CH. DE BERNARD

Citations

Bref, l'entrevue a été favorable, vous avez plu ; je joue cartes sur table, n'est-il pas vrai ?, La femme de 40 ans, § 3 dans CARTE
Laboissière ramassa les deux morceaux de nacre et les regarda un instant avec une affectation d'inquiétude : Savez-vous que vous me faites peur ? dit-il ; serais-je sans m'en douter aussi cassant que cela ?, le Gendre, § 5 dans CASSANT, ANTE
Toujours ce cauchemar ! mon amour n'est donc pas assez puissant pour vous guérir de votre folie ?, le Persécuteur, § 4 dans CAUCHEMAR
Il est fort naturel que tu me cèdes, à moi, ton oncle, tes fonctions de cavalier servant, lorsque je les réclame, La femme de quarante ans, § 2 dans CAVALIER, IÈRE
En 1831, à la fin du mois d'août, un de ces chars à bancs dont on se sert en Suisse à cause de l'étroitesse des chemins, l'Anneau d'argent, § 1 dans CHAR
Cinquante mille francs, c'est un joli denier ; et, comme on dit, ça ne se trouve pas tous les jours dans le pas d'un cheval, le Gendre, § 6 dans CHEVAL
Si j'avais l'honneur insigne d'être le chevalier d'une aussi charmante femme que madame Gastoul, la Cinquantaine, § 1 dans CHEVALIER
Je n'ai pas besoin de connaître votre grief contre Laboissière pour savoir que c'est un vrai chevalier d'industrie, le Gendre, § 10 dans CHEVALIER
Je ne vais pas en Vendée pour donner des bals ou tenir table ouverte, je vais chouanner, l'Anneau d'argent, § 6 dans CHOUANNER
Aux arrêts forcés pour avoir fumé un pauvre petit cigare ? - Un cigare ! croyez-vous que je ne reconnaisse pas votre affreux tabac de caporal ?, la Peau du lion, § 3 dans CIGARE
La ritournelle d'une contredanse interrompit notre dialogue, Un acte de vertu, § 4 dans CONTREDANSE et mieux CONTRE-DANSE
Les veuves disposées à convoler en secondes noces trouvaient en elle encouragement et assistance, la Cinquantaine, § 3 dans CONVOLER
Je pourrais même apporter mon cornet à piston ; mais c'est un instrument qui rappelle le bal masqué, et il n'est peut-être pas assez sentimental pour la circonstance, Un homme sérieux, § 4 dans CORNET
Quelquefois les femmes, sans égard pour le dictionnaire, prennent le mot de coupable en meilleure part que celui d'innocent, la Chasse aux amants, § 1 dans COUPABLE
Un de mes amis me raconte une scène tragique dont il venait d'être témoin dans un de ces coupe-gorge à tapis vert dont je parlais tout à l'heure, la Peau de lion, § 10 dans COUPE-GORGE
Cet héroïsme en jupon [celui des femmes qui poussent toujours aux duels] tourne d'autant plus à la crânerie qu'il est moins exposé à se voir mis à l'épreuve, le Gendre, § 6 dans CRÂNERIE
Descendez, reprit l'étudiant irrité de cette apparente résistance, descendez, ou je vous coupe la figure avec ma cravache, un Homme sérieux, § 24 dans CRAVACHE
Pauvre enfant, se disait le vieillard, tu chantes comme l'oiseau que tient en joue le chasseur : tout le monde conspire à te marier avec ce cuistre, Un Homme sérieux, § 13 dans CUISTRE
Chercher un ami sûr à qui je pusse confier cette épée de Damoclès [des lettres de change non payées et pouvant faire mettre immédiatement en prison], n'était-ce pas penser à vous ?, la Cinquantaine, § 5 dans DAMOCLÈS
Si l'un d'eux pouvait nourrir la prétention de mettre une femme au tombeau [par désespoir amoureux], c'était à coup sûr l'élégant parisien et non le gros dandy à graines d'épinard [un commandant], la Femme de quarante ans, § 4 dans DANDY
À ces mots, Choudieu posa négligemment sur ses genoux deux larges mains hâlées par le travail champêtre, dont les doigts noueux semblaient de force à décorner un boeuf, le Gendre, § VIII dans DÉCORNER
Sans prévenir son ami, dont il redoutait la raison désenchanteresse, l'Anneau d'argent, § 6 dans DÉSENCHANTEUR, ERESSE
Hier encore ne disiez-vous pas : vivre obscur et près d'elle ? - Aujourd'hui la devise me semble trop champêtre, un Homme sérieux, § XVIII dans DEVISE
Tonayrion est un dévorant, je suis un dévorant [il s'agit d'une association de jeunes gens] ; il est vrai qu'à ce métier nous n'avons guère dévoré l'un et l'autre que notre fortune, la Peau du lion, § XI dans DÉVOIRANT ou DÉVORANT
Grâce au merveilleux dictame que l'amour-propre tient toujours en réserve pour ses blessures, au lieu de chercher la cause de sa déconvenue dans l'emphatique prolixité de son discours, il l'attribua sans hésiter à la jalouse envie de ses auditeurs, un Homme sérieux, § XII dans DICTAME
Quelques dandys essayaient de faire acte de dilettantisme en battant la mesure à faux, la Femme de 40 ans, § 1 dans DILETTANTISME
Ô discoureuse insupportable, pensa le vicomte, ton pathos me permettra-t-il enfin de placer le seul mot que j'aie à te dire ?, un Homme sérieux, § XI dans DISCOUREUR, EUSE
La plupart des jeunes femmes.... dodelinaient la tête avec une mignardise toute séduisante, la Femme de 40 ans, § 1 dans DODELINER
Ainsi, mon oncle, vous tenez toujours à ce mariage, dit le jeune homme d'une voix dolente, la femme de 40 ans, § V dans DOLENT, ENTE
Le candidat à la députation lança dans l'espace par-dessus ses lunettes un de ces regards dominateurs dont il croyait l'effet irrésistible, la Cinquantaine, § 1 dans DOMINATEUR, TRICE
Traitez-moi de perfide et d'ingrat, appelez-moi Don Juan et Lovelace, ce sera bien dit, le Gendre, § V dans DON JUAN
Aux termes de l'article 4 de notre société don-juanique et méphistophélétique, la Peau du lion, § XI dans DON-JUANIQUE
Je donnerais volontiers la moitié de ma fortune pour qu'en ce moment vous eussiez mon âge. - Et moi, mon ami, répondit le vieillard, en souriant tristement, je donnerais pour cela ma fortune entière, dussé-je payer ce rajeunissement d'une petite promenade en votre compagnie au bois de Boulogne ou à Vincennes, la Cinquantaine, § X dans DONNER
S'adresser à l'amant [pour sauver la vertu de la femme] avait un caractère de don-quichottisme par trop ridicule, Un acte de vertu. dans DON-QUICHOTTISME
N'est-il pas à craindre que, loin de votre surveillance, il n'abuse de sa liberté et ne commette quelqu'une de ces étourderies qui malgré l'excuse de l'âge ont parfois des résultats fort graves ? - Cela est à craindre en effet, mais qu'y faire ? un apprenti dragon ne peut pas être cloîtré comme une religieuse, la Peau du lion, § X dans DRAGON
Deux jours ! quand on aime, c'est l'éternité, répondit dramatiquement Vanois, le Paratonnerre. dans DRAMATIQUEMENT
Commandant, s'écria-t-il après l'avoir lue [la lettre de son neveu], y a-t-il dans votre escadron de chasseurs d'Afrique une place pour un drôle que je renie et que je déshériterai ?, la Femme de 40 ans, § VII dans DRÔLE
C'est donc une impératrice que votre Dulcinée, la Femme de 40 ans, § 2 dans DULCINÉE
Échec et mat, se dit le vieillard en se rasseyant tranquillement ; parbleu ! voilà une maîtresse femme, la Femme de 40 ans, § X dans ÉCHEC
Annoncez-moi un peu de bonheur, dit-il avec un accent élégiaque, j'en ai besoin, un Homme sérieux, § XVIII dans ÉLÉGIAQUE
L'abdomen embreloqué d'une demi-douzaine de cachets de montre, cliquetant à chaque pas comme les sonnettes d'une mule, la Peine du talion, § I dans EMBRELOQUÉ, ÉE
Je comprends maintenant que ce pauvre Édouard se soit laissé emmaillotter, la Femme de 40 ans, § X dans EMMAILLOTTER
Tu verras à notre bal de ce soir que nous sommes furieusement encanaillés, Un acte de vertu, § III dans ENCANAILLÉ, ÉE
Je respecte trop vos scrupules aristocratiques, pour vouloir vous encanailler, la Femme de 40 ans, § VII dans ENCANAILLER
Ah ! ah ! nous sommes encotillonnés, dit-il, avec un laisser-aller d'élocution qui sentait la caserne, la Femme de 40 ans, § II dans ENCOTILLONNÉ
Depuis qu'elle me distingue, Mme Javerval préside d'elle-même à l'encravatement de son époux, qui se trouve ainsi l'agent de notre correspondance, la Peine du talion, § I dans ENCRAVATEMENT
Écoutez, Grandperrin ; je viens de dire que vous étiez fou, le terme est trop faible ; c'est archifou, c'est ensorcellé, c'est endiablé que j'aurais dû dire, le Gentilh. campagnard, II, 26 dans ENDIABLÉ, ÉE
Un matin donc, l'enfant prodigue comparut devant sa mère, non point hâve, décharné, souillé de boue et couvert de haillons comme son aîné de la Bible, mais élégant, leste, gracieux, l'oeil câlin et le sourire sur les lèvres, la Cinquantaine, § XI dans ENFANT
Dans votre position, il faut un certain entregent dont, par malheur, vous êtes tout à fait dépourvu, la Cinquantaine, § 4 dans ENTREGENT
Ursule qui de ses ongles s'entr'égratignait les mains, le Gentilh. campagn. § X dans ENTR'ÉGRATIGNER (S')
Un bon épagneul quête le gibier avec ardeur, l'arrête à distance et le fait partir sous le coup de feu de son maître, la Chasse aux amants, § X dans ÉPAGNEUL, EULE
L'escamotage accompli [un mouchoir dans lequel il y avait une lettre d'amour étant pris adroitement], M. de Livernois se redressa et passa outre d'un air calme, la Chasse aux amants, 51 dans ESCAMOTAGE
Apparut soudain un être brusque, négligé, professant autant de mépris pour l'euphuïsme que pour l'étiquette, Un homme sérieux, § VIII dans EUPHUÏSME
L'exploitation de l'homme par l'homme est une chose odieuse, anti-sociale ; et il me semble qu'à mon égard vous en avez un peu abusé, le Paratonnerre. dans EXPLOITATION
Il est dans le potager, où il s'extermine à mettre en couleur ses treillages, le Gendre, § 1 dans EXTERMINER
- C'est un jeune homme distingué. - Le colonel : Oui, je sais ; ce que nous appelons, nous autres, un fils de famille, un de ces mauvais sujets que leurs parents jettent dans un régiment pour s'en débarrasser, un Fils de famille, II, 6 dans FAMILLE
Il [un chef d'escadron qui se croyait un lovelace] relevait héroïquement ses moustaches, souriait avec une volupté martiale et donnait à sa prunelle une expression fascinatrice, la Femme de quarante ans, § III dans FASCINATEUR, TRICE
Mot anglais qui s'emploie pour désigner la mode, le ton et les manières du grand monde et le beau monde lui-même Les fantassins de la fashion y affluent [aux Tuileries] des quatre points cardinaux, la Cinquantaine, § I dans FASHION
Qu'aurais-tu fait à ma place, maître fou ? - Je l'aurais jeté par la fenêtre, un Homme sérieux, § XX dans FENÊTRE
Les fers une fois engagés, je n'ai plus songé qu'à ma besogne ; elle était rude ; car Deligny tire au moins de ma force ; nous avons donc ferraillé noblement, la Peau du lion, § XI dans FERRAILLER
Dornier, qui paraît tenir les ficelles de ces mannequins, s'est chargé de tout raccommoder, un Homme sérieux, § XX dans FICELLE
Seul avec l'inspiration, cette fièvre divine, la Chasse aux amants, § III dans FIÈVRE
La plus simple et selon toute apparence la plus ancienne figure chorégraphique, celle qui consiste à tourner en rond jusqu'à ce que l'haleine manque ou que le jarret fléchisse, le Gentilhomme campagnard, II, § 4 dans FIGURE
Bon pour moi, flâneur et désoeuvré, c'est ma spécialité, la Chasse aux amants, § II dans FLÂNEUR, EUSE
Des jardins mutilés en partie par la spéculation des architectes, ce fléau du Paris moderne, Un homme sérieux, § XVIII dans FLÉAU
Sachez donc que cet homme replet est outrageusement jaloux.... il va toujours furetant dans l'appartement de sa femme, la Peine du talion, § I dans FURETER
Le baron descendit dans la barque.... saisit à défaut de rames une gaffe qu'on y avait laissée par hasard, le Gentilh. campagnard, I, 18 dans GAFFE
La commune gouvernée par notre colonel, c'est une vigne de bon plant ; gouvernée par un autre, ce ne sera plus que du méchant gamet, et pour lors je ne donnerais pas cinq sous de la vendange, le Gentilhomme campagnard, II, § XVII dans GAMET
Je conçois du reste que vos conquêtes de garnison vous aient peu disposé à apprécier ce qu'il peut y avoir de noble, de passionné, de sublime dans l'âme de quelques femmes d'élite, la Femme de 40 ans, § III dans GARNISON
Ne m'assommez pas, gendarme que vous êtes, s'écria-t-il à la vue du bâton levé sur lui, la Peau du lion, § X dans GENDARME
Je n'étais pas fâché de lui rendre en partie les moqueries dont il avait tant de fois poursuivi ce qu'il appelait ma gentilhommerie, Un acte de vertu, § 3 dans GENTILHOMMERIE
Je vous parle en gentleman, dit-il avec un sourire de mépris, et vous me répondez en crocheteur. - Un crocheteur vaut bien un gentleman qui fait des faux, le Gendre, § VIII dans GENTLEMAN
Pour quel Géronte me prend-on ? s'écria-t-il, Un homme sérieux, § XVI dans GÉRONTE
Je sais que j'ai le tort d'être jeune ; aux yeux de la gérontocratie, c'est là un crime impardonnable, Un homme sérieux, § XVI dans GÉRONTOCRATIE
M'embêtent-ils avec leurs giries ? dit tout bas Bancroche à son compagnon, le Gentilhomme campagnard, II, § 20 dans GIRIE
Un homme d'environ trente ans, d'un maintien roide et d'une physionomie gourmée, la Cinquantaine, § 1 dans GOURMÉ, ÉE
Bravo! mon garçon, un gendarme n'aurait pas mieux fait - M. le juge de paix, répliqua Rabusson en se redressant d'un air de dignité offensée, il me semble qu'un ancien maréchal des logis au deuxième régi ment des cuirassiers de la garde vaut bien tous les grippe-coquins du monde, le Gentilhomme campagnard, II, 24 dans GRIPPE-COQUIN
Vous forceriez cette pauvre enfant d'épouser un vieux grognard ; car que suis-je autre chose ?, le Gentilhomme campagnard, II, § XXVI dans GROGNARD, ARDE
Contraignant ainsi [à grands coups de fouet] ses maigres haridelles de lutter, au risque d'y périr, contre le fringant attelage de la marquise, un Homme sérieux, § XVIII dans HARIDELLE
Si vous me tuez, je préfère reposer dans de bonne terre végétale, et non dans cette glace [les glaciers de la Suisse, où un mari jaloux l'avait entraîné pour se battre en duel sans témoins], où j'aurais l'air d'un homard que l'on conserve, le Paratonnerre. dans HOMARD
À cette pompeuse déclaration, un rire homérique s'empara de tous les assistants, la Chasse aux amants, § III dans HOMÉRIQUE
Moi, s'écria Garnier d'une voix tonnante, j'arrive du Havre où m'avait appelé la nouvelle de la mort de mon oncle, que j'ai trouvé à déjeuner, mangeant sa huitième douzaine d'huîtres, la Femme de quarante ans, § IX dans HUÎTRE
Vous vous figurez que je suis une espèce de hussard en jupon, la Peau du lion, § 9 dans HUSSARD
Ne faudrait-il pas recommencer tous les jours ? - Je recommencerais. - Ce serait l'histoire de l'hydre de Lerne, la Chasse aux amants, § 2 dans HYDRE
Abusée par la sentimentale hypocrisie du vicomte, elle ne doutait plus du triomphe, un Homme sérieux, § 19 dans HYPOCRISIE
L'âme à cet âge n'a plus la force de se suspendre aux illusions, fils dorés que du haut du ciel l'espérance jette à la jeunesse, la Cinquantaine, § XI dans ILLUSION
Mme de Passerot se redressa aussitôt.... et conserva pendant le reste de la représentation le maintien d'une impératrice de sous-préfecture, la Femme de 40 ans, § III dans IMPÉRATRICE
