perthar. V, 3 dans ÉMOUVOIR
Si tu n'étais qu'un lâche, on aurait quelque espoir Qu'en fin tu pourrais vivre et ne rien émouvoir, Perthar. V, 5 dans ÉMOUVOIR
Mais mon déplaisir ne vous peut émouvoir, Poly. I, 2 dans ÉMOUVOIR
Il émut le sénat pour des rois outragés, Pomp. III, 2 dans ÉMOUVOIR
Mon père tout caduc émouvant ma pitié, Médée, I, 1 dans ÉMOUVOIR
Mon crime redoublé n'émeut point ta colère, Hor. IV, 7 dans ÉMOUVOIR
L'un s'émeut de pitié, l'autre est saisi d'horreur, Hor. III, 2 dans ÉMOUVOIR
Cléopatre s'enferme en son appartement, Et, sans s'en émouvoir, attend son compliment, M. de Pomp. III, 1 dans ÉMOUVOIR
Viriate, il est vrai, pourra s'en émouvoir, Sertor. I, 2 dans ÉMOUVOIR
Après s'être emparé des droits de ma naissance, Oedipe, II, 2 dans EMPARER (S')
Et je n'envierai plus le rang dont il s'empare, Sertor. I, I dans EMPARER (S')
T'emparer d'une reine en son propre palais, ib. V, 4 dans EMPARER (S')
Les plus clairvoyants y sont bien empêchés, Nicom. III, 4 dans EMPÊCHÉ, ÉE
Si vous me demandiez ce que fait Cléopatre dans Rodogune depuis qu'elle a quitté ses deux fils, jusqu'à ce qu'elle rejoigne Antiochus au quatrième, je serais bien empêché à vous le dire, et je ne crois pas être obligé d'en rendre compte, Troisième disc. dans EMPÊCHÉ, ÉE
.... Mille empêchements que vous ferez vous-même, Pourront de toutes parts aider au stratagème, Nicom. V, 5 dans EMPÊCHEMENT
Je sais l'art d'empêcher les grands coeurs de faillir, Sertor. IV, 2 dans EMPÊCHER
Quoi ! madame, faut-il que mon peu de puissance Empêche les devoirs de ma reconnaissance ?, Médée, IV, 5 dans EMPÊCHER
Dis-lui que l'amitié, l'alliance et l'amour Ne pourront empêcher que les trois Curiaces Ne servent leur pays contre les trois Horaces, Hor. II, 2 dans EMPÊCHER
Cet orgueilleux esprit, enflé de ses succès, Pense bien de ton coeur nous empêcher l'accès, Nicom II, 45 dans EMPÊCHER
Je veux être empereur ou simple citoyen, Cinna, II, 1 dans EMPEREUR
Le nom d'empereur, Cachant celui de roi, ne fait pas moins horreur, ib. II, 1 dans EMPEREUR
Cet horrible débris d'aigles, d'armes, de chars, Sur ces champs empestés confusément épars, Mort de Pomp. I, 1 dans EMPESTÉ, ÉE
Mais, madame, porter cette robe empestée Que de tant de poisons vous avez infectée, Médée, IV, 2 dans EMPESTÉ, ÉE
La valeur ne peut rien contre un air empesté, Toison, V, 5 dans EMPESTÉ, ÉE
S'il traite avec douceur, il traite avec empire, Pomp. III, 1 dans EMPIRE
Et ma raison sur moi gardera tant d'empire, Que...., Rodog. I, 5 dans EMPIRE
Il parle et j'obéis à son secret empire, Théod. III, 3 dans EMPIRE
Vous prenez sur mon âme un trop puissant empire, Cinna, I, 1 dans EMPIRE
J'ai cru devoir sur lui prendre ce haut empire, Sertor. V, 7 dans EMPIRE
J'ai souhaité l'empire et j'y suis parvenu, Cinna, II, 1 dans EMPIRE
Quiconque pour l'empire eut la gloire de naître, Héracl. III, 2 dans EMPIRE
Mais enfin on perd tout quand on perd un empire, Rodog. IV, 3 dans EMPIRE
[Il] .... pour unique emploi s'attache à son plaisir, Et laisse le pouvoir à qui peut s'en saisir, Attila, I, 2 dans EMPLOI
Je vais comme au supplice à cet illustre emploi, Héracl. II, 5 dans EMPLOI
Mais ses rivaux ont-ils plus de mérite ? - Non ; Mais ils ont plus d'emploi, plus de rang, plus de nom, Pulch. III, 1 dans EMPLOI
Rome est sujette d'Albe, et, pour l'en garantir, Il n'a pas employé jusqu'au dernier soupir !, Hor. III, 6 dans EMPLOYER
Après avoir pour nous employé ce grand homme, M. de Pomp. I, 3 dans EMPLOYER
Sauvez ce malheureux, employez-vous pour lui, Polyeucte, IV, 5 dans EMPLOYER
Et je n'ai point eu lieu de m'employer pour toi, Cinna, III, 4 dans EMPLOYER
Zéthès et Calaïs, ces héros emplumés, Tois. d'or, IV, 4 dans EMPLUMÉ, ÉE
J'approchais de quinze ans alors qu'empoisonnée, Pour avoir contredit mon indigne hyménée, Héracl. III, 1 dans EMPOISONNÉ, ÉE
Photin et ses pareils Vous ont empoisonné de leurs lâches conseils, Pomp. I, 3 dans EMPOISONNER
L'empoisonneur d'Annibal, de mon maître, Nicom. III, 3 dans EMPOISONNEUR, EUSE
Et son coeur emporté par l'erreur qui l'abuse Cherche partout la mort que chacun lui refuse, Mort de Pomp. V, 3 dans EMPORTÉ, ÉE
Dieux ! que cet emporté me donne de tourment !, Veuve, III, 7 dans EMPORTÉ, ÉE
Tous mes emportements pour la grandeur suprême, Tite et Bér. IV, 3 dans EMPORTEMENT
De trop d'emportement votre faute est suivie, Cid, II, 1 dans EMPORTEMENT
Qu'on m'emporte d'ici, je me meurs, Rodog. V, 4 dans EMPORTER
Les Maures en fuyant ont emporté son crime, Cid, IV, 5 dans EMPORTER
La joie en est publique, et les princes tous deux Des Syriens ravis emportent tous les voeux, Rodog. II, 1 dans EMPORTER
N'est-il aucune voie Par où je puisse à Rome emporter quelque joie ?, Sertor. III, 2 dans EMPORTER
Par force ou par amour il croit vous emporter, Perthar, V. 1 dans EMPORTER
Quoi ! l'amour qu'en ton coeur j'ai fait naître aujourd'hui T'emporte-t-il déjà jusqu'à mourir pour lui ?, Cinna, V, 2 dans EMPORTER
Les sentiments de douleur qu'il en peut légitimement concevoir devraient du moins l'emporter à faire quelques reproches à celle dont il se croit trahi, et lui donner par là l'occasion de le désabuser, Examen de Mélite. dans EMPORTER
Le souvenir des siens, l'orgueil de sa naissance L'emporte à tous moments à braver ma puissance, Héracl. I, 1 dans EMPORTER
Et vous devez dompter l'ardeur qui vous emporte, Nicom. II, 3 dans EMPORTER
Ce que demande Horace au poëte qu'il instruit, quand il veut qu'il possède tellement ses sujets qu'il en demeure le maître et les asservisse à soi-même, sans se laisser emporter par eux, Clit. Préface dans EMPORTER
Les faveurs du tyran emportent tes promesses ; Tes feux et tes serments cèdent à ses caresses, Cinna, III, 4 dans EMPORTER
Ce que je méritais, vous l'avez emporté, Cid, I, 7 dans EMPORTER
Il suit toujours son but jusqu'à ce qu'il l'emporte, Nicom. V, 4 dans EMPORTER
En vérité, monsieur, quelque approbation qu'ait emportée votre nouvelle Jocaste, Lettre à l'abbé de Pure, 12 mars 1659 dans EMPORTER
Ces grands rois qu'en tous lieux a suivis la victoire, Lui voyant emporter sur eux le premier rang, Andromède, Prologue. dans EMPORTER
J'apprends plus contre vous par mes désavantages Que les plus beaux succès qu'ailleurs j'aie emportés Ne m'ont encore appris par mes prospérités, Sert. III, 2 dans EMPORTER
Vous seule d'un coup d'oeil emportâtes la gloire D'en faire évanouir...., Othon, II, 2 dans EMPORTER
Et l'offre pour Othon de lui donner ma voix Soudain en ma faveur emportera son choix, Othon, II, 4 dans EMPORTER
Que votre seul mérite emporte ce grand choix, Sans que votre présence ait mendié des voix, Pulch. I, 5 dans EMPORTER
Ta beauté sans doute emportait la balance, Cid, III, 4 dans EMPORTER
Enfin vous l'emportez, et la faveur du roi Vous élève en un rang qui n'était dû qu'à moi, Cid, I, 3 dans EMPORTER
Mon père, retenez des femmes qui s'emportent, Hor. II, 8 dans EMPORTER
Je veux, je ne veux pas, je m'emporte et je n'ose, Cinna, I, 2 dans EMPORTER
Ah ! c'en est trop, et vous vous emportez, ib. III, 3 dans EMPORTER
.... Je m'emporte, et mes sens interdits Impriment leur désordre en tout ce que je dis, Tite et Bér. II, 5 dans EMPORTER
Trop chaud ami qu'il est, il s'emporte à tous coups Pour un fourbe insolent qui se moque de nous, la Veuve, V, 6 dans EMPORTER
Faute de me connaître, il s'emporte, il s'égare, Nicom. I, 3 dans EMPORTER
[Il] s'emportera sans doute et bravera son père, ib. I, 5 dans EMPORTER
Mais, seigneur, je m'emporte, et l'excès d'un tel heur Me fait vous en parler avec trop de chaleur, Sert. I, 3 dans EMPORTER
Tel contre vous et moi s'osera révolter, Qui contre un si grand corps craindrait de s'emporter, Pulchér. III, 3 dans EMPORTER
Permettez que je me laisse emporter au ravissement que me donne cette pensée, Poly. à la reine régente dans EMPORTER
Mais tous deux s'emportant à plus d'irrévérence, Poly. III, 2 dans EMPORTER
J'ai suivi tes conseils ; mais plus je l'ai flattée, Et plus dans l'insolence elle s'est emportée ; Si bien qu'enfin outré de tant d'indignités, Je m'allais emporter dans les extrémités, Pomp. II, 4 dans EMPORTER
S'il est bien amoureux, il peut s'emporter de colère et tuer dans un premier mouvement, Deuxième disc. dans EMPORTER
La même majesté sur son visage empreinte, Pomp. II, 2 dans EMPREINT, EINTE
De qui même le front déjà pâle et glacé, Porte empreint le trépas dont il est menacé, Oedipe, I, 1 dans EMPREINT, EINTE
Malgré l'empressement d'un curieux désir, Il faut, pour lui parler, attendre son loisir, Illus. com. I, 1 dans EMPRESSEMENT
Et je n'ai point pour lui ces doux empressements Qui d'un coeur paternel font les vrais mouvements, Héracl. V, 3 dans EMPRESSEMENT
J'aimai votre tendresse et vos empressements, Sertor. III, 4 dans EMPRESSEMENT
Elle me dédaigne, et me préfère un autre Qui n'a pour tout pouvoir qu'un faible emprunt du nôtre, Attila, III, 1 dans EMPRUNT
Sans emprunter ta main pour servir ma colère, Cinna, III, 4 dans EMPRUNTER
J'emprunte du secours et le fais hautement, Nic. III, 8 dans EMPRUNTER
Je vois le peuple ému pour prendre son parti, Poly. V, 1 dans ÉMU, UE
Tout est calme, seigneur, un moment de ma vue A soudain apaisé la populace émue, Nicom. V, 10 dans ÉMU, UE
Je serai marié, si l'on veut, en Turquie, Ment. III, 5 dans EN
Pour faire dire encore aux peuples pleins d'effroi Que venir, voir et vaincre est même chose en moi, Pomp. IV, 3 dans EN
J'aperçois Vinius, qu'on m'amène sa fille ; J'en punirai le crime en toute la famille, Oth. V, 1 dans EN
Il est en toi de perdre ou de sauver ton frère, Héracl. V, 5 dans EN
De rage en leur trépas maudire la patrie, Hor. V, 3 dans EN
Vous parlez en soldat, je dois agir en roi, Cid, II, 7 dans EN
Qu'il triomphe en vainqueur et périsse en coupable, Hor. V, 2 dans EN
Qu'il me faut craindre en maître, ou me chérir en père, Héracl. I, 2 dans EN
Maurice ne l'obtint qu'en gendre de Tibère, Héracl. I, 2 dans EN
Si vous m'aimez en soeur, faites-le-moi paraître, ib. V, 6 dans EN
Mais si je lui dois tant en fils de souverain, Permettez qu'une fois je vous parle en Romain, Nicom. I, 2 dans EN
Je veux parler en fille et je m'explique en reine, Oedipe, III, 2 dans EN
Mes crimes, en vivant, me la pourraient ôter [la vie céleste], Poly. II, 6 dans EN
Avant qu'avec toute autre on me puisse engager, Je serai marié, si l'on veut, en Alger, Ment. V, 6 dans EN
Corneille a dit en Belle-Cour pour à la place BelleCour [à Lyon] : Je loge en Belle-Cour, environ au milieu, Dans un grand pavillon...., Suite du Ment. III, 3 dans EN
[Elle] Se saisit du poignard et de sa propre main à nos yeux, comme lui, s'en traverse le sein, Oedipe, V, 10 dans EN
Sans l'avoir jamais vu, je connais son courage ; Qu'importe après cela quel en soit le visage ?, Suite du Ment. IV, 2 dans EN
J'en ai fait un martyr [de Polyeucte], sa mort me fait chrétien ; J'ai fait tout son bonheur, il veut faire le mien, Poly. V, 5 dans EN
Tout est au-dessous d'elle, à moins que de régner ; Et sans doute qu'Aemon s'en verra dédaigner, Oed. I, 3 dans EN
Consultez-en, seigneur, la reine votre mère, Nicom. I, 2 dans EN
Allons en résoudre chez moi, Sertor. IV, 4 dans EN
En est-ce assez, ô ciel ?, Cinna, V, 3 dans EN
Quoi ! Néarque en est donc [de la secte des chrétiens], Poly. III, 2 dans EN
Mes amis sont tous prêts, c'en est fait, il est mort, Héracl. IV, 6 dans EN
Je ne vous en croirai qu'après l'expérience, Cid, II, 1 dans EN
Que je vous dois d'encens, grands dieux qui m'exaucez !, Hor. III, 2 dans ENCENS
Choisis de leur donner ton sang ou de l'encens [aux dieux du paganisme], Poly. v, 2 dans ENCENS
Ce que tu vaux est en toi-même ; Tu fais ton prix par tes vertus ; Tous les encens d'autrui sont encens superflus, Imit. II, 6 dans ENCENS
Et ces hautes vertus que de vous il hérite Vous donnent votre part aux encens qu'il mérite, Vict. du roi. dans ENCENS
Et qu'ensuite à l'envi mille autres hyménées De nos deux nations l'une à l'autre enchaînées Mêlent si bien le sang et l'intérêt commun...., Sert. I, 2 dans ENCHAÎNÉ, ÉE
Et ne rien hasarder qu'on n'ait de toutes parts Autant qu'il est possible enchaîné les hasards, Attila, I, 1 dans ENCHAÎNER
Mais si vous m'enchaînez à ce que j'ai promis, Sert. IV, 3 dans ENCHAÎNER
Et le seul hyménée Peut rompre le silence où je suis enchaînée, Sur. II, 3 dans ENCHAÎNER
Quel ordre a pu du trône exclure la jeunesse ? Quel astre à nos beaux jours enchaîne la faiblesse ?, Pulch. IV, 2 dans ENCHAÎNER
Il [le respect] arrête les voeux, captive les désirs, Abaisse les regards, étouffe les soupirs, Dans le milieu du coeur enchaîne la tendresse, Oth. III, 1 dans ENCHAÎNER
Mais le mien [art], quoique moindre, a pleine autorité De vous faire sortir d'un séjour enchanté, Tois. d'or, III, 7 dans ENCHANTÉ, ÉE
Assoupis le dragon, enchante la princesse, Tois. d'or, v, 4 dans ENCHANTER
Je n'appelle plus Rome un enclos de murailles Que ses proscriptions comblent de funérailles, Sertor. III, 2 dans ENCLOS
Vous êtes d'encolure à vouloir un peu mieux, le Ment. I, 1 dans ENCOLURE
Je ne demande pas que vous cessiez encore Ou de haïr Flavie ou d'aimer Théodore, Théod. III, 5 dans ENCORE
Pour le coeur, si je puis vous le dire entre nous, Je ne m'aperçois pas qu'il soit encore à vous, Sur. II, 1 dans ENCORE
Je n'y sais qu'un remède, encore est-il fâcheux, Rodog. IV, 3 dans ENCORE
Encor qu'à mon devoir je coure sans terreur, Hor. II, 3 dans ENCORE
Encor qu'il soit sans crime, il n'est pas innocent, Nicom. II, 1 dans ENCORE
Et ce souhait impie encore qu'impuissant, Hor. IV, 6 dans ENCORE
Vous en êtes la cause encor qu'innocemment, Polyeucte, IV, 6 dans ENCORE
Et pratiquez mieux l'art de les encourager, Tois. d'or, v, 5 dans ENCOURAGER
À force de pitié, ces filles inhumaines, De leur père endormi vont épuiser les veines, Méd. I, 1 dans ENDORMI, IE
On me croit dans la paix un lion endormi, Tit. et Bérén. II, 1 dans ENDORMI, IE
Malheur, malheur à nous, si notre âme endormie Penche vers la tranquillité !, Imit. I, 22 dans ENDORMI, IE
Et que sous mon amour ma valeur endormie, Hor. II, 7 dans ENDORMI, IE
Et sans ressentiment tu souffres cette offense, Ton courage est muet, et ton bras endormi !, la Place roy. III, 3 dans ENDORMI, IE
Ma prudence n'est pas tout à fait endormie, Nicom. III, 2 dans ENDORMI, IE
Le peuple inégal à l'endroit des tyrans, S'il les déteste morts, les adore vivants, Cinna, I, 3 dans ENDROIT
Un courroux implacable, un orgueil endurci, Sertor. IV, 2 dans ENDURCI, IE
Contre tous ses attraits ma raison endurcie, Tite et Bérén. II, 1 dans ENDURCI, IE
Il faut agir de force avec de tels esprits, Seigneur ; et qui les flatte endurcit leur mépris, Héracl. I, 1 dans ENDURCIR
Montrez-lui comme il faut s'endurcir à la peine, Cid, I, 7 dans ENDURCIR
[La vie] Qu'est-elle souvent qu'un amas De sacriléges, d'attentats, D'endurcissements invincibles ?, Imit. I, 23 dans ENDURCISSEMENT
Lors tous les déplaisirs endurés sans murmure Deviendront des sujets d'une allégresse pure, Imit. I, 24 dans ENDURÉ, ÉE
Là par un long récit de toutes les misères Que durant notre enfance ont enduré nos pères, Cinna, I, 3 dans ENDURER
Tous les maux qu'un esclave endure dans les fers, Rodog. I, 6 dans ENDURER
Pour rompre un hymen qu'avec peine elle endure, ib. III, 2 dans ENDURER
Mais as-tu vu mon père et peut-il endurer Qu'ainsi dans sa maison tu t'oses retirer ?, Hor. I, 4 dans ENDURER
Endurer que l'Espagne impute à ma mémoire D'avoir mal soutenu l'honneur de ma maison, Cid, I, 10 dans ENDURER
Mais haïr un rival, endurer d'être aimée.... N'est-ce point dire trop ce qui sied mal à dire ?, Attila, II, 6 dans ENDURER
On recommande assez la patience aux autres, Mais il s'en trouve peu qui veuillent endurer, Imit. II, 12 dans ENDURER
Hélas ! s'il est ainsi, quel malheur est le mien ? Je soupire, j'endure, et je n'avance à rien, l'Illus. com. II, 3 dans ENDURER
Boire, manger et se vêtir Sont d'étranges fardeaux qu'impose la nature ; Oh ! qu'un esprit fervent endure Quand il s'y faut assujettir, Imit. III, 26 dans ENDURER
Impatients désirs d'une illustre vengeance, Enfants impétueux de mon ressentiment, Cinna, I, 1 dans ENFANT
Sortez de mon esprit, ressentiments jaloux, Noirs enfants du dépit, Sertor. III, 4 dans ENFANT
Fiers enfants de l'honneur, nobles emportements, ib. IV, 3 dans ENFANT
Ce peuple que la terre enfantait tout armé, Médée, I, 1 dans ENFANTER
Tout ce qu'elles pourront enfanter de tempêtes, Sans venir jusqu'à nous, crèvera sur leurs têtes, Théod. I, 1 dans ENFANTER
On y voit tour à tour la paix et les combats ; On y voit l'amertume enfanter les appas, Imit. II, 9 dans ENFANTER
Je saurai le braver jusque dans les enfers, Cinna, II, 2 dans ENFER
La vue présente aux yeux divers coteaux dont cette campagne est enfermée, Tois, d'or, Argum. du 3e acte. dans ENFERMÉ, ÉE
Près d'être enfermé d'eux [par les Curiaces], sa fuite l'a sauvé, Hor. III, 6 dans ENFERMER
Le reste impatient, dans sa noble colère, Enferme la victime, Héracl. v, 7 dans ENFERMER
Ce corps n'enferme point une âme si commune, Médée, III, 3 dans ENFERMER
Quand ce peuple insolent qu'enferme Alexandrie Fit quitter au feu roi son trône et sa patrie, Pomp. I, 3 dans ENFERMER
Cléopatre s'enferme en son appartement, Pomp. III, 1 dans ENFERMER
Quand elle s'enferrerait d'elle-même par désespoir, en voyant son frère l'épée à la main, Ex. d'Hor. dans ENFERRER
Mais enfin que vous a-t-il dit ? Enfin vous l'emportez, et la faveur du roi Vous élève en un rang qui n'était dû qu'à moi, Cid, I, 3 dans ENFIN
Tous pour Aristie enflammés de vengeance, Sert. v, 6 dans ENFLAMMÉ, ÉE
Enflammé de courroux D'avoir perdu mon maître et de craindre pour vous, Nicom. I, 1 dans ENFLAMMÉ, ÉE
Vous eussiez vu leurs yeux s'enflammer de colère, Cinna, I, 3 dans ENFLAMMER
Et ces grands coeurs enflés du bruit de leurs combats, Nic. II, 1 dans ENFLÉ, ÉE
Enflé de sa victoire et des ressentiments Qu'une perte pareille imprime aux vrais amants, Pomp. II, 4 dans ENFLÉ, ÉE
Cet orgueilleux esprit enflé de ses succès, Nic. II, 4 dans ENFLÉ, ÉE
De mille exploits fameux enfler ma renommée, le Ment. I, 3 dans ENFLER
Qu'importe de mon coeur, si je suis mon devoir, Et si mon hyménée enfle votre pouvoir ?, Sertor. I, 3 dans ENFLER
Dès l'abord il sut vaincre, et j'ai vu la victoire Enfler de jour en jour sa puissance et sa gloire, ib. v, 1 dans ENFLER
Ma voix, depuis dix ans qu'il commande une armée. A-t-elle refusé d'enfler sa renommée ?, Nicom. IV, 2 dans ENFLER
Ne porter qu'un faux jour dans son obscurité, C'était de ce prodige enfler la cruauté, Oedipe, I, 4 dans ENFLER
Non, j'ai peint votre coeur dans une indifférence Qui n'enfle d'aucun d'eux, ni n'abat l'espérance, Cid, I, 1 dans ENFLER
L'orgueil de ma naissance enfle encor mon courage, Rodog. IV, 1 dans ENFLER
[Il] Enfle l'avidité de mes ressentiments, Attila, v, 4 dans ENFLER
Ce nouvel éclat de votre dignité Lui doit enfler le coeur d'une autre vanité, Cid, I, 7 dans ENFLER
La gloire de ce choix m'enfle d'un juste orgueil, Hor. II, 1 dans ENFLER
Quand la gloire nous enfle, il sait bien comme il faut Confondre notre orgueil qui s'élève trop haut, ib. v, 1 dans ENFLER
Cette haute vertu dont le ciel et le sang Enflent toujours les coeurs de ceux de notre rang, Pomp. I, 3 dans ENFLER
Sa gorge enfle, et du sang dont le cours s'épaissit Le passage se ferme ou du moins s'étrécit, Attila, v, 6 dans ENFLER
Cette gorge qui s'enfle, Rodog. v, 4 dans ENFLER
L'onde s'enfle dessous [les vaisseaux], et d'un commun effort Les Maures et la mer montent jusques au port, Cid, IV, 3 dans ENFLER
Par qui le monde entier.... L'a vu [le peuple de Rome] cent fois marcher sur la tête des rois, Son épargne s'enfler du sac de leurs provinces, Cinna, II, 1 dans ENFLER
Voyez comme elle s'enfle et d'orgueil et d'audace, Médée, II, 2 dans ENFLER
Certes, si je m'enflais de ces vaines fumées Dont on voit à la cour tant d'âmes si charmées, Théod. I, 1 dans ENFLER
Que veraient-ils en eux qu'ils pussent estimer, S'ils voyaient devant toi ce qu'est leur chair fragile ? Comment souffriraient-ils qu'une masse d'argile S'enflât contre la main qui vient de la former ?, Imit. III, 14 dans ENFLER
Dans un profond sommeil la paresse enfoncée D'aiguillons enflammés s'y trouvera pressée, Imit. I, 24 dans ENFONCÉ, ÉE
Dans le sein d'Araspe un poignard enfoncé, Nicom. V, 8 dans ENFONCÉ, ÉE
Les Parthes au combat par les nôtres forcés, Tantôt presque vainqueurs, tantôt presque enfoncés, Rodog. I, 6 dans ENFONCÉ, ÉE
Sus, sus, brisons la porte, enfonçons la maison, Médée, v, 7 dans ENFONCER
Si ce peuple une fois enfonce le palais, Nicom. v, 6 dans ENFONCER
Il n'est rien de si saint qu'elle ne fasse enfreindre, Nicom. I, 1 dans ENFREINDRE
Quand on craint d'être injuste, on a toujours à craindre, Et qui veut tout pouvoir doit oser tout enfreindre, Pompée, I, 1 dans ENFREINDRE
Ma foi, mon coeur, mon bras, tout vous est engagé, Cinna, III, 3 dans ENGAGÉ, ÉE
Je t'engage ma foi, De ne respirer pas un moment après toi, Cid, III, 4 dans ENGAGER
Si vous voulez ma main, n'engagez point la vôtre, Sert. III, 4 dans ENGAGER
Je lui prête mon bras sans engager mon coeur, Sertor. II, 2 dans ENGAGER
Soit qu'il cède ou résiste au feu qui me l'engage, Cid, II, 3 dans ENGAGER
Auprès d'un autre objet un autre amour l'engage, Sertor. IV, 2 dans ENGAGER
Ma soeur, auparavant engagez l'entretien, Agésil. I, 1 dans ENGAGER
Si jamais jusque-là votre guerre m'engage, Nicom. III, 1 dans ENGAGER
Elle t'engagera dans sa haine pour moi, ib. v, 1 dans ENGAGER
Annibal, qu'elle vient de lui sacrifier, L'engage en sa querelle et m'en fait défier, Nicom. I, 1 dans ENGAGER
Et pressé de soupçons où j'ai su l'engager, Lui-même à ses yeux même il l'a fait égorger, Attila, III, 1 dans ENGAGER
L'intérêt du pays n'est pas ce qui l'engage, Cinna, III, 1 dans ENGAGER
Mais je n'en veux point suivre [d'exemple] où ma gloire s'engage, Cid, I, 2 dans ENGAGER
Toutes deux à ma perte à l'envi s'engager !, Tois. d'or, v, 6 dans ENGAGER
Mais qui s'engage à deux dégage l'un et l'autre, Attila, II, 6 dans ENGAGER
.... La mer l'engloutit avec tout son fardeau, M. de Pomp. v, 3 dans ENGLOUTIR
Mettre sur la scène des filles engrossées par leurs amants, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans ENGROSSÉ, EE
Ce discours favorable enhardira mes feux, Illus. com. II, 6 dans ENHARDIR
Voyez-vous comme Othon saurait encor se taire, Si je ne l'avais fait enhardir par mon frère ?, Oth. III, 1 dans ENHARDIR
Je ne l'ai pas traduit si fidèlement, que je ne me sois enhardi plus d'une fois à étendre ou resserrer ses pensées, Poëme sur les vict. du roi, au lecteur. dans ENHARDIR
Leur bouche [des prédicateurs] sous l'énigme annonce le mystère ; Mais [Dieu] tu nous en fais voir le sens le plus caché, Imit. III, 2 dans ÉNIGME
Quelle énigme est ceci, madame ?, Othon, II, 3 dans ÉNIGME
Un dragon enivré des plus mortels poisons, Médée, II, 2 dans ENIVRÉ, ÉE
Enivré des douceurs de l'amour et du vin, Pomp. IV, 1 dans ENIVRÉ, ÉE
Son esprit enjoué ne s'ébranle de rien, Agésil. II, 6 dans ENJOUÉ, ÉE
Le cinquième acte est trop sérieux pour une pièce si enjouée, Ex. de la Suite du Menteur. dans ENJOUÉ, ÉE
Cet inépuisable enjouement Qui d'un chagrin trop juste a de quoi vous défendre, Agés. II, 8 dans ENJOUEMENT
Je voulais avoir lieu d'abuser Émilie, Effrayer son esprit, la tirer d'Italie, Je pensais la résoudre à cet enlèvement, Cinna, v, 3 dans ENLÈVEMENT
Quelque appui qu'aujourd'hui son crime vous enlève, Sertor. v, 7 dans ENLEVER
Oui, j'aime sa maîtresse.... Cependant par mes mains je vois qu'il me l'enlève, Cinna, III, 1 dans ENLEVER
S'il est prêt à partir, il peut en ce moment Enlever avec lui son otage aisément, Nicom. v, 5 dans ENLEVER
Tu fus mon ennemi même avant que de naître, Cinna, v, 1 dans ENNEMI, IE
Ô soupirs ! ô respect ! ô qu'il est doux de plaindre Le sort d'un ennemi quand il n'est plus à craindre !, Pomp. v, 1 dans ENNEMI, IE
Il est doux de périr après ses ennemis, Rodog. v, 1 dans ENNEMI, IE
L'ennemi qui flatte est le plus dangereux, Théodore, IV, 1 dans ENNEMI, IE
Fuyez un ennemi qui blesse par la vue, Et dont le coup mortel vous plaît quand il vous tue, Poly. I, 1 dans ENNEMI, IE
La raison et l'amour sont ennemis jurés, la Veuve, II, 3 dans ENNEMI, IE
[Elle] ne redoutera point de puissance ennemie, Sertor. II, 1 dans ENNEMI, IE
Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie !, Cid, I, 8 dans ENNEMI, IE
Quelque peu qu'on lui dise, on craint de lui trop dire, à peine on se hasarde à jurer qu'on l'admire ; Et, pour apprivoiser ce respect ennemi, Il faut qu'en dépit d'elle elle s'offre à demi, Tite et Bér. I, 3 dans ENNEMI, IE
De peur que cette voix des destins ennemis Ne fût aussi funeste à la fille qu'au fils, Oedipe, II, 3 dans ENNEMI, IE
C'est ce glorieux titre.... Que je viens ennoblir par celui de captif, Pomp. IV, 3 dans ENNOBLIR
Et dans les plus bas rangs les noms les plus abjects Ont voulu s'ennoblir par de si hauts projets, Cinna, IV, 4 dans ENNOBLIR
Et le trône et le roi se seraient ennoblis à soutenir la main qui les a rétablis, Pomp. III, 2 dans ENNOBLIR
Le roi même arrivant partage leur ennui, Oedipe, II, 3 dans ENNUI
Ennuyé de supplices, Ayant puni les chefs il pardonne aux complices, Cinna, III, 1 dans ENNUYÉ, ÉE
Il t'ennuie avec moi, Mélite, III, 6 dans ENNUYER
Qu'on leur die Qu'ils se font trop attendre et qu'Attila s'ennuie, Attila, I, 1 dans ENNUYER
Brisons là ; ce discours deviendrait ennuyeux, Othon, IV, 4 dans ENNUYEUX, EUSE
Et que si l'on ne va jusqu'à trancher le cours De son règne ennuyeux et de ses tristes jours, Nicom. II, 1 dans ENNUYEUX, EUSE
Immolez, dis-je, sire, au bien de tout l'État Tout ce qu'enorgueillit un si grand attentat, Cid, II, 9 dans ENORGUEILLIR
Cette énorme action, faite presque à nos yeux, Outrage la nature, et blesse jusqu'aux dieux, Hor. v, 3 dans ÉNORME
Ce crime quoique grand, énorme, inexcusable, ib. v, 3 dans ÉNORME
J'en [de mes crimes] connais mieux que vous toute l'énormité, Sertor. V, 4 dans ÉNORMITÉ
Cette haine des rois Pour l'arracher des coeurs est trop enracinée, Cinna, II, 1 dans ENRACINÉ, ÉE
Ces tendres sentiments Que l'amour enracine au coeur des vrais amants, Tois. d'or, III, 3 dans ENRACINER
Fais que par là ma foi d'autant mieux s'illumine ; Que par là mon espoir d'autant mieux s'enracine En ta haute bonté, Imit. IV, 14 dans ENRACINER
Tandis qu'Achillas même, épouvanté d'horreur, De ces quatre enragés admire la fureur, Pomp. II, 2 dans ENRAGÉ, ÉE
J'enrage de me taire et d'entendre mentir, Ment. I, 5 dans ENRAGER
Je te restituai d'abord ton patrimoine ; Je t'enrichis après des dépouilles d'Antoine, Cinna, v, 1 dans ENRICHIR
Il abaisse à nos pieds l'orgueil des diadèmes [des rois] ; Il prend d'eux les tributs dont il nous enrichit, ib. III, 4 dans ENRICHIR
Ainsi le ciel vous veut enrichir de ma perte [de ce que je perds], Héracl. v, 3 dans ENRICHIR
Approche, heureux rival, heureux choix d'une ingrate ; C'est donc pour s'enrichir d'un si noble butin Qu'elle s'est obstinée à suivre son destin, Théod. IV, 6 dans ENRICHIR
Ne vous plaignez plus, Si j'ose m'enrichir, seigneur, de vos refus, Sert. III, 3 dans ENRICHIR
J'ai pris, pour m'expliquer, un style simple, et me contente d'une expression nue de mes opinions, bonnes ou mauvaises, sans y chercher aucun enrichissement d'éloquence, Prem. disc. dans ENRICHISSEMENT
Vous me rendez le sceptre.... je vous conjure.... De n'ensanglanter pas ce que vous me rendez ; Faites grâce, seigneur, ou souffrez que j'en fasse [aux assassins de Pompée], Pomp. IV, 3 dans ENSANGLANTER
Seigneur, ensanglanter cette illustre journée...., Attila, v, 4 dans ENSANGLANTER
L'exil des Tarquins même ensanglanta nos terres, Cinna, II, 1 dans ENSANGLANTER
Vous marcherez à Rome à communes enseignes, Sertor. I, 3 dans ENSEIGNE
Et vous m'avez au crime enseigné le chemin, Cinna, v, 2 dans ENSEIGNER
Qui se lasse d'un roi peut se lasser d'un père ; Mille exemples sanglants nous peuvent l'enseigner, Nicom. II, 1 dans ENSEIGNER
Vous vous mettez fort mal au chemin de régner. - Seigneur, si je m'égare, on peut me l'enseigner, ib. III, 1 dans ENSEIGNER
Instruisez-le d'exemple, et vous ressouvenez Qu'il faut faire à ses yeux ce que vous enseignez, Cid, I, 3 dans ENSEIGNER
Je mourrai tout ensemble heureux et malheureux, Heureux pour vous servir de perdre ainsi la vie, Malheureux de mourir sans vous avoir servie, Cinna, I, 4 dans ENSEMBLE
Il fallait labourer les tristes champs de Mars, Et des dents d'un serpent ensemencer la terre, Méd. II, 2 dans ENSEMENCER
Et de mille pensers mon esprit agité Paraît enseveli dans la stupidité, Héracl. II, 6 dans ENSEVELI, IE
Je ne m'étendrai pas davantage sur ce poëme ; tout irrégulier qu'il est, il faut qu'il ait quelque mérite, puisqu'il a surmonté l'injure des temps et qu'il paraît encore sur nos théâtres, bien qu'il y ait plus de vingt-cinq années qu'il est au monde, et qu'une si longue révolution en ait enseveli beaucoup sous la poussière qui semblaient avoir plus de droit que lui de prétendre à une si heureuse durée, Ex. de l'Illus. comique. dans ENSEVELIR
Voiles, crêpes, habits, lugubres ornements, Pompe où m'ensevelit sa première victoire, Cid, IV, 1 dans ENSEVELIR
Je m'ensevelirai sous ma propre ruine, Sert. v, 7 dans ENSEVELIR
Je suis Héraclius, je suis fils de Maurice ; Sous ces noms précieux je cours m'ensevelir, Héracl. v, 2 dans ENSEVELIR
Des taureaux de Vulcain les gorges ensoufrées, Médée, IV, 2 dans ENSOUFRÉ, ÉE
Après tant de forfaits et de morts entassées, Tite et Bér. I, 1 dans ENTASSÉ, ÉE
On n'entend pas toujours ce qu'on croit bien entendre, Perthar. III, 2 dans ENTENDRE
Il l'écoute sans y avoir aucun intérêt notable, et par simple curiosité d'apprendre ce qu'il pouvait avoir su déjà en la cour d'Égypte, où il était en assez bonne position pour entendre des nouvelles assurées de tout ce qui se passait dans la Syrie, Ex. de Rodog. dans ENTENDRE
Des mystères sacrés que nous n'entendons pas, Poly. IV, 6 dans ENTENDRE
Et par un mouvement que je ne puis entendre, De ma fureur je passe au zèle de mon gendre, ib. v, 6 dans ENTENDRE
Je commence, madame, enfin à vous entendre, Nicom. III, 7 dans ENTENDRE
Je ne sais pas, seigneur, ce qu'on vous fait entendre, Théodore, IV, 4 dans ENTENDRE
Si j'ai bien entendu tantôt la politique, Cinna, v, 1 dans ENTENDRE
Ici c'est un métier que je n'entends pas bien, Nicom. III, 1 dans ENTENDRE
Ce prompt retour me perd et rompt notre entreprise. - Tu l'entends mal, Attale, il la met dans ma main, Nicom. 1, 4 dans ENTENDRE
Mille cris aussitôt de tous côtés s'entendent, Héracl. v, 7 dans ENTENDRE
D'où vient que mon coeur même à demi révolté Semble vouloir s'entendre avec ta lâcheté ?, Tois. d'or, II, 2 dans ENTENDRE
Le monstre furieux de se voir entendu Venge aussitôt sur lui tant de sang répandu, Oedipe, I, 4 dans ENTENDU, UE
....J'en sais comme lui qui parlent d'Allemagne, Et, si l'on veut les croire, ont vu chaque campagne, Sur chaque occasion tranchent des entendus, Content quelque défaite...., Ment. III, 3 dans ENTENDU, UE
Je l'envisage entier [notre malheur], mais je n'en frémis point, Hor. II, 3 dans ENTIER, IÈRE
Qu'elle-même [Rome] sur soi renverse ses murailles, Et de ses propres mains déchire ses entrailles, Hor. IV, 5 dans ENTRAILLES
Rome par ses mains déchirait ses entrailles, Cinna, I, 3 dans ENTRAILLES
Madame, épargnez-les, épargnez vos entrailles, Médée, III, 4 dans ENTRAILLES
Et si la ressemblance est par où l'on s'entr'aime, J'ai lieu de vous aimer comme un autre moi-même, Attila, III, 4 dans ENTR'AIMER (S')
L'âme est donc toute esclave ; une loi souveraine Vers le bien ou le mal incessamment l'entraîne, Oed. III, 1 dans ENTRAÎNER
Ne nous entr'appeler que mon âme et ma vie, Veuve, I, 3 dans ENTR'APPELER (S')
[Rome] Vous prépare déjà des temples, des autels, Et le ciel une place entre les immortels, Cinna, v, 3 dans ENTRE
Les gens de Cornélie, entre qui les Romains Ont déjà reconnu des frères, des germains, Pomp. IV, 1 dans ENTRE
Quel envieux démon et quel charme assez fort Faisait entre-choquer deux volontés d'accord !, la Suiv. v, 8 dans ENTRE-CHOQUER (S')
Quand il faut dire tout, on s'entre-connaît bien, la Gal. du pal. IV, 14 dans ENTRE-CONNAÎTRE (S')
Puisque ces quartiers doivent être si éloignés l'un de l'autre, que les acteurs aient lieu de ne pas s'entre-connaître, Mél. Examen. dans ENTRE-CONNAÎTRE (S')
Et que son amitié, se laissant moins séduire, Ne nous exposât point à nous entre-détruire, Pulchérie, I, 5 dans ENTRE-DÉTRUIRE (S')
L'admirable rencontre à mon âme ravie, De voir que deux amants s'entre-doivent la vie, Clit. III, 1 dans ENTRE-DEVOIR (S')
L'entretien de Daphnis au troisième acte avec cet amant dédaigné a une affectation assez dangereuse de ne dire que chacun un vers à la fois ; cela sort tout à fait du vraisemblable, puisque naturellement on ne peut être si mesuré en ce qu'on s'entre-dit, Suiv. Examen. dans ENTRE-DIRE (S')
Par un nouveau carnage il y fit son entrée [dans Rome], Othon, IV, 2 dans ENTRÉE
Donne entrée à Placide et souffre que...., Théod. II, 7 dans ENTRÉE
[Les traits de la mort].... Ne font voir à leur clarté Que la fin d'un triste esclavage Et l'entrée à la liberté, Imit. I, 23 dans ENTRÉE
Je vois de tous côtés des partis et des ligues ; Chacun s'entre-mesure et forme ses intrigues, Pulch. I, 1 dans ENTRE-MESURER (S')
Vous vous entr'entendez comme larrons en foire, Suite du Menteur, III, 3 dans ENTR'ENTENDRE (S')
Il a beau m'accabler de protestations ; Je démêle aisément toutes ses fictions ; Il ne me prête rien que je ne lui renvoie ; Nous nous entre-payons de la même monnoie, la Veuve, I, 4 dans ENTRE-PAYER (S')
La lingère, le mercier, après qu'ils se sont entrepoussé une boîte qui est entre leurs boutiques, Gal. du Pal. IV, 13 dans ENTRE-POUSSER (S')
Si de votre parole un manque surprenant La jette entre les bras d'un homme entreprenant, T. et Bérén. II, 1 dans ENTREPRENANT, ANTE
Sur quelle confiance a-t-il tant entrepris ?, Théodore, IV, 6 dans ENTREPRENDRE
Et ce ser a du moins à force ouverte Qu'un si vaillant guerrier entreprendra ma perte, Oed. III, 4 dans ENTREPRENDRE
Et si sa liberté [de Rome] te faisait entreprendre, Cinna, v, 1 dans ENTREPRENDRE
On entreprend assez, mais aucun n'exécute, ib. II, 1 dans ENTREPRENDRE
Attale à ce dessein entreprend sa maîtresse, Nicom. I, 5 dans ENTREPRENDRE
Le choix que vous m'offrez n'appartient qu'à la reine ; J'entreprendrais sur elle, à l'accepter de vous, Rodog. III, 4 dans ENTREPRENDRE
Votre haine tremblante est un mauvais appui à quiconque pour vous entreprendrait sur lui, Perth. II, 1 dans ENTREPRENDRE
Sur son autorité c'est beaucoup entreprendre, Théod. v, 6 dans ENTREPRENDRE
Ce serait à vos yeux faire la souveraine, Entreprendre sur vous...., Nicom. III, 1 dans ENTREPRENDRE
Et lorsque contre vous il m'a fait entreprendre, La nature en secret aurait dû m'en défendre, Héracl. IV, 4 dans ENTREPRENDRE
Il faut s'entre-prêter des yeux à se conduire ; Il faut s'entre-donner une aide à se guérir, Imit. I, 16 dans ENTRE-PRÊTER (S')
Jamais contre un tyran entreprise conçue..., Cinna, I, 3 dans ENTREPRISE
Mon entreprise est sûre et sa perte infaillible, Nicom. I, 5 dans ENTREPRISE
Allons, déesse, allons ; et sûrs de l'entreprise, Reportons à Médée une âme plus soumise, Tois. d'or, IV, 5 dans ENTREPRISE
Ces deux rares vertus lui étaient si naturelles [à Auguste], qu'il semble qu'en cette histoire [Cinna] que j'ai mise sur notre théâtre, elles se soient tour à tour entre-produites dans son âme, Épître à M. de Monthoron. dans ENTRE-PRODUIRE (S')
Faut-il pas après tout chacun s'entre-quitter ? Où tous les hommes vont, aucuns ne vont ensemble, Imit. II, 9 dans ENTRE-QUITTER (S')
Et l'on juge aisément au coeur que vous portez Où vous êtes entrée, et de qui vous sortez, Pomp. III, 4 dans ENTRER
Mais quand j'eus bien pensé que j'allais à mon âge, Au sortir de Poitiers, entrer au mariage, Suite du Ment. I, 1 dans ENTRER
J'entre en des sentiments qui ne sont pas croyables, Polyeucte, III, 5 dans ENTRER
Qu'il faut donner aux bons pour s'entre-soutenir Le temps de se remettre et de se réunir, Othon, v, 2 dans ENTRE-SOUTENIR (S')
Un combat dure encor que mille autres surviennent ; Et cet enchaînement dont ils s'entre-soutiennent, Fait un cercle de maux qui ne sauraient finir, Imit. III, 20 dans ENTRE-SOUTENIR (S')
La mort et l'arrivée s'y pouvaient entre-suivre d'aussi près, Ex. du Cid. dans ENTRE-SUIVRE (S')
Et nous verrons toujours si Dieu le laisse vivre, Un change, un repentir, un pardon s'entre-suivre, Place roy. II, 5 dans ENTRE-SUIVRE (S')
Hier dans sa belle humeur elle entretint Valère, Hor. I, 1 dans ENTRETENIR
[Polyeucte à Pauline] Je ne méprise point vos pleurs ni votre foi ; Mais, de quoi que pour vous notre amour m'entretienne, Je ne vous connais plus si vous n'êtes chrétienne, Poly. v, 3 dans ENTRETENIR
Ô vous à ma douleur objet terrible et tendre, Éternel entretien de haine et de pitié, Pomp. v, 1 dans ENTRETIEN
L'entretien des amants veut un entier secret, Cinna, III, 2 dans ENTRETIEN
Sabine m'en a fait un secret entretien, Ment. v, 6 dans ENTRETIEN
Vous aimez l'entretien de votre fantaisie, Gal. du palais, II, 2 dans ENTRETIEN
Quelles grâces, Seigneur, ne dois-je pas te rendre, à toi, ma seule gloire et mon unique bien ? Mais qui suis-je pour entreprendre D'élever mon esprit jusqu'à ton entretien ?, Imit III, 3 dans ENTRETIEN
Spitridate a l'entretien charmant, Agés. I, 1 dans ENTRETIEN
Qu'ils soient [mes trophées] dorénavant ton unique entretien, Hor. IV, 5 dans ENTRETIEN
Cette vieille amitié faisait votre entretien, Ment. II, 3 dans ENTRETIEN
Entretoises, sommiers, colonnes, soliveaux, Illus. III, 4 dans ENTRETOISE
Que me veulent ces deux ombres Qu'à travers le faux jour de ces demeures sombres J'entrevois s'avancer vers moi, Psyché, V, 1 dans ENTREVOIR
L'entrevue aisément se termine en querelle, Poly. III, 1 dans ENTREVUE
Ils s'entr'immolent tous au commun adversaire, Tois. d'or, v, 2 dans ENTR'IMMOLER (S')
Il faut donc s'entr'aimer, il faut donc s'entr'instruire ; Il faut donc s'entre-secourir, Imit. I, 16 dans ENTR'INSTRUIRE (S')
Ce prince en soupirant Avec assez de peine entr'ouvre un oeil mourant, Rodog. v, 4 dans ENTR'OUVRIR
Le nuage descend, il s'arrête, il s'entr'ouvre, Toison d'or, III, 6 dans ENTR'OUVRIR
Et l'exil d'Aristie enveloppé d'ennuis, Sertor. II, 1 dans ENVELOPPÉ, ÉE
Et vous ne deviez pas envelopper d'un crime Ce que votre victoire ajoute à votre estime, Nicom. II, 2 dans ENVELOPPER
Dans un coin du jardin sous un épais nuage Je l'enveloppe encor d'un sommeil assez doux, Tois. d'or, v, 6 dans ENVELOPPER
Créon bannit médée, et ses ordres précis Dans son bannissement enveloppaient ses fils, Médée, III, 2 dans ENVELOPPER
Et [elle] m'envelopperait dans le juste courroux Qu'elle aurait pour le roi, qu'elle prendrait pour vous, Tois. d'or, IV, 1 dans ENVELOPPER
Un naturel bénin, doux, facile, arrêté, Qui, ne ressentant point en soi de grands obstacles, S'enveloppe et s'endort dans sa tranquillité, Imit. I, 25 dans ENVELOPPER
.... Si j'eusse avec moi porté dans ta maison, D'un astre envenimé l'invincible poison, Pomp. III, 4 dans ENVENIMÉ, ÉE
D'un oeil envenimé Marcelle vous regarde, Théod. II, 1 dans ENVENIMÉ, ÉE
.... N'envenime point le cuisant souvenir, Que le commandement devrait m'appartenir, Sertor. I, 1 dans ENVENIMER
Je perdrai mon crédit envers sa majesté, Polyeucte, v, 6 dans ENVERS
En vain contre le roi vous opposez vos armes ; Sa majesté brillante avec de si doux charmes Peut mettre en un moment vos desseins à l'envers, Inscript. sous des estampes, II, La déroute du pont de Cé. dans ENVERS
Ils servent à l'envi la passion d'un homme, Cinna, III, 1 dans ENVI (À L')
Et qu'ensuite à l'envi mille autres hyménées...., Sert. I, 2 dans ENVI (À L')
La flotte qu'à l'envi favorisait Neptune, Pomp. III, 1 dans ENVI (À L')
Toutefois mon coeur à l'envi de Chimène adore ce vainqueur, Cid, v, 4 dans ENVI (À L')
Que tu tombes au point de me porter envie, Hor. IV, 5 dans ENVIE
Qu'aux honneurs de ta mort je dois porter envie !, Héracl. IV, 4 dans ENVIE
Je porte peu d'envie à sa bonne fortune, Oedipe, I, 3 dans ENVIE
J'ai pitié de moi-même et jette un oeil d'envie Sur ceux dont notre guerre a consumé la vie, Horace, II, 3 dans ENVIE
Et ce pays si beau.... Avec un oeil d'envie est toujours regardé, Cid, II, 7 dans ENVIE
Vous n'avez pu former une si noble envie, Pomp. III, 2 dans ENVIE
Nous autres asservis à nos lâches envies, Sur des biens passagers nous occupons nos vies, Imitation, I, 11 dans ENVIE
Je m'aime un peu moi-même et n'ai pas grande envie De vous sacrifier le repos de ma vie, Othon, II, 5 dans ENVIE
À force de baiser, vous m'en feriez envie ; Trêve...., Mél. v, 5 (1re édit.). dans ENVIE
Ah ! destins ennemis Qui m'enviez le bien que je m'étais promis, Rodog. v, 4 dans ENVIER
M'envierez-vous l'honneur de mourir à vos yeux ?, Nicom. I, 1 dans ENVIER
De votre lieutenant m'envieriez-vous le nom ?, Sertor. III, 2 dans ENVIER
Envieux l'un de l'autre, ils mènent tout par brigue, Cinna, II, 1 dans ENVIEUX, EUSE
Jamais un envieux ne pardonne au mérite, Suréna, v, 2 dans ENVIEUX, EUSE
Un passant inconnu touché de cette enfance Dont un astre envieux condamnait la naissance, Oedipe, IV, 2 dans ENVIEUX, EUSE
Mais qui pourra de nous approcher sa personne, Si durant le festin sa garde l'environne ?, Pomp. IV, 1 dans ENVIRONNER
Phorbas, envisagez ce prince en ma présence, Oedipe, IV, 3 dans ENVISAGER
Que d'hommes amoureux de la gloire céleste Envisagent la croix comme un fardeau funeste !, Imit. II, 11 dans ENVISAGER
Sa lumière s'éteint et son âme s'envole, Rodog. v, 4 dans ENVOLER (S')
Ô Dieux ! je sens mon âme après lui s'envoler, l'Illus. com. II, 2 dans ENVOLER (S')
Prince que j'ai peine à quitter, à quelques honneurs qu'on m'envoie, Oedipe, III, 1 dans ENVOYER
De crainte qu'après moi vous n'eussiez envoyé, Cinna, v, 3 dans ENVOYER
La reine envoie en vain pour se justifier, Rodog. I, 6 dans ENVOYER
Tu dois envoyer par avance Tes bonnes oeuvres devant toi, Qui de ton juge et de ton roi Puissent préparer la clémence, Imit. I, 23 dans ENVOYER
Pour envoyer l'effroi sous l'un et l'autre pôle, Tite et Bérén. II, 1 dans ENVOYER
J'envoierai était très usité dans le XVIIe siècle : Jusqu'à toi, mon Sauveur, j'envoierai ma prière, Imit. II, 9 dans ENVOYER
Je ne m'oppose pas à la commune joie, Mais souffrez des soupirs que la nature envoie, Héracl. v, 8 dans ENVOYER
Cette liqueur épaisse Mêle du sang de l'hydre avec celui de Nesse, Médée, IV, 2 dans ÉPAIS, AISSE
Une épaisse vapeur s'est du temple élevée, Oed. II, 3 dans ÉPAIS, AISSE
Ils l'ont enveloppé d'une épaisse fumée, Tois. d'or, v, 2 dans ÉPAIS, AISSE
Sa gorge enfle, et du sang dont le cours s'épaissit Le passage se ferme ou du moins s'étrécit, Attila, v, 6 dans ÉPAISSIR
Puisque cette grandeur à son trône attachée Sur nul autre que vous ne peut être épanchée, Nicom. II, 3 dans ÉPANCHÉ, ÉE
Féconds épanchements de pluie et de rosée, Bénissez le Seigneur, Trad. du cant. des trois enfants. dans ÉPANCHEMENT
Telles sont les faveurs que ta main nous partage, Grand roi, du roi des rois la plus parfaite image ; Tel est l'épanchement de tes nouveaux bienfaits, Il prévient l'espérance, il surprend les souhaits, Remerc. au roi dans ÉPANCHEMENT
Un plein épanchement de consolations, Imit. II, 1 dans ÉPANCHEMENT
D'une clarté céleste un long épanchement Fera briller incessamment D'un rayon infini la grandeur ineffable, ib. III, 47 dans ÉPANCHEMENT
J'épandrais mon sang Plutôt que de rien faire indigne de mon rang, Cid, I, 4 dans ÉPANDRE
J'abandonne mon sang à qui voudra l'épandre, Cinna, IV, 4 dans ÉPANDRE
Daigne du juste ciel la bonté souveraine.... n'épandre sur vous que des prospérités, Rodog. II, 3 dans ÉPANDRE
Une majesté douce épand sur son visage De quoi s'assujettir le plus noble courage, Pomp. III, 3 dans ÉPANDRE
Et si l'erreur s'épand jusqu'en nos garnisons, Sertor. IV, 3 dans ÉPANDRE
En voyant ses regards s'épandre sur les eaux Pour jouir et juger d'un combat de vaisseaux, Androm. I, 1 dans ÉPANDRE
Notre fuite, madame, est assez difficile ; J'ai vu des gens de guerre épandus par la ville, Rod. III, 2 dans ÉPANDU, UE
Un inconnu frisson dans mon corps épandu, Mél. II, 1 dans ÉPANDU, UE
On n'a pas aimé la surprise avec laquelle Pertharite se présente au troisième acte, quoique le bruit de son retour soit épandu dès le premier, Perth. Examen. dans ÉPANDU, UE
L'usage de notre langue est à présent si épandu par toute l'Europe, principalement vers le Nord, qu'on y voit peu d'États où elle ne soit connue, Théât. Préface, édit. 1682 dans ÉPANDU, UE
Puisqu'ils sont satisfaits par le sang épandu, Hor. IV, 5 dans ÉPANDU, UE
Un soupir, une larme à regret épandue, Poly. II, 2 dans ÉPANDU, UE
Son amour [de Dieu], épandu sur toute la famille, Tire après lui le père aussi bien que la fille, Poly. v, 6 dans ÉPANDU, UE
De toute la vertu sur la terre épandue Tout le prix à ces dieux, toute la gloire est due, Oedipe, III, 5 dans ÉPANDU, UE
Ah ! s'il peut consentir qu'une telle allégresse Tienne ses sens épanouis, Imit. I, 21 dans ÉPANOUI, IE
La joie n'est qu'un épanouissement du coeur, Disc. à l'Ac. fr. dans ÉPANOUISSEMENT
Mon épargne [c'est Auguste qui parle] depuis en sa faveur ouverte, Cinna, II, 1 dans ÉPARGNE
J'ai fait en son épargne [de Sparte] entrer tous les trésors Des peuples subjugués par mes heureux efforts, Agésil. III, 1 dans ÉPARGNE
Épargnons des discours superflus, Sert. II, 5 dans ÉPARGNER
Je puis par ce partage épargner les soupirs Qui naîtraient de ma peine ou de vos déplaisirs, Rodog. I, 2 dans ÉPARGNER
Quand il fallait calmer toute une populace, Le sénat n'épargnait promesse ni menace, Nicom. v, 2 dans ÉPARGNER
Le succès de cette tragédie a été si malheureux que, pour m'épargner le chagrin de m'en ressouvenir, je n'en dirai presque rien, Pertharite, Exam. dans ÉPARGNER
Et pour vous épargner un discours inutile, Médée, I, 1 dans ÉPARGNER
Je voudrais que le ciel inspirât au sénat De m'épargner ce maître, Pulch. dans ÉPARGNER
v, 1, J'épargne à sa vertu d'éternels déplaisirs, Nicom. III, 3 dans ÉPARGNER
Il lui pourra sans doute épargner plus d'un crime, ib. IV, 2 dans ÉPARGNER
Vous qui livrez la terre aux discordes civiles, Si vous vengez sa mort, dieux ! épargnez nos villes, Pomp. II, 2 dans ÉPARGNER
Quoi ! tu veux qu'on t'épargne et n'as rien épargné !, Cinna, IV, 2 dans ÉPARGNER
En perdant tous les miens, tu m'as seule épargnée, Héracl. I, 2 dans ÉPARGNER
Cet horrible débris d'aigles, d'armes, de chars, Sur ces champs empestés confusément épars, Pomp. I, 1 dans ÉPARS, ARSE
.... Sa milice éparse à chaque coin de rue, Héracl. IV, 6 dans ÉPARS, ARSE
Et les membres épars des mauvais interprètes [de l'énigme du sphinx] Ne laissaient dans ces murs que des bouches muettes, Oedipe, I, 4 dans ÉPARS, ARSE
Car c'est lui qui répand la neige à pleines mains ; Comme flocons de laine il l'oblige à descendre ; La bruine à son choix s'épart sur les humains, Comme s'épartirait la cendre, Trad. du ps. CXLVII dans ÉPARTIR (S')
Et dans son désespoir à la fin se mêlant, Pourra prêter l'épaule au monde chancelant, Pompée, I, 1 dans ÉPAULE
Perfides, vous prêtez épaule à leur retraite, la Veuve, IV, 2 dans ÉPAULE
[Il] met l'épée à la main, tourne le reste en fuite, Théod. IV, 4 dans ÉPÉE
Contre nous de pied ferme ils tirent leurs épées, Cid, IV, 3 dans ÉPÉE
Mon père est mort, Elvire, et la première épée Dont s'est armé Rodrigue a sa trame coupée, ib. III, 3 dans ÉPÉE
Ton premier coup d'épée égale tous les miens, Cid, III, 6 dans ÉPÉE
Plutôt, si votre amour a tant de véhémence, Faisons deux coups d'épée au nom de la beauté, Illus. com. III, 9 dans ÉPÉE
À la fin j'ai quitté la robe pour l'épée, le Menteur, I, 1 dans ÉPÉE
Comme un honteux effet d'un amour éperdu, Tite et Bérén. I, 1 dans ÉPERDU, UE
J'avais des Phyllis à la tête ; J'épiais les occasions ; J'épiloguais mes passions, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans ÉPILOGUER
Ah ! que je me trouvais sur d'étranges épines !, l'Illusion, IV, 6 dans ÉPINE
Inventer des épisodes, ce n'est pas tant inventer qu'ajouter à ce qui est déjà inventé, 2e disc. trag. dans ÉPISODE
Le prologue est ce qui se récite avant le premier chant du choeur ; l'épisode, ce qui se récite entre les chants du choeur ; et l'exode, ce qui se récite après le dernier chant du choeur, Disc. du poëme dramat. dans ÉPISODE
Les intérêts des seconds amants qu'on introduit et qu'on appelle communément des personnages épisodiques, 1er disc. dans ÉPISODIQUE
Une action épisodique qui ne doit pas amuser le théâtre quand la principale est finie, Ex. de Mélite. dans ÉPISODIQUE
Je n'ai plus qu'à mourir, mon épitaphe est fait, Suite du Menteur, I, 6 dans ÉPITAPHE
J'ai laissé tout autour une foule éplorée, Poly. III, 5 dans ÉPLORÉ, ÉE
Et bien que ma pensée Épluche à la rigueur ma conduite passée, Clit. III, 3, 1re éd. dans ÉPLUCHER
Sur les noires couleurs d'un si triste tableau Il faut passer l'éponge ou tirer le rideau, Rodog. II, 3 dans ÉPONGE
Près d'épouser la soeur, il faut tuer le frère, Hor. II, 3 dans ÉPOUSER
Il fallut épouser les passions du frère, Perth. I, 1 dans ÉPOUSER
On ne montera point au rang dont je dévale, Qu'en épousant ma haine au lieu de ma rivale, Rodog. II, 2 dans ÉPOUSER
Théodore, parlez sans vous épouvanter, Théod. II, 5 dans ÉPOUVANTER
On a touché mon âme, et mon coeur s'est épris, Cinna, I, 2 dans ÉPRENDRE (S')
Et l'amour qui pour lui m'éprit si follement, Mél. III, 5 dans ÉPRENDRE (S')
Un si vaillant disciple aura bien le courage D'en mettre jusqu'au bout les leçons en usage ; L'Asie en fait l'épreuve, Nicom. III, 2 dans ÉPREUVE
Mon coeur n'est point à l'épreuve des traits Ni de tant de vertus, ni de tant de bienfaits, Pomp. IV, 3 dans ÉPREUVE
Est-il une constance à l'épreuve du foudre Dont ce cruel arrêt met notre espoir en poudre ?, Rodog. II, 4 dans ÉPREUVE
À l'épreuve d'un sceptre il n'est point d'amitié, Héracl. I, 3 dans ÉPREUVE
.... Lorsque la prudence à la valeur s'allie, Il n'est rien à l'épreuve, Attila, I, 2 dans ÉPREUVE
C'est ou d'elle ou du trône être ardemment épris Que vouloir ou l'aimer ou régner à ce prix, Rodog. III, 5 dans ÉPRIS, ISE
Va contre un arrogant éprouver ton courage, Cid, I, 5 dans ÉPROUVER
Quoi qu'il en soit, depuis que je vous vois chez elle, Toujours de plus en plus je l'éprouve cruelle, Illus. com. II, 1 dans ÉPROUVER
Leurs États et d'argent et d'hommes épuisés, Pompée, I, 1 dans ÉPUISÉ, ÉE
[Elles] De leur père endormi vont épuiser les veines, Médée, I, 1 dans ÉPUISER
Mais quand ce coup tombé vient d'épuiser le sort Jusqu'à n'en pouvoir craindre un plus barbare effort, Oedipe, v, 9 dans ÉPUISER
L'architecte ne s'est pas épuisé en la structure de ce palais royal, Androm. Décor. du 5e acte. dans ÉPUISER
Il se hâte et s'épuise en efforts superflus, Hor. IV, 2 dans ÉPUISER
Cet amour épuré que Tite seul lui donne, Tite et Bérén. v, 2 dans ÉPURÉ, ÉE
Il [Dieu] est seul de nos coeurs l'allégresse épurée, Et seul notre félicité, Imit. II, 5 dans ÉPURÉ, ÉE
Il est d'autres esprits.... De qui tous les désirs dignement épurés...., ib. III, 4 dans ÉPURÉ, ÉE
Qu'un tel épurement demande un grand courage, Qu'il est, même aux plus grands, d'un difficile usage !, Othon, I, 5 dans ÉPUREMENT
En tout temps, en tous lieux, en toutes actions, Ce digne épurement de tes intentions Doit garder sur toi-même une puissance égale, Imit. III, 38 dans ÉPUREMENT
Mais qui connaît, Seigneur, les péchés d'ignorance ? Épure-m'en dès aujourd'hui, Psaume XVIII dans ÉPURER
Tant à nous voir marcher en si bon équipage, Les plus épouvantés reprenaient de courage, Cid, IV, 3 dans ÉQUIPAGE
Elle est prête à partir sans plus grand équipage, Nicom. II, 2 dans ÉQUIPAGE
Et nous verrons du ciel l'équitable courroux...., Cid, V, 5 dans ÉQUITABLE
La timide équité détruit l'art de régner, Pomp. I, 1 dans ÉQUITÉ
Je saurai.... L'ériger en tyran par mes propres conseils, Perthar. II, 2 dans ÉRIGER
Et le généralat, comme le diadème, M'érige sous votre ordre en fantôme éclatant, Agésil. III, 1 dans ÉRIGER
Dorante est-il le seul qui de jeune écolier, Pour être mieux reçu, s'érige en cavalier ?, Ment. III, 3 dans ÉRIGER
Et de dépositaire et de libérateur Il s'érige en tyran et lâche usurpateur, Rodog. II, 3 dans ÉRIGER
Qui chérit son erreur ne la veut pas connaître, Poly. III, 3 dans ERREUR
Mais ne le laissez pas dans l'erreur davantage, Héracl. IV, 5 dans ERREUR
Elle, que vos mépris ayant mise en fureur, Rendent opiniâtre à vous mettre en erreur, Perthar. IV, 3 dans ERREUR
Et cette vieille erreur que Cinna veut abattre Est une heureuse erreur dont il [le peuple romain] est idolâtre, Cinna, II, 1 dans ERREUR
Soudain nous entassons pour défenses nouvelles, Bancs, tables, coffres, lit et jusqu'aux escabelles, le Ment. II, 5 dans ESCABELLE
J'ai vu par sa valeur cent escadrons rompus, Cid, I, 9 dans ESCADRON
.... Un gros escadron de Parthes pleins de joie, Rodog. I, 1 dans ESCADRON
[La terre] Produisait à l'instant des escadrons armés Contre la même main qui les avait semés, Médée, II, 2 dans ESCADRON
Je ne hais point la vie et j'en aime l'usage, Mais sans attachement qui sente l'esclavage, Poly. v, 2 dans ESCLAVAGE
Je brise avec honneur mon illustre esclavage, Rodog. III, 3 dans ESCLAVAGE
Vous seriez devenu, pour avoir tout dompté, Esclave des grandeurs où vous êtes monté, Cinna, II, 1 dans ESCLAVE
Elle a trop de vertus pour n'être pas chrétienne.... Pour vivre des enfers esclave infortunée, Poly. IV, 3 dans ESCLAVE
Père dénaturé, malheureux politique, Esclave ambitieux d'une peur chimérique, ib. v, 6 dans ESCLAVE
Je ne souffrirai point qu'Hypsipile me brave, Et m'enlève ce coeur que j'ai vu mon esclave, Tois. d'or, IV, 3 dans ESCLAVE
Sylla peut en effet quitter sa dictature ; Mais il peut faire aussi des consuls à son choix, De qui la pourpre esclave agira sous ses lois, Sertor. IV, 3 dans ESCLAVE
L'air tient les vents tous prêts à suivre sa colère [de Médée] ; Tant la nature esclave a peur de lui déplaire, Méd. III, 1 dans ESCLAVE
Il est beau d'étaler cette prérogative Aux yeux du Rhône esclave et de Rome captive, Sert. IV, 2 dans ESCLAVE
Le malheureux Araspe avec sa faible escorte, Nicom. v, 8 dans ESCORTE
Mon orgueil à ce bruit prendrait quelque espérance, D. Sanche, IV, 3 dans ESPÉRANCE
Espère en ton courage, espère en ma promesse, Cid, v. 8 dans ESPÉRER
Apprends-moi de nouveau quel espoir j'en dois prendre, Cid, I, 1 dans ESPOIR
Ne demande jamais à ta chair infidèle Ce qu'elle veut ou ne veut pas ; Range-la sous l'esprit, et fais qu'en dépit d'elle Son esclavage ait pour toi des appâts, Imit. III, 11 dans ESPRIT
Mais la pudeur peut tout sur l'esprit d'une fille Dont la vertu répond à l'illustre famille, Théod. II, 7 dans ESPRIT
Et j'ai l'esprit, seigneur, d'autant plus satisfait, Que mon sang rompt le cours du mal que j'avais fait, Nicom. v, 10 dans ESPRIT
Vous ne me dites rien que ce que j'en ai dit, Lorsqu'à Léon tantôt j'ai dépeint son esprit, Pulch. IV, 1 dans ESPRIT
Tu te mets en l'esprit une crainte frivole, Suivante, II, 9 dans ESPRIT
J'aurais perdu l'esprit si j'osais me vanter Qu'avec ce peu de gens nous puissions résister, Rodog. III, 2 dans ESPRIT
Vous avez de l'esprit si vous n'avez du coeur, Nicom. III, 4 dans ESPRIT
Ton esprit amoureux n'aura-t-il point d'ombrage ?, Cid, II, 3 dans ESPRIT
Votre amour en tous deux fait ce combat d'esprits, Cinna, II, 1 dans ESPRIT
Depuis que mon esprit est capable de flamme, Jamais un trouble égal n'a confondu mon âme, Méd. I, 2 dans ESPRIT
Ah ! cruels déplaisirs à l'esprit d'une amante, Cid, IV, 3 dans ESPRIT
Ce que j'ai dans l'esprit, je ne le puis celer, Gal. du palais, II, 9 dans ESPRIT
Ne vous entr'appeler que mon âme et ma vie, C'est montrer que tous deux vous n'avez qu'une envie, Et que d'un même trait vos esprits sont blessés, Veuve, I, 3 dans ESPRIT
Madame, puissiez-vous lire dans mon esprit ; Vous verriez jusqu'où va ma pure obéissance, ib. I, 3 dans ESPRIT
Ainsi que la naissance, ils ont les esprits bas, Pomp. IV, 2 dans ESPRIT
Ainsi, de vos désirs toujours reine absolue, Les plus grands changements vous trouvent résolue ; De la plus forte ardeur vous portez vos esprits Jusqu'à l'indifférence et peut-être au mépris, Poly. II, 2 dans ESPRIT
Avec votre jalouse elle a changé d'esprit ; Et je l'avais laissée à l'hymen toute prête, Perth. III, 3 dans ESPRIT
Les esprits généreux jugent tout par eux-mêmes, Théod. IV, 1 dans ESPRIT
Et ces esprits légers, approchant des abois, Pourraient bien se dédire une seconde fois, Nicom. IV, 2 dans ESPRIT
Mais voyant que ce prince.... N'envoyait qu'un esquif rempli de satellites, Pomp. II, 2 dans ESQUIF
Faites faire un essai par quelque domestique, Rodog. v, 4 dans ESSAI
Que je fasse un essai de mon obéissance, Sertor. II, 2 dans ESSAI
Vous aidez aux Romains à faire essai d'un maître, ib. III, 2 dans ESSAI
Voici l'heureux essai de nos contentements, Rodog. v, 3 dans ESSAI
Mes pareils à deux fois ne se font pas connaître, Et pour leurs coups d'essai veulent des coups de maître, Cid, II, 2 dans ESSAI
Ne cherche point à faire un coup d'essai fatal, ib. II, 2 dans ESSAI
Ce n'est pas sur ce coup que je fais mes essais, le Ment. IV, 9 dans ESSAI
Cette pièce fut mon coup d'essai, et elle n'a garde d'être dans les règles, puisque je ne savais pas alors qu'il y en eût, Examen de Mélite. dans ESSAI
Que tu vois mal encor ce que c'est que l'empire ! Si deux jours seulement tu pouvais l'essayer, Tu ne croirais jamais le pouvoir trop payer, Othon, IV, 3 dans ESSAYER
Essayez sur Cinna ce que peut la clémence, Cinna, IV, 3 dans ESSAYER
Il me faut essayer la force de mes pleurs, Poly. III, 2 dans ESSAYER
Je vais près de Phocas essayer la prière, Héracl. I, 4 dans ESSAYER
Et quelque cruauté qu'elle veuille essayer, S'il ne faut que du sang, j'ai trop de quoi payer, Théod. v, 5 dans ESSAYER
Essayez sur ce point à la faire parler, Hor. I, 1 dans ESSAYER
En cette paix donc, seigneur, Essentielle et suprême, En cet unique bonheur, Qui n'est autre que toi-même, Fais le repos de mon coeur, Imit. III, 15 dans ESSENTIEL, ELLE
Et quand je me demande un titre légitime D'où prendre quelque gloire et chercher quelque estime, Je vois pour tout appui de mes plus hauts essors Le néant que je suis et le rien d'où je sors, Imit. III, 40 dans ESSOR
Qu'au milieu de mes pleurs qu'il devrait essuyer..., Rod. v, 4 dans ESSUYER
Vous méprisez trop Rome, et vous devriez faire Plus d'estime d'un roi qui vous tient lieu de père, Nicom. III, 1 dans ESTIME
Ainsi vous me rendrez l'innocence et l'estime, Lorsque vous punirez la cause de mon crime, Rodog. II, 3 dans ESTIME
Il faut le délivrer du péril et du crime, Assurer sa puissance et sauver son estime, Pomp. I, 1 dans ESTIME
....Pour éviter le crime D'employer à te peindre un pinceau sans estime, Remerc. dans ESTIME
Et pense auprès de vous se mettre en haute estime, Pomp. III, 3 dans ESTIME
J'y vois la haute estime où sont vos grands exploits, D. Sanche, I, 3 dans ESTIME
J'ai mal connu César ; mais puisqu'en son estime Un si rare service est un énorme crime...., Pomp. IV, 1 dans ESTIME
Permettez, madame, que j'estime La grandeur de l'amour par la grandeur du crime, Sertor. v, 4 dans ESTIMER
J'honore sa vertu, j'estime sa personne, Héracl. I, 2 dans ESTIMER
Je vous estime trop pour vouloir rien farder, Nicom. I, 2 dans ESTIMER
... Il [Annibal] m'a surtout laissé ferme en ce point D'estimer beaucoup Rome et ne la craindre point, ib. II, 3 dans ESTIMER
Et j'estime Que ce peu que j'ai dit est l'avis de Maxime, Cinna, II, 1 dans ESTIMER
Quoi que vous estimiez de ma civilité, Je ne me pique point d'insensibilité, Suiv. II, 3 dans ESTIMER
Tu m'estimes bien lâche, imprudente rivale, Rodog. II, 1 dans ESTIMER
Je m'estimais trop peu pour un honneur si grand, Hor. II, 2 dans ESTIMER
Leur brutale vertu veut qu'on s'estime heureux, Hor. IV, 4 dans ESTIMER
Avant que de combattre, ils s'estiment perdus, Cid, IV, 3 dans ESTIMER
Et le perçant à jour de deux coups d'estocade, le Ment. IV, 1 dans ESTOCADE
Je vais lui présenter mon estomac ouvert, Cid, v, 1 dans ESTOMAC
D'une profonde plaie en l'estomac ouverte, Rodog. v, 4 dans ESTOMAC
Albe le veut, et Rome ; il faut leur obéir, Hor. III, 6 dans ET
Vous le devez haïr, et fût-il votre père, Héracl. v. 2 dans ET
Je vengerai sur vous, et fussiez-vous mon père...., ib. dans ET
Et, sous un faux espoir de nous mieux établir, Ce renfort accepté pourrait nous affaiblir, Sert. I, 2 dans ÉTABLIR
Je cherche à me venger, vous, à vous établir, Sert. V, 1 dans ÉTABLIR
Et je cours sans regret à mon bannissement, Puisque j'en vois sortir ton établissement, Médée, III, 3 dans ÉTABLISSEMENT
Ils [les dieux] descendent bien moins dans de si bas étages [le vulgaire], Que dans l'âme des rois, leurs vivantes images, Hor. III, 3 dans ÉTAGE
Ces emplois singuliers qu'on se choisit soi-même Doivent fuir avec soin de paraître au dehors ; L'étalage les perd..., Imit. I, 19 dans ÉTALAGE
Ainsi [flatteuses voluptés] n'espérez pas qu'après vous je soupire ; Vous étalez en vain vos charmes impuissants, Poly. IV, 2 dans ÉTALER
Celle que j'étale N'est pas tant qu'il vous semble une vertu brutale, Nicom. III, 2 dans ÉTALER
Quelque ravage affreux qu'étale ici la peste...., Oed. I, 1 dans ÉTALER
....Le sénat Dont plus de la moitié piteusement étale Une indigne curée aux vautours de Pharsale, Pomp. I, 1 dans ÉTALER
....La perte de sa vie Étalera sa gloire et ton ignominie, Cinna, IV, 7 dans ÉTALER
Ces beautés étaient de mise en ce temps-là et ne le seraient plus en celui-ci.... elles ont fait leur effet en ma faveur, mais je me ferais scrupule d'en étaler de pareilles à l'avenir sur notre théâtre, Cid, Exam. dans ÉTALER
....Quoi que nous étale un langage si doux, Elle a tout fait pour elle, et n'a rien fait pour nous, Rodog. II, 4 dans ÉTALER
J'ai voulu de Léonce étaler le courage, Héracl. III, 2 dans ÉTALER
[Ces secours].... Qu'avec tant de pompe à vos yeux elle étale, Nicom. IV, 2 dans ÉTALER
Fais état que demain nous assure à jamais Et dedans et dehors une profonde paix, Médée, II, 4 dans ÉTAT
Je ne fis plus état de la toison dorée, Médée, II, 5 dans ÉTAT
Avez-vous su l'état qu'on fait de Curiace ?, Hor. II, 4 dans ÉTAT
Ou si de mes conseils vous faites peu d'état, Nicom. IV, 5 dans ÉTAT
Nous pouvons beaucoup, sire, en l'état où nous sommes, Pomp. IV, 1 dans ÉTAT
Mon père est en état de vous accorder tout, Poly. IV, 5 dans ÉTAT
Vous achèverez au sortir du combat, Si toutefois Carlos vous en laisse en état, D. Sanche, III, 1 dans ÉTAT
Je le mets hors d'état d'être jamais malade, Ment. IV, 1 dans ÉTAT
Et l'eût mise en état, malgré tout son appui, De s'en plaindre à Pompée auparavant qu'à lui, Pomp. II, 4 dans ÉTAT
J'ose dire, seigneur, que par tous les climats Ne sont pas bien reçus toutes sortes d'états, Cinna, II, 1 dans ÉTAT
Et les raisons d'État...., Pomp. I, 2 dans ÉTAT
Car ce n'est point l'amour qui fait l'hymen des rois ; Les raisons de l'État règlent toujours leur choix, D. Sanche, IV, 5 dans ÉTAT
Les scrupules d'État qu'il fallait mieux combattre, Assez et trop longtemps nous ont gênés tous quatre, Tite et Bér. III, 2 dans ÉTAT
Vos chimères d'État, vos indignes scrupules, ib. III, 5 dans ÉTAT
La justice n'est pas une vertu d'État, Pomp. I, 1 dans ÉTAT
Autant que je le puis, je déguise son crime, Et nomme seulement imprudence d'État Ce que nous aurions droit de nommer attentat, Sophon. V, 6 dans ÉTAT
Et que l'État demande aux princes légitimes Des prix pour les vertus, des peines pour les crimes, Hor. v, 2 dans ÉTAT
Que le plus grand État ne peut souffrir qu'un maître, Perthar. I, 1 dans ÉTAT
Il éteindra ma vie avant que mon amour, Oedipe, II, 2 dans ÉTEINDRE
Tu n'as dans leur querelle aucun sujet de craindre ; Un moment l'a fait naître, un moment peut l'éteindre, Cid, II, 3 dans ÉTEINDRE
Et comme tous mes feux n'avaient rien que de saint, L'honneur les alluma, le devoir les éteint, Héracl. III, 1 dans ÉTEINDRE
J'ai prévu ce tumulte.... Comme un moment l'allume, un moment peut l'éteindre, Nicom. v, 1 dans ÉTEINDRE
Un si vaillant guerrier, qu'on vient de nous ravir, Éteint, s'il n'est vengé, l'ardeur de vous servir, Cid, II, 9 dans ÉTEINDRE
Le premier sang versé rend sa fureur plus forte [de la populace] ; Il l'amorce, il l'acharne, il en éteint l'horreur, Nicom. v, 4 dans ÉTEINDRE
Sa lumière s'éteint et son âme s'envole, Rodog. v, 4 dans ÉTEINDRE
N'arboreront-ils point l'étendard de Pompée ?, Sertor. I, 1 dans ÉTENDARD
L'État dont mon coeur est content Sur quelques bords du Nil à grand'peine s'étend, Pomp. II, 3 dans ÉTENDRE
Sur un lit de gazon de faiblesse étendu, Il semblait déplorer ce qu'il avait perdu, Rodog. v, 4 dans ÉTENDU, UE
De tes forfaits la peinture étendue Ne laisse plus flotter ma haine suspendue, Tois. d'or, III, 3 dans ÉTENDU, UE
Cette haine a pour moi toute son étendue, Sert. III, 4 dans ÉTENDUE
Mes sentiments d'estime auront plus d'étendue, Tois. d'or, v, 1 dans ÉTENDUE
Vos vertus n'ont point eu toute leur étendue, Pulch. III, 3 dans ÉTENDUE
Il est une autre voie et plus sûre et plus prompte Que dans l'éternité j'aurais lieu de bénir, Théod. III, 3 dans ÉTERNITÉ
L'opale étincelante, Tois. d'or, II, 3 dans ÉTINCELANT, ANTE
Que d'yeux étincelants sous d'horribles paupières Mêlent au jour qui fuit d'effroyables lumières !, Toison, III, 5 dans ÉTINCELANT, ANTE
Rapportez à mes yeux son image sanglante, D'amour et de fureur encore étincelante, Rodog. III, 3 dans ÉTINCELANT, ANTE
Et Lacus aussitôt étincelant de rage, Othon, v, 8 dans ÉTINCELANT, ANTE
Ses farouches regards étincelaient de rage, Pomp. IV, 1 dans ÉTINCELER
Jamais étoile, lune, aurore ni soleil Ne virent abaisser sa paupière au sommeil, Médée, II, 2 dans ÉTOILE
Cette obscure clarté qui tombe des étoiles, Cid, IV, 3 dans ÉTOILE
L'opale étincelante à la perle mêlée Renvoie un jour pompeux vers la voûte étoilée, Tois. d'or, II, 3 dans ÉTOILÉ, ÉE
Et du consul Brutus l'astre prédominant Dissipa tout d'un coup ce honneurs ! étonnant, Sertor. II, 1 dans ÉTONNANT, ANTE
Le destin se déclare, et nous venons d'entendre Ce qu'il a résolu du beau-père et du gendre ; Quand les dieux étonnés semblaient se partager, Pharsale a décidé ce qu'ils n'osaient juger, Pomp. I, 1 dans ÉTONNÉ, ÉE
Je sens manquer la force à mes sens étonnés, Suite du Ment. v, 3 dans ÉTONNÉ, ÉE
Ne me regarde plus d'un visage étonné, Cid, III, 1 dans ÉTONNÉ, ÉE
Aucun étonnement n'a leur gloire flétrie, Hor. III, 5 dans ÉTONNEMENT
Sans regret, sans murmure et sans étonnement, Poly. III, 1 dans ÉTONNEMENT
Dans ces étonnements dont mon âme est frappée De rencontrer en vous le vengeur de Pompée, Pomp. III, 2 dans ÉTONNEMENT
Va la voir de ma part, et tâche à l'étonner ; Dis-lui qu'à tout le peuple on va l'abandonner, Théod. II, 7 dans ÉTONNER
Quoique le mien [courage] s'étonne à ces rudes alarmes, Hor. I, 1 dans ÉTONNER
Vous faut-il étonner de ce que je l'ignore ?, Hor. III, 2 dans ÉTONNER
C'est de quoi s'étonner, Héracl. v, 7 dans ÉTONNER
Et des crimes si noirs étouffés au berceau, Oedipe, I, 6 dans ÉTOUFFÉ, ÉE
Il n'eût point vu Créüse, et cet objet nouveau N'eût point de notre hymen étouffé le flambeau, Médée, I, 5 dans ÉTOUFFER
Fasse le juste ciel propice à mes désirs Que ces longs cris de joie étouffent vos soupirs !, Pomp. v, 5 dans ÉTOUFFER
L'amour étouffe en vous la voix de la nature, Rodog. IV, 3 dans ÉTOUFFER
Je veux bien toutefois étouffer ce murmure, D. Sanche, IV, 3 dans ÉTOUFFER
Cette gloire.... Doit étouffer en nous tous autres sentiments, Hor. II, 3 dans ÉTOUFFER
Quand pourrai-je étouffer dans tes embrassements L'erreur dont j'ai formé de si faux sentiments ?, ib. IV, 2 dans ÉTOUFFER
Et la peur d'être ingrate étouffe votre deuil, Tois. d'or, I, 1 dans ÉTOUFFER
Et s'il donnait loisir à des coeurs si hardis De relever du coup dont ils sont étourdis, Pomp. II, 4 dans ÉTOURDI, IE
La pesanteur du coup souvent nous étourdit, Rodog. III, 6 dans ÉTOURDIR
D'un étrange malheur son destin le menace, Cinna, v, 1 dans ÉTRANGE
Si près de voir mon feu récompensé, ô Dieu ! l'étrange peine !, Cid, I, 1 dans ÉTRANGE
Parmi tant de malheurs mon bonheur est étrange, Héracl. v, 8 dans ÉTRANGE
L'un est percé d'un plomb funeste, Tel meurt étranglé dans son lit, Imit. I, 23 dans ÉTRANGLÉ, ÉE
Mais soit cette croyance ou fausse ou véritable, Poly. II, 3 dans ÊTRE
Je suis toujours moi-même et mon coeur n'est point autre, Cinna, III, 4 dans ÊTRE
Soyons indigne soeur d'un si généreux frère, Hor. IV, 4 dans ÊTRE
Et je garde avec vous la même liberté Que si votre Sylla n'avait jamais été, Sertor. III, 2 dans ÊTRE
J'apprends en ce moment que mon père n'est plus, Othon, v, 9 dans ÊTRE
Avant que d'être à vous, je suis à mon pays, Hor. II, 5 dans ÊTRE
Mais, pour en disposer, ce sang est-il à vous ?, Poly. IV, 3 dans ÊTRE
Que si j'étais à moi, je voudrais être à vous, Tois. d'or, V, 1 dans ÊTRE
Ce qu'elles nous sont [les liens qui nous attachent à elles] ferait qu'avec justice On nous imputerait ce mauvais artifice, Hor. II, 8 dans ÊTRE
Je ne suis plus à moi quand j'entends ce discours, Poly. II, 1 dans ÊTRE
Juge, Araspe, où j'en suis, s'il veut tout ce qu'il peut, Nicom. II, 1 dans ÊTRE
Je ne sais où j'en suis, Ment. v, 6 dans ÊTRE
Je ne suis point pour Albe et ne suis plus pour Rome, Hor. I, 1 dans ÊTRE
Et Pompée est vengé ce qu'il peut l'être ici, Pomp. v, 4 dans ÊTRE
Pour perdre des amants celles qui s'en affligent Donnent trop d'avantage à ceux qui les négligent ; Il n'est lors que la joie, elle nous venge mieux, Mél. III, 5 dans ÊTRE
L'éclat d'un tel affront l'ayant trop décriée, Il n'est à son avis que d'être mariée, Suite du Ment. I, 1 dans ÊTRE
Vous m'aviez bien promis des conseils d'une femme, Vous me tenez parole et c'en sont là, madame, Cinna, IV, 4 dans ÊTRE
Est-ce là ce beau feu, sont-ce là tes serments ?, Poly. v, 3 dans ÊTRE
Qui de vous deux aujourd'hui m'assassine ? Sont-ce tous deux ensemble, ou chacun à son tour ?, Poly. v, 3 dans ÊTRE
A-ce été sous mon nom que j'ai brigué l'empire ?, Pulch. III, 3 dans ÊTRE
C'est à moi d'obéir, puisque vous commandez, Poly. I, 4 dans ÊTRE
C'est à moi de mourir, mais c'est à vous de vivre, Théod. III, 3 dans ÊTRE
C'est à vous à régler ce qu'il faut que je fasse ; C'est à vous, Émilie, à lui donner sa grâce, Cinna, III, 3 dans ÊTRE
Mais n'as-tu point appris de qui j'ai reçu l'être ?, Oedipe, v, 4 dans ÊTRE
Sa gorge enfle, et du sang dont le cours s'épaissit, Le passage se ferme ou du moins s'étrécit, Attila, v, 6 dans ÉTRÉCIR
Et lors d'un noeud sacré l'inviolable étreinte, Tois. d'or, I, 2 dans ÉTREINTE
Ô doux liens, ô douce étreinte ! ô favorable poids du joug religieux ! Sainte captivité, qu'on te doit de louanges !, Imit. III, 10 dans ÉTREINTE
Si vous m'y surprenez, étrillez-y moi bien, Suite du Ment. III, 5 dans ÉTRILLER
Fières soeurs, si jamais notre commerce étroit Sur vous et vos serpents me donna quelque droit, Médée, I, 4 dans ÉTROIT, OITE
Il ne lui est rien arrivé que je ne lui aie prédit à elle-même, en lui disant adieu, quand je sus l'étude qu'elle faisait de ce rôle, Lett. à l'abbé de Pure, 12 mars 1659 dans ÉTUDE
Tandis qu'autour des deux tu perdras ton étude [à deviner lequel des deux est ton fils], Mon âme jouira de ton inquiétude, Héracl. IV, 5 dans ÉTUDE
.... L'indignation qu'on prend avec étude Augmente avec le temps et porte un coup plus rude, Pomp. IV, 1 dans ÉTUDE
Votre exemple est partout une étude pour moi, Sert. III, 2 dans ÉTUDE
Et ces heureux hasards des fruits de mon étude, La poésie à la peinture. dans ÉTUDE
Plus un homme à lui-même étudie à mourir, Plus il commence à vivre à l'auteur de son être, Imit. II, 12 dans ÉTUDIER
Cent fois je me révolte et cent fois je succombe ; Tant le calme forcé que j'étudie en vain, Près d'un si rare objet s'évanouit soudain, Pulch. II, 1 dans ÉTUDIER
Il se juge en autrui, se tâte, s'étudie, Pomp. III, 1 dans ÉTUDIER
Plus une âme est humiliée, Plus elle s'est étudiée à ce noble ravalement, Imit. III, 43 dans ÉTUDIER
Ce n'est pas mon dessein qu'on me fasse évader, Polyeucte, IV, 1 dans ÉVADER (S')
Nous nous amusons trop, il est temps d'évader, Illus. com. IV, 9 dans ÉVADER (S')
C'est le dernier éclat d'un feu prêt à s'éteindre, Sur le point d'expirer il tâche d'éblouir, Et ne frappe les yeux que pour s'évanouir, Au roi sur Cinna, Pomp. etc. dans ÉVANOUIR (S')
Qui croit les posséder [ces douceurs] les sent s'évanouir, Héracl. I, 1 dans ÉVANOUIR (S')
Et ma haine, qu'en vain tu crois s'évanouir, Rodog. IV, 5 dans ÉVANOUIR (S')
Vains fantômes d'État, évanouissez-vous, ib. II, 1 dans ÉVANOUIR (S')
Mais après ce nuage en l'air évaporé, Tois. d'or, v, 2 dans ÉVAPORÉ, ÉE
Vous l'accepterez Quand vos premiers soupirs seront évaporés, Othon, v, 4 dans ÉVAPORÉ, ÉE
Et que chacun, lassé du souci qui l'accable, Cherche à l'évaporer pour le moins en discours, Imitation, I, 10 dans ÉVAPORER
J'ai caché si longtemps l'ennui qui me dévore, Qu'en dépit que j'en aie il faut qu'il s'évapore, Pulch. II, 1 dans ÉVAPORER
Souffrez qu'une imprudente ardeur, Prête à s'évaporer, respecte ma pudeur, ib. Il, 1 dans ÉVAPORER
Le mal qui s'évapore en devient plus léger, Suréna, I, 1 dans ÉVAPORER
Six mille hommes Que.... Je faisais tenir prêts à tous événements, Pomp. IV, 1 dans ÉVÉNEMENT
Un dessein éventé succède rarement, Médée, III, 4 dans ÉVENTÉ, ÉE
L'artifice est trop lourd pour ne pas l'éventer, Poly. v, 1 dans ÉVENTER
Ma constance contre elle à regret s'évertue, Hor. II, 5 dans ÉVERTUER (S')
Nous sommes encor loin de mettre en évidence Si nous nous conduirons avec plus de prudence, Cinna, II, 1 dans ÉVIDENCE
De quel front oserais-je, après sa confidence, Souffrir que mon amour se mît en évidence ?, Suite du Ment. IV, 8 dans ÉVIDENCE
Eh bien, ta perfidie est-elle en évidence ?, la Pl. roy. II, 2 dans ÉVIDENCE
Oui, par là seulement ma perte est évitable, Pomp. IV, 1 dans ÉVITABLE
La vertu la plus ferme évite les hasards ; Qui s'expose au péril veut bien trouver sa perte, Poly. Il, 4 dans ÉVITER
En matière d'État.... Il n'est scrupule exact qu'il n'y faille garder, Attila, I, 2 dans EXACT, ACTE
Observe exactement la loi que je t'impose, Cinna, v. 1 dans EXACTEMENT
Avec exactitude il suit toutes ses lois, Pulchér. I, 3 dans EXACTITUDE
Et quand l'obéissance a de l'exactitude, Elle voit que la gloire est dans la promptitude, Sertor. IV, 2 dans EXACTITUDE
Parle pour consoler mon âme inquiétée, Parle pour la conduire à quelque amendement, Parle afin que ta gloire ainsi plus exaltée Croisse éternellement, Imit. III, 2 dans EXALTÉ, ÉE
Si ta gloire peut s'exalter Par l'effet où j'ose prétendre, Permets qu'en ton saint nom je puisse exécuter Ce que tu me vois entreprendre, Imit. III, 15 dans EXALTER
Il se juge en autrui, se tâte, s'étudie, Examine en secret sa joie et ses douleurs, Pomp. III, 1 dans EXAMINER
Allons examiner pour ce coup généreux Les moyens les plus prompts et les moins dangereux, Héracl. I, 5 dans EXAMINER
Et sans examiner par quel destin jaloux La grandeur du courage est si mal avec vous, Nicom. III, 2 dans EXAMINER
Sa rigueur importune examine et publie Où manque le devoir d'autrui, Imit. II, 3 dans EXAMINER
Il excède sa charge, et lui-même y renonce, Nic. III, 3 dans EXCÉDER
Celles [pièces] de la comédie parlent de personnes communes, et ne consistent qu'en intrigues d'amour, et en fourberies qui se développent si aisément en un jour, qu'assez souvent chez Plaute et chez Térence le temps de leur durée excède à peine celui de leur représentation, 2e disc. trag. dans EXCÉDER
Certes il écrit bien, sa lettre est excellente, Suite du Ment. II, 1 dans EXCELLENT, ENTE
Il n'est dans tous les arts secret plus excellent Que de savoir connaître et choisir son talent, Remerc. au roi. dans EXCELLENT, ENTE
Encore impunément nous souffrons en tous lieux, Leur dieu seul excepté, toute sorte de dieux, Poly. IV, 6 dans EXCEPTÉ, ÉE
Pour voir à quel excès irait ton insolence, Héracl. I, 2 dans EXCÈS
Un excès de plaisir nous rend tout languissants, Cid, IV, 5 dans EXCÈS
Et de sa digne ardeur [de l'âme dévote] le salutaire excès, Egal aux fortunes diverses, M'adore autant dans les traverses, Que dans les plus heureux succès, Imit. III, 6 dans EXCÈS
Mais tels sont les excès du malheur qui m'opprime, Clit. II, 6 dans EXCÈS
Vous montrez un chagrin qui va jusqu'à l'excès, Cid, I, 2 dans EXCÈS
Et lorsque la valeur ne va point dans l'excès, Elle ne produit point de si rares succès, Cid, IV, 3 dans EXCÈS
Pour un si cher objet que je mets dans vos bras, Est-ce un prix excessif qu'un si juste trépas ?, Attila, IV, 4 dans EXCESSIF, IVE
Trop d'excès est encore un pléonasme qui se trouve : Ah ! sire, un tel honneur a trop d'excès pour moi, Hor. v, 2 dans EXCESSIF, IVE
Sa faute a trop d'excès pour être rémissible, la Place roy. II, 4 dans EXCESSIF, IVE
Jusque-là, réprimez les transports violents Qu'excitent d'une soeur les mépris insolents, Pomp. II, 4 dans EXCITER
Qu'il [ce trépas] t'excite partout des haines immortelles, Perthar. III, 3 dans EXCITER
Mais sais-tu sous quel nom ce fâcheux bruit s'excite ?, Héracl. I, 1 dans EXCITER
Exclu du consulat par l'hymen d'une reine, Sertor. IV, 3 dans EXCLU, UE
....Rome vous permet cette haute alliance Dont vous aurait exclu le défaut de naissance, Nicom. I, 2 dans EXCLURE
Madame, croyez-moi, vous serez excusable D'avoir moins de chaleur contre un objet aimable, Cid, III, 3 dans EXCUSABLE
Tout est trop excusable en un amant jaloux, Nicom. IV, 2 dans EXCUSABLE
Votre amour fait ma faute, il fera mon excuse, Pomp. IV, 3 dans EXCUSE
Quoi ! tu faisais excuse à qui m'osait braver, Nic. I, 4 dans EXCUSE
Et l'état où je suis ne saurait consentir Que j'en fasse une excuse ou montre un repentir, Tois. d'or, III, 3 dans EXCUSE
Oui, je l'aime, Sévère, et n'en fais point d'excuse, Poly. II, 2 dans EXCUSE
Toute excuse est honteuse aux esprits généreux, Cid, III, 3 dans EXCUSE
Non, je te connais mieux, tu veux que je te prie, Et qu'ainsi mon pouvoir t'excuse à ta patrie, Hor. II, 5 dans EXCUSER
Ah ! seigneur, excusez, si, vous connaissant mal...., Nicom. I, 3 dans EXCUSER
Tu sais bien t'excuser, et n'admets point d'excuses Pour les faiblesses du prochain, Imit. II, 3 dans EXCUSER
Mais si pour s'excuser il nomme sa complice...., Cinna, III, 1 dans EXCUSER
Mais lorsque vous voudrez, sans elle, en disposer, N'aura-t-elle aucun droit, Seigneur, de s'excuser ?, Oedipe, I, 3 dans EXCUSER
Exécrable assassin d'un héros que j'adore, Cid, v, 6 dans EXÉCRABLE
L'exécrable honneur de lui donner un maître, Cinna, I, 3 dans EXÉCRABLE
Un serment exécrable à sa haine me lie, Cinna, III, 2 dans EXÉCRABLE
Soldats, exécutez l'ordre que j'ai donné, Poly. v, 3 dans EXÉCUTER
Seigneur, que veux-tu m'apprendre ? Je suis prêt de t'écouter ; Joins à la grâce d'entendre La force d'exécuter, Imit. III, 11 dans EXÉCUTER
Je promettais beaucoup et j'exécutais peu, Rodog. I, 6 dans EXÉCUTER
Rends, sans plus différer, ta vengeance exemplaire, Mél. II, 1 dans EXEMPLAIRE
En sorte qu'il s'y trouve [en des personnages de tragédie] un bel exemplaire d'équité ou de dureté, 1er disc. dans EXEMPLAIRE
C'est un exemple à fuir que celui des forfaits, Cinna, III, 1 dans EXEMPLE
L'exemple touche plus que ne fait la menace, Poly. III, 3 dans EXEMPLE
Mais de peur qu'en exemple un tel combat ne passe, Cid, IV, 5 dans EXEMPLE
Les exemples vivants sont d'un autre pouvoir, Un prince dans un livre apprend mal son devoir, Cid, I, 3 dans EXEMPLE
Apprends sur mon exemple à vaincre ta colère, Cinna, v, 3 dans EXEMPLE
Ces exemples récents suffiraient pour m'instruire, ib. II, 1 dans EXEMPLE
Vous devez un exemple à la postérité, ib. v, 1 dans EXEMPLE
Mes exemples un jour ayant fait place aux vôtres, Sertor. III, 2 dans EXEMPLE
Ce déplorable chef du parti le meilleur.... Devient un grand exemple, et laisse à la mémoire Des changements du sort une éclatante histoire, Pomp. I, 1 dans EXEMPLE
Ô vertu sans exemple ! ô clémence qui rend Votre pouvoir plus juste et mon crime plus grand !, Cinna, v, 3 dans EXEMPLE
C'est une impiété qui n'eut jamais d'exemple, Poly. III, 2 dans EXEMPLE
L'une et l'autre a pour moi des malheurs sans exemple, Rodog. V, 5 dans EXEMPLE
Crois-tu les gens du monde exempts d'inquiétude ? Ne vois-tu rien pour eux ni d'amer ni de rude ?, Imit. III, 12 dans EXEMPT, EMPTE
Je lui garde une flamme exempte d'infamie, Pomp. II, 1 dans EXEMPT, EMPTE
Ces montagnes de morts.... Dont les troncs pourris exhalent dans les vents De quoi faire la guerre au reste des vivants, Pomp. I, 1 dans EXHALER
.... Quels abîmes ouverts Exhalent jusqu'à moi les vapeurs des enfers ?, Tois. d'or, III, 5 dans EXHALER
Qui pleure l'affaiblit [le ressentiment], qui soupire l'exhale, Sertor. V, 3 dans EXHALER
À ce nouvel affront un reste de chaleur En sanglots mal formés exhale sa douleur, Pomp. III, 1 dans EXHALER
En secret dans mon coeur je l'exhorte à la fuite, Pomp. II, 1 dans EXHORTER
Ce n'est pas exiger grande reconnaissance Des soins que mes bontés ont pris de votre enfance, Héracl. I, 2 dans EXIGER
Mais enfin elle est reine, et cette qualité Semble exiger de nous quelque civilité, Nic. II, 4 dans EXIGER
Suivre en tous lieux, seigneur, l'exil de votre femme, Sertor. III, 4 dans EXIL
L'exil des Tarquins même ensanglanta nos terres ; Et nos premiers consuls nous ont coûté des guerres, Cinna, II, 1 dans EXIL
Tous nos vieux différends de leur âme exilés, Ro dog. v, 2 dans EXILÉ, ÉE
Et laissez-moi du moins mourir persuadée Que déjà, de votre âme exilée en secret...., Bérén. v, 5 dans EXILÉ, ÉE
Nérine, hé bien ! que dit, que fait notre exilée ?, Médée, III, 2 dans EXILÉ, ÉE
Exile de mes yeux cet insolent vainqueur, Tois. d'or, IV, 2 dans EXILER
Ô dieux, qui comme vous la rendez adorable, Rendez-la comme vous à mes voeux exorable, Cinna, III, 3 dans EXORABLE
J'entends à demi-mot, achève et m'expédie Promptement le motif de cette maladie, Mél. IV, 1 dans EXPÉDIER
Je ne vous en croirai qu'après l'expérience, Cid, II, 1 dans EXPÉRIENCE
La haute vaillance Dont je ne fais ici que trop d'expérience, Sertor. III, 2 dans EXPÉRIENCE
C'est [la patience à souffrir un malheur] l'effet vertueux de votre expérience, Hor. V, 2 dans EXPÉRIENCE
Et punissez en moi ce noble criminel [Horace, mon mari], De mon sang malheureux expiez tout son crime, Hor. v, 3 dans EXPIER
Dès que ma flamme expire, un mot la fait renaître, Tite et Bérén. II, 1 dans EXPIRER
C'en est fait, je me rends, et ma colère expire, Rodog. IV, 3 dans EXPIRER
Il semble qu'à ces mots notre discorde expire, Hor. I, 4 dans EXPIRER
Si nos coeurs avaient mêmes désirs, Je n'aurais pas besoin d'expliquer mes soupirs, Cinna, III, 4 dans EXPLIQUER
Explique, explique mieux le fond de ta pensée, Héracl. III, 3 dans EXPLIQUER
Ainsi tout votre amour n'est qu'une politique, Et le coeur ne sent point ce que la bouche explique ?, Othon, I, 1 dans EXPLIQUER
Me croirez-vous, seigneur, et puis-je m'expliquer ?, Nicom. v, 5 dans EXPLIQUER
Dieux, souffrez qu'à mon tour avec vous je m'explique, Sertor. I, 3 dans EXPLIQUER
Pour tout autre que lui je sais comme s'explique La règle de la vraie et saine politique, Nicom. II, 1 dans EXPLIQUER
Peut-être en vous par là s'explique la nature, Héracl. V, 8 dans EXPLIQUER
Qu'une âme accoutumée aux grandes actions Ne se peut abaisser à des soumissions ; Elle n'en conçoit point qui s'expliquent sans honte, Cid, II, 6 dans EXPLIQUER
Les plus rares exploits que vous ayez pu faire, Nicom. II, 3 dans EXPLOIT
Seigneur, pour mes parents je nomme mes exploits ; Ma valeur est ma race, et mon bras est mon père, D. Sanche, I, 3 dans EXPLOIT
Un enfant exposé dont le mérite éclate, Oedipe, v, 4 dans EXPOSÉ, ÉE
Vous voyant exposée aux fureurs d'une femme, Nicom. I, 1 dans EXPOSÉ, ÉE
Mais Phorbas, ce vieillard qui m'exposa jadis...., Oedipe, III, 5 dans EXPOSER
Ton destin te trahit, et ta beauté fatale Sous l'appât d'un hymen t'expose à ta rivale, Méd. III, 1 dans EXPOSER
Heureux couple d'amants que le destin assemble, Qu'il expose en péril, qu'il en retire ensemble, Clit. II, 6 dans EXPOSER
Te demander du sang, c'est exposer le tien, Cinna, I, 1 dans EXPOSER
N'exposons, lui dit-il, que cette seule tête à la réception que l'Égypte m'apprête, Pomp. II, 2 dans EXPOSER
César viendra bientôt, et j'en ai lettre expresse, Pomp. I, 3 dans EXPRÈS, ESSE
D'ailleurs c'est l'ordre exprès de son père mourant, Nicom. IV, 5 dans EXPRÈS, ESSE
Elle veut que votre âme, esclave de la sienne, Lui demande sa grâce, et jamais ne l'obtienne ; Ce sont ses mots exprès, Perthar. IV, 1 dans EXPRÈS, ESSE
Ce fut, s'il m'en souvient, votre prière expresse, Sophon. I, 2 dans EXPRÈS, ESSE
Du consul et de vous j'ai la parole expresse, ib. IV, 3 dans EXPRÈS, ESSE
Mais voici mes deux fils que j'ai mandés exprès, Rodog. II, 2 dans EXPRÈS
Le ciel te livre exprès une grande victime, Perthar. IV, 4 dans EXPRÈS
De ta soeur tout exprès j'ai pris l'image entière, Tois. d'or, II, 1 dans EXPRÈS
L'antiquité nous parle de l'écume d'un cheval qu'une éponge jetée par dépit sur un tableau exprima parfaitement, Clit. Préf. dans EXPRIMER
Seigneur, la vérité doit ici s'exprimer, Cinna, V, 3 dans EXPRIMER
Ses discours me font voir du respect, de l'estime Et même quelque amour, sans que le nom s'exprime, Att. II, 1 dans EXPRIMER
Faute d'un plus exquis, et comme par bravade, Ceci servira donc de mouchoir de parade, la Suiv. II, 5 dans EXQUIS, ISE
Et plus le bien qu'on quitte est noble, grand, exquis, Cinna, II, 1 dans EXQUIS, ISE
Que dans ces transports extatiques Où seul tu me feras la loi, Tout hors de moi, mais tout en toi, Je te chante mille cantiques, Imit. III, 5 dans EXTATIQUE
Mais cette même grâce en moi diminuée Et par mille péchés sans cesse exténuée, Poly. II, 6 dans EXTÉNUÉ, ÉE
Pour plaire, il [le poëte] a besoin quelquefois de rehausser l'éclat des belles actions, et d'exténuer l'horreur des funestes, 2e disc. dans EXTÉNUER
Cette partie a besoin de la rhétorique pour peindre les passions et les troubles de l'esprit, pour consulter, délibérer, exagérer ou exténuer, 2e disc. dans EXTÉNUER
Votre ardeur, à force d'éclater, S'exhale, se dissipe, ou du moins s'exténue, Agésil. IV, 3 dans EXTÉNUER
L'amour a tant de force Qu'il attache mes sens à cette fausse amorce, Et fera son possible à toujours conserver Ce doux extérieur [amour feint] dont on me veut priver, la Suiv. I, 9 dans EXTÉRIEUR, EURE
Je voulais vous envoyer le Lexicon Germanico-Thomaeum du P. Heserus ; j'ai voulu attendre que j'eusse le loisir de l'extraire, Lett. au P. Boulard, 22 avril 1652 dans EXTRAIRE
L'extraordinaire est une action qui arrive à la vérité moins souvent que sa contraire, mais qui ne laisse pas d'avoir sa probabilité assez aisée pour n'aller point jusqu'au miracle, 2e disc. trag. dans EXTRAORDINAIRE
Je sais ce qu'est un songe et le peu de croyance Qu'un homme doit donner à son extravagance, Poly. I, 1 dans EXTRAVAGANCE
Quelque insolent espoir qu'ait la folle arrogance, Apprends que j'en saurai punir l'extravagance, Othon, V, 6 dans EXTRAVAGANCE
Cinna, ne porte point mes maux jusqu'à l'extrême, Cinna I, 4 dans EXTRÊME
Mais porter dès l'abord les choses à l'extrême, Sertor. IV, 2 dans EXTRÊME
Cependant trouvez bon qu'en ces extrémités Je tâche à rassembler nos Parthes écartés, Rodog. III, 2 dans EXTRÉMITÉ
Seigneur, pour vous tirer de ces perplexités, La saine politique a deux extrémités, Suréna, III, 1 dans EXTRÉMITÉ
Seigneur, vous emporter à cette extrémité C'est plutôt désespoir que générosité, Cinna, IV, 3 dans EXTRÉMITÉ
Elles seront apportées avec joie et exultation, Lexique, édit. Marty-Laveaux dans EXULTATION
Il me laisse au milieu d'une terre étrangère, La fable de son peuple et la haine du mien, Médée, I, 5 dans FABLE
Sa mort est trop certaine et fut trop remarquable Pour craindre un grand effort d'une si vaine fable, Héracl. I, 2 dans FABLE
Des héros fabuleux passer la renommée, Cid, v, 8 dans FABULEUX, EUSE
Un fantôme pareil et de taille et de face, Tandis que vous fuirez, remplira votre place, Médée, IV, 6 dans FACE
Albe et Rome demain prendront une autre face, Hor. I, 2 dans FACE
En vit-on jamais un [sort] dont les rudes traverses Prissent en moins de rien tant de faces diverses ?, ib. IV, 4 dans FACE
[Les morts] qui détruisent les partis et donnent une autre face aux affaires, Sert. Au lecteur. dans FACE
Et faisons en ces lieux Justice à tout le monde, à la face des dieux, Cinna, I, 3 dans FACE
Et c'est là que bientôt voyant Dieu face à face, Poly. v, 2 dans FACE
Je n'en suis fâchée Que d'avoir vu par là votre vertu tachée, Nicom. III, 7 dans FÂCHÉ, ÉE
.... Si vous me fâchiez, j'ajouterais peut-être...., Nicom. III, 3 dans FÂCHER
Te dirai-je un penser indigne, bas et lâche ; Je l'étouffe, il renaît, il me flatte et me fâche, Poly. III, 5 dans FÂCHER
Des dieux qu'a pu fâcher sa vertu trop sévère, Hor. v, 3 dans FÂCHER
Son retour me fâchait plus que son hyménée, Rodog. II, 2 dans FÂCHER
Nicomède, en deux mots, ce désordre me fâche, Nicom. IV, 3 dans FÂCHER
Par adresse il se fâche, après s'être assuré, Pomp. IV, 1 dans FÂCHER
Votre sang est trop bon, n'en craignez rien de lâche, Rien dont la fermeté de ces grands coeurs se fâche, Hor. II, 6 dans FÂCHER
Il [Claude] régna toutefois, bien qu il se fît haïr, Jusqu'à ce que Néron se fâcha d'obéir, Othon, III, 5 dans FÂCHER
Tu charmais trop ma peine ; et le ciel qui se fâche Me vend déjà bien cher ce moment de relâche, Hor. III, 1 dans FÂCHER
Ce fut pour empêcher ce fâcheux hyménée Que Syphax fit la guerre à cette infortunée, Sophon. I, 2 dans FÂCHEUX, EUSE
Je viens vous apporter de fâcheuses nouvelles, Hor. III, 5 dans FÂCHEUX, EUSE
Mais n'examinons point ces questions fâcheuses, Sertor. III, 2 dans FÂCHEUX, EUSE
Je ne suis point d'humeur fâcheuse, Agésil. IV, 4 dans FÂCHEUX, EUSE
Mais ces secrets pour vous sont fâcheux à comprendre, Polyeucte, v, 2 dans FÂCHEUX, EUSE
Pardonnez-moi ce mot, il est fâcheux à dire, Nic. IV, 3 dans FÂCHEUX, EUSE
Il se rendra facile à conclure une paix Qui faisait dès tantôt ses plus ardents souhaits, Sertor. V, 4 dans FACILE
A-t-elle été facile ? Son hommage auprès d'elle a-t-il eu plein effet ?, Othon, II, 1 dans FACILE
....Laissons cette causeuse ; Qu'elle soit à son choix facile ou rigoureuse, Mél. V, 6 dans FACILE
Ne te figure point d'impossibilité Où tu fais, si tu veux, trop de facilité, Théod. v, 3 dans FACILITÉ
Et sa facilité vous doit bien faire voir Qu'elle cherche un combat qui force son devoir, Cid, v, 4 dans FACILITÉ
Votre facilité se trouverait punie, Tois. d'or, I, 1 dans FACILITÉ
Mais pour faciliter d'autant mieux l'entreprise, Nicom. V, 5 dans FACILITER
Ce héros de ma façon, Ex. de Nicom. dans FAÇON
Et de quelle façon punissez-vous l'offense, Si vous traitez ainsi les voeux de l'innocence ?, Hor. III, 1 dans FAÇON
Sans dessein de justifier la façon dont je l'ai fait parler [Chimène] en français, Cid, Avert. dans FAÇON
La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne, Ment. I, 1 dans FAÇON
Et, de quelque façon que l'on me considère, Cinna, I, 2 dans FAÇON
De la façon enfin qu'avec toi j'ai vécu, ib. v, 1 dans FAÇON
Et de quelle façon est-ce écouter des voeux Qu'obliger un amant à travailler contre eux ?, Perthar. II, 2 dans FAÇON
Votre façon d'agir le fait assez connaître, Pomp. II, 3 dans FAÇON
Qu'elle y fait de façons !, Ment. IV, 6 dans FAÇON
Lorsque deux factions divisent un empire, Sertor. III, 2 dans FACTION
Eût-elle en vrai magot tout le corps fagoté...., le Ment. I, 4 dans FAGOTÉ, ÉE
Tu reverras le calme après ce faible orage, Cid, II, 3 dans FAIBLE
De si faibles sujets troublent cette grande âme !, Polyeucte, I, 1 dans FAIBLE
Le faible souvenir en trois ans s'en perdit, Héracl. IV, 4 dans FAIBLE
Le malheureux Araspe avec sa faible escorte L'avait déjà conduit, Nic. v, 7 dans FAIBLE
Faible de, avec un infinitif, faible pour, à cause que... Faible d'avoir déjà combattu l'amitié, Vaincrait-elle à la fois l'amour et la pitié ?, dans GIRAULT-DUVIVIER dans FAIBLE
Il aime ses enfants, ce courage inflexible ; Son faible est découvert, par eux il est sensible, Médée, III, 4 dans FAIBLE
Nous nous aimons un peu, c'est notre faible à tous ; Le prix que nous valons, qui le sait mieux que nous ?, Excuse à Ariste. dans FAIBLE
Tous les coeurs ont leur faible et c'était là le mien, Sophon. v, 5 dans FAIBLE
Ma raison s'est troublée et mon faible a paru, Théodore, v, 3 dans FAIBLE
Nos malheurs jusqu'ici vous touchent faiblement, Hor. III, 6 dans FAIBLEMENT
Dans mon sort ravalé je sais vivre en princesse ; Je fuis l'ambition, mais je hais la faiblesse, Théod. II, 4 dans FAIBLESSE
C'est faiblesse d'attendre Le mal qu'on voit venir, sans vouloir s'en défendre, Pomp. II, 4 dans FAIBLESSE
C'est faiblesse d'aimer qui ne vous aime pas, Suréna, III, 3 dans FAIBLESSE
Prince, ne cachez plus ce que le ciel découvre, Vous devez être las de nous faire faillir, D. Sanche, IV, 2 dans FAILLIR
Mais je dénie qu'ils faillent contre les règles, Épître à la Suite du Menteur. dans FAILLIR
Non pas que je ne faille en cette préférence, Médée, II, 6 dans FAILLIR
Quand le bras a failli, l'on en punit la tête, Cid, II, 9 dans FAILLIR
Qu'une âme généreuse a de peine à faillir !, Cinna, III, 3 dans FAILLIR
Ne fais point d'autre crime, et j'atteste les dieux Qu'au lieu de t'en haïr, je t'en aimerai mieux, Hor. II, 5 dans FAIRE
Il veut publiquement Du prince Héraclius faire le châtiment, Héracl. IV, 6 dans FAIRE
C'en est peut-être assez [de fermeté] pour une âme commune Qui du moindre péril se fait une infortune, Hor. I, 1 dans FAIRE
Je me fais des vertus dignes d'une Romaine, Cinna, III, 4 dans FAIRE
Que de tous tes sujets il fasse des rebelles, Perthar. III, 3 dans FAIRE
Faites votre devoir, et laissez faire aux dieux, Hor. II, 8 dans FAIRE
Il a perdu d'honneur Celui que de mon fils j'ai fait le gouverneur, Cid, II, 7 dans FAIRE
Ne vous hasardez point à faire un empereur, Othon, II, 5 dans FAIRE
Disposez de mon sang, les dieux vous en font maître, Hor. v, 1 dans FAIRE
Vous m'aurez faite heureuse, et c'est assez pour vous, Perthar. II, 1 dans FAIRE
Enfin je veux vous faire ennemis légitimes, Hor. II, 6 dans FAIRE
Et nous verrons ainsi que fait mieux un brave homme Des leçons d'Annibal, ou de celles de Rome, Nicom. I, 3 dans FAIRE
Faisons des protecteurs sans faire d'ennemis, Théod. II, 2 dans FAIRE
Tous sauraient comme lui, pour faire une maîtresse, Perdre le souvenir des beautés de leur Grèce, Toison d'or, I, 2 dans FAIRE
D'une vaine parure inutile à sa peine, Elle peut acquérir de quoi faire la reine, Médée, III, 2 dans FAIRE
Ce serait à vos yeux faire la souveraine, Nicom. III, 1 dans FAIRE
Dorante avec chaleur fait le passionné, le Ment. IV, 8 dans FAIRE
Rien ne vous sert ici de faire le surpris, Rodog. II, 3 dans FAIRE
Tu fais adroitement le doux et le sévère, Perthar. IV, 2 dans FAIRE
En vain par politique il fait ailleurs l'amant, Tite et Bérén. III, 1 dans FAIRE
Tu me braves, Cinna, tu fais le magnanime, Cinna, v, 1 dans FAIRE
Ce trône refusé dont vous faites le vain, Tois. d'or, III, 1 dans FAIRE
Il fait de l'insensible, afin de mieux surprendre, Rodog. IV, 6 dans FAIRE
Quand je lui veux partout faire des ennemis, Sertor. v, 1 dans FAIRE
... Ou mille empêchements que vous ferez vous-même, Nicom. v, 5 dans FAIRE
Et j'aurais cette honte en ce funeste sort D'avoir prêté mon crime à faire votre mort, Oedipe, II, 4 dans FAIRE
Que m'importe qu'il [le ciel] montre un visage plus doux Quand il fait des malheurs qui ne sont que pour nous, ib. v, 11 dans FAIRE
C'est à l'heur du retour que leur courage aspire Et non pas à l'honneur de me faire un empire, Tois. d'or, I, 3 dans FAIRE
Notre gloire, il est vrai, deviendra sans seconde, Si nous faisons sans eux la liberté du monde, Sertor. II, 2 dans FAIRE
Et je vous consolais au milieu de vos plaintes, Comme si notre Rome eût fait toutes nos craintes, Hor. I, 1 dans FAIRE
[Ma mort].... Ferait une triste et prompte occasion De rejeter l'État dans la division, Pulch. II, 2 dans FAIRE
Si dans les différends que le ciel vous peut faire, Suréna, III, 1 dans FAIRE
Car Chimène aisément montra par sa conduite Que la haine aujourd'hui ne fait pas sa poursuite, Cid, v, 4 dans FAIRE
La sienne [estime] dans la cour lui fait mille jaloux, Nicom. III, 8 dans FAIRE
La paix calme l'effroi que me fait la bataille, Hor. IV, 4 dans FAIRE
Ce qui fait nos frayeurs ne peut le mettre en peine, Poly. I, 3 dans FAIRE
Votre amour fait ma faute, il fera mon excuse, Pomp. IV, 3 dans FAIRE
Seigneur, l'occasion fait un coeur différent, Nicom. IV, 5 dans FAIRE
C'est gloire de passer pour un coeur abattu Quand la brutalité fait la haute vertu, Hor. IV, 4 dans FAIRE
Il fait toute ma gloire, il fait tous mes désirs ; Ne devrait-il pas faire aussi tous mes plaisirs ?, Tite et Bérén. I, 1 dans FAIRE
Mais je vous vois, Maxime, et l'on vous faisait mort, Cinna, IV, 5 dans FAIRE
Je crois faire pour elle autant que vous pour Rome, Hor. II, 3 dans FAIRE
Qui le fait se charger du soin de ma famille ? Qui le fait, malgré moi, vouloir venger ma fille ?, Hor. v, 3 dans FAIRE
Mais, seigneur, je m'emporte, et l'excès d'un tel heur Me fait vous en parler avec trop de chaleur, Sertor. I, 3 dans FAIRE
Vous savez les honneurs qu'on fit faire à son ombre, Poly. I, 4 dans FAIRE
Il apprendrait à vaincre en me regardant faire, Cid, I, 3 dans FAIRE
Allons donc les voir faire et montons à la tour, Pomp. I, 4 dans FAIRE
Ayez soin que tous deux fassent en gens de coeur, Cid, IV, 5 dans FAIRE
Faire bien ou mal, ou tout autre adverbe ou locution adverbiale avec de, avoir raison, tort de.... Ne ferions-nous pas mieux d'accepter le parti ?, Sertor. IV, 3 dans FAIRE
Fais que je porte envie à ta vertu parfaite, Cinna, IV, 6 dans FAIRE
Fasse le juste ciel.... Que ces longs cris de joie étouffent vos soupirs, Pomp. v, 5 dans FAIRE
Tu ne fais que pour toi, s'il t'en faut récompense, Perthar. II, 5 dans FAIRE
Et comme ils font pour eux, faisons aussi pour nous, Nicom. IV, 6 dans FAIRE
Devant une telle beauté C'est à faire à des insensibles De conserver leur liberté, Ode sur un prompt retour dans FAIRE
Philiste assurément tient son esprit charmé ; Je n'aurais jamais cru qu'elle l'eût tant aimé. - Alcidon, c'est à faire à du temps, la Veuve, II, 6 dans FAIRE
Et s'il ose venir à quelque violence, C'est à faire à céder deux jours à l'insolence, Poly. v, 1 dans FAIRE
Aujourd'hui l'on s'assemble, aujourd'hui l'on conspire, L'heure, le lieu, le bras se choisit aujourd'hui ; Et c'est à faire enfin à mourir après lui, Cinna, I, 2 dans FAIRE
C'est à faire à périr pour le meilleur parti, Il ne m'en peut coûter qu'une mourante vie, Que l'âge et les chagrins m'auront bientôt ravie, Pulch. II, 2 dans FAIRE
Un prince qui pour lors ne faisait que de naître, Oedipe, IV, 3 dans FAIRE
Elle [Albe] m'estime autant que Rome vous a fait, Hor. II, 3 dans FAIRE
L'exemple touche plus que ne fait la menace, Poly. III, 3 dans FAIRE
Je lui prête mon bras, et veux dès maintenant, S'il daigne s'en servir, être son lieutenant ; L'exemple des Romains m'autorise à le faire, Nicom. II, 3 dans FAIRE
Qu'il fera dangereux rencontrer sa colère !, Suite du Ment. III, 2 dans FAIRE
Mais je me fis toujours maître de ma fortune, Oedipe, v, 4 dans FAIRE
Et doutant s'ils voudront se faire à l'esclavage, Sertor. III, 2 dans FAIRE
Qui sait faire sa cour se fait aux moeurs des princes, Othon, III, 3 dans FAIRE
Rien ne nous surprendra de voir la même chose Où nos yeux se sont faits quinze ans sous Théodose, Pulchér. II, 2 dans FAIRE
Quoi ! se pourrait-il faire Qu'à l'oeuvre de ses mains Rome devînt contraire ?, Nicom. IV, 5 dans FAIRE
Sylla marche en public sans faisceaux et sans haches, Sertor. v, 2 dans FAISCEAU
Suivez le roi, seigneur, votre ambassade est faite, Nicom. III, 2 dans FAIT, AITE
Si pour toucher son coeur j'étais assez bien faite, Agésil. II, 7 dans FAIT, AITE
Des Parthes le mieux fait d'esprit et de courage, Suréna, I, 1 dans FAIT, AITE
C'est aux rois, c'est aux grands, c'est aux esprits bien faits...., Hor. v, 3 dans FAIT, AITE
Mais votre bras au crime est plus fait que le mien, Rodog. V, 4 dans FAIT, AITE
Suis-je fait en voleur ou bien en assassin ?, Suite du Ment. 1, 1 dans FAIT, AITE
Mais puisque c'en est fait, le mal est sans remède, Cid, II, 1 dans FAIT, AITE
C'est fait de votre vie et je vous le promets, Nicom. v, 7 dans FAIT, AITE
L'éclat de mes hauts faits fut mon seul partisan, Cid, I, 3 dans FAIT
Je suis chrétien, Néarque, et le suis tout à fait, Poly. II, 6 dans FAIT
Et monté sur le faîte il aspire à descendre, Cinna, II, 1 dans FAÎTE
Vous qui pouvez la mettre au faîte des grandeurs, Pomp. III, 3 dans FAÎTE
Soutiendrez-vous un faix sous qui Rome succombe ?, Pomp. I, 1 dans FAIX
Serments fallacieux, salutaire contrainte, Que m'imposa la force et qu'accepta la crainte, Rodog. II, 1 dans FALLACIEUX, EUSE
La maîtresse du monde ! ah ! vous me feriez peur S'il ne s'en fallait pas l'Arménie et mon coeur, Nicom. III, 2 dans FALLOIR
Aussi le reçoit-il [le coup] peu s'en faut sans défense, Hor. IV, 2 dans FALLOIR
Eh bien ! vous le voulez, il faut vous satisfaire, Il faut affranchir Rome, il faut venger un père, Il faut sur un tyran porter de justes coups, Cinna, III, 4 dans FALLOIR
Il faut bien que je pleure ; Mon insensible amant ordonne que je meure, Hor. II, 5 dans FALLOIR
Il s'est fallu passer à cette bagatelle ; Alors que le temps presse, on n'a pas à choisir, Ment. I, 5 dans FALLOIR
Pour aimer comme il faut, il faut pour ce qu'on aime Embrasser l'amertume et la dureté même, Imit. III, 5 dans FALLOIR
Je l'ai placé [le lieu de la scène] dans Séville, bien que don Fernand n'en ait jamais été le maître, et j'ai été obligé à cette falsification pour former quelque vraisemblance à la descente des Maures, Ex. du Cid. dans FALSIFICATION
D'ailleurs, ce grand courroux pourrait-il être feint ? Aurait-il pu sitôt falsifier son teint, Et si bien ajuster ses yeux et son langage à ce que la fureur marquait sur son visage ?, la Suiv. IV, 9 dans FALSIFIER
Le fameux Scipion le fut bien [lieutenant] de son frère, Nicom. II, 3 dans FAMEUX, EUSE
Et vous serez fameux chez la postérité, Cinna, II, 1 dans FAMEUX, EUSE
Ce grand courage Qui m'a fait entreprendre un si fameux ouvrage, Cinna, IV, 5 dans FAMEUX, EUSE
Ne vous exposez plus à ces fameux revers, ib. III, 1 dans FAMEUX, EUSE
Non, je sais tout cela d'un esprit familier, Suite du Ment. IV, 6 dans FAMILIER, IÈRE
Laissez à son destin cette ingrate famille, Poly. IV, 6 dans FAMILLE
Les dieux et l'empereur sont plus que ma famille, III, 3 dans FAMILLE
Mais l'amant qui vous charme et pour qui vous brûlez, Ne vous est après tout que ce que vous voulez ; Une mauvaise humeur, un peu de jalousie En fait assez souvent passer la fantaisie, Hor. III, 4 dans FANTAISIE
Un chétif centenier des troupes de Mysie Qu'un gros de mutinés élut par fantaisie, Héracl. I, 2 dans FANTAISIE
Sur les fantasques airs d'un rêveur de musique, Excuse à Ariste. dans FANTASQUE
Un fantôme pareil et de taille et de face, Tandis que vous fuirez, remplira votre place, Médée, IV, 6 dans FANTÔME
Faire un roi d'un enfant pour être son tuteur, C'est.... mettre sur le trône un fantôme pour roi, Perthar. III, 3 dans FANTÔME
Je vois trop que vos coeurs n'ont point pour moi de fard, Cinna, Il, 1 dans FARD
Je te parle sans fard, et veux être chrétien, Poly. v, 2 dans FARD
De ses pleurs tant vantés je découvre le fard, Rodog. II, 4 dans FARD
Seigneur, moi qui connais le fond de son courage Et qui n'ai jamais vu de fard en son langage, Clit. v, 3 dans FARD
Et n'y doit point chercher ni le fard du langage Ni la subtilité, Imit. I, 5 dans FARD
Vous perdez Amarante, et cet ami fardé Se saisit finement d'un bien si mal gardé, la Suiv. I, 6 dans FARDÉ, ÉE
Le fardeau l'empire] que sa main est lasse de porter, Cinna, II, 1 dans FARDEAU
Et moi, sans compliment qui vous farde mon coeur, Je vous offre et demande une amitié de soeur, la Veuve, V, 8 dans FARDER
Je vous estime trop pour vouloir rien farder, Nicom. I, 2 dans FARDER
Affreuse image du trépas, Qu'un triste honneur m'avait fardée, Surprenantes horreurs, épouvantable idée, Qui tantôt ne m'ébranliez pas, Androm. III, 1 dans FARDER
Il s'y rencontre même des mots si farouches pour nos vers [ne se prêtant pas à la versification], que j'ai été contraint d'avoir souvent recours à d'autres qui n'y répondent qu'imparfaitement et ne disant pas tout ce que mon auteur veut dire, Imit. préf. édit. 1670 dans FAROUCHE
Les yeux égarés et le regard farouche, Cinna, IV, 2 dans FAROUCHE
J'ai remarqué l'horreur que ce peuple a montrée Lorsque avec tant de faste il a vu ses faisceaux [de César] Marcher arrogamment et braver nos drapeaux, Pomp. IV, 1 dans FASTE
Le roi qui s'en souvint à son heure fatale, Pomp. I, 3 dans FATAL, ALE
Mais le voici ce bras à Rome si fatal, Nicom. III, 2 dans FATAL, ALE
Mais il [un songe] passe dans Rome avec autorité Pour fidèle miroir de la fatalité, Poly. I, 3 dans FATALITÉ
Mais comme il est, seigneur, de la fatalité Que l'aigreur soit mêlée à la félicité, Pomp. v, 5 dans FATALITÉ
Que la fatalité des plus pressants malheurs Ne m'aurait pu réduire à suivre des voleurs, Oedipe, III, 5 dans FATALITÉ
[Elle].... fatigue le ciel par des voeux superflus, Othon, v, 6 dans FATIGUER
Ah ! mes yeux.... Si vous ne m'abusez, si vous n'êtes faussaires, Vous êtes de mon heur les cruels adversaires, Clit. I, 1 dans FAUSSAIRE
C'est à des faussetés sans besoin recourir, Théodore, II, 5 dans FAUSSETÉ
Envers nos citoyens je sais quelle est ma faute, Cinna, III, 2 dans FAUTE
Nous n'avons rien conclu, mais ce n'est pas ma faute, Sertor. IV, 3 dans FAUTE
Je n'ai ni faute d'yeux ni faute de courage, Rodog. IV, 6 dans FAUTE
Et le combat cessa faute de combattants, Cid, IV, 3 dans FAUTE
Faute de me connaître, il s'emporte, il s'égare, Nicom. I, 3 dans FAUTE
À faute d'être aimée on peut se faire craindre, Tois. d'or, III, 4 dans FAUTE
Crains-tu si peu le blâme et si peu les faux bruits ?, Cid, III, 4 dans FAUX, FAUSSE
Par ce faux soupçon vous lui faites injure, Rodog. I, 7 dans FAUX, FAUSSE
Un même jour t'a vu par une fausse adresse Trahir ton souverain, ton ami, ta maîtresse, Cinna, IV, 7 dans FAUX, FAUSSE
La plus haute vertu peut faire de faux pas, Suréna, III, 2 dans FAUX, FAUSSE
C'est un prétexte faux dont l'amour est la cause, Poly. I, 4 dans FAUX, FAUSSE
Et ce masque trompeur de fausse hardiesse, Nicom. III, 4 dans FAUX, FAUSSE
S'il a cru m'éblouir par de fausses caresses, Oedipe, II, 2 dans FAUX, FAUSSE
Et sa fausse bonté se trahit elle-même, Sophon. II, 5 dans FAUX, FAUSSE
Avec les faux Romains elle a fait plein divorce, Sertor. III, 3 dans FAUX, FAUSSE
[Un devin] Lui qu'Apollon jamais n'a fait parler à faux, Hor. I, 2 dans FAUX, FAUSSE
Enfin, vous l'emportez, et la faveur du roi Vous élève en un rang qui n'était dû qu'à moi, Cid, I, 3 dans FAVEUR
Ma faveur fait ta gloire, et ton pouvoir en vient ; Elle seule t'élève et seule te soutient ; C'est elle qu'on adore et non pas ta personne ; Tu n'as crédit ni rang qu'autant qu'elle t'en donne, Cinna, v, 1 dans FAVEUR
Quand la faveur du ciel ouvre à demi ses bras, Hor. III, 3 dans FAVEUR
Souviens-toi.... Que tu me dois ton coeur, que mes faveurs t'attendent, Cinna, I, 3 dans FAVEUR
Un amant a fort peu de quoi se satisfaire Des faveurs qu'on lui fait sans dessein de les faire, Ment. I, 2 dans FAVEUR
Ils avaient rendez-vous dans les bois le lendemain au lever du soleil pour en venir aux dernières faveurs, Clit. Argument. dans FAVEUR
C'est trop m'importuner en faveur d'un sujet, Nicom. III, 2 dans FAVEUR
Marchons sous la faveur des ombres de la nuit, Illus. com. III, 7 dans FAVEUR
Trop favorables dieux, vous m'avez écoutée, Hor. III, 1 dans FAVORABLE
Seigneur, le juste ciel vous est bien favorable, Rodog. v, 5 dans FAVORABLE
Et le sort favorable à son lâche attentat, Rodog. I, 1 dans FAVORABLE
Bien que la nouveauté de ce caprice en ait rendu le succès assez favorable pour ne me repentir pas d'y avoir perdu quelque temps, Illusion, examen. dans FAVORABLE
Il est le favori de l'empereur Décie, Poly. I, 4 dans FAVORI, ITE
C'est Martian en lui que vous favorisez, Héracl. I, 4 dans FAVORISER
J'aime à donner mes biens, j'aime à favoriser, Mais je veux à mon tour qu'on m'aime et qu'on me serve, Imit. III, 9 dans FAVORISER
Elles [des pensées de la mort] me plongèrent dans une réflexion sérieuse, qu'il fallait comparaître devant Dieu, et lui rendre compte du talent dont il m'avait favorisé, Imit. Ép. au pape Alexandre VII dans FAVORISER
Cette porte secrète ici nous favorise, Nicom. v, 5 dans FAVORISER
Son sein [de Rome] fécond en glorieux exploits Produit des citoyens plus puissants que des rois, Cinna, II, 1 dans FÉCOND, ONDE
Et sort d'une maison si féconde en guerriers Qu'ils y prennent naissance au milieu des lauriers, Cid, I, 1 dans FÉCOND, ONDE
Et rende notre Espagne en lauriers si féconde, Sertorius, v, 1 dans FÉCOND, ONDE
Pour ne vous rien feindre, Je crois l'aimer assez pour ne pas la contraindre, Suréna, II, 1 dans FEINDRE
Et je feins hardiment d'avoir reçu de vous L'ordre qu'on me voit suivre et que je donne à tous, Cid, IV, 3 dans FEINDRE
Il est honteux de feindre où l'on peut toutes choses, Perthar. III, 4 dans FEINDRE
Pour perdre mon rival j'ai découvert sa trame, Euphorbe vous a feint que je m'étais noyé, Cinna, V, 3 dans FEINDRE
[Elle].... leur feint de ma part tant d'outrages reçus Que ces faibles esprits sont aisément déçus, Médée, I, 1 dans FEINDRE
Dorise se feint être un jeune gentilhomme contraint pour quelque occasion de se retirer de la cour, Clit. préf. dans FEINDRE
Agissez avec feinte, Sire, et ne lui montrez que respect et que crainte, Pomp. IV, 1 dans FEINTE
Allez, honneurs, plaisirs, qui me livrez la guerre ; Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre, Poly. IV, 2 dans FÉLICITÉ
Certes, ou les chrétiens ont d'étranges manies, Ou leurs félicités doivent être infinies, Poly. IV, 5 dans FÉLICITÉ
[Ils] Viennent ici, dis-tu, pour me féliciter Sur ce comble de gloire où je viens de monter, Tite et Bérén. II, 1 dans FÉLICITER
Et perdez-vous encor le temps avec des femmes ?, Hor. II, 7 dans FEMME
Que la vengeance est douce à l'esprit d'une femme !, Cinna, V, 2 dans FEMME
Mon père, je suis femme et je sais ma faiblesse, Poly. I, 4 dans FEMME
Quoi que veuille exiger une femme adorée, Othon, II, 4 dans FEMME
Vous aimez, vous plaisez, c'est tout auprès des femmes, Pulch. III, 3 dans FEMME
Une femme d'honneur peut avouer sans honte Ces surprises des sens que la raison surmonte ; Ce n'est qu'en ces assauts qu'éclate la vertu, Et l'on doute d'un coeur qui n'a point combattu, Poly. I, 3 dans FEMME
Faire ici du fendant pendant qu'on nous sépare, C'est montrer un esprit lâche autant que barbare, la Veuve, IV, 3 dans FENDANT
Rien ne semblait plus sûr qu'un si proche hyménée ; Et, parmi ses apprêts, la nuit d'auparavant, Vous sûtes faire gille et fendîtes le vent, Suite du Ment. I, 1 dans FENDRE
Auraient-ils mis Othon aux fers de l'empereur, Et dans ce grand succès la fortune inconstante Aurait-elle trompé notre plus douce attente ?, Oth. v, 6 dans FER
[Le monde] à qui par sa défaite il [Pompée] met les fers aux mains, Pomp. I, 1 dans FER
Qui veut tenir aux fers les maîtres de la terre, Sertor. III, 2 dans FER
Pour rentrer dans mes fers il brisera tes chaînes, Sertor. I, 3 dans FER
Contre nous de pied ferme ils tirent leurs alfanges, Cid, IV, 3 dans FERME
Vous paraissiez plus ferme en vos intentions, Cinna, III, 2 dans FERME
Oui, je lui dois assez, seigneur, quoi qu'il en soit, Pour vous payer pour lui de l'amour qu'il vous doit ; Et je vous le promets, entier, ferme et sincère, Héracl. v, 3 dans FERME
Il [Annibal] m'a surtout laissé ferme en ce point D'estimer beaucoup Rome et ne la craindre point, Nicom. II, 3 dans FERME
Je l'ai toujours connu ferme dans son devoir, Oedipe, III, 4 dans FERME
L'ébranlement sied bien aux plus fermes courages, Hor. I, 1 dans FERME
La vertu la plus ferme évite les hasards, Poly. II, 4 dans FERME
C'est peut-être un dessein mal ferme que le sien, Sertor. IV, 1 dans FERME
Il faut faire ici ferme et montrer du courage, Oedipe, v, 4 dans FERME
L'envieux qui verra du plus creux de l'abîme Le ciel ouvert aux saints et fermé pour son crime, Imit. I, 24 dans FERMÉ, ÉE
Il [mon coeur] est si peu fermé que chacun y peut lire, Sertor. II, 2 dans FERMÉ, ÉE
Mon coeur, tout à Plautine, est fermé pour Camille, Othon, I, 1 dans FERMÉ, ÉE
Et moi fermant les yeux sur ce noir attentat, Rodog. III, 3 dans FERMER
Se voyant tromper, elle fermait les yeux, Rodog. I, 7 dans FERMER
....Je fermais les yeux à ce nouvel ennui, Oedipe, II, 2 dans FERMER
C'est en fermant la plaie y verser du poison, Cinna, II, 2 dans FERMER
Tout mourant il te force, et fait dire à l'envie Qu'un si grand conquérant n'eût jamais pu fermer Par un plus digne exploit une si belle vie, Inscr. mises sur des estampes, XX, prise de Perpignan. dans FERMER
Mais votre fermeté tient un peu du barbare, Hor. II, 3 dans FERMETÉ
[Un refus qui] ne puisse être imputé Qu'à fermeté de haine, ou magnanimité, Perth. III, 1 dans FERMETÉ
Vous voyez par pitié qu'il me laisse à Florame, Qui, n'étant pas si vain, a plus de fermeté, la Suiv. I, 8 dans FERMETÉ
Car je doute à présent.... Et vous vois si fertile en semblables détours, Ment. v, 4 dans FERTILE
Mais redoublons plutôt nos ferveurs dans ce trouble Pour offrir à Dieu nos combats, Imit. I, 13 dans FERVEUR
C'est ce qui dans leurs coeurs verse un amour si tendre, C'est ce qui les élève aux plus hautes ferveurs, ib. IV, 1 dans FERVEUR
Entre tous ces amants dont la jeune ferveur Adore votre fille...., Cid, 1re scène (supprimée). dans FERVEUR
Tant ce trompeur espoir redouble ses ferveurs !, la Suiv. III, 5 dans FERVEUR
À chaque grande fête augmente et renouvelle Et le bon exercice et ta prière aux saints, Et tiens, en l'attendant, ton âme entre tes mains, Comme prête à passer à la fête éternelle, Imit. I, 19 dans FÊTE
Dans l'auteur espagnol, Rodrigue va combattre les Maures sur la frontière ; il les va chercher au contraire de ce qui arrive ici, où ils semblent se venir faire de fête exprès pour en être battus, Ex. du Cid. dans FÊTE
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre ; Qui l'ose réveiller peut s'en laisser surprendre, Rodog. III, 4 dans FEU
Et le feu mal éteint est bientôt rallumé, Sertor. I, 3 dans FEU
Que le courroux du ciel, allumé par mes voeux, Fasse pleuvoir sur elle [Rome] un déluge de feux !, Hor. IV, 5 dans FEU
Mais vous, que vous vendez de ces toiles de soie !- La lingère : De vrai, bien que d'abord on en vendît fort peu, à présent, Dieu nous aime, on y court comme au feu, la Gal. du pal. I, 4 dans FEU
Mais, quoi que m'ordonnât cette âme toute en feu, Je promettais beaucoup et j'exécutais peu, Rodog. I, 6 dans FEU
L'âme toute en feu, les yeux étincelants, Théodore, IV, 4 dans FEU
Ton frère, je l'avoue, a beaucoup de mérite ; Mais souffre qu'envers lui cet éloge m'acquitte, Et ne m'entretiens plus des feux qu'il a pour moi, la Place roy. I, 1 dans FEU
Souviens-toi du beau feu dont nous sommes épris, Cinna, I, 3 dans FEU
Et si Rome savait de quels feux vous brûlez, Nicom. I, 2 dans FEU
À quelque point qu'on aime, Quand le feu diminue, il s'éteint de lui-même, Suréna, IV, 2 dans FEU
Si le ciel pour mon choix vous donne tant de haine, Vous a-t-il mise en feu pour ce grand capitaine ?, l'Illus. com. III, 1 dans FEU
Suivant le testament du feu roi notre père, Pomp. I, 2 dans FEU, FEUE
Vous avez feuilleté le digeste à Poitiers, Ment. v, 1 dans FEUILLETER
Comme tout ce discours n'était que fiction, Je cachais mon retour et ma condition, Ment. V, 6 dans FICTION
Ah ! mon fils, qu'il est partout des traîtres ! Qu'il est peu de sujets fidèles à leurs maîtres, Nicom. V, 8 dans FIDÈLE
Ô d'un trouble inconnu présage trop fidèle !, Oth. v, 6 dans FIDÈLE
Va, tu me veux en vain rappeler à la vie ; Ma haine est trop fidèle et m'a trop bien servie, Rod. V, 4 dans FIDÈLE
Quand on veut soutenir ceux que le sort accable, à force d'être juste on est souvent coupable, Et la fidélité qu'on garde imprudemment Après un peu d'éclat traîne un long châtiment, Pomp. I, 1 dans FIDÉLITÉ
D'ailleurs, si par les biens on prise les personnes, Le théâtre est un fief dont les rentes sont bonnes, l'Illus. com. V, 5 dans FIEF
Le théâtre est un fief dont les rentes sont bonnes, Illus. V, 5 dans FIEF
Ciel ! à qui voulez-vous désormais que je fie Les secrets de mon âme et le soin de ma vie ?, Cinna, IV, 3 dans FIER
Cher prince, dont je n'ose en mes plus doux souhaits Fier encor le nom aux murs de ce palais, Rodog. III, 3 dans FIER
À peine je me fie encore à mes oreilles, Poly. IV, 5 dans FIER
Seigneur, voulez-vous bien vous en fier à moi ?, Nicom. IV, 3 dans FIER
Déjà les deux armées.... Se menaçaient des yeux, et, marchant fièrement...., Hor. I, 4 dans FIÈREMENT
Ah ! si, non plus que vous, je n'ai point le coeur bas, Nos fiertés pour cela ne se ressemblent pas, Att. III, 4 dans FIERTÉ
La perte de Sylla n'est pas ce que je veux ; Rome attire encor moins la fierté de mes voeux, Sertor. IV, 2 dans FIERTÉ
Leur retraite [des serviteurs de Dieu] en vrais biens se voit toujours féconde, Et trouve un plein repos dans la digne fierté Qui leur fait négliger le monde, Imit. III, 10 dans FIERTÉ
Mais pourrais-je vous dire à quelle impatience Ces indignes trépas quoique mal figurés Ont porté les esprits de tous nos conjurés, Cinna, I, 3 dans FIGURÉ, ÉE
L'impétueuse ardeur d'un courage sensible à vos ressentiments figure tout possible, Médée, I, 5 dans FIGURER
Et ton coeur insensible à ces tristes appas Se figure un bonheur où je ne serai pas, Poly. IV, 3 dans FIGURER
Ne vous figurez point que ce soit le confondre, Que de le laisser faire et ne point lui répondre, Nicom. V, 2 dans FIGURER
Je m'étais figuré que de tels déplaisirs Pourraient ne me coûter que deux ou trois soupirs, Sertor. IV, 2 dans FIGURER
Le devoir d'une fille est dans l'obéissance, Hor. I, 4 dans FILLE
Jetez sur votre fille un regard paternel, Poly. V, 3 dans FILLE
Souffrez que votre fille embrasse vos genoux, ib. III, 3 dans FILLE
Un noble orgueil m'apprend qu'étant fille de roi, Tout autre qu'un monarque est indigne de moi, Cid, I, 4 dans FILLE
Filles de l'Achéron, pestes, larves, furies...., Médit. I, 4 dans FILLE
Chaque moment d'attente ôte de notre prix, Et fille qui vieillit tombe dans le mépris ; C'est un nom glorieux qui se garde avec honte, Menteur, II, 2 dans FILLE
Et sous le nom d'un fils toute faute est légère, Nicom. II, 2 dans FILS
Là, là, n'en riez point ; autrefois, en mon temps, D'aussi beaux fils que vous étaient assez contents, Et croyaient de leur peine avoir trop de salaire, Quand je quittais un peu mon dédain ordinaire, Mélite, V. 7 dans FILS
Je vous embarrassai, n'en faites point la fine, Ment. V, 6 dans FIN, FINE
Il faut jouer au fin contre un esprit si double, Veuve, I, 3 dans FIN, FINE
Je sais des gens de cour quelle est la politique ; J'en connais mieux que lui la plus fine pratique, Poly. V, 1 dans FIN, FINE
Mais de ce grand sénat les saintes ordonnances Eussent peu fait pour nous, seigneur, sans vos finances, Pomp. III, 2 dans FINANCE
Et l'on verra peut-être avant ce jour fini Ma passion vengée et votre orgueil puni, Méd. II, 3 dans FINI, IE
Et ce soir destiné pour la cérémonie Fera voir pleinement si ma haine est finie, Rod. IV, 1 dans FINI, IE
Je vous rends Aristie et finis cette crainte Dont votre âme tantôt se montrait trop atteinte, Sertor. v, 6 dans FINIR
La paix finit la haine, Rodog. I, 6 dans FINIR
Mon aïeul, dont partout les hauts faits retentissent, Voudra bien qu'avec moi ses descendants finissent, Pulch. V, 3 dans FINIR
Les frises, les festons, les corniches et les chapiteaux sont d'or, et portent pour finissement des vases de porcelaine, d'où sortent de gros bouquets de fleurs, Toison d'or, décoration du 3e acte dans FINISSEMENT
.... Heureux les yeux, que les dons invisibles Tiennent sur leurs trésors fixés incessamment, Imit. III, 1 dans FIXÉ, ÉE
Il faut bien que je pleure ; Mon insensible amant ordonne que je meure ; Et quand l'hymen pour nous allume son flambeau, Il l'éteint de sa main, pour m'ouvrir le tombeau, Hor II, 5 dans FLAMBEAU
Meurs, mais quitte du moins la vie avec éclat, Éteins-en le flambeau dans le sang de l'ingrat, Cinna IV, 3 dans FLAMBEAU
Et souvent sans raison les objets de nos flammes Frappent nos yeux ensemble et saisissent nos âmes, Méd. II, 6 dans FLAMME
Je suis ravi de voir qu'au milieu de vos flammes...., Androm. IV, 6 dans FLAMME
Othon n'a pas pour elle éteint toutes ses flammes, Othon, II, 4 dans FLAMME
Mes yeux ont vu son sang Couler à gros bouillons de son généreux flanc, Cid, II, 9 dans FLANC
Je vois que votre honneur demande tout mon sang, Que tout le mien consiste à vous percer le flanc, Hor. II, 3 dans FLANC
Elle porte en ses flancs un fruit de cet amour, Sertor. III, 4 dans FLANC
Mais que je tâche en vain de flatter nos tourments, Rodog. III, 5 dans FLATTER
Tant qu'un espoir de paix a pu flatter ma peine, Hor. I, 1 dans FLATTER
Mais je n'en conçois rien qui flatte mon ennui, ib. III, 2 dans FLATTER
Les douceurs de l'amour, celles de la vengeance, N'ont point assez d'appas pour flatter ma raison, Cinna, II, 3 dans FLATTER
Un chef de conjurés flatte la tyrannie !, Cinna, II, 3 dans FLATTER
Je flattais ta manie afin de t'arracher Du honteux précipice où tu vas trébucher, Poly. v, 2 dans FLATTER
Pour ne vous point flatter, je n'en veux pas répondre, Nicom. IV, 5 dans FLATTER
Maurice à quelque espoir se laissant lors flatter, Héracl. II, 6 dans FLATTER
Et mon coeur qui sans cesse en sa faveur me flatte, ib. v, 2 dans FLATTER
Quoi ! voilà donc enfin de quoi vous vous flattez !, Don Sanche, I, 1 dans FLATTER
Ne vous flattez point tant que de le présumer, Nicom. v, 8 dans FLATTER
Et mon amour flatteur déjà me persuade Que je le vois assis au trône de Grenade, Cid, II, 5 dans FLATTEUR, EUSE
On me craint, on me hait, on me nomme en tout lieu La terreur des mortels et le fléau de Dieu, Attila, III, 1 dans FLÉAU
Faites qu'à mes désirs je la puisse fléchir, Cinna, III, 3 dans FLÉCHIR
Il aura peu de peine à fléchir son dédain, Sertor. IV, 1 dans FLÉCHIR
A-t-elle rien fléchir de son humeur altière ?, Médée, II, 3 dans FLÉCHIR
Tout fléchit sur la terre et tout tremble sur l'onde, Nicom. III, 2 dans FLÉCHIR
Que son nom soit taché, sa mémoire flétrie, Cid, IV, 5 dans FLÉTRI, IE
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?, Cid, I, 4 dans FLÉTRIR
Aucun étonnement n'a leur gloire flétrie, Hor. III, 5 dans FLÉTRIR
Le chef, au lieu de fleurs, couronné de lauriers, Cid, IV, 5 dans FLEUR
Ce n'est qu'un faux appât, et, sous cette couleur, Il ne veut cependant que surprendre une fleur, la Suiv. III, 6 (1re éd.) dans FLEUR
Je ne me repens point d'avoir par mon adresse Sauvé le sang des dieux et la fleur de la Grèce, Méd. II, 2 dans FLEUR
La fleur de nos guerriers, le sang de tant de dieux...., ib. II, 5 dans FLEUR
Où peuvent tous venants débiter leurs fleurettes, le Ment. I, 1 dans FLEURETTE
Songe aux fleuves de sang où ton bras s'est baigné, Cinna, IV, 2 dans FLEUVE
Le Seigneur à mes maux est devenu sensible, Dit-il, et, la pitié l'ayant rendu flexible, Lui-même il a voulu descendre à mon secours, Imit. II, 9 dans FLEXIBLE
L'État est florissant, mais les peuples gémissent, Tois. d'or, Prol. dans FLORISSANT, ANTE
Vous me montrez en vain par tout ce vaste empire Les ennemis de Dieu pompeux et florissants, Poly. IV, 2 dans FLORISSANT, ANTE
Enfin chez les chrétiens les moeurs sont innocentes, Les vices détestés, les vertus florissantes, ib. IV, 6 dans FLORISSANT, ANTE
Et nous épargnerons ces flots de sang romain Que versent tous les ans votre bras et ma main, Sertor. III, 2 dans FLOT
Il devait mieux remplir nos voeux et notre attente, Faire voir sur ses nefs la victoire flottante, Pomp. I, 1 dans FLOTTANT, ANTE
Non, malgré les attraits de sa belle rivale, Malgré les voeux flottants de mon âme inégale, Je veux l'aimer, je l'aime...., Tite et Bérén. II, 1 dans FLOTTANT, ANTE
Elle rendra le calme à vos esprits flottants, Cid, I, 2 dans FLOTTANT, ANTE
Que de pensers divers ! que de soucis flottants !, Héracl. IV, 4 dans FLOTTANT, ANTE
Et quittant les douceurs de cet espoir flottant, Rodog. IV, 1 dans FLOTTANT, ANTE
Pour vous ôter du trouble où flottent vos esprits, Ment. IV, 8 dans FLOTTER
Sur d'éternels soucis voit flotter sa pensée, D. Sanche, II, 4 dans FLOTTER
Des deux côtés laissant flotter sa foi, Son coeur n'aime en effet ni son maître ni moi, Perthar. IV, 2 dans FLOTTER
Mon coeur étonné flotte plus que jamais, Attila, III, 1 dans FLOTTER
La couronne entre nous flotte encore incertaine, Rodog. I, 5 dans FLOTTER
Avec fort peu de peine Un flux de pleine mer jusqu'ici les amène, Cid, II, 7 dans FLUX
Si nous avons trop vu ses flux et ses reflux [de la faveur populaire] Pour Galba, pour Othon et pour Vitellius, Tite et Bérén. V, 5 dans FLUX
Ce grand flux de raisons dont tu viens m'attaquer, la Place Royale, I, 1 dans FLUX
Si j'en obtiens l'effet, je t'engage ma foi De ne respirer pas un moment après toi, Cid, III, 4 dans FOI
Aucun de tes amis ne t'a manqué de foi, Cinna, III, 4 dans FOI
Ma foi m'engage ailleurs aussi bien que la vôtre, Héracl. I, 4 dans FOI
Mais c'est trop que d'en croire un Romain sur sa foi, Nicom. II, 3 dans FOI
Je le veux de ma main présenter à Chimène, Et que pour récompense il reçoive sa foi, Cid, IV, 5 dans FOI
Rien n'est si dangereux que trop de bonne foi, Sertor. IV, 3 dans FOI
Et le mettre en état, dessous sa bonne foi, De régner en ma place ou de périr pour moi, Héracl. IV, 1 dans FOI
Sur la foi de, en se confiant, en croyant à.... Sur la foi de ses pleurs je n'ai rien craint de vous, Rodog. v, 4 dans FOI
Et nous qui jugeons tout sur la foi de nos yeux, Sertor. III, 2 dans FOI
Je doutais qu'un secret n'étant su que de moi Sous un tyran si craint pût trouver tant de foi, Hérac. II, 6 dans FOI
Quiconque le peut croire ainsi que vous et moi, S'il a manque de sens, n'a pas manque de foi, le Ment. III, 2 dans FOI
À Phorbas ajouteriez-vous foi ?, Oedipe, IV, 2 dans FOI
Qui fuit croit lâchement et n'a qu'une foi morte, Poly. II, 6 dans FOI
Et si le diadème une fois est à nous, Nicom. I, 5 dans FOIS
Vous m'avez par deux fois rendu le diadème, Pomp. IV, 3 dans FOIS
C'est elle, et je me rends, monsieur, à cette fois, Ment. III, 5 dans FOIS
Mes pareils à deux fois ne se font pas connaître, Cid, II, 2 dans FOIS
Ce jour nous fut propice et funeste à la fois, Hor. I, 2 dans FOIS
Et mon coeur, qui doit tout et ne voit rien permis, Souffre tout à la fois deux tyrans ennemis, Oedipe, IV, 5 dans FOIS
Aussi bien Annibal nommait une folie De présumer la [Rome] vaincre ailleurs qu'en Italie, Nicom. v, 7 dans FOLIE
Mais un esprit ardent aux saintes fonctions, Imit. I, 25 dans FONCTION
On n'a tous deux [mari et femme] qu'un coeur qui sent mêmes traverses ; Mais ce coeur a pourtant ses fonctions diverses, Poly. I, 3 dans FONCTION
Puis-je faire aucun fond sur la foi qu'on me donne ?, Sophon. IV, 3 dans FOND
Et vous reconnaîtrez que dans le fond de l'âme Je prends comme je dois l'intérêt d'une femme, Théod. I, 4 dans FOND
Explique, explique mieux le fond de ta pensée, Héracl. I, 3 dans FOND
N'est-ce point oublier ce qu'on vous doit d'honneur Que demander à voir le fond de votre coeur ?, Sertor. II, 2 dans FOND
L'apparence t'abuse, il m'aime au fond de l'âme, ib. II, 3 dans FOND
Pour vous montrer le fond de toute mon estime, Suréna, III, 2 dans FOND
Mon trône n'est fondé que sur des morts illustres, Héracl. I, 1 dans FONDÉ, ÉE
Puissent tous ses voisins [de Rome] ensemble conjurés Saper ses fondements encor mal assurés !, Hor. IV, 5 dans FONDEMENT
La tragédie a son fondement sur des guerres, Ex. de Rod. dans FONDEMENT
La règle de l'unité de jour a son fondement sur ce mot d'Aristote, que la tragédie doit renfermer la durée de son action dans un tour de soleil, ou tâcher de ne le passer pas de beaucoup, 3e disc. dans FONDEMENT
L'unique fondement de cette aversion, Rodog. II, 3 dans FONDEMENT
Cela sert de fondement à l'offre, Ex. d'Héracl. dans FONDEMENT
Ces hautes vertus qui fondent ta puissance Réparent ce qui manque à l'heur de ta naissance, Perthar. II, 5 dans FONDER
Sur votre perte il fonde ses projets, Cinna, III, 1 dans FONDER
Sur un présomptueux vous fondez quelque appui, Nicom. III, 1 dans FONDER
Comme le seul espoir où mon bonheur se fonde, le Ment. IV, 4 dans FONDER
Mais j'ai vu dans votre âme ensuite une autre idée Sur qui mon espérance aussitôt s'est fondée, Sertor. IV, 2 dans FONDER
Tous les monstres s'envolent ou fondent sous terre, Tois. d'or, III, 7 dans FONDRE
Si près de voir sur soi fondre de tels orages, Hor. I, 1 dans FONDRE
Pressé de toutes parts des colères célestes, Il en vient dessus vous faire fondre les restes, M. de Pomp. I, 1 dans FONDRE
Et sans s'inquiéter où fondra la tempête, Othon, IV, 3 dans FONDRE
Sur nous à main armée il fond en diligence, Rodog. I, 6 dans FONDRE
Quand je fondis en Gaule avec cinq cent mille hommes, Attila, I, 1 dans FONDRE
Pleurez, pleurez, mes yeux, et fondez-vous en eau ; La moitié de ma vie a mis l'autre au tombeau, Cid, III, 3 dans FONDRE
Pour te récompenser, ma force est trop petite, Cid, IV, 3 dans FORCE
Son exemple aurait force, et ferait qu'à l'envi Tous voudraient imiter le chef qu'ils ont suivi, Toison d'or, I, 2 dans FORCE
Vitellius avance avec sa force unie, Othon, I, 3 dans FORCE
Je me vis en déroute avec toutes mes forces, Attila, I, 1 dans FORCE
Parlez, la force en main et hors de leur atteinte, Nicom. I, 1 dans FORCE
Voyez s'il faut agir de force ou d'industrie, Sophon. II, 2 dans FORCE
Il faut agir de force avec de tels esprits, Héracl. I, 1 dans FORCE
Oui, si sa cruauté s'obstine à votre perte, J'irai, pour l'empêcher, jusqu'à la force ouverte, Héracl. I, 4 dans FORCE
Faites un peu de force à votre impatience, Pomp. v, 4 dans FORCE
Venez, madame.... montrer.... La force qu'on vous fait pour me donner la main, Sert. III, 3 dans FORCE
On enlève madame ; ami, secourez-nous ; à la force ! aux brigands ! au meurtre ! accourez tous, la Veuve, III, 10 dans FORCE
Que de ses mots savants les forces inconnues Transportent les rochers, font descendre les nues, l'Illus. comique, I, 1 dans FORCE
Mais, au lieu de goûter ces grossières amorces, Sa vertu combattue a redoublé ses forces, Cinna, V, 3 dans FORCE
Je sais quelle est ta flamme et quelles sont ses forces, Pomp. V, 4 dans FORCE
L'esprit le mieux fondé n'a jamais trop de forces, Sert. II, 2 dans FORCE
Je tâche avec respect à vous faire connaître Les forces d'un amour que vous avez fait naître, Rod. IV, 3 dans FORCE
Il me faut essayer la force de mes pleurs, Poly. III, 2 dans FORCE
Auguste chaque jour, à force de bienfaits, Semble assez réparer les maux qu'il vous a faits, Cinna, I, 2 dans FORCE
Il [l'amour] entre avec douceur, mais il règne par force, Hor. III, 4 dans FORCE
Contre un si grand rival j'agis à force ouverte, Nicom. III, 8 dans FORCE
Les Maures ont appris par force à vous connaître, Cid, II, 7 dans FORCE
Quoi ! mon père trahi, les éléments forcés.... Lui font-ils présumer mon audace épuisée ?, Médée, I, 4 dans FORCÉ, ÉE
Mais, s'il se dédisait d'un outrage forcé, Sertor. I, 3 dans FORCÉ, ÉE
Et je ne voulais pas de sentiments forcés, Poly. IV, 3 dans FORCÉ, ÉE
Et sans plus te parer d'une vertu forcée, Héracl. III, 3 dans FORCÉ, ÉE
Vous avez vu le reste et mes raisons forcées, Sertor. IV, 2 dans FORCÉ, ÉE
Et fuyez un tyran dont le forcènement Joindrait votre supplice à mon bannissement, Médée, IV, 6 dans FORCÈNEMENT
Je forcène de voir que sur votre retour Un traître assure ainsi ma perte et son amour, Veuve, V, 9 dans FORCENER
Montrez-lui comme il faut s'endurcir à la peine.... Reposer tout armé, forcer une muraille, Cid, I, 6 dans FORCER
Je tiens sa prison même assez mal assurée.... Je crains qu'on ne la force, Poly. III, 5 dans FORCER
Pouvions-nous le surprendre, ou forcer les cohortes Qui de jour et de nuit tiennent toutes ses portes ?, Héracl. IV, 6 dans FORCER
Forcez l'aveuglement dont vous êtes séduite, Médée, I, 5 dans FORCER
Si j'aimais assez mal pour essayer mes armes à forcer des périls qu'ont préparés vos charmes, Tois. d'or, II, 2 dans FORCER
Forcez, rompez, brisez de si honteuses chaînes, Nicom. I, 2 dans FORCER
Je cède à des raisons que je ne puis forcer, ib. V, 1 dans FORCER
Notre amour à tous deux ne rencontre qu'obstacles Presque impossibles à forcer, Agésil. IV, 3 dans FORCER
Force par ta vaillance Ce monarque au pardon et Chimène au silence, Cid, III, 6 dans FORCER
Mais l'empire inhumain qu'exercent vos beautés Force jusqu'aux esprits et jusqu'aux volontés, Cinna, III, 4 dans FORCER
Enfin aux châtiments il se laisse forcer, Inscr. mises sous des estampes, VII, Punition des villes rebelles dans FORCER
Qui force la nature a-t-il besoin qu'on l'aide ?, Médée, IV, 6 dans FORCER
Notre sort n'est pas tel qu'on le puisse forcer, Sophon. V, 1 dans FORCER
Apprends d'elle à forcer ton propre sentiment, Poly. V, 3 dans FORCER
Forcez en ma faveur une trop juste haine, Pomp. IV, 2 dans FORCER
.... Va, songe à ta défense, Pour forcer mon devoir, pour m'imposer silence, Cid, v, 1 dans FORCER
Elle cherche un combat qui force son devoir, ib. V, 3 dans FORCER
J'ai forcé ma colère à le laisser parler, Nicom. I, 2 dans FORCER
Et forçons-le de voir Qu'il peut en faisant grâce affermir son pouvoir, Cinna, IV, 4 dans FORCER
Seigneur, voyez César, forcez-vous à lui plaire, Pomp. II, 4 dans FORCER
Ah ! forcez-vous, de grâce, à des termes plus doux, Perth. II, 5 dans FORCER
Je me force au respect...., Androm. V, 2 dans FORCER
C'est à moi seul aussi de punir son forfait, Hor. IV, 2 dans FORFAIT
Je m'impute à forfait tout ce que j'imagine, Rodog. v, 4 dans FORFAIT
....On vint ici faire une brouillerie ; Vous rentrâtes, voyant cette forfanterie ; Et, pour vous protéger, je vous suivis soudain, l'Illusion, IV, 4 dans FORFANTERIE
C'est sans attentat Que vous avez changé la forme de l'État, Cinna, II, 1 dans FORME
Pour observer la forme accoutumée, Je le vais de ma main présenter à l'armée, Othon, III, 4 dans FORME
Nos Espagnols formés à votre art militaire, Sertor. IV, 2 dans FORMÉ, ÉE
Ah Phocas ! ah, tyran ! Se peut-il que ton sang ait formé Martian ?, Héracl. I, 5 dans FORMER
Le sort, qui de l'honneur nous ouvre la barrière, Offre à notre constance une illustre matière : Il épuise sa force à former un malheur, Pour mieux se mesurer avec notre valeur, Hor. III, 2 dans FORMER
Je sais quelles tempêtes Cet ordre surprenant formera sur nos têtes, Sertor. IV, 2 dans FORMER
Je forme des soupçons d'un trop léger sujet, Hor. I, 1 dans FORMER
Plutôt, plutôt la mort, que mon esprit jaloux Forme des sentiments si peu dignes de vous, Nicom. I, 1 dans FORMER
Mon coeur, qui se soulève, en forme un noir augure, Oedipe, v, 4 dans FORMER
Vous formez des craintes que j'admire, Sertor. II, 2 dans FORMER
Cette reine incomparable Dont les soins et l'exemple ont formé ton grand roi, Prol. de la Toison. dans FORMER
....Et mon amour, déçu par cet objet trompeur, Se forme des soupçons qui redoublent ma peur, Cid, III, 5 dans FORMER
Que, pour avoir reçu la vie en votre flanc, J'y dois avoir sucé bien peu de votre sang ; Celui du grand Laïus dont je m'y suis formée...., Oedipe, III, 2 dans FORMER
Rois.... de qui les conseils, le grand coeur et la main Me rendent formidable à tout le genre humain, Attila, I, 2 dans FORMIDABLE
Il [l'Orient] fit Vespasien chef d'un plus fort parti, Tite et Bérén. I, 1 dans FORT, ORTE
Mon repos m'est bien cher, mais Rome est la plus forte ; Et, quelque grand malheur qui m'en doive arriver, Je consens à me perdre afin de la sauver, Cinna, II, 1 dans FORT, ORTE
Et c'est être bien fort que régner sur tant d'âmes, Nicom. I, 1 dans FORT, ORTE
Madame, on est bien fort quand on parle soi-même, Agésilas, IV, 1 dans FORT, ORTE
Mais il faut craindre un roi fort de tant de sujets, Médée, I, 5 dans FORT, ORTE
Fier de mes cheveux blancs et fort de ma faiblesse, Pulchér. II, 1 dans FORT, ORTE
Et forte désormais de vos droits et des miens, Attila, III, 3 dans FORT, ORTE
Le roi, s'il s'en fait fort, pourrait s'en trouver mal, Nicom. III, 2 dans FORT, ORTE
Votre armée est la plus forte en nombre, Sophon. I, 4 dans FORT, ORTE
Si d'un triste devoir la juste violence.... Prescrit à ton amour une si forte loi Qu'il te rend sans défense à qui combat pour moi, Cid, V, 1 dans FORT, ORTE
Qu'en présence des rois les vérités sont fortes ! Que, pour sortir d'un coeur, elles trouvent de portes !, Nicom. III, 8 dans FORT, ORTE
Il est assez nouveau qu'un homme de son âge Ait des charmes si forts pour un jeune courage, Sertor. II, 1 dans FORT, ORTE
Et ce qu'ils ont osé contre leur servitude N'en a rendu le joug que plus fort et plus rude, ib. dans FORT, ORTE
Votre nom pour ce choix est plus fort que le mien, Pulchér. I, 4 dans FORT, ORTE
De la plus forte ardeur vous portez vos esprits Jusqu'à l'indifférence et peut-être au mépris, Poly. II, 2 dans FORT, ORTE
As-tu donc pour la vie une haine si forte ?, ib. V, 2 dans FORT, ORTE
Le premier sang versé rend sa fureur plus forte, Nicom. V, 4 dans FORT, ORTE
À moins d'une secrète et forte antipathie, Sertor. I, 2 dans FORT, ORTE
Ô dieux ! que de faiblesse en une âme si forte !, Cinna, IV, 6 dans FORT, ORTE
Et l'on ignore encor parmi ses ennemis L'art de reprendre un fort qu'une fois il a pris, Nicom. I, 2 dans FORT, ORTE
Pareille à ces éclairs qui dans le fort des ombres...., Hor. III, 1 dans FORT, ORTE
Et vous donne, au plus fort de vos adversités, Le sceptre que j'attends et que vous méritez, Médée, II, 5 dans FORT, ORTE
Au fort de ma douleur tu rappelles ma crainte, Poly. II, 3 dans FORT, ORTE
Auguste est fort troublé, l'on ignore la cause, Cinna, IV, 5 dans FORT, ORTE
Et je m'étonne fort d'où vous vient cette audace, Rodog. IV, 6 dans FORT, ORTE
Vous m'obligerez fort d'en prendre le souci, Théod. II, 1 dans FORT, ORTE
Un si rare service et si fort important Veut l'honneur le plus rare et le plus éclatant, Hor. V, 2 dans FORT, ORTE
L'amant si fortement s'unit à ce qu'il aime Qu'il en fait dans son coeur une part de lui-même, Théodore, III, 3 dans FORTEMENT
Mais je vois son esprit fortement irrité, Sertor. IV, 1 dans FORTEMENT
Non que votre bonheur fortement l'intéresse, Pulchér. I, 3 dans FORTEMENT
L'exemple de ma mort les fortifiera mieux, Poly. II, 6 dans FORTIFIER
Fortifie, affermis ceux qu'ils auront séduits, Héracl. I, 2 dans FORTIFIER
Ce devrait être aussi notre unique pensée De nous fortifier chaque jour contre nous, Imitation, I, 3 dans FORTIFIER
Que celui qui l'occupe a de bonne fortune !, Nic. I, 2 dans FORTUNE
Je porte peu d'envie à sa bonne fortune, Oedipe, I, 3 dans FORTUNE
Donc, comme à vous servir j'attache ma fortune, Ment. III, 5 dans FORTUNE
Chacun, à ses périls, peut suivre sa fortune, Perthar. III, 2 dans FORTUNE
Il [l'amour] a droit de régner sur les âmes communes, Non sur celles qui font et défont les fortunes, Att. III, 4 dans FORTUNE
Hors de l'ordre commun il [le sort] nous fait des fortunes, Hor. II, 3 dans FORTUNE
Enfin tout ce qu'adore en ma haute fortune D'un courtisan flatteur la présence importune, Cinna, II, 1 dans FORTUNE
Rodogune se présente à Votre Altesse avec quelque sorte de confiance, et ne peut croire qu'après avoir fait sa bonne fortune, vous dédaigniez de la prendre en votre protection, Rod. Epître dans FORTUNE
Enfin il a poussé nos armes fortunées Jusques à vous réduire au pied des Pyrénées, Sertor. V, 1 dans FORTUNÉ, ÉE
Êtes-vous fou de me faire une pareille demande ? Que veux-tu ? je suis folle et mon esprit s'égare, Cid, II, 5 dans FOU ou FOL, FOLLE
Et d'un si fol espoir mon coeur mal défendu, Cid, II, 5 dans FOU ou FOL, FOLLE
Dis plutôt d'une indigne et folle résistance, Poly. I, 3 dans FOU ou FOL, FOLLE
Quand de sa folle erreur vous l'auriez diverti, Théod. v, 1 dans FOU ou FOL, FOLLE
Tout chargé de lauriers, craignez encor le foudre, Cid, II, 1 dans FOUDRE
César à cet aspect comme frappé du foudre...., Pomp. III, 1 dans FOUDRE
Allons fouler aux pieds ce foudre ridicule Dont arme un bois pourri ce peuple trop crédule, Poly. II, 6 dans FOUDRE
quels foudres lancez-vous quand vous vous irritez, Si même vos faveurs ont tant de cruautés ?, Hor. III, 1 dans FOUDRE
Que le courroux du ciel allumé par mes voeux Fasse pleuvoir sur elle [Rome] un déluge de feux ! Puissé-je de mes yeux y voir tomber ce foudre !, Hor. IV, 5 dans FOUDRE
Ah ! mon prince, ah ! madame, il vaut mieux vous résoudre Par un heureux hymen à dissiper ce foudre, Héracl. I, 4 dans FOUDRE
Un homme qui se dit un grand foudre de guerre, le Ment. III, 5 dans FOUDRE
Après avoir vu mon fils assassiné, Mes plaisirs foudroyés, mon espoir ruiné, Illus. com. V, 5 dans FOUDROYÉ, ÉE
Je vous aime, Émilie, et le ciel me foudroie Si cette passion ne fait toute ma joie, Cinna, III, 4 dans FOUDROYER
Mais que plutôt le ciel à tes yeux me foudroie Qu'à des pensers si bas je puisse consentir, Poly. III, 5 dans FOUDROYER
Quand mon bras de Milan foudroyait les murailles, Perthar. I, 4 dans FOUDROYER
D'abord de part et d'autre on vous attend sans bruit ; Un jour se passe, deux, trois, quatre, cinq, six, huit ; Enfin, n'espérant plus, on éclate, on foudroie, Suite du Ment. I, 1 dans FOUDROYER
Seigneur, de tous côtés le peuple vient en foule, Nicom. V, 5 dans FOULE
Les Parthes, à la foule, aux Syriens mêlés, Rodog. V, 2 dans FOULE
Que tout meure avec moi ; madame, que m'importe Qui foule après ma mort la terre qui me porte ?, Suréna, I, 3 dans FOULER
Apprends de moi, pécheur, apprends l'obéissance Des sentiments humiliés ; Poudre, terre, limon, apprends de ta naissance À te faire fouler aux pieds, Imit. III, 13 dans FOULER
Alors foulant aux pieds la discorde et l'envie, Pomp. III, 5 dans FOULER
Et vous m'avez cru fourbe ou de peu de pouvoir, Poly. V, 6 dans FOURBE
Quoi ! je suis donc un fourbe, un bizarre, un jaloux !, le Ment. II, 3 dans FOURBE
La fourbe n'est le jeu que des petites âmes, Et c'est là proprement le partage des femmes, Nicom. IV, 2 dans FOURBE
En matière de fourbe il est maître, il y pipe, Menteur, III, 3 dans FOURBE
Ce héros voit la fourbe et s'en moque dans l'âme, Pomp. II, 2 dans FOURBE
Nous triomphons, Attale, et ce grand Nicomède Voit quelle digne issue à ses fourbes succède, Nicom. III, 8 dans FOURBE
Et cet ingrat que j'aime, Après m'avoir fourbé, me fait fourber moi-même, le Ment. V, 2 dans FOURBER
C'est bien aimer la fourbe et l'avoir bien en main Que de prendre plaisir à fourber sans dessein, le Ment. III, 3 dans FOURBER
J'estime qu'il ne nous est pas défendu d'y ajouter [à la Bible] quelque chose, pourvu qu'il ne détruise rien des vérités dictées par le Saint-Esprit ; Buchanan ni Grotius ne l'ont pas fait dans leurs poëmes, mais aussi ne les ont-ils pas rendus assez fournis pour notre théâtre, Poly. Exam. dans FOURNI, IE
Cet amour paternel qui te fournit d'excuses, Méd. III, 3 dans FOURNIR
Il ne faut jamais laisser le théâtre sans qu'on y agisse, et l'on n'y agit qu'en parlant ; ainsi Dorante, qui écrit, ne le remplit pas assez ; et, toutes les fois que cela arrive, il faut fournir l'action par d'autres gens qui parlent, Suite du Ment. Examen. dans FOURNIR
Et que ce scorpion sur la plaie écrasé Fournisse le remède au mal qu'il a causé, Médée, V, 5 dans FOURNIR
Et jamais on n'eût pu fournir Aux intérêts divers de la Seine et du Tage Ni zèle plus savant [que celui de Mazarin et du ministre espagnol] en l'art de réunir Ni savoir mieux instruit du commun avantage, Tois. d'or, Prol. sc. 3 dans FOURNIR
Et je mériterais qu'il [le feu, l'amour] me pût consumer, Si je lui fournissais de quoi se rallumer, Rodog. III, 4 dans FOURNIR
Si ce peu que j'ai ajouté quelquefois par la nécessité de fournir une strophe n'est point une liberté qu'il soit à propos de retrancher, Imit. Préf. édit. 1651 dans FOURNIR
Dircé fournissait lors à peine un lustre entier, Oed. I, 3 dans FOURNIR
Donnons ordre au présent ; et, quant à l'avenir, Suivant l'occasion nous y saurons fournir, Sert. II, 4 dans FOURNIR
Ne cherchons-nous ici que les occasions De fournir de matière à leurs divisions, Agésilas, IV, 3 dans FOURNIR
....Songez qu'à votre âge Mille accidents fâcheux suivent le mariage.... Et cet heureux hymen qui les charmait si fort [les vieillards qui se marient], Devient souvent pour eux un fourrier de la mort, Suivante, II, 1 dans FOURRIER
On la [l'Aurore] cherchait partout, au lit du vieux Tithon, Dans les bois de Céphale, au palais de Memnon ; Et, faute de trouver cette belle fourrière, Le jour jusqu'à midi se passa sans lumière, Illus. com. II, 1 dans FOURRIER
Tant qu'à ce corps fragile un souffle nous attache...., Imit. I, 22 dans FRAGILE
Mais, bien qu'en général nous soyons tous fragiles, Tu n'en dois croire aucun si fragile que toi, Imit. I, 2 dans FRAGILE
Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre, Et, comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité, Poly. IV, 2 dans FRAGILITÉ
Quelque effort qu'ici-bas l'homme fasse à bien vivre, Il est souvent trahi par sa fragilité, Imit. I, 19 dans FRAGILITÉ
Le front assez ouvert, l'oeil perçant, le teint frais, Oedipe, IV, 4 dans FRAIS, FRAÎCHE
Souvent votre Médée y vient prendre le frais, Et pour y mieux rêver s'échappe du palais, Tois. d'or, II, 1 dans FRAIS, FRAÎCHE
Je ne me résoudrai jamais à l'hyménée Que d'une volonté franche et déterminée, la Pl. Roy. IV, 1 dans FRANC, FRANCHE
Le coeur de Pulchérie est trop franc...., Héracl. I, 2 dans FRANC, FRANCHE
Ce franc aveu sied bien aux grands courages...., Sertor. III, 2 dans FRANC, FRANCHE
Levez, levez le masque, et parlez franchement, Théodore, I, 2 dans FRANCHEMENT
Je voudrais déjà voir tes troupes couronnées D'un pas victorieux franchir les Pyrénées, Hor. I, 1 dans FRANCHIR
Cesse de soupirer, Rome, pour ta franchise, Cinna, IV, 4 dans FRANCHISE
J'en tiens [de l'amour], ou l'on n'en tint jamais. - C'est consentir bientôt à perdre ta franchise, Galer. du pal. II, 3 dans FRANCHISE
Pour lui tout votre empire est un lieu de franchise, Cid, IV, 5 dans FRANCHISE
Et de lui témoigner avec quelle franchise à ses commandements vous me voyez soumise, Théod. II, 1 dans FRANCHISE
