Brunetto LATINI (1210 - 1294)

Citations

Le moindre défaut des femmes qui se sont abandonnées à faire l'amour, c'est de faire l'amour, Réfl. 131 dans ABANDONNER
Comme le sujet de leur querelle fut public, elle fut accordée au sortir du palais par M. le duc d'Orléans, Mém. 182 dans ACCORDER
La jeunesse change de goûts par l'ardeur du sang, et la vieillesse conserve les siens par l'accoutumance, Réfl. 109 dans ACCOUTUMANCE
Se la jument sent l'odour et la fumée de la chandeille esteinte, elle aorterat, Trésor, p. 242 dans AVORTER
Brebis recognoist son fil au baeler seulement, Trésor, p. 229 dans BÊLER
Lorsque Cateline fist à Rome la grant conjuroison, Trésor, p. 505 dans CONJURATION
Li embolismes, ce est à dire l'an qui a XIII lunes, Trésor, p. 142 dans EMBOLISME
Li vent qui s'entrecombatent si merveilleusement, Trésor, p. 120 dans ENTRE-COMBATTRE (S')
....qui li face voloir le bien et eschuer le mal, Trésor, p. 280 dans ESQUIVER
Ethique, laquelle nos enseigne à governer nos meismes premierement, à ensuivre vie honeste et faire les vertueuses oevres et soi garder des vices, Trésor, p. 7 dans ÉTHIQUE
....Dont aucunes gens cuident que ce soit li dragons, ou que ce soit une estele qui chiet [tombe], Trés. p. 120 dans ÉTOILE
Or avint, si comme il plot à Nostre Seignor, que sainte Eglise essauça et crut de jor en jor..., Trés. p. 83 dans EXHAUSSER
Lors avint, selonc ce que les estoires racontent, que Saturnus, rois de Grece, fu essilliez de son regne...., Trés. p. 41 dans EXILER
La premiere vertu [du corps] est apetitive, la seconde retentive, la tierce digestive, la quarte expulsive, Trésor, p. 109 dans EXPULSIF, IVE
Fable est uns contes que l'om dit des choses qui ne sont pas voires [vraies] ne voiresemblables, si comme la fable de la nef qui vola parmi l'air longuement, Trésor, p. 518 dans FABLE
La verité a maintes fois face de mensonge ; et maintes fois est mençoigne coverte en semblance de verité, Trésor, p. 347 dans FACE
Quant il laisse le prologue et vient au fait, et dit la propre chose sur quoi est l'achoisons et la matiere de tot son conte, Trésor, p. 517 dans FAIT
Toutes choses qui sont en nos [nous] par nature, sont premierement en pooir, et puis en fait, ib. p. 266 dans FAIT
Cil qui fait aucune fauseté en amistié est deux tens pires que cil qui fause or ou argent, Trésor, p. 318 dans FAUSSETÉ
Quant li corages est commeüz par aucun troblement, il pert les oils [yeux] et la connoissance entre voir [vrai] et faus, Trésor, p. 353 dans FAUX, FAUSSE
Cil qui cuide gaaigner gloire par fause demonstrance ou par paroles faintes, Trésor, p. 451 dans FEINDRE
La quinte color [de rhétorique] est apelée fainture, porce que on faint une chose qui n'a pooir ne nature de parler, aussi comme se ele parlast, ib. p. 488 dans FEINDRE
Ne te faindre pas d'estre ce que tu n'ies, ib. p 384 dans FEINDRE
Felicités est une chose qui vient par vertu de l'ame, non pas dou cors, Trésor, p. 264 dans FÉLICITÉ
Felicitez n'est pas en jeuc, ne en choses qui sont de par jeuc, mais en celles qui sont de grant estude et travail, ib. p. 328 dans FÉLICITÉ
La femele, qui est froide por la feminité qui en li est, Trésor, p 198 dans FÉMININITÉ
L'aide de Dieu ne vient pas à la volonté de cels qui veulent vivre comme femmes, Trésor, p. 514 dans FEMME
Et sa nature [de l'aigle] est de esgarder contre le soleil si fermement, que si oil [ses yeux] ne remuent goute, Trésor, p. 196 dans FERMEMENT
Garde que tu ne paroles à home discordant [ami de la discorde], que tu ne boutes busche en son feu, Trésor, p. 361 dans FEU
Ne vos afiez en celz que vos avez guerroiez, que il ont toz jors en lor piz le feu de la haine, ib. p. 360 dans FEU
Tos les arbres qui naissent en Inde ne sont onques sanz fuelles, Trés. p. 160 dans FEUILLE
Au commencement de toutes choses pense la fin, Trésor, p. 347 dans FIN
Chascune ars a une finel chose qui adresce ses oevres, Trésor, p. 257 dans FINAL, ALE
Il [saint Pierre] est li fermemens [ce qui affermit] de la pierre de sainte eglise, Trésor, p. 72 dans FIRMAMENT
Se fleume habunde plus en un home, il est apelez fleumatiques, Trés. p. 107 dans FLEGMATIQUE
Flemme qui est froide et moiste, Trésor, p. 103 dans FLEGME
Une partie [des hommes] va flotant, car une fois fait bien et autre mal, Trésor, p. 400 dans FLOTTER
Ypotame est apelez cheval fluviel, Trésor, p. 189 dans FLUVIAL, ALE
Nus hom ne puet [peut] venir à beatitude se par foi non, Trésor, p. 461 dans FOI
Por ce que dons n'a font, doit chascuns garder son aise et son pooir, Trésor, p. 418 dans FOND
D'autre part covient il à fine force que li orbis [la terre ronde] soit touz pleins dedenz soi, si que l'une chose sostiegne l'autre, Trésor, p. 111 dans FORCE
Cil qui i faut [en choses de jeu et de solaz] est forestiers [grossier] et champestres, Trésor, p. 273 dans FORESTIER, IÈRE
Comme li martiaus est faiz por le fevre, quiore forge une espée, or un hiaume...., Trésor, p. 104 dans FORGER
Por faire les enseignemens plus chers et plus apers, voudra li maistres escrire une petite forme [modèle] de la letre à celui qui est esleuz à governeor et à seignor, Trésor, p. 583 dans FORME
Li hom fors veraiement sostient molt de choses terribles et de grans outrages por enprendre ce que convient et por laissier ce que est à laissier, Trés. p. 300 dans FORT, ORTE
Jà soit ce que en chascune chose soient entremeslé tuit li quatre element, il convient que la force des uns i soit plus fors, selonc ce que plus i abonde, ib. p. 107 dans FORT, ORTE
Fortune comprent ce qui avient à home de bien et de mal, Trésor, p. 530 dans FORTUNE
Por ce, dient li plusor, que fortune est aveugle, et qu'elle tornoie tozjors sa roe en non veant, ib. p. 441 dans FORTUNE
La mors igalist le seignor au serf, et les coronés aus fosseors, Trésor, p. 392 dans FOSSOYEUR
Formis est petite chose, mais il est de grant porveance, Trés. p. 245 dans FOURMI
Cil qui ensuit sa volenté sanz frain de raison, vit à loi de beste sanz vertu, Trésor, p. 337 dans FREIN
Frains d'or ne fait meillor cheval, ib. p. 457 dans FREIN
Hom lenz et pesanz, et froideillous et dormillous, Trésor, p. 107 dans FRILEUX, EUSE
Ta parole ne soit frivole, mais toutefoiz soit ele ou por penser ou por enseignier ou por commander, Trésor, p. 348 dans FRIVOLE
Li convient maintenant dire cele propre raison porquoi il cuide avoir droit en sa question ; car, se il ne le deist, sa deffense seroit frivole, ib. p. 480 dans FRIVOLE
Et [en septembre] decline li tens vers la froidor, tout autressi comme en mars vers la chalor, Trésor, p. 134 dans FROIDEUR
Contraire chose sont celes qui tout droit, front à front, sont l'une contre l'autre, si comme est froit contre chaut, Trésor, p. 535 dans FRONT
Cil qui i faut [qui est éhonté] est apelez sans vergoigne et sanz front, ib. p. 273 dans FRONT
Et li frons de la maison doit estre contre midi, ib. p. 176 dans FRONT
Là où li feus a demoré longement, tozjors i seront les fumées, Trésor, p. 360 dans FUMÉE
Ele [Judith] ne douta pas les furors des rois, ainz se offri à mort por sauver le pueple, Trésor, p. 62 dans FUREUR
Li hom furibondes tient à sentence tot ce que à lui plaist, et ne lui chaut si ce est contre les autres gens, Trésor, p. 307 dans FURIBOND, ONDE
Fui laid gaaing comme perte, Trésor, p. 362 dans GAIN
Et dedans cele arche garanti il [Noë] lui et sa maisnie, Trésor, p. 28 dans GARANTIR
Po [peu] se truevent de larges homes [hommes libéraux] qui soient riches, porce que richesce ne croist pas par doner, mais par amasser et par garder, Trésor, p. 285 dans GARDER
....Li Sarrasin de Perse orent grant force contre les crestiens, et gasterent Jerusalem, Trés. p. 83 dans GÂTER
Li juste une foiz s'exhaucent par esperance de la perpetuel leesce, une autre fois se doutent par la paor dou feu de jehennne, Trésor, p. 462 dans GÉHENNE
General mot est cil qui comprend maintes choses souz son nom ; car cestui mot animal comprent homes, bestes, oisiaus et poissons, Trésor, p. 526 dans GÉNÉRAL, ALE
Generalment, Trésor, p. 266 dans GÉNÉRALEMENT
Generacion est cele euvre de nature par cui toutes choses sont engendrées, Trés. p. 149 dans GÉNÉRATION
Et est l'un [ami] à l'autre si comme li genoils à la jambe, Trésor, p. 322 dans GENOU
La quinte lignie [des faucons] est girfalc, qui sormonte touz oisiaus de son grant, Trésor, p. 203 dans GERFAUT
Tous ces que tu ne conois, soupeçonne que il soient ti ennemi.... se il porte glaive [lance], va à sa destre, et se il porte espée, va à senestre, Trésor, p. 360 dans GLAIVE
Gloire est la bone renomée qui cort par maintes terres de aucun home puissant et de grant afaire, ou de savoir bien son art, Trésor, p. 450 dans GLOIRE
La boe de celui lac [la mer Morte] est si tenans et si gluans que, se uns hom en preist une fiole, ele ne se despeceroit jamais, Trésor, p. 155 dans GLUANT, ANTE
Et cil [la mer Rouge] est un golf de la mer oceane, Trésor, p. 154 dans GOLFE
Plus gracieus est uns petiz dons faiz isnelement [vite] que uns autres grans n'est qui est à paine donés, Trésor, p. 411 dans GRACIEUX, EUSE
Gramatique, qui s'est dit aussi, vient du latin : Dont [de trois sciences] la premiere est gramatique, qui est fondemenz et porte et entrée des autres sciences ; ele nos enseigne à parler et à lire et à escrire à droit, sanz vice de barbarisme et de soloecisme, Trésor, p. 8 dans GRAMMAIRE
De la grandor dou ciel et de la terre, Trésor, p. 126 dans GRANDEUR
Et quant cil fors encontremens est des nues et des vens, et despiecemenz de tonnerre, nature en fait issir feu qui giete grandisme clarté, Trés. p. 120 dans GRANDISSIME
Et sachiez que ses gras [de l'autruche] est molt profitables à toutes dolors que on ait en ses membres, Trésor, p. 222 dans GRAS, ASSE
Complexion sanguine fait home grasset, chantant, lié [gai] et hardi et benigne, Trésor, p. 108 dans GRASSET, ETTE
Se il [l'air froid] trueve aucunes vapors engelées, il les enserre et endurcit, et en fait gresil moult gros, Trésor, p. 119 (en variante). dans GRÉSIL
Contornix est uns oisiaus que li François claiment greoches, parce que ele fu premiers trovée en Grece ; et en esté s'en revont outre mer grant torbe ensemble, Trés. p. 211 dans GRIÈCHE
Nostre Sires, au commencement, fist une grosse matiere sans forme et sans figure, Trésor, p. 104 dans GROS, OSSE
Gros arbres est sovent crolez par petit vent, et les hautes tours chieent [tombent] plus pesamment, ib. p. 448 dans GROS, OSSE
Grues sont oiseau qui volent à eschieles [bandes], en maniere de chevaliers qui vont en bataille, Trés. p. 215 dans GRUE
Puis ordena l'empereres Federis son filz vicaire en Toscane, qui, par le commandement son pere, faisoit tous les maus qu'il pooit as guelfes et à tous ceulz qui se tenoient de la partie le pape, Trésor, p. 96 dans GUELFE
Nature, qui tout guie, Trés. p. 244 dans GUIDER
Et il fu voir que Assur, fil Sem le fil Noé, avoit comencié en celui païs une cité, mais li rois Ninus l'acompli, et estora de grant guise, et en fist le chief de son regne, et por le non de lui est appelée Ninive, Trés. p. 32 dans GUISE
Il [le phénix] vole et s'en va à son leu [lieu] là où s'abitacions est, Trésor, p. 214 dans HABITATION
Amphion.... par ses bones paroles retraist les homes des sauvages roches où il habitoient, et les amena à la commune habitation de cité, ib. p. 469 dans HABITATION
Chascuns doit voidier son corage de la volenté au charnel delit [plaisir] ; car autrement vertus n'i porroit habiter, Trésor, p. 370 dans HABITER
Hom vrais est cil qui tient le mi entre celui qui use ventance et monstre qu'il face grans choses et se hauce plus qu'il ne doit, et entre celui qui se desprise et humilie, Trésor, p. 291 dans HAUSSER
....Li herite cuident que Diex fist le bien, et li deables le mal, Trés. p. 16 dans HÉRÉTIQUE
Et lors fu la crestienne loi confermée, et fu dampnée la creance des hereges, ib. p. 83 dans HÉRÉTIQUE
Ypotame est un peissons qui est apelez cheval fluviel, porce que il naist el flun de Nile, Trés. p. 189 dans HIPPOPOTAME
Il [Tobie] ensevelissoit les mors de sa main ; puis avugla par le fien d'une arondele, qui li chaï ès els [yeux], Trés. p. 60 dans HIRONDELLE
Estoire est raconter les anciennes choses qui ont esté veraiement, mais eles furent devant nostre tens loing de nostre memoire, Trésor, p. 518 dans HISTOIRE
De la querelle qui est entre honeste et profitable, Trésor, p. 451 dans HONNÊTE
Tulles [Cicéron] dit : cil est honestes qui n'a nulle laide teche ; car honestés n'est autre chose que honor estable et permanans, Trésor, p. 338 dans HONNÊTETÉ
L'onor n'est pas autre chose que guerredon de vertu et merci dou bien receu, Trésor, p. 316 dans HONNEUR
Que il resgardent à la noblesse de son cuer et à la honorableté de ses meurs et de sa vie, Trésor, p. 579 dans HONORABILITÉ
[Othon] entra en Rome, et fu receus partout honorablement, et fu couronnés à roi et ampereor de Rome, Trésor, p. 88 dans HONORABLEMENT
[Ceux qui firent la loi] honneurent ceulx qui bien font, Trés. p. 278 dans HONORER
Li leus [le lieu] de l'uille soit contre midi et soit bien garniz por le froit, Trésor, p. 177 dans HUILE
L'une nature est de complexion sanguine, l'autre de melancolie ou de flemme ou de colere, selonc ce que les humors habondent plus, Trésor, p. 106 dans HUMEUR
Hupe est uns oisiaus qui a sor son chief une creste, Trés. p. 216 dans HUPPE
Hiene est une beste qui une foiz est masles et autre femele, et habite es cimetieres as homes, et manjue les cors des mors, Trés. p. 246 dans HYÈNE
Li papelart et li faus ypocrite, qui monstrent ce que il ne sont, por decevoir Dieu et le monde, Trésor, p. 423 dans HYPOCRITE
En la riviere du Nit naissent oisiau qui sont resemblable as cigoignes, lesquels on apele ibes, qui ne quierent se petit poisson non, ou oes [oeufs] de serpens et autres bestes morticines qui soient entor la riviere, Trés. p. 212 dans IBIS
Et dès ce commencement les gens aorerent les ydles, Trés. p. 31 dans IDOLE
Image est ce que deus ou plusors diverses choses ont aucune semblance entre eles selonc les proprietez dou cors et de la nature, en ceste maniere : cist hom est plus hardi que lions, et cil autre coars comme lievres, Trésor, p. 541 dans IMAGE
L'ame des bons voit sovent en songes bones ymaginations et profitables, Trésor, p. 265 dans IMAGINATION
Qu'il n'i ait [dans l'eau] nul immondice, Trésor, p. 173 dans IMMONDICE
Et se Merlins ou la sibile dient verité, on trouve en leurs livres que en cestui [Frédéric] doit definer li emperiaus dignités, Trésor, p. 91 dans IMPÉRIAL, ALE
Nos devons encliner nostre ame au contraire de nos desirriers jusqu'à tant que li mi [le milieu] viegne, Trés. p. 274 dans INCLINER
Ne desirre pas que tu soies juges sor les gens, se tu n'es itiex [tel] que ta vertuz puisse abaissier les iniquitez, Trésor, p. 585 dans INIQUITÉ
Innocence est purtez de corage qui het à faire touz torsfaiz, Trésor, p. 424 dans INNOCENCE
Lors croist li flum dou Nile et inonde la terre d'Égypte, Trésor, p. 153 dans INONDER
Intellect est cele chose par cui l'on entent les commencemens des choses et forme la fin et le compliement, Trésor, p. 298 dans INTELLECT
La puissance intellective, par la cui oevre [par l'oeuvre de laquelle] est li hom diz lons ou mauvais, Trésor, p. 264 dans INTELLECTIF, IVE
Felicité qui apartient à l'ame intellectuel, Trésor, p. 264 dans INTELLECTUEL, ELLE
Et sont tel delit [plaisirs] qui sont divers en generalité si comme est li sensibles et li intelligibles, Trésor, p. 326 dans INTELLIGIBLE
David prophetisa par seule interpretation de Dieu et du Saint Esprit, qui li enseigna à dire toute sa naissance [du Christ], Trésor, p. 54 dans INTERPRÉTATION
Nule descorde qui soit devant toi, ne enterpreter par doubles paroles, mais garde l'equalité dou corage, Trésor, p. 405 dans INTERPRÉTER
Il est voirs [vrai] que, quant il [Romulus et Rémus] furent né, l'on les gita sor une riviere...., Trés. p. 43 dans JETER
Espreviers doit estre esleuz de tel maniere que il ait petite teste et les oils [yeux] forniz, et joans et tornans legier sor la main, Trésor, p. 201 dans JOUER
Quant li hom use sa vie en vices, il li semble trop grief le joug de vertu, Trésor, p. 343 dans JOUG
Li home gardassent volentiers la franchise que nature leur avoit donée, et n'eussent miz lor col au jou des seignories, se ne fust ce que les males oevres multeplioient perilleusement, ib. p. 403 dans JOUG
Une chose soit ton affermer et ton jurer, Trésor, p. 405 dans JURER
Et ce qui i naist [dans un terrain] ne soit pas boçu ne retort, ne sanz propre jus, Trésor, p. 175 dans JUS
Et creissent li citeien, et multiplient li habiteor en champ et li laboreor des terres et des vignes, Trésor, p. 295 dans LABOUREUR
Li uns est chevaliers, li autres est marcheans, li autres est laboreres, ib. p. 404 dans LABOUREUR
Sa viande [sa nourriture, de saint Jean-Baptiste] fu miel et langoustes, Trésor, p. 68 dans LANGOUSTE
Citoles et violes font moult melodies ; mais andeus [toutes les deux] sormonte langue soef, Trésor, p. 356 dans LANGUE
Quant uns hom a bone langue dehors, et il n'a point de conseil dedans, sa parleure est fierement perilleuse à la cité et à ses amis, ib. 469 dans LANGUE
Li larges se tient emmi ces deux estremitez [la prodigalité et l'avarice], Trésor. p. 272 dans LARGE
Largesse est le mileu entre avarice et prodigalité, Trésor, p. 272 dans LARGESSE
Se ele [l'eau] cuit tost les leüns, Trés. p. 179 dans LÉGUME
Soies lens à ire, et isnés [prompt] à misericorde, Trésor, p. 386 dans LENT, ENTE
Scitalis est uns serpens qui va molt lentement, Trésor, p. 193 dans LENTEMENT
Proference [prononciation] clere et souef, si que chascune letre ait son son, et chascuns moz son accent, Trésor, p. 364 dans LETTRE
Lisardes sont de trois manieres : une grans et une petite...., Trés. p. 194 dans LÉZARD
Cil est larges et liberaus qui use sa pecune convenablement, Trésor, p. 284 dans LIBÉRAL, ALE
Liberalitez est une vertu qui done et fait benefice, Trésor, p. 409 dans LIBÉRALITÉ
Li vilains dit que hastive lisse fait filz aveugles, Trésor, p. 365 dans LICE
Li fil [les fils] sont lien qui lient mari et moiller ensemble en une amor, por ce que li filz est li communs biens d'ambedeus [de tous deux], Trésor, p. 316 dans LIEN
Cil qui fait grant force comment on doit depecier [découper] le lievre et la geline, Trésor, p. 382 dans LIÈVRE
Il [le Nil] ist [sort] outre le lit de son cours çà et là, tant qu'il arouse toute la terre, Trésor, p. 153 dans LIT
La lois voit bien l'ome quant il est sorpris d'ire, mais il ne voit pas la loi, Trésor, p. 352 dans LOI
La seignorie de la commune [république] est corrumpue par deguerpir les bons us et la loi qui est bone et louable, Trésor, p. 314 dans LOUABLE
Cil qui trop se loe a non vanteres [vanteur], Trésor, p. 273 dans LOUER
Maintes estoires devisent que Romulus et Remus furent né d'une lue, Trésor, p. 43 dans LOUVE
Li un sont isnel por courre, li autre sont fort por luitier, Trésor, p. 373 dans LUTTER
Autressi comme on apele bon luiteor, non pas celui qui seit molt de tours de quoi il use po, mais cil qui en un ou deus se travaille diligenment, Trésor, p. 368 dans LUTTEUR
Il [saint Paul] fist avuigler un mague, car il avoit le maligne esperit dou deable, Trésor, p. 73 dans MAGE
Et uns maistres qui avoit non Coroastres trova l'art magique des enchantemens, Trésor, p. 32 dans MAGIQUE
Magnanimes est cil qui est atornez à grandisme afaire, et se esleesce [réjouit] et esjoït à faire les hautes choses, Trés. p. 287 dans MAGNANIME
De magnanimité ; ceste parole vaut autant à dire comme grant corage ou hardement ou proesce ; car ele nos fait, par nostre gré, envaïr raisonablement les grans choses, Trésor, p. 388 dans MAGNANIMITÉ
Magnificence vaut autant à dire comme grandor, et ce est une vertu qui noz fait acomplir les grans choses et nobles de grant afaire, Trésor, p. 397 dans MAGNIFICENCE
Magnificence est une vertus qui oevre par richesces, grans dispenses et grans maisons, ib. p. 285 dans MAGNIFICENCE
Li hom qui est magnifiques est ententis par sa nature, que ses affaires soient faiz à grant honor et à grant despens plus volentiers que à petiz ; et qui en ce faut, il est apelez parvifiques, Trésor, p. 286 dans MAGNIFIQUE
La terre est maigre, Trésor, p. 175 dans MAIGRE
Comment que ta parleure soit, ou par rime ou par prose, esgarde que ti dit ne soient maigre ne sec, ib. p. 482 dans MAIGRE
Garde que tu ne dies malicieus moz ; car li prophetes dit : Diex destruit les levres malicieuses, Trésor, p. 358 dans MALICIEUX, EUSE
... Li dui compaignon [un couple d'éléphants] vont contre Orient près du paradis terrestre, tant que la femelle trueve une herbe que on apele mandragore, si en manjue, et si atise tant son masle qu'il en manjue avec li, et maintenant eschaufe la volenté de chascun, et s'entrejoignent à envers, et engendrent un filz sanz plus, Trés. p. 244 dans MANDRAGORE
Si com li peissons est pris à l'ainc [hameçon] et li oisiaus au laz, tout aussi est pris li hom au mangier, Trésor, p. 381 dans MANGER
En ire a mi [milieu] et extremitez ; et li hom qui tient le mi est apelez mansuetes, Trésor, p. 289 dans MANSUET, ETTE
De ire et de mansuetude, Trésor, p. 289 dans MANSUÉTUDE
Se il a la marghe, donc fu il navrez, Trésor, p. 540 dans MARQUE
Et sont si chaut [les mâles des oiseaux de proie] par la masculinité qui en eulx regne..., Trésor, p. 198 dans MASCULINITÉ
Or est ce [prudence] une masse quarrée por garder l'ome tout environ, Trésor, p. 345 dans MASSE
Matiere [le sujet d'un discours, d'un livre] est semblable à la cire qui se laisse mener et apeticier et acroistre à la volenté dou maistre, Trésor, p. 486 dans MATIÈRE
Et est apelée Miterreinne, por ce que ele vait par mileu de la terre, et devise et depart les trois parties de la terre, Trésor, p. 152 dans MÉDITERRANÉ, ÉE
Melancolie qui est froide et seche, Trésor, p. 103 dans MÉLANCOLIE
Ne uns n'estoit qui se meslast de maintenir la chose commune, Trésor, p. 90 dans MÊLER
Memoire est tresoriere de toutes choses, Trés. p. 23 dans MÉMOIRE
Se magnanimitez ist [sort] de sa mesure, ele fait home menaceor, Trésor, p. 403 dans MENACEUR
Il ne sera jà si soutis [habile] maistres qui de tant de marrien seust faire un vaissel...., Trés. p. 111 dans MERRAIN
Se il met en ordre la dignité des choses selonc lor nