Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON (1707 - 1788)

Citations

L'oeil ébloui se perd dans leur foule innombrable [des insectes] ; Il en faudrait un monde à faire un grain de sable, Joc. IV, 34 dans À
.... mais, lorsque tu m'abats, Je me relève encor pour insulter ton bras, Jonath. 330 dans ABATTRE
Le ruisseau n'apprend pas à couler dans sa pente, L'aigle à fendre les airs d'une aile indépendante, L'abeille à composer son miel, Nouv. méd. V dans ABEILLE
Et que mes doux regards soient suspendus au tien, Comme l'abeille avide aux feuilles de la rose, ib. X dans ABEILLE
.... Et, changeant la gloire en outrage, T'offrir un triomphe abhorré, Médit. XIX. dans ABHORRÉ, ÉE
Dans l'éternel oubli je dormirais encore ; Mes yeux n'auraient pas vu ce faux jour que j'abhorre, Médit. XVIII dans ABHORRER
[Liberté] Tes purs adorateurs, étrangers sur la terre, Voyant dans ces excès ton saint nom s'abolir, Ne le prononcent plus, Méd. II, 20 dans ABOLIR
Harold, le sabre en main, s'élance à l'abordage, Harold, 18 dans ABORDAGE
Leurs visages charmants à son corps abouchés, Chute d'un ange, 15e vision dans ABOUCHÉ, ÉE
Comme l'oiseau du ciel qui vient en tournoyant Enivrer son regard sur ce gouffre aboyant, Chute du Rhin. dans ABOYANT, ANTE
S'il est, aux bords déserts du torrent ignoré, Quelque rustique abri de verdure entouré...., Médit. XX dans ABRI
Je ne viens pas traîner dans vos riants asiles Les regrets du passé, les songes du futur : J'y viens vivre, et, couché sous vos berceaux fertiles, Abriter mon repos obscur, Nouvelles médit. X dans ABRITER
Seigneur.... Entends du haut du ciel le cri de mes besoins ; Et, comme le soleil aspire la rosée, Dans ton sein à jamais absorbe ma pensée, Médit. XVI dans ABSORBER
Quel accompagnement sublime Pour les chants inspirés du barde audacieux Que le bruit du canon...., Ép. à A. de Percev. dans ACCOMPAGNEMENT
Et toi, Marseille, assise aux portes de la France, Comme pour accueillir ses hôtes dans tes eaux...., Harm. A l'acad. de Marseille. dans ACCUEILLIR
D'autres, accumulant pour enfouir encor, Recueillent dans la fange une poussière d'or, Harm. IV, 11 dans ACCUMULER
Que ce rêve est brillant ! mais hélas ! c'est un rêve. Il commençait alors ; maintenant il s'achève, Médit. XVIII dans ACHEVER
L'âcreté de mes pleurs, Joc. VI, 212 dans ÂCRETÉ
[Ô nature] Quoi donc ! n'aimes-tu pas au moins celui qui t'aime ? N'as-tu pas de pitié pour notre heure suprême ? Ne peux-tu, dans l'instant de nos derniers adieux, D'un nuage de deuil te voiler à mes yeux ?, Harold, 42 dans ADIEU
Vastes cieux, qui cachez le Dieu qui vous a faits ! Terre, berceau de l'homme, admirable palais !, Médit. XVIII dans ADMIRABLE
Le voyageur s'arrête étonné de l'entendre, Il écoute, il admire, et ne saurait comprendre D'où partent ces divins soupirs, Nouvelles Médit. V dans ADMIRER
Peut-être, brillantes parcelles De l'immense création, Devant son trône imitent-elles L'éternelle adoration, Harm. I, 4 dans ADORATION
Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes, Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés ; Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes Sur ses pieds adorés, Médit. XII dans ADORÉ, ÉE
Si tu dois comme nous achever ta carrière, Sois mon appui, mon guide, et souffre qu'en tous lieux De tes pas adorés je baise la poussière, ib. XVII dans ADORÉ, ÉE
Et comme ces rois de l'aurore, Un instinct que mon âme ignore, Me fait adorer un enfant, Médit. X dans ADORER
Assis à ce degré suprême, Il faut s'y défendre soi-même, Comme les dieux sur leurs autels ; Rappeler en tout leur image, Et faire adorer le nuage Qui les sépare des mortels, ib. dans ADORER
Ah ! j'aurais dû peut-être.... Et courbant sous sa foi ma raison qui l'ignore [Dieu], L'adorer dans la langue où l'univers l'adore, Harold, 39 dans ADORER
Détestais-tu la tyrannie ? Adorais-tu la liberté ? De l'oppression impunie Ton oeil était-il révolté ?...., Harm. IV, 1 dans ADORER
Les uns, sacrifiant leur vie à leur mémoire, Adorent un écho qu'ils appellent la gloire, IV, 11 dans ADORER
Je te jure, à mon tour, de n'adorer que toi, Méd. II, 10 dans ADORER
.... cher amour, épanche ta douleur ; J'adoucirai ta peine en écoutant ta plainte, Et mon coeur versera le baume dans ton coeur, Nouv. Médit. X dans ADOUCIR
Si pour caresser sa faiblesse, Sous tes pinceaux adulateurs, Tu parais du nom de sagesse Les leçons de ses corrupteurs...., Médit. XIX. dans ADULATEUR, TRICE
Et mon oeil aime à se suspendre à ce foyer aérien ; Et je leur dis sans les comprendre : Flambeaux pieux, vous faites bien, Harm. I, 4 dans AÉRIEN, ENNE
Quel plaisir de.... Manger sur nos genoux nos fruits et notre pain, Nous agacer du coude et nous prendre la main, Joc. IX, 342 dans AGACER
Mais ta jeune et brillante image, Que le regret vient embellir, Dans mon sein ne saurait vieillir : Comme l'âme, elle n'a point d'âge, Médit. I, 9 dans AGE
Tu cessas de parler : l'oubli, la main des âges Usèrent ce grand nom empreint dans tes ouvrages, Médit. I, 28 dans AGE
Dans quelque retraite profonde, Sous les arbres par lui plantés, Nous verrons couler comme l'onde La fin de nos jours agités, Médit. I, 25 dans AGITÉ, ÉE
Ô de la liberté vieille et sainte patrie.... Ton empire est tombé, tes héros ne sont plus ; Mais dans ton sein l'âme agrandie Croit sur leurs monuments respirer leur génie, Médit. I, 21 dans AGRANDI, IE
Déjà, déjà je nage en des flots de lumière ; L'espace devant moi s'agrandit, et la terre Sous mes pieds semble fuir, Médit. I, 27 dans AGRANDIR
Mais ainsi que des cieux, où son vol se déploie, L'aigle souvent trompé redescend sans sa proie...., Médit. I, 20 dans AIGLE
L'aigle, roi des déserts, dédaigne ainsi la plaine ; Il ne veut, comme toi, que des rocs escarpés Que l'hiver a blanchis, que la foudre a frappés, ib. I, 2 dans AIGLE
La plupart des chiens se contentent de l'aboyer [le hérisson] et ne se soucient pas de le saisir, Hérisson dans ABOYER
La blessure [faite par le marteau à un arbre] ne se cicatrise jamais parfaitement, et souvent elle produit un abreuvoir au pied de l'arbre, Exp. sur les végét. 2e mém. dans ABREUVOIR
Ces arbres, souvent gâtés par l'abroutissement du bétail, ne s'élèvent pas, Exp. sur les végét. 2e série. dans ABROUTISSEMENT
L'absolu, de quelque genre qu'il soit, n'est ni du ressort de la nature ni de celui du genre humain, Homme, Arithm. morale. dans ABSOLU, UE
L'absolu, s'il existe, n'est pas du ressort de nos connaissances ; nous ne jugeons et nous ne pouvons juger des choses que par les rapports qu'elles ont entre elles, Animaux carnassiers. dans ABSOLU, UE
Tout édifice bâti sur des idées abstraites est un temple élevé à l'erreur, Animaux, systèmes de génération dans ABSTRAIT, AITE
De quoi les hommes savent-ils user sans abus ? Comme il y a dans les conditions élevées plus de faux désirs, plus d'abus de son âme que dans les états inférieurs, les grands sont sans doute de tous les hommes les moins heureux, Nature des anim. dans ABUS
La forme du corps et le tempérament sont d'accord avec la nature, le Chat. dans ACCORD
Le faon ne quitte pas sa mère dans les premiers temps, quoiqu'il prenne un assez prompt accroissement, Cerf. dans ACCROISSEMENT
L'éléphant a plus d'acquis que les autres animaux, parce qu'il est plus à portée d'acquérir, Éléphant. dans ACQUIS
On l'assaille [l'hippopotame] avec plusieurs barques jointes ensemble, et on le frappe avec des harpons de fer, dont quelques-uns ont des angles ou des acraux, Hist. natur. Suppl. t. VI, p. 189 dans ACRAUX
Les arbres augmentent en grosseur par des couches additionnelles de nouveau bois qui se forment à toutes les séves entre l'écorce et le bois ancien, Exp. sur les végét. 2e mém. dans ADDITIONNEL, ELLE
Nous sommes obligés d'avoir recours à des secours étrangers, à des règles, à des principes, à des instruments ; tous ces adminicules sont des ouvrages de l'esprit humain, Animaux dans ADMINICULE
Les ados qui sont des talus de terre qu'on ménage dans les potagers ou le long des espaliers, Exp. sur les végét. 4e mém. dans ADOS
Cet ordre d'idées, cette suite de pensées qui existe au dedans de nous-mêmes, quoique fort différente des objets qui les causent, ne laisse pas que d'être l'affection la plus réelle de notre individu, Comp. des anim. et des végét. dans AFFECTION
Aussi intrépide que son maître, le cheval voit le péril et l'affronte, Cheval. dans AFFRONTER
On apprend aux agamis à faire à peu près ce que font nos chiens, Agami. dans AGAMI
Aussi a-t-on remarqué que c'est dans le moyen âge que les hommes sont le plus sujets à ces langueurs de l'âme, à cette maladie intérieure, à cet état de vapeurs dont j'ai parlé, Nature des anim. dans AGE
Avant que de bercer les enfants, il faut être sûr qu'il ne leur manque rien, et on ne doit jamais les agiter au point de les étourdir, De l'enfance. dans AGITER
De même que l'espèce humaine paraît agreste, contrefaite et rapetissée dans les climats glacés du Nord...., Chien. dans AGRESTE
L'espèce de l'aigle commun est moins pure, et la race en paraît moins noble que celle du grand aigle, Aigle. dans AIGLE
La souris ne sort de son trou que pour chercher à vivre ; elle ne s'en écarte guère, y rentre à la première alerte...., Souris. dans ALERTE
Lorsque le chevreuil a confondu par ses mouvements la direction de l'aller et du retour, Chevreuil. dans ALLER
Les mouches construisent tel nombre d'alvéoles plus grandes que les premières, Abeilles dans ALVÉOLE
Le cheval et la plupart des autres animaux amaigrissent en peu d'années les meilleures prairies, Boeuf. dans AMAIGRIR
La contagion, suite nécessaire des trop grands amas de toute matière vivant dans un même lieu, Lièvre. dans AMAS
Aristote a dit que le phoque était d'une nature ambiguë et moyenne entre les animaux aquatiques et terrestres, Phoque. dans AMBIGU, UË
Si l'on voulait attribuer une âme aux animaux, on serait obligé de n'en faire qu'une pour chaque espèce, Morceaux choisis, p. 105 dans ÂME
Le lapin ne fait sortir ses petits de leur retraite pour les amener en dehors que quand ils sont tout élevés, Lapin. dans AMENER
En elle-même, l'analogie n'est que la somme des rapports avec les choses connues, Homme, arithm. morale. dans ANALOGIE
L'âne est d'un naturel aussi sensible, aussi patient, aussi tranquille que le cheval est fier, ardent, impétueux, Âne. dans ÂNE
L'homme anéantit plus d'individus vivants que tous les carnassiers n'en dévorent, Animaux carnassiers. dans ANÉANTIR
Les angles saillants d'une montagne se trouvent toujours opposés aux angles rentrants de la montagne voisine, qui en est séparée par un vallon ou par une profondeur, Théorie de la terre, 2e disc. dans ANGLE
Pour se mettre en sûreté, et pour se rendre maître de l'univers vivant, il a fallu commencer par se faire un parti parmi les animaux, Chien. dans ANIMAL
Le vivant et l'animé, au lieu d'être un degré métaphysique des êtres, est une propriété physique de la matière, Comp. des animaux et des végét. dans ANIMÉ, ÉE
Les cornes du bélier croissent tous les ans d'un anneau, Mouton dans ANNEAU
On ne pense pas que l'on anticipe malheureusement sur son existence toutes les fois que l'on s'affecte de la destruction de son corps, Probabilités de vie. dans ANTICIPER
Le nom de boeuf que le roitelet porte dans plusieurs provinces, lui est donné par antiphrase à cause de son extrême petitesse, Roitelet. dans ANTIPHRASE
Les bourgeons n'étant pas parvenus à ce degré de maturité que les jardiniers appellent aoûté, Exp. sur les végét. 4e mém. dans AOÛTÉ, ÉE
L'homme doit plus connaître qu'appéter, et l'animal doit plus appéter que connaître, Nature des animaux. dans APPÉTER
Les idées simples sont non-seulement les premières appréhensions qui nous viennent par les sens, mais encore les premières comparaisons que nous faisons de ces appréhensions, Animaux. Reprod. dans APPRÉHENSION
L'évidence qui nous vient par les sens n'est qu'une appréhension nette d'objets ou d'images, Homme, arithmétique morale. dans APPRÉHENSION
Que l'homme s'examine, s'analyse et s'approfondisse, il reconnaîtra bientôt la noblesse de son être, Nature des animaux. dans APPROFONDIR
L'instinct d'approprier son domicile et d'y faire un plancher, pour n'être pas incommodée de l'humidité, Loutre dans APPROPRIER
[En agriculture] Les usages sont fondés sur des expériences continuellement répétées, dont les résultats sont des espèces d'approximations du vrai, Exp. sur les végét. 2e mém. dans APPROXIMATION
Le fait des araignées qui descendent de leur toile et se tiennent suspendues tant que le son des instruments continue, et qui remontent ensuite à leur place, ne peut guère être révoqué en doute, De l'ouïe. dans ARAIGNÉE
Que de créateurs d'idoles et de magots ! que de gens adorent l'argile qu'ils ont pétrie !, Nature des anim. dans ARGILE
Il ne se passe, à l'intérieur des animaux, rien de suivi, rien d'ordonné, puisqu'ils n'expriment rien par des signes combinés et arrangés, De l'homme. dans ARRANGÉ, ÉE
Un père de famille, un homme arrangé, Exp. sur les Végét. 2e mém. dans ARRANGÉ, ÉE
Aujourd'hui que nous nous trouvons dans le commencement de l'arrière-saison de la chaleur du globe...., Animaux, chap. 9 dans ARRIÈRE-SAISON
On connaît les assauts du rossignol contre la voix humaine, de l'Ouïe. dans ASSAUT
Signe d'assentement, Oiseaux, les kakatois dans ASSENTEMENT ou ASSENTIMENT
Les jambes trop courtes, point d'assiette de pied, l'Unau. dans ASSIETTE
L'assimilation, qui est une cause de mort, est en même temps un moyen nécessaire pour produire le vivant, Animaux reprod. dans ASSIMILATION
Les êtres qui ont la puissance de convertir la matière en leur propre substance et de s'assimiler les parties des autres êtres, sont les plus grands destructeurs, Animaux reprod. dans ASSIMILER
Les animaux sont incapables de former cette association d'idées que seule peut produire la réflexion, De l'homme. dans ASSOCIATION
Les grandes vues d'un génie ardent qui embrasse tout d'un coup d'oeil, et les petites attentions d'un instinct laborieux qui ne s'attache qu'à un seul point, Théorie de la terre, 1er discours dans ATTENTION
Lorsqu'on voit plusieurs loups ensemble, ce n'est point une société de paix, c'est un attroupement de guerre, qui se fait à grand bruit, avec des hurlements affreux, Loup. dans ATTROUPEMENT
L'aubier est plus pesant et plus solide dans les vieux que dans les jeunes arbres, Exp. sur les végét. 1er mém. dans AUBIER
L'âne est de son naturel aussi humble, aussi patient, aussi tranquille que le cheval est fier, ardent, impétueux, Àne. dans AUSSI
Le verrat doit avoir la tête grosse, le groin court et camus, le cou grand et épais, le ventre avalé...., Cochon. dans AVALÉ, ÉE
Lorsque le tigre leur fend et leur déchire le corps, c'est pour y plonger la tête et pour sucer à longs traits le sang dont il vient d'ouvrir la source, qui tarit presque toujours avant que sa soif ne s'éteigne, Tigre. dans AVANT
L'homme sage, s'il veut risquer avec moins de désavantage, ne doit jamais mettre ses fonds à la grosse aventure, il faut les partager, Homme, arithm. morale. dans AVENTURE
Il [un opéré de la cataracte] n'avait eu, pendant le temps de son aveuglement, que des idées faibles des couleurs, De la vue. dans AVEUGLEMENT
La lanière flexible et l'arc rebroussé du bec de l'avocette la réduisent à vivre d'un aliment mou, Avocette. dans AVOCETTE
Une bonne balance hydrostatique, qui penchait sensiblement à un quart de grain, Hist. nat. Part. exp. Oeuvres, t. VIII, p. 186 dans BALANCE
Une forte puissance soulève et abaisse alternativement les flots, et fait un balancement de la masse totale des mers en les remuant jusqu'à la plus grande profondeur, Théor. de la terre, 2e disc. dans BALANCEMENT
Comme le mouvement du flux et reflux est un balancement égal des eaux, une espèce d'oscillation régulière, ib. dans BALANCEMENT
Toutes les causes physiques, tous les effets qui en résultent sont compris et balancent entre certaines limites plus ou moins étendues, Lièvre. dans BALANCER
Les baliveaux que l'ordonnance oblige de laisser dans les bois, Exp. sur les végétaux, 2e mém. dans BALIVEAU
Les arbres qui poussent vigoureusement en bois produisent rarement beaucoup de fruit ; les baliveaux se chargent d'une grande quantité de glands et annoncent par là leur faiblesse, ib. dans BALIVEAU
Les baliveaux font plus de tort à l'accroissement des taillis, plus de perte au propriétaire, qu'ils ne donnent de bénéfice, ib. dans BALIVEAU
Chez les coqs un ou deux barbillons garnissent les côtés et la partie inférieure du bec, Coq. dans BARBILLON
Entre les barbillons [de la flèche] et la douille du fer, II, 5 dans BARBILLON
L'âne est le jouet, le plastron, le bardot des rustres qui le conduisent le bâton à la main, Àne. dans BARDOT
Le pic n'abandonne jamais la tige des arbres, à l'entour de laquelle il lui est ordonné de ramper ; la barge doit rester dans ses marais, l'alouette dans ses sillons, la fauvette dans ses bocages, le Bec-en-ciseaux. dans BARGE
La lionne met bas dans des lieux très écartés, Lion. dans BAS, BASSE
La laine dont ils sont couverts [les lamas] dispense de les bâter, Lama. dans BÂTER
Dans les cantons conservés pour le plaisir de la chasse, on tue quelquefois quatre ou cinq cents lièvres dans une seule battue, Lièvre. dans BATTUE
L'écureuil sort de sa petite bauge, fuit sur un autre arbre, Écureuil. dans BAUGE
C'est un double métis qui vient du petit épagneul et du petit barbet, Chien. dans BICHON, ONNE
Le blaireau est un animal paresseux, défiant, solitaire, qui se retire dans les lieux les plus écartés, dans les bois les plus sombres, et qui s'y creuse une demeure souterraine, Blaireau. dans BLAIREAU
Le principal usage du bois dans les bâtiments et dans les constructions de toute espèce est de supporter des fardeaux, Expér. sur les vég. 1er mém. dans BOIS
Un terrain couvert ou plutôt à demi couvert de genièvres, de bruyères, est un bois à moitié fait et qui a peut-être dix ans d'avance sur un terrain net et cultivé, Exp. sur les végét. 2e mém. dans BOIS
La poule ne voit pas qu'elle n'est que leur nourrice [des oiseaux étrangers qu'elle a couvés] ou leur bonne, Poule. dans BONNE
Le renard fait la même manoeuvre dans les boqueteaux où l'on prend les bécasses au lacet, Renard. dans BOQUETEAU
Les chiens à longs poils, fins et frisés que l'on nomme bouffes et qui sont de la taille des plus grands barbets, viennent du grand épagneul et du barbet, Chien. dans BOUFFE
Il y a des pigeons qui préfèrent les trous poudreux des vieilles murailles aux boulins les plus propres de nos colombiers, Pigeon. dans BOULIN
Les plus grandes profondeurs où les plongeurs puissent descendre, qui sont de vingt brasses, Théor. de la terre, 2e discours. dans BRASSE
On peut chasser le renard avec des bassets, des briquets, Renard. dans BRIQUET
Nous avons, pour ainsi dire, brusqué la nature en amenant dans nos climats des chevaux d'Afrique ou d'Asie, nous avons rendu méconnaissables les races primitives de France, Cheval dans BRUSQUER
De tous les quadrupèdes, le cochon paraît être l'animal le plus brut, Cochon. dans BRUT, BRUTE
Cela nous prouve que la nature ne tend pas à faire du brut, mais de l'organique, Animaux reprod. dans BRUT, BRUTE
Le chasseur attend, cabané sous une feuillée épaisse, dans le Dictionn. de POITEVIN dans CABANÉ, ÉE
Castors cabanés, Quadr. t. III, p. 71 dans CABANÉ, ÉE
S'occuper sans relâche d'études difficiles, d'affaires épineuses, et faire de son cabinet le centre de son existence, est un état peu naturel, Cerf. dans CABINET
Si les corps exhalent une odeur cadavéreuse, on a une preuve infaillible de la mort, De la vieillesse et de la mort dans CADAVÉREUX, EUSE
La caducité commence à l'âge de soixante et dix ans, De la vieillesse et de la mort dans CADUCITÉ
La reproduction des arbres par les boutures, celle des plantes par racines ou par caïeux, Animaux, Génération. dans CAÏEU
Les voyageurs battent de la caisse pour les empêcher d'approcher [les éléphants], Éléphant. dans CAISSE
Pierres calcinables ou marbres, Théorie de la terre, art. IX dans CALCINABLE
Nous trouverons qu'en cela comme en tout, le plan de la nature est bien différent du canevas de nos idées, Animaux, reprod. dans CANEVAS
J'ai vu des carpes chez M. de Maurepas, dans les fossés de son château, qui ont au moins cent cinquante ans bien avérés, Animaux, ch. 10 dans CARPE
Dans une chambre parquetée ou pavée de carreaux égaux, on jette en l'air un écu ; l'un des joueurs parie que cet écu, après sa chute, se trouvera à franc carreau, c'est-à-dire sur un seul carreau ; le second parie que cet écu se trouvera sur deux carreaux, c'est-à-dire qu'il couvrira un des joints qui les séparent ; un troisième joueur parie que l'écu se trouvera sur deux joints, Homme. Arithm. morale. dans CARREAU
Nos gros oiseaux sont fort petits, si on les compare au casoar, Casoar. dans CASOAR
Le bois ne casse jamais sans avertir, à moins que la pièce ne soit fort petite ou fort sèche, Exp. sur les végét. 1er mém. dans CASSER
Nos sens, étant eux-mêmes les effets de causes que nous ne connaissons point, ne peuvent nous donner des idées que des effets, et jamais des causes ; il faudra donc nous réduire à appeler cause un effet général, et renoncer à savoir au delà, Théor. de la terre, 1er disc. dans CAUSE
On assure que les portefaix ou crocheteurs de Constantinople portent des fardeaux de neuf cents livres pesant, Hist. nat. de l'homme dans CENT
Vitruve dit qu'avant d'abattre les arbres il faut les cerner par le pied jusque dans le coeur du bois, et les laisser ainsi sécher sur pied, Expér. sur les végét. 2e mém. dans CERNER
Les abeilles, dans un lieu donné, tel qu'une ruche ou le creux d'un vieux arbre, bâtissent chacune leur cellule, Abeilles. dans CHACUN, CHACUNE
C'est avec le cuir de l'âne que les Orientaux font le sagri que nous appelons chagrin, âne. dans CHAGRIN
L'épine du dos sert de fondement à la charpente du corps, Animaux, ch. X dans CHARPENTE
Le chat est un domestique infidèle que l'on ne garde que par nécessité, Chat. dans CHAT, CHATTE
C'est en frappant des chaudrons qu'on rappelle les essaims fugitifs des abeilles, De l'ouïe. dans CHAUDRON
Le chêne craint le voisinage des pins, des sapins, des hêtres, et de tous les arbres qui poussent de grosses racines dans la profondeur du sol, Exp. sur les végét. 2e mém. dans CHÊNE
La chevrette, lorsqu'elle veut mettre bas, se recèle dans le plus fort du bois pour éviter le loup, qui est son plus dangereux ennemi, Chevreuil. dans CHEVRETTE
Harvey remarque que la cicatricule se trouve dans tous les oeufs féconds ou inféconds, Animaux, systèmes sur la générat. dans CICATRICULE
Voyez les cygnes cingler sur l'onde avec majesté, Cygne. dans CINGLER
Les hirondelles de mer, dans les temps de nichée, sont plus inquiètes et plus clameuses que jamais, dans le Dict. de POITEVIN. dans CLAMEUX, EUSE
On prétend l'avoir entendue [la cigogne] claqueter en passant devant les portes, cigogne dans CLAQUETER
L'homme seul fait une classe à part [parmi les animaux], Homme. dans CLASSE
Le tigre, dans l'instant d'un clin d'oeil, fait un saut de plusieurs pieds d'étendue, Tigre. dans CLIN
Plus les chênes croissent vite, plus ils forment de coeur, et meilleurs ils sont pour le service, Exp. sur les végét. 2e mém. dans COEUR
Dans le bois, la cohérence longitudinale est bien plus considérable que l'union transversale, Exp. sur les végét. 1er mém. dans COHÉRENCE
Dans ces espèces de plaines au-dessus des montagnes, il se trouve des terrains enfoncés, des vallons secs et froids qu'on appelle des combes, Exp. sur les végét. 2e mém. dans COMBE
Ceux qui ont l'esprit assez net et l'imagination assez forte pour combiner sans géométrie et calculer sans algèbre, Homme, arithm. morale. dans COMBINER
Le feu s'assimile et se rend propres toutes les choses combustibles, Animaux, Reprod. dans COMBUSTIBLE
Nous commençons de vivre par degrés, et nous finissons de mourir comme nous commençons de vivre, De la vieillesse et de la mort dans COMMENCER
On peut, avec de l'art, amener tous les sourds et muets de naissance au point de commercer avec les autres hommes, De l'ouïe. dans COMMERCER
A l'extrémité de la mer Rouge est cette fameuse langue de terre qu'on appelle l'isthme de Suez, qui fait une barrière aux eaux de la mer Rouge et empêche la communication des mers, Théorie de la terre, article X dans COMMUNICATION
Dans la solitude, il [le perroquet] est compagnie ; dans la conversation, il est interlocuteur, Perroquet. dans COMPAGNIE
Cérémonieux, complimenteurs jusqu'à la fadeur et à l'excès, De l'homme, Variétés. dans COMPLIMENTEUR, EUSE
Rappelé [l'enfant] par la voix de ceux qui lui ont appris à penser, il se compose, il dirige ses actions, Homme. dans COMPOSER
Le buffle a les cornes moins rondes et en partie comprimées, Buffle. dans COMPRIMÉ, ÉE
Si la faculté de voler est un attribut essentiel à l'oiseau, le condor doit être regardé comme le plus grand de tous.... Il possède même à un plus haut degré que l'aigle toutes les qualités, toutes les puissances que la nature a départies aux espèces les plus parfaites de cette classe d'êtres ; il a jusqu'à dix-huit pieds d'envergure, le corps, le bec et les serres à proportion aussi grandes et aussi fortes, le courage égal à la force, Condor. dans CONDOR
Il résulte pour l'éléphant plusieurs inconvénients de sa conformation bizarre, Éléphant. dans CONFORMATION
Si l'on observait les hommes, on verrait que presque tous mènent une vie ou timide ou contentieuse, et que la plupart meurent de chagrin, Nature des anim. dans CONTENTIEUX, EUSE
Toutes les couches [dans un arbre] s'enveloppent successivement et continûment, Expér. sur les vég. 1er mém. dans CONTINÛMENT
Comme, à cet âge, on sent moins le plaisir que l'impuissance d'en jouir, on se trouve contredit par soi-même, humilié par sa propre faiblesse, Nature des anim. dans CONTREDIT, ITE
Il y a si peu de gens qui voient nettement combien il y a de distance entre faire et contrefaire, Nature des anim. dans CONTREFAIRE
Le fil et le contre-fil se reconnaissent dans le cristal de roche, non-seulement par la plus grande facilité de l'entamer, mais encore par la double réfraction qui s'exerce constamment dans le sens du fil et qui n'a pas lieu dans le sens du contre-fil, Min. t. VI, p. 115, dans POUGENS dans CONTRE-FIL
La coquille se forme la dernière en fort peu de temps, et seulement avant la ponte, Animaux, Syst. sur la génér. dans COQUILLE
Les bandages du maillot peuvent être comparés aux corps que l'on fait porter aux filles dans leur jeunesse, De l'enfance. dans CORPS
La plus grande partie des glands n'avaient pas levé ; les pluies de l'hiver avaient tellement battu et corroyé la terre qu'ils n'avaient pu percer, Exp. sur les végét. 2e mém. dans CORROYER
Rien n'est plus efficace pour redresser les arbres et pour leur donner une tige droite et nette, que la coupe faite au pied, Exp. sur les végét. 2e mém. dans COUPE
Coupe de corps [du cygne] élégante, formes arrondies, gracieux contours, Cygne. dans COUPE
On a donné le nom de courbes géométriques à celles dont on a su mesurer exactement la marche ; mais lorsque l'expression ou l'échelle de cette marche s'est refusée à cette exactitude, les courbes se sont appelées courbes mécaniques, Homme, Arithm. morale. dans COURBE
Ces boutures de peupliers et des épines qui, après avoir pris racine, ont fait un peu de couvert, Exp. sur les végét. 2e mém. dans COUVERT
Ils [les chats] savent couvrir leur marche, dissimuler leur dessein, Chat. dans COUVRIR
La pie-grièche combat contre les pies, les crécerelles, Pie-grièche. dans CRÉCERELLE
Le bois qui, dans le même terrain, croît le plus vite est le plus fort ; celui qui a crû lentement est plus faible que l'autre, Exp. sur les végét. 1er mém. dans CROÎTRE
La terre, selon Woodward, n'est qu'une croûte superficielle et fort mince qui sert d'enveloppe au fluide qu'elle renferme, Théor. de la terre, 2e disc. dans CROÛTE
La marmotte a les quatre dents de devant assez longues et assez fortes pour blesser cruellement, Marmotte. dans CRUELLEMENT
Schouten, en parlant d'un tremblement de terre qui se fit aux îles Moluques, dit que les montagnes furent ébranlées, et que les vaisseaux qui étaient à l'ancre sur trente ou quarante brasses, se tourmentèrent comme s'ils se fussent donné des culées sur le rivage, Théorie de la terre, art. XVI dans CULÉE
Qu'elle est belle cette nature cultivée ! que par les soins de l'homme elle est brillante et pompeusement parée !, Morceaux choisis, p. 21 dans CULTIVÉ, ÉE
On en a vu [des ânes] d'assez bien dressés pour faire curiosité de spectacle, Ane. dans CURIOSITÉ
Le cygne règne sur les eaux à tous les titres qui fondent un empire de paix, la grandeur, la majesté, la douceur ; avec des puissances, des forces, du courage et la volonté de n'en pas abuser et de ne les employer que pour la défense, il sait combattre et vaincre sans jamais attaquer, Cygne. dans CYGNE
À sa noble aisance, à la facilité, à la liberté de ses mouvements sur l'eau, on doit reconnaître le cygne, non-seulement comme le premier des navigateurs ailés, mais comme le plus beau modèle que la nature nous ait offert pour la navigation ; son cou élevé et sa poitrine relevée et arrondie semblent en effet figurer la proue du navire fendant l'onde ; son large estomac en représente la carène ; son corps, penché en avant pour cingler, se redresse à l'arrière et se relève en poupe ; la queue est un vrai gouvernail ; les pieds sont de larges rames ; et ses grandes ailes, demi-ouvertes au vent et doucement enflées, sont les voiles qui poussent le vaisseau vivant, navire et pilote à la fois, ib. dans CYGNE
Le grand danois, transporté en Irlande, est devenu chien d'Irlande, et c'est le plus grand de tous les chiens, Chien. dans DANOIS
Et que de supposer qu'un animal est composé de petits animaux est à peu près la même chose que de dire que...., Animaux, ch. 8 dans DE
Ces machines qui nous ont fourni de grands et d'éternels moyens de vaincre et de régner, Chien. dans DE
Ce que l'on a débité sur la longue vie des cerfs n'est appuyé sur aucun fondement, Cerf. dans DÉBITER
Le blaireau a plus de facilité qu'un autre pour jeter derrière lui les déblais de son excavation, Blaireau. dans DÉBLAI
La plante du pied de l'éléphant est revêtue d'une semelle de cuir dur comme la corne et qui déborde tout autour, Éléphant. dans DÉBORDER
La marmotte mange debout comme l'écureuil, Marmotte. dans DEBOUT
Un espalier de pêchers à l'exposition du couchant, un peu déclinante au nord, Exp. sur les végét. 4e mém. dans DÉCLINANT, ANTE
Le cygne décore, embellit tous les lieux qu'il fréquente, Cygne. dans DÉCORER
Certains rêves où tout est si décousu, si peu suivi, si peu ordonné, Morceaux choisis, p. 74 dans DÉCOUSU, UE
La marte fuit les pays habités et les lieux découverts, Marte. dans DÉCOUVERT, ERTE
Ceux qui ont le mauvais goût de n'estimer d'une découverte que la peine et le temps qu'elle a coûté, Expér. sur les végét. 2e mém. dans DÉCOUVERTE
La caducité commence à l'âge de soixante et dix ans ; elle va toujours en augmentant, la décrépitude suit, De la vieillesse et de la mort dans DÉCRÉPITUDE
Les dents tombent, le visage se déforme, le corps se courbe, Morceaux choisis, p. 57 dans DÉFORMER
Si l'on fait dégeler trop précipitamment des fruits, ils se pourrissent à l'instant, Exp. sur les végét. 4e mém. dans DÉGELER
Ces hommes qui paraissent avoir dégénéré de l'espèce humaine, De l'homme, Variétés. dans DÉGÉNÉRER
C'est là le point de l'ennui le plus profond, de cet horrible dégoût de soi-même, qui ne nous laisse d'autre désir que celui de cesser d'être, Nature des animaux. dans DÉGOÛT
Ce petit nombre de plantes est bientôt étouffé par l'ombre continuelle, ou supprimé par le dégouttement de l'arbre, Expér. sur les végét. 2e mém. dans DÉGOUTTEMENT
Les unas passent plusieurs semaines sans pouvoir délayer par aucune boisson cette nourriture aride, Morceaux choisis, p. 252 dans DÉLAYER
L'éléphant se délecte au son des instruments, Morceaux choisis, p. 171 dans DÉLECTER
Il disait que chaque nouvel objet était un délice nouveau, De la vue. dans DÉLICE
Une passion sans intervalles est démence ; et l'état de démence est pour l'âme un état de mort, Nature des anim. dans DÉMENCE
Au demeurant c'est un oiseau assez familier qui semble aimer l'homme, s'approche des habitations et vient se percher jusque sur les cheminées, le Moqueur. dans DEMEURANT, ANTE
L'on est obligé de se servir d'un ferrement pour le faire démordre, Renard. dans DÉMORDRE
En prenant notre échelle dénaire dans la perfection que l'invention des caractères lui a procurée, Homme, arithm. morale. dans DÉNAIRE
L'éléphant dénoue les cordes avec sa trompe, Éléphant. dans DÉNOUER
L'ordre général des causes et la dépendance des effets, Théor. de la terre, 1er disc. dans DÉPENDANCE
Ceux qui sont préposés à la conservation des bois se plaignent eux-mêmes de leur dépérissement, Expér. sur les végét. 2e Mém. dans DÉPÉRISSEMENT
Une profonde connaissance de la nature et un dépouillement entier de tous préjugés, Anim. ch. 9 dans DÉPOUILLEMENT
Nous épuiserions la nature, si elle n'était inépuisable, si par une fécondité aussi grande que notre déprédation, elle ne savait se réparer elle-même et se renouveler, Anim. carnassiers. dans DÉPRÉDATION
Dans la mer, toutes les espèces sont presque également voraces, mais la fécondité y est aussi grande que la déprédation, Boeuf. dans DÉPRÉDATION
Le sang continue à se dépurer, par le mouvement de la circulation, de tout ce qui lui restait de molécules non organiques, Animaux, Reproduction. dans DÉPURER
Les navigateurs sont souvent obligés d'attribuer à l'action des courants la dérive de leur vaisseau, Théorie de la terre, article XII dans DÉRIVE
Le chevreuil est plus adroit à se dérober, plus difficile à suivre que le cerf, Chevreuil. dans DÉROBER
Son oreille [au musicien] est un instrument qu'un son discordant démonte et désaccorde, Nature des animaux. dans DÉSACCORDER
Leur opiniâtreté [des moineaux] à ne pas désemparer les lieux qui leur conviennent, Morceaux choisis, p. 275 dans DÉSEMPARER
Quel plan de philosophie plus simple [que celle de Platon] ! quelles vues plus nobles ! mais quel vide ! quel désert de spéculation !, Animaux. Système de génération dans DÉSERT
Cette union [de l'âme et du corps] se fait sans que nous nous en apercevions ; la désunion doit s'en faire de même sans exciter aucun sentiment, De la vieillesse et de la mort dans DÉSUNION
Le renard déterre les lapereaux dans les garennes, dans le Dict. de POITEVIN. dans DÉTERRER
La pouzzolane n'est que le détriment des matières volcaniques, Min. t. III, p. 139 dans DÉTRIMENT
Pour vivre il faut détruire, Boeuf. dans DÉTRUIRE
Quoique voraces, les loups supportent aisément la diète, Loup. dans DIÈTE
Le Lapon et le Nègre si dissemblants entre eux, dans le Dict. de POITEVIN. dans DISSEMBLANT, ANTE
Les unaus dissipent peu et engraissent par le repos, Unau. dans DISSIPER
Les hommes ont commencé par donner différents noms aux choses qui leur ont paru distinctement différentes, Rat. dans DISTINCTEMENT
Distinguons la sensation du sentiment, dans LAVEAUX dans DISTINGUER
Le doguin vient du dogue d'Angleterre et du petit danois, Chien. dans DOGUIN, INE
Le chien est le seul animal dont la fidélité soit à l'épreuve ; le seul qui entende son nom et qui reconnaisse la voix domestique, Chien. dans DOMESTIQUE
Le renard sait se mettre en sûreté, en se pratiquant un asile où il s'établit, où il élève ses petits ; il n'est point animal vagabond, mais animal domicilié, Renard. dans DOMICILIÉ, ÉE
L'éléphant, une fois dompté, devient le plus doux et le plus obéissant de tous les animaux, Éléphant. dans DOMPTÉ, ÉE
Un désert dont il [l'aigle] défend l'entrée et l'usage de la chasse à tous les autres oiseaux, Aigle. dans DONT
On attribue à la cigogne des vertus morales dont l'image est toujours respectable : la tempérance, la fidélité conjugale, la piété filiale et paternelle, Cigogne. dans DONT
Lorsque le bouton qui doit former la branche commence à s'étendre, ce n'est qu'une matière ductile qui, par son extension, devient un filet herbacé, De la vieillesse et de la mort dans DUCTILE
Quoique ces deux membranes [de la tige] soient devenues solides et ligneuses par leurs surfaces intérieures, elles conservent, à leurs surfaces extérieures, de la souplesse et de la ductilité, De la vieillesse et de la mort dans DUCTILITÉ
Ce gazon fin qui semble faire le duvet de la terre, Morceaux choisis, p. 16 dans DUVET
Le blaireau se défend en reculant, éboule de la terre, afin d'arrêter ou d'enterrer les chiens, Blaireau. dans ÉBOULER
Ils [les éléphants] écachent et détruisent dix fois plus de plantes avec leurs pieds qu'ils n'en consomment, Éléphant. dans ÉCACHER
La chèvre aime à s'écarter dans les solitudes, à grimper sur les lieux escarpés...., Chèvre. dans ÉCARTER
Le chêne qui était le moins en séve dans le temps de l'écorcement, Exp. sur les végét. 2e mém. dans ÉCORCEMENT
L'écureuil est un joli petit animal qui n'est qu'à demi sauvage et qui, par sa gentillesse, par sa docilité, par l'innocence de ses moeurs, mériterait d'être épargné, écureuil. dans ÉCUREUIL
M. de la Brosse ne dit pas si le nègre les avait éduqués, des Orangs-outangs dans ÉDUQUER
Aristote admettait comme Platon les causes finales et efficientes ; ces causes efficientes sont les âmes sensitives et végétatives, Animaux. Syst. sur la génér. dans EFFICIENT, ENTE
Tout effleurement des sens est un plaisir, et toute secousse forte, tout ébranlement violent est une douleur, Nature des anim. dans EFFLEUREMENT
Les glands qui avaient été trempés dans l'égout du fumier sortirent de terre plus tôt que les autres, Expér. sur les végét. 2e mém. dans ÉGOUT
L'homme l'étend et la polit [la nature], en élague le chardon et la ronce, Morceaux choisis, p. 18 dans ÉLAGUER
L'éléphant est, si nous voulons ne nous pas compter, l'être le plus considérable de ce monde, Éléphant. dans ÉLÉPHANT
L'histoire d'un animal sauvage est bornée à un petit nombre de faits émanés de la nature, Anim. domest. dans ÉMANÉ, ÉE
Le cygne plaît à tous les yeux ; il décore, embellit tous les lieux qu'il fréquente, Cygne. dans EMBELLIR
Mes sensations émoussées arrondissaient tous les objets et ne me présentaient que des images faibles et mal terminées, Des sens. dans ÉMOUSSÉ, ÉE
Le renard va visiter les lacets, les gluaux, emporte successivement les oiseaux qui se sont empêtrés, Renard. dans EMPÊTRER
Une pièce de bois invinciblement retenue et inébranlablement contenue par les deux bouts dans des enchâtres d'une matière inflexible et parfaitement dure, Expér. sur les végétaux, 1er mém. dans ENCHÂTRE
Une belle encolure doit être longue et relevée et cependant proportionnée à la taille du cheval, Cheval. dans ENCOLURE
Le coeur endurci par les cicatrices mêmes des coups qu'on lui a portés, Nature des anim. dans ENDURCI, IE
Lorsque ces combes se trouvent situées de manière à être enfilées par les vents froids et humides...., Exp. sur les végét. 2e mém. dans ENFILER
C'est ordinairement sur l'enfourchure d'un arbre que les écureuils établissent leur domicile, Écureuil. dans ENFOURCHURE
C'est ordinairement à l'âge de dix ans qu'on met les boeufs à l'engrais, Boeuf. dans ENGRAIS
Quand les jeunes chevaux ont ce qu'on appelle engrené, c'est-à-dire lorsqu'ils sont au grain et à la paille, Cheval. dans ENGRENER
L'ennui, ce triste tyran de toutes les âmes qui pensent, contre lequel la sagesse peut moins que la folie, Nature des anim. dans ENNUI
Les chevaux entament le chemin, en galopant, par la jambe droite de devant, qui est plus avancée que la gauche, Cheval dans ENTAMER
Une vie tumultueuse, agitée, entraînée, pour ainsi dire, par le mouvement des autres hommes, Cerf. dans ENTRAÎNÉ, ÉE
Un air léger dont je sentis la fraîcheur m'apporta des parfums qui me causèrent un épanouissement intime et me donnèrent un sentiment d'amour pour moi-même, Des sens. dans ÉPANOUISSEMENT
Les Tartares n'ont que peu de barbe, et elle est par petits épis comme celle des Chinois, De l'homme, Variétés. dans ÉPI
Les gelées du printemps endommagent le seigle lorsqu'il est nouvellement épié et en lait, Exp. sur les végét. 4e mém. dans ÉPIER
Un chêne droit et sans branches jusqu'à la hauteur de quinze pieds, scié à quatorze, afin d'éviter les défauts du bois causés par l'éruption des branches, Expir. sur les végét. 1er mém. dans ÉRUPTION
Le cheval partage aussi les plaisirs de l'homme ; à la chasse, aux tournois, à la course, il brille, il étincelle, Cheval. dans ÉTINCELER
Les chevaux arabes sont les plus beaux que l'on connaisse en Europe ; ils sont plus grands et plus étoffés que les barbes, Cheval dans ÉTOFFÉ, ÉE
La seule chose qui les surprenne [les éléphants] sont les pétards qu'on leur lance, Éléphant. dans ÊTRE
Sa nourriture ordinaire sont des fruits, des amandes, des noisettes, de la farine et du gland, Écureuil. dans ÊTRE
Le cheval est une créature qui renonce à son être pour n'exister que par la volonté d'un autre, Cheval. dans ÊTRE
La prunelle s'étrécit ou s'élargit à une lumière plus forte ou plus faible, De l'enfance. dans ÉTRÉCIR
Lorsque le loup veut sortir du bois, jamais il ne manque de prendre le vent, il s'arrête sur la lisière, évente de tous côtés, et reçoit les émanations...., Loup. dans ÉVENTER
Si le tigre a mis à mort quelques gros animaux, il ne les éventre pas sur la place, Tigre dans ÉVENTRER
Le lapin évite par là à ses petits les inconvénients du bas âge, Lapin dans ÉVITER
Pour mieux voir notre objet, nous venons de le circonscrire ; nous en avons retranché toutes les extrémités excédantes, Nature des animaux. dans EXCÉDANT, ANTE
Les nègres ne sont-ils pas assez malheureux d'être réduits à la servitude ? faut-il encore les excéder ?, Morc. choisis, p. 43 dans EXCÉDER
Les expériences décident que l'aspect du midi ou du nord n'est point la cause de l'excentricité des couches ligneuses, Expos. sur les végétaux, 3e mém. dans EXCENTRICITÉ
D'autres veulent que les cercles ligneux de tous les arbres soient excentriques et toujours plus éloignés du centre ou l'axe du tronc de l'arbre, du côté du midi que du côté du nord, Expér. sur les végétaux, 3e mém. dans EXCENTRIQUE
L'univers, selon Platon, est un exemplaire de la divinité : le temps, l'espace, le mouvement, la matière sont des images de ses attributs, Animaux, Systèmes de la reprod. dans EXEMPLAIRE
Il faudrait laisser à la postérité des expériences commencées ; il faudrait la mieux traiter que l'on ne nous a traités nous-mêmes, Exp. sur les végét. 2e mém. dans EXPÉRIENCE
Cependant on le trouve avec des degrés de comparaison dans de bons auteurs : On pourrait dire qu'il y a des parties fondamentales sans lesquelles l'animal ne peut se développer ; d'autres qui sont plus accessoires et plus extérieures..., Animaux, ch. 11 dans EXTÉRIEUR, EURE
La chair, les oeufs, les graines, les germes de toute espèce font leur nourriture ordinaire [aux animaux] ; cela seul peut borner l'exubérance de la nature, Morc. choisis, p. 284 dans EXUBÉRANCE
Le pic tenait le premier rang dans les auspices ; son histoire, ou plutôt sa fable, mêlée à la mythologie des anciens héros du Latium, présente un être mystérieux et augural, Ois. t. XIII, p. 14, dans POUGENS dans FABLE
On divise ordinairement la hauteur du corps en dix parties égales, que l'on appelle faces en termes d'art, parce que la face de l'homme a été le premier modèle de ces mesures, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 322, dans POUGENS dans FACE
La face entière de la terre porte aujourd'hui l'empreinte de la puissance de l'homme, 7e époq. nat. Oeuvres, t. XII, p. 339, dans POUGENS dans FACE
L'on ne présente qu'un côté de l'objet, on met dans l'ombre toutes les autres faces, et ordinairement ce côté qu'on choisit est une pointe, un angle sur lequel on fait jouer l'esprit avec d'autant plus de facilité qu'on l'éloigne davantage des grandes faces sous lesquelles le bon sens a coutume de considérer les choses, Disc. de réception. dans FACE
Les incommodités d'un climat fâcheux et d'une nourriture grossière, Quadrup. t. VII, p. 219, dans POUGENS dans FÂCHEUX, EUSE
Devons-nous assurer que ces qualités soient les seules que la matière ait en effet, ou plutôt ne devons-nous pas croire que ces qualités que nous prenons pour des principes ne sont autre chose que des façons de voir ?, Hist. des anim. ch. 3 dans FAÇON
Il paraît que ce sel [le sel ammoniac] est formé ou du moins ébauché par la nature, et que les anciens Arabes, qui lui ont donné son nom, savaient le facturer et en faisaient un grand usage, Min. t. III, p. 456, dans POUGENS dans FACTURER
Le caractère qui le distingue des autres phoques est le capuchon d'une peau épaisse et velue qu'il a sur le front et qu'on appelle cache-museau, parce que l'animal a la faculté d'abattre cette peau sur ses yeux, pour se garantir des tourbillons de sable et de neige que le vent chasse trop impétueusement, Quadrup. t. XI, p. 162, dans POUGENS dans FACULTÉ
Ils [les animaux] n'ont ni l'esprit ni l'entendement ni la mémoire comme nous l'avons, parce qu'ils n'ont pas la puissance de comparer leurs sensations et que ces trois facultés de notre âme dépendent de cette puissance, Disc. nat. des anim. Oeuv. t. v, p. 315 dans FACULTÉ
Ce gros bec leur donne [aux toucans] une physionomie triste et sérieuse que leurs grands yeux fades et sans feu augmentent encore, Ois. t. XIII, p. 173, dans POUGENS dans FADE
Ces chacrelas (voy. KAKERLAK) sont blancs et blonds, ils ont les yeux faibles et ne peuvent supporter le grand jour ; au contraire ils voient bien la nuit, Hist. nat. homme, t. v, p. 42, dans POUGENS dans FAIBLE
Le corps entier n'a que treize pouces, depuis le bout du nez jusqu'à l'origine de la queue, et dix pouces faibles de hauteur, Quadrup. t. IX, p. 142, dans POUGENS dans FAIBLE
Lorsque la marte est prête à mettre bas, elle grimpe au nid de l'écureuil, l'en chasse, en élargit l'ouverture, s'en empare et y fait ses petits, Quadrup. t. II, p. 245, dans POUGENS dans FAIRE
Faisant le même calcul sur le quatrième satellite de Jupiter, que nous avons supposé grand comme la terre, nous verrons qu'il aurait dû se consolider jusqu'au centre en 2905 ans, Théorie de la terre, part. hypoth. Oeuvres, t. IX, p. 181, dans POUGENS. dans FAIRE
En général, les animaux peuvent apprendre à faire mille fois tout ce qu'ils ont fait une fois, à faire de suite ce qu'ils ne faisaient que par intervalles, à faire pendant longtemps ce qu'ils ne faisaient que pendant un instant, à faire volontiers ce qu'ils ne faisaient d'abord que par force, à faire par habitude ce qu'ils ont fait une fois par hasard, à faire d'eux-mêmes ce qu'ils voient faire aux autres, Disc. nat. anim. Oeuvres, t. v, p. 360, dans POUGENS. dans FAIRE
Les doigts, qui ont deux lignes de largeur, sont à peu près égaux en grosseur, mais le premier doigt, qui fait pouce, et qui a de longueur douze lignes, a un ongle de trois pouces six lignes qui est large et plat comme ceux des makis, Quadrup. t. XIII, p. 74, dans POUGENS dans FAIRE
M. Fabry, qui avait erré pendant quinze mois dans les terres de l'Ouest, au delà du fleuve Mississipi, m'a assuré qu'il avait fait souvent trois et quatre cents lieues sans rencontrer un seul homme, Quadrup. t. III, p. 221, dans POUGENS dans FAIRE
Cet habile naturaliste a remarqué, dans une lave grise, pesante et très dure, des cristaux assez gros, mais confus, lesquels réduits en poudre ne faisaient aucune effervescence avec l'acide nitreux, Min. t. III, p. 125, dans POUGENS. dans FAIRE
Le nom de phénicoptère, oiseau à l'aile de flamme, est un exemple de ces rapports sentis qui font la grâce, l'énergie du langage de ces Grecs ingénieux, Ois. t. XVI, p. 294, dans POUGENS dans FAIRE
Quoique les noms ne fassent rien à la nature, c'est cependant rendre service à ceux qui l'étudient que de les leur interpréter, Quadrup. t. V, p. 165, dans POUGENS dans FAIRE
J'ai hésité si je ne rapporterais pas cette espèce aux hirondelles de rivage, dont elle paraît avoir quelques façons de faire, Ois. t. XII, p. 356, dans POUGENS dans FAIRE
Il [le cheval] voit le péril et l'affronte ; il se fait au bruit des armes, il le cherche et s'anime de la même ardeur, Quadrup. t. I, p. 9, dans POUGENS dans FAIRE
La marte ne s'approche jamais des maisons, et elle diffère encore de la fouine par la manière dont elle se fait chasser, Quadrup. t. II, p. 243, dans POUGENS dans FAIRE
Leurs habits, leurs tentes, leurs cordages, leurs tapis, tout se fait avec la laine de leurs brebis, le poil de leurs chameaux et de leurs chèvres, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 265, dans POUGENS dans FAIRE
Il suffit de nommer cet oiseau pour se rappeler le lieu de son origine ; le faisan, c'est-à-dire l'oiseau du Phase, était, dit-on, confiné dans la Colchide avant l'expédition des Argonautes, Ois. t. IV, p. 60, dans POUGENS dans FAISAN
Un faisandeau bien gras est un morceau exquis et en même temps une nourriture très saine, Oiseaux, t. IV, p. 92, dans POUGENS dans FAISANDEAU
Quelques économistes ne donnent que deux femelles à chaque mâle, et j'avoue que c'est la méthode qui a le mieux réussi dans la conduite d'une petite faisanderie, que j'ai eue quelque temps sous les yeux, Ois. t. IV, p. 76, dans POUGENS dans FAISANDERIE
La quantité de la nourriture, l'étendue et l'exposition de la faisanderie, les soins du faisandier, comme serait celui de retirer chaque poule aussitôt qu'elle est fécondée par le coq, Ois. t. IV, p. 76, dans POUGENS dans FAISANDIER
L'Islande est peut-être la contrée de l'univers où il y en a le plus [de sources chaudes], parce que cette île n'est, pour ainsi dire, qu'un faisceau de volcans, Min. t. III, p. 187, dans POUGENS dans FAISCEAU
Ces erreurs sont de peu d'importance, en comparaison de celles où les faiseurs de collections, qui n'ont pour tout mérite que le faste des cabinets, entraînent les naturalistes qui suivent ces mauvais guides, Ois. t. XI, p. 71, dans POUGENS dans FAISEUR, EUSE
Lorsqu'on est au fait, comme j'y suis, du commerce des fers, on dirait qu'en France on a fait un pacte général de ne se servir que de ce qu'il y a de plus mauvais en ce genre, Min. t. VII, p. 87 dans FAIT
Les faits sont dans les sciences ce qu'est l'expérience dans la vie civile, Ois. t. XII, p. 109, dans POUGENS dans FAIT
Ces phénomènes, dont l'explication a toujours paru difficile, sont de nouvelles preuves de notre théorie et montrent la liaison avec les grands faits de l'histoire du globe, Minér. t. IX, p. 103, dans POUGENS dans FAIT
Et de fait, l'Espagne était policée et commerçante, tandis que la Germanie était encore inculte, Min. t. v, p. 303, dans POUGENS dans FAIT
Ils [les manakins] ne se perchent point au faîte des arbres, mais sur les branches, à une moyenne hauteur, Ois. t. VIII, p. 149, dans POUGENS dans FAÎTE
Les falaises de la mer en Normandie sont composées de couches horizontales de craie si régulièrement coupées à plomb, qu'on les prendrait de loin pour des murs de fortifications, Addit. théor. Oeuv. t. XII, p. 459, dans POUGENS dans FALAISE
Pour le petit nombre de ceux dont la tête est ferme, le goût délicat et le sens exquis, et qui comme vous, messieurs, comptent pour peu le ton, les gestes et le vain son des mots, il faut des choses, des pensées, des raisons, Disc. de récep. à l'Acad. dans FALLOIR
Il a fallu vingt mille ans pour la retraite des eaux, qui d'abord étaient élevées de deux mille toises au-dessus du niveau de nos mers actuelles, 4e époque, Oeuv. t. XII, p. 230, dans POUGENS dans FALLOIR
Celle [la civette] qu'on tire de Guinée serait la meilleure de toutes, si les nègres, ainsi que les Indiens et les Levantins, ne la falsifiaient en y mêlant des sucs de végétaux, comme du ladanum, du storax et d'autres drogues balsamiques et odoriférantes, Quadrup. t. III, p. 359, dans POUGENS dans FALSIFIER
Le renard est fameux par ses ruses, et mérite en partie sa réputation, Renard. dans FAMEUX, EUSE
Cet oiseau aussi beau que rare, est encore aimable par ses moeurs sociales et par la douceur de son naturel, il est bientôt familiarisé avec les personnes qu'il voit fréquemment, Ois. t. XI, p. 274, dans POUGENS dans FAMILIARISÉ, ÉE
Les bengalis sont des oiseaux familiers et destructeurs, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans FAMILIER, IÈRE
Parmi les animaux, les uns paraissent être plus ou moins familiers, plus ou moins sauvages, plus ou moins doux, plus ou moins féroces, ib. dans FAMILIER, IÈRE
Les familles sont généralement plus nombreuses dans le peuple que dans les autres conditions, Probab. de la vie. dans FAMILLE
Les panthères, les onces, les léopards, les guépards, les ocelots, les servals, les margais et les chats ne font qu'une même et méchante famille, Quadrup. t. VII, p. 257, dans POUGENS dans FAMILLE
Pressé par la famine, le loup brave le danger, Loup. dans FAMINE
L'enfant, sans la communication des pensées d'autrui, ne serait que stupide ou fantasque, selon le degré d'inaction ou d'activité de son sens intérieur matériel, Nature des anim. dans FANTASQUE
Le faon ne porte ce nom que jusqu'à six mois environ, alors les bosses commencent à paraître, et il prend le nom de hère jusqu'à ce que ces bosses allongées en dagues lui fassent prendre le nom de daguet, Cerf. dans FAON
Dans tout autre temps, ils [les lions-marins] sont très gras, et leur estomac est farci des poissons et des crustacés qu'ils mangent en grande quantité, Quadr. t. II, p. 232, dans POUGENS dans FARCI, IE
L'air la noircit [la céruse] en assez peu de temps, et les vapeurs du charbon ou les mauvaises odeurs des égouts, des latrines, etc. changent presque subitement le beau blanc de perle en gris obscur, en sorte qu'il est souvent arrivé aux femmes qui se servent de ce fard de devenir tout à coup aussi noires qu'elles voulaient paraître blanches, Min. t. V, p. 387, dans POUGENS dans FARD
On a dit qu'une vipère, ou selon d'autres un crapaud, le regardant fixement [le rossignol] lorsqu'il chante, le fascine par le seul ascendant de son regard, Ois. t. IX, p. 151, dans POUGENS dans FASCINER
Montrer à quel point une erreur scientifique peut être contagieuse, et combien le charme du merveilleux peut fasciner les esprits, Oiseaux, t. XVII, p. 143, dans POUGENS dans FASCINER
On connaît l'histoire du faucon de Henri II, qui, s'étant emporté après une canepetière à Fontainebleau, fut pris le lendemain à Malte, et reconnu à l'anneau qu'il portait, Ois. t. I, p. 44, dans POUGENS dans FAUCON
On prend tous les ans des faucons pèlerins au mois de septembre, à leur passage dans les îles ou sur les falaises de la mer, Oiseaux, t. II, p. 25, dans POUGENS dans FAUCON
Ces terres fauves qui se trouvent toujours dans le voisinage des charbons de terre ne sont que des couches de terre limoneuse, Min. t. II, p. 162, dans POUGENS dans FAUVE
Toutes les pennes de l'aile, excepté les deux premières et la dernière, sont d'un fauve jaunâtre à leur origine, mais du côté intérieur seulement, Ois. t. VI, p. 102, dans POUGENS dans FAUVE
La fauvette fut l'emblème des amours volages, comme la tourterelle de l'amour fidèle, Ois. t. IX, p. 172, dans POUGENS dans FAUVETTE
La fauvette à tête noire est de toutes les fauvettes celle qui a le chant le plus agréable et le plus continu ; il tient un peu de celui du rossignol, et l'on en jouit bien plus longtemps, car plusieurs semaines après que ce chantre du printemps s'est tu, on entend les bois résonner partout du chant de ces fauvettes, ib. p. 185 dans FAUVETTE
La couleur du cuivre pur est d'un rouge orangé, et cette couleur, quoique fausse, est plus éclatante que le beau jaune de l'or pur, Min. t. v, p. 93, dans POUGENS dans FAUX, FAUSSE
J'ai remarqué sur plusieurs personnes qui avaient l'oreille et la voix fausses, qu'elles entendaient mieux d'une oreille que d'une autre, De l'ouïe. dans FAUX, FAUSSE
Les négresses sont fort fécondes et accouchent avec beaucoup de facilité et sans aucun secours, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 132, dans POUGENS dans FÉCOND, ONDE
On peut dire en général que les grands animaux sont moins féconds que les petits : la baleine, l'éléphant, le rhinocéros, le chameau, le boeuf, le cheval, l'homme, etc. ne produisent qu'un foetus et très rarement deux, Hist. anim. chap. 9 dans FÉCOND, ONDE
Le concours du coq est nécessaire pour la fécondation des oeufs, et c'est un fait acquis par une longue et constante expérience, Ois. t. III, p. 114, dans POUGENS dans FÉCONDATION
Lorsque les femelles [des tetras, sorte d'oiseau] sont fécondées, elles vont chacune de leur côté faire leur ponte dans des taillis épais et un peu élevés, Oiseaux, t. III, p. 315, dans POUGENS dans FÉCONDÉ, ÉE
Dans l'espèce humaine, la fécondité dépend de l'abondance des subsistances, et la disette produit la stérilité, Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 507, dans POUGENS. dans FÉCONDITÉ
Ce bec [du calaos] n'a point de prise ; sa pointe, comme dans un long levier très éloigné du point d'appui, ne peut serrer que mollement ; sa substance est si tendre qu'elle se fêle à la tranche par le plus léger frottement, Ois. t. XIII, p. 203, dans POUGENS dans FÊLER
Les femmes, ayant les os plus ductiles que les hommes, arrivent en général à une plus grande vieillesse, Prob. de la vie, t. X, p. 515, dans POUGENS dans FEMME
C'est par cette raison que les fers destinés à passer à la fenderie ou à la batterie, ne demandent pas à être fabriqués avec autant de soin que ceux qu'on appelle fers marchands, qui doivent avoir toute leur qualité, Min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 84, dans POUGENS dans FENDERIE
La surface de ce bloc immense s'est divisée, fêlée, fendillée, réduite en poudre, par l'impression des agents extérieurs, Minér. t. I, p. 22, dans POUGENS dans FENDILLER (SE)
Les bois les plus parfaits et de la meilleure fente, Exp. sur les végét 3e mém. dans FENTE
Ce métal a été déposé par fusion ou par sublimation dans les fentes perpendiculaires du globe, dès le temps de la consolidation, Min. t. v, p. 69, dans POUGENS dans FENTE
C'est [le guépard] un animal commun dans les terres voisines du cap de Bonne-Espérance ; tout le jour il se tient dans des fentes de rochers ou dans des trous qu'il se creuse en terre, Quadrup. t. VI, p. 186 dans FENTE
Avec une mine qui donnait le plus mauvais fer de la Bourgogne, j'ai fait du fer assez ductile, aussi nerveux, aussi ferme que les fers du Berri, qui sont réputés les meilleurs de France, Min. t. VIII, p. 56, dans POUGENS dans FER
Les végétaux, soit qu'ils soient consumés par le feu ou consommés par la pourriture, rendent également à la terre une quantité de fer peut-être beaucoup plus grande, qu'ils en ont tirée par leurs racines, ib. t. II, p. 153 dans FER
On doit compter qu'avec deux cent cinquante arpents de bois bien économisés, l'on peut faire annuellement six cents ou six cent cinquante milliers de fer, ib. t. IV, p. 107 dans FER
Le feu des volcans a quelquefois formé de ces régules de fer, et c'est ce que les minéralogistes ont appelé mal à propos fer natif, Min. t. IV, p. 142 dans FER
Il [le tigre] s'irrite des bons comme des mauvais traitements ; la douce habitude qui fait tout ne peut rien sur cette nature de fer, Tigre. dans FER
Un autre objet fort important sont les fers de charrue ; on ne saurait croire combien la mauvaise qualité du fer dont on les fabrique fait du tort aux laboureurs, Min. t. VII, p. 88, dans POUGENS dans FER
Il a, comme le précédent, le fer à cheval noir sur l'oeil, et de plus il [le petit paille-en-queue] est tacheté de noir sur les plumes de l'aile voisines du corps, et sur les grandes pennes, Ois. t. XVI, p. 113, dans POUGENS dans FER
Des yeux fermés aux beautés de la nature, et des coeurs encore moins ouverts aux sentiments qu'elle inspire, Ois. t. XIII, P. 403, dans POUGENS dans FERMÉ, ÉE
Ce limon fangeux, fermentant sous les ardeurs du tropique, dut soutenir longtemps et multiplier à l'infini toutes ces générations impures, informes, qui n'ont cédé la terre à des habitants plus nobles que quand elle s'est épurée, Oiseaux, t. XV, p. 3, dans POUGENS dans FERMENTER
On est obligé de mêler un peu de cuivre avec l'étain, pour lui donner la fermeté qu'exigent les ouvrages qu'on en veut faire, Min t. V, p. 176, dans POUGENS dans FERMETÉ
Les combats de deux oiseaux de basse-cour [coqs] sont devenus des spectacles dignes d'intéresser la curiosité des peuples, même des peuples polis, et, en même temps, des moyens de développer ou d'entretenir dans les âmes cette précieuse férocité qui est, dit-on, le germe de l'héroïsme, Ois. t. III, p. 100, dans POUGENS dans FÉROCITÉ
Tous les ans on achète pour mes forges une assez grande quantité de vieilles ferrailles dont, avec un peu de soin, l'on fait d'excellent fer, Min. Oeuvres, t. VII, p. 77, dans POUGENS dans FERRAILLE
Ces grandes masses ou roches ferrugineuses ne sont pas également riches en métal ; quelques-unes donnent soixante-dix ou soixante-douze pour cent de fer en fonte, tandis que d'autres n'en donnent que quarante, Min. t. IV, p. 12, dans POUGENS dans FERRUGINEUX, EUSE
La fameuse montagne d'Eisenartz en Styrie, haute de quatre cent quatre-vingts toises, est presque toute composée de minéraux ferrugineux de différentes qualités, ib. p. 34 dans FERRUGINEUX, EUSE
Les pays de craie et de pierre calcaire sont beaucoup moins fertiles que ceux d'argile et de cailloux vitreux, Min. t. II, p. 180, dans POUGENS dans FERTILE
Les fesses, qui sont les parties les plus inférieures du tronc, n'appartiennent qu'à l'espèce humaine ; aucun des animaux quadrupèdes n'a de fesses, ce que l'on prend pour cette partie sont leurs cuisses, Hist. nat. hom. Oeuvres, t. v, p. 319, dans POUGENS dans FESSE
Ses doigts [d'un oiseau] sont à demi palmés, largement frangés des deux côtés d'une membrane découpée en festons, Ois. t. XV, p. 338, dans POUGENS dans FESTON
La gorge, qui est un peu festonnée de roux dans ce martin-pêcheur venu de Saint-Domingue, est simplement grise dans l'autre, Ois. t. XIII, p. 312, dans POUGENS dans FESTONNÉ, ÉE
Il [le colibri] a le dessus du dos et de la tête de couleur d'or, sur un fond gris qui festonne le bord de chaque plume et rend le dos comme ondé de gris sous or, Ois. t. XI, p. 68, dans POUGENS dans FESTONNER
Le feu ne peut subsister qu'en absorbant l'air, et il devient d'autant plus violent qu'il en absorbe davantage, Hist. min. Introd. Oeuvres, 1re part. t. VI, p. 52, dans POUGENS. dans FEU
Le père Gobien dit, qu'avant l'arrivée des Européens, ils [les habitants des îles Marianes] n'avaient jamais vu de feu, que cet élément si nécessaire leur était entièrement inconnu, qu'ils ne furent jamais si surpris que quand ils en virent pour la première fois, lorsque Magellan descendit dans une de leurs îles, Hist. nat. Hom. Oeuvres, t. v, p. 51 dans FEU
Ils ont tous la cassure vitreuse, ils font également feu contre l'acier, ils résistent de même à l'action des acides, Min. t. VII, p. 21 dans FEU
La lumière, dit-on, et le feu élémentaire ne sont qu'une même chose, une seule substance ; cela peut être : mais, comme nous n'avons pas encore d'idée nette du feu élémentaire, abstenons-nous de prononcer sur ce premier point, Minér. t. VI, p. 25, dans POUGENS dans FEU
On voit par tout ce que nous venons de dire, combien les feux souterrains contribuent à changer la surface et l'intérieur du globe, Hist. nat. 2e disc. Oeuvr. t. I, p. 167, dans POUGENS. dans FEU
C'est au mélange de la limaille de fer avec du zinc que sont dus les beaux effets de nos feux d'artifice, Min. t. v, p. 410, dans POUGENS dans FEU
Chaque marée montante apporte et répand sur tout le rivage un limon impalpable, qui ajoute une nouvelle feuille aux anciennes, d'où résulte, par la succession des temps, un schiste tendre et feuilleté, Not. just. Ép. nat. Oeuvres, t. XIII, p. 244, dans POUGENS. dans FEUILLE
Les feuilles de l'or battu laissent non-seulement passer de la lumière par leurs gerçures accidentelles, mais à travers leurs pores ; et Boyle a noté que cette lumière qui traverse l'or est bleue, Min. t. IV, p. 240, dans POUGENS dans FEUILLE
Le haut du dos [du cracra] tanné, mêlé de couleur feuille-morte, Ois. t. XIV, p. 139, dans POUGENS dans FEUILLE-MORTE
La marmotte a, comme le loir, deux feuillets graisseux fort épais ; cependant elle n'est pas également grasse sur toutes les parties du corps, Quadrup. t. III, p. 10, dans POUGENS dans FEUILLET
Ce sont ces mêmes feuillets toujours parallèles entre eux, qui démontrent que ces masses de charbon ont été formées et déposées par le sédiment, et même par la stillation des eaux imprégnées de bitume, 3e époq. nat. Oeuvres, t. XII, p. 156, dans POUGENS dans FEUILLET
La roche feuilletée dont les coupes escarpées bordent la Nouvelle-Zélande, Ois. t. XVI, p. 63, dans POUGENS dans FEUILLETÉ, ÉE
Ils nichent dans des creux d'arbres ou sur la bifurcation de quelque branche, sous le rameau le plus feuillu, Ois. t. VIII, p. 391, dans POUGENS dans FEUILLU, UE
Au-dessous de ce premier long poil, il y a, comme dans les ours marins, une espèce de duvet ou de feutre qui est de couleur brune ou noire, comme l'extrémité des grands poils du corps, Quadrup. t. XI, p. 114, dans POUGENS dans FEUTRE
L'autre [pierre serpentine] se trouve en Suède, et ne présente pas de fibres, mais des grains dans sa cassure, Min. t. VII, p. 62, dans POUGENS dans FIBRE
Le fiel du verre qui s'élève au-dessus du verre fondu, n'est qu'un mélange de ces impuretés et des sels, Min. t. III, p. 339, dans POUGENS dans FIEL
L'état le plus libre de la nature [le royaume de l'air] a donc aussi ses tyrans [les aigles], et malheureusement c'est à eux seuls qu'appartient cette suprême liberté dont ils abusent, et cette indépendance absolue qui les rend les plus fiers de tous les animaux, Ois. t. XI, p. 110, dans POUGENS dans FIER, IÈRE
Les figues sont l'aliment le plus commun en Grèce, en Morée et dans les îles de l'Archipel, comme les châtaignes dans quelques provinces de France et d'Italie, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 129, dans POUGENS. dans FIGUE
Les oiseaux que l'on appelle figuiers sont d'un genre voisin de celui des becfigues, Ois. t. IX, p. 401, dans POUGENS dans FIGUIER
L'organisation a, comme toute autre qualité de la matière, ses degrés et ses nuances, dont les caractères les plus généraux, les plus distincts, et les résultats les plus évidents, sont la vie dans les animaux, la végétation dans les plantes et la figuration dans les minéraux, Min. t. I, p. 6, dans POUGENS dans FIGURATION
Ces sortes de blocs figurés présentent encore la forme de la substance des astroïtes, cerveaux de mer, etc. dont ils ne sont que les masses entières ou les fragments, Min. t. I, p. 376, dans POUGENS dans FIGURÉ, ÉE
Un fil de cuivre, d'un dixième de pouce de diamètre, peut soutenir un poids d'environ trois cents livres avant de se rompre, Min. t. V, p. 93, dans POUGENS dans FIL
Ces longues pièces minces pliant beaucoup avant de rompre, les plus petits défauts du bois et surtout le fil tranché contribuent beaucoup plus à la rupture, t. VIII, p. 233, dans POUGENS dans FIL
Le fil et le contre-fil se reconnaissent dans le cristal de roche, non-seulement par la plus ou moins grande facilité de l'entamer, mais encore par la double réfraction qui s'exerce constamment dans le sens du fil et qui n'a pas lieu dans le sens du contre-fil, Min. t. VI, p. 115, dans POUGENS dans FIL
Les parties intégrantes du gypse vues à la loupe paraissent être tantôt des prismes engrenés les uns dans les autres, tantôt de longues lames avec des fibres uniformes ou filaments allongés, Min. t. II, p. 59, dans POUGENS dans FILAMENT
Ils [des oiseaux] savent entrelacer avec leur bec cette matière filamenteuse et en former un tissu épais et serré, presque semblable à du drap, Ois. t. x, p. 144, dans POUGENS dans FILAMENTEUX, EUSE
D'autres sont traversés par un très grand nombre de fils d'un spath tendre, et les ouvriers les appellent marbres filandreux, Min. t. II, p. 18, dans POUGENS dans FILANDREUX, EUSE
Dans une file d'objets disposés sur une ligne comme le sont, par exemple, les lanternes sur le chemin de Versailles en allant à Paris, Homme, t. IV, p. 449, dans POUGENS dans FILE
Son vol [du martin-pêcheur] est rapide et filé ; il suit ordinairement les contours des ruisseaux en rasant la surface de l'eau, Ois. t. XIII, p. 254 dans FILÉ, ÉE
La bécasse bat des ailes avec bruit en partant ; elle file assez droit dans une futaie, Ois. t. XIV, p. 227, dans POUGENS dans FILER
Les fauvettes des Alpes se tiennent communément à terre, où elles courent vite en filant comme la caille et la perdrix, ib. t. IX, p. 228 dans FILER
L'or, dans ses mines primitives, est ordinairement en filets, en rameaux, en feuilles, et quelquefois cristallisé en très petits grains de forme octaèdre, Min. t. IV, p. 273, dans POUGENS dans FILET
Comme le cuivre est plus susceptible d'altération que l'argent, ces mines en filets et en cheveux sont bien plus rares que celles de l'argent et ont la même forme, ib. t. VIII, p. 68 dans FILET
Il y a quelques enfants qui ont le filet de la langue si court, que cette espèce de bride les empêche de téter, et l'on est obligé de couper le filet, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvres, t. XI, p. 81, dans POUGENS dans FILET
Sans prétendre assujettir la nombreuse famille des oiseaux à une méthode rigoureuse, ni la renfermer tout entière dans cette espèce de filet scientifique, dont, malgré toutes nos précautions, il s'en échapperait toujours quelques-uns, Ois. t. III, p. 91, dans POUGENS dans FILET
Les causes qui concourent à la plus nombreuse production des filles sont bien difficiles à deviner, Probab. de la vie, Oeuvres, t. x, p. 536, dans POUGENS. dans FILLE
Dans la montagne de Matimbert, il y a deux gros filons de mines de plomb riche en argent ; ces filons, qui ont aujourd'hui trois à quatre toises d'épaisseur, d'un très beau spath piqueté de minéral, traversent deux montagnes, et paraissent sur plus d'une lieue de longueur, Min. t. V, p. 232, dans POUGENS dans FILON
L'eau ne se communique ni ne s'étend pas aussi loin qu'on le croit par la seule filtration, Hist. nat. 2e disc. Oeuvres, t. I, p. 178 dans FILTRATION
Cette odeur vient de deux follicules ou vésicules que ces animaux ont auprès de l'anus, et qui filtrent et contiennent une matière onctueuse dont l'odeur est très désagréable dans le putois, le furet, la belette, le blaireau, Quadrup. t. II, p. 250. dans POUGENS dans FILTRER
Il n'y a pas d'apparence que l'eau des fleuves et des rivières s'étendent loin en se filtrant à travers les terres, Hist. nat. 2e disc. Oeuvres, t. I, p. 176 dans FILTRER
Il connaît les fins et les moyens, Quadr. t. I, p. 3, dans POUGENS dans FIN
La tête longue et fine, le museau allongé, Quadrup. t. IX, p. 64, dans POUGENS dans FIN, FINE
Aristote fait en cet endroit un dénombrement des petits oiseaux à bec fin, qui ne vivent que d'insectes ou qui du moins en vivent principalement, Ois. t. IX, p. 263, dans POUGENS dans FIN, FINE
Ils [les merles] passent communément pour être très fins, parce qu'ayant la vue perçante, ils découvrent les chasseurs de fort loin, et se laissent approcher difficilement, Ois. t. VI, p. 3, dans POUGENS dans FIN, FINE
J'avoue qu'une raison tirée des causes finales n'établira ni ne détruira jamais un système en physique, Animaux, Syst. de la génération. dans FINAL, ALE
La nature est bien éloignée de s'assujettir à des causer finales dans la composition des êtres, Cochon. dans FINAL, ALE
[Les pétrels damiers] faisant entendre leur voix aigre et enrouée, dont la finale a quelque chose du cri du goëland, Ois. t. XVII, p. 445, dans POUGENS dans FINAL, ALE
Leur bec droit, conique, est un peu crochu à son extrémité et les bords sont finement dentelés, Ois. t. XVI, p. 150, dans POUGENS dans FINEMENT
Le croupion et les couvertures supérieures de la queue jaunes, rayées finement de brun, ib. t. VIII, p. 52 dans FINEMENT
Ce rhythme fait pour être finement senti par un organe délicat, et non pour être marqué à grand bruit par un bâton d'orchestre, Ois. t. IX, p. 131, dans POUGENS dans FINEMENT
La tête a aussi plus de finesse ; ce qui lui rend la physionomie agréable, Quadrup. t. XII, p. 109, dans POUGENS dans FINESSE
Par une grande finesse de discernement, on distinguera les pensées stériles des pensées fécondes, Disc. de réception. dans FINESSE
Une chose finie est une chose qui a des bornes ; une chose infinie n'est que cette même chose finie à laquelle nous ôtons ces termes et ces bornes, Ess. arith. mor. dans FINI, IE
L'idée de l'infini ne peut venir que du fini ; c'est ici [dans les espèces vivantes] un infini de succession, un infini géométrique ; chaque individu est une unité, plusieurs individus font un nombre fini, et l'espèce est le nombre infini, Hist. anim. Oeuvres, ch. 2, t. III, p. 38, dans POUGENS. dans FINI, IE
Sa queue est longue de quatorze pouces, elle est couverte de poils noirs, et finit en pointe, Quadrup. t. XII, p. 160, dans POUGENS dans FINIR
Il a fini par se marier à l'âge de cent onze ans, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 131 dans FINIR
Un lion, parce qu'il est fissipède, ressemble-t-il à un rat qui est aussi fissipède plus qu'un cheval ne ressemble à un chien ?, Hist. nat. 1er disc. dans FISSIPÈDE
L'or qui, de tous les corps, est le plus fixe et le moins combustible, Hist. min. Introd. Oeuvres, 1re part. t. VI, p. 100, dans POUGENS. dans FIXE
Les montagnes des îles du cap Vert contiennent aussi des mines de cuivre : car il en découle plusieurs sources dont les eaux sont chargées d'une grande quantité de parties cuivreuses qu'il est aisé de fixer et de recueillir par la cémentation, Min. t. V, p. 144, dans POUGENS dans FIXER
Les couleurs de leur plumage sont, par leur fixité et leur consistance, à l'épreuve de la rigueur du froid, Ois. t. III, p. 332, dans POUGENS dans FIXITÉ
La flamme a été très bien caractérisée par Newton, lorsqu'il l'a définie une fumée brûlante, et cette fumée ou vapeur qui brûle n'a jamais la même qualité, la même intensité de chaleur que le corps combustible duquel elle s'échappe, Hist. min. Introd. 2e part. Oeuvres, t. VI, p. 126, dans POUGENS. dans FLAMME
Il a observé que les Tartares de Crimée et de la province de Cuban jusqu'à Astracan, sont de taille médiocre, qu'ils ont les épaules larges, le flanc étroit, les membres nerveux, les yeux noirs et le teint basané, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 19, dans POUGENS dans FLANC
En août 1773, à Montigny-sur-Braine, bailliage de Châlon, vicomté d'Auxonne, en creusant le puits de la cure, on a trouvé, à trente-trois pieds de profondeur, un arbre couché sur son flanc, dont on n'a pu découvrir l'espèce, Addit. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 195, dans POUGENS. dans FLANC
Si l'on voulait la relever [la race des moutons] pour la force et la taille, il faudrait unir le moufflon avec notre brebis flandrine et cesser de propager les races inférieures, Quadrup. t. VII, p. 204, dans POUGENS dans FLANDRIN, INE
C'est apparemment cette même race de vaches à lait qu'on a transportée et multipliée en Poitou, en Aunis et dans les marais de Charente, où on les appelle vaches flandrines, ib. t. I, p. 222 dans FLANDRIN, INE
Ce qui prouve que c'est le besoin qui le rendait souple et caressant [un chien métis de loup], c'est que dans d'autres circonstances il cherchait souvent à mordre la main qui le flattait, Quadrup. t. XII, p. 237, dans POUGENS dans FLATTER
Ces fables flattent la crédulité, mais malheureusement ce ne sont que des fables, Ois. t. XIII, p. 263, dans POUGENS dans FLATTER
D'autres [oiseaux] ont des tours de gosier aussi flatteurs ; mais il n'en est pas un seul que le rossignol n'efface par la réunion complète de ces talents divers, et par la prodigieuse variété de son ramage, Ois. t. VIII, p. 119, dans POUGENS dans FLATTEUR, EUSE
Les sauterelles sont encore une des proies favorites du martin, il en détruit beaucoup, et par là il est devenu un oiseau précieux pour les pays affligés de ce fléau, Ois. t. VI, p. 136, dans POUGENS dans FLÉAU
Les arbres qui ont perdu dans leur jeunesse leur flèche ou montant principal, Exp. sur les végét. 3e mém. dans FLÈCHE
On ne doit pas être surpris que le cuivre jaune ou laiton soit quelquefois sensiblement attirable à l'aimant, surtout après avoir été frappé ou fléchi et tordu avec force, Min. t. VIII, p. 83, dans POUGENS dans FLÉCHIR
Ils [les canards sauvages] fléchissent leur vol, et se lancent obliquement sur la surface de l'eau, qu'ils effleurent et sillonnent, Ois. t. XVII, p. 176, dans POUGENS dans FLÉCHIR
M. Edwards observe que le bec de cette barge fléchit en haut, comme celui de l'alouette, caractère dont la plupart des barges portent quelque légère trace, Ois. t. XIV, dans POUGENS dans FLÉCHIR
Ils [les Arabes] sont flegmatiques, mais redoutables dans la colère, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 265, dans POUGENS. dans FLEGMATIQUE
Il perd en même temps une partie de sa substance qui s'exhale en fumée que l'on peut condenser et recueillir en aiguilles brillantes auxquelles on a donné le nom de fleurs argentines d'antimoine, Min. t. v, p. 267 dans FLEUR
Le premier et le plus sûr des indices qui peuvent annoncer une mine prochaine de cobalt est une efflorescence minérale, couleur de rose, de structure radiée, à laquelle on a donné le nom de fleurs de cobalt, Min. t. VI, p. 5 dans FLEUR
Pour tirer le zinc de la calamine ou des blendes, il suffit de les exposer au feu de calcination ; ce demi-métal se sublime en vapeurs qui, par leur condensation, forment de petits flocons blancs et légers auxquels on a donné le nom de fleurs de zinc, Min. t. V, p. 397 dans FLEUR
Des fleuves d'une largeur immense, tels que l'Amazone, la Plata, l'Orénoque, roulant à grands flots leurs vagues écumantes et se débordant en toute liberté, semblent menacer la terre d'un envahissement et faire effort pour l'occuper tout entière, Ois. t. XIV, p. 42, dans POUGENS dans FLEUVE
Les plus grands fleuves de l'Europe sont le Volga qui a environ 650 lieues de cours depuis Reschow jusqu'à Astracan sur la mer Caspienne ; le Danube dont le cours est d'environ 450 lieues depuis les montagnes de Suisse jusqu'à la mer Noire ; le Don...., Hist. nat. Preuv. Théorie terr. Oeuv. t. II, p. 66, dans POUGENS. dans FLEUVE
Tous les fleuves diminuent de jour en jour, parce que tous les jours les montagnes s'abaissent, ib. p. 156 dans FLEUVE
Il y a dans l'ancien continent environ quatre cent trente fleuves qui tombent immédiatement dans l'Océan ou dans la Méditerranée et la mer Noire, ib. p. 27 dans FLEUVE
Ces expériences apprennent que le bois du pied est plus fort et moins flexible que celui du sommet, Hist. nat. t. VIII, p. 208, dans POUGENS dans FLEXIBLE
Le feu, la percussion et la flexion suspendent ou détruisent également la force magnétique, Min. t. IX, p. 152, dans POUGENS dans FLEXION
Par la longueur, la grosseur, et surtout par la double flexion des cornes, le condoma nous paraît approcher beaucoup de l'animal que Caïus a donné sous le nom de strepsiceros, Quadrup. t. V, p. 402 dans FLEXION
Il portait sous le menton une barbe à flocons d'un blanc jaune, à peu près semblable à celle du mandril, Quadrup. t. XII, p. 64, dans POUGENS dans FLOCON
On observe d'abord de faire une première fonte, la meilleure et la plus pure qu'il se peut ; cette fonte est coulée en floss, c'est-à-dire en gâteaux d'environ six pieds de long sur un pied de large, et trois à quatre pouces d'épaisseur, Min. t. IV, p. 176 dans FLOSS
Les temps où le bois était plus commun et où on ne le tirait pas par le flottage des provinces éloignées de Paris, Min. t. IV, p. 108, dans POUGENS dans FLOTTAGE
Les voyageurs nous assurent que, dans ces mers voisines du Groënland, il y a des montagnes de glaces flottantes très hautes, et d'autres glaces flottantes comme des radeaux, qui ont plus de 200 toises de longueur sur 60 ou 80 de largeur, Addit. Théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 487, dans POUGENS. dans FLOTTANT, ANTE
Les plumes longues et flottantes qui partent de dessous les ailes de l'oiseau de paradis, Ois. t. VIII, p. 139, dans POUGENS dans FLOTTANT, ANTE
Ces pierres chatoyantes dont les couleurs sont flottantes et dans lesquelles les reflets de lumière paraissent uniformes, Min. t. VI, p. 190 dans FLOTTANT, ANTE
Il faut 197 degrés [Fahrenheit] au-dessous de la température actuelle de la terre pour que ce métal fluide [le mercure] se consolide, 2e ép. nat. Oeuvres, t. XII, p. 116 dans FLUIDE
Toute fluidité a la chaleur pour cause, et toute dilatation dans les corps doit être regardée comme une fluidité commençante, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 5, dans POUGENS. dans FLUIDITÉ
Willughby divise leurs nombreuses espèces en canards marins ou qui n'habitent que la mer, et canards fluviatiles ou qui fréquentent les rivières et les eaux douces, Ois. t. XVII, p. 235 dans FLUVIATILE
Le flux arrive toutes les fois que la lune est au-dessus ou au-dessous du méridien, et le reflux succède toutes les fois que la lune est dans son plus grand éloignement du méridien, Preuv. théor. terre, Oeuvres, t. II p. 180, dans POUGENS. dans FLUX
Comme la mer Méditerranée n'a ni flux ni reflux, il y a plus de sûreté et moins d'inconvénients à établir des marais salants dans son voisinage que dans celui de l'Océan, Min. t. III, p. 397 dans FLUX
Souvent une oie engraissée aura le foie plus gros que tous les autres viscères ensemble, et ces foies gras que nos gourmands recherchent, étaient aussi du goût des Apicius romains, Ois. t. XVII, p. 57, dans POUGENS dans FOIE
Les passions aveugles que l'âme, ce principe de la connaissance, ne peut ni produire, ni fomenter, Nature des anim. dans FOMENTER
La teinte de la partie supérieure du corps était plus foncée que la teinte de la partie inférieure, Ois. t. VI, p. 36, dans POUGENS dans FONCÉ, ÉE
Nous présumons encore que non-seulement le Groënland a été joint à la Norvége et à l'Écosse, mais aussi que le Canada pouvait être uni à l'Espagne par les bancs de Terre-Neuve, les Açores et les autres îles et hauts-fonds qui se trouvent dans cet intervalle de mers, 6e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 276, dans POUGENS dans FOND
Les voyageurs assurent que la navigation est très difficile sur la mer Noire et sur la mer Caspienne, à cause de leur peu de profondeur et de la quantité d'écueils et de bas-fonds qui s'y rencontrent, Hist. nat. 2e disc. dans FOND
Le plus grand angle que puisse faire un objet dans l'oeil est proportionné à la grandeur du fond de l'oeil, Hist. nat. homme, t. IV, p. 463, dans POUGENS dans FOND
Le fond de l'oeil est comme une toile sur laquelle se peignent les objets ; ce tableau a des parties plus brillantes, plus lumineuses, plus colorées que les autres parties, ib. p. 454 dans FOND
Le fond de son plumage est brun, foncé aux pennes de l'aile, Ois. t. XIV, p. 173, dans POUGENS dans FOND
Nous retrouvons dans ce merle d'Amérique le même fond de couleur qui règne dans le plumage de notre merle ordinaire, ib. t. VI, p. 101 dans FOND
Tout le monde sait que, quand on commence un fondage, on ne met d'abord qu'une petite quantité de mine, un sixième, un cinquième et tout au plus un quart de la quantité qu'on mettra dans la suite, Hist. min. Oeuv. t. VIII, p. 109, dans POUGENS dans FONDAGE
Il s'agit, pour fondre le plus avantageusement qu'il est possible, de trouver d'abord quel est le fondant qui convient à la mine, et ensuite dans quelle proportion il faut lui donner ce fondant pour qu'elle se convertisse entièrement en fonte de fer et qu'elle ne brûle pas avant d'entrer en fusion, Hist. min. t. VIII, p. 86, dans POUGENS dans FONDANT, ANTE
M. Vosmaër a fait une critique assez mal fondée de ce que j'ai dit au sujet des fourmiliers, Quadrup. t. IX, p. 144 dans FONDÉ, ÉE
Nous n'avons point encore en France d'assez grands fourneaux de fonderies pour raffiner le cuivre avec profit, Min. t. V, p. 161, dans POUGENS dans FONDERIE
Le fer est plus difficile à fondre que le cuivre, le cuivre l'est plus que l'or, l'or plus que l'argent, l'argent plus que le plomb et le plomb plus que l'étain, Hist. min. Oeuv. t. VI, p. 406, dans POUGENS dans FONDRE
Écrire leur histoire par articles séparés en nous réservant de les joindre ou de les fondre ensemble, dès que, par notre propre expérience ou par celle des autres, nous serons plus instruits, Quadrup. t. I, p. 260, dans POUGENS dans FONDRE
Non-seulement la nature a réuni sur le plumage du paon toutes les couleurs du ciel et de la terre pour en faire le chef-d'oeuvre de sa magnificence, elle les a encore mêlées, assorties, nuancées, fondues de son inimitable pinceau, Paon. dans FONDRE
De toutes les matières que j'ai mises à l'épreuve, il n'y a que le soufre qui fond à un moindre degré de chaleur que l'étain, Hist. min. Oeuv. t. VI, p. 249, dans POUGENS dans FONDRE
Les maias [sorte d'oiseaux] se réunissent en troupes nombreuses, pour fondre sur les champs semés de riz, Ois. t. VII, p. 150 dans FONDRE
Ces deux couleurs, se fondant ensemble, forment une belle couleur orangée sur la poitrine et sur toute la partie inférieure du corps, Ois. t. VII, p. 207 dans FONDRE
Tout père de famille qui veut placer de l'argent à fonds perdu, doit préférer de le mettre sur la tête de son enfant d'un an, plutôt que sur la sienne, s'il est âgé de plus de vingt-un ans, Probab. de la vie dans FONDS
Si l'âne n'avait pas un grand fonds de bonnes qualités, il les perdrait par la manière dont on le traite, âne. dans FONDS
Les matières que rejettent les volcans sortent le plus souvent sous la forme d'un torrent de minéraux fondus, qui inonde tous les environs de ces montagnes, Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 338, dans POUGENS. dans FONDU, UE
En un mot il y a tant d'ouvrages faits de pièces de rapport, et si peu qui soient fondus d'un seul jet, Disc. de réception. dans FONDU, UE
Les jambes sont d'une teinte composée, où le brun semble fondu avec le violet, Ois. t. X, p. 252, dans POUGENS dans FONDU, UE
Toutes les fontaines proviennent des eaux pluviales infiltrées et rassemblées sur la glaise, Min. t. I, p. 245, dans POUGENS dans FONTAINE
La bonne qualité du fer provient principalement du traitement de la mine avant et après sa mise au fourneau ; si l'on obtient une très bonne fonte, on sera bien avancé pour faire d'excellent fer, Min. t. IV, p. 110, dans POUGENS dans FONTE
Des hommes qui avaient employé toute la force de leur corps, qui en avaient même abusé, s'il est possible d'en abuser autrement que par l'oisiveté et la débauche, Hist. nat. hom. t. IV, p. 357, dans POUGENS dans FORCE
L'on ne connaît les forces qui animent l'univers, que par le mouvement et par ses effets ; ce mot même de forces ne signifie rien de matériel, et n'indique rien de ce qui peut affecter nos organes, qui cependant sont nos seuls moyens de communication avec la nature, Min. t. IX, p. 5, dans POUGENS dans FORCE
Les métis qui résultent de ces unions forcées ressemblent plus à leur père par la forme du bec, par les couleurs de la tête, des ailes, en un mot par les extrémités, et à leur mère par le reste du corps, Ois. t. VII, p. 275, dans POUGENS dans FORCÉ, ÉE
Lorsqu'elle [la tigresse] a perdu tout espoir de recouvrer sa perte, des cris forcenés et lugubres, des hurlements affreux expriment sa douleur cruelle et font encore frémir ceux qui les entendent de loin, Quadrup. t. III, p. 256, dans POUGENS dans FORCENÉ, ÉE
Ce n'est que dans une généralité scolastique et en forçant l'analogie que l'on peut, sur le rapport unique de la similitude d'une seule partie, appliquer le même nom à des espèces qui diffèrent autant entre elles que celle de l'oiseau du tropique, par exemple, et celle du véritable pélican, Ois. t. XVI, p. 47, dans POUGENS dans FORCER
On les force de travail [les nègres], on leur épargne la nourriture, même la plus commune, Hist. nat. hom. Oeuv. t. v, p. 147, dans POUGENS dans FORCER
Il [le loup] est infatigable et c'est peut-être de tous les animaux le plus difficile à forcer à la course, Quadrup. t. II, p. 197 dans FORCER
Si l'on conserve l'usage de forer les canons et qu'on les coule de bonne fonte dure, il faudra en revenir aux machines à forer de M. le marquis de Montalembert, celles de M. Maritz n'étant bonnes que pour le bronze ou la fonte de fer tendre, Hist. min. t. VIII, 147, dans POUGENS dans FORER
L'ouvrage de la forerie va d'autant moins vite que la fonte est meilleure, Hist. min. t. VIII, p. 134 dans FORERIE
Dans un grand terrain très ingrat et mal situé où rien ne voulait croître, où le chêne, le hêtre et les autres arbres forestiers que j'avais semés n'avaient pu réussir, où tous ceux que j'avais plantés ne pouvaient s'élever, parce qu'ils étaient tous les ans saisis par les gelées, je fis planter en 1734 des arbres toujours verts, Hist. nat. t. VIII, p. 415, dans POUGENS dans FORESTIER, IÈRE
Dans l'état de nature, l'agami habite les grandes forêts des climats chauds de l'Amérique, et ne s'approche pas des endroits découverts, et encore moins des lieux habités, Ois. t. VIII, p. 272, dans POUGENS dans FORÊT
Si notre indolence dure, si l'envie pressante que nous avons de jouir continue à augmenter notre indifférence pour la postérité ; enfin si la police des bois n'est pas réformée, il est à craindre que les forêts, cette partie la plus noble du domaine de nos rois, ne deviennent des terres incultes, Hist. nat. t. VIII, p. 358 dans FORÊT
Toute forge qui ne produirait pas trois cents milliers de fer par an, ne vaudrait pas la peine d'être établie ni maintenue, Min. t. IV, p. 108, dans POUGENS dans FORGE
Comme il [le daim] est moins entreprenant, et qu'il ne se forlonge pas tant, il a plus souvent besoin de s'accompagner, de revenir sur ses voies, Quadrup. t. II, p. 72, dans POUGENS dans FORLONGER
Le grand-père chien paraît avoir eu plus de part que la grand'mère louve à la formation de la tête du mâle et de la queue de la femelle de la première génération, Quadrup. t. XII, p. 263, dans POUGENS dans FORMATION
Que les grandes et premières formations des êtres animés ne se soient faites dans les terres élevées du Nord, 5e Époq. nat. Oeuvres, t. XII, p. 257 dans FORMATION
Cette mine, située dans une si haute montagne, est sans doute de première formation comme la plupart des autres mines de cuivre de l'Afrique, Min. t. V, p. 145, dans POUGENS dans FORMATION
Lorsque l'eau n'est chargée que des molécules de sable calcaire pur, son sédiment forme une concrétion calcaire tendre, ou bien une pierre semblable à toutes les autres pierres de seconde formation, ib. t. II, p. 80 dans FORMATION
Un des principes d'Aristote est que la matière, d'elle-même, est informe, et que la forme est un être distinct et séparé de la matière, Animaux, système de la génér. dans FORME
Cela semble prouver que la mère donne la grandeur et la forme du corps, tandis que le père donne celle des parties extérieures et des membres, Quadrup. t. XII, p. 261, dans POUGENS dans FORME
Le mâle donne la moitié de la substance vivante, la femelle en donne autant, et fournit de plus toute la matière nécessaire pour le développement de la forme : une belle femme a presque toujours de beaux enfants ; un bel homme avec une femme laide ne produit ordinairement que des enfants encore plus laids, ib. t. V, p. 289 dans FORME
Ces triangles, ces pyramides, ces cubes et toutes les figures géométriques n'existent que dans notre imagination.... elles ne se trouvent peut-être pas dans la nature, ou tout au moins, si elles s'y trouvent, c'est parce que toutes les formes possibles s'y trouvent, Hist. anim. chap. 2 dans FORME
Les gros aimants, même les plus faibles, répandent en proportion leur force à de plus grandes distances que les petits aimants les plus forts, Min. t. IX, p. 173, dans POUGENS dans FORT, ORTE
Il [le rouge-gorge] place son nid près de terre sur les racines des jeunes arbres, ou sur des herbes assez fortes pour le soutenir, Ois. t. IX, p. 287 dans FORT, ORTE
Je soupçonne que ces mesures données par M. Mikhéli sont trop fortes, d'autant qu'elles excèdent de moitié celles qu'ont données MM. Cassini, Scheuchzer et Mariotti qui pourraient bien être trop faibles, Addit. Théor. ter. Oeuvres, t. XII, p. 439, dans POUGENS. dans FORT, ORTE
Après avoir fait répéter cette expérience à d'autres dont les yeux étaient meilleurs et plus forts que les miens, Hist. min. t. VII, p. 321, dans POUGENS dans FORT, ORTE
J'ai fait tirer de chacun de ces arbres une solive de 22 pieds, sur 5 pouces d'équarrissage ; la première solive qui venait du terrain fort pesait 281 livres ; l'autre qui venait du terrain sablonneux ne pesait que 232 livres, Hist. nat. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 226 dans FORT, ORTE
La chair du faon est bonne à manger, celle de la biche et du daguet n'est pas absolument mauvaise, mais celle des cerfs a toujours un goût désagréable et fort, Quadrup. t. II, p. 63 dans FORT, ORTE
Lorsque les louves sont prêtes à mettre bas, elles cherchent au fond du bois un fort, un endroit bien fourré, au milieu duquel elles aplanissent un espace assez considérable en coupant, en arrachant les épines avec les dents, Quadr. t. II, p. 193 dans FORT, ORTE
Autrefois on en faisait le vol à l'épervier ou au faucon ; et, dans cette petite chasse, le plus difficile était de faire partir l'oiseau [le râle d'eau] de son fort, Ois. t. V, p. 239 dans FORT, ORTE
Si l'on frappe fortement et par plusieurs coups successifs une lame de fer aimantée, elle perdra sa vertu magnétique, Min. t. XX, p. 142, dans POUGENS dans FORTEMENT
L'on pourrait attribuer les légères différences qui se trouvent entre ces deux animaux à l'influence très ancienne du climat, de la nourriture, et à la succession fortuite de plusieurs générations de petits chevaux sauvages à demi dégénérés qui peu à peu auraient encore dégénéré davantage, Quadrup. t. I, p. 132, dans POUGENS dans FORTUIT, ITE
Dans quelques personnes, il se forme sur chaque joue, à une petite distance des coins de la bouche, un léger enfoncement que l'on appelle la fossette, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 298, dans POUGENS dans FOSSETTE
Personne ne doute de cette identité de nature entre les coquilles fossiles et les coquilles marines, Addit. et corr. Théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 414, dans POUGENS. dans FOSSILE
Le fouet de l'aile est d'un bleu foncé et rembruni dans le mâle, et d'un brun verdâtre dans la femelle, Ois. t. VII, p. 122, dans POUGENS dans FOUET
Le fouet de la queue est d'un poil brun approchant du noir, Hermine. dans FOUET
La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite, est celle de ce fier et fougueux animal qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats, Cheval. dans FOUGUEUX, EUSE
Dans un pays comme la France, où l'on peut employer les hommes à des travaux vraiment utiles, on ferait un bien réel en défendant ceux de la fouille des mines d'or et d'argent, qui ne peuvent produire qu'une richesse fictive et toujours décroissante, Min. t. V, p. 25, dans POUGENS dans FOUILLE
Il ne s'agissait pas moins que de faire fouiller la terre à deux pieds et demi de profondeur, de la cultiver d'abord comme on cultive un jardin, Hist. nat. introd. Oeuv. t. VIII, p. 400, dans POUGENS. dans FOUILLER
Aldovrande remarque qu'elle [la bécassine] a le bout de la langue terminé comme les pics par une pointe aiguë, propre à percer les vers qu'elle fouille dans la vase, Ois. t. XIV, p. 257, dans POUGENS dans FOUILLER
Plus on fouille dans l'intérieur de la terre, plus on trouve les couches épaisses, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 360, dans POUGENS. dans FOUILLER
La fouine s'approche des habitations, s'établit même dans les vieux bâtiments, dans les greniers à foin, dans des trous de murailles, Quadrup. t. II, p. 238, dans POUGENS dans FOUINE
On est obligé de battre la terre sur les sépultures et d'y mêler de grosses épines pour les empêcher [les chacals] de la gratter et fouir, Quadrup. t. VI, p. 202, dans POUGENS dans FOUIR
Après avoir laissé le fourneau s'échauffer lentement pendant trois ou quatre jours, en imposant successivement sur le charbon une petite quantité de mine (environ cent livres pesant), on met en jeu les soufflets en ne leur donnant d'abord qu'un mouvement assez lent (de quatre ou cinq foulées par minute), Min. t. IV, p. 115, dans POUGENS dans FOULÉE
Les chiens n'ont nulle ardeur pour fouler le loup, et répugnent si fort à manger de sa chair, qu'il faut la préparer et l'assaisonner lorsqu'on veut leur en faire curée, Loup. dans FOULER
Il [Bomare] ne fait pas une mention particulière de la sorte de terre à foulon dont on se sert en Angleterre pour détacher et même lustrer les draps ; il est défendu d'en exporter, et cette terre est en effet d'une qualité supérieure à toutes celles que l'on emploie en France, où je suis persuadé néanmoins qu'on pourrait en trouver de semblable, Min. t. VII, p. 141, dans POUGENS dans FOULON
Ces animaux [les lamas], si utiles et même si nécessaires dans le pays qu'ils habitent, ne coûtent ni entretien ni nourriture ; comme ils ont le pied fourchu, il n'est pas nécessaire de les ferrer, Quadrup. t. VI, p. 59, dans POUGENS dans FOURCHU, UE
Les boeufs, les béliers, les chèvres, les gazelles, les bubales, les chevrotains, le lama, la vigogne, la girafe, l'élan, le renne, les cerfs, les daims, les chevreuils, etc. sont tous des pieds fourchus et composent en tout un nombre d'environ quarante espèces, Quadrup. t. VII, p. 27 dans FOURCHU, UE
L'on voit dans les pays méridionaux sortir tout à coup du désert des myriades de fourmis, lesquelles, comme un torrent dont la source serait intarissable, arrivent en colonnes pressées, se succèdent, se renouvellent sans cesse, s'emparent de tous les lieux habités, en chassent les animaux et les hommes, Quadrup. t. II, p. 98, dans POUGENS dans FOURMI
Tous les fourmiliers ne forment que des cris ou des sons sans modulation, au lieu que le chant de l'arada [du genre des fourmiliers] est, en quelque façon, supérieur à celui du rossignol ; il est plus touchant, plus tendre et plus flûté, Ois. t. VIII, p. 250, dans POUGENS dans FOURMILIER
Une seule de ces fourmilières d'Amérique peut équivaloir à deux ou trois cents de nos fourmilières d'Europe, Ois. t. VIII, p. 223, dans POUGENS dans FOURMILIÈRE
Alors toutes les plantes renaissent, les insectes engourdis se réveillent ou sortent de leur nymphe, la terre semble fourmiller de vie, Ois. t. I, p. 62, dans POUGENS dans FOURMILLER
J'ai trouvé que le feu des plus grands et des plus puissants fourneaux de verrerie n'est qu'un feu faible en comparaison de celui des fourneaux à soufflet, et que le feu produit au foyer d'un bon miroir ardent est encore plus fort que celui des plus grands fourneaux de forge, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VI, p. 89, dans POUGENS. dans FOURNEAU
L'effet des fourneaux épais n'est pas d'augmenter la chaleur, mais de la conserver, et ils la conservent d'autant plus longtemps qu'ils sont plus épais, Hist. min. Introd. 1re part. Oeuv. t. VI, p. 88, dans POUGENS. dans FOURNEAU
J'ai établi, dans ma terre de Buffon, un haut fourneau avec deux forges : l'une à deux feux et deux marteaux, et l'autre à un feu et un marteau ; j'y ai joint une fonderie, une double batterie, deux martinets, deux bocards, Min. t. IV. p. 95 dans FOURNEAU
Le pays de Liége est peut-être de toute l'Europe la contrée la mieux fournie de charbon de terre, Min. t. II, 844, dans POUGENS dans FOURNI, IE
Ils [les goëlands] sont aussi fournis d'un duvet fort épais qui est d'une couleur fort bleuâtre, surtout à l'estomac, Ois. t. XVI, p. 176 dans FOURNI, IE
Il en est de même de la forme des jambes : le mulet les a sèches comme l'âne, et le bardeau les a plus fournies, Quadrup. t. VIII, p. 4 dans FOURNI, IE
La queue fournie comme celle du renard, mais plus courte, Quadrup. t. VI, p. 215 dans FOURNI, IE
Un oiseau de vol court et rasant les rivages ne peut avoir fourni la traversée du vaste océan Atlantique, Ois. t. XIII, p. 274 dans FOURNIR
Les oiseaux presque nus, tels que l'autruche, le casoar, le dronte, ne se trouvent que dans les pays chauds ; tous ceux des pays froids sont bien fourrés et bien couverts, Ois. t. I, p. 60, dans POUGENS dans FOURRÉ, ÉE
Il se tient ordinairement dans des endroits fourrés, dans les bruyères et même dans les bois, d'où lui est venu le nom allemand Wald-lerche, Ois. t. IX, p. 107 dans FOURRÉ, ÉE
La fourrure des castors blancs est estimée à cause de sa rareté, et les parfaitement noirs sont presque aussi rares que les blancs, Quadrup. t. III, p. 71, dans POUGENS dans FOURRURE
Ils [les eiders] ne quittent point le climat glacial, dont leur fourrure épaisse leur permet de braver la rigueur, Ois. t. XVII, p. 164 dans FOURRURE
Nous ne pouvons douter que la nature n'opère les mêmes effets avec bien plus de puissance dans ces foyers immenses, allumés depuis nombre de siècles, Min. t. III, p. 83, dans POUGENS dans FOYER
L'on doit reconnaître deux sortes de chaleur, l'une lumineuse dont le soleil est le foyer immense, et l'autre obscure dont le grand réservoir est le globe terrestre, Hist. min. Introd. 1re part. Oeuv. t. VI, p. 44 dans FOYER
La fracture des jaspes paraît être terreuse et semblable à celle d'une argile desséchée, tandis que la fracture des cailloux est luisante comme celle du verre, Min. t. VII, p. 8, dans POUGENS dans FRACTURE
Le père et la mère [des butors] les nourrissent, dans les premiers temps, de sangsues, de lézards et de frai de grenouilles, et ensuite de petites anguilles, Ois. t. XIV, p. 164, dans POUGENS dans FRAI
Les vers sortent de terre à la fraîcheur, Ois. t. XIII, p. 351, dans POUGENS dans FRAÎCHEUR
La fraise du dindon qui s'enfle et rougit dans certains moments d'amour ou de colère, Ois. t. XIII, p. 164, dans POUGENS dans FRAISE
Le foyer de ces lentilles à l'eau [faites avec deux verres comprenant de l'eau entre eux] n'est jamais franc, ni bien terminé, ni réduit à sa plus petite étendue, Hist. min. Introd. Part. exp. t. VII, p. 279, dans POUGENS. dans FRANC, FRANCHE
Mon projet était de reconnaître, au bout de trente ans, la différence que produirait sur mon bois semé l'épaisseur plus ou moins grande de cette terre, qui partout était franche et de bonne qualité, Min. t. II, p. 135 dans FRANC, FRANCHE
Nous leur conserverons les noms de friquet et de soulcie, qui sont leurs anciens et vrais noms, parce qu'en effet, ce ne sont pas de francs moineaux, Ois. t. VI, p. 210 dans FRANC, FRANCHE
La rareté de ces oiseaux en Europe, jointe au bon goût de leur chair, a donné lieu aux défenses rigoureuses qui ont été faites en plusieurs pays de les tuer ; et de là on prétend qu'ils ont eu le nom de francolin, comme jouissant d'une sorte de franchise sous la sauvegarde de ces défenses, Ois. t. IV, p. 227, dans POUGENS dans FRANCOLIN
Les pennes de l'aile cendré noirâtre ont leurs barbes extérieures plus claires et frangées de gris blanchâtre, Ois. t. IX, p. 251, dans POUGENS dans FRANGÉ, ÉE
Sous la queue, un frangé jaunâtre borde le gris brun tracé dans chaque penne, Ois. t. XI, p. 199 dans FRANGÉ, ÉE
Ces oiseaux de carnage frappent tous les autres oiseaux d'une frayeur si vive qu'on les voit frémir à leur aspect, Ois. t. XI, p. 109, dans POUGENS dans FRAPPER
Les poissons frayent et produisent avant que d'avoir pris le quart, ou même la huitième partie de leur accroissement, Quadrup. t. II, p. 35, dans POUGENS dans FRAYER
Le meilleur voilier, le plus vite de nos vaisseaux, la frégate, a donné son nom à l'oiseau qui vole le plus rapidement et le plus constamment sur les mers, Ois. t. XVI, p. 152, dans POUGENS dans FRÉGATE
Dans les combats, ils [les phoques] rugissent et frémissent comme le lion, et enfin dans la joie et après la victoire ils font un petit cri aigu qu'ils réitèrent plusieurs fois de suite, Quadrup. t. XI, p. 193, dans POUGENS dans FRÉMIR
Les anciens ne s'étaient pas contentés de faire du cygne un chantre merveilleux ; seul entre tous les êtres qui frémissent à l'aspect de leur destruction, il chantait encore au moment de son agonie, et préludait par des sons harmonieux à son dernier soupir, Ois. t. XVII, p. 39, dans POUGENS dans FRÉMIR
On ne les trouve [les morses] en grand nombre que dans la mer glaciale de l'Asie, depuis l'embouchure de l'Obi jusqu'à la pointe la plus orientale de ce continent, dont les côtes sont très peu fréquentées, Quadrup. t. VI, p. 325, dans POUGENS dans FRÉQUENTÉ, ÉE
Il est assez facile de surprendre le sanglier dans les blés et dans les avoines, où il fréquente toutes les nuits, Cochon. dans FRÉQUENTER
J'ai vu plusieurs fois en été une volée de freux qui logeait et nichait depuis plus d'un siècle, à ce qu'on m'a assuré, dans des trous de rochers exposés au sud-ouest et où on ne pouvait atteindre à leurs nids que très difficilement et en se suspendant à des cordes, Ois. t. V, p. 81, dans POUGENS dans FREUX
Les laves poreuses se réduisent en sable et en poussière ; les matières qui ont subi une forte calcination sans se fondre, deviennent friables et forment une excellente pouzzolane, Min. t. III, p. 144. dans POUGENS dans FRIABLE
Jusqu'à ce qu'étant abandonnées à cause de leur stérilité, elles [des terres épuisées] puissent reprendre, sous la forme de friche, les poussières de l'air et des eaux, le limon des rosées et des pluies, et les autres secours de la nature bienfaisante, qui toujours travaille à rétablir ce que l'homme ne cesse de détruire, Min. t. II, p. 185, dans POUGENS dans FRICHE
Les friches qui se lèvent par grosses mottes et par quartiers, Quadrup. t. I, p. 188 dans FRICHE
Le friquet, quoique plus remuant, est cependant moins pétulant, moins familier, moins gourmand que le moineau, Ois. t. VI, p. 234, dans POUGENS dans FRIQUET
On prétend que les moutons dont la laine est trop frisée ne se portent pas aussi bien que les autres, Quadrup. t. I, p. 247, dans POUGENS dans FRISÉ, ÉE
Ces deux oiseaux ne diffèrent entre eux que par la frisure des plumes, Ois. t. VIII, p. 121, dans POUGENS dans FRISURE
Le pays du monde le plus froid est le Spitzberg ; c'est une terre au 78e degré de latitude, Hist. nat. Théor. terr. Oeuv. t. II, p. 93, dans POUGENS. dans FROID, OIDE
Il [le pic noir] fait entendre aussi par intervalles un craquement ou plutôt un frôlement qu'il fait avec son bec en le secouant et le frottant rapidement contre les parois de son trou, Ois. t. XIII, p. 67, dans POUGENS dans FRÔLEMENT
Le rhinocéros ne peut ni froncer, ni contracter sa peau, Rhinocéros. dans FRONCER
Le front est une des grandes parties de la face, et l'une de celles qui contribuent le plus à la beauté de sa forme, Hist. nat. hom. dans FRONT
La percussion, le frottement et même la seule exposition aux impressions de l'atmosphère, suffisent pour donner au fer cette vertu magnétique, Min. t. IX, p. 86, dans POUGENS dans FROTTEMENT
Les idées que je lui ai données sur ce sujet ont plus fructifié entre ses mains qu'elles n'auraient fait entre les miennes, Anim. VIII dans FRUCTIFIER
Cet oiseau [le tétras] gratte la terre comme tous les frugivores, Ois. t. III, p. 287 dans FRUGIVORE
Des fruits d'une couleur vermeille descendaient en forme de grappe à la portée de ma main, l'Homme. dans FRUIT
On sait que l'explosion de cet or fulminant est beaucoup plus violente que celle de la poudre à canon, et qu'elle pourrait produire des effets encore plus terribles, et même s'exercer d'une manière plus insidieuse, Min. t. IV, p. 248, dans POUGENS dans FULMINANT, ANTE
Cet alcali volatil est le seul intermède qui dégage subitement l'air et cause la fulmination, Min. t. IV, p. 247 dans FULMINATION
L'or fulmine avant d'être chauffé jusqu'au rouge, dans les vaisseaux clos comme en plein air, Min. t. IV, p. 250, dans POUGENS dans FULMINER
La chair du corbeau des Indes de Bontius a un fumet aromatique très agréable qu'elle doit aux muscades dont l'oiseau fait sa principale nourriture, Ois. t. V, p. 59, dans POUGENS dans FUMET
Selon le témoignage de Strabon, le furet a été apporté d'Afrique en Espagne, et cela ne paraît pas sans fondement, Furet. dans FURET
Malgré l'autorité des interprètes et des commentateurs, nous doutons que le furet soit l'ictis des Grecs, ib. dans FURET
N'y a-t-il pas de la fureur à nourrir des paons dont le prix n'est pas moindre que celui des statues ?, Ois. t. IV, p. 50, dans POUGENS dans FUREUR
Cette fureur amoureuse ne dure que trois semaines ; pendant ce temps-là, ils [les cerfs] ne mangent que très peu, ne dorment ni ne reposent, Quadrup. t. II, p. 31 dans FUREUR
S'il [l'ours] n'est que blessé, il vient, de furie, se jeter sur le tireur, Morc. choisis, p. 240 dans FURIE
Pour la laie, elle ne devient furieuse que quand on attaque ses petits, et en général, dans presque tous les animaux sauvages, le mâle devient plus ou moins féroce lorsqu'il cherche à s'accoupler, et la femelle lorsqu'elle a mis bas, Quadrup. t. I, p. 302, dans POUGENS dans FURIEUX, EUSE
On retrouve dans l'intérieur d'un arbre de cent ans les coups de marteau qu'on lui aura donnés à vingt-cinq, cinquante et soixante et quinze ans, et tous ces endroits sont remplis de pourriture, et forment souvent des abreuvoirs ou des fusées en bas ou en haut qui gâtent le pied de l'arbre, Hist. nat. Introd. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 429, dans POUGENS. dans FUSÉE
Ce n'est pas au fer, du moins au fer seul, qu'on doit attribuer la fusibilité des laves, c'est au salin contenu dans les cendres rejetées par le volcan qu'elles ont dû leur première vitrification, Min. t. III, p. 146, dans POUGENS dans FUSIBILITÉ
Je suis persuadé que tout dans la nature est fusible, puisque tout a été fondu, Min. t. I, p. 57, dans POUGENS dans FUSIBLE
Lorsque l'on jette la mine d'étain au fourneau de fusion, il faut tâcher de la faire fondre le plus vite qu'il est possible pour empêcher la calcination du métal, Min. t. V, p. 172, dans POUGENS dans FUSION
La plus utile de ces ordonnances est celle qui établit dans les bois des ecclésiastiques et gens de mainmorte la réserve du quart pour croître en futaie ; elle est ancienne et a été donnée pour la première fois en 1573, Hist. nat. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 362, dans POUGENS. dans FUTAIE
Ils [les castors] deviennent fuyards, leur génie flétri par la crainte ne s'épanouit plus, ils s'enfouissent eux et tous leurs talents dans un terrier, Quadrup. t. III, p. 62, dans POUGENS dans FUYARD, ARDE
Ces petites cailles ont cela de commun avec celles de nos climats qu'elles se battent à outrance les unes contre les autres, surtout les mâles, et que les Chinois font, à cette occasion, des gageures considérables, Ois. t. IV, p. 283, dans POUGENS dans GAGEURE
La mer doit avec le temps gagner du terrain vers l'occident et en laisser vers l'orient, Hist. nat. Preuves théor. terre, Oeuv. t. II, p. 197 dans GAGNER
Ce fut un bonheur pour la Hollande que le vent du sud gagna sur celui qui lui était opposé ; car la mer était si enflée que les eaux étaient de dix-huit pieds plus hautes que les terres les plus élevées de la province, à la réserve des dunes, Hist. nat. Preuves théor. terre, t. II, p. 427 dans GAGNER
La nature a condamné le pic au travail, et pour ainsi dire à la galère perpétuelle, Morceaux choisis, p. 299 dans GALÈRE
Les mines de charbon les plus aisées à exploiter ne sont pas celles qui sont dans les plaines ou dans le fond des vallons ; ce sont au contraire celles qui gisent en montagne, et desquelles on peut tirer les eaux par les galeries latérales, Min. t. II, p. 287, dans POUGENS dans GALERIE
Le ressort des jarrets contribue autant au mouvement du galop que celui des reins, Cheval. dans GALOP
Il serait bon d'exercer les chevaux à galoper alternativement sur le pied gauche aussi bien que sur le droit, Quadr. t. I, p. 36, dans POUGENS dans GALOPER
L'inspection nous a démontré que la gangue du diamant est une terre rouge semblable à la terre limoneuse, Min. t. II, p. 172, dans POUGENS dans GANGUE
Les ouvrages bien écrits seront les seuls qui passeront à la postérité ; la quantité des connaissances, la singularité des faits, la nouveauté même des découvertes ne sont pas de sûrs garants de l'immortalité, Disc. de réception. dans GARANT, ANTE
Si l'on s'en rapporte sur cela au travail de M. l'abbé d'Expilly, il se trouve un treizième plus de garçons que de filles, et je ne serais pas éloigné de croire que ce résultat est assez juste, Probab. de la vie. dans GARÇON
Elles [les litornes] ont plutôt un gazouillement qu'un chant, Ois. t. v. p. 370, dans POUGENS dans GAZOUILLEMENT
Toujours éveillé le premier dans la volière, il [le tarin] est aussi le premier à gazouiller et à mettre les autres en train, Ois. t. VII, p. 313, dans POUGENS dans GAZOUILLER
Le perroquet a la facilité d'imiter la voix de l'homme, il gazouille sans cesse quelques-unes des syllabes qu'il vient d'entendre, Perroquet. dans GAZOUILLER
Le géant qu'on a vu à Paris en 1735 et qui avait six pieds huit pouces huit lignes était né en Finlande sur les confins de la Laponie méridionale ; le géant de Thoresby en Angleterre, haut de sept pieds cinq pouces anglais ; le géant, portier du duc de Wirtemberg, en Allemagne, de sept pieds et demi du Rhin, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 122, dans POUGENS. dans GÉANT, ANTE
On ne peut pas douter qu'il n'y ait eu des individus géants dans tous les climats de la terre, puisque de nos jours on en voit encore naître en tout pays, Notes justif. Ép. nat. Oeuvres, t. XIII, p. 304 dans GÉANT, ANTE
Il [M. Lecat] cite la fille géane vue par Goropius qui avait dix pieds de hauteur, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvres, t. XI, p. 123 dans GÉANT, ANTE
Tous ceux qui connaissent un peu les bois savent que la gelée du printemps est le fléau des taillis, Hist. nat. Introd. Oeuvres, t. VIII, p. 367, dans POUGENS. dans GELÉE
Presque tous conviennent qu'elles [les cailles] s'en vont à la première gelée d'automne, dont l'effet est d'altérer la qualité des herbes et de faire disparaître les insectes, Ois. t. IV, p. 249 dans GELÉE
On les distingue [certaines pierres] des pierres purement vitreuses ou calcaires en leur faisant subir l'action des acides ; ils ne font d'abord aucune effervescence avec ces matières, et cependant elles se convertissent à la longue en une forte gelée, Min. t. VIII, 139, dans POUGENS dans GELÉE
Il y a très peu de pays où il gèle dans les plaines en deçà du 35e degré de latitude, surtout dans l'hémisphère boréal, Théor. terr. Part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 340, dans POUGENS. dans GELER
Des gerces qui suivent la direction des fibres et que les gens des forêts appellent gélivures, Exp. sur les végét. 4e mém. dans GÉLIVURE
Une portion de bois mort renfermée dans le bon bois, ce que quelques forestiers appellent la gélivure entrelardée, ib. dans GÉLIVURE
On donne le nom de sel gemme au sel fossile ; il est absolument de la même nature que celui qui se tire de l'eau de mer par l'évaporation ; il se trouve sous une forme solide, concrète et cristallisée en amas immenses, dans plusieurs régions du globe, Min. t. III, p. 348, dans POUGENS dans GEMME
Ce serait bouleverser toute la généalogie des substances du règne animal, Min. t. II, p. 113 dans GÉNÉALOGIE
Je parle du général des animaux comparé au général des plantes, Comp. des anim. et des végét. dans GÉNÉRAL, ALE
Le mâle, selon Aristote, renferme le principe du mouvement génératif, Animaux, systèmes sur la génération dans GÉNÉRATIF, IVE
Le cheval est de tous les animaux celui qu'on a le plus observé, et on a remarqué qu'il communique par la génération presque toutes ses bonnes et mauvaises qualités, naturelles et acquises, Quadrup. t. I, p. 56, dans POUGENS dans GÉNÉRATION
Nous devons ajouter que les aimants les plus puissants ne sont pas toujours les plus généreux ; en sorte que quelquefois ces aimants plus puissants ne communiquent pas au fer autant de leur vertu attractive que les aimants plus faibles, Min. t. IX, p. 136, dans POUGENS dans GÉNÉREUX, EUSE
Le génie n'est autre chose qu'une grande aptitude à la patience, Disc. de réception à l'Acad. dans GÉNIE
L'oiseau semble avoir prévu tous ces dangers, et, par des précautions raisonnées, les avoir écartés de sa géniture, Ois. t. VI, p. 204 dans GÉNITURE
Si l'on examine avec quelque attention l'intérieur d'un caillou creux ou d'une géode, telle que la belle géode d'améthyste qui est au cabinet du roi, on verra que les pointes de cristal dont son intérieur est tapissé partent de la circonférence et se dirigent vers le centre qui est vide, Min. t. VII, p. 16, dans POUGENS dans GÉODE
Le mouvement de l'oiseau [paon] produit des gerbes de reflets ondoyants et fugitifs, Paon dans GERBE
Les gerboises se trouvent dans tous les climats de l'Afrique, depuis la Barbarie jusqu'au cap de Bonne-Espérance, Quadrup. t. XI, p. 54, dans POUGENS dans GERBOISE
L'on observe qu'à mesure que ce charbon s'embrase, il se gerce et se fend en plusieurs sens, Min. t. VIII, p. 158, dans POUGENS dans GERCER
Le gerfaut, tant par sa figure que par le naturel, doit être regardé comme le premier de tous les oiseaux de la fauconnerie, Ois. t. I, p. 339, dans POUGENS dans GERFAUT
Cette côte occidentale de l'Amérique est bien connue au delà du cap Blanc, qui gît environ sous le 43e degré de latitude, Explic. cart. géogr. Oeuvres, t. XIII, p. 365, dans POUGENS. dans GÉSIR
Les mines d'étain de Saxe, de Misnie, de Bohême et de Hongrie gissent, comme celles d'Angleterre, dans les montagnes à couches et d'une médiocre profondeur, Min. t. v, p. 194, dans POUGENS dans GÉSIR
Je crois qu'on doit suspendre son jugement sur la seconde observation touchant la durée de la gestation qu'il dit n'être que de neuf mois, tandis que tous les voyageurs assurent qu'il passe pour constant que la femelle de l'éléphant porte deux ans, Quadrup. t. IX, p. 167, dans POUGENS dans GESTATION
Le gibbon, dont les jambes de devant ou les bras sont aussi longs que tout le corps, y compris même les jambes de derrière, se trouve aux grandes Indes et point en Amérique, Quadrup. t. III, p. 187 dans GIBBON
En général, la qualité du gibier dépend beaucoup de la nourriture, Ois. t. V, p. 393, dans POUGENS dans GIBIER
Ces grosses dents molaires à pointes mousses, du poids de onze à douze livres.... ces cornes d'ammon de sept à huit pieds de diamètre sur un pied d'épaisseur.... sont certainement des êtres gigantesques dans le genre des animaux quadrupèdes et dans celui des coquillages, 3e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 140, dans POUGENS dans GIGANTESQUE
Il y a encore bien loin de là au gigantisme, si je puis me servir de ce terme inusité, mais expressif, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans GIGANTISME
L'auteur de cette gigantologie espagnole attribue ces dents énormes et ces grands os [fossiles] à des géants de l'espèce humaine ; mais est-il croyable qu'il y ait jamais eu des hommes dont la tête ait eu huit à dix pieds de circonférence ?, Not. justif. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 277 dans GIGANTOLOGIE
Riolan publia un écrit sous le nom de gigantologie, où il prétend non-seulement que les os en question ne sont pas des os humains, mais encore que les hommes en général n'ont jamais été plus grands qu'ils ne le sont aujourd'hui, ib. p. 309 dans GIGANTOLOGIE
Leur hauteur [des girafes], depuis la terre jusqu'au-dessus de la tête, est dans les adultes de quinze à seize pieds ; la girafe que j'ai fait représenter était haute de quinze pieds deux pouces, Quadrup. t. XIII, p. 186, dans POUGENS dans GIRAFE
Par cette réunion on aura sous les yeux les gisements relatifs de toutes les parties des continents polaires et des passages tentés pour tourner par le nord et à l'est de l'Asie, Explic. cart. géogr. Oeuv. t. XIII, p. 367, dans POUGENS. dans GISEMENT
Lorsque les glaces sur lesquelles les manchots sont gîtés viennent à flotter, ils voyagent avec elles et sont transportés à d'immenses distances de toute terre, Ois. t. VIII, p. 55, dans POUGENS dans GÎTÉ, ÉE
Lorsqu'ils [les ours] ne peuvent trouver une grotte pour se gîter, ils cassent et ramassent du bois pour se faire une loge qu'ils recouvrent d'herbes et de feuilles, au point de la rendre impénétrable à l'eau, Quadrup. t. III, p. 31 dans GÎTER
La glace et le feu sont les éléments de la mort ; la chaleur tempérée est le premier germe de la vie, Quadrup. t. IV, XXIX, dans POUGENS dans GLACE
Si l'on veut supputer la surface de cette zone glacée depuis le pôle jusqu'au 82e degré de latitude, on verra qu'elle est de plus de cent trente mille lieues carrées, 6e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 314, dans POUGENS dans GLACÉ, ÉE
La hauteur à laquelle les vapeurs se glacent est d'environ 2400 toises sous la zone torride, et, en France, de 1500 toises, Addit. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 436, dans POUGENS. dans GLACER
Par les nouvelles tentatives qu'on a faites pour approcher du pôle de plus près, il paraît qu'on n'a trouvé que des glaces, que je regarde comme les appendices de la grande glacière qui couvre cette région tout entière depuis le pôle jusqu'à sept ou huit degrés de distance, 6e Ép. natur. Oeuvres, t. XII, p. 313, dans POUGENS. dans GLACIÈRE
Toutes les glaises se durcissent au feu, et peuvent même y acquérir une si grande dureté qu'elles étincellent par le choc de l'acier, Min. t. I, p. 243, dans POUGENS dans GLAISE
Le renard glapit, aboie, et pousse un son triste, semblable au cri du paon, Morc. choisis, p. 243 dans GLAPIR
Son glapissement [du renard] est une espèce d'aboiement qui se fait par des sons semblables et très précipités, Quadr. t. II, p. 213, dans POUGENS dans GLAPISSEMENT
Que de gens adorent l'argile qu'ils ont pétrie ! combien d'autres sont amoureux de la glèbe qu'ils ont remuée !, Disc. anim. Oeuv. t. v, p. 357, dans POUGENS dans GLÈBE
Il n'est pas étonnant que des murs, quelque solides qu'ils soient, glissent sur le premier banc de cette argile humide, s'ils ne sont pas fondés à plusieurs pieds au-dessous, Addit. théor. terr. Oeuvres, t. XIII, p. 171, dans POUGENS. dans GLISSER
Les anciens ne connaissaient qu'une très petite partie du globe ; l'Amérique entière, les terres arctiques, la terre australe et magellanique, une grande partie de l'intérieur de l'Afrique leur étaient entièrement inconnues, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 307, dans POUGENS. dans GLOBE
Il ne nous paraît pas que les oiseaux nommés par Dampierre poules gloussantes soient de la famille de la poule d'eau, Ois. t. XV, p. 286 dans GLOUSSANT, ANTE
Les gloussements de la mère [faisane] prisonnière et le besoin de se réchauffer de temps en temps sous ses ailes les [les petits] rappelleront sans cesse et les empêcheront de s'écarter beaucoup, Ois. t. IV, p. 84 dans GLOUSSEMENT
Il y a au Kamtschatka un animal appelé glouton, dont la fourrure est si estimée, que, pour dire qu'un homme est richement habillé, on dit qu'il est vêtu de fourrure de glouton, Quadrup. t. XIII, p. 5 dans GLOUTON, ONNE
Le tamanoir ne se nourrit que par le moyen de sa langue, laquelle est enduite d'une humeur visqueuse et gluante avec laquelle il prend des insectes, Quadrup. t. IX, p. 141 dans GLUANT, ANTE
Aucune chasse n'en détruit [d'alouettes] autant à la fois que la chasse aux gluaux qui se pratique dans la Lorraine et ailleurs, Ois. t. IX, p. 23 dans GLUAU
Les ciments bitumineux, sulfureux et salins ne peuvent guère être considérés que comme des colles ou glutens qui réunissent par interposition les parties de toute matière, sans néanmoins en pénétrer la substance intime, Min. t. VI, p. 86 dans GLUTEN
Une queue assez longue et dont l'aile pliée ne recouvre pas la moitié, sont des caractères que portent tous les gobe-mouches, moucherolles et tyrans, Oiseaux, t. VIII, p. 301 dans GOBE-MOUCHES
Le brochet gobe assez souvent les oiseaux qui plongent ou frisent en volant la surface de l'eau, Ois. t. XIII, p. 352 dans GOBER
Les goëlands se tiennent en troupes sur les rivages de la mer ; souvent on les voit couvrir de leur multitude les écueils et les falaises qu'ils font retentir de leurs cris importuns et sur lesquels ils semblent fourmiller, Ois. t. XVI, p. 177 dans GOËLAND
C'est pendant la nuit qu'elle [la mère d'un pétrel] le nourrit [son petit] en le gorgeant, par intervalles, de la substance du poisson qu'elle pêche tout le jour à la mer, Ois. t. XVII, p. 463 dans GORGER
De la base du bec prend naissance une sorte de gorgerette formée d'une poche, laquelle tombe et flotte librement sur la gorge et la partie supérieure du cou, Ois. t. IV, p. 112 dans GORGERETTE
Un gosier de la plus grande flexibilité, et tout cela guidé par une oreille juste, soutenu par un tact sûr, et vivifié par une sensibilité exquise, voilà les instruments avec lesquels on peut rendre le chant du rossignol, Ois. t. IX, p. 131 dans GOSIER
Le plus grand gouffre que l'on connaisse est celui de la mer de Norvége, on assure qu'il a plus de vingt lieues de circuit ; il absorbe pendant six heures tout ce qui est dans son voisinage, l'eau, les baleines, les vaisseaux, et rend ensuite pendant autant de temps tout ce qu'il a absorbé, Théorie de la terre, Preuves, art. X dans GOUFFRE
L'Euripe, si fameux par la mort d'Aristote, absorbe et rejette alternativement les eaux sept fois en vingt-quatre heures, ib. dans GOUFFRE
Les gouffres de la mer sont produits par le mouvement de deux ou de plusieurs courants contraires, ib. dans GOUFFRE
Mettre à fruit des arbres gourmands et qui poussent trop vigoureusement en bois, Expér. sur les végét. 2e mém. dans GOURMAND, ANDE
La chair [du rhinocéros] est excellente au goût des Indiens et des nègres ; Kolbe dit en avoir souvent mangé avec beaucoup de plaisir, Quadrup. t. IV, p. 342 dans GOÛT
Le goût de la chasse, de la pêche, des jardins, de l'agriculture, est un goût naturel à tous les hommes, Quadrup. t. II, p. 16 dans GOÛT
Non-seulement il se trouve quelquefois des gouttes d'eau renfermées dans le cristal de roche ; mais on en voit encore plus souvent dans les agates et autres pierres vitreuses qui n'ont qu'une demi-transparence, Min. t. VI, p. 140 dans GOUTTE
Il [le martin pêcheur huppé] est parsemé de gouttes blanches, jetées par lignes transversales sur un fond gris noirâtre du dos à la queue, Ois. t. XIII, p. 277 dans GOUTTE
Il est certain que ces mêmes cavités se rempliraient de nouveau d'une matière toute semblable par les mêmes moyens de l'infiltration et du dépôt des eaux gouttières qui passent à travers les couches supérieures de la terre et les joints des bancs calcaires, Minér. t. I, p. 412 dans GOUTTIER, ÈRE
La pointe de la mandibule inférieure [chez les pétrels] est creusée en gouttière, Ois. t. XVII, p. 431 dans GOUTTIÈRE
Les fers sans nerf et à gros grains devraient être proscrits, Hist. min. t. VII, p. 83 dans GRAIN
Il y a quatre mois de sécheresse absolue à Cayenne, au lieu que, dans l'intérieur du pays, la saison sèche ne dure que trois mois, et encore y pleut-il tous les jours par un orage assez violent qu'on appelle le grain de midi, 7e ép. nat. t. XII, p. 347 dans GRAIN
Cette matière est la graisse qui survient ordinairement à trente-cinq ou quarante ans ; et, à mesure qu'elle augmente, le corps a moins de légèreté et de liberté dans ses mouvements, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 337 dans GRAISSE
Sur la fin de l'été, cet oiseau [le torcol] prend beaucoup de graisse, et il est alors excellent à manger, Ois. t. XIII, p. 136 dans GRAISSE
L'histoire de l'Académie fait mention d'un enfant des environs de Falaise qui, n'étant pas plus gros ni plus grand qu'un enfant ordinaire en naissant, avait grandi d'un demi-pied chaque année jusqu'à l'âge de quatre ans, et il était parvenu à trois pieds et demi de hauteur, Suppl. à l'hist. nat. t. XI, p. 94 dans GRANDIR
Les granits recouvrent encore aujourd'hui la plus grande partie du globe ; et, quoique les quartz percent quelquefois au dehors et se montrent en divers endroits sur de fortes épaisseurs et dans une grande étendue, ils n'occupent que de petits espaces à la surface de la terre en comparaison des granits, Minér. t. I, p. 143 dans GRANIT
Ce prétendu granit veiné est composé de lits de gravier graniteux, stratifés près du lieu de l'origine, Minér. t. II, p. 115, note 11 dans GRANITEUX, EUSE
Terrains granitiques et schisteux, Minér. t. VIII, p. 157 dans GRANITIQUE
Plusieurs variétés de ces pierres [ponces], dont les unes sont compactes et granitoïdes et indiquent le premier passage du granit à la pierre ponce, Minér. t. VIII, p. 140 dans GRANITOÏDE
Il est certain que ces animaux [les autruches] vivent principalement de matières végétales, qu'ils ont le gésier muni de muscles très forts comme tous les granivores, Ois. t. II, p. 258 dans GRANIVORE
Catesby dit avoir trouvé des grappes d'oeufs dans plusieurs femelles [des courlis], Ois. t. XV, p. 63 dans GRAPPE
Ils [les chardonnerets] sont sujets à l'épilepsie, à la gras-fondure, et souvent la mue est pour eux une maladie mortelle, Ois. t. VII, p. 280 dans GRAS-FONDU
Y a-t-il rien de plus gratuit que cette admiration pour les mouches et que ces vues morales qu'on voudrait leur prêter, que cet amour du bien commun qu'on leur suppose ?, Disc. nat. anim. Oeuv. t. v, p. 368 dans GRATUIT, ITE
C'est par l'extension gratuite d'une analogie mal fondée que l'on a supposé...., Ois. t. XV, p. 229 dans GRATUIT, ITE
Le freux est d'une grosseur moyenne entre le corbeau et la corbine ; et il a la voix plus grave que les autres corneilles, Ois. t. v, p. 75 dans GRAVE
Sa voix [du buffle] est un mugissement épouvantable, d'un ton beaucoup plus fort et plus grave que celui d'un taureau, Morc. choisis, p. 155 dans GRAVE
Newton trouve que la force qui fait tomber les graves sur la surface de la terre s'étend jusqu'à la lune et la retient dans son orbite, Hist. nat. Preuv. th. terre, t. I, p. 189 dans GRAVE
Le premier fait du renflement de la terre à l'équateur et de son aplatissement aux pôles est mathématiquement démontré et physiquement prouvé par la théorie de la gravitation et par les expériences du pendule, Époq. nat. t. VII, p. 9 dans GRAVITATION
N'est-ce pas vouloir juger d'un bâtiment par les gravois, ou de toute autre construction par les recoupes des matériaux ?, 4e épît. nat. Oeuv. t. XII, p. 122 dans GRAVOIS
Ils [les Romains] n'ont pas imaginé que le boeuf sauvage décrit par Aristote sous le nom de bonasus pouvait être l'un ou l'autre de ces boeufs, dont ils venaient de latiniser et de gréciser les noms germains, Quadrup. t. IV, p. 56, dans POUGENS dans GRÉCISER
Le grand et le petit épagneul, qui ne diffèrent que par la taille, transportés en Angleterre, ont changé de couleur du blanc au noir, et sont devenus, par l'influence du climat, grand et petit gredins, auxquels on doit joindre le pyrame, qui n'est qu'un gredin noir comme les autres, mais marqué de feu aux quatre pattes, aux yeux et au museau, Quadrup. t. I, p. 369 dans GREDIN, INE
Cette petite chienne était âgée de treize ans, et avait eu pour mère une gredine toute noire, ib. t. XII, p. 215 dans GREDIN, INE
Avoir trouvé le moyen de multiplier par la greffe ces individus précieux qui, malheureusement, ne peuvent faire une lignée aussi noble qu'eux, ni propager par eux-mêmes leurs excellentes qualités, 7e époq. nat. Oeuvres, t. XII, p. 360 dans GREFFE
La pierre devient plus grenue et plus dure à mesure qu'on descend, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuvres, t. II, p. 373 dans GRENU, UE
Quoique le grès soit difficile à travailler, il n'a cependant qu'un genre de dureté, c'est de résister à des coups violents sans s'éclater ; car le frottement l'use peu à peu et le réduit aisément en sable, Hist. nat. Preuv. théor. terre, t. II, p. 29 dans GRÈS
Lorsqu'on mêle le mercure avec le zinc en fusion, il se fait un bruit de grésille ment, semblable à celui de l'huile bouillante dans laquelle on trempe un corps froid, Min. t. V, p. 334 dans GRÉSILLEMENT
Les enfants d'un mulâtre et d'une noire, ou d'un noir et d'une mulâtresse qu'on appelle griffes, De l'homme, Variétés. dans GRIFFE
On donne à ces pyrites deux, trois et quatre feux de grillage avant de les fondre, Min. t. v, p. 106 dans GRILLAGE
L'on voit à nu toutes les difformités du vice grimaçant la vertu, Morceaux choisis, p. 327 dans GRIMACER
Elle [la marmotte] grimpe sur les arbres, elle monte entre deux parois de rochers, entre deux murailles voisines ; et c'est des marmottes, dit-on, que les Savoyards ont appris à grimper pour ramoner les cheminées, Quadrup. t. III, p. 8 dans GRIMPER
Il [le tigre] rugit à la vue de tout être vivant ; chaque objet lui paraît une nouvelle proie qu'il dévore d'avance de ses regards avides, qu'il menace par des frémissements affreux mêlés d'un grincement de dents, Quadrup. t. III, p. 249 dans GRINCEMENT
Dans les pays du nord il y en a de toutes couleurs [des renards], des noirs, des bleus, des gris, des gris-de-fer, Quadrup. t. II, p. 216 dans GRIS, ISE
Elle [l'hirondelle de rivage] a toute la partie supérieure gris-de-souris, Ois. t. XII, p. 394 dans GRIS, ISE
Tous les grisards, suivant les observations de M. Baillon, sont, dans le premier âge, d'un gris sale et sombre, Ois. t. XVI, p. 203 dans GRISARD
Le grès que les ouvriers appellent grisard est si dur et si difficile à travailler, qu'ils le rebutent même pour n'en faire que des pavés, Min. t. I, p. 207 dans GRISARD
Les nègres en vieillissant perdent une partie de leur couleur noire ; ils pâlissent ou jaunissent, leur tête et leur barbe grisonnent, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 404 dans GRISONNER
L'abondance des grives est telle alors sur la côte méridionale de la Baltique, que, selon le calcul de M. Klein, la seule ville de Dantzick en consomme chaque année quatre-vingt-dix mille paires, Ois. t. V, p. 380 dans GRIVE
Parmi les oiseaux d'Amérique appelés moqueurs, c'est celui-ci qui ressemble le plus à nos grives par les grivelures ou mouchetures de la poitrine, Ois. t. V, p. 449 dans GRIVELURE
La grivette d'Amérique dont parle Catesby, Ois. t. V, p. 368 dans GRIVETTE
Ces sortes de grivières étaient des pavillons voûtés, garnis en dedans d'une quantité de juchoirs, vu que la grive est du nombre des oiseaux qui se perchent, Ois. t. V, p. 373 dans GRIVIÈRE
Il [l'écureuil] a de plus un murmure à bouche fermée, un petit grognement de mécontentement qu'il fait entendre toutes les fois qu'on l'irrite, Quadrup. t. II, p. 272 dans GROGNEMENT
La voix de l'ours est un grondement, un gros murmure souvent mêlé d'un frémissement de dents qu'il fait entendre lorsqu'on l'irrite ; il est très susceptible de colère, Quadrup. t. III, p. 31 dans GRONDEMENT
Rien ne paraît plus éloigné de l'aimable caractère du chien que le gros instinct brut du cochon, Quadrup. t. VIII, p. 56 dans GROS, OSSE
Sa grosseur [d'un homme] était si prodigieuse que sept personnes d'une taille médiocre pouvaient tenir ensemble dans son habit et le boutonner, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 118 dans GROSSEUR
Si on entend un coup de canon ou le son d'une cloche...., on pourra juger grossièrement de la distance à laquelle on se trouve du canon ou de la cloche, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 470 dans GROSSIÈREMENT
On entend tous les jours, dans le grouillement des intestins, des sons qui...., Ois. t. VIII, p. 267 dans GROUILLEMENT
L'Islande, comme la Sicile, n'est en grande partie qu'un groupe de volcans, Add. théor. ter. Oeuv. t. XIII, p. 106 dans GROUPE
On voyait communément, suivant Turner, de petits gruaux dans les marchés ; leur chair est en effet une viande délicate, dont les Romains faisaient grand cas, Ois. t. XIII, p. 429 dans GRUAU
Les grues portent leur vol très haut, et se mettent en ordre pour voyager ; elles forment un triangle à peu près isoscèle, comme pour fendre l'air plus aisément, Ois. XIII, p. 425 dans GRUE
La grue du philosophe Leonicus Thomaeus dans Paul Jove est fameuse ; il la nourrit pendant quarante ans, et l'on dit qu'ils moururent ensemble, ib. p. 434 dans GRUE
Pour mieux comparer la force du bois des arbres écorcés avec celle du bois ordinaire, j'eus soin de mettre ensemble chacun de ces six chênes que j'avais fait amener en grume, avec un chêne écorcé de même grosseur à peu près, Hist. nat. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 269 dans GRUME
On trouve du sel en grumeaux adhérents à de la lave altérée ou à du sable vomi par les volcans, Min. t. VIII, p. 116 dans GRUMEAU
Le guêpier mange non-seulement les guêpes qui lui ont donné son nom, mais il mange aussi les bourdons, les cigales, les cousins et autres insectes qu'il attrape en volant, Ois. t. XII, p. 174 dans GUÊPIER
Le grand guerlinguet, le petit guerlinguet, Quadr. t. XIII, p. 63 et 64 dans GUERLINGUET
Diodore de Sicile dit que, jour et nuit, l'ibis se promène sur la rive des eaux, guettant les reptiles, cherchant leurs oeufs et détruisant en passant les scarabées et les sauterelles, Ois. t. XV, p. 17 dans GUETTER
L'ouverture du gueulard ne doit être que de la moitié du diamètre de la largeur de la cage du fourneau, Hist. minér. introd. t. V III, p. 90 dans GUEULARD, ARDE
Ordinairement, on fait, au bout de douze heures, ouverture au creuset ; la fonte coule comme un ruisseau de feu dans un long et large sillon où elle se consolide en un lingot ou gueuse de quatre cents à deux mille livres de poids, Min. t. IV, p. 23 dans GUEUSE
Le guignard est appelé par quelques-uns petit pluvier ; il est en effet d'une taille inférieure à celle du pluvier doré, et n'a guère que huit pouces et demi de longueur, Ois. t. XV, p. 136 dans GUIGNARD
J'avertis que j'appelle gypse ce que les nomenclateurs ont nommé sélénite, Min. t. II, p. 54 dans GYPSE
Les matières gypseuses ne demandent pas, pour se calciner, autant de feu que les matières calcaires, Hist. min. introd. Oeuv. t. VI, p. 421 dans GYPSEUX, EUSE
Le renard tourne tout à profit ; il se loge au bord des bois, à portée des hameaux ; il écoute le chant des coqs et le cri des volailles, il les savoure de loin, il prend habilement son temps, Quadrup. t. II, p. 206 dans HABILEMENT
Ceux [oeufs] qu'elle [la poule] a produits dans le temps de son habitation avec le mâle, Hist. anim. Oeuv. t. IV, p. 77 dans HABITATION
Lisez Tacite sur les moeurs des Germains, c'est le tableau de celles des Hurons, ou plutôt les habitudes de l'espèce humaine entière sortant de l'état de nature, 7e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 327 dans HABITUDE
Nous n'avons rien appris des habitudes naturelles de ces oiseaux ; cependant cette connaissance seule anime le tableau des êtres vivants, et les présente dans la véritable place qu'ils occupent dans la nature, Ois. t. IX, p. 336 dans HABITUDE
Leurs mouvements [des passions], même les plus prompts, dépendent toujours de la réflexion, et ne sont que des effets d'une volonté habituelle de l'âme, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 376 dans HABITUEL, ELLE
Depuis que les Espagnols se sont habitués au Pérou et au Chili, on en a tiré une immense quantité de cuivre, Min. t. V, p. 146 dans HABITUER
Un gris bleuâtre haché de petites ondes noires fait le fond du manteau...., Ois. t. XIV, p. 270 dans HACHÉ, ÉE
Lorsqu'une fois ils [les chameaux] se couchent avec leur charge, ils se laisseraient plutôt hacher que de se relever, Quadrup. t. VI, p. 67 dans HACHER
Le fond de son plumage [de l'albatros] est d'un blanc gris, brun sur le manteau avec de petites hachures noires au dos et sur les ailes, où ces hachures se multiplient et s'épaississent en mouchetures, Ois. t. XVIII, p. 3 dans HACHURE
L'on appelle les vieux faucons, hagards, qui ont beaucoup plus de blanc que les jeunes, Ois. t. II, p. 9 dans HAGARD, ARDE
Le tigre, trop long de corps, trop bas sur ses jambes, les yeux hagards, la langue couleur de sang, Quadrup. t. III, p. 241 dans HAGARD, ARDE
Quand la douce haleine du printemps a tapissé les forêts de verdure, Morceaux choisis, p. 293 dans HALEINE
Les halliers, c'est-à-dire les lieux anciennement défrichés et qui ne sont couverts que de petites broussailles, Ois. t. VIII, p. 297 dans HALLIER
Le cheval doit être sur la hanche, c'est-à-dire hausser les épaules et baisser la hanche en marchant, Quadrup. t. I, p. 30 dans HANCHE
Elle se présente comme une terre bolaire qui happe à la langue et qui est grasse au toucher, Min. t. III, p. 141 dans HAPPER
Les chevaux arabes ont peuplé l'Égypte, la Turquie et peut-être la Perse, où il y avait autrefois des haras très considérables, Quadrup. t. I, p. 109 dans HARAS
Au lieu de se mettre en hardes comme eux [le daim et le cerf] et de marcher par grandes troupes, il [le chevreuil] demeure en famille, Quadrup, t. II, p. 78 dans HARDE
Il y a des poules qui donnent des oeufs hardés ou sans coque, soit par le défaut de la matière propre dont se forme la coque, soit parce qu'ils sont chassés de l'oviductus (voy. OVIDUCTE) avant leur entière maturité, Ois. t. III, p. 107 dans HARDÉ
Il [l'albatros] paraît même n'être que sur la défensive avec les mouettes, qui, toujours hargneuses et voraces, l'inquiètent et le harcèlent, Ois. t. XVIII, p. 5 dans HARGNEUX, EUSE
Un cheval naturellement hargneux, ombrageux, rétif, produit des poulains qui ont le même caractère, Quadrup. t. I, p. 56 dans HARGNEUX, EUSE
Un ouvrage ne peut faire impression sur l'esprit du lecteur, il ne peut se faire sentir que par la dépendance harmonique des idées, Morceaux chois. p. 5 dans HARMONIQUE
On peut donner la raison du plaisir que font les sons harmoniques : ils consistent dans la proportion du son fondamental aux autres sons, De l'ouïe. dans HARMONIQUE
Il y a déjà soixante-quatre à parier contre un qu'elles [les planètes] n'auraient pas eu ce mouvement dans le même sens, si la même cause ne l'avait pas produit ; ce qu'il est aisé de prouver par la doctrine des hasards, Hist. nat. Preuves théor. terr. Oeuv. t. I, p. 195 dans HASARD
Cette idée sur la cause du mouvement des planètes paraîtra moins hasardée lorsqu'on rassemblera toutes les analogies qui y ont rapport, Hist. natur. Preuves, Théor. terr. Oeuv. t. I, p. 195 dans HASARDÉ, ÉE
J'ai fait élever des lapins avec des hases et des lièvres avec des lapines, mais ces essais n'ont rien produit, Quadrup. t. II, p. 121 dans HASE
Un printemps doux et, par conséquent, une année hâtive, toujours favorable à la vigne et à la qualité de son fruit, Ois. t. XII, p. 133 dans HÂTIF, IVE
L'hommage particulier que je mets à ses pieds [de Sa Majesté] pour les hautes bontés dont elle m'honore, Min. t. VI, p. 168 dans HAUT, AUTE
En Grèce, M. Bernoulli a déterminé la hauteur de l'Olympe à 1017 toises, Add. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 437 dans HAUTEUR
Les baies, les ports et les havres, Hist. nat. Preuv. théor terr. Oeuvres, t. II, p. 199 dans HAVRE
La grossièreté de ses appétits [du cochon] dépend de l'hébétation des sens du goût et du toucher, Cochon. dans HÉBÉTATION
Quelques-uns de nos collaborateurs, qui cependant ne craignent pas de multiplier les espèces et les sortes, n'en ont fait qu'une du jaspe sanguin et du jaspe héliotrope, quoique Boen de Boot les eût avertis d'avance que le jaspe sanguin ne prend le nom d'héliotrope que quand il est à demi transparent, Min. t. VII, P. 7 dans HÉLIOTROPE
Ces nids sont des hémisphères creux, d'environ quatre pouces de diamètre, Ois. t. V, p. 376 dans HÉMISPHÈRE
On prétend que les chevaux auxquels on a fendu les naseaux ne peuvent plus hennir ; je n'ai pas été à portée de vérifier le fait, Cheval. dans HENNIR
On a vu des chevaux abandonnés dans les bois hennir continuellement pour se faire entendre, ib. dans HENNIR
On a remarqué que les chevaux qui hennissent le plus souvent, surtout d'allégresse et de désir, sont les meilleurs et les plus généreux, ib. dans HENNIR
Le hennissement d'allégresse, dans lequel la voix se fait entendre longuement, monte et finit à des sons plus aigus, Quadrup. t. I, p. 124 dans HENNISSEMENT
Un gland qu'on jette en terre au printemps, produit, au bout de quelques semaines, un petit jet tendre et herbacé, Expér. sur les vég. 1er mém. dans HERBACÉ, ÉE
La peau de l'oiseau [guêpier du Sénégal] desséchée et conservée en herbier, Ois. t. XII, p. 209 dans HERBIER
Il se trouve des cailloux dans toutes les parties du monde ; on en distingue quelques-uns, comme ceux d'Égypte, par leurs zones alternatives de jaune et de brun et par la singularité de leurs herborisations, Min. t. VII, p. 27 dans HERBORISATION
Le docteur Shaw parle du marbre herborisé du mont Sinaï, Min. t. II, p. 36 dans HERBORISÉ, ÉE
Le faon de cerf ne porte ce nom que jusqu'à six mois environ ; alors les bosses commencent à paraître, et il prend le nom de hère jusqu'à ce que ces bosses, allongées en dagues, lui fassent prendre le nom de daguet, Cerf. dans HÈRE
Un mâtin qui connaît ses forces se hérisse, s'indigne, l'attaque avec courage [le loup], tâche de le mettre en fuite, et fait tous ses efforts pour se délivrer d'une présence qui lui est odieuse, Quadrup. t. II, p, 188 dans HÉRISSER
Le renard sait beaucoup de choses, le hérisson n'en sait qu'une, disaient proverbialement les anciens : il sait se défendre sans combattre, et blesse sans attaquer, Quadrup. t. II, p. 310 dans HÉRISSON
Un hérisson qui s'était glissé dans la cuisine découvrit une petite marmite, en tira la viande et y fit ses ordures, ib. p. 312 dans HÉRISSON
Il [le canard siffleur huppé] a toute la tête coiffée de belles plumes rousses, déliées et soyeuses relevées sur le front et le sommet de la tête en une touffe chevelue qui pourrait avoir servi de modèle à la coiffure en cheveux dont nos dames avaient un moment adopté la mode sous le nom de hérisson, Ois. t. XVII, p. 265 dans HÉRISSON
L'on n'a aucun fait avéré au sujet des hermaphrodites, et la plupart des sujets qu'on a cru être dans ce cas n'étaient que des femmes...., Hist. anim. ch. 10 dans HERMAPHRODITE
La belette à queue noire s'appelle hermine et roselet, hermine lorsqu'elle est blanche, roselet lorsqu'elle est rousse ou jaunâtre, Quadrup. t. II, p. 265 dans HERMINE
Le héron nous présente l'image de cette vie de souffrance, d'anxiété, d'indigence, n'ayant que l'embuscade pour tout moyen d'industrie ; il passe des heures, des jours entiers à la même place, immobile au point de laisser douter si c'est un être animé, Ois. t. XIV, p. 52 dans HÉRON
On tirait quelque produit de ces héronnières par la vente des petits héronneaux que l'on savait engraisser, Ois. t. XIV, p. 58 dans HÉRONNEAU
Belon parle avec une sorte d'enthousiasme des héronnières que François 1er avait fait élever à Fontainebleau, et du grand effet de l'art qui avait soumis à l'empire de l'homme des oiseaux aussi sauvages, Ois. t. XIV, p. 58 dans HÉRONNIÈRE
L'histoire nous dit que les premiers héros n'ont été que des destructeurs de bêtes, Anim. dom. dans HÉROS
La Nouvelle-Hollande est une terre peut-être plus étendue que toute notre Europe, et située sous un ciel encore plus heureux, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 372 dans HEUREUX, EUSE
Le pigeon heurté, c'est-à-dire masqué comme d'un coup de pinceau noir, bleu, jaune ou rouge, au-dessus du bec seulement et jusqu'au milieu de la tête, avec la queue de la même couleur et tout le reste du corps blanc, est un pigeon fort recherché des curieux, Ois. t. IV, p. 339 dans HEURTÉ, ÉE
Leur allure [des tapirs] est brusque, et, sans chercher à offenser, ils heurtent rudement tout ce qui se rencontre devant eux, Quadrup. t. X, p. 5 dans HEURTER
Ces cellules des abeilles, ces hexagones tant vantés, tant admirés, me fournissent une preuve de plus contre l'enthousiasme et l'admiration ; cette figure, toute géométrique et toute régulière qu'elle nous paraît et qu'elle est en effet dans la spéculation, n'est ici qu'un résultat mécanique et assez imparfait..., Disc. sur la nat. des anim. dans HEXAGONE
De tous les hiboux, le grand-duc est le seul que l'on dise faire un nid, et c'est aussi de tous celui qui est le moins oiseau de nuit, puisqu'il voit assez clair en plein jour pour voler et fuir à de grandes distances, Ois. t. XII, p. 238 dans HIBOU
Le caractère distinctif de ces deux genres [hibou et chouette], c'est que tous les hiboux ont deux aigrettes de plumes en forme d'oreilles droites de chaque côté de la tête, tandis que les chouettes ont la tête arrondie, sans aigrettes et sans aucunes plumes proéminentes, Ois. t. II, p. 104 dans HIBOU
C'est cette liqueur que les Grecs ont appelée l'hippomanès de la jument, et dont ils prétendent qu'on peut faire des filtres, surtout pour rendre un cheval frénétique d'amour, Quadrup. t. I, p. 68 dans HIPPOMANE
Federico Zerenghi, chirurgien de Narni en Italie, fit imprimer à Naples l'histoire de deux hippopotames qu'il avait pris vivants et tués lui-même en Égypte, dans une grande fosse qu'il avait fait creuser aux environs du Nil, Quadrup. t. V, p. 189 dans HIPPOPOTAME
Aussi fait-on une grande consommation des hirondeaux de rivage en certains pays, par exemple à Valence en Espagne, Ois. t. XII, p. 394 dans HIRONDEAU
M. Adanson a vu et tenu, à la côte du Sénégal, des hirondelles arrivées le 9 octobre, c'est-à-dire huit ou neuf jours après leur départ d'Europe, Ois, t. I, p 44 dans HIRONDELLE
Dans le grand nombre des noms transportés, pour la plupart sans raison, des animaux de la terre à ceux de la mer, il s'en trouve quelques-uns d'assez heureusement appliqués, comme celui d'hirondelle qu'on a donné à une petite famille d'oiseaux pêcheurs qui ressemblent à nos hirondelles par leurs ailes et leur queue fourchue, Ois. t. XVI, p. 67 dans HIRONDELLE
La perdrix blanche, dont nous avons donné l'histoire sous le nom de lagopède, Ois. t. IV, p. 171 dans HISTOIRE
Les anciens ont bien traité l'historique de la vie et des moeurs des animaux, de la culture et des usages des plantes, des propriétés et de l'emploi des minéraux, Hist. nat. 1er disc. Oeuv. t. I, p. 70 dans HISTORIQUE
Tous les grands hivers augmentent la mortalité, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 508 dans HIVER
Cette manière d'hiverner sous la neige ressemble fort à celle de la perdrix blanche, dont nous avons donné l'histoire sous le nom de lagopède, Ois. t. IV, p. 171 dans HIVERNER
Dans quelques-unes de nos provinces, on donne le nom de hobereau aux petits seigneurs qui tyrannisent leurs paysans, et, plus particulièrement, au gentilhomme à lièvre qui va chasser chez ses voisins sans en être prié, et qui chasse moins pour son plaisir que pour le profit, Ois. t. II, p. 44 dans HOBEREAU
Ce nom de hobreau appliqué aux gentilshommes de campagne, Ois. t. II, p. 45, note 6 dans HOBEREAU
Il [un coucou] hoche la queue et change sans cesse de place, Ois. t. XII, p. 82 dans HOCHER
Le cri du chat-huant est plutôt une voix haute, un hôlement qu'un grincement, Ois. t. II, p. 165 dans HÔLEMENT
On ne peut douter qu'on n'ait rencontré, dans l'Amérique méridionale, des hommes en grand nombre, tous plus grands, plus carrés, plus épais et plus forts que ne le sont tous les autres hommes de la terre, 6e époq. nat. Oeuvres, t. XII, p. 305 dans HOMME
Je crois qu'on pourrait dire qu'il n'y avait pas dans toute l'Amérique, lorsqu'on en fit la découverte, autant d'hommes qu'on en compte actuellement dans la moitié de l'Europe, Quadrup. t. III, p. 177 dans HOMME
L'homme, et surtout l'homme instruit, n'est plus un simple individu, il représente en grande partie l'espèce humaine entière, Quadrup. t. IV, p. XX dans HOMME
L'homme n'est homme que parce qu'il a su se réunir à l'homme, Nature des anim. dans HOMME
Ce singe eût-il été encore plus ressemblant à l'homme, les anciens auraient eu raison de ne le regarder que comme un homoncule, un nain manqué, un pygmée capable tout au plus de combattre avec les grues, Quadrup. t. VIII, p. 3 dans HOMUNCULE ou HOMONCULE
Un cheval hongre n'a plus la puissance d'engendrer, mais il peut encore s'accoupler, et l'on en a vu des exemples, Quadrup. t. I, p. 123 dans HONGRE
Les chameaux de travail sont ordinairement hongres, Quadrup. t. V, p. 33 dans HONGRE
Les chevaux entiers ont le cou plus gros que les juments et les hongres, Quadrup. t. I, p. 49 dans HONGRE
En Perse, en Arabie et dans plusieurs autres lieux de l'Orient, on n'est pas dans l'usage de hongrer les chevaux, comme on le fait si généralement en Europe et à la Chine, Quadrup. t. I, p. 121 dans HONGRER
Il y a dans Amadabad, capitale de Guzarate, deux ou trois hôpitaux d'animaux où l'on nourrit les singes estropiés, invalides, et même ceux qui, sans être malades, veulent y demeurer, Quadrup. t. VII, p. 163 dans HÔPITAL
Il [l'éléphant] a une horreur si grande pour le cochon, que le seul cri de cet animal l'émeut et le fait fuir, Quadrup. t. XIV, p. 291 dans HORREUR
Nous n'adoptons avec M. de Gensanne le nom de houille que pour les terres noires et combustibles qui se trouvent souvent au-dessus et quelquefois au-dessous des veines de charbon, et qui sont l'un des plus sûrs indices de la présence de ce fossile, Min. t. II, p. 218 dans HOUILLE
On a dit que ces ailes avaient été données au casoar pour l'aider à aller plus vite ; d'autres, qu'il pouvait s'en servir pour frapper comme avec des houssines, Ois. t. II, p. 314 dans HOUSSINE
Les huiles ne gèlent pas parfaitement, et, au lieu d'augmenter de volume à la gelée, comme l'eau, elles en diminuent lorsqu'elles se figent, Exp. sur les végét. 4e mém. dans HUILE
Dans la Thébaïde, du côté de l'est, on trouve une montagne appelée Gebel el Moel ou montagne de l'huile, à cause qu'elle fournit beaucoup d'huile de pétrole, Min. t. III, p. 30 dans HUILE
On peut parier 11861 contre 154 ou 77 contre 1 qu'un enfant de huit ans vivra un an de plus, Probab. de la vie, Oeuvres, t. X, p. 279 dans HUIT
L'huîtrier n'a son bec en hoche que pour ouvrir les écailles d'entre lesquelles il tire sa pâture, Ois. t. XVI, p. 266 dans HUÎTRIER
La hulotte, qu'on peut appeler aussi la chouette noire et que les Grecs appelaient nycticorax ou le corbeau de nuit, est la plus grande de toutes les chouettes, Ois. t. II, p. 158 dans HULOTTE
Les attentions, les respects, les offrandes les flattent sans les corrompre [les éléphants] ; ils n'ont donc pas une âme humaine ; cela seul devrait suffire pour le démontrer aux Indiens, Quadrup. t. IV, p. 198 dans HUMAIN, AINE
Les terres profondément humectées du Nil, du Zaïre et de la Gambie, Quadrup. t. X, p. 88 dans HUMECTÉ, ÉE
Le tigre s'irrite de tout ; le temps, loin de l'amollir en tempérant ses humeurs féroces, ne fait qu'aigrir le fiel de sa rage, Tigre. dans HUMEUR
On a beaucoup répété que la huppe enduisait son nid des matières les plus infectes, de la fiente de loup, de renard, de cheval.... c'est de là sans doute qu'est venu le proverbe : sale comme une huppe ; mais ce proverbe induirait en erreur si l'on voulait en conclure que la huppe a le goût ou l'habitude de la malpropreté, Ois. t. XII, p. 131 et p. 133 dans HUPPE
Sa huppe [de l'oiseau-mouche huppé, ornismyia ornata, Lesson] est comme une émeraude du plus grand brillant ; c'est ce qui le distingue ; le reste de son plumage est assez obscur, Ois. t. XI, p. 30 dans HUPPE
Le faucon huppé des Indes, Ois. t. II, p. 23 dans HUPPÉ, ÉE
Le sanglier, dont la hure est plus longue et plus forte que celle du cochon, fouille plus profondément ; il fouille aussi presque toujours en ligne droite dans le même sillon, Quadrup. t. I, p. 299 dans HURE
Sa voix [de l'hoazin, sorte d'oiseau] est très forte ; et c'est moins un cri qu'un hurlement : on dit qu'il prononce son nom, apparemment d'un ton lugubre et effrayant, Ois. t. IV, p. 147 dans HURLEMENT
Ils [les chiens mulets] hurlaient plus fort et plus souvent aux approches de la pluie et dans les temps humides, que dans les beaux temps ; les loups dans les bois ont ce même instinct, et on les entend hurler dans les mauvais temps et avant les orages, Quadrup. t. XII, p. 266 dans HURLER
Ils [les ouarines] ne sont pas féroces, mais ils causent de l'épouvante par leurs cris réitérés et presque continuels, qu'on entend de fort loin et qui leur ont fait donner le nom de hurleurs, Quadrup. t. XII, p. 130 dans HURLEUR, EUSE
L'hygromètre le plus simple et le plus approprié pour juger de l'humidité de l'air de ces sortes de fours [où l'on fait éclore des oeufs], c'est un oeuf froid qu'on y introduit et qu'on y tient pendant quelque temps lorsque le juste degré de chaleur y est établi, Ois. t. III, p. 129 dans HYGROMÈTRE
Il [Descartes] conclut que les verres elliptiques et hyperboliques sont les meilleurs de tous pour rassembler les rayons, Hist. min. Introd. Oeuvres, t. VII, p. 185 dans HYPERBOLIQUE
Aristote, aussi grand philosophe que Platon et bien meilleur physicien, au lieu de se perdre comme lui dans la région des hypothèses, Hist. anim. ch. V, Oeuv. t. III, p. 117 dans HYPOTHÈSE
Il entre de l'hypothétique dans cette supposition sur laquelle j'ai néanmoins fondé la seconde base de mes calculs, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 344 dans HYPOTHÉTIQUE
Hérodote avait très bien caractérisé l'ibis, en disant qu'il a le bec fort arqué et la jambe haute comme la grue ; il en distingue deux espèces, Ois. t. XV, p. 9 dans IBIS
Cet état idéal d'innocence, de haute tempérance, d'abstinence entière de la chair, de tranquillité parfaite, de paix profonde a-t-il jamais existé ?, Quadrup. t. II, p. 166 dans IDÉAL, ALE
Les idées ne sont que des sensations comparées, ou, pour mieux dire, des associations de sensations, Disc. nat. anim. Oeuv. t. LVI, p. 296 dans IDÉE
Toutes les idées générales renferment des idées différentes qui approchent ou qui diffèrent plus ou moins les unes des autres, Animaux, ch. VIII dans IDÉE
Rassemblons des faits pour nous donner des idées, Animaux, Reproduction dans IDÉE
Il faut une livre de matière ignée pour donner à 600 livres de toute autre matière l'état d'incandescence jusqu'au rouge de couleur de feu, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 28 dans IGNÉ, ÉE
Leur port [des goëlands et des mouettes] ignoble, leurs cris importuns, leur bec tranchant et crochu, présentent les images désagréables d'oiseaux sanguinaires et bassement cruels, Ois. t. XVI, p. 173 dans IGNOBLE
Les anciens et les prêtres égyptiens, six cents ans avant la naissance de Jésus-Christ, assuraient, au rapport de Platon dans le Timée, qu'autrefois il y avait une grande île auprès des colonnes d'Hercule, plus grande que l'Asie et la Libye prises ensemble, qu'on appelait Atlantide, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 447 dans ÎLE
La plupart des îles ne sont que des groupes et des pointes de montagnes, Oiseaux, t. II, p. 10 dans ÎLE
Le sens de la vue est le moins juste et le plus illusoire, Morceaux choisis, p. 37 dans ILLUSOIRE
Nous mêlons perpétuellement à ses opérations [de la nature], qui sont constantes, à ses faits, qui sont toujours certains, le produit illusoire et variable de notre imagination, Quadrup. t. II, p. 157 dans ILLUSOIRE
La manière de les essayer [des miroirs] est de recevoir à une grande distance, par exemple à 150 pieds, l'image réfléchie du soleil, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuvres, t. VII, p. 162 dans IMAGE
Qui pourra jamais dire en quoi l'organisation d'un imbécile diffère de celle d'un autre homme ? le défaut est certainement dans les organes matériels, puisque l'imbécile a son âme comme un autre, Quadrup. t. VII, p. 45 dans IMBÉCILE
Il [le diamant] a en même temps la propriété de s'imbiber de la lumière et de la conserver assez longtemps ; les phénomènes de sa réfraction doivent tenir en partie à ces propriétés, Hist. min. Introd. 2e part. Oeuv. t. VI, p. 131, note. dans IMBIBER
L'imitation est de tous les résultats de la machine animale le plus admirable, Nature des anim. dans IMITATION
Parmi les hommes, ce sont ordinairement ceux qui réfléchissent le moins qui ont le plus le talent de l'imitation, ib. dans IMITATION
Ce talent d'imitation, bien loin de supposer de l'esprit et de la pensée dans les animaux, prouve au contraire qu'ils en sont absolument privés, ib. dans IMITATION
La nature, qui se joue des formules, échappe à toute méthode et ne peut être aperçue que par la vue immédiate de l'esprit, ni jamais saisie que par le coup d'oeil du génie, Quadrup. t. VI, p. 46 dans IMMÉDIAT, ATE
En étendant autour de lui l'abîme de l'immensité qui le sépare de la terre habitée, Quadrup. t. V, p. 15 dans IMMENSITÉ
Les excès sont plus à craindre que la continence, le nombre des hommes immodérés est assez grand pour en donner des exemples, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. II, p. 260 dans IMMODÉRÉ, ÉE
La panacée, la transfusion du sang et les autres moyens qui ont été proposés pour rajeunir ou immortaliser le corps sont aussi chimériques que la fontaine de Jouvence est fabuleuse, De la vieillesse et de la mort dans IMMORTALISER
Il [le diamant] est inaltérable, ou du moins plus durable, plus impassible qu'aucune autre substance, Min. t. IV, p. 244 dans IMPASSIBLE
L'on trouve aussi dans les glaises de petites masses de charbon de terre et de jayet, et de plus il me paraît qu'elles contiennent une matière grasse qui les rend imperméables à l'eau, Min. t. I, p. 250 dans IMPERMÉABLE
Les vents impétueux agissent, pour ainsi dire, par caprice, ils se précipitent avec fureur et agitent la mer...., Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 167 dans IMPÉTUEUX, EUSE
Pour fournir à son allongement [de la langue], deux grands muscles partent de sa racine, embrassent le larynx, et, couronnant la tête, vont, comme aux pics, s'implanter dans le front, Ois. t. XIII, p. 133 dans IMPLANTER
Le nom général qu'on voudrait leur imposer [aux espèces] est une formule incomplète, Quadrup. t. VII, p. 23 dans IMPOSER
Il a su se commander à lui-même, se dompter, se soumettre et s'imposer des lois, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 375 dans IMPOSER
Au milieu de ces sons discordants d'oiseaux s'élève une grande voix qui leur en impose à tous [le kamichi], Morceaux choisis, p. 310 dans IMPOSER
Nous avons des remarques importantes à faire sur ses expériences ; la manière dont il les a données peut imposer, Hist. anim. ch. 5, Oeuv. t. III, p. 163 dans IMPOSER
Le vulgaire, qui dans l'imposition des noms se détermine souvent par des rapports superficiels, Ois. t. IV, p. 291 dans IMPOSITION
Lorsqu'on les laisse joindre [l'âne et l'ânesse] dans d'autres temps et surtout en hiver, il est rare que l'imprégnation suive l'accouplement, Quadrup. t. VII, p. 240 dans IMPRÉGNATION
Les mines d'antimoine, de bismuth, de zinc et surtout celles de cobalt contiennent de l'arsenic ; presque toutes les matières minérales en sont imprégnées, Min. t. VI, p. 61 dans IMPRÉGNÉ, ÉE
On voit dans les ardoises et dans d'autres matières, à de grandes profondeurs, des impressions de poissons et de plantes, dont aucune espèce n'appartient à notre climat, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 22 dans IMPRESSION
Comme l'impression de l'eau convertissait chaque jour les sables vitrescibles en argile, 3e époque de la nat. Oeuv. t. XII, p. 151 dans IMPRESSION
Tous les sens ont la faculté de conserver plus ou moins les impressions des causes extérieures ; mais l'oeil l'a plus que les autres sens, Dict. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 276 dans IMPRESSION
Sa tête [de l'homme] regarde le ciel et présente une face auguste sur laquelle est imprimé le caractère de sa dignité, Hist. nat. homme, Oeuv. t. IV, p. 280 dans IMPRIMER
Une forte puissance imprime à la mer un mouvement périodique et réglé, Théor. de la terre, 2e disc. dans IMPRIMER
Tandis que la lune et Mars sont gelés depuis longtemps, et par conséquent impropres depuis ce même temps à l'existence des êtres organisés, Théor. terr. Part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 141 dans IMPROPRE
En confirmant les faits que quelques critiques ont impugnés et niés mal à propos, De l'homme, Variétés. dans IMPUGNER
Nous ne pouvons guère former de raisonnements ni même faire des recherches sur les causes du mouvement d'impulsion des comètes, 1re époque nat. Oeuvres, t. XII, p. 61 dans IMPULSION
Malgré la défiance de ses voisins et la supériorité de leurs forces, il [le renard] échappe à leur poursuite et emporte impunément tout ce qu'il leur a ravi, Quadrup. t. V, p. 16, dans POUGENS dans IMPUNÉMENT
Ces deux métaux qui composent la platine [le platine] sont tous deux dans un état inaccessible à notre art qui ne peut agir sur eux, ni même nous les faire reconnaître en nous les présentant dans leur état ordinaire, Min. t. V, p. 427 dans INACCESSIBLE
Les trois propriétés communes à l'or et à l'argent, qu'on a toujours regardés comme les seuls métaux parfaits, sont la ductilité, la fixité au feu, et l'inaltérabilité à l'air et dans l'eau, Min. t. V, p. 6 dans INALTÉRABILITÉ
L'argent, étant moins inaltérable que l'or, et ne pouvant être attaqué par certains sels dans le sein de la terre, se présente assez souvent sous des formes minéralisées, Min. t. VIII, p. 50 dans INALTÉRABLE
La matière inanimée n'a ni sentiment, ni sensation, ni conscience d'existence, Hist. anim. ch. I, Oeuv. t. III, p. 4 dans INANIMÉ, ÉE
Les hommes de l'état mitoyen, auxquels l'inanition et les excès sont également inconnus, Boeuf. dans INANITION
Celui de mes arbres qui s'était dépouillé le premier sentit tout l'effet de l'état d'inanition et de sécheresse où il était réduit, Exp. sur les végét. 2e mém. dans INANITION
Quoique ces hirondelles soient un peu plus sauvages que les hirondelles de cheminées, quoique des philosophes [M. Rousseau de Genève] aient cru que leurs petits étaient inapprivoisables, Ois. t. XII, p. 372 dans INAPPRIVOISABLE
Il [Aristote] dit que les lions, les ours, les renards naissent informes, presque inarticulés, Quadrup. t. III, p. 116 dans INARTICULÉ, ÉE
Cette couleur blanche, qui sort de tous les corps en incandescence et vient frapper nos yeux, est l'évaporation de cette flamme dense qui environne le corps en se renouvelant incessamment à sa surface, Hist. min. Introd. 1re part. Oeuv. t. VI, p. 94 dans INCANDESCENCE
Dans les temps de l'incandescence du globe, Min. t. III, p. 204 dans INCANDESCENCE
Le bec est incarnat et les pieds sont cendrés, Ois. t. XI, p. 394 dans INCARNAT, ATE
Les grands incendies des forêts produisent une quantité considérable de matière ferrugineuse et magnétique, Min. t. IX, p. 108 dans INCENDIE
La zone incendiée [la zone dévastée par l'incendie] a pris une autre route, on peut même dire qu'elle a une double direction en partant d'Antibes, Min. t. IX, p. 24 dans INCENDIÉ, ÉE
Toutes les autres parties du corps, encore faibles et délicates, n'ont que des mouvements incertains et mal assurés, Hist. nat. homme, Oeuvres, t. IV, p. 182 dans INCERTAIN, AINE
On obtient, par la combustion et l'incinération des plantes qui croissent près de la mer, et qui, par conséquent, sont imprégnées de sel marin ; on obtient, dis-je, en grande quantité l'alkali minéral ou marin, qui porte le nom de soude, Min. t. III, p. 337 dans INCINÉRATION
Les animaux qui ont des dents incisives, comme le cheval et l'âne, aux deux mâchoires, broutent plus aisément l'herbe courte que ceux qui manquent de dents incisives à la mâchoire supérieure, Quadrup. t. I, p. 219 dans INCISIF, IVE
Incité par le plaisir que j'avais senti, Des sens. dans INCITÉ, ÉE
Comparons nos chétives brebis avec le moufflon dont elles sont issues ; celui-ci, grand et léger comme un cerf, armé de cornes défensives et de sabots épais, couvert d'un poil rude, ne craint ni l'inclémence de l'air, ni la voracité du loup, Quadrup. t. VII, p. 201 dans INCLÉMENCE
La boussole horizontale indique la direction avec ses déclinaisons, et la boussole verticale démontre l'inclinaison de l'aiguille ; cette inclinaison change souvent plus que la déclinaison, suivant les lieux, mais elle est plus constante pour les temps, Min. t. IX, p. 237 dans INCLINAISON
Cette ligne, qui fait le milieu de la bande du nouveau continent, est inclinée à l'équateur d'environ 30 degrés, Hist. nat. preuves théor. terre, Oeuvres, t. I, p. 301 dans INCLINÉ, ÉE
Un hexaèdre rhomboïdal dont les quatre faces sont inclinées relativement à leurs bases, Min. t. VI, p. 94 dans INCLINÉ, ÉE
Le vautour, dont la situation est à demi horizontale, semble marquer la bassesse de son caractère par la position inclinée de son corps, Ois. t. I, p. 206 dans INCLINÉ, ÉE
Ce même acide, soumis ensuite à l'action du feu dans une cornue de verre, donne des vapeurs abondantes et presque incoercibles, Min. t. III, p. 328 dans INCOERCIBLE
On a dit que, la compression de cet élément étant toujours proportionnelle au poids incombant, l'air du haut de la montagne est en conséquence d'un tiers moins dense que celui de la plaine, Addit. et corr. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 17 dans INCOMBANT, ANTE
Une autre difficulté qui tient de près à celle de la quadrature du cercle, et de laquelle on peut même dire que cette quadrature dépend, c'est l'incommensurabilité de la diagonale du carré avec le côté, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 200 dans INCOMMENSURABILITÉ
Dans le travail des mines de charbon de terre, l'on est toujours plus ou moins incommodé par les eaux, Min. t. II, p. 294 dans INCOMMODER
Pour peu qu'on ait réfléchi sur l'origine de nos connaissances, il est aisé de s'apercevoir que nous ne pouvons en acquérir que par la voie de la comparaison : ce qui est absolument incomparable est entièrement incompréhensible, De l'homme, t. IV, p. 154 dans INCOMPARABLE
M. le marquis de Spontin-Beaufort, ayant tenté cette même union du chien et de la louve, a très bien réussi ; et dès lors il a trouvé et suivi, mieux que moi, les routes et les moyens que la nature se réserve pour rapprocher quelquefois les animaux qui paraissent être incompatibles, Quadrup. t. VIII, p. 12 dans INCOMPATIBLE
C'est dans la succession, dans le renouvellement et dans la durée des espèces, que la nature paraît tout à fait inconcevable, Hist. anim. ch. I, Oeuv. t. III, p. 3, dans POUGENS. dans INCONCEVABLE
J'aime mieux me borner à ce que l'on sait avec quelque certitude que de me livrer à des conjectures, et tomber dans l'inconvénient de donner pour existants des êtres fabuleux, et pour des espèces réelles des animaux défigurés, Quadrup. t. VII, p. 398 dans INCONVÉNIENT
Comme on trouve ces coquilles incorporées et pétrifiées dans les marbres et dans les rochers des plus hautes montagnes, Hist. nat. 2e disc. Oeuvres, t. I, p. 113 dans INCORPORÉ, ÉE
La lumière s'incorpore, s'amortit et s'éteint dans tous les corps qui ne la réfléchissent pas, ou qui ne la laissent pas passer librement, Hist. min. Introd. 1re partie, Oeuv. t. VI, p. 42, dans POUGENS. dans INCORPORER
L'argent de première formation est ordinairement incrusté dans le quartz, Min. t. V, p. 20, dans POUGENS dans INCRUSTÉ, ÉE
Jamais il [le rossignol] ne chante avec plus de force et de continuité que quand il la voit [sa femelle] travaillée des douleurs de la ponte, et ennuyée d'une longue et continuelle incubation, Ois. t. I, p. 37 dans INCUBATION
Le poil qui la couvre est long de dix à onze lignes, et elle est comme rayée de bandes indécises de brun et de fauve, Quadrup. t. XIII, p. 64 dans INDÉCIS, ISE
Je range sous ce titre indécis quelques oiseaux étrangers, trop peu connus pour qu'on puisse leur assigner une place plus fixe, Ois. t. IV, p. 116 dans INDÉCIS, ISE
Chacun de ces intervalles [du spectre solaire] contient des couleurs qui sont indécomposables par le prisme et par quelque art que ce soit, ce qui leur a fait donner le nom de couleurs primitives, Hist. min. Introd. Part. exp. Oeuv. t. VII, p. 312 dans INDÉCOMPOSABLE
On a su avant nous que tous les êtres animés contenaient des molécules indestructibles toujours vivantes, et qui passaient de corps en corps, Quadrup. t. II, p. 177 dans INDESTRUCTIBLE
Toute la partie du Mont-Jura, qui commence aux confins du territoire de Schaffouse, et qui s'étend jusqu'au comté de Neufchâtel, offre en plusieurs endroits des indices certains de mines de fer, Mém. t. IV, p. 79 dans INDICE
Aussi sert-il [un oiseau] d'indice au chasseur pour chasser le gibier, Oiseaux, t. IX, p. 408 dans INDICE
Il [le phoque] ne craint ni le froid ni le chaud, il vit indifféremment d'herbe, de chair ou de poisson ; il habite également l'eau, la terre et la glace, Quadrup. t. VI, p. 276 dans INDIFFÉREMMENT
Lorsqu'ils [les rossignols] ont avalé quelque chose d'indigeste, ils le rejettent sous la forme de pilules ou de petites pelotes, comme font les oiseaux de proie, et ce sont en effet des oiseaux de proie très petits, mais très féroces, puisqu'ils ne vivent que d'êtres vivants, Ois. t. IX, p. 155 dans INDIGESTE
Dans les descriptions détaillées que MM. Brisson et Vosmaër ont données de cet oiseau, la huppe n'est pas bien indiquée, Ois. t. VIII, p. 182 dans INDIQUÉ, ÉE
On remarquera quelques variétés dans la couleur du poil sur différents individus ; mais ces variétés n'indiquent peut-être pas toutes des espèces ni même des races différentes, Quadrup. t. XII, p. 162 dans INDIQUER
Lorsqu'on jette les yeux sur un objet trop éclatant ou qu'on les arrête trop longtemps sur le même objet, l'organe en est blessé et fatigué, la vision devient indistincte, Hist. nat. homme, Oeuv. t. IV, p. 467 dans INDISTINCT, INCTE
Elle [une femelle d'oiseau] établit son nid au haut des vieilles tours abandonnées et des rochers escarpés, mais non pas indistinctement, Oiseaux, t. V, p. 6 dans INDISTINCTEMENT
Quelque admirable que cet ouvrage [un animal] nous paraisse, ce n'est pas dans l'individu qu'est la plus grande merveille, c'est dans la succession, dans le renouvellement et dans la durée des espèces que la nature paraît tout à fait inconcevable, Compar. des anim. et des vég. dans INDIVIDU
Son individu [de l'animal] est un centre où tout se rapporte, un point où l'univers entier se réfléchit, un monde en raccourci, ib. dans INDIVIDU
Un individu, de quelque espèce qu'il soit, n'est rien dans l'univers, cent individus, mille ne sont encore rien, Quadrup. t. IV, p. 21 dans INDIVIDU
Se procurer des individus bien conservés de chaque espèce d'animaux, de plantes ou de minéraux, Théor. terre, 1er disc. dans INDIVIDU
L'individu décrit par M. Linnaeus avait toutes les pennes de la queue, à l'exception des deux intermédiaires, blanches depuis la base jusqu'au milieu de leur longueur, Ois. t. IX, p. 65 dans INDIVIDU
Comme les sensations [de l'éléphant] se trouvent combinées dans l'organe même, qu'elles sont contemporaines, et, pour ainsi dire, indivises les unes avec les autres, il n'est pas étonnant qu'il ait de lui-même des espèces d'idées et qu'il acquière en peu de temps celle qu'on veut lui transmettre, Quadrup. t. IV, p. 261 dans INDIVIS, ISE
D'autres, et c'est la multitude, ont si peu de vie dans l'âme et une si grande indolence à penser, qu'ils ne comparent et ne combinent rien, Nat. des anim. dans INDOLENCE
Quand le coeur, endurci par les cicatrices mêmes des coups qu'on lui a portés, est devenu plus insensible, on arrive aisément à cet état d'indifférence, à cette quiétude indolente dont on aurait rougi quelques années auparavant, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 346 dans INDOLENT, ENTE
Un aigle adulte est non-seulement indocile, mais indomptable, Ois. t. I, p. 131 dans INDOMPTABLE
Ceux qui savent évaluer la force des inductions et apprécier la valeur des analogies, Hist. min. Introd. 2e part. Oeuv. t. VI, p. 202 dans INDUCTION
Comme ce sont là les principaux traits par lesquels l'outarde d'Afrique de M. Linnaeus et l'autruche volante du Sénégal diffèrent de notre outarde d'Europe, on peut en induire, ce me semble, que ces deux oiseaux se ressemblent beaucoup, Ois. t. III, p. 78 dans INDUIRE
Partout où l'on voit subsister des espèces faibles, non protégées par l'homme, il y a à parier que ce sont des espèces industrieuses, Ois. t. X, p. 297 dans INDUSTRIEUX, EUSE
Y a-t-il une seule nation qui puisse se vanter d'être arrivée au meilleur gouvernement possible, qui serait de rendre tous les hommes non pas également heureux, mais moins inégalement malheureux ?, 7e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 363 dans INÉGALEMENT
Les plus grandes inégalités du globe doivent se trouver et se trouvent en effet voisines de l'équateur, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 118 dans INÉGALITÉ
Les inégalités qui sont à la surface de la terre, qu'on pourrait regarder comme une imperfection à la figure du globe, sont en même temps une disposition favorable et qui était nécessaire pour conserver la végétation et la vie sur le globe terrestre, ib. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 1 dans INÉGALITÉ
Tant il est vrai que toute chose dont on a beaucoup parlé a fait dire beaucoup d'inepties, Ois. t. IV, p. 45 dans INEPTIE
La surface de la terre parée de sa verdure est le fonds inépuisable et commun duquel l'homme et les animaux tiennent leur subsistance, Boeuf. dans INÉPUISABLE
Dire simplement que l'une [des deux substances] est inétendue, immatérielle, immortelle,...., De l'homme. dans INÉTENDU, UE
On a rectifié les courbes, c'est-à-dire mesuré leur longueur, en les supposant enveloppées d'un fil inextensible et parfaitement flexible, qu'on développe successivement, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 200 dans INEXTENSIBLE
Des femelles infécondes et qui ne pondent pas, Ois. t. IV, p. 326 dans INFÉCOND, ONDE
L'infécondité qui commence à se manifester ici, dès le second degré [chez les hybrides], doit être plus marquée au troisième, et si grande au quatrième, qu'elle est peut-être absolue, Quadrup. t. VIII, p. 51 dans INFÉCONDITÉ
La chair la plus infecte ne les dégoûte pas [les chacals], Quadrup. t. VI, p. 203 dans INFECT, ECTE
Elles versent leurs eaux superflues dans les vallées inférieures, Not. just. ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 319 dans INFÉRIEUR, EURE
Il arrive qu'après qu'on a été infesté de ces animaux [les rats] pendant un temps, ils semblent souvent disparaître tout à coup, et quelquefois pour longtemps, Quadrup. t. II, p. 281 dans INFESTER
L'infibulation se fait en tirant le prépuce en avant ; on le perce et on le traverse par un gros fil que l'on y laisse jusqu'à ce que les cicatrices des trous soient faites ; alors on substitue au fil un anneau qui doit rester en place, De la puberté. dans INFIBULATION
Ces marbres sont diversement colorés par les terres métalliques que les eaux pluviales introduisent dans les couches par infiltration, après les avoir détachées des autres couches supérieures, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 378 dans INFILTRATION
Les insectes, qu'on doit regarder comme les espèces infimes de la nature, Quadrup. t. III, p. 105 dans INFIME
Une chose infinie n'est même que cette chose finie à laquelle nous ôtons les termes et les bornes ; ainsi l'idée de l'infini n'est qu'une idée de privation et n'a point d'objet réel, Homme, arithm. sociale. dans INFINI, IE
On ne doit considérer l'infini, soit en petit, soit en grand, que comme une privation, un retranchement à l'idée du fini, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 158 dans INFINI, IE
Dès les premiers pas qu'on fait en géométrie on trouve l'infini, et dès les temps les plus reculés des géomètres l'ont entrevu, Essai arithm. mor. Oeuvres, t. X, p. 153 dans INFINI, IE
Il n'est pas étonnant que nous soyons plus que les animaux sujets à des infirmités, puisque nous ne sentons pas aussi bien qu'eux ce qui nous est bon ou mauvais, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 306 dans INFIRMITÉ
Une pièce de bois retenue par les deux bouts est infixée dans une muraille comme sont les poutres, Exp. sur les végét. 1er mém. dans INFIXÉ, ÉE
Les matières animales et végétales contiennent toutes une très grande quantité de cet air fixe ; et c'est en quoi consiste l'un des principes de leur inflammabilité, Hist. min. Introd. 2e part. Oeuv. t. VI, p. 127 dans INFLAMMABILITÉ
Ce n'est qu'une inflammation pyriteuse produite par l'eau qui séjourne dans cet endroit et qu'on pourrait éteindre en le desséchant, Hist. min. t. II, p. 318, dans POUGENS dans INFLAMMATION
L'expérience nous apprend qu'on communique le mouvement à tous les corps, donc tous les corps sont à ressort, donc il n'y a point de corps durs et inflexibles dans la nature, Hist. min. introd. 1re part. Oeuvr. t. VI, p. 4, note 1 dans INFLEXIBLE
Aussi s'attachait-on beaucoup [chez les anciens] à étudier toutes leurs actions [des corbeaux], toutes les circonstances de leur vol, toutes les différences de leur voix, dont on avait compté jusqu'à soixante-quatre inflexions distinctes, Ois. t. V, p. 23 dans INFLEXION
L'influence de l'homme sur la nature s'étend loin au delà de ce qu'on imagine, Ois. t. I, p. 31 dans INFLUENCE
On sent bien qu'il n'est guère possible de rien établir encore de bien positif sur l'influence réciproque des mâles et des femelles dans la génération, Quadrup. t. XII, p. 292 dans INFLUENCE
On voit aussi, par les rapports de ces quatre animaux avec le chien et la louve dont ils étaient issus, que le père influe plus que la mère sur les mâles, et la mère plus que le père sur les femelles, Quadrup. t. XII, p. 262 dans INFLUER
Supposons le monde en paix, et voyons de plus près combien la puissance de l'homme pourrait influer sur celle de la nature, 7e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 343 dans INFLUER
L'infusibilité, ou plutôt la résistance à l'action du feu, dépend en entier de la pureté ou simplicité de la matière, Min. t. I, p. 40 dans INFUSIBILITÉ
C'est dans ces mêmes interstices que s'est formé le jaspe, dont la substance n'est au fond qu'une matière quartzeuse.... il est aussi infusible que le quartz, Min. t. I, p. 29 dans INFUSIBLE
Je suis persuadé qu'il n'y a point de terrain, quelque mauvais, quelqu'ingrat qu'il paraisse, dont on ne pût tirer parti, même pour planter des bois, Hist. nat. introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 388 dans INGRAT, ATE
Les hommes détruisent les bois, contraignent les eaux, resserrent les fleuves, dessèchent les marais, et, avec le temps, ils donnent à la terre une face toute différente de celle des pays inhabités ou nouvellement peuplés, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 307 dans INHABITÉ, ÉE
Les yeux jaunes et injectés, les paupières affaissées, la pâleur et les taches du visage, le goût dépravé, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 276 dans INJECTÉ, ÉE
Ils jouent innocemment et aussi lestement que de petits chats, Quadrup. t. III, p. 387, dans POUGENS dans INNOCEMMENT
Ces animaux [les morses], comme l'on sait, vont en très grandes troupes, et ils étaient autrefois en quantité presque innombrable dans plusieurs endroits des mers septentrionales, Quadrup. t. XI, p. 127 dans INNOMBRABLE
L'usage de l'inoculation, si nécessaire pour conserver la beauté, est ancien et pratiqué avec succès en Arabie, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 261 dans INOCULATION
L'inondation ne commence en Égypte que vers le 17 de juin, Hist. nat. Preuv. th. terr. Oeuv. t. II, p. 83, dans POUGENS. dans INONDATION
Le Nil n'est pas le seul fleuve dont les inondations sont périodiques et annuelles, ib. p. 84 dans INONDATION
Celui [déluge] de Deucalion n'est que d'environ quinze cents ans avant l'ère chrétienne, et celui d'Ogygès de dix-huit cents ans ; tous deux n'ont été que des inondations particulières dont la première ravagea la Thessalie, et la seconde les terres de l'Attique, 6e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 291 dans INONDATION
On a vu des loups suivre les armées, arriver en nombre à des champs de bataille où l'on n'avait enterré que négligemment les corps, les découvrir, les dévorer avec une insatiable avidité, Quadrup. t. II, p. 198 dans INSATIABLE
Ce n'est que par une méprise de mots contre laquelle Nay semblait s'être inscrit d'avance, que le traducteur d'Albin a nommé cet oiseau canard de Moscovie, Ois. t. XVII, p. 241 dans INSCRIRE
À l'égard des insectes on peut dire qu'ils ne sont nulle part aussi grands que dans le nouveau monde ; les plus grosses araignées, les plus grands scarabées, les chenilles les plus longues, les papillons les plus étendus se trouvent au Brésil, à Cayenne, et dans les autres provinces de l'Amérique méridionale, Quadrup. t. III, p. 206 dans INSECTE
Cet appétit de préférence pour la viande crue indique une conformité de nature entre les oiseaux de proie et les insectivores, lesquels peuvent être regardés en effet comme des oiseaux de petite proie, Ois. t. XII, p. 122 dans INSECTIVORE
Le casoar a une vésicule de fiel ; et son canal, qui se croise avec le canal hépatique, va s'insérer plus haut que celui-ci dans le duodenum, Ois. t. II, p. 321 dans INSÉRER
L'on trouve des fers incrustés de cuivre et des bois dans lesquels ce métal s'est insinué en forme de végétation, Min. t. V, p. 134 dans INSINUER
Ils [les chacals] entrent insolemment et sans marquer de crainte, dans les bergeries, les écuries ; et, lorsqu'ils n'y trouvent pas autre chose, ils dévorent le cuir des harnais, des bottes, des souliers, Quadrup. t. VI, p. 202 dans INSOLEMMENT
Comme il y a plus de coeurs pusillanimes que d'âmes fortes, l'idée de la mort se trouve toujours exagérée, ses approches trop redoutées, et son aspect insoutenable, Probabilité de vie dans INSOUTENABLE
Ils se baignaient très souvent hommes et femmes pêle-mêle dans des étuves échauffées à un degré de chaleur insoutenable pour tout autre que pour eux, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 110 dans INSOUTENABLE
Il paraît certain que les loups et les chiens ne hurlent que par inspiration ; on peut s'en assurer aisément, en faisant hurler un petit chien près du visage, on verra qu'il tire l'air dans sa poitrine, au lieu de le pousser au dehors, Suppl à l'hist. nat. Oeuvr. t. XI, p. 198, dans POUGENS. dans INSPIRATION
Dans tous les êtres bien organisés, l'instinct se marque par des habitudes suivies, qui toutes tendent à leur conservation, Ois. t. XVI, p. 119 dans INSTINCT
L'éléphant, le castor et le singe, sont de tous les êtres animés ceux dont l'instinct est le plus admirable, Quadrup. t. IV, p. 188 dans INSTINCT
L'instinct social n'est pas donné à toutes les espèces d'oiseaux ; mais dans celles où il se manifeste, il est plus grand, plus décidé que dans les autres animaux, Ois. t. XV, p. 114 dans INSTINCT
L'un des plus grands moyens d'avancer les sciences, c'est d'en perfectionner les instruments, Hist. min. Introd. t. VIII, p. 12 dans INSTRUMENT
Cette force qui agit sur la masse, qui fait la pesanteur, et qui est le principal instrument de la nature, Quadrup. t. VII, p. 33 dans INSTRUMENT
L'intempérance détruit et fait languir plus d'hommes, elle seule, que tous les autres fléaux de la nature humaine réunis, Nature des anim. dans INTEMPÉRANCE
Nous sacrifions plus encore à notre intempérance que nous ne donnons à nos besoins, Quadrup. t. II, p. 134 dans INTEMPÉRANCE
Quelque intense, quelque grande que soit une chaleur renfermée dans un vaisseau bien clos, elle ne produira l'inflammation que quand elle touchera quelque matière enflammée, Hist. min. introd. 2e part. Oeuv. t. VI, p. 145 dans INTENSE
On sent bien qu'avec un pareil régime ils ne doivent pas vivre fort longtemps, par cette règle générale que l'intensité de l'existence en diminue la durée, Ois. t. X, p. 190 dans INTENSITÉ
J'ai fait voir qu'à égale intensité de lumière un grand foyer brûle beaucoup plus qu'un petit, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 199 dans INTENSITÉ
J'interceptais par ce moyen le cours de la séve qui devait passer par l'écorce et entre l'écorce et le bois, Hist. nat. introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 279 dans INTERCEPTER
L'intérieur de l'Afrique nous est inconnu, presque autant qu'il l'était aux anciens, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. I, p. 321 dans INTÉRIEUR, EURE
C'est par l'intermède de l'eau que s'opèrent également les concrétions secondaires et les pétrifications vitreuses et calcaires, Min. t. VII, p. 227 dans INTERMÈDE
Les pieds de devant n'ont que deux ongles, dont l'externe est bien plus gros et bien plus long que l'interne ; les pieds de derrière en ont quatre, Quadrup. t. IV, p. 55 dans INTERNE
Le bismuth n'est qu'interposé dans les mines de cobalt, comme dans presque toutes les autres où il se trouve, parce qu'il conserve toujours son état de pureté native, Min. t. V, p. 392 dans INTERPOSÉ, ÉE
Je ne me suis permis cette interprétation des premiers versets de la Genèse, que dans la vue d'opérer un grand bien : ce serait de concilier à jamais la science de la nature avec celle de la théologie, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 56 dans INTERPRÉTATION
Il y a peut-être un plus grand intervalle de mer entre les îles Marianes et le Japon qu'entre aucune des terres qui sont au delà de Kamtschatka et celles de l'Amérique, Hist. nat. homme, Oeuvres, t. V, p. 215 dans INTERVALLE
Au lieu d'avoir, comme les ruminants, des intestins très longs, ils [l'aï et l'unau] les ont très petits et plus courts que les animaux carnivores, Quadrup. t. VI, p. 86 dans INTESTIN
Nous ne pénétrerons jamais dans la structure intime des choses, Hist. nat. ch. II, Oeuv. t. III, p. 32 dans INTIME
Les mélanges moins intimes, formés par les transports subséquents des eaux, Min. t. II, p. 120 dans INTIME
Cette union de l'air avec le mercure n'est que superficielle ; et, quoique celle du soufre avec le mercure dans le cinabre ne soit pas bien intime, cependant elle est beaucoup plus forte et plus profonde, Min. t. V, p. 321 dans INTIME
Il suffit de mettre cette prétendue chaux dans un vaisseau bien clos, et de la chauffer à un feu violent, pour qu'en se volatilisant le mercure abandonne l'air avec lequel il n'était uni que par la force d'une longue contrainte, et sans intimité, Min. t. V, p. 319 dans INTIMITÉ
Les singes n'ont pas encore passé [en 1770] à l'île de Bourbon, et l'on a grand intérêt d'en interdire l'introduction pour se garantir des mêmes dommages qu'ils causent à l'île de France, Quadrup. t. X, p. 266 dans INTRODUCTION
Harvey dit qu'il n'y a point d'intromission, mais seulement un simple attouchement, un frottement extérieur des parties du coq et de la poule, et il croit que, dans tous les petits oiseaux, qui, comme les moineaux, ne se joignent que pour quelques moments, il n'y a point d'intromission ni de vraie copulation, Hist. anim. ch. V, Oeuvr. t. III, p. 152 dans INTROMISSION
être et penser sont pour nous la même chose ; cette vérité est intime et plus qu'intuitive, De l'homme. dans INTUITIF, IVE
Cette prévision intuitive, cette connaissance certaine de l'avenir, qu'on leur suppose [à certains animaux], Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 392 dans INTUITIF, IVE
Toutes les parties du corps se développent par cette intussusception des molécules qui leur sont analogues, Animaux, Reprod. dans INTUSSUSCEPTION
Si cette pièce était invinciblement retenue et inébranlablement contenue par les deux bouts dans des enchâtres d'une matière inflexible et parfaitement dure, il faudrait une force presque infinie pour la rompre, Hist. nat. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 180 dans INVINCIBLEMENT
Nuances vives, ou plutôt reflets de couleurs irisées comme cela se voit sur toutes les substances demi-transparentes et très minces, Min. t. V, p. 370 dans IRISÉ, ÉE
Le quartz, le cristal de roche et tous les autres verres produits par la nature, se ternissent, s'irisent et se décomposent à la surface par la seule impression de l'air humide, Min. t. III, p. 272 dans IRISER
La lumière qu'elle [l'émeraude] lance en rayons aussi vifs que doux, semble, dit Pline, brillanter l'air qui l'environne, et teindre, par son irradiation, l'eau dans laquelle on la plonge, Min. t. VI, p. 197 dans IRRADIATION
Les irrégularités du mouvement de la lune viennent de l'attraction du soleil, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 229 dans IRRÉGULARITÉ
Le musc le plus pur et le plus recherché par les Chinois mêmes est celui que l'animal laisse couler sur des pierres ou des troncs d'arbres contre lesquels il se frotte, lorsque cette matière devient irritante ou trop abondante dans la bourse où elle se forme, Quadrup. t. V, p. 455 dans IRRITANT, ANTE
Les Malabares assurent que les îles Maldives faisaient partie du continent de l'Inde, et en général on peut croire que toutes les îles orientales ont été séparées des continents par une irruption de l'océan, Hist. nat. Preuves théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 419 dans IRRUPTION
La plus grande partie du corps de l'animal est d'un brun rougeâtre tirant sur le vineux, et le reste est de couleur isabelle, Quadrup. t. X, p. 380 dans ISABELLE
Cette partie du monde n'a pas été peuplée comme toutes les autres, ni dans le même temps ; elle est demeurée, pour ainsi dire, isolée et séparée du reste de la terre par les mers et par ses hautes montagnes, 5e époq. nat. Oeuvr. t. XII, p. 253 dans ISOLÉ, ÉE
L'ivoire qu'on trouve en Sibérie et en Canada, est certainement de l'ivoire d'éléphant, et non pas de l'ivoire de morse ou vache marine, comme quelques voyageurs l'ont prétendu, Époq. nat. oeuv. t. XII, p. 29 dans IVOIRE
Il ne paraît pas qu'Homère qui parle de l'ivoire, connût l'animal qui le porte, Quadrup. t. IV, p. 227 dans IVOIRE
Les moineaux cherchent le grain jusque dans le jabot des jeunes pigeons, Morceaux choisis, p. 276 dans JABOT
Ils [les dindons] boivent, mangent, avalent de petits cailloux, et digèrent à peu près comme les coqs, et, comme eux, ils ont double estomac, c'est-à-dire un jabot et un gésier, Oiseaux, t. III, p. 206 dans JABOT
Elles [les perruches à queue longue] font grand bruit sur les arbres, en criant, piaillant et jabotant plusieurs ensemble, et, si elles entendent des voix d'hommes ou d'animaux, elles n'en crient que plus fort, Ois. t. XI, p. 372 dans JABOTER
On le trouve [le motteux] assez souvent dans les jachères et les friches, où il vole de pierre en pierre, Ois. t. IX, p. 343 dans JACHÈRE
Quelques-uns d'entre eux disent avoir eux-mêmes été blessés de cette espèce de jaculation, Quadr. t. VI, p. 5 dans JACULATION
Le jacuratu du Brésil est absolument le même oiseau que notre grand-duc commun, dans le Dict. de POITEVIN. dans JACURATU
Le jade est un silicate d'alumine et de chaux, avec deux ou trois centièmes de soude ; on le portait autrefois en amulette contre les maladies des reins, et il était dit pour cela pierre néphrétique ; le jade n'est pas, comme les autres produits de la nature, universellement répandu ; je ne sache pas qu'il y en ait en Europe : le jade blanc vient de la Chine, le vert de l'Indostan, et l'olivâtre de l'Amérique méridionale, Min. t. VII, p. 53 dans JADE
On a donné à ce jade vert le nom de pierre des Amazones, parce qu'on le trouve en grande quantité dans le fleuve qui descend des hautes montagnes du Pérou, Min. t. I, p. 78 dans JADE
M. Delaborde, médecin du roi, à Cayenne, m'écrit qu'il y a dans le continent trois animaux de ces espèces voraces, dont le premier est le jaguar ; que l'on l'appelle tigre ; le second est le couguar, qu'on nomme tigre rouge, à cause de la couleur uniforme de son poil roux ; que le jaguar est de la grandeur d'un gros dogue et qu'il pèse environ deux cents livres, Quadr. t. IX, p. 41 dans JAGUAR
Les premiers qui en aient donné une description détaillée sont Pison et Margrave ; ils l'ont appelé jaguara, au lieu de janou-ara, qui était son nom en langue brésilienne, ib. p. 293 dans JAGUAR
Dans la jalousie, l'envie, la malice, les sourcils descendent et se froncent, les paupières s'élèvent et les prunelles s'abaissent, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 302 dans JALOUSIE
Les chiens jappent souvent en dormant ; et, quoique cet aboiement soit sourd et faible, on y reconnaît cependant la voix de la chasse, les accents de la colère, les sons du désir ou du murmure, Nature des anim. dans JAPPER
Cette manière d'exploiter les bois en les jardinant est en usage dans plusieurs endroits, Hist. nat. introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 423 dans JARDINER
Je me souvins de la remarque des jardiniers, qui la première année n'attendent rien d'un jardin neuf, Exp. sur les végét. 2e mém. dans JARDINIER, IÈRE
L'enfant qui jase et le vieillard qui radote n'ont ni l'un ni l'autre le ton de la raison, Nature des animaux. dans JASER
L'on ne doit pas attribuer à la structure particulière de nos organes la formation de notre parole, dès que le perroquet peut la prononcer comme l'homme : mais jaser n'est pas parler, Ois. t. XI, p. 95 dans JASER
Les jaseurs seraient-ils chassés de temps en temps de leurs demeures par des disettes locales qui les forcent d'aller chercher ailleurs une nourriture qu'ils ne trouvent point chez eux ?, Ois. t. VI, p. 155 dans JASEUR, EUSE
Le jaspe n'est qu'un quartz plus ou moins pénétré de parties métalliques, elles lui donnent les couleurs et rendent sa cassure moins nette que celle du quartz, Min. t. I, p. 63 dans JASPE
La couleur grisâtre de ce petit maki est comme jaspée de fauve pâle, Quadrup. t. XII, p. 174 dans JASPÉ, ÉE
Cet oiseau [le figuier à gorge-jaune] se trouve à la Louisiane et à St-Domingue ; le mâle a la tête et tout le dessus du corps d'un beau vert d'olive, qui prend une légère teinte de jaunâtre sur le dos, Ois. t. IX, p. 419 dans JAUNÂTRE
On sait que, deux ou trois jours après la naissance, tous les enfants ont une espèce de jaunisse ; cette jaunisse dans les blancs n'a qu'un effet passager, et ne laisse à la peau aucune impression ; dans les nègres au contraire, elle donne à la peau une couleur ineffaçable, et qui noircit toujours de plus en plus, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. V, p. 226 dans JAUNISSE
Il y a tant d'ouvrages faits de pièces de rapport, et si peu qui soient fondus d'un seul jet, Discours de réception. dans JET
Une teinte de gris jetée sur tout le dessus du corps, assez claire sur la tête, et qui devient plus foncée et bleuâtre sur le dos, Ois. t. XVII, p. 462 dans JETÉ, ÉE
Le castagneux n'a pas plus que le grèbe la faculté de se tenir et de marcher sur la terre ; ses jambes traînantes et jetées en arrière ne peuvent s'y soutenir, Ois. t. XV, p. 279 dans JETÉ, ÉE
Il n'est pas rare de voir les litornes se rassembler au nombre de deux ou trois mille dans un endroit où il y a des alises mûres, et elles les mangent si avidement qu'elles en jettent la moitié par terre, Ois. t. V, p. 419, dans POUGENS dans JETER
La queue est de la même couleur, mais d'une teinte plus foncée, et jette des reflets dorés d'un très bel effet, Ois, t. XII, p. 155 dans JETER
Enfin, lorsque le besoin est extrême, il [le loup] s'expose à tout, il attaque les femmes et les enfants, se jette même quelquefois sur les hommes, devient furieux par ces excès, qui finissent ordinairement par la rage et la mort, Quadrup. t. II, p. 187 dans JETER
Les jetons se réduisent à une échelle dont les puissances successives, au lieu de se placer de droite à gauche, comme dans l'arithmétique ordinaire, se mettent du bas en haut, chacune dans une ligne, ou il faut autant de jetons qu'il y a d'unités dans les coefficients, Ess. arithm. mor. Oeuvr. t. X, p. 178 dans JETON
Le jeu est une passion avide dont l'habitude est ruineuse, Homme, arith. morale. dans JEU
Le jeu, par sa nature même, est un contrat vicieux jusque dans son principe, un contrat nuisible à chaque contractant en particulier, et contraire au lien de toute société, ib. dans JEU
Tout cela donne beaucoup de variété, de jeu et de caractère à la physionomie de cet oiseau, Ois. t. v, p. 166 dans JEU
Le jeu des nuances fugitives qui se succèdent ou se mêlent, s'éclipsent ou se font valoir mutuellement, et surtout expriment l'action, le mouvement et la vie, ib. t. VII, p. 132 dans JEU
Que reste-t-il à l'homme après une telle jeunesse ? un corps énervé, une âme amollie, et l'impuissance de se servir de tous deux, Nature des anim. dans JEUNESSE
Si on les élève de jeunesse, elles s'apprivoisent très bien, Ois. t. III, p. 262 dans JEUNESSE
Le bouc s'accouple volontiers avec la brebis, comme l'âne avec la jument, et le bélier se joint avec la chèvre comme le cheval avec l'ânesse, Quadrup. t. I, p. 255 dans JOINDRE
Il [un minerai] est tout rempli de fentes ou de joints, de façon qu'il se sépare en morceaux, Min. t. II, p. 350 dans JOINT
Cet oiseau [le mainate] n'est guère plus gros qu'un merle ordinaire, son plumage est noir partout, mais d'un noir plus lustré sur la partie supérieure du corps, sur la gorge, les ailes, la queue, et dont les reflets jouent entre le vert et le violet, Ois. t. VI, p. 126 dans JOUER
Si deux hommes s'avisaient de jouer tout leur bien, quel serait l'effet de leur convention ? l'un ne ferait que doubler sa fortune, et l'autre réduirait la sienne à zéro ; et quelle proportion y a-t-il ici entre la perte et le gain ?, Arithm. mor. dans JOUER
Ce n'est point saisir la touche de la nature que de la considérer ainsi ; les coups de pinceau dont elle se joue à la superficie fugitive des êtres, ne sont point le trait de burin fort et profond dont elle grave à l'intérieur le caractère de l'espèce, Ois. t. IX, p. 352 dans JOUER
Après avoir calculé pour le sage, calculons pour l'homme bien moins rare qui jouit de ses erreurs souvent plus que de sa raison, Homme, arith. morale. dans JOUIR
D'où l'on voit que ç'a été dans l'année 36588 de la formation des planètes, c'est-à-dire il y a 38244 ans, que ce satellite [de Jupiter] jouissait de la même température dont jouit aujourd'hui la terre, Théor. terre, part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 174 dans JOUIR
Chaque jour que je me lève en bonne santé ..., Probabilités de vie. dans JOUR
La plupart des faisandiers tiennent dans leur faisanderie un duc qu'ils mettent toujours en cage sur des juchoirs dans un lieu découvert, Ois. t. II, p. 127 dans JUCHOIR
J'ai fait venir un de ces jumarts du Dauphiné.... j'ai reconnu tant par l'inspection des parties extérieures que par la dissection des parties intérieures, que ces jumarts n'étaient que des bardeaux, c'est-à-dire des mulets provenant du cheval et de l'ânesse, Quadrup. t. VII, p. 245 dans JUMART
Une femme de Charlestown, dans la Caroline méridionale, accoucha, en 1714, de deux jumeaux qui vinrent au monde tout de suite l'un après l'autre ; il se trouva que l'un était un enfant nègre et l'autre un enfant blanc ; ce qui surprit beaucoup les assistants, Hist. nat. homme, Oeuvres, t. IV, p. 274 dans JUMEAU, ELLE
Il n'y a qu'une ouverture vers le haut, juste, étroite, et qui suffit à peine pour passer, Morceaux choisis, p. 191 dans JUSTE
On ne se douterait pas qu'un chant aussi varié que celui du rossignol est renfermé dans les bornes étroites d'une seule octave ; c'est cependant ce qui résulte d'une observation attentive d'un homme de goût, qui joint la justesse de l'oreille aux lumières de l'esprit, Ois. t. IX, p. 137, dans POUGENS dans JUSTESSE
Si mon oeil se porte au delà de la justification du livre et tombe sur la marge, Suppl. à l'hist. natur. Oeuv. t. XI, p. 168, dans POUGENS. dans JUSTIFICATION
Ces perroquets kakatoës apprennent difficilement à parler, il y a même des espèces qui ne parlent jamais, Ois. t. XI, p. 126 (voy. aussi CACATOIS 1). dans KAKATOËS
Leur nom de kakatoës, de catacua et cacatou vient de la ressemblance de ce mot à leur cri, Ois. t. XI, p. 125 dans KAKATOËS
Le chant des oiseaux, les cris des volailles variés par le fréquent et bruyant kankan des canards, Ois. t. XVII, p. 230 dans KANKAN
Je diminuai le nombre des labours, crainte de trop dessécher la terre, Hist. nat. introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 403 dans LABOUR
Le fameux labyrinthe de l'île de Candie n'est pas l'ouvrage de la nature toute seule ; M. de Tournefort assure que les hommes y ont beaucoup travaillé, et on doit croire que cette caverne n'est pas la seule que les hommes aient augmentée, Hist nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 362 dans LABYRINTHE
L'Amérique septentrionale est le pays des lacs ; les plus grands sont le lac Supérieur, qui a plus de 125 lieues de longueur sur 50 de largeur, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 174 dans LAC
La mer Caspienne est actuellement un vrai lac qui n'a aucune communication avec les autres mers, pas même avec le lac Aral, qui paraît en avoir fait partie, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 148 dans LAC
Elle [la grive] se prend facilement soit à la pipée, soit au lacet, mais moins cependant que le mauvis, Ois. t. V, p. 392 dans LACET
S'ils [les faisans] se sont multipliés en Saxe, ce n'a été que par les soins du duc Frédéric, qui en lâcha deux cents dans le pays, avec défense de les prendre ou de les tuer, Ois. t. IV, p. 64, dans POUGENS dans LÂCHER
À Venise, le fond de la mer Adriatique s'élève tous les jours, et il y a longtemps que les lagunes et la ville feraient partie du continent, si on n'avait pas un très grand soin de nettoyer et vider les canaux, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 152 dans LAGUNE
C'est toujours dans les lagunes et les mares salées qu'ils [les flamants] placent leurs nids, Ois. t. XVI, p. 311 dans LAGUNE
J'ai souvent remarqué que, dans les villages où la pauvreté est moins grande que dans les autres villages voisins, les hommes y sont aussi mieux faits et les visages moins laids, Hist. nat. homme. dans LAID, AIDE
La laie, qui ressemble à tous autres égards à la truie, ne porte qu'une fois l'an, Quadrup. t. I, p. 296 dans LAIE
Dans les animaux, la chaleur du climat change la laine en poil ; on peut citer par exemple les brebis du Sénégal, les bisons ou boeufs à bosse, qui sont couverts de laine dans les contrées froides, et qui prennent du poil rude, comme celui de nos boeufs, dans les climats chauds, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 396 dans LAINE
Le poil du corps est laineux et parsemé d'autres grands poils raides, noirâtres, qui vont en augmentant sur les cuisses et vers l'épine du dos, qui est toute couverte de ces longs poils, Quadrup. t. IX, p. 127 dans LAINEUX, EUSE
Cette espèce d'hommes noirs à tête laineuse semble se trouver dans toutes les îles et terres basses, entre l'équateur et le tropique dans la mer du sud, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 349 dans LAINEUX, EUSE
Dans l'espèce humaine, les cheveux ne deviennent laineux que sur les nègres, c'est-à-dire dans les contrées les plus chaudes de la terre, où tous les animaux perdent leur laine, ib. t. XI, p. 396 dans LAINEUX, EUSE
Quand le loup est détourné, on amène les lévriers qui doivent le chasser, on les partage en deux ou trois laisses, on n'en garde qu'une pour le lancer, et on mène les autres en avant pour servir de relais, Quadrup. t. II, p. 199 dans LAISSE
On peut faire servir la vache à la charrue, et, quoiqu'elle ne soit pas aussi forte que le boeuf, elle ne laisse pas de le remplacer souvent, Quadrup. t. I, p. 188 dans LAISSER
Il laissait paraître ses talents et cachait ses vertus, Rép. à la Condamine, Oeuv. t. X, p. 37, dans POUGENS. dans LAISSER
Ajoutons lumières sur lumières, en réunissant les faits, en accumulant les preuves, et laissons-nous juger ensuite sans inquiétude et sans appel, Prem. époq. natur. Oeuv. t. XII, p. 76 dans LAISSER
En Hollande, en Italie, en Turquie et en général dans tout le Levant, on ne donne aux enfants que le lait des mamelles pendant un an entier, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 199 dans LAIT
Le bon lait n'est ni trop épais ni trop clair ; la consistance doit être telle que, lorsqu'on en prend une petite goutte, elle conserve sa rondeur sans couler, Quadrup. t. I, p. 214 dans LAIT
Le lait de la femelle buffle n'est pas si bon que celui de la vache ; elle en fournit cependant en plus grande quantité, Quadrup. t. V, p. 111 dans LAIT
Peut-on dire que les machines actives que M. Needham a trouvées dans la laite du calmar, soient des animaux ?, Hist. anim. ch. 8 dans LAITE
Suétone dit que Vitellius, rassemblant les délices de toutes les parties du monde, faisait servir à la fois dans ses festins les foies de scares, les laites de murènes, les cervelles de faisans, et les langues de phénicoptères, Ois. t. XVI, p. 321 dans LAITE
Il y a des opales à reflets faiblement colorés, où sur un fond laiteux flottent à peine quelques légères nuances de bleu, Min. t. VI, p. 184 dans LAITEUX, EUSE
On a soin de laisser couler, et même de tirer cette matière superflue, qui n'est que du verre impur, auquel on a donné le nom de laitier, et qui ne contient aucune partie de métal lorsque la fusion de la mine se fait bien, Min. t. IV, p. 118 dans LAITIER
Toutes ces matières volcaniques, basaltes, laves et laitiers, étant en grande partie d'une essence vitreuse, se décomposent par l'impression des éléments humides, Min. t. VIII, p. 112 dans LAITIER
L'animal dont Gesner parle, sous le nom d'allocamelus, et dont il donne la figure, est un lama, qui fut amené vivant du Pérou en Hollande en 1558 ; c'est le même dont Matthiole fait mention sous le nom d'elaphocamelus, Quadrup. t. VI, p. 51 dans LAMA ou LLAMA
On trouve, dans le Voyage aux îles de l'Amérique, Paris 1722, une assez bonne description du lamantin et de la manière dont on le harponne, Quadrup. t. VI, p. 345 dans LAMANTIN
Dans les minéraux, chaque petite lame infiniment mince n'étant travaillée que dans deux dimensions par un plus ou moins grand nombre d'éléments organiques, elle ne peut recevoir qu'autour de sa surface une figuration plus ou moins régulière, Min. t. I, p. 13 dans LAME
Il [le bécasseau] ramasse le menu frai de poisson et les vermisseaux sur le sable, que tour à tour la lame d'eau couvre et découvre, Ois. t. XIV, p. 334 dans LAME
L'on ne doit pas confondre le feld-spath avec les autres spaths, auxquels il ne ressemble que par sa cassure lamellée, tandis que, par toutes ses autres propriétés, il en est essentiellement différent, Min. t. I, p. 97 dans LAMELLÉ, ÉE
La texture de la topaze de Saxe est lamelleuse, Min. t. VI, p. 242 dans LAMELLEUX, EUSE
On voit par l'effet de la lampe d'émailleur qu'avec une quantité de feu presque infiniment petite, on fait de plus grands effets en petit que le fourneau de verrerie ne peut en faire en grand, Hist. min. Introd. Oeuv. 1re part. t. VI, p. 86, not. 9 dans LAMPE
En général, les animaux qui ont la langue rude sont ordinairement carnassiers, Quadrup. t. IV, p. 329, note d, dans POUGENS dans LANGUE
Quoique Belon dise que le lanier était de son temps naturel en France, il est presque sûr qu'on ne l'y trouve plus aujourd'hui, Ois. t. I, p. 352 dans LANIER
Le lapin, qui vient originairement d'Espagne, et qui s'est répandu dans tous les pays tempérés de l'Europe, n'était point en Amérique : les animaux de ce continent auxquels on a donné son nom sont d'espèces différentes, et tous les vrais lapins qui s'y voient actuellement y ont été transportés d'Europe, Quadrup. t. III, p. 171 dans LAPIN, INE
C'est ce qui distingue le vrai lapis de la pierre arménienne et de la pierre d'azur dont le bleu s'évanouit au feu, tandis qu'il demeure inhérent et fixe dans le lapis-lazuli, Min. t. VII, p. 254 dans LAPIS ou LAPIS-LAZULI
Ses pieds [du courlis brun] sont d'un rouge de laque, Ois. t. XV, p. 47 dans LAQUE
Lorsqu'on les nourrit trop largement [les chevaux], leurs jambes se gonflent, et bientôt ils ne font plus de service, Quadrup. t. VIII, p. 65 dans LARGEMENT
Des pennes de la queue les huit intermédiaires sont noires en entier ; les deux extérieures, de chaque côté, sont largement échancrées de blanc, Ois. t. IX, p. 397 dans LARGEMENT
Les ailes sont noires aussi, mais marquetées, avec assez de régularité, de taches d'un blanc obscur arrondies et en larmes, Ois. t. XIII, p. 111 dans LARME
Les gazelles ont, comme le chevreuil, des larmiers ou enfoncements au-devant de chaque oeil, Quadrup. t. V, p. 326 dans LARMIER
Les Bengalois sont plus jaunes que les Mogols ; ils ont aussi des moeurs toutes différentes ; les femmes sont beaucoup moins chastes, on prétend même que de toutes les femmes de l'Inde ce sont les plus lascives, Hist. nat. hom. t. V, p. 61 dans LASCIF, IVE
Il est très certain qu'elle [la grue blanche] s'élève à de plus hautes latitudes, Ois. t. XIV, p. 4 dans LATITUDE
Les unes sont appelées lavanges venteuses, parce qu'elles produisent un grand vent ; elles se forment lorsqu'une neige nouvellement tombée vient à être mise en mouvement, Addit. et corr. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 26 dans LAVANCHE ou LAVANGE
Et semblant imiter, du battement de leur queue, celui qu'elles [les blanchisseuses] font pour battre leur linge : habitude qui a fait donner à cet oiseau le nom de lavandière, Ois. t. IX, p. 366 dans LAVANDIÈRE
Comment la lave jaillit en s'ouvrant des issues au bas de ces monceaux, comment elle roule en torrents, ou se répand comme un déluge de feu, portant partout la dévastation et la mort, Min. t. III, p. 69 dans LAVE
Le ventre et l'estomac ont du blanc plus ou moins lavé de jaune faible, Ois. t. X, p. 35 dans LAVÉ, ÉE
Le lavoir foncé de fer et percé de petits trous, inventé par M. Robert, sera très utile pour les mines mêlées de terre grasse et attachante, Min. t. IV, p. 112, note e. dans LAVOIR
Il [le cheval] tire quelquefois la langue pour lécher, mais moins fréquemment que le boeuf, qui lèche beaucoup plus que le cheval, et qui cependant est moins sensible aux caresses, Quadrup. t. I, p. 125 dans LÉCHER
Les taureaux, les vaches et les boeufs sont fort sujets à se lécher, surtout dans les temps qu'ils sont en plein repos, Quadrup. t. I, p. 217 dans LÉCHER
Il paraît que Saturne est principalement composé d'une matière légère semblable à la pierre ponce, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 347, dans POUGENS. dans LÉGER, ÈRE
Un air plus vif et plus léger que celui de nos plus hautes montagnes, Quadrup. t. VI, p. 49 dans LÉGER, ÈRE
Il me semble que c'est multiplier mal à propos les espèces que de les établir par des différences aussi légères, Oiseaux, t. XV, p. 141 dans LÉGER, ÈRE
Le tic-tic étant d'une couleur cendrée mêlée d'un bleu foncé sur le dessus du corps, au lieu que l'autre est sur les mêmes parties d'un bleu céleste léger, Ois. t. XIII, p. 335 dans LÉGER, ÈRE
Il y avait en Transylvanie et en Valachie des chevaux à tête légère, à grands crins pendants jusqu'à terre, et à queue touffue, Quadrup. t. I, p. 119 dans LÉGER, ÈRE
Quelques faits que j'ai trop légèrement affirmés sur la foi des premiers voyageurs, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 209, dans POUGENS dans LÉGÈREMENT
Ils [les renards] refusèrent constamment toutes les chiennes ; mais, dès qu'on leur présenta leur femelle légitime, ils la couvrirent quoiqu'enchaînés, et elle produisit quatre petits, Quadrup. t. II, p. 215 dans LÉGITIME
Un homme de quatre-vingts ans, qui ne doit espérer que trois ans et sept mois de vie, peut encore espérer tout aussi légitimement trois ans lorsqu'il a atteint quatre-vingt-cinq ans, Prob. de la vie, Oeuvr. t. X, p. 246, dans POUGENS dans LÉGITIMEMENT
L'homme réduit au pain et aux légumes traînerait à peine une vie faible et languissante, Quadrup. t. II, p. 175 dans LÉGUME
Autant la nature nous a paru vive, agissante, exaltée dans les singes, autant elle est lente, contrainte et resserrée chez ces paresseux, l'Unau. dans LENT, ENTE
Ces lentilles et ces grains d'orge sont des pétrifications de coquilles connues par tous les naturalistes sous le nom de pierre lenticulaire, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 417 dans LENTICULAIRE
M. Costa, professeur d'anatomie et de botanique en l'université de Perpignan, a trouvé, en 1774, sur la montagne de Nas, une très grande quantité de pierres lenticulées, c'est-à-dire des blocs composés de pierres lenticulaires, Addit. et corr. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 424 dans LENTICULÉ, ÉE
La surface de la terre.... est le fonds commun duquel l'homme et les animaux tirent leur subsistance, Morceaux choisis, p. 30 dans LEQUEL
Les Lapons danois ont un gros chat noir auquel ils confient tous leurs secrets, et qu'ils consultent dans leurs affaires, Hist. nat. de l'homme. dans LEQUEL
Le loir demeure dans les forêts, et semble fuir nos habitations ; le lérot au contraire habite nos jardins, et se trouve quelquefois dans nos maisons, Quadrup. t. II, p. 342 dans LÉROT
À l'égard des accouplements des mulets entr'eux, je les ai présumés stériles, parce que de deux natures déjà lésées pour la génération, et qui par leur mélange ne pourraient manquer de se léser davantage, on ne doit attendre qu'un produit tout à fait vicié ou absolument nul, Quadrup. t. VII, p. 234 dans LÉSER
En lessivant cette poudre pyriteuse, on en retire du vitriol par l'évaporation et le refroidissement, Min. t. III, p. 247 dans LESSIVER
L'écureuil... est propre, leste, vif, très alerte, très éveillé, l'Écureuil. dans LESTE
M. Edwards hésitait à laquelle des deux espèces il fallait le rapporter, celle de la grive ou de l'ortolan ; M. Klein décide assez lestement que ce n'est ni à l'une ni à l'autre, mais à celle du pinson, Ois. t. V, p. 307 dans LESTEMENT
L'âme, au sortir de ce sommeil léthargique, a peine à se reconnaître ; elle a perdu par l'esclavage l'habitude de commander, Nature des anim. dans LÉTHARGIQUE
C'est à tort et contre la lettre de la sainte Écriture que ces auteurs ont supposé que la terre était, avant le déluge, totalement différente de ce qu'elle est aujourd'hui, Hist. nat. preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 276, dans POUGENS. dans LETTRE
Les lettres, dans leur état actuel, ont plus besoin de concorde que de protection ; elles ne peuvent être dégradées que par leurs propres dissensions, Rép. au duc de Duras, Oeuvr. t. X. p. 57, dans POUGENS. dans LETTRE
Quoique l'alouette s'élève beaucoup, le hobereau vole encore plus qu'elle, et on peut le dresser au leurre comme le faucon et les autres oiseaux du plus haut vol, Ois. t. II, p. 44 dans LEURRE
L'étalage de l'espérance est le leurre de tous les pipeurs d'argent, Ess. arith. mor. dans LEURRE
Le père Castelli, qui a écrit fort sensément sur cette matière, remarque très bien que la hauteur des levées qu'on a faites pour contenir le Pô, va toujours en diminuant jusqu'à la mer, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 64, dans POUGENS. dans LEVÉE
J'ai pris des glands germés auxquels j'ai coupé le tiers, la moitié, les trois quarts et même toute la radicule ; je les ai semés dans un jardin où je pouvais les observer à toute heure, ils ont tous levé, mais les plus mutilés ont levé les derniers, Hist. nat. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 382, dans POUGENS. dans LEVER
La couleur vermeille des lèvres, la blancheur de l'émail des dents, tranchent avec tant d'avantage sur les autres couleurs du visage, qu'elles paraissent en faire le point de vue principal, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 293 dans LÈVRE
Comme les lévriers sont assez rares en France, on en tire, pour le roi, de Constantinople et des autres endroits du Levant, Quadrup. t. I, p. 329 dans LÉVRIER
Les grands lévriers viennent du Levant ; ceux de taille médiocre, d'Italie ; et les lévriers d'Italie transportés en Angleterre sont devenus levrons, c'est-à-dire lévriers encore plus petits, Quadrup. t. I, p. 369 dans LEVRON
La pierre de liais, qui se tire dans les environs de Paris et dont la dureté vient de ce qu'elle est surmontée de plusieurs bancs d'autres pierres dont elle a reçu les sucs pétrifiants, Min. t. I, p. 341 dans LIAIS
Ces deux pièces étaient fort saines et d'un bois liant qui se travaillait avec facilité, Exp. sur les végétaux, 1er mém. dans LIANT, ANTE
Si l'on veut avoir, je ne dis pas de la fonte parfaite et telle qu'il la faudrait pour les canons de la marine, mais seulement de la fonte assez bonne pour faire du fer liant, moitié nerf et moitié grain, du fer, en un mot, aussi bon et meilleur que les fers étrangers...., Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 107 dans LIANT, ANTE
Le besoin actuel de nourriture est une cause plus déterminante, plus analogue à l'instinct borné de ces petits animaux, et suppose en eux moins de cette prévoyance que les philosophes accordent trop libéralement aux bêtes, Ois. t. IV, p. 246 dans LIBÉRALEMENT
La nature, dans le genre de vie qu'elle lui a prescrite [à un certain oiseau], paraît l'avoir éloigné de toute vie commune avec l'homme, et lui avoir assuré, après le plus grand des biens, le seul qui en répare la perte, la liberté ou la mort, Oiseaux, t. VIII, p. 352 dans LIBERTÉ
On a vu le lion dédaigner de petits ennemis et leur pardonner des libertés offensantes, Morceaux choisis, p. 216 dans LIBERTÉ
Dans un être animé, la liberté des mouvements fait la belle nature, Cheval. dans LIBERTÉ
L'action du feu ne suffit pas seule pour décomposer le sel ammoniac ; il se volatilise à l'air libre ou se sublime comme le soufre en vaisseaux clos, sans perdre sa forme et son essence, Min. t. III, p. 449 dans LIBRE
Ce n'est qu'à un feu libre et très violent ou très longtemps soutenu que le grenat perd sa couleur, Min. t. VI, p. 251, note f. dans LIBRE
Cette espèce de lichen ou de grande mousse blanche, qui fait la principale nourriture du renne, semble contribuer beaucoup par sa qualité à la formation et à l'accroissement du bois, Quadrup. t. VII, p. 224 dans LICHEN
Plus elles [les faisanes] avançaient en âge, plus elles devenaient semblables aux mâles, comme cela a lieu plus ou moins dans presque tous les animaux, Ois. t. IV, p. 104 dans LIEU
Quoique cent lieues carrées ne fassent que la deux-cent-soixante-millième partie de la surface de la terre, 4e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 209 dans LIEUE
Les lièvres dorment beaucoup, et dorment les yeux ouverts ; ils n'ont pas de cils aux paupières, et ils paraissent avoir les yeux mauvais, Quadrup. t. II, p. 108 dans LIÈVRE
Le gentilhomme à lièvre, qui va chasser chez ses voisins sans en être prié, et qui chasse moins pour son plaisir que pour le profit, Ois. t. II, p. 44 dans LIÈVRE
Ne voyons-nous pas sous la ligne, où les quatre saisons n'en font qu'une, la terre toujours fleurie, les arbres continuellement verts, et la nature toujours au printemps ?, Quadrup. t. IV, p. 28 dans LIGNE
Une semence d'arbre, un gland qu'on jette en terre au printemps, produit au bout de quelques semaines un petit jet tendre et herbacé, qui augmente, s'étend, grossit, durcit, et contient déjà, dès la fin de la première année, un filet de substance ligneuse, Hist. nat. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 159 dans LIGNEUX, EUSE
Un gros arbre est composé d'un grand nombre de cônes ligneux qui s'enveloppent et se recouvrent tant que l'arbre grossit, Exp. sur les vég. 1er mém. dans LIGNEUX, EUSE
Si l'on met une pierre d'aimant au-dessus d'une quantité de limaille de fer que l'on agitera sur un carton, cette limaille s'arrangera en formant plusieurs courbes séparées les unes des autres, et qui laissent deux vides aux endroits qui correspondent aux pôles de la pierre, Min. t. IX, p. 144 dans LIMAILLE
Néanmoins [dans l'éclipse totale du soleil] on voit encore un limbe ou un grand cercle de vapeurs dont la lumière est assez vive pour nous éclairer à peu près autant que celle de la lune ; sans cela, le globe terrestre serait plongé dans l'obscurité la plus profonde pendant la durée de l'éclipse totale, 1re époq. nat. Oeuvres, t. XII, p. 83, dans POUGENS. dans LIMBE
On a pris le limon pour de l'argile ; cette erreur capitale a donné lieu à de faux jugements et a produit une infinité de méprises particulières, Min. t. II, p. 124 dans LIMON
Avant de chercher l'ordre dans lequel on présentera ses pensées, il faut s'en être fait un autre plus général et plus fixe... c'est en se rappelant sans cesse ces premiers linéaments, qu'on déterminera les justes intervalles qui séparent les idées principales..., Disc. sur le style. dans LINÉAMENT
On procède à cette purification en laissant fondre ce soufre brut dans de grands vases à un feu modéré ; les parties terreuses se précipitent, et le soufre pur surnage ; alors on le verse dans des moules ou lingotières dans lesquelles il prend la forme de canons ou de pains, Min. t. III, p. 199 dans LINGOTIÈRE
Plusieurs curieux ont fait exprès le voyage de Londres à Kensington pour avoir la satisfaction d'entendre la linotte d'un apothicaire, qui articulait les mots pretty boy, Ois. t. VII, p. 86 dans LINOT
Les lions de la plus grande taille ont environ huit ou neuf pieds de longueur depuis le mufle jusqu'à l'origine de la queue, qui est elle-même longue d'environ quatre pieds, Lion. dans LION, ONNE
Le lion, pris jeune et élevé parmi les animaux domestiques, s'accoutume aisément à vivre et même à jouer innocemment avec eux ; il est doux pour le maître et même caressant, surtout dans le premier âge, et, si sa férocité naturelle reparaît quelquefois, il la tourne rarement contre ceux qui lui ont fait du bien, ib. dans LION, ONNE
L'extérieur du lion ne dément point ses grandes qualités intérieures, il a la figure imposante, le regard assuré, la démarche fière, la voix terrible, Lion dans LION, ONNE
Innigo de Biervillas dit qu'on tua près du cap de Bonne-Espérance un lion marin, qui avait dix pieds de longueur et quatre de grosseur, la tête comme celle d'un veau d'un an, de gros yeux affreux, les oreilles courtes, avec une barbe hérissée, Quadrup. t. VI, p. 331 dans LION, ONNE
L'épagneul et le petit danois produisent le chien-lion, qui est maintenant fort rare, Quadrup. t. I, p. 370 dans LION, ONNE
Pendant ce temps et dans le progrès du refroidissement, les éléments se sont séparés, les liquations et les sublimations des substances métalliques et minérales se sont faites, 3e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 162 dans LIQUATION
Dans ce premier temps, où la terre en fusion, tournant sur elle-même, a pris sa forme et s'est élevée sur l'équateur en s'abaissant sous les pôles, les autres planètes étaient dans le même état de liquéfaction, 1re époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 58, dans POUGENS dans LIQUÉFACTION
Le bas du cou, jusque sur la poitrine est joliment ouvragé de petits lisérés bruns dans du roux et du blanc [dans la sarcelle de Madagascar], Ois. t. XVII, p. 394 dans LISÉRÉ
Du côté de la terre, au delà de cette large lisière de palétuviers... s'étendent encore des savanes noyées, 6e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 301, dans POUGENS dans LISIÈRE
Les cheveux noirs et lisses, la peau basanée, Hist. nat. de l'homme, t. V, p. 3 dans LISSE
Le phatagin, comme tous les autres quadrupèdes, a du poil sur toutes les parties inférieures du corps ; le pangolin n'a qu'une peau lisse et sans poils, Quadrup. t. IV, p. 74 dans LISSE
Sur la montagne de Castravan il y a un lit de pierre blanche, mince comme de l'ardoise, dont chaque feuille contient un grand nombre et une grande diversité de poissons, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 409 dans LIT
Dans tous les vallons étroits où l'on découvre des rochers, on verra que les mêmes lits de pierre ou de marbre se trouvent des deux côtés à la même hauteur, ib. p. 367 dans LIT
Pour litière on ne leur donne [aux chevaux] en Perse que du sable et de la terre en poussière bien sèche, sur laquelle ils reposent et dorment aussi bien que sur la paille, Quadrup. t. VIII, p. 64 dans LITIÈRE
Ce changement de couleur, après le premier âge, est assez général dans la nature et s'étend jusqu'aux quadrupèdes qui portent alors ce qu'on appelle la livrée et qui perdent cette livrée, c'est-à-dire les premières couleurs de leur pelage, à la première mue, Ois. t. I, p. 97 dans LIVRÉE
Souvent aussi elle [la teinte du plumage] dépendra du degré de froid que ces oiseaux auront éprouvé ; car on peut leur conserver toute l'année leur livrée d'été, en les tenant l'hiver dans un poêle ou dans tout autre appartement bien échauffé, Ois. t. VIII, p. 41 dans LIVRÉE
J'avais livré cet article sur la girafe à l'impression, lorsque j'ai reçu, le 23 juillet 1775, la belle édition que M. Schneider a faite de mon ouvrage, Quadrup. t. IX, p. 219 dans LIVRER
Quoique les lions marins soient d'un naturel plus doux que les ours marins, les mâles se livrent souvent entre eux des combats longs et sanglants, Quadrup. t. XI, p. 224 dans LIVRER
Les plis ou livrets du troisième estomac qu'on appelle feuillet, Quadrup. t. I, p. 205 dans LIVRET
En Normandie, du côté d'Évreux, près du château de M. le duc de Bouillon, il y a une fabrique de salpêtre entretenue par la lixiviation des raclures de la craie des rochers, que l'on ratisse sept à huit fois par an, Min. t. III, p. 434, note e. dans LIXIVIATION
Leibnitz croit que, le globe de la terre ayant été liquéfié par le feu, les sels et les autres parties empyreumatiques ont produit avec les vapeurs aqueuses une eau lixivielle et salée, et que, par conséquent, la mer avait son degré de salure dès le commencement, Addit. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 467 dans LIXIVIEL, ELLE
Il y a des peuples qui en agrandissent prodigieusement le lobe, en le perçant et en y mettant des morceaux de bois ou de métal, qu'ils remplacent successivement par d'autres morceaux plus gros, ce qui fait avec le temps un trou énorme dans le lobe de l'oreille, qui croît toujours à proportion que le trou s'élargit, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 306 dans LOBE
Le bruant fou ne se trouve point dans les pays septentrionaux, et son nom ne paraît point dans les zoologies locales de la Suède, du Danemark, etc., Ois. t. VIII, p. 70 dans LOCAL, ALE
Qui a rapport aux logarithmes On peut exprimer tous les nombres par un seul nombre élevé à une certaine puissance ; cette supposition sert de fondement à l'invention de toutes les échelles logarithmiques possibles, et donne les logarithmes ordinaires, en prenant dix pour le nombre à élever, Ess. arithm. mor. Oeuv. t. X, p. 179 dans LOGARITHMIQUE
Rien n'a plus retardé le progrès des sciences que la logomachie, et cette création de mots nouveaux à demi techniques, à demi métaphysiques, et qui dès lors ne représentent nettement ni l'effet ni la cause, Min. t. III, p. 160 dans LOGOMACHIE
Les effets généraux sont pour nous les vraies lois de la nature, Théor. de la terre, 1er disc. dans LOI
Nous connaissons trois espèces de loirs qui, comme la marmotte, dorment pendant l'hiver, le loir, le lérot et le muscardin ; le loir est le plus gros des trois, le muscardin est le plus petit, Quadrup. t. II, p. 341 dans LOIR
Les loirs faisaient partie de la bonne chère chez les Romains ; ils en élevaient en quantité, ib. p. 348 dans LOIR
Comme ce n'est point un oiseau de long vol [le manakin], il n'est guère probable qu'il ait traversé la mer pour arriver à l'île de Cuba, Ois. t. VIII, p. 153 dans LONG, ONGUE
Il [le cygne] veut à son gré parcourir les eaux, débarquer au rivage, s'éloigner au large, ou venir longeant la rive s'abriter sous les bords, se cacher dans les joncs, s'enfoncer dans les anses les plus écartées, Ois. t. XVII, p. 9 dans LONGER
Le ventre [des autours] et le dessous de la gorge changent moins, et sont ordinairement blancs ou blancs jaunâtres, avec des taches longitudinales, Ois. t. I, p. 332 dans LONGITUDINAL, ALE
Les petites longueurs se mesurent avec des pieds, des pouces, des lignes, des aunes, des toises, etc. les grandes [distances] se mesurent avec des lieues, des degrés, des demi-diamètres de la terre, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 188 dans LONGUEUR
Quoique le cygne soit assez silencieux, il a néanmoins les organes de la voix conformés comme ceux des oiseaux d'eau les plus loquaces, Ois. t. XVII, p. 34 dans LOQUACE
On a donné ce nom dans les Indes orientales à une famille de perroquets dont le cri exprime assez bien le son lori, Ois. t. XI, p. 174 dans LORI
Le grand art du faiseur de loterie est de présenter de grosses sommes avec de très petites probabilités, Homme, Arith. morale. dans LOTERIE
[Les longévités] ce sont les gros lots dans la loterie universelle de la vie, Probabilités de vie. dans LOTERIE
En général, plus on épurera la mine par les lotions ou par le crible, et moins on consommera de combustible pour la fondre, Min. t. IV, p. 112, dans POUGENS dans LOTION
C'est l'inégalité de portée de vue dans les yeux qui produit le regard louche, De la vue. dans LOUCHE
Je ne prétends pas que l'inégalité de force dans les yeux soit la seule cause du regard louche, il peut y avoir d'autres causes de ce défaut, ib. dans LOUCHE
Cette observation est générale pour tous les louches, ainsi il est sûr qu'ils ne voient que d'un oeil, De la vue. dans LOUCHE
Le loup a beaucoup de force, surtout dans les parties antérieures du corps, dans les muscles du cou et de la mâchoire, loup. dans LOUP
Le chien est doux et courageux ; le loup, quoique féroce, est timide, ib. dans LOUP
Les chasseurs distinguent les loups en jeunes loups, vieux loups et grands vieux loups, ib. dans LOUP
Ils font voir que le lynx d'Élien est le même animal que celui qu'ils ont décrit et disséqué sous le nom de loup-cervier, Quadrup. t. III, p. 304 dans LOUP-CERVIER
Ces loupes composées de deux glaces sphériques courbées et remplies d'eau, brûleront en bas, et produiront de plus grands effets que les loupes de verre massif, parce que l'eau laisse passer plus aisément la lumière que le verre le plus transparent, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 275 dans LOUPE
L'ouvrier perce et pétrit avec des ringards cette loupe à demi liquéfiée, qui, par ce travail, s'épure et laisse couler par le fond du foyer une partie de la matière hétérogène que le feu du fourneau de fusion n'avait pu séparer, Min. t. IV, p. 23 dans LOUPE
La loutre est un animal vorace, plus avide de poisson que de chair, qui ne quitte guère le bord des rivières ou des lacs et qui dépeuple quelquefois les étangs, Loutre. dans LOUTRE
M. le marquis de Spontin Beaufort, ayant fait accoupler un chien avec une louve, a obtenu quatre mulets, trois mâles et une femelle, Quadrup t. VIII, p. 5 dans LOUVE
Le temps de la gestation est d'environ trois mois et demi, et l'on trouve des louveteaux nouveau-nés depuis la fin d'avril jusqu'au mois de juillet, Quadrup. t. II, p. 190 dans LOUVETEAU
Il [le mulot] a pour ennemis les loups, les renards, les martes, les oiseaux de proie, et lui-même, Quadrup. t. II, p. 297, dans POUGENS dans LUI
Les uns portent des empreintes de coquilles dont on voit la forme et les stries ; d'autres, comme les lumachelles, paraissent composés de petites coquilles de la figure des limaçons, Min. t. II, p. 4 dans LUMACHELLE
Tout le monde sait que la lumière emploie environ sept minutes et demie de temps à venir du soleil jusqu'à nous ; supposant donc le soleil à trente-six millions de lieues, la lumière parcourt cette énorme distance en sept minutes et demie, ou, ce qui revient au même (supposant son mouvement uniforme) quatre-vingt mille lieux en une seconde, Hist. min. Intr. 1re part. Oeuv. t. VI, p. 22 dans LUMIÈRE
La lumière, qui pénètre tous les corps transparents et en sort après avoir subi les réfractions et des dispersions, est l'instrument le plus délié, le scalpel le plus fin par lequel nous puissions scruter l'intérieur des substances qui la reçoivent et la transmettent, Min. t. VI, p. 119 dans LUMIÈRE
Il est démontré, par l'expérience, que la lumière du soleil ne pénètre qu'à six cents pieds à travers l'eau la plus limpide, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 13 dans LUMIÈRE
Les personnes qui écrivent ou qui lisent trop longtemps de suite, doivent donc, pour ménager leurs yeux, éviter de travailler à une lumière trop forte : il vaut mieux faire usage d'une lumière trop faible, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 468 dans LUMIÈRE
Il [le fer] n'est point dénaturé, il peut être forgé, au lieu que celui qui a été exposé à l'air pendant quelques siècles, et que les ouvriers appellent du fer luné, parce qu'ils s'imaginent que la lune le mange, ne peut ni se forger ni servir à rien, Hist. min. introd. Part. exp. Oeuv. t. VII, p. 95 dans LUNÉ, EE
En se mettant dans l'obscurité, on peut, avec un long tuyau noirci, faire une lunette d'approche sans verre, dont l'effet ne laisserait pas que d'être fort considérable pendant le jour, Hist. nat. Homme, t. IV, p. 455 dans LUNETTE
Les verres sphériques larges sont très bons pour faire des lunettes de nuit ; les Anglais ont construit des lunettes de cette espèce, et ils s'en servent avec grand avantage pour voir de fort loin les vaisseaux dans une nuit obscure, Hist. min. Intr. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 254 dans LUNETTE
Un poil court [chez le zèbre] dont le lustre augmente encore la beauté des couleurs, Morceaux choisis, p. 181 dans LUSTRE
Un trait de noir tombe de la gorge sur la poitrine, qui est ainsi que l'estomac d'un noir relevé d'un beau lustre violet, Ois. t. XV, p. 155 dans LUSTRE
Sa robe [du chevreuil] est toujours propre, son poil net et lustré, Morc. choisis, p. 178 dans LUSTRÉ, ÉE
Les pennes et les grandes couvertures de l'aile sont d'un noir lustré de vert, Ois. t. XIII, p. 401 dans LUSTRÉ, ÉE
Il [le lapin] les prend [ses petits] entre ses pattes, il leur lustre le poil, il leur lèche les yeux, et tous, les uns après les autres, ont également part à ses soins, Quadrup. t. II, p. 128 dans LUSTRER
La pratique de mortification la plus efficace contre la luxure est l'abstinence et le jeûne, Animaux, génération. dans LUXURE
Le lynx, dont les anciens ont dit que la vue était assez perçante pour pénétrer les corps opaques, dont l'urine avait la merveilleuse propriété de devenir un corps solide, une pierre précieuse appelée lapis lyncurius, est un animal fabuleux, Quadrup. t. III, p. 316 dans LYNX
Les plus belles peaux de lynx viennent de Sibérie sous le nom de loup-cervier, et de Canada sous celui de chat-cervier, Quadrup. 1, III, p. 308 dans LYNX
Lorsque l'animal [le chameau] est pressé par la soif et qu'il a besoin de délayer les nourritures sèches et de les macérer par la rumination...., Quadrup. t. V, p. 24 dans MACÉRER
Les juments n'ont point de dents canines, ou les ont fort courtes : les mâchelières ne servent point à la connaissance de l'âge, Quadrup. t. I, p. 50 dans MÂCHELIER, IÈRE
La mâchoire inférieure est la seule qui ait du mouvement chez l'homme et dans tous les animaux, sans en excepter même le crocodile, Hist. nat. Homme, Oeuvres, t. IV, p. 274 dans MÂCHOIRE
Le grand allongement des mâchoires est la principale cause de la différence entre la tête des quadrupèdes et celle de l'homme, Quadrup. t. I, p. 43 dans MÂCHOIRE
Nous avons, au cabinet du roi, des mâchoires de cerf avec leurs dents trouvées dans les carrières de plâtre de Montmartre, près Paris, Min. t. II, p. 98, note 2 dans MÂCHOIRE
Les macreuses ne se prennent que sur les bancs de coquillages découverts au reflux, tandis que le grèbe se prend à mer pleine, Ois. t. XV, p. 355 dans MACREUSE
On a prétendu que les macreuses naissaient, comme les bernaches, dans des coquilles ou dans du bois pourri ; nous avons suffisamment réfuté ces fables...., ib. t. XVII, p. 335 dans MACREUSE
Il y a grande apparence que cette femelle [du coucou] si joliment madrée dont parle M. Salerne était un jeune de l'année, Ois. t. XI, p. 484 dans MADRÉ, ÉE
M. Peyssonel avait observé et reconnu le premier que les coraux, les madrépores, etc. devaient leur origine à des animaux et n'étaient point des plantes, comme on le croyait, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 424 dans MADRÉPORE
M Polony se propose de publier la composition de ce magistral, qui n'est pas encore bien connue, Min. t. VIII, p. 59 dans MAGISTRAL, ALE
On a observé qu'un aimant bien armé donne à l'acier plus de vertu magnétique qu'il n'en a lui-même, Min. t. IX, p. 184 dans MAGNÉTIQUE
On peut donner le magnétisme à tout fer ou toute matière ferrugineuse, non-seulement en la tenant constamment dans la même situation, mais encore par le choc et par le frottement, Min. t. IV, p. 15 dans MAGNÉTISME
La direction de l'aiguille vers les parties polaires du globe terrestre, sa déclinaison et son inclinaison dans les différents lieux sont les effets de ce magnétisme dont nous avons tiré le grand moyen de parcourir les mers et les terres inconnues, ib. t. IX, p. 174 dans MAGNÉTISME
Avec quelle magnificence la nature ne brille-t-elle pas sur la terre !, Quadrup. Oeuvres, t. IV, p. 9 dans MAGNIFICENCE
Lorsqu'on leur demandait pourquoi cette profusion inutile de germes, ils répondaient que c'était la magnificence ordinaire de la nature...., Hist. anim. ch. 5, Oeuvres, t. III, p. 227 dans MAGNIFICENCE
La troisième espèce [de singes] que nous appelons magot est le cynocéphale d'Aristote ; il en a tous les caractères, il n'a point de queue...., Quadrup. t. VII, p. 103 dans MAGOT
Le goût pour les magots et le culte des idoles, l'attachement en un mot aux choses inanimées, n'est-il pas le dernier degré de la stupidité ?, Nature des anim. dans MAGOT
C'est dans cette saison seulement [le printemps] que la façon de parler proverbiale maigre comme un coucou a sa juste application, Ois. t. XI, p. 476, note u. dans MAIGRE
Une grille maillée pour les empêcher de fuir suffira, Ois. t. VII, p. 52 dans MAILLÉ
Le ventre, la poitrine et le devant du cou jusque sous le bec sont entremêlés et comme maillés légèrement de blanc et de noir, Ois. t. XIII, p. 31 dans MAILLÉ, ÉE
Le perroquet maillé de nos planches enluminées n° 526 nous paraît être le même que le perroquet varié dont nous venons de donner la description, Ois. t. XI, p. 164 dans MAILLÉ, ÉE
Nous-mêmes, à ne considérer que la partie matérielle de notre être, nous ne sommes au-dessus des animaux que par quelques rapports de plus, tels que ceux que nous donnent la langue et la main, Hist. homme, ch. 1 dans MAIN
Ils s'étaient familiarisés avec la personne qui en avait soin, et venaient manger dans sa main, Ois. t. XIII, p. 135, note z dans MAIN
Ne semble-t-elle pas [la nature] se hâter de reprendre sur nous des possessions usurpées pour un temps, mais qu'elle a chargé la main sûre des siècles de lui rendre ?, Ois. t. XVI, p. 265 dans MAIN
Au fond des puits que l'on a faits à Bicêtre et à l'École militaire, on a trouvé des bois travaillés de main d'homme à soixante-quinze pieds de profondeur, 3e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 180 dans MAIN
Ce n'est que lorsqu'ils sont provoqués qu'ils [les éléphants] font main basse sur les hommes, Morc. chois. p. 167 dans MAIN
Les animaux qui ont des mains paraissent être les plus spirituels : les singes font des choses si semblables...., Hist. nat. hom. t. IV, p. 505 dans MAIN
L'autruche, le casoar, le condor, le cygne, tous les oiseaux majeurs n'ont que peu ou point de variétés dans leurs espèces, Ois. t. XVI, p. 36 dans MAJEUR, EURE
Les makis, qui approchent assez des singes à longue queue, qui, comme eux, ont des mains, mais dont le museau est beaucoup plus allongé et plus pointu, sont des animaux particuliers à l'ancien continent, et qui ne se sont pas trouvés dans le nouveau, Quadrup. t. III, p. 190 dans MAKI
On pourra voir au cabinet du roi les superbes morceaux de malachites soyeuses cristallisées et mamelonnées, dont l'auguste impératrice des Russies a eu la bonté de me faire don, Min. t. VIII, p. 63 dans MALACHITE
Le mâle influe en général plus que la femelle sur la production [chez l'homme], puisqu'il donne son sexe au plus grand nombre, Quadrup. t. VIII, p. 23 dans MÂLE
Le mâle dans la soubuse est, comme dans les autres oiseaux de proie, considérablement plus petit que la femelle, Ois. t. I, p. 304 dans MÂLE
Il naît environ un seizième d'enfants mâles de plus que de femelles, Hist. anim. ch. 4 dans MÂLE
La malléabilité est le premier indice de la ductilité, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuvres, t. VI, p. 411 dans MALLÉABILITÉ
Nous répétâmes, dans mon laboratoire de Montbar, l'expérience de la platine [du platine] malléable, Min. t. V, p. 456, note o. dans MALLÉABLE
En malléant beaucoup et chauffant peu, on donne au fer plus de force, Hist. min. Introd. part. Exp. Oeuvres, t. VII, p. 67 dans MALLÉER
C'est aux artistes à voir jusqu'à quel point ce métal doit être malléé pour acquérir tout son nerf, ib. p. 61 dans MALLÉER
Ils [les sajous bruns] se lavent souvent les mains, la face et le corps avec leur urine ; ils sont malpropres, lascifs et indécents, Quadrup. t. XII, p. 155 dans MALPROPRE
Les Hottentots sont de la plus affreuse malpropreté, ils sont errants, Hist. nat. Hom. Oeuvres, t. V, p. 149 dans MALPROPRETÉ
Pour que les mamelles des femmes soient bien placées, il faut qu'il y ait autant d'espace de l'un des mamelons à l'autre, qu'il y en a depuis le mamelon jusqu'au milieu de la fossette des clavicules, en sorte que ces trois points fassent un triangle équilatéral, Hist. nat. hom. Oeuvres, t. IV, p. 318 dans MAMELLE
Le nombre des mamelles est, dit-on, relatif, dans chaque espèce d'animal, au nombre des petits que la femelle doit produire et allaiter ; mais pourquoi le mâle, qui ne doit rien produire, a-t-il ordinairement le même nombre de mamelles ?, Quadrup. t. I, p. 283 dans MAMELLE
On trouve souvent des stalactites de cornalines en mamelons accumulés et en assez grand volume, Min. t. VI, p. 307 dans MAMELON
On trouve communément les calcédoines en stalactites d'un assez grand volume, tantôt mamelonnées et tantôt en lames aplaties, Min. t. VI, p. 320 dans MAMELONNÉ, ÉE
Clusius semble rapporter la première connaissance des manchots à la navigation des Hollandais dans la mer du Sud en 1598, Ois. t. XVIII, p. 50 dans MANCHOT, OTE
Les pingouins et les manchots semblent faire la nuance entre les oiseaux et les poissons, ib. p. 44 dans MANCHOT, OTE
Leur chair [des geais], quoique peu délicate, est mangeable, surtout si on la fait bouillir d'abord et ensuite rôtir ; on dit que, de cette manière, elle approche de celle de l'oie rôtie, Ois. t. V, p. 152 dans MANGEABLE
Les Africains mangent aussi la chair des panthères et des lions, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 130 dans MANGER
Les mangeurs de fourmis dont le corps est couvert de poils ne se trouvent que dans les parties méridionales du nouveau monde, Quadrup. t. IV, p. 58 dans MANGEUR, EUSE
La mangouste était en vénération chez les anciens Égyptiens, et mériterait encore bien aujourd'hui d'être multipliée ou du moins épargnée, puisqu'elle détruit un grand nombre d'animaux nuisibles dans le sable, Quadrup. t. VI, p. 144 dans MANGOUSTE
Savoir manier les chevaux et les armes sont des talents communs au chasseur et au guerrier, Quadrup. t. II, p. 14 dans MANIER
M. Jars, qui s'est donné la peine de suivre toutes les manipulations et préparations de ces mines, jusqu'à leur conversion en métal raffiné, Min. t. V, p. 104 dans MANIPULATION
Un insecte inutile dont nos observateurs admirent les manoeuvres, une herbe sans vertu dont nos botanistes observent les étamines, n'étaient pour eux [les anciens] qu'un insecte ou une herbe, Hist. nat. 1er disc. t. I, p. 71 dans MANOEUVRE
Le choix du lieu, l'art de faire son manoir sont autant d'indices d'un sentiment supérieur, Renard dans MANOIR
Ceux-là [oiseaux voyageurs] partent les premiers qui vivent d'insectes voltigeants et, pour ainsi dire, aériens, parce que ces insectes manquent les premiers, Ois. t. XII, p. 312 dans MANQUER
Cette espèce d'animaux [les chevaux] manquait au nouveau monde, Quadrup. t. I, p. 16 dans MANQUER
Ce qui me donna le plus de satisfaction, ce fut le canton où j'avais fait planter au printemps les glands que j'avais fait auparavant germer dans de la terre ; il n'en avait presque point manqué, Hist. nat. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 380 dans MANQUER
Tout le manteau, qui, dans le rossignol, est roux brun, est gris brun dans cette fauvette, Ois. t. IX, p. 171 dans MANTEAU
La ligature étant défaite, il sort par le trou fait à la gorge [de l'autruche] une quantité considérable d'huile figée.... cette mantèque n'est autre chose que le sang de l'animal mêlé, non avec sa chair, comme on l'a dit, mais avec cette graisse qui, dans les autruches grasses, forme une couche épaisse de plusieurs pouces sur les intestins, Ois. t. II, p. 75 dans MANTÈQUE
Cet établissement.... pourrait rapporter au propriétaire environ dix pour cent, si la manutention en était administrée par lui-même, Min. t. IV, p. 94 dans MANUTENTION
Le Don, qui se réunit avec le Donjec, forme, avant que d'arriver à la mer Noire, un lac ou marais fort considérable qu'on appelle le Palus Méotide, dont l'étendue est de plus de cent lieues en longueur sur vingt ou vingt-cinq de largeur, Hist. nat. Preuv. th. terr. Oeuvres, t. II, p. 152 dans MARAIS
Les marbres d'Italie sont en fort grand nombre, et ont plus de réputation que tous les autres marbres de l'Europe ; celui de Carrare, qui est blanc, se tire vers les côtes de Gênes, et en blocs de telle grandeur que l'on veut, Min. t. II, p. 28 dans MARBRE
La marbrure jaune et brune de la partie supérieure du corps, Ois. t. VI, p. 201 dans MARBRURE
Plus.... mieux le cheval marche l'amble, Cheval. dans MARCHER
Dans le genre des oiseaux de marécages, c'est au nouveau monde qu'appartiennent les plus grandes comme les plus nombreuses espèces, Ois. t. XIV, p. 113 dans MARÉCAGE
Dans ce temps, c'est-à-dire il y a près de cent ans, chaque mariage produisait à Paris environ quatre enfants deux tiers, au lieu qu'à présent chaque mariage ne produit tout au plus que quatre enfants, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 570 dans MARIAGE
Le catarrhactes d'Aristote est sûrement un oiseau de mer, puisque, suivant ce philosophe, il boit de l'eau marine, Ois. t. XVI, p. 194 dans MARIN, INE
En Italie, il s'est formé un terrain considérable à l'embouchure de l'Arno, et Ravenne, qui autrefois était un port de mer des exarques, n'est plus une ville maritime, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t II, p. 425 dans MARITIME
Lorsque, dans un vaisseau bien fermé, tel que celui de la marmite de Papin, on la pénètre [l'eau] d'une assez grande quantité de feu pour la rendre lumineuse, et capable de fondre le plomb et l'étain, Min. t. VI, p. 95 dans MARMITE
La marmotte prise jeune s'apprivoise plus qu'aucun animal sauvage et presque autant que nos animaux domestiques, Quadrup. t. III, p. 7 dans MARMOTTE
Elles [les marmottes] le boivent [le lait] en marmottant, c'est-à-dire en faisant comme le chat une espèce de murmure de contentement, Quadrup. t. III, p. 9 dans MARMOTTER
Il faut mêler la marne avec une certaine quantité de fumier, et cela est d'autant plus nécessaire que le terrain est plus humide et plus froid, Min. t. I, p. 309 dans MARNE
Le bon effet de l'amendement marneux ne se manifeste pleinement qu'à la troisième ou quatrième année, Min. t. I, p. 310 dans MARNEUX, EUSE
La queue est grise et marquée d'une tache fauve dans son milieu, Quadrup. t. VII, p. 379 dans MARQUÉ, ÉE
On est dans l'usage de marquer avec un gros marteau, portant empreinte des armes du roi ou des seigneurs particuliers, tous les arbres que l'on veut réserver, Hist. nat. Introd. part. expér. Oeuvres, t. VIII, p. 429 dans MARQUER
Le cou [de la sarcelle rousse à longue queue] est d'un roux marron, Ois. t. XVII, p. 409 dans MARRON
Celui-ci a la tête, le cou, le devant du corps et les côtés du dos d'un beau marron foncé, Ois. t. XV, p. 45 dans MARRON
Il n'y a que la graine de marseau qui réussisse et qui croisse assez promptement sans culture, Exp. sur les végét. 2e mém. dans MARSAULT
Jamais le marteleur ne peut réparer pleinement ce que le fondeur a gâté, Min. introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 112 dans MARTELEUR
La quantité des pyrites ferrugineuses ou martiales étant beaucoup plus grande que celle des pyrites cuivreuses, presque toutes les veines de charbon sont mêlées de pyrites martiales, Min. t. II, p. 276 dans MARTIAL, ALE
J'ai fait établir deux de ces martinets, dont l'un frappe trois cent douze coups par minute ; cette grande rapidité est doublement avantageuse, tant par l'épargne du combustible et la célérité du travail, que par la perfection qu'elle donne à ces fers, Min. t. IV, p. 166 dans MARTINET
C'est le plus bel oiseau de nos climats, et il n'y en a aucun en Europe qu'on puisse comparer au martin-pêcheur pour la netteté, la richesse et l'éclat des couleurs : elles ont les nuances de l'arc-en-ciel, le brillant de l'émail, le lustre de la soie, Ois. t. XIII, p. 252 dans MARTIN-PÊCHEUR
La martre, originaire du Nord, est naturelle à ce climat, et s'y trouve en si grand nombre, qu'on est étonné de la quantité de fourrures de cette espèce qu'on y consomme et qu'on en tire, Quadrup. t. II, p. 242 dans MARTRE ou MARTE
La nature ne porte qu'un voile, nous lui donnons un masque ; nous la couvrons de préjugés, nous supposons qu'elle agit, qu'elle opère comme nous agissons et pensons, Animaux carnassiers. dans MASQUE
Les chats ont un naturel pervers que l'éducation ne fait que masquer, Morceaux choisis, p. 132 dans MASQUER
Ce n'est qu'en dernier lieu et en cherchant dans les différents cabinets que nous avons trouvé dans celui de M. Dupleix un massacre surmonté de deux cornes semblables, Quadrup. t. V, p. 439 dans MASSACRE
Comment peut-on se figurer qu'il soit possible que ces eaux [du déluge] aient amené des masses et des bancs de coquilles de cent lieues de longueur ?, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuvres t. I, p. 292 dans MASSE
Au lieu de gueuses ou lingots d'une fonte coulée, on obtient, dans ces petits fourneaux, des massets ou loupes formées par coagulation, Min. t. IV, p. 25 dans MASSET
La mastication, qui fait une grande partie de la jouissance de ce sens [le goût], leur manque [aux oiseaux], Ois. t. I, p. 53 dans MASTICATION
Ce petit animal [le petit maki gris] a été apporté de Madagascar par M. Sonnerat ; il a tout le corps, excepté la face, les pieds et les mains, couvert d'un poil grisâtre, laineux, mat et doux au toucher, Quadrup. t. XII, p. 174 dans MAT, ATE
Ce blanc mat des femmes de Barbarie se trouve quelquefois en Languedoc et sur toutes nos côtes de la Méditerranée, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvres, t. XI, p. 269 dans MAT, ATE
Le nid des merles est construit à peu près comme celui des grives, excepté qu'il est matelassé en dedans, Ois. t. VI, p. 6 dans MATELASSÉ, ÉE
L'affection maternelle est un sentiment plus fort que celui de la crainte, et plus profond que celui de l'amour, puisque cette affection l'emporte sur les deux dans le coeur d'une mère, Ois. t. XI, p. 108 dans MATERNEL, ELLE
Ne vouloir admettre dans la matière que les qualités que nous lui connaissons, me paraît une prétention vaine et mal fondée ; la matière peut avoir beaucoup d'autres qualités générales que nous ignorerons toujours ; elle peut en avoir d'autres que nous découvrirons, comme celle de la pesanteur, dont on a dans ces derniers temps fait une qualité générale, et avec raison, puisqu'elle existe également dans toute la matière que nous pouvons toucher, Hist. anim. ch. 3 dans MATIÈRE
Dès qu'on vient à penser que la matière pourrait bien n'être qu'un mode de notre âme, une de ses façons de voir...., De l'homme. dans MATIÈRE
Le mâtin, le lévrier, le grand danois et le chien d'Irlande ont, outre la ressemblance de la forme et du long museau, le même naturel ; ils aiment à courir, à suivre les chevaux, les équipages ; ils ont peu de nez, et chassent plutôt à vue qu'à l'odorat, Quadrup. t. I, p. 356 dans MATIN
Il n'est pas d'oiseau plus matinal : le rouge-gorge est le premier éveillé dans les bois, et se fait entendre dès l'aube du jour, Ois. t. IX, p. 289 dans MATINAL, ALE
Ils [certains spaths] sont plus pesants que le rubis, qui, de toutes ces pierres, est la plus dense ; ils conservent aussi plus longtemps la lumière, et pourraient bien être la matrice de ces brillants produits de la nature, Min. t. VIII, p. 194 dans MATRICE
Dans le bas Hartz, les mines de cuivre contiennent du plomb et beaucoup de pyrites ; il leur faut trois feux de grillage, et autant à la matte qui en provient, Min. t. V, p. 126 dans MATTE
Il [l'écrivain] s'apercevra aisément de l'instant où il doit prendre la plume, il sentira le point de maturité de la production de l'esprit, il sera pressé de la faire éclore, Disc. de réception. dans MATURITÉ
Il n'est pas aisé de distinguer les jeunes mâles des vieilles femelles ; car c'est dans toutes les espèces [d'oiseaux] que la maturité des femelles ressemble à l'enfance des mâles, Ois. t. III, p. 267 dans MATURITÉ
De quelque côté qu'on tourne le mauvais oeil, il ne laisse pas d'admettre des images qui doivent un peu troubler la netteté de l'image reçue par le bon oeil, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 166 dans MAUVAIS, AISE
Il ne faut pas confondre le mauvis avec les mauviettes qu'on sert sur les tables à Paris pendant l'hiver, et qui ne sont autre chose que des alouettes ou d'autres petits oiseaux tout différents du mauvis, Ois. t. V, p. 429 dans MAUVIETTE
Il y a ici, comme en tout, un maximum de précision qui probablement ne se trouve ni dans la plus petite ni dans la plus grande balance possible, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuvres, t. VIII, p. 11 dans MAXIMUM
L'ouvrage des abeilles qui.... l'ouvrage des mouches de Cayenne qui.... sont des travaux purement mécaniques qui ne supposent aucune intelligence, aucun projet concerté, aucune vue générale, Quadrup. t. VIII, p. 42 dans MÉCANIQUE
La mécanique rationnelle est une science née, pour ainsi dire, de nos jours, Quadrup. t. IV, p. XLII dans MÉCANIQUE
La fausse idée qu'il est possible d'expliquer mécaniquement tous les effets des forces de la nature, Mém. t. IX, p. 118 dans MÉCANIQUEMENT
Le mécanisme de la langue du pic a été un sujet d'admiration pour tous les naturalistes, Ois. t. XIII, p. 23 dans MÉCANISME
L'esprit humain ne peut rien créer ; il ne produira qu'après avoir été fécondé par l'expérience et la méditation, Récept. Acad. dans MÉDITATION
Nous allons suivre l'Océan dans tout son parcours, et faire en même temps l'énumération de toutes les mers méditerranées ; nous tâcherons de les distinguer de celles qu'on doit appeler golfes, et aussi de celles qu'on devrait regarder comme des lacs, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 101 dans MÉDITERRANÉ, ÉE
....à moins qu'ils n'aient mis bas leurs têtes ; car alors les vieux cerfs se méjugent presque autant que les jeunes, Quadrup. t. II, p. 19 dans MÉJUGER
La cause principale et peut-être unique de l'amélioration des terres est le mélange d'une autre terre différente, dont les qualités se compensent et font de deux terres stériles une terre féconde, Min. t. I, p. 312 dans MÉLANGE
Les individus qui résultent de ce mélange sont féconds, surtout lorsqu'on a eu soin de former la première union entre le linot mâle et la femelle canarie, Ois. t. VII, p. 84 dans MÉLANGE
La grandeur et grosseur du corps paraissent dépendre plus de la mère que du père, dans les espèces mélangées, Quadrup. t. VIII, p. 62 dans MÉLANGÉ, ÉE
Ce vert est mêlé d'une teinte de bleu plus ou moins forte sur la queue, Ois. t. VI, p. 116 dans MÊLÉ, ÉE
Le jésuite Margat, qui n'admet point de différence scientifique entre la poule africaine et la méléagride des anciens, Ois. t. III, p. 240 dans MÉLÉAGRIDE
On peut croire que cette race de petits Tartares a perdu une partie de sa laideur, parce qu'ils se sont mêlés avec les Circassiens, les Moldaves et les autres peuples dont ils sont voisins, Hist. nat. homme, Oeuv. t. V, p. 17 dans MÊLER
Les aras bleus ne se mêlent point avec les aras rouges, quoiqu'ils fréquentent les mêmes lieux, sans chercher à se faire la guerre, Ois. t. XI, p. 270 dans MÊLER
Que les sensations toutes seules ne suffisent pas pour produire la mémoire, et qu'elle n'existe en effet que dans la suite des idées que notre âme peut tirer de ces sensations, Disc. nat. anim. Oeuvres, t. V, p. 319 dans MÉMOIRE
Plusieurs petites ouvertures [dans un four à incubation artificielle] servant de registre pour le ménagement de la chaleur, Ois. t. III, p. 132 dans MÉNAGEMENT
Nous avons nombre d'exemples d'hommes qui ont vécu cent dix ans et même cent vingt ans ; cependant ces hommes ne s'étaient pas plus ménagés que d'autres, De la vieillesse et de la mort dans MÉNAGER
Dans ce temps [quand les biches sont près de mettre bas], les chiens quittent souvent un cerf mal mené, pour tourner à une biche qui bondit devant eux, Quadrup. t. II, p. 24 dans MENÉ, ÉE
Comptons donc les espèces comme nous l'avons fait, donnons-leur à chacune un droit égal à la mense de la nature, Quadrup. t. IV, p. 22 dans MENSE
Une petite mentonnière de plumes blanchâtres et hérissées lui pend sous le bec, Ois. t. VIII, p. 347 dans MENTONNIÈRE
Il [le merle d'Amérique] ne se nourrit presque que de menues graines, qu'il trouve sur la terre, en quoi il ressemble aux alouettes, Ois. t. VI, p. 60 dans MENU, UE
On ne se sert, pour le chauffage ordinaire, dans le plus grand nombre des maisons, que de menu charbon, c'est-à-dire des débris du charbon qui se tire en blocs et en masses, Min. t. II, p. 371 dans MENU, UE
Avec la hache de pierre, il a [l'homme] tranché, coupé les arbres, menuisé les bois, façonné ses armes et les instruments de première nécessité, 7e époque nat. Oeuv. t. XII, p. 323 dans MENUISER
Il dit en même temps que ce taïbi est le même animal que le tlaquatzin de Hernandez ; c'est ajouter la méprise à l'erreur, Quadrup. t. IV, p. 159 dans MÉPRISE
L'étendue de la mer est aussi grande que celle de la terre ; ce n'est point un élément froid et stérile, c'est un nouvel empire aussi riche, aussi peuplé que le premier, Quadrup. t. IV, p. 10 dans MER
On a donné à ce bras de l'Océan le nom de mer Rouge, parce qu'elle a en effet cette couleur dans tous les endroits où il se trouve des madrépores sur son fond, Hist. nat. preuv. théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 128 dans MER
Des trois grandes mines de mercure et dont chacune suffirait seule aux besoins de l'univers, deux sont en Europe, et une en Amérique, Min. t. V, p. 293 dans MERCURE
Une idée mère et neuve s'y développe avec grâce dans toute son étendue, Rép. à Chatelux, Oeuv. t. X, p : 46 dans MÈRE
Toutes ces collines enfantées par l'Etna, qui a douze mille pieds de hauteur, ne paraissent être que de petites éminences faites pour accompagner la majesté de la mère montagne, Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 65 dans MÈRE
Le ramage naturel du merle solitaire est très doux, très flûté, mais un peu triste, comme doit être le chant de tout oiseau vivant en solitude, Ois. t. VI, p. 41 dans MERLE
Quoique le merle ordinaire soit l'oiseau noir par excellence, et plus noir que le corbeau, cependant on ne peut dire que son plumage ne prenne quelquefois du blanc, et que même il ne change en entier du noir au blanc, Ois. t. VI, p. 11 dans MERLE
Aldovrande, qui a parlé le premier des merles couleur de rose, dit seulement qu'ils paraissent quelquefois dans les campagnes des environs de Bologne, où ils sont connus des oiseleurs sous le nom d'étourneaux de mer, Ois. t. VI, p. 27 dans MERLE
Le merrain gros et bien perlé, avec grand nombre d'andouillers forts et longs, Quadrup. t. II, p. 40 dans MERRAIN
Le merveilleux, qui n'est que le faux qui fait plaisir à croire, augmente et croît à mesure qu'il passe par un plus grand nombre de têtes, Quadrup. t. VI, p. 6 dans MERVEILLEUX, EUSE
Tite-Live, à qui le merveilleux fait tant de plaisir à raconter, Hist. min. Introd. Oeuvr. t. VII, p. 210 dans MERVEILLEUX, EUSE
Une autre circonstance qui a pu contribuer à faire connaître la mésange bleue, mais en mauvaise part, c'est le dommage qu'elle cause dans nos jardins en pinçant les boutons des arbres fruitiers, Ois. t. X, p. 129 dans MÉSANGE
Ils [les lamas] sont doux et flegmatiques ; ils font tout avec poids et mesure, Morc. choisis, p. 185 dans MESURE
La ligne ne peut être mesurée que par la ligne ; il en est de même de la surface et du solide : il faut une surface et un solide pour les mesurer, Ess. arithm. mor. dans MESURER
L'action du feu détruit le fer, ou du moins l'altère, dès qu'il a pris sa parfaite métallisation, Min. t. IV, p. 146 dans MÉTALLISATION
L'établissement que M. de Limare, l'un de nos plus habiles métallurgistes, vient d'entreprendre sous les auspices du gouvernement, Min. t. V, p. 163 dans MÉTALLURGISTE
Si quelques-uns se sont élevés à ce haut point de métaphysique d'où l'on peut voir les principes, les rapports et l'ensemble des sciences, aucun ne nous a sur cela communiqué ses idées, Hist. nat. 1er disc. Oeuv. t. I, p. 74 dans MÉTAPHYSIQUE
Le vivant et l'animé, au lieu d'être un degré métaphysique des êtres, est une propriété physique de la matière, Animaux, Compar. des anim. et des végét. dans MÉTAPHYSIQUE
Les montagnards tirent de sa façon de voler [du choquart] des présages météorologiques, Ois. t. V, p. 108 dans MÉTÉOROLOGIQUE
Lorsque les sujets sont trop compliqués pour qu'on puisse y appliquer le calcul et les mesures, comme le sont presque tous ceux de l'histoire naturelle et de la physique particulière, il me paraît que la vraie méthode de conduire son esprit dans ces recherches c'est d'avoir recours aux observations, Hist. nat. t. I, p. 89 dans MÉTHODE
Un méthodiste ne veut pas qu'une seule espèce, quelque anomale qu'elle soit, échappe à sa méthode, Ois. t. IV, p. 298, dans POUGENS dans MÉTHODISTE
Des races métisses ou mélangées, Quadrup. t. I, p. 336 dans MÉTIS, ISSE
Des races métives ou mélangées, Chien. dans MÉTIS, ISSE
Qu'on mette ensemble et dans un même lieu un grand nombre d'animaux de même espèce, il en résultera nécessairement un certain arrangement, un certain ordre, de certaines habitudes communes, Disc. nat. anim. Oeuvres, t. V, p. 374 dans METTRE
Le poil de ces animaux, qui est fin et moelleux, et qui se renouvelle tous les ans par une mue complète, leur [aux habitants] sert à faire les étoffes dont ils se vêtent et se meublent, Quadrup. t. V, p. 13 dans MEUBLER
On trouve dans les mines de charbon, à Newcastle, en Angleterre, une sorte de grès dont on fait de petites meules et d'excellentes pierres à aiguiser, Min. t. VII, p. 145 dans MEULE
Il ajoute qu'ils sont plus grands que ceux d'Europe, et qu'ils ont la peau plus épaisse et la dent plus meurtrière, Quadrup. t. VIII, p. 177 dans MEURTRIER, IÈRE
Leuwenhoeck, qui sans contredit a été le plus grand et le plus infatigable des observateurs au microscope, ne s'est cependant servi, à ce qu'il paraît, que de microscopes simples, Hist. anim. ch. 6, Oeuv. t. III, p. 256, dans POUGENS. dans MICROSCOPE
Quelque autorité que ces considérations puissent donner aux découvertes de ce fameux microscopiste [Leuwenhoeck]...., Anim. chap. 7 dans MICROSCOPISTE
Cette habitude innée est si forte en eux [les rossignols], que ceux que l'on tient en cage s'agitent beaucoup au printemps et en automne, surtout la nuit, aux époques ordinaires marquées par leurs migrations, Oiseaux, t. IX, p. 147 dans MIGRATION
Tout se fait par des espèces d'oscillations dont les points milieux sont ceux auxquels nous rapportons le cours ordinaire de la nature, Morc. choisis, p. 209 dans MILIEU
Dans les parties les plus chaudes de l'Afrique, le grand et le petit millet sont la nourriture des nègres, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 129 dans MILLET
Le millième animal dans l'ordre des générations est pour lui le même que le premier animal, Quadrup. t. IV, p. 24 dans MILLIÈME
Il en tombe [des cailles] une quantité si prodigieuse sur les côtes occidentales du royaume de Naples, aux environs de Nettuno, que, sur une étendue des côtes de quatre ou cinq milles, on en prend quelquefois jusqu'à cent milliers dans un jour, Ois. t. IV, p. 256 dans MILLIER
Des millions d'hommes existent dans le même espace qu'occupaient autrefois deux ou trois cents sauvages, 7e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 356 dans MILLION
Il [Tavernier] donne le nom de mines de diamants aux endroits dont on les tire ; tous ceux qui ont écrit après lui ont adopté cette expression, tandis que, par leurs propres descriptions, il est évident que non-seulement les diamants ne se trouvent pas en mines comme les métaux, mais que même ils ne sont jamais attachés aux rochers comme le sont les cristaux, Min. t. VII, p. 387 dans MINE
La mine de Cotteberg, qui, du temps d'Agricola, passait pour la plus profonde de toutes les mines, n'avait que 2500 pieds de profondeur perpendiculaire, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 15, dans POUGENS. dans MINE
Les travaux des mines, dans le nouveau monde, ont fait périr en moins de deux ou trois siècles plusieurs millions d'hommes, Minéralogie, t. IV, p. 297 dans MINE
De toutes les substances métalliques la mine de fer est la plus difficile à fondre, Min. t. IV, p. 148 dans MINE
Les mines du Nord, qui sont assez magnétiques pour qu'on les cherche avec la boussole, Hist. min. introd. part. expér. Oeuvres, t. VII, p. 10 dans MINE
On nomme mines en nids ou en sacs, celles qui sont accumulées dans les fentes et dans les intervalles qui se trouvent entre les rochers ou les bancs de pierre, Min. t. II, p. 157 dans MINE
En supposant qu'elle [la mer] avance toujours également, elle minerait mille toises, ou une petite demi-lieue de moëllon en douze mille ans, Hist. nat. Preuv. théor. de la terre, Oeuv. t. II, p. 441 dans MINER
Un joueur dont la fortune, exposée chaque jour aux coups du hasard, se mine peu à peu et se trouve enfin nécessairement détruite, n'attribue ces pertes qu'à ce même hasard qu'il accuse d'injustice, Ess. arith. mor. dans MINER
Cela n'est point exact, car on trouve cet emploi du mot minerai dans de bons auteurs : La pyrite jaune n'est qu'un minerai de cuivre ; la pyrite martiale, un minerai de fer, Min. t. VIII, p. 2 dans MINERAI
Le minéral n'est qu'une matière brute, inactive, insensible, n'agissant que par la contrainte des lois de la mécanique, n'obéissant qu'à la force généralement répandue dans l'univers, sans organisation, sans puissance, Hist. anim. ch. I, Oeuv. t. III, p. 8 dans MINÉRAL
Ce sel [l'arsenic], âcre et corrosif, est l'un des plus puissants minéralisateurs par l'action qu'il exerce sur les métaux, Min. t. VI, p. 66 dans MINÉRALISATEUR
À l'exception de l'or qui se trouve presque toujours dans l'état de métal, tous les autres métaux se présentent le plus souvent dans l'état de minéralisation, Min. t. IV dans MINÉRALISATION
Si l'on veut avoir une idée nette de ce que signifie le mot de minéralisation, on ne peut l'interpréter que par celui de l'altération que certaines substances actives produisent sur les minéraux métalliques, ib. t. VI, p. 59 dans MINÉRALISATION
La quantité des métaux purs est très petite en comparaison de celle des métaux minéralisés, Min. t. IV, p. 1 dans MINÉRALISÉ, ÉE
L'argent se trouve assez souvent, comme l'or, dans l'état de métal pur ; mais il est encore plus souvent mêlé avec le plomb, ou minéralisé, c'est-à-dire altéré par les sels de la terre, ib. t. V, p. 278 dans MINÉRALISÉ, ÉE
Lorsqu'on a ouvert des minières de charbon de terre, que l'on trouve ordinairement dans l'argile à une profondeur considérable, il est arrivé quelquefois que le feu s'est mis à ces matières, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 342 dans MINIÈRE
Les minières d'ardoises s'annoncent ordinairement par un lit de schiste noirâtre de quelques pouces d'épaisseur, Min. t. I, p. 273 dans MINIÈRE
Rien ne caractérise mieux un miracle que l'impossibilité d'en expliquer l'effet par des causes naturelles, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 290 dans MIRACLE
L'éléphant est en même temps un miracle d'intelligence et un monstre de matière, Quadrup t. IV, p. 263 dans MIRACLE
Les anciens Romains se servaient de miroirs d'étain que l'on fabriquait à Brindes, et il y a toute apparence que cet étain était mêlé de bismuth, Min. t. V, p. 181, note 1 dans MIROIR
L'histoire des miroirs ardents d'Archimède est fameuse ; il les inventa pour la défense de sa patrie, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 141 dans MIROIR
Par la première expérience que j'ai faite, le 23 mars 1747, à midi, j'ai mis le feu, à 66 pieds de distance, à une planche de hêtre goudronnée, avec 40 glaces seulement, c'est-à-dire avec le quart du miroir environ, ib. p. 162 dans MIROIR
La soucrourette [espèce de sarcelle] a sur l'épaule la plaque bleue avec la zone blanche au-dessous, et ensuite le miroir vert, tout comme le soucrourou ; le reste du corps et la tête sont couverts de taches d'un gris brun ondé de gris blanc, Ois. t. XVII, p. 406 dans MIROIR
Quelques-uns, tels que les fourmiliers, les paresseux, etc. sont d'une nature si misérable, qu'ils ont à peine les facultés de se mouvoir et de manger, Quadrup. t. V, p. 168 dans MISÉRABLE
Tous ces êtres sont misérables sans être malheureux, et, dans ses productions les plus négligées, la nature paraît toujours plus en mère qu'en marâtre, ib. t. VI, p. 88 dans MISÉRABLE
Les missions ont formé plus d'hommes dans ces nations barbares que les armées victorieuses des princes qui les ont subjuguées, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. V, p. 202 dans MISSION
Ce sang [du canard] était la base du fameux antidote de Mithridate ; on croyait en effet que les canards dans le Pont se nourrissant de toutes les herbes venimeuses que produit cette contrée, leur sang devait en contracter la vertu de repousser les poisons, Ois. t. XVII, p. 234 dans MITHRIDATE
Les hommes de l'état mitoyen, auxquels l'inanition et les excès sont également inconnus, Quadrup. t. I, p. 183 dans MITOYEN, ENNE
Ces animaux d'espèce mixte sont beaucoup moins féconds et toujours plus tardifs que ceux d'espèce pure, Quadrup. t VIII, p. 27 dans MIXTE
La gloire, ce puissant mobile de toutes les grandes âmes, Nature des animaux. dans MOBILE
Les femmes des îles du golfe Persique ont aussi des modes et des coutumes semblables à celles des femmes indiennes, comme celles de se passer dans le cartilage du nez des anneaux et une épingle d'or au travers de la peau du nez près des yeux, Hist. nat. Homme, Oeuvr. t. V, p. 73 dans MODE
Le loup, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, ressemble si fort au chien qu'il paraît être modelé sur la même forme ; cependant il n'offre tout ou plus que le revers de l'empreinte, Quadrup. t. II, p. 187 dans MODELÉ, ÉE
Les jeunes animaux se modèlent sur les vieux, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 366 dans MODELER
Une seule partie modifiée dans un tout aussi parfait que le corps d'un animal suffit pour que tout se ressente en effet de cette altération, Quadrup. t. V, p. 54 dans MODIFIÉ, ÉE
La chaleur et le grand froid diminuent la vertu magnétique des aimants et des fers aimantés, en modifiant leur état, Min. t. IX, p. 197, dans POUGENS dans MODIFIER
Sa sensibilité [du chien], sa docilité, son courage, ses talents, tout, jusqu'à ses manières, s'est modifié par l'exemple et modelé sur les qualités de son maître, Chien. dans MODIFIER
[L'homme] prenant son corps pour le module physique de tous les êtres vivants, et les ayant mesurés, sondés, comparés dans toutes leurs parties, Quadrup. t. VII, p. 38 dans MODULE
Leur chair [des girafes], surtout celle des jeunes, est assez bonne ; et leurs os sont remplis d'une moelle que les Hottentots trouvent exquise, Quadrup. t. XIII, p. 194 dans MOELLE
Donne-t-il [le moqueur] essor à sa voix dans ces tenues si expressives où les sons, d'abord pleins et éclatants, se dégradent ensuite par nuances et semblent enfin s'éteindre tout à fait et se perdre dans un silence qui a son charme comme la plus belle mélodie ; on le voit en même temps planer moelleusement au-dessus de son arbre, Ois. t. V, p. 454 dans MOELLEUSEMENT
Ce qui prouve qu'il [le perroquet] a moins de mémoire, moins de flexibilité dans les organes, et le gosier aussi sec, aussi agreste que les oiseaux chanteurs l'ont moelleux et tendre, Ois. t. XI, p. 98 dans MOELLEUX, EUSE
Il n'y a guère d'oiseaux plus beaux par les couleurs [que la poule sultane] ; le bleu de son plumage, moelleux et lustré, est embelli de reflets brillants, Oiseaux, t. XV, p. 311 dans MOELLEUX, EUSE
Si un observateur aussi exact que M. de Manoncour ne nous avait pas fait connaître les moeurs de cet oiseau, il ne serait guère possible de le reconnaître à la simple inspection pour un fourmilier, Ois. t. VIII, p. 231 dans MOEURS
Aussi cet acide se manifeste-t-il dans la plupart des mines sous la forme de moufette suffocante, qui n'est autre chose que l'air fixe stagnant dans ces profonds souterrains, Min. t. III, p. 418 dans MOFETTE
L'ysquiepatl du Mexique, animal qui répand une odeur empestée, et que par cette raison nous appellerons moufette, ne doit pas être pris pour un petit renard ou pour un blaireau, Quadrup. t. III, p. 227 dans MOFETTE
Je portai ma main sur ce nouvel être ; quel saisissement ! ce n'était pas moi, mais c'était plus que moi, mieux que moi, Hist. nat. homme, Oeuv. t. IV, p. 520 dans MOI
La conscience de son existence, ce sentiment intérieur qui constitue le moi, est composé chez nous de la sensation de notre existence actuelle et du souvenir de notre existence passée, Nature des animaux. dans MOI
Il faut à peu près vingt livres de blé par an pour nourrir une couple de moineaux, Ois. t. VI, p. 215 dans MOINEAU
La moitié du genre humain périt avant l'âge de huit ans un mois, c'est-à-dire avant que le corps soit développé, et avant que l'âme ne se manifeste par la raison, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 241 dans MOITIÉ
Le plus grand usage, ou le plus grand abus que l'homme ait fait de sa force, c'est d'avoir asservi et traité souvent d'une manière tyrannique cette moitié du genre humain, faite pour partager avec lui les plaisirs et les peines de la vie, Oeuv. t. IV, p. 332 dans MOITIÉ
Ces molécules organiques qui ne se multiplient pas, mais qui, subsistant toujours en nombre égal, rendent la nature toujours également vivante, la terre également peuplée, Quadrup. t. I, p. 172 dans MOLÉCULE
Dans l'île de Sainte-Catherine, sur la côte du Brésil, on trouve quelques petits boeufs dont la chair est mollasse et désagréable au goût ; ce qui vient, ainsi que leur petite taille, du défaut et de la mauvaise qualité de la nourriture, Quadrup. t. VIII, p. 96 dans MOLLASSE
La terre est partout, et jusqu'à des profondeurs considérables, composée de couches parallèles et de matières qui ont été autrefois dans un état de mollesse, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuvr. t. II, p. 25 dans MOLLESSE
Il [le chat] cherche les meubles les plus mollets pour s'y reposer, Morceaux choisis, p. 133 dans MOLLET, ETTE
Matières qui rendent le nid plus impénétrable au dehors et tout à la fois plus mollet au dedans, Oiseaux, t. V, p. 353 dans MOLLET, ETTE
Ce peuple aussi triste que vain fut inventeur de l'art lugubre des momies par lequel il voulait, pour ainsi dire, éterniser la mort, malgré la nature bienfaisante, qui travaille sans cesse à en effacer les images, Ois. t. XV, p. 7 dans MOMIE
Il me paraît plus que vraisemblable que ces propriétés spécifiques attribuées par les Persans à leur baume momie, sont communes à tous les bitumes de même consistance, et particulièrement à celui que nous appelons poix de montagne, Min. t. III, p. 29 dans MOMIE
Une autre race est celle des pigeons mondains ; c'est la plus commune et en même temps la plus estimée à cause de sa grande fécondité, Ois. t. IV, p. 325 dans MONDAIN, AINE
En sorte qu'à son tour le nouveau monde paraît avoir des représentants dans l'ancien, Quadrup. t. VII, p. 276 dans MONDE
De petits mondrains ou tertres de terre élevés en forme de tombeaux, De l'homme, Variétés. dans MONDRAIN
La mone est la plus commune des guenons ou singes à longue queue, nous l'avons eue vivante pendant plusieurs années, Quadrup. t. VII, p. 170 dans MONE
On peut réduire en trois classes tous les monstres possibles : la première est celle des monstres par excès ; la seconde, des monstres par défaut ; et la troisième, de ceux qui le sont par le renversement ou la fausse position des parties, Suppl. à l'hist. natur. Oeuvres, t. XI, p. 410 dans MONSTRE
La plupart des monstres le sont avec symétrie, le dérangement des parties paraît s'être fait avec ordre, Hist. anim. ch. X dans MONSTRE
Et de là sortiront des merveilles ou des monstres de raisonnements sans nombre, Nature des anim. dans MONSTRE
Nous devons observer que cette peau en forme de crête est monstrueusement exagérée dans la figure donnée par le rédacteur du voyage d'Anson, et qu'elle est réellement beaucoup plus petite dans la nature, Quadrup. t. XI, p. 136 dans MONSTRUEUSEMENT
On a prétendu que tout ce qui affectait la mère affectait aussi le foetus, que les impressions de l'une agissaient sur le cerveau de l'autre, et on a attribué à cette influence imaginaire les ressemblances, les monstruosités, et surtout les taches que l'on voit sur la peau, Hist. anim. ch. X dans MONSTRUOSITÉ
Les plus fameux tremblements de terre dont l'histoire fasse mention n'ont pas eu assez de force pour élever des montagnes, Hist. nat. Preuv. théor. ter. Oeuvres, t. II, p. 323 dans MONTAGNE
Ne sait-on pas que les montagnes s'abaissent continuellement par les pluies qui en détachent les terres et les entraînent dans les vallées ?, ib. t. I, p. 142 dans MONTAGNE
Les plus grandes chaînes de montagnes sont voisines de l'équateur : les montagnes de l'Afrique et du Pérou sont les plus hautes qu'on connaisse, Hist. nat. 2e Disc. Oeuv. t. I, p. 135 dans MONTAGNE
Ils répètent que, pour avoir une futaie, il faut se garder de couper le sommet des jeunes plants, et qu'il faut conserver avec grand soin le montant, c'est-à-dire le jet principal, Expos. sur les végét. 2e mém. dans MONTANT
Cette outarde est non-seulement plus petite que celles d'Europe, d'Afrique et d'Arabie, mais elle est encore plus menue à proportion, et plus haut montée qu'aucune autre outarde, Ois. t. III, p. 79 dans MONTÉ, ÉE
On a beau rassembler à grands frais des suites nombreuses de ces animaux [dans les muséums], conserver avec soin leur dépouille extérieure, y joindre leurs squelettes artistement montés..., Ois. t. III, p. 4 dans MONTÉ, ÉE
Leur voix [des grands pluviers], qui s'entend de très loin, est un son plaintif semblable à celui d'une flûte tierce et prolongé sur trois ou quatre tons en montant du grave à l'aigu, Ois. t. XV, p. 169 dans MONTER
De vieux chevaux qui n'avaient plus la force de monter la jument sans l'aide du palefrenier, Quadrup. t. VII, p. 243 dans MONTER
Un miroir de douze pieds de largeur sur six pieds de hauteur ne laisse pas d'être une grosse machine embarrassante et difficile à mouvoir, à monter et à maintenir, Hist. min. Introd. part. Expos. Oeuv. t. VII, p. 223 dans MONTER
Les mâles sortent plus souvent des cavernes que les femelles, qui ne se montrent que rarement, Ois. t. VIII, p. 185 dans MONTRER
Ce continent, qui ne tient au reste de la terre que par la chaîne étroite et montueuse de l'isthme de Panama, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 66 dans MONTUEUX, EUSE
Les anciennes laves les plus impraticables par leurs montuosités, leurs coupures et leurs pointes, furent, en un clin d'oeil, converties par ce torrent en une vaste plaine de sable, Addit. théor. ter. Oeuv. t. XIII, p. 85 dans MONTUOSITÉ
Nous ne sommes donc jamais trop vieux si notre moral n'est pas trop jeune, Probabilités de vie. dans MORAL, ALE
Qu'est-ce en effet que le moral de l'amour ? la vanité, Disc. nat. anim. Oeuvres, t. V, p. 353 dans MORAL, ALE
Nous avons, au cabinet de Sa Majesté, de très bons morceaux de mine d'argent, que le roi de Danemark, actuellement régnant, a eu la bonté de nous envoyer, Min. t. V, p. 37 dans MORCEAU
Ceux qui craignent de perdre des pensées isolées, fugitives, et qui écrivent en différents temps des morceaux détachés, ne les réunissent jamais sans transitions forcées, Disc. de réception. dans MORCEAU
Et tenant le pied à demi levé, il [la poule sultane ou porphyrion] mange en morcelant, Ois. XV, p. 311 dans MORCELER
Ils [les lamas] crachent à la face de ceux qui les insultent, et l'on prétend que cette salive qu'ils lancent dans la colère est âcre et mordicante, au point de faire lever des ampoules sur la peau, Quadrup. t. VI, p. 56, dans POUGENS dans MORDICANT, ANTE
Le fond de cette couleur est un mordoré brun, la gorge est aussi revêtue de plumes veloutées ; mais celles-ci sont noires, avec des reflets vert dorés, Ois. t. V, p. 230 dans MORDORÉ, ÉE
Il [l'agouti] mord cruellement, Quadrup. t. III, p. 88 dans MORDRE
La rouille y mord [sur les fers] avec mille fois plus d'avantage que sur ceux dont la surface est garantie par la trempe, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 128 dans MORDRE
Les Maures sont assez petits, maigres et de mauvaise mine, avec de l'esprit, de la finesse ; les nègres au contraire sont grands, gros, bien faits, mais niais et sans génie, Hist. nat. Homme, Oeuvr. t. V, p. 127 dans MORE ou MAURE
Le morillon est un joli petit canard, qui pour toutes couleurs n'offre, lorsqu'on le voit en repos, qu'un large bec bleu, Ois. t. XVII, p. 325 dans MORILLON
Le mors et l'éperon sont deux moyens qu'on a imaginés pour les obliger [les chevaux] à recevoir le commandement : le mors pour la précision, et l'éperon pour la promptitude des mouvements, Cheval. dans MORS
Le morse a, comme l'éléphant, deux grandes défenses d'ivoire qui sortent de la mâchoire supérieure, et il a la tête conformée, ou plutôt déformée de la même manière que l'éléphant, auquel il ressemblerait en entier par cette partie capitale, s'il avait une trompe, Quadrup. t. VI, p. 308 dans MORSE
Leur morsure [des surmulets] est non-seulement cruelle, mais dangereuse, elle est promptement suivie d'une enflure assez considérable, et la plaie, quoique petite, est longtemps à se fermer, Quadrup. t. III, p. 3 dans MORSURE
Une terre morte et pour ainsi dire écorchée par les vents, laquelle ne présente que des ossements, des cailloux jonchés, des rochers debout ou renversés, Quadrup. t. V, p. 14 dans MORT, ORTE
Pour reconnaître ce que cette chaleur morte, c'est-à-dire cette chaleur dénuée de tout aliment, pouvait produire...., Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 120 dans MORT, ORTE
Le nombre des morts est plus grand à Paris qu'à Londres depuis deux ans jusqu'à vingt ans ; ensuite plus petit à Paris qu'à Londres depuis vingt ans jusqu'à cinquante ans ; à peu près égal depuis cinquante jusqu'à soixante ans, et enfin beaucoup plus grand à Paris qu'à Londres depuis soixante ans jusqu'à la fin de la vie, Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 554 dans MORT, MORTE
Le corps meurt peu à peu et par parties ; son mouvement diminue par degrés, la vie s'éteint par nuances successives, et la mort n'est que le dernier terme de cette suite de degrés, la dernière nuance de la vie, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 351 dans MORT
La mort, ce changement d'état si marqué, si redouté, n'est dans la nature que la dernière nuance d'un état précédent, ib. p. 367 dans MORT
La mort n'est pas une chose aussi terrible que nous nous l'imaginons, nous la jugeons mal de loin, c'est un spectre qui nous épouvante à une certaine distance, et qui disparaît lorsqu'on vient à en approcher de près, ib. p. 371 dans MORT
En sorte qu'il me paraît qu'on peut, sans se tromper, établir la mortalité de Paris, pour chaque année, à 18800, avec d'autant plus de raison que les dix dernières années, depuis 1757 jusqu'en 1766, ne donnent que 18681 pour cette moyenne mortalité, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 510 dans MORTALITÉ
En consultant les nouvelles tables qu'on a faites à Londres sur les degrés de la mortalité du genre humain dans les différents âges, il paraît que d'un certain nombre d'enfants nés en même temps il en meurt plus d'un quart dans la première année, plus d'un tiers en deux ans, et au moins la moitié dans les trois premières années, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 211 dans MORTALITÉ
crue ou un peu mortifiée sous la selle de leurs chevaux, Hist. naturelle, Hom. Oeuv. t. V, p. 14 dans MORTIFIÉ, ÉE
Comme il naît à Paris vingt-sept mâles pour vingt-six femelles, le nombre des mortuaires pour les femmes devrait être de...., Probab. de la vie, Oeuvr. t. X, p. 514 dans MORTUAIRE
Tout ce qui est humide est en même temps mou, c'est-à-dire moins dur que ce qui est sec ; aussi n'y a-t-il de parfaitement solide que ce qui est entièrement sec, Min. t. I, p. 43 dans MOU, MOLLE
Nous sommes convenus d'appeler moucherolles ceux qui, étant plus grands que les gobe-mouches ordinaires, le sont moins que les tyrans, et forment entre ces deux familles une famille intermédiaire où s'observent les nuances et le passage de l'une et de l'autre, Ois. t. VIII, p. 363 dans MOUCHEROLLE
La piqûre des moucherons, plus abondants peut-être dans ce climat glacé [la Laponie] qu'ils ne le sont dans les pays les plus chauds, De l'homme, Variétés. dans MOUCHERON
Le dessus de l'aile est moucheté de points blancs, sur un fond brun nuancé de vert doré, Ois. t. XIV, p. 144 dans MOUCHETÉ, ÉE
Le ptarmigan ayant des mouchetures d'un brun obscur sur un brun clair, Ois. t. III, p. 402 dans MOUCHETURE
Pour établir un terme de comparaison dans cette échelle de grandeur, nous prendrons pour goëlands tous ceux de ces oiseaux dont la taille surpasse celle du canard, et qui ont dix-huit ou vingt pouces de la pointe du bec à l'extrémité de la queue, et nous appellerons mouettes tous ceux qui sont au-dessous de ces dimensions, Ois. t. XVI, p. 176 dans MOUETTE
Hans Sloane assure qu'à la Barbade les mouettes vont se promener en troupes à plus de deux cents milles de distance, et qu'elles reviennent le même jour, ib. t. I, p. 45 dans MOUETTE
On trouve, dans les montagnes de Grèce, dans les îles de Chypre, de Sardaigne, de Corse, et dans les déserts de la Tartarie, l'animal que nous avons nommé mouflon, et qui nous paraît être la souche primitive de toutes les brebis, Quadrup. t. V, p. 136 dans MOUFLON
Le corps d'un animal est une espèce de moule intérieur, dans lequel la matière qui sert à son accroissement se modèle et s'assimile au total, Hist. anim. ch. 3, Oeuv. t. III, p. 60 dans MOULE
Ils [les excréments du dindon] ont assez de consistance pour se mouler en sortant par l'anus, Ois. t. III, p. 207, dans POUGENS dans MOULER
Il faudrait s'attacher à perfectionner la moulerie ; cette opération est difficile, mais elle n'est pas impossible à quelqu'un d'intelligent, Hist. nat. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 149 dans MOULERIE
Nous commençons de vivre par degrés, et nous finissons de mourir comme nous commençons de vivre, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 368 dans MOURIR
Les mois dans lesquels il meurt le plus de monde sont mars, avril et mai, et ceux pendant lesquels il en meurt le moins sont août, juillet et septembre, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 513 dans MOURIR
L'on peut connaître l'âge du chien par les dents, qui dans la jeunesse sont blanches, tranchantes et pointues, et qui, à mesure qu'il vieillit, deviennent noires, mousses et inégales, Chien. dans MOUSSE
La petite mousse produite par la moisissure est peut-être la seule plante microscopique dont on ait parlé, Hist. anim. ch. I, t. III, p. 21 dans MOUSSE
Dans l'Océan indien, entre l'Afrique et l'Inde, et jusqu'aux îles Moluques, les vents moussons règnent d'orient en occident depuis janvier jusqu'au commencement de juin, Hist. nat. Preuv. terr. Oeuv. t. II, p. 231 dans MOUSSON
qui fournissent du sel ammoniac, Min. t. III, p. 454 dans MOUTARDE
Dans les terrains secs, dans les lieux élevés, où le serpolet et les autres herbes odoriférantes abondent, la chair du mouton est de bien meilleure qualité que dans les plaines basses et dans les vallées humides, Quadrup. t. I, p. 241 dans MOUTON
Les chevaux barbes ont la tête belle, petite et assez ordinairement moutonnée, Cheval. dans MOUTONNÉ, ÉE
Si l'on peut.... former de chaque suite d'idées un tableau harmonieux et mouvant, Disc. de réception. dans MOUVANT, ANTE
Il [le rat de Madagascar] avait les mouvements très vifs, mais un petit cri plus faible que celui de l'écureuil, et à peu près semblable, Quadrup. t. VIII, p. 245 dans MOUVEMENT
La nature est plus belle que l'art, et, dans un être animé, la liberté des mouvements fait la belle nature, ib. t. I, p. 11 dans MOUVEMENT
Nous réduirons à trois causes tous les mouvements convulsifs de la terre : la première et la plus simple est l'affaissement subit des cavernes ; la seconde, les orages et les coups de foudre souterraine ; et la troisième, l'action et les efforts des feux allumés dans l'intérieur du globe, Addit. théor. ter. Oeuv. t. XIII, p. 51 dans MOUVEMENT
Le style n'est que l'ordre et le mouvement qu'on met dans ses pensées, Disc. de réception. dans MOUVEMENT
La cause déterminante de son mouvement étant contre-balancée, l'animal ne se mouvra pas pour atteindre à l'objet de son appétit, Nature des anim. dans MOUVOIR
Tout se passe, se suit, se succède, se renouvelle et se meut par une puissance irrésistible, Quadrup. t. I, p. 5 dans MOUVOIR
Le ventre [du rhinocéros] était gros et pendait presque à terre, surtout à la partie moyenne, Quadrup. t. IV, p. 330, dans POUGENS dans MOYEN, ENNE
Communément, c'est vers la fin de l'été et en automne que les oiseaux muent, Ois. t. I, p. 61 dans MUER
Il y a des chevaux qui muent de corne, cela arrive surtout à ceux qui ont été élevés dans des pays humides et marécageux comme en Hollande, Quadrup. t. I, p. 123 dans MUER
Celui-ci [l'épeiche] arrive toujours à la muette, c'est-à-dire, sans faire du bruit, et jamais d'un seul vol, Ois. t. XIII, p. 90 dans MUET, ETTE
Le taureau ne mugit que d'amour ; la vache mugit plus souvent de peur et d'horreur que d'amour, Quadrup. t. I, p. 199 dans MUGIR
Quand le Vésuve commence à mugir et à rejeter les matières dont il est embrasé, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. I, p. 205 dans MUGIR
Les habitants de l'île d'Islande croient que les mugissements de leur volcan sont les cris des damnés, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuvr. t. II, p. 293 dans MUGISSEMENT
Le blanc avec la noire, ou le noir avec la blanche produisent également un mulâtre dont la couleur est brune, c'est-à-dire mêlée de blanc et de noir ; ce mulâtre avec un blanc produit un second mulâtre moins brun que le premier ; et, si ce second mulâtre s'unit de même à un individu de race blanche, le troisième mulâtre n'aura plus qu'une nuance légère de brun qui disparaîtra tout à fait dans les générations suivantes, Quadrup. t. VII, p. 195 dans MULÂTRE
La mule produit quelquefois, surtout dans les pays chauds, Quadrup. t. XII, p. 202 dans MULE
On sait que les mulets ont souvent produit dans les pays chauds, l'on en a même quelques exemples dans nos climats tempérés, Quadrup. t. IX, p. 228 dans MULET
Des trente ou quarante mille mouches que la mère abeille produit, il n'y en a qu'un très petit nombre de femelles, quinze cents ou deux mille mâles, et tout le reste ne sont que des mulets.... incapables de produire, Hist. anim. ch. I dans MULET
Le mulot est plus petit que le rat, et plus gros que la souris ; il n'habite jamais les maisons, et ne se trouve que dans les champs et dans les bois, Quadrup. t. II, p. 289 dans MULOT
Aristote a eu raison de dire que le genre du grand vautour était multiforme, puisque ce genre est en effet composé de trois espèces : du griffon, du grand vautour, et du vautour à aigrette, Ois. t. I, p. 229 dans MULTIFORME
Les causes de destruction, d'anéantissement et de stérilité suivent immédiatement celles de la trop grande multiplication, Quadrup. t. II, p. 103 dans MULTIPLICATION
Les martins depuis cette époque se sont prodigieusement multipliés et ont entièrement détruit les sauterelles, Ois. t. VI, p. 138 dans MULTIPLIER
Le seul fait qui me semble douteux, c'est que, dans un climat aussi froid, les femmes soient mûres d'aussi bonne heure, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvres, t. XI, p. 225, dans POUGENS. dans MÛR, ÛRE
On a donné le nom de sel mural au natron qui se forme contre les vieux murs ; il est ordinairement mêlé d'une grande quantité de substance calcaire, Min. t. III, p. 331, note a dans MURAL, ALE
Les oiseaux par leur chant, le taureau par son mugissement, le cheval par son hennissement, l'ours par son gros murmure..., annoncent tous un même désir, Ois. t. VII, p. 56 dans MURMURE
Pour achever l'histoire des chèvres, des gazelles, des chevrotains et des autres animaux de ce genre, il ne nous manque que celle de l'animal aussi célèbre que peu connu duquel on tire le vrai musc, Quadrup. t. V, p. 413 dans MUSC
Le poil est ondé ou jaspé de noir, sur un fond couleur de musc foncé avec trois bandes blanches distinctement marquées sur la poitrine, Quadrup. t. XI, p. 2 dans MUSC
Le muscardin est le moins laid de tous les rats ; il a les yeux brillants, la queue touffue et le poil d'une couleur distinguée, Quadrup. t. II, p. 355 dans MUSCARDIN
Nous ferons trois classes de ces oiseaux muscivores, Ois. t. VIII, p. 302 dans MUSCIVORE
Tous les sapajous ont la queue prenante, c'est-à-dire musclée de manière qu'ils peuvent s'en servir comme d'un doigt pour saisir et prendre ce qui leur plaît, Quadrup. t. VII, p. 285 dans MUSCLÉ, ÉE
Ils sont d'une forte complexion et d'une taille carrée, ils ne sont ni trop grands ni trop petits, mais bien musclés, Hist. nat. hom. t. V, p. 39 dans MUSCLÉ, ÉE
Quelle que soit la matière qui sert de véhicule au sentiment, et qui produit le mouvement musculaire, il est sûr qu'elle se propage par les nerfs, et se communique dans un instant indivisible d'une extrémité à l'autre du système sensible, Quadrup. t. II, p. 147 dans MUSCULAIRE
Les Finnois ont le corps musculeux et charnu, les cheveux blonds jaunes et longs, l'iris de l'oeil jaune foncé, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 108 dans MUSCULEUX, EUSE
Si on laisse aller le furet sans muselière, on court risque de le perdre, parce qu'après avoir sucé le sang du lapin, il s'endort, Quadrup. t. II, p. 255 dans MUSELIÈRE
Toutes les fois qu'on entend un son, est-il bien vrai qu'on entend trois sons différents ? personne avant M. Rameau ne s'en était aperçu ; c'est donc un phénomène qui tout au plus n'existe dans la nature que pour des oreilles musiciennes, De l'ouïe. dans MUSICIEN, IENNE
Les bisons ou boeufs à bosse du nord de l'Amérique ont une si forte odeur, qu'ils ont été appelés boeufs musqués par la plupart des voyageurs, Quadrup. t. V, p. 107 dans MUSQUÉ, ÉE
Des mutations de matière et de forme, Époque nat. Oeuv. t. XII, p. 4 dans MUTATION
L'on a vu des personnes devenir tout d'un coup myopes, par accident, comme le jeune homme dont parle M. Smith dans son Optique, qui devint myope tout à coup en sortant d'un bain froid, dans lequel cependant il ne s'était pas entièrement plongé, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 462 dans MYOPE
L'on voit sortir du désert des myriades de fourmis, Morc. choisis, p. 206 dans MYRIADE
Cette intéressante mythologie [le chant du cygne] dont les fictions, trop blâmées par les esprits froids, répandaient au gré des âmes sensibles tant de grâce, de vie et de charme dans la nature, Ois. XVII, p. 466 dans MYTHOLOGIE
La quantité de graisse dont l'ours est chargé le rend très léger à la nage ; aussi traverse-t-il sans fatigue des fleuves et des lacs, Quadrup. t. III, p. 36 dans NAGE
On a des exemples de nains qui n'avaient que deux pieds, vingt-un et dix-huit pouces, et même d'un qui, à l'âge de trente-sept ans, n'avait que seize pouces, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 125 dans NAIN, AINE
En prenant cinq pieds pour la mesure commune de la taille des hommes, sept pieds pour celle des géants, et trois pieds pour celle des nains, on trouvera encore des géants plus grands et des nains plus petits, ib. p. 127 dans NAIN, AINE
Le total des naissances à Paris étant, pendant ces cinquante-huit années, de 1 074 367, et le total des morts 1 087 995, Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 546 dans NAISSANCE
La naissance de la gorge dénuée de plumes, Ois. t. XII, p. 379 dans NAISSANCE
Elle lui demanda s'il était aveugle de naissance, Anne de Gonz. dans NAISSANCE
Les mois dans lesquels il naît le plus d'enfants sont les mois de mars, janvier et février, et ceux pendant lesquels il en naît le moins sont juin, décembre et novembre, Oeuvr. t. X, p. 512 dans NAÎTRE
Représenter naïvement et nettement les choses, sans les changer ni les diminuer, et sans y rien ajouter de son imagination, Oeuvr. t. I, p. 36 dans NAÏVEMENT
Leur terrain est une grande nappe d'eau pendant les huit ou neuf mois de pluie, Oeuv. t. XIII, p. 297 dans NAPPE
Les narines de cet ara [l'ara vert] ne sont point visibles comme celles de la plupart des perroquets, Ois. t. XI, p. 279 dans NARINE
Les housards et les Hongrois leur fendent les naseaux [aux chevaux], dans la vue, dit-on, de leur donner plus d'haleine, et aussi pour les empêcher de hennir à la guerre, Quadrup. t. I, p. 99 dans NASEAU
Les muscles nécessaires à la natation [chez les canards sauvages], Ois. t. XVII, p. 201 dans NATATION
Nous sommes très portés à croire qu'on pourrait naturaliser cette espèce [le paca] en France ; et, comme la chair en est très bonne à manger et que l'animal est peu difficile à nourrir, ce serait une acquisition utile, Quadrup. t. IX, p. 17 dans NATURALISER
La nature est le trône extérieur de la magnificence divine, Quadrup. t. IV, p. 12 dans NATURE
La nature est le système des lois établies par le créateur pour l'existence des choses et pour la succession des êtres ; la nature n'est point une chose, car cette chose serait tout ; la nature n'est point un être, car cet être serait Dieu ; mais on peut la considérer comme une puissance vive, immense, qui embrasse tout, qui anime tout, et qui, subordonnée à celle du premier être, n'a commencé d'agir que par son ordre, Quadrup. t. IV, p. 1 dans NATURE
La nature, libre au milieu des limites que nous pensons lui prescrire, est plus riche que nos idées et plus vaste que nos systèmes, Ois. t. XIV, p. 30 dans NATURE
Lorsqu'on nomme la nature purement et simplement, on en fait une espèce d'être idéal, auquel on a coutume de rapporter, comme cause, tous les effets constants, tous les phénomènes de l'univers, ib. t. I, p. 3 dans NATURE
La Nouvelle Hollande est une terre basse, sans eau, sans montagnes, peu habitée, dont les naturels sont sauvages et sans industrie, Oeuv. t. I, p. 320 dans NATUREL, ELLE
Il y a quelquefois des mères lionnes qui emportent leurs petits dans leur gueule ; d'autres qui ont assez de naturel pour ne les point abandonner, et qui se font même assommer sur la place en cherchant à les défendre, Quadrup. t. XI, p. 227 dans NATUREL, ELLE
L'astronomie et l'art de la navigation sont portés à un si haut point de perfection, qu'on peut raisonnablement espérer d'avoir un jour une connaissance exacte de la surface entière du globe, Histoire naturelle, Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. I, p. 328 dans NAVIGATION
Quelle énorme quantité de gros arbres certains fleuves, comme le Mississipi, n'entraînent-ils pas dans la mer ! le nombre de ces arbres est si prodigieux qu'il empêche dans certaines saisons la navigation de ce large fleuve, 3e Ép. nat. Oeuvr. t. XII, p. 158 dans NAVIGATION
L'animal que l'on appelle cujuacu-apara ne diffère pas plus de notre chevreuil que le cerf du Canada ne diffère de notre cerf, dans GIRAULT-DUVIVIER dans NE
J'entends par le nécessaire la dépense qu'on est obligé de faire pour vivre comme l'on a toujours vécu, Homme, Arithm. morale. dans NÉCESSAIRE
Depuis qu'on transporte des nègres en Amérique, c'est-à-dire depuis environ 250 ans, l'on ne s'est pas aperçu que les familles noires qui se sont soutenues sans mélange aient perdu quelques nuances de leur teinte originelle, Quadrup. t. VII, p. 196 dans NÈGRE
On ne trouve des nègres que dans les climats de la terre où toutes les circonstances sont réunies pour produire une chaleur constante et excessive, Hist. nat. Homme, Oeuvr. t. v, p. 225 dans NÈGRE
De l'Asie les paons ont passé dans la Grèce, où ils furent d'abord si rares, qu'à Athènes on les montra pendant trente ans à chaque néoménie comme un objet de curiosité, Ois. t. IV, p. 14 dans NÉOMÉNIE
Le bon fer, c'est-à-dire le fer qui est presque tout nerf, est au moins cinq fois aussi tenace que le fer sans nerf et à gros chaînons, Hist. min. Introd. Oeuvr. t. VII, p. 66 dans NERF
Le fer en bandes plates est toujours plus nerveux que le fer en barreaux, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 74 dans NERVEUX, EUSE
Aussi a-t-il [l'âne] la jambe plus sèche et plus nette que le cheval, Quadrup. t. I, p. 151 dans NET, ETTE,
Après cette première préparation, qui est tout ce qu'on peut faire par le moyen du lavoir et des cribles, la mine était assez nette pour pouvoir être mise en fourneau, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 81 dans NET, ETTE,
Il y a plusieurs Européens au Cap qui gardent des chouettes apprivoisées qu'on voit courir autour de leurs demeures et qui servent à nettoyer leurs chambres de souris, Oiseaux, t. II, p. 193 dans NETTOYER
J'imagine un homme tel qu'on peut croire qu'était le premier homme au moment de la création.... tout neuf pour lui-même et tout ce qui l'environnait, Des sens. dans NEUF, EUVE
Le nez est la partie la plus avancée et le trait le plus apparent du visage ; mais, comme il n'a que très peu de mouvement, et qu'il n'en prend ordinairement que dans les plus fortes passions, il fait plus à la beauté qu'à la physionomie, Hist. nat. homme, Oeuv. t. IV, p. 292 dans NEZ
Il [le vautour] niche dans les forêts épaisses et désertes sur les arbres les plus élevés, Ois. t. I, p. 224 dans NICHER
À la Louisiane et en Canada, où les ours noirs sont très communs, et où ils ne nichent pas dans les cavernes, mais dans de vieux arbres morts sur pied et dont le coeur est pourri, Quadrup. t. III, p. 33 dans NICHER
Il se trouve assez souvent dans les mines de cobalt un minéral qui ne ressemble à aucun autre, et qui n'a été reconnu que dans ces derniers temps ; c'est le nickel, Min. t. VI, p. 25 dans NICKEL
On assure que le même nid sert à l'aigle pendant toute sa vie ; c'est réellement un ouvrage assez considérable pour n'être fait qu'une fois, et assez solide pour durer longtemps, Ois. t. I, p. 115 dans NID
Le but de la nidification, qui est de recueillir et de concentrer la chaleur, Ois. t. IX, p. 213 dans NIDIFICATION
Prix annoncé par l'Académie des sciences sur les nitrières artificielles, Min. t. III, p. 428 dans NITRIÈRE
La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats, Cheval. dans NOBLE
En général, c'est dans les montagnes de schiste ou d'ardoise que se trouvent en Hongrie les plus nobles veines de cuivre, Min. t. V, p. 130 dans NOBLE
À cette première règle... si l'on joint de la délicatesse et du goût, du scrupule sur le choix des expressions, de l'attention à ne nommer les choses que par les termes les plus généraux, le style aura de la noblesse, Disc. de récept. dans NOBLESSE
La plupart de ces oiseaux aquatiques paraissent être demi-nocturnes : les hérons rôdent la nuit, la bécasse ne commence à voler que le soir, le butor crie encore après la chute du jour, Ois. t. XIII, p. 351 dans NOCTURNE
On sait qu'un noeud est une espèce de cheville adhérente à l'intérieur du bois ; on peut même connaître à peu près, par le nombre des cercles annuels qu'il contient, la profondeur à laquelle il pénètre, Hist. nat. part. exp. Oeuvr. t. VIII, p. 182, dans POUGENS. dans NOEUD
J'ai reconnu par là combien les noeuds ôtent de force au bois, ce qui est beaucoup au delà de ce qu'on pourrait imaginer, ib. dans NOEUD
J'ai vu, dans plusieurs blocs d'un grès très blanc, de ces petits noeuds ou clous ferrugineux, qui sont d'une si grande dureté qu'ils résistaient à la lime, Min. t. I, p. 211 dans NOEUD
On a découvert un continent entier, un nouveau monde dont la plus grande partie des terres habitées se trouve dans la zone torride, et où cependant il ne se trouve pas un homme noir, tous les habitants de cette partie de la terre étant plus ou moins rouges, plus au moins basanés ou couleur de cuivre, Hist. nat. homme, Oeuvr. t. V, p. 169 dans NOIR, OIRE
L'origine des noirs a, dans tous les temps, fait une grande question ; les anciens, qui ne connaissaient que ceux de Nubie, les regardaient comme faisant la dernière nuance des peuples basanés, et il les confondaient avec les Ethiopiens et les autres nations de cette partie de l'Afrique, qui, quoique extrêmement bruns, tiennent plus de la race blanche que de la race noire, Hist. nat. homme, Oeuv. V, p. 165 dans NOIR, OIRE
Cette couleur des Hottentots, dont la noirceur ne peut avoir été affaiblie que par la température du climat, Hist. nat. homm. Oeuv. t. V, p. 222 dans NOIRCEUR
[Oiseau] ayant l'iris noisette, quelquefois jaune, la paupière interne fort transparente, Ois. t. XI, p. 482 dans NOISETTE
Les noms composés de sons imitatifs de la voix, du chant, des cris des animaux sont, pour ainsi dire, les noms de la nature ; ce sont aussi ceux que l'homme a imposés les premiers, Ois. t. XV, p. 28 dans NOM
La gelinotte ne se trouve en nombre que dans les climats froids, Ois. t. III, p. 362 dans NOMBRE
L'espèce humaine, au lieu d'avoir souffert une diminution considérable depuis le temps des Romains, comme bien des gens le prétendent, s'est au contraire augmentée, étendue et plus nombreusement répandue, Quadrup. t. III, p. 97 dans NOMBREUSEMENT
L'âne et le cheval sont-ils, comme le disent les nomenclateurs, de la même famille ?, Ane. dans NOMENCLATEUR
La première chose que l'on doit se proposer lorsqu'on entreprend d'éclaircir l'histoire d'un animal, c'est de faire une critique de sa nomenclature, de démêler exactement les différents noms qui lui ont été donnés dans toutes les langues et dans tous les temps, Ois. t. III, p. 1 dans NOMENCLATURE
Il arrive si souvent, et surtout en histoire naturelle, qu'une erreur nominale entraîne une erreur réelle...., Ois. t. III, p. 352 dans NOMINAL, ALE
Cette multiplication arbitraire, cette stérile abondance d'espèces nominales, créées par le caprice des méthodes et la fantaisie des systèmes, Ois. t. XIII, p. 301 dans NOMINAL, ALE
Lorsqu'il s'agit de nommer un animal, ou, ce qui revient presque au même, de lui choisir un nom parmi tous les noms qui lui ont été donnés, Ois. t. XII, p. 216 dans NOMMER
Dans la notation ordinaire [de l'arithmétique], la valeur des places de droite à gauche...., Ess. arith. mor. Oeuvr. t. x, p. 163 dans NOTATION
Il n'est point ordinaire que la chair d'un oiseau de proie soit bonne à manger, comme l'est celle de notre caracara, Ois. t. IV, p. 158 dans NOTRE
Ils [certains oiseaux] se nourrissent de jeunes fruits à peine noués, Ois. t. VII, p. 396 dans NOUÉ, ÉE
Quantité de fleurs tombent tout entières et sans nouer ; d'autres, après être nouées, se détachent de l'arbre, Exp. sur les végét. 4e mém. dans NOUER
La chaleur la plus violente, dès qu'elle n'est pas nourrie, produit moins d'effet que la plus petite chaleur qui trouve de l'aliment, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 120 dans NOURRI, IE
Les hommes qui ne se nourrissent que de chair crue ou de poisson sec, de sagou ou de riz, vivent aussi longtemps que ceux qui se nourrissent de pain ou de mets préparés, Hist. nat. Homme, Oeuvr. t. IV, p. 357 dans NOURRIR
Le climat et la nourriture influent sur la forme des animaux d'une manière si marquée, qu'on ne peut douter de leurs effets, Hist. nat. Homme, Oeuvr. t. V, p. 236 dans NOURRITURE
Le singe, ayant des bras et des mains, s'en sert comme nous, mais sans songer à nous, Quadrup. t. VII, p. 54 dans NOUS
Le noyau d'une montagne est composé de différents lits de pierres, dont les supérieurs sont de pierre tendre, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 373 dans NOYAU
Elles [les comètes] présentent aux yeux des observateurs un noyau vif et solide, qui réfléchit fortement la lumière du soleil à travers l'atmosphère immense de la comète, Hist. nat. Preuv. théor. ter. Oeuvr. t. I. p. 199 dans NOYAU
Il a les oreilles courtes et non pas nues comme le rat domestique, Quadrup. t. III, p. 376 dans NU, NUE
Le dessous est en peau nue, ib. p. 185 dans NU, NUE
Le pied et le nu de la jambe sont couverts d'une peau noire, dure et écailleuse, Ois. t. XIV, p. 208 dans NU, NUE
Les nuages sont généralement plus élevés en été, et constamment encore plus élevés dans les climats chauds, Add. et corr. théor. terr. Oeuvr. t. XIII, p. 23 dans NUAGE
Des taches bleuâtres et brunes, sur un fond nuageux, blanchâtre, Ois. t. III, p. 184 dans NUAGEUX, EUSE
Nos cristaux d'Europe dans lesquels la transparence n'est pas aussi limpide et qui souvent sont nuageux, Min. t. VI, p. 122 dans NUAGEUX, EUSE
Ce sont deux espèces extraordinaires [le pangolin et le phatagin], peu nombreuses, assez inutiles, et dont la forme bizarre ne paraît exister que pour faire la première nuance de la figure des quadrupèdes à celle des reptiles, Quadrup. t. IV, p. 81 dans NUANCE
La nature marche toujours et agit en tout par degrés imperceptibles et par nuances, Hist. anim. ch. X dans NUANCE
La description des couleurs sera courte ; c'est un noir à peine nuancé de quelques reflets violets sur tout le corps, Oiseaux, t. XII, p. 90 dans NUANCÉ, ÉE
Leur chant [des fauvettes] s'exprime par une suite de modulations peu étendues, mais agréables, flexibles et nuancées : ce chant semble tenir de la fraîcheur des lieux où il se fait entendre, Ois. t. IX, p. 185 dans NUANCÉ, ÉE
Il n'est pas rare de voir, dans les mers d'Amérique, des nuées d'oiseaux attirés par des nuées de papillons si considérables que l'air en est obscurci, Ois. t. XII, p. 314 dans NUÉE
En général, on trouve les animaux nuisibles des continents dans toutes les îles qui en sont fort voisines, et jamais dans celles qui en sont fort éloignées, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 424 dans NUISIBLE
Les animaux ne pouvant ni se vêtir, ni s'abriter, ni faire usage de l'élément du feu pour se réchauffer, ils demeurent nûment exposés, et pleinement livrés à l'action de l'air et à toutes les intempéries du climat, Quadrup. t. VII, p. 200 dans NÛMENT ou NUEMENT
C'est le seul moyen de fixer quelques points dans l'immensité de l'espace, et de placer un certain nombre de pierres numéraires sur la route éternelle du temps, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 2 dans NUMÉRAIRE
Ce qui, dans un petit volume, contient une grande quantité de parties nutritives, Quadrup. t. I, p. 181 dans NUTRITIF, IVE
Il [l'être vivant] n'augmente pas par agrégation comme le minéral, mais par la nutrition, c'est-à-dire par la pénétration de la nourriture dans toutes les parties de son intérieur, Min. t. I, p. 18 dans NUTRITION
Je suis persuadé qu'on ne peut pas expliquer d'une manière satisfaisante la reproduction de l'animal et du végétal, si l'on n'a pas une idée claire de la façon dont peut s'opérer la nutrition, Hist. anim. ch. 3 dans NUTRITION
Ils [les Égyptiens] ont travaillé des blocs de granit de plus de vingt mille pieds cubes, pour en former des colonnes et des obélisques d'une seule pièce, Min. t. I, p. 159 dans OBÉLISQUE
Tous les physiciens savent aujourd'hui qu'il y a trois causes qui empêchent la lumière de se réunir dans un point lorsque ses rayons ont traversé le verre objectif d'une lunette ordinaire, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 234 dans OBJECTIF, IVE
Pourquoi, jusqu'à ce jour, n'a-t-on pas fait des objectifs de deux ou trois pieds de diamètre ? l'aberration des rayons causée par la sphéricité des verres en est la seule cause, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 254 dans OBJECTIF, IVE
Le sublime ne peut se trouver que dans les grands sujets ; la poésie, l'histoire et la philosophie ont toutes même objet, et un très grand objet, l'homme et la nature, Disc. de récept. dans OBJET
Leurs arts [des sauvages], qui tous n'ont pour objet que les moyens de se procurer une subsistance convenable à leur goût, Quadrup. t. II, p. 174 dans OBJET
L'objet du mariage est d'avoir des enfants ; mais quelquefois cet objet ne se trouve pas rempli, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 262 dans OBJET
Sa démarche [du maki] est oblique, comme celle de tous les animaux qui ont quatre mains au lieu de quatre pieds, Quadrup. t. VI, p. 156 dans OBLIQUE
Il est nécessaire qu'une impulsion, dès qu'elle est oblique à la surface d'un corps, donne à ce corps un mouvement de rotation, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuvr. t. I, p. 219 dans OBLIQUE
Les astronomes ont observé que le changement de l'obliquité de l'écliptique est d'environ 45 secondes par siècle, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 32 dans OBLIQUITÉ
Pour reconnaître les effets de la chaleur obscure, c'est-à-dire de la chaleur privée de lumière, de flamme, et du feu libre, autant qu'il est possible, j'ai fait quelques expériences en grand, dont les résultats m'ont paru très intéressants, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 98 dans OBSCUR, URE
Le reste du dessous du corps est d'une couleur jaunâtre, variée de taches longitudinales d'un vert obscur, Ois. t. XIII, p. 152 dans OBSCUR, URE
La tête mal faite, les oreilles placées bas, des yeux trop petits et couverts, l'air obscur, les mouvements gauches, toute la figure ignoble, informe, un cri qui paraît machinal, Quadrup. t. II, p. 231 dans OBSCUR, URE
Ces oiseaux [les freux] vont par troupes très nombreuses, et si nombreuses que l'air en est quelquefois obscurci, Ois. t. V, p. 77 dans OBSCURCIR
Les couvertures des ailes sont bordées de brun, et les grandes pennes vont toujours s'obscurcissant de plus en plus, de la base à la pointe où elles sont presque noires, Ois. t. VIII, p. 210 dans OBSCURCIR
Le dessus du dos, de la tête et des ailes est d'un brun obscurément teint de verdâtre, Oiseaux, t. IX, p. 471 dans OBSCURÉMENT
Pline, Elien, Solin, Plutarque et d'autres auteurs plus modernes n'ont pas craint de donner à ces animaux [les éléphants] des moeurs raisonnées, une religion naturelle et innée, l'observance d'un culte, Quadrup. t. IV, p. 195 dans OBSERVANCE
L'histoire naturelle aura toujours beaucoup d'incertitudes ; il faudrait, pour les lui ôter, observer par soi-même ; mais qui peut tout observer ?, Ois. t. IV, p. 29 dans OBSERVER
Ce détroit qui est aujourd'hui entièrement obstrué par les glaces, Expl. cartes géogr. Oeuv. t. XIII, p. 351 dans OBSTRUER
Les corps qu'on faisait brûler dans cette toile [l'amiante], pour en obtenir la cendre pure et sans mélange, Min. t. VII, p. 118 dans OBTENIR
Aristote ne caractérise l'oiseau oenanthe [le motteux] qu'en donnant à son apparition et à son départ les mêmes temps qu'à l'arrivée et à l'occultation du coucou, Ois. t. IX, p. 350 dans OCCULTATION
Le noir occupe le haut du dos et la pointe des ailes, le gros bleu leur milieu, Ois. t. XIII, p. 290 dans OCCUPER
Les ocres brunes, auxquelles on donne le nom de terre d'ombre, et l'ocre légère et noire dont on se sert à la Chine pour écrire et dessiner, sont des décompositions ultérieures de la rouille du fer, Min. t. VIII, p. 7 dans OCRE
Cette cristallisation de l'or primitif est en forme octaèdre régulière, Min. t. VIII, p. 49 dans OCTAÈDRE
Lorsque l'oiseau [le rossignol], par un effort du gosier, fait octavier sa voix, comme un flûteur fait octavier sa flûte, en forçant le vent, Ois. t. IX, p. 138 dans OCTAVIER
En employant de l'eau pour remplir l'intervalle entre l'objectif et l'oculaire, on diminuera en partie l'effet de la différente réfrangibilité, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 241 dans OCULAIRE
Son odorat [de l'éléphant] est exquis, et il aime avec passion les parfums de toute espèce et surtout les fleurs odorantes, Quadrup. t. IV, p. 257 dans ODORAT
Le chien.... ne perd pas l'objet de sa poursuite.... il voit de l'odorat tous les détours du labyrinthe [tracé par l'animal qui fuit], toutes les fausses routes où l'on a voulu l'engager, ib. t. I, p. 316 dans ODORAT
On a trouvé qu'avec deux yeux égaux en force on voyait mieux qu'avec un seul oeil, mais d'une treizième partie seulement, De la vue. dans OEIL
En général, les gazelles ont les yeux noirs, grands, très vifs, et en même temps si tendres que les Orientaux en ont fait un proverbe, en comparant les beaux yeux d'une femme à ceux de la gazelle, Quadrup. t, V, p. 361 dans OEIL
L'oeil doit être regardé comme une expansion du nerf optique, ou plutôt l'oeil lui-même n'est que l'épanouissement d'un faisceau de nerfs qui, étant exposé à l'extérieur plus qu'aucun autre nerf, est aussi celui qui a le sentiment le plus délicat, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 495 dans OEIL
Les yeux que l'on croit être noirs ne sont que d'un jaune brun ou d'orangé foncé ; il ne faut, pour s'en assurer, que les regarder de près ; car, lorsqu'on les voit à quelque distance, ou qu'ils sont tournés à contre-jour, ils paraissent noirs, parce que la couleur jaune brun tranche si fort sur le blanc de l'oeil qu'on la juge noire par l'opposition du blanc, ib. t. IV, p. 284 dans OEIL
Les différentes couleurs des yeux sont l'orangé foncé, le jaune, le vert, le bleu, le gris et le gris mêlé de blanc, ib. t. IV, p. 283 dans OEIL
L'oeil appartient à l'âme plus qu'aucun autre organe ; il semble y toucher et participer à tous ses mouvements, il en exprime les passions les plus vives et les émotions les plus tumultueuses comme les mouvements les plus doux et les sentiments les plus délicats, ib. t. IV, p. 281 dans OEIL
Le noir de son plumage est plus brillant, et il a des reflets qui lui donnent, à certains jours, un oeil verdâtre, Ois. t. VI, p. 52 dans OEIL
Leur tige [des plumes d'un oiseau] est garnie de filets détachés, de couleur changeante, et elle se termine par une plaque de barbes réunies, ornées de ce qu'on appelle l'oeil ou le miroir, Ois. t. IV, p. 39 dans OEIL
Dans la terre de Natal, il se forme aussi un petit nuage semblable à l'oeil-de-boeuf du Cap de Bonne-Espérance, et de ce nuage il sort un vent terrible qui produit les mêmes effets, Hist. nat. preuv. théor. ter. Oeuv. t. II, p. 266 dans OEIL
La pierre appelée oeil-de-loup est un produit du feldspath ; elle est chatoyante, et probablement mêlée de parties micacées qui en augmentent le volume et diminuent la masse, Min. t. VI, p. 176 dans OEIL
Dès qu'un oeuf est pondu, il commence à transpirer, et perd chaque jour quelques grains de son poids par l'évaporation des parties les plus volatiles de ses sucs, Ois. t. III, p. 112 dans OEUF
Ces oeufs [d'autruche] sont très durs, très pesants et très gros ; mais on se les représente quelquefois encore plus gros qu'ils ne sont, en prenant des oeufs de crocodiles pour des oeufs d'autruche, ib. t. II, p. 252 dans OEUF
Harvey prétend que l'homme et tous les animaux viennent d'un oeuf, que le premier produit de la conception chez les vivipares est une espèce d'oeuf, et que la seule différence qu'il y ait entre les vivipares et les ovipares, c'est que les foetus des premiers prennent leur origine, acquièrent leur accroissement, et arrivent à leur développement entier dans la matrice, au lieu que les foetus des ovipares prennent à la vérité leur première origine dans le corps de la mère, où ils ne sont encore qu'oeufs..., Hist. anim. chap. 5 dans OEUF
Il [Vallisnieri] ajoute qu'il est persuadé que l'oeuf est caché dans la cavité du corps glanduleux [l'ovaire], et que c'est là où se fait tout l'ouvrage de la fécondation, quoique, dit-il, ni moi ni aucun des anatomistes en qui j'ai eu pleine confiance, n'ayons jamais vu, ni trouvé cet oeuf, ib. dans OEUF
Cette fameuse recherche appelée le grand oeuvre, qu'on doit rejeter en bonne morale, mais qu'en saine physique l'on ne peut pas traiter d'impossible, Min. t. IV, p. 269 dans OEUVRE
Eviter les rencontres offensantes et s'éloigner des choses nuisibles, Nat. des anim. dans OFFENSANT, ANTE
On l'a vu [le lion] souvent dédaigner de petits ennemis, mépriser leurs insultes, et leur pardonner des libertés offensantes, Quadrup. t. III, p. 101 dans OFFENSANT, ANTE
Il [l'éléphant] n'attaque jamais que ceux qui l'ont offensé, Quadrup. t. IV, p. 194 dans OFFENSER
Ils [les éléphants] vont droit à l'offenseur, et, quoique la masse de leur corps soit très pesante, leur pas est si grand qu'ils atteignent aisément l'homme le plus léger à la course, Quadrup. t. IV, p. 201 dans OFFENSEUR
Son bec est très offensif par le tranchant de ses lames et par le croc qui le termine, Ois. t. XVIII, p. 35 dans OFFENSIF, IVE
Le mouvement alternatif du flux et du reflux et le mouvement constant de la mer d'orient en occident offrent différents phénomènes dans les différents climats, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 197 dans OFFRIR
Toutes les espèces de hiboux et de chouettes ne sont pas également offusquées par la lumière du jour, Ois. t. II, p. 102 dans OFFUSQUER
L'oie nous fournit cette plume délicate sur laquelle la mollesse se plaît à reposer, et cette autre plume, instrument de nos pensées, et avec laquelle nous écrivons ici son éloge, Ois. t. XVII, p. 47 dans OIE
La domesticité de l'oie est moins ancienne et moins complète que celle de la poule, ib. p. 49 dans OIE
Les oies sauvages sont peut-être de tous les oiseaux les plus sauvages et les plus farouches, ib. p. 79 dans OIE
La vie de l'oiseau aquatique est plus paisible et moins pénible que celle de la plupart des autres oiseaux, Ois. t. XIII, p. 344 dans OISEAU
Il [l'engoulevent] est dans le cas des autres oiseaux nocturnes ; tous sont au fond des oiseaux de crépuscule plutôt que des oiseaux de nuit, ib. t. XII, p. 223 dans OISEAU
J'observerai que tous ces mouvements bouffons ou satiriques attribués au hibou par les anciens appartiennent aussi à presque tous les oiseaux de nuit, ib. t. II, p. 149 dans OISEAU
Tous les oiseaux de proie sont remarquables par une singularité dont il est difficile de donner la raison : c'est que les mâles sont d'environ un tiers moins grands et moins forts que les femelles, ib. t. I, p. 89 dans OISEAU
L'oiseau pêcheur ne paraît pas se défier assez de ceux mêmes qu'il attaque ; ce n'est pas toujours impunément qu'il fait sa proie des poissons ; quelquefois le poisson le saisit et l'avale, Ois. t. XIII, p. 352 dans OISEAU
La laitue, qui est le plus grand régal des petits oisons, Ois. t. XVII, p. 48 dans OISON
Les Tunquinois sont de belle taille et d'une couleur un peu olivâtre, Hist. nat. Oeuv. t. V, p. 32 dans OLIVÂTRE
La glacière de ce pôle, qui en occupe toutes les régions adjacentes jusqu'au 80 ou 81e degré, comme nous l'avons représenté en jetant une ombre sur cette portion de la terre à jamais perdue pour nous, Explic. cart. géogr. Oeuv. t. XIII, p. 355 dans OMBRE
Tout le dessus du corps est d'un brun noirâtre, ombré de fauve, Ois. t. XIII, p. 157 dans OMBRÉ, ÉE
Le rat est carnassier et même omnivore, Quadrup. t. II, p. 279 dans OMNIVORE
On a vu des souris se loger sur leur dos [des cochons], et leur manger le lard et la peau sans qu'ils parussent le sentir, Quadrup. t. I, p. 291 dans ON
Les onagres ne diffèrent des ânes domestiques que par les attributs de l'indépendance et de la liberté, Quadrup. t. V, p. 180 dans ONAGRE
L'once diffère de la panthère, en ce qu'il est bien plus petit, qu'il a la queue beaucoup plus longue, le poil plus long aussi et d'une couleur grise ou blanchâtre, Quadrup. t. III, p. 266 dans ONCE
Ils conviennent tous que l'once s'apprivoise aisément, qu'on le dresse à la chasse, et qu'on s'en sert à cet usage en Perse et dans plusieurs autres provinces de l'Asie, ib. p. 277 dans ONCE
La gorge, la tête, tout le dessus du corps jusqu'au bout de la queue sont noirs ; on voit seulement au dos et aux épaules quelques ondes roussâtres, Ois. t. IX, p. 333 dans ONDE
Son plumage est très richement émaillé par le fauve jaunâtre et le beau noir qui s'y entremêlent en ondes, en taches et en festons, ib. t. XIII, p. 45 dans ONDE
Il se forme, à la surface de ces masses, des trous, des ondes, des aspérités ; et au-dessous de la surface il se fait des vides, des cavités, des boursouflures, 2e ép. nat. Oeuvr. t. XII, p. 101 dans ONDE
La queue est ondée de blanc, Ois. t. II, p. 192 dans ONDÉ, ÉE
Il a les bords du bec supérieur non pas droits mais ondés, Ois. t. XII, p. 41 dans ONDÉ, ÉE
Leur vol [des lavandières] est ondoyant et se fait par élans et par bonds, Ois. t. IX, p. 371 dans ONDOYANT, ANTE
On est obligé de le peser [le fer] pour payer un droit très onéreux d'environ six livres quinze sous par millier de fonte, ce qui fait plus de dix livres par chaque millier de fer ; c'est le double du salaire de l'ouvrier, auquel on ne paye que cinq livres pour la façon d'un millier de fer, Min. t. IV, p. 152 dans ONÉREUX, EUSE
Les ongles sont plus petits dans l'homme que dans tous les autres animaux ; s'ils excédaient beaucoup les extrémités des doigts, ils nuiraient à l'usage de la main, Hist. natur. hom. Oeuv. t. IV, p. 320 dans ONGLE
La disposition des couleurs en couches ou zones fait le principal caractère des onyx, et les distingue des agates simples qui sont bien de la même nature, Min. t. VI, p. 316 dans ONYX
On peut parier 11556 contre 93 ou 124 2/9 contre 1, qu'un enfant de onze ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 288 dans ONZE
De toutes les pierres chatoyantes l'opale est la plus belle ; cependant elle n'a ni la dureté ni l'éclat des vraies pierres précieuses, Min. t. VI, p. 180 dans OPALE
Une opale d'un grand volume, dans toutes les parties de laquelle les couleurs brillent et jouent avec autant de feu que de variété, est une production si rare qu'elle n'a plus qu'un prix d'estime qu'on peut porter très haut, ib. p. 181 dans OPALE
Ces belles pierres nouvellement découvertes et auxquelles on a donné le nom impropre de marbres opalins, sont plutôt des incrustations ou des concrétions que des pétrifications, Min. t. VII, p. 230 dans OPALIN, INE
Semblable aux autres planètes, la terre est opaque, elle fait ombre, elle reçoit et réfléchit la lumière du soleil, Hist. anc. Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. I, p. 186 dans OPAQUE
Les ouvertures des narines qui se trouvent à la base du bec, sont plus qu'à demi recouvertes par un opercule de même couleur que le bec, mais d'une substance plus molle, Ois. t. IV, p. 188 dans OPERCULE
L'animal réunit toutes les puissances de la nature, les forces qui l'animent lui sont propres et particulières, il veut, il agit, il se détermine, il opère, Hist. anim. ch. I dans OPÉRER
Il s'opère quelque chose de semblable dans la production de certaines malachites...., Min. t. V, p. 88 dans OPÉRER
Le feldspath et le schorl : ce mélange est celui qui a formé la matière des ophites, dont il y a plusieurs variétés, mais toutes composées de feldspath, plus ou moins mêlé de schorl de différentes couleurs, Min. t. I, p. 119 dans OPHITE
Le renard mord dangereusement, opiniâtrément, et l'on est obligé de se servir d'un ferrement pour le faire démordre, Renard. dans OPINIÂTRÉMENT
On était dans l'opinion que ni l'or ni l'argent, mis au feu, et même tenus en fusion, ne perdaient rien de leur substance, Min. t. V, p. 59 dans OPINION
Des forces qui se balancent, qui s'opposent sans pouvoir s'anéantir, Morc. choisis, p. 15 dans OPPOSER
L'or est de toutes les matières du globe la plus pesante, la plus inaltérable, la plus tenace, la plus extensible ; et c'est par la réunion de ces caractères prééminents que, dans tous les temps, l'or a été regardé comme le métal le plus parfait et le plus précieux, Min. t. IV, p. 218 dans OR
En général, on trouve l'or dans quatre états différents, tous relatifs à sa seule divisibilité, savoir en poudre, en paillettes, en grains et en filets séparés ou conglomérés, ib. t. IV, p. 223 dans OR
L'or le plus fin, c'est-à-dire le plus épuré par notre art, est, comme l'on sait, à 24 carats ; mais on n'a jamais trouvé d'or à ce titre dans le sein de la terre ; et dans plusieurs mines il n'est qu'à 20 et même à 16 et à 14 carats, ib. t. IV, p. 226 dans OR
Dans les premiers temps de la civilisation de l'espèce humaine, l'or, qui, de tous les métaux, s'est présenté le premier à la surface de la terre ou à de petites profondeurs, a été recueilli, employé et travaillé, ib. t. IV, p. 295 dans OR
En 1461, on fit le commerce de l'or de la Mina [or de la mine] au cinquième degré de latitude nord, sur cette même côte qu'on a depuis nommée la côte d'Or, ib. t. IV, p. 326 dans OR
Ce qu'on appelle or de couleur n'en a que l'apparence ; ce n'est qu'un simple vernis qui ne contient point d'or, Min. t. IV, p. 289 dans OR
Cette jolie perruche a une grande tache orangée sur le devant de la tête, Ois. t. XI, p. 379 dans ORANGÉ, ÉE
On verra dans l'histoire de l'orang-outang, que, si l'on ne faisait attention qu'à la figure, on pourrait également regarder cet animal comme le premier des singes ou le dernier des hommes, Quadrup. t. VII, p. 41 dans ORANG-OUTANG
L'orang-outang que j'ai vu marchait toujours debout sur ses deux pieds, même en portant des choses lourdes ; son air était assez triste, sa démarche grave, ses mouvements mesurés, son naturel doux et très différent de celui des autres singes, ib. p. 73 dans ORANG-OUTANG
Les taches de la panthère sont orbiculaires, Quadrup. t. VI, p. 30 dans ORBICULAIRE
L'orbite de l'oeil est très grande et bordée de brun [chez le putois rayé], Putois. dans ORBITE
Tout ce qui n'est point ordinaire produit des erreurs encore plus extraordinaires, Ois. t. VII, p. 303 dans ORDINAIRE
Le style n'est que l'ordre et le mouvement qu'on met dans les pensées, Disc. de réception. dans ORDRE
Il [le perroquet amazone] appartient à l'ordre des amazones par le rouge qu'il a sur le fouet des ailes, Ois. t. XI, p. 302 dans ORDRE
Dans l'ordre de la fécondité, l'autruche semble encore appartenir de plus près à la classe des quadrupèdes qu'à celle des oiseaux ; car elle est très féconde et produit beaucoup, Ois. t. II, p. 247 dans ORDRE
M. de Réaumur a observé que les jaseurs aiment la propreté, et que ceux qu'on tient dans les volières font constamment leurs ordures dans un même endroit, Ois. t. VI, p. 157 dans ORDURE
Les castors ne font ni ne souffrent jamais aucune ordure dans leurs habitations, Castor. dans ORDURE
L'oreillard est peut-être plus commun que la chauve-souris.... il a.... les oreilles d'une grandeur démesurée, Quadrup. t. II, p. 337 dans OREILLARD, ARDE
Il suffit d'avoir un peu d'oreille pour éviter les dissonances, Morc. choisis, p. 10 dans OREILLE
Presque tous les animaux libres et sauvages ont les oreilles droites ; le sanglier les a droites et roides, le cochon domestique les a inclinées et demi-pendantes, Quadrup. t. I, p. 392 dans OREILLE
Les plus petites oreilles sont, à ce qu'on prétend, les plus jolies ; mais les plus grandes et qui sont en même temps bien bordées sont celles qui entendent le mieux, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 306 dans OREILLE
L'oreille extérieure n'est qu'un accessoire à l'oreille intérieure ; sa concavité, ses plis peuvent servir à augmenter la quantité du son ; mais on entend encore fort bien sans oreilles extérieures, ib. p. 482 dans OREILLE
On ne sait sur quoi peut être fondée cette coutume singulière de s'agrandir si prodigieusement les oreilles ; il est vrai qu'on ne sait guère mieux d'où peut venir l'usage presque général dans toutes les nations de percer les oreilles et quelquefois les narines, pour porter des boucles, ib. p. 307 dans OREILLE
Les oreilles sont droites, un peu courbées en dehors, arrondies à leurs extrémités et sans oreillon, Quadrup. t. XIII, p. 105 dans OREILLON
Le grand aigle de mer, qui s'éloigne encore plus de l'espèce [des aigles], et que, par cette raison, j'appellerai orfraie, de son vieux nom français, Ois. t. I, p. 102 dans ORFRAIE
M. Needham s'est assuré par une infinité d'observations, que toutes les parties des végétaux contiennent des parties organiques mouvantes, Hist. anim. ch. 8 dans ORGANIQUE
La nature ne tend pas à faire du brut, mais de l'organique.... en réfléchissant sur cette espèce de calcul, on se familiarisera avec cette idée singulière que l'organique est l'ouvrage le plus ordinaire de la nature, Hist. nat. des animaux, Paris, 1749, in-4°, t. II, p. 39 dans ORGANIQUE
La matière la moins organisée ne laisse pas que d'avoir, en vertu de son existence, une infinité de rapports avec toutes les autres parties de l'univers, Hist. anim. ch. I dans ORGANISÉ, ÉE
Nous présumons que ce musicien [un oiseau chanteur] de M. Deshayes est le même que notre organiste ; cependant nous doutons encore que le chant de cet oiseau imite régulièrement et constamment les sons successifs de l'octave de nos sons musicaux, Ois. t. VII, p. 408 dans ORGANISTE
Les perles, comme les coquilles, se dissolvent dans les acides, elles peuvent également se réduire en chaux, qui bouillonne avec l'eau, elles ont à très peu près la même densité, la même dureté, le même orient que la nacre intérieure et polie des coquilles à laquelle elles adhèrent souvent, Min. t. VII, p. 168 dans ORIENT
Dans les terres orientales de cette partie du monde [l'Afrique], inconnues des anciens, les éléphants se sont trouvés aussi grands et peut-être même plus grands qu'aux Indes, Quadrup. t. IV, p. 254 dans ORIENTAL, ALE
Ces statues [antiques], qui n'étaient que des copies de l'homme, sont devenues des originaux, Morc. choisis, p. 42 dans ORIGINAL, ALE
Les pieds sont couverts de plumes jusqu'à l'origine des doigts, Ois. t. II, p. 36 dans ORIGINE
M. Dudley, qui a envoyé à la Société royale de Londres une très bonne description de l'orignal, dit que les chasseurs en tuèrent un qui était haut de plus de dix pieds, Quadrup. t. XIII, p. 151 dans ORIGNAL
J'ai fait planter de jeunes chênes, de l'ormille...., Exp. sur les vég. 2e mém. dans ORMILLE
Les ornithologistes à méthode, Ois. t. V, p. 230 dans ORNITHOLOGISTE ou ORNITHOLOGUE
La plus grande partie des ouvrages de nos ornithologues ne contiennent que des descriptions, Ois. t. VII, p. 17 dans ORNITHOLOGISTE ou ORNITHOLOGUE
Il est très probable que notre ortolan n'est autre chose que la miliaire de Varron, ainsi appelée parce qu'on engraissait cet oiseau avec du millet, Ois. t. VIII, p. 1 dans ORTOLAN
; en Amérique on le donne à une petite espèce de tourterelle qui prend beaucoup de graisse et dont la chair est très délicate, Ois. t. VIII, p. 3 dans ORTOLAN
Les os et les autres parties solides du corps, ayant pris toute leur extension en longueur et en grosseur, continuent d'augmenter en solidité, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 338 dans OS
J'ose dire que M. Macquer et M. de Morveau sont les premiers de nos chimistes qui aient commencé à parler français, Hist. min. Introd. t. VI, p. 105 dans OSER
On trouve des défenses et des ossements d'éléphant non-seulement en Sibérie, en Russie et au Canada, mais encore en Pologne, en Allemagne, en France, en Italie, Époq. nat. Oeuv. t. XIII, p. 224 dans OSSEMENTS
À deux mois, le foetus a plus de deux pouces de longueur ; l'ossification est sensible au milieu du bras, de l'avant-bras, de la cuisse, de la jambe, Hist. anim. ch. X dans OSSIFICATION
Après la destruction et la pourriture de ces matières végétales, la concrétion pierreuse se présentera sous cette même forme ; nous en avons la preuve démonstrative dans certains morceaux qui sont encore roseau en partie, et du reste ostéocolle, Min. t. I, p. 426 dans OSTÉOCOLLE
La peur ou le besoin font tous ses mouvements [de la souris], dans GIRAULT-DUVIVIER dans OU
La vivacité ou la langueur des yeux fait un des principaux caractères de la physionomie, dans GIRAULT-DUVIVIER dans OU
L'ouarine et l'alouate sont les plus grands animaux quadrumanes du nouveau continent, Quadrup. t. VIII, p. 289 dans OUARINE
C'est elle [notre âme] qui forme la liaison de nos sensations, et qui ourdit la trame de nos existences par un fil continu d'idées, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 317 dans OURDIR
Le contour de la supérieure [mandibule] est bordé près de la tête et comme ourlé d'un rebord de substance membraneuse ou calleuse, criblée de petits trous, Ois. t. XVIII, p. 31 dans OURLÉ, ÉE
L'ours vit vingt ou vingt-cinq ans, et le temps de la gestation et celui de l'accroissement sont ordinairement proportionnés à la durée de la vie, Quadrup. t. III, p. 30 dans OURS
Il ne faut pas confondre l'ours de terre avec l'ours de mer, appelé communément ours blanc, ours de la mer Glaciale ; ce sont deux animaux très différents tant pour la forme du corps que pour les habitudes naturelles, Quadrup. t. III, p. 18 dans OURS
L'ours marin n'est pas le plus grand des phoques à oreilles, mais c'est celui dont l'espèce est la plus nombreuse et la plus répandue, Quadrup. t. XI, p. 182 dans OURS
Si les jeunes oursons ont paru informes au premier coup d'oeil, c'est que l'ours adulte l'est lui-même par la masse, la grosseur et la disproportion du corps et des membres, Quadrup. t. III, p. 29 dans OURSON
Tout le monde sait que l'outarde est, parmi les oiseaux d'Europe, celui qui a le plus de rapport avec l'autruche, et que la canepetière n'est qu'une petite outarde, Ois. t. II, p. 238 dans OUTARDE
Ils [certains grands singes] sont très ardents pour les femmes, et assez forts pour les violer lorsqu'ils les trouvent seules, et souvent ils les outragent jusqu'à les faire mourir, Quadrup. t. VII, p. 141 dans OUTRAGER
C'est avec les parties bleues du lapis que se fait l'outremer ; le meilleur est celui dont la couleur bleue est la plus intense, Min. t. VII, p. 254 dans OUTREMER
L'oiseau [le motteux], entraîné par le double motif de chercher sa nourriture dans une terre fraîchement ouverte et de se cacher dans la tranchée, Ois. t. IX, p. 347 dans OUVERT, ERTE
Ils [les guillemots] ne peuvent trouver leur subsistance que dans une mer ouverte, et ils sont forcés de la quitter dès qu'elle se glace en entier, Ois. t. XVIII, p. 18 dans OUVERT, ERTE
Suivant Gemelli Carreri.... l'on peut compter plus de dix mille ouvertures de mines, dans un espace de six lieues autour de Santa-Cruz, Min. t. V, p. 53 dans OUVERTURE
Je ne parle pas encore de ces larges ouvertures, de ces énormes coupures qu'on trouve dans les rochers et dans les montagnes ; elles ont été produites par de grands affaissements, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 158, dans POUGENS. dans OUVERTURE
Les îles Orcades forment une partie de son ouverture [d'un grand golfe], et semblent être dirigées comme si elles étaient une continuation des montagnes de la Norwége, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 103 dans OUVERTURE
Le plumage du ventre est ouvragé des mêmes festons sur un fond blanchâtre, Ois. t. XVII, p. 99 dans OUVRAGÉ, ÉE
Ces ouvriers du vieil océan dans le fond de la mer universelle, Min. t. I, p. 288 dans OUVRIER, IÈRE
Les voyages tentés sur la mer Glaciale n'ont pas encore ouvert une route de l'Europe et de l'Asie à l'Amérique, Not. just. Ép. nat. Oeuvr. t. XIII, p. 329, dans POUGENS. dans OUVRIR
Ils [des lamantins] ont le trou ovale du coeur ouvert ; et par conséquent la femelle peut rester sous l'eau pendant la copulation, Quadrup. t. XI, p. 254 dans OVALE
Figure ovoïde, Hist. anim. ch. X dans OVOÏDE
Le paca s'accoutume aisément à la vie domestique ; il est doux et traitable, tant qu'on ne cherche point à l'irriter, Quadrup. t. IX, p. 10 dans PACA
L'alpaca ou paco, Quadrup. t. X, p. 382 dans PACO
Son caractère le plus frappant est un double long brin qui ne paraît que comme une paille implantée à sa queue ; ce qui lui a fait donner le nom de paille-en-queue, Ois. t. XVI, p. 108 dans PAILLE
Les paillettes charriées par les eaux, ainsi que toutes les autres particules de l'or qui sont disséminées sur la terre, proviennent des mines primordiales de ce métal, Min. t. IV, p. 219 dans PAILLETTE
Rien dans la nature ne peint mieux la puissance et les droits du courage, que de voir ce petit oiseau [la pie-grièche], qui n'est guère plus gros qu'une alouette, voler de pair avec les éperviers, les faucons et tous les autres tyrans de l'air, sans les redouter, et chasser dans leur domaine sans craindre d'être puni, Ois. t. II, p. 68 dans PAIR, AIRE
Cet oiseau [le pinson noir aux yeux rouges] se trouve à la Caroline, il va par paires, et se tient dans les bois les plus épais, Ois. t. VII, p. 202 dans PAIRE
Il est peut-être plus rare de voir deux paires d'aigles dans la même portion de montagne, que deux familles de lions dans la même partie de forêt, ib. t. I, p. 113 dans PAIRE
La meilleure façon de conduire les dindons devenus forts, c'est de les mener paître par la campagne dans les lieux où abondent les orties et autres plantes de leur goût, Ois. t. III, p. 204 dans PAÎTRE
On rougit dans la honte, la colère, l'orgueil, la joie ; on pâlit dans la crainte, l'effroi et la tristesse, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 299 dans PÂLIR
Nous devons diviser en deux grandes familles la nombreuse tribu des oiseaux aquatiques ; car, à côté de ceux qui sont navigateurs et à pieds palmés, la nature a placé les oiseaux de rivage et à pieds divisés, Ois. t. XIII, p. 346 dans PALMÉ, ÉE
Elles [les roussettes] boivent le suc des palmiers, et il est aisé de les enivrer et de les prendre en mettant à portée de leur retraite des vases remplis d'eau de palmier ou de quelque autre liqueur fermentée, Quadrup. t. IV, p. 21 dans PALMIER
Ce palmiste est de la grosseur d'un rat ou d'un petit écureuil ; il passe sa vie sur les palmiers, et c'est de là qu'il a tiré son nom, Quadrup. t. IV, p. 42 dans PALMISTE
L'habitude qu'a cet oiseau de se tenir et de nicher sur les palmiers où sans doute il trouve la nourriture qui lui convient, lui a fait donner le nom de palmiste, Ois. t. VI, p. 102 dans PALMISTE
En général, les oiseaux se servent de leurs doigts beaucoup plus que les quadrupèdes, soit pour saisir, soit pour palper les corps, Nat. des oiseaux, dans LAVEAUX dans PALPER
Quand l'hypocrisie a perdu le masque de la honte, elle arbore le panache de l'orgueil, Morceaux choisis, p. 327 dans PANACHE
Il y a des canaris panachés dans toutes les couleurs simples que nous avons indiquées ; mais ce sont les jaunes jonquille qui sont le plus panachés de noir, Ois. t. VII, p. 23 dans PANACHÉ, ÉE
Le pigeon grosse gorge soupe-en-vin, dont les mâles sont très beaux parce qu'ils sont panachés et dont les femelles ne panachent point, Ois. t. IV, p. 322 dans PANACHER
Pendant les neuf mois que ces grands animaux [les ours marins] séjournent sur les côtes de Kamtschatka, c'est-à-dire depuis le mois d'août jusqu'au mois de juin, ils ont sous la peau un pannicule graisseux de près de quatre pouces sur le corps, Quadrup. t. XI, p. 199 dans PANNICULE
J'ai fait nourrir deux agneaux de même âge et sevrés en même temps, l'un de pain et l'autre d'herbe ; les ayant ouverts au bout d'un an, j'ai vu que la panse de l'agneau qui avait vécu d'herbe était devenue plus grande de beaucoup que la panse de celui qui avait été nourri de pain, Quadrup. t. I, p. 210 dans PANSE
Il ne faut pas confondre, en lisant les anciens, le panther avec la panthère : la panthère est l'animal dont il est ici question ; le panther du scholiaste d'Homère et des autres auteurs est une espèce de loup timide que nous croyons être le chacal, Quadrup. t. III, p. 275 dans PANTHER
La panthère que nous avons vue vivante, a l'air féroce, l'oeil inquiet, le regard cruel, les mouvements brusques et les cris semblables à celui d'un dogue en colère, Quadrup. t. III, p. 276 dans PANTHÈRE
La pantenne ou pantière est un filet tendu entre deux grands arbres dans les clairières et à la rive des bois où l'on a remarqué qu'elles [les bécasses] arrivent ou passent dans le vol du soir, Ois. t. XIV, p. 229 dans PANTIÈRE ou PANTENNE
Nous voyons que les paons sont comptés parmi les choses précieuses que la flotte de Salomon rapportait tous les trois ans, Ois. t. IV, p. 9 dans PAON
Si l'empire appartenait à la beauté et non à la force, le paon serait sans contredit le roi des oiseaux, ib. dans PAON
Une mère paonne et même une poule ordinaire peut mener jusqu'à vingt-cinq petits paonneaux, selon Columelle, mais seulement quinze selon Palladius, Ois. t. IV, p. 34 dans PAONNE
Les paonneaux, jusqu'à ce qu'ils soient un peu forts, portent mal leurs ailes, les ont traînantes, et ne savent pas encore s'en servir, Ois. t. IV, p. 32 dans PAONNEAU
Les Hollandais, à force de soins et de patience, sont venus à bout de faire nicher les papes dans leur pays, comme ils y ont fait nicher les bengalis, Ois. t. VII, p. 249 dans PAPE
Comme le nom de papegaut ou papegai a été oublié, nous l'avons transporté à la famille des perroquets de l'Amérique qui n'ont point de rouge dans les ailes, afin de les distinguer, par ce nom générique, des perroquets amazones dont le caractère principal est d'avoir du rouge sur les ailes, Ois. t. XI, p. 137 dans PAPEGAI ou PAPEGAUT
Elles [les bécasses] cherchent les terres molles, les pâquis humides à la rive du bois...., Ois. t. XIV, p. 227 dans PÂQUIS
Si l'on tend sur les pâquis, on y pique des genêts en files, pliés de manière qu'il ne reste que le petit passage qu'occupe le piége, ib. p. 230 dans PÂQUIS
Il [le loup] est naturellement grossier et poltron ; mais il devient ingénieux par besoin et hardi par nécessité, Quadrup. t. II, p. 186 dans PAR
En général, l'épreuve des canons par la poudre est peut-être la plus mauvaise méthode que l'on pût employer pour s'assurer de leur résistance, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 141 dans PAR
Il est certain par le témoignage des livres sacrés, que le paradis terrestre était en Asie, et que l'Asie était un continent habité avant le déluge, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. I, p. 291 dans PARADIS
En sorte que la masse continue de cette glace solide et permanente qui couvre le pôle austral et toute la zone adjacente, s'étend dans ces parages jusqu'au delà du 66e degré de latitude, Explic. cart. géogr. Oeuv. t. XIII, p. 357 dans PARAGE
L'arrangement des couches horizontales et parallèles ne s'est pas fait en un instant, mais par les sédiments qui se sont amoncelés peu à peu, Hist. nat. Preuv. th. terr. Oeuv. t. I, p. 445 dans PARALLÈLE
Si on mesure le continent parallèlement à l'équateur, Hist. nat. Preuv. th. terr. t. I, p. 299 dans PARALLÈLEMENT
Je remarque un parallélisme assez singulier entre ces deux genres d'oiseaux ; car, de même qu'il y a trois espèces principales de corneilles, une noire, la corbine, une cendrée, la mantelée, et une chauve, le freux, je trouve aussi trois espèces ou races correspondantes de choucas, Ois. t. v, p. 96 dans PARALLÉLISME
De vieux arbres chargés de plantes parasites, Morc. chois. p. 18 dans PARASITE
Parcourons les différents âges de la vie, et conduisons-le [l'homme] à cet instant...., Hist. anim. ch. X dans PARCOURIR
Les parements frisés [du grand promerops], qui sont en même temps la parure et le caractère de cette espèce, consistent en deux gros bouquets de plumes frisées, veloutées, peintes des plus belles couleurs, Ois. t. XII, p. 161 dans PAREMENT
Tous les hommes tendent à la paresse ; mais les sauvages des pays chauds sont les plus paresseux de tous les hommes et les plus tyranniques à l'égard de leurs femmes, Hist. nat. Oeuv. t. IV, p. 333 dans PARESSEUX, EUSE
Je comprends sous le nom de jeu toutes les conventions, tous les paris où l'on met au hasard une partie de son bien, pour obtenir une pareille partie du bien d'autrui, Ess. arithm. mor. Oeuv. t. x, p. 100 dans PARI
Quelquefois, lorsqu'après la pariade il survient des froids un peu vifs, toutes ces paires [de perdrix] se réunissent et se reforment en compagnie, Ois. t. IV, p. 175 dans PARIADE
Alors [à l'époque des amours] le cri des animaux est un véritable langage, toujours bien parlé, toujours bien compris, Ois. t. V, p. 98 dans PARLÉ, ÉE
On remarque que ceux [enfants] qui commencent à parler fort tard, ne parlent jamais aussi aisément que les autres ; ceux qui parlent de bonne heure sont en état d'apprendre à lire avant trois ans, Hist. nat. Oeuv. t. IV, p. 220 dans PARLER
Si la société du chien, du cheval ou de l'éléphant est plus intéressante par le sentiment et par l'utilité, la société de l'oiseau parleur est quelquefois plus attachante par l'agrément, Ois. t. XI, p. 151 dans PARLEUR, EUSE
Il [du nitre] est semblable à celui que l'on recueille sur les parois des vieux murs en les balayant légèrement avec un houssoir, Min. t. III, p. 432 dans PAROI
Il y a dans ces montagnes plusieurs précipices et de larges ouvertures dont les parois sont noires et brûlées, comme dans le précipice du mont Ararat en Arménie, qu'on appelle l'abîme, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 305 dans PAROI
Suivant M. l'abbé d'Expilly, tout le royaume de France contient quarante et un mille paroisses, Prob. de la vie, Oeuv. t. x, p. 541 dans PAROISSE
Mettre les juments qui n'ont pas conçu avec les jeunes poulines dans un autre parquet où le pâturage soit moins gras, Quadrup. t. I, p. 63 dans PARQUET
Des taches noires en croissant et en coeur parsèment l'estomac et le ventre sur un fond blanc ombré de roussâtre, Ois. t. XIII, p. 60 dans PARSEMER
Quelque part et quelque loin que l'on ait pénétré depuis la perfection de l'art de la navigation, l'homme a trouvé partout des hommes, 1re époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 270 dans PART
À cet âge [la vieillesse] l'âme même participe à la langueur du corps, Morc. choisis, p. 77 dans PARTICIPER
Toutes les planètes avec les satellites ne font pas la 650e partie du soleil, Hist. nat. Preuv. th. terr. Oeuv. t. I, p. 198 dans PARTIE
Non seulement les mêmes parties du corps n'ont pas les mêmes dimensions proportionnelles dans deux personnes différentes, mais souvent dans la même personne une partie n'est pas exactement semblable à la partie correspondante, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 320 dans PARTIE
Partant de cette supposition, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 212 dans PARTIR
La différence la plus remarquable qu'il y ait entre le duc commun et le duc de la baie d'Hudson, c'est que les aigrettes partent du bec au lieu de partir des oreilles, Ois. t. II, p. 133 dans PARTIR
Nous venons de voir que la première division des acides et des alcalis en minéraux, végétaux et animaux est plutôt une partition nominale qu'une division réelle, Min. t. III, p. 224 dans PARTITION
Dans toute l'étendue du terrain, depuis la rive du Lot, qui est en face de Levignac jusqu'à Firmi, on ne peut pas faire un pas qu'on ne trouve du charbon, Min. t. II, p. 318 dans PAS
Le cheval est sujet à faire un faux pas, Cheval. dans PAS
Le pas, pour être bon, doit être prompt, léger, doux et sûr, Quadrup. t. I, p. 36 dans PAS
Dans le pas, les jambes du cheval ne se lèvent qu'à une petite hauteur, et les pieds rasent la terre d'assez près, ib. t. I, p. 36 dans PAS
Je suis très persuadé qu'on tenterait vainement d'aller au delà du 82e ou 83e degré, et que, si le passage par le nord est possible, ce ne peut être qu'en prenant la route de la baie d'Hudson, Add. théor. terr. t. XII, p. 493 dans PASSAGE
On peut, tant par l'observation que par l'analogie, suivre tous les passages et saisir les nuances entre le grès, la pierre à fusil et l'agate, Min. t. VII, p. 265 dans PASSAGE
La passagèreté des oiseaux de proie, dans le Dict. de BESCHERELLE dans PASSAGÈRETÉ
On a vu de jeunes cailles élevées dans des cages presque depuis leur naissance.... éprouver régulièrement deux fois par an une inquiétude et des agitations singulières dans les temps ordinaires de la passe, savoir au mois d'avril et au mois de septembre, Ois. t. IV, p. 244 dans PASSE
Dans le Béarn il y a deux passes d'ortolans et par conséquent deux chasses, ib. t. VIII, p. 9 dans PASSE
Une lame de fer ou d'acier passée sur l'aimant en reçoit une certaine mesure de vertu magnétique...., Min. t. IX, p. 177 dans PASSÉ, ÉE
La chair de cet animal [le renne] est très bonne à manger ; son poil fait une excellente fourrure, et la peau passée devient un cuir très souple et très durable, Quadrup. t. v, p. 249 dans PASSÉ, ÉE
Le passé est comme la distance : notre vue y décroît et s'y perdrait de même, si l'histoire et la chronologie n'eussent placé des fanaux, des flambeaux aux points les plus obscurs, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 2 dans PASSÉ
Tant qu'ils trouvent des plantes à brouter, ils [les chameaux] se passent très aisément de boire, Quadrup. t. V, p. 23 dans PASSER
Nous adoptons pour cet oiseau le nom de passerinette, qu'il porte en Provence ; c'est une petite fauvette qui diffère de la grande non-seulement par la taille, mais aussi par la couleur du plumage et par son refrain monotone tip, tip, Ois. t. IX, p. 179 dans PASSERINETTE
L'homme, en venant au monde.... n'apporte que des qualités passives, il ne peut que recevoir les impressions des objets et laisser affecter ses organes, Quadrup. t. IV, p. 24 dans PASSIF, IVE
Il faut alors le rappeler promptement en lui jetant son past, Ois. t. I, p. 132 dans PÂT
Dans le granit, c'est le feldspath et le schorl qui sont colorés, et le quartz, que l'on peut regarder comme sa pâte, est toujours blanc, Min. t. I, p. 124 dans PATE
Les huîtres, les patelles et les oreilles de mer ne produisent des perles que dans les climats les plus chauds, Min. t. VII, p. 178 dans PATELLE
Tant il est vrai que, dans tous les êtres qui suivent la sage loi de la nature, l'amour paternel est le principe de ce qu'on peut appeler vertus, Ois. t. IX, p. 217 dans PATERNEL, ELLE
Les femmes du peuple ont une singulière superstition ; celles qui sont stériles s'imaginent que, pour devenir fécondes, il faut passer sous les corps morts des criminels qui sont suspendus aux fourches patibulaires, Hist. nat. hom. Oeuv. t. v, p. 77 dans PATIBULAIRE
Les Lapons se servent, pour courir sur la neige, de patins fort épais, de bois de sapin, longs d'environ deux aunes et larges d'un demi-pied, De l'homme, Variétés. dans PATIN
Il se forme sur l'airain ou bronze une espèce de rouille verdâtre, c'est, à la vérité, du vert-de-gris, mais qui, s'étant formé très lentement, et se trouvant mêlé d'une portion d'étain, produit cet enduit que l'on appelle patine, sur les statues et médailles antiques, Min. t. v, p. 85 dans PATINE
Le pigeon pattu, que l'on appelle pigeon tambour, pigeon glou glou, parce qu'il répète continuellement ce son, Ois. t. IV, p. 331 dans PATTU, UE
Le boeuf répare le pâturage, et le cheval l'amaigrit, Quadrup. t. I, p. 64 dans PÂTURAGE
Elle [la nature] leur a livré [aux oiseaux insectivores] le pouvoir d'une domination exclusive sur le genre entier des insectes, qui ne semblent tenir d'elle leur existence que pour maintenir et fortifier celle de leurs destructeurs auxquels ils servent de pâture, Oiseaux, t. XI, p. 111 dans PÂTURE
L'habitude qu'ils [les paons] prennent de les déployer [les plumes de la queue] en se pavanant et faisant la roue, Ois. t. IV, p. 25 dans PAVANER (SE)
Les sabres du Japon n'entament pas leur peau [des rhinocéros], les javelots et les lances ne peuvent la percer, elle résiste même aux balles du mousquet, Quadrup. t. IV, p. 356 dans PEAU
Comme la peau d'âne est très dure et très élastique, on l'emploie utilement à différents usages, on en fait des cribles, des tambours et de très bons souliers, Quadrup. t. I, p. 169 dans PEAU
On pèche toujours en physique lorsqu'on multiplie les êtres sans nécessité, Min. t. I, p. 351 dans PÉCHER
Chaque climat, par ses influences et par celles de la nourriture, donne une certaine conformation qui pèche par quelque excès ou par quelque défaut, Quadrup. t. I, p. 76 dans PÉCHER
L'oiseau a les muscles pectoraux beaucoup plus charnus et plus forts que l'homme ou que tout autre animal, Ois. t. I, p. 20 dans PECTORAL, ALE
Tant que l'oeuf est attaché à son pédicule, c'est-à-dire à la grappe commune, il tire sa nourriture par les vaisseaux de ce pédicule commun, Hist. anim. ch. 5 dans PÉDICULE
C'est d'après ces différentes couleurs qu'il [alliage de zinc et de cuivre] prend les noms de similor, de peinchebec et de métal de prince, Min. t. V, p. 82 dans PEINCHEBEC
Le climat n'influe pas moins sur le plumage des oiseaux que sur le pelage des quadrupèdes, Oiseaux, t. IV, p. 54 dans PELAGE
La plupart des oiseaux pélagiens ne nous connaissent pas, Morc. choisis, p. 300 dans PÉLAGIEN, GIENNE
En hiver, quand il neige, ils [les cerfs] pèlent les arbres et se nourrissent d'écorces, de mousses...., Quadrup. t. II, p. 63 dans PELER
Les Arabes ne donnent aux chameaux chaque jour qu'une heure de repos et une pelote de pâte, Morceaux choisis, p. 96 dans PELOTE
Elles [les cigognes] traversent l'Hellespont, puis, se divisant à la hauteur de Ténédos, elles partent en pelotons et vont toutes vers le midi, Ois. t. XIII, p. 385 dans PELOTON
[Dans les avalanches] quelques portions de neige se détachent du sommet [des montagnes], se pelotonnent et grossissent en descendant jusqu'à devenir une masse aussi grosse qu'une petite montagne, Add. et corr. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 28 dans PELOTONNER
Ce n'est point ce gazon fin qui semble faire le duvet de la terre, ce n'est point cette pelouse émaillée qui annonce sa brillante fécondité, Chefs-d'oeuvre, par FLOURENS, t. II, p. 9 dans PELOUSE
Compagne d'hommes innocents et paisibles, la bergeronnette semble avoir pour notre espèce ce penchant qui rapprocherait de nous la plupart des animaux, s'ils n'étaient repoussés par notre barbarie, Ois. t. IX, p. 379 dans PENCHANT
Indépendamment des collines calcaires.... il y en a grand nombre d'autres qui ont penché par différents accidents, et dont toutes les couches sont fort inclinées, Add. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 460 dans PENCHER
Cette balance, chargée de cinquante livres de chaque côté, penchait assez sensiblement par l'addition de vingt-quatre grains, et chargée de vingt-cinq livres, elle penchait par l'addition de huit grains seulement, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VI, p. 14 dans PENCHER
Les chèvres d'Angora ou de Syrie, à oreilles pendantes, Quadrup. t. I, p. 270 dans PENDANT, ANTE
Il [l'oiseau-mouche] meurt aussitôt qu'il est pris, et sert après sa mort à parer les jeunes Indiennes, qui portent en pendants d'oreilles deux de ces charmants oiseaux, Ois. t. XI, p. 11 dans PENDANT, ANTE
La longueur du pendule qui bat les secondes sous l'équateur, a toutes les conditions nécessaires pour être l'étalon universel des mesure géométriques, Ess. arith. mor. Oeuvr. t. X, p. 190 dans PENDULE
Je lui ai donné le nom de penduline qui présente à l'esprit la singulière construction de son nid.... elle le suspend à la bifurcation d'une branche flexible de peuplier...., Ois. penduline. dans PENDULINE
C'est par cette vapeur que le mercure blanchit et pénètre l'or sans le toucher, comme l'humidité de l'eau répandue dans l'air pénètre les sels, Min. t. v, p. 287 dans PÉNÉTRER
Il n'est peut-être pas un seul oiseau qui ait le nombre des pennes de la queue impair, Ois. t. III, p. 339 dans PENNE
Notre âme n'a qu'une forme très simple, très générale, très constante : cette forme est la pensée, Hist. anim. chap. 11 dans PENSÉE
Je la sentis s'animer sous ma main, je la vis prendre la pensée dans mes yeux, Des sens. dans PENSÉE
L'homme pense, et dès lors il est maître des êtres qui ne pensent pas, Anim. domest. dans PENSER
En examinant sur le globe quels sont les fleuves qui ont le plus de pente, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 74 dans PENTE
On a trouvé, à douze lieues vers l'est de la ville de la Conception, des pépites d'or, dont quelques-unes étaient du poids de huit ou dix marcs et de très haut aloi, Min. t. IV, p. 355 dans PÉPITE
Cette habitude de percer les arbres n'est pas le seul trait de ressemblance qu'ils ont avec les pics, Ois. t. V, p. 173 dans PERCER
Cette même couleur olive perce dans le brun noirâtre des pennes des ailes, Ois. t. IX, p. 464 dans PERCER
On peut chasser le loup avec des chiens courants ; mais, comme il perce toujours droit en avant, et qu'il court tout un jour sans être rendu...., Quadrup. t. II, p. 100 dans PERCER
Pour peu qu'Aristote connût l'outarde, il ne pouvait ignorer qu'elle ne se perche point, Ois. t. III, p. 17 dans PERCHER
Cette percussion du marteau purifie la fonte en faisant sortir au dehors les matières étrangères dont elle était encore mêlée, Min. t. IV, p. 155 dans PERCUSSION
Je cherchai combien la lumière du soleil perdait par la réflexion à différentes distances, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 144 dans PERDRE
Tout le monde connaît le chant des perdrix, qui est fort peu agréable ; c'est moins un chant ou un ramage, qu'un cri aigre imitant assez bien le bruit d'une scie ; et ce n'est pas sans intention que les mythologistes ont métamorphosé en perdrix l'inventeur de cet instrument, Ois. t. IV, p. 183 dans PERDRIX
L'homme reçoit l'éducation de tous les siècles, recueille toutes les institutions des autres hommes, et peut, par un sage emploi du temps, profiter de tous les instants de la durée de son espèce pour la perfectionner toujours de plus en plus, Ois. t. XI, p. 93 dans PERFECTIONNER
Les vents alternatifs ou périodiques dont nous venons de parler sont des vents de mer ; mais il y a aussi des vents de terre qui sont périodiques, Hist. nat. preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 251 dans PÉRIODIQUE
C'est après l'hiver et au commencement de la nouvelle saison que les hommes, comme les plantes, périssent en plus grand nombre, Prob. de la vie, Oeuv. t. x, p. 514 dans PÉRIR
La perméabilité non absolue, imparfaite et inégale de toute matière solide, Hist. min. introd. t. VI, p. 216 dans PERMÉABILITÉ
Si les corps étaient entièrement et parfaitement perméables, Hist. min. introd. t. VIII, p. 44 dans PERMÉABLE
Les perriches à queue courte du nouveau continent, Ois. t. XI, p. 235 dans PERRICHE
Pour les distinguer par un nom générique, nous avons laissé celui de perruche à celle de l'ancien continent, et nous appellerons perriches celles du nouveau, Ois. t. XI, p. 226 dans PERRICHE
On n'a pas l'idée de la méchanceté des perroquets sauvages, Ois. t. XI, p. 289 dans PERROQUET
L'espèce de société que le perroquet contracte avec nous par le langage est plus étroite et plus douce que celle à laquelle le singe peut prétendre par son imitation capricieuse de nos mouvements et de nos gestes, ib. p. 151 dans PERROQUET
Les perroquets ont le vol court et pesant, au point de ne pouvoir traverser des bras de mer de sept ou huit lieues de largeur, ib. p. 117 dans PERROQUET
Le tétras a les ailes courtes, et, par conséquent, le vol pesant, Ois. t. III, p. 308 dans PESANT, ANTE
Dans l'année 1750, un Anglais mourut âgé de vingt-neuf ans, à Mader en Essex ; il pesait 609 livres, poids anglais, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 118 dans PESER
On sait que, volume pour volume, la terre pèse quatre fois plus que le soleil, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 100 dans PESER
Nous ne pouvons douter que les corps ne pèsent les uns sur les autres en raison directe de leurs masses et inverse du carré de leurs distances, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 226 dans PESER
Souvent le roc est si dur qu'on ne le peut faire éclater qu'en le pétardant avec de la poudre, Min. t. v, p. 168 dans PÉTARDER
Elle [l'ânesse] ne fait qu'un petit et si rarement deux qu'à peine en a-t-on des exemples, Quadrup. t. I, p. 158 dans PETIT, ITE
Plusieurs auteurs prétendent que les petits-gris d'Europe sont différents de ceux d'Amérique, que ces petits-gris d'Europe sont des écureuils de l'espèce commune, dont la saison change seulement la couleur dans le climat de notre Nord, Quadrup. t. IV, p. 34 dans PETIT-GRIS
La substance du bézoard occidental est plus dure, plus sèche et, pour ainsi dire, plus pétrée, Quadrup. t. v, p. 372 dans PÉTRÉE
De tous les oiseaux qui fréquentent les hautes mers, les pétrels sont les plus marins, du moins ils paraissent être les plus étrangers à la terre, les plus hardis à se porter au loin, Ois. t. XVII, p. 429 dans PÉTREL
Suc pétrifiant, Min. t. I, p. 350 dans PÉTRIFIANT, ANTE
C'est dans la mer même que s'est opérée la pétrification des marbres et des pierres, 3e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 170, dans POUGENS dans PÉTRIFICATION
On a trouvé, auprès de Rome, en 1772, une tête de boeuf pétrifiée, Note justif. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 275 dans PÉTRIFIÉ, ÉE
Je suis persuadé qu'on pourrait par notre art imiter la nature et pétrifier les corps avec de l'eau convenablement chargée de matière pierreuse ; et cet art, s'il était porté à sa perfection, serait plus précieux pour la postérité que l'art des embaumements, Min. t. VII, p. 232 dans PÉTRIFIER
On parle d'un lac en Islande qui pétrifie, Hist. nat. Pr. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 178 dans PÉTRIFIER
Les terres fortes pétrissables, les terres légères et sablonneuses...., Exp. sur les végét. 2e mém. dans PÉTRISSABLE
Il [cet oiseau, la pintade] se fait craindre des dindons mêmes, et, quoique beaucoup plus petit, il leur en impose par sa pétulance, Ois. t. III, p. 259 dans PÉTULANCE
Les geais sont fort pétulants de leur nature, Ois. t. v, p. 148 dans PÉTULANT, ANTE
Les bois les plus épais, surtout ceux où il y a des fontaines, et qui sont peuplés d'arbres toujours verts, Ois. t. VI, p. 10 dans PEUPLER
La peur est une passion dont l'animal est susceptible, quoiqu'il n'ait pas nos craintes raisonnées ou prévues, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 351 dans PEUR
L'on voit avec effroi arriver ces nuages épais, ces phalanges ailées d'insectes affamés qui semblent menacer le globe entier, Lièvre. dans PHALANGE
Le pharaon où le banquier n'est qu'un fripon avoué, et le ponte une dupe dont il est convenu de ne pas se moquer, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 100 dans PHARAON
Le défaut de la philosophie d'Aristote était d'employer comme causes tous les effets particuliers ; celui de Descartes est de ne vouloir employer comme causes qu'un petit nombre d'effets généraux, en donnant l'exclusion à tout le reste ; il me semble que la philosophie sans défaut serait celle où l'on n'emploierait pour causes que des effets généraux, mais où l'on chercherait en même temps à en augmenter le nombre, en tâchant de généraliser les effets particuliers, Nat. des anim. ch. III dans PHILOSOPHIE
La vraie philosophie est de voir les choses telles qu'elles sont, De la vieill. et de la mort. dans PHILOSOPHIE
Les phoques font la principale ressource des Groenlandais, et c'est par cette raison qu'ils s'exercent à la chasse de ces animaux, et que celui qui réussit le mieux acquiert autant de gloire que s'il s'était distingué dans un combat, Quadrup. t. XI, p. 178 dans PHOQUE
Cette phosphorescence [des spaths pesants] les approche des diamants et des pierres précieuses qui reçoivent, conservent et rendent dans les ténèbres la lumière du soleil et même celle du jour, Min. t. VII, p. 341 dans PHOSPHORESCENCE
Le fait bien avéré du phosphorisme et de la combustibilité du diamant, Min. t. VII, p. 368 dans PHOSPHORISME
Le lion fait mouvoir la peau de sa face, ce qui ajoute beaucoup à sa physionomie, Morceaux choisis, p. 217 dans PHYSIONOMIE
Ce qu'on peut appeler la physionomie dans tous les êtres vivants, dépend de l'aspect que leur tête présente lorsqu'on les regarde de face, Ois. t. XIII, p. 162 dans PHYSIONOMIE
La physique de la terre tient à la physique céleste, Hist. nat. preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 185 dans PHYSIQUE
Considérons-nous nous-mêmes, et analysons un peu le physique de nos actions, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 261 dans PHYSIQUE
Le pigeon mâle se contente de tourner en rond en piaffant et se donnant des grâces autour de sa femelle, Ois. t. IV, p. 388 dans PIAFFER
Il y a deux temps dans l'année où ils [les moineaux] se rassemblent non pas pour voler en troupe, mais pour se réunir et piailler tous ensemble, Ois. t. VI, p. 218 dans PIAILLER
Les piats sont aveugles et à peine ébauchés en naissant, Ois. t. V, p. 127 dans PIAT
C'est par ce nom [le kiolo] que les naturels de la Guyane expriment le cri ou piaulement de ce râle, Ois. t. XV, p. 253 dans PIAULEMENT
On juge qu'ils [les dindonneaux] ont besoin d'en prendre [de la nourriture], lorsqu'on les entend piauler, et cela leur arrive fréquemment, Ois. t. III, p. 200 dans PIAULER
La plupart des îles de l'Océan indien ne nous présentent que des pics et des sommets isolés qui vomissent le feu, Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 113 dans PIC
Le pic, assujetti à une tâche pénible, ne peut trouver sa nourriture qu'en perçant les écorces et la fibre dure des arbres qui la recèlent, Ois. t. XIII, p. 3 dans PIC
Les chevaux pies, où le noir et le blanc sont appliqués d'une manière si bizarre et tranchent l'un sur l'autre si singulièrement...., Quadrup. t. I, p. 81 dans PIE
Il [le vari] varie du blanc au noir et au pie par la couleur du poil qui..., Quadrup. t. VI, p. 160 dans PIE
Les pièces de 18 pieds de longueur sur 5 pouces d'équarrissage portent 3700 livres, et celles de 9 pieds portent 8308 livres 1/3, au lieu qu'elles n'auraient dû porter, selon les règles du levier, que 7400 livres, Hist. nat. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 229 dans PIÈCE
C'est par cette raison....qu'il y a tant d'ouvrages faits de pièces de rapport, et si peu qui soient fondus d'un seul jet, Disc. sur le style dans PIÈCE
Ses grands pieds [de l'autruche], nerveux et charnus, qui n'ont que deux doigts, Ois. t. II, p. 220 dans PIED
Le bois du pied d'un arbre pèse plus que le bois du tronc au milieu de sa hauteur, Hist. nat. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 189 dans PIED
Le pied cube de plomb pur pèse 794 livres 10 onces 4 gros 44 grains, Min. t. v, p. 264 dans PIED
Le sieur de Lahaie, qui a vécu cent vingt ans, était né en France ; il avait fait par terre et presque toujours à pied le voyage des Indes, de la Chine, de la Perse et de l'Égypte, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvr. t. XI, p. 133 dans PIED
On est toujours étonné de voir l'intrépidité avec laquelle une petite pie-grièche combat toutes les pies, les corneilles, les cresserelles, tous oiseaux beaucoup plus grands et plus forts qu'elle, Ois. t. II, p. 67 dans PIE-GRIÈCHE
Le diamant, le rubis, la vermeille, la topaze, le saphir et le girasol sont les seules pierres précieuses du premier rang, Min. t. VII, p. 408 dans PIERRE
Lorsqu'on croit la trouver [la bécasse] où elle s'est abattue, elle a déjà piété et fui à une grande distance, Ois. t. XIV, p. 228 dans PIÉTER
Pietro della Valle dit qu'en Perse le pigeon messager fait en un jour plus de chemin qu'un homme de pied ne peut en faire en six, Ois. t. I, p. 44 dans PIGEON
Les bras ne lui sont pas donnés [à l'homme] pour servir de piliers d'appui à la masse de son corps, Morceaux choisis, p. 35 dans PILIER
On en a vu une [pie] se jeter sur un merle pour le dévorer, une autre enlever une écrevisse qui la prévint en l'étranglant avec ses pinces, Ois. t. v, p. 118 dans PINCE
Les oreilles du lynx sont surmontées, à leur extrémité, d'un pinceau de poils noirs, Morceaux choisis, p. 237 dans PINCEAU
La couleur remarquable des deux pinceaux de plumes qui s'étendent en arrière de ses oreilles [d'un oiseau-mouche], Ois. t. XI, p. 44 dans PINCEAU
Il [l'aningha roux] a le cou et le dessus des ailes d'un fauve roux tracé par pinceaux sur un fond brun noirâtre, Ois. t. XVI, p. 261 dans PINCEAU
Quand ils [les petits des paons] auront six mois, ils mangeront du froment, de l'orge.... et même ils pinceront l'herbe tendre, Ois. t. IV, p. 32 dans PINCER
Leurs pieds [des lions marins] sont armés d'une pinne ou nageoire qui, dans les pieds de devant, réunit les doigts en une seule masse, Quadrup. t. XI, p. 204 dans PINNE
il se rendra propre le chant de ses maîtres ; on en a vu plus d'un exemple, Ois. t. VII, p. 163 dans PINSON
Nom donné à plusieurs pinsons en cage répandus dans un bosquet, pour attirer au piége les petits oiseaux, Ois. t. VII, p. 166 dans PINSONNIÈRE
Il paraît que la pintade, élevée autrefois à Rome avec tant de soin, s'était perdue en Europe, puisqu'on n'en retrouve plus aucune trace chez les écrivains du moyen âge, Ois. t. III, p. 235 dans PINTADE
C'est sur cette espèce de jeu de moquerie ou d'antipathie naturelle qu'est fondé le petit art de la pipée : il suffit de placer un oiseau nocturne ou même d'en contrefaire la voix, pour faire arriver les oiseaux à l'endroit où l'on a tendu les gluaux, Ois. t. II, p. 101 dans PIPÉE
Le renard fait la même manoeuvre dans les pipées [va visiter les pipées comme les piéges] où l'on prend les grives, Morceaux choisis, p. 242 dans PIPÉE
Jusqu'à ce que le poulet casse sa coquille, après avoir pipé ; ce qui arrive ordinairement le vingt-unième jour, Ois. t. III, p. 125 dans PIPER
Il [l'agouti] a la vue bonne et l'ouïe très fine ; lorsqu'on le pipe, il s'arrête pour écouter, Quadrup. t. III, p. 89 dans PIPER
L'étalage de l'espérance est le leurre de tous les pipeurs d'argent, Homme, arithm. morale. dans PIPEUR
Un autre animal à piquants qui ne nous était pas connu, a été rapporté de Cayenne à Paris...., Quadrup. t. XIII, p. 125 dans PIQUANT, ANTE
C'est un spectacle de voir les pélicans raser l'eau, s'élever de quelques piques au-dessus, et tomber le cou raide et leur sac à demi plein, Pélican. dans PIQUE
Il [le tangaras] se nourrit de fruits, et pique les bananes et les goyaves, qu'il détruit en grande quantité, Ois. t. VII, p. 388 dans PIQUER
Le piqueur doit bien accompagner ses chiens, toujours piquer à côté d'eux, toujours les animer sans trop les presser, Quadrup. t. II, p. 21 dans PIQUER
La femelle du pouillot pond ordinairement quatre ou cinq oeufs d'un blanc terne, piqueté de rougeâtre, Ois. t. x, p. 36 dans PIQUETÉ, ÉE
Ces fous [sorte d'oiseau], imbécilles et lâches, ne manquent pas de rendre gorge [lâcher le poisson] à la première attaque [de l'oiseau frégate], et vont ensuite chercher une autre proie qu'ils perdent souvent de nouveau par la même piraterie, Ois. t. XVI, p. 123 dans PIRATERIE
En été, on voit s'élever de semblables tourbillons qui bouleversent les flots de la mer et font pirouetter les bateaux, Add. et corr. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 32 dans PIROUETTER
La pitié naturelle est fondée sur les rapports que nous avons avec l'objet qui souffre ; elle est d'autant plus vive que la ressemblance, la conformité de nature est plus grande, Quadrup. t. II, p. 139 dans PITIÉ
Les yeux placés comme ceux du chien, Quadrup. t. III, p. 337 dans PLACÉ, ÉE
De même qu'il y a des montagnes de différentes espèces, il y a aussi deux sortes de plaines, les unes en pays bas, les autres en montagnes, Hist. nat. preuv. th. terre, Oeuvr. t. II, p. 10 dans PLAINE
Nos vrais plaisirs consistent dans le libre usage de nous-mêmes, Quadr. t. II, p. 16 dans PLAISIR
C'est faute de plan, c'est pour n'avoir pas assez réfléchi sur son objet, qu'un homme d'esprit se trouve embarrassé et ne sait par où commencer à écrire, Disc. récept. acad. dans PLAN
On peut croire avec quelque vraisemblance que les planètes ont appartenu au soleil, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 219 dans PLANÈTE
Cet engoulevent se tient dans les plantages, les chemins et autres endroits découverts, Ois. t. XII, p. 261 dans PLANTAGE
La mauvaise fonte est très cassante ; et, si l'on veut en faire des plaques minces et des côtés de cheminées, le seul coup de l'air les fait fendre au moment que ces pièces commencent à se refroidir, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 111 dans PLAQUE
Les petites plumes qui lui garnissent [à un pic] l'occiput et le haut du cou, plaquées et comme collées contre la peau, Ois. t. XIII, p. 79 dans PLAQUÉ, ÉE
Un beau plastron blanc lui couvre la gorge et la poitrine [du merle d'eau], Ois. t. XV, p. 215 dans PLASTRON
Si ce sont des eaux plates et qui se soutiennent à la même hauteur comme dans un lac, ils [les castors] se dispensent d'y construire une digue, Quadrup. t. III, p. 49 dans PLAT, ATE
Linnaeus.... dit que le lumme niche à plat sur le rivage au bord même de l'eau, Ois. t. XV, p. 411 dans PLAT, ATE
Cassel, ville bâtie sur un vaste plateau de basalte, Min. t. IX, p. 28 dans PLATEAU
Le lieu plat et horizontal auquel aboutit la partie inclinée de la veine, Min. t. II, p. 230 (qui écrit à tort le plateur, au masculin). dans PLATEURE
Les plâtres sont disposés, comme les pierres calcaires, par lits horizontaux, Min. t. II, p. 57 dans PLÂTRE
Toutes les carrières plâtreuses, Min. t. II, p. 59 dans PLÂTREUX, EUSE
Bancs plâtreux, ib. p. 84 dans PLÂTREUX, EUSE
Lorsque l'imbibition du bois dans l'eau est plénière, Hist. nat. Introd. Exp. Oeuv. t. VIII, p. 334 dans PLÉNIER, IÈRE
Chaque jour que je me lève en bonne santé, n'ai-je pas la jouissance de ce jour aussi présente, aussi plénière que la vôtre ?, Probabilités de vie. dans PLÉNIER, IÈRE
Ce serait un problème au-dessus de la géométrie connue que de déterminer les figures qui peuvent résulter de tous les développements d'un certain nombre de plicatures données, Animaux, ch. 11 dans PLICATURE
C'est la langue qui plie en tons articulés les sons vagues qui ne seraient que des chants ou des cris, Ois. t. XI, p. 154 dans PLIER
À cinq heures 39 minutes, la pièce [de bois] n'avait encore plié que de deux pouces, quoique chargée de seize milliers, Hist. nat. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 174 dans PLIER
Les monnaies, qui ne doivent ni se plier, ni s'effacer, ni s'étendre, auraient tous ces inconvénients si elles étaient fabriquées d'or pur, Min. t. IV, p. 264 dans PLIER
Dans la principale des îles Orcades, il y a des côtes composées de rochers coupés à plomb et perpendiculaires à la surface de la mer, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. II, p. 191 dans PLOMB
Une portion d'air renfermée dans la trachée-artère dilatée fournit pendant ce temps [où l'oiseau est sous l'eau] à la respiration de cet amphibie ailé, qui semble moins appartenir à l'élément de l'air qu'à celui des eaux ; il en est de même des autres plongeons, Ois. t. XV, p. 391 dans PLONGEON
Quand on approche du nid, la mère se précipite et se plonge, et les petits tout nouvellement éclos se jettent à l'eau pour la suivre, Ois. t. XV, p. 395 dans PLONGER
Les plongeurs ne descendent jamais à plus de cent pieds ou environ, Hist. nat. Théor. terre, Oeuv. t. II, p. 80 dans PLONGEUR
Lorsqu'une fois il aura rassemblé et mis en ordre toutes les idées essentielles à son sujet, il s'apercevra aisément de l'instant auquel il doit prendre la plume, Disc. de récept. dans PLUME
Le plus ou le moins de production tient beaucoup plus à la grandeur qu'à la forme [des quadrupèdes], Quadrup. t. VI, p. 182 dans PLUS
Rien ne serait plus raisonnable et plus selon l'humanité que de..., De la vieill. et de la mort. dans PLUS
Pourquoi ne céderait-on pas aux descendants des Mexicains et des Péruviens quelques portions de ces terres qui faisaient leur domaine, puisqu'elles sont si vastes et plus d'aux trois quarts incultes ?, Minér. t. IV, p. 342 dans PLUS
Plus il [l'homme] a su, plus il a pu ; mais aussi moins il a fait, moins il a su, 7e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 327 dans PLUS
Quelques naturalistes ont pensé que le pivert est l'oiseau pluvial, pluviae avis, des anciens, parce qu'on croit vulgairement qu'il annonce la pluie par un cri très différent de sa voix ordinaire, Ois. t. XIII, p. 14 dans PLUVIAL, ALE
Le hérisson a reçu de la nature la facilité de présenter de tous côtés des armes poignantes, Morc. choisis, p. 195 dans POIGNANT, ANTE
On a remarqué que les chevaux engendrés de vieux étalons et de vieilles juments ont des poils blancs aux sourcils dès l'âge de neuf ou dix ans, Quadrup. t. I, p. 52 dans POIL
Les animaux domestiques varient prodigieusement par les couleurs, en sorte qu'il y a des chevaux, des chiens, etc. de toute sorte de poils, au lieu que les cerfs, les lièvres, etc. sont tous de la même couleur, Quadrup. t. I, p. 84 dans POIL
Il y a d'autres matières où ces fentes perpendiculaires sont imperceptibles et remplies d'une matière à peu près semblable à celle de la masse où elles se trouvent, lesquelles interrompent cependant la continuité des pierres ; c'est ce que les ouvriers appellent des poils, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. II, p. 391 dans POIL
La distance des planètes est si grande qu'on peut les considérer les unes à l'égard des autres comme n'étant que des points, Hist. nat. 1er disc. t. I, p. 85 dans POINT
On doit remarquer, au sujet de ces pointes formées par les continents, qu'elles sont toutes posées de la même façon : elles regardent toutes le midi, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. II, p. 148 dans POINTE
Elles [les bécassines] partent de loin, d'un vol très preste, et, après trois crochets, elles filent deux ou trois cents pas, ou pointent en s'élevant à perte de vue, Ois t. IV, p. 255 dans POINTER
Presque tout son plumage est blanc, pointillé de noir, surtout à la poitrine, Ois. t. XVII, p. 412 dans POINTILLÉ, ÉE
S'il [le laitier] est poisseux, ou mêlé de mine mal fondue, il indiquera le mauvais travail du fourneau, Min. t. IV, p. 118 dans POISSEUX, EUSE
Le pingouin, le manchot, oiseaux demi-poissons, Ois. t. XVI, p. 255 dans POISSON
Il est démontré par l'inspection attentive de ces monuments authentiques de la nature, savoir les coquilles dans les marbres, les poissons dans les ardoises, et les végétaux dans les mines de charbon, que tous ces êtres organisés ont existé longtemps avant les animaux terrestres, 4e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 230 dans POISSON
Ces oiseaux [les goëlands] déposent par milliers leurs oeufs et leurs nids jusque sur les terres glacées des deux zones polaires, Ois. t. XVI, p. 180 dans POLAIRE
Un corps poli semble être plus froid s'il est froid, et plus chaud s'il est chaud, qu'un corps brut de même matière, quoiqu'ils le soient tous deux également, Histoire min. Introd. Part. exp. Oeuvr. t. VI, p. 207 dans POLI, IE
Il [le jade] est doux au toucher, et ne prend jamais qu'un poli gras, Min. t. I, p. 77 dans POLI, IE
Rien ne démontre mieux la distance immense qui se trouve entre l'homme sauvage et l'homme policé que les conquêtes de celui-ci sur les animaux, t. VIII, p. 279 dans POLICÉ, ÉE
Je pris des miroirs de métal de différents foyers et de différents degrés de poliment, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 156 dans POLIMENT
C'est en polissant les plâtres à l'huile, qu'on leur donne un lustre presque aussi brillant que celui d'un beau marbre, Min. t. II, p. 55 dans POLIR
De temps immémorial, les Chinois et surtout les Japonais savent travailler et polir l'acier en grand et petit volume, Hist. min. Introd. part. expos. Oeuv. t. VII, p. 259 dans POLIR
Les écureuils se peignent et se polissent avec les mains et les dents, Écureuils. dans POLIR
Le polype d'eau douce sera, si l'on veut, le dernier des animaux et la première des plantes, Nat. des anim. ch. 1 dans POLYPE
Les pierres ponces les plus légères et de la meilleure qualité sont si abondantes à l'île de Lipari, que plusieurs navires viennent chaque année en faire leur approvisionnement pour les transporter dans différentes parties de l'Europe, Min. t. VIII, p. 140 dans PONCE
Nous avons remarqué le rouge plus ponceau dans le flamant du Sénégal et plus orangé dans celui de Cayenne, Ois. t. XVI, p. 313 dans PONCEAU
Les calcédoines sont quelquefois ondées ou ponctuées de rouge ou d'orangé, et se rapprochent par là des cornalines et des sardoines, Min. t. VI, p. 321 dans PONCTUÉ, ÉE
La fécondité ordinaire des poules consiste à pondre presque tous les jours ; on dit qu'il y en a en Samogitie, à Malaca et ailleurs qui pondent deux fois par jour, Ois. t. III, p. 111 dans PONDRE
On peut croire que la population de la mer en animaux n'est pas plus ancienne que celle de la terre en végétaux, Troisième époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 142 dans POPULATION
Nous avons vu des porcs-épics vivants, et jamais nous ne les avons vus, quoique violemment excités, darder leurs piquants ; on ne peut donc trop s'étonner que les auteurs les plus graves, tant anciens que modernes, que les voyageurs les plus sensés soient tous d'accord sur un fait aussi faux, Quadrup. t. VI, p. 4 dans PORC-ÉPIC
Au sens restreint de la minéralogie, nom d'une pierre basaltique très dure, rouge ou noire, composée de feldspath, de quartz et de mica Le caractère essentiel de tous les porphyres et par lequel ils sont toujours reconnaissables, c'est le mélange du feldspath ou du schorl ou de tous deux ensemble avec la matière du jaspe, Min. t. I, p. 122 dans PORPHYRE
Les Grecs, les Romains, malgré leur luxe déprédateur, s'abstinrent également de man ger du porphyrion ; ils le faisaient venir de Libye, Ois. t. XV, p. 307 dans PORPHYRION
Dans tous les animaux, les premières et les dernières portées sont moins nombreuses que les portées intermédiaires, Quadrupèdes, t. III, p. 116 dans PORTÉE
La femelle du buffle ne fait qu'un petit, et le porte environ douze mois, Quadrup. t. V, p. 113 dans PORTER
Il y a une variété infinie dans les animaux pour le temps et la manière de porter, de s'accoupler et de produire, Hist. anim. IX dans PORTER
Ils vont presque nus ; leur vêtement ne consiste que dans une toile de coton qui les couvre depuis la ceinture jusqu'au milieu de la cuisse ; c'est tout ce que la chaleur du pays leur permet, disent-ils, de porter sur eux, Hist. nat. homme, Oeuv. t. V, p. 134 dans PORTER
Ils [les fous] portent en volant le cou tendu et la queue étalée, Ois. t. XVI, p. 131 dans PORTER
Les pièces de bois de quatorze pieds de longueur sur cinq pouces d'équarrissage peuvent porter au moins cinq milliers, Hist. nat. Part. expér. Oeuv. t. VIII, p. 218 dans PORTER
Il se sert de ses pieds de devant pour porter à sa gueule, Quadrup. t. III, p. 76 dans PORTER
Des accents de langueur qui, répandus sur le calme des eaux ou se mêlant à leur murmure, portent au recueillement et à la mélancolie, Ois. t. XIV, p. 333 dans PORTER
J'ai fait abattre deux chênes fort lisses, dont la tige portait plus de vingt-cinq pieds sans aucunes grosses branches, Hist. nat. part. expér. Oeuv. t. VIII, p. 221 dans PORTER
Cette grande barge rousse qui se trouve sur nos côtes et sur celles d'Angleterre se porte également sur les côtes de Barbarie, Ois. t. XIV, p. 287 dans PORTER
M. Brinkenhof, ayant fait accoupler des chameaux.... a obtenu un petit chameau qui se porte bien, Quadrup. t. IX, p. 175 dans PORTER
Je parlai à un boucher pour avoir les portières de toutes les vaches et de toutes les brebis qu'il tuerait, Hist. anim. VI dans PORTIÈRE
Il [le motteux] se tient aux environs du nid, et, lorsqu'il voit un passant, il court ou vole devant lui, faisant de petites poses comme pour l'attirer...., Ois. t. IX, p. 346 dans POSE
Cet oiseau [le friquet], lorsqu'il est posé, ne cesse de se remuer, de se tourner, de frétiller, Ois. t. VI, p. 231 dans POSÉ, ÉE
Cet animal [l'hyène] est si fort, qu'il enlève aisément un homme et l'emporte à une ou deux lieues sans le poser à terre, Quadrup. t. IX, p. 60 dans POSER
Il n'y a de différence entre l'espérance et la crainte que celle du positif au négatif, Homme, arithm. morale. dans POSITIF, IVE
La certitude n'étant jamais d'un positif absolu, Morceaux choisis, p. 323 dans POSITIF, IVE
Pour bien écrire, il faut posséder pleinement son sujet, Morceaux choisis, p. 8 dans POSSÉDER
Les oiseaux ont toujours été en possession de fournir aux peuples policés, comme aux peuples sauvages, une partie de leur parure, Ois. t. II, p. 277 dans POSSESSION
Si une fois nous supposons le plus petit atome possible..., Hist. anim. v dans POSSIBLE
Si l'envie pressante que nous avons de jouir continue à augmenter notre indifférence pour la postérité...., Exp. sur les végét. 2e mém. dans POSTÉRITÉ
En termes de dessin, le pouce a un tiers de face, ou une longueur de nez, Hist. nat. Homme, Oeuv. t. IV, p. 326 dans POUCE
Dès le temps du premier âge, on a soin de séparer les poulains de leur mère ; on les laisse teter pendant cinq, six ou tout au plus sept mois ; car l'expérience a fait voir que ceux qu'on laisse teter dix ou onze mois ne valent pas ceux qu'on sèvre plus tôt, Quadr. t. I, p. 20 dans POULAIN
Les bonnes fermières donnent la préférence aux poules noires, comme étant plus fécondes que les blanches, Ois. t. III, p. 97 dans POULE
Une bonne poule peut produire cent oeufs dans une seule saison, depuis le printemps jusqu'en automne, ib. t. I, p. 74 dans POULE
La poule veuve qui a de petites larmes blanches semées sur un fond rembruni ; la poule couleur de feu ; la poule pierrée, dont le plumage fond blanc est marqueté de noir ou de chamois, ou d'ardoise ou de doré ; la poule naine de Java, de la grosseur d'un pigeon, Ois. t. III, p. 165 et 169 dans POULE
Les races singulières, telles que la poule naine, la poule frisée, la poule nègre, la poule sans croupion, viennent toutes originairement des pays étrangers, ib. t. III, p. 181 dans POULE
Sans cette précaution, les jeunes poulins se fatigueraient autour des poulines, et s'énerveraient sans aucun fruit, Quadrup. t. I, p. 24 dans POULIN
On sait que le pouls des enfants est bien plus fréquent que celui des adultes, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 210 dans POULS
L'homme sensé comptera l'écu du pauvre pour un louis, et l'écu du financier pour un liard, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 131 dans POUR
Toutes les améthystes perdent leur couleur violette ou pourprée lorsqu'on les expose à l'action du feu, Min. t. VI, p. 149 dans POURPRÉ, ÉE
Nous ne sommes pas faits pour rendre raison du pourquoi des choses, Animaux, ch. 10 dans POURQUOI
D'autres arbres gisant au pied des premiers, pour pourrir sur des monceaux déjà pourris, Morc. choisis, p. 8 dans POURRIR
L'eau qui a, pour ainsi dire, pourri ces poudres vitreuses, Min. t. VIII, p. 181 dans POURRIR
qui les ont ensuite rendues à la terre par la pourriture et la destruction de leurs corps, Min. t. IV, p. 53 dans POURRITURE
Quand il [le tapir] est poursuivi par les chiens, il court aussitôt vers quelque rivière, qu'il traverse promptement pour tâcher de se soustraire à leur poursuite, Quadrup. t. X, p. 16 dans POURSUITE
Quarante jours suffisent pour la pousse des pennes, Ois. T. XVII, p. 63 dans POUSSE
Ses pieds ont de larges rames, et ses grandes ailes, demi-ouvertes au vent, sont les voiles qui poussent le vaisseau, navire et pilote à la fois, Ois. t. XVII, p. 8 dans POUSSER
Étant formés de terre et composés de poussière, nous avons avec la terre et la poussière des rapports communs qui nous lient à la matière en général, Hist. anim. I dans POUSSIÈRE
L'homme ne peut rien sur le produit de la création ; il ne peut rien sur les mouvements des corps célestes, sur les révolutions de ce globe qu'il habite ; il ne peut rien sur les animaux, les végétaux, les minéraux en général ; il ne peut que sur les individus, Quadrup. t. I, p. 5 dans POUVOIR
La pouzzolane n'est que le détriment des matières volcaniques ; vue à la loupe, elle présente une multitude de grains irréguliers, Min. t. III, p. 139 dans POUZZOLANE
La chair du mouton n'est nulle part aussi bonne que dans les pacages ou prés salés, Quadrup. t. I, p. 241 dans PRÉ
Ce n'est point une supposition précaire, mais un fait qu'on peut démontrer par une expérience très aisée à répéter, Min. t. II, p. 150 dans PRÉCAIRE
Ils [les lamas] descendent des ravines précipitées et surmontent des rochers escarpés où les hommes mêmes ne peuvent les accompagner, Quadr. t. VI, p. 54 dans PRÉCIPITÉ, ÉE
Ne suffit-il pas qu'il y ait eu quelquefois de l'abus par les enterrements précipités, pour nous engager à les différer et à suivre les avis des sages médecins ?, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. IV, p. 380 dans PRÉCIPITÉ, ÉE
Le foie de soufre ou sa seule vapeur noircit et altère l'argent ; il précipite en noir tous les métaux blancs, Min. t. III, p. 181 dans PRÉCIPITER
M. Tillet, qui joint à une connaissance approfondie des métaux le talent de faire des expériences avec la plus grande précision, Hist. min. Intr. part. exp. Oeuvr. t. VII, p. 15 dans PRÉCISION
La précision avec laquelle il [un mémoire] est écrit ne permet pas qu'on en fasse un extrait, Hist. anim. V dans PRÉCISION
Dès l'âge de deux ans ou deux ans et demi, le cheval est en état d'engendrer ; et les juments, comme toutes les autres femelles, sont encore plus précoces que les mâles, Quadrup. t. I, p. 53 dans PRÉCOCE
Cet ancien peuple savant.... qui, par une longue suite d'observations, était parvenu non-seulement à la prédiction des éclipses...., 7e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 331 dans PRÉDICTION
Il n'y a point de germes préexistants, point de germes contenus à l'infini les uns dans les autres, Hist. anim. X dans PRÉEXISTANT, ANTE
Le préfet des capucins lui a assuré avoir ouï dire...., Hist. nat. homme, Oeuvr. t. V, p. 95 dans PRÉFET
Le temps de la prégnation, celui de l'accouchement, le nombre des petits, Hist. nat. 1er disc. Oeuv. t. I, p. 43 dans PRÉGNATION
Il serait difficile de concevoir comment les guenons de l'ancien continent ont pu prendre en Amérique une queue musclée et préhensile, Quadr. t. VII, p. 273 dans PRÉHENSILE
Quelques notions préliminaires sur les méthodes, Hist. nat. 1er disc. Oeuvr. t. I, p. 11 dans PRÉLIMINAIRE
Chaque individu qui naît tombe de lui-même au bout d'un temps, ou lorsqu'il est prématurément détruit par les autres, Quadrup. t. II, p. 136 dans PRÉMATURÉMENT
La superstition a porté certains peuples à céder les prémices des vierges aux prêtres de leurs idoles, ou à en faire une espèce de sacrifice à l'idole même, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 255 dans PRÉMICES
Les singes à queue prenante, Quadrup. t. IV, p. 174 dans PRENANT, ANTE
On prend la pie dans les mêmes piéges et de la même manière que la corneilie, Ois. t. V, p. 121 dans PRENDRE
Le tarier prend beaucoup de graisse dès la fin de l'été, et alors il ne le cède point à l'ortolan pour la délicatesse, Ois. t. IX, p 327 dans PRENDRE
Un coq est capable d'engendrer à l'âge de trois mois, et il n'a pas alors pris plus du tiers de son accroissement, Hist. anim. t. III, p. 457 dans PRENDRE
Des barres de fer qu'on laisse tomber plusieurs fois de suite d'une certaine hauteur prennent du magnétisme par l'effet de leurs chutes réitérées, Min. t. IX, p. 55 dans PRENDRE
Ce jaspe qui prend très bien le poli, ib. t. I, p. 66 dans PRENDRE
Le sommet est d'un brun noirâtre qui prend un peu de jaune par derrière et sur les côtés, Ois. t. VI, p. 124 dans PRENDRE
Une tache d'un pourpre clair prend à l'angle de l'oeil, et se termine en arrière par un trait du bleu le plus vif, Ois. t. XIII, p. 294 dans PRENDRE
Les chardonnerets ne se prennent point à la pipée, et ils savent échapper à l'oiseau de proie en se réfugiant dans les buissons, Ois. t. VII, p. 279 dans PRENDRE
Dampier place à la Nouvelle-Guinée de petits preneurs d'écrevisses à plumage blanc de lait ; ce pourrait être une espèce de crabier, Ois. t. XIV, p. 126 dans PRENEUR, EUSE
L'air n'est pas contenu dans l'eau sous sa forme ordinaire ; puisqu'il est 850 fois plus léger, il serait forcé d'en sortir par la seule nécessité de la prépondérance de l'eau, Hist. min. Introd. 2e part. Oeuvr. t. VI, p. 137 dans PRÉPONDÉRANCE
On reconnaît la présence de cette exhalaison à la flamme d'une chandelle, qui commence par tourner et diminuer jusqu'à extinction, Min. t. II, p. 289 dans PRÉSENCE
Que la terre qui se trouve sous le pied droit de celui qui entend le premier cri du coucou est un préservatif sûr contre les puces et autres vermines, Ois. t. XI, p. 434 dans PRÉSERVATIF, IVE
On remarque que les jaseurs [sorte d'oiseau] .... évitèrent constamment d'entrer dans le Ferrarois, comme s'ils eussent pressenti le tremblement de terre qui s'y fit sentir peu de temps après et qui mit en fuite les oiseaux mêmes du pays, Ois. t. VI, p. 153 dans PRESSENTIR
Lorsqu'ils [les chevaux] sont bien dressés, la moindre pression des cuisses, le plus léger mouvement du mors suffit pour les diriger, Quadrup. t. I, p. 28 dans PRESSION
Ils sont très prestes dans leurs mouvements, Quadrup. t. XI, p. 91 dans PRESTE
Les foulques regardent le chasseur, et plongent si prestement, à l'instant qu'elles aperçoivent le feu, que souvent elles échappent au plomb meurtrier, Ois. t. XV, p. 330 dans PRESTEMENT
La prestesse des roitelets les fait échapper à la serre de leurs ennemis, Roitelet. dans PRESTESSE
Du bois taillis prêt à couper dans quelques années, Hist. nat. Intr. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 405 dans PRÊT, ÊTE
À cinquante cinq ans la fortune est établie, la réputation faite, les prétentions évanouies ou remplies, Probabilités de la vie. dans PRÉTENTION
En général, on leur a prêté [aux cailles] des vues, une sagacité, un discernement qui feraient presque douter que ceux qui leur ont fait honneur de ces qualités en aient fait beaucoup d'usage eux-mêmes, Ois. t. IV, p. 260 dans PRÊTER
Accordons, avec ceux qui les racontent, les pressentiments, la prévision, la connaissance même de l'avenir aux animaux ; en résultera-t-il que ce soit un effet de leur intelligence ?, Disc. nat. anim. Oeuv. t. v, p. 385 dans PRÉVISION
La prévoyance des renards qui cachent leur gibier en différents endroits pour le retrouver au besoin, Disc. nat. anim. Oeuv. t. v, p. 383 dans PRÉVOYANCE
Les grands vases ou morceaux d'émeraude que l'on montre encore aujourd'hui dans quelques endroits, tels que la grande jatte du trésor de Gênes, la pierre verte pesant vingt-neuf livres, donnée par Charlemagne au couvent de Reichenau, ne sont que des primes ou des prases ou même des verres factices, Min. t. VI, p. 205 dans PRIME
On ne le trouve [le chameau] nulle part dans sa condition primitive d'indépendance et de liberté, Quadrup. t. v, p. 26 dans PRIMITIF, IVE
Toute mine de fer, soit qu'elle ait été produite par le feu primitif...., Min. t. IV, p. 32 dans PRIMITIF, IVE
Puisque les éléphants et les autres animaux quadrupèdes de l'Afrique et des grandes Indes ont primitivement occupé les terres du nord dans les deux continents, Ois. t. XI, p. 114 dans PRIMITIVEMENT
[Chez un singe] la queue aussi longue que la tête et le corps pris ensemble, Quadrup. t. VII, p. 168 dans PRIS, ISE
Il ajoute que le teint des hommes et des femmes [à Siam] est basané, que leur taille n'est pas avantageuse, mais qu'elle est bien prise et dégagée, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. V, p. 35 dans PRIS, ISE
Sa queue [d'un singe] est toujours accrochée, et il ne reste que malgré lui dans une place où elle ne peut avoir de prise, Quadr. t. XII, p. 149 dans PRISE
La prise de consistance des gueuses à la tête et à la queue, Hist. min. introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 49 dans PRISE
Ces expressions privatives ne peuvent représenter aucune idée réelle et positive, De l'homme. dans PRIVATIF, IVE
La privation des peines vaut bien l'usage des plaisirs, Quadr. t. II, p. 167 dans PRIVATION
Dès que l'oiseau privé prend son essor et va dans la forêt, les autres s'assemblent d'abord pour l'admirer, et bientôt ils le maltraitent et le poursuivent, comme s'il était d'une espèce ennemie, Ois. t. XI, p. 106, dans POUGENS dans PRIVÉ, ÉE
Le loup pris jeune se prive, mais ne s'attache point ; la nature est plus forte que l'éducation, Quadrup. t. II, p. 188 dans PRIVER
Gesner observe que le martin-pêcheur ne peut se priver, et qu'il demeure toujours également sauvage, Ois. t. XIII, p. 260 dans PRIVER
Combien je dois être persuadé de la probabilité de mon hypothèse sur la formation des planètes, Théor. ter. Part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 299 dans PROBABILITÉ
Nous errons dans les ténèbres, ou nous marchons avec perplexité entre des préjugés et des probabilités, Quadr. t. I, p. 256 dans PROBABILITÉ
L'analyse est le seul instrument dont on se soit servi jusqu'à ce jour dans la science des probabilités, pour déterminer et fixer les rapports du hasard, Ess. arith. mor. Oeuv. t. x, p. 139 dans PROBABILITÉ
Dans tous les jeux, les paris, les risques, les hasards, dans tous les cas, en un mot, où la probabilité est plus petite que un dix-millième, elle doit être et elle est en effet pour nous absolument nulle, ib. t. X, p. 85 dans PROBABILITÉ
La connaissance des probabilités de la durée de la vie est une des choses les plus intéressantes dans l'histoire naturelle de l'homme, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 217 dans PROBABILITÉ
On y donne un procédé pour convertir le mercure en or...., Min. t. v, p. 346 dans PROCÉDÉ
De quelque manière que l'on procède à cette préparation de l'or et de l'argent, qui, dans la nature, ne sont le plus souvent qu'une masse commune, Min. t. IV, p. 280 dans PROCÉDER
Cette vertu procréatrice qui s'exerce perpétuellement sans se détruire jamais, Hist. anim. I dans PROCRÉATEUR, TRICE
Leur production [des perles] paraît être accidentelle ; la plupart sont composées de couches concentriques autour d'un très petit noyau qui leur sert de centre, Min. t. VII, p. 168 dans PRODUCTION
Nous ignorons si le zèbre ne produirait pas avec le cheval ou l'âne, Quadrup. t. I, p. 258 dans PRODUIRE
La brebis produit avec le bouc aussi bien qu'avec le bélier, et produit toujours des agneaux, des individus de son espèce ; le bélier, au contraire, ne produit point avec la chèvre, ib. t. V, p. 287 dans PRODUIRE
Le produit de deux animaux dont les défauts se compenseraient exactement, Quadrup. t. I, p. 76 dans PRODUIT
Communément les brebis n'ont pas de cornes ; mais elles ont, sur la tête, des proéminences osseuses aux mêmes endroits où naissent les cornes des béliers, Quadrup. t. I, p. 234 dans PROÉMINENCE
Elles [les Hottentotes] regardent un nez proéminent comme une difformité, Hist. nat. Homme, Oeuv. t. V, p. 156 dans PROÉMINENT, ENTE
Il [le renard] a le sommeil profond ; on l'approche aisément sans l'éveiller, Quadrup. t. II, p. 214 dans PROFOND, ONDE
Leur couleur [des nègres de Gorée], qui est d'un noir d'ébène profond et éclatant, Hist. nat. hom. Oeuv. t. v, p. 133 dans PROFOND, ONDE
À mesure que l'on descend plus profondément, Min. t. II, p. 229 dans PROFONDÉMENT
On peut faire de l'encre avec cette pierre ; car elle noircit profondément la décoction de noix de galle, Min. t. VII, p. 138 dans PROFONDÉMENT
Les plus hautes montagnes n'ont guère qu'une lieue de hauteur, et les plus grandes profondeurs de la mer n'ont peut-être pas une lieue, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. I, p. 239 dans PROFONDEUR
Cette profondeur de l'Océan est fort différente, même à de grandes distances des terres ; on prétend qu'il y a des endroits qui ont jusqu'à une lieue de profondeur ; mais cela est rare, et les profondeurs les plus ordinaires sont depuis 60 jusqu'à 150 brasses, ib. t. II, p. 2 dans PROFONDEUR
Le petit golfe de Cambaie, qui n'a guères que 50 à 60 lieues de profondeur, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. II, p. 122 dans PROFONDEUR
Les chasseurs disent que ces animaux [les bubales] ne se trouvent qu'à une grande profondeur dans les terres du Cap, Quadrup. t. x, p. 241 dans PROFONDEUR
Dans les chevaux, le mâle influe plus que la femelle sur la progéniture, Quadrup. t. I, p. 60 dans PROGÉNITURE
Il est vrai que nous ne connaissons aucun végétal qui ait le mouvement progressif, Compar. des anim. et des végét. dans PROGRESSIF, IVE
Les animaux qui ont la faculté de se mouvoir progressivement, comme de marcher, de voler, de nager, Animaux, système sur la génération dans PROGRESSIVEMENT
Tout animal qui se nourrit d'autres animaux vivants, quoique très petits, est un animal de proie, Ois. t. v, p. 279 dans PROIE
Lorsqu'il [le lion] saute sur sa proie, il fait un bond de douze ou quinze pieds, tombe dessus, la saisit avec les pattes de devant, la déchire avec ses ongles, et ensuite la dévore avec les dents, Quadrup. t. III, 124 dans PROIE
La comète ayant, par un seul coup, communiqué un mouvement de projectile à une quantité de matière...., Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. I, p. 209 dans PROJECTILE
Dans notre hypothèse, le soleil était une masse de matière en fusion, même avant la projection des planètes, 1re époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 73 dans PROJECTION
À cinquante-cinq ans la fortune est établie.... les projets avortés ou mûris, la plupart des passions calmées...., Suppl. à l'hist nat. Oeuvr. t. XI, p. 147 dans PROJET
Plusieurs observateurs, témoins oculaires des éruptions des volcans, ont très bien reconnu les cendres projetées, et quelquefois emportées fort loin par les vents, Min. t. III, p. 143 dans PROJETÉ, ÉE
Sa force centrifuge [de Saturne] a projeté des parties de sa masse à plus du double de la distance à laquelle la force centrifuge de Jupiter a projeté celles qui forment son satellite le plus éloigné, Théor. terr. Part. hypoth. Oeuvr. t. IX, p. 194 dans PROJETER
De cette table on peut conclure que les mariages sont plus prolifiques en province qu'à Paris, trois mariages donnant ici plus de dix-huit enfants, au lieu qu'à Paris trois mariages n'en donnent que douze, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 519 dans PROLIFIQUE
Ces prolongements de la roche intérieure du globe, 2e époq. nat. Oeuvr. t. XII, p. 110 dans PROLONGEMENT
Les sauvages ne savent ce que c'est que de se promener ; et rien ne les étonne plus dans nos manières que de nous voir aller en droite ligne, et revenir ensuite sur nos pas plusieurs fois de suite, Hist. nat. Oeuvr. t. IV, p. 332 dans PROMENER
Leibnitz n'a pas hésité à prononcer que le globe terrestre devait sa forme à l'élément du feu, Théor. terr. Part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 320 dans PRONONCER
Dans l'espèce humaine, quelle différence entre la chétive propagation des sauvages et l'immense population des nations civilisées et bien gouvernées !, Quadr. t. VIII, p. 35 dans PROPAGATION
La propagation de la lumière se fait toujours en ligne droite, Hist. nat. Hom. Oeuvr. t. IV, p. 487 dans PROPAGATION
On trouve en Sibérie.... des squelettes d'éléphants, d'hippopotames et de rhinocéros en assez grande quantité pour être assuré que les espèces de ces animaux, qui ne peuvent se propager aujourd'hui que dans les terres du midi, existaient et se propageaient autrefois dans les terres du nord, Époq. nat. Oeuvr. t. XII, p. 23 dans PROPAGER
Le coup électrique, qui se propage subitement et aussi loin que s'étendent les corps qui peuvent lui servir de conducteurs, Min. t. IX, p. 41 dans PROPAGER
Proportion gardée, il y a peut-être dix fois plus d'oiseaux dans ces climats chauds que dans les nôtres, Ois. t. VIII, p. 251 dans PROPORTION
Kepler ayant observé que les aires que les planètes principales décrivent autour du soleil et celles que les satellites décrivent autour de leur planète principale sont proportionnelles aux temps, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. I, p. 188 dans PROPORTIONNEL, ELLE
On augmente même par l'éducation ce sang-froid, cet à-propos de courage chez les animaux, Nature des animaux. dans PROPOS
Le bec de la frégate, très propre à la proie, puisqu'il est terminé par une pointe perçante et recourbée, Ois. t. XVI, p. 160 dans PROPRE
On peut considérer la lumière et la chaleur comme deux propriétés du feu, ou plutôt comme les deux seuls effets par lesquels nous le reconnaissons, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuvr. t. VIII, p. 2 dans PROPRIÉTÉ
Il [le tétras] se plaît dans les pays froids, tandis que les coqs prospèrent beaucoup mieux dans les pays tempérés, Ois. t. III, p. 277 dans PROSPÉRER
Il y a dans la nature un prototype général dans chaque espèce, sur lequel chaque individu est modelé, Quadrup. t. I, p. 70 dans PROTOTYPE
L'oeil [du crabier] est protubérant, Ois. t. XIV, p. 135 dans PROTUBÉRANT, ANTE
Il faut se défier de ces axiomes absolus, de ces proverbes de physique que tant de gens ont mal à propos employés comme principes, Hist. anim. II dans PROVERBE
Le puant d'Amérique est un animal différent, et l'espèce du putois paraît être confinée en Europe, depuis l'Italie jusqu'à la Pologne, Quadr. t. II, p. 250 dans PUANT, ANTE
Dans les climats les plus chauds de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique, la plupart des filles sont pubères à dix et même à neuf ans, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 239 dans PUBÈRE
La puberté accompagne l'adolescence et précède la jeunesse, Hist. nat. Oeuv. t. IV, p. 221 dans PUBERTÉ
L'âge de la puberté est le printemps de la nature, la saison des plaisirs ; pourrons-nous écrire l'histoire de cet âge avec assez de circonspection pour ne réveiller dans l'imagination que des idées philosophiques ?, ib. p. 22 dans PUBERTÉ
L'homme n'a connu que tard l'étendue de sa puissance, et même il ne la connaît pas encore assez, 7e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 362 dans PUISSANCE
Déterminer la proportion des puissances effectives du mâle et de la femelle en toute reproduction, Quadrup. t. VIII, p. 7 dans PUISSANCE
Avec ses grandes puissances pour le vol et son instinct voyageur, la grue..., Ois. t. XIII, p. 440 dans PUISSANCE
Du fond d'un puits ou d'une cave profonde on peut voir les étoiles en plein midi ; ce qui était connu des anciens, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 455 dans PUITS
Les mulots, dont la pullulation prodigieuse n'est arrêtée que par les cruautés qu'ils exercent entre eux, dès que les vivres commencent à leur manquer, Quadrup. t. II, p. 281 dans PULLULATION
Le rat pullule beaucoup, le mulot pullule encore davantage, Quadrup. t. II, p. 296 dans PULLULER
La pintade est du nombre des oiseaux pulvérateurs, qui cherchent dans la poussière où ils se vautrent un remède contre l'incommodité des insectes, Ois. t. III, p. 260 dans PULVÉRATEUR, TRICE
Ils [les faisans] sont du nombre des pulvérateurs, et ils périssent lorsqu'ils ne se poudrent point, Ois. t. IV, p. 85 dans PULVÉRATEUR, TRICE
La pupille des oiseaux de nuit reste toujours ronde en se rétrécissant concentriquement, au lieu que celle des chats devient perpendiculairement étroite et longue, Ois. t. II, p. 118 dans PUPILLE
L'eau pure ne suffirait pas aux hommes de travail pour maintenir leurs forces, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 129 dans PUR, URE
Le violet pur règne sur la tête, le cou et tout le dessus du corps, Ois. t. VI, p. 63 dans PUR, URE
L'or ni l'argent ne sont jamais dans un état de pureté absolue, Min. t. IV, p. 280 dans PURETÉ
Les jaspes qui ont été produits par le feu purgatif, lesquels sont d'une substance uniforme, Min. t. I, p. 76 dans PURGATIF, IVE
Le plomb entraîne le cuivre dans sa vitrification, et il rejette le fer sur les bords de la coupelle ; c'est par cette propriété particulière qu'il purge l'or et l'argent de toute matière métallique étrangère, Min. t. V, p. 269 dans PURGER
On a souvent vu, dans les temps de cette espèce de fléau [la multiplication des mulots], les petits ducs [oiseaux de proie] arriver en troupe, et faire si bonne guerre aux mulots, qu'en peu de jours ils en purgent la terre, Ois. t. II, p. 154 dans PURGER
Le putois ressemble beaucoup à la fouine par le tempérament, par le naturel, par les habitudes ou les moeurs, et aussi par la forme du corps, Quadr. t. II, p. 247 dans PUTOIS
On obtiendra du bon nitre toutes les fois qu'on exposera au contact et à l'impression de l'air, des matières végétales et animales en putréfaction, Min. t. III, p. 428 dans PUTRÉFACTION
L'espèce du pygargue me paraît être composée de trois variétés, savoir le grand pygargue, le petit pygargue, et le pygargue à tête blanche, Ois. t. I, p. 138 dans PYGARGUE
On prétend qu'il existe dans les montagnes du Tucuman une race de pygmées de trente et un pouces de hauteur, au-dessus du pays habité par les Patagons, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. I, p. 299 dans PYGMÉE
Le pyrame, qui n'est qu'un gredin noir comme les autres, mais marqué de feu aux quatre pattes, aux yeux et au museau, Quadrup. t. I, p. 369 dans PYRAME
La pyrite ne peut être mise au nombre des mines de fer, dont les plus pauvres donnent plus de métal que les pyrites les plus riches ne peuvent en rendre, Min. t. III, p. 60 dans PYRITE
Dans la plupart des mines secondaires, l'argent se présente en forme de minerai pyriteux, Min. t. v, p. 9 dans PYRITEUX, EUSE
Mine de fer pyritiforme, Min. t. VIII, p. 27 dans PYRITIFORME
La diète pythagorique, préconisée par les philosophes anciens et nouveaux, recommandée même par quelques médecins, n'a jamais été indiquée par la nature, Quadrup. t. II, p. 165 dans PYTHAGORIQUE
Que le lamentin n'est que bimane, que la chauve-souris n'est que bipède, et que le singe est quadrumane, Quadrup. t. II, p. 24 dans QUADRUMANE
Les animaux quadrupèdes sont, après l'homme, les êtres dont la nature est la plus fixe et la forme la plus constante, Quadr. t. III, p. 236 dans QUADRUPÈDE
Si nous comptons deux cents espèces d'animaux quadrupèdes dans toute la terre habitable ou connue, nous en trouverons plus de cent trente dans l'ancien continent, et moins de soixante-dix dans le nouveau, ib. t. III, p. 178 dans QUADRUPÈDE
Les vrais quadrupèdes sont les solipèdes et les pieds fourchus ; dès qu'on descend à la classe des fissipèdes, on trouve des quadrumanes ou des quadrupèdes ambigus, qui se servent de leurs pieds de devant comme de mains, et qui doivent être séparés ou distingués des autres, Quadrup. t. VII, p. 26 dans QUADRUPÈDE
Des bézoards que l'on appelle occidentaux, qui sont encore plus solides et peut-être aussi qualifiés que les orientaux, Quadrup. t. VI, p. 69 dans QUALIFIÉ, ÉE
On peut parier 7555 contre 186, ou 40 11/18 contre 1, qu'une personne de quarante ans vivra un an de plus, Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 251 dans QUARANTE
On peut parier 7370 contre 186, ou 39 7/11 contre 1, qu'une personne de quarante-un ans vivra un an de plus, ib. p. 354 dans QUARANTE
Le quart du genre humain périt, pour ainsi dire, avant d'avoir vu la lumière, puisqu'il en meurt près d'un quart dans les premiers onze mois de la vie, Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 241 dans QUART
Les trois quarts du genre humain périssent avant l'âge de cinquante ans, c'est-à-dire avant d'avoir rien achevé pour soi-même, peu fait pour sa famille, et rien pour les autres, Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 242 dans QUART
Dans l'échelle quartenaire où l'on n'emploirait que les quatre caractères 0, 1, 2 et 3, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 166 dans QUARTENAIRE
On emploie six et jusqu'à huit boeufs dans les terrains fermes et surtout dans les friches qui se lèvent par grosses mottes et par quartiers, Boeuf. dans QUARTIER
Le quartz, qui forme la roche intérieure du globe, Min. t. I, p. 127 dans QUARTZ
La nature brute du roc vif et quartzeux, Min. t. I, p. 152 dans QUARTZEUX, EUSE
Des lettres où vous ne me parlez que de vos amies et ne me dites quasi rien de vous, ib. 25 dans QUASI
au prince de ***, VI., On peut parier 11 299 contre 85, ou 132 7/8 contre 1, qu'un enfant de quatorze ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 295 dans QUATORZE
Il [le mercure] ne perd qu'un quatorzième de son poids dans une eau dont le pied cube est supposé peser 72 livres, Min. t. V, p. 315 dans QUATORZIÈME
On peut parier 12968 contre 509, ou environ 25 1/2 contre 1, qu'un enfant de quatre ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuvr. t. X, p. 267 dans QUATRE
Un tableau des mines de Sibérie, par lequel il paraît qu'en cinquante-huit années on a tiré d'une seule mine d'argent 1 216 000 livres de ce métal, qui tenait environ une quatre-vingtième partie d'or, Min. t. V, p. 39 dans QUATRE-VINGTIÈME
On peut parier 540 contre 123, ou 4 2/21 contre 1, qu'une personne de quatre-vingts ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 449 dans QUATRE-VINGTS
On peut parier 2 contre 3 qu'une personne de quatre-vingt-dix-neuf ans ne vivra pas un an de plus, c'est-à-dire en tout cent ans révolus, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 482 dans QUATRE-VINGTS
Quelle raison a-t-on pour croire que la séparation de l'âme et du corps ne puisse se faire sans une douleur extrême ?, Hist. nat. homme, Oeuv. t. IV, p. 373 dans QUEL, QUELLE
Le loup retourne au fond des bois, se met en quête, Morceaux choisis, p. 232 dans QUÊTE
Lorsque le chien rencontre un râle, on peut le reconnaître à la vivacité de sa quête, au nombre de faux arrêts..., Ois. t. XV, p. 230 dans QUÊTE
Les chasseurs en font de nombreuses captures [des canards sauvages] soit à la quête du jour ou à l'embuscade du soir, soit aux différents piéges et aux grands filets, ib. t. XVII, p. 175 dans QUÊTE
Ils se laissent mourir d'inanition plutôt que de quêter leur subsistance, Ois. t. IV, p. 308 dans QUÊTER
C'est dans cette île [Mindoro] que Struys dit avoir vu de ses propres yeux un homme qui avait une queue longue de plus d'un pied, toute couverte d'un poil roux...., Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 48 dans QUEUE
La queue du cheval est formée par des crins épais et longs qui semblent sortir de la croupe, parce que le tronçon dont ils sortent est fort court, Quadrup. t. I, p. 44 dans QUEUE
On arrive à cet état d'indifférence, à cette quiétude indolente dont on aurait rougi quelques années auparavant, Nature des anim. dans QUIÉTUDE
Le cristal de roche se trouve et croît en grosses quilles dans les cavités des rochers quartzeux et graniteux, Min. t. VI, p. 129 dans QUILLE
On peut parier 11209 contre 90, ou 124 4/9 contre 1 qu'une personne de quinze ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 297 dans QUINZE
Mes quatre chênes résistèrent vigoureusement, et ne quittèrent leurs feuilles que quelques jours avant le temps ordinaire, Hist. nat. introd. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 267 dans QUITTER
Nous perdons l'unité de notre existence, en quoi consiste notre tranquillité, Morc. choisis, p. 66 dans QUOI
Dans l'hiver elles se rabattent sur les rivières et les fontaines chaudes ; elles y vivent de cresson et de cerfeuil sauvage, Ois. t. XVII, p. 384 dans RABATTRE
Lorsque les levrauts lui manquent [au renard], il se rabat sur les rats, Morc. choisis, p. 243 dans RABATTRE
Les cornes très courtes, très rabattues, presque appliquées sur le crâne, Quadrup. t. V, p. 291 dans RABATTU, UE
La femelle du blaireau perce les rabouillères des lapins, prend les jeunes lapereaux, Blaireau. dans RABOUILLÈRE
Les Ostiaques semblent des Samoïèdes un peu moins laids et moins raccourcis que les autres, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 12 dans RACCOURCI, IE
Son individu [de l'homme] est un centre où tout se rapporte, un point où l'univers entier se réfléchit, un monde en raccourci, Hist. anim. ch. 1 dans RACCOURCI, IE
À mesure que la terre s'est refroidie, la nature vivante s'est raccourcie dans ses dimensions, Min. t. VII, p. 222 dans RACCOURCIR
L'autruche, le casoar, le dronte, par le raccourcissement des ailes et la pesanteur du corps.... font la nuance entre les animaux de l'air et ceux de la terre, Ois. t. XVI, p. 255 dans RACCOURCISSEMENT
On trouve en Laponie et sur les côtes septentrionales de la Tartarie une race d'hommes de petite stature, d'une figure bizarre, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 2 dans RACE
Les races, dans chaque espèce d'animal, ne sont que des variétés constantes, qui se perpétuent par la génération, 7e Ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 361 dans RACE
Ennoblir ou relever les races dans l'homme et dans les animaux, Ois. t. VII, p. 35 dans RACE
Les Péruviens rachetèrent leur roi, que cependant on ne leur rendit pas, pour plusieurs milliers pesant d'or ; les Mexicains en avaient fait à peu près autant, et furent trompés de même, Min. t. IV, p. 341 dans RACHETER
Il y a au cabinet du roi un squelette d'enfant rachitique, dont les os des bras et des jambes ont tous des calus dans le milieu de leur longueur, Hist. anim. ch. 11 dans RACHITIQUE
Les poils étaient blancs à la racine, et noirs à la pointe, Quadrup. t. XII, p. 248 dans RACINE
Les Cordillères, dont les racines bordent, pour ainsi dire, la mer du Sud, Add. théor. terre, Oeuv. t. VII, p. 435 dans RACINE
Ce que l'on raconte de l'accouplement et du produit du cerf et de la vache m'est à peu près aussi suspect que l'histoire des juments, Quadr. t. VII, p. 246 dans RACONTER
La gelée qui, tous les ans et presque en toute saison, se fait sentir dans ces combes, et, supprimant en partie les jeunes rejetons, rend les arbres raffaux, rabougris et galeux, Exp. sur les végét. 2e mém. dans RAFFAUX
Ces oies fournirent aux équipages du capitaine Cook un rafraîchissement aussi agréable qu'il le fut aux îles Malouines à nos Français, Ois. t. XVII, p. 104 dans RAFRAÎCHISSEMENT
S'ils [les cerfs] sont d'égale force, ils se menacent, ils grattent la terre, ils raient d'un cri terrible, Quadrup. t. II, p. 29 dans RAIRE ou RÉER
La biche a la voix plus faible et plus courte, elle ne rait pas d'amour, mais de crainte, ib. t. II, p. 62 dans RAIRE ou RÉER
Le caractère de la raison le plus marqué, c'est le doute, c'est la délibération, c'est la comparaison, Nature des anim. dans RAISON
Ceux qui exigent qu'on leur donne la raison d'un effet général, ne connaissent ni l'étendue de la nature ni les limites de l'esprit humain, Hist. min. introd. 1re part. Oeuv. t. VI, p. 7 dans RAISON
Le seul râle de terre habite dans les prairies ; et c'est du cri désagréable ou plutôt du râlement de ce dernier oiseau que s'est formé dans notre langue le nom de râle pour l'espèce entière, Ois. t. XV, p. 223 dans RÂLE
Le cheval élevé pour la course.... pourra faire une lieue en six ou sept minutes, mais bientôt sa vitesse se ralentit, Ois. t. I, p. 43 dans RALENTIR
Peut-être, si les migrations de cette dernière espèce [le fou de Bassan] étaient mieux connues, trouverait-on qu'elle se rallie et se réunit avec les autres espèces sur les côtes de la Floride, Ois. t. XVI, p. 151 dans RALLIER
Ils [les anis] se tiennent sur les branches des arbres, tout le plus près qu'il leur est possible les uns des autres ; ils ramagent aussi tous ensemble et presque à toutes les heures du jour, Ois. t. XII, p. 92 dans RAMAGER
La tête assez arrondie, et le corps ramassé, Ois. t. IX, p. 316 dans RAMASSÉ, ÉE
La démarche du lion n'est ni lourde comme celle du boeuf, ni ramassée comme celle de l'ours, Morceaux choisis p. 217 dans RAMASSÉ, ÉE
À mesure que les rameaux de la veine approchent plus de la surface de la terre, le charbon en est moins compacte, Min. t. II, p. 268 dans RAMEAU
On m'a apporté plusieurs nids où il y avait deux et quelquefois trois rameraux déjà forts au commencement d'avril, Ois. t. IV, p. 366 dans RAMEREAU
Il ne paraît pas que le ramier produise avec le biset, puisque tous deux fréquentent le même lieu sans se mêler ensemble, Ois. t. IV, p. 362 dans RAMIER
Les Groenlandais assurent que, quand ils veulent sortir pour mettre leurs canots à l'abri, ils sont obligés de ramper sur le ventre, de peur d'être le jouet des vents, Add. et corr. Théor. terre, Oeuv. t. XIII, p. 32 dans RAMPER
Il [le chien] vient en rampant mettre aux pieds de son maître son courage, sa force, ses talents, Quadrup. t. I, p. 310 dans RAMPER
Les graisses.... en se rancissant, saisissent l'acide aérien, Min. t. V, p. 336 dans RANCIR
Il est certain que le francolin a beaucoup de rapport avec la perdrix ; et c'est ce qui a porté Olina, Linnaeus et Brisson à les ranger parmi les perdrix, Ois. t. IV, p. 225 dans RANGER
Le freux a le bec moins gros, moins fort et comme râpé, Ois. t. V, p. 76 dans RÂPÉ
L'espèce humaine paraît agreste, contrefaite et rapetissée dans les climats glacés du nord, Quadrup. t. I, p. 334 dans RAPETISSÉ, ÉE
Nous ne devons pas dissimuler que, si la nature a rapetissé dans le nouveau monde tous les animaux quadrupèdes, elle paraît avoir maintenu les reptiles et agrandi les insectes, Quadr. t. III, p. 205 dans RAPETISSER
Il [l'homme] s'est vu rapetisser en même raison que l'univers s'agrandissait, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 302 dans RAPETISSER
De voleurs déterminés, ils [les chats] deviennent seulement, lorsqu'ils sont bien élevés, souples et flatteurs comme les fripons ; ils ont la même adresse, la même subtilité, le même goût pour faire le mal, le même penchant à la petite rapine, Quadrup. t. I, p. 373 dans RAPINE
Le rappel de l'homme à son climat, Quadrup. t. VII, p. 195 dans RAPPEL
Au printemps, le mâle a un chant ou cri d'amour qu'il répète souvent ; c'est ainsi qu'il rappelle sa femelle, Ois. t. X, p. 200 dans RAPPELER
M. Vallisnieri.... a rappelé cette observation de M. Littre et celles de M. Duverney à un examen sévère qu'elles n'étaient pas en état de subir, Hist. anim. ch. 5 dans RAPPELER
Pour jouir de soi-même, pour rappeler dans l'âme... ces sentiments intimes mille fois plus précieux que les idées de la grandeur, Quadrup. t. II, p. 15 dans RAPPELER
Les fourmiliers, par leur espèce de bec ou de trompe sans dents et par leur longue langue, nous rappellent les oiseaux, Quadrup. t. VI, p. 269 dans RAPPELER
Il [le cabiai] ne ressemble au cochon que par de petits rapports, et en diffère par de grands caractères, Quadrup. t. V, p. 470 dans RAPPORT
Nous-mêmes, à ne considérer que la partie matérielle de notre être, nous ne sommes au-dessus des animaux que par quelques rapports de plus, tels que ceux que nous donnent la langue et la main, Hist. anim. ch. I dans RAPPORT
Les Hollandais sont les premiers qui ont fait voir cet oiseau [le casoar] à l'Europe ; ils le rapportèrent de l'île de Java, en 1597, Ois. t. II, p. 306 dans RAPPORTER
Il faudrait avoir vu le corbeau du désert dont parle le docteur Shaw, pour le rapporter sûrement à l'espèce de notre pays dont il se rapproche le plus, Ois. t. V, p. 57 dans RAPPORTER
Tout ce que nous pouvons faire pour nous rapprocher de la réalité, c'est de distinguer les terres les moins composées de celles qui sont les plus mélangées, Min. t. II, p. 126 dans RAPPROCHER
À une très forte chaleur, la raréfaction de l'air est si grande, qu'il occupe alors un espace treize fois plus étendu que celui de son volume ordinaire, Hist. min. introd. 1re part. Oeuv. t. VI, p. 62 dans RARÉFACTION
Tout fluide se raréfie par la chaleur, et se condense par le froid, Hist. min. Introd. 2e part. Oeuv. t. VI, p. 144 dans RARÉFIER
Trop occupés à multiplier les fonctions de nos sens, rarement faisons-nous usage de ce sens intérieur qui sépare de nous tout ce qui n'en est pas, De l'homme. dans RAREMENT
Il [l'éléphant] n'est pas revêtu de poil comme les autres quadrupèdes, la peau est tout à fait rase, Quadrup. t. IV, p. 275 dans RAS, RASE
Ses petits vols courts et rasants [du macareux], Ois. t. XVIII, p. 33 dans RASANT, ANTE
Les nègres se rasent la tête par figures, tantôt en étoiles, tantôt à la façon des religieux, et plus communément encore par bandes alternatives, en laissant autant de plein que de rasé, Hist. nat. hom. t. IV, p. 308 dans RASÉ, ÉE
Je demande s'il n'est pas probable qu'il tombe de temps à autre des comètes dans le soleil, puisque celle de 1680 en a, pour ainsi dire, rasé la surface, 1re ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 79 dans RASER
On trouve de ces pierres à rasoir dans presque toutes les carrières dont on tire l'ardoise, Min. t. VII, p. 144 dans RASOIR
Les Grecs faisaient grand cas du paon ; mais ce n'était que pour rassasier leurs yeux de la beauté de son plumage, Ois. t. IV, p. 48 dans RASSASIER
Le cabinet de M. Adanson, où il a rassemblé les productions les plus rares du Sénégal, Quadrup. t. V, p. 436 dans RASSEMBLER
L'espèce du rat paraît exister dans toutes les contrées habitées ou fréquentées par les hommes, Quadrup. t. XIII, p. 79 dans RAT
L'on voit descendre des montagnes du Nord des rats en multitude innombrable qui, comme un déluge ou plutôt comme un débordement de substance vivante, viennent inonder les plaines...., ib. t. II, p. 98 dans RAT
Le rat d'eau est un petit animal de la grosseur d'un rat, mais qui, par le naturel et par les habitudes, ressemble beaucoup plus à la loutre qu'au rat, Quadrup. t. II, p. 298 dans RAT
La mécanique rationnelle est une science mathématique et abstraite, Hist. nat. 1er disc. t. I, p. 86 dans RATIONNEL, ELLE
Le raton que nous avons eu vivant et que nous avons gardé pendant plus d'un an, était de la grosseur et de la forme d'un petit blaireau, Quadrup. t. III, p. 75 dans RATON
Passé le mois de juin, le rossignol ne chante plus, et il ne lui reste qu'un cri rauque, une sorte de croassement où l'on ne reconnaît point du tout la mélodie de Philomèle, Ois. t. IX, p. 129 dans RAUQUE
Ce mot raucant n'a point d'équivalent en français ; ne pourrions-nous pas lui en donner un, et dire : les tigres rauquent, les lions rugissent ; car le son de la voix du tigre est en effet très rauque, Quadrup. t. III, p. 256 dans RAUQUER
La Sicile et les autres terres ravagées par le feu, Add. théor. terre, Oeuv. t. XIII, p. 106 dans RAVAGÉ, ÉE
Dans toutes les collines et montagnes calcaires, les lits supérieurs sont les moins compactes et les plus tendres, en sorte que les eaux ont aisément entamé la superficie du terrain, et formé la première ravine qui a dirigé leur cours, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 228 dans RAVINE
Le zèbre a la robe rayée de rubans noirs et blancs disposés alternativement avec tant d'art et de symétrie, qu'il semble que la nature ait employé la règle et le compas pour le peindre, Quadrup. t. V, p. 175 dans RAYÉ, ÉE
Ils sont obligés de rayer du nombre de leurs jours tous ceux qu'ils ont passés dans cet état duquel il ne leur reste aucune idée, De la vieillesse et de la mort dans RAYER
Une rayure noire et blanche qui s'étend jusque sous les ailes, Ois. t. V, p. 112 dans RAYURE
L'action de ce feu [le feu central] est si grande, la force de l'explosion est si violente, qu'elle produit, par sa réaction, des secousses assez fortes pour ébranler et faire trembler la terre, Hist. nat. Preuv. théor. Oeuv. t. II, p. 292 dans RÉACTION
On sait que l'action du feu se fait en tout sens ; elle ne pourrait donc pas s'exercer en haut avec une force capable de lancer de grosses pierres à une demi-lieue en hauteur, sans réagir avec la même force en bas et vers les côtés, Théorie de la terre, preuves, art. I, De la formation des planètes. dans RÉAGIR
Les objets agissent sur l'animal par le moyen des sens, et l'animal réagit sur les objets par ses mouvements extérieurs ; en général, l'action est la cause, et la réaction est l'effet, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 258 dans RÉAGIR
On a réalisé sur le marbre toutes les formes, tous les contours de toutes les parties du corps humain, Hist. nat. Hom. t. IV, p. 321 dans RÉALISER
Les plus rebelles de toutes les mines de cuivre, les plus difficiles à extraire, les plus dispendieuses à traiter, Min. t. V, p. 155 dans REBELLE
La réflexion de la lumière suit les mêmes lois que le rebondissement de tous les corps à ressort, Hist. min. introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 315 dans REBONDISSEMENT
Ils [les pétrels] ont trois doigts unis par une membrane ; les deux doigts latéraux portent un rebord à leur partie extérieure, Ois. t. XVII, p. 430 dans REBORD
Belon dit avoir remarqué que la queue du harle est souvent comme froissée et rebroussée par le bout, Ois. t. XV, p. 419 dans REBROUSSÉ, ÉE
Ils [les vents] agitent la surface mobile des eaux, arrêtent ou précipitent les courants, les font rebrousser, soulèvent les flots...., Quadrup. t. IV, p. X dans REBROUSSER
Il [l'oiseau royal] rebute celui [riz] qui n'est pas de bonne qualité, Ois. t. XIV, p. 21 dans REBUTER
Si la fonte ne pesait pas au moins cinq cent vingt livres le pied cube, on rebuterait la pièce comme non recevable, Hist. min. introd. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 143 dans REBUTER
Plus sensible au souvenir des bienfaits qu'à celui des outrages, il [le chien] ne se rebute pas par les mauvais traitements, Quadrup. t. I, p. 311 dans REBUTER
Il [l'aperéa] se recèle dans des trous, mais il ne creuse pas la terre comme le lapin, Quadrup. t. VII, p. 395 dans RECÉLER
La découverte des défenses d'éléphants dans le Canada est assez récente, et j'en ai été informé des premiers, Not. just. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 225 dans RÉCENT, ENTE
On aurait dû receper tous les taillis de deux ou trois ans, qui ont été gelés au mois d'octobre 1740 ; jamais gelée d'automne n'a fait autant de mal, Hist. nat. intr. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 411 dans RECEPER
Le lac Aral et la Caspienne ne faisaient qu'un seul grand lac, qui était le réceptacle commun du Volga, du Jaïk...., 6e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 284 dans RÉCEPTACLE
L'atmosphère est le réceptacle général de toutes les matières volatiles, Min. t. III, p. 210 dans RÉCEPTACLE
Tant que les barrières du Bosphore et de Gibraltar ont subsisté, la Méditerranée n'était qu'un lac d'assez médiocre étendue, dont l'évaporation suffisait à la recette des eaux du Nil, du Rhône et des autres rivières qui lui appartiennent, 6e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 288 dans RECETTE
Si le fer est mou et, par conséquent, susceptible de recevoir plus promptement le magnétisme, Min. t. IX, p. 189 dans RECEVOIR
La mère les mène avec la même sollicitude que la poule mène ses poussins, elle les réchauffe sous ses ailes...., Ois. t. III, p. 202 dans RÉCHAUFFER
Rien n'est plus opposé à la véritable éloquence que l'emploi de ces pensées fines et la recherche de ces idées légères, déliées, sans consistance, et qui, comme la feuille du métal battu, ne prennent de l'éclat qu'en perdant de la solidité, Disc. de réception. dans RECHERCHE
Les ours se recherchent en automne ; la femelle est, dit-on, plus ardente que le mâle, Quadrup. t. III, p. 29 dans RECHERCHER
On prétend que les Persanes se recherchent encore plus sur la propreté que les Turques, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 101 dans RECHERCHER
Les animaux des parties méridionales de l'ancien continent ne se trouvent pas dans le nouveau ; et, réciproquement, ceux de l'Amérique méridionale ne se trouvent point dans l'ancien continent, Quadrup. t. XII, p. 186 dans RÉCIPROQUEMENT
Leur voix [des grues] éclatante avertit de leur marche ; dans ce vol de nuit, le chef fait entendre fréquemment une voix de réclame, pour avertir de la route qu'il tient, Ois. t. XIII, p. 426 dans RÉCLAME
Les kiolos se réclament par ce cri pour se rallier avant la nuit, Ois. t. XV, p. 253 dans RÉCLAMER
La reconnaissance de ces plages au delà du 70e degré est une entreprise digne de l'attention de la grande souveraine des Russies, Not. just. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 340 dans RECONNAISSANCE
Disposition facile à reconnaître dans cette queue, que l'oiseau [le troglodyte] a coutume, non-seulement de relever, mais d'épanouir en volant, et qui la fait paraître à deux pointes, Ois. t. X, p. 48 dans RECONNAÎTRE
Il y a de très fortes raisons qui me portent à croire que la région de notre pôle qui n'a pas été reconnue ne le sera jamais, 6e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 310 dans RECONNAÎTRE
Cet animal [l'exquima] y est représenté avec la queue recoquillée à l'extrémité, caractère qui n'appartient qu'aux seuls sapajous, Quadr. t. VII, p. 303 dans RECOQUILLÉ, ÉE
Cette queue qu'ils [les sapajous] plient, qu'ils étendent, dont ils recoquillent ou développent le bout à volonté, Quadrup. t. VII, p. 285 dans RECOQUILLER
Leur recouvrement [de couches de charbon] par la terre qui leur servait de toit les a préservées de l'inflammation qu'aurait produite le contact de la lave en fusion, Min. t. VIII, p. 170 dans RECOUVREMENT
Ces béliers détournent la neige qui recouvre l'herbe, et les boeufs les font retirer pour en manger, Quadrup. t. VIII, p. 94 dans RECOUVRIR
Il y a près de Saint-Étienne en Forez une mine de charbon qui brûle depuis plus de cinq cents ans, auprès de laquelle on avait établi une manufacture pour tirer de l'alun des récréments de cette mine brûlée, Min. t. II, p. 319 dans RÉCRÉMENT
Les parties [de l'acier] qui ont été les plus récrouies et qui sont par conséquent devenues les plus dures, Min. t. IV, p. 196 dans RÉCROUIR
Ce qui prouve que, dès ce temps, Londres, bien loin de suffire à sa population, avait besoin de se recruter tous les ans de plus de la moitié du nombre de ses naissances, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 557 dans RECRUTER
Les caractères communs à ces quatre familles d'oiseaux sont la longueur du cou et la rectitude du bec, dans LAFAYE, ib. dans RECTITUDE
Avant que le quartz se soit entièrement consolidé en se recuisant lentement, Min. t. I, p. 29 dans RECUIRE
Tandis que la surface de cette même masse, frappée du refroidissement, n'a pu, faute de recuit, prendre aucune solidité, Min. t. I, p. 27 dans RECUIT
La lumière du jour ....ne renaît que pour éclairer sa nudité, son impuissance [du voyageur perdu dans le désert], et pour lui présenter l'horreur de sa situation en reculant à ses yeux les barrières du vide, Quadrup. t. V, p. 15 dans RECULER
L'homme a fait reculer peu à peu les bêtes féroces, il a purgé la terre de ces animaux gigantesques...., Anim. domestiques. dans RECULER
Le dessus de la tête est orné de longues plumes noires, que l'oiseau redresse à sa volonté en forme de huppe, Ois. t. VIII, p. 243 dans REDRESSER
La pierre gypseuse est bien plus aisément réductible que ne l'est la pierre de corne, qui souffre, sans se calciner, le feu nécessaire pour la fondre, Mém. t. III, p. 103 dans RÉDUCTIBLE
La réduction des espèces [d'animaux] suppose beaucoup de connaissances, de réflexions et de comparaisons, au lieu qu'il n'y a rien de si aisé que d'en augmenter la quantité, Ois. t. I, p. 100 dans RÉDUCTION
Autant la chaux de plomb est facile à réduire, autant la chaux ou les fleurs de zinc sont de difficile réduction, Min. t. V, p. 415 dans RÉDUIRE
Ces mines, quoique si riches, sont néanmoins pyriteuses, et il faut leur faire subir douze ou quatorze fois l'action du feu avant de les réduire en métal, ib. t. V, p. 129 dans RÉDUIRE
La côte des Tschutschis et du Kamschatka, ainsi que les îles Aleutes, ont été réduites sur la grande carte de l'empire de Russie publiée en 1777, Expl. cart. géogr. Oeuv. t. XIII, p. 364 dans RÉDUIRE
M. Gellert assure que cet acide, aidé d'une chaleur longtemps continuée, réduit en bouillie les bois les plus durs, ainsi que les cornes et les os des animaux, Min. t. III, p. 321 dans RÉDUIRE
Ce morceau de bois s'est réduit [par le desséchement] aux deux tiers environ de sa pesanteur, Expér. sur les végét. 2e mém. dans RÉDUIRE
Nous avons cru cette petite attention nécessaire pour donner, du premier coup d'oeil, une idée de la grandeur des objets réduits, Ois. t. I, p. XI dans RÉDUIT, ITE
Nos solitaires, qui, privés de tout usage de la chair et réduits au poisson...., Ois. t. XVII, p. 336 dans RÉDUIT, ITE
Le précis, l'absolu, l'abstrait, qui se présentent si souvent à notre esprit, ne peuvent se trouver dans le réel, parce que tout y est relatif, Quadrup. t. IV, p. XLI dans RÉEL, ELLE
Le réel ne sera jamais produit par l'abstrait, Animaux, ch. 5 dans RÉEL, ELLE
Nous avons démontré que cette force qui nous paraît attractive n'est, dans le réel, qu'une force impulsive, Min. t. IX, p. 121 dans RÉEL, ELLE
Ces huppes.... à demi engourdies, vivant de peu, et pouvant à peine refaire les plumes que la mue leur avait fait perdre, Ois. t. XII, p. 139 dans REFAIRE
Lorsqu'ils ont refait leurs premières dents, qui tombent à six mois, et lorsqu'ils ont acquis de la force, des armes et des talents pour la rapine, Quadrup. t. II, p. 194 dans REFAIRE
J'ai été témoin d'un coup de fusil dont la balle coupa net l'un des côtés du refait de la tête qui commençait à pousser, Chevreuil. dans REFAIT
Des pièces équarries qui paraissaient très saines et que l'on n'a reconnues attaquées de cette gelivure que quand on les eut refendues pour faire des planches, Exp. sur les végét. 4e mém. dans REFENDRE
L'air dans le vent direct n'agit que par sa vitesse et sa masse ordinaire ; dans le vent réfléchi la vitesse est un peu diminuée, mais la masse est considérablement augmentée par la compression que l'air souffre contre l'obstacle, Add. et corr. théor. terre, Oeuv. t. XIII, p. 16 dans RÉFLÉCHI, IE
La lumière, en tombant sur les corps, n'est pas, à beaucoup près, entièrement réfléchie ; il en reste en grande quantité dans la petite épaisseur de la surface qu'elle frappe, Hist. nat. Introd. 1re part. Oeuv. t. VI, p. 63 dans RÉFLÉCHI, IE
Quoique cet animal [le glouton] ait de la finesse et mette en oeuvre des ruses réfléchies pour se saisir des autres animaux, Quadr. t. VI, p. 220 dans RÉFLÉCHI, IE
L'animal n'a ni nos aversions réfléchies, ni nos haines durables, ni nos amitiés constantes, Nature des anim. dans RÉFLÉCHI, IE
Les glaces étamées, lorsqu'elles sont polies avec un peu de soin, réfléchissent plus puissamment la lumière que les métaux les plus polis, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 144 dans REFLÉCHIR
La cavité intérieure de l'oreille paraît être un écho où le son se réfléchit avec la plus grande précision, De l'ouïe. dans REFLÉCHIR
Ce vent qui vient frapper contre les hautes montagnes des Cordillères doit se réfléchir à d'assez grandes distances dans les terres, De l'homme, Variétés. dans REFLÉCHIR
Il y a une espèce d'insensibilité cruelle à sacrifier sans nécessité ceux [animaux] surtout qui nous approchent, qui vivent avec nous, et dont le sentiment se réfléchit vers nous en se marquant par les signes de la douleur, Quadrup. t. II, p. 138 dans REFLÉCHIR
Tous deux ont la tête garnie de petites plumes à demi relevées en huppe noire, à reflets verts et violets, Ois. t. VIII, p. 325 dans REFLET
Dans les plaines sablonneuses de l'Afrique, la réflexion de la lumière est si vive qu'il n'est pas possible d'en soutenir l'effet, sans courir risque de perdre la vue, De la vue. dans RÉFLEXION
On a vu souvent des signes de réflexion dans le moment même d'une mort violente, De la vieillesse et de la mort dans RÉFLEXION
Le reflux arrive par la pente naturelle des eaux ; lorsque l'astre a passé et qu'il n'exerce plus sa force, l'eau qui s'était élevée par l'action de cette puissance étrangère reprend son niveau, Hist. nat. preuv. théor. terre Oeuvr. t. II, p. 184 dans REFLUX
M. Bernoulli a fort bien observé que, dans la rupture des corps élastiques, une partie des fibres s'allonge, tandis que l'autre partie se raccourcit, pour ainsi dire, en refoulant sur elle-même, Hist. nat. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 253 dans REFOULER
Que deviennent les substances dures, réfractaires et nuisibles que l'autruche avale sans choix ?, Ois. t. II, p. 262 dans RÉFRACTAIRE
L'argile blanche de Limoges, qui est tout aussi réfractaire au feu que le quartz ou le grès pur, Min. t. I, p. 100 dans RÉFRACTAIRE
Selon moi, les substances les plus simples et les plus réfractaires ne résisteraient pas à cette action du feu, si l'on pouvait l'augmenter à un degré convenable, Min. t. III, p. 147 dans RÉFRACTAIRE
C'est sur ce spath transparent qu'Érasme Bartholin a observé le premier la double réfraction de la lumière ; et, peu de temps après, Huyghens a reconnu le même effet dans le cristal de roche, Min. t. VII, p. 157 dans RÉFRACTION
Maintenant que l'on sait corriger en grande partie les effets de la différente réfrangibilité des rayons, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 255 dans RÉFRANGIBILITÉ
On explique la cause de la vue courte d'une manière assez satisfaisante par le trop grand renflement des humeurs réfringentes de l'oeil, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 461 dans RÉFRINGENT, ENTE
M. Brydone rapporte qu'après plus de quatre ans, la lave qui avait coulé en 1766 au pied de l'Etna, n'était pas encore refroidie, Add. théor. terre, Oeuv. t. XIII, p. 150 dans REFROIDI, IE
Il faut un an pour refroidir une lave de deux cents pieds d'épaisseur assez pour qu'on puisse la toucher sans se brûler à un pied de profondeur, Addit. théor. terre Oeuv. t. XIII, p. 149 dans REFROIDIR
L'or et le plomb, qui sont beaucoup plus denses que le fer et le cuivre, néanmoins s'échauffent et se refroidissent beaucoup plus vite, Hist. min. Introd. Oeuvr. t. VI, p. 242 dans REFROIDIR
Le refroidissement de la terre jusqu'à la température actuelle, Hist. min. introd. Oeuv. t. VI, p. 622 dans REFROIDISSEMENT
Que le temps du refroidissement du fer est à celui du refroidissement du cuivre, au point de le tenir [à la main], comme 53 1/2 est à 45, ib. t. VI, p. 251 dans REFROIDISSEMENT
Lorsque le cerf ne s'y trouve pas, il ne reste d'autre moyen que d'imaginer la refuite qu'il peut avoir faite, Quadrup. t. II, p. 22 dans REFUITE
La face de la lune qui nous regarde, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 108 dans REGARDER
Il [le phoque] a sur le dos deux croissants noirs, dont les pointes se regardent, Quadrup. t. XI, p. 164 dans REGARDER
Le soleil venant à fondre la glace du côté du midi, il en résulte une humidité qui regèle sitôt après que le soleil a disparu, Exp. sur les végét. 4e mém. dans REGELER
C'est de cette terre, de cette poussière que nous foulons aux pieds, que la nature sait tirer ou régénérer la plupart de ses productions en tous genres, Min. t. II, p. 160 dans RÉGÉNÉRER
On les prend [les rossignols] aux gluaux.... dans des reginglettes tendues sur la terre nouvellement remuée, Ois. t. IX, p. 156 dans REGINGLETTE
Le lama et le paco habitent les régions les plus élevées du globe terrestre, et semblent avoir besoin de respirer un air plus vif, dans LA FAYE, Synon. dans RÉGION
Les laves du sommet et les collines qui se trouvent au-dessous dans la région des bois, Addit. Théor, terre, Oeuv. t. XIII, p. 81 dans RÉGION
Une plaque noire qui couvre la région de l'oreille [chez un oiseau], Ois. t. VIII, p. 25 dans RÉGION
Dieu, source unique de toute intelligence, régit l'univers et les espèces entières avec une puissance infinie, Anim. domestiques. dans RÉGIR
Des fourneaux entourés de briques, où l'on a ménagé des registres pour diriger l'air et le porter aux parties qui en ont besoin, Min. t. II, p. 390 dans REGISTRE
Un vent d'orient qui règne de temps en temps sur ces côtes [du Kamtschatka] en hiver, Quadrup. t. XI, p. 111 dans RÉGNER
La couleur orangée règne autour des yeux et sur les joues [du grand écureuil du Malabar], Quadr. t. XIII, p. 52 dans RÉGNER
Il [le grand duc] chasse alors avec tant d'activité que son nid regorge de provisions ; il en rassemble plus qu'aucun autre oiseau de proie, Ois. t. II, p. 125 dans REGORGER
Les regrets permettent la parole ; mais la douleur est muette, Réponse à Chastelux. dans REGRET
Quelqu'un demandait au philosophe Fontenelle âgé de quatre-vingt-quinze ans, quelles étaient les vingt années de sa vie qu'il regrettait le plus ; il répondit qu'il regrettait peu de chose, que néanmoins l'âge où il avait été le plus heureux était de cinquante-cinq ans à soixante et quinze ans, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 146 dans REGRETTER
La fonte, épurée autant qu'elle peut l'être dans un creuset ou refondue une seconde fois, donne un régule qui fait la nuance ou l'état mitoyen entre la fonte et le fer, Min. t. IV, p. 141 dans RÉGULE
Le soufre étant uni dans l'antimoine aux parties régulines de ce demi-métal, Min. t. IV, p. 282 dans RÉGULIN, INE
Au bout d'un certain nombre d'années et de reproductions, l'homme verrait reparaître la plante originaire du froment, et saurait combien il faut de temps à la nature pour détruire le produit d'un art qui la contraint, et pour se réhabiliter, Chien. dans RÉHABILITER
C'est d'après les nouvelles connaissances qui nous ont été rapportées que je vais tâcher de réintégrer les choses dans la plus exacte vérité, De l'homme, variétés. dans RÉINTÉGRER
Action de rejeter, Quadrup. t. VII, p. 239 dans RÉJACULATION
Une lumière qui tombe sur un miroir et qui en rejaillit en formant un angle de réflexion égal à celui d'incidence, Hist. min. introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 317 dans REJAILLIR
On la prend [la bécassine] plus aisément avec un rejet semblable à celui qu'on place dans les sentiers des bois pour prendre la bécasse, Ois. t. XIV, p. 258 dans REJET
Les matières rejetées par les volcans, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 203 dans REJETÉ, ÉE
La mer rejette sur les rivages une infinité de choses qu'elle apporte de loin, et qu'on ne trouve jamais qu'après les grandes tempêtes, Hist. nat. preuv. théor. terre, Oeuv. t. II, p. 194 dans REJETER
Les arêtes et les écailles des poissons se roulent dans leur estomac [des oiseaux pêcheurs], et ils les rejettent par le bec, Ois. t. II, p. 51 dans REJETER
Hernandez donne des espèces comme étant du genre canard, dont nous ne pouvons que rejeter ici en notes les noms mexicains, Ois. t. XVII, p. 425 dans REJETER
Quoiqu'ils [les chevaliers, sorte d'oiseau] aillent moins de nuit, et qu'ils se promènent davantage pendant le jour, on les prend de même au rejetoir, Ois. t. XIV, p. 307 dans REJETOIR
Quand le loup est détourné, on amène les lévriers qui doivent le chasser ; on les partage en deux ou trois laisses ; on n'en garde qu'une pour le lancer, et on mène les autres en avant pour servir de relais, Loup. dans RELAIS
Les anciens relateurs ont écrit que l'urine des chameaux produit, sur les sables salés de l'Arabie et de la Libye, du sel ammoniac en grande quantité, Min. t. III, p. 444 dans RELATEUR
Comme nous avons des relations différentes avec les différents objets qui sont hors de nous, chacune de ces relations produit un genre de sensations et d'idées différentes, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 203 dans RELATION
Les aimants ne sont pas tous d'égale force, à beaucoup près ; plus les pierres d'aimant sont grosses, moins elles ont de force attractive, relativement à leur volume, Min. t. IX, p. 135 dans RELATIVEMENT
Les loups, les renards, les chiens sauvages se réunissent, s'entendent, s'aident, se relayent et partagent la proie, Chien. dans RELAYER
Quelles vues, quels desseins, quels projets peuvent avoir des esclaves sans âme, ou des relégués sans puissance [Il s'agit des animaux sauvages repoussés au loin par l'homme] ?, Quadr. t. III, p. 40 dans RELÉGUÉ, ÉE
L'on ne peut pas douter que le soleil ne soit environné d'une sphère de matières volatiles que sa violente chaleur tient suspendues et reléguées à des distances immenses, 1re ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 84 dans RELÉGUÉ, ÉE
Le touraco du cap de Bonne-Espérance ne diffère de celui d'Abyssinie que par la huppe relevée en panache, Ois. t. XI, p. 422 dans RELEVÉ, ÉE
Non-seulement il [le merle d'Amboine] chante ses amours au printemps, mais il relève alors sa longue et belle queue et la ramène sur son dos d'une manière remarquable, Ois. t. VI, p. 93 dans RELEVER
Tous les jours, on relève, on ennoblit les races en les croisant, 7e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 362 dans RELEVER
Le blanc de la tête était relevé par deux petites taches noires situées au-dessus des yeux, Ois. t. V, p. 260 dans RELEVER
J'aime autant une personne qui me relève d'une erreur, qu'une autre qui m'apprend une vérité, parce qu'en effet une erreur corrigée est une vérité, Quadrup. t. IX, p. 158 dans RELEVER
Elles [les Groenlandaises] accouchent aisément, et se relèvent dès le jour même pour travailler, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 253 dans RELEVER
Une robe blanche, un bandeau blanc avec coiffe et manteau noirs ont fait donner le surnom de religieuse à cette sarcelle de la Louisiane, Ois. t. XVII, p. 410 dans RELIGIEUX, EUSE
On peut croire que le basalte remanié par le feu formera de la pierre ponce noire ou noirâtre, Min. t. VIII, p. 142 dans REMANIÉ, ÉE
S'il y a quelque différence tant soit peu remarquable dans la durée de la vie, il semble qu'on doit l'attribuer à la qualité de l'air, De la vieill. et de la mort. dans REMARQUABLE
L'affaissement et les éboulements des montagnes, les remblais des vallées, Add. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 370 dans REMBLAI
De petites plumes couleur d'or, qui font un bon effet sur ce fond rembruni, Ois. t. V, p. 281 dans REMBRUNI, IE
Je tâchai de remédier au mal causé par la gelée, en faisant couper toutes les parties mortes ou malades, Hist. nat. introd. Oeuv. t. VIII, p. 402 dans REMÉDIER
Si on leur donne la chasse [aux tétras], il faut, la première fois qu'on les fait partir, remarquer soigneusement la remise, Ois. t. III, p. 338 dans REMISE
La rivière des Amazones, dont le cours est de plus de 1200 lieues, si l'on remonte jusqu'au lac qui est près de Guanuco à 30 lieues de Lima, Hist. nat. Preuv. th. terre, Oeuv. t. II, p. 68 dans REMONTER
En remontant de la Terre de Feu tout le long des côtes occidentales de l'Amérique méridionale, l'Océan rentre assez considérablement dans les terres, Hist. nat. preuv. th. terre, Oeuv. t. II, p. 149 dans REMONTER
Il arrive toujours que l'amour descend plus qu'il ne remonte, Nat. des anim. dans REMONTER
Comment retrouverons-nous la première trace de nos pensées ? n'y a-t-il pas même de la témérité à vouloir remonter jusque-là ?, Des sens. dans REMONTER
Il s'agit ici de percer la nuit des temps, de reconnaître par l'inspection des choses actuelles l'ancienne existence des choses anéanties, et de remonter par la seule force des faits subsistants à la vérité historique des faits ensevelis, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 6 dans REMONTER
Au delà, le plumage est blanc, et le blanc remonte jusque sous le bec, Ois. t. VIII, p. 366 dans REMONTER
Dans l'enfance, la contrainte, les remontrances et même les châtiments ne sont que de petits chagrins, Natur. des anim. dans REMONTRANCE
Dans les grands fleuves, il y a le long des bords un remous considérable, et d'autant plus considérable qu'on est moins éloigné de la mer, et que le lit du fleuve est plus large, Hist. nat. preuv. théor. terre, Oeuv. t. II, p. 49 dans REMOUS
Si, par quelque grande catastrophe, la nature vivante se trouvait dans la nécessité de remplacer les formes actuellement existantes, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 67 dans REMPLACER
Quelque ressemblance qu'il y ait entre le Hottentot et le singe, l'intervalle qui les sépare est immense, puisqu'à l'intérieur il est rempli par la pensée, et au dehors par la parole, Quadrup. t. VII, p. 45 dans REMPLIR
La race du bison ou boeuf à bosse remplit aujourd'hui toutes les provinces méridionales, Quadrup. t. V, p. 85 dans REMPLIR
Les fauvettes.... vives, agiles, légères et sans cesse remuées, la Fauvette. dans REMUÉ, ÉE
Tout concourt à prouver, même dans le physique, que l'animal n'est remué que par l'appétit, et que l'homme est conduit par un principe supérieur, Nature des anim. dans REMUER
Le renard est fameux par ses ruses, et mérite en partie sa réputation, Quadrup. t. II, p. 205 dans RENARD
Le loup nuit plus au paysan, le renard nuit plus au gentilhomme, ib. t. II, p. 208 dans RENARD
Renard, nom donné à la loupe détachée de la gueuse par le feu de la chaufferie, Hist. min. introd. Oeuv. t. VIII, p. 38 dans RENARD
Rien n'est plus contagieux que l'erreur appuyée d'un grand nom ; aussi plusieurs écrivains, se prévalant de l'autorité de Pline, ont renchéri sur le merveilleux de son récit, Ois. t. IX, p. 135 dans RENCHÉRIR
Nos officiers qui ont été de Québec à la belle rivière d'Ohio et de cette rivière à la Louisiane, conviennent tous qu'on pourrait faire souvent cent et deux cents lieues de terres sans rencontrer une seule famille de sauvages, Quadrup. t. III, p. 221 dans RENCONTRER
Le cheval sent autant qu'on le désire, et ne rend qu'autant qu'on veut, Morc. choisis, p. 137 dans RENDRE
Le zinc rend, lorsqu'on le plie, un petit cri comme l'étain, Min. t. V, p. 407 dans RENDRE
Le lamantin rend beaucoup de sang par ses blessures, Quadrup. t. XI, p. 264 dans RENDRE
Pour rendre ces sortes d'effets, il faut un pinceau et non pas des paroles, Ois. t. V, p. 436 dans RENDRE
Bien écrire, c'est tout à la fois bien penser, bien sentir et bien rendre, Disc. de récept. dans RENDRE
Comme les contes les plus ridicules sont souvent fondés sur une vérité mal vue ou mal rendue, Ois. t. III, p. 344 dans RENDU, UE
Il [l'âne] ne peut fournir qu'une petite carrière, pendant un petit espace de temps, et, quelque allure qu'il prenne, si on le presse, il est bientôt rendu, Quadrup. t. I, p. 156 dans RENDU, UE
La terre renflée sous l'équateur et abaissée sous les pôles, Min. t. IX, p. 89 dans RENFLÉ, ÉE
Nous cherchons à agrandir notre figure par des chaussures élevées, par des vêtements renflés, Morc. choisis, p. 88 dans RENFLÉ, ÉE
De chaque côté de la tête on voit un renflement formé par les petites plumes qui recouvrent le trou de l'oreille, Ois. t. IV, p. 40 dans RENFLEMENT
On voit le mâle, lorsqu'il est en amour, tourner autour de la femelle en renflant les plumes de son dos d'une manière étrange, Ois. t. IX, p. 386 dans RENFLER
L'air, dans ce mouvement d'aspiration, formait un bruit semblable à un reniflement très fort, Quadrup. t. XI, p. 144 dans RENIFLEMENT
L'élan et le renne ne se trouvent tous deux que dans les pays du nord, l'élan en deçà, et le renne au delà du cercle polaire, Quadrup. t. V, p. 238 dans RENNE
Le lait, la peau, les nerfs, les os, les cornes des pieds, les bois, le poil, la chair, tout en est bon et utile ; les plus riches Lapons ont des troupeaux de quatre et cinq cents rennes, ib. p. 251 dans RENNE
Le cerf, le renne et l'élan peuvent faire quarante lieues en un jour ; le renne attelé à un traîneau en fait trente, et peut soutenir ce mouvement plusieurs jours de suite, Ois. t. I, p. 42 dans RENNE
On assure qu'ils [les perroquets amazones] ne renoncent jamais leurs nids, et que, quoique on ait touché et manié leurs oeufs, ils ne se dégoûtent pas de les couver, comme font la plupart des autres oiseaux, Ois. t. XI, p. 287 dans RENONCER
Au lieu de réparer à mesure qu'il détruit, de renouveler lorsqu'il anéantit, l'homme...., Boeuf. dans RENOUVELER
L'homme, maître du domaine de la terre, en a changé, renouvelé la surface entière, et de tout temps il partage l'empire avec la nature, Quadrup. t. IV, p. XVII dans RENOUVELER
Comme s'il y avait en tout un équilibre parfait entre les causes de destruction et de renouvellement...., Chevreuil. dans RENOUVELLEMENT
Une rente viagère sur la tête d'un enfant d'un an vaut le double d'une rente viagère sur une personne de quarante-huit ans, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 258 dans RENTE
Comme son projet principal a été de calculer la mortalité des rentiers, et qu'en général les rentiers à vie sont des hommes d'élite dans un État, on ne peut pas en conclure pour la mortalité du genre humain, De la vieillesse et de la mort dans RENTIER, IÈRE
Les bords du bec inférieur rentrants et reçus dans le bec supérieur, Ois. t. VII, p. 188 dans RENTRANT, ANTE
Ces sauvages qui se plaisent tant à défigurer la nature en aplatissant, en arrondissant, en allongeant la tête de leurs enfants, auront aussi imaginé de leur faire rentrer le cou dans leurs épaules, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 200 dans RENTRER
Du cap des Trois Pointes au cap Palmas, l'océan rentre un peu dans les terres, Hist nat. Preuv. théor. terre, Oeuv. t. II, p. 135 dans RENTRER
Sa tête [du paon] et son cou se renversent noblement en arrière, Ois. t. IV, p. 3 dans RENVERSER
Le naturaliste, en traitant des minéraux, doit se borner aux objets que lui présente la nature, et renvoyer aux artistes tout ce que l'art a produit, Min. t. I, p. 61 dans RENVOYER
Quoique ces casse-noix ne soient point oiseaux de passage, ils quittent quelquefois leurs montagnes pour se répandre dans les plaines, Ois. t. V, p. 171 dans RÉPANDRE
Nous ne cherchons qu'à nous répandre au dehors et à exister hors de nous, De l'homme. dans RÉPANDRE
Il paraît par le témoignage des voyageurs que le genre des faucons est l'un des plus universellement répandus, Ois. t. II, p. 36 dans RÉPANDU, UE
Ils [les tapirs] ont l'habitude de passer et repasser toujours par les mêmes lieux ; et il est à craindre de se trouver sur ces chemins dont ils ne se détournent jamais, Quadrup. t. X, p. 4 dans REPASSER
Je me suis repenti de ne l'avoir pas fait travailler moi-même [un fer] ; car il ne s'agissait que de le trancher en lames, Hist. nat. Min. t. VII, p. 284 dans REPENTIR (SE)
La nature, si variée dans ses ouvrages, ne paraît avoir répété aucune de ses formes dans l'autre continent, mais les avoir faites sur des modèles tout neufs, Ois. t. XIII, p. 275 dans RÉPÉTER
Par la proportion des formes, par la grandeur et la figure entière, la gorge-bleue semble n'être qu'une répétition du rouge-gorge, Ois. t. IX, p. 300 dans RÉPÉTITION
On ne peut recommander assez la conservation et le repeuplement de cette belle espèce de chêne, Exp. sur les végét. 2e mém. dans REPEUPLEMENT
Les ailes repliées s'étendent au delà du milieu de la queue, Ois. t. VI, 47 dans REPLIÉ, ÉE
Il [le paon] replie tous ses trésors, et les cache à qui ne sait point les admirer, Ois. t. IV, p. 5 dans REPLIER
Un repompement continuel de cette liqueur dans le corps de l'animal, Hist. anim. ch. 10 dans REPOMPEMENT
Quand le bois est parvenu aux deux tiers de son desséchement, il commence à repomper l'humidité de l'air, Expér. sur les végét. 2e mém. dans REPOMPER
En réfléchissant sur la forme des collines dont les angles saillants répondent toujours aux angles rentrants des collines opposées, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. IV, p. 412 dans RÉPONDRE
Il s'en faut bien que le plumage de cet oiseau [le rossignol] réponde à son ramage, Ois. t. IX, p. 159 dans RÉPONDRE
L'effet répond ici parfaitement à la cause, Hist. anim. X dans RÉPONDRE
D'habiles naturalistes ont rangé l'ortolan de neige avec les alouettes ; mais M. Linnaeus, frappé des grandes différences qui se trouvent entre ces deux espèces, a reporté celle-ci, avec grande raison, dans le genre des bruants, Ois. t. VIII, p. 45 dans REPORTER
Ces pennes dans leur repos s'étendent un peu au delà du milieu de la queue, Ois. t. VI, p. 103 dans REPOS
Les villes de Clermont, de Riom, d'Issoire ne sont bâties qu'avec des laves, et ne reposent que sur des laves, Min. t. IX, p. 23 dans REPOSER
castor.... presque policé est repoussé dans le fond des déserts, Ois. t. XV, p. 116 dans REPOUSSER
Les animaux [les loups], quoique adoucis par l'éducation, reprennent avec l'âge leur férocité naturelle, Quadrup. t. VIII, p. 9 dans REPRENDRE
Dans les hautes montagnes et dans les pays du Nord, ils [les lièvres] deviennent blancs pendant l'hiver, et reprennent en été leur couleur ordinaire, ib. t. II, p. 115 dans REPRENDRE
J'en ai vu d'autres [tables de lave] qui pliaient sous une forte charge, mais qui reprenaient le plan horizontal, par leur élasticité, Add. th. terre, Oeuv. t. XIII, p. 157 dans REPRENDRE
Non que je les regarde [les perdrix de la Nouvelle-Angleterre] comme de véritables perdrix, mais tout au plus comme leurs représentants, parce que ce sont ceux des oiseaux du nouveau monde qui ont le plus de rapport avec les perdrix, Ois. t. IV, p. 23 dans REPRÉSENTANT, ANTE
On trouve ces prétendues représentations de plantes et d'arbres encore plus fréquemment dans les pierres calcaires que dans les matières vitreuses, Min. t. VII, p. 32 dans REPRÉSENTATION
Il serait aussi pénible de toujours représenter que de toujours méditer, Cerf. dans REPRÉSENTER
Les coups précipités, ayant comprimé la matière [loupe détachée de la gueuse], en ont en même temps réprimé la flamme, Hist. min. introd. t. VIII, p. 41 dans RÉPRIMER
Il faudra le ménager et ne le faire travailler qu'à petites reprises, Boeuf dans REPRISE
Le même observateur a compté dans ce ramage [du rossignol] seize reprises différentes, bien déterminées par leurs premières et dernières notes, et dont l'oiseau sait varier avec goût les notes intermédiaires, Ois. t. VIII, p. 123 dans REPRISE
Il est dans l'ordre que la mort serve à la vie, que la reproduction naisse de la destruction, Quadrup. t. II, p. 134 dans REPRODUCTION
Les arbres, les plantes, les polypes, où l'individu tout seul reproduit son semblable, Hist. anim. ch. X dans REPRODUIRE
Ces différences de couleur et de dimension dans la taille n'empêchent pas que le nègre et le blanc, le Lapon et le Patagon, le géant et le nain ne produisent ensemble des individus qui eux-mêmes peuvent se reproduire, Quadrup. t. I, p. 146 dans REPRODUIRE
Dans les terres basses, humides et mal peuplées du continent de l'Amérique méridionale, les reptiles et les insectes semblent dominer par le nombre sur toutes les autres espèces vivantes, Ois. t. VIII, p. 222 dans REPTILE
Le lion, qui, dès qu'il est repu, ne fait de mal à personne, Quadrup. t. III, p. 321 dans REPU, UE
Il m'a paru par les expériences que j'ai faites sur le mélange du chien avec le loup et avec le renard, que la répugnance à l'accouplement venait du loup et du renard plutôt que du chien, c'est-à-dire de l'animal sauvage et non pas de l'animal domestique, Quadrup. t. VII, p. 248 dans RÉPUGNANCE
Sa saveur [du cuivre], plus que répugnante au goût, annonce ses qualités funestes, Min. t. V, p. 93 dans RÉPUGNANT, ANTE
Je répugne à donner à cet oiseau étranger le nom de choucas...., Oiseaux, t. V, p. 115 dans RÉPUGNER
Les physiciens modernes ont démontré que cette attraction et cette répulsion entre deux aimants sont égales, et que la plus forte attraction se fait lorsqu'on présente directement les pôles de différents noms, Min. t. IX, p. 133 dans RÉPULSION
Supprimant l'usage arbitraire des permissions, et établissant un temps fixe pour la coupe des réserves, Hist. nat. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 363 dans RÉSERVE
La chasse du grand pluvier à Malte était réservée au grand maître de l'ordre, avant que l'espèce de nos perdrix n'eût été portée dans cet île vers le milieu du dernier siècle, Ois. t. XV, p. 173 dans RÉSERVÉ, ÉE
On doit reconnaître deux sortes de chaleur, l'une lumineuse, dont le soleil est le foyer immense, l'autre obscure, dont le grand réservoir est le globe terrestre, Introd. à l'hist. des min. 1re part. dans RÉSERVOIR
La résidence fixe, ainsi que la direction de la force magnétique.... dans le fer et l'aimant...., Min. t. IX, p. 147 dans RÉSIDENCE
Tout cela se concilie, si, parmi ces alouettes, comme parmi les communes, il y en a de voyageuses et d'autres résidentes, Ois. t. IX, p. 42 dans RÉSIDENT
Les arbres résineux, comme le sapin, sont rarement endommagés par les grandes gelées, Expos. sur les végét. 4e mém.. dans RÉSINEUX, EUSE
Tous les auteurs qui ont écrit sur la résistance des solides en général et du bois en particulier, ont donné comme fondamentale la règle suivante : la résistance est en raison inverse de la longueur, en raison directe de la largeur, et en raison doublée de la hauteur, Hist. nat. Introd. Oeuv. t. VIII p. 253 dans RÉSISTANCE
Il résulte de toutes ces expériences, que la résistance du bois n'est point en raison inverse de sa longueur, comme on l'a cru jusqu'ici, ib. p. 231 dans RÉSISTANCE
L'ayant examinée au microscope, je vis cette matière épaisse se résoudre lentement et par degrés en filaments, Hist. anim. 6 dans RÉSOUDRE
Un respect aveugle serait superstition ; la vraie religion suppose au contraire un respect éclairé, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 42 dans RESPECT
Comme ils [les amphibies] ont le trou ovale du coeur ouvert, ils ont la faculté d'y rester longtemps [dans l'eau] sans avoir besoin de respirer, Quadrup. t. XI, p. 194 dans RESPIRER
La nature toujours également vivante, la terre également peuplée, et toujours également resplendissante de la première gloire de celui qui l'a créée, Boeuf. dans RESPLENDISSANT, ANTE
Nous ne devons pas douter que les différences ou les ressemblances que nous apercevons entre les objets ne soient des différences et des ressemblances certaines et réelles dans l'ordre de notre existence par rapport à ces mêmes objets, Hist. anim. ch. I dans RESSEMBLANCE
Les animaux se ressemblent, en général, beaucoup moins que les plantes ; et c'est cette ressemblance entre les plantes qui fait la difficulté de les reconnaître et de les ranger, Hist. anim. ch. I dans RESSEMBLER
[Chez le cygne] coupe de corps élégante, formes arrondies, gracieux contours, blancheur éclatante et pure, mouvements flexibles et ressentis, Ois. t. XVII, p. 6 dans RESSENTI, IE
[En hiver] le resserrement de la terre par le froid supprime une partie des émanations de la chaleur intérieure, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 341 dans RESSERREMENT
Il [les tatous] se resserrent en boule, et, pour les faire étendre, on les met près du feu, Quadrup. t. IV, p. 123 dans RESSERRER
Les fentes perpendiculaires qui se trouvent dans les montagnes ont été formées presque en même temps, c'est-à-dire lorsque ces matières se sont resserrées par le refroidissement, Not. just. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 248 dans RESSERRER
Ce travail [des champs] pour lequel il faut plus de constance que d'ardeur, plus de poids que de ressort, Morc. choisis, p. 154 dans RESSORT
Peu à peu elles [les terres] se sont durcies et ressuyées, et, en se desséchant, elles ont diminué de volume, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 156 dans RESSUYER
Tous les phosphores naturels rendent la lumière qu'ils ont absorbée, et cette restitution.... se fait successivement et avec le temps, Introd. à l'hist. des min. 1re part. dans RESTITUTION
Nous aurions restreint celui-ci [un oiseau] sous la loi du climat, et n'aurions pas cru sur une simple dénomination qu'il se trouvât au Sénégal, si...., Ois. t. XVI, p. 260 dans RESTREINDRE
Le bois a un ressort qui se rétablit jusqu'à un certain point, Hist. nat. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 236 dans RÉTABLIR
La retardation du mouvement est ici en ordre inverse de celui de l'accélération, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VI, p. 13 dans RETARDATION
Il serait mieux, pour avoir d'excellents chevaux, de ne laisser couvrir les juments que de deux années l'une ; elles dureraient plus longtemps et retiendraient plus sûrement, Quadrup. t. I, p. 85 dans RETENIR
Il [le hérisson] monte sur les arbres, et se retient aux branches avec la queue, Quadrup. t. VI, p. 16 dans RETENIR
Des bois retenus par une seule de leurs extrémités, Hist. nat. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 184 dans RETENU, UE
Nous tâcherons d'entrer dans les détails avec cette sage retenue qui fait la décence du style, Hist. nat. homme, t. IV, p. 222 dans RETENUE
Les eaux étaient alors retirées, puisque les deux grands continents [Asie et Amérique] étaient unis vers le nord, et également peuplés d'éléphants, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 234 dans RETIRÉ, ÉE
Ils [les râles] ne retirent pas leurs pieds sous le ventre en volant, comme font les autres oiseaux ; ils les laissent pendants, Ois. t. XV, p. 224 dans RETIRER
Il [le moyen duc] se retourne sur le dos, pour se défendre quand il est assailli par un ennemi trop fort, Ois. t. II, p. 138 dans RETOURNER
Des ongles crochus et rétractibles, Quadrup. t. VII, p. 258 dans RÉTRACTIBLE
Le premier aliment que l'on donne aux oisons nouveau-nés est une pâte de retrait de mouture ou de son gras, pétrie avec des chicorées ou des laitues, Ois. t. XVII, p. 55 dans RETRAIT
Cette retraite des eaux ne s'est pas faite tout à coup, mais par une longue succession de temps, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 213 dans RETRAITE
L'on sait que le plâtre, en se séchant, au lieu de faire retraite, prend de l'extension, Min. t. II, p. 67 dans RETRAITE
Au feu, l'argile pure prend de la retraite, Min. t. III, p. 277 dans RETRAITE
Son chien se retrancha contre la porte par laquelle son maître était sorti, Quadr. t. XII, p. 272 dans RETRANCHER
Il me semble qu'en n'admettant qu'un certain nombre de principes mécaniques, ils [certains philosophes] n'ont pas senti combien ils rétrécissaient la philosophie, Hist. anim. III dans RÉTRÉCIR
Le rétrécissement des terres et l'élargissement des mers vers les régions australes, 2e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 127 dans RÉTRÉCISSEMENT
La déclinaison [de l'aiguille aimantée] est quelquefois rétrograde, et par conséquent son mouvement ne produit pas une révolution entière, Min. t. IX, p. 218 dans RÉTROGRADE
Le loup, le renard, le glouton et les autres animaux qui habitent les parties du nord de l'Europe et de l'Asie ont passé d'un continent à l'autre, et se retrouvent tous en Amérique, Quadrup. t. VI, p. 212 dans RETROUVER
Non-seulement ils [les rossignols] dorment, mais ils rêvent, et d'un rêve de rossignol, car on les entend gazouiller à demi-voix et chanter tout bas, Ois. t. IX, p. 151 dans RÊVE
Je demande que chacun réfléchisse sur les rêves, et tâche de reconnaître pourquoi les parties en sont si mal liées, et les événements si bizarres ; il m'a paru que c'était principalement parce qu'ils ne roulent que sur des sensations et point du tout sur des idées, Disc. nat. animaux, Oeuv. t. V p. 325 dans RÊVE
Il y a des marbres revêches dont le travail est très difficile ; les ouvriers les appellent marbres fiers, parce qu'ils résistent trop aux outils, Min. t. II, p. 18 dans REVÊCHE
Le singe est indocile autant qu'extravagant ; sa nature est en tout point extrêmement revêche, Quadrup. t. IV, p. 169 dans REVÊCHE
Les revers de l'Arabie heureuse sont, comme partout ailleurs, plus escarpés vers la mer d'Afrique, c'est-à-dire vers l'occident, que vers la mer Rouge, qui est à l'orient, Add. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 404 dans REVERS
Le loup paraît être modelé sur la même forme que le chien ; cependant il n'offre tout au plus que le revers de l'empreinte, Morc. choisis, p. 233 dans REVERS
Le revêtement de la peau par du poil, de la plume, des écailles, des têts, des coquilles, Des sens. dans REVÊTEMENT
Le velouté qui revêt la base du bec, Ois. t. XVIII, p. 71 dans REVÊTIR
Tous les sauvages ont l'air rêveur, quoiqu'ils ne pensent à rien, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. V, p. 187 dans RÊVEUR, EUSE
Cette platine [ce platine] révivifiée que l'on nous donne pour la plus pure, Min. t. V, p. 469 dans RÉVIVIFIÉ, ÉE
[Dans l'étude de l'histoire naturelle] on doit commencer par voir beaucoup et revoir souvent, Théorie de la terre, 1er disc. dans REVOIR
Si on l'arrachait [l'alouette] de dessus ses petits, elle revolait à eux dès qu'elle était libre, sans jamais songer à prendre sa volée, comme elle l'aurait pu cent fois, Ois. t. IX, p. 13 dans REVOLER
Comme ils [les ours] montent très aisément sur les arbres, ils s'établissent rarement à rez de terre, et quelquefois ils sont nichés à trente et quarante pieds de hauteur, Quadrup. t. III, p. 33 dans REZ
Après l'éléphant, le rhinocéros est le plus puissant des animaux quadrupèdes, Quadrup. t. IV, p. 317 dans RHINOCÉROS
Le rhinocéros qui arriva à Londres en 1739, avait été envoyé de Bengale ; quoique très jeune, puisqu'il n'avait que deux ans, les frais de sa nourriture et de son voyage montaient à près de mille livres sterling, ib. t. IV, p. 334 dans RHINOCÉROS
Le feldspath est presque toujours cristallisé en rhombes, et composé de lames brillantes appliquées les unes sur les autres, Min. t. I, p. 96 dans RHOMBE
Celles [ferrailles] qui proviennent des rognures de la tôle ou des morceaux cassés du fil de fer, qu'on appelle des riblons, Hist. min. introd. part. expl. Oeuv. t. VII, p. 77 dans RIBLON
Ces concrétions ou stalactites ferrugineuses sont quelquefois très riches en métal, Min. t. IV, p. 45 dans RICHE
Le poil du lapin qu'on appelle riche, c'est-à-dire poil blanc et poil noirâtre, Quadrup. t. VIII, p. 265 dans RICHE
La peau peut toujours s'étendre tant que le volume du corps augmente ; mais, lorsqu'il vient à diminuer, elle n'a pas tant de ressort qu'il faudrait pour se rétablir en entier dans son premier état ; il reste alors des rides et des plis qui ne s'effacent plus, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 350 dans RIDE
Si l'on examine bien le visage d'un homme de vingt-cinq ou trente ans, on pourra déjà y découvrir l'origine de toutes les rides qu'il aura dans sa vieillesse, ib. dans RIDE
L'une [marmotte], dit-on, se couche sur le dos, se laisse charger de foin, étend ses pattes en haut pour servir de ridelles, et ensuite se laisse traîner par les autres, qui la tirent par la queue et prennent garde en même temps que la voiture ne verse, Quadrup. t. III, p. 12 dans RIDELLE
Quel malheur plus grand que de ne plus rien voir tel qu'il est ?, Nature des anim. dans RIEN
Ce qu'il [Aristote] dit au sujet du cou du lion, qu'il prétend ne contenir qu'un seul os rigide, inflexible et sans division des vertèbres, a été démenti par l'expérience, Quadrup. t. III, p. 117 dans RIGIDE
La même barre aimantée de la même manière n'acquiert pas dans l'été la même vertu que dans l'hiver, surtout pendant un froid très rigoureux, Min. t. IX, p. 197 dans RIGOUREUX, EUSE
Le rire et les pleurs sont des signes particuliers à l'espèce humaine pour exprimer le plaisir ou la douleur de l'âme, Hist. nat. Homme, Oeuvr. t. IV, p. 183 dans RIRE
Cette rivière [des Amazones] la plus large de l'univers, Hist. nat. preuv. th. terr. Oeuv. t. II, p. 147 dans RIVIÈRE
Dans la plus grande partie de l'Asie, en Perse, en Arabie, en Égypte et de là jusqu'à la Chine, le riz fait la principale nourriture, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 129 dans RIZ
Une autre influence du climat et de la nourriture est la variété des couleurs dans la robe des animaux, Quadrup. t. I, p. 80 dans ROBE
Leur robe [des panthères] est variée partout de taches noires, semblables à des yeux, ib. t. III, p. 169 dans ROBE
La robe des fauvettes est généralement terne et obscure, Ois. t. IX, p. 204 dans ROBE
J'ai souvent compris sous la dénomination de roc vif, non-seulement le quartz pur, mais aussi le quartz mêlé de mica, Min. t. I, p. 55 dans ROC
Les premières et les plus hautes montagnes, qui tiennent, par leur base, à la roche intérieure du globe, Add. théor. terre, Oeuv. t. XII, p. 447 dans ROCHE
Il [le boeuf] se couche ordinairement sur le côté gauche, et le rein ou rognon de ce côté gauche est toujours plus gros et plus chargé de graisse que le rognon du côté droit, Quadrup. t. I, p. 199 dans ROGNON
Le roitelet est si petit qu'il passe à travers les mailles des filets ordinaires ; qu'il s'échappe facilement de toutes les cages, Ois. t. X, p. 62 dans ROITELET
L'électricité me paraît jouer un très grand rôle dans les tremblements de terre et dans les éruptions des volcans, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 194 dans RÔLE
Il faut vingt-six milliers pour rompre une pièce de dix pieds de longueur sur huit pouces d'écarrissage, Hist. nat. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 177 dans ROMPRE
Aussi peu que je croirais l'histoire de la force de l'imagination de cette femme qui, ayant vu rompre les membres à un criminel, mit au monde un enfant dont les membres étaient rompus, Hist. anim. ch. X dans ROMPRE
Nous savons, par notre art, diriger et rompre les efforts de l'eau, 4e époque nat. Oeuvr. t. XII, p. 201 dans ROMPRE
Leurs jambes roides et paresseuses [de l'unau et de l'aï] n'ont pas le temps [dans une chute] de s'étendre pour rompre le coup, Quadrup. t. VI, p. 84 dans ROMPRE
Des poutres qui avaient chacune supporté, sans se rompre, pendant un jour entier neuf milliers, avaient rompu au bout de cinq ou six mois sous la charge de six milliers, Expér. sur les végét. 1er mém. dans ROMPRE
Des pièces de bois ainsi chargées n'ont pas rompu, mais elles ont plié considérablement, ib. dans ROMPRE
Ce morceau de fil de fer a porté, avant de se rompre, 482 livres, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 62 dans ROMPRE
Un trait de lumière qui passe à travers un prisme se rompt et se divise de façon qu'il produit une image colorée, composée d'un nombre infini de couleurs, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 7 dans ROMPRE
Cette grande société que forment les vanneaux à leur arrivée, tend à se rompre dès que les premières chaleurs du printemps se font sentir, Ois. t. XV, p. 82 dans ROMPRE
On ne peut exprimer les puissances rompues ou les racines 1/2, 1/3, 1/4 etc. de plusieurs nombres que par des suites infinies, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 184 dans ROMPU, UE
Le chien veille, il fait la ronde, il sent de loin les étrangers, Morc. chois. p. 126 dans RONDE
La plus grosse contre-basse rend un son moins ronflant sous l'archet, Ois. t. XIV, p. 154 dans RONFLANT, ANTE
Les mâles [des lions marins] ont un mugissement semblable à celui du taureau, et, lorsqu'ils sont irrités, ils marquent leur colère par un ronflement, Quadr. t. XI, p. 232 dans RONFLEMENT
Cette guenon avait rongé une petite partie de sa queue, Quadrup. t. XII, p. 92 dans RONGER
Les restes de l'ancien pays que l'océan a rongé et couvert peu à peu, Hist. nat. Pr. th. terr. Oeuv. t. II, p. 117 dans RONGER
Le roquet est un double métis qui vient du doguin et du petit danois, Quadrup. t. I, p. 371 dans ROQUET
Les femmes ont coloré leur visage, lorsque les roses de leur teint se sont flétries, Morc. choisis, p. 89 dans ROSE
Taches dont les anneaux ou roses sont plus marqués et plus terminés dans les unes que dans les autres [peaux de léopards], Quadr. t. III, p. 285 dans ROSE
Puisque les rosées rendent les plantes si susceptibles de la gelée du printemps, Exp. sur les végét. 4e mém. dans ROSÉE
La belette à queue noire s'appelle hermine lorsqu'elle est blanche, roselet lorsqu'elle est rousse ou jaunâtre, Hermine. dans ROSELET
Tous les rossignols ne chantent pas également bien ; il y en a dont le ramage est si médiocre que les amateurs ne veulent point les garder, Ois. t. IX, p. 127 dans ROSSIGNOL
Le rossignol blanc : cette variété était fort rare à Rome ; Pline rapporte qu'on en fit présent à Agrippine, femme de l'empereur Claude, et que l'individu qui lui fut offert coûta six mille sesterces, ib. p. 164 dans ROSSIGNOL
Ils [les ramiers] ont un roucoulement plus fort que celui des pigeons, mais qui ne se fait entendre que dans la saison des amours et dans les jours sereins, Ois. t. IV, p. 368 dans ROUCOULEMENT
La chaleur du fer rouge, qui est à très peu près égale à celle du verre en incandescence, est huit fois plus grande que la chaleur de l'eau bouillante, et vingt-quatre fois plus grande que celle du soleil en été, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 96 dans ROUGE
Les dindonneaux lorsqu'ils poussent le rouge, Ois. t. IV, p. 36 dans ROUGE
Ce n'est qu'après trois mois passés que les jeunes perdreaux poussent le rouge ; car les perdrix grises ont aussi du rouge à côté des tempes entre l'oeil et l'oreille, ib. t. IV, p. 182 dans ROUGE
L'on voit dans un boulet rougi au feu l'incandescence se conserver dans les parties voisines du centre longtemps après que la surface a perdu cet état d'incandescence et de rougeur, Époq. nat. t. XII, p. 13 dans ROUGEUR
Le fer décomposé et réduit en rouille, Min. t. II, p. 148 dans ROUILLE
Les plumes d'un roux de rouille, Ois. t. XIV, p. 103 dans ROUILLE
La simple décomposition du cuivre en rouille verte, entraînée par la filtration des eaux, forme des stalactites vertes, Min. t. V, p. 78 dans ROUILLE
Le fer.... attire l'humide de l'air, s'en pénètre et se rouille, c'est-à-dire se convertit en une espèce de terre sans liaison, sans cohérence, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 94 dans ROUILLER
Des fragments de granit roulés, Min. t. I, p. 183 dans ROULÉ, ÉE
Son chant [d'un oiseau] n'est ni varié ni brillant, il ne roule que sur quatre ou cinq notes, Ois. t. X, p. 12 dans ROULER
C'est sur lui [le boeuf] que roulent tous les travaux de la campagne, Quadrup. t. I, p. 184 dans ROULER
Les couvertures inférieures de la queue et des ailes [du rossignol] d'un blanc roussâtre, plus roussâtre dans les mâles, Ois. t. IX, p. 160 dans ROUSSÂTRE
Il est bien plus commode de suivre la routine qu'on trouve établie dans les forges, que de chercher à en perfectionner l'art ; pourquoi vouloir faire du bon fer ? disent la plupart des maîtres de forges ; on ne le vendra pas une pistole au-dessus du fer commun, Hist. min. introd. Oeuv. t. VIII, p. 11 dans ROUTINE
Les Persans veulent des brunes, et les Turcs des rousses, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 103 dans ROUX, OUSSE
Cette pie-grièche est très aisée à reconnaître par le roux qu'elle a sur la tête, Ois. t. II, p. 78 dans ROUX, OUSSE
Si le cheval veut se défendre par des ruades, c'est-à-dire avec les pieds de derrière, il est perdu sans ressource ; car l'ours lui saute d'abord sur le dos, et le serre si fortement qu'il vient à bout de l'étouffer et de le dévorer, Quadr. t. VIII, p. 69 dans RUADE
Il [le zèbre] a la robe rayée de rubans noirs et blancs, Morc. choisis, p. 180 dans RUBAN
Tout le manteau de ce pic [l'épeiche de la Louisiane] est agréablement rayé et rubané de blanc et de noir par bandelettes transversales, Ois. t. XIII, p. 108 dans RUBANÉ, ÉE
Une ruche est une république où chaque individu ne travaille que pour la société, Nature des anim. dans RUCHE
Les chiens du Kamtschatka sont grossiers, rudes et demi-sauvages, comme leurs maîtres, Quadrup. t. VIII, p. 173 dans RUDE
L'espèce de trompe qu'il [le tapir] porte au bout du nez n'est qu'un vestige ou rudiment de celle de l'éléphant, Quadrup. t. X, p. 2 dans RUDIMENT
Les Hollandais racontent que le casoar se sert de ses pieds pour sa défense, ruant et frappant par derrière comme un cheval selon les uns, et selon les autres...., Ois. t. II, p. 316 dans RUER
Les lions sont très ardents en amour ; lorsque la femelle est en chaleur, elle est quelquefois suivie de huit ou dix mâles, qui ne cessent de rugir autour d'elle et de se livrer des combats furieux, Quadr. t. III, p. 119 dans RUGIR
Le rugissement du lion est si fort que, quand il se fait entendre par échos, la nuit, dans les déserts, il ressemble au bruit du tonnerre, Quadrup. t. III, p. 123 dans RUGISSEMENT
Avec les moules en terre dont on se servait auparavant [avant Montalembert et ses moules en sable], la surface des canons était toujours chargée d'aspérités et de rugosités, Hist. nat. Introd. part. exp. Oeuvr. t. VIII, p. 149 dans RUGOSITÉ
L'on voit, sur les os des jambes [des tigres], des rugosités qui marquent des attaches de muscles encore plus fortes que celles du lion, Quadrup. t. III, p. 247 dans RUGOSITÉ
On peut suivre la ruine des continents terrestres et leur abaissement sous les eaux, en parcourant les îles de la mer du Sud, Min. t. IX, p. 18 dans RUINE
La ville de Catane, qui est au pied de la montagne [Etna], a été souvent ruinée par les torrents des laves qui sont sorties...., Add. Théor. terr. Oeuvr. t. XIII, p. 63 dans RUINER
La mer Baltique a gagné peu à peu une grande partie de la Poméranie ; elle a couvert et ruiné le fameux port de Vineta, Hist. nat. preuv. théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 433 dans RUINER
La rupture et l'affaiblissement des cavernes par l'effort des feux sous-marins, Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 48 dans RUPTURE
Les ruses et les moyens que les animaux sauvages mettent en oeuvre pour se dérober à la recherche, ou pour éviter la poursuite et les atteintes des chiens, sont peut-être plus merveilleux que les méthodes les plus fines de l'art de la chasse, Quadrup. t. I, p. 359 dans RUSE
Il y a certaines chansons rustiques qui conviennent aux boeufs, par préférence à toutes autres, et ces chansons renferment ordinairement les noms des quatre ou des six boeufs qui composent l'attelage, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 194 dans RUSTIQUE
Comme les autres domestiques, le chien est dédaigneux chez les grands et rustre à la campagne, Chien. dans RUSTRE
Ce n'est pas une supposition précaire ou gratuite, que d'avancer, comme je l'ai fait, que les glaises, les argiles et les sables ont été formés par les scories et les écumes vitrifiées du globe terrestre, Hist. nat. preuv. théor. terre, Oeuv. t. I, p. 387 dans SABLE
Il y a souvent de ces nuées de sable en Arabie, qui obscurcissent l'air et forment des tourbillons dangereux, ib. t. II, p. 260 dans SABLE
Les jambes [du rhinocéros] sont courtes et très grosses, les pieds arrondis par derrière, avec des sabots par devant, divisés en trois parties, Quadrup. t. IX, p. 169 dans SABOT
Vous verrez peut être avec regret que j'ai sabré de longues tirades, Lett. à Bexon, Recueil de M. Nadaud de Buffon. dans SABRER
Ces sacs ou nids de mine de fer ne s'étendent pas horizontalement, mais descendent presque perpendiculairement, 3e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 173 dans SAC
Dans les minières qui sont en sacs perpendiculaires, la partie supérieure est toujours la plus pure, Min. t. IV p. 111 dans SAC
Le sacre n'est point, comme le dit M. Brisson, une variété du faucon, mais une espèce différente qu'il faut considérer à part, Ois. t. II, p. 21 dans SACRE
Ce jaune safran ne peut guère appartenir à la femelle [du bruant], Ois. t. VIII, p. 62 dans SAFRAN
Dans les bois, il [l'éléphant] préfère les cocotiers, les bananiers, les palmiers, les sagous ; et, comme ces arbres sont moelleux et tendres, il en mange non seulement les feuilles, les fruits, mais même les branches, le tronc et les racines, Quadrup. t. IV, p. 257 dans SAGOU
Il [l'autour] se jette avidement sur la chair saignante, et refuse assez constamment la viande cuite, Ois. t. I, p. 334 dans SAIGNANT, ANTE
Rien ne s'oppose plus à la chaleur que le désir de mettre partout des traits saillants, Disc. de récep. dans SAILLANT, ANTE
Les orbites des yeux ont beaucoup de saillie ; ce qui fait paraître l'oeil enfoncé, Quadrup. t. XII, p. 106 dans SAILLIE
La graisse des intestins et de l'épiploon, qui est différente du lard, fait le saindoux et le vieux oing, Quadr. t. I, p. 305 dans SAINDOUX
Un sillon de vigne qui est le long d'un champ de sainfoin ou de pois est souvent tout perdu de la gelée, lorsque le reste de la vigne est très sain, Expér. sur les végét. 4e mém. dans SAINFOIN
De gros sables qui furent saisis et agglutinés par la pâte d'argile, Min. t. II, p. 114 dans SAISIR
La plupart des jeunes gens, les plus vifs et les moins pensants, qui ne voient que par les yeux du corps, saisissent cependant merveilleusement le ridicule des figures, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 364 dans SAISIR
L'inclinaison de l'axe de la terre produisant dans son mouvement annuel autour du soleil des alternatives durables de chaleur et de froid, que nous avons appelées des saisons, tous les êtres végétaux ont aussi, en tout ou en partie, leur saison de vie et leur saison de mort, Quadrup. t. IV, p. XXVIII dans SAISON
Dans cette espèce [les perdrix rouges], qui est très lascive, les mâles se battent entre eux avec acharnement dans la saison de l'amour, Ois. t. IV, p. 200 dans SAISON
L'on a observé que les vents secs font autant et peut-être plus d'effet que le soleil sur la surface des marais salants, Min. t. III, p. 390 dans SALANT
On sait que l'eau salée peut, sans se geler, devenir beaucoup plus froide que l'eau douce glacée, Hist. nat. Preuv. théor. terre, Oeuvr. t. I, p. 315 dans SALÉ, ÉE
Les vieux chevaux ont ordinairement les salières creuses ; mais cet indice est équivoque, Quadrup. t. I, p. 50 dans SALIÈRE
Les matières salines sont celles qui ont de la saveur ; mais d'où leur vient cette propriété qui nous est si sensible, et qui affecte le sens du goût, de l'odorat et même celui du toucher ?, Min. t. III, p. 204 dans SALIN, INE
Les principes salins, qu'on peut réduire à trois, savoir l'acide, l'alcali et l'arsenic, ib. t. VIII, p. 195 dans SALIN, INE
Du verre pur, semblable à celui que nous faisons avec du sable et du salin, Add. théor. terr. Oeuvr. t. XII, p. 455 dans SALIN, INE
L'air et l'eau ont également besoin d'être agités sans cesse pour conserver leur salubrité, Min. t. II, p. 300 dans SALUBRITÉ
Halley attribue la salure de la mer uniquement aux sels de la terre que les fleuves y transportent, et pense même qu'on peut reconnaître l'ancienneté du monde par le degré de cette salure des eaux de la mer, Add. théor. terre Oeuv. t. XII, p. 467 dans SALURE
Un seul de ces animaux [lions marins] auquel on coupa la gorge, et dont on recueillit le sang, en donna deux barriques, sans compter celui qui restait dans les vaisseaux de son corps, Quadr. t. VI, p. 298 dans SANG
Le sang tartare s'est mêlé d'un côté avec les Chinois et de l'autre avec les Russes orientaux, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. V, p. 20 dans SANG
Le sang de Géorgie est encore plus beau que celui de Cachemire ; on ne trouve pas un laid visage en ce pays, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. V, p. 94 dans SANG
Son cri [de l'hyène] ressemble aux sanglots d'un homme qui vomirait avec effort, Quadrup. t. III, p. 339 dans SANGLOT
Les saphirs d'un bleu céleste sont plus estimés que ceux dont le bleu est plus foncé ou plus clair ; et, lorsque ce bleu se trouve mêlé de violet ou de pourpre, ce qui est assez rare, les lapidaires donnent à ce saphir le nom d'améthyste orientale, Min. t. VII, p. 426 dans SAPHIR
Espèce d'oiseau-mouche ; il a le devant du cou et la poitrine d'un riche bleu de saphir avec des reflets violets, Ois. t. XI, p. 35 dans SAPHIR
Il serait très utile de faire écorcer sur pied les sapins qu'on destine aux mâtures des vaisseaux, en les laissant deux, trois et même quatre ans sécher ainsi sur pied, Hist. nat. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 428 dans SAPIN
La sardoine ne diffère de la cornaline que par sa couleur, qui n'est pas d'un rouge pur, mais d'un rouge orangé et plus ou moins mêlé de jaune, Min. t. VI, p. 310 dans SARDOINE
La sardoine est très anciennement connue ; Mithridate avait, dit-on, ramassé quatre mille échantillons de cette pierre, ib. dans SARDOINE
M. Oepinus suppose que l'on veuille augmenter jusqu'au degré de saturation la vertu de quatre barres déjà douées de magnétisme, Min. t. IX, p. 188 dans SATURATION
Le satyre ou l'homme des bois, qui, par sa conformation, paraît moins différer de l'homme que du singe, Quadrup. t. III, p. 187 dans SATYRE
Il [le grand lamentin] habite constamment les eaux salées ou saumâtres, Quadrup. t. XI, p. 258 dans SAUMÂTRE
L'étain d'Angleterre en gros saumons, Min. t. V, p. 192 dans SAUMON
Depuis Bab-el-Mandeb jusqu'à Bara, on enfile les sauterelles pour les porter au marché, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 262 dans SAUTERELLE
On les prend aussi [les rouges-gorges] à la rive du bois sur des perches garnies de lacets ou de gluaux ; mais les rejets ou sauterelles fournissent une chasse plus sûre et plus abondante, Ois. t. IX, p. 291 dans SAUTEROLLE ou SAUTERELLE
Le moineau a le vol pesant et toujours assez court ; il ne peut aussi marcher qu'en sautillant assez lentement et de mauvaise grâce, Ois. t. VI, p. 230 dans SAUTILLER
L'antipathie entre les oiseaux sauvages et domestiques, Ois. t. XIII, p. 356 dans SAUVAGE
Le penchant pour la chasse ou la guerre nous est commun avec les animaux : l'homme sauvage ne sait que combattre et chasser, Chien. dans SAUVAGE
M. Fabry.... qui a fait un très long voyage dans la profondeur des terres au nord-ouest du Mississipi où.... les nations sauvages n'ont pas été détruites, m'a assuré que cette partie de l'Amérique est si déserte qu'il a souvent fait cent et deux cents lieues sans trouver une face humaine, Hist. nat. Hom. Oeuvr. t. V, p. 175 dans SAUVAGE
On pourrait avancer sans crainte de se tromper, que, dans une seule ville comme Paris, il y a plus d'hommes qu'il n'y a de sauvages dans toute cette partie de l'Amérique septentrionale comprise entre la mer du Nord et la mer du Sud, depuis le golfe de Mexique jusqu'au nord, Hist. nat. Hom. Oeuvr. t. V, p. 176 dans SAUVAGE
L'on n'a trouvé des animaux domestiques que chez les peuples déjà civilisés ; cela ne prouve-t-il pas que l'homme dans l'état de sauvage n'est qu'une espèce d'animal incapable de commander aux autres ?, Quadrup. t. III, p. 175 dans SAUVAGE
Ce n'est pas qu'il y ait aucune de ces bonnes et nouvelles espèces qui ne soit originairement issue d'un sauvageon, 7e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 359 dans SAUVAGEON
La chair de l'huîtrier est noire et dure, avec un goût de sauvagine, Ois. t. XV, p. 193 dans SAUVAGINE
La fauvette, vive et gaie, n'en est ni moins aimante, ni moins fidèlement attachée ; et la tourterelle, triste et plaintive, n'en est que plus scandaleusement libertine, Ois. t. IX, p. 172 dans SCANDALEUSEMENT
On scarifie les omoplates, le dedans des mains et la plante des pieds ....lorsqu'on veut être bien convaincu de la certitude de la mort de quelqu'un, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 379 dans SCARIFIER
Le scarlate ne se trouve que dans les climats les plus chauds de l'Amérique méridionale, Ois. t. VII, p. 351 dans SCARLATE
Il paraît que cet instinct scénique s'étend jusqu'à l'imitation des actions du moment, Ois. t. XIV, p. 10 dans SCÉNIQUE
Les sommets des montagnes graniteuses sont généralement plus élevés que les montagnes schisteuses ou calcaires, Min. t. I, p. 155 dans SCHISTEUX, EUSE
Le schorl est un verre spathique, c'est-à-dire composé de lames longitudinales, comme le feldspath, Min. t. I, p. 105 dans SCHORL
Les solives de sciage qu'on emploie quelquefois et qu'on tire d'un gros arbre ; elles sont faibles, et l'usage en devrait être proscrit, Expér. sur les végét. 1er mém. dans SCIAGE
Dans les travaux en grand, on ne se sert que du plomb, qui, par la fusion, sépare de l'or toutes ces matières étrangères en les scorifiant, Min. t. IV, p. 259 dans SCORIFIER
Le plomb, se scorifiant avec les autres métaux dont il s'est saisi, les sépare de l'or et de l'argent, les entraîne, ou plutôt les emporte et s'élève avec eux à la surface de la fonte, Min. t. V, p. 17 dans SCORIFIER
La lave noire scoriforme qui se trouve dans la bouche du Vésuve, Min. t. III, p. 105 dans SCORIFORME
Un morceau de bois bien sec qui ne pèse que trois livres, en pèsera cinq lorsqu'il aura séjourné plusieurs années dans l'eau, Hist. nat. introd. part. exp. t. VIII, p. 334 dans SEC, SÈCHE
La partie sèche du globe que nous habitons a été longtemps sous les eaux de la mer, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 117 dans SEC, SÈCHE
Il [le rat d'eau] ne quitte pas le bord des eaux, ne s'en éloigne même pas autant que la loutre, qui quelquefois s'écarte et voyage en pays sec à plus d'une lieue, Quadrup. t. II, p. 299 dans SEC, SÈCHE
On doit tenir sèchement et à couvert tous les charbons ; ceux de bois blancs surtout s'altèrent à l'air et à la pluie dans très peu de temps, Min. t. IV, p. 107 dans SÈCHEMENT
L'âme perd sa faculté de juger, et même son empire ; elle ne veut plus qu'en second, et souvent elle veut l'impossible, Nature des anim. dans SECOND, ONDE
Rien ne détourne plus de la route qu'on doit suivre dans la recherche de la vérité, que ces principes secondaires dont on fait de petits axiomes absolus, Min. t. III, p. 175 dans SECONDAIRE
Jamais il ne se fait une grande éruption dans un volcan, sans qu'elle ait été précédée, ou du moins accompagnée d'un tremblement de terre ; au lieu que très souvent on ressent des secousses même assez violentes sans éruption de feu, Add. théor. terr. Oeuvr. t. XIII, p. 49 dans SECOUSSE
Les interruptions, les repos, les sections ne devraient être d'usage que quand on traite des sujets différents, Disc. de récept. dans SECTION
Examinons de près la possibilité ou l'impossibilité de la formation d'une montagne dans le fond de la mer, par le mouvement et par le sédiment des eaux, Hist. nat. 2e disc. t. I, p. 120 dans SÉDIMENT
On peut parier 11114 contre 95, ou près de 117 contre 1, qu'une personne de seize ans vivra un an de plus, Probab. de la vie, Oeuv. t. X, p. 299 dans SEIZE
Les lamas prennent d'eux-mêmes un séjour de 24 à 30 heures avant de se remettre en marche, Morc. choisis, p. 185 dans SÉJOUR
Un grain de sel marin est un cube composé d'une infinité d'autres cubes, Anim. reprod. dans SEL
En Franche-Comté, en Lorraine et dans plusieurs autres contrées de l'Europe et des autres parties du monde, le sel se tire de l'eau des fontaines salées, ib. p. 404 dans SEL
Tous les sels dissous dans l'eau se cristallisent en forme assez régulière par une évaporation lente et tranquille, Min. t. III, p. 219 dans SEL
Le cheval de selle doit avoir les épaules plates, mobiles et peu chargées ; le cheval de trait, au contraire, doit les avoir grosses, rondes et charnues, Quadrup. t. I, p. 49 dans SELLE
La terre, selon Bourguet et tous les autres, doit finir par le feu ; selon Leibnitz, elle a commencé par là, Hist. nat. Preuv. théor. Oeuvr. t. I, p. 283 dans SELON
Deux hommes que nous supposerons semblablement organisés, Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 310 dans SEMBLABLEMENT
Il semble que la race de l'homme que l'on trouve en Laponie soit une espèce particulière, dont tous les individus ne soient que des avortons, Hist. nat. de l'h. Variétés. dans SEMBLER
L'on a reconnu qu'elles [les mers du Kamtschatka] sont semées d'une grande quantité d'îles...., 6e ép. nat. Oeuvr. t. XII, p. 280 dans SEMÉ, ÉE
Une semelle calleuse en forme de corne sous la plante des pieds, Quadrup. t. VII, p. 43 dans SEMELLE
Eux seuls [les mulots] font plus de tort à un semis de bois que tous les oiseaux et tous les autres animaux ensemble, Quadrup. t. II, p. 294 dans SEMIS
Les sens sont des espèces d'instruments dont il faut apprendre à se servir, De l'enfance. dans SENS
L'homme, supérieur à tous les êtres organisés, a le sens du toucher et peut-être celui du goût plus parfaits qu'aucun des animaux ; mais il est inférieur à la plupart pour les trois autres sens, Ois. t. I, p. 17 dans SENS
Un aimant attire le fer de quelque côté qu'on le présente, au lieu qu'il n'attire un autre aimant que dans un sens, et qu'il le repousse dans le sens opposé, Min. t. IX, p. 136 dans SENS
Distinguons la sensation du sentiment : la sensation n'est qu'un ébranlement dans le sens ; et le sentiment est cette même sensation devenue agréable ou désagréable par la propagation de cet ébranlement dans tout le système sensible, Quad. t. II, p. 144 dans SENSATION
Quand la chaleur de la terre s'est assez attiédie pour ne pas offenser la sensibilité des êtres qui nous ressemblent, 6e époque, Oeuv. t. XII, p. 293 dans SENSIBILITÉ
En général, l'influence de la nourriture est plus grande et produit des effets plus sensibles sur les animaux qui se nourrissent d'herbes ou de fruits, Quadrup. t. VII, p. 207 dans SENSIBLE
Il suffit de faire chauffer ou geler de l'eau, pour que l'air qu'elle contient reprenne son élasticité et s'élève en bulles sensibles à la surface, Hist. min. 2e part. Oeuv. t. VI, p. 137 dans SENSIBLE
Au printemps, lorsque les feuilles naissantes commencent à parer les forêts, que la terre se couvre d'herbes nouvelles et s'émaille de fleurs, leur parfum rend moins sûr le sentiment des chiens, Quadrup. t. II, p. 24 dans SENTIMENT
Si le petit reste en arrière, elle [la femelle du tapir] retourne de temps en temps sa trompe, dans laquelle est placé l'organe de l'odorat, pour sentir s'il suit ou s'il est trop éloigné, et, dans ce cas, elle l'appelle et l'attend pour se mettre en marche, Quadr. t. X, p. 6 dans SENTIR
Comme je l'ai déjà fait sentir, la nature n'a ni classes ni genres, elle ne comprend que des individus, Hist. anim. ch. 11 dans SENTIR
On peut parier 12015 contre 240, ou un peu plus de 50 contre 1, qu'un enfant de sept ans vivra un an de plus, Probab. de la vie, Oeuvr. t. X, p. 276 dans SEPT
Les contrées septentrionales du globe ont joui pendant longtemps du même degré de chaleur dont jouissent aujourd'hui les terres méridionales, 5e époque, Oeuvr. t. XII, p. 236 dans SEPTENTRIONAL, ALE
La raison, l'humanité, la justice réclament contre ces sérails odieux où l'on sacrifie à la passion brutale ou dédaigneuse d'un seul homme la liberté et le coeur de plusieurs femmes, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 257 dans SÉRAIL
Leur peau [des hérissons], dont on ne fait maintenant aucun usage, servait autrefois de vergette et de frottoir pour sérancer le chanvre, Quadrup. t. II, p. 314 dans SÉRANCER
Si le rossignol est le chantre des bois, le serin est le musicien de la chambre, Ois. t. VII, p. 1 dans SERIN, INE
Le serin peut parler et siffler ; le rossignol méprise la parole autant que le sifflet, et revient sans cesse à son brillant ramage, ib. t. VII, p. 3 dans SERIN, INE
La sérotine de la Guyane, Quadrup. t. XIII, p. 100 dans SÉROTINE
Il [l'orang-outang] a les vertèbres du cou plus courtes [que l'homme], les os du bassin plus serrés, les hanches plus plates...., Quadrup. t. VII, p. 85 dans SERRÉ, ÉE
Ils volent serrés [les pinsons d'Ardenne], se posent et partent de même, Ois. t. VII, p. 183 dans SERRÉ, ÉE
Il [le rat de Madagascar] mord assez serré, et ne s'apprivoise pas, Quadrup. t. VIII, p. 216 dans SERRÉ, ÉE
Lorsqu'on voulait prendre ces oiseaux [des goëlands], ils cherchaient à mordre et pinçaient très serré, Ois. t. XVI, p. 184 dans SERRÉ, ÉE
Ces animaux mordent quand on s'y expose, sans cependant serrer beaucoup, Quadrup. t. IX, p. 23 dans SERRER
Son second cri [du goëland] qu'il ne jetait que quand on le poursuivait ou qu'on le serrait de près, ce qui par conséquent était une expression de crainte ou de colère, Ois. t. XVI, p. 191 dans SERRER
Quelque avantageusement que les anciens aient parlé des ouvrages faits de fils d'amiante.... il y a lieu de juger que ces ouvrages n'ont jamais pu être d'un bon service, Min. t. VII, p. 116 dans SERVICE
Ce fut l'orateur Hortensius qui imagina le premier de faire servir des paons sur sa table, Ois. t. IV, p. 49 dans SERVIR
La chair du cygne est noire et dure ; et c'est moins comme un bon mets que comme un plat de parade qu'il était servi dans les festins chez les anciens, et par la même ostentation chez nos ancêtres, ib. t. XVII, p. 33 dans SERVIR
De quelque façon qu'on intercepte la séve, on est sûr de hâter les productions des arbres, surtout l'épanouissement des fleurs et la production des fruits, Hist. nat. Intr. Oeuv. t. VIII, p. 283 dans SÉVE
On n'a point observé que ce bois, quoique coupé en pleine séve, ait été piqué des vers, Expér. sur les végét. 2e mém. dans SÉVE
À quatre-vingt-six ans, M. de Mirabaud avait encore le feu de la jeunesse et la séve de l'âge mûr, Rép. à Watelet, Oeuv. t. X, p. 32 dans SÉVE
Il faut avoir attention, lorsqu'on sèvre les jeunes poulains, de les mettre dans une écurie propre, qui ne soit pas trop chaude, Quadrup. t. I, p. 23 dans SEVRER
Leur cri est une espèce de sifflement aigu, qu'ils ne font entendre que rarement, Ois. t. I, p. 183 dans SIFFLEMENT
Voilà son signalement [d'un oiseau] fait en trois coups de crayon, Ois. t. VI, p. 81 dans SIGNALEMENT
Si quelque chose peut confirmer ce que nous avons dit au sujet de la cessation graduelle de la vie, et prouver encore mieux que sa fin n'arrive que par nuances souvent insensibles, c'est l'incertitude des signes de la mort, Hist. nat. Hom. t. IV, p. 377 dans SIGNE
Ces différentes phrases [du chant du rossignol] sont entremêlées de silences, de ces silences qui, dans tout genre de mélodie, concourent si puissamment aux grands effets, Ois. t. VIII, p. 121 dans SILENCE
Le silencieux Pythagore voulait qu'on les éloignât [les canards] de l'habitation où son sage devait s'absorber dans la méditation, Ois. t. XVII, p. 229 dans SILENCIEUX, EUSE
Les anciens avaient borné à une longueur de cent vingt pas la plus grande étendue du sillon que le boeuf devait tracer par une continuité non interrompue d'efforts et de mouvements, Quadrup. t. I, p. 188 dans SILLON
On peut aussi connaître, quoique moins précisément [que par les dents], l'âge d'un cheval par les sillons du palais, qui s'effacent à mesure que le cheval vieillit, Quadrup. t. I, p. 53 dans SILLON
Sillonné, des deux côtés, de rides longitudinales, Quadrup. t. VII, p. 136 dans SILLONNÉ, NÉE
[Les oiseaux d'eau] également prompts à prendre les routes de l'atmosphère, à sillonner celles de la mer, ou plonger sous les flots, Ois. t. XVII, p. 168 dans SILLONNER
Dans toute matière liquide ou liquéfiée, il ne faut que de l'espace, du repos et du temps, pour qu'il se forme des cristallisations par l'attraction mutuelle des parties homogènes et similaires, Min. t. V, p. 96 dans SIMILAIRE
M. Cheselden rapporte qu'un homme étant devenu louche par l'effet d'un coup à la tête, vit les objets doubles pendant fort longtemps, mais que peu à peu il vint à juger simples ceux qui lui étaient les plus familiers, Hist. nat. Hom. Oeuvr. t. IV, p. 433 dans SIMPLE
La force de son union [du mercure] par simple contact avec une glace de miroir a été mesurée par un de nos plus savants physiciens, et s'est trouvée beaucoup plus forte qu'on ne pourrait s'imaginer, Min. t. V, p. 324 dans SIMPLE
Simplifier les causes, et généraliser les effets, doit être le but du physicien ; et c'est aussi tout ce que peut le génie, aidé de l'expérience et guidé par les observations, Min. t. IX, p. 101 dans SIMPLIFIER
J'accorderai, si l'on veut, au divin Platon, au presque divin Malebranche (car Platon l'eût regardé comme son simulacre en philosophie)...., Hist. anim. ch. V dans SIMULACRE
J'appelle singe un animal sans queue, dont la face est aplatie, dont les dents, les mains, les doigts et les ongles ressemblent à ceux de l'homme, et qui, comme lui, marche debout sur ses deux pieds, Quadrup. t. VII, p. 2 dans SINGE
Il y a une espèce d'huîtres qu'on appelle taclovo, qui pèsent plusieurs livres et qui sont souvent ouvertes sur le rivage ; or, le singe craignant que, quand il veut les manger, elles ne lui attrapent la patte en se refermant, il jette une pierre dans la coquille qui l'empêche de se refermer ; et ensuite il mange l'huître sans crainte, Quadrup. t. VII, p. 82 dans SINGE
Les singes sont tout au plus des gens à talent que nous prenons pour des gens d'esprit, Nat. des anim. dans SINGE
La quantité des connaissances, la singularité des faits, la nouveauté même des découvertes, ne sont pas de sûrs garants de l'immortalité, Disc. de réception. dans SINGULARITÉ
Rien n'est plus opposé au beau naturel que la peine qu'on se donne pour exprimer des choses ordinaires ou communes d'une manière singulière ou pompeuse, Disc. de réception. dans SINGULIER, IÈRE
Pour être heureux, que faut-il, sinon de ne rien désirer ?, Morc. choisis, p. 68 dans SINON
Ce mouvement, qui n'a rien de précipité et qui est, au contraire, long, sinueux et tout semblable aux replis ondoyants d'un reptile, Ois. t. XIII, p. 127 dans SINUEUX, EUSE
On peut parier 12 255 contre 307, ou près de 40 contre 1, qu'un enfant de six ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuvr. t. X, p. 273 dans SIX
Il l'âne] est sobre et sur la quantité et sur la qualité de la nourriture, Quadrup. t. I, p. 153 dans SOBRE
Il [l'âne] boit aussi sobrement qu'il mange, et n'enfonce point du tout son nez dans l'eau, par la peur que lui fait, dit-on, l'ombre de ses oreilles, Quadrup. t. I, p. 154 dans SOBREMENT
Il y a dans la nature, telle qu'elle nous est parvenue, trois espèces de sociétés qu'on doit considérer avant de les comparer : la société libre de l'homme, de laquelle, après Dieu, il tient toute sa puissance ; la société gênée des animaux, toujours fugitive devant celle de l'homme ; et enfin la société forcée de quelques petites bêtes, qui, naissant toutes en même temps dans le même lieu, sont contraintes d'y demeurer ensemble, Quadrup. t. III, p. 41 dans SOCIÉTÉ
La soie est le produit du parenchyme des feuilles, combiné avec la matière animale du ver à soie, Époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 20 dans SOIE
On peut parier 4133 contre 185, ou 22 1/3 contre 1, qu'une personne de soixante ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuvr. t. X, p. 399 dans SOIXANTE
On peut parier 3175 contre 196, ou 16 3/19 contre 1, qu'une personne de soixante-cinq ans vivra un an de plus, ib. Oeuvr. t. X, p. 412 dans SOIXANTE
On peut parier 2216 contre 189, ou 11 13/18 contre 1, qu'une personne de soixante-dix ans vivra un an de plus, ib. p. 425 dans SOIXANTE
On peut parier 663 contre 144, ou 4 4/7 contre 1, qu'une personne de soixante-dix-neuf ans vivra un an de plus, ib. p. 446 dans SOIXANTE
On ne peut s'empêcher de conclure que l'étendue de l'empire du soleil, ce roi de la nature, ne soit une sphère dont le diamètre est de six cent vingt-sept millions de lieues, Théor. terre, Oeuv. t. IX, p. 303 dans SOLEIL
Un soleil qui périt et qui cause la catastrophe d'un monde ou d'un système de mondes, ne fait d'autre effet à nos yeux que celui d'un feu follet qui brille et qui s'éteint, Quadrup. t. IV, p. V dans SOLEIL
Les solfatares ne sont ni des volcans agissants ni des volcans éteints, et semblent participer des deux, Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 132 dans SOLFATARE
La pratique de la géométrie des solides a été obligée de se borner à la mesure des grands corps et des corps réguliers, dont le nombre est bien petit en comparaison de celui des autres corps, Ess. arithm. mor. Oeuvr. t. X, p. 214 dans SOLIDE
Toutes ces grandes masses de matières calcaires une fois établies et solidifiées, Min. t. VIII, p. 184 dans SOLIDIFIÉ, ÉE
Le mercure ne se solidifie qu'en se glaçant comme l'eau ; il lui faut même un bien plus grand degré de froid, Min. t. V, p. 281 dans SOLIDIFIER
Le globe terrestre, dont la solidité n'est que de 12 365 1 03 160 lieues cubiques, Théor. ter. Oeuvr. t. IX, p. 197 dans SOLIDITÉ
La méthode ancienne de la division des animaux en solipèdes, pieds fourchus et fissipèdes, Hist. nat. 1er disc. Oeuvr. t. I, p. 51 dans SOLIPÈDE
Solitude absolue [le Sahara], mille fois plus affreuse que celle des forêts ; car les arbres sont encore des êtres pour l'homme, qui se voit seul, plus isolé, plus dénué, plus perdu dans ces lieux vides et sans bornes, Quadrup. t. V, p. 14 dans SOLITUDE
Ces solitudes nues où l'homme n'a jamais respiré sous l'ombrage, où la terre sans verdure n'offre aucune subsistance aux animaux, aux oiseaux, Ois. t. XIV, p. 42 dans SOLITUDE
Un barreau ou une solive résiste bien davantage, lorsque les couches ligneuses qui le composent sont situées perpendiculairement, Hist. nat. part. exp. Oeuvr. t. VIII, p. 198 dans SOLIVE
La solubilité dans l'eau n'est pas une propriété inhérente et essentielle aux substances salines, Min. t. III, p. 221 dans SOLUBILITÉ
La gorge et tout le dessous du corps jusqu'aux jambes, d'un roux sombre moucheté de brun, Ois. t. VII, p. 258 dans SOMBRE
Étant accoutumés par notre courte existence à regarder cent ans comme une grosse somme de temps, 1re ép. nat. Oeuvr. t. XII, p. 97 dans SOMME
Le triste hiver, saison de mort, est le temps du sommeil, ou plutôt de la torpeur de la nature, la Fauvette. dans SOMMEIL
Les îles du cap Vert ne sont que des sommets de montagnes, Hist. nat. Pr. th. terr. t. II, p. 207 dans SOMMET
Cet oiseau [le figuier à tête rouge] a le sommet de la tête d'un beau rouge, Ois. t. IX, p. 416 dans SOMMET
Les volcans anciennement submergés avec les contrées qui les portaient, excitent sous les eaux des tempêtes si terribles, que, dans une de ces tourmentes arrivées aux Açores, le suif des sondes se fondait par la chaleur du fond de la mer, Add. th. terre, Oeuvr. t. XIII, p. 116 dans SONDE
Si les rois d'Égypte, au lieu d'avoir fait des pyramides et élevé d'aussi fastueux monuments, eussent fait la même dépense pour sonder la terre et y faire une profonde excavation, comme d'une lieue de profondeur...., Hist. nat. Preuv. th. terre, Oeuvr. t. II, p. 15 dans SONDER
Les bêtes de somme paraissent supporter plus volontiers la fatigue, lorsqu'on les accompagne avec des instruments ; c'est pour la même raison qu'on leur attache des clochettes ou sonnailles, De l'ouïe dans SONNAILLE
Le sonneur est de la grosseur d'une poule ; son plumage est noir, avec des reflets d'un beau vert, Ois. t. V, p. 11 dans SONNEUR
Un mémoire excellent de M. Daniel Bernoulli sur la mesure du sort, Ess. arith. mor. Oeuv. t. X, p. 113 dans SORT
Il ajoute que les Caraïbes ou sauvages des îles Antilles sortent de ces sauvages de la Floride, et qu'ils se souviennent même, par tradition, du temps de leur migration, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 185 dans SORTIR
Le bleu du plumage a beaucoup de lustre et de reflets, mais sans sortir de sa teinte, Ois. t. VIII, p. 329 dans SORTIR
Plus un arbre est vieux quand on l'abat, moins sa souche épuisée peut produire, Expér. sur les végét. 2e mém. dans SOUCHE
Comme on ne la trouve [la brebis d'Angola] que dans les pays les plus chauds.... on ne peut pas la regarder comme la souche première ou la race première, de laquelle toutes les autres auraient tiré leur origine, Quadrup. t. V, p. 132 dans SOUCHE
D'un gros jaune souci, Ois. t. XI, p. 172 dans SOUCI
[Chez le phalangier] le premier [doigt du pied de derrière] est soudé avec son voisin, de sorte que ce double doigt fait la fourche..., Quadrup. t. VI, p. 98 dans SOUDÉ, ÉE
On soude tous les jours le fer avec lui-même ou sur lui-même ; mais il faut la plus grande précaution, pour qu'il ne se trouve pas un peu plus faible aux endroits des soudures, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuvr. t. VII, p. 92 dans SOUDER
La pièce soudera à merveille, Hist. min. Introd. part. exp. Oeuvr. t. VII, p. 80 dans SOUDER
L'affinité du cuivre avec le fer est encore démontrée par la facilité que ces deux métaux ont de se souder ensemble, Min. t. V, p. 88 dans SOUDER
En fondant l'étain à partie égale avec le plomb, l'alliage est ce que les plombiers appellent de la soudure ; et ils l'emploient en effet pour souder leurs ouvrages en plomb, Min. t. V, p. 203 dans SOUDURE
Le jabot, lorsqu'il est soufflé, est de la grosseur d'une balle de paume, Ois. t. III, p. 255 dans SOUFFLÉ, ÉE
Le même soir où il [le chasseur] a juré, en soufflant dans ses doigts, de ne plus retourner à son poste glacé [chasse aux canards sauvages], il fait des projets pour le lendemain, Ois. t. XIII, p. 182 dans SOUFFLER
En le faisant détoner [le salpêtre], on le voit souffler son propre feu, comme le ferait un soufflet étranger, Introd. à l'hist, des min. 1re part. dans SOUFFLER
Je pensai que les anciens.... ignoraient l'art de le couler [le verre] pour en faire de grandes glaces, qu'ils n'avaient tout au plus que celui de le souffler et d'en faire des bouteilles et des vases, Hist. min. Introd. Part. exp. Oeuv. t. VII, p. 152 dans SOUFFLER
On trouve assez souvent, dans ces pierres, des vides occasionnés par des soufflures, Min. t. VIII, p. 141 dans SOUFFLURE
Je serais tenté de croire que les montagnes volcaniques des Cordillères.... qui s'élèvent à plus de 3000 toises, ont été soulevées à cette énorme hauteur par la force de ces feux, Min. t. IX, p. 34 dans SOULEVER
Nous avons nourri l'un de ces animaux pendant quelques mois pour l'observer, et ensuite on l'a soumis à la dissection...., Quadrup. t. VI dans SOUMETTRE
On y compte quatre variétés, qui sont les gris de fer, les chamois, les soupes en vin et les gris doux, Ois. t. IV, p. 338 dans SOUPE
Ces fentes, dont quelques-unes descendent à plusieurs centaines de toises, sont les grands soupiraux par où s'échappent les vapeurs grossières, Min. t. I, p. 196 dans SOUPIRAIL
L'hirondelle suit avec une agilité souple leur trace oblique et tortueuse [des insectes], l'Hirond. dans SOUPLE
Le fleuve Mississipi a plus de sept cents lieues d'étendue depuis son embouchure jusqu'à quelques-unes de ses sources, qui ne sont pas éloignées du lac des Assiniboils, Hist. nat. preuv. th. terr. Oeuvr. t. II, p. 69 dans SOURCE
Après les yeux, les parties du visage qui contribuent le plus à marquer la physionomie sont les sourcils, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. IV, p. 288 dans SOURCIL
On fait encore aujourd'hui grand cas en Perse de gros sourcils qui se joignent, ib. p. 334 dans SOURCIL
Une partie des eaux coule sur la surface de la terre, et le reste pénètre dans l'intérieur à travers les petites fentes des terres et des rochers ; et cette eau sourcille en différents endroits, lorsqu'elle trouve des issues, Hist. nat. 2e disc. t. I, p. 172 dans SOURCILLER
Vous savez que le siècle où l'on vit est sourd, que la voix du compatriote est faible, Rép. à la Condamine. dans SOURD, SOURDE
Un sourd de naissance est nécessairement muet, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. IV, p. 488 dans SOURD, SOURDE
M. Rodrigue Pereire, Portugais, ayant cherché les moyens les plus faciles pour faire parler les sourds et muets de naissance, s'est exercé assez longtemps dans cet art singulier pour le porter à un grand point de perfection, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. IV, p. 491 dans SOURD, SOURDE
Il [un oiseau] a tout le dessus du corps olivâtre foncé, varié sourdement par des ondes d'un brun plus sombre, Ois. t. XII, p. 13 dans SOURDEMENT
Le souris est une marque de bienveillance, d'applaudissement et de satisfaction intérieure ; c'est aussi une façon d'exprimer le mépris et la moquerie ; mais, dans ce souris malin, on serre davantage les lèvres l'une contre l'autre, par un mouvement de la lèvre inférieure, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. IV, p. 298 dans SOURIS
Les sarigues.... portent leurs petits dans une poche sous le ventre, Quadrup. t. XI, p. 25 dans SOUS
Les jeunes ont une petite voix courte et plaintive.... ce son est aisé à imiter ; et la mère, trompée par l'appeau, arrive jusque sous le fusil du chasseur, Quadrup. t. II, p. 90 dans SOUS
Le quartz, les jaspes et les micas doivent se rencontrer dans les laves, sous leur forme propre ou peu altérée, Min. t. II, p. 71 dans SOUS
Les hauts fonds qui sont les sommets des collines sous-marines, Min. t. I, p. 287 dans SOUS-MARIN, INE
L'action des volcans sous-marins n'est ni permanente, ni assez puissante pour élever un grand espace de terre au-dessus de la surface des mers, 4e époque nat. Oeuvr. t. XII, p. 207 dans SOUS-MARIN, INE
Elles [les poules d'Inde] font quelquefois deux couvées de suite et sans aucune interruption ; mais, dans ce cas, il faut les soutenir par une meilleure nourriture, Ois. t. III, p. 198 dans SOUTENIR
L'une de ces filles, qui a servi à l'opération de M. Marantin, soutenait la chaleur du four dans lequel cuisaient des pommes et de la viande de boucherie pendant l'expérience, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 202 dans SOUTENIR
L'une des plus bizarres [coutumes chez les Chinois] est de rendre les pieds des femmes si petits, qu'elles ne peuvent presque se soutenir, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. V, p. 29 dans SOUTENIR
Comme il [le pigeon] a l'aile très forte et le vol soutenu, il peut aisément faire de longs voyages, Ois. t. IV, p. 351 dans SOUTENU, UE
On a trouvé une grande quantité d'arbres souterrains à Youle dans la province d'York, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuvr. t. II, p. 404 dans SOUTERRAIN, AINE
La base [de l'Etna], de près de cinquante lieues, ne s'est élevée que par la force des foudres souterraines, Min. t. IX, p. 32 dans SOUTERRAIN, AINE
La honte marche à pas obliques dans des routes souterraines où le soupçon la suit, Morc. choisis, p. 236 dans SOUTERRAIN, AINE
En général, toutes ses plumes [du geai] sont singulièrement douces et soyeuses au toucher, Ois. t. v, p. 147 dans SOYEUX, EUSE
Un petit ruisseau coulant des hauteurs voisines suffit, avec le temps, pour étendre une couche de sable ou de gravier sur toute la superficie d'un vallon, quelque spacieux qu'il soit, Hist. nat. 2e disc. dans SPACIEUX, EUSE
Le spath pesant le plus anciennement connu est la pierre de Bologne, Min. t. VII, p. 337 dans SPATH
Les spaths fluors réduits en poudre prennent, par le feu, de la phosphorescence comme les spaths pesants, Min. t. VII, p. 491 dans SPATH
Les cuillers arrondies du bec de la spatule paraissent propres à ramasser les coquillages, Morc. choisis, p. 260 dans SPATULE
Nous savons par l'exemple de la brebis, qui peut servir à deux mâles différents et produire également du bouc et du bélier, que la femelle influe beaucoup plus que le mâle sur le spécifique du produit, Quadrup. t. VII, p. 232 dans SPÉCIFIQUE
Aldovrande conclut.... que le nom de laros dans Aristote est générique, et que celui de kephos est spécifique, ou plutôt particulier à quelque espèce subalterne de ce même genre, Ois. t. XVI, p. 171 dans SPÉCIFIQUE
M. Brisson, de l'Académie des sciences, auquel nous sommes redevables de la connaissance des pesanteurs spécifiques de tous les minéraux, Min. t. VII, p. 402 dans SPÉCIFIQUE
Ces pierres, devenues dures par la longue chaleur qu'elles ont éprouvée, deviennent en même temps spécifiquement plus pesantes, Hist. min. Introd 1re part. Oeuv. t. VI, p. 97 dans SPÉCIFIQUEMENT
Il est aisé de voir par les dates que Hartsoeker n'est pas le premier qui ait publié la découverte des animaux spermatiques, Hist. anim. ch. 7 dans SPERMATIQUE
Quelques savants physiciens, et entre autres Taylor et Musschenbroeck, ont essayé de déterminer par des expériences l'étendue de la sphère d'attraction de l'aimant, Min. t. IX, p. 132 dans SPHÈRE
La terre, par son mouvement de rotation, a dû nécessairement prendre la figure d'un sphéroïde dont les axes sont entre eux comme 229 est à 230, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 229 dans SPHÉROÏDE
Si je voulais rappeler tous les genres d'êtres qui ne doivent leur existence qu'à la génération spontanée, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuvr. t. XI, p. 27 dans SPONTANÉ, ÉE
Le laitier spumeux, blanc et léger, semblable à de la pierre ponce, qui sort des fourneaux lorsqu'ils sont trop échauffés, Add. th. terr. Oeuvr. t. VII, p. 408 dans SPUMEUX, EUSE
Lé pays d'Aunis a autrefois été submergé par la mer et par les eaux stagnantes des marais ; c'est une des terres les plus nouvelles de la France, Add. th. terr. Oeuv. t. XIII, p. 208 dans STAGNANT, ANTE
Toutes les espèces de statères ou balances romaines, Ess. arith. mor. Oeuvr. t. x, p. 216 dans STATÈRE
M. Muller.... dit... que ce détroit [de Behring] offre une ou plusieurs îles qui servent de routes ou de stations communes aux habitants des deux continents [l'ancien et le nouveau], Not. just. Ép. nat. Oeuvr. t. XIII, p. 327 dans STATION
Kaempfer dit que la cigogne demeure dans toute l'année au Japon ; ce serait le seul pays où elle serait stationnaire, Ois. t. XIII, p. 389 dans STATIONNAIRE
Les stéatites, dont les principales variétés sont les jades, les serpentines, les pierres ollaires, la craie d'Espagne, la pierre de lard de la Chine, Min. t. VII, p. 46 dans STÉATITE
[Dans la composition] on distinguera les pensées stériles des pensées fécondes, Disc. de réc. dans STÉRILE
La stérilité vient plus souvent des femmes que des hommes, lorsqu'il n'y a aucun défaut de conformation à l'extérieur, Hist. nat hom. Oeuv. t. IV, p. 266 dans STÉRILITÉ
On trouvera sur tous les animaux esclaves les stigmates de leur captivité et l'empreinte de leurs fers, Quadrup. t. VII, p. 201 dans STIGMATE
Dans les lieux vides, où les eaux stillantes tombent goutte à goutte des parois et des voûtes, Min. t. VI, p. 293 dans STILLANT, ANTE
Ce qui semble indiquer que le marbre blanc lui-même est de seconde formation, et a été, comme les albâtres, produit par la stillation des eaux, Min. t. II, p. 7 dans STILLATION
Le strabisme ou regard louche ne consiste que dans l'écart de l'un des yeux, tandis que l'autre paraît agir indépendamment de celui-là, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 80 dans STRABISME
Le lapidaire, qui rejette au premier coup d'oeil et sépare les stras et autres verres de composition des vrais diamants et des pierres précieuses, Min. t. III, p. 83 dans STRAS
Le mouvement des eaux de la mer, qui a transporté les coquilles et les matières pierreuses réduites en petits volumes, en graviers, en galets, et les a stratifiées les unes sur les autres, Min. t. II, p. 3 dans STRATIFIER
La voix habituelle du cygne privé est plutôt sourde qu'éclatante ; c'est une sorte de strideur, parfaitement semblable à ce que le peuple appelle le jurement du chat, Ois. t. XVII, p. 35 dans STRIDEUR
Tout le monde sait que l'on fait cesser par un grand bruit la strideur incommode des grillons, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvr. t. IX, p. 196 dans STRIDEUR
Les idées seules forment le fond du style ; l'harmonie des paroles n'en est que l'accessoire, et ne dépend que de la sensibilité des organes, Disc. récept. dans STYLE
Le style n'est que l'ordre et le mouvement qu'on met dans ses pensées, ib. dans STYLE
Le style est l'homme même, ib. dans STYLE
Des hommes, des chevaux, des chiens tous exercés, stylés, qui, par leurs mouvements, leurs recherches et leur intelligence, doivent concourir au même but [dans la chasse], Quadrup. t. II, p. 17 dans STYLÉ, ÉE
Les plumes subalaires, Ois. t. v, p. 211 dans SUBALAIRE
Partager les classes en genres, sous-diviser les genres en espèces, et tout cela suivant un ordre dans lequel il entre nécessairement de l'arbitraire, Hist. nat. 1er disc. dans SUBDIVISER
La tourterelle, comme le pigeon et le ramier, a subi des variétés dans les différents climats, Ois. t. IV, p. 393 dans SUBIR
Lorsque ces particules d'argent pur rencontrent dans le sein de la terre les principes des sels et les vapeurs du soufre, elles s'altèrent et subissent des changements divers et très apparents, Min. t. VIII, p. 52 dans SUBIR
La même crainte qui le fait fuir [le flamant] le subjugue quand il est pris, Ois. t. XVI, p. 324 dans SUBJUGUER
Les volcans donnent, par sublimation, des matières ferrugineuses qui ont du magnétisme et des pôles, Min. t. IX, p. 158 dans SUBLIMATION
On y verra les matières calcaires calcinées, le fer et les autres métaux sublimés en safran, en litharge, Min. t. III, p. 72 dans SUBLIMÉ, ÉE
Tous les métaux sont susceptibles d'être sublimés par l'action du feu, Min. t. IV, p. 2 dans SUBLIMER
Toutes les matières qui peuvent se sublimer, Preuv. théor. Oeuv. terre, t. I, p. 337 dans SUBLIMER
En 1421 il y eut une inondation qui sépara la ville de Dordrecht de la terre ferme, submergea soixante et douze villages, Preuv. Théor. terre, Oeuvr. t. II, p. 426 dans SUBMERGER
La manière dont il [le merle d'eau] se submerge pour marcher au fond de l'eau, Ois. t. XV, p. 212 dans SUBMERGER
La tradition de la submersion de l'Atlantide, 6e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 278 dans SUBMERSION
Remonter par la seule force des faits subsistants à la vérité historique des faits ensevelis, Ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 6 dans SUBSISTANT, ANTE
Les ossements conservés dans le sein de la terre.... présentent des espèces d'animaux quadrupèdes, qui ne subsistent plus, Min. t. VII, p. 220 dans SUBSISTER
Euler et plusieurs autres, voulant expliquer mécaniquement les phénomènes magnétiques, ont adopté l'hypothèse de Descartes, qui suppose, dans la substance de l'aimant, des conduits et des pores si étroits, qu'ils ne sont perméables qu'à cette matière magnétique, selon eux plus subtile que toute autre matière subtile, Min. t. IX, p. 117 dans SUBTIL, ILE
J'avoue que la succession de nos idées est, par rapport à nous, la seule mesure du temps, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. IV, p. 373 dans SUCCESSION
Quelque longue qu'on voulût imaginer la succession des temps, quelque nombre de générations qu'on admette et qu'on suppose, Époq. nat. Oeuvr. t. XII, p. 39 dans SUCCESSION
Des planètes dont les différentes parties ne jouissent que successivement d'une lumière empruntée, Quadrup. t. IV, p. V dans SUCCESSIVEMENT
Il [l'éléphant] est le maître d'attirer par une forte succion les liquides, Morc. choisis, p. 173 dans SUCCION
La force de succion produite par l'action du feu, Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 87 dans SUCCION
La maturité des fruits succulents dont ils [les becfigues] portent le nom, Ois. t. IX, p. 274 dans SUCCULENT, ENTE
Une viande succulente et si bonne qu'elle fait la base de nos meilleurs repas, Quadrup. t. I, p. 181 dans SUCCULENT, ENTE
Les pacos ou vigognes sont aux lamas une espèce de succursale, à peu près comme l'âne est au cheval, Quadrup. t. VI, p. 63 dans SUCCURSALE
Sorte d'oiseau des contrées chaudes, Ois. t. x, p. 310 dans SUCRIER, ÈRE
Le fer qu'on destine à la filière.... doit être bien sué, sans pailles, sans soufflures et sans grains apparents, Min. t. IV, p. 167 dans SUÉ, ÉE
Les Indiens de l'isthme de l'Amérique se plongent impunément dans l'eau froide, pour se rafraîchir lorsqu'ils sont en sueur, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 187 dans SUEUR
Plusieurs empereurs chinois, assez sages, assez humains pour épargner la sueur et ménager la vie de leurs sujets, ont défendu l'extraction des mines dans toute l'étendue de leur domination, Min. t. IV, p. 297 dans SUEUR
Une seule partie de l'histoire naturelle, comme l'histoire des insectes ou l'histoire des plantes, suffit pour occuper plusieurs hommes, Hist. nat. 1er disc. dans SUFFIRE
Une vapeur suffocante, Hist. min. Introd. Oeuvr. t. VII, p. 102 dans SUFFOCANT, ANTE
Qu'entre eux les gens de lettres se suffoquent d'encens ou s'inondent de fiel..., Rép. au duc de Duras, Oeuvr. t. x, p. 59 dans SUFFOQUER
La graisse diffère du suif en ce qu'elle reste toujours molle, au lieu que le suif durcit en se refroidissant, Quadrup. t. I, p. 248 dans SUIF
Ils [les Hottentots de Natal] portent des bonnets faits de suif de boeuf ; et ces bonnets ont huit à dix pouces de hauteur.... ils n'appliquent le suif que peu à peu, et le mêlent si bien dans leurs cheveux, qu'il ne se défait jamais, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. v, p. 158 dans SUIF
Lorsque le suintement de l'extrait de quartz se fait verticalement ou obliquement contre les voûtes et les parois du quartz ou dans les fentes des roches, le cristal.... prend toujours la forme de pyramide, Min. t. VI, p. 112 dans SUINTEMENT
Dans les plaines, comme l'eau ne peut trouver d'issue, il y aura.... une grande quantité d'eau qui suintera à travers les fentes des glaises et des terres fermes, Hist. nat. 2e disc. dans SUINTER
Dès qu'il [le sanglier] est tué, les chasseurs ont grand soin de lui couper les suites, dont l'odeur est si forte que, si l'on passe seulement cinq ou six heures sans les ôter, toute la chair en est infectée, Quadr. t. I, p. 304 dans SUITES
On les suit [des volcans] sans interruption et sur une assez large zone, Min. t. IX, p. 21 dans SUIVRE
Les mines de Souxon en Sibérie.... sont situées dans des collines qui ont environ cent toises de hauteur, et paraissent en suivre la pente, Min. t. V, p. 138 dans SUIVRE
Ce ne sont ici que des vues ; pour conclure quelque chose, il faudrait que les amateurs s'occupassent de ces expériences, et les suivissent jusqu'où elles peuvent aller, Ois. t. VII, p. 292 dans SUIVRE
Il paraît que, si Leeuwenhoek n'a pas été le premier qui ait fait cette découverte, il est celui qui l'a suivie le plus loin, Hist. anim. VII dans SUIVRE
On avait fait l'honneur au sujet décrit et dessiné par M. Edwards, de lui arracher les pieds et les jambes comme à un véritable oiseau de paradis, Ois. t. v, p. 205 dans SUJET
Les juments, quoique pleines, peuvent souffrir l'accouplement, et cependant il n'y a jamais de superfétation, Quadrup. t. I, p. 85 dans SUPERFÉTATION
L'un des plus considérables [tremblements de terre] est celui qui se fit ressentir au Canada en 1663 ; il s'étendit sur plus de deux cents lieues de longueur sur cent lieues de largeur, c'est-à-dire sur plus de vingt mille lieues superficielles, Add. théor. terre, Oeuv. t. XIII, p. 53 dans SUPERFICIEL, ELLE
Il [l'écureuil de Madagascar] a dix-sept pouces de longueur en le mesurant, en ligne superficielle, depuis le bout du museau jusqu'à l'origine de la queue, Quadrup. t. XIII, p. 54 dans SUPERFICIEL, ELLE
Le superflu devient avec le temps chose très nécessaire, Ess. arithm. mor. Oeuvr. t. x, p. 135 dans SUPERFLU, UE
Dans l'homme, les parties inférieures croissent moins d'abord que les parties supérieures, Quadrup. t. I, p. 87 dans SUPÉRIEUR, EURE
Comme l'homme n'est pas un simple animal, comme sa nature est supérieure à celle des animaux, nous devons nous attacher à démontrer la cause de cette supériorité, Disc. nat. anim. Oeuv. t. v, p. 243 dans SUPÉRIORITÉ
La superstition, en général, est toujours une erreur ; mais les superstitions particulières ont quelquefois un fondement raisonnable, Ois. t. XII, p. 29 dans SUPERSTITION
La première [pièce de bois] qui pesait 188 livres, a supporté, pendant 46 minutes, une charge de 11 475 livres, Hist. nat. Introd. Oeuvr. t. VIII, p. 235 dans SUPPORTER
Les hommes, les animaux et les plantes peuvent supporter pendant quelque temps la rigueur de ce froid extrême, qui est de 60 degrés au-dessous de la congélation ; pourraient-ils également supporter une chaleur qui serait de 60 degrés au-dessus ?, Théor. terr. part. hypoth. Oeuvr. t. IX, p. 369 dans SUPPORTER
En mathématique, on suppose ; en physique, on pose et on établit, Hist. nat. 1er disc. dans SUPPOSER
Cela suppose bien de la subtilité dans le renard, bien de la stupidité dans l'outarde, et peut-être encore plus de crédulité dans l'écrivain, Ois. t. III, p. 48 dans SUPPOSER
Un historien est fait pour décrire, et non pour inventer ; il ne doit se permettre aucune supposition, Hist. nat. 2e disc. dans SUPPOSITION
L'animal chassé fait des bonds ; il voudrait se détacher de la terre et supprimer les espaces, Morc. choisis, p. 128 dans SUPPRIMER
La matière qui compose le globe terrestre et les autres globes planétaires était en fusion, lorsqu'ils ont commencé à tourner sur eux-mêmes, 1re ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 81 dans SUR
Sur 13 189 [enfants], il en meurt dans les deux premières années de la vie, à Paris 4131, à Londres 4413, Prob. de la vie, Oeuvr. t. x, p. 551 dans SUR
Il est nécessaire que les unes [espèces] vivent sur les autres, Quadrup. t. II, p. 138 dans SUR
Les résultats généraux des observations sur les différentes matières qui composent le globe terrestre, sur les éminences...., Hist. nat. 2e disc. dans SUR
L'ancien scoliaste sur Juvénal dit qu'il [le phénicoptère] est fréquent en Afrique, Ois. t. XVI, p. 301 dans SUR
La surabondance de la graisse les fait [les moutons] quelquefois mourir, et toujours elle empêche les brebis de produire, Quadr. t. I, p. 230 dans SURABONDANCE
Cette sorte de ponce a été surcalcinée et s'est réduite en poudre, Min. t. VIII, p. 141 dans SURCALCINÉ, ÉE
Ils [les phoques] ont une quantité de sang prodigieuse ; et, comme ils ont aussi une grande surcharge de graisse, ils sont par cette raison d'une nature lourde et pesante, Quadrup. t. VI, p. 294 dans SURCHARGE
Le dos est d'un roux surchargé de la même teinte de vert, Ois. t. VIII, p. 335 dans SURCHARGÉ, ÉE
C'est non-seulement un composé, mais même un surcomposé, Min. t. III, p. 421 dans SURCOMPOSÉ, ÉE
Les oeufs de poissons qui flottent souvent par bancs à la surface de la mer, Ois. t. XIII, p. 359 dans SURFACE
Tandis que toute la surface du globe n'était, pour ainsi dire, qu'un archipel général, 4e ép. nat. Oeuvr. t. XII, p. 189 dans SURFACE
La surface totale du globe qui en contient vingt-cinq millions [de lieues carrées], Hist. nat. preuv. th. terre, Oeuvr. t. I, p. 302 dans SURFACE
Ils se maintiennent chacun sur leur terrain, sans se mêler ni se surmarcher, tous trois véritablement terrestres, incapables de voler, mais courant d'une très grande vitesse, Ois. t. II, p. 325 dans SURMARCHER (SE)
Les lamas surmontent des rochers escarpés où les hommes mêmes ne peuvent les accompagner, Morc. choisis, p. 185 dans SURMONTER
Ils recueillent sur la surface de l'eau cette huile liquide, qui, par sa légèreté, la surmonte comme nos huiles végétales, Min. t. III, p. 14 dans SURMONTER
Ses yeux [de l'attagas] sont surmontés par deux sourcils rouges fort grands, Ois. t. III, p. 372 dans SURMONTER
On sait que la plupart des mines de charbon de terre sont plus ou moins surmontées par des couches de terres argileuses, 3e ép. nat. Oeuvr. t. XII, p. 153 dans SURMONTER
Nous donnons le nom de surmulot à une nouvelle espèce de mulot, qui n'est connue que depuis quelques années ; aucun naturaliste n'a parlé de cet animal à l'exception de M. Brisson, Quadrup. t. III, p. 1 dans SURMULOT
À Gabian, le pétrole ne sort de sa source qu'avec beaucoup d'eau, qu'il surnage toujours ; car il est beaucoup plus léger, Min. t. III, p. 18 dans SURNAGER
Une seule pièce de granit de quatre-vingts pieds de haut sur mille pas de front surplombe ce chemin, Min. t. I, p. 158 dans SURPLOMBER
Le corps organisé se nourrit par les parties des aliments qui lui sont analogues ; il se développe par la susception intime des parties organiques qui lui conviennent, Hist. anim. ch. 3 dans SUSCEPTION
Ce qui prouve que le développement ne peut pas se faire par la seule addition aux surfaces, et qu'au contraire il s'opère par une susception intime, Animaux, Nutrition. dans SUSCEPTION
N'a-t-il pas le plus grand tort de blâmer aigrement les voyageurs et les naturalistes qui ont pu avancer quelques faits suspects, puisque lui-même en donne beaucoup qui sont plus que suspects ?, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvr. t. XI, 327 dans SUS-ORBITAIRE
Il [le fourmilier] monte sur les arbres, et se suspend aux branches par l'extrémité de sa queue, Quadrup. t. IV, p. 56 dans SUSPENDRE
Ces blocs qui, comme suspendus et menaçant les vallées, ne semblent plus tenir à leurs sommets [des monts], que pour attester les efforts qui se firent pour les en arracher, Min. t. I, p. 174 dans SUSPENDU, UE
M. Coulomb, de l'Académie des sciences, ayant imaginé une suspension dans laquelle l'aiguille est sans frottement, Min. t. IX, p. 221 dans SUSPENSION
Sa forme [du cerf] élégante et légère, sa taille aussi svelte que bien prise, Quadrup. t. II, p. 13 dans SVELTE
On s'imagine savoir davantage, parce qu'on a augmenté le nombre des expressions symboliques et des phrases savantes, Hist. nat. 1er disc. dans SYMBOLIQUE
Une sympathie, une correspondance singulière n'était pour eux [les anciens] qu'un phénomène ; et c'est pour nous un paradoxe, dès que nous ne pouvons le rapporter à nos prétendues lois du mouvement, Hist. nat. hom. Oeuvr. t. IV, p. 234 dans SYMPATHIE
Le génie seul peut former un ordre systématique des choses et des faits, de leurs combinaisons respectives, de la dépendance des causes et des effets, Min. t. IV, p. 9 dans SYSTÉMATIQUE
Il y a dans l'étude de l'histoire naturelle deux écueils également dangereux ; le premier est de n'avoir aucune méthode : et le second, de vouloir tout rapporter à un système particulier, Hist. nat. 1er disc. dans SYSTÈME
Ces écrivains qui n'ont d'autre mérite que de crier contre les systèmes, parce qu'ils sont non-seulement incapables d'en faire, mais peut-être même d'entendre la vraie signification de ce mot, qui les épouvante ou les humilie, Min. t. IV, p. 8 dans SYSTÈME
L'homme riche met toute sa gloire à consommer, toute sa grandeur à perdre en un jour à sa table plus de bien qu'il n'en faudrait pour faire subsister plusieurs familles, Quadrup. t. I, p. 176 dans TABLE
Par ces caractères qui sont les seuls sur lesquels on puisse tabler dans les notices d'Aristote, on voit déjà combien le bonasus approche du bison, Quadrup. t. v, p. 74 dans TABLER
La fauvette tachetée du cap de Bonne Espérance, Ois. t. IX, p. 232 dans TACHETÉ, ÉE
Ce tact attentif de l'esprit qui fait sentir les nuances des fines convenances, Rép. au duc de Duras. dans TACT
Une chaleur du second degré.... qui leur permet [aux fers] de s'aplatir et de s'étendre sous les cylindres, et de se fendre ensuite sous les taillants, Hist. min. intr. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 85 dans TAILLANT
La grande taille pour les hommes est depuis cinq pieds quatre ou cinq pouces jusqu'à cinq pieds huit ou neuf pouces.... la taille médiocre est depuis cinq pieds ou cinq pieds un pouce, et la petite taille est au-dessous de cinq pieds, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 328 dans TAILLE
La taille de nos animaux quadrupèdes n'approche pas de celle de l'éléphant, du rhinocéros, de l'hippopotame ; nos plus gros oiseaux sont fort petits, si on les compare à l'autruche, au condor, au casoar, Quadrup. t. II, p. 7 dans TAILLE
On employait autrefois les diamants bruts tels qu'ils sortaient de terre ; ce n'est que dans le XVe siècle qu'on a trouvé en Europe l'art de les tailler, Min. t. VII, p. 384 dans TAILLER
Nos tailleurs de pierre de grès sont très souvent malades du poumon, quoique cette poussière de grès n'ait pas d'autre mauvaise qualité que sa très grande ténuité, Min. t. VI, p. 68 dans TAILLEUR
La gelée du printemps est le fléau des taillis, Expér. sur les végét. 2e mém. dans TAILLIS
Les taillis clairs et en mauvais terrain, où croissent abondamment la bourgène, la ronce...., Quadr. t. II, p. 83 dans TAILLIS
De tous les talcs, le blanc est le plus beau ; on l'appelle verre fossile en Moscovie et en Sibérie, où il se trouve en assez grand volume ; il se divise aisément en lames minces et aussi transparentes que le verre, Min. t. I, p. 84 dans TALC
Les singes sont des gens à talents que nous prenons pour des gens d'esprit, Morc. choisis, p. 112 dans TALENT
On pourrait les appeler huîtres tronquées, ailées et lisses, parce qu'elles ont le talon aplati, et qu'elles sont comme tronquées en devant, Add. et corr. th. terr. Oeuv. t. XII, p. 421 dans TALON
La composition des serpentines et des pierres ollaires exige d'abord l'atténuation du mica en filets talqueux, Min. t. VII, p. 85 dans TALQUEUX, EUSE
Chez les Lapons Suédois il y a dans chaque famille un tambour pour combattre le diable, Hist. nat. hom. t. v, p. 6 dans TAMBOUR
Pour les détruire [les sangsues], on peuplera l'étang de tanches ou d'autres poissons qui en font leur pâture, Ois. XVII, p. 213 dans TANCHE
Sa face [du gibbon] est aplatie, de couleur tannée et assez semblable à celle de l'homme, Quadrup. t. VII, p. 113 dans TANNÉ, ÉE
Les Indiens méridionaux ne sont que tannés, et les Brésiliens bruns, quoique sous la même latitude que les nègres, ib. t. III, p. 209 dans TANNÉ, ÉE
Il paraît démontré que la teinte plus ou moins forte du tanné, du brun et du noir dépend entièrement de la situation du climat, Quadrup. t. III, p. 209 dans TANNÉ, ÉE
Elle [la fauvette tachetée]... se laisse prendre dessus [le nid] plutôt que de l'abandonner.... tant est grande la force de cet instinct qui, d'animaux faibles, fugitifs, fait des animaux courageux et intrépides, Ois. t. IX, p. 217 dans TANT
Le tapir est le plus gros de tous les quadrupèdes de l'Amérique méridionale, et il y en a qui pèsent jusqu'à cinq cents livres ; or ce poids est dix fois moindre que celui d'un éléphant de taille ordinaire, Quadrup. t. x, p. 2 dans TAPIR
Ils [les sauvages] frottent du sang de cette grenouille [la rainette] le perroquet à demi plumé ; les plumes qui renaissent après cette opération, au lieu de vertes qu'elles étaient, deviennent d'un beau jaune ou d'un trés-beau rouge ; c'est ce qu'on app elle en France perroquets tapirés, Ois. t. XI, p. 331 dans TAPIRER
À la campagne et dans le pauvre peuple, les enfants sont plus tardifs, parce qu'ils sont mal et trop peu nourris ; il leur faut deux ou trois années de plus, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 238 dans TARDIF, IVE
L'incertitude de la vérité des balances et de la fidélité des poids a fait naître l'embarras de la tare et la nécessité des déductions, Ess. arith. mor. Oeuv. t. x, p. 192 dans TARE
Le poisson à coquille appelé purpura a une langue fort longue, dont l'extrémité est osseuse et pointue ; elle lui sert comme de tarière pour percer les coquilles des autres poissons, Hist. nat. Preuv. th. ter. Oeuv. t. I, p. 427 dans TARIÈRE
Le serin, la linotte, le tarin, le bouvreuil semblent être naturellement musiciens, Morc. choisis, p. 288 dans TARIN
Il y a des vaches dont le lait tarit absolument un mois ou six semaines avant qu'elles mettent bas, Quadrup. t. I, p. 194 dans TARIR
Le tartre est un dépôt salin qui se sépare peu à peu des liqueurs vineuses, et prend une forme concrète et presque pierreuse, Min. t. III, p. 322 dans TARTRE
Les ayant brisés [des boutons de platine] dans un mortier d'agate et sur un tas d'acier, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 54 dans TAS
Je ne me suis déterminé à commencer mes corrections au terme 114, qu'après avoir tâtonné toutes les autres suites que donnaient les sommes des nombres pris cinq à cinq et même dix à dix, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 220 dans TÂTONNER
Tous les tatous sont originaires de l'Amérique ; ils étaient inconnus avant la découverte du nouveau monde, les anciens n'en ont jamais fait mention, Quadrup. t. IV, p. 115 dans TATOU
La taupe, sans être aveugle, a les yeux si petits, si couverts, qu'elle ne peut faire usage du sens de la vue, Quadrup. t. II, p. 322 dans TAUPE
Taupe de Sibérie, animal qui a le poil vert et or, et qui est différent de nos taupes, Quadrup. t. II, p. 328 dans TAUPE
Les anciens ont appelé taureaux éléphants les boeufs d'Éthiopie et de quelques autres provinces de l'Asie, où ces animaux approchent en effet de la grandeur de l'éléphant, Quadrup. t. VII, p. 205 dans TAUREAU
Des trois couleurs rouge, jaune et bleue dont sont teintes les pierres précieuses, la rouge est la plus fixe, Min. t. VII, p. 415 dans TEINDRE
Il [le petit râle de Cayenne] a le devant du cou et la poitrine d'un blanc légèrement teint de fauve et de jaunâtre, Ois. t. XV, p. 259 dans TEINT, EINTE
Presque tout son plumage est noirâtre avec une teinte obscure de bleu, mais sans aucun reflet, Ois. t. VI, p. 54 dans TEINTE
Tout le dessous du corps d'un gris très clair, teinté d'olivâtre, Ois. t. VIII, p. 85 dans TEINTÉ, ÉE
Il faut du temps pour que l'homme reçoive la teinture du ciel ; il en faut plus encore pour que la terre transmette ses qualités, Morc. choisis, p. 45 dans TEINTURE
Ces montagnes dont la base était plus solidement appuyée, sont restées comme des espèces de témoins et de monuments qui indiquent la hauteur qu'avait anciennement le sol de ces contrées, Add. th. terr. Oeuv. t. XII, p. 403 dans TÉMOIN
Les femmes qui ont beaucoup de tempérament sont peu fécondes, Hist. anim. ch. 8 dans TEMPÉRAMENT
Une seule forêt de plus ou de moins dans un pays suffit pour en changer la température, 7e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 349 dans TEMPÉRATURE
La température de l'automne dispose les oiseaux à l'engourdissement, et celle du printemps les dispose à se ranimer, Ois. t. XII, p. 304 dans TEMPÉRATURE
Au delà du 50e degré, on chercherait en vain des terres tempérées dans cet hémisphère austral, où le refroidissement glacial s'est étendu beaucoup plus loin que dans l'hémisphère boréal, Add. et corr. th. terr. Oeuv. t. XII, p. 383 dans TEMPÉRÉ, ÉE
Le climat tempéré ne produit que des choses tempérées, les herbes les plus douces, les légumes les plus sains, les fruits les plus suaves...., Quadrup. t. II, p. 6 dans TEMPÉRÉ, ÉE
La mer tempère dans ces climats l'ardeur de l'air, qui d'ailleurs ne peut jamais être aussi grande que dans l'intérieur ou sur les côtes occidentales de l'Afrique, Hist. nat. hom. Oeuv. t. v, p. 222 dans TEMPÉRER
Les thermomètres, au faubourg Saint-Honoré, marquent 2 ou 3 degrés de froid de plus qu'au faubourg Saint-Marceau, parce que le vent du nord se tempère en passant sur les cheminées de cette grande ville, 7e Ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 348 dans TEMPÉRER
Le cap de Bonne-Espérance est fameux par ses tempêtes et par le nuage singulier qui les produit, Hist. nat. Preuv. th. terr. Oeuv. t. II, p. 261 dans TEMPÊTE
Le grand ouvrier de la nature est le temps ; comme il marche toujours d'un pas égal, uniforme et réglé, il ne fait rien par sauts, Quadrup. t. II, p. 8 dans TEMPS
Les grands animaux vivent plus longtemps que les petits, parce qu'ils sont plus de temps. à croître, De la vieillesse et de la mort dans TEMPS
Le temps n'ayant d'autre mesure que la succession de nos idées, De la vieillesse et de la mort. dans TEMPS
Aigues-Mortes, qui est actuellement à plus d'une lieue et demie de la mer, était un port du temps de saint Louis, Hist. nat. preuv. th. terr. Oeuv. t. II, p. 435 dans TEMPS
Quoique l'or soit le plus compacte et le plus tenace des métaux, il n'est néanmoins que peu élastique et peu sonore, Min. t. IV, p. 256 dans TENACE
Cette liqueur n'avait que peu de ténacité, Hist. anim. VI dans TÉNACITÉ
Tout alliage diminue ou détruit la ténacité des métaux ; celle de l'or est si forte qu'un fil de ce métal, d'un dixième de ligne de diamètre, peut porter, avant de se rompre, cinq cents livres de poids, Min. t. IV, p. 234 dans TÉNACITÉ
La cuisse ordinairement dure et tendineuse dans le canard, Ois. t. XVII, p. 288 dans TENDINEUX, EUSE
Une certaine plante [d'Irlande] dont la tige est tendre, et presque aussi douce, dit-on, que celle de la canne à sucre, Ois. t. XV, p. 400 dans TENDRE
On le chasse [le faisan] à l'oiseau de proie ; et l'on prétend que ceux qui sont pris de cette manière sont plus tendres, et de meilleur goût, Ois. t. IV, p. 92 dans TENDRE
N'est-ce point offenser, appauvrir la nature, que de détruire ainsi ses tendres germes dans les espèces que nous ne pouvons d'ailleurs multiplier ?, Ois. t. XV, p. 83 dans TENDRE
Le pic que M. Brisson a décrit sous le nom de pic blanc a le plumage du corps d'un jaune tendre, Ois. t. XIII, p. 48 dans TENDRE
En général, les mines de plomb tiennent presque toutes une petite quantité d'argent, Min. t. v, p. 255 dans TENIR
Les mines de cuivre tenant argent sont bien plus communes que celles qui contiennent de l'or, ib. p. 72 dans TENIR
Un mastic avec lequel j'ai fait enduire, il y a trente-six ans, un assez grand bassin au jardin du roi, qui depuis a toujours tenu l'eau, Min. t. III, p. 14 dans TENIR
Il faut tenir la couveuse [faisane] dans un endroit éloigné du bruit et un peu enterré, afin qu'elle y soit plus à l'abri des inégalités de la température et des impressions du tonnerre, Ois. t. IV, p. 83 dans TENIR
J'ai tenu, pendant quarante-huit heures, sept milliers de fonte en fusion dans mon fourneau, Min. t. IV, p. 131 dans TENIR
Elle [la chienne mulet d'un chien et d'une louve] tenait du chien par sa queue qui était courte et émoussée, au lieu que le mâle tenait sa queue de la louve, Quadr. t. XII, p. 246 dans TENIR
Il paraît qu'autrefois l'île de la Grande-Bretagne faisait partie du continent, et que l'Angleterre tenait à la France, Hist. nat. preuv. th. terr. Oeuv. t. II, p. 419 dans TENIR
Le 26 octobre 1701, il est né à Tzoni, en Hongrie, deux filles qui tenaient ensemble par les reins ; elles ont vécu vingt et un ans, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 411 dans TENIR
La marouette, comme tous les râles, tient si fort devant les chiens, que souvent le chasseur peut la saisir avec la main, ou l'abattre avec un bâton, Ois. t. v, p. 244 dans TENIR
En hiver, le port de Cochin est inabordable, et il ne peut en sortir aucun vaisseau, parce que les vents y soufflent avec une telle impétuosité, que les bâtiments ne peuvent pas tenir à la mer, Hist. nat. preuv. th. terr. Oeuv. t. II, p. 252 dans TENIR
Il est une race de rossignols beaucoup plus gros que les autres, laquelle se tient et niche dans les charmilles, Ois. t. IX, p. 163 dans TENIR
Ces membranes, pour se soutenir dans leur état de tension.... ont besoin d'être toujours remplies en partie, Quadrup. t. II, p. 182 dans TENSION
Elles [les plantes] dans leur nutrition ne tirent pas les parties grossières de la terre ou de l'eau ; il faut que ces parties soient réduites par la chaleur en vapeurs ténues, Quadrup. t. II, p. 153 dans TENU, NUE
Le feu et l'eau peuvent également réduire toutes les matières à l'homogénéité, le feu en dévorant ce qu'elles ont d'impur, et l'eau en séparant ce qu'elles ont d'hétérogène et les divisant jusqu'au dernier degré de ténuité, Min. t. VI, p. 86 dans TÉNUITÉ
L'homme qui ne meurt pas de maladies accidentelles, vit partout quatre-vingt-dix ou cent ans ; nos ancêtres n'ont pas vécu davantage, et depuis le siècle de David ce terme n'a point du tout varié, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 358 dans TERME
La considération que les Indiens ont pour ces animaux est si grande qu'elle a dégénéré en superstition, dernier terme de l'aveugle respect, Quadrup. t. v, p. 90 dans TERME
Quand il faut représenter des idées qui n'ont pas encore été exprimées, on est obligé de se servir de termes qui paraissent contradictoires : et c'est par cette raison que les philosophes ont souvent employé, dans ces cas, des termes étrangers, afin d'éloigner de l'esprit l'idée de contradiction qui peut se présenter en se servant de termes usités, et qui ont une signification reçue, Hist. anim. ch. II dans TERME
Les pennes de la queue noirâtres, terminées de jaune, Ois. t. VI, p. 109 dans TERMINÉ, ÉE
Des images faibles et mal terminées, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 518 dans TERMINÉ, ÉE
Une de ces peaux [des léopards] coûte huit ou dix louis, lorsque le fauve en est vif et brillant, et que les taches en sont bien noires et bien terminées, Quadrup. t. III, p. 288 dans TERMINÉ, ÉE
Le poli terne, gras et savonneux de tous les jades, Min. t. VII, p. 52 dans TERNE
On approche un miroir ou une lumière de la bouche du malade : si le miroir se ternit, ou si la lumière vacille, on conclut qu'il respire encore, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 378 dans TERNIR
Plusieurs de ces marbres sont sujets à un très grand défaut : ils sont terrasseux, c'est-à-dire parsemés de plus ou moins grandes cavités remplies d'une matière quine peut recevoir le poli, Min. t. II, p. 17 dans TERRASSEUX, EUSE
La perdrix rouge ne construit point de nid, mais pond ses oeufs à plate terre, sur un peu d'herbe ou de feuilles, Ois. t. IV, p. 200 dans TERRE
La terre végétale, presque entièrement composée des détriments et du résidu des corps organisés, Min. t. VII, p. 302 dans TERRE
Il n'est plus possible de douter que cette même terre si grande et si vaste pour nous ne soit une assez médiocre planète, une petite masse de matière qui circule avec les autres autour du soleil, Théor. terr. part. hyp. Oeuv. t. IX, p. 302 dans TERRE
La terre est un globe d'environ trois mille lieues de diamètre ; elle est située à trente millions de lieues du soleil, autour duquel elle fait sa révolution en trois cent soixante-cinq jours, Hist. nat. preuv. th. terr. Oeuv. t. I, p. 185 dans TERRE
Dans tous les bois, il y a une couche de terreau de six à huit pouces d'épaisseur, qui n'a été formée que par les feuilles, les petites branches et les écorces qui se sont pourries, Hist. nat. preuv. th. terr. Oeuv. t. I, p. 353 dans TERREAU
Lorsqu'elles [les perdrix rouges] sont suivies de près, elles se réfugient dans les bois, se perchent même sur les arbres, et se terrent quelquefois, ce que ne font point les perdrix grises, Ois. t. IV, p. 216 dans TERRER
Le tertre isolé sur lequel sont situés la ville et le vieux château de Montbard, est élevé de 140 pieds au-dessus de la rivière, Add. Théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 169 dans TERTRE
Valisnieri, ayant examiné les testicules d'une truie qui n'avait pas encore porté, Hist. anim. VII dans TESTICULE
S'il [le cerf] est né au mois de mai, on verra paraître, dans le même mois de mai suivant, les naissances du bois qui commence à pousser sur le têt, Quadrup. t. II, p. 37 dans TÊT
Les sauvages se servent du têt des tatous à plusieurs usages : ils le peignent de différentes couleurs ; ils en font des corbeilles, des boîtes et d'autres petits vaisseaux solides et légers, Quadrup. t. IV, p. 125 dans TÊT
La tête de l'homme est à l'extérieur et à l'intérieur d'une forme différente de celle de la tête de tous les autres animaux, à l'exception du singe, dans lequel cette partie est assez semblable, Hist. nat. hom. Oeuv t. IV, p. 313 dans TÊTE
La tête en entier prend, dans les passions, des positions et des mouvements différents ; elle est abaissée en avant dans l'humilité, la honte, la tristesse ; penchée à côté dans la langueur, la pitié ; élevée dans l'arrogance ; droite et fière dans l'opiniâtreté, ib. p. 299 dans TÊTE
Quand on entre dans une chambre où on le tient enfermé [le grand pluvier], il ne cherche qu'à se cacher, à fuir, et va, dans son effroi, donner tète baissée et se heurter contre tout ce qui se rencontre, Ois. t. XV, p. 170 dans TÊTE
Dès que le cerf est à sa quatrième tête, il est assez reconnaissable pour ne s'y pas méprendre, Quadrup. t. II, p. 18 dans TÊTE
En Suisse, où les têtes des premières montagnes sont couvertes d'une verdure abondante et fleurie, Quadrup. t. v, p. 81 dans TÊTE
Cette fumée enveloppe constamment la tête du volcan, et se répand sur ses flancs en brouillard ténébreux, Min. t. III, p. 76 dans TÊTE
Les têtes des os, qui se durcissent les dernières et qui sont les parties les plus éloignées du milieu, sont aussi les parties les plus grosses de l'os, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 345 dans TÊTE
Les chèvres se laissent téter aisément, même par les enfants, pour lesquels leur lait est une très bonne nourriture, Quadrup. t. I, p. 269 dans TETER ou TÉTER
On pourra ne laisser téter que trente ou quarante jours les veaux qu'on voudra livrer au boucher, Quadrup. t. I, p. 196 dans TETER ou TÉTER
Le tétras ou grand coq de bruyère a près de quatre pieds de vol ; son poids est communément de douze à quinze livres, Ois. t. III, p. 287 dans TÉTRAS
L'âne est lent, indocile et têtu, âne. dans TÊTU, UE
Par cette simple exposition de la texture du bois, on voit que la cohérence longitudinale doit être bien plus considérable que l'union transversale, Hist. nat. Part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 163 dans TEXTURE
Lorsque j'ai composé en 1774 le traité de la théorie de la terre, Not just. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 264 dans THÉORIE
Je lui ai [au bruant du Mexique] donné le nom de thérèse jaune à cause de la couleur jaune qui règne sur toute la partie antérieure de la tête et du cou, Ois. t. VIII p. 83 dans THÉRÈSE
Les matières en effervescence et les substances combustibles anciennement enflammées continuent de brûler ; et c'est ce qui fait aujourd'hui la chaleur de toutes nos eaux thermales, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 204 dans THERMAL, ALE
Le docteur Martine, qui a fait un bon ouvrage sur les thermomètres, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VI, p. 220 dans THERMOMÈTRE
Dans l'oiseau, le thorax, avec toutes les parties qui en dépendent ou qu'il contient, est plus fort ou plus étendu à l'intérieur et à l'extérieur qu'il ne l'est dans les autres animaux, Ois. t. I, p. 22 dans THORAX
Ce nom générique indique seulement que le mâle ou tiercelet est d'un tiers environ plus petit que la femelle, Ois. t. I, p. 90 dans TIERCELET
Le tiers du genre humain périt avant d'avoir atteint l'âge de vingt-trois mois.... les deux tiers du genre humain périssent avant l'âge de trente-neuf ans, en sorte qu'il n'y a guère qu'un tiers des hommes qui puissent propager l'espèce, et qu'il n'y en a pas un tiers qui puissent prendre l'état de consistance dans la société, Prob. vie, Oeuv. t. x, p. 241 dans TIERS, ERCE
Dans l'état actuel, on doit regarder le loup et le renard comme des tiges majeures du genre des cinq animaux que nous avons indiqués ; le chien, le chacal et l'isatis n'en sont que les branches latérales, Quadrup. t. VII, p. 251 dans TIGE
Le vrai tigre, le seul qui doive conserver ce nom, est un animal terrible et peut-être plus à craindre que le lion, Quadrup. t. III, p. 137 dans TIGRE et TIGRESSE
Ce furent des ambassadeurs indiens qui présentèrent à Auguste, dans le temps qu'il était à Samos, le premier tigre qui ait été vu des Romains, ib. t. III, p. 255 dans TIGRE et TIGRESSE
Tigre, nom donné à différents animaux d'Amérique Le jaguar, le jaguarète, le couguar et le chat-pard sont les animaux d'Amérique auxquels on a mal à propos donné le nom de tigre, Quadrup. t. III, p. 142 dans TIGRE et TIGRESSE
Dans notre langue, on a appelé peaux de tigres ou peaux tigrées toutes les peaux à poil court qui se sont trouvées variées par des taches arrondies et séparées, Quadrup. t. III, p. 130 dans TIGRÉ, ÉE
Des individus dont le corps est tigré de taches blanchâtres semées sans ordre, ib. t. v, p. 331 dans TIGRÉ, ÉE
Les habitudes timides des animaux fugitifs devant l'homme, Ois. t. XIV, p. 261 dans TIMIDE
Semblable au tintement réitéré d'écus qui tomberaient successivement l'un sur l'autre, Ois. t. x, p. 38 dans TINTEMENT
Ils [certains oiseaux] se posent sur les boeufs et sur les vaches pour manger les tiques, les vers et les insectes nichés dans le poil de ces animaux, Ois. t. XII, p. 92 dans TIQUE
Ce ne fut qu'à minuit que le tirage se rétablit [dans un fourneau] ; on l'entretint jusqu'à huit heures du matin, Min. t. v, p. 454 dans TIRAGE
Comme la bécassine part de loin et très rapidement, et qu'elle fait plusieurs crochets avant de filer, il n'y a pas de tiré plus difficile, Ois. t. XIV, p. 257 dans TIRÉ, ÉE
Il [le hocco] devient familier au point de heurter à la porte avec son bec pour se faire ouvrir, de tirer les domestiques par l'habit lorsqu'ils l'oublient...., Ois. t. IV, p. 139 dans TIRER
Ce morceau d'aubier a repris de l'eau, et a continué d'en tirer pendant six jours, en sorte qu'au 10 avril il avait tiré 107 grains et demi d'eau, Hist. nat. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 338 dans TIRER
Il [l'éléphant] tire également, continûment et sans se rebuter, pourvu qu'on ne l'insulte pas par des coups donnés mal à propos, Quadrup. t. IV, p. 223 dans TIRER
Deux buffles attelés ou plutôt enchaînés à un chariot tirent autant que quatre forts chevaux, Quadrup. t. v, p. 112 dans TIRER
Nous avons au Cabinet du roi un foetus de rhinocéros qui nous a été envoyé de l'île de Java, et qui a été tiré hors du corps de la mère, Quadrup. t. IV, p. 347 dans TIRER
Il [un oiseau] est difficile à tirer, Ois. t. VI, p. 110 dans TIRER
Couleur de marron tirant au gris cendré, Ois t. v, p. 192 dans TIRER
Un brun tirant sur le roux, ib. t. v, p. 440 dans TIRER
Un morceau de mine de fer cubique, semblable à celui de Sibérie, que mes tireurs de mine ont trouvé dans le territoire de Montbard, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VIII, p. 102 dans TIREUR, EUSE
En général, les grès les plus purs et les plus durables sont aussi ceux qui ont le grain le plus fin et le tissu le plus serré, Min. t. I, p. 207 dans TISSU
On chasse ces lamas sauvages pour en avoir la toison, Quadrup. t. VI, p. 62 dans TOISON
C'est le dernier ouvrage ; c'est le toit à l'édifice, Hist. anim. V dans TOIT
Ce grès sert de toit à la seconde veine [de charbon] qui a dix à quinze pieds d'épaisseur, Min. t. II, p. 322 dans TOIT
J'ai fait de la très bonne tôle avec de vieilles ferrailles ; néanmoins le fer ordinaire, pourvu qu'il soit nerveux, bien sué et sans pailles, donnera aussi de la bonne tôle en la faisant au feu de bois, Min. t. IV, p. 166 dans TÔLE
La queue est étagée, un peu tombante et entièrement rousse, Ois. t. v, p. 450 dans TOMBANT, ANTE
À chaque expérience, je tombais de surprise en surprise, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 516 dans TOMBER
Il [Woodward] tombe, aussi bien que Burnet, dans des contradictions évidentes, Hist. nat. Pr. th. ter. Oeuv. t. I, p. 277 dans TOMBER
Le Nil ne reçoit aucune rivière qu'à plus de cinq cents lieues de son embouchure ; la dernière qui y tombe est le Moraba, et, de cet endroit jusqu'à sa source, il reçoit environ douze ou treize rivières, Hist. nat. preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 75 dans TOMBER
Il n'y a point de ton dans un son simple ; un coup de fusil, un coup de fouet, un coup de canon produisent des sons différents qui cependant n'ont aucun ton, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 472 dans TON
Cette Harmonie des mots ne fait ni le fond ni le ton du style, et se trouve souvent dans des écrits vides d'idées ; le ton n'est que la convenance du style à la nature du sujet, Disc. de réception. dans TON
Le chien prend le ton de la maison qu'il habite, Morc. choisis, p. 125 dans TON
Cette huppe est de même ton de couleur que le reste du corps, Ois. t. VIII, p. 143 dans TON
Les anciens ont compté cinq espèces d'améthystes qu'ils distinguaient par les différents tons ou degrés de couleurs, Min. t. VI, p. 150 dans TON
Pour en former l'emplacement [du nid], elle se contente de tondre à fleur de terre un petit rond dans l'herbe, qui bientôt se flétrit à l'entour par la chaleur de la couveuse, Ois. t. XV, p. 83 dans TONDRE
M. de Parcieux, de l'Académie des sciences, nous a donné un excellent ouvrage qui servira de règle à l'avenir au sujet des tontines et des rentes viagères, Hist. nat. hom. Oeuv. l. IV, p. 383 dans TONTINE
On a mal à propos donné le nom de topazes à ces pierres qui se trouvent en Bohême, en Auvergne et dans plusieurs autres provinces de l'Europe, et qui ne sont que des cristaux de roche colorés d'un jaune plus ou moins foncé et souvent enfumé, Min. t. VI, p. 151 dans TOPAZE
La première chose qui frappe en comparant ces descriptions [de volcans], c'est qu'on doit renoncer à transmettre à la postérité la topographie exacte et constante de ces montagnes ardentes ; leur forme s'altère et change, pour ainsi dire, chaque jour, Add. th. terr. Oeuv. t. XIII, p. 57 dans TOPOGRAPHIE
Il ne leur est pas venu dans l'esprit que les cailles se retirassent aux approches des froids dans des trous pour y passer l'hiver dans un état de torpeur et d'engourdissement, comme font les loirs, les hérissons, les marmottes...., Ois. t. IV, p. 251 dans TORPEUR
Le triste hiver, saison de mort, est le temps du sommeil, ou plutôt de la torpeur de la nature, Ois. t. IX, p. 168 dans TORPEUR
On sépare le soufre de toutes les substances métalliques et de toutes les matières pyriteuses par la simple torréfaction, Min. t. III, p. 184 dans TORRÉFACTION
L'homme, entraîné lui-même par le torrent des temps, ne peut rien pour sa propre durée, Quadr. t. I, p. 5 dans TORRENT
En se transportant des sables brûlants de la torride aux glacières du Nord, Morc. choisis, p. 208 dans TORRIDE
Les bassets à jambes torses sont ceux qui s'y glissent [dans les terriers] le plus aisément, Quadrup. t. II, p. 208 dans TORS, ORSE
On verra qu'ils [les filets du grain ergoté désagrégé dans l'eau] ont un mouvement de flexion et de tortillement très marqué, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 19 dans TORTILLEMENT
Ce sont apparemment ces bizarres attitudes et ces tortures naturelles qui ont anciennement frappé les yeux de la superstition, quand elle adopta cet oiseau [le torcol] dans les enchantements, Ois. t. XIII, p. 129 dans TORTURE
Les gros navires ne peuvent approcher de la rivière de Cayenne sans toucher ; et les vaisseaux de guerre sont obligés de rester deux ou trois lieues en mer, Not. just. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 301 dans TOUCHER
Les sensations ne produiraient que des jugements faux, s'ils n'étaient, à tout instant, rectifiés par le témoignage du toucher ; celui-ci est le sens solide, c'est la pierre de touche et la mesure de tous les autres, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 181 dans TOUCHER
Le toucher n'est qu'un contact de superficie, ib. p. 504 dans TOUCHER
Le toucher gras de ce liquide semble provenir, comme celui du mercure, du grand rapprochement de ses parties ; et c'est en effet, après le mercure, le liquide le plus dense qui nous soit connu, Min. t. III, p. 240 dans TOUCHER
Une race de brebis à plusieurs cornes, à la laine dure et épaisse, au-dessous de laquelle se trouve une seconde fourrure d'une laine plus douce, plus fine et plus touffue, Quadrup. t. v, p. 124 dans TOUFFU, UE
Par toujours j'entends un très long temps, et non pas une éternité absolue, le toujours de l'avenir n'étant jamais qu'égal au toujours du passé, Homme, Arith. morale, Oeuv. t. X, p. 71 dans TOUJOURS
Aucun [ancien géographe] n'a osé dire ni même conjecturer qu'il était possible de faire le tour du monde ; Magellan a été le premier qui l'ait fait en l'année 1519 dans l'espace de 1124 jours, Hist. natur. preuv. th. terr. Oeuv. t. I, p. 308 dans TOUR
Le tour des yeux et le bout du nez sont noirs, Quadrup. t. XII, p. 225 dans TOUR
Des tremblements de terre presque continuels [sur le globe nouvellement formé].... des orages généraux et particuliers, des tourbillons de fumée, et des tempêtes excitées par les violentes secousses de la terre et de la mer, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 235 dans TOURBILLON
Dans la physique de Descartes, tout était tourbillon ; tout s'expliquait par des mouvements circulaires et des impulsions tourbillonnantes, Min. t. IX, p. 121 dans TOURBILLONNANT, ANTE
Comme les trombes qui sont complètes descendent depuis le nuage jusqu'à la surface de la mer, l'eau frémira, bouillonnera, tourbillonnera à l'endroit vers lequel le bout de la trombe sera dirigé, Add. et corr. th. terr. Oeuv. t. XIII, p. 40 dans TOURBILLONNER
Toutes les tourmalines sont à demi transparentes ; les jaunes et les rougeâtres le sont plus que les brunes et les noires, Min. t. VI, p. 274 dans TOURMALINE
Les cris redoublés de leur conductrice [poule ayant couvé des canards] qui, du rivage, les rappelle en vain, en s'agitant et se tourmentant comme une mère désolée, Ois. t. XVII, p. 215 dans TOURMENTER
Quatre doigts épais, nerveux, tournés deux en avant, deux en arrière, Ois. t. XIII, p. 4 dans TOURNÉ, ÉE
Elles [les barges] courent comme des perdrix ; et le chasseur, en les tournant, les rassemble assez pour en tuer plusieurs d'un seul coup, Ois. t. XIV, p. 277 dans TOURNER
Chacune de ces troupes de chevaux [sauvages] a un cheval chef qui la commande, qui la guide, qui la tourne et range quand il faut marcher ou s'arrêter, Quadrup. t. VIII, p. 73 dans TOURNER
Le roitelet troglodyte, ayant quelquefois reçu le nom de trochilos à cause de son vol tournoyant, Ois. t. XVI, p. 291 dans TOURNOYANT, ANTE
Toutes les tourterelles, sans en excepter une, se réunissent en troupes, arrivent, partent et voyagent ensemble, Ois. t. II, p. 382 dans TOURTERELLE
Tous les peuples qui vivent misérablement sont laids ou mal faits, De l'homme. dans TOUT, TOUTE
Le chien est tout zèle, tout ardeur, tout obéissance, Chien. dans TOUT, TOUTE
Un phoque.... que les Russes appellent lièvre de mer, à cause de sa blancheur, les lièvres étant tous blancs dans ce pays pendant l'hiver, Quadrup. t. XI, p. 166 dans TOUT, TOUTE
Effacer les traces de la première habitude, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 435 dans TRACE
Les énormes serpents tracent de larges sillons sur cette terre bourbeuse, Ois. t. XIV, p. 43 dans TRACER
Dans le cerf, le train de derrière est plus haut que celui de devant ; dans l'élan, au contraire, le train de devant est plus haut, Quadrup. t. XIII, p. 145 dans TRAIN
Le cri du torcol est un son de sifflement assez aigre et traîné, ce que les anciens appelaient proprement stridor, Ois. t. XIII, p. 134 dans TRAÎNÉ, ÉE
Il [le renne] peut faire quatre ou cinq lieues par heure ; mais plus cette manière de voyager est prompte, plus elle est incommode ; il faut y être habitué, et travailler continuellement pour maintenir son traîneau et l'empêcher de verser, Quadrup. t. v, p. 253 dans TRAÎNEAU
Ils [les lamantins] accompagnent ceux qui sont morts, et que les pêcheurs traînent au bord de la mer, Quadrup. t. XI, p. 262 dans TRAÎNER
L'hirondelle de rocher arrive en Savoie vers le milieu d'avril, et s'en va dès le 1er août ; mais on voit encore des traîneuses jusqu'au 10 octobre, Ois. t. XII, p. 397 dans TRAÎNEUR
L'heure de traire les brebis est immédiatement avant qu'elles aillent aux champs, ou aussitôt après qu'elles en sont revenues ; on peut les traire deux fois par jour en été, et une fois en hiver, Quadrup. t. I, p. 238 dans TRAIRE
Lorsqu'on veut employer la vache au labourage, il faut avoir attention de l'assortir avec un boeuf de sa taille et de sa force, afin de conserver l'égalité du trait et de maintenir le soc en équilibre, Boeuf. dans TRAIT
Toutes les fois qu'il est question, dans les auteurs, de la portée du trait, on doit entendre la distance à laquelle un homme lançait à la main un trait ou un javelot, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 213 dans TRAIT
La nature trace des traits d'union presque partout où nous voudrions marquer des intervalles et faire des coupures, Ois. t. XV, p. 385 dans TRAIT
Un trait de vert l'émeraude très vif tracé sur la gorge de ce colibri, tombe en s'élargissant sur le devant du cou, Ois. t. XI, p. 77 dans TRAIT
Un corps mal fait peut renfermer une belle âme ; et l'on ne doit pas juger du bon ou du mauvais naturel d'une personne par les traits de son visage, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 304 dans TRAIT
Un homme qui a dans les yeux la fausse direction ou le faux trait, Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 179 dans TRAIT
Rien ne s'oppose plus à la chaleur que le désir de mettre partout des traits saillants, Disc. de récept. dans TRAIT
Le petit nombre d'auteurs qui ont écrit sur les mines de fer.... ne parlent point des différents traitements de ces mines, Hist. min. introd. Oeuv. t. VIII, p. 52 dans TRAITEMENT
On peut toujours reconnaître par la simple observation si la mine que l'on traite contient du zinc, Min. t. v, p. 412 dans TRAITER
M. l'abbé de Rochon a démontré cette inégalité de dureté dans les tranches du cristal de roche, en mettant sur la surface polie de ce cristal un verre objectif d'un long foyer, Min. t. VI, p. 117 dans TRANCHE
Lorsque l'anneau [de Saturne] ne nous présente exactement que sa tranche, il ne réfléchit pas assez de lumière pour qu'on puisse l'apercevoir avec les meilleures lunettes, Théor. terr. Oeuv. t. IX, p. 195 dans TRANCHE
La partie la plus voisine du mont Liban n'offre que des rochers tranchés et culbutés, et c'est ce qu'on appelle l'Arabie Pétrée, Addit. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 403 dans TRANCHÉ, ÉE
Les différences nombreuses et tranchées qui séparent ces deux espèces [le hocco et le dindon], Ois. t. IV, p. 136 dans TRANCHÉ, ÉE
Un noir bien tranché, ib. t. VIII, p. 103 dans TRANCHÉ, ÉE
Son plumage est agréablement mêlé et tranché de blanc et de noir, ib. t. XIII, p. 155 dans TRANCHÉ, ÉE
Comme ce sont des couleurs sombres, elles tranchent peu l'une sur l'autre, Ois. t. IX, p. 52 dans TRANCHER
Pour transférer un nom [d'un animal à un autre], il faut au moins que le genre soit le même ; et, pour l'appliquer juste, il faut encore que l'espèce soit identique, Quadrup. t. VII, p. 17 dans TRANSFÉRER
Quand ces détriments [détritus] ont subi une violente action du feu.... ils ont été brûlés autant qu'ils pouvaient l'être, et se sont transformés en mâchefer, en sablons...., Min. t. IV, p. 46 dans TRANSFORMER
La panacée, quelle qu'en fût la composition, la transfusion du sang et les autres moyens qui ont été proposés pour rajeunir ou immortaliser le corps, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 355 dans TRANSFUSION
Les impressions que ce sens [la vue] transmet au sens intérieur sont plus fortes que les impressions transmises par l'oreille, Disc. nat. anim. t. v, p. 273 dans TRANSMETTRE
La transmission de la lumière à travers les corps transparents, Hist. min. Introd. t. VII, p. 234 dans TRANSMISSION
L'homme ne peut transmuer les substances, ni d'un liquide de nature en faire un solide par l'art, Min. t. v, p. 345 dans TRANSMUER
Si l'on attribue la transparence à l'homogénéité, l'or, dont les parties paraissent être homogènes, ne devrait-il pas être transparent ?, Min. t. IV, p. 241 dans TRANSPARENCE
Les terroirs qui transpirent beaucoup seront plus endommagés par les gelées du printemps que les autres, Expér. sur les végét. 4° mém. dans TRANSPIRER
J'avoue que la découverte d'un fait nouveau dans la nature m'a toujours transporté, Quadrup. t. VIII, p. 21 dans TRANSPORTER
Qu'on se représente le nombre des espèces de ces animaux à coquille, ou, pour les tous comprendre, de ces animaux à transsudation pierreuse, Hist. min. Oeuv. t. VI, p. 147 dans TRANSSUDATION
Le suc cristallin qui transsude et sort des grandes masses quartzeuses, Min. t. VI, p. 76 dans TRANSSUDER
Les ailes ont une raie transversale d'un blanc jaunâtre, Ois. t. x, p. 107 dans TRANSVERSAL, ALE
On a donné à cet oiseau le nom de roi des gobe-mouches, à cause de la belle couronne qu'il porte sur la tête et qui est posée transversalement, Ois. t. VIII, p. 357 dans TRANSVERSALEMENT
Quoiqu'elle [la marmotte] ne soit pas tout à fait aussi grande qu'un lièvre, elle est bien plus trapue, et joint beaucoup de force à beaucoup de souplesse, Quadrup t. III, p. 7 dans TRAPU, UE
Ils [les Lapons] sont très petits, trapus quoique maigres ; la plupart n'ont que quatre pieds de hauteur, et les plus grands n'en ont que quatre et demi, Hist. nat. hom. Oeuv. t. v, p. 3 dans TRAPU, UE
Le fonds actuel de notre terre était la surface du globe primitif avant le travail des eaux, Min. t. I, p. 146 dans TRAVAIL
Elles [les mines de cuivre de Coquimbo] sont si abondantes, qu'une seule, quoique travaillée depuis longtemps, fournit encore aujourd'hui tout le cuivre qui se consomme à la côte du Chili et du Pérou, Min. t. v, p. 147 dans TRAVAILLÉ, ÉE
Les Mexicains et les Péruviens savaient fondre et travailler l'or avant l'arrivée des Espagnols, et ils ne connaissaient pas le fer, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 37 dans TRAVAILLER
Un miroir dont la surface serait égale à celle d'un autre, brûlerait à dix lieues à peu près aussi bien que le premier brûlerait à dix pieds, s'il était possible de le travailler sur une sphère de quarante lieues, comme on peut travailler l'autre sur une sphère de quarante pieds, ib. p. 193 dans TRAVAILLER
Cette époque où le feu, et le feu seul, pénétrait et travaillait le globe, Min. t. VI, p. 163 dans TRAVAILLER
Les temps où le volcan travaille et jette au dehors des vapeurs enflammées ou des matières brûlantes, Théor. terr. Oeuv. t. IX, p. 361 dans TRAVAILLER
Le lynx ne voit pas au travers la muraille, dans TRAVERS
Des dents carrées, trois ou quatre fois plus grosses que celles de nos hippopotames actuels, et néanmoins ayant les mêmes caractères pour la forme, et particulièrement les creux en trèfle sur la face qui broie, Not. just. Ép. nat. Oeuv. t. XIII, p. 232 dans TRÈFLE
On peut parier 11384 contre 84 ou 135 1/2 contre 1, qu'un enfant de treize ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuv. t. X, p. 292 dans TREIZE
Tremblants sur une terre qui tremblait sous leurs pieds, 7° ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 222 dans TREMBLANT, ANTE
La sensation excitée dans notre âme par le son ressemble-t-elle à ce trémoussement que le son produit dans l'air ?, De l'homme. dans TRÉMOUSSEMENT
Si le mouvement [de la terre qui tremble] se propage plus loin, ce n'est que par de petits trémoussements et de légères trépidations, Add. th. terr. Oeuv. t. XIII, p. 46 dans TRÉMOUSSEMENT
Le fer et l'acier chauffés à blanc et trempés subitement dans une eau très froide deviennent très cassants ; trempés dans une eau moins froide, ils sont beaucoup moins cassants, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 129 dans TREMPÉ, ÉE
Si l'on veut avoir du fer toujours de la même bonne qualité, il faut absolument proscrire cet usage, ne jamais tremper le fer chaud dans l'eau, et attendre, pour le manier, qu'il se refroidisse à l'air, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 76 dans TREMPER
Les oiseaux de rivage, montés sur de hautes jambes nues, y entrent [dans l'eau] assez avant pour que leur corps y trempe, Ois. t. XV, p. 209 dans TREMPER
On peut parier 9244 contre 151, ou 61 1/5 contre 1, qu'une personne de trente ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, t. x, p. 329 dans TRENTE
La chute et l'affaissement subit des cavernes intérieures du globe produisent des mouvements qui ne se font sentir qu'à de petites distances ; ce sont plutôt des trépidations que de vrais tremblements, Min. t. IX, p. 41 dans TRÉPIDATION
Lorsqu'on l'approche [le porc-épic de Malaca], il trépigne des pieds, et vient, en s'enflant, présenter ses piquants qu'il hérisse et secoue, Quadrup. t. XIII, p. 124 dans TRÉPIGNER
Un jeune animal, tranquille habitant des forêts, qui entend le son éclatant d'un cor.... tressaillit, bondit, et fuit par la seule violence de la secousse qu'il vient d'éprouver, Disc. nat. anim. Oeuv. t. v, p. 340 dans TRESSAILLIR
La grande tribu des petits oiseaux de rivage, Ois. t. XV, p. 220 dans TRIBU
Le beau rouge, l'azur et le vert qui frappent les yeux dans le plumage de ce lori, et le coupent par grandes masses, nous ont déterminés à lui donner le nom de tricolor, Ois. t. XI, p. 183 dans TRICOLOR
Une division assez grande de la matière pour que ses parties primitives puissent, pour ainsi dire, se trier, et former, en se réunissant, des corps figurés comme elles, Hist. min. intr. Oeuv. t. VI, p. 166 dans TRIER
Le tripoli est une terre brûlée par le feu des volcans ; et cette terre est une argile très fine, mêlée de particules de grès tout aussi fines ; ce qui lui donne la propriété de mordre assez sur les métaux pour les polir, Min. VIII, p. 127 dans TRIPOLI
Dans la tristesse, les deux coins de la bouche s'abaissent, la lèvre inférieure remonte, la paupière est abaissée à demi, la prunelle de l'oeil est élevée et à moitié cachée par la paupière, les autres muscles de la face sont relâchés, de sorte que l'intervalle qui est entre la bouche et les yeux est plus grand qu'à l'ordinaire, et par conséquent le visage paraît allongé, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 300 dans TRISTESSE
Le bismuth et le mercure s'unissent à froid en les triturant ensemble, Min. t. v, p. 333 dans TRITURER
La seconde espèce de chêne porte ses glands en bouquets ou trochets comme les noisettes, Expos. sur les végét. 2e Mém. dans TROCHET
On peut parier 13477 contre 700, ou 19 17/79 contre 1, qu'un enfant de trois ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuv. t. x, p. 264 dans TROIS
Il [le P. Charlevoix] dit que les nègres de Guinée ont l'esprit extrêmement borné.... qu'on en voit qui ne peuvent jamais compter au delà de trois, Hist. nat. hom. Oeuv. t. v, p. 145 dans TROIS
Les trombes, que les navigateurs ne voient jamais sans crainte et sans admiration, Hist. nat. Pr. th. terr. Oeuv. t. II p. 273 dans TROMBE
Le vent ou l'agitation de l'air intérieur sous la nuée ne rompt ni les grosses ni les petites trombes ; seulement, cette impulsion les détourne de la perpendiculaire, Add. et corr. th. terr. Oeuv. t. XIII, P. 37 dans TROMBE
De tous les instruments dont la nature a si libéralement muni ses productions chéries, la trompe est peut-être le plus complet et le plus admirable ; c'est non-seulement un instrument organique, mais un double sens, Quadrup. t. IV, p. 260 dans TROMPE
Les races provenant d'un tronc commun s'éloigneront d'autant plus de cette race primitive, qu'elles en auront été séparées plus anciennement, Ois. t. XII, p. 233 dans TRONC
Ce sont [les nids du flamant] de petits tas de terre glaise et de fange.... dont le sommet, tronqué, creux et lissé.... reçoit les oeufs...., Ois. t. XVI, p. 310 dans TRONQUÉ, ÉE
Le coati est sujet à manger sa queue, qui, lorsqu'elle n'a pas été tronquée, est plus longue que son corps, Quadrup. t. III, p. 83 dans TRONQUER
Le trot doit être ferme, prompt et également soutenu, Quadrup. t. I, p. 36 dans TROT
M. de Stralemberg a dit qu'il en avait trouvé [des jaseurs] en Tartarie dans des trous de rochers, Ois. t. VI, p. 149 dans TROU
Il [le pic] n'a que des cris sauvages, dont l'accent plaintif, en troublant le silence des bois, semble exprimer ses efforts et sa peine, Ois. t. XIII, p. 3 dans TROUBLER
Les gens qui veulent former un troupeau et en tirer du profit, achètent des brebis et des moutons de l'âge de dix-huit mois ou deux ans, Quadrup. t. I, p. 239 dans TROUPEAU
Pour qu'un troupeau d'oies privées prospère et s'augmente par une prompte multiplication, il faut, dit Columelle, que le nombre des femelles soit triple de celui de mâles, Ois. t. XVII, p. 53 dans TROUPEAU
Une grande huppe écarlate, troussée en une seule touffe, Ois. t. XIII, p. 74 dans TROUSSÉ, ÉE
Il se trouve que ce ne sera que dans l'année 154018 de la formation des planètes que la chaleur...., Théor. terr. Oeuv. t. IX, p. 120 dans TROUVER
À la Chine, on les prend [les cailles] au vol avec des troubles légères que les Chinois manient fort adroitement, Ois. t. IV, p. 277 dans TRUBLE
La truie doit avoir le corps long, le ventre ample et large, les mamelles longues, Quadrup. t. I, p. 298 dans TRUIE
Le tube intestinal est fort long dans les gallinacés, et surpasse environ cinq fois la longueur de l'animal, Ois. t. III, p. 151 dans TUBE
Cette action tumultueuse et forcée qui s'excite au dedans de nous-mêmes par les objets analogues ou contraires à nos appétits, Disc. nat. anim. Oeuv. t. v, p. 335 dans TUMULTUEUX, EUSE
Le rouge, le vert et le bleu turquin occupant par trois grandes masses tout son plumage [d'une perruche], Ois. t. XI, p. 192 dans TURQUIN
Le premier auteur qui ait donné quelques indices sur l'origine des turquoises est Guy de la Brosse, mon premier et plus ancien prédécesseur au Jardin du roi ; il écrivait en 1628, et, en parlant de la licorne minérale, il la nomme la mère des turquoises, Min. t. VII, p. 199 dans TURQUOISE
Nous avons au Cabinet du roi une main bien conservée et qui paraît être celle d'une femme, dont les os sont couverts en turquoise ; cette main a été trouvée à Clamecy, en Nivernais, ib. p. 206 dans TURQUOISE
Les femmes turques se mettent de la tutie brûlée et préparée dans les yeux pour les rendre plus noirs, Hist. nat. hom. Oeuv. t. v, p. 102 dans TUTIE
Les pennes de la queue sont en tuyaux d'orgue comme dans le faisan, et non point toutes égales, Ois. t. IV, p. 154 dans TUYAU
Les porcs-épics, les hérissons, par les tuyaux dont ils sont couverts, semblent nous indiquer que les plumes pourraient appartenir à d'autres qu'aux oiseaux, Quadrup. t. VI, p. 269 dans TUYAU
Plusieurs auteurs ont confondu le typhon avec l'ouragan, Hist. nat. pr. th. terr. Oeuv. t. II, p. 275 dans TYPHON
Le nom de tyran donné à des oiseaux doit paraître plus que bizarre, Ois. t. VIII, p. 387 dans TYRAN
Si l'on ajoute aux causes naturelles d'altération dans les animaux libres celle de l'empire de l'homme sur ceux qu'il a réduits en servitude, on sera surpris de voir jusqu'à quel point la tyrannie peut dégrader, défigurer la nature, Quadrup. t. VII, p. 200 dans TYRANNIE
On peut parier 15162 contre 2378 ou 6 8/23 contre 1, qu'un enfant d'un an vivra un an de plus, Probab. de la vie, Oeuv. t. x, p. 247 dans UN, UNE
La nature est une, et se présente toujours la même à ceux qui la savent observer, Hist. min. introd. Oeuv. t. VII, p. 307 dans UN, UNE
Tout sujet est un, et, quelque vaste qu'il soit, il peut être renfermé dans un seul discours, Disc. de réception. dans UN, UNE
On croit qu'autrefois l'île de Ceylan était unie au continent, et en faisait partie, Hist. nat. Pr. théor. terr. t. VI, p. 430 dans UNI, IE
Cette espèce [le merle de Madagascar], qui appartient à l'ancien continent, ne s'écarte pas absolument de l'uniforme de nos merles, Ois. t. VI, p. 100 dans UNIFORME
D'où peut venir cette uniformité dans tous les ouvrages des animaux ? pourquoi chaque espèce ne fait-elle jamais que la même chose de la même façon ?, Hist. anim. X dans UNIFORMITÉ
L'union des animaux d'espèces différentes, par laquelle seule on peut reconnaître leur parenté, n'a pas été assez tentée, Quadrup. t. VIII, p. 54 dans UNION
Tous les oiseaux qui nagent et dont les doigts sont unis par des membranes, ont le pied court, la jambe reculée et souvent en partie cachée dans le ventre, Ois. t. XVI, p. 288 dans UNIR
On a vu quelques-uns de ces oiseaux s'unir et produire en domesticité, Ois. t. XV, p. 58 dans UNIR
Si le nombre des ressemblances en général, si la parfaite conformité des parties intérieures suffisait pour assurer l'unité des espèces, le loup, le renard et le chien n'en formeraient qu'une seule, Quadrup. t. VI, p. 205 dans UNITÉ
Cette date où la mer était universelle et couvrait toute la surface du globe, à l'exception des lieux élevés, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 205 dans UNIVERSEL, ELLE
Métal natif et d'une nature univoque, Min. t. v, p. 437 dans UNIVOQUE
L'homme, qui ne croit posséder que lorsqu'il peut user et abuser de ce qu'il possède, Ois. t. IX, p. 143 dans USER
Depuis que j'ai établi des usines où la différente vitesse de l'eau peut se reconnaître assez exactement, Addit. théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 463 dans USINE
La vache est à dix-huit mois en pleine puberté, et le taureau à deux ans, Quadrup. t. I, p. 197 dans VACHE
On dit que les vaches noires sont celles qui donnent le meilleur lait, et que les blanches sont celles qui en donnent le plus, ib. t. I, p. 214 dans VACHE
[Dans la vieillesse] les puissances musculaires perdent leur équilibre, la tête vacille, les jambes sont chancelantes...., Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 361 dans VACILLER
Leur proie [de certains oiseaux] qu'une vue perçante leur fait discerner dans le vague de l'air, Ois. t. VIII, p. 295 dans VAGUE
Le diamant ne se décompose ni ne se volatilise en vaisseaux clos ; et il faut l'action de l'air libre pour opérer sa combustion, Min. t. VII, p. 369 dans VAISSEAU
Il y a 2200 ans que Neco [Néchao], roi d'Egypte, donna des vaisseaux à des Phéniciens qui partirent de la mer Rouge, côtoyèrent l'Afrique, doublèrent le cap de Bonne-Espérance...., Hist. nat. Preuv. th. ter. Oeuv. t. I, p. 307 dans VAISSEAU
On peut considérer une grande vallée comme un tronc qui jette des branches par d'autres vallées, lesquelles jettent des rameaux par d'autres petits vallons qui s'étendent et remontent jusqu'au sommet, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 218 dans VALLÉE
Dans presque tous les vallons et les plaines basses, on ne manque guère de trouver de l'eau à une profondeur médiocre, Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 171 dans VALLON
Le vanneau est un gibier assez estimé ; cependant ceux qui ont tiré la ligne délicate de l'abstinence pieuse, l'ont, comme par faveur, admis parmi les mets de la mortification, Ois. t. XV, p. 89 dans VANNEAU
Pour recueillir l'arsenic et en éviter en même temps les vapeurs funestes, on construit des cheminées inclinées et longues de vingt à trente toises au-dessus du fourneau où l'on travaille la mine de cobalt, Min. t. VI, p. 69 dans VAPEUR
L'expérience m'a appris que la vapeur de l'eau peut entretenir et augmenter le feu, comme le fait l'air ordinaire, Hist. Min. introd. Oeuv. t. VI, p. 140 dans VAPEUR
Les vapeurs qui s'élèvent au-dessus de la mer et que les vents transportent sur la terre, suffisent pour former toutes les rivières et entretenir toutes les eaux qui sont à la surface de la terre, Hist. nat. th. terr. t. II, p. 73 dans VAPEUR
Les variations fréquentes de plumage, que l'on peut remarquer dans les pinsons d'un même pays, Ois. t. VII, p. 171 dans VARIATION
Tout son corps [du petit duc] est très joliment varié de gris, de roux, de brun et de noir, Ois. t. II, p. 154 dans VARIÉ, ÉE
Aucun individu ne ressemble parfaitement à un autre ; aucune espèce n'existe sans un grand nombre de variétés, Quadrup. t. IV, p. XXXIII dans VARIÉTÉ
Si l'on ne devait juger que par la forme, l'espèce du singe pourrait être prise pour une variété dans l'espèce humaine, ib. t. VII, p. 44 dans VARIÉTÉ
C'est M. Commerson qui nous a rapporté cette jolie petite alouette du pays qu'arrose la rivière de la Plata ; le nom de variole que nous lui avons donné, a rapport à l'émail très varié et très agréable de son plumage, Ois. t. IX, p. 89 dans VARIOLE
La mer transporte aujourd'hui ses vases avec les dépouilles des coquillages actuellement vivants, comme elle a autrefois transporté ces mêmes vases avec les dépouilles des coquillages alors existants, 3e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 152 dans VASE
Cette espèce de mugissement que poussent les butors en enfonçant leur bec dans la vase des marais, Ois. t. IV, p. 285 dans VASE
On distinguera toujours un aigle d'un vautour par un caractère évident : l'aigle a la tête couverte de plumes, au lieu que le vautour l'a nue et garnie d'un simple duvet, Ois. t. I, p. 91 dans VAUTOUR
Nous différons beaucoup des végétaux ; cependant nous leur ressemblons plus qu'ils ne ressemblent aux minéraux, et cela parce qu'ils ont une espèce de forme vivante, une organisation animée, semblable en quelque façon à la nôtre, Hist. anim. I dans VÉGÉTAL, ALE
Il y a dans les animaux des parties très considérables, comme les os, les cheveux, les ongles, les cornes, dont le développement est une vraie végétation, Hist. anim. I dans VÉGÉTATION
Tout ce qui a vie dans la nature vit sur ce qui végète ; et les végétaux vivent, à leur tour, des débris de tout ce qui a vécu et végété, Quadrup. t. I, p. 171 dans VÉGÉTER
Le chevreuil laisse des impressions plus fortes et qui donnent aux chiens plus d'ardeur et plus de véhémence d'appétit que l'odeur du cerf, Chevreuil. dans VÉHÉMENCE
M. Bowles rapporte que, dans le terrain de la Nata en Espagne, il y a une veine de quartz qui sort de la terre, s'étend à plus d'une demi-lieue et se perd ensuite dans la montagne, Min. t. I, p. 51 dans VEINE
Les racines se détournent d'un obstacle ou d'une veine de mauvais terrain pour aller chercher la bonne terre, Hist. anim. ch. 1 dans VEINE
M. Genneté a donné l'énumération de toutes les couches ou veines de charbon de la montagne de Saint-Gilles au pays de Liége, Min. t. II, p. 236 dans VEINE
Les veines vertes qui se rencontrent dans le marbre Campan, sont dues selon M. Bayen, à une matière schisteuse, Min. t. II, p. 42 dans VEINE
Trois larges bandes d'un beau noir velouté, Ois. t. VI, p. 118 dans VELOUTÉ, ÉE
Les eaux venant des pôles n'ont pu gagner ces contrées méridionales encore brûlantes que quand elles ont été refroidies, Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 163 dans VENIR
Si les Groenlandais tirent leur origine des Islandais ou des Norwégiens, comme l'ont avancé plusieurs auteurs, ou si, comme le prétend M. P., ils viennent des Américains, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 249 dans VENIR
D'où viennent ces lits de tourbes qui s'étendent depuis Bruges par tout le plat pays de la Flandre jusqu'à la rivière d'Aa ?, Add. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 174 dans VENIR
Donner une histoire des vents, qui serait un ouvrage très utile pour la navigation et pour la physique, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 253 dans VENT
On sait que les vents élèvent des montagnes de sable dans l'Arabie et dans l'Afrique, qu'ils en couvrent les plaines...., ib. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 168 dans VENT
Les vents souterrains, produits par ces agitations, soufflent et s'élancent avec violence...., Min. t. IX, p. 12 dans VENT
L'île d'Aves, à cinquante lieues sous le vent de la Dominique, est si couverte d'oiseaux de mer, qu'on n'en voit nulle part en aussi grande quantité, Ois. t. XIII, p. 359 dans VENT
Lorsqu'il [le loup] veut sortir du bois, il ne manque jamais de prendre le vent, Morc. choisis, p. 235 dans VENT
Souvent les ventilateurs et les puits d'air ne suffisent pas ; il faut établir dans les mines des fourneaux d'aspiration, Min. t. II, p. 292 dans VENTILATEUR
J'ai commencé par choisir, dans un canton de mes bois, cent chênes.... afin d'avoir du bois venu en même terrain, Hist. nat. Part. exp. t. VIII, p. 168 dans VENU, UE
La forêt, lorsqu'elle était en pleine venue...., Hist. min. Introd. t. VII, p. 69 dans VENUE
Des reflets verdâtres, principalement sur la tête et sur la partie supérieure du corps, Ois. t. v, p. 301 dans VERDÂTRE
La première et la plus simple de toutes les décompositions de cuivre est la conversion du vert-de-gris ou verdet, Min. t. v, p. 69 dans VERDET
La surface de la terre parée de sa verdure est le fond inépuisable et commun duquel l'homme et les animaux tirent leur subsistance, Quadrup. t. I, p. 171 dans VERDURE
Les verges de fer doux sont pour les clous des maréchaux, et peuvent être passées par la filière pour faire du gros fil de fer, des anses de chaudières...., Min. t. IV, p. 165 dans VERGE
Ces pierres, ainsi que toutes les autres substances transparentes et cristallisées, sont sujettes aux glaces, aux points, aux vergettes ou filets...., Min. t. VII, p. 422 dans VERGETTE
Une répétition fréquente et une succession non interrompue des mêmes événements fait l'essence de la vérité physique, Hist. nat. 1er disc. t. I, p. 78 dans VÉRITÉ
Cette espèce de coiffure empruntée [une perruque] altère la vérité de la physionomie, Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 290 dans VÉRITÉ
Tout son plumage est agréablement varié par gouttes et par ondes brisées et comme vermiculées de blanc et de roussâtre, sur fond gris brun et noirâtre, Ois. t. XIII, p. 98 dans VERMICULÉ, ÉE
Les Péruviens travaillaient depuis longtemps aux mines de cinabre, sans savoir ce que c'était que le mercure ; ils n'en connaissaient que la mine dont ils faisaient du vermillon pour se peindre le corps ou faire des images, Min. t. v, p. 302 dans VERMILLON
Redi a reconnu par de nombreuses observations que presque tous les oiseaux étaient sujets à avoir de la vermine dans leurs plumes, Ois. t. II, p. 257 dans VERMINE
Les oiseaux vermivores, Ois. t. XV, p. 86 dans VERMIVORE
La vérole se communique, et l'on n'a que trop d'exemples d'enfants qui sont, même en naissant, les victimes de la débauche de leurs parents, Hist. anim. Oeuv. t. IV, p. 118 dans VÉROLE
En général, le verre a du ressort, et peut plier, sans se casser, d'environ un pouce par pied, surtout quand il est mince, Hist. min. Introd. t. VII, p. 278 dans VERRE
Chaque épreuve augmente la certitude de l'inconstance de la cause, en nous démontrant toujours de plus en plus qu'elle est absolument versatile, Ess. arithm. mor. Oeuv. t. x, p. 93 dans VERSATILE
Si l'on est en pays vert, dans une bonne prairie, Quadrup. t. v, p. 22 dans VERT, ERTE
Le degré de desséchement du bois fait beaucoup à sa résistance ; le bois vert casse bien plus difficilement que le bois sec, Hist. nat. part. exp. Oeuv. t. VIII, p. 167 dans VERT, ERTE
Tous les acides végétaux attaquent le cuivre ; c'est avec l'acide du marc des raisins qu'on fait le vert-de-gris dont se servent les peintres, Min. t. v, p. 97 dans VERT-DE-GRIS
L'on a observé qu'en mettant dans cette situation [en direction avec le méridien magnétique] des verges de fer, les unes en incandescence et les autres froides, les premières reçoivent la vertu magnétique bien plus tôt et en bien plus grande mesure que les dernières, Min. t. IX, p. 167 dans VERTU
En vertu de la force centrifuge qui résulte du mouvement de rotation sur son axe, la terre a nécessairement pris la forme d'un sphéroïde, Hist. nat. Preuv. th. terr. Oeuv. t. I, p. 334 dans VERTU
C'est le chien le plus vêtu et le mieux fourré de tous les chiens, Quadrup. t. VIII, p. 169 dans VÊTU, UE
Les voyageurs disent que les veuves font leur nid avec du coton ; que ce nid a deux étages ; que le mâle habite l'étage supérieur, et que la femelle couve au rez-de-chaussée, Ois. t. VII, p. 218 dans VEUF, VEUVE
Toutes les espèces de daims ont le bois plus veule, plus aplati, plus étendu en largeur, et, à proportion, plus garni d'andouillers que celui du cerf, Daim. dans VEULE
Il est fort à désirer que les nitrières artificielles puissent suppléer à cette recherche [du nitre dans les maisons] plus vexatoire qu'un impôt, Min. t. III, p. 436 dans VEXATOIRE
Dans cette saison, comme les cerfs ne trouvent pas à viander dans les forts, ils en sortent, Quadrup. t. II, p. 25 dans VIANDER
Comme se perfectionner ou se vicier est la même chose relativement à la nature, Quadrup. t. VII, p. 203 dans VICIER
Si ces vicissitudes de l'air sont, comme le prétend un grand philosophe, les principales causes de la destruction des êtres vivants, Hist. anim. ch. 9 dans VICISSITUDE
Mémoires donnés par feu M. de Mairan en 1719, 1722 et 1765.... où il examine avec une attention scrupuleuse les causes de la vicissitude des saisons dans les différents climats, Théor. terr. part. hypoth. t. IX, p. 352 dans VICISSITUDE
[Un vautour] se nourrissant plutôt de chair morte et de vidanges que de chair vivante, Ois. t. I, p. 248 dans VIDANGE
On peut démontrer que le volume de la substance même la plus dense contient encore beaucoup plus d'espace vide que de matière pleine, Hist. min. Introd. Oeuv. t. VI, p. 409 dans VIDE
Rien n'est vide, tout se touche, tout se tient dans la nature ; il n'y a que nos méthodes et nos systèmes qui soient incohérents, Ois. t. XIV, p. 27 dans VIDE
L'on peut démontrer que l'or, qui est la matière la plus dense, contient beaucoup plus de vide que de plein, Quadr. t. IV, p. XLII dans VIDE
Ce n'est que depuis l'invention de la machine du vide et les expériences des pendules, qu'on est assuré que la matière est toute également pesante ; on a vu, et peut-être l'a-t-on vu avec surprise, les corps les plus légers tomber aussi vite que les plus pesants dans le vide, Ess. arithm. mor. t. x, p. 209 dans VIDE
La vie commence à s'éteindre longtemps avant qu'elle s'éteigne entièrement, De la vieillesse et de la mort dans VIE
Plus la vie des animaux est courte, et plus leur production est nombreuse, Quadrup. t. IV, p. 225 dans VIE
Voyez ces pieux solitaires qui s'abstiennent de tout ce qui a eu vie, Morc. choisis, p. 49 dans VIE
La vie moyenne des enfants d'un an est de trente-trois ans ; celle d'un homme de vingt et un ans est aussi à peu près de trente-trois ans, Prob. de la vie, Oeuv. t. x, p. 257 dans VIE
Trois années [durée moyenne qu'on a devant soi aux différents âges de la vieillesse] ne sont-elles pas une vie complète ? ne suffisent-elles pas à tous les projets d'un homme sage ? nous ne sommes donc jamais vieux, si notre moral n'est pas trop jeune, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 144 dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Ces deux vieillards dont il est fait mention dans les Transactions philosophiques, dont l'un a vécu 165 ans, et l'autre 144, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 356 dans VIEILLARD
Vieillard, oiseau d'Amérique ainsi nommé parce qu'il a sous la gorge une espèce de duvet blanc ou plutôt de barbe blanche, Ois. t. XII, p. 59 dans VIEILLARD
Les montagnes d'Écosse, de Galles, d'Auvergne, de Suisse ont fourni plus d'exemples de vieillesses extrêmes que les plaines de Hollande, de Flandre, d'Allemagne et de Pologne, Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 358 dans VIEILLESSE
C'est à regret que je quitte ces précieux monuments de la vieille nature [les ossements fossiles], que ma propre vieillesse ne me laisse pas le temps d'examiner, Hist. des min. Fossiles. dans VIEILLESSE
Ce qui paraît prouver qu'en général on vieillit beaucoup moins à Londres qu'à Paris, puisque, sur 13189 personnes, il y en a 2799 qui ne meurent qu'après 60 ans révolus à Paris, tandis que, sur ce même nombre, il n'y en a que 1820 qui meurent après 60 ans à Londres, Prob. de la vie, Oeuv. t. x, p. 554 dans VIEILLIR
[L'écureuil] est propre, leste, vif, très alerte, très éveillé, l'Écureuil. dans VIF, VIVE
Du rouge vif sur le sommet de la tête, du beau bleu sur l'occiput...., Ois. t. x, p. 307 dans VIF, VIVE
Les Abrolhos, où il y a des vigies, et où l'on voit quelques rochers à fleur d'eau, Hist. nat. Pr. th. terr. Oeuv. t. II, p. 207 dans VIGIE
Une vigne nouvellement fumée est plus sujette à être endommagée de la gelée qu'une autre, Expér. sur les végét. 4e mém. II dans VIGNE
La plus grande partie du vignoble d'Agde était, il y a quarante ans, couverte par les eaux de la mer, Hist. nat. Pr. th. terr. Oeuv. t. II, p. 435 dans VIGNOBLE
On fait de très beaux gants, de très bons bas avec cette laine de vigogne ; l'on en fait d'excellentes couvertures et des tapis d'un très grand prix, Quadrup. t. VI, p. 64 dans VIGOGNE
Les pennes de la queue brunes, bordées en dehors d'un rouge vineux, Ois. t. VII, 297 dans VINEUX, EUSE
On peut parier 10667 contre 124, ou un peu plus de 86 contre 1, qu'une personne de vingt ans vivra un an de plus, Prob. de la vie, Oeuv. t. x, p. 308 dans VINGT
On peut parier 9975 contre 142, ou 70 3/14 contre 1, qu'une personne de vingt-cinq ans vivra un an de plus, ib. p. 519 dans VINGT
Ces couches [roches] violemment inclinées et presque perpendiculaires, Min. t. I, p. 181 dans VIOLEMMENT
La violence du feu dépend presque en entier de la rapidité du courant de l'air qui l'anime, Hist. min. introd. Oeuv. VI, p. 88 dans VIOLENCE
L'analogie est ici violée, Hist. anim. ch. 5 dans VIOLER
Le violet clair et pur qui peint la queue de ce colibri, Ois. t. XI, p. 76 dans VIOLET, ETTE
La virginité, qui est un être moral, une vertu qui ne consiste que dans la pureté du coeur, Hist. nat. hom. t. IV, p. 242 dans VIRGINITÉ
Les idées que quelques visionnaires ont eues sur la possibilité de perpétuer la vie par des remèdes, De la vieillesse et de la mort dans VISIONNAIRE
Il paraît que l'ambre gris, mou et visqueux, tient ferme sur le fond de la mer, puisqu'il ne s'en détache que par force dans le temps de la plus grande agitation des eaux, Min. t. III, p. 49 dans VISQUEUX, EUSE
La vitesse est tellement l'attribut des oiseaux, que les plus pesants de cette famille sont encore plus légers à la course que les plus légers d'entre les animaux terrestres, Ois. t. II, p. 318 dans VITESSE
Leurs vitres [des Groënlandais] sont de boyaux transparents de poissons de mer, Suppl. à l'Hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 252 dans VITRE
On pourrait dire, avec les naturalistes, que tout est vitrescible dans la nature, à l'exception de ce qui est calcaire, Hist. min. Introd. 1re part. t. VI, p. 84 dans VITRESCIBLE
L'un des caractères du quartz dur, opaque ou transparent, est d'avoir la cassure vitreuse, c'est-à-dire par ondes convexes et concaves également polies et luisantes, Min. t. I, p. 46 dans VITREUX, EUSE
On pourrait dire.... que les quartz, les cristaux, les pierres précieuses.... avec tous les métaux et autres minéraux, sont vitrifiables par le feu de nos fourneaux, Hist. min. Introd. 1re part. t. VI, p. 84 dans VITRIFIABLE
La vitrification de la terre et la sublimation des métaux par le feu primitif n'étant pas des faits démontrés, mais de simples conjectures, Min. t. IV, p. 6 dans VITRIFICATION
Nous savons par expérience que les matières les plus simples sont les plus difficiles à vitrifier, et qu'au contraire celles qui sont composées sont assez aisément fusibles, Min. t. VIII, p. 176 dans VITRIFIER
Nous avons en France quelques mines de vitriol naturel, Min. t. III, p. 252 dans VITRIOL
Ils [les phoques] sont très durs et très vivaces : ils ne meurent pas facilement, dit un témoin oculaire, Quadrup. t. VI, p. 295 dans VIVACE
La très petite dépense que cette culture suppose et la satisfaction de rendre vivantes des terres absolument mortes, Expos. sur les végét. 2e mém. dans VIVANT, ANTE
Ce nombre de trente vivants pour un mort dans la ville de Londres a été adopté par tous les auteurs anglais qui ont écrit sur cette matière, Prob. de la vie, Oeuv. t. x, p. 564 dans VIVANT, ANTE
Après avoir reconnu qu'il doit exister une infinité de parties organiques vivantes qui doivent produire le vivant ; après avoir montré que le vivant est ce qui coûte le moins à la nature, je cherche quelles sont les causes principales de la mort, de la destruction, Hist. anim. ch. II dans VIVANT, ANTE
Celle [une planche] de M. Edwards qui a été faite et retouchée à loisir d'après le vivant [il s'agit d'un faisan], Ois. t. IV, p. 107 dans VIVANT, ANTE
Partout où les rayons du soleil peuvent échauffer la terre, sa surface se vivifie, se couvre de verdure et se peuple d'animaux, Quadrup. t. IV, P. XXIX. dans VIVIFIER
Les vivipares sont moins féconds que les ovipares, Hist. anim. 9 dans VIVIPARE
Une raison pour vivre, est d'avoir vécu ; cela est évident dans les sept premières années de la vie, où le nombre des jours que l'on doit espérer va toujours en augmentant, Prob. de la vie, t. x, p. 244 dans VIVRE
L'homme, qui est trente ans à croître, vit quatre-vingt-dix ou cent ans ; le chien, qui ne croît que pendant deux ou trois ans, ne vit aussi que dix ou douze ans, Hist. nat. hom. t. IV, p. 354 dans VIVRE
Nous trouverons dans la table qu'à l'âge de 25 ans on n'a vécu que le quart de sa vie, qu'à l'âge de 38 ans on n'en a vécu que la moitié, et que ce n'est qu'à l'âge de 56 ans qu'on a vécu les trois quarts de sa vie, Hist. nat. hom. t. IV, p. 424 dans VIVRE
Les Tartares de l'Asie et les Patagons de l'Amérique vivent également de la chair de leurs chevaux, Suppl. à l'hist. nat. t. XI, p. 130 dans VIVRE
Nous ne commençons à vivre moralement que quand nous commençons à ordonner nos pensées, à les tourner vers un certain avenir, et à prendre une espèce de consistance, Hist. nat. hom. t. IV, p. 424 dans VIVRE
De tous les habitants de la basse-cour, aucun n'est aussi vociférant ni plus bruyant, Ois. t. XVII, p. 65 dans VOCIFÉRANT, ANTE
Le pied du cerf est mieux fait que celui de la biche ; sa jambe est plus grosse et plus près du talon ; ses voies sont mieux tournées, et ses allures plus grandes, Quadrup. t. II, p. 18 dans VOIE
La coiffure des femmes arabes, quoique simple, est galante ; elles sont toutes à demi ou à quart voilées, Suppl. à l'hist. nat. Oeuvr. t. XI, p. 261 dans VOILÉ, ÉE
Un brun roux, voilé d'une teinte verdâtre, Ois. t. v, p. 427 dans VOILÉ, ÉE
Il ne reste plus qu'à dresser ces feuilles de fer étamées avec des maillets de bois, parce qu'elles se sont courbées et voilées par la chaleur de l'étain fondu, Min. t. IV, p 170 dans VOILÉ, ÉE
Nous savons que du fond d'un puits très profond l'on voit les étoiles en plein jour, Hist. min. Introd. t. VIII, p. 257 dans VOIR
Le chien ne perd pas l'objet de sa poursuite ; il voit, de l'odorat, tous les détours du labyrinthe, toutes les fausses routes où on a voulu l'égarer, Chien. dans VOIR
Après avoir satisfait aux objections, voyons les raisons qui peuvent servir de preuves à notre explication, Hist. anim. IV dans VOIR
Le loup dévore les voiries les plus infectes, Morc. choisis, p. 235 dans VOIRIE
Les gobe-mouches, dont le genre est très voisin de celui des fauvettes, Ois. t. IX, p. 237 dans VOISIN, INE
La ressemblance du cri de cet émerillon du P. du Tertre avec le cri de notre crécerelle est encore un autre indice du voisinage de ces espèces, Ois. t. II, p. 66 dans VOISINAGE
On l'apprivoise sans peine [le cabiai] ; il vient à la voix, et suit assez volontiers ceux qu'il connaît et qui l'ont bien traité, Quadrup. t. v, p. 472 dans VOIX
En hiver, le renard ne cesse de donner de la voix ; il est presque muet en été, Morceaux choisis, p. 244 dans VOIX
Le vol est son état naturel [de l'hirondelle], je dirais presque son état nécessaire : elle mange en volant, elle boit en volant, et quelquefois donne à manger à ses petits en volant, Ois. t. XII, p. 276 dans VOL
Un oiseau de haut vol peut parcourir, chaque jour, quatre ou cinq fois plus de chemin que le quadrupède le plus agile, Ois. t. I, p. 45 dans VOL
On a dû remarquer, en comparant les dimensions relatives du jaseur, qu'il avait beaucoup plus de vol à proportion que notre merle et nos grives, Ois. t. VI, p. 162 dans VOL
On y voit, en certains temps, des vols d'oiseaux qui, après un séjour de quelques mois, retournent à l'est, d'où ils étaient arrivés, Note justif. Ép. nat. t. XIII, p. 328 dans VOL
La chasse du héron était autrefois parmi nous le vol le plus brillant de la fauconnerie, Ois. t. XIV, p. 57 dans VOL
Les parties les plus volatiles des matières combustibles.... obéissant sans effort à ce mouvement expansif qui leur est communiqué, s'élèvent en vapeurs, Hist. min. Introd. t. VI, p. 37 dans VOLATIL, ILE
Celui-ci [le moqueur] est, si l'on en croit Fernandez, Nurenberg et les Américains, le chantre le plus excellent parmi tous les volatiles de l'univers, sans même en excepter le rossignol, Ois. t. v, p. 451 dans VOLATILE
Cette dilatation n'est-elle pas l'indice d'un commencement de séparation qu'on augmente avec le degré de chaleur jusqu'à la fusion, et qu'avec une chaleur encore plus grande on augmenterait jusqu'à la volatilisation ?, Hist. min. Introd. t. VI, p. 59 dans VOLATILISATION
J'ai fondu ou volatilisé au miroir ardent plusieurs matières que ni le feu des fourneaux de réverbère, ni celui des plus puissants soufflets n'avait pu fondre, Hist. min. Introd. VI, p. 90 dans VOLATILISER
La lumière, quoique douée.... d'une volatilité qu'on croirait lui être essentielle, Hist. min. Introd. t. VI, p. 16 dans VOLATILITÉ
Un volcan est un canon d'un volume immense, dont l'ouverture a souvent plus d'une demi-lieue, Hist. nat. preuv. th. terr. t. II, p. 291 dans VOLCAN
Il y a en Europe trois fameux volcans : le mont Etna en Sicile, le mont Hécla en Islande, et le mont Vésuve en Italie, près de Naples, ib. t. II, p 294 dans VOLCAN
Si l'on voulait mettre au nombre des volcans toutes les montagnes qui fument, ou desquelles il s'élève même des flammes, on pourrait en compter plus de soixante, ib. t. II, p. 304 dans VOLCAN
Un volcan sous-marin ne peut agir que par instants ; un volcan terrestre ne peut durer qu'autant qu'il est voisin des eaux ; c'est par cette raison que tous les volcans actuellement agissants sont dans les îles ou près des côtes de la mer, 4e ép. nat. Oeuv. t. XII, p. 192 dans VOLCAN
Le nombre des volcans éteints est peut-être cent fois plus grand que celui des volcans actuellement agissants, Add. th. terr. t. XIII, p. 132 dans VOLCAN
Sous le nom de matières volcaniques, je n'entends pas comprendre toutes les matières rejetées par l'explosion des volcans, mais seulement celles qui ont été produites ou dénaturées par l'action de leurs feux, Min. t. III, p. 66 dans VOLCANIQUE
Les observations de M. Faber et de M. le baron de Dietrich sur les matières volcaniques et volcanisées, Min. t. III, p. 118 dans VOLCANISÉ, ÉE
L'Irlande est en face, et l'on trouve, à une petite distance, les écueils du canal Saint-Georges qui sont aussi volcanisés, Min. t. IX, p. 22 dans VOLCANISÉ, ÉE
C'est alors que l'on voit, autour des lieux habités, des volées nombreuses, composées de toutes les espèces de corneilles, se tenant presque toujours à terre pendant le jour, errant pêle-mêle avec nos troupeaux et nos bergers, Ois. t. v, p. 63 dans VOLÉE
Une pièce de fer qui avait reçu quatre volées de coups de marteau et par conséquent toutes les chaudes nécessaires pour être entièrement et parfaitement forgée, Hist. min. Introd. t. VIII, p. 18 dans VOLÉE
Les aigles, en général, volent beaucoup mieux que les vautours, Ois. t. I, p. 245 dans VOLER
Les oiseaux qui ne peuvent voler se réduisent à sept ou huit espèces ; les quadrupèdes qui volent, à cinq ou six, ib. t. II, p. 210 dans VOLER
Il [le merle vert de la Caroline] vole les pieds étendus en arrière, comme font ceux de nos oiseaux qui ont la queue très courte, ib. t. VI, p. 97 dans VOLER
Lorsque leurs ailes [des petits de la cigogne] commencent à croître, ils s'exercent à voleter au-dessus du nid, Ois. t. XIII, p. 380 dans VOLETER
Notre volonté est une force qui commande à toutes les autres, lorsque nous la dirigeons avec intelligence, Hist. min. Introd. t. VI, p. 164 dans VOLONTÉ
L'hirondelle donne la chasse aux insectes voltigeants, Hirondelle dans VOLTIGEANT, ANTE
Leur mouvement dans l'air [des chauves-souris] est moins un vol qu'une espèce de voltigement incertain, qu'elles semblent n'exécuter que par effort et d'une manière gauche, Quadrup. t. II, p. 333 dans VOLTIGEMENT
Elles [les alouettes pipi] fréquentent les bruyères et les plaines, et voltigent plutôt qu'elles ne volent ; car elles ne s'élèvent jamais beaucoup, Ois. t. IX, p. 57 dans VOLTIGER
N'y a-t-il pas mille occasions où la sagesse même doit jeter en avant un volume d'espérance au défaut d'une masse de bien réel ?, Ess. arithm. mor. t. x, 134 dans VOLUME
Il [le rhinocéros] approche de l'éléphant pour le volume et la masse, Quadrup. t. IV, p. 318 dans VOLUME
Existe-t-il aucune espèce comparable à ces grandes volutes pétrifiées [cornes d'Ammon], dont le diamètre est de plusieurs pieds, et le poids de plusieurs centaines de livres ?, Min. t. VII, p. 222 dans VOLUTE
Nous avons donné des exemples de ces torrents de bitume vomis par les volcans, Min. t. III, p. 76 dans VOMI, IE
Des îles incendiées, dont une, celle de Stromboli, vomit, sans relâche et dans tous les temps, des laves, des pierres ponces, et jette des flammes qui éclairent la mer au loin, Min. t. IX, p. 25 dans VOMIR
Quoique très vorace, il [le vautour] peut supporter l'abstinence pendant quatorze jours, Ois. t. I, p. 224 dans VORACE
La voracité n'exclut pas toujours un appétit de préférence, Ois. t. III, p. 414 dans VORACITÉ
Il [le savacou] marche le cou arqué et le dos voûté, dans une attitude qui paraît gênée, Ois. t. XIV, p. 198 dans VOÛTÉ, ÉE
Enfin, portant les yeux jusqu'aux extrémités du globe, je vois ces glaces énormes qui se détachent des continents des pôles, et viennent comme des montagnes flottantes voyager et se fondre jusque dans les régions tempérées, Théorie de la terre, 2e disc. dans VOYAGER
Les oies voyageuses se portent fort avant dans les terres méridionales du nouveau monde, Ois. t. XVIII, p. 96 dans VOYAGEUR, EUSE
Cette espèce n'est pas voyageuse, et se trouve toute l'année à Balsriver, Quadrup. t. XI, p. 171 dans VOYAGEUR, EUSE
Rien n'est mieux vu ; ce grand chimiste a ici constaté la simplicité de la nature, il a senti qu'il n'y avait qu'un seul principe salin, Min. t. III, p. 209 dans VU, UE
Nos plans à vue d'oiseau, qui sont si longs, si difficiles à faire avec exactitude, ne nous donnent que des notions imparfaites de l'inégalité relative des surfaces qu'ils représentent, Ois. t. I, p. 14 dans VUE
Dans l'oiseau, la vue est le premier [sens], l'ouïe est le second, le toucher est le troisième, le goût et l'odorat les derniers, Ois. t. I, p. 67 dans VUE
Un milan qui s'élève à une hauteur si grande que nous le perdons de vue, voit de là les petits lézards, les mulots...., ib. t. I, p. 9 dans VUE
Si les conjectures ou même les simples vues sont permises sur un objet qui, par sa profondeur...., Min. t. IX, p. 45 dans VUE
Aristote et Descartes n'ont considéré la formation du foetus que dans le point de vue relatif à leur système, Animaux, Systèmes sur la générat. dans VUE
La matière considérée sous ce point de vue, Comp. des anim. et des végét. dans VUE
Les zagaies de bois dur et trempé, lancées contre des arbres à la distance de quarante pieds, y entrent de trois ou quatre pouces, et pourraient traverser le corps d'un homme, Min. t. IV, p. 199 dans ZAGAIE
Ils [les Espagnols] estiment les chevaux zains autant que nous les méprisons, Quadrup. t. I, p. 94 dans ZAIN
Le zèbre est peut-être de tous les animaux quadrupèdes le mieux fait et le plus élégamment vêtu, Quadrup. t. v, p. 164 dans ZÈBRE
La chasse des zibelines se fait par des criminels confinés en Sibérie, ou par des soldats qu'on y envoie exprès, Quadrup. t. VI, p. 250 dans ZIBELINE
Une zone noire descend depuis l'oeil, et, traçant un zigzag, tombe jusque sur l'aile, Ois. t. XIII, p. 31 dans ZIGZAG
M. de Morveau est le premier qui ait donné, cette année 1780, un procédé pour faire â volonté l'union directe du zinc et du soufre, Min. t. v, p. 403 dans ZINC
Le loup, qui, dans cette zone tempérée, est peut-être de tous les animaux le plus féroce, n'est pas, à beaucoup près, aussi terrible, aussi cruel que le tigre, la panthère, le lion de la zone torride, ou l'ours blanc, le loup cervier, l'hyène de la zone glacée, Quadr. t. II, p. 4 dans ZONE
Son cou et sa poitrine ondés distinctement de zones noires et blanches, Ois. t. XIII, p. 57 dans ZONE
Il me paraît qu'on pourrait diviser les vents par zones, Hist. nat. preuv. th. terr. t. II, p. 244 dans ZONE
Son beau cabinet d'anatomie zoologique [de Bourgelat], Quadrup. t. VIII, p. 154 dans ZOOLOGIQUE
Selon M. Forster, il [l'albatros] ne vit guère que de petits animaux marins, et surtout de poissons mous et de zoophytes mucilagineux qui flottent en quantité sur les mers australes, Ois. t. XVIII, p. 5 dans ZOOPHYTE