Georges CHASTELAIN (1415 - 1475)

Citations

Les choses qui se pratiquaient aux siècles passés, Méth. dans À
Ces vapeurs peuvent causer un vent d'abas, Météor. 7 dans ABAT ou ABAS
Je ne promets pas aux autres de les satisfaire de prime abord, Préf. dans ABORD
Plusieurs sons mêlés ensemble seront accordants ou discordants, l'Homme dans ACCORDANT, ANTE
N'ayant lieu entre les sons accordants que par accident...., Mus. dans ACCORDANT, ANTE
Il est impossible qu'ils soient accordants avec toutes les diverses opinions des hommes, Méth. 6 dans ACCORDANT, ANTE
S'il arrive que ce muscle s'accourcit, Pass. 7 dans ACCOURCIR
La connaissance des premiers principes n'a pas accoutumé d'être appelée science, Rép. 2 dans ACCOUTUMER
Un enfant ayant fait une addition suivant ses règles, Méth. dans ADDITION
La même cause a fait que la veine nommée adipeuse s'est haussée, Foetus, 4 dans ADIPEUX, EUSE
Ils deviennent peu à peu admiratifs, Pass. 78 dans ADMIRATIF, IVE,
Il n'y a aucune affinité entre cette émotion et le désir, Médit. 6 dans AFFINITÉ
Afin de juger plus sainement, et que nous ne pensions pas que..., Méth. dans AFIN
Bien que l'agent et le patient soient fort différents, Pass. I, 1 dans AGENT
Ce mariage aurait agréé à toute la famille, si.... La voix de l'homme nous agrée plus que les autres, Mus. dans AGRÉER
Lequel doncques, parce qu'il est le plus noble et l'aigle des vertueux, c'est celui qui doibt plus entierement et le plus vraiement amer autrui noble et vertueux par loy telle, Expos. s. Verité. dans AIGLE
[Les Romains] attisés aussi derrenierement de convoitise et d'orgueil, pour estre en leur temps les aigles du monde et dompteurs, ont en cette partie de l'Occident fichié et establi le derrenier et le plus seignourieux regne des autres, Chron. du duc Philippe Proesme. dans AIGLE
En eulx avoit Dieu aigres et beaux champions, et le monde confort, Chr. du duc Phil. dans AIGRE
Car estoit tané de tant avoir esté à Bruges sans changier air, Chr. des D. de Bourg. III, ch. 159 dans AIR
Et le duc respondy : qu'alors comme alors, du demain on s'aviseroit comme des autres jours, Chr. des Ducs de Bourg. III, ch. 14 dans ALORS
Tant pour son bien comme pour son appaisement, Chr. des ducs de Bourg. II, 3 dans APAISEMENT
Cestui-là i alla de son franc arbitre et de noblesse de cueur pour l'honneur du pere et de la maison, Chron. des D. de Bourg. II, ch. 56 dans ARBITRE
Je ne m'arreste point à tout ce que j'oys, Chr. des D. de Bourg. II, ch. 13 dans ARRÊTER
Reconforté et assisté très curieusement de confesseurs, auxquels il certifioit avoir pleine vraie foi, Chron. de Bourg. 308 dans ASSISTER
Decongnoissance ou aveuglissement, Exp. s. verité mal prise. dans AVEUGLEMENT
Le comte de Ligny qui tout pesoit à la balanche et consideroit que l'on ne doit reffuser raison, s'accorda au traictie, Chron. du Duc Philippe, ch. 24 dans BALANCE
Et de son propre pooir, sans emprunt, soi venir mettre en barbe [tenir tête] à ung roy de France, Chron. des D. de Bourg. III, chap. 179 dans BARBE
Par Dieu, ne sont pas encore à fin de leur barre, ils correront encore ung temps, Chron. des Ducs de Bourg. 3e p. ch. 58 dans BARRE
[Le duc] envoya battant ferant devers elle, Chron. des D. de Bourg. II, ch. 14 dans BATTANT, ANTE
Estoit ung enfant de fornication, emprunté en pechié aveucques ung bas homme, ung baveur, Chr. III, ch. 205 dans BAVEUX, EUSE
Là où foy une, ung fons et ung bapteme, Ung bers, un sang, un lien doibt estraindre...., Expos. sur vérité. dans BERCEAU
Moult avoit face bouffie, yeulx comme boeuf boutans dehors, col court, parolle legiere, Chron. des D. de Bourg. II, ch. VII dans BOEUF
Il lui falloit adviser necessairement comment il pourroit mieulx boire ce qu'il avoit brassé, car boire le luy falloit, Chron. du duc Philippe, Introd. dans BOIRE
Le bon doit amer et affecter le bon, le noble le noble, le vertueux le vertueux, par la consemblableté de mesure qui est entre eux, Exposition sur vérité mal prise. dans BON
Avoit la premiere les oreilles bouciées tant estroitement que à nulle rien fors qu'à propre affection ne voloit doner ascout, Expos. s. verité mal prise. dans BOUCHER
Dont la venue du daulphin vers ce duc fut matiere du plus aygre et du plus perilleux bouillon qui oncques s'y trouva, Chron. des ducs de Bourg. 1er Proesme. dans BOUILLON
Dès le temps de la Praguerie, là où ses meurs commenchoient à estre cogneus en leur bourgeon, y perchupt on ce que on y trouva depuis, Ch. des ducs de Bourg. I, ch. 58 dans BOURGEON
Il est à avoir par beau et par humilité ; et pris par le bon bout, c'est le meilleur des bons, Chron. des ducs de Bourg. II, ch. 25 dans BOUT
Voyant soy estre l'ung des bras principaux du royaulme, Chron. du duc Philippe, Introd. dans BRAS
Ly-meismes à sa male heure s'estoit brassé ce brassin et n'en devoit à homme du monde donner le tort, Chron. des ducs de Bourg. III, ch. 33 dans BRASSIN
Pour mectre fin à longue guerre par brief champiage de leurs deux puissances ensemble, Chr. du duc Philippe, 80 dans BREF, BRÈVE
Se nous fussions l'un borgne l'autre louce, Mols et chetifs, bridables en la bouce...., Expos. sur vérité mal prise. dans BRIDABLE
Vecy un passage que je ne sçay comment tu feras passer ton acteur [auteur] parmi, sans estre broullié beaucop ; car il est moult estroit, Exposition sur verité. dans BROUILLER
Peut estre qu'en autrui oeil tu vois la buchette petite, mais au tien propre tu ne vois pas le sommier bien gros que tu y portes, Expos. s. vérité mal prise dans BÛCHETTE
Estoit une ombre en une paroit et un seigneur comme cil que l'on buffette as yeux bendés, Chron. des ducs de Bourg. 3e partie, ch. 190 dans BUFFETER
Quayer getta au feu felonnement ; rioit sur les uns et les baisoit ; sur les autres cracha par vilonnie, et les foula des piés, Exp. de vér. mal prise. dans CAHIER
Et disoit-on que le roy devoit avoir sceu, par calculation des etoiles là haut.... que...., Chr. des ducs de Bourg. 3e partie, ch. 11 dans CALCUL
Assis de brodures avecques multitude de campanettes d'argent qui moult donnoient du bruit, Chr. des ducs de Bourgogne, 1re part. ch. 4 dans CAMPANE
Si en furent camus les conseilleurs, mès aultres y cuiderent ruer qui y faillirent, Chr. des d. de B. 2e p. ch. 8 dans CAMUS, CAMUSE
Comme gens capiteux [emportés] et pleins de fureur, dans le Dict. de DOCHEZ. dans CAPITEUX, EUSE
Tels et si faicts sont les languages par ciens par ceste ville et par toutes aultres, Chr. des ducs de B. III, 58 dans CÉANS
Au roy fut presenté ung cerf volant, au duc d'Orliens un blanc chisne [cygne], Chron. des ducs de Bourg. I, 2 dans CERF-VOLANT
Mal se peut vuidier sans rongier au chanteau de quelqu'un, Expos. sur vérité mal prise. dans CHANTEAU
Lettres es quelles estoient contenus les chapitres que celui messire Jacques avoit accoustumé d'envoyer par tous les lieux, là où il pensoit à faire armes [joutes], Chron. de Lalain, 152 dans CHAPITRE
Ains m'a presenté landes pleines de joncs marins et de cardons dont rien que venin et lesion ne se povoit traire, Chr. des ducs de B. I, Proesme dans CHARDON
À cely devoit bien estre nientmoins soing aussi de charrier droict tant pour son honneur comme par obligacion, Chr. de Bourg. III, ch. 163 dans CHARRIER
Dont passionné en cuer ne s'en est peu [pu] taire et a osé mettre la campane au chat, pour escrier lesion et foulure en l'innocent, Expos. s. vérité. dans CHAT, CHATTE
À cause de cest amour en quoy l'ung chaudioit, Chron. des ducs de Bourgogne, III, 7 dans CHAUDIER
Comment les Croyois [la famille de Croy] cheurent sur leurs pieds du viel temps, Chron. de Bourg. 222 dans CHOIR
Monstrant en ce, que il pensoit à venir par ce à chou pour chou, et au mesme par le semblable, Chron. des D. de Bourg. III, ch. 45 dans CHOU
Te prie que tu veuilles faire revivre aussi mon esperit tout circui de tenebres, Expos. sur verité mal prise. dans CIRCUIR
Parquoy longuement là vaucrant [errant] et soy pourmenant, chauffa la chire [tint la chandelle], che lui sembloit, Chr. des ducs de Bourg. I, ch. 27 dans CIRE
Pour gloire et exaltation de cestuy très crestien royaulme, clariffié par battures et souffrance, Chron. du duc Philippe. Proesme. dans CLARIFIER
Le comte de Charolois, qui estoit jeune et vert, et dur malement à ployer, les [les villes de la Somme] eust pu tenir à fer et à cloux, en non tost les restituant à la premiere demande, Chr. des ducs de Bourg. II, ch. 31 dans CLOU
Et qu'est venu faire ce duc Charles.... qui vient commouvoir tout le royaume ? , dans le Dictionnaire de DOCHEZ. dans COMMOUVOIR
Le duc descendu à pied le va saluer humblement et faire deux contraires personnages, l'un de la condoleance du trespas du roi son pere, l'autre de conjouissement de la très haulte et très glorieuse fortune qui estoit resplendie en lui, dans le Dict. de DOCHEZ. dans CONDOLÉANCE
Par guerres et divisions ont peu estre congreées haines et mautalens, Exposition sur verité mal prise. dans CONGRÉER
Tous deux joyeusement le receurent et lui firent feste et conjouissance, dans le Dict. de DOCHEZ. dans CONJOUISSANCE
Ce duc Charles estoit de long souvenir et de longue retenance, connaisseur d'amis et d'ennemis pour rendre en temps, dans le Dict. de DOCHEZ. dans CONNAISSEUR, EUSE
Consequemment au mois de mars mourut dame de Bar, comtesse de St-Pol, dans le Dict. de DOCHEZ dans CONSÉQUEMMENT
Tout y alloit ce dessus dessous.... tout y alloit contre poil et contre ongle, dans le Dict. de DOCHEZ. dans CONTRE-POIL
Et correspondoient toutes ses moeurs à la tournure de sa face, dans le Dict. de DOCHEZ. dans CORRESPONDRE
Et là où corrosiveté aucune se trouvera en ma tractation non agreable à chascun, que icelle vuellent plus imputer à la nature du temps qu'à la perverse et oblique intencion de l'aucteur, Expos. sur verité mal prise. dans CORROSIVETÉ
Si le menerent glorieusement les prelatz et princes jusques en sa chambre, là où il se tint en sa quoyte jusques à my heure après midy, Chron. des ducs de Bourg. p. I, ch. 9 dans COUETTE
Et à tant je coupe le compte de che chevalier, jusques cy après que j'en releveray le remannant, Chron. des ducs de Bourg. l. I, ch. 54 dans COUPER
De la teste en dessus estoit en regard comme ung escharboucle,.... et en dessoubs au cristalin corsaige donnoit lumiere, Expos. s. vérité. dans CRISTALLIN, INE
Estoit gent en corsage plus qu'autre ; droict comme un jonc ; fort d'eschine et de bras, et de bonne croisure, Éloge du bon duc Philippe. dans CROISURE
Toutes excuses mises derriere, sa commune crioit : Crucifige ! crucifige !, Chron. du duc Philippe, ch. 55 dans CRUCIFIER
Au roi fut presenté ung cherf-volant, au duc d'Orliens ung blanc chisne, au duc de Bourgoigne un lyon, Chron. des ducs de Bourg. 1re part. ch. 20 dans CYGNE
Si ne dois, tant pour ton bien propre que pour aultrui paix, tant te descoudre, quand indignacion des princes fait moult à craindre, Expos. sur verité mal prise. dans DÉCOUDRE
À ceste heure d'alors estoit le nom de Bourgogne tellement descrié...., dans LACURNE dans DÉCRIER
Tu vois les royaumes et diverses regions souffrir sous princes defectueux, dans le Dict. de DOCHEZ. dans DÉFECTUEUX, EUSE
Le duc avoit aucun murmurement en cueur qui point ne degorgeoit, dans le Dict. de DOCHEZ. dans DÉGORGER
Tu y comprends blaspheme et denigration non demeries [méritées], Expos. s. vérité mal prise dans DÉNIGREMENT
Parquoi, comme le roy lui monstroit la dent, avoit bien loy aussi de monstrer son orgueil envers le roy, Chron. des d. de Bourg. III. ch. 200 dans DENT
C'est ung homme de basse condicion que fortune desrisoirement avoit monté, Chr. des ducs de Bourg. 2e part. 1 dans DÉRISOIREMENT
Mis en prison plus merancolieuse que mort, et plus dure que cop de douloire par non povoir digerer son ennui, Expos. s. verité mal prise. dans DIGÉRER
Se riens y a qui dissone à honneur, je y renonce, revoque et desavoe, Expos. sur verité. dans DISSONER
Tu demonstres, comment Dieu se retire à misericorde et clemence, et que pour ung doy de service à luy fait de bon cueur humble, il en rend fruit à cent doubles, Exposit. s. vérité. dans DOIGT
Mis en prison plus merancolieuse que mort, et plus dure que cop de douloire, Expos. sur vérité mal prise. dans DOLOIRE
[Les Romains] Attisés de convoitise et d'orgueil pour estre en leur temps les aigles du monde et dompteurs, Chron. des ducs de Bourg. Proesme. dans DOMPTEUR
Et se riens y a d'offense passée, prestement après le pardon fait est mise darriere le dos, Expos. s. vérité dans DOS
Si entendit bien le duc que c'estoit ung personnage forgié, et qu'on venoit querir eaue de loing puits, Chr. d. d. de Bourg. 2e partie, ch. 56 dans EAU
Faulx homme, plain de venin, digne de mort et d'esquartelure, Exp. sur la vér. mal prise. dans ÉCARTELURE
Coquart qui as l'esclipse en l'entendement, Exposition sur vérité mal prise. dans ÉCLIPSE
Et s'afemina avec ces Cypriennes, femmes du subtil art, qui l'endormirent, Chr. des ducs de Bourg. III, 18 dans EFFÉMINER
Les plus hault embranchés de gloire [ceux dont la gloire est comme un arbre à hautes branches], Chron. du duc Philippe, proesme. dans EMBRANCHER
Ils sont venus engloutir cestui très noble et très chrestien royaume, Chron. Proesme. dans ENGLOUTIR
3. Comme qui en compassion n'avoient donné espargne à nulluy, que justement de nulluy ne devoient recevoir ni pitié ni merci, Chron. du duc Philippe, Proesme dans ÉPARGNE
Et qui avoit bouté l'espine au pied de son enfant, maintenant ne l'en sçavoit tirer dehors ne lui procurer garison, Chron. III, 18 dans ÉPINE
Que par trop esplucier parfont les choses secretes.... je n'aquisisse haynes envers moi, Exp. sur vérité mal prise. dans ÉPLUCHER
Respons, et sauve de propre estomac ce que de propre estomac tu as mis avant, Expos. sur la vér. mal prise. dans ESTOMAC
Le temps est vostre maintenant, pour bien ou mal en faire ; mès il est si près de l'estiquette que, se vous ne le tournez à bien, jamès n'y recouvrerez, Chr. des d. de Bourg. III, 59 dans ÉTIQUETTE
Si en doibs parcourir la terre, faire retentir les cieulx, estonner bois, roches et montaignes par force de cris, Chr. du duc Philippe, Introduct. dans ÉTONNER
Si prirent à lancer si grosses pierres d'engins et de canons contre les murs que tous les estonnerent, et si druement que l'un coup n'attendoit pas l'autre, Boucic. I, 28 dans ÉTONNER
Et semble monstrer que l'exaltation et haut regne des François est un heur grand et jocundité aux Bourguignons, Expos. sur verité mal prise. dans EXALTATION
En lieu d'amours tant de fois exhibées, De tant d'onneurs et d'umbles reverences, Expos. sur verité mal prise. dans EXHIBER
En ton dixiesme tu prens toute l'universe fabrique de Dieu, tout ce qui est dedens regnant et logeant, Expos. sur verit. dans FABRIQUE
En cuidant prosperer ton chemin, feliciter [rendre heureux] ta vie et ta fortune, tu quis les variables et perilleuses habitacions de dame court, Exposition sur la vérité mal prise. dans FÉLICITER
....J'entens bien tes excuses et les evasions que tu quiers par fentes terriblement estroites, Expos. sur la vérité mal prise. dans FENTE
Arguments que j'ai faits et produits fictivement en autrui personnage, Chronique, V, 133 dans FICTIVEMENT
Par quoy maintes fois depuis en leur droit aveuglement, sont venus comme flayau de Dieu les Anglès, Chr. du duc Philippe, Proesme. dans FLÉAU
En son dernier an mit à ruine l'orgueilleuse Dinant ; la print en sept jours ; fut arse, et fondamentablement mise à neant, Eloge du bon duc Philippe. dans FONDAMENTALEMENT
Et alors le duc ayant en gorge tousjours les mots de l'autre avocat passé, Chron. des ducs de Bourg. III, 32 dans GORGE
Il sied bien d'en faire memoire [des défauts de Charles le Téméraire].... car autrement sembleroit-il que, en mon escripre, je seroie un menteur volontaire et un flatteur qui grandiroie un homme par bourdes et le feroie tout parfait, Chronique, VII, 39 dans GRANDIR
À dire vray, et ainsi ses faits le monstrerent, il [Charles le Téméraire] aimoit fort gloire et estre grandi, ib. dans GRANDIR
Alors le roy, qui l'avoit souffert parler tout à son ayse et d'une alayne, Chron. I, 28 dans HALEINE
Pierre, vecy Jean de Vy qui nous veult dire quelque chose d'importance, Chr. du duc de Bourg. II, 3 dans IMPORTANCE
Le throne de netteté et de gloire incomparable as volu ordoier [salir] et souillier par tes escrips, Expos. sur la verité mal prise. dans INCOMPARABLE
Ces deux princes [Louis XI et Charles le Téméraire] avoient conditions et moeurs incompatibles, et volontés toutes discordantes, dans le Dict. de DOCHEZ. dans INCOMPATIBLE
Et pour plus consolider l'oeuvre, prendre le corps de N. S. J. C. par indivis et egallement le user en fidelité de paix, Chr. du duc Phil. Introd. dans INDIVIS, ISE
Jacques Cuer, argentier jadis du roi Charles, homme plein d'industrie et hault engin, subtil d'entendement et haut emprendre, Temple de Jehan Bocace. dans INDUSTRIE
Dieu par amour et union s'entretient infaillible et inremuable, Exp. sur verité mal prise. dans INFAILLIBLE
Je t'ai fait emprendre l'insecution de ce noble et ingenieux homme Bocace, Exp. sur vérité mal prise. dans INGÉNIEUX, EUSE
Ce Jehan Toustaing estoit indocte et sans lettres, irreverent aux bons, dans le Dict. de DOCHEZ. dans IRRÉVÉRENT, ENTE
Non pour ung jour ne pour deux, mais incessamment jour sur jour, Chr. des ducs de Bourg. I, 22 dans JOUR
Et soit en Hollande ou en Frise, je le feray bien venir à jubé là où il doit, Chr. des ducs de Bourg. II, 58 dans JUBÉ
Charles n'estoit enclin à nulle mollesse ne lasciveté, dans le Dict. de DOCHEZ. dans LASCIVETÉ
Landes pleines de joncs marins et de cardons, dont rien que venin et lesion ne se povoit traire, Chron. des ducs de Bourg. 1re partie, Proesme. dans LÉSION
Si en mordit le duc ses levres, et le prit à aigre, disant...., III, 44 dans LÈVRE
Et vecy où gist le lievre et le droit difficile du neu, Ducs de Bourg. III, 166 dans LIÈVRE
Dieu, prevoiant leurs faultes futures, leura souffert de longue main... , Chron. du duc Philippe, proesme. dans LONG, ONGUE
Nul, tant fust grand, ne prince ne aultre ne mesme le comte ne sa maisnie, n'y prindrent oncques loque, Ducs de Bourg. III, 59 dans LOQUE
Tigres, griffons, lions, dragons horribles, Ours et lepars, leu-cerves et pantheres, Exp. sur verité mal prise. dans LOUP-CERVIER
Et là furent accusés les principaux conspirateurs et machinateurs de trahisons, Chron. des Ducs de Bourg. II, 7 dans MACHINATEUR, TRICE
Il sentoit jà [ses concitoyens] murmurer et machiner contre lui, Chron. des ducs de Bourg. II, 18 dans MACHINER
Le disent ainsi : que mallade riant meurt, et le plorant gharist, Chr. des ducs de Bourg. I, 67 dans MALADE
S'il ne se fust trouvé puissant pour resister aux deux puissances ses contraires, il y faisoit mal sain pour luy, Chr. du duc Philippe, ch. 65 dans MALSAIN, AINE
Le roi estoit bien mincement habillé et en povre apparant pour un corps de roy, Chr. de Bourg. II, 38 dans MINCEMENT
Les premiers agousteurs [ceux qui goûtèrent les premiers] de ceste humaine misere, Chron. du duc Philippe, Proesme. dans MISÈRE
Ung soir tout mordanment luy dit : Croy, Croy, on peut mal servir deux maistres à gré, Chron. des ducs de Bourg. II, 51 dans MORDAMMENT
Comme n'a guieres seïsse en mon estude.... me prindrent diverses ymaginacions moult parfondes, Exposit sur vérité mal prise. dans NAGUÈRE ou NAGUÈRES
Et ce qui plus estoit, c'estoit le dangier des principales personnes à qui de heure en heure il en pendoit autant au nez, Chron. des ducs de Bourg. 3e partie, ch. 20 dans NEZ
Toutefois ce qui paraît donner l'avantage à la première étymologie, c'est qu'on trouve le verbe niquer avec le sens de branler la tête : Grignoit les dents, et maschoit ses levres, niquoit de la teste souvent, Expos. sur verité mal prise. dans NIQUE
La nuitie mesme, comme je me trouvois à son couchier...., Chron. des ducs de Bourg. III, 57 dans NUITÉE
Ne pesez-vous aultrement cestui affaire.... qui y allez d'un oeil tant seulement là où il en besoingne bien douze ?, Chr. des d. de Bourg. III, 25 dans OEIL
Dont luy, qui avoit l'oeil à tout, ib. II, 1 dans OEIL
Chascun avoit les oreilles longues et pendans en tristeur sans corage, Chron. des D. de Bourg. II, 75 dans OREILLE
Tuez, tuez tous ces paillars machefains, ces larrons desroubeurs de Dieu et du monde, Chr. des ducs de Bourg. III, 10 dans PAILLARD, ARDE
Cheant en paumison aussi entre ses femmes, Chr. des d. de Bourg. III, 88 dans PÂMOISON
La verité est clere, et si est telle, Tesmoing tout sang de bonne parentelle, Expos. sur verité mal prise. dans PARENTÈLE
Aussi la ville de soy porte assez occasion et matere d'esbat, sans que luy meisme le duc jeune et vert alors.... s'y acquitta et en print sa part, Chr. du duc Phil. ch. 83 dans PART
Dont, passionné en cuer, ne s'en est peu taire, et a osé mettre la campane au chat [attacher le grelot], Expos. sur vérité mal prise. Notre Seigneur fut mort et passionné, Petit Jeh. de Saintré, p. 73. dans LACURNE dans PASSIONNER
Non plaise à Dieu, j'en invoque par deprecation sa pectorale misericorde, Chron. Él. du bon duc Philippe. dans PECTORAL, ALE
Qu'il ne convient humilier sa face en perte [en pure perte], puisque ainsi va, Expos. s. verité mal prise. dans PERTE
Avoient toutefois port et pied en cour, pour estre defendus et garantis, par l'argent qu'ils en distribuoient, Chron. des ducs de Bourg. III, 95 dans PIED
À ce mot, les deputés tirerent hors de leur sein les scellés et les placquars que le duc leur avait donné, Chr. des d. de Bourg. III, 114 dans PLACARD
Les Romains planoient les montagnes, trenchoient les roches...., Chron. du duc Phil. Proesme. dans PLANER
Le marteau est instrument au fevre pour rompre le fer et le planier par force et vigueur, Expos. sur vérité mal prise. dans PLANER
Et n'est sang en la plante des pieds qui n'en monte au visaige des haulx hommes, Fxp. sur vérité. dans PLANTE
Les deux seigneurs Croy et Longueval reffuserent tout plat l'envoy, Chr. du d. Phil. ch. 25 dans PLAT, ATE
N'est de merveilles que le roy, qui avoit beaucop langage de sa nature costumierement, jouoit du plat, Chr. des ducs de Bourg. II, 47 dans PLAT, ATE
Les cueurs de deçà se sont tellement exposés en les honnourer et servir, que impossible est à office d'amour d'en faire plus, Exposit. s. vérité. dans PLUS
Il entendoit et congnoissoit beaucoup de choses aler contre poil qui n'estoient honnourables, Chron. du duc Phil. Intr. dans POIL
Et alors Jehan Touslans, qui avoit semé les pois devant les coullons [pigeons], entra plus et plus en matiere, Chr. des ducs de Bourg. II, 2 dans POIS
Dame, soies raisonnable droit cy, et ne pren pas les choses en leur pire entendement, Exposit. s. vérité. dans PRENDRE
Enfin tant le lui dict aigrement et touchamment que son presomptueux penser se mattist, Chron. Bourg. IV, 7 dans PRÉSOMPTUEUX, EUSE
Vecy jà les gens du daulphin, vos adversaires, qui attendent à Pontoise ma response et pressurent aliance avec moy contre vous, Chr. du duc Phil. ch. 9 dans PRESSURER
Fit de grans secours et prestances sur les frontieres des payens, Él. du duc Philippe. dans PRESTANCE
Chetif, mais tu ne sces pas pourtant dont est nostre production, ne de quel lieu nous sommes venus, Exp. sur vérité mal prise. dans PRODUCTION
Et messire Jehan trousse ses quilles et s'en va tout droict devers le roy, Chron. des d. de Bourg. III, 185 dans QUILLE
Quand ces seigneurs bourgoignons oyrent ainsi parler le roy d'Angleterre dont les mots tranchoient comme rasoirs, Chron. du duc Phil. ch. 10 dans RASOIR
Et qui premier souloient estre tremblans en la reluisance de leurs espées, sont venus estre depiteux de leurs osts, Chr. du duc Phil. Proesme. dans RELUISANCE
Se l'acteur [auteur] n'eust mie incorporé ce que, après par contentement de raison et par l'excès du remplage qui y estoit trop, il m'a fait vuidier, Expos. sur vérité dans REMPLAGE
Criant haultement devant les portes des royaulx palais, devant les fenestres des prelats cras et replès, Expos. s. vér. mal prise. dans REPLET, ÈTE
Si ne firent les dits Anglois semblant de riens, mais hastivement tournerent bride, Chr. du duc Philippe, I, 24 dans RIEN
Et me venez requerir que j'escrive pour vous ! par la Pasque-Dieu saincte ! je n'en feray riens, ib. I, 60 dans RIEN
Et se baignoit le roy Loys en roses, ce luy sambloit, d'oyr ceste bonne aventure, Chr. des d. de Bourg. III, 189 dans ROSE
Les ungs peut estre l'attribuant à Dieu, lès autres ignoramment à une souveraineté incogneue depuis appellée Fortune, Chr. du duc Philippe, Proesme. dans SALLERAN
Et, non considerant les personnes, qui ne quelles, j'ai mis mon escrutine en leurs questions pour en decider par bien entendre, Chronique, V, 133 dans SCRUTIN
Ne serois-je entre deux selles cul à terre ?, Chr. des d. de Bourg. III, 66 dans SELLE
Vous nous nicquez ou nous faites les bées, Monstrant vos yeux plus agus que serences, Expos. sur vérité mal prise. dans SÉRAN
Par la division esperent de voir ce que longtemps ils desirent ; c'est de vous voir amoindrir et fondre comme neige au soleil, Chron. des ducs de Bourg. II, 25 dans SOLEIL
Enfin toutesvoies ils en partirent contens l'ung de l'autre et bras à bras comme deux freres, rians et faisans leurs sornes du roy qui ainsi les avoit appointié, Chron. des ducs de Bourg. I, 34 dans SORNETTE
Quelque haut bien qui fust en elle [une belle dame], Puisque une fois la mort l'a prise, Il en faut souffler la chandelle, Et en choisir une autre belle, l'Oultré d'amour, t. VI, p. 142, Oeuvres, édit. de Bruxelles. dans SOUFFLER
....que tu boives de l'eaue de Seine ou de Loire plus que ton soul, Exposit. sur vérité mal prise. dans SOÛL, OÛLE
J'especule les choses celestes, Expos. sur verité mal prise. dans SPÉCULER
Tigres, griffons, lyons, dragons norribles, En leur manoir et spelonque terribles, Expos. sur verité mal prise. dans SPÉLONQUE
Le droit soleil de mes yeulx, la droite splendeur de mon front, Chron. du duc Phil. ch. 5 dans SPLENDEUR
Tu m'as cy donné de mos emmiellés, de paroles farcies de sucre, Exposit. sur vérité mal prise. dans SUCRE
Se tu prises ton fait beaucoup... n'en sieut pas que nous...., Expos. sur verité mal prise. dans SUIVRE
Du faisable faisoit promesse et du difficile suspense, Éloge du bon duc Philippe. dans SUSPENSE
Plus criminel que escorpion et tarente, Exp. sur vérité. dans TARENTULE
[Louis XI] homme de teste, ouvrant de soy mesmes sans conseil de nulluy, Chr. des ducs de Bourg. II, 48 dans TÊTE
Proppre mal touche de plus près que d'aultruy, Chron. des ducs de Bourg. I, 64 dans TOUCHER
Au tiers coupplet, tu fais comparaison des tyrans de jadis et des gens horribles, lesquels, par traite de temps.... l'on a souvent amollis, Exp. sur vérité. dans TRAITE
Comme s'il vouisist dire que ce feust l'honneur et le soustenement de France et l'estoille tremontane dont tout se gouverne, Exposit. sur vérité. dans TRAMONTANE
La mer.... soubs la tranquilité d'ung doux ventelet s'atrampe et se pacifie, Exposit. sur vérité. dans TRANQUILLITÉ
En Angleterre, Henry, fils de Henry de Lancastre, qui travailla France, Éloge du duc Philippe. dans TRAVAILLER
Ne suis en volenté encore de me contenter de Charles [qui fut depuis Charles le téméraire], mais luy monstreray que je suis son pere, et que je le pourrai bien faire un petit vallet, Chronique, IV, 47 dans VALET
Le comte valeureusement fit battre les tours et la muraille en son plus foible, dans le Dict. de DOCHEZ. dans VALEUREUSEMENT
Le bon doit amer et affectuer le bon, le noble le noble, le vertueux le vertueux, par la consemblableté de mesure qui est entre eux, Exposition sur vérité mal prise. dans VERTUEUX, EUSE
Se tu veulx user de vertu visive, et icelle employer là où elle doibt estre tournée...., Expos. sur verité mal prise. dans VISIF, IVE