Avoir une âme ouverte, une franchise entière, Nicom. IV, 2 dans FRANCHISE
.... seigneur, étant seuls, je parle avec franchise, Sertor. III, 2 dans FRANCHISE
Et quand vos yeux frappés de toutes ces misères, Nicom. III, 1 dans FRAPPÉ, ÉE
Il veut frapper le coup sans notre ministère, Héracl. III, 3 dans FRAPPER
Il frappe, et le tyran tombe aussitôt sans vie, Héracl. v, 7 dans FRAPPER
Tu n'as frappé mes yeux d'un moment de clarté...., Hor. III, 1 dans FRAPPER
Ils [ces noms] m'ont frappé l'oreille, ils m'ont blessé le coeur, Héracl. III, 5 dans FRAPPER
Les désastres d'Othon ainsi que moi vous frappent, Othon, v, 5 dans FRAPPER
Rompre les sacrés noeuds d'une amour fraternelle, Pomp. I, 2 dans FRATERNEL, ELLE
Où vas-tu nous réduire, amitié fraternelle ?, Rodog. I, 5 dans FRATERNEL, ELLE
Et cesse d'aspirer au nom de fratricide, Hor. II, 5 dans FRATRICIDE
....Pour moi s'il n'est point d'autre foudre, J'aurai pour ce départ [la mort] du temps à m'y résoudre ; D'autres vous enverraient leur frayer le chemin, Attila, V, 3 dans FRAYER
Grâces aux dieux, Cinna, ma frayeur était vaine, Cinna, III, 4 dans FRAYEUR
Ce monarque étonné à ses frayeurs déjà s'était abandonné, Nicom. V. 8 dans FRAYEUR
....Les chevaux, que leur sang effarouche, Bouleversent leur charge, et n'ont ni frein ni bouche, Les vict. du roi en 1672 dans FREIN
Et la seule pensée en fait frémir d'horreur, Cinna, IV, 6 dans FRÉMIR
D'où vient que tu frémis et que ton coeur soupire ?, Poly. II, 1 dans FRÉMIR
Mais pourrais-je vous dire à quelle impatience, à quels frémissements, à quelle violence, Ces indignes trépas, quoique mal figurés, Ont porté les esprits de tous nos conjurés, Cinna, I, 3 dans FRÉMISSEMENT
Et si je puis tomber en cette frénésie De préférer Attale au vainqueur de l'Asie, Nicom. I, 1 dans FRÉNÉSIE
Jusqu'au dernier éclat pousser sa frénésie, Sertor. IV, 2 dans FRÉNÉSIE
Étrange frénésie ! Sans aimer Ardaric, j'en conçois jalousie, Attila, IV, 2 dans FRÉNÉSIE
Mais d'un si grand dessein tout mon coeur qui frissonne...., Sertor. IV, 3 dans FRISSONNER
Avançons hardiment ; tout le corps me frissonne, l'Illus. com. II, 7 dans FRISSONNER
Il [Dieu] entend vos paroles, Et ce n'est pas un dieu comme vos dieux frivoles, Insensibles et sourds..., Poly. IV, 3 dans FRIVOLE
N'espère point de joie, ô mon coeur, que frivole, N'en espère aucune ici-bas, Qu'en ce grand Dieu de qui le bras Soutient l'humble et le pauvre et partout le console, Imit. III, 16 dans FRIVOLE
Mais pour vous mieux ôter cette frivole crainte, Sertor. II, 2 dans FRIVOLE
Ne m'auriez-vous rempli que d'un espoir frivole ?, Sertor. IV, 3 dans FRIVOLE
Quand nous avons perdu le jour qui nous éclaire, Cette sorte de vie [la gloire] est bien imaginaire, Et le moindre moment d'un bonheur souhaité Vaut mieux qu'une si froide et vaine éternité, Sur. I, 3 dans FROID, OIDE
Sa jeunesse eût trouvé d'assez froids protecteurs, Pulch. II, 1 dans FROID, OIDE
La bourse de César fit plus que sa harangue ; Sans ses mille talents, Pompée et ses discours Pour rentrer en Égypte étaient un froid secours, Pomp. I, 1 dans FROID, OIDE
Vous cherchez, Ptolémée, avecque trop de ruses De mauvaises couleurs, et de froides excuses, Pomp. III, 2 dans FROID, OIDE
Mais à ce froid accueil que je vous vois leur faire, Sertor. II, 2 dans FROID, OIDE
À leurs noms, un grand froid, un front triste, un oeil bas, M'ont fait voir aussitôt qu'ils ne lui plaisaient pas, Othon, I, 3 dans FROID
Quoi ! l'amour, l'amitié, tout va d'un froid égal !, Attila, V, 3 dans FROID
Elle a voulu sourire, et m'a dit froidement...., Sophon. III, 1 dans FROIDEMENT
On croit ses vers glacés par la froideur du sang, Au roi, sur son retour de Flandre dans FROIDEUR
On voit paraître ensemble et croître également Ma flamme et ses froideurs, sa joie et mon tourment, la Suiv. III, 3 dans FROIDEUR
Mais du haut de son trône elle aime mieux me rendre Ces froideurs que pour elle on me força de prendre, Tite et Bérén. II, 1 dans FROIDEUR
À voir quelle froideur à tant d'amour succède, Rome ne m'aime pas...., Nicom. IV, 5 dans FROIDEUR
Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front, Hor. V, 3 dans FRONT
Et reconnaissez-vous au front de vos amis Qu'ils soient prêts à tenir ce qu'ils vous ont promis ?, Cinna, I, 3 dans FRONT
Mais sachez qu'il n'est point de si cruel trépas, Où d'un front assuré je ne porte mes pas, Poly. IV, 5 dans FRONT
Il s'avance au trépas Avec le même front qu'il donnait les États, Pomp. II, 2 dans FRONT
Et c'est mal démêler le coeur d'avec le front Que prendre pour sincère un changement si prompt, Rod. IV, 5 dans FRONT
A-t-il encor le front de vous parler de moi ?, Tois. d'or, IV, 2 dans FRONT
De quel front donnerais-je un exemple aujourd'hui, Que mes lois, dès demain, puniraient en autrui ?, Perthar. II, 3 dans FRONT
La choquer hardiment [la fortune], et, sans craindre la mort, Se présenter de front à son plus rude effort, Médée, I, 5 dans FRONT
Je sais ce que tu dis, et n'irai pas, de front, Faire un commandement qu'ils prendraient pour affront, D. Sanche, II, 1 dans FRONT
Je vois sur la frontière une puissante armée, Nicom. III, 2 dans FRONTIÈRE
Que le galant alors soit frotté d'importance, Illusion, II, 8 dans FROTTÉ, ÉE
Elle porte en ses flancs un fruit de cet amour, Sertor. III, 4 dans FRUIT
Voyez quel prompt remède on y peut apporter, Et quel fruit nous aurons de la violenter, Sert. IV, 3 dans FRUIT
Votre sévérité, sans produire aucun fruit, Seigneur, jusqu'à présent a fait beaucoup de bruit, Cinna, IV, 4 dans FRUIT
Quelque fruit que par là j'espère de cueillir, ib. III, 3 dans FRUIT
Mais quel fruit pensez-vous en pouvoir recueillir ?, Sertor. IV, 2 dans FRUIT
Quoi ! vous voulez quitter le fruit de tant de peines !, Cinna, IV, 3 dans FRUIT
Et, sans s'immoler chaque jour, On ne conserve point l'union fruitive Que donne le parfait amour, Imit. III, 37 dans FRUITIF, IVE
Encor ces malheureux, avec toute leur peine, Demeurent quelquefois frustrés de leur espoir, Imitat. III, 3 dans FRUSTRÉ, ÉE
Un fugitif, un traître, un meurtrier de rois, Médée, II, 6 dans FUGITIF, IVE
Si pour briser les fers de son peuple captif Rome n'eût envoyé ce noble fugitif, Sertor. II, 1 dans FUGITIF, IVE
Il fuit, lui qui, toujours triomphant et vainqueur, Vit ses prospérités égaler son grand coeur, Il fuit...., Pomp. I, 1 dans FUIR
Il fuit pour mieux combattre, Hor. IV, 2 dans FUIR
Prince, il est temps de fuir quand on se défend mal, Oedipe, II, 4 dans FUIR
Où fuirais-je de vous après tant de furie ?, Rodog. V, 4 dans FUIR
Fuis plutôt de ses yeux, fuis de sa violence ; à ses premiers transports dérobe ta présence, Cid, III, 1 dans FUIR
Pareille à ces éclairs qui, dans le fort des ombres, Poussent un jour qui fuit et rend les nuits plus sombres, Hor. III, 1 dans FUIR
Que d'yeux étincelants, sous d'horribles paupières, Mêlent au jour qui fuit d'effroyables lumières !, Tois. d'or, III, 5 dans FUIR
Et, bornant tes désirs à ces dons éternels, Fuis d'être connu des mortels, Imit. I, 8 dans FUIR
Ne désire donc pas, fuis même à regarder Tout ce que sans péché tu ne peux posséder, Imit. III, 27 dans FUIR
Je ne te puis blâmer d'avoir fui l'infamie, Cid, III, 4 dans FUIR
Il fuit plus que la mort la honte de servir, Cinna, III, 4 dans FUIR
Leur ardeur [des Curiaces] est égale à poursuivre sa fuite [d'Horace resté seul], Hor. IV, 2 dans FUITE
La frayeur lui doit faire prendre la fuite, Ex. d'Hor. dans FUITE
[Il] Met l'épée à la main, tourne en fuite le reste, Théod. IV, 4 dans FUITE
Lysarque : N'as-tu point ici vu deux cavaliers aux coups ? - Pymante : Non, monsieur. - Lysarque : Ou l'un d'eux se sauver à la fuite ?, Clit. II, 2 dans FUITE
C'est en vain qu'il fulmine à cette affreuse vue, Attila, V, 6 dans FULMINER
Et si ma bouche encor n'en fulmine l'arrêt, Rends grâces à ma soeur qui prend ton intérêt, Tois. d'or, II, 2 dans FULMINER
Mais si fumante encor d'un généreux courroux...., Cinna, IV, 5 dans FUMANT, ANTE
Ils [des dragons vomissant du feu] l'ont enveloppé [Jason] d'une épaisse fumée, Tois. d'or, v, 2 dans FUMÉE
Ces riches que du siècle adore l'imprudence Passent comme fumée avec leur abondance, Imit. III, 12 dans FUMÉE
Il est vrai que nos noms ne sauraient plus périr ; à quelque prix qu'on mette une telle fumée...., Hor. II, 3 dans FUMÉE
Ainsi donc mes desseins se tournent en fumée, Place roy. IV, 5 dans FUMÉE
Et ce qu'il contribue à notre renommée, Toujours en moins de rien se dissipe en fumée, Hor. V, 3 dans FUMÉE
Laissez moins de fumée à vos feux militaires, Nicom. II, 3 dans FUMÉE
Ce sang qui, tout versé, fume encor de courroux De se voir répandu pour d'autres que pour vous, Cid, II, 9 dans FUMER
Sera-ce hors des murs, au milieu de ces places Qu'on voit fumer encor du sang des Curiaces ?, Hor. V, 3 dans FUMER
Dis-moi quel bon démon a mis en ton pouvoir De rendre à ce héros ce funèbre devoir, Pomp. V, 1 dans FUNÈBRE
N'avancez pas par là vos propres funérailles, Médée, III, 4 dans FUNÉRAILLES
Je l'ai vu tout sanglant au milieu des batailles Se faire un beau rempart de mille funérailles, Cid, I, 8 dans FUNÉRAILLES
Et c'est toujours prudence, en un péril funeste, D'offrir une moitié pour conserver le reste, Toison d'or, I, 2 dans FUNESTE
Si les devoirs de la nature nous appellent auprès de nos parents quand ils meurent, nous nous retirons d'auprès d'eux quand ils sont morts, afin de nous épargner ce funeste spectacle, Exam. d'Oed. dans FUNESTE
Une ombre chérie avec tant de fureur, Oedipe, I, 1 dans FUREUR
Vous eussiez vu leurs yeux s'enflammer de fureur, Cinna, I, 3 dans FUREUR
L'autre d'un si grand zèle admire la fureur, Hor. III, 2 dans FUREUR
Mais enfin le ciel m'aime, et ses bienfaits nouveaux Ont arraché Maxime à la fureur des eaux, Cinna, V, 2 dans FUREUR
Vous voyant exposée aux fureurs d'une femme, Nicom. I, 1 dans FUREUR
Ce qu'ont de plus affreux les fureurs de la guerre, ib. III, 1 dans FUREUR
Ô trahison conçue au sein d'une furie !, Cinna, IV, 1 dans FURIE
Que sert de s'emporter à ces vaines furies ?, Méd. V, 6 dans FURIE
Où fuirais-je de vous après tant de furie ?, Rodog. V, 4 dans FURIE
N'a-t-il pas des mutins dissipé la furie ?, Héracl. V, 7 dans FURIE
Furieux dans la guerre, ils [les chrétiens] souffrent nos bourreaux, Poly. IV, 6 dans FURIEUX, EUSE
Toi qu'un amour furtif souilla de tant de crimes, M'oses-tu reprocher mes ardeurs légitimes ?, Médée, III, 3 dans FURTIF, IVE
Noires divinités qui tournez un fuseau, Clit. I, 9 dans FUSEAU
Grâces aux immortels, l'effort de mon courage Et ma grandeur future ont mis Rome en ombrage, Nicom. II, 3 dans FUTUR, URE
Il voit quelques fuyards sauter dans une barque, Pomp. V, 3 dans FUYARD, ARDE
D'une paix mal conçue on m'a faite le gage, Rodog. III, 3 dans GAGE
Ces lettres de ma foi vous seront de bons gages, Sertor. V, 6 dans GAGE
Vous en aviez déjà sa parole pour gage, Hor. v, 2 dans GAGE
Les grands [de Rome], pour s'affermir achetant des suffrages, Tiennent pompeusement leurs maîtres [les gens qui votent] à leurs gages, Cinna, II, 1 dans GAGE
Un si grand ennemi ne peut être gagné, Héracl. III, 2 dans GAGNÉ, ÉE
Les voilà tous [mes crimes], madame ; et si vous y joignez D'avoir cru des méchants par quelque autre gagnés, Nicom. IV, 2 dans GAGNÉ, ÉE
Rodrigue t'a gagnée et tu dois être à lui, Cid, v, 8 dans GAGNER
Et si pour me gagner il faut trahir ton maître, Cinna, III, 4 dans GAGNER
Pour gagner Rodogune il faut venger un père, Rodog. III, 4 dans GAGNER
Ce sang qui tant de fois vous gagna des batailles...., Cid, II, 9 dans GAGNER
S'ils renversent des murs, s'ils gagnent des batailles...., Prol. de la Tois. d'or. dans GAGNER
J'ai donc enfin gagné, Didyme, et tu le vois, L'arrêt est prononcé, c'est moi dont on fait choix, Théod. v, 6 dans GAGNER
Et ce grand nom de Cid que tu viens de gagner, Cid, v, 3 dans GAGNER
[Un fils] Qui fait triompher Rome et lui gagne un empire, Hor. IV, 2 dans GAGNER
Vous pouvez déjà voir comme elle m'appréhende, Combien en me perdant elle espère gagner, Nicom. IV, 3 dans GAGNER
Je voulais gagner temps pour ménager ta vie, Poly. v, 2 dans GAGNER
Et soudain sa colère a trahi son amour Avec tant de transport et tant de violence, Que je n'ai pu gagner un moment d'audience, Cid, v, 7 dans GAGNER
Après avoir pour nous employé ce grand homme, Qui nous gagna soudain toutes les voix de Rome, Pomp. I, 3 dans GAGNER
Un regard désarmé de toutes ses rigueurs Et tel qu'il est enfin quand il gagne les coeurs, Nicom. I, 2 dans GAGNER
Il faut envoyer par avance Tes bonnes oeuvres devant toi, Qui de ton juge et de ton roi Puissent te gagner la clémence, Imit. I, 23 dans GAGNER
De toute votre Espagne il a gagné l'estime, Sertor. II, 2 dans GAGNER
Qu'à cet éclat du trône il se laisse gagner, Rodog. I, 2 dans GAGNER
Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles, Cid, IV, 3 dans GAGNER
Le père épouvanté gagne aussitôt la porte, le Ment. II, 5 dans GAGNER
J'avais gagné sur lui qu'il aimerait la vie, Cinna, IV, 5 dans GAGNER
Il vient de me quitter assez triste et confus ; Mais j'ai gagné sur lui qu'il ne me verra plus, Poly. II, 4 dans GAGNER
Pourvu que votre amour gagne sur vos douleurs, Pomp. v, 5 dans GAGNER
Cette fille est jolie, elle a l'esprit gaillard, Suite du Ment. I, 3 dans GAILLARD, ARDE
Pour réparer des offenses si sensibles, vous croyez faire assez de m'exhorter à vous répondre sans outrages, pour nous repentir après tous deux de nos folies, et de me mander impérieusement que, malgré nos gaillardises passées, je sois encore votre ami, afin que vous soyez encore le mien, Lett. apolog. dans GAILLARDISE
Montrez-lui comme il faut s'endurcir à la peine.... Et ne devoir qu'à soi le gain d'une bataille, Cid, I, 3 dans GAIN
C'est n'avoir pas perdu tout votre temps à Rome Que vous savoir ainsi défendre en galant homme, Nicom. III, 6 dans GALANT, ANTE
Vous vendez dix rabats contre moi deux galants, Galerie, IV, 12 dans GALANT, ANTE
Je croyais qu'on me dût préférer Honorie Avec moins de douceur et de galanterie, Attila, III, 2 dans GALANTERIE
Que ce bout de ruban a de galanterie ! Je le veux dérober, Suite du Ment. II, 6 dans GALANTERIE
Ne me contez point tant que mon visage est beau.... Je le sais bien sans vous, et j'ai cet avantage, Quelques perfections qui soient sur mon visage, Que je suis la première à m'en apercevoir ; Pour me galantiser il ne faut qu'un miroir, J'y vois en un moment tout ce que vous me dites, Galerie, II, 1, 1re éd. dans GALANTISER
En voyant dans nos ports préparer nos galères, Pomp. II, 2 dans GALÈRE
Allez l'entretenir dans cette galerie, Cid. I, 5 dans GALERIE
Voyez, elle se rend Plus douce qu'une épouse et plus souple qu'un gant, le Ment. IV, 6 dans GANT
Vous me serez garant des hasards de la guerre, Héracl. v, 3 dans GARANT, ANTE
Me seras-tu garant de ce qu'il pourra faire ?, Nicom. II, 1 dans GARANT, ANTE
Madame, vous voyez, je ne puis davantage ; Et qui fait ce qu'il peut n'est plus garant de rien, Agésilas, IV, 1 dans GARANT, ANTE
Ce sang qui tant de fois garantit vos murailles...., Cid, II, 9 dans GARANTIR
En vain d'un sort si triste on les veut garantir, Hor. III, 2 dans GARANTIR
Un lâche repentir garantira sa tête !, Cinna, II, 2 dans GARANTIR
Garantissez ma soeur des fureurs de Phocas, Héracl. III, 1 dans GARANTIR
Après que ma couronne a garanti vos têtes, Sertor. II, 2 dans GARANTIR
Vous ne me direz plus qu'on vous l'a mise en garde, Théodore, IV, 4 dans GARDE
Laissez-la moi, seigneur, quelques moments en garde, Héracl. IV, 5 dans GARDE
Et je viens vous chercher pour vous prendre en ma garde, Nicom. v, 7 dans GARDE
Je te le donne en garde, Perthar. III, 5 dans GARDE
Puisqu'on fait bonne garde aux murs et sur le port, Cid, II, 7 dans GARDE
Est-ce pour moi, seigneur, qu'on fait garde à vos portes ?, Suréna, IV, 3 dans GARDE
J'en sus hier la nouvelle et je n'y pris pas garde, Hor. I, 3 dans GARDE
Je prends peu garde au bien, Ment. II, 5 dans GARDE
César, prends garde à toi, Pomp. IV, 4 dans GARDE
Ils n'avaient garde de loger dans le même palais, Ex. de Pomp. dans GARDE
Je n'ai garde à son rang de faire un tel outrage, Nicom. II, 2 dans GARDE
Cette pièce fut mon coup d'essai, et elle n'a garde d'être dans les règles, puisque je ne savais pas alors qu'il y en eût, Mél. Examen. dans GARDE
Maître absolu de tout, il change ici la garde, Sertor. v, 5 dans GARDE
Seule contre un tyran, en le faisant périr Par les mains de sa garde il me fallait mourir, Cinna, III, 4 dans GARDE
Tu vas sortir de garde et perdre tes mesures ; Explique, si tu peux, encor ses impostures, Ment. III, 3 dans GARDE
Au lieu d'être en prison, je n'ai pas même un garde, Héracl. v, 5 dans GARDE
Nous saisissons la porte et les gardes se rendent, Héracl. v, 7 dans GARDE
À ces honteux moyens gardez de recourir, Rodog. III, 2 dans GARDER
J'ai des gens là dehors qui gardent qu'on écoute, Et je puis vous parler en toute sûreté, Suite du Ment. III, 1 dans GARDER
Adieu, sors, et surtout garde bien qu'on te voie, Cid, III, 4 dans GARDER
Et moi, durant ce temps, je garderai les balles ?, Place roy. II, 7 dans GARDER
Dis-lui qu'il me les garde en la salle prochaine, Héracl. v, 3 dans GARDER
J'ai près de trente ans commandé vos armées Sans avoir amassé que ces nobles fumées Qui gardent les noms de finir, Agésil. III, 1 dans GARDER
On garde sans remords ce qu'on acquiert sans crimes, Cinna, II, 1 dans GARDER
C'est un rare trésor qu'elle devrait garder, Nicom. II, 3 dans GARDER
Je ne garde pour vous ni haine ni colère, Pomp. II, 3 dans GARDER
La nature en tout temps garde ses premiers droits, Hor. III, 4 dans GARDER
Ma soeur, je dois garder l'honneur du diadème, Pomp. I, 3 dans GARDER
Ils violent des droits que tu n'as pas gardés, Cinna, IV, 3 dans GARDER
Ma parole est donnée et je la veux garder, Médée, IV, 3 dans GARDER
Et saura vous garder même fidélité Qu'elle a gardée aux droits de l'hospitalité, Nicom. I, 1 dans GARDER
Gardez votre secret, je garderai le mien, Héracl. IV, 6 dans GARDER
Il a vu quel accueil lui gardait ma colère, Hor. v, 3 dans GARDER
Et je garde, au milieu de tant d'âpres rigueurs, Mes larmes aux vaincus et ma haine aux vainqueurs, ib. I, 1 dans GARDER
Et vous ne voyez pas ce que le ciel vous garde, Oedipe, II, 1 dans GARDER
Mais Clovis, qui s'en tait, vous la gardera bonne, Mélite, v, 6 dans GARDER
Est-ce vous désormais dont je me dois garder ?, Rodog. v, 4 dans GARDER
C'est où Flore et Pomone entretiennent Diane, Qui se vient délasser dedans cette garanne, Poés. div. Presbyt. d'Hénone dans GARENNE
Et si l'erreur s'épand jusqu'en nos garnisons...., Sertor. IV, 3 dans GARNISON
Pour me connaître mal, tu prends mon sens à gauche, Le Ment. I, 1 dans GAUCHE
Ami, tu sauras t'affranchir De tout ce qui te fait gauchir Vers les passions et les vices, Imit. IV, 10 dans GAUCHIR
Je crois que nos discours iront d'un pas égal, Sans donner sur le rhume ou gauchir sur le bal, la Suiv. III, 10 dans GAUCHIR
J'en ai déjà parlé, mais il a su gauchir, Pomp. IV, 2 dans GAUCHIR
Celui qui gauchit tout autour [des tentations] Sans en arracher la racine, Imit. I, 13 dans GAUCHIR
Penses-y sans cesse et sans feinte, Ce grand péril se peut gauchir, Imit. I, 23 dans GAUCHIR
Tout beau, gausseur, Ne t'imagine point de contraindre une soeur, Mél. variantes. dans GAUSSEUR, EUSE
Il se hasarde même à faire des romans, Des chansons pour Gautier, des pointes pour Guillaume, Illus. com. I, 3 dans GAUTIER
Sur un lit de gazon, de faiblesse étendu, Il semblait déplorer ce qu'il avait perdu, Rodog. v, 4 dans GAZON
Ce grand jour est venu, mon frère, où notre reine.... Doit rompre aux yeux de tous son silence obstiné, De deux princes gémeaux nous déclarer l'aîné, Rodog. I, 1 dans GÉMEAUX
Aucun gémissement à son coeur échappé Ne le montre en mourant digne d'être frappé, Pomp. II, 2 dans GÉMISSEMENT
Seule j'ai par mes charmes Mis au joug les taureaux et défait les gendarmes, Médée, II, 1 dans GENDARME
Je ne veux point d'un fils dont l'implacable haine Prend ce nom pour affront et mon amour pour gêne, Héracl. v, 5 dans GÊNE
La recevoir [Émilie] de lui me serait une gêne, Cinna, II, 2 dans GÊNE
Puis-je vivre et traîner cette gêne éternelle ?, Rodog. v, 4 dans GÊNE
Ces feintes ont pour moi des gênes trop cruelles, Théod. IV, 1 dans GÊNE
Je souffre, et c'est pour vous que j'ose m'imposer La gêne de souffrir et de le déguiser, Oth. I, 4 dans GÊNE
Je m'impose à vos yeux la plus dure des gênes, D. Sanche, I, 2 dans GÊNE
L'hymen où je m'apprête est pour vous une gêne !, Sertor. IV, 2 dans GÊNE
Ne t'étonne donc plus si mon âme gênée Avec impatience attend son hyménée, Cid, I, 4 dans GÊNÉ, ÉE
Celle que dans les fers elle aimait à gêner, Rodog. I, 1 dans GÊNER
Ah ! que vous me gênez Par cette retenue où vous vous obstinez !, Rodog. III, 5 dans GÊNER
Puis-je d'un tel chagrin savoir quel est l'objet ? - Cinna : Émilie et César ; l'un et l'autre me gêne, L'un me semble trop bon, l'autre trop inhumaine, Cinna, III, 2 dans GÊNER
Ne vous obstinez point à gêner une vie, Que de tant de malheurs vous voyez poursuivie, Toison d'or, III, 2 dans GÊNER
Lui-même a quelque chose en l'âme qui le gêne, Sertor. IV, 3 dans GÊNER
Agis de ton côté ; je la laisse avec toi, Gêne, flatte, surprends, Héracl. IV, 5 dans GÊNER
Cessons de nous gêner d'une crainte inutile, Oed. V, 12 dans GÊNER
Un effroi général, Pomp. II, 2 dans GÉNÉRAL, ALE
N'espère pas qu'ici jamais il [Dieu] se ravale à répondre à tous tes souhaits ; Pour toi, pour moi, pour tous la règle est générale Et ne se relâche jamais, Imit. I, 22 dans GÉNÉRAL, ALE
Le combat général aujourd'hui se hasarde, Hor. I, 3 dans GÉNÉRAL, ALE
Mais par quelle conduite et par quel général...., Nicom. III, 2 dans GÉNÉRAL, ALE
Et le généralat comme le diadème M'érige sous votre ordre en fantôme éclatant, Agésil. III, 1 dans GÉNÉRALAT
Je crois qu'il n'agit point moins généreusement, Nicom. III, 8 dans GÉNÉREUSEMENT
Maudite ambition, détestable manie, Dont les plus généreux souffrent la tyrannie, Cid, II, 3 dans GÉNÉREUX, EUSE
Et si l'on n'est barbare, on n'est point généreux, Hor. IV, 4 dans GÉNÉREUX, EUSE
Suis l'exemple, et fais voir qu'une âme généreuse Trouve dans sa vertu de quoi se rendre heureuse, Pulch. II, 5 dans GÉNÉREUX, EUSE
En vain d'un sort si triste on veut les garantir, Ces cruels généreux n'y peuvent consentir, Hor. III, 2 dans GÉNÉREUX, EUSE
Et peu de généreux vont jusqu'à dédaigner, Après un sceptre acquis, la douceur de régner, Cinna, II, 1 dans GÉNÉREUX, EUSE
C'est une confiance de généreux à généreux, de Romain à Romain, Sertor. Au lecteur. dans GÉNÉREUX, EUSE
Ma générosité doit répondre à la tienne, Cid, III, 4 dans GÉNÉROSITÉ
Il s'arme, en ce besoin, de générosité, Et du bonheur public fait sa félicité, Hor. III, 5 dans GÉNÉROSITÉ
La générosité suit la belle naissance, Héracl. v, 2 dans GÉNÉROSITÉ
Ah ! c'est porter trop loin la générosité, Perth. v, 5 dans GÉNÉROSITÉ
Voyez qu'un bon génie à propos nous l'envoie, Hor. I, 1 dans GÉNIE
Il est vrai que du ciel la prudence infinie Départ à chaque peuple un différent génie, Cinna, II, 1 dans GÉNIE
Votre Rome à genoux vous parle par ma bouche, Cinna, II, 1 dans GENOU
Quelles méchantes gens ! Achillas et Photin sont gens à dédaigner, Pomp. IV, 3 dans GENS
Tandis que leurs soldats en des camps éloignés Prennent l'ordre sous lui de gens qu'il a gagnés, Attila, II, 1 dans GENS
Ayez soin que tous deux fassent en gens de coeur, Cid, IV, 5 dans GENS
Si tant de gens de coeur font des voeux pour ta mort, Cinna, IV, 3 dans GENS
Tous deux pour leur pays sont morts en gens d'honneur, Hor. IV, 2 dans GENS
Que tous les gens de bien vous parlent par ma voix, Hor. v, 2 dans GENS
Adieu ; ne craignez rien, Achillas et Photin Ne sont pas gens à vaincre un si puissant destin, Pomp. IV, 5 dans GENS
....Qu'Antoine a mis à terre Ce qui dans ses vaisseaux restait de gens de guerre, Pomp. v, 3 dans GENS
Je sais des gens de cour quelle est la politique, Poly. v, 1 dans GENS
La moitié de tes gens doit occuper la porte, Cinna, v, 1 dans GENS
Peignez-lui bien nos gens pâles et désolés, Pomp. III, 1 dans GENS
Ces mutins ont pour chef les gens de Laodice, Nicom. v, 3 dans GENS
Mettre des compliments d'amour suivis entre deux gens qui...., Veuve, Examen. dans GENS
Qui se dit gentilhomme et ment comme tu fais, Il ment quand il le dit, et ne le fut jamais, Ment. v, 3 dans GENTILHOMME
L'amour est libéral, mais c'est avec adresse ; Le prix de ses présents est en leur gentillesse, Suite du Ment. II, 3 dans GENTILLESSE
Les gens de Cornélie, entre qui vos Romains Ont déjà reconnu des frères, des germains, Pomp. IV, 1 dans GERMAIN, AINE
Ton sang, en quelques lieux que sa fougue t'emporte, Laisse empreinte à longs traits la gloire de ton nom ; Et c'est une semence illustre, vive et forte Qui de nouveaux martyrs germe une ample moisson, Vers des hymnes de St Victor. dans GERMER
Sa surprise à ce mot a paru manifeste ; Son teint en a changé, sa parole et son geste, Suiv. I, 9 dans GESTE
Dorante : Et me dis seulement si tu connais ces dames. - Cliton : Non : cette marchandise est de trop bon aloi, Ce n'est point là gibier à des gens tels que moi, Ment. I, 1 dans GIBIER
Rien ne semblait plus sûr qu'un si proche hyménée, Et, parmi ces apprêts, la nuit d'auparavant Vous sûtes faire gille et fendîtes le vent, la Suite du Menteur, I, 1 dans GILLE
Quand l'âge dans mes nerfs a fait couler sa glace, Cid, I, 3 dans GLACE
Et toi, de mes exploits glorieux instrument, Mais d'un corps tout de glace inutile ornement, Fer jadis tant à craindre...., Cid. I, 7 dans GLACE
Je ne sais quel malheur aujourd'hui me menace Et coule dans ma joie une secrète glace, Rodog. I, 5 dans GLACE
Ne soyez plus de glace à qui brûle pour vous, Mél. I, 2 dans GLACE
Cette indiscrète ardeur tourne bientôt en glace, Poly. III, 3 dans GLACE
Sa prison a rendu le peuple tout de glace, Héracl. IV, 1 dans GLACE
Et je verrai toujours votre coeur plein de glace, Sertor. III, 4 dans GLACE
Dissipe mes glaçons par cette heureuse flamme Qu'allume ton amour, Imit. IV, 16 dans GLAÇON
Il étale à son tour des revers équitables Par qui les grands sont confondus ; Et les glaives qu'il tient pendus Sur les plus fortunés coupables, Sont d'autant plus inévitables Que leurs coups sont moins attendus, Polyeucte, IV, 2 dans GLAIVE
Rodrigue suit ici son devoir sans rien relâcher de sa passion ; Chimène fait la même chose à son tour, sans laisser ébranler son dessein par la douleur où elle se voit abîmée ; et, si la présence de son amant lui fait faire quelque faux pas, c'est une glissade dont elle se relève à l'heure même, Cid, Exam. dans GLISSADE
Peut-être y verras-tu [dans tes actions] malgré ton bon dessein, à chaque occasion mille offenses glissées Contre le grand monarque ou contre le prochain, Imit. I, 19 dans GLISSÉ, ÉE
Ou si quelque lumière en leur âme se glisse, Pomp. IV, 1 dans GLISSER
Dans les murs, hors des murs, tout parle de sa gloire, Hor. V, 3 dans GLOIRE
Joignons à la douceur de venger nos parents La gloire qu'on remporte à punir les tyrans, Cinna, I, 2 dans GLOIRE
La gloire est plus solide après la calomnie, Et brille d'autant mieux qu'elle s'en vit ternie, Nicom. IV, 1 dans GLOIRE
Un héros arrêté n'a que deux bras à lui, Et souvent trop de gloire est un débile appui, Suréna, IV, 1 dans GLOIRE
C'est gloire de passer pour un coeur abattu Quand la brutalité fait la haute vertu, Hor. IV, 4 dans GLOIRE
Les meilleurs soldats et les chefs les plus braves Mettaient toute leur gloire à devenir esclaves, Cinna, I, 3 dans GLOIRE
On m'appelle soldat, je fais gloire de l'être, D. Sanche, I, 3 dans GLOIRE
On me croit son disciple et je le tiens à gloire, Nicom. II, 3 dans GLOIRE
J'ai vu dans son malheur la gloire de sa mort, Pomp. II, 2 dans GLOIRE
Si vous trouvez des charmes à pousser plus avant la gloire de vos armes, Nicom. II, 3 dans GLOIRE
Je viens remercier et mon père et mon roi D'avoir eu la bonté de s'y servir de moi, D'avoir choisi mon bras pour une telle gloire, Et fait tomber sur moi l'honneur de sa victoire, Nicom. II, 2 dans GLOIRE
Éclate, mon amour, tu n'as plus rien à craindre ; Mon père est satisfait, cesse de te contraindre ; Un même coup a mis ma gloire en sûreté, Mon âme au désespoir, ma flamme en liberté, Cid, V, 5 dans GLOIRE
Après cette victoire il n'est point de Romain Qui ne soit glorieux de vous donner la main, Hor. IV, 3 dans GLORIEUX, EUSE
Comme ils fuyaient la gloire et cherchaient les supplices, Les supplices enfin les ont glorifiés, Imit. I, 18 dans GLORIFIER
L'un est plein de respect, l'autre est gonflé d'audace, Attila, IV, 3 dans GONFLÉ, ÉE
L'un fier et tout gonflé d'un vieux mépris des rois Semblait pour compliment nous apporter des lois, Suréna, I, 1 dans GONFLÉ, ÉE
Il semblait présenter sa gorge au coup mortel, Hor. IV, 2 dans GORGE
Seigneur, voyez ces yeux Déjà tout égarés, troubles et furieux.... Cette gorge qui s'enfle, Rodog. v, 4 dans GORGE
Mais dis-moi, te portais-je à la gorge un poignard ?, Ment. V, 3 dans GORGE
Un dragon enivré des plus mortels poisons.... Vomissant mille traits de sa gorge enflammée, Médée, II, 2 dans GORGE
En quel gouffre d'horreur m'as-tu précipité ?, Rodog. V, 4 dans GOUFFRE
Dans ce gouffre de maux c'est lui qui m'a plongée, Théod. V, 6 dans GOUFFRE
Selon l'objet divers le goût est différent, Othon, IV, 4 dans GOÛT
[Elle] .... Laisse au goût public régler tous ses projets, Tite et Bérén. v, 1 dans GOÛT
Fais tomber de la pluie [d'argent] et laisse faire à moi. - Tu viens d'entrer en goût, Menteur, IV, 7 dans GOÛT
J'écoute la raison, j'en goûte les avis, Pulch. II, 1 dans GOÛTER
N'épargnez point mon sang, goûtez sans résistance La douceur de ma perte et de votre vengeance, Cid, III, 4 dans GOÛTER
Je veux qu'un noir chagrin à pas lents me consume, Qu'il me fasse à longs traits goûter son amertume, Suréna, I, 3 dans GOÛTER
Il est de tout son sang comptable à la patrie ; Chaque goutte épargnée a sa gloire flétrie, Hor. III, 6 dans GOUTTE
Sans qu'il en coûte à Rome une goutte de sang, Tite et Bérén. II, 1 dans GOUTTE
Pour moi je ne vois goutte en ce raisonnement, Nicom. III, 4 dans GOUTTE
Eux qui, pour gouverner, sont les premiers des hommes, Nicom. v, 1 dans GOUVERNER
Comment gouvernez-vous un tel ? Dis-moi comme en ce lieu l'on gouverne les dames, Ment. I, 1 dans GOUVERNER
Ces femmes de bien qui se gouvernent mal, Ment. I, 1 dans GOUVERNER
Maxime, je vous fais gouverneur de Sicile, Cinna, II, 1 dans GOUVERNEUR
Certes, vous avez grâce à conter ces merveilles, Ment. I, 5 dans GRÂCE
Que tout cet artifice est de mauvaise grâce !, Poly. v, 3 dans GRÂCE
La menace impuissante est de mauvaise grâce, Perthar. I, 4 dans GRÂCE
Nous le recevrons lors de bien meilleure grâce, Rodog. II, 3 dans GRÂCE
Cédons de bonne grâce, et d'un esprit content Remettons à Dircé tout ce qu'elle prétend, Oedipe, I, 5 dans GRÂCE
Pour gagner les bonnes grâces du victorieux, Ex. de Pomp. dans GRÂCE
Je demande la mort pour grâce ou pour supplice, Hor. IV, 7 dans GRÂCE
On vous donne, de grâce, une heure à vous résoudre, Théod. III, 1 dans GRÂCE
De grâce, achevez, Cid, I, 9 dans GRÂCE
Il [Dieu] est toujours tout juste et tout bon ; mais sa grâce Ne descend pas toujours avec même efficace ; Après certains moments que perdent nos longueurs, Elle quitte ces traits qui pénètrent nos coeurs, Poly. I, 1 dans GRÂCE
Je voudrais comme vous faire grâce à son âge, Sertor. II, 1 dans GRÂCE
Il ne faut point de grâce à qui se voit sans crime, Perthar. v, 2 dans GRÂCE
J'aurais peine, seigneur, à lui refuser grâce, Sertor. I, 3 dans GRÂCE
Reine, voyez pour qui vous me demandiez grâce, Pomp. IV, 5 dans GRÂCE
Mon refus lui fait grâce, et, malgré ses désirs, J'épargne à sa vertu d'éternels déplaisirs, Nicom. III, 2 dans GRÂCE
Je rends grâces aux dieux de n'être pas Romain, Hor. II, 3 dans GRÂCE
Enfin, grâces aux dieux, j'ai moins d'un ennemi, Rodog. v, 1 dans GRÂCE
Et l'accueil gracieux qu'il recevait de vous...., Hor. I, 3 dans GRACIEUX, EUSE
Rome n'attache point le grade à la noblesse, Sertor. II, 2 dans GRADE
Il est mille douceurs en un grade si haut [le trône] Où peut-être avez-vous moins pensé qu'il ne faut, Othon, III, 5 dans GRADE
Je sais qu'il [l'empire de Rome] doit s'accroître, et que tes grands destins Ne le borneront pas chez les peuples latins, Hor. I, 1 dans GRAND, ANDE
Vous avez grand sujet d'appréhender pour elle, Héracl. IV, 1 dans GRAND, ANDE
Avec un grand soupir, Nicom. III, 2 dans GRAND, ANDE
Après ce grand exemple en vain on délibère, ib. v, 2 dans GRAND, ANDE
Ce sont des coups d'essai, mais si grands que peut-être Le Capitole a droit d'en craindre un coup de maître, ib. III, 2 dans GRAND, ANDE
Seigneur, le bruit est grand et l'auteur incertain, Othon, v, 3 dans GRAND, ANDE
Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes, Cid, I, 3 dans GRAND, ANDE
Vous dirai-je les noms de ces grands personnages ?, Cinna, I, 3 dans GRAND, ANDE
Son ombre épouvanta votre grand Annibal, Nicom. III, 2 dans GRAND, ANDE
Attale a le coeur grand, l'esprit grand, l'âme grande, Et toutes les grandeurs dont se fait un grand roi, Nicom. II, 3 dans GRAND, ANDE
Et fût-il sous ta rage à tes pieds abattu, Il est plus grand que toi s'il a plus de vertu, Attila, III, 4 dans GRAND, ANDE
Les grands, pour s'affermir achetant des suffrages...., Cinna, II, 1 dans GRAND, ANDE
La grandeur de son crime et de mon déplaisir, Poly. III, 3 dans GRANDEUR
Permettez, madame, que j'estime La grandeur de l'amour par la grandeur du crime, Sertor. V, 4 dans GRANDEUR
Le rang de l'offensé, la grandeur de l'offense, Cid, II, 1 dans GRANDEUR
Cette grandeur [de la terre] périt, j'en veux une immortelle, Poly. IV, 3 dans GRANDEUR
Rendons-lui donc visite ; et comme ambassadeur, Proposez cet hymen vous-même à sa grandeur, Nicom. II, 4 dans GRANDEUR
Mais pour vous expliquer toute ma gratitude, Héracl. II, 6 dans GRATITUDE
Et que sur mon tombeau ce grand titre gravé, Sertor. III, 4 dans GRAVÉ, ÉE
Ses rides sur son front ont gravé ses exploits, Cid, I, 1 dans GRAVER
On gravit sur les monts, on s'abandonne aux flots, Imit. III, 198 dans GRAVIR
Et le tronc [le corps de Pompée] sous les flots coule dorénavant Au gré de la fortune et de l'onde et du vent, Pomp. II, 2 dans GRÉ
Celle du troisième acte [la narration], qui est, à mon gré, la plus magnifique, Ex. de Pompée. dans GRÉ
De force ou de gré je veux me satisfaire, Héracl. I, 2 dans GRÉ
Qu'on le trouve où qu'il soit, qu'une grêle de bois Assemble sur lui seul le châtiment de trois, Galerie du palais, I, 9 dans GRÊLE
Tout le secret ne gît qu'en un peu de grimace, le Ment. I, 6 dans GRIMACE
Ces guerriers intrépides Percent des flots grondants les montagnes liquides, Vict. du roi, 282 dans GRONDANT, ANTE
Et l'eau grosse et rapide, et la nuit assez noire M'ont dérobé la fin de sa tragique histoire, Cinna, IV, 2 dans GROS, OSSE
Le coeur gros de soupirs, les sanglots à la bouche, Cinna, IV, 2 dans GROS, OSSE
Un gros escadron de Parthes pleins de joie, Rodog. I, 6 dans GROS, OSSE
Les Parthes à la foule aux Syriens mêlés.... Font leur suite assez grosse...., ib. V, 2 dans GROS, OSSE
Qu'heureux est ce moment où sa bonté [de Dieu] déploie Sur un gros d'amertume un peu de ses douceurs !, Imit. II, 8 dans GROS, OSSE
On voit naître de là mille sourdes pratiques Dans le gros de son peuple et dans ses domestiques, Nicom. II, 1 dans GROS, OSSE
Un gros de courtisans en foule l'accompagne, Poly. I, 4 dans GROS, OSSE
Suivi d'un gros armé d'amis et de valets, Théod. V, 8 dans GROS, OSSE
Un chétif centenier des troupes de Mysie Qu'un gros de mutinés élut par fantaisie, Héracl. I, 2 dans GROS, OSSE
Mais au lieu de goûter ces grossières amorces...., Cinna, V, 3 dans GROSSIER, IÈRE
N'apprendras-tu jamais, âme basse et grossière...., Rodog. II, 2 dans GROSSIER, IÈRE
Flatteuse illusion, erreur douce et grossière, Hor. III, 1 dans GROSSIER, IÈRE
Afin que, grossissant sous un peu de contrainte, Ce torrent de colère et de ressentiment Fût plus impétueux...., Rodog. IV, 3 dans GROSSIR
L'impérieuse aigreur de l'âpre jalousie Dont en secret dès lors mon âme fut saisie Grossit de jour en jour, Sertor. I, 1 dans GROSSIR
La vapeur de mon sang ira grossir la foudre Que Dieu tient déjà prête à le réduire en poudre, Héracl. I, 3 dans GROSSIR
Ses troupes malgré lui grossirent votre armée, Sertor. III, 4 dans GROSSIR
Que vous prenez de peine à grossir vos ennuis !, Illus. com. V, 2 dans GROSSIR
Une douleur si sage et si respectueuse, Ou n'est guère sensible ou guère impétueuse, Rodog. II, 4 dans GUÈRE ou GUÈRES
Ne donnons, s'il se peut, à l'une [la représentation] que les heures que l'autre remplit ; je ne crois pas que Rodogune en demande guère davantage, 3e disc. dans GUÈRE ou GUÈRES
Mon espérance est morte et mon esprit guéri, Cid, I, 3 dans GUÉRI, IE
La mail qui me blessait a daigné me guérir, Rodog. IV, 3 dans GUÉRIR
Je vais vous l'expliquer et veux bien vous guérir D'une erreur dangereuse où vous semblez courir, Nicom. IV, 5 dans GUÉRIR
Un soupir, une larme à regret épandue M'aurait déjà guéri de vous avoir perdue, Poly. II, 2 dans GUÉRIR
Aussitôt qu'un État devient un peu trop grand, Sa chute doit guérir l'ombrage qu'elle [Rome] en prend, Nicom. V, 1 dans GUÉRIR
L'auditeur peut avoir de la commisération pour Antiochus, pour Nicomède, pour Héraclius ; mais, s'il en demeure là, et qu'il ne puisse craindre de tomber dans un pareil malheur, il ne guérira d'aucune passion, 2e disc. dans GUÉRIR
Je guéris, et mon coeur, en secret mutiné, S'imposa cet exil dans un séjour champêtre, Oedipe, IV, 4 dans GUÉRIR
La mort suit de bien près ces fausses guérisons, Rodog. III, 4 dans GUÉRISON
Oui, seigneur, dans son mal Rome est trop obstinée, Son peuple, qui s'y plaît, en fuit la guérison, Cinna, II, 1 dans GUÉRISON
Vous portâtes soudain la guerre dans la Perse, Héracl. IV, 4 dans GUERRE
La guerre civile est le règne du crime, Sertor. I, 1 dans GUERRE
Je n'ai pour ennemis que ceux du bien commun, Je leur fais bonne guerre et n'en proscris pas un, Sertor. III, 2 dans GUERRE
J'ai vu des gens de guerre épandus par la ville, Rodog. III, 2 dans GUERRE
Allez, honneurs, plaisirs, qui me livrez la guerre, Poly. IV, 2 dans GUERRE
Si de tels souvenirs ne me faisaient la guerre, Tite et Bér. II, 1 dans GUERRE
Revois ce champ guerrier dont les sacrés sillons Élevaient contre toi de soudains batailions, Médée, III, 3 dans GUERRIER, IÈRE
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?, Cid, I, 7 dans GUERRIER, IÈRE
Fais bon guet, Illus. com. IV, 2 dans GUET
Pour me faire chrétien, sers-moi de guide à l'être, Poly. V, 2 dans GUIDE
Daignez servir de guide à mon aveuglement, Perthar. V, 2 dans GUIDE
Et prenant toutes deux leur passion pour guide, Cinna, V, 2 dans GUIDE
Les vers d'Horace [tragédie de Corneille] ont quelque chose de moins guindé, Ex. de Cinna. dans GUINDÉ, ÉE
Il est quelques esprits dont l'orgueil curieux Jusques à mes secrets les plus mystérieux Tâche à guinder l'essor de leur intelligence, Imit. III, 4 dans GUINDER
Il passe le tronçon de la sienne [épée] en la main gauche, à guise d'un poignard, Clit. argum. dans GUISE
Sous l'habit de Didyme elle-même est sortie, Théod. IV, 5 dans HABIT
Ces grands coeurs.... Font du commandement une douce habitude, Nicom. II, 1 dans HABITUDE
L'habitude à régner et l'horreur d'en déchoir, Pulch. I, 1 dans HABITUDE
Instruit par tes maximes, Il s'est fait de ton ordre une habitude aux crimes, Attila, IV, 3 dans HABITUDE
Vous avez habitude avec ce cavalier, Suite du Ment. IV, 6 dans HABITUDE
Sylla marche en public sans faisceaux et sans haches, Sertor. V, 2 dans HACHE
Vous les hachez menu comme chair à pâté, le Ment. IV, 3 dans HACHER
Qui vit haï de tous ne saurait longtemps vivre, Cinna, I, 2 dans HAÏ, ÏE
La haine que les coeurs conservent au dedans Nourrit des feux cachés, mais d'autant plus ardents, Cid, II, 3 dans HAINE
Je n'ai reçu de vous que mépris et que haine, Pomp. I, 3 dans HAINE
La haine entre les grands se calme rarement, Rodog. I, 7 dans HAINE
Vous êtes son amour, craignez d'être sa haine, Tite et Bérén. dans HAINE
En haine de ce que son mari avait épousé Rodogune, Ex. de Rodog. dans HAINE
Rodrigue : Ton malheureux amant aura bien moins de peine à mourir de ta main qu'à vivre avec ta haine. - Chimène : Va, je ne te hais point, Cid, III, 4 dans HAÏR
Fais-toi des ennemis que je puisse haïr, Hor. I, 1 dans HAÏR
Je hais quelquefois Et moins que je ne veux et moins que je ne dois, Sertor. III, 4 dans HAÏR
Voyez comme un rival est soudain haïssable, Comme vers notre amour ce nom le rend coupable, Attila, IV, 4 dans HAÏSSABLE
Leurs yeux [de dragons] sont tout de flamme, et leur brûlante haleine D'un long embrasement couvre toute la plaine, Tois. d'or, I, 4 dans HALEINE
Tout hors d'haleine il prend pourtant sa place, Horace, IV, 2 dans HALEINE
Enfin, perdant haleine après ces grands efforts, Pomp. V, 3 dans HALEINE
Dorante, arrêtons-nous, le trop de promenade Me mettrait hors d'haleine, et me ferait malade, le Ment. II, 5 dans HALEINE
Rodrigue a pris haleine en vous la racontant, Cid, IV, 5 dans HALEINE
Laisse-moi prendre haleine, afin de te louer, Cid, III, 6 dans HALEINE
Au sortir de Pharsale un si grand capitaine Saurait mal son métier s'il laissait prendre haleine, Pomp. II, 4 dans HALEINE
J'ai pu reprendre haleine, et, sous de faux apprêts...., Rodog. II, 2 dans HALEINE
C'est lors qu'il court d'haleine et qu'en pleine carrière, Quittant souvent la terre en quittant la barrière, Puis d'un vol élevé se cachant dans les cieux, Il rit du désespoir de tous ses envieux, Excuses à Ariste. dans HALEINE
Au bout d'une carrière et si longue et si rude, On a trop peu d'haleine et trop de lassitude, Au roi, sur son retour de Flandre dans HALEINE
Détruire tout l'espoir qui les tient en haleine, C'est les perdre...., Sertor. IV, 2 dans HALEINE
Ce n'est pas grand effort de hanter sans querelle Des esprits doux, des gens de bien, Imit. II, 3 dans HANTER
Éraste, amoureux de Mélite, la fait connaître à son ami Tircis, et, devenu puis après jaloux de leur hantise...., Mélite, Argument. dans HANTISE
Je ne vous ferai point de harangue importune, D. Sanch. I, 3 dans HARANGUE
Aussi, durant le temps qu'a harangué Pison, Ils ont de rang en rang fait courir votre nom, Othon, IV, 2 dans HARANGUER
Et ce masque trompeur de fausse hardiesse Nous déguise sa crainte et couvre sa faiblesse, Nicom. III, 4 dans HARDIESSE
Je feins hardiment d'avoir reçu de vous L'ordre qu'on me voit suivre et que je donne à tous, Cid, IV, 3 dans HARDIMENT
Les choquer hardiment et sans craindre la mort, Se présenter de front...., Médée, I, 5 dans HARDIMENT
Qu'une femme hargneuse est un mauvais voisin !, Gal. du Palais, IV, 12 dans HARGNEUX, EUSE
Les surprenantes harmonies De ces miraculeux génies Savent tout balancer, savent tout soutenir, Prol. de la Toison, III dans HARMONIE
Qui tour à tour dans l'air poussaient des harmonies, le Ment. I, 5 dans HARMONIE
Unissez en votre musique La flûte à la viole, et la lyre aux tambours ; Que l'orgue à tant de sons mêle un son magnifique, Prête un harmonieux secours, Trad. du ps. CL. dans HARMONIEUX, EUSE
Sire, ainsi ces cheveux blanchis sous le harnois, Ce sang pour vous servir prodigué tant de fois...., Cid, II, 9 dans HARNAIS ou HARNOIS
Quoi ! je le haïrai sans tâcher de lui nuire ? J'attendrai du hasard qu'il ose le détruire ?, Cinna, I, 2 dans HASARD
Je vois dans le hasard tous les biens que j'espère, Rod. I, 2 dans HASARD
Je ne me suis voulu jeter dans le hasard Que...., Héracl. II, 2 dans HASARD
Je n'abandonne plus ma vie et ma puissance Au hasard de sa haine, ou de ton inconstance, Pomp. IV, 1 dans HASARD
Si l'on te voit sortir, mon honneur court hasard, Cid, III, 4 dans HASARD
Pourquoi mettre au hasard ce [le salut] que la mort assure ?, Poly. II, 6 dans HASARD
Sans se mettre au hasard de s'égarer, Ex. de Nicom. dans HASARD
Eux domptés [les taureaux], on entrait dans de nouveaux hasards, Médée, II, 2 dans HASARD
Ce sang.... Qu'au milieu des hasards n'osait verser la guerre, Cid, II, 9 dans HASARD
Ce prince d'un sénat maître de l'univers.... Et qui voyait encore en ces derniers hasards L'un et l'autre consul suivre ses étendards, Pomp. II, 2 dans HASARD
Cinna n'est pas perdu pour être hasardé, Cinna, I, 2 dans HASARDÉ, ÉE
Un sang hasardé pour Chimène, Cid, V, 7 dans HASARDÉ, ÉE
Un accord imprévu confondait nos soupirs, Et d'un mot échappé la douceur hasardée Trouvait l'âme en tous deux toute persuadée, Suréna, I, 1 dans HASARDÉ, ÉE
L'exemple est dangereux et hasarde nos vies, Nic. IV, 2 dans HASARDER
Mais elle m'empêchait de hasarder ma tête, Hér. IV, 4 dans HASARDER
Et je viens vous chercher pour vous prendre en ma garde, Pour ne hasarder pas en vous la majesté Au manque de respect d'un grand peuple irrité, Nicom. V, 7 dans HASARDER
C'est à moi d'obéir puisque vous commandez ; Mais voyez les périls où vous me hasardez, Pol. I, 4 dans HASARDER
.... te dire à quels troubles ce choix hasarderait l'empire, Pulch. IV, 2 dans HASARDER
L'ardeur de vous revoir l'a hasardée aux flots ; Elle a pris après vous la route de Colchos, Toison d'or, II, 1 dans HASARDER
Je ne demande plus que pour de si beaux feux Votre absolu pouvoir hasarde un je le veux, Tite et Bérén. V, 4 dans HASARDER
On s'égare assez souvent quand on s'écarte du chemin battu ; mais on ne s'égare pas toutes les fois qu'on s'en écarte ; quelques-uns en arrivent plus tôt où ils prétendent, et chacun peut hasarder à ses périls, Agés. Préf. dans HASARDER
Hasardons ; je ne vois que ce conseil à prendre, Théod. I, 3 dans HASARDER
Quand on voit tout perdu, craint-on de hasarder ?, Tite et Bérén. I, 3 dans HASARDER
Si je hasarde trop de m'être déclarée, J'aime mieux ce péril que ma perte assurée, Sertor. V, 1 dans HASARDER
On se hasarde à tout quand un serment est fait, Oedipe, II, 1 dans HASARDER
Je veux bien toutefois encore m'y hasarder [à faire une demande], Pomp. IV, 2 dans HASARDER
Il sut bien se tirer d'un pas si hasardeux, Hor. IV, 2 dans HASARDEUX, EUSE
Mais, suivant d'Achillas le conseil hasardeux, Vous n'en gagnez aucun et les perdez tous deux, Pomp. I, 1 dans HASARDEUX, EUSE
Que de ces lieux maudits en hâte elle s'exile, Oedipe, V, 10 dans HÂTE
Je lui dresse un bûcher à la hâte et sans art, Pomp. V, 1 dans HÂTE
Et pour avancer tout, hâte cet entretien, Nicom. I, 4 dans HÂTER
En arrêter le cours [de la vie d'un vieillard] Ne serait que hâter la parque de trois jours, Cid, I, 7 dans HÂTER
Hâtez à votre gré ce secours de descendre, Toison d'or, V, 3 dans HÂTER
Alors que je les mande, ils doivent se hâter, Attila, I, 1 dans HÂTER
Plus vous me faites voir d'amour et de mérite, Plus vous haussez le prix des trésors que je quitte, Tois. d'or, III, 3 dans HAUSSER
Mais à peine il revit, qu'elle, haussant la voix : Je n'ai pas résolu de mourir à ton choix, Dit-elle...., Théod. V, 8 dans HAUSSER
Je n'ai qu'à faire un pas et hausser la parole...., Tite et Bérén. II, 1 dans HAUSSER
À des partis plus hauts ce beau fils doit prétendre, Cid, I, 6 dans HAUT, AUTE
Don Rodrigue surtout n'a trait en son visage Qui d'un homme de coeur ne soit la haute image, Cid, I, 1 dans HAUT, AUTE
Cette haute vertu qui règne dans votre âme...., ib. II, 5 dans HAUT, AUTE
Mais parmi tes hauts faits sois-lui toujours fidèle, ib. V, 7 dans HAUT, AUTE
Je veux une vengeance et plus haute et plus prompte, Méd. IV, 5 dans HAUT, AUTE
Les bons esprits trouveront que vous avez fait un haut chef-d'oeuvre de doctrine et de raisonnement en vos observations, Lett. apolog. dans HAUT, AUTE
Et je me rends, seigneur, à ces hautes bontés, Cinna, V, 3 dans HAUT, AUTE
Rome vous permet cette haute alliance, Nicom. I, 2 dans HAUT, AUTE
Prenez-en aujourd'hui la marque la plus haute, ib. II, 2 dans HAUT, AUTE
Seigneur, c'est remporter une haute victoire Que de rendre un amant capable de me croire, ib. V, 2 dans HAUT, AUTE
Pour voir votre vertu dans son plus haut éclat, ib. V, 10 dans HAUT, AUTE
Sous un si haut appui [celui de Rome], nos rois humiliés N'ont été que sujets sous le nom d'alliés, Sertor. II, 1 dans HAUT, AUTE
Et c'est ce que vient rendre à la haute vaillance Dont je ne fais ici que trop d'expérience, L'ardeur de voir...., ib. III, 2 dans HAUT, AUTE
Ce généreux exploit, ces nobles sentiments, Méritent de ma part de hauts remercîments, ib. V, 4 dans HAUT, AUTE
Loin d'en être abattu, son coeur en est plus haut, Poly. III, 5 dans HAUT, AUTE
Sur leurs hauts sentiments réglons plutôt les nôtres, Hor. III, 1 dans HAUT, AUTE
Ce combat pour votre âme est un nouveau supplice, S'il vous laisse obligée à demander justice, à témoigner toujours ce haut ressentiment, Cid, V, 4 dans HAUT, AUTE
Par lui j'ai jeté Rome en haute jalousie, Nicom. I, 5 dans HAUT, AUTE
Madame, et quelques-uns vous diront, au besoin, Quels dieux du haut en bas renversent les profanes, Nicom. III, 2 dans HAUT, AUTE
C'est quitter, c'est trahir les droits du diadème Que sur le haut d'un trône être esclave moi-même, Perth. I, 4 dans HAUT, AUTE
...vous mettre en pleine liberté De monter au plus haut de la félicité, Perth. IV, 5 dans HAUT, AUTE
Ils allaient au plus haut de la perfection, Imit. I, 11 dans HAUT, AUTE
Je l'avoue entre nous, mon sang un peu trop chaud S'est trop ému d'un mot, et l'a porté trop haut, Cid, II, 1 dans HAUT, AUTE
Je te donne Émilie.... qu'ont mise si haut mon amour et mes soins Qu'en te couronnant roi je t'aurais donné moins, Cinna, V, 1 dans HAUT, AUTE
Ta fortune est bien haut, tu peux ce que tu veux, ib. dans HAUT, AUTE
Mon nom dans nos succès s'était mis assez haut Pour faire quelque bruit, sans beaucoup d'injustice, le Ment. I, 3 dans HAUT, AUTE
Et s'il prétend trop haut, je dois désespérer, Suiv. I, 2 dans HAUT, AUTE
Elle en parle tout haut, elle s'en vante à nous, Théod. II, 2 dans HAUT, AUTE
Je le dis donc tout haut afin que l'on m'entende, Sertor. II, 2 dans HAUT, AUTE
Vous qui parliez tantôt, et si haut, contre lui, Tois. d'or, II, 2 dans HAUT, AUTE
Je l'ai dit, et trop haut, pour m'en pouvoir dédire, Othon, IV, 5 dans HAUT, AUTE
Ne parlez pas si haut ; s'il est roi, je suis reine, Nicom. I, 2 dans HAUT, AUTE
Avec des qualités, où votre âme hautaine Trouvera mieux de quoi mériter une reine, Sertor. V, 4 dans HAUTAIN, AINE
Nous verrons la vertu de cette âme hautaine, Héracl. III, 2 dans HAUTAIN, AINE
Je saurai bien rabattre une humeur si hautaine, Cid, II, 6 dans HAUTAIN, AINE
Ce choix pouvait combler trois familles de gloire, Consacrer hautement leurs noms à la mémoire, Hor. II, 1 dans HAUTEMENT
Pour les mettre en déroute, eux et tous leurs complices, Je n'ai qu'à déployer l'appareil des supplices, Et pour soldats choisis envoyer des bourreaux Qui portent hautement mes haches pour drapeaux, Pomp. IV, 5 dans HAUTEMENT
Prusias : Et que dois-je être ? - Nicomède : Roi ; Reprenez hautement ce noble caractère, Nicom. IV, 3 dans HAUTEMENT
Ma main bientôt sur eux m'eût vengé hautement, Hor. III, 5 dans HAUTEMENT
J'emprunte du secours et le fais hautement, Nicom. III, 8 dans HAUTEMENT
Allons de sa réponse à votre compliment Prendre l'occasion de parler hautement, Nicom. II, 4 dans HAUTEMENT
Et je remercîrai qui me dit hautement Qu'il ne m'est plus permis de vaincre impunément, ib. II, 3 dans HAUTEMENT
Et dites hautement à quel prix votre choix Veut faire l'un de nous le plus heureux des rois, Rodog. III, 4 dans HAUTEMENT
Deux sceptres en ma main, Albe à Rome asservie Parlent bien hautement en faveur de sa vie, Hor. V, 3 dans HAUTEMENT
Je ne le cèle point, cette hauteur m'étonne, Oedipe, II, 1 dans HAUTEUR
On vit en sa personne également paraître Les grâces d'un amant et les hauteurs d'un maître, Othon, III, 3 dans HAUTEUR
Ce que des députés la fameuse assemblée, D'intérêts opposés trop souvent accablée, Ce que n'espérait plus aucun médiateur, Tu le fais par toi-même, et le fais de hauteur, Au roi, sur la paix de 1678 dans HAUTEUR
Me condamnerez-vous à voir que Bérénice M'enlève de hauteur le rang d'impératrice ?, Tite et Bérén. IV, 3 dans HAUTEUR
Vous tiendrez mal parole, ou bientôt, sur ma tombe, Tout le sang de vos rois servira d'hécatombe, Nicom. V, 7 dans HÉCATOMBE
Fais périr ou péris, préviens, lâche, ou succombe, Venge toute la terre ou grossis l'hécatombe, Attila, V. 5 dans HÉCATOMBE
Que cet hélas a de peine à sortir !, Poly. IV, 3 dans HÉLAS
Traîtres, ces feints hélas ne sauraient m'abuser, Veuve, IV, 3 dans HÉLAS
Le plonge en un bain d'eaux et d'herbes inconnues, Médée, I, 1 dans HERBE
L'empire était chez nous un bien héréditaire, Héracl. I, 2 dans HÉRÉDITAIRE
Vous n'avez pas la vie ainsi qu'un héritage, Poly. IV, 3 dans HÉRITAGE
Mais disposer d'un sang que j'ai reçu sans tache ! Avant que le souiller, il faut qu'on me l'arrache ; J'en dois compte aux aïeux dont il est hérité, A toute leur famille, à la postérité, D. Sanche, III, 4 dans HÉRITÉ, ÉE
Vous avez hérité ce nom de vos aïeux, Sertor. III, 2 dans HÉRITER
Je le fais roi de Pont et mon seul héritier, Nicom. IV, 4 dans HÉRITIER, IÈRE
Je ne veux d'héritiers que votre Rome, ou vous, Sertor. V, 7 dans HÉRITIER, IÈRE
S'il n'a plus de héros, il a des héroïnes, Attila, I, 2 dans HÉROÏNE
J'ai vu tous les plaisirs de son âme héroïque N'avoir rien que d'auguste et que de magnifique, Attila, II, 5 dans HÉROÏQUE
Un héros arrêté n'a que deux bras à lui, Suréna, IV, 1 dans HÉROS
La tendresse n'est point la vertu des héros, ib. V, 3 dans HÉROS
C'est du fils d'un tyran que j'ai fait ce héros, Héracl. IV, 5 dans HÉROS
Qui l'eût dit ? Que notre heur fût si proche et sitôt se perdît, Cid, III, 4 dans HEUR
Tu t'en souviens, Cinna ; tant d'heur et tant de gloire Ne peuvent pas sitôt sortir de ta mémoire, Cinna, V, 1 dans HEUR
Puisse le juste ciel, content de ma ruine, Combler d'heur et de jours Polyeucte et Pauline !, Poly. II, 2 dans HEUR
Ne vous offensez pas si cet heur de vos armes, Qui me rend tant de biens, me coûte un peu de larmes, Pomp. V, 5 dans HEUR
Le prince Antiochus, devenu nouveau roi, Sembla de tous côtés traîner l'heur avec soi, Rodog. I, 1 dans HEUR
L'heur de vous obéir flattera sa douleur, ib. III, 4 dans HEUR
Ah ! mon heur, il est vrai, si tes désirs secondent Cet amour qui paraît et brille dans tes yeux, Je n'ai rien désormais à demander aux dieux, Mélite, V, 4 dans HEUR
Voyez ce qu'en ces lieux il venait demander, S'il est heure si tard de faire une visite, Suite du Ment. IV, 1 dans HEURE
Mon Polyeucte touche à son heure dernière, Poly. IV, 5 dans HEURE
Vous pouvez cependant faire munir ces places, Disposer de bonne heure un secours de Romains, Nicom. II, 3 dans HEURE
Qu'à bonne heure défait d'un masque et d'une épée, J'ai leur crédulité sous vos habits trompée !, Clit. II, 3 dans HEURE
Point de refus pour moi, point d'heures inégales, Place roy. I, 4 dans HEURE
Le reste dont le nombre augmentait à toute heure..., Cid, IV, 3 dans HEURE
Que disiez-vous tout à l'heure ? Léontine : Depuis quand ? - Exupère : Tout à l'heure, Héracl. II, 5 dans HEURE
Il [l'Hymen] représente ce portrait [de la reine] aux yeux de la Discorde et de l'Envie, qui trébuchent aussitôt aux enfers, et ensuite il le présente aux chaînes qui tiennent la Paix prisonnière, lesquelles tombent et se brisent tout à l'heure, Toison d'or, Prol. sc. 4 dans HEURE
Rodrigue, as-tu du coeur ? - Tout autre que mon père L'éprouverait sur l'heure, Cid, I, 8 dans HEURE
Toutes les dignités que tu m'as demandées Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées, Cinna, V, 1 dans HEURE
Vous verrez votre crainte heureusement déçue, Cid, I, 1 dans HEUREUSEMENT
Je mourrai tout ensemble heureux et malheureux, Cinna, I, 4 dans HEUREUX, EUSE
J'ai été assez heureux à les inventer [des machines], et à leur donner place dans la tissure de ce poëme, Andromède, Argument. dans HEUREUX, EUSE
À M. M. M. M. madame.... ces quatre lettres hiéroglyphiques vous embarrasseront aussi bien que les autres...., Andr. Dédic. dans HIÉROGLYPHE
Et de cette victoire Apprends-moi plus au long la véritable histoire, Cid, IV, 3 dans HISTOIRE
Ignorez-vous encor la moitié de l'histoire [du combat des Horaces et des Curiaces] ?, Hor. IV, 2 dans HISTOIRE
Il vient en apporter la nouvelle en ces lieux, Et par un sacrifice en rendre hommage aux dieux, Poly. I, 4 dans HOMMAGE
Grâces à ma victoire, on me rend des hommages, Pomp. III, 2 dans HOMMAGE
Ah ! qu'il dissiperait un dangereux orage, S'il voulait à nos dieux rendre le moindre hommage !, Théod. V, 1 dans HOMMAGE
Recevez, comme roi, notre premier hommage, D. Sanche, IV, 2 dans HOMMAGE
Je viens pour rendre hommage aux cendres d'un héros, Pomp. V, 2 dans HOMMAGE
Ses conquêtes pour moi sont des objets de haine ; L'hommage qu'il m'en fait renouvelle ma peine, Perthar. I, 1 dans HOMMAGE
Et son salut [de Rome] dépend de la perte d'un homme, Si l'on doit le nom d'homme à qui n'a rien d'humain, à ce tigre altéré de tout le sang romain, Cinna, I, 3 dans HOMME
Un païen nous l'apprend, tout chrétiens que nous sommes : Je n'ai jamais, dit-il, été parmi les hommes Que je n'en sois sorti moins homme et plus brutal, Imit. I, 20 dans HOMME
Ma raison s'est troublée et mon faible a paru ; Mais j'ai dépouillé l'homme, et Dieu m'a secouru, Théod. V, 3 dans HOMME
Ah ! pour être Romain je n'en suis pas moins homme : J'aime, et peut-être plus qu'on n'a jamais aimé, Sertor. IV, 1 dans HOMME
Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes ; Ils peuvent se tromper comme les autres hommes, Cid, I, 6 dans HOMME
Quand un homme une fois a droit de nous haïr, Poly. V, 1 dans HOMME
C'est loin de ses parents qu'un homme apprend à vivre, Oedipe, I, 5 dans HOMME
Voilà notre pouvoir sur les esprits des hommes, Poly. I, 3 dans HOMME
Admirons cependant le destin des grands hommes ; Plaignons-les et par eux jugeons ce que nous sommes, Pomp. II, 2 dans HOMME
Don Rodrigue surtout n'a trait en son visage Qui d'un homme de coeur ne soit la haute image, Cid, I, 1 dans HOMME
Je l'avais bien prévu que pour un tel ouvrage Cinna saurait choisir des hommes de courage, Cinna, I, 3 dans HOMME
Tu n'as fait le devoir que d'un homme de bien, Cid, III, 4 dans HOMME
Ne le recevez point en meurtrier d'un frère, Mais en homme d'honneur qui fait ce qu'il doit faire, Hor. II, 4 dans HOMME
Il ne fuyait qu'en homme Qui savait ménager la fortune de Rome, Hor. IV, 2 dans HOMME
Cherchons, aux yeux d'Othon, un trépas à leur tête, Pour lui plus odieux, et pour nous plus honnête, Othon, V, 2 dans HONNÊTE
Jamais notre Rome N'a produit plus grand coeur ni vu plus honnête homme, Polyeucte, I, 3 dans HONNÊTE
Qu'eussé-je fait, Pollux, en cette extrémité, Qui commettait ma vie avec ma loyauté ? Car, sans doute, à quitter l'utile pour l'honnête, La paix allait se faire aux dépens de ma tête, Médée, I, 1 dans HONNÊTE
Trop peu d'honneur pour moi suivrait cette victoire, Cid, II, 2 dans HONNEUR
Et l'exécrable honneur de lui donner un maître [à l'univers], Cinna, I, 3 dans HONNEUR
L'honneur des premiers faits se perd par les seconds, Hor. V, 2 dans HONNEUR
Ensemble nous cherchons l'honneur d'un beau trépas, Cinna, V, 2 dans HONNEUR
Je demande sa mort, mais non pas glorieuse.... Non pas au lit d'honneur, mais sur un échafaud, Cid, IV, 5 dans HONNEUR
Les affronts à l'honneur ne se réparent point, Cid, II, 3 dans HONNEUR
Impitoyable honneur, mortel à mes plaisirs, Que tu vas me coûter de pleurs et de soupirs !, ib. II, 3 dans HONNEUR
Et d'autant que l'honneur m'est plus cher que le jour, ib. III, 6 dans HONNEUR
Je vois que votre honneur demande tout mon sang, Que tout le mien consiste à vous percer le flanc, Hor. II, 3 dans HONNEUR
L'amour n'est qu'un plaisir, l'honneur est un devoir, Cid, III, 6 dans HONNEUR
Il le perd d'honneur, D. Sanche, V, 6 dans HONNEUR
Ne le recevez point en meurtrier d'un frère, Mais en homme d'honneur qui fait ce qu'il doit faire, Hor. II, 4 dans HONNEUR
Tous deux pour leur pays sont morts en gens d'honneur, Hor. IV, 2 dans HONNEUR
Au vainqueur, non à moi, vous faites tout l'honneur, Pomp. III, 1 dans HONNEUR
Ces montagnes de morts privés d'honneurs suprêmes, Pomp. I, 1 dans HONNEUR
Parlons-en mieux, le roi fait honneur à votre âge, Cid, I, 6 dans HONNEUR
De tous ces meurtriers te dirai-je les noms ? Procule, Glabrion.... Le reste ne vaut pas l'honneur d'être nommé, Cinna, V, 1 dans HONNEUR
Aux zèles indiscrets tout paraît légitime, Et la fausse vertu se fait honneur du crime, Tite et Bérén. V, 5 dans HONNEUR
J'y vois de vos vertus les preuves honorables ; J'y vois la haute estime où sont vos grands exploits, D. Sanche, I, 3 dans HONORABLE
De la main de ton père un coup irréparable Déshonorait du mien la vieillesse honorable, Cid, III, 4 (dans les variantes) dans HONORABLE
Un prince est dans son trône à jamais affermi Quand il est honoré du nom de son ami [de Rome], Nicom. III, 2 dans HONORÉ, ÉE
C'est là que sur mon trône avec plus de splendeur Je puis honorer Rome en son ambassadeur, Nicom. III, 1 dans HONORER
Honorez moins, seigneur, une âme criminelle, Cinna, V, 3 dans HONORER
Le roi ne sait que c'est d'honorer à demi, Hor. IV, 2 dans HONORER
Les deux que j'honorais d'une si haute estime, Cinna, IV, 1 dans HONORER
De cette autre entreprise honorez mon audace, Mithr. III, 1 dans HONORER
....Sa beauté, sa grâce tant vantée, Présents dont la nature a voulu l'honorer, Phèdre, II, 1 dans HONORER
Se plaindre est une honte et soupirer un crime, Hor. IV, 4 dans HONTE
La gloire d'une mort qui nous couvre de honte, Pomp. II, 2 dans HONTE
Mais pour braver Marcelle et m'affranchir de honte, Il est une autre voie et plus sûre et plus prompte, Théodore, III, 3 dans HONTE
Épargnez-moi des pleurs qui coulent à ma honte, Poly. II, 2 dans HONTE
Les soins que cette amour nous donne en cette vie Ne peuvent aussi bien nous élever si haut, Que la perfection la plus digne d'envie N'y soit toujours suivie Des hontes d'un défaut, Imit. I, 3 dans HONTE
Mais tu sais quel orgueil ont lors montré les comtes ; Combien d'affronts pour lui, combien pour moi de hontes !, D. Sanche, II, 1 dans HONTE
Pour réserver sa tête aux hontes du supplice, Pomp. V, 3 dans HONTE
Dans les bras de ce fils on lui fait mille hontes, D. Sanche, V, 4 dans HONTE
Seigneur, ce que je suis ne me fait point de honte, D. Sanche, I, 3 dans HONTE
J'ai honte de montrer tant de mélancolie, Hor. I, 2 dans HONTE
Ne l'entreprenez pas, votre offre me fait honte, Médée, IV, 6 dans HONTE
Cessez d'appréhender de voir rougir mes mains Du poids honteux des fers, ou du sang des Romains, Hor. I, 4 dans HONTEUX, EUSE
Ton épée est à moi, mais tu serais trop vain Si ce honteux trophée avait chargé ma main, Cid, I, 3 dans HONTEUX, EUSE
À ces honteux moyens gardez de recourir, Rodog. III, 2 dans HONTEUX, EUSE
J'ai cru honteux d'aimer quand on n'est plus aimable, Sertor. IV, 2 dans HONTEUX, EUSE
Toute excuse est honteuse aux esprits généreux, Cid, III, 3 dans HONTEUX, EUSE
Mais de cette faiblesse un grand coeur est honteux, Hor. I, 1 dans HONTEUX, EUSE
Rodogune a paru, sortant de sa prison, Comme un soleil levant dessus notre horizon, Rodog. I, 6 dans HORIZON
N'ayant point d'horlogiers au lieu de sa demeure, Ment. II, 5 dans HORLOGER
En cette extrémité, que prétendez-vous faire ? - Phinée : Tout, hormis l'irriter ; tout, hormis lui déplaire, Androm. V, 1 dans HORMIS
Et délivre mes yeux de l'horreur de te voir, Héracl. III, 2 dans HORREUR
Mais par la sainte horreur que vous fait l'infamie, Théod. III, 3 dans HORREUR
Que d'horreurs vous me jetez dans l'âme !, Sur. V, 4 dans HORREUR
Trouvez-vous doux les noms de perfide et de traître ? - Je sais qu'aux généreux ils doivent faire horreur, Héracl. III, 5 dans HORREUR
L'injuste horreur qu'elle [Rome] eut toujours des rois, Pomp. IV, 3 dans HORREUR
Que la vertu du fils.... Vainque la juste horreur que vous avez du père, Héracl. I, 4 dans HORREUR
Celles de ma naissance ont horreur des bassesses, Rodog. III, 3 dans HORREUR
Il ne peut endurer que l'horreur de la Grèce Pour prix de ses forfaits épouse la princesse, Méd. II, 5 dans HORREUR
Quelle horreur d'embrasser un homme dont l'épée De toute ma famille a la trame coupée !, Hor. V, 3 dans HORREUR
On fait plus, on m'impute un coup si plein d'horreur Pour me faire un passage à vous percer le coeur, Rod. V, 4 dans HORREUR
...hors les fils d'Horace il n'est point de Romains, Hor. II, 1 dans HORS
Il peut faire trembler la terre sous ses pas, Mettre un roi hors du trône, et donner ses États.... Mais le coeur d'Émilie est hors de son pouvoir, Cinna, III, 4 dans HORS
Car hors de l'Arménie enfin je ne suis rien, Nicom. III, 1 dans HORS
Voyez des maux sans nombre et hors de guérison, Agés. I, 2 dans HORS
L'amour hors d'intérêt s'attache à ce qu'il aime, Pulch. II, 1 dans HORS
Un pas hors du devoir peut nous mener bien loin, Suréna, IV, 3 dans HORS
Le plein calme est un bien hors de notre puissance, Imit. I, 22 dans HORS
Mais du moins votre esprit est hors de ses alarmes, Poly. II, 3 dans HORS
S'il y a quelque contestation pour le nom de l'auteur [de l'Imitation], il est hors de dispute que c'était un homme bien éclairé du Saint-Esprit, Imit. Préf. éd. 1770 dans HORS
.... Tout hors d'haleine il prend pourtant sa place, Hor. IV, 2 dans HORS
....La reconnaissance et l'hospitalité Sur les âmes des rois n'ont qu'un droit limité, Pomp. I, 1 dans HOSPITALITÉ
En est-ce fait, Julie, et que m'apportez-vous ? Est-ce la mort d'un frère ou celle d'un époux ? Le funeste succès de leurs armes impies De tous les combattants a-t-il fait des hosties ?, Hor. III, 2 dans HOSTIE
Père barbare, achève, achève ton ouvrage : Cette seconde hostie est digne de ta rage ; Joins ta fille à ton gendre..., Polyeucle, V, 5 dans HOSTIE
Tous autres noeuds brisés, Seul hôte de toi-même et maître de la place, Imit. II, 8 dans HÔTE, ESSE
Le fameux Scipion de qui vous fûtes l'hôte, Sophon. IV, 2 dans HÔTE, ESSE
C'est l'ordinaire effet de son épanchement [de la grâce divine], Que d'enfanter le zèle et semer l'allégresse ; C'est l'accompagnement de cette grande hôtesse, Imit. II, 9 dans HÔTE, ESSE
Il n'est moyen humain qui puisse la sauver, Héracl. IV, 1 dans HUMAIN, AINE
Je rends grâces aux dieux de n'être pas Romain, Pour conserver encor quelque chose d'humain, Hor. II, 2 dans HUMAIN, AINE
Si l'on doit le nom d'homme à qui n'a rien d'humain, Cinna, I, 3 dans HUMAIN, AINE
Sans doute vos chrétiens qu'on persécute en vain Ont quelque chose en eux qui surpasse l'humain, Poly. V, 6 dans HUMAIN, AINE
Sous un faux semblant d'un peu d'humanité, Perthar. V, 3 dans HUMANITÉ
Par de profonds respects, par d'humbles sacrifices, Sertor. II, 4 dans HUMBLE
Je saurai bien rabattre une humeur si hautaine, Cid, II, 6 dans HUMEUR
J'en voudrais connaître un de l'humeur dont il est, Suite du Ment. III, 1 dans HUMEUR
Qu'un peu de votre humeur ou de votre vertu Soulagerait les maux de ce coeur abattu, Poly. II, 2 dans HUMEUR
Je sais quelle est l'humeur et l'esprit d'un chrétien, ib. III, 3 dans HUMEUR
Seigneur, telle est l'humeur de la plupart des femmes, Tite et Bérén. IV, 4 dans HUMEUR
Je ne suis pas d'humeur à mourir de constance, Ment. II, 2 dans HUMEUR
Je n'écouterai plus cette humeur de conquête, Illus. comique, II, 3 dans HUMEUR
Et [je] trouverai pour vous quelques autres vengeances, Quand l'humeur me prendra de punir tant d'offenses, Attila, V, 3 dans HUMEUR
Hier, dans sa belle humeur, elle entretint Valère, Hor. I, 1 dans HUMEUR
Une mauvaise humeur, un peu de jalousie, Hor. III, 4 dans HUMEUR
[Matamore, achevant de vanter ses hauts faits, voit approcher sa maîtresse en compagnie de son rival ; tout de suite il tourne les talons]. Clindor : Où vous retirez-vous ? - Matamore : Le fat n'est pas vaillant ; Mais il a quelque humeur qui le rend insolent, Illus. com. II, 2 dans HUMEUR
Cliton : Par exemple, voyez, aux traits de ce visage Mille dames m'ont pris pour homme de courage, Et, sitôt que je parle, on devine à demi Que le sexe jamais ne fut mon ennemi. - Cléandre : Cet homme a de l'humeur. - Dorise : C'est un vieux domestique Qui, comme vous voyez, n'est pas mélancolique, Suite du Ment. III, 1 dans HUMEUR
Je ne puis voir sous eux [les Romains] les rois humiliés...., Nic. II, 3 dans HUMILIÉ, ÉE
Rome a pour ma ruine une hydre trop fertile, Une tête coupée en fait renaître mille, Cinna, IV, 3 dans HYDRE
L'hymen qui nous attache en une autre famille, Hor. III, 4 dans HYMEN
Les flambeaux de l'hymen viennent de s'allumer, Poly. I, 1 dans HYMEN
Je ne demande plus d'où partait ce dédain, Quand j'ai voulu vous faire un hymen de ma main, D. Sanche, IV, 5 dans HYMEN
L'hymen sur un époux donne quelque puissance, Othon, III, 1 dans HYMEN
Mais après l'hyménée ils [les hommes] sont rois à leur tour, Poly. I, 3 dans HYMÉNÉE
Et ne savez-vous pas qu'il est des hyménées Que font sans nous au ciel les belles destinées ?, Pulchér. V, 6 dans HYMÉNÉE
En ma présence même en caresser l'idée, Sophon. I, 4 dans IDÉE
J'en puis voir sa fenêtre ; et de sa chère idée Mon âme à cet aspect sera mieux possédée, Ment. IV, 1 dans IDÉE
Rempli de votre idée, il m'adresse pour vous Ces mots, où l'amitié règne sur le courroux, Rodog. V, 4 dans IDÉE
Le roi n'est qu'une idée et n'a de son pouvoir Que ce que par pitié vous lui laissez avoir, Nicom. III, 2 dans IDÉE
L'autre femme est une pure idée de mon esprit, Sertor. Au lecteur. dans IDÉE
Va, triomphe en idée avec ta Rodogune, Rodog. IV, 5 dans IDÉE
De pareils lieutenants n'ont de chefs qu'en idée, Sertor. III, 2 dans IDÉE
Général en idée et monarque en peinture, Agés. III, 1 dans IDÉE
Que je sois tout ensemble idolâtre et chrétien, Poly. IV, 3 dans IDOLÂTRE
Et cette vieille erreur, que Cinna veut abattre, Est une heureuse erreur dont il [le peuple romain] est idolâtre, Cinna, II, 1 dans IDOLÂTRE
Mais, hélas ! j'idolâtre Émilie, Cinna, III, 2 dans IDOLÂTRER
Mon travail sans appui monte sur le théâtre ; Chacun en liberté l'y blâme ou l'idolâtre, Excuses à Ariste. dans IDOLÂTRER
Réduite à balancer son esprit agité Entre l'idolâtrie et l'impudicité, Théod. III, 1 dans IDOLÂTRIE
Aimer nos ennemis avec idolâtrie, Hor. V, 3 dans IDOLÂTRIE
Ainsi nous ferons voir l'amour de la patrie, Pour qui vont les grands coeurs jusqu'à l'idolâtrie, Sert. III, 2 dans IDOLÂTRIE
Au premier imposteur.... Qui.... Voudra servir d'idole à son zèle charmé, Héracl. I, 1 dans IDOLE
Et Pison ne sera qu'un idole sacré Qu'ils tiendront sur l'autel pour répondre à leur gré, Othon, III, 1 dans IDOLE
Je me cache à moi-même un excès de malheur Où notre ignominie égale ma douleur, Rodog. II, 4 dans IGNOMINIE
En faveur de mon fils vous faites l'ignorant, Ment. V, 1 dans IGNORANT, ANTE
Nous n'avons qu'un honneur, il est tant de maîtresses !, Cid, III, 6 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Il passe pour tyran quiconque s'y fait maître, Cinna, II, 1 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Pour la première fois il me dupe qui veut ; Mais, pour une seconde, il m'attrape qui peut, Mél. V, 5 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Mais pour servir César rien n'est illégitime, Mort de Pomp. III, 2 dans ILLÉGITIME
Ainsi Rome n'a point séparé son estime ; Elle eût cru faire ailleurs un choix illégitime ; Cette superbe ville en vos frères et vous Trouve les trois guerriers qu'elle préfère à tous, Hor. II, 1 dans ILLÉGITIME
Une céleste flamme D'un rayon prophétique illumine mon âme, Cinna, V. 3 dans ILLUMINER
Flatteuse illusion, erreur douce et grossière, Que tu sais peu durer et tôt t'évanouir !, Hor. III, 1 dans ILLUSION
L'heur que je t'apporte est sans illusion, Théod. V, 3 dans ILLUSION
Aucune illusion ne doit plus te flatter, Cinna, IV, 7 dans ILLUSION
Par quelle illusion m'oses-tu conseiller... ?, Perth. III, 4 dans ILLUSION
De sa soeur tout exprès j'ai pris l'image entière ; Mon visage a même air, ma voix a même ton, Tois. d'or, II, 1 dans IMAGE
Avec une vertu qui fût imaginaire, Car je l'appelle ainsi quand elle est sans effet, Nic. II, 3 dans IMAGINAIRE
Et cette liberté qui lui semble si chère, N'est pour Rome, seigneur, qu'un bien imaginaire, Cinna, II, 1 dans IMAGINAIRE
C'est peu d'aller au ciel, je vous veux y conduire. - Imaginations ! - Célestes vérités !, Pol. IV, 3 dans IMAGINATION
Quoi ! lâche, tu pourrais la perdre sans regret, Elle dont tu plaignais la perte imaginée !, Rod. IV, 6 dans IMAGINÉ, ÉE
Si je l'entretins hier et lui fis bon visage, N'en imaginez rien qu'à son désavantage, Hor. I, 3 dans IMAGINER
L'esclave le plus vil qu'on puisse imaginer Sera digne de moi, s'il peut t'assassiner, Héracl. III, 3 dans IMAGINER
Et je m'imaginais dans la divinité Beaucoup moins d'injustice et bien plus de bonté, Hor. III, 5 dans IMAGINER
Mon esprit embrassant tout ce qu'il s'imagine, Poly. III, 1 dans IMAGINER
Et peut-être aujourd'hui vos yeux seront témoins De ce que votre esprit s'imagine le moins, M. de Pomp. I, 3 dans IMAGINER
Mais, ce qu'on ne pourrait jamais s'imaginer, Cinna, tu t'en souviens et veux m'assassiner, Cinna, V, 1 dans IMAGINER
N'es-tu pas, ô mon Dieu, mon seigneur souverain, Et moi ton serviteur pauvre, lâche, imbécile, Dont tout l'effort est inutile, à moins qu'avoir l'appui de ta divine main ?, Imit. III, 10 dans IMBÉCILE
Le sang a peu de droits dans le sexe imbécile [les femmes], Oed. I, 4 dans IMBÉCILE
Notre imbécillité, maîtresse de nos sens, Conserve en tous les coeurs un tel penchant aux vices...., Imit. IV, 3 dans IMBÉCILLITÉ
Ma valeur n'a point lieu de te désavouer, Tu l'as bien imitée...., Cid, III, 6 dans IMITER
Il [Pompée] rappelle Ce qu'eut de beau sa vie et ce qu'on dira d'elle, Pomp. II, 2 dans IMMOBILE
Votre ambition s'est immolé mon père, Cinna, v, 2 dans IMMOLER
C'est à ses beautés Que je viens immoler toutes mes volontés, Poly. II, 1 dans IMMOLER
J'immolerai ma haine à mes désirs contents, Sertor. I, 1 dans IMMOLER
Permettez, ô grand roi, que de ce bras vainqueur Je m'immole à ma gloire, et non pas à ma soeur, Hor. v, 2 dans IMMOLER
Oui, l'honneur que reçoit la vôtre [famille] par ce choix En pouvait à bon titre immortaliser trois, Hor. II, 1 dans IMMORTALISER
Allez donc, Achillas, allez avec Septime Nous immortaliser par cet illustre crime, M. de Pomp. I, 1 dans IMMORTALISER
Mourir pour son pays n'est pas un triste sort ; C'est s'immortaliser par une belle mort, Cid, IV, 5 dans IMMORTALISER
Peu, même des grands coeurs, tireraient vanité D'aller par ce chemin à l'immortalité, Hor. II, 3 dans IMMORTALITÉ
Cette immortalité que donne un beau trépas, Poly. II, 2 dans IMMORTALITÉ
Grâces aux immortels, l'effort de mon courage Et ma grandeur future ont mis Rome en ombrage, Nicom.II, 3 dans IMMORTEL, ELLE
Non, non, il voit le jour, Et te conserve encore un immuable amour, Cid, IV, 5 dans IMMUABLE
Fais-toi de mon exemple une immuable loi, Hot. IV, 7 dans IMMUABLE
Je ne laisserai pas mon ouvrage imparfait, Héracl. II, 2 dans IMPARFAIT, AITE
Mais mon crime est entier et le sien imparfait, Oedipe, IV, 5 dans IMPARFAIT, AITE
Si je l'ai bien compris, cet hymen imparfait N'est encor qu'en parole et n'a point eu d'effet, Sophon. III, 7 dans IMPARFAIT, AITE
En ton fils Dieu n'a pas fait naître Un prince à ce point imparfait, Héracl. V, 1 dans IMPARFAIT, AITE
Faites un peu de force à votre impatience, Pomp. V, 4 dans IMPATIENCE
Le peuple.... Impatient pour eux que la cérémonie Ne commence bientôt, Rod. V, 2 dans IMPATIENT, ENTE
Impatients désirs d'une illustre vengeance, Cinna, I, 1 dans IMPATIENT, ENTE
Il [mon coeur] est impatient lui-même de se rendre, Nicom. V, 10 dans IMPATIENT, ENTE
Vois-tu, comme le tien, des coeurs impénétrables ?, Poly. V, 4 dans IMPÉNÉTRABLE
Quoi ! la nécessité des vertus et des vices D'un astre impérieux doit suivre les caprices !, Oedipe, III, 5 dans IMPÉRIEUX, EUSE
Cherche la vérité dans la sainte Écriture, Et lis du même esprit Le texte impérieux de sa doctrine pure Que tu le vois écrit, Imitat. I, 5 dans IMPÉRIEUX, EUSE
Quelque fois ton esprit, s'élevant jusqu'aux cieux, De cette haute extase où j'occupe ses yeux, Retombe tout à coup dans quelque impertinence, Imit. II, 6 dans IMPERTINENCE
C'en est fait ; je le perds ; l'impertinente crainte ! Que m'importe de perdre une amitié si feinte ?, la Suiv. I, 9 dans IMPERTINENT, ENTE
Votre juste douleur est trop impétueuse, Cinna, IV, 6 dans IMPÉTUEUX, EUSE
Ma haine n'aura plus d'impétuosité, Héraclius, III, 1 dans IMPÉTUOSITÉ
Si l'on court au grand crime avec avidité, Laissez-en ralentir l'impétuosité, Othon, V, 2 dans IMPÉTUOSITÉ
L'impétuosité d'un premier mouvement, Rod. I, 7 dans IMPÉTUOSITÉ
J'aime assez, madame, L'impétuosité de cette grandeur d'âme, Suréna, V, 1 dans IMPÉTUOSITÉ
Ces dieux irrités Se vengent maintenant de vos impiétés, Oedipe, I, 6 dans IMPIÉTÉ
Et quelle impiété de haïr un époux Pour avoir bien servi les siens, l'État et vous ?, Hor. V, 3 dans IMPIÉTÉ
Pourrai-je toutefois vous faire une prière Digne d'un tel époux et digne d'un tel frère ? Je veux d'un coup si noble [le combat de parents] ôter l'impiété, ib. II, 6 dans IMPIÉTÉ
Ce coeur impitoyable à ma perte s'obstine, Hor. II, 5 dans IMPITOYABLE
Qu'il n'attire sur nous d'impitoyables haines, Sert. IV, 3 dans IMPITOYABLE
Il interroge encor, mais en juge implacable, Théod. V, 1 dans IMPLACABLE
Un courroux implacable, un orgueil endurci, Sert. IV, 2 dans IMPLACABLE
C'est l'incommodité des pièces embarrassées qu'en termes de l'art on nomme implexes, par un mot emprunté du latin, telles que sont Rodogune et Héraclius, Examen de Cinna. dans IMPLEXE
Je saurai conserver, d'une âme résolue, à l'époux sans macule une épouse impollue, Théod. III, 1 dans IMPOLLU, UE
L'importance d'ailleurs de ce dernier service [le meurtre de Pompée] Ne permet pas d'en craindre [de César] une entière injustice, Pomp. II, 4 dans IMPORTANCE
Me ranger à son choix, sans savoir son projet, Deviner sa pensée, obéir par avance, Sont-ce, Lise, envers lui des crimes d'importance ?, Suite du Menteur, IV, 3 dans IMPORTANCE
Trouvez bon qu'un secret d'une telle importance..., Héracl. IV, 3 dans IMPORTANCE
C'est ainsi qu'elle parle et m'offre l'assistance De ce que Rome encore a de gens d'importance, Sert. I, 2 dans IMPORTANCE
Et si jusqu'à ce point on me croit important, Que mes ressentiments puissent vous être à craindre, Agésil. III, 1 dans IMPORTANT, ANTE
Et mon trépas importe à votre sûreté, Cinna, V, 1 dans IMPORTER
En matière d'État, ne fût-ce qu'un atome, Sa perte quelquefois importe d'un royaume, Attila, I, 2 dans IMPORTER
Quand l'effet est certain, il n'importe des causes, Sophon. V, 4 dans IMPORTER
N'importe, servons-la, méritons son amour, Sertor. II, 5 dans IMPORTER
Épousez ou Didyme ou Cléante ou quelque autre, Ne m'importe pas qui, mon choix suivra le vôtre, Théod. II, 4 dans IMPORTER
Et qu'importe, après tout, d'une autre ou d'Aristie ?, Sertor. II, 4 dans IMPORTER
Et qu'importe à tous deux de Rome et de l'État ?, Othon, II, 4 dans IMPORTER
Qu'importe de mon coeur si je fais mon devoir ?, Sertor. I, 3 dans IMPORTER
Pour renvoyer chez vous les voeux qu'on vient m'offrir, Et n'avoir plus chez moi d'importuns à souffrir, Perthar. I, 2 dans IMPORTUN, UNE
Vous avancerez plus en m'importunant moins, Poly. III, 4 dans IMPORTUNER
C'est trop m'importuner en faveur d'un sujet, Nicom. III, 2 dans IMPORTUNER
Aussi ne pensez pas que je vous importune De payer mon amour...., Théod. III, 3 dans IMPORTUNER
Votre importunité, que j'ose dire extrême, Nicom. III, 5 dans IMPORTUNITÉ
Puisque Sertorius m'impose ce devoir, Sertor. II, 5 dans IMPOSER
Et sur toute chose Observe exactement la loi que je t'impose, Cinna, V, 1 dans IMPOSER
Et que la renommée, instruite en ma faveur, Séduisant l'univers, impose à ce grand coeur, Pulch. III, 3 dans IMPOSER
Mais, quoi qu'à ces mutins elle puisse imposer, Demain ils la verront mourir ou t'épouser, Héracl. I, 3 dans IMPOSER
Pour me faire croire ignorant, vous avez tâché d'imposer aux simples, Lett. apolog. dans IMPOSER
À qui sait bien aimer il n'est rien d'impossible, Médée, V, 8 dans IMPOSSIBLE
Et tu sais que mon âme, à tes ennuis sensible, Pour en tarir la source y fera l'impossible, Cid, II, 3 dans IMPOSSIBLE
Va, ne présume pas que, quoi que je te jure, De tes nouveaux docteurs je suive l'imposture, Poly. V, 2 dans IMPOSTURE
Ah ! seigneur, est-il rien qui répare l'injure Que fait à l'innocence un moment d'imposture ?, Nicom. IV, 1 dans IMPOSTURE
Que ne publieront point l'envie et l'imposture ?, Cid, III, 4 dans IMPOSTURE
Quelqu'un auprès de vous m'a fait cette imposture, Ment. III, 5 dans IMPOSTURE
Je suis ravi de voir qu'une telle imposture Ait laissé votre gloire et plus grande et plus pure, Nicom. III, 8 dans IMPOSTURE
Sans doute il m'aura vue ; Et c'est de là que vient cette fuite impourvue, Mél. II, 8, édit. 1633 dans IMPOURVU, UE
Elle [l'actrice représentant Camille] doit recevoir le coup derrière le théâtre, comme je le marque dans cette impression, Ex. d'Hor. dans IMPRESSION
Et comme notre sexe ose assez promptement Suivre l'impression d'un premier mouvement, Hér. V, 2 dans IMPRESSION
Et reconnaissez-vous que tout ce qu'il m'a dit Par quelque impression ébranle mon esprit ?, Nicom. IV, 1 dans IMPRESSION
Si vous ouvrez votre âme à ces impressions, Cinna, II, 1 dans IMPRESSION
Et peu d'hommes au coeur l'ont assez imprimée [cette vertu] Pour oser aspirer à tant de renommée, Hor. II, 3 dans IMPRIMÉ, ÉE
Pleurez l'autre, pleurez l'irréparable affront Que sa fuite honteuse imprime à notre front, Hor. III, 6 dans IMPRIMER
N'imprime point de tache à tant de renommée, Perth. II, 5 dans IMPRIMER
Enflé de la victoire et des ressentiments Qu'une pareille perte imprime aux vrais amants, Pomp. II, 4 dans IMPRIMER
Il n'a fait qu'obéir à la haine ordinaire Qu'imprime à ses pareils le nom de belle-mère, Nicom. IV, 2 dans IMPRIMER
Imprimer du respect à toute l'Italie, Sertor. III, 4 dans IMPRIMER
Je m'emporte, et mes sens interdits Impriment leur désordre en tout ce que je dis, Tite et Bérén. II, 7 dans IMPRIMER
La fidélité qu'on garde imprudemment, Après un peu d'éclat, traîne un long châtiment, Mort de P. I, 1 dans IMPRUDEMMENT
Mais c'est une imprudence assez commune aux rois D'écouter trop d'avis et se tromper au choix, Mort de P. IV, 1 dans IMPRUDENCE
J'ai failli, je l'avoue, et mon coeur imprudent A trop cru les transports d'un désir trop ardent, Nicom. II, 2 dans IMPRUDENT, ENTE
Un homme de mon âge a cru légèrement Ce qu'un homme du tien débite impudemment, le Menteur, V, 3 dans IMPUDEMMENT
Ton impudence, Téméraire vieillard, aura sa récompense, Cid, I, 7 dans IMPUDENCE
Jaloux de votre choix et fier de l'avantage Que lui donnait sur moi l'impuissance de l'âge, Cid, II, 9 dans IMPUISSANCE
Ce n'est qu'une pièce de théâtre [Polyeucte] que je lui présente, mais qui l'entretiendra de Dieu ; la dignité de la matière est si haute, que l'impuissance de l'artisan ne la peut ravaler, Poly. à la reine régente. dans IMPUISSANCE
Deux princes impuissants à te récompenser, Hér. V, 8 dans IMPUISSANT, ANTE
Pouvez-vous redouter sa haine renaissante, S'il est en votre main de la rendre impuissante ?, Rod. III, 4 dans IMPUISSANT, ANTE
Il ne m'est plus permis de vaincre impunément, Nic. II, 3 dans IMPUNÉMENT
....Faut-il laisser un affront impuni ?, Cid, I, 9 dans IMPUNI, IE
....Et c'est trop inviter Par son impunité quelque autre à l'imiter, Cinna, II, 2 dans IMPUNITÉ
Par là de tout l'impur la souillure s'efface, Imit. III, 52 dans IMPUR, URE
On nous imputerait ce mauvais artifice, Hor. II, 8 dans IMPUTER
Et a voulu taxer de légèreté une action qui fut imputée à grandeur de courage par ceux qui en furent les témoins, Cid, Avertiss. dans IMPUTER
Vous m'en désavouez, vous l'imputez à crime, Pomp. III, 2 dans IMPUTER
Je m'impute à forfait tout ce que j'imagine, Rodog. V, 4 dans IMPUTER
Accusez-moi plutôt.... Et m'imputez pour crime un trop parfait amour, Tite et Bérén. III, 5 dans IMPUTER
Endurer que l'Espagne impute à ma mémoire D'avoir mal soutenu l'honneur de ma maison, Cid, I, 9 dans IMPUTER
Et je m'imputais même à trop de vanité De trouver entre nous quelque inégalité, Héracl. III, 1 dans IMPUTER
Ils diront qu'on impute un faux nom à Léonce, Héracl. III, 4 dans IMPUTER
Elle.... ne souffrira pas Que ce change s'impute à son manque d'appas, Galer. du pal. III, 1 dans IMPUTER
Eusses-tu pour retraite un roc inaccessible, Tigresse, tu mourras...., Médée, V, 8 dans INACCESSIBLE
Fuis l'embarras du monde autant qu'il t'est possible ; Ces entretiens du siècle ont trop d'inanité, Imit. I, 10 dans INANITÉ
D'un si lâche dessein mon âme est incapable, Cinna, III, 1 dans INCAPABLE
Mon coeur plus incapable encor de vanité, Théod. II, 2 dans INCAPABLE
Je t'en crois sans jurer, avec tes incartades, le Menteur, I, 4 dans INCARTADE
Cela ne démentait point l'effet historique, puisqu'il laissait sa mort [de Prusias] en incertitude, Nicom. Examen. dans INCERTITUDE
La guerre est journalière, et sa vicissitude Laisse tout l'avenir dedans l'incertitude, Sophon. I, 3 dans INCERTITUDE
Mais c'est trop la tenir dedans l'incertitude, D. Sanche, IV, 4 dans INCERTITUDE
Et mon coeur étonné.... Inconstant et confus dans son incertitude, M. de Pomp. I, 4 dans INCERTITUDE
Il me semble surtout incessamment le voir Déposer en nos mains son absolu pouvoir, Cinna, III, 2 dans INCESSAMMENT
J'en vois quelque partie en ce désir inceste, Oedipe, III, 5 dans INCESTE
Le ciel vous destinant à des flammes incestes, ib. IV, 1 dans INCESTE
De peur d'un parricide et de peur d'un inceste, Oedipe, III, 4 dans INCESTE
Un reste mal éteint d'incestueuse flamme, Hérac. III, 1 dans INCESTUEUX, EUSE
Je vous ai fait, seigneur, une incivilité, Poly. IV, 4 dans INCIVILITÉ
Dans ces funestes lieux où la seule inclémence D'un rigoureux destin réduit mon innocence, Clit. IV, 6 dans INCLÉMENCE
Et l'inclination jamais n'a démenti Ce sang qui t'avait fait du contraire parti, Cinna, v, 1 dans INCLINATION
Mon inclination a bien changé d'objet, Cid, v, 4 dans INCLINATION
Je donnai par devoir à son affection Tout ce que l'autre avait par inclination, Poly. I, 3 dans INCLINATION
Et l'inclination ne fait pas l'hyménée, Agésil. v, 4 dans INCLINATION
Où chacun, seul témoin des grands coups qu'il portait, Ne pouvait discerner où le sort inclinait, Cid, IV, 3 dans INCLINER
De nuit, incognito, je rends quelques visites, Ment. I, 5 dans INCOGNITO
Et qu'un père incommode un homme de mon âge !, le Ment. IV, 1 dans INCOMMODER
Ta vie avec la sienne est trop incompatible, Héracl. III, 2 dans INCOMPATIBLE
Mais que nous veut ce Romain inconnu ?, Sertor. V, 1 dans INCONNU, UE
....Deux inconnus se sont saisis d'Évandre, Cinna, IV, 5 dans INCONNU, UE
L'inconstance jamais n'a de mauvaise excuse, Perthar. II, 1 dans INCONSTANCE
Ce vif ressentiment qu'excite l'inconstance, Tois. d'or, V, 1 dans INCONSTANCE
Mais que sert un bon choix dans une âme inconstante, Sophon, IV, 2 dans INCONSTANT, ANTE
Je vois ton repentir et tes voeux inconstants, Cinna, III, 4 dans INCONSTANT, ANTE
Que de soucis flottants, que de confus nuages Présentent à mes yeux d'inconstantes images !, Poly. III, 1 dans INCONSTANT, ANTE
Les inconstants ne donnent point de coeurs Sans être encor tout prêts de les porter ailleurs, Suréna II, 3 dans INCONSTANT, ANTE
Incontinent après que César fut parti d'Alexandrie, Ex. de Pomp. 5 dans INCONTINENT
La liaison des scènes semble, s'il m'est permis de parler ainsi, incorporer Sabine dans cette pièce, au lieu que, dans le Cid, toutes celles de l'infante sont détachées et paraissent hors d'oeuvre, Exam. d'Hor. dans INCORPORER
Pour ton propre intérêt sois juge incorruptible, Héracl. III, 2 dans INCORRUPTIBLE
Tout ce que tu me dis, Euphorbe, est incroyable, Cinna, IV, 1 dans INCROYABLE
Il [Attila] était plus homme de tête que de main, tâchait à diviser ses ennemis, ravageait les peuples indéfendus...., Attila, au lecteur. dans INDÉFENDU, UE
Et ce grand nom de reine ailleurs ne m'autorise Qu'à n'y voir pas de trône à qui je sois soumise, à vivre indépendante, Nicom. III, 1 dans INDÉPENDANT, ANTE
[Ils] Veulent sur tous les rois un si haut ascendant Que leur empire seul demeure indépendant, ib. V, 1 dans INDÉPENDANT, ANTE
Et que de votre coeur vos yeux indépendants Triomphent comme moi des troubles du dedans, Oth. I, 3 dans INDÉPENDANT, ANTE
[Les rois] De qui l'indépendante et sainte autorité Est un rayon secret de leur divinité [des dieux], Hor. III, 3 dans INDÉPENDANT, ANTE
Si pourtant quelque grâce est due à mon indice, Cinna, V, 3 dans INDICE
Mes esclaves en sont, apprends de leurs indices L'auteur de l'attentat, et l'ordre, et les complices, Pomp. IV, 4 dans INDICE
Si vous rompez le coup, prévenez les indices ; Perdez Sertorius, ou perdez vos complices, Sert. I, 1 dans INDICE
Mais qu'indifféremment elle doit à ce rang Élever le mérite et les rares services, Agés. III, 2 dans INDIFFÉREMMENT
Ils ont tous deux leur compte, et, sur cette assurance, Ils tiennent le passé dans quelque indifférence, Mél V, 6 dans INDIFFÉRENCE
Au contraire, pour tous dedans l'indifférence, Elle n'ôte à pas un ni donne l'espérance, Cid, I, 1 (1res édit.) dans INDIFFÉRENCE
. N'y portez, s'il se peut, que de l'indifférence, Suréna, I, 3 dans INDIFFÉRENCE
Peut-être, mais enfin, vois-tu qu'elle me fuie ? Qu'indifférent qu'il est, mon entretien l'ennuie ?, Veuve, I, 1 dans INDIFFÉRENT, ENTE
L'indignation qu'on prend avec étude, Augmente avec le temps et porte un coup plus rude, M. de Pomp. IV, 1 dans INDIGNATION
Mais enfin ce Rodrigue est indigne de vous, Cid, II, 5 dans INDIGNE
Soyons indigne soeur d'un si généreux frère, Hor. IV, 4 dans INDIGNE
....Un cavalier indigne des liens Où l'a mis aujourd'hui la trahison des siens, Clit. V, 5 dans INDIGNE
Et de tant de mépris son esprit indigné, Poly. III, 5 dans INDIGNÉ, ÉE
Un prince que j'estime, indignement m'offense, Nicom. IV, 2 dans INDIGNEMENT
Elle [Rome] s'indignerait de voir sa créature à l'éclat de son nom faire une telle injure, Nicom. I, 2 dans INDIGNER
Soit qu'ainsi sa vengeance eût plus d'indignité, Rodog. I, 6 dans INDIGNITÉ
À cette indignité je ne connus plus rien, Rodog. II, 3 dans INDIGNITÉ
De ces indignités vos juges sont capables, Théod. III, 1 dans INDIGNITÉ
Et je le traiterais avec indignité, Si j'aspirais à lui par une lâcheté, Pomp. II, 1 dans INDIGNITÉ
Se plaint-il d'Aglatide, et la jeune indiscrète Répondrait-elle mal aux honneurs qu'il lui fait ?, Agés. II, 3 dans INDISCRET, ÈTE
Que les rois n'ont qu'un trône et qu'une majesté, Que leurs enfants entre eux n'ont point d'égalité, Et qu'enfin la naissance a son ordre infaillible Qui fait de leur couronne un point indivisible, Perth. I, 1 dans INDIVISIBLE
Don Sanche est-il si redoutable Qu'il donne l'épouvante à ce coeur indomptable ?, Cid, V, 1 dans INDOMPTABLE
Les droits de la victoire ont quelque liberté Qui ne saurait déplaire à notre âge indompté [la jeunesse], Sophon. IV, 3 dans INDOMPTÉ, ÉE
On portera le joug désormais sans se plaindre ; Et les plus indomptés, renversant leurs projets, Mettront toute leur gloire à mourir vos sujets, Cinna, V, 3 dans INDOMPTÉ, ÉE
Nous ferons bien changer ce courage indompté, Nicom. III, 1 dans INDOMPTÉ, ÉE
Si ce fils vit encore, il a tué son père, C'en est l'indubitable et le seul caractère, Oedipe, III, 5 dans INDUBITABLE
Le ciel n'est pas toujours aux méchants si propice ; Après tant d'indulgence il a de la justice, Attila, IV, 6 dans INDULGENCE
Sois-lui plus indulgent [au prochain] et pour toi plus sévère, Imit. II, 3 dans INDULGENT, ENTE
Mon coeur inébranlable aux plus cruels tourments, Théod. V, 3 dans INÉBRANLABLE
Christ, rédempteur de tous, fils unique du Père, Seul qu'avant tout commencement, Engendrant en soi-même et produisant sans mère, Il fit naître ineffablement, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans INEFFABLEMENT
Mais leurs coups [blessures] inégaux séparent leur poursuite [des Curiaces], Hor. IV, 2 dans INÉGAL, ALE
Et le peuple, inégal à l'endroit des tyrans, S'il les déteste morts, les adore vivants, Cinna, II, 3 dans INÉGAL, ALE
Je vous dirais, seigneur, que l'amour paternelle Doit à cette princesse un trône digne d'elle ; Que l'inégalité de mon destin au sien Ravalerait son sang sans élever le mien, Sur. III, 2 dans INÉGALITÉ
Et je m'imputais même à trop de vanité De trouver entre nous quelque inégalité, Héracl. III, 1 dans INÉGALITÉ
Et je me plains à lui des inégalités Qu'il me force de voir lui-même en ses bontés, Agés. V, 3 dans INÉGALITÉ
Vous même, dites-moi comme il faut que j'explique Ces inégalités de votre république, Nicom. IV, 5 dans INÉGALITÉ
La source de ma haine est trop inépuisable, Pomp. V, 4 dans INÉPUISABLE
Cet inépuisable enjouement, Agésil. II, 8 dans INÉPUISABLE
Ce Dieu dans ses bontés toujours inépuisable, Imit. II, 9 dans INÉPUISABLE
Les biens inespérés que le ciel vous envoie, Héracl. III, 2 dans INESPÉRÉ, ÉE
Jamais la liberté ne cesse d'être aimable, Et c'est toujours pour Rome un bien inestimable, Cinna, II, 2 dans INESTIMABLE
Ce crime, quoique grand, énorme, inexcusable, Hor. V, 3 dans INEXCUSABLE
Mon père et mon devoir étaient inexorables, Poly. I, 3 dans INEXORABLE
J'ajoute à ces tableaux la peinture effroyable De leur concorde impie, affreuse, inexorable, Cinna, I, 3 dans INEXORABLE
Quoi ! madame, toujours un front inexorable !, Nicom. I, 2 dans INEXORABLE
Mais si ce fier honneur, toujours inexorable, Ne se peut apaiser sans la mort du coupable, Cid, V, 8 dans INEXORABLE
Car, ne nous flattons point, ma gloire inexorable Me doit au plus illustre, et non au plus aimable, Pulchér. III, 3 dans INEXORABLE
Ce coeur inexpugnable aux assauts de leurs yeux, l'Illus. com. V, 4 dans INEXPUGNABLE
Mon entreprise est sûre et sa perte infaillible, Nicom. I, 5 dans INFAILLIBLE
Mais qui peut vivre infâme est indigne du jour, Cid, I, 8 dans INFÂME
L'abandonnerez-vous à l'infâme couteau Qui fait choir les méchants sous la main d'un bourreau ?, Hor. V. 3 dans INFÂME
N'attendez pas de moi d'infâmes repentirs, Cinna, V, 1 dans INFÂME
La mort la plus infâme, ils l'appellent martyre, Poly. III, 4 dans INFÂME
Les infâmes projets de ses assassinats, Nicom. III, 4 dans INFÂME
Ne me parlez jamais en faveur d'un infâme, Hor. IV, 1 dans INFÂME
Épouse-la, parjure, et fais-en une infâme, Perth. I 4 dans INFÂME
Soit que vous contraigniez pour vos dieux impuissants Mon corps à l'infamie ou ma main à l'encens, Théod. III, 1 dans INFAMIE
L'infamie est pareille et suit également Le guerrier sans courage et le perfide amant, Cid, III, 6 dans INFAMIE
Cette haute infamie où je veux la plonger Est moins pour la punir que pour la voir changer, Théod. II, 7 dans INFAMIE
De cette lâcheté l'infamie est trop grande, Héracl. IV, 1 dans INFAMIE
Quand j'aurai de ses maux effacé l'infamie, Sertor. IV, 2 dans INFAMIE
Après cette infamie es-tu digne de vivre ?, Nicom. IV, 3 dans INFAMIE
Vos ordres me seront des lois inviolables, J'aurai pour les remplir des soins in fatigables, Tois. d'or, II, 1 dans INFATIGABLE
Mais, Madame, porter cette robe empestée Que de tant de poisons vous avez infectée...., Médée, III, 2 dans INFECTER
À mon plus doux espoir l'un [venger mon père] me rend infidèle ; Et l'autre [ne pas le venger] indigne d'elle, Cid, I, 6 dans INFIDÈLE
Est-ce donc vous, seigneur ? et les bruits infidèles N'ont-ils semé de vous que de fausses nouvelles ?, Perth. III, 4 dans INFIDÈLE
Du moins mon infidèle est d'un rang au-dessous, Sert. I, 3 dans INFIDÈLE
Ils violent des droits que tu n'a pas gardés ; Leur trahison est juste, et le ciel l'autorise ; Quitte ta dignité comme tu l'as acquise ; Rends un sang infidèle à l'infidélité [c'est-à-dire à ceux qui te trahissent], Et souffre des ingrats après l'avoir été, Cinna, IV, 2 dans INFIDÉLITÉ
Des deux côtés mon mal est infini, Cid, I, 9 dans INFINI, IE
Je croirai toutefois mon bonheur infini, Cinna, V, 3 dans INFINI, IE
À mes plus saints désirs la trouvant inflexible, Cinna, V, 2 dans INFLEXIBLE
Je sais le code entier avec les authentiques, Le digeste nouveau, le vieux, l'infortiat, Ment. I, 6 dans INFORTIAT
Cette heure infortunée Par vos derniers soupirs clora ma destinée, Nicom. IV, 2 dans INFORTUNÉ, ÉE
La tienne en ta faveur est trop ingénieuse, Cinna, IV, 6 dans INGÉNIEUX, EUSE
Sois moins ingénieux à te tromper toi-même, ib. I, 4 dans INGÉNIEUX, EUSE
Votre humeur curieuse à vous faire un supplice est trop ingénieuse, Othon, II, 1 dans INGÉNIEUX, EUSE
Les coeurs les plus ingrats, Cinna, III, 4 dans INGRAT, ATE
Et comme je n'ai point les sentiments ingrats, Sertor. V, 4 dans INGRAT, ATE
Et mon silence ingrat a droit de me confondre, Sertor. V, 4 dans INGRAT, ATE
Veux-tu que la grâce divine Coule abondamment dans ton coeur, Fais remonter ses dons jusqu'à leur origine, N'en sois pas ingrat à l'auteur, Imit. II, 10 dans INGRAT, ATE
A moins que d'être ingrate à mon libérateur, Androm. V, 2 dans INGRAT, ATE
Plus on sert des ingrats, plus on s'en fait haïr, Suréna, V, 2 dans INGRAT, ATE
On plaint mort un ingrat qu'on détestait vivant, Tois. d'or, V, 1 dans INGRAT, ATE
Fais un effort pour moi, va trouver mon ingrat, Galer. du Palais, III, 1 dans INGRAT, ATE
À tant de perfidie et tant d'ingratitude, Sertor. V, 4 dans INGRATITUDE
Repasse mes bontés et tes ingratitudes, Tois. d'or, III, 3 dans INGRATITUDE
Mais voici de retour cette aimable inhumaine, Cinna, III, 3 dans INHUMAIN, AINE
Quelle inhumanité de l'avoir exilée !, Medée, II, 2 dans INHUMANITÉ
L'inimitié qui règne entre nos deux partis, Sert. III, 2 dans INIMITIÉ
Après les vains efforts de mes inimitiés, Sauve-moi de l'affront de tomber à leurs pieds, Rod. V, 4 dans INIMITIÉ
Ô Néarque, si je ne croyais pas indigne d'aller à lui [Dieu] sans être initié de ses mystères et avoir reçu la grâce de ses sacrements...., Poly. Abrégé du martyre dans INITIÉ, ÉE
.... le jure Que par ce faux soupçon vous lui faites injure, Rodog. I, 5 dans INJURE
Elle s'indignerait de voir sa créature à l'éclat de son nom faire une telle injure, Nicom. I, 2 dans INJURE
À ma fidélité ne faites point d'injure, Cid, III, 6 dans INJURE
Et que l'ordre des cieux En me la refusant m'est trop injurieux, Polyeucte, IV, 6 dans INJURIEUX, EUSE
Ces cruels tyrans Qu'un astre injurieux nous donne pour parents, Hor. IV, 4 dans INJURIEUX, EUSE
Quand on craint d'être injuste, on a toujours à craindre, Pomp. I, 1 dans INJUSTE
Non, je ne serai pas, illustre Pellisson, Ingrat à tes bienfaits, injuste à ton beau nom, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans INJUSTE
Je suis homme d'honneur, tu me fais injustice, Ment. IV, 7 dans INJUSTICE
Rome n'a pas dessein de vous faire injustice, Nicom. II, 3 dans INJUSTICE
Vous en êtes la cause encor qu'innocemment, Poly. IV, 5 dans INNOCEMMENT
Ses erreurs, ses écarts [de Louis XIII] vinrent d'un mauvais choix Dont il fut trop longtemps innocemment complice, Sonnet sur Louis XII dans INNOCEMMENT
Je me défendrai mal : l'innocence étonnée Ne peut s'imaginer qu'elle soit soupçonnée, Rodog. V, 4 dans INNOCENCE
Et le plus innocent devient souvent coupable, Quand aux yeux de son prince il paraît condamnable, Hor. V, 2 dans INNOCENT, ENTE
Son amour conjugal chassant le paternel Vous fera l'innocente et moi le criminel, Nicom. III, 7 dans INNOCENT, ENTE
Je n'entreprends pas de faire un traité entier de l'orthographe et de la prononciation, et me contente d'avoir donné ce mot d'avis touchant ce qui a été innové, Préf. de : le Théâtre de P. Corn. édit. de 1682 dans INNOVER
Et nous cachant ainsi ta mort inopinée, Hor. V, 4 dans INOPINÉ, ÉE
Il est beau de tenter des choses inouïes, Sertor. IV, 2 dans INOUÏ, ïE
L'ordre de son tyran et sa flamme inquiète Me pourront envier l'honneur de ma retraite, Sertor. I, 3 dans INQUIET, ÈTE
Du moins de Laelius la prudence inquiète Sur le point du combat nous envoie un trompette, Sophon. I, 1 dans INQUIET, ÈTE
Et nous verrons bientôt son coeur inquiété Me demander pardon de tant d'impiété, Poly. III, 3 dans INQUIÉTÉ, ÉE
Et depuis qu'une fois elle [l'ardeur de régner] nous inquiète, Nicom. II, 1 dans INQUIÉTER
Et qui n'a pas pour feindre assez de liberté Tant que pour son objet il est inquiété, Théod. III, 5 dans INQUIÉTER
Et de quoi s'inquiète un coeur qui la méprise ?, Sertor. IV, 1 dans INQUIÉTER
C'est trop peu de mon lit, tu veux encor ma robe, Rivale insatiable, Médée, IV, 1 dans INSATIABLE
... d'Agésilas la haine insatiable Pour me perdre d'honneur veut m'enlever ma foi, Agésil. II, 5 dans INSATIABLE
Je me plains seulement d'une aideur insensée, Héracl. II, 7 dans INSENSÉ, ÉE
Je me joins avec vous contre cet insensé, Poly. V, 3 dans INSENSÉ, ÉE
Il [votre mérite] est grand, mais bien moins que la félicité De votre insensibilité, Agésil. IV, 5 dans INSENSIBILITÉ
Et je suis insensible alors qu'il faut trembler, Cinna, IV, 5 dans INSENSIBLE
Crois-tu donc que je sois insensible à l'outrage ?, Hor. IV, 5 dans INSENSIBLE
Le seul pour qui je tâche à le rendre visible [mon coeur] Ou n'ose en rien connaître ou demeure insensible, Sertor. II, 1 dans INSENSIBLE
Il fait de l'insensible, afin de mieux surprendre, Rodog. IV, 6 dans INSENSIBLE
Ce grand coup doit tomber plus insensiblement, Théod. III, 5 dans INSENSIBLEMENT
Dépouille entièrement tes mauvaises coutumes ; Leur appas dangereux, chaque fois qu'il surprend, Forme insensiblement un obstacle plus grand, Imit. I, 11 dans INSENSIBLEMENT
Nos destins, par vos mains rendus inséparables, Poly. V, 3 dans INSÉPARABLE
S'il a cette vertu, cette valeur insigne, Nicom. II, 3 dans INSIGNE
Il a été à propos d'en rendre la représentation agréable, afin que le plaisir pût insinuer plus doucement l'utilité, Poly. Abrégé du mart. dans INSINUER
Don Raymond et ce pêcheur ne suivent point la règle que j'ai voulu établir, de n'introduire aucun acteur qui ne fût insinué dès le premier acte, ou appelé par quelqu'un de ceux qu'on y a connus, Examen de D. Sanche. dans INSINUER
Mais aujourd'hui qu'on voit cette main parricide Des restes de ta vie insolemment avide, Rodog. III, 3 dans INSOLEMMENT
Lâche, tu viens ici braver encor des femmes, Vanter insolemment tes détestables flammes, Sertor. V, 4 dans INSOLEMMENT
Contre elle, dans ma cour, que peut votre insolence ?, Nicom. II, 3 dans INSOLENCE
Je ne viens point ici montrer à votre haine Un captif insolent d'avoir brisé sa chaîne, Nicom. V, 10 dans INSOLENT, ENTE
Oui, mais il n'était plus en sortant ce Didyme Dont l'orgueil insolent demandait sa victime, Théod. IV, 4 dans INSOLENT, ENTE
C'en est assez, Félix, reprenez ce courroux, Et sur cet insolent vengez vos dieux et vous, Poly. V, 3 dans INSOLENT, ENTE
Ces mêmes dieux à Tulle ont inspiré ce choix, Hor. III, 3 dans INSPIRER
Suivez, suivez, seigneur, le ciel qui vous inspire, Cinna, II, 1 dans INSPIRER
Et l'inspirant bientôt de rompre avec Florange, Donnez-moi le moyen de montrer qu'à mon tour Je sais pour un ami contraindre mon amour, la Veuve, III, 1 dans INSPIRER
Allez, honneurs, plaisirs, qui me livrez la guerre ; Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre ; Et comme elle a l'éclat du verre, Elle en la fragilité, Poly. IV, 2 dans INSTABILITÉ
Vous pourriez partager vos soins avec un gendre, L'installer dans le trône et le nommer César, Pulchérie, II, 2 dans INSTALLER
Ce fier tyran qui me caresse, Montre pour moi tant de tendresse .... Que je ne saurais présumer Si c'est par instinct de nature Ou par coutume de m'aimer, Héracl. V, 1 dans INSTINCT
Car enfin c'est lui seul qui met en évidence Ce miracle impossible à tout effort humain ; C'est ton saint institut [l'eucharistie], c'est l'oeuvre de ta main, Qui passe de bien loin toute notre prudence, Imit. IV, 4 dans INSTITUT
En prononçant les mots que je vous ai dictés, Suivant mon institut, suivant mes volontés, Vous opérez l'effet de votre ministère, ib. IV, 5 dans INSTITUT
Adieu, fais lire au prince, en dépit de l'envie, Pour son instruction l'histoire de ta vie, Cid, I, 6 dans INSTRUCTION
Et de mes actions S'il vous a plu tirer quelques instructions, Sertor. III, 2 dans INSTRUCTION
Instruisez-le d'exemple, Cid, I, 6 dans INSTRUIRE
Dis-lui.... Mais j'aurais tort d'instruire ton adresse, Sertor. II, 1 dans INSTRUIRE
Ma parole instruisait dès l'enfance du monde ; Prophètes, de moi seul vous avez tout appris, Imit. III, 3 dans INSTRUIRE
Pour s'instruire d'exemple, en dépit de l'envie, Il lira seulement l'histoire de ma vie, Cid, I, 6 dans INSTRUIRE
Et ceux qu'aura ma mort saisis de mon emploi, S'instruiront contre vous, comme vous contre moi, Sertor. III, 2 dans INSTRUIRE
[La vérité] De qui la parole instruisante N'a pour se faire ouïr que de muets accords, Imit. III, 1 dans INSTRUISANT, ANTE
Surtout il est instruit dans l'art de bien régner, Nicom. II, 3 dans INSTRUIT, UITE
Non, non, persécutez, Et soyez l'instrument de nos félicités, Poly. V, 2 dans INSTRUMENT
Malgré notre surprise et notre insuffisance, Je vous obéirai, seigneur, sans complaisance, Cinna, II, 1 dans INSUFFISANCE
Mais je veux qu'Attila, pressé d'un autre amour, Endure un tel insulte au milieu de sa cour, Attila, II, 1 dans INSULTE
Comme il délivrerait vos yeux D'une insupportable présence, Agésil. III, 1 dans INSUPPORTABLE
C'est un grand charme D'être insusceptible d'alarme, Mélanges poétiques imprimés à la suite de Clitandre, 1632, 1re pièce dans INSUSCEPTIBLE
Le duc ayant appris quelles intelligences Dérobaient un tel fourbe à vos justes vengeances, Perthar. V, 4 dans INTELLIGENCE
Nous pourrons sous ces mots être d'intelligence, Ment. I, 6 dans INTELLIGENCE
Et les aversions, entre eux deux mutuelles, Les font d'intelligence à se montrer rebelles, Héracl. I, 1 dans INTELLIGENCE
Vous êtes avec elle en trop d'intelligence, Pour n'en avoir pas eu toute la confidence, Suréna, II, 3 dans INTELLIGENCE
Vos désirs et les miens seront d'intelligence, Rodog. IV, 6 dans INTELLIGENCE
Ce fils.... S'est aisément rendu de mon intelligence, Nicom. I, 5 dans INTELLIGENCE
Je vous le dis encor, redoutez ma vengeance, Pour peu que vous soyez de son intelligence, Othon, V, 1 dans INTELLIGENCE
Je me tiendrai toujours de ton intelligence, Imit. III, 7 dans INTELLIGENCE
Ce grand jour où l'hymen, étouffant la vengeance, Entre le Parthe et nous remet l'intelligence, Rodog. I, 1 dans INTELLIGENCE
Vous paraissiez plus ferme en vos intentions, Cinna, III, 2 dans INTENTION
Ce qui passe à vos yeux pour une perfidie, Cache une intention fort noble et fort hardie, Hérac. IV, 6 dans INTENTION
.... et je vous l'ai tant dit, Prince, que ce discours vous dût être interdit, Nicom. I, 2 dans INTERDIRE
Notre abord le rend tout interdit, Sertor. IV, 3 dans INTERDIT, ITE
Chimène est généreuse, et, quoique intéressée, Elle ne peut souffrir une lâche pensée, Cid, II, 3 dans INTÉRESSÉ, ÉE
Au seul bien de la cause elle est intéressée, Sertor. II, 2 dans INTÉRESSÉ, ÉE
Mais ma gloire en leur perte est trop intéressée, Pomp. IV, 2 dans INTÉRESSÉ, ÉE
Adieu, seigneur, j'y suis la plus intéressée, Sertor. I, 3 dans INTÉRESSÉ, ÉE
Et comme on ne veut point d'arbitre intéressé, Sophon. I, 4 dans INTÉRESSÉ, ÉE
Le véritable amour n'est point intéressé, Pulch. II, 5 dans INTÉRESSÉ, ÉE
Si vous m'aimiez, seigneur, vous me deviez mieux croire, Ne pas intéresser mon devoir et ma gloire, Pulch. III, 3 dans INTÉRESSER
Vous savez à quel point l'affaire m'intéresse, Héracl. IV, 5 dans INTÉRESSER
Mais je sens que pour toi ma pitié s'intéresse, Cid, II, 2 dans INTÉRESSER
Je sens déjà mon coeur qui pour lui s'intéresse, Poly. I, 4 dans INTÉRESSER
Et voilà le seul point où Rome s'intéresse, Nic. I, 5 dans INTÉRESSER
Je ne serai pas seule ; ainsi que moi, Neptune S'intéresse en ton infortune, Andromède, IV, 5 dans INTÉRESSER
Qu'ai-je fait que le ciel contre moi s'intéresse, Jusqu'à faire descendre en terre une déesse ?, Toison d'or, V, 6 dans INTÉRESSER
Contre mon propre honneur mon amour s'intéresse, Cid, I, 9 dans INTÉRESSER
....Cinna saurait choisir des hommes de courage, Et ne remettrait pas en de mauvaises mains L'intérêt d'Émilie et celui des Romains, Cinna, I, 3 dans INTÉRÊT
Mais a-t-elle intérêt au choix que vous ferez ?, Rodog. III, 4 dans INTÉRÊT
Camille qui l'écoute [la narration de Curiace] a intérêt, comme lui, à savoir comment s'est faite une paix dont dépend leur mariage, ib. Examen. dans INTÉRÊT
Il a trop d'intérêt lui-même en ma personne, Cid, II, 1 dans INTÉRÊT
Rome aura le dernier de mes trois adversaires ; C'est à ses intérêts que je vais l'immoler, Horace, IV, 2 dans INTÉRÊT
Si vous pouviez vous mettre un peu hors d'intérêt, Nicom. III, 8 dans INTÉRÊT
Et ce grand intérêt que vous prenez pour eux, Cid, I, 3 dans INTÉRÊT
Il [le roi] a intérêt pour tout son État dans le reste de la pièce, Hor. Examen. dans INTÉRÊT
Mais à ce froid accueil que je vous vois leur faire, Il semble que pour tous sans aucun intérêt...., Sertor. II, 2 dans INTÉRÊT
Il ne prend intérêt qu'aux crimes de sa race, Hor. V, 3 dans INTÉRÊT
Prenez-vous intérêt à la faire [la douleur] éclater ?, Rodog. IV, 6 dans INTÉRÊT
Je chéris tellement celles de votre sorte, Et prends tant d'intérêt en ce qui leur importe...., Mélite, IV, 2 dans INTÉRÊT
Et par quelle raison dans son juste trépas Prend-il un intérêt qu'un père ne prend pas ?, Hor. V, 3 dans INTÉRÊT
Si j'ose en ce héros prendre quelque intérêt, Suréna, V, 1 dans INTÉRÊT
Et de l'intérieur prends d'autant plus de soin, Que Dieu, sans se tromper, connaît ce que nous sommes, Et que du fond du coeur il se fait le témoin, Imit. I, 19 dans INTÉRIEUR, EURE
Souviens-toi que le cloître, où tu t'es enfermé, Veut de l'intérieur et de la vigilance, Imit. I, 25 dans INTÉRIEUR, EURE
Polyclète, Des volontés d'Auguste ordinaire interprète, Cinna, IV, 5 dans INTERPRÉTE
Seigneur, le prince vient ; et votre amour lui-même Lui peut sans interprète offrir le diadème, Rodog. I, 4 dans INTERPRÉTE
Et si je puis jamais y joindre des leçons Dignes de vous apprendre à repasser les monts, Je suivrai d'assez près votre illustre retraite, Pour traiter avec lui [Sylla] sans besoin d'interprète, Sertor. III, 2 dans INTERPRÉTE
Satisfaites vous-même à cette voix secrète Dont la vôtre envers nous daigne être l'interprète, Rodog. IV, 1 dans INTERPRÉTE
C'est en contraire sens qu'un songe s'interprète, Hor. I, 3 dans INTERPRÉTER
Prête, sans me troubler, l'oreille à mes discours ; D'aucun mot, d'aucun cri n'en interromps le cours, Cinna, V, 1 dans INTERROMPRE
Reine, tout est paisible, et la ville calmée.... N'a plus à redouter le divorce intestin Du soldat insolent et du peuple mutin, Pomp. IV, 3 dans INTESTIN, INE
Et mon coeur attendri sans être intimidé, Poly. I, 1 dans INTIMIDÉ, ÉE
Ce mot déjà vous intimide !, Héracl. II, 3 dans INTIMIDER
Par les peines d'un autre aucun ne s'intimide, Cinna, IV, 4 dans INTIMIDER
Le roi de plus en plus se rendant intraitable, Perthar. IV, 6 dans INTRAITABLE
Si tu n'es homme à te contenter de la naïveté du style et de la subtilité de l'intrique, je ne t'invite point à la lecture de cette pièce, la Veuve, au lecteur. dans INTRIGUE
.... Mais enfin ces pratiques Vous peuvent engager en de fâcheux intriques, le Ment. I, 6 dans INTRIGUE
Je sais qu'il fit trancher et clore ce conduit Par où ce grand secours devait être introduit, M. de Pomp. V, 3 dans INTRODUIRE
Rendons-lui donc visite, Et, comme ambassadeur, proposez cet hymen.... Je seconderai Rome et veux vous introduire, Nicom. II, 4 dans INTRODUIRE
Ton bras est invaincu, mais non pas invincible, Cid, II, 2 dans INVAINCU, UE
Ce bonheur a suivi leur courage invaincu, Qu'ils ont vu Rome libre autant qu'ils ont vécu, Hor. III, 6 dans INVAINCU, UE
Des arrêts du destin l'ordre est invariable, Tois. d'or, V, 7 dans INVARIABLE
Fais, Seigneur, que mon désir N'ait pour but invariable Que ce que ton bon plaisir Aura le plus agréable, Que ce qu'il voudra choisir, Imit. III, 15 dans INVARIABLE
Préparez seulement des gênes, des bourreaux ; Devenez inventifs en supplices nouveaux, Méd. V, 5 dans INVENTIF, IVE
Voilà ce que m'a prêté l'histoire ; le reste est de mon invention, Poly. Examen. dans INVENTION
Si Rodrigue combat sous ces conditions, Pour en rompre l'effet j'ai trop d'inventions, Cid, V, 4 dans INVENTION
Ton bras est invaincu, mais non pas invincible, Cid, II, 2 dans INVINCIBLE
Vos mains seules ont droit de vaincre un invincible, Cid, V, 8 dans INVINCIBLE
Qui pourra mieux que moi vous montrer la douleur Que lui donne du roi l'invincible malheur ?, Pomp. V. 3 dans INVINCIBLE
....La puissance absolue, Attendez-la de moi comme je l'ai reçue, Inviolable, entière, Nic. II, 2 dans INVIOLABLE
Quoi qu'il ait fait ou fasse, il est inviolable, Cinna, V, 2 dans INVIOLABLE
Qui pardonne aisément invite à l'offenser, Cinna, IV, 3 dans INVITER
Je crois.... Qu'il n'a que les desseins où sa gloire l'invite, Nicom. III, 8 dans INVITER
À l'envi l'un et l'autre [les deux chrétiens] étalait sa manie.... Et traitait de mépris les dieux qu'on invoquait, Poly. III, 2 dans INVOQUER
Mon coeur à tous ses traits demeure invulnérable, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans INVULNÉRABLE
... l'âme pécheresse Que tu rends toute vide à sa fragilité, Et que ton ire vengeresse Punit dès ici-bas par cette inanité, Imit. III, 3 dans IRE
Et veux-tu rendre seul ton crime irrémissible ?, Poly. V, 3 dans IRRÉMISSIBLE
De la main de ton père un coup irréparable Déshonorait du mien la vieillesse honorable, Cid, III, 4 dans IRRÉPARABLE
Pleurez l'autre, pleurez l'irréparable affront Que sa fuite honteuse imprime à notre front, Horace, III, 6 dans IRRÉPARABLE
Auprès d'un tel malheur, pour nous irréparable...., Sertor. I, 2 dans IRRÉPARABLE
Lorsque vous conserviez un esprit tout romain, Le sien [de Camille] irrésolu, le sien tout incertain, De la moindre mêlée appréhendait l'orage, Hor. I, 1 dans IRRÉSOLU, UE
Ô rigoureux combat d'un coeur irrésolu, Cinna, IV, 3 dans IRRÉSOLU, UE
L'irrésolution doit-elle être éternelle ?, Tite et Bérén. V, 1 dans IRRÉSOLUTION
Mais tous deux s'emportant à plus d'irrévérence, Poly. III, 2 dans IRRÉVÉRENCE
Je ne t'en ai point fait un don irrévocable, Pulch. IV, 2 dans IRRÉVOCABLE
Je veux me faire craindre, et ne fais qu'irriter, Cinna, IV, 3 dans IRRITER
Ta fortune est bien haut, tu peux ce que tu veux : Mais tu ferais pitié même à ceux qu'elle irrite...., Cinna, V, 1 dans IRRITER
Enfin épargnez-moi ces tristes entretiens Qui ne font qu'irriter vos tourments et les miens, Poly. II, 2 dans IRRITER
Sévère craint ma vue, elle irrite sa flamme, ib. II, 5 dans IRRITER
Quels foudres [ô Dieux] lancez-vous quand vous vous irritez, Si même vos faveurs ont tant de cruautés ?, Hor. III, 1 dans IRRITER
Mais ce n'est pas assez, amis, de s'irriter, Il faut voir quels moyens on a d'exécuter, Pomp. IV, 1 dans IRRITER
Cette ville a sous terre une secrète issue, M. de Pomp. IV, 1 dans ISSUE
L'esprit fourbe et vénal d'un voisin de Mélite Donnera prompte issue à ce que je médite, Mél. II, 3 dans ISSUE
L'issue en est douteuse et le péril certain, Cinna, I, 1 dans ISSUE
Jamais contre un tyran entreprise conçue Ne permit d'espérer une si belle issue, ib. I, 3 dans ISSUE
De l'abord de Pompée elle espère autre issue, Pomp. I, 2 dans ISSUE
Nous triomphons, Attale, et ce grand Nicomède Voit quelle digne issue à ses fourbes succède...., Nicom. III, 8 dans ISSUE
Votre plainte, madame, aurait pour toute issue Un nouveau déplaisir de la voir mal reçue, Tois. d'or, II, 5 dans ISSUE
Plus un pareil mérite aux grandeurs nous appelle, Et plus la jalousie aux grands est naturelle, Pulch. II, 2 dans JALOUSIE
Par lui, j'ai jeté Rome en haute jalousie, Nicom. I, 5 dans JALOUSIE
Que même votre Rome en a pris jalousie, Nicom. IV, 2 dans JALOUSIE
N'attendons pas leur ordre et montrons-nous jaloux De l'honneur qu'ils auraient à disposer de nous, Nicom. V, 9 dans JALOUX, OUSE
Du droit de commander je ne suis point jaloux, Sertor. III, 2 dans JALOUX, OUSE
L'éclat de son grand nom lui fait peu de jaloux, Hor. II, 3 dans JALOUX, OUSE
Tout mort qu'il paraissait, il fit mille jaloux, Poly. I, 4 dans JALOUX, OUSE
Pour juste aux yeux de tous qu'en puisse être la cause, Une femme jalouse à cent mépris s'expose, Sophon. II, 1 dans JALOUX, OUSE
Ma jalouse en fureur n'est pas femme à souffrir...., Médée, II, 5 dans JALOUX, OUSE
Porte en d'autres climats ton insolent courroux.... Et tout ce qui jamais a fait Jason coupable, Médée, II, 2 dans JAMAIS
Jamais contre un tyran entreprise conçue Ne permit d'espérer une si belle issue, Cinna, I, 3 dans JAMAIS
Adieu donc pour deux jours - Adieu pour tout jamais, Sertor. III, 4 dans JAMAIS
Les portes de Janus par vos mains sont fermées, Cinna, II, 1 dans JANUS
D'un front ridé les replis jaunissants, Sertor. II, 1 dans JAUNISSANT, ANTE
Sans lui voir en la main piques ni javelots, Sertor. III, 2 dans JAVELOT
Puissé-je de mes yeux y voir tomber ce foudre, Hor. IV, 5 dans JE
Ma déroute la jette au lit de Massinisse, Sophon. III, 7 dans JETER
Ô toi qui n'attends plus que la cérémonie Pour jeter à mes pieds ma rivale punie, ....Poison, me sauras-tu rendre mon diadème ?, Rodog. V, 1 dans JETER
Quand dans le sein d'Araspe un poignard enfoncé Le jette aux pieds du prince, Nicom. V, 8 dans JETER
Un même instant conclut notre hymen, et la guerre Fit naître notre espoir et le jeta par terre, Hor. I, 3 dans JETER
Soulever votre peuple, et jeter votre armée Dedans les intérêts d'une reine opprimée, Nicom. IV, 2 dans JETER
Et leur division que je vois à regret Dans mon esprit charmé jette un plaisir secret, Cid, II, 5 dans JETER
Cessez, vaines frayeurs, cessez, lâches tendresses, De jeter dans mon coeur vos indignes faiblesses !, Cinna, I, 1 dans JETER
[Si] La crainte de vous faire un funeste présent Ne me jetait dans l'âme un remords trop cuisant, Rodog. III, 5 dans JETER
Il n'a rien dit, madame, Qui vous doive jeter aucun trouble dans l'âme, Nicom. I, 3 dans JETER
Il pouvait, sous l'appât d'une feinte promesse, Jeter dans les soldats un moment d'allégresse, Othon, IV, 2 dans JETER
Seigneur, à découvert, toute âme généreuse D'avoir votre amitié doit se trouver heureuse ; Mais nous n'en voulons plus avec ces dures lois Qu'elle [Rome] jette toujours sur la tête des rois, Nicom. V, 10 dans JETER
Si ce nom sur leur front jette tant d'infamie, Tois. d'or, I, 2 dans JETER
Au moindre jour ouvert de tout jeter sur moi, Rodog. V, 4 dans JETER
Le sort en est jeté, monsieur, n'en parlons plus, Cid, II, 1 dans JETER
L'air résonne des cris qu'au ciel chacun envoie, Albe en jette d'angoisse et les Romains de joie, Hor. IV, 2 dans JETER
Jeterai-je toujours des menaces en l'air, Sans que je sache enfin à qui je dois parler ?, la Suiv. V, 2 dans JETER
Se jetant à ces mots sur le vin et l'encens, Poly. III, 2 dans JETER
Je me jette au-devant du coup qui t'assassine, Pomp. IV, 4 dans JETER
Ne vous jetez donc point, madame, en d'autres bras, Sertor. III, 4 dans JETER
Mais un second otage entre mes mains se jette, Nicom. V, 7 dans JETER
Ce serait d'un malheur vous jeter dans un pire, Attila, II, 1 dans JETER
Tu railles, mais bientôt nous verrons d'autres jeux ; Je sais trop comme on venge une flamme outragée, Mél. V, 3 dans JEU
La fourbe n'est le jeu que des petites âmes, Nic. IV, 2 dans JEU
J'évite l'apparence autant comme le crime ; Je fais un compliment qui semble illégitime ; Et le jeu m'en déplaît quand on fait à tous coups Causer un médisant et rêver un jaloux, la Place roy. I, 4 dans JEU
Ne parler point d'amour ! pour moi, je me défie Des fantasques raisons de la philosophie ; Ce n'est pas là mon jeu...., la Veuve, I, 1 dans JEU
C'était un beau jeu pour ces discours à part si fréquents chez les anciens et chez les modernes de toutes les langues, Examen de la Veuve. dans JEU
Je sais bien mon métier, et ma simplicité Joue aussi bien son jeu que ton avidité, Ment. IV, 7 dans JEU
Tu me vas voir, Cliton, jouer un nouveau jeu, ib. V, 6 dans JEU
Vous daignâtes m'aimer dès mes plus jeunes ans, Mort de Pomp. IV, 3 dans JEUNE
Sous les lois du plus jeune on vit marcher son frère, Nicom. II, 3 dans JEUNE
Et la raison d'État qui rompt votre hyménée Regarde-t-elle plus la jeune que l'aînée ?, Agés. IV, 1 dans JEUNE
Aucun dans le banquet ne veut l'abandonner [Jésus-Christ], Mais dedans le désert il est seul à jeûner, Imit. II, 11 dans JEÛNER
Rodrigue a du courage .- Il a trop de jeunesse, Cid, II, 3 dans JEUNESSE
J'admire ton courage et je plains ta jeunesse, Cid, II, 2 dans JEUNESSE
Le maître qui prit soin d'instruire ma jeunesse, Ne m'a jamais appris à faire une bassesse, Nicom. II, 3 dans JEUNESSE
Ceux dont il a gagné la croyance et l'appui Prendront-ils même joie à n'obéir qu'à lui ?, Sert. I, 1 dans JOIE
Fasse le juste ciel, propice à mes désirs, Que ces longs cris de joie étouffent vos soupirs !, Pomp V, 5 dans JOIE
Ô mon fils ! ô ma joie ! ô l'honneur de mes jours, Hor. IV, 2 dans JOIE
J'avais mis cette bague en des mains assez bonnes Pour la rendre à Don Sanche, et joindre nos couronnes, D. Sanche, V, 8 dans JOINDRE
Joindre nos étendards, c'est grossir son empire, Sertor. III, 4 dans JOINDRE
Joins Sabine à Camille, et ta femme à ta soeur, Hor. IV, 7 dans JOINDRE
Il se voyait perdu, s'il ne vous eût pas joint, Sertor. II, 2 dans JOINDRE
Nos rois lassés du joug et vos persécutés Avec tant de chaleur l'ont joint de tous côtés...., Sertor. V, 1 dans JOINDRE
Il joint nos députés hier sur la fin du jour, D. Sanche, V, 3 dans JOINDRE
Je me joins avec vous contre cet insensé, Poly. V, 3 dans JOINDRE
Je meure, ton humeur me semble si jolie, Que tu me vas résoudre à faire une folie, Suite du Ment. I, 2 dans JOLI, IE
Tu le disais tantôt, chacun a sa folie, Les uns l'ont importune, et la tienne est jolie, ib. IV, 1 dans JOLI, IE
Viens baiser cette joue, et reconnais la place Où fut empreint l'affront que ton courage efface, Cid, III, 6 dans JOUE
Il faut jouer d'adresse, le Ment. II, 5 dans JOUER
Il voit quand on le joue et quand on dissimule, Poly. V, 1 dans JOUER
L'infâme et lâche tour qu'un prince m'a joué, Nicom. III, 8 dans JOUER
La mort nous les ravit [les biens terrestres], la fortune s'en joue, Poly. IV, 3 dans JOUER
Il fallait mettre au joug deux taureaux furieux, Médée, II, 2 dans JOUG
Si le joug qui l'accable [Rome] est brisé par nos mains, Cinna, I, 3 dans JOUG
Mon âme a secoué le joug de cent remords, Sertor. I, 1 dans JOUG
Un joug que m'imposait cette faveur publique, D. Sanche, V, 1 dans JOUG
Vous jouirez fort peu d'une telle insolence, Médée, II, 7 dans JOUIR
Leur roi n'a pu jouir de ton coeur adouci, Mort de P. V, 4 dans JOUIR
Quoi ! Rodrigue, en plein jour ! d'où te vient cette audace ?, Cid, V, 1 dans JOUR
Mais, monsieur, pensez-vous qu'il soit jour chez Lucrèce ?, le Ment. IV, 1 dans JOUR
Quoi ! Rodrigue est donc mort ? - Non, non, il voit le jour, Cid, IV, 5 dans JOUR
J'ai dû cette vengeance à qui m'a mise au jour, Cid, V, 7 dans JOUR
Mes deux mains à l'envi disputent de leur gloire.... La droite a mis au jour un million de vers, Madrigal à Mme Serment. dans JOUR
Attendant qu'en plein jour ces vérités paraissent, Rodog. V, 4 dans JOUR
Ainsi tout votre amour n'est qu'une politique, Et le coeur ne sent point ce que la bouche explique. - Il ne le sentit pas, Albin, du premier jour, Mais cette politique est devenue amour, Othon, I, 1 dans JOUR
Que pouvons-nous tous deux lorsqu'on tranche nos jours ?, Héracl. V, 6 dans JOUR
Et d'autant que l'honneur m'est plus cher que le jour, D'autant plus maintenant je te dois de retour, Cid, III, 6 dans JOUR
Et de sa main il s'est privé du jour, Rodog. V, 4 dans JOUR
L'impératrice, à qui je dois le jour, Avait innocemment fait naître cet amour, Héracl. III, 1 dans JOUR
Pour venger sa maîtresse il a quitté le jour, Cid, V, 1 dans JOUR
Albe où j'ai commencé de respirer le jour, Albe, mon cher pays et mon premier amour, Hor. I, 1 dans JOUR
Les narrations qui doivent donner le jour au reste y sont si courtes que le moindre défaut ou d'attention du spectateur ou de mémoire de l'acteur laisse une obscurité perpétuelle en la suite, Mél. préf. dans JOUR
Sur votre aveuglement il [Dieu] répandra le jour, Poly. IV, 3 dans JOUR
Une ombre est toujours ombre, et des nuits éternelles Il ne sort point de jours qui ne soient infidèles, Toison d'or, I, 3 dans JOUR
Ne me déguisez point ce que, dans cette cour, Sur de pareils soupçons vous auriez eu de jour, Sur. II, 1 dans JOUR
Qu'il a l'esprit adroit quand il veut déguiser, Et que, pour mettre en jour ces compliments frivoles, Il sait bien ajuster ses yeux à ses paroles !, la Gal. du pal. IV, 1 dans JOUR
L'oeil le plus éclairé sur de telles matières Peut prendre de faux jours pour de vives lumières, Héracl. V, 2 dans JOUR
Je ne sais si l'honneur eut jamais un faux jour, Nicom. III, 2 dans JOUR
Et ce n'est qu'un faux jour qu'elle a voulu jeter Pour lui troubler la vue et vous inquiéter, Perthar. II, 4 dans JOUR
Et malgré vos refus il faudra que leurs coups Se fassent jour ici pour aller jusqu'à vous, Hor. II, 6 dans JOUR
L'oeil d'un amant jaloux a bien d'autres clartés.... Son amour lui fait jour jusques au fond d'une âme, Théod. IV, 5 dans JOUR
J'ai su me faire jour jusqu'au fond de son âme, Où j'ai peu remarqué de sa première flamme, la Suiv. I, 6 dans JOUR
Et, le perçant à jour de deux coups d'estocade, Je le mets hors d'état d'être jamais malade, Ment. IV, 1 dans JOUR
Au moindre jour ouvert de tout jeter sur moi, Rodog. V, 4 dans JOUR
Les assassins qui découvrirent à ce prince les sanglants desseins de son père m'ont donné jour à d'autres artifices pour le faire tomber dans les embûches que sa belle-mère lui avait préparées, Ex. de Nic. dans JOUR
Je le hais d'autant plus que je vois moins de jour à détruire un vainqueur qui règne avec amour, Perthar. I, 2 dans JOUR
Si pour monter au trône il s'offre quelque jour, Pulch. IV, 4 dans JOUR
Donnez-moi donc, seigneur, vous-même quelque jour, Quelque infaillible voie à fixer votre amour, Sur. II, 3 dans JOUR
Mais comme la fortune est souvent journalière, Il faut en redouter de funestes retours, Tois. d'or, I, 2 dans JOURNALIER, IÈRE
La guerre est journalière, et sa vicissitude Laisse tout l'avenir dedans l'incertitude, Sophon. I, 3 dans JOURNALIER, IÈRE
Mais hier, quand elle sut qu'on avait pris journée, Et qu'enfin la bataille allait être donnée, Hor. I, 1 dans JOURNÉE
Sache donc que je touche à l'heureuse journée Qui doit avec Clarice unir ma destinée, le Ment. IV, 2 dans JOURNÉE
[Je vois] Les Maures subjugués trembler en l'adorant.... et ses nobles journées Porter delà les mers ses hautes destinées, Cid, II, 5 dans JOURNÉE
Qu'il fasse mieux ce jeune jouvencel, à qui le Cid donne tant de martel, Rondeau contre Scudéry. dans JOUVENCEAU, ELLE
La Syrie à vos lois est-elle assujettie Pour souffrir qu'une femme y soit juge et partie ?, Théod. V, 7 dans JUGE
Mon juge est mon amour, mon juge est ma Chimène, Cid, III, 1 dans JUGE
Retirons nos regards de cet objet funeste, Pour admirer ici le jugement céleste, Hor. V, 1 dans JUGEMENT
Mais que mon jugement au besoin m'abandonne !, Cinna, IV, 3 dans JUGEMENT
Tant l'excès du forfait, troublant leurs jugements, Présente à leur terreur l'excès des châtiments !, Pomp. II, 2 dans JUGEMENT
La Syrie à vos lois est-elle assujettie Pour souffrir qu'une femme [Théodore] y soit juge et partie ? Jugez de Théodore, Théod. V, 7 dans JUGER
Et quant à ce rebelle.... Rome entre vous et lui jugera de l'outrage, Nicom. IV, 4 dans JUGER
Et vous pouvez juger des soins qu'elle en a pris Par les hautes vertus et les illustres marques...., Nicom. II, 3 dans JUGER
Et me venger enfin ou sur vous ou sur moi, Si j'eusse mal jugé de tout ce que je voi, ib. V, 10 dans JUGER
Juge de son pouvoir [de mon amour] : dans une telle offense, J'ai pu délibérer si j'en prendrais vengeance !, Cid, III, 4 dans JUGER
Et la mort d'Annibal m'eût fait mal juger d'eux [des Romains], Nicom. I, 5 dans JUGER
Il se juge en autrui, se tâte, s'étudie, Pomp. III, 1 dans JUGER
Je jure les rayons du jour qui nous éclaire Que tu ne mourras point que de la main d'un père, le Ment. V, 3 dans JURER
Moi, je jure des dieux la puissance suprême, Et, pour dire encor plus, je jure par vous-même, Pomp. v, 1 dans JURER
Le Dieu que j'ai juré connaît tout, entend tout, Théod. II, 4 dans JURER
Et jure à tous les deux des respects immortels, Pomp. V, 6 dans JURER
Votre perte est jurée, Héracl. III, 1 dans JURER
Percé, jusques au fond du coeur, D'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle, Cid, I, 9 dans JUSQUE et JUSQUES
Jusques où n'ont été leurs saintes abstinences ? Jusques où n'ont-ils su pousser Le zèle de voir avancer Les fruits de tant de pénitences ?, Imit. I, 18 dans JUSQUE et JUSQUES
Mais, seigneur, jusqu'ici j'aurais tort de m'en plaindre, Nicom. I, 1 dans JUSQUE et JUSQUES
Tu pourrais être lâche et cruel jusque-là !, Attila, V, 3 dans JUSQUE et JUSQUES
Si jusque-là Médée apaisait les menaces Qu'elle eût soin de partir avec ses bonnes grâces [du roi]...., Médée, III, 2 dans JUSQUE et JUSQUES
Et celui dont le ciel pour un sceptre fait choix, Jusqu'à ce qu'il le porte, en ignore le poids, Héracl. I, 1 dans JUSQUE et JUSQUES
César, car le destin, que dans les fers je brave, Me fait ta prisonnière et non pas ton esclave, Et tu ne prétends pas qu'il m'abatte le coeur Jusqu'à te rendre hommage et te nommer seigneur, Pomp. III, 5 dans JUSQUE et JUSQUES
Leur trahison est juste, et le ciel l'autorise, Cinna, IV, 3 dans JUSTE
Ceux dont en l'âme on craint les justes défiances, Rodog. IV, 6 dans JUSTE
Mais une juste peur tient son âme effrayée, Cinna, II, 1 dans JUSTE
Votre refus est juste et j'en sais les raisons, Héracl. I, 4 dans JUSTE
Un soupir poussé juste en suite d'une excuse Perce un coeur bien avant quand lui-même il s'accuse, Toison d'or, II, 1 dans JUSTE
Je sais bien que la représentation raccourcit la durée de l'action, et qu'elle fait voir en deux heures, sans sortir de la règle, ce qui souvent a besoin d'un jour entier pour s'effectuer ; mais je voudrais que, pour mettre les choses dans leur justesse, ce raccourcissement se ménageât dans l'intervalle des actes, Examen de Mélite. dans JUSTESSE
La nourrice parut en même temps que nous, Et se pâma soudain avec tant de justesse Que cette pâmoison nous livra sa maîtresse, la Veuve, IV, 6 dans JUSTESSE
J'ai cru mettre la chose dans un peu plus de justesse par quelques précautions que j'y ai apportées, Examen de Médée. dans JUSTESSE
Leurs bases, corniches, amortissements étalent tout ce que peut la justesse de l'architecture, Andromède, décor du 4e acte. dans JUSTESSE
La justice n'est pas une vertu d'État, Pomp. I, 1 dans JUSTICE
Chimène : Il a tué mon père. - Don Diègue : Il a vengé le sien. - Chimène : Au sang de ses sujets un roi doit la justice, Cid, II, 9 dans JUSTICE
Apprenez donc mon crime, et voyez s'il faut faire Justice d'un coupable, ou grâce aux voeux d'un frère, Tite et Bérén. II, 2 dans JUSTICE
Qu'on me cherche son fils ; je vous ferai justice, Cid, II, 9 dans JUSTICE
Après tant de malheurs, enfin le ciel propice S'est résolu, ma fille, à nous faire justice, D. Sanche, I, 1 dans JUSTICE
Mais ce n'est pas au peuple à se faire justice, Oedipe, V, 1 dans JUSTICE
Dis-lui que je me fais justice, Que je n'ignore point ce que j'ai mérité, Cinna, IV, 2 dans JUSTICE
Quoique vous ne rendiez que justice à vous-même...., Pomp. II, 4 dans JUSTICE
Et bien que je m'effraie avec peu de justice, Poly. II, 3 dans JUSTICE
Ce n'est qu'en m'imitant que l'on me justifie, Rodog. II, 3 dans JUSTIFIER
[Ils] Croiront que votre amour m'a seul justifié, Nicom. IV, 1 dans JUSTIFIER
Ces montagnes de morts.... Sont les titres affreux dont le droit de l'épée, Justifiant César, a condamné Pompée, Pompée, I, 4 dans JUSTIFIER
Viens mourir avec moi pour te justifier, Cinna, IV, 6 dans JUSTIFIER
Là, par un long récit de toutes les misères Que durant notre enfance ont enduré nos pères, Renouvelant leur haine avec leur souvenir, Je redouble en leurs coeurs l'ardeur de le punir, Cinna, I, 3 dans
Et peut-être de là dépendent vos destins, Hér. V, 2 dans
On les [les taureaux qui lançaient le feu] a vus au joug, et le champ labouré, Tois. d'or, V, 2 dans LABOURÉ, ÉE
Tu m'estimes bien lâche, imprudente rivale, Rodog. II, 1 dans LÂCHE
Quoi qu'on t'ose imputer, je ne te crois point lâche, Nicom. IV, 3 dans LÂCHE
Le lâche ! il vous flattait lorsqu'il tremblait dans l'âme, Héracl. V, 6 dans LÂCHE
Votre sang est trop bon, n'en craignez rien de lâche, Hor. II, 6 dans LÂCHE
Adieu ; ce mot lâché me fait rougir de honte, Cid, V, 1 dans LÂCHÉ, ÉE
Qui fuit, croit lâchement, et n'a qu'une foi morte, Poly. II, 6 dans LÂCHEMENT
Et d'une indigne ardeur lâchement embrasé, Nicom. V, 1 dans LÂCHEMENT
Ensuite il fait ôter ce présent de ses yeux.... Lâche deux ou trois mots contre cette insolence, Pomp. III, 1 dans LÂCHER
Vous devez la punir [Cléopatre], si vous la condamnez.... Le mot en est lâché, Rodog. III, 4 dans LÂCHER
Puisque ta lâcheté n'ose me mériter, Cinna, III, 4 dans LÂCHETÉ
L'honneur d'un si beau choix serait trop acheté, Si l'on nous soupçonnait de quelque lâcheté, Hor. II, 8 dans LÂCHETÉ
Laisse là Métrobate et songe à te défendre, Nicom. IV, 2 dans LAISSER
Traitez-moi de princesse, Jason, et laissez là l'encens et la déesse, Tois. d'or, II, 1 dans LAISSER
Un homme que pour mort on laisse sur la place, le Ment. IV, 3 dans LAISSER
Ô Dieu ! ma force usée en ce besoin me laisse !, Cid, I, 6 dans LAISSER
Et d'ailleurs si le ciel vous choisit pour victime, Vous me devez laisser à punir ce grand crime, Oedipe, IV, 3 dans LAISSER
Elle [la pièce] n'a pas laissé de plaire, Exam. d'Héracl. dans LAISSER
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi, Cid, V, 8 dans LAISSER
Ne vous figurez plus que ce soit le confondre Que de le laisser faire et ne lui point répondre, Nicom, V, 2 dans LAISSER
On demande que, neutre en ces dissensions, Je laisse aller le sort de vos deux nations, Sophon, I, 4 dans LAISSER
Affranchissons le Tage et laissons faire au Tibre, Sertor. IV, 2 dans LAISSER
Laissez donc faire au ciel, au temps, à la fortune, Agésil. IV, 5 dans LAISSER
Faites votre devoir, et laissez faire aux dieux, Hor. II, 8 dans LAISSER
Et laissez à l'amour conserver par pitié De ce tout désuni la plus digne moitié, Oedipe, I, 1 dans LAISSER
La plupart de ses auditeurs n'ont pas voulu voir les défauts de sa conduite [du Cid] et ont laissé enlever leurs suffrages au plaisir que leur a donné la représentation, Examen du Cid dans LAISSER
Elle [Sabine] ne sert pas davantage à l'action que l'infante à celle du Cid, et ne fait que se laisser toucher, comme elle, à la diversité des événements, Examen d'Hor. dans LAISSER
Il soupçonne aussitôt son manquement de foi, Et se laisse surprendre à quelque peu d'effroi, Pomp. II, 2 dans LAISSER
Il l'a laissée trop vivre après la mort de l'empereur Maurice son mari, Examen d'Héraclius dans LAISSER
Cette haine des rois que depuis cinq cents ans Avec le premier lait sucent tous ses enfants [de Rome], Cinna, II, 1 dans LAIT
Il n'était point couvert de ces tristes lambeaux Qu'une ombre désolée emporte des tombeaux, Poly. I, 3 dans LAMBEAU
Daigne du juste ciel la bonté souveraine.... Ne lancer que sur moi les foudres mérités, Rodog. II, 3 dans LANCER
Septime se présente, et, lui tendant la main, Le salue empereur en langage romain, Mort. de Pompée, II, 2 dans LANGAGE
Voyant toute l'Europe apprendre ton langage [de la France], Tois. d'or, Prologue, sc. 2 dans LANGAGE
En vain de mes regards l'ingénieux langage...., Sertor. II, 1 dans LANGAGE
....Qui, dans Paris, en langage commun, Dorante et le menteur à présent ce n'est qu'un, Suite du Ment. I, 3 dans LANGAGE
Peux-tu bien me connaître et tenir ce langage ?, Nicom. I, 2 dans LANGAGE
Donc, sans plus de langage, Tu veux bien m'en donner quelques baisers pour gage ?, Suite du Ment. V, I dans LANGAGE
Ceins d'un cuir de brebis ton corps, pour couverture Prends un rude poil de chameau, La langouste et le miel pour toute nourriture, Et pour tout breuvage un peu d'eau, Lexique, éd. Marty-Laveaux. dans LANGOUSTE
Il le servit enfin, mais ce fut de la langue, Pomp. I, 1 dans LANGUE
Je vous l'ai déjà dit, votre langue nous perd, Héracl. II, 4 dans LANGUE
J'ai dix langues, Cliton, à mon commandement, le Ment. IV, 3 dans LANGUE
Je ne vous dirai pas avec quelles langueurs D'un si cruel exil j'ai souffert les longueurs, Tite et Bérén. II, 5 dans LANGUEUR
Ne laisse pas mon âme impuissante et languide Dans la stérilité que le crime produit, Et telle qu'une terre aride Qui, n'ayant aucune eau, ne peut rendre aucun fruit, Imit. III, 3 dans LANGUIDE
Ou, s'il me faut languir prisonnière en ces lieux, Perthar. I, 3 dans LANGUIR
Ne me fais plus languir, dis promptement, Théod. IV, 2 dans LANGUIR
Sa tête sur un bras languissamment penchée, Rodog. V, 4 dans LANGUISSAMMENT
Un excès de plaisir nous rend tous languissants, Et, quand il surprend l'âme, il accable les sens, Cid, IV, 5 dans LANGUISSANT, ANTE
Celle [ardeur] qui vous pressait de courir au baptême, Languissante déjà, cesse d'être la même, Poly. I, 1 dans LANGUISSANT, ANTE
Allez donc ; ce qu'ici vous perdez de moments Sont autant de larcins à vos contentements, Rodog. IV, 3 dans LARCIN
Il ouvre un champ plus large à ces guerres d'esprit, Prol. de la Toison d'or, 5 dans LARGE
Ou Rome à ses agents donne un pouvoir bien large, Ou vous êtes bien long à remplir votre charge, Nicom. III, 3 dans LARGE
Mais hâtez-vous de grâce, et faites bien ramer, Car déjà sa galère a pris le large en mer, Nicom. V, 7 dans LARGE
Qui cherche à vivre au large est toujours à l'étroit, Imit. I, 25 dans LARGE
Dans le champ du public largement il moissonne, Cinna, XI, 1 dans LARGEMENT
Un lourdaud libéral auprès d'une maîtresse Semble donner l'aumône alors qu'il fait largesse, le Ment. I, 1 dans LARGESSE
Moi-même en cet adieu j'ai les larmes aux yeux, Hor. II, 8 dans LARME
Quand pourra mon amour baigner avec tendresse Ton front victorieux de larmes d'allégresse ?, Hor. IV, 2 dans LARME
Un soupir, une larme à regret épandue, Poly. II, 2 dans LARME
Elle [une pièce] ne va pas jusqu'à tirer des larmes, Nicom. Examen. dans LARME
Dans une heure au plus tard vous essuierez ses larmes, Poly. I, 1 dans LARME
Filles de l'Achéron, pestes, larves, furies, Médée, I, 4 dans LARVE
Ce déplorable chef du parti le meilleur, Que la fortune lasse abandonne au malheur, Pomp. I, 1 dans LAS, LASSE
Obéissons, madame, à ce peuple sans foi, Qui, las de m'obéir, en [de Nicomède] veut faire son roi, Nicom. V, 5 dans LAS, LASSE
Las ! je n'ai que trop fui, Médée, I, 5 dans LAS
Un voyage si long doit vous avoir lassée, Tite et Bérén. II, 5 dans LASSER
Tant de précaution commence à me lasser, Sertor. IV, 2 dans LASSER
Auguste s'est lassé d'être si rigoureux, Cinna, III, 1 dans LASSER
Qui se lasse d'un roi peut se lasser d'un père, Nicom. II, 1 dans LASSER
On se lasse bientôt de l'amour d'une femme, Mais la soif de régner règne toujours sur l'âme, Perth. III, 3 dans LASSER
Il n'est pas encor temps que l'amitié se lasse, Sertor. IV, 3 dans LASSER
Le ciel s'est donc lassé de m'être impitoyable, ib. V, 2 dans LASSER
L'amour [de Dieu] ne dort jamais, non plus que le soleil, Il sait l'art de veiller dans les bras du sommeil, Il sait dans la fatigue être sans lassitude, Imit. III, 5 dans LASSITUDE
Leur mécompte pourtant, quel qu'il soit, me console, Et, bien qu'il me réduise au bout de mon latin, Un peu plus en repos j'en attendrai la fin, la Suiv. IV, 4 dans LATIN, INE
Lauriers, sacrés rameaux qu'on veut réduire en poudre, Vous qui mettez sa tête à couvert de la foudre...., Hor. V, 3 dans LAURIER
Tout couvert de lauriers, craignez encor la foudre, Cid, II, 1 dans LAURIER
Qui n'est point de son sang ne peut faire d'affront Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front, Hor. V, 3 dans LAURIER
Nous l'estimons tous deux un des braves guerriers à qui jamais la guerre ait donné des lauriers, D. Sanche, III, 4 dans LAURIER
Mais, pour en recevoir le sacré caractère Qui lave nos forfaits dans une eau salutaire, Poly. I, 1 dans LAVER
Il m'a rendu l'honneur, il a lavé ma honte, Cid, II, 9 dans LAVER
Avant ce jour fini, ces mains, ces propres mains Laveront dans son sang la honte des Romains, Hor. III, 6 dans LAVER
Ce n'est que dans le sang qu'on lave un tel outrage, Cid, I, 8 dans LAVER
Si mon crime par là se peut enfin laver, Cid, V, 7 dans LAVER
Infidèles témoins d'un feu mal allumé, Soyez-les de ma honte, la Galerie du palais, III, 10 dans LE, LA, LES
Je plains cette abusée, et c'est moi qui la suis Peut-être, et qui me livre à d'éternels ennuis, Othon, III, 1 dans LE, LA, LES
Va, je ne te hais point. - Tu le dois. - Je ne puis, Cid, III, 4 dans LE, LA, LES
J'aime donc sa victoire, et je le puis sans crime, ib. IV, 5 dans LE, LA, LES
Vous êtes satisfaite et je ne la suis pas, Pomp. V, 2 dans LE, LA, LES
Vous en êtes instruite, et je ne la suis pas, D. Sanche, I, 3 dans LE, LA, LES
Mais, seigneur, étant seul, je parle avec franchise ; Bannissant les témoins, vous me l'avez permise, Sert. III, 1 dans LE, LA, LES
Ce qu'il faut entendre un peu plus généralement que les termes ne semblent porter, et l'étendre à la réconciliation de toute sorte de mauvaise intelligence, 1er disc. dans LE, LA, LES
Et nous verrons ainsi qui fait mieux un brave homme, Des leçons d'Annibal ou de celles de Rome, Nicom. I, 3 dans LEÇON
Et qu'une femme enfin dans la calamité Me fasse des leçons de générosité, Poly. IV, 6 dans LEÇON
Ne leur impute pas [aux Romains] une telle injustice ; Un Romain seul l'a faite, et par mon artifice ; Rome l'eût laissé vivre [Annibal], et sa légalité N'eût point forcé les lois de l'hospitalité, Nic. I, 5 dans LÉGALITÉ
Et [Brutus] n'eût jamais souffert qu'un intérêt léger.... l'eût remise en question [la liberté de Rome], Cinna, III, 2 dans LÉGER, ÈRE
Ma perte est supportable et mon mal est léger, Rodog. II, 2 dans LÉGER, ÈRE
Et sous le nom d'un fils toute faute est légère, Nicom. II, 2 dans LÉGER, ÈRE
Et toi, crédule amant, que charme l'apparence, Et dont l'esprit léger s'attache avidement Aux attraits captieux de mon déguisement, Rodog. IV, 5 dans LÉGER, ÈRE
Elle n'est point parjure, elle n'est point légère, Poly. II, 1 dans LÉGER, ÈRE
Quoi !.... tu m'aurais fait changer ? J'aurais pour cette honte un coeur assez léger ?, Héracl. V, 3 dans LÉGER, ÈRE
Qu'il est bon de se taire, et qu'en paix on respire, Quand de parler d'autrui soi-même on s'interdit, Sans être prompt à croire, ou léger à redire Plus qu'on ne nous a dit !, Imit. III, 4583 dans LÉGER, ÈRE
Tu tournes tes regards du côté d'Angélique ; Est-elle donc l'objet de tes légèretés ?, la Place roy. II, 8 dans LÉGÈRETÉ
Vous attendez de lui trop de légèreté, Poly. III, 3 dans LÉGÈRETÉ
Et le roi, plus piqué contre vous que contre elle.... Blâmera vos frayeurs et nos légèretés, Rodog. III, 2 dans LÉGÈRETÉ
Sur la légèreté d'une croyance si peu raisonnable, il renonce à une affection dont il était assuré et qui était prête d'avoir son effet, Examen de Mélite. dans LÉGÈRETÉ
Tu sais que, quand l'aigle romaine Vit choir ses légions aux bords du Trasimène, Nicom. I, 5 dans LÉGION
Contre nous ta poursuite est-elle légitime ?, Cid, IV, 2 dans LÉGITIME
Je crains.... qu'il.... ne conçoive mal qu'il n'est fourbe ni crime Qu'un trône acquis par là ne rende légitime, Nicom. I, 5 dans LÉGITIME
[Antiochus] Un peu trop lent peut-être à servir ma colère, Rodog. IV, 3 dans LENT, ENTE
Son feu [du génie de Corneille] ne peut agir quand il faut qu'il s'explique Sur les fantasques airs d'un rêveur de musique... Il ne se leurre point d'animer de beaux chants, Et veut, pour se produire, avoir la clef des champs, Excuses à Ariste. dans LEURRER
Du levant au couchant, du More jusqu'au Scythe, Les peuples vanteront et Bérénice et Tite, Tite et Bérénice, V, 5 dans LEVANT
Venir, le bras levé, la tirer de vos main, Nicom. IV, 2 dans LEVÉ, ÉE
Il est des moyens sourds pour lever un obstacle, Perthar. III, 3 dans LEVER
J'ai fait lever des gens par des ordres secrets Qu'à vous suivre en tous lieux vous trouverez tout prêts, Rodog. II, 3 dans LEVER
Nous nous levons alors, et tous en même temps Poussons jusques au ciel mille cris éclatants, Cid, IV, 3 dans LEVER
Allez dire au sénat, Flavian, qu'il se lève ; Quoi qu'il ait commencé, je défends qu'il achève, Tite et Bérén. V. 5 dans LEVER
L'égalité, mon frère, en est [de l'amitié] le ferme appui, C'en est le fondement, la liaison, le gage, Rod. I, 1 dans LIAISON
J'ai dit que la liaison de scènes est ici perpétuelle, et j'y en ai mis de deux sortes, de présence et de vue ; quelques-uns ne veulent pas que, quand un acteur sort du théâtre pour n'être point vu de celui qui y vient, cela fasse une liaison ; mais je ne puis être de leur avis sur ce point, et tiens que c'en est une suffisante quand l'acteur qui entre sur le théâtre voit celui qui en sort, ou que celui qui sort voit celui qui entre, soit qu'il le cherche, soit qu'il le fuie, soit qu'il le voie simplement, sans avoir intérêt à le chercher ni à le fuir, Examen de la Suivante. dans LIAISON
Libéral, intrépide, affable, magnanime, Sertor. II, 2 dans LIBÉRAL, ALE
Ils vous nommeront roi, mais vous devez savoir Qu'ils sont plus libéraux du nom que du pouvoir, Sophon. III, 2 dans LIBÉRAL, ALE
Ta libéralité me fait peine à comprendre, Tu parles de donner quand tu ne fais que rendre, Héracl. I, 2 dans LIBÉRALITÉ
Sa main seule départ ses libéralités, Othon, II, 4 dans LIBÉRALITÉ
Et de dépositaire et de libérateur, Il s'érige en tyran et lâche usurpateur, Rodog. II, 3 dans LIBÉRATEUR, TRICE
La liberté jamais ne cesse d'être aimable, Cinna, II, 2 dans LIBERTÉ
La perte de nos biens et de nos libertés, Cinna, I, 3 dans LIBERTÉ
D'une frayeur mortelle à peine encor remise, Pardonnez, grand héros, si mon étonnement N'a pas la liberté d'aucun remercîment, Andromède, III, 3 dans LIBERTÉ
Prenez donc en ces lieux liberté tout entière, Pomp. III, 5 dans LIBERTÉ
Laissez donc cette reine en pleine liberté, Nicom. IV, 5 dans LIBERTÉ
Je veux laisser chacun en liberté de ses sentiments, Ex. de Rodog. dans LIBERTÉ
Et souffre que ma haine agisse en liberté, M. de Pomp. V, 6 dans LIBERTÉ
C'était un tempérament que je croyais fort raisonnable entre la rigueur des vingt-quatre heures [pour le théâtre], et cette étendue libertine qui n'avait aucunes bornes, Examen de la Veuve. dans LIBERTIN, INE
Car enfin je suis libre à disposer de moi, D. Sanche, I, 3 dans LIBRE
Parlons librement, Agésil. I, 1 dans LIBREMENT
Suivis d'un gros d'amis nous passons librement Au travers du palais à son appartement, Héracl. V, 7 dans LIBREMENT
Il suffit qu'une fois il entre dans la lice, Cid, IV, 5 dans LICE
N'ai-je point à rougir de cette déférence Qui d'un combat illustre achète la licence ?, D. Sanche, II, 3 dans LICENCE
C'est sur ces exemples [de Grotius et la Passion, de Buchanan et l'histoire de Jephté] que j'ai hasardé ce poëme, où je me suis donné des licences qu'ils n'ont pas prises, Exam. de Poly. dans LICENCE
Purger notre théâtre des ordures que les premiers siècles y avaient comme incorporées, et des licences que les derniers y avaient souffertes, Imit. Ép. au pape Alexandre VII dans LICENCE
Ce vermillon nouveau qui colore ta joue, M'invite expressément à me licencier, Clit. V, 3 (1res édit. jusqu'à 1644). dans LICENCIER
Quant à l'unité de lieu, je n'en trouve aucun précepte ni dans Aristote ni dans Horace ; c'est ce qui porte quelques-uns à croire que la règle ne s'en est établie qu'en conséquence de l'unité du jour, et à se persuader ensuite qu'on le peut étendre jusques où un homme peut aller et revenir en vingt-quatre heures ; cette opinion est un peu licencieuse, 3e disc. dans LICENCIEUX, EUSE
Ma cour fut ta prison, mes faveurs tes liens, Cinna, V, 1 dans LIEN
[Sa haine].... Veut lier les mains au destin adouci Qui m'offre en d'autres lieux ce qu'on me vole ici, Oedipe, II, 2 dans LIER
Ces personnages qui deviennent muets lient assez mal les scènes où ils ont si peu de part qu'ils n'y sont comptés pour rien, 3e discours. dans LIER
Ah ! plutôt.... mais hélas ! j'idolâtre Émilie ; Un serment exécrable à sa haine me lie, Cinna, III, 2 dans LIER
Juge ainsi de la haine où mon devoir me lie, M. de Pomp. v, 4 dans LIER
On s'y laisse duper autant qu'en lieu de France, le Ment. I, 1 dans LIEU
Son bras ne dompte point de peuples ni de lieux Dont il ne rende hommage au pouvoir de mes yeux, Pomp. II, 1 dans LIEU
Prenez entre vous l'ordre et du temps et du lieu ; Je m'y rendrai sur l'heure, et vais l'attendre ; adieu, Don Sanche, I, 4 dans LIEU
D'une main odieuse ils [les bienfaits] tiennent lieu d'offenses, Cinna, I, 2 dans LIEU
Elle est de fort bon lieu, mon père, le Ment. II, 5 dans LIEU
M'en croirez-vous, seigneur ? ne la revoyez point ; Portez en lieu plus haut l'honneur de vos caresses, Poly. II, 1 dans LIEU
Que me vient-il de dire, et qu'est-ce que je voi ? Cliton, sans doute il aime en même lieu que moi, Suite du Menteur, IV, 4 dans LIEU
J'ai le coeur trop bon pour lui prêter l'oreille. - Dites le coeur trop bas pour aimer en bon lieu, Théod. I, 2 dans LIEU
Aimez en d'autres lieux et plaignez Hypsipile, Toison d'or, II, 5 dans LIEU
Va, je reconnaîtrai ce service en son lieu, Rodog. III, 1 dans LIEU
Dans les délibérations d'État, où un homme d'importance, consulté par un roi, s'explique de sens rassis, ces sortes de discours trouvent lieu de plus d'étendue, 1er disc. dans LIEU
Ce sont des termes qu'il a si peu expliqués, qu'il nous laisse grand lieu de douter de ce qu'il veut dire, ib. dans LIEU
Ma valeur n'a point lieu de te désavouer, Cid, III, 6 dans LIEU
Ne feignez qu'un moment, laissez partir Sévère, Et donnez lieu d'agir aux bontés de mon père, Poly. IV, 3 dans LIEU
Puisqu'il me donne lieu de ce petit service, le Ment. IV, 2 dans LIEU
Certes Rome à ce coup pourrait bien se vanter D'avoir eu juste lieu de me persécuter, Pomp. III, 2 dans LIEU
Et [je] lui veux bien donner tout lieu de me surprendre, Rodog. V, 4 dans LIEU
Il n'est aucun de nous à qui sa violence N'ait donné trop de lieu d'une juste vengeance, Héracl. IV, 6 dans LIEU
Vous n'avez aucun lieu de rien examiner, Sertor. I, 2 dans LIEU
Ma soeur, auparavant engagez l'entretien, Et, s'il s'en offre lieu, jouez d'un peu d'adresse Pour votre intérêt et le mien, Agés. I, 1 dans LIEU
Cette condition n'aura point de lieu, Ex. du Cid. dans LIEU
Prends courage, ma fille, et sache qu'aujourd'hui Le roi te veut servir de père au lieu de lui, Cid, II, 9 dans LIEU
S'il régnait au lieu d'eux, ce n'était que sous moi, Rodog. II, 2 dans LIEU
Je lui prête mon bras et veux dès maintenant, S'il daigne s'en servir, être son lieutenant, Nicom. II, 3 dans LIEUTENANT
Sertorius : De votre lieutenant m'envierez-vous le nom ? - Pompée : De pareils lieutenants n'ont de chefs qu'en idée, Sertor. III, 2 dans LIEUTENANT
Ces nombreuses lignées Qui du sang d'Israël portent si haut l'honneur, Trad. du ps. CXXI dans LIGNÉE
Combien pour le répandre [le sang] a-t-il [Octave] formé de brigues ! Combien de fois changé de partis et de ligues !, Cinna, I, 3 dans LIGUE
Envieux l'un de l'autre ils mènent tout par brigues, Que leur ambition tourne en sanglantes ligues, ib, II, 1 dans LIGUE
Contre votre tyran j'ai ligué ses amis, Cinna, IV, 5 dans LIGUER
Un juste courroux N'aurait plus tant de chefs à liguer contre vous, Attila, IV, 4 dans LIGUER
Et ta miséricorde excédant tous limites, Imit. III, 10 dans LIMITE
Mais la reconnaissance et l'hospitalité Sur les âmes des rois n'ont qu'un droit limité, Pomp. I, 1 dans LIMITÉ, ÉE
Et lions au combat, ils [les chrétiens] meurent en agneaux, Poly. IV, 6 dans LION, ONNE
Ce fut en cet état, les doigts de sang souillés, Qu'au bruit de ce duel trois sergents éveillés, Tout gonflés de l'espoir d'une bonne lippée, Me découvrirent seul et la main à l'épée, Suite du Ment. I, 1 dans LIPPÉE
La joie n'est qu'un épanouissement du coeur et, si j'ose me servir d'un terme dont la dévotion s'est saisie, une certaine liquéfaction intérieure, Disc. à l'Académie dans LIQUÉFACTION
Tout ce qui coule au coeur de doux saisissements, De liquéfactions, d'épanouissements, Marque bien les effets de ma grâce présente, Imit. III, 6 dans LIQUÉFACTION
[Elle] Lui forme un nouveau sang avec cette liqueur, Médée, I, 1 dans LIQUEUR
Dedans l'oisiveté jamais enseveli, Toujours confère, prie, écris, médite, li, Imit. I, 19 dans LIRE
Ces tristes vêtements où je lis mon malheur, Cid, IV, 1 dans LIRE
On lit dessus leur front l'allégresse de l'âme, Rodog. V, 2 dans LIRE
Pensez-vous avoir lu jusqu'au fond de son âme ?, Cinna, III, 1 dans LIRE
Elle a lu dans mon coeur, vous savez le surplus, ib. v, 3 dans LIRE
Il se lit que..., on lit que.... Il ne se lit point que jamais un tableau tout entier ait été produit de cette sorte, Mélite, Préface dans LIRE
Et moi, comme à son lit je me vis destinée, Poly. I, 3 dans LIT
C'est un homme qui fait litière de pistoles, Ment. IV, 7 dans LITIÈRE
Il connaît l'avenir et les choses passées ; Rien n'est secret pour lui dans tout cet univers, Et pour lui nos destins sont des livres ouverts, Illus. com. I, 1 dans LIVRE
J'aime à remplir de feux ma bouche en leur présence [des dames] ; La mode nous oblige à cette complaisance ; Tous ces discours de livre alors sont de saison, Mélite, I, 1 dans LIVRE
J'ai craint un ennemi, mon bonheur me le livre, Héracl. IV, 4 dans LIVRER
Le ciel te livre exprès une grande victime, Perthar. IV, 4 dans LIVRER
Vous qui livrez la terre aux discordes civiles, Pomp. II, 2 dans LIVRER
Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent, Et courent se livrer aux mains qui les attendent, Cid, IV, 3 dans LIVRER
Il est d'autres esprits dont la dévotion Attache à des livrets toute son action, S'applique à des tableaux, s'arrête à des images, Imit. III, 4 dans LIVRET
Sire, puisque le ciel entre la main des rois Dépose sa justice et la force des lois, Hor. V, 2 dans LOI
Quittez, quittez, madame, un dessein si tragique, Ne vous imposez point de loi si tyrannique, Cid, III, 3 dans LOI
Ne me réplique plus, suis la loi qui t'est faite, Médée, II, 2 dans LOI
Oui, vous avez raison, belle et sage Clarice ; Ce que vous m'ordonnez est la même justice ; Et comme c'est à nous à subir votre loi..., le Ment. II, 1 dans LOI
Je ne sais point répondre autrement pour un roi, à qui, dessus son trône, on veut faire la loi, Nicom. II, 3 dans LOI
Léonore : Cette haute vertu qui règne dans votre âme Se rend-elle sitôt à cette lâche flamme ? - L'infante : Ne la nomme point lâche, à présent que chez moi Pompeuse et triomphante elle me fait la loi, Cid, II, 5 dans LOI
Une haine plus forte à tous deux fit la loi, Cinna, V, 2 dans LOI
....Sertorius gouverne ces provinces, Leur impose tribut, fait des lois à leurs princes, Sert. I, 1 dans LOI
Je fus ambitieuse, inconstante et parjure ; Plus votre amour fut grand, plus grande en est l'injure ; Mais plus il a paru, plus il vous fait de lois Pour défendre l'honneur de votre premier choix, Sophon. II, 4 dans LOI
Que lui doit importer qui donne ici la loi ?, Nicom. V, 7 dans LOI
Sans lui j'obéirais où je donne la loi, Hor. V, 3 dans LOI
Le recevoir chez vous, c'est recevoir un maître, Qui, tout vaincu qu'il est, bravant le nom de roi, Dans vos propres États vous donnerait la loi, Pomp. I, 1 dans LOI
Ce que vous en croyez me doit être une loi, Hor. V, 2 dans LOI
C'est mal vivre en Romain que prendre loi d'un homme, Sertor. I, 1 dans LOI
Nous craignons votre exemple, et doutons si dans Rome Il n'instruit point le peuple à prendre loi d'un homme, ib. III, 2 dans LOI
Ses désirs prendront loi de mes propres désirs, Agés. IV, 1 dans LOI
Les royaumes entiers tomberont sous ses lois, Cid, II, 5 dans LOI
Il possédait ton âme, il vivait sous tes lois, Cid, IV, 2 dans LOI
Cependant à l'objet qui me tient sous sa loi...., le Ment. III, 1 dans LOI
Mais puisque mon devoir m'imposait d'autres lois...., Poly. II, 2 dans LOI
Son amitié pour vous lui faisait cette loi, Nicom. IV, 5 dans LOI
J'ai d'autres yeux, Absyrte, et vois un peu plus loin, Tois. d'or, I, 2 dans LOIN
Ce jour est encor loin, Nicom. III, 2 dans LOIN
J'ai prévu d'assez loin ce que j'en viens d'apprendre, Rodog. V, 4 dans LOIN
Mais que vous êtes loin de cette ardeur parfaite Qui vous est nécessaire et que je vous souhaite !, Poly. I, 1 dans LOIN
Tu pourras me répondre, après, tout à loisir, Cinna, V, 1 dans LOISIR
Mais pour les mieux choisir [les champions], Nos chefs ont voulu prendre un peu plus de loisir, Hor. I, 4 dans LOISIR
Nous n'avons pas loisir d'un plus long entretien, Ment I, 3 dans LOISIR
Au sortir de Pharsale, un si grand capitaine Saurait mal son métier s'il laissait prendre haleine, Et s'il donnait loisir à des coeurs si hardis De relever du coup dont ils sont étourdis, M. de Pomp. II, 4 dans LOISIR
À peine eus-je loisir de lui dire un adieu, D. Sanche, II, 1 dans LOISIR
Je vous demanderais le loisir d'y penser, Nicom. IV, 3 dans LOISIR
J'abuse trop, seigneur, d'un précieux loisir, Sertor. I, 3 dans LOISIR
Beaucoup par un long âge ont appris comme vous Que le malheur succède au bonheur le plus doux, Horace, V, 2 dans LONG, ONGUE
Que vivre sans vous voir est un sort rigoureux.... C'est une longue mort, le Ment. III, 5 dans LONG, ONGUE
Ou Rome à ses agents donne un pouvoir bien large, Ou vous êtes bien long à faire votre charge, Nicom. III, 3 dans LONG, ONGUE
Apprends-moi plus au long la véritable histoire, Cid, IV, 3 dans LONG, ONGUE
Et de si longue main je connais ta prudence...., Médée, III, 2 dans LONG, ONGUE
Ne quittons pas pourtant ; à la longue on fait tout, la Gal. du Palais, I, 1 dans LONG, ONGUE
Seigneur, le roi s'ennuie, et vous tardez longtemps, Nicom. III, 7 dans LONGTEMPS
Dépêche, ou ces longueurs t'attireront ma haine, Médée, V, 1 dans LONGUEUR
Après certains moments que perdent nos longueurs, Elle [la grâce] quitte ces traits qui pénètrent les coeurs, Poly. I, 1 dans LONGUEUR
Et lorsqu'il l'a fallu puissamment secourir, Que la moindre longueur l'aurait laissé périr...., Nicom. IV, 2 dans LONGUEUR
Ces conclusions tirent la fin en longueur, Exam. d'Horace. dans LONGUEUR
Et [je] cherchai les moyens de tirer en longueur Cet hymen qui vous gêne et m'arrachait le coeur, Tite et Bérén. II, 2 dans LONGUEUR
Un prince qui pour lors ne faisait que de naître, Oedipe, IV, 3 dans LORS
Elle vous traita lors en rivale odieuse, Rodog. I, 7 dans LORS
J'en cache les deux tiers aussitôt qu'arrivés Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés, Cid, IV, 3 dans LORS
Seul vous vous haïssez, lorsque chacun vous aime, Poly. IV, 3 dans LORSQUE
D'un louable désir mon coeur sollicité, Médée, III, 1 dans LOUABLE
Une louable honte en vain t'en sollicite, Cid, V, 6 dans LOUABLE
Ô que sa piété mérite de louanges !, Pomp. V, 1 dans LOUANGE
Mais pour moi sa louange [de Rodrigue] est un nouveau supplice, Cid, IV, 2 dans LOUANGE
Couvert ou de louange ou d'opprobre éternel, Héracl. IV, 4 dans LOUANGE
Petit de taille, noir, le regard un peu louche, Oedipe, IV, 4 dans LOUCHE
Mais vous vous louez fort aussi du roi son frère, Attila, II, 5 dans LOUER
Elle tient, comme on dit, le loup par les oreilles, le Ment. IV, 7 dans LOUP
Nos esprits sont plus lourds que ceux de votre Grèce, Tois. d'or, III, 1 dans LOURD, OURDE
Tu te laisses donc prendre à ce lourd artifice, Veuve, IV, 5 dans LOURD, OURDE
L'artifice est trop lourd pour ne pas l'éventer, Poly. V, 1 dans LOURD, OURDE
Va, d'un piége si lourd l'appât est inutile, Héracl. IV, 6 dans LOURD, OURDE
Un lourdaud libéral auprès d'une maîtresse, Semble donner l'aumône alors qu'il fait largesse, Ment. I, 1 dans LOURDAUD, AUDE
Qu'eussé-je fait, Pollux, en cette extrémité, Qui commettait ma vie avec ma loyauté ?, Médée, I, 1 dans LOYAUTÉ
Voiles, crêpes, habits, lugubres ornements, Cid, IV, 1 dans LUGUBRE
Un acteur occupant une fois le théâtre, aucun n'y doit entrer qui n'ait sujet de parler à lui, 3e discours. dans LUI
Ainsi on n'imitera pas ces exemples : C'est et d'elle et de lui [le trône] tenir bien peu de compte, Que faire une révolte et si pleine et si prompte, Rodog. III, 5 dans LUI
Qui vous aima sans sceptre et se fit votre appui, Quand vous le recouvrez est bien digne de lui [sceptre], Sanche, I, 1 dans LUI
Enfin ce jour pompeux, cet heureux jour nous luit, Rodog. I, 1 dans LUIRE
Je vous crois, mais souvent l'amour brûle sans luire ; Dans un profond secret il aime à se conduire, Théod. II, 4 dans LUIRE
Du ciel qui vient d'ouvrir ses luisantes barrières, D'où quelque déité vient, ce semble, ici-bas Terminer elle-même entre vous ces débats, Androm. I, 2 dans LUISANT, ANTE
Je sais qu'assez souvent ce sont de faux luisants, Imit. III, 22 dans LUISANT, ANTE
....La Parque à ce mot lui coupe la parole ; Sa lumière s'éteint, et son âme s'envole, Rodog. V, 4 dans LUMIÈRE
[Ils] Perdirent en naissant la lumière du jour, Oedipe, V, 4 dans LUMIÈRE
L'espoir.... me rend quelques lumières Pour juger mieux que vous de ces âmes si fières, Rodog. III, 5 dans LUMIÈRE
L'oeil le plus éclairé sur de telles matières Peut prendre de faux jours pour de vives lumières, Héracl. V, 2 dans LUMIÈRE
Ce peu qu'elle en dit suffit à jeter une lumière imparfaite, Exam. d'Héraclius. dans LUMIÈRE
Avoir une âme ouverte, une franchise entière Qui dans leur artifice a manqué de lumière, Nic. IV, 2 dans LUMIÈRE
Plusieurs y sont trompés, et leur fausse lumière Trouve le précipice au bout de la carrière, Imit. III, 15 dans LUMIÈRE
Il faut de la prudence, il faut de la lumière ; Il faut de la vigueur adroite autant que fière, Othon, II, 4 dans LUMIÈRE
Je n'ai point fait la pièce qui vous pique ; je l'ai reçue de Paris avec une lettre qui m'a appris le nom de l'auteur ; il l'adresse à un de nos amis qui vous en pourra donner plus de lumière, Lett. apolog. dans LUMIÈRE
Ces herbes ne sont pas d'une vertu commune ; Moi-même en les cueillant je fis pâlir la lune, Médée, II, 2 dans LUNE
Ne me reprochez plus que par mes cruautés Je tâche à conserver mes tristes dignités ; Je dépose à vos pieds l'éclat de leur faux lustre, Poly. V, 6 dans LUSTRE
Et depuis quatre lustres Mon trône n'est fondé que sur des morts illustres, Héracl. I, 1 dans LUSTRE
Deux lustres de guerre, Sert. II, 1 dans LUSTRE
Prends ton luth, cher Orphée, et montre à la déesse Combien ce doux espoir charme notre tristesse, Toison d'or, I, 5 dans LUTH
Cette légère amorce, irritant tes désirs, Fait que l'illusion d'autres meilleurs plaisirs Vient la nuit chatouiller ton espérance avide, Mal satisfaite après de tant mâcher à vide, Mél. I, sc. dern. 1re édit. dans MÂCHER
Je saurai conserver d'une âme résolue à l'Époux sans macule une épouse impollue, Théod. III, 1 dans MACULE
Quant à Lacus et toi, je vois peu d'apparence Que vos jours à tous deux soient en même assurance, Si ce n'est que madame ait assez de bonté Pour fléchir un vainqueur justement irrité, Othon, V, 6 dans MADAME
Madame, quelque connaissance que j'aie de ma faiblesse, quelque profond respect qu'imprime Votre Majesté dans les âmes de ceux qui l'approchent..., Poly. À la reine régente. dans MADAME
Ce mage qui d'un mot renverse la nature N'a choisi pour palais que cette grotte obscure, Illusion com. I, 1 dans MAGE
Cette noire magie ordinaire aux chrétiens L'arrête indignement dans vos honteux liens, Théod. II, 5 dans MAGIE
Tu me braves, Cinna, tu fais le magnanime, Cinna, V, 1 dans MAGNANIME
Et vous l'avez [le coeur] tous deux trop grand, trop magnanime, Pour souffrir sans horreur l'ombre même d'un crime, Heracl. V, 6 dans MAGNANIME
Je ne puis démentir cette horreur magnanime Qu'en recevant le jour je conçus pour le crime, Tite et Bér. II, 1 dans MAGNANIME
... Qui soutient avec coeur et magnanimité L'honneur de sa naissance et de sa dignité, Mort de P. III, 1 dans MAGNANIMITÉ
Remplissez de tant d'allégresse Quiconque en vous s'est confié, Qu'il ait lieu de dire sans cesse : Le Seigneur soit magnifié, Trad. du psaume LXIX dans MAGNIFIÉ, ÉE
Après un si haut privilége Dont il plaît au Seigneur de me gratifier, Je me dois tout entière à le magnifier, Trad. du cant. de la Vierge. dans MAGNIFIER
Que je croirais lui faire un présent magnifique, Sert. III, 2 dans MAGNIFIQUE
Votre rival vous cherche, et, la main à l'épée, Vient demander raison de sa place usurpée, Mél. V, 6 dans MAIN
Mais ma main aussitôt contre mon sein tournée, Cinna, III, 4 dans MAIN
Sa main les a vaincus et sa main les a pris, Cid, IV, 1 dans MAIN
Quand vos yeux.... Verront Attale assis au trône de vos pères, Alors, peut-être alors, vous le prierez en vain Que pour y remonter il vous donne la main, Nicom. III, 1 dans MAIN
Secondons le destin qui les [les Romains] veut mettre aux fers, Et prêtons-lui la main pour venger l'univers, Pomp. I, 1 dans MAIN
Martian : Mais, madame, on peut prendre un vain titre d'époux.... - Pulchérie : Sus donc, qui de vous deux me prêtera la main ? Qui veut feindre avec moi ?, Héracl. V, 6 dans MAIN
Et vous donnez les mains à tout ce qu'il résout, Pomp. II, 3 dans MAIN
Viens nous aider là haut à faire notre main, Illus. IV, 6 dans MAIN
Puis, n'espérant plus rien, lève ses mains aux cieux, M. de Pomp. II, 2 dans MAIN
Et ce nom, précieux encor à vos Romains, Au bout de six cents ans lui met l'empire aux mains, Poly. IV, 3 dans MAIN
Leur haine enracinée au milieu de ton sein T'avait mis contre moi les armes à la main, Cinna, V, 1 dans MAIN
Sa vengeance à la main [tenant sa vengeance dans ses mains], elle n'a qu'à résoudre ; Un mot du haut des cieux fait descendre la foudre, Médée, III, 1 dans MAIN
Je l'ai vu cette nuit, ce malheureux Sévère, La vengeance à la main, l'oeil ardent de colère, Poly. I, 3 dans MAIN
M'enlever mes enfants, c'est m'arracher le coeur ; Et Jupiter, tout prêt à m'écraser du foudre, Mon trépas à la main, ne pourrait m'y résoudre, ib. III, 3 dans MAIN
Ne lui laissez plus voir ce long amas de gloire Qu'à pleines mains sur vous a versé la victoire, Nicom. III, 6 dans MAIN
Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne, Ment. I, 1 dans MAIN
Vos frères sont aux mains, les dieux ainsi l'ordonnent, Hor. III, 5 dans MAIN
Sans doute ils sont aux mains, il n'en faut plus parler, Cid, II, 4 dans MAIN
Et quand l'hymen pour nous allume son flambeau, Il [mon amant] l'éteint de sa main pour m'ouvrir le tombeau, Hor. II, 5 dans MAIN
Si vous pouvez souffrir qu'il soit roi de ma main, Nicom. V, 10 dans MAIN
C'est de ma main qu'il prend et l'encens et la coupe, Et je veux pour signal que cette même main Lui donne, au lieu d'encens d'un poignard dans le sein, Cinna, I, 3 dans MAIN
Mais je vous veux donner un homme de ma main, Illus. III, 10 dans MAIN
Félix : Vous aimez trop, Pauline, un indigne mari. - Pauline : Je l'ai de votre main, mon amour est sans crime, Poly. III, 4 dans MAIN
...prenez un époux des mains de Léontine, Héracl. III, 1 dans MAIN
Il me faudrait en main avoir un autre amant, le Ment. II, 2 dans MAIN
J'en ai le choix en main avec le droit d'aînesse, Rodog. II, 2 dans MAIN
Ayant si bien en main le festin et la guerre [parlant si aisément et avec tant d'à-propos de festin et de guerre], Vos gens en moins de rien courraient toute la terre, Ment. I, 6 dans MAIN
C'est bien aimer la fourbe et l'avoir bien en main, Que de prendre plaisir à fourber sans dessein, Ment. III, 3 dans MAIN
Le ciel entre nos mains a mis le sort de Rome, Cinna, I, 3 dans MAIN
Cependant par mes mains je vois qu'il me l'enlève, Cinna, III, 1 dans MAIN
Madame, dois-je croire un billet de Maurice ? Voyez si c'est sa main, ou s'il est contrefait, Héracl. II, 6 dans MAIN
Vous connaissez sa main, madame, ib. V, 8 dans MAIN
On prend soudain au mot les hommes de sa sorte, Et, sans rien hasarder, à la moindre longueur, On leur donne la main dès qu'ils offrent le coeur, Mél. II, 4 dans MAIN
Et c'est faire un hommage et ridicule et vain, De présenter le coeur et retirer la main, la Toison d'or, III, 3 dans MAIN
Adieu, donnez la main [mariez-vous], mais gardez-moi le coeur, Othon, I, 4 dans MAIN
Le don de votre main.... La main n'est pas le coeur, Suréna, I, 2 dans MAIN
Les bienfaits ne sont pas toujours ce que tu penses ; D'une main odieuse ils tiennent lieu d'offenses, Cinna, I, 2 dans MAIN
On ne pardonne point en matière d'État ; Plus on chérit la main, plus on hait l'attentat, Othon, V, 1 dans MAIN
Si j'ai bien entendu tantôt la politique, Son salut [de Rome] désormais dépend d'un souverain Qui, pour tout conserver, tienne tout en sa main, Cinna, V, 1 dans MAIN
Seigneur, pour sauver Rome, il faut qu'elle s'unisse En la main d'un bon chef à qui tout obéisse, ib. II, 1 dans MAIN
Le stratagème d'Exupère avec toute son industrie a quelque chose un peu délicat et d'une nature à ne se faire qu'au théâtre où l'auteur est maître des événements qu'il tient dans sa main, et non pas dans la vie civile où les hommes en disposent selon leurs intérêts et leur pouvoir, Héracl. Exam. dans MAIN
Adieu, je tiens le coup, autant vaut, dans ma main, la Veuve, II, 7 dans MAIN
Mais il est en ta main de le rendre impuissant, Imit. IV, 10 dans MAIN
Car vous aimez la gloire, et vous savez qu'un roi Ne vous en peut jamais assurer tant que moi ; Il est plus en ma main qu'en celle d'un monarque De vous faire égaler l'amante de Pétrarque, Oeuvr. div. Sur le départ de Mme la marquise de B. A. T. dans MAIN
Pouvez-vous redouter sa haine renaissante, S'il est en votre main de la rendre impuissante ?, Rodog. III, 4 dans MAIN
Sa grâce est en sa main, c'est à lui d'y rêver, Poly. III, 3 dans MAIN
Tandis que le succès est encore en ma main, la Veuve, IV, 6 dans MAIN
Je suis ce que j'étais et je puis davantage ; Et des mêmes présents qu'il verse dans mes mains, J'achète contre lui les esprits des Romains, Cinna, I, 2 dans MAIN
La moitié de tes gens doit occuper la porte ; L'autre moitié te suivre et te prêter main-forte, Cinna, V, 1 dans MAIN-FORTE
.... Mais on ouvre la porte ; C'est Dorante qui sort et nous suit à main-forte, la Pl. roy. IV, 6 dans MAIN-FORTE
Le duc, ayant appris quelles intelligences Dérobaient un tel fourbe à vos justes vengeances, L'attendait à main-forte, et lui fermant le pas...., Perth. V, 4 dans MAIN-FORTE
Tu te tais maintenant, et gardes le silence, Cinna, V, 1 dans MAINTENANT
[Sertorius] Maintient de nos Romains le reste indépendant, Sertor. I, 1 dans MAINTENIR
Le peuple pour miracle osera maintenir Que le ciel par son fils l'aura voulu punir, Héracl. II, 2 dans MAINTENIR
Immolez, non à moi, mais à votre couronne, Mais à votre grandeur, mais à votre personne..., Cid, II, 9 dans MAIS
Mais.... - Achevez, seigneur : ce mais que veut-il dire ?, Nicom. III, 7 dans MAIS
Mais chercher ton asile en la maison du mort !, Cid, III, 1 dans MAISON
Je vous trouve, monsieur, dans la maison du roi ; Quel charme, quel désordre, ou quelle raillerie Des prisons de Lyon fait votre hôtellerie ?, Suite du Ment. I, 1 dans MAISON
La maison des vaincus touche seule mon âme, Hor. III, 1 dans MAISON
Et [il] sort d'une maison si féconde en guerriers...., Cid, I, 1 dans MAISON
Jusques à ce grand coup un honteux esclavage D'une seule maison nous faisait l'héritage, Othon, III, 3 dans MAISON
Endurer que l'Espagne impute à ma mémoire D'avoir mal soutenu l'honneur de ma maison !, Cid, I, 9 dans MAISON
Vous êtes, à vrai dire, un peu bien dégoûté ; Clarice est de maison et n'est pas sans beauté, Ment. III, 5 dans MAISON
C'est le Dieu des chrétiens, c'est le maître des rois, Théod. III, 3 dans MAÎTRE
Seigneur, il est bien dur de se voir sous un maître Dont on le fut toujours, et dont on devrait l'être, Pulch. II, 2 dans MAÎTRE
Qu'il est peu de sujets fidèles à leurs maîtres !, Nicom. V, 8 dans MAÎTRE
Qu'il fallait porter ma reconnaissance plus loin, et appliquer toute l'ardeur du génie à quelque nouvel essai de ses forces qui n'eût point d'autre but que le service de ce grand maître et l'utilité du prochain, Ép. au pape Alexandre VII dans MAÎTRE
Le grand maître a parlé ; voudrez-vous l'en dédire, Vous qu'on voit après lui le premier de l'empire ?, Othon, II, 3 dans MAÎTRE
Je suis maître de moi comme de l'univers, Cinna, V, 3 dans MAÎTRE
Il doit savoir qu'un jour il me fera raison D'avoir réduit mon maître [Annibal] au secours du poison, Nicom. II, 3 dans MAÎTRE
Le maître qui prit soin d'instruire ma jeunesse Ne m'a jamais appris à faire une bassesse, ib. dans MAÎTRE
Le temps est un grand maître, il règle bien des choses, Sertor. II, 4 dans MAÎTRE
Vous seriez un grand maître à faire des romans, Ment. I, 6 dans MAÎTRE
En matière de fourbe il est maître, il y pipe, ib. III, 3 dans MAÎTRE
Et forçant sa vertu d'être encor la maîtresse, Pomp. III, 1 dans MAÎTRESSE
Et Rome est aujourd'hui la maîtresse du monde, Nicom. III, 2 dans MAÎTRESSE
Ils semblent, comme moi, servir une maîtresse, Cinna, I, 3 dans MAÎTRESSE
M'en croyez-vous, seigneur ? ne la revoyez point ; Portez en lieu plus haut l'honneur de vos caresses, Vous trouverez à Rome assez d'autres maîtresses, Et dans ce haut degré de puissance et d'honneur Les plus grands y tiendront votre amour à bonheur, Poly. II, 1 dans MAÎTRESSE
Qui trahit sa maîtresse aisément fait connaître Que sans aucun scrupule il trahirait son maître, Perthar. IV, 2 dans MAÎTRESSE
....Et déjà vous avez fait maîtresse ? - Dorante : Si je n'en avais fait, j'aurais bien peu d'adresse, Moi qui depuis un mois suis ici de retour, Ment. I, 5 dans MAÎTRESSE
Cet heureux poëme n'a extraordinairement réussi que parce qu'on y voit les deux maîtresses conditions (permettez-moi cette épithète) que demande ce grand maître [Aristote] aux excellentes tragédies, Cid, Avert. dans MAÎTRESSE
Un prince épouvanté De voir tant de colère et tant de majesté, Pomp. III, 2 dans MAJESTÉ
Une majesté douce épand sur son visage De quoi s'assujettir le plus noble courage, ib. III, 3 dans MAJESTÉ
Parlez plus sainement de vos maux et des miens ; Chacun voit ceux d'autrui d'un autre oeil que les siens, Hor. III, 4 dans MAL, ALE
Et tous maux sont pareils alors qu'ils sont extrêmes, ib. dans MAL, ALE
À raconter ses maux souvent on les soulage, Poly. I, 3 dans MAL, ALE
Et de deux maux qu'on craint également Celui qui nous arrive est toujours le plus grand, Attila, IV, 2 dans MAL, ALE
Aussi bien que Pompée, il vous voudra du mal, Pomp. I, 1 dans MAL, ALE
Quel mal nous fait sa vie ?, Poly. I, 4 dans MAL, ALE
Qu'on parle bien ou mal du fameux cardinal ; Ma prose ni mes vers n'en diront jamais rien ; Il m'a fait trop de bien pour en dire du mal, Il m'a fait trop de mal pour en dire du bien, dans MAL, ALE
Quel espoir mal conçu te rapproche de moi ? Aurais-je de l'amour pour qui n'a point de foi ?, la Place royale, V, 8 dans MAL, ALE
Toutefois j'aurais tort de jeter dans les coeurs, L'avis étant mal sûr, de paniques terreurs, Cid, II, 7 dans MAL, ALE
Et nous aurions le ciel à nos voeux mal propice...., Hor. V, 3 dans MAL, ALE
Et la vertu timide est mal propre à régner, Perthar. IV, 3 dans MAL, ALE
Un de leurs citoyens, Noble, à ce que l'on dit, mais un peu mal en biens, le Ment. V, 1 dans MAL, ALE
Qui ne sent point son mal est d'autant plus malade, Rodog. III, 6 dans MALADE
Flavie, au lit malade, en meurt de jalousie, Théod. I, 1 dans MALADE
Qui fait le plus de bruit n'est pas le plus malade, Perthar. III, 3 dans MALADE
Fais quelque chose enfin pour mon esprit malade, Théod. I, 1 dans MALADE
Et lorsque le malade aime sa maladie, Qu'il a peine à souffrir que l'on y remédie !, Cid, II 5 dans MALADE
Et s'il avait affaire à quelque maladroit, Poly. V, 1 dans MALADROIT, OITE
Dites, dites, seigneur, qu'il est bien malaisé De céder ce qu'adore un coeur bien embrasé, Tite et Bér. II, 2 dans MALAISÉ, ÉE
Un coeur si généreux se rend malaisément, Cid, II, 7 dans MALAISÉMENT
Il y entre [dans la tragédie] des batailles, des prises de villes, de grands périls, des révolutions d'États, et tout cela va malaisément avec la promptitude que la règle nous oblige de donner à ce qui se passe sur la scène, Disc. trag. dans MALAISÉMENT
Assez malaisément on sort de mon empire, Toison d'or, III, 4 dans MALAISÉMENT
Mon esprit en conçoit une mâle assurance, Hor. II, 1 dans MÂLE
La vertu la plus mâle en perd toute vigueur, Polyeucte, II, 1 dans MÂLE
Il [Valens] oppose, non plus une molle prudence, Mais un courage mâle, Théod. V, 6 dans MÂLE
Nous vous devions, seigneur, servir malgré vous-même, Pomp. III, 2 dans MALGRÉ
Malgré de vos rigueurs l'impérieuse loi...., Andromède, V, 2 dans MALGRÉ
Malgré de nos destins la rigueur importune, Le ciel met en nos mains toute notre fortune, Othon, IV, 2 dans MALGRÉ
Le malheur succède au bonheur le plus doux, Hor. V, 2 dans MALHEUR
.... Mais dieux ! que vois-je ! ô ciel ! je suis perdu, Si j'ai tant de malheur qu'elle m'ait entendu, la Toison d'or, III, 3 dans MALHEUR
J'ai cru sa mort pour vous un malheur nécessaire, Pomp. III, 2 dans MALHEUR
Dans Rome où je naquis, ce malheureux visage D'un chevalier romain captiva le courage, Poly. I, 3 dans MALHEUREUX, EUSE
Mon coeur en prend par force une maligne joie, Poly. III, 5 dans MALIN, MALIGNE
Vous me trouvez malpropre à cette confidence, Rodog. I, 6 dans MALPROPRE
Quoi, vous vous offensez d'Hypsipyle quittée ! D'Hypsipyle pour vous à vos yeux maltraitée, Tois. d'or, IV, 3 dans MALTRAITÉ, ÉE
Seul vous le maltraitez [votre fils] après ce qu'il a fait, Hor. IV, 5 dans MALTRAITER
On craint qu'après sa soeur [qu'il avait tuée] il n'en maltraite d'autres, ib. V, 3 dans MALTRAITER
Au milieu de la nuit et du temps du sommeil, Je vois de mon trépas le honteux appareil ; J'en ai devant les yeux les funestes ministres ; On me lit du sénat les mandements sinistres, l'Illus. com. IV, 7 dans MANDEMENT
Seigneur, César vous mande, et Maxime avec vous, Cinna, I, 4 dans MANDER
Seigneur, Félix vous mande au temple, Poly. II, 5 dans MANDER
Sur le point de partir, Rome, seigneur, me mande Que je vous fasse encor pour elle une demande, Nicomède, II, 3 dans MANDER
Aux mânes paternels je dois ce sacrifice, Cinna, I, 2 dans MÂNES
Maudite ambition, détestable manie, Cid, II, 3 dans MANIE
Certes les chrétiens ont d'étranges manies, Poly. IV, 5 dans MANIE
Je flattais ta manie, afin de t'arracher Du honteux précipice où tu vas trébucher, ib. V, 2 dans MANIE
Dites-moi seulement que vous ne m'aimez plus, Ces deux mots suffiront pour réduire en poussière.... - Va, quand il me plaira, j'en sais bien la manière, Tois. d'or, II, 2 dans MANIÈRE
Ainsi pour estimer, chacun a sa manière, Sertor. II, 2 dans MANIÈRE
Façon d'être ou d'agir dans le commerce de la vie, dans le monde Suréna, mes pareils n'aiment point ces manières, Suréna, IV, 4 dans MANIÈRE
Il avait lieu de craindre en me disant le reste, Que son crime par moi devenu manifeste...., Oed. V, 6 dans MANIFESTE
Quoi ! le manque de foi vous semble pardonnable ?, Hor. I, 3 dans MANQUE
Et dans un tel dessein le manque de bonheur Met en péril ta vie et non pas ton honneur, Cinna, I, 3 dans MANQUE
Il n'a manque d'amour ni manque de valeur, Andromède, III, 2 dans MANQUE
Pour ne hasarder pas en vous la majesté Au manque de respect d'un grand peuple irrité, Nicom. V, 7 dans MANQUE
Un coup d'oeil en triomphe, et, dès que je vous voi, Il ne me souvient plus de vos manques de foi, Pulch. V, 6 dans MANQUE
Le manque d'héritiers ébranlait sa province, Oedipe, V, 4 dans MANQUE
De quel manque, après tout, as-tu lieu de te plaindre ? En quelle occasion m'as-tu vu te contraindre ? As-tu reçu de moi ni froideurs ni mépris ?, l'Illus. com. V, 3 dans MANQUE
Vous donc, esprits légers, qui, manque de tombeaux, Tournoyez vagabonds à l'entour de ces eaux, Mél. IV, 6 dans MANQUE
Il soupçonne aussitôt son manquement de foi, Pomp. II, 2 dans MANQUEMENT
On m'a dit qu'Aristie a manqué son projet, Sertor. IV, 2 dans MANQUER
Si vous manquez le trône, il faut périr tous trois, Othon, I, 4 dans MANQUER
Et partout votre gloire a fait de tels éclats Que les filles des rois ne vous manqueront pas, Suréna, I, 3 dans MANQUER
Le coeur me manque ; adieu, je sens faillir ma voix, la Suiv. IV, 7 dans MANQUER
Alors qu'il réussit, tout fait jour, tout lui cède ; Mais aussi, quand il manque, il n'est plus de remède, Othon, V, 2 dans MANQUER
S'il a manqué d'amour, manque-t-il de mémoire ?, Médée, I, 4 dans MANQUER
Grâces aux dieux, Cinna, ma frayeur était vaine ; Aucun de tes amis ne t'a manqué de foi, Cinna, III, 4 dans MANQUER
Vous manquez de parole et de reconnaissance, Sophon. I, 4 dans MANQUER
Ah ! s'il n'était honteux de manquer de promesse !, Agésil. I, 4 dans MANQUER
Un retour si soudain manque un peu de respect, Nicom. II, 1 dans MANQUER
Quand on connaît sa faute, on manque doublement, Médée, II, 6 dans MANQUER
Je voudrais toutes deux pouvoir vous satisfaire, Vous, sans manquer vers elle, elle, sans vous déplaire, D. Sanche, II, 4 dans MANQUER
Apprends que mon devoir ne dépend point du sien ; Qu'il y manque, s'il veut, je dois faire le mien, Poly. III, 2 dans MANQUER
Les peintres qui cherchent à faire voir leur art dans les nudités ne manquent jamais à nous représenter Andromède nue au pied du rocher où elle est attachée, quoique Ovide n'en parle point, Examen d'Andromède. dans MANQUER
Paris est un grand lieu plein de marchands mêlés ; L'effet n'y répond pas toujours à l'apparence ; On s'y laisse duper autant qu'en lieu de France, Ment. I, 1 dans MARCHAND, ANDE
Si jamais cette part tombait dans le commerce, Et qu'il vous vînt marchand pour ce trésor caché, Ment. III, 6 dans MARCHAND, ANDE
Que ce don à sa mère était le prix fatal Dont leur [des Romains] Flaminius marchandait Annibal, Nicom. I, 1 dans MARCHANDER
Et comme une victime aux marches de l'autel, Il semblait présenter la gorge au coup mortel, Hor. IV, 2 dans MARCHE
Voyez, je vous ferai meilleur marché qu'un autre, Gal. du Palais, I, 7 dans MARCHÉ
Si jamais cette part tombait dans le commerce, Et qu'il vous vînt marchand pour ce trésor caché, Je vous conseillerais d'en faire bon marché, le Ment. III, 6 dans MARCHÉ
Tous deux près de Galba marchaient d'un pas égal, Othon, V, 8 dans MARCHER
Ce n'est pas sans raison que je fais marcher ces vers à la tête de l'Oedipe, puisqu'ils sont cause que je vous donne l'Oedipe, Oedipe, au lecteur. dans MARCHER
Sous les lois du plus jeune on vit marcher l'aîné, Nicom. II, 3 dans MARCHER
Avec mon pistolet le cordon s'embarrasse, Fait marcher le déclin : le feu prend, le coup part, Ment. II, 5 dans MARCHER
Et pour suivre un mari l'on quitte ses parents, Hor. III, 4 dans MARI
Et qu'on n'épouse point l'amant le plus chéri Qu'on ne se fasse un maître aussitôt qu'un mari, Pulchér. V, 1 dans MARI
À moins qu'en attendant le jour du mariage...., le Ment. II, 3 dans MARIAGE
Son destin est plus doux veuve que mariée, Perthar. I, 4 dans MARIÉ, ÉE
Ceux de la marine et les Illyriens Se sont avec chaleur joints aux prétoriens, Oth. V, 2 dans MARINE
N'imprimez pas, seigneur, cette honteuse marque à ces rares vertus qui vous ont fait monarque, Cinna, II, 1 dans MARQUE
Gardez votre pouvoir, reprenez-en la marque, Poly. V, 6 dans MARQUE
Cette marque d'honneur [gouverneur du jeune prince] qu'il [le roi] met dans ma famille, Montre à tous qu'il est juste...., Cid, I, 6 dans MARQUE
Il importe aux monarques Qui veulent aux vertus rendre de dignes marques...., D. Sanche, I, 3 dans MARQUE
Je découvrais en vous assez d'illustres marques, Pour vous préférer même aux plus heureux monarques, Poly. II, 2 dans MARQUE
Qu'un front encor marqué des fers qu'il a portés..., Othon, IV, 1 dans MARQUÉ, ÉE
Nous y avons tellement accoutumé nos spectateurs [à la liaison des scènes], qu'ils ne sauraient plus voir une scène détachée sans la marquer pour un défaut, 3e disc. dans MARQUER
Cet hymen différé ne rompt point une loi Qui, sans marquer de temps, lui destine ta foi, Cid, V, 8 dans MARQUER
Pensez-y, belle marquise, Quoiqu'un grison fasse effroi, Il vaut bien qu'on le courtise, Quand il est fait comme moi, Stances. dans MARQUISE
Ce jeune Mars qu'on loue a su jadis te plaire, Cid, IV, 2 dans MARS
Qu'il fasse mieux, ce jeune jouvencel [Scudéry], à qui le Cid donne tant de martel, Rondeau. dans MARTEL
Rendre conte pour conte et martre pour renard, le Ment. III, 4 dans MARTRE ou MARTE
Allons à nos martyrs donner la sépulture, Poly. V, 6 dans MARTYR, YRE
La mort la plus infâme ils [les chrétiens] l'appellent martyre, Poly. III, 3 dans MARTYRE
Et ce dernier soupir met fin à mon martyre, Médée, V, 4 dans MARTYRE
Un mot est bientôt dit ; mais, dans un tel martyre, On n'a pas bientôt vu quel mot c'est qu'il faut dire, Perthar. III, 1 dans MARTYRE
Toi qui vois tout mon coeur, juge de son martyre ; L'ambition l'entraîne et l'amour le déchire, Tite et Bérén. I, 1 dans MARTYRE
Pour l'intérêt public rarement on soupire, Si quelque ennui secret n'y mêle son martyre, Pulch. II, 1 dans MARTYRE
Que tu te plais, Florise, à me mettre en martyre !, la Gal. du Palais-Roy. III, 4 dans MARTYRE
Avec ces bons esprits je n'étais qu'en martyre ; Leur discours m'assassine, la Veuve, I, 6 dans MARTYRE
Et ce masque trompeur de fausse hardiesse Nous déguise sa crainte et couvre sa faiblesse, Nicom. III, 4 dans MASQUE
Quoi ! si la déloyale enfin lève le masque, Oses-tu te fâcher d'être désabusé ?, Mélite, III, 4 dans MASQUE
Que par sa propre main [d'Octave] mon père massacré, Cinna, I, 1 dans MASSACRÉ, ÉE
Tous ces mutins ne sont que de simples soldats ; Aucun des chefs ne trempe en leurs vains attentats ; Ainsi ne craignez rien d'une masse d'armée Où déjà la discorde est peut-être allumée, Othon, V, 2 dans MASSE
Et, se laissant ravir à l'amour maternelle, Hor. I, 1 dans MATERNEL, ELLE
Sire, c'est rarement qu'il s'offre une matière à montrer d'un grand coeur la vertu tout entière, Hor. V, 2 dans MATIÈRE
Les bords de l'Hellespont, ceux de la mer Égée, .... Offrent une matière à son ambition, Nicom. II, 3 dans MATIÈRE
Qui maudit son pays renonce à sa famille, Hor. IV, 6 dans MAUDIRE
Je maudirais les dieux s'ils me rendaient le jour, Rodog. V, 4 dans MAUDIRE
Vous maudirez peut-être, un jour, cette victoire, Poly. V, 4 dans MAUDIRE
Et le sang répandu de mille conjurés Rend mes jours plus maudits et non plus assurés, Cinna, IV, 3 dans MAUDIT, ITE
Maudite ambition, détestable manie, Cid, II, 3 dans MAUDIT, ITE
C'est un raisonnement bien mauvais que le vôtre, Hor. III, 4 dans MAUVAIS, AISE
Ai-je de bons avis ou de mauvais soupçons ?, Cinna, V, 1 dans MAUVAIS, AISE
On ne m'éblouit point d'une mauvaise ruse, Théod. II, 4 dans MAUVAIS, AISE
La plus mauvaise excuse est assez pour un père, Nicom. II, 2 dans MAUVAIS, AISE
Et tu seras unie avec ton Curiace, Sans qu'aucun mauvais sort t'en sépare jamais, Hor. I, 3 dans MAUVAIS, AISE
[Il] à son mauvais destin en aveugle obéit, Pomp. II, 2 dans MAUVAIS, AISE
Et qu'il faille ajouter à vos titres d'honneur La noble qualité de mauvais suborneur, Nicom. III, 7 dans MAUVAIS, AISE
Cinna... ne remettrait pas en de mauvaises mains L'intérêt d'Émilie et celui des Romains, Cinna, I, 3 dans MAUVAIS, AISE
Il n'est pas si mauvais que l'on n'en vienne à bout, la Veuve, I, 3 dans MAUVAIS, AISE
Ne fais pas le mauvais, si je ne suis mauvaise, Place Roy. V, 5 dans MAUVAIS, AISE
Et que votre bonté, sensible à ma prière, Pour un fidèle amant oublie un mauvais frère, Pomp. V, 5 dans MAUVAIS, AISE
Il fait mauvais pousser tant de gens en colère, Othon, V, 2 dans MAUVAIS, AISE
N'écoutez point pour lui ces maximes cruelles, Poly. III, 3 dans MAXIME
Le séjour de votre potentat Qui n'a que ses fureurs pour maxime d'État, Sertor. III, 2 dans MAXIME
D'ailleurs l'affront me touche, Cid, II, 7 dans ME
Quittez cette chimère, et m'aimez, Poly. IV, 3 dans ME
Et de tant de pays nomme quelque contrée Dont tes méchancetés te permettent l'entrée, Médée, II, 2 dans MÉCHANCETÉ
Je vous donne Médée [tragédie], toute méchante qu'elle est, et ne vous dirai rien pour sa justification, Médée, à monsieur P. T. N. G. dans MÉCHANT, ANTE
Voyez si c'est vous rendre un fort méchant office, Sophon. II, 3 dans MÉCHANT, ANTE
Pour un méchant soupir que tu m'as dérobé, Place Roy. IV, 5 dans MÉCHANT, ANTE
Flaminius y demeure en assez méchante posture, voyant réunir toute la famille royale, malgré les soins qu'il avait pris de la diviser, Ex. de Nicom. dans MÉCHANT, ANTE
Et n'autorisez pas De plus méchants que vous à la [l'autorité] mettre plus bas, Nicom. II, 2 dans MÉCHANT, ANTE
Et que, juste une fois, il [Auguste] s'est privé d'appui, Perdant, pour régner seul, deux méchants [Lépide et Antoine] comme lui, Cinna, I, 3 dans MÉCHANT, ANTE
Allez, seigneur, allez Venger sur ces méchants tant de droits violés, M. de Pomp. IV, 5 dans MÉCHANT, ANTE
La méchante l'abuse aussi bien que Phocas, Héracl. IV, 4 dans MÉCHANT, ANTE
Mélite : .... Eh ! dieux, quelle imposture ! Jamais un de ces traits ne partit de ma main. - Cloris : Nous pourrions demeurer ici jusqu'à demain, Que vous persisteriez dans la méconnaissance ; Je vous laisse..., Mél. IV, 2 dans MÉCONNAISSANCE
En gouvernant le mieux on fait des mécontents, Sertor. II, 2 dans MÉCONTENT, ENTE
Mon coeur dans tout l'empire est le seul mécontent, Tite et Bérén. I, 1 dans MÉCONTENT, ENTE
Voilà quelles raisons ôtent à vos services Ce qu'ils vous semblent mériter, Et colorent ces injustices Dont vous avez raison de vous mécontenter, Agés. III, 4 dans MÉCONTENTER
Ah ! visible démon, vieux spectre décharné, Vrai suppôt de Satan, médaille de damné, Tu m'oses donc bannir, et même avec menaces, l'Illus. com. III, 4 dans MÉDAILLE
Veux-tu qu'un médisant, pour comble à sa misère, L'accuse d'y souffrir l'assassin de son père ?, Cid, III, 1 dans MÉDISANT, ANTE
Mettez, grand roi, votre esprit en repos ; La tête de Méduse a puni tous ces traîtres, Androm. V, 5 dans MÉDUSE
Quelques regards sur toi sont tombés par mégarde, le Ment. V, 6 dans MÉGARDE
Ô haines ! ô fureurs dignes d'une Mégère !, Rodog. II, 4 dans MÉGÈRE
Et toi, de mes exploits glorieux instrument.... Passe pour me venger en de meilleures mains, Cid, I, 7 dans MEILLEUR, EURE
D'autres soins.... vous porteront ailleurs, Où vous pourrez trouver quelques destins meilleurs, Sert. III, 4 dans MEILLEUR, EURE
Et que de ses sujets la meilleure partie.... Ne tourne obstinément ses armes contre nous, Sertor. I, 2 dans MEILLEUR, EURE
Et c'était une blanque à de bons bénéfices ; Mais elle est épuisée, et les vers à présent Aux meilleurs du métier n'apportent que du vent, Excuse à Ariste. dans MEILLEUR, EURE
Ne m'importune plus, Philandre, je t'en prie ; Me rapaiser jamais passe ton industrie ; Ton meilleur, je t'assure, est de n'y plus penser, Mél. V, 3 dans MEILLEUR, EURE
Tu vois ce qui m'est le meilleur, De mes maux tu sais le remède ; Regarde mon désir, et règle-le, Seigneur, Ainsi que tu veux qu'il succède, Imit. III, 15 dans MEILLEUR, EURE
Et laisse-moi de grâce, attendant Émilie, Donner un libre cours à ma mélancolie, Cinna, III, 2 dans MÉLANCOLIE
J'ai honte de montrer tant de mélancolie, Hor. I, 2 dans MÉLANCOLIE
Vaine compassion des douleurs d'Angélique, Qui penses triompher d'un coeur mélancolique, la Place roy. IV, 5 dans MÉLANCOLIQUE
Parmi ces grands sujets d'allégresse publique, Vous portez sur le front un air mélancolique, Tois. I, 1 dans MÉLANCOLIQUE
Sa vertu n'a aucun mélange de faiblesse, Ex. de Polyeucte. dans MÉLANGE
Laelius vous l'envoie, Et donne à ses douleurs ce mélange de joie, Sophon. III, 5 dans MÉLANGE
Le port majestueux et la démarche fière, Oedipe, IV, 4 dans MÊLÉ, ÉE
Les Parthes à la foule, aux Syriens mêlés Bénissent à l'envi le prince et Rodogune, Rodog. V, 2 dans MÊLÉ, ÉE
Cette liqueur épaisse Mêle du sang de l'hydre avec celui de Nesse, Médée, IV, 2 dans MÊLER
Tant son mauvais destin semble prendre de soins à mêler sa présence où l'on la veut le moins, Suite du Menteur, IV, 1 dans MÊLER
Il est d'autres héros.... qui sauraient mêler.... L'art de gagner les coeurs au grand art de régir, Oth. III, 3 dans MÊLER
Il se rend familier avec tous mes amis, Mêle partout son mot...., Suite du Menteur, III, 1 dans MÊLER
C'est un terme honteux que celui de prière ; Tu me l'as épargné, tu m'as fait grâce entière ; Ainsi l'honneur se mêle au bien que je reçois ; Qui donne comme toi, donne plus d'une fois, Remerc. au roi. dans MÊLER
Quoi ! vous mêler aux voeux d'une troupe infidèle ? Oubliez-vous déjà que vous êtes chrétien ?, Poly. II, 6 dans MÊLER
Il croit que ce climat [l'Égypte], en dépit de la guerre, Ayant sauvé le ciel, sauvera bien la terre, Et, dans son désespoir à la fin se mêlant, Pourra prêter l'épaule au monde chancelant, Pompée, I, 1 dans MÊLER
De quoi se mêle Rome, et d'où prend le sénat, Vous vivant, vous régnant, ce droit sur votre État ?, Nic. II, 3 dans MÊLER
On dit que sur mon rang vous étendez sa loi [du ministère], Et que vous vous mêlez de disposer de moi, Othon, II, 5 dans MÊLER
Je veille pour les miens, mes soucis les conservent, Comme le chef a soin des membres qui le servent, Cid, II, 7 dans MEMBRE
Celle [ardeur] qui vous pressait de courir au baptême, Languissante déjà, cesse d'être la même, Poly. I, 1 dans MÊME
Et le même intérêt qui vous fit consentir, Malgré tout votre amour, à me laisser partir, Le même me dérobe ici votre couronne, la Toison d'or, III, 3 dans MÊME
Le même qui, pour vous courant à son supplice, Contre un ingrat trop cher a demandé justice, Le même vient encor dissiper votre peur, ib. III, 7 dans MÊME
Il aime quand je quitte, il quitte alors que j'aime, Et, sans être rivaux, nous aimons en lieu même, Place roy. V, 4 dans MÊME
À peine une heure ou deux elles [les troupes] ont pris haleine, Qu'il les range en bataille au milieu de la plaine ; L'ennemi fait le même, et l'on voit des deux parts Nos sillons hérissés de piques et de dards, Sophon. I, 1 dans MÊME
Vous deviendrez cher à mes yeux, Et j'espère de vous le même, Agés. I, 2 dans MÊME
J'ai lieu de vous aimer comme un autre moi-même, Attila, III, 4 dans MÊME
Qui te donne le front de surprendre mes pleurs ? Cherches-tu de la joie à même mes douleurs ?, Place roy. III, 8 dans MÊME
Par mon commandement la garde en fait de même, Cid, IV, 3 dans MÊME
Parmi les généreux, il n'en va pas de même, Nicom. V, 7 dans MÊME
Cependant vous avez soupiré tout de même, Pulchér. II, 1 dans MÊME
Ainsi, par les lois même en mon pouvoir remise, Je me donne au monarque à qui je fus promise, Sophon. III, 6 dans MÊME
Ici dispensez-moi du récit des blasphèmes Qu'ils ont vomis tous deux contre Jupiter mêmes, Poly. III, 2 dans MÊME
Sais-tu que ce vieillard fut la même vertu ?, le Cid, II, 2 dans MÊME
Elle passe à vos yeux pour la même infamie [l'infamie même], Rodog. II, 3 dans MÊME
Mais, ou vous n'avez pas la mémoire fort bonne, Ou vous n'y mettez rien de ce qu'on vous ordonne, Nicom. III, 6 dans MÉMOIRE
En cet aveuglement ne perds pas la mémoire Qu'ainsi que de ta vie il y va de ta gloire, Cid, V, 1 dans MÉMOIRE
Ce choix pouvait combler trois familles de gloire, Consacrer hautement leurs noms à la mémoire, Hor. II, 1 dans MÉMOIRE
Ô siècles, ô mémoire, Conservez à jamais ma dernière victoire !, Cinna, V, 3 dans MÉMOIRE
Et je ne rendrai point menace pour menace, Nicom. II, 3 dans MENACE
La menace à grand bruit ne porte aucune atteinte, Théod. I, 3 dans MENACE
Nous verrons cet amour dont vous nous menacez, Tite et Bérén. IV, 3 dans MENACER
Toi.... - Pulchérie : Ne menace point, je suis prête à mourir, Hér. V, 5 dans MENACER
À mon gré je n'ai point fait de pièce où l'ordre du théâtre soit plus beau et l'enchaînement des scènes mieux ménagé, Poly. Exam. dans MÉNAGÉ, ÉE
Souffrez que je ménage un moment de retraite, Agésil. II, 1 dans MÉNAGER
....Elle est et belle et fine, Et sait si dextrement ménager ses attraits Qu'il n'est pas bien aisé d'en éviter les traits, Gal. du Pal. I, 9 dans MÉNAGER
Si dans l'occasion je ménage un peu mieux L'assiette du pays et la faveur des lieux, Sertor. III, 2 dans MÉNAGER
Ou par vous, ou par lui, ménagez bien le père, Suiv. III, 4 dans MÉNAGER
Un roi dont la prudence a de meilleurs objets Est meilleur ménager du sang de ses sujets, Cid, II, 7 dans MÉNAGER, ÈRE
Quoi ! je pourrais descendre à ce lâche artifice D'aller de mes amants mendier le service ?, Rodog. III, 3 dans MENDIER
Si par quelque faiblesse ils l'avaient mendiée [la pitié], Hor. III, 5 dans MENDIER
Byzance ouvre, dis-tu, l'oreille à ces menées, Héracl. III, 2 dans MENÉE
Qu'on me mène à la mort, je n'ai plus rien à dire, Poly. IV, 4 dans MENER
Envieux l'un de l'autre, ils mènent tout par brigues, Que leur ambition tourne en sanglantes ligues, Cinna, II, 1 dans MENER
Ils mènent une vie avec tant d'innocence, Poly. V, 6 dans MENER
Mais quelle occasion mène Évandre vers nous ?, Cinna, I, 3 dans MENER
Qu'aisément l'amitié jusqu'à l'amour nous mène ! C'est un penchant si doux qu'on y tombe sans peine, Héracl. III, 1 dans MENER
Change, pauvre abusé, change de batterie, Conte ce qui te mène, et ne t'amuse pas à perdre innocemment tes discours et tes pas, la Veuve, I, 1 dans MENER
Voilà jusqu'à quel point vous charment leurs mensonges [des chrétiens] !, Poly. IV, 3 dans MENSONGE
Mes yeux, puis-je vous croire et n'est-ce point un songe Qui sur mes tristes voeux a formé ce mensonge ?, Pomp. V, 1 dans MENSONGE
J'appelle rêveries Ce qu'en d'autres qu'un maître on nomme menteries, Menteur, I, 6 dans MENTERIE
Toutes leurs voluptés sont courtes et menteuses, Imit. III, 12 dans MENTEUR, EUSE
Un menteur est toujours prodigue de serments, le Ment. III, 5 dans MENTEUR, EUSE
Il faut bonne mémoire après qu'on a menti, le Ment. IV, 5 dans MENTIR
Tu m'en veux informer en vain par le menu, la Veuve, IV, 6 dans MENU, UE
Entre tant de vertus mon choix se peut méprendre, Héracl. V, 2 dans MÉPRENDRE (SE)
Elle craint toutefois L'ordinaire mépris que Rome fait des rois, Pomp. III, 3 dans MÉPRIS
Je n'ignore non plus que votre âme plus saine.... Rejette les conseils, en dédaigne le prix, Et fait de ces grandeurs un généreux mépris, Théod. II, 4 dans MÉPRIS
Et fille qui vieillit tombe dans le mépris, le Ment. II, 2 dans MÉPRIS
Le trône, qu'à vos yeux j'ai traité de mépris, Tois. d'or, IV, 4 dans MÉPRIS
Ils me font méprisable alors qu'ils me font reine, Pomp. IV, 3 dans MÉPRISABLE
Vous méprisez trop Rome, et vous devriez faire Plus d'estime d'un roi qui vous tient lieu de père, Nicom. III, 1 dans MÉPRISER
Cliton : Dirons-nous rien nous deux ? - Lise. Non. - Cliton : Comme tu méprises ! - Lise : Je n'ai pas le loisir d'entendre tes sottises, Suite du Ment. II, 6 dans MÉPRISER
Qui méprise la vie est maître de la sienne [d'Auguste], Cinna, I, 2 dans MÉPRISER
Le véritable amour jamais n'est mercenaire, Il n'est jamais souillé de l'espoir du salaire, Il ne veut que servir, et n'a point d'intérêt Qu'il n'immole à celui de l'objet qui lui plaît, Perth. I, 1 dans MERCENAIRE
Si j'étais quelque enfant épargné des tempêtes, Livré dans un désert à la merci des bêtes, D. Sanche, IV, 3 dans MERCI
Que ne peut point un fils sur le coeur d'une mère !, Rodog. IV, 4 dans MÈRE
Albe est ton origine ; arrête et considère Que tu portes le fer dans le sein de ta mère, Hor. I, 1 dans MÈRE
Dans les belles âmes, Le seul mérite a droit de produire des flammes, Cid, I, 3 dans MÉRITE
Je sais que le mérite est sujet à l'envie, Suréna, IV, 1 dans MÉRITE
Qu'il ne vante donc plus ses mérites frivoles, Pomp. I, 1 dans MÉRITE
Demeurez avec moi d'accord de vos mérites, la Veuve, II, 4 dans MÉRITE
Mais cette amour si ferme et si bien méritée, Poly. IV, 3 dans MÉRITÉ, ÉE
Et concevez enfin des voeux plus élevés, Pour mériter les biens qui vous sont réservés, Nicom. I, 2 dans MÉRITER
Et cette ressemblance, où son courage aspire, Mérite mieux que toi de gouverner l'empire, Héracl. I, 2 dans MÉRITER
Plus elle [la mort] est volontaire, et plus elle mérite, Poly. II, 6 dans MÉRITER
La valeur de son père, en son temps sans pareille, Tant qu'a duré sa force, a passé pour merveille, Cid, I, 1 dans MERVEILLE
Ma Chimène, il est vrai qu'il a fait des merveilles, Cid, IV, 2 dans MERVEILLE
Elle fait amitié, leur promet des merveilles, Médée. I, 1 dans MERVEILLE
En voici d'autres de Corneille et de Molière où il faudrait, suivant la même décision, faire des merveilles ou faire merveilles : Déguisant son nom et cachant sa famille, Il avait fait merveille aux guerres de Castille, D. Sanche, V, 8 dans MERVEILLE
Seigneur, cette surprise est pour moi merveilleuse, Pomp. I, 4 dans MERVEILLEUX, EUSE
Ce n'est point à Camille à t'en mésestimer, Hor. I, 4 dans MÉSESTIMER
C'est donc avec raison que l'âme s'humilie, Se mésestime, se déplaît, Imit. I, 22 dans MÉSESTIMER
Cette petite négligence.... Vient de leur mésintelligence, Agésil. I, 1 dans MÉSINTELLIGENCE
Et j'allais lui porter ce funeste message, Médée, V, 1 dans MESSAGE
Regardez de Junon briller la messagère, Iris nous vient du ciel dire ses volontés, Tois. d'or, I, 5 dans MESSAGER, ÈRE
Sylla, par politique, a pris cette mesure De montrer aux soldats l'impunité fort sûre, Sert. IV, 3 dans MESURE
Ses gestes concertés, ses regards de mesure, N'y laissaient aucun mot aller à l'aventure, Othon, II, 1 dans MESURE
Un bonheur assuré, sans mesure et sans fin, Poly. IV, 3 dans MESURE
Il se méprend pourtant, s'il pense qu'aujourd'hui Nous daignions mesurer notre épée avec lui, D. Sanche, I, 5 dans MESURER
Le ciel, qui mieux que nous connaît ce que nous sommes, Mesure ses faveurs au mérite des hommes, Andromède, V, 2 dans MESURER
Te mesurer à moi ! qui t'a rendu si vain ? Toi qu'on n'a jamais vu les armes à la main, Cid, II, 2 dans MESURER
Allons briser ces dieux de pierre et de métal, Poly. II, 6 dans MÉTAL
Mais, à parler sans fard de tant d'apothéoses, L'effet est bien douteux de ces métamorphoses, Poly. IV, 6 dans MÉTAMORPHOSE
Trois jours peuvent suffire à faire bien des choses ; La cour en moins de temps voit cent métamorphoses, Pulch. IV, 4 dans MÉTAMORPHOSE
Mais il nous servit hier d'une collation Qui partait d'un esprit de grande invention ; Et, si ce mariage est de même méthode, La pièce est fort complète et des plus à la mode, Ment. V, 1 dans MÉTHODE
Montrez-lui comme il faut s'endurcir à la peine, Dans le métier de Mars se rendre sans égal..., Cid, I, 6 dans MÉTIER
Au sortir de Pharsale un si grand capitaine Saurait mal son métier s'il laissait prendre haleine, Pomp. I, 4 dans MÉTIER
Je sais bien mon métier, et ma simplicité Joue aussi bien son jeu que ton avidité, le Ment. IV, 7 dans MÉTIER
Et ces grands coeurs.... Pour qui l'obéissance est un métier bien rude, Nicom. II, 1 dans MÉTIER
Il se saisit du port, il se saisit des portes, Met des gardes partout, et des ordres secrets, Pomp. III, 1 dans METTRE
Des aïeux de Décie on vante la mémoire ; Et ce nom, précieux encore à vos Romains, Au bout de six cents ans lui met l'empire aux mains, Poly. IV, 3 dans METTRE
De Pompée en ces lieux savez-vous ce qu'on dit ? L'avez-vous mis fort loin au delà de la porte ? - Comme assez près des murs il avait son escorte, Je me suis dispensé de le mettre plus loin, Sert. IV, 3 dans METTRE
L'espoir de son salut en lui seul était mis, Pomp. I, 1 dans METTRE
Madame, vous voyez avec quels sentiments Je mets ce grand obstacle à vos contentements, Perth. I, 3 dans METTRE
Et qui peut attendre si tard à répondre aux grâces divines, Met son salut en grand hasard, Imit. I, 23 dans METTRE
Je mets à faire pis, en l'état où nous sommes, Le sort, et les démons, et les dieux, et les hommes, Hor. II, 3 dans METTRE
....Le siècle où nous sommes À bien dissimuler met la vertu des hommes, Veuve, III, 3 dans METTRE
Où les meilleurs soldats et les chefs les plus braves Mettaient toute leur gloire à devenir esclaves, Cinna, I, 3 dans METTRE
C'est mon faible, il est vrai ; mais, si j'ai de l'amour, J'ai du coeur, et pourrais le mettre en son plein jour, Suréna, IV, 3 dans METTRE
Piqué d'un faux dédain, j'avais pris fantaisie De mettre Célidée en quelque jalousie, la Gal. du pal. V, 6 dans METTRE
Grâces aux immortels, l'effort de mon courage Et ma grandeur future ont mis Rome en ombrage, Nic. II, 3 dans METTRE
Vous vous mettez fort mal au chemin de régner, Nicom. III, 1 dans METTRE
Avez-vous su connaître à quel prix je me mets ?, Attila, II, 2 dans METTRE
Soleils, flambeaux, attraits, appas, Pleurs, désespoirs, tourments, trépas, Tout ce petit meuble de bouche Dont un amoureux s'escarmouche, Je savais bien m'en escrimer, Mél. poét. dans MEUBLE
Un fugitif, un traître, un meurtrier de rois, Médée, II, 6 dans MEURTRIER, IÈRE
De tous ces meurtriers te dirai-je les noms ?, Cinna, V, 1 dans MEURTRIER, IÈRE
Et d'abord, vous prenant pour ce mien camarade, Mes sens d'aise aveuglés ont fait cette escapade, Clit. II, 8 dans MIEN
Je te connais, Léonce, et mieux que tu ne crois, Héracl. I, 4 dans MIEUX
Ne fais point d'autre crime, et j'atteste les dieux Qu'au lieu de t'en haïr, je t'en aimerai mieux, Hor. II, 5 dans MIEUX
Es-tu de mon honneur si mortelle ennemie Que je te plaise mieux couvert d'une infamie ?, ib. IV, 7 dans MIEUX
Et je tiendrais des deux celui-là mieux épris, Qui favoriserait ce que je favorise, Et ne mépriserait que ce que je méprise, D. Sanche, III, 4 dans MIEUX
C'est par là que son feu se peut mieux exprimer, D. Garc. I, 1 dans MIEUX
Je m'acquitte des mieux de la charge commise, la Place roy. I, 2 dans MIEUX
Je n'entends pas des mieux Comme il faut qu'un hélas s'explique, Agés. IV, 5 dans MIEUX
Il en parle des mieux, c'est un jeu qui lui plaît, la Suiv. IV, 8 dans MIEUX
On pardonne aisément à qui trouve son mieux, Mél. II, 6 dans MIEUX
Croyez que nous tromper ce n'est pas votre mieux, Suiv. V, 6 dans MIEUX
Et j'ai cru pour le mieux Qu'il fallait de son fort l'attirer en ces lieux, Nicom, I, 5 dans MIEUX
Je ne me dois regarder que comme un de ces indignes mignons de la fortune, que son caprice n'élève au plus haut de sa roue sans aucun mérite, que pour mettre plus en vue les taches de la fange dont elle les a tirés, Disc. de récept. à l'Acad. dans MIGNON, ONNE
Faites périr Euphorbe au milieu des tourments, Cinna, V, 3 dans MILIEU
Et nous verrons après s'il n'est point de milieu Entre le charmant et l'utile, Agésil. III, 4 dans MILIEU
Il faut, il faut le perdre, ou vous en assurer, Il n'est point de milieu...., Suréna, III, 1 dans MILIEU
... Le dernier point Est le seul qui te déplaise ; Cette amitié de milieu Te semble être selon Dieu, Lexique, éd. Marty-Laveaux dans MILIEU
Nos Espagnols formés à votre art militaire, Sertor. IV, 2 dans MILITAIRE
Ayant régné sept ans, son ardeur militaire Rallume cette guerre où succomba son frère, Rodog. I, 1 dans MILITAIRE
Laissez moins de fumée à vos feux militaires, Nicom. II, 3 dans MILITAIRE
Mille songes affreux, mille images sanglantes, Ou plutôt mille amas de carnage et d'horreur, Hor. I, 3 dans MILLE
Choisissez un peu mieux vos dupes à la mine, le Ment. V, 6 dans MINE
Le front cicatrisé, la mine assez farouche, Oedipe, IV, 4 dans MINE
Enfin ce cavalier que nous vîmes au bal, Vous trouvez, comme moi, qu'il ne danse pas mal. - Je ne le vis jamais mieux sur sa bonne mine, la Suiv. II, 8 dans MINE
J'ai la mine, après tout, d'y trouver mal mon compte, la Gal. du Pal. II, 6 dans MINE
Que tu discernes mal le coeur d'avec la mine !, Poly. V, 1 dans MINE
Souvent le vain orgueil par là se déracine, L'amour-propre se mine, Et fait place aux vertus avec facilité, Imit. II, 2 dans MINER
C'est une mignature, Suite du Ment. II, 6 dans MINIATURE
Voyez-vous bien quel est le ministère infâme Qu'ose exiger de nous la haine d'une femme ?, Rodog. II, 4 dans MINISTÈRE
Il veut frapper le coup sans notre ministère, Héracl. III, 3 dans MINISTÈRE
Et la main de Rodrigue a fait tous ces miracles !, Cid, IV, 1 dans MIRACLE
Un héros, comme un dieu, peut faire des miracles, Sophon. II, 3 dans MIRACLE
Ô miracle d'amour !, Cid, III, 4 dans MIRACLE
Que le miracle de l'Italie, le Pastor fido, l'a entièrement négligée [la liaison des scènes], Avert. au lect. de la seconde partie des oeuvres dans MIRACLE
Miraculeux héros, dont la gloire refuse L'avantageuse erreur d'un peuple qui s'abuse, D. Sanche, V, 5 dans MIRACULEUX, EUSE
Médée est un miroir de vertu signalée, Méd. II, 2 dans MIROIR
L'occasion est belle, il nous la faut chérir ; Nous serons les miroirs d'une vertu bien rare, Hor. II, 3 dans MIROIR
L'un m'invite à le suivre, et l'autre me fait peur ; Mais l'exemple souvent n'est qu'un miroir trompeur, Cinna, II, 1 dans MIROIR
Mais il [un songe] passe dans Rome avec autorité Pour fidèle miroir de la fatalité, Poly. I, 3 dans MIROIR
On peut sur le passé former des conjectures. - Le passé mal conduit n'est qu'un miroir trompeur, Où l'oeil bien éclairé ne fonde espoir, ni peur, Tois. d'or, III, 4 dans MIROIR
Il y [à Paris] vient de tous lieux des gens de toute sorte ; Et dans toute la France il est fort peu d'endroits Dont il n'ait le rebut aussi bien que le choix ; Comme on s'y connaît mal, chacun s'y fait de mise, Ment. I, 1 dans MISE
Il est impossible qu'on s'imagine qu'à des personnes de votre rang et à des esprits de l'excellence du vôtre, on présente rien qui ne soit de mise, puisqu'il est tout vrai que vous avez un tel dégoût des mauvaises choses...., Clit. dédic. au duc de Longueville. dans MISE
En lieu de sûreté le babil est de mise, l'Illusion, IV, 9 dans MISE
Venez, cette raison est de mauvaise mise, Place roy. II, 8 dans MISE
Ces beautés [à la scène] étaient de mise en ce temps-là, Ex. du Cid. dans MISE
Que tout y soit bien ajusté, Que rien n'y penche d'un côté, Rien n'y soit de mauvaise mise, Rien n'y sente la barbe grise, Poés. div. Bagatelle. dans MISE
Misérable, je puis adoucir des taureaux, Et je ne puis toucher les volontés d'un homme, Médée, III, 3 dans MISÉRABLE
Misérable vengeur d'une juste querelle, Et malheureux objet d'une injuste rigueur, Cid, I, 9 dans MISÉRABLE
Que je te plains, ma fille ! hélas ! pour ta misère Les destins ennemis ont fait naître ce frère, Veuve, III, 8 dans MISÈRE
Ciel qui vois ma misère et qui fais les heureux, Prends pitié d'un devoir qui m'est si rigoureux, ib. IV, 10 dans MISÈRE
Nos crimes sont pareils ainsi que nos misères, Hor. IV, 7 dans MISÈRE
Vous avez, Dieu me sauve, un esprit à ma mode ; Vous trouvez, comme moi, la grandeur incommode, Illus. com. II, 4 dans MODE
J'approuve cependant que chacun ait ses dieux, Qu'il les serve à sa mode et sans peur de la peine, Poly. V, 6 dans MODE
La pièce est fort complète et des plus à la mode, le Ment. V, 1 dans MODE
Est-il vrai, grand monarque ? et puis-je me vanter Que tu prennes plaisir à me ressusciter ? Qu'au bout de quarante ans Cinna, Pompée, Horace Reviennent à la mode et retrouvent leur place ?, au roi sur Cinna, Pompée, etc. dans MODE
Le second Théodose avait pris leur modèle [des empereurs sans autorité] ; Sa soeur à cinquante ans le tenoit en tutèle, Attila, I, 2 dans MODÈLE
Beaucoup de mes pièces en manqueront [de l'unité de lieu], si l'on ne veut point admettre cette modération, Disc. des trois unités. dans MODÉRATION
.... N'espérez pas de le voir modéré [César], Pomp. IV, 1 dans MODÉRÉ, ÉE
La plupart d'eux embrasse un avis modéré, Tite et Bérén. IV, 1 dans MODÉRÉ, ÉE
La générosité n'a pu la modérer [la haine], Sertor. III, 4 dans MODÉRER
Ce zèle est trop ardent, souffrez qu'il se modère, Poly. II, 6 dans MODÉRER
Je n'irai pas si loin ; et, si mes quinze lustres Font encor quelque peine aux modernes illustres, Je n'aurai pas longtemps à les importuner, au roi sur Cinna, Pompée, etc. dans MODERNE
Par un refus modeste et fait pour inviter, Elle s'en dit indigne et croit le mériter, Pomp. III, 3 dans MODESTE
Votre humeur modeste aime l'abaissement, Théod. I, 2 dans MODESTE
Il faut en sa présence un peu de modestie, Sertor. V, 6 dans MODESTIE
Enfin chez les chrétiens les moeurs sont innocentes, Poly. IV, 6 dans MOEURS
Il est vrai que je rêve, et ne saurais résoudre Lequel je dois des deux le premier mettre en poudre, Du grand Sophi de Perse, ou bien du grand Mogor ? - Eh ! de grâce, monsieur, laissez-les vivre encor, l'Illusion, II, 2 dans MOGOL (GRAND)
Va, bienheureux amant, cajoler ta maîtresse, à cet objet si cher tu dois tous tes discours ; Parler encore à moi, c'est trahir tes amours, Médée, V, 7 dans MOI
Qu'il entre ; à quel dessein vient-il parler à moi ?, Héracl. II, 4 dans MOI
Unulphe, oubliez-vous Que vous parlez à moi, qu'il était mon époux ?, Perthar. I, 1 dans MOI
Mais il est mon époux, et tu parles à moi, Poly. III, 2 dans MOI
Dans un si grand revers que vous reste-t-il ? - Moi, Moi, dis-je, et c'est assez, Médée, I, 5 dans MOI
Ce malheur semble moindre, et moins rudes ses coups, Hor. V, 3 dans MOINDRE
Si l'effet a manqué, ma gloire n'est pas moindre, Cinna, IV, 5 dans MOINDRE
Ce Romain, dont l'effroi peut-être n'est pas moindre, Nicom. V, 8 dans MOINDRE
Les éloges brillants que vous daigniez y joindre Ne me permettaient pas d'espérer rien de moindre, Sertor. II, 2 dans MOINDRE
Ils étaient plus que rois, ils sont moindres qu'esclaves, Sert. III, 2 dans MOINDRE
Au moindre et premier bruit qu'eût fait votre malheur, Androm. IV, 3 dans MOINDRE
Et ne savez-vous pas qu'il n'est princes ni rois Qu'elle [Rome] daigne égaler à ses moindres bourgeois ?, Nicom. I, 2 dans MOINDRE
Et si la moindre tache en demeure à mon nom, Si le moindre du peuple en conserve un soupçon, Nicom. IV, 1 dans MOINDRE
Vous qui devez respect au moindre des Romains, Pomp. III, 2 dans MOINDRE
Comme on attend un bien qu'on n'a pas mérité, Et dont, sans regarder service ni famille, Vous pouvez faire part au moindre de Castille, D. Sanche, I, 3 dans MOINDRE
Plus je suis votre amant, moins je suis Curiace, Hor. II, 5 dans MOINS
Ce Dieu touche les coeurs lorsque moins on y pense, Poly. IV, 3 dans MOINS
Votre exemple ne laisse à personne à douter, Qu'à moins de la couronne on peut le mériter, Othon, IV, 4 dans MOINS
Mais, sitôt qu'il parut, je vis en moins de rien Tout mon camp déserté pour repeupler le sien, Sertor. I, 1 dans MOINS
Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre, Poly. IV, 2 dans MOINS
Je me voyais perdue à moins d'un tel otage, Rodog. II, 2 dans MOINS
Tout est perdu, madame, à moins d'un prompt remède, Nicom. V, 4 dans MOINS
À moins que d'une reine il n'a pu s'enflammer, D. Sanche, IV, 5 dans MOINS
Ce serait pour Carthage un bonheur signalé ; Mais, madame, les dieux vous l'ont-ils révélé ? À moins que de leur voix, l'âme la plus crédule D'un miracle pareil ferait quelque scrupule, Soph. I, 3 dans MOINS
À moins que d'une tête un si grand corps chancelle, Othon, III, 3 dans MOINS
Moi dont la perte est sûre à moins que sa ruine, Nicom. III, 8 dans MOINS
Et ta beauté, sans doute, emportait la balance, à moins que d'opposer à tes plus forts appas Qu'un homme sans honneur ne te méritait pas, Cid, III, 4 dans MOINS
Je ne t'écoute pas à moins que m'épouser, le Ment. II, 3 dans MOINS
N'es-tu pas, Ô mon Dieu, mon Seigneur souverain, Et moi ton serviteur, pauvre, lâche, imbécile, Dont tout l'effort est inutile à moins qu'avoir l'appui de ta divine main, Imit. III, 10 dans MOINS
À moins que pour régner le destin les sépare, Oedipe, I, 5 dans MOINS
À moins qu'à vos projets un plein effet réponde, Ce serait trop donner à discourir au monde, Ment. II, 1 dans MOINS
À moins que ton secours me relève le coeur, à moins que ta bonté ranime ma langueur, Mes plus ardents efforts ne peuvent rien produire, Imit. III, 40 dans MOINS
Donne-moi pour le moins le temps de la connaître, Poly. V, 2 dans MOINS
Rends-toi digne du moins de ce que tu demandes, Cinna, IV, 6 dans MOINS
....Je m'en doutais, seigneur, que ma couronne Vous charmait bien du moins autant que ma personne, Nicom. I, 2 dans MOINS
Poppée avait pour vous du moins autant d'appas ; Et, quand on vous l'ôta, vous n'en mourûtes pas, Othon, I, 3 dans MOINS
Enfin, grâces aux dieux, j'ai moins d'un ennemi ; La mort de Séleucus m'a vengée à demi, Rodog. V, 1 dans MOINS
Dans le champ du public largement ils moissonnent, Cinna, II, 1 dans MOISSONNER
Il fuit et le reproche et les yeux du sénat, Dont plus de la moitié piteusement étale Une indigne curée aux vautours de Pharsale, Pompée, I, 1 dans MOITIÉ
Pleurez, pleurez, mes yeux, et fondez-vous en eau : La moitié de ma vie a mis l'autre au tombeau, Cid, III, 3 dans MOITIÉ
En faveur de Cinna je fais ce que je puis, Et tâche à garantir de ce malheur extrême La plus belle moitié qui reste de lui-même, Cinna, IV, 6 dans MOITIÉ
Rends-toi digne du nom de ma chaste moitié, Hor. IV, 7 dans MOITIÉ
Ô d'un illustre époux noble et digne moitié, Pomp. III, 5 dans MOITIÉ
Ô vous, à ma douleur objet terrible et tendre, Reste du grand Pompée, écoutez sa moitié, Mort de Pompée, V, 1 dans MOITIÉ
Si tu veux, avec toi je serai de moitié, le Ment. IV, 6 dans MOITIÉ
Qu'au reste les veneurs, allant sur leurs brisées, Ne forcent pas le cerf s'il est aux reposées ; Qu'ils prennent connaissance et pressent mollement, Sans le donner aux chiens qu'à mon commandement, Clit. II, 5 dans MOLLEMENT
Cette indigne mollesse et ces lâches défenses Sont des punitions qu'attirent mes offenses, Poly. II, 6 dans MOLLESSE
Des plaisirs criminels les damnables mollesses, Imit. I, 1 dans MOLLESSE
Un moment donne au sort des visages divers, Cid, I, 1 dans MOMENT
Un moment l'a fait naître, un moment va l'éteindre, ib. II, 3 dans MOMENT
Un moment est bien long à qui ne sait pas feindre, Théod. III, 5 dans MOMENT
De moments en moments votre garde s'écoule, Nicom. V, 5 dans MOMENT
Mais j'ai suivi mon ordre [l'ordre que j'ai reçu] et n'ai point deviné..., Suréna, II, 1 dans MON ou MA ou MES
Prenons parti, mon âme, en de telles disgrâces, Hor. III, 1 dans MON ou MA ou MES
Rends-moi mon Curiace, ou laisse agir ma flamme, Hor. IV, 5 dans MON ou MA ou MES
Voilà mon homme pris, et ma vieille attrapée, Veuve, IV, 7 dans MON ou MA ou MES
....De quelque façon que votre cour vous nomme, On hait la monarchie, Cinna, II, 1 dans MONARCHIE
Affranchir ton pays d'un pouvoir monarchique ?, Cinna, V, 1 dans MONARCHIQUE
Les Macédoniens aiment le monarchique, Cinna, II, 1 dans MONARCHIQUE
Quoi que doive un monarque, et dût-il sa couronne, Il doit à ses sujets encor plus qu'à personne, Pompée, I, 1 dans MONARQUE
Dressons-lui des autels sur des monceaux d'idoles, Poly. II, 6 dans MONCEAU
Bannissez vos frayeurs, tout va le mieux du monde, l'Illusion, IV, 6 dans MONDE
L'éloignement d'aucun ne saurait m'affliger ; Mille encore présents m'empêchent d'y songer ; Je n'en crains point la mort, je n'en crains point le change ; Un monde m'en console aussitôt, ou m'en venge, la Place roy. I, 1 dans MONDE
Vous êtes peu du monde, et savez mal la cour, Nicom. III, 8 dans MONDE
Dieu ne veut point d'un coeur où le monde domine, Poly. I, 1 dans MONDE
Honteux attachements de la chair et du monde, ib. IV, 2 dans MONDE
Monde, pour moi tu n'as plus rien, ib. IV, 2 dans MONDE
Monseigneur, je prends avantage de ma témérité, Clitandre, Épître au duc de Longueville dans MONSEIGNEUR
Exercez-la, monsieur, et gouvernez le prince, Cid, I, 6 dans MONSIEUR
Vous adorez en vain des monstres impuissants, Poly. III, 2 dans MONSTRE
Tous les monstres d'Égypte ont leurs temples dans Rome, ib. IV, 6 dans MONSTRE
Ce monstrueux dragon dont les fureurs la gardent [la toison d'or], Tois. d'or, V, 1 dans MONSTRUEUX, EUSE
Encore une campagne, et nos seuls escadrons Aux aigles de Sylla font repasser les monts, Sertor. II, 2 dans MONT
Cet horrible débris d'aigles, d'armes et de chars, Sur ses champs empestés confusément épars, Ces montagnes de morts, privés d'honneurs suprêmes, Que la nature force à se venger eux-mêmes, Pomp. I, 1 dans MONTAGNE
Et, monté sur le faîte, il aspire à descendre, Cinna, II, 1 dans MONTÉ, ÉE
Rodogune, par elle en esclave traitée, Par elle se va voir sur le trône montée, Rodog. I, 1 dans MONTÉ, ÉE
Allons donc les voir faire, et montons à la tour, Pomp. I, 4 dans MONTER
Seigneur, montez au trône et commandez ici, Pomp. III, 2 dans MONTER
Dedans Saint-Innocent il se fit secrétaire ; Après, montant d'état, il fut clerc d'un notaire, l'Illus. com. I, 3 dans MONTER
Que trouvez-vous, madame, ou d'amer ou de rude à voir qu'un tel bonheur n'ait plus d'incertitude ; Et, quand dans quatre jours vous devez y monter, Quel importun chagrin pouvez-vous écouter ?, Tite et Bérén. I, 1 dans MONTER
Il verra, le perfide, à quel comble d'horreur De mes ressentiments peut monter la fureur, Médée, I, 5 dans MONTER
Ne vous offensez pas d'ouïr parler en maître, Grande reine ; ce n'est que pour punir un traître, Criminel envers vous d'avoir trop écouté L'insolence où montait sa noire lâcheté, Sert. V, 7 dans MONTER
Vois leur constance au milieu de leurs gênes, Monter plus haut, plus on les fait languir, Imit. III, 19 dans MONTER
...Après un tel bonheur, Deux ans les ont montés au haut degré d'honneur, l'Illus. com. IV, 10 dans MONTER
Est-ce là cette gloire et ce haut rang d'honneur Où le devait monter l'excès de son bonheur ?, ib. V, 5 dans MONTER
Vos frères sont vainqueurs quand nous sommes trahis ; Et, voyant le haut point où leur gloire se monte, Vous regardez fort peu ce qui nous vient de honte, Hor. III, 6 dans MONTER
À moi ? mes vanités jusque-là ne se montent, la Suiv. III, 6 dans MONTER
Chez les provinciaux on prend ce qu'on rencontre, Et là, faute de mieux, un sot passe à la montre, Ment. I, I dans MONTRE
Tout son visage montre une fierté si haute...., Sertor. IV, 3 dans MONTRER
L'effet montra soudain ce conseil salutaire [montra que ce conseil était salutaire], Rod. I, 1 dans MONTRER
Ce qu'a fait le sénat montre ce qu'il faut faire, Nicom. V, 2 dans MONTRER
Je vous ai montré l'art d'affaiblir son empire, Sert. III, 2 dans MONTRER
Montrez-vous pour sauver ce héros du trépas, Mais montrez-vous en maître, et ne vous perdez pas, Héracl. IV, 1 dans MONTRER
Revenir sans mon ordre, et se montrer ici !, Nicom. II, 1 dans MONTRER
Tu t'es en m'offensant montré digne de moi, Je me dois par ta mort montrer digne de toi, Cid, III, 4 dans MONTRER
Et peut-être pressé [le roi] des guerres d'Arménie, Vous laissera moquée, et la reine impunie, Rodog. III, 2 dans MOQUÉ, ÉE
C'est ainsi qu'il faut, quand on se moque, Que le moqué toujours sorte fort satisfait, Lexique, éd. Marty-Laveaux dans MOQUÉ, ÉE
Des mystères sacrés hautement se moquait, Poly. III, 2 dans MOQUER (SE)
Faisons nos sûretés et moquons-nous du reste, Othon, II, 4 dans MOQUER (SE)
Ce héros voit la fourbe et s'en moque dans l'âme, Pomp. II, 2 dans MOQUER (SE)
Antoine et Manlius déchirés par morceaux, Sertor. V, 5 dans MORCEAU
....Dont la main.... Met Égée en prison et son orgueil à bas, Et fait mordre la terre à ses meilleurs soldats, Méd. IV, 3 dans MORDRE
Du levant au couchant, du More jusqu'au Scythe Les peuples vanteront et Bérénice et Tite, Tite et Bérén. V, 5 dans MORE ou MAURE
Clarice : Je prendrai du plaisir du moins à le confondre. - Isabelle : J'en prendrais davantage à le laisser morfondre, le Ment. III, 3 dans MORFONDRE
Ce morne et froid accueil me surprend à mon tour, Hor. II, 2 dans MORNE
Après mon père mort, je n'ai point à choisir, Cid, IV, 2 dans MORT, ORTE
Une morte pâleur s'empare de son front, Soph. V, 8 dans MORT, ORTE
Qui fuit croit lâchement et n'a qu'une foi morte, Poly. II, 6 dans MORT, ORTE
Mais, la reconnaissance morte, L'amour doit courir grand hasard, Agésil. I, 1 dans MORT, ORTE
- N'outragez plus les morts, Nicom. II, 3 dans MORT, MORTE
Les morts les mieux vengés ne ressuscitent point, Suréna, V, 3 dans MORT, MORTE
Le peuple offre le sceptre [à qui délivrerait Thèbes du Sphinx].... De cent cruelles morts cette offre est tôt suivie, Oed. I, 4 dans MORT
Mourir pour son pays est un si digne sort, Qu'on briguerait en foule une si belle mort, Hor. II, 3 dans MORT
Et le coup qui surprend un espoir légitime, Porte plus d'une mort au coeur de la victime, Androm. II, 4 dans MORT
Ah ! cesse de courir à ce mortel danger ; Te perdre en me vengeant ce n'est pas me venger, Cinna, I, 1 dans MORTEL, ELLE
Être l'ennemi mortel de quelqu'un, Comme il vous traitait en mortel adversaire, Pomp. III, 2 dans MORTEL, ELLE
Et plus vous la pouvez accabler d'infamie, Et plus elle vous traite en mortelle ennemie, Nicom. III, 4 dans MORTEL, ELLE
Rechercher un trépas si mortel à ma gloire, Cid, I, 9 dans MORTEL, ELLE
Crois-tu donc que je sois insensible à l'outrage, Que je souffre en mon sang ce mortel déshonneur ?, Hor. IV, 5 dans MORTEL, ELLE
Un si mortel affront, Théod. IV, 6 dans MORTEL, ELLE
Ô l'heureuse nouvelle, Le grand mot qu'on m'a dit ! nous irons, peuple aimé, Nous entrerons, troupe fidèle Dans la maison du Dieu qui seul a tout formé, Trad. du psaume CXXI dans MOT
Un mot ne fait pas voir jusques au fond d'une âme, Rodog. IV, 1 dans MOT
Faute d'un mot d'aveu dont il n'ose douter, Sophon. IV, 3 dans MOT
Cependant, s'il est vrai que mon service plaise, Sire, un bon mot de grâce au père de la Chaise [qui avait la feuille des bénéfices], Au roi, 1676 dans MOT
Mais, de grâce encor, sire, Deux mots en sa défense, Cid, II, 7 dans MOT
À moi, comte, deux mots, Cid, II, 2 dans MOT
Celle qui n'a dit mot, Monsieur, c'est la plus belle ou je ne suis qu'un sot, le Ment. I, 4 dans MOT
On prend soudain au mot les hommes de sa sorte, Mél. II, 4 dans MOT
Nicomède, en deux mots, ce désordre me fâche, Nicom. IV, 3 dans MOT
Et toi, puissant moteur du destin qui m'outrage, Termine ce combat sans aucun avantage, Sans faire aucun des deux ni vaincu ni vainqueur, Cid, V, 4 dans MOTEUR, TRICE
Puisse le grand moteur des belles destinées, Pour prolonger vos jours, retrancher nos années !, Cinna, V, 3 dans MOTEUR, TRICE
Je sais par quel motif vous m'êtes si contraire, Nicom. V, 10 dans MOTIF
Et tous mes voeux pour vous seront mols et timides, Héracl. III, 1 dans MOU, MOLLE
Qu'à tant de violence Il oppose, non plus une molle prudence, Mais un courage mâle, Théod. V, 6 dans MOU, MOLLE
L'amour que j'ai pour vous hait ces molles bassesses, Perthar. IV, 5 dans MOU, MOLLE
Qui s'apprête à mourir, qui court à ses supplices, N'abaisse pas son âme à ces molles délices, Théod. IV, 6 dans MOU, MOLLE
Qui le souffre a le coeur lâche, mol, abattu, Cinna, II, 1 dans MOU, MOLLE
Cependant, même quand le mot commence par une consonne, la poésie peut préférer mol à mou : L'affront que m'eût fait ce mol consentement, Hor. III, 5 dans MOU, MOLLE
Les comédiens n'emploient à ces personnages muets que leurs moucheurs de chandelles et leurs valets, Examen du Cid dans MOUCHEUR
Adieu, je vais traîner une mourante vie, Tant que par ta poursuite elle me soit ravie, Cid, III, 4 dans MOURANT, ANTE
Ai-je écouté quelqu'un de tous ces soupirants Qui m'accablaient partout de leurs regards mourants ?, Tite et Lérén. I, 2 dans MOURANT, ANTE
Depuis le jour fatal que pour vous je soupire, Mes yeux se sont cent fois chargés de vous le dire ; Et cent fois, si mon mal vous pouvait émouvoir, Leur mourante langueur vous l'aurait fait savoir, Élégie. dans MOURANT, ANTE
Et son courroux mourant [de Pompée assassiné] fait un dernier effort Pour reprocher aux dieux sa défaite et sa mort, Pomp. III, 1 dans MOURANT, ANTE
Qu'elle fuie avec lui ; c'est tout ce que veut d'elle Le souvenir mourant d'une flamme si belle, Théod. V, 3 dans MOURANT, ANTE
Qu'il se trouve au milieu d'une étrange torture, Et qu'il y soutient mal sa mourante vigueur, Imit. III, 29 dans MOURANT, ANTE
Ma fille, il est toujours assez tôt de mourir, Oedipe, III, 2 dans MOURIR
Mourir pour le pays est un si digne sort, Qu'on briguerait en foule une si belle mort, Hor. II, 3 dans MOURIR
Voir le dernier Romain à son dernier soupir, Moi seule en être cause et mourir de plaisir !, ib. IV, 5 dans MOURIR
Si mourir pour son prince est un illustre sort, Quand on meurt pour son Dieu, quelle sera la mort !, Poly. IV, 3 dans MOURIR
Quoi ! vous causez sa perte, et n'avez point de pleurs ? - Non, je ne pleure point, madame, mais je meurs, Suréna, V, 5 dans MOURIR
Je meure, mon enfant, si tu n'es admirable, Veuve, III, 4 dans MOURIR
Je meure, en vos discours si je puis rien comprendre, le Ment. II, 3 dans MOURIR
Tu veux que je t'écoute, et tu me fais mourir !, Cid, III, 4 dans MOURIR
La crainte de sa mort me fait déjà mourir, Cinna, I, 2 dans MOURIR
Lui, quand il a promis, il meurt qu'il n'effectue, la Veuve, III, 2 dans MOURIR
Voulez-vous me servir ? - Si je le veux, j'y cours, Madame, et meurs déjà d'y consacrer mes jours, Sert. II, 4 dans MOURIR
Et l'on ne voit que trop quel droit j'ai de haïr Un empereur sans foi qui meurt de me trahir, Tite et Bérén. IV, 3 dans MOURIR
Ma haine va mourir que j'ai crue immortelle ; Elle est morte, et ce coeur devient sujet fidèle, Cinna, V, 3 dans MOURIR
Je vois.... Que la vertu du fils soutient celle du père, Qu'elle ranime en lui la raison qui mourait, Théod. III, 3 dans MOURIR
Que toute sa vertu meure en un grand forfait, Perthar. III, 3 dans MOURIR
Ce n'est qu'une idole mouvante ; Ses yeux sont sans vigueur, sa bouche sans appas, la Place roy. II, 3 dans MOUVANT, ANTE
.... Par un mouvement commun à la nature Quelque maligne joie en son coeur s'élevait, Mort de Pomp. III, 1 dans MOUVEMENT
Un homme à qui la lecture de vos observations n'a donné aucun mouvement que de compassion, Lett. apolog. dans MOUVEMENT
Un premier mouvement ne fut jamais un crime, Et la louange est due au lieu du châtiment Quand la vertu produit ce premier mouvement, Hor. V, 3 dans MOUVEMENT
L'or mouvait ce fantôme ; et, pour perdre Dircé, Vos présents lui dictaient ce qu'il a prononcé, Oedipe, V, 1 dans MOUVOIR
Être allié de Rome et s'en faire un appui, C'est l'unique moyen de régner aujourd'hui, Nicom. III, 2 dans MOYEN
Seigneur, et le moyen que je vous obéisse ?, Othon, I, 4 dans MOYEN
Si Clarice une fois est en notre puissance, Crois que c'est un bon gage à moyenner l'accord, Et rendre en le faisant ton parti le plus fort, la Veuve, III, 1 dans MOYENNER
Je demeure à vos yeux muet d'étonnement, Héracl. II, 6 dans MUET, ETTE
Mon honneur est muet, mon devoir impuissant !, Cid, IV, 1 dans MUET, ETTE
La nature est aveugle et la vertu muette, Nicom. II, 1 dans MUET, ETTE
Il me rend tout à vous par ce muet refus, Sertor. III, 4 dans MUET, ETTE
On ne s'explique pas avec la multitude, Sertor. V, 6 dans MULTITUDE
Vous pouvez cependant faire munir ces places, Nicom. II, 3 dans MUNIR
Il est doux de revoir les murs de la patrie, Sertor. III, 2 dans MUR
Dans les murs, hors des murs, tout parle de sa gloire, Hor. V, 3 dans MUR
Du gain de six batailles, Des glorieux assauts de plus de cent murailles, Nicomède, III, 6 dans MURAILLE
Madame, encore un coup, pensez-y mûrement, Nicom. III, 2 dans MÛREMENT
Laissez entre mes mains mûrir vos destinées, Et ne hasardez point le fruit de vingt années, Héracl. II, 2 dans MÛRIR
À peine parlions-nous qu'un murmure confus, Sortant du fond de l'antre, expliquait leur refus, Oedipe, I, 6 dans MURMURE
Ils [les chrétiens] souffrent sans murmure et meurent avec joie, Poly. I, 3 dans MURMURE
J'en ressens dans mon âme un murmure secret, Pomp. V, 5 dans MURMURE
On a dans les deux camps entendu murmurer, Hor. III, 2 dans MURMURER
Je ne sais quoi pourtant dans mon coeur en murmure, Héracl. V, 8 dans MURMURER
La chair murmurera, mais de tout son murmure La ferveur de l'esprit convaincra l'imposture, Imit. III, 12 dans MURMURER
On dit qu'on a donné musique à quelque dame, le Ment. I, 5 dans MUSIQUE
Et ce n'est pas un dieu comme vos dieux frivoles, Insensibles et sourds, impuissants, mutilés, Poly. IV, 3 dans MUTILÉ, ÉE
Et la ville calmée... N'a plus à redouter le divorce intestin Du soldat insolent et du peuple mutin, Pomp. IV, 3 dans MUTIN, INE
Les a-t-on vus [les chrétiens] mutins ? les a-t-on vus rebelles ?, Poly. IV, 6 dans MUTIN, INE
Régnez sur votre coeur avant que sur Bysance, Et, domptant comme moi ce dangereux mutin..., Héracl. III, 1 dans MUTIN, INE
Calme les flots mutins, dissipe les tempêtes, Inscriptions mises sous des estampes, VIII, Défaite dans l'île de Rhé dans MUTIN, INE
Et lui-même à toute heure il se fait violence Pour vaincre de ses sens la mutine insolence, Imit. I, 24 dans MUTIN, INE
La fuite et les clameurs d'un peuple mutiné, Poly. III, 2 dans MUTINÉ, ÉE
Tu sens une révolte en ton coeur mutiné Contre la patience où tu l'as condamné, Imit. III, 12 dans MUTINÉ, ÉE
Je ne vous dirai point qu'il commande au tonnerre, Qu'il fait enfler les mers, qu'il fait trembler la terre, Que de l'air qu'il mutine en mille tourbillons, Contre ses ennemis il fait des bataillons, Illus. comique, I, 1 dans MUTINER
Un peu de jalousie et de confusion Mutinait mes désirs et me soulevait l'âme, Agés. II, 7 dans MUTINER
Bénissez-le, foudres, orages, Frimas, neiges, glaçons, grêles, vents indomptés, Qui ne mutinez l'air et n'ouvrez les nuages Que pour faire ses volontés, Trad. du ps. CXLVIII dans MUTINER
Mais d'ailleurs les deux camps se mutinent, Hor. III, 2 dans MUTINER
Acaste nouveau roi fait mutiner la ville, Médée, I, 1 dans MUTINER
Cinna seul dans sa rage s'obstine, Et contre vos bontés d'autant plus se mutine, Cinna, IV, 1 dans MUTINER
Je l'ai fait votre égal ; et, quoiqu'on s'en mutine, Sachez qu'à plus encor ma faveur le destine, D. Sanche, I, 3 dans MUTINER
Son ordre excitait seul cette mutinerie, Héracl. V, 7 dans MUTINERIE
Tu le sais, tu l'as vu, quand ces fils de la terre Par leurs coups mutuels terminèrent leur guerre, Médée, III, 3 dans MUTUEL, ELLE
Leur flamme est mutuelle ; Il adore Émilie, il est adoré d'elle, Cinna, III, 1 dans MUTUEL, ELLE
Votre époux à son myrte ajoute ce laurier, Médée, IV, 2 dans MYRTE
À l'envi l'un et l'autre étalait sa manie, Des mystères sacrés hautement se moquait, Poly. III, 2 dans MYSTÈRE
On les tient [les chrétiens] pour sorciers dont l'enfer est le maître, Et, sur cette croyance, on punit du trépas Des mystères secrets que nous n'entendons pas, Poly. IV, 6 dans MYSTÈRE
Les mystères de cour sont souvent si cachés, Que les plus clairvoyants y sont bien empêchés, Nicom. III, 4 dans MYSTÈRE
Mais d'un sujet au roi, c'est crime qu'un mystère, Suréna, IV, 3 dans MYSTÈRE
Voilà ce grand secret et si mystérieux Que n'en pouvait tirer votre amour curieux, Poly. III, 2 dans MYSTÉRIEUX, EUSE
Sur cet amas brillant de nacre et de coral, Tois. d'or, II, 3 dans NACRE
De vos ponts commencés abandonnez l'ouvrage ; Français, ce n'est qu'un fleuve, il faut passer à nage, les Vict. du roi en 1672 dans NAGE
Je nage dans la joie, et je tremble de crainte, Cid, III, 5 dans NAGER
Est-ce lui qui naguère aux dépens de sa vie Sauva des ennemis votre empereur Décie ?, Poly. I, 3 dans NAGUÈRE ou NAGUÈRES
Au milieu de leur camp tu reçus la naissance, Cinna, V, 1 dans NAISSANCE
Je crains de le haïr si j'en tiens la naissance, Héracl. V, 2 dans NAISSANCE
Je vous ai vu pour elle [Albe] autant d'indifférence Que si d'un sang romain vous aviez pris naissance, Hor. I, 1 dans NAISSANCE
Plus la haute naissance approche des couronnes, Plus cette grandeur même asservit nos personnes, Rodog. III, 3 dans NAISSANCE
Ma naissance suffit pour régner après vous, Héracl. I, 3 dans NAISSANCE
Un pur hasard sans nous règle notre naissance, Othon, II, 2 dans NAISSANCE
Songez.... Que Rome vous permet cette haute alliance, Dont vous aurait exclus le défaut de naissance, Nicom. I, 2 dans NAISSANCE
Impatients désirs d'une illustre vengeance Dont la mort de mon père a formé la naissance, Cinna, I, 1 dans NAISSANCE
Et ne savez-vous pas, avec toute la France, D'où ce titre d'honneur a tiré sa naissance, Et que la vertu seule a mis en ce haut rang Ceux qui l'ont jusqu'à moi fait passer dans leur sang ?, Menteur, V, 3 dans NAISSANCE
Je sais que ton État, encore en sa naissance, Ne saurait sans la guerre affermir sa puissance, Hor. I, 1 dans NAISSANCE
Quoi ! se pourrait-il faire.... Que ma grandeur naissante y fît quelque jaloux ?, Nicom. IV, 5 dans NAISSANT, ANTE
Au malheureux moment que naissait leur querelle, Cid, II, 3 dans NAÎTRE
Ces flammes dans nos coeurs sans votre ordre étaient nées, Cinna, V, 2 dans NAÎTRE
N'est-ce pas lui qui te l'a fait connaître ? - Il voudrait que le jour en fût encore à naître, Mélite, IV, 1 dans NAÎTRE
[Déguisements des sentiments,] Si d'un péril pressant la terreur vous fit naître, Rodog. II, 1 dans NAÎTRE
Impénétrables à leurs traits, Nous ferons nargue à leurs attraits [des femmes], Mélanges poét. dans NARGUE
Le compte que Cinna lui rend de la conspiration justifie ce que j'ai dit ailleurs que, pour faire souffrir une narration ornée, il faut que celui qui la fait et celui qui l'écoute aient l'esprit assez tranquille et s'y plaisent assez pour lui prêter toute la patience qui lui est nécessaire, Cinna, Examen. dans NARRATION
Je n'ai point fait de narration de la mort de Polyeucte, parce que je n'avais personne pour la faire ni pour l'écouter que des païens qui ne la pouvaient ni écouter ni faire, Poly. Examen. dans NARRATION
Et leur pays natal leur imprime un amour Qui partout les rappelle et presse leur retour, Toison d'or, I, 2 dans NATAL, ALE
Mais on ne voit qu'à Rome une vertu si pure ; Le reste de la terre est d'une autre nature, Nic. II, 3 dans NATURE
Chaque peuple a le sien [gouvernement] conforme à sa nature, Cinna, II, 1 dans NATURE
La nature en tout temps garde ses premiers droits, Hor. III, 4 dans NATURE
La nature est trop forte, et ses aimables traits, Imprimés dans le sang, ne s'effacent jamais, Poly. V, 3 dans NATURE
La nature et l'amour ont leurs droits séparés ; L'un n'ôte point à l'autre une âme qu'il possède, Rodog. IV, 3 dans NATURE
....Une grande offense est de cette nature Que toujours l'offenseur impute à l'offensé Un vif ressentiment dont il le croit blessé, Rodog. I, 7 dans NATURE
Car enfin cet effet est de telle nature Que sa source en doit être à nos yeux toute pure, Perthar. II, 5 dans NATURE
Il est si naturel d'estimer ce qu'on aime, Qu'on voudrait que partout on l'estimât de même, Suréna, II, 2 dans NATUREL, ELLE
Comme son naturel [du sort] est toujours inconstant, Poly. IV, 6 dans NATUREL, ELLE
Deviens en leur faveur d'un naturel plus doux, Médée, III, 3 dans NATUREL, ELLE
Mais tel est d'un tyran le naturel infâme, Héracl. V, 6 dans NATUREL, ELLE
Vous qui l'estimez tant, allez lui rendre hommage ; Mais songez qu'au port même il peut faire naufrage, Pomp. I, 3 dans NAUFRAGE
Don Rodrigue, surtout, n'a trait en son visage Qui d'un homme de coeur ne soit la haute image, Cid, I, 1 dans NE
Et je suivrais encore un si noble exercice, N'était que l'autre hiver, faisant ici ma cour, Je vous vis et je fus retenu par l'amour, le Ment. I, 3 dans NE
Confessez-le, ma soeur, vous sauriez vous en taire, N'était le testament du feu roi notre père, Pomp. I, 3 dans NE
Et n'eût été Léonce, en la dernière guerre, Ce dessein avec lui serait tombé par terre, Héracl. I, 1 dans NE
Je le trouvais en vous, n'eût été la bassesse Qui pour ce cher rival contre moi s'intéresse, Sertor. IV, 2 dans NE
Étant né ce qu'il est, souffrir un tel outrage !, Cid, II, 3 dans NÉ, NÉE
Je ne puis jeter l'oeil sur ce que je suis née, Sans voir que de périls suivront cet hyménée, Tite et Bér. IV, 1 dans NÉ, NÉE
Aux âmes bien nées La valeur n'attend pas le nombre des années, Cid, II, 2 dans NÉ, NÉE
Ce prince est trop bien né pour vivre mon sujet, Nicom. II, 3 dans NÉ, NÉE
Cette digne vertu de l'âme la mieux née, Héracl. V, 2 dans NÉ, NÉE
Ô néant, ô vrai rien, mais pesanteur extrême, Mais charge insupportable à qui veut s'élever, Mer sans rive où partout chacun se peut trouver, Mais sans trouver partout qu'un néant en soi-même, Imit. III, 14 dans NÉANT
Ces destins merveilleux Qui tiraient du néant les héros fabuleux, D. Sanche, IV, 3 dans NÉANT
Retourne en ton néant, et rends-moi la toison, Tois. d'or, V, 4 dans NÉANT
J'ai cru sa mort pour vous un malheur nécessaire, Pomp. III, 2 dans NÉCESSAIRE
Ce nécessaire qu'il faut préférer au vraisemblable [dans une pièce de théâtre], ou, pour parler plus juste, qu'il faut ajouter au vraisemblable dans la liaison des actions et leur dépendance l'une de l'autre, 2e disc. tragéd. dans NÉCESSAIRE
Afin qu'après.... il fasse de nécessité vertu de meilleure grâce, Examen du Menteur. dans NÉCESSITÉ
Quand il faut de nécessité finir la pièce, Examen de Don Sanche. dans NÉCESSITÉ
Il devait mieux remplir nos voeux et notre attente, Faire voir sur ses nefs la victoire flottante, Pomp. I, 1 dans NEF
Je m'accuse déjà de trop de négligence, Courons à la vengeance, Cid, II, 9 dans NÉGLIGENCE
On néglige aisément un homme qui néglige, la Suiv. I, 6 dans NÉGLIGER
Comme rien n'est égal à sa grandeur suprême [de Dieu], Il faut ne rien aimer qu'après lui, qu'en lui-même, Négliger, pour lui plaire, et femme et biens et rang...., Poly. I, 1 dans NÉGLIGER
Quand l'âge dans mes nerfs a fait couler sa glace, Cid, I, 6 dans NERF
Ils ont, en le prenant, pillé jusqu'à son ombre, Et, n'était que le ciel a su le soulager, Vous le verriez encor fort net et fort léger, Suite du Ment. III, 1 dans NET, ETTE,
Aux esprits les plus nets et les plus éclairés, Hor. v, 4 dans NET, ETTE,
Parlons net sur le choix d'un époux, Sertor. II, 2 dans NET, ETTE,
Parlez et nettement sur ce qu'il me propose, Nicom. II, 3 dans NETTEMENT
Les vers en sont assez forts et assez nettoyés, Lett. à l'abbé de Pure, 3 nov. 1661 dans NETTOYÉ, ÉE
On demande que, neutre en ces dissensions, Je laisse aller le sort de vos deux nations, Sophon. I, 4 dans NEUTRE
Sans vouloir de lieu neutre à cette conférence, Sert. I, 2 dans NEUTRE
Avant que d'y périr, s'il faut qu'il y périsse, Qu'il vous laisse un neveu qui le soit de Maurice, Héracl. I, 1 dans NEVEU
Jusques à souhaiter des fils et des neveux, Pulch. V, 3 dans NEVEU
À la postérité vous devez des neveux, Suréna, I, 3 dans NEVEU
Madame, mon amour n'emploiera pas pour moi Ni la loi du combat ni le vouloir du roi, Cid, V, 7 dans NI
Ce n'est pas tout encore, et tu ne conçois pas Ni tout ce qu'est l'amour ni ce qu'il a d'appas, Imit. III, 5 dans NI
Elle n'ôte à pas un ni donne d'espérance, Cid, I, 1 (scène changée). dans NI
Dieu fait part, au besoin, de sa force infinie ; Qui craint de le nier, dans son âme le nie, Poly. II, 6 dans NIER
Des plus nobles d'entre eux et des plus grands courages N'avez-vous pas les fils dans Osca pour otages ?, Sertor. I, 2 dans NOBLE
D'une manière noble, élevée, généreuse.... Qu'une digne main par moi-même animée, Dans ton champ de bataille, aux yeux de ton armée, T'immole noblement, Pomp. IV, 4 dans NOBLEMENT
Rome n'attache pas le grade à la noblesse, Sertor. II, 2 dans NOBLESSE
Moi, sans considérer aucun noeud domestique, J'ai fait ce choix comme eux, mais dans la république, Othon, III, 3 dans NOEUD
J'ai rendu la réponse de Laïus évoqué par Tirésie assez obscure dans sa clarté pour faire un nouveau noeud, et qui peut-être n'est pas moins beau que celui de nos anciens, Oedipe, Préf. dans NOEUD
Et l'eau grosse et rapide et la nuit assez noire M'ont dérobé la fin de la tragique histoire, Cinna, IV, 2 dans NOIR, OIRE
Fais m'en haïr, peins-moi d'une humeur noire et fière, Attila, III, 1 dans NOIR, OIRE
Et l'honneur qui charmait ses plus noirs déplaisirs, Oedipe, II, 4 dans NOIR, OIRE
Doit-on quelque croyance à des âmes si noires ?, Nicom. III, 8 dans NOIR, OIRE
Après le châtiment d'une action si noire, Pomp. IV, 4 dans NOIR, OIRE
Peignez mes actions plus noires que la nuit, Médée, II, 2 dans NOIR, OIRE
Les deux accusateurs.... N'ont pu bien soutenir un si noir stratagème, Nicom. III, 8 dans NOIR, OIRE
En vain l'ambition.... D'un faux brillant d'honneur pare son noir ouvrage, Sertor. I, 1 dans NOIR, OIRE
Et je veux que la voix de la plus noire envie Élève au ciel ma gloire et plaigne mes ennuis, Cid, III, 4 dans NOIR, OIRE
L'insolence où montait sa noire lâcheté, Sertor. V, 7 dans NOIR, OIRE
Et quelque noir orgueil qui te puisse aveugler, ib. V, 4 dans NOIR, OIRE
Mais je ne trouve pas de couleurs assez noires Pour en représenter les tragiques histoires, Cinna, I, 3 dans NOIR, OIRE
Et ce lâche attentat n'est qu'un trait de l'envie Qui s'efforce à noircir une si belle vie, Nicom. III S. dans NOIRCIR
S'il m'a voulu noircir d'un opprobre éternel, ib. IV, 2 dans NOIRCIR
Mais que, sans se noircir, il [Auguste] ne puisse quitter Le fardeau que sa main est lasse de porter, Cinna, II, 1 dans NOIRCIR
Ce nom qu'il s'est acquis chez les peuples d'Espagne, Sertor. I, 1 dans NOM
Moi qui depuis dix ans ai gagné sept batailles, N'ai-je acquis tant de nom que pour prendre la loi De qui n'a commandé que sous Procope ou moi ?, Pulch. I, 5 dans NOM