Une entrevue est convenue entre vous et Mlle de Passerot ; manquer de parole serait une impertinence sans excuse, la Femme de 40 ans, § 2 dans IMPERTINENCE
Le rêve le plus cher d'une femme qui, à tort ou à raison, se trouve malheureuse et incomprise, est de rencontrer un coeur qui la console, une intelligence qui la devine, Un acte de vertu, § VI dans INCOMPRIS, ISE
Il [ce prétentieux édifice] offrait à l'oeil surpris la réunion incongrue de trois ou quatre architectures opposées, Un homme sérieux, § XVIII dans INCONGRU, UE
Sa montre, dont les aiguilles, ainsi qu'il arrive à ceux qui attendent, lui semblaient inexplicablement paresseuses, la Cinquantaine, § 1 dans INEXPLICABLEMENT
Ces touristes porte-manteaux, qui font par inintelligence ce qu'Alfieri faisait par originalité, un Acte de vertu, § 1 dans ININTELLIGENCE
J'établis.... que ma belle interlocutrice était la plus méconnue et la plus infortunée des femmes, un Acte de vertu, § 6 dans INTERLOCUTEUR, TRICE
Aux yeux de certaines personnes, c'est un tort irrémissible, la Cinquantaine, § 1 dans IRRÉMISSIBLE
Autant ma pensée était irrespectueuse et triviale, autant mes paroles se produisirent humbles et châtiées, Un acte de vertu, § VI dans IRRESPECTUEUX, EUSE
Cette branche [série de bons offices qui avait surtout pour objet de marier les gens] était celle dont avait parlé assez irrévérencieusement M. d'Epenoy dans sa conversation avec le marquis de Morsy, la Cinquantaine, III dans IRRÉVÉRENCIEUSEMENT
Comment ! tu te fais garder [toi, un ancien démocrate, devenu sous-préfet] par des gendarmes, et tu hantes des évêques ! les uns ne sont donc plus des janissaires et les autres des jésuites !, Un acte de vertu, § 1 dans JANISSAIRE
Par respect pour sa femme, il osait à peine l'aimer ; le résultat d'un pareil jansénisme est facile à deviner, Un acte de vertu, § 1 dans JANSÉNISME
Le jardinet dont il [un édifice] était précédé participait, en revanche, du genre anglais, Un homme sérieux, § XVIII dans JARDINET
Je pars pour ma campagne, où je compte élucubrer dans le cours de l'été un ou deux volumes à la façon des Lettres de Junius et dans le style de Courier, qui feront rire jaune plus d'un de nos matadors politiques, la Cinquantaine, § XI dans JAUNE
M. Gastoul dormait du sommeil du juste [dans un salon où un jeune amoureux faisait la cour à sa femme], la Cinquantaine, § XI dans JUSTE
Pour donner plus d'autorité à ses paroles, Harmodius tira de sa poche un magnifique kandjiar d'un aspect impitoyable, un Acte de vertu, VIII dans KANDJAR ou KANDJIAR
Il dîne ici pour la première fois, et, comme vous le savez peut-être, on le dit légèrement pointilleux et moraliste, le Gentilhomme campagnard, I, 13 dans LÉGÈREMENT
Il est impossible que vous suiviez dans ses marches et contre-marches cette armée lilliputienne qui manoeuvre autour de Mme de Colonge, la Chasse aux amants, § 2 dans LILLIPUTIEN, IENNE
Je ne suis pas une lionne le moins du monde ; je suis une femme, entendez-vous ? tout ce qu'il y a de plus femme, la Peau du lion, IX dans LION, ONNE
Si vous donniez une bonne leçon à l'un de ces petits Lovelaces, ne faudrait-il pas recommencer le lendemain ?, la Chasse aux amants, § 2 dans LOVELACE
Il y a un Dieu pour les bons lurons comme nous, le Gentilhomme campagnard, II, 20 dans LURON, ONNE
Le chef d'escadron se leva d'un bond, électrisé par cette insinuation machiavélique, la Femme de quarante ans, § 14 dans MACHIAVÉLIQUE
Mornac, voyant sa manifestation de jalousie menacée d'un échec complet, évoqua machiavéliquement le souvenir de la veille, la Femme de quarante ans, § 6 dans MACHIAVÉLIQUEMENT
Au lieu de m'assommer, cours donc après ce gueux de Lamoureux ; c'est lui qui porte le magot [20 000 fr. volés], le Gentilh. camp. II, 24 dans MAGOT
Le mainteneur de l'ordre public [un sergent de ville], un Homme sérieux, § 7 dans MAINTENEUR
Le sexagénaire se renversa sur son siége comme pour rire plus à son aise ; puis il regarda son neveu en affectant l'ébahissement qu'eût pu lui faire éprouver la vue de quelque mammouth antédiluvien, la Femme de quarante ans, § V dans MAMMOUTH
Rien qu'à voir cette figure pâle et méditative, ardente et fatiguée à la fois, on devinait un de ces martyrs de l'art ou de la science, la Chasse aux amants, § 1 dans MARTYR, YRE
C'est donc à cela que je dois l'accueil massacrant dont elle m'honore depuis mon arrivée, le Paratonnerre. dans MASSACRANT, ANTE
Les reflets du chagrin prévu, sur quoi elle avait matrimonialement spéculé, la Cinquantaine, § IX dans MATRIMONIALEMENT
Elle s'arma d'une amabilité improvisée, capable d'émousser les traits qu'allait lui darder la farouche maussaderie de son amant, la Femme de quarante ans, § VI dans MAUSSADERIE
Pour toi, les médailles n'ont pas de revers, les roses pas d'épines, les cieux pas de nuages, les femmes pas de caprices, Un acte de vertu, § V dans MÉDAILLE
À la vue de Prosper râpé, mais glorieux comme un mendiant espagnol, Un homme sérieux, § V dans MENDIANT, ANTE
Aux termes de l'article quatre de notre association don-juanique et méphistophélétique, la Peau du lion, § 12 dans MÉPHISTOPHÉLÉTIQUE
Elle sera, ce soir, au bal de mistriss Lawington, une Anglaise que je connais, la Femme de 40 ans, § VII dans MISTRISS
Harmodius le niveleur, métamorphosé en marquis de Moncade, me parut une chose si bouffonne que je ne pus retenir un éclat de rire, un Acte de vertu, § III dans MONCADE
Depuis cette époque, une préoccupation fixe comme l'idée d'un monomane, lui avait dicté sa conduite, Un acte de vertu, § V dans MONOMANE
Si mes commettants savaient que j'ai paru regretter un seul instant les monstruosités de l'ancien régime !, Un homme sérieux, § VII dans MONSTRUOSITÉ
Appeler sur le terrain un adversaire dont on connaît les habitudes pacifiques, lorsqu'on a dix ans de salle et qu'à trente pas on fait mouche un coup sur deux, cela n'exige pas un héroïsme extraordinaire, le Gendre, § 8 dans MOUCHE
Cet éloquent tribun n'était autre chose qu'un mouchard, ce qu'on nomme en langage d'argot un mouton, chargé de faire jaser les détenus, un Homme sérieux, § X dans MOUTON
Vous avez lu la Nouvelle Héloïse ; eh bien ! ma parole d'honneur, c'est de la neige fondue à côté de mon style de ce temps-là, la Femme de 40 ans, § IV dans NEIGE
Est-ce que par hasard vous seriez un finaud avec votre air de sainte nitouche ?, le Gendre, § IX dans NITOUCHE
En ramenant habilement les cheveux de l'occiput, il lui composait [à son front dépouillé aux tempes] un encadrement sévère et pittoresque, Un homme sérieux, § IV dans OCCIPUT
Le comité s'adressa donc [pour avoir un rédacteur en chef d'un journal d'opposition] à une de ces officines politico-littéraires qui expédient en province des hommes de talent à juste prix, un Homme sérieux, § IV dans OFFICINE
La vieille femme, par manière de remerciement, ouvrit une petite croisée en ogive à vitraux colorés, Un homme sérieux, § XVIII dans OGIVE
L'ogre [un mari jaloux et duelliste] est bâti de telle sorte qu'il lui faut absolument de la chair fraîche [des gens qu'il soupçonne de courtiser sa femme et qu'il puisse appeler en duel], le Paratonnerre. dans OGRE
L'intelligence d'une jolie femme n'équivaut-elle pas à l'omniscience ?, l'Anneau d'argent, § 3 dans OMNISCIENCE
Orientalement accroupi devant le poêle, les Ailes d'Icare, I, 2 dans ORIENTALEMENT
Tu as fait dans ton palais [un hôtel de sous-préfecture] une entrée de pacha à trois queues, Un acte de vertu, § 1 dans PACHA
Je suis las de cette vie errante et de ces palinodies, se dit-il un jour, Un homme sérieux, § 4 dans PALINODIE
Au fait, pensait-il, les femmes ont parfois des caprices si étranges ! il est possible que cet Hercule africain [un chef de bataillon qui avait fait les campagnes d'Afrique] réussisse avec sa grosse voix, ses moustaches de pandour et ses épaules de cent-suisse, la Femme de 40 ans, § IX dans PANDOUR ou PANDOURE
C'est un homme aussi complétement nul qu'il soit possible de l'être ; en un mot un vrai pantin libéral dont l'avocat Froidevaux fait jouer les fils, le Gentilhomme campagnard, I, § X dans PANTIN
En retour de sa pantomime sentimentale Moréal reçut un accueil qui eût redoublé l'émotion d'un amant véritable, Un homme sérieux, § XVIII dans PANTOMIME
Soit que, choisissant entre deux ennuis, il aimât mieux subir ma compagnie que de me voir papillonner autour de sa femme, le Paratonnerre. dans PAPILLONNER
Et ma fortune, pourquoi la comptes-tu ? me prends-tu pour un parâtre ?, la Peau du lion, ch. 3 dans PARÂTRE
Ces Parisiens qui n'ont jamais perdu de vue le dôme des Invalides, font pitié, ma parole d'honneur, la Femme de 40 ans, § VII dans PAROLE
Je croyais être venu ici pour discuter des intérêts sérieux, et non pour écouter des pasquinades d'écolier, Un homme sérieux, § XVI dans PASQUINADE
La jolie blonde porta la main à sa coiffure comme pour faire rentrer sous la passe de son chapeau les boucles soyeuses, la Cinquant. § I dans PASSE
M. Gastoul décroche son chapeau de la patère où il l'avait suspendu, la Cinquantaine, § VII dans PATÈRE
Peut-on faire mieux que d'expier ses vieux péchés en mettant son expérience au service de la morale ?, La chasse aux amants, § 2 dans PÉCHÉ
Aussi décontenancé que pourrait l'être un pédagogue recevant de la main d'un écolier la férule qu'il lui destinait, Un acte de vertus, § IV dans PÉDAGOGUE
Il me sembla [en songe] qu'à mes oreilles se suspendaient simultanément, pendeloques étranges, deux anges, l'un blanc, l'autre noir, Acte de vertu, § VIII dans PENDELOQUE
Je ne peux pas m'habituer à voir un bourgeois, un pékin, disons le mot, affublé de moustaches comme un grognard de la vieille garde, la Peau du lion, § III dans PÉQUIN
Depuis deux heures j'en poursuivais vainement la solution [d'un problème], en pérégrinant à travers mon logis, le Paratonnerre. dans PÉRÉGRINER
À ce trait de révolte, M. Chevassu se leva à son tour et déploya sa longue taille dans toute sa perpendicularité, Un homme sérieux, § IV dans PERPENDICULARITÉ
Il le trouvait [un journal] tiède, timide, arriéré, perruque ; ce dernier substantif métamorphosé en adjectif exprimait le plus haut degré de son mépris, un Homme sérieux, § 5 dans PERRUQUE
Ne voilà-t-il pas de nobles et puissants seigneurs ? parce qu'ils ont un pigeonnier au milieu d'une mare à canards, ils se posent en châtelains, Un acte de vertu, § 4 dans PIGEONNIER
Ces Parisiens qui n'ont jamais perdu de vue le dôme des Invalides, font pitié, ma parole d'honneur, la Femme de 40 ans, § 7 dans PITIÉ
Défilez, sans vous presser, votre petit chapelet [des vers élégiaques récités] ; de temps en temps un regard au plafond ; quand on a l'oeil expressif, cela ne manque jamais son effet, un Homme sérieux, § VIII dans PLAFOND
Autrefois nous appelions votre père l'original ; mais je crois que vous lui auriez rendu des points, le Gentilhomme campagnard, I, 8 dans POINT
Les hommes politiques ont aussi leur coquetterie : un front en coupole, un regard fascinateur, une attitude dominatrice, un teint pâle attestant des veilles ; tels sont les mâles attraits qu'ils aiment à exhiber, Un homme sérieux, § IV dans POLITIQUE
Monsieur, dit-il tranquillement, comptez-vous me faire poser longtemps ?, le Gentilhomme campagnard, I, 20 dans POSER
Ce genre de coiffure lui donnait une physionomie bourgeoise, pouparde...., un Acte de vertu, § 2 dans POUPARD
Voilà de la vigne qui produira des chasselas dont je ne donne pas ma part au chat, poursuivit M. Bailleul en affectant de se pourlécher d'avance, le Gendre, § 3 dans POURLÉCHER
Figurez-vous l'infortuné La Berthonie [un homme gros et court sur un cheval fougueux] roulant sur sa selle comme se balance un poussah, la Chasse aux amants, § 9 dans POUSSA ou POUSSAH
J'ai reçu, dans ma vie, deux coups d'épée pour des princesses qui n'auraient pas été dignes de lacer ton corset, la Peau du lion, X dans PRINCESSE
Cela vous amuse donc ? - Prodigieusement ; vous ne sauriez croire combien je trouve de piquant à cette petite guerre, la Chasse aux amants, § 2 dans PRODIGIEUSEMENT
Sa conduite passée [d'un mari], comparée aux sages et pieuses habitudes de Marthe [sa femme], l'avait jeté dans un accès de pudibondage sans pareil, Un acte de vertu, § v. dans PUDIBONDAGE
Tout en plaçant dans la conversation sa quote-part de phrases banales, la Cinquantaine, § VII dans QUOTE
Il ne cesse de la rabrouer, et de lui dire des mots piquants, la Peau du lion, § 19 dans RABROUER
Il dépose à la porte du collége [électoral] une douzaine de votants en retard, racolés par lui dans tous les coins de l'arrondissement, Un homme sérieux, § 4 dans RACOLÉ, ÉE
S'il m'était possible de nourrir contre vous une pensée rancuneuse, la Peau du lion, § VII dans RANCUNEUX, EUSE
Ma conduite est un peu régence, j'en conviens, la Cinquantaine, § 10 dans RÉGENCE
Après avoir reconnu ce principe, comme font la plupart des hommes d'esprit, qu'en ménage la femme règne et gouverne, la Chasse aux amants, § III dans RÉGNER
Cette femme, qui avait au plus vingt ans, eût été proclamée la reine du bal, s'il était d'usage de mettre aux voix la souveraineté de la grâce et de la beauté, la Chasse aux amants, § 1 dans REINE
Plus la figure de l'un s'épanouissait [celle d'un amoureux content de lui], plus se rembrunissait le front de l'autre, la Chasse aux amants, § II dans REMBRUNIR
Bientôt la jeune fille passa de la froideur à l'éloignement, et de l'éloignement à une répulsion invincible, un Homme sérieux, § IV dans RÉPULSION
Rentrer déjà ! disait Edmond de cette voix roucoulante que les amoureux empruntent aux tourterelles, le Paratonnerre. dans ROUCOULANT, ANTE
Un petit bourgeois éclos d'hier qui se mêle de parodier les roués de la régence, les Ailes d'Icare, XVI dans ROUÉ, ÉE
N'allez-vous pas au rout de Mme d'Alvimare ?, la Femme de 40 ans, VI dans ROUT
Cette classe estimable qui, au milieu du tourbillon parisien, conserve au fond du Marais les habitudes pacifiques et routinières de l'ancienne bourgeoisie, le Gendre, § 10 dans ROUTINIER, IÈRE
Je faisais, en l'honneur du célibat, des prosopopées autrement éloquentes que les tiennes ; et pourtant j'ai fini par passer le Rubicon [je me suis marié], Un acte de vertu, § V dans RUBICON
Il roule des yeux si féroces en lui parlant, qu'elle en perd connaissance ; ne dirait-on pas qu'il s'apprête à l'emporter dans son antre pour la dévorer ? que diantre peut-il lui rugir ?, la Femme de 40 ans, IX dans RUGIR
Il a l'air d'un fier sacripant, Un homme sérieux, § XVI dans SACRIPANT
C'est fini entre ces gens-là et moi [un candidat à la députation qui n'a pas été élu] ; j'ai secoué la poussière de mes sandales aux portes de leur ville, la Cinquantaine, § 12 dans SANDALE
Ce sapajou de juge de paix était toujours fourré au milieu de nous, le Gentilhomme campagnard, II, 20 dans SAPAJOU
Le pâle jeune homme [un poëte romantique] commençait à sentir l'encens dont le baron avait habilement saupoudré son exorde, la Chasse aux amants, § X dans SAUPOUDRER
Un tas de gentillâtres mal décrassés par la savonnette à vilain de leurs grands-pères, un Acte de vertu, IV dans SAVONNETTE
Si ta fille était assez folle pour épouser un drôle de cette espèce, ce que tu aurais de mieux à faire serait de mettre ton bien à fonds perdu, à moins que tu ne te sentes assez vert pour tâter une seconde fois du mariage, ce qui est diablement scabreux à notre âge, la Peau de lion, § XI dans SCABREUX, EUSE
Je ne romprai pas d'une semelle devant ces coquins, répondit le juge de paix, le Gentilhomme campagnard, II, 6 dans SEMELLE
Je me fatigue en efforts superflus, sans avancer d'une semelle, les Ailes d'Icare, I dans SEMELLE
Le mariage, mon cher, n'est pas précisément le septième ciel, comme tu pourrais le croire, Un acte de vertu, V dans SEPTIÈME
La haine du sergent de ville faisait partie de ses convictions politiques, Un homme sérieux, VII dans SERGENT
Apprenez qu'à dater d'aujourd'hui vous êtes ce qu'on appelle en langage parlementaire un homme sérieux ; ceci veut dire.... la démarche grave, le front soucieux, le regard altier, la bouche pincée, l'air composé, le ton péremptoire, l'accent emphatique, le geste solennel, la parole abondante, le cerveau vide, beaucoup de prétentions, passablement d'ennui, un peu de ridicule, un homme sérieux enfin, Un homme sérieux, XXVII dans SÉRIEUX, EUSE
Sordeuil s'assit à côté de Mme d'Épernoz, en homme décidé à maintenir les droits du sigisbéisme qui venait de lui être conféré, la Peine du talion, § 2 dans SIGISBÉISME
Si j'en venais à faire mes conditions, répondit-il, je serais peut-être un peu plus exigeant que vous ne le supposez [je voudrais être plus que premier président ou procureur général]. - C'est donc la simarre qu'il vous faut, demanda le vieillard d'un air ironique, Un homme sérieux, § XVI dans SIMARRE
Pour venir dîner au Marais, cette terre classique des bottes à semelle de liége et des socques articulés, il avait mis des souliers vernis et des bas à jour, le Gendre, § X dans SOCQUE
Il [un sous-préfet] mettait, dans sa manière de représenter le gouvernement aux yeux de ses administrés, une sorte de somptuosité vaniteuse, Un acte de vertu, § 3 dans SOMPTUOSITÉ
Après cela, ne vous figurez pas que je sois un soudard sans âme, comme vous paraissez le croire, la Femme de quarante ans, § 3 dans SOUDARD ou SOUDART
Chevasse est un bon homme que je mène par le nez, et qui, la chose faite, ne soufflera mot, Un homme sérieux, XX dans SOUFFLER
Réflexion faite, lui dit-il, ce n'est pas un soufflet, c'est un coup de poing que vous m'avez donné, la Peau du lion, XI dans SOUFFLET
Lorsque je descendis pour le déjeuner, mon parti était bien arrêté, la sous-préfète avait un soupirant de plus, Un acte de vertu, § v. dans SOUS-PRÉFET
Tu parles bien, et avec un peu d'exercice tu attraperas tout à fait le chic du speech constitutionnel, Gentilh, camp. I, 11 dans SPEECH
Il me semble, monsieur l'avocat, que tout à l'heure vous m'avez arraché mon stick un peu brusquement. - Votre stick ? - Ma canne, si vous voulez, Le gentilhomme campagnard, I, 6 dans STICK
Vainqueurs, nous serons odieux ; vaincus, ridicules, - superlativement ridicules, la Chasse aux amants, XI dans SUPERLATIVEMENT
Ma tante est orgueilleuse et susceptible comme tous les diables, Femme de 40 ans, II dans SUSCEPTIBLE
Le beau Raoul, d'ordinaire, se taillait dans la conversation une part royale, la Peau du lion, VI dans TAILLER
Achille était invulnérable partout, le talon excepté : or tout homme a, dans sa position, son caractère, son esprit ou sa personne, un point qui est pour lui ce qu'était le talon pour Achille ; c'est là qu'il faut frapper, la Chasse aux amants, § 2 dans TALON
Elle se demanda par quelle indigne lâcheté de son coeur elle avait pu aimer cette manière de tambour-major, la Femme de 40 ans, § 8 dans TAMBOUR
Il m'est impossible de faire ce que vous demandez [rendre la vaisselle d'argent qu'il avait achetée à crédit] par la raison qu'en ce moment mon argenterie ou, si vous aimez mieux, votre argenterie est chez ma tante - Chez ma tante ! cria l'orfévre se levant ave fureur, les Ailes d'Icare, ch. 4 dans TANTE
Ah ! ah ! c'est le tapageur qui s'est fait arrêter à l'émeute de vendredi, Un homme sérieux, XVI dans TAPAGEUR
Il s'enfonça dans la lecture d'un de ces articles indigestes qu'en style de presse on appelle des tartines, mais que les amateurs du genre avalent toujours, bien ou mal beurrés, avec le plus estimable appétit, le Gendre, § 1 dans TARTINE
Et vous espérez sans doute jouir en paix du succès de votre tartuferie ! parbleu, vous avez compté sans votre hôte, un Homme sérieux, XIX. dans TARTUFERIE
Autrefois nous avions des tâteurs qui faisaient métier d'éprouver les débutants ; s'il y en a encore, en arrivant à son régiment, il passera par leurs mains, la Peau de lion, v. dans TÂTEUR, EUSE
Je n'ai qu'une chose à faire, c'est d'entonner là [près d'une femme peu contente de son mari] la cantilène consolatrice que gazouille depuis un an ce beau Ténébreux, Un acte de vertu, § VI dans TÉNÉBREUX, EUSE
Pour me servir d'une comparaison de jockey, mon rival avait l'avance et tenait la corde, Un acte de vertu, § VI dans TENIR
Un seul serment suffit à la vie d'un homme ; tu en as déjà prêté un ; tiens-t'y, Gentilh. campag. II, 28 dans TENIR
Il y a dans le talent une force motrice qui a horreur du terre à terre, Un homme sérieux, XVIII dans TERRE
Madame, répondit le vieillard, sous l'ancien régime on nommait terrier ou papier terrier le recueil de foi et hommage, aveux et dénombrements, déclarations et reconnaissances passées à une seigneurie par les vassaux censitaires, emphytéotes et justiciables, Gentilhomme campagnard, I, 29 dans TERRIER
La jeune fille aperçut Moréal appuyé sur la crête du mur, au risque de se couper les mains aux formidables tessons de verre qui s'y trouvaient incrustés, Un homme sérieux, XX dans TESSON
Ménagère de ses ressources, elle réservait pour son déclin la médisance, le jeu et la dévotion, ces trois vertus théologales des vieilles femmes, Un homme sérieux, VIII dans THÉOLOGAL, ALE
Les fers une fois engagés, je n'ai plus songé qu'à ma besogne ; car Daligny tire au moins de ma force, la Peau du lion, XI dans TIRER
Dornier, assis dans un fauteuil, assistait à la toilette de celui qu'il nommait son cher maître, Un Homme sérieux, IV dans TOILETTE
Réaliser, au centre du tourbillon parisien, ce rêve d'isolement à deux dont se bercent tous les coeurs tendres, la Chasse aux amants, III dans TOURBILLON
Vers cet astre nouveau [une jeune et jolie femme] qui promettait d'éclipser toutes ses émules, s'inclinaient à l'envi tous les tournesols de la galanterie, la Chasse aux amants, III dans TOURNESOL
À chaque sourire du gros danseur, le jeune poëte fronçait tragiquement ses noirs sourcils, la Chasse aux amants, XI dans TRAGIQUEMENT
Tout à coup j'avise, rasant les maisons, le nez dans la cravate, sombre et voûté comme un traître de mélodrame, devinez qui ?, Un homme sérieux, XX dans TRAÎTRE, ESSE
La couleur [dans un tableau] lui paraissait terne et grise, le dessin incorrect et tourmenté ; le ciel manquait de transparence, le terrain de solidité, la Chasse aux amants, § III dans TRANSPARENCE
C'était un de ces esprits bien émoulus, mais mal trempés, qui se croient d'acier parce qu'ils sont cassants, les Ailes d'Icare, 18 dans TREMPÉ, ÉE
Le conseiller d'Etat ne comprit pas d'abord la portée d'une pareille tactique.... il se crut sérieusement le maître, et tomba presque immédiatement dans les fautes par où périssent les gouvernements faibles qui osent essayer du despotisme ; au lieu de gouverner, il trôna, Les ailes d'Icare, XVIII dans TRÔNER
Un seul serment suffit à la vie d'un homme : tu en as déjà prêté un, tiens-t'y, le Gentilhomme campagnard, II, 28 dans TU
De quoi donc se plaint ce rare et trop heureux mari ? et quelle humeur atrabilaire le pousse à traiter de turc à More une demi-douzaine d'honnêtes garçons dont le seul tort est d'avoir eu des yeux pour vous voir ?, la Chasse aux amants, XII dans TURC, URQUE
Jeunes gens à tournure ultra-cavalière, les Ailes d'Icare, I, 13 dans ULTRA-CAVALIER, IÈRE
Les étudiants [après avoir pris l'inscription de juillet].... n'ont rien de mieux à faire qu'à revenir dans leurs familles, où ils savent que le veau gras les attend, un Homme sérieux, v. dans VEAU
Comment M. Piard [qui se croyait le maître de la maison] aurait-il découvert sous un si beau velours les vermoulures de son trône ?, les Ailes d'Icare, 19 dans VERMOULURE
Vous [un peintre] avez mis dans cette seule toile la verve de Delacroix, l'inspiration poétique de Scheffer et la couleur de Decamps, la Chasse aux amants, v. dans VERVE
Un canapé et des fauteuils de velours jaune d'Utrecht complétaient un ameublement vétuste et fané, Une aventure de magistrat, II dans VÉTUSTE
Dès ce moment, M. Chevassu visa à la députation, cet indispensable viatique de tout homme qui tient à faire son chemin, Un homme sérieux, IV dans VIATIQUE
Tu te moquerais de moi, et tu m'enverrais pour étrennes le calendrier des vieillards, Un acte de vertu, § v. dans VIEILLARD
Décider cette sensible vieillarde à quelque équipée folâtre et romanesque dans le goût des pèlerinages de Gretna-Green, le Gentilhomme campagnard, § XI dans VIEILLARD
Qu'y a-t-il de commun entre moi et ces viragos dont vous vous moquez si justement ?, la Peau du lion, 9 dans VIRAGO
Tu as déjà prêté un serment ; tiens-t'y, Gentilh. camp. II, 28 dans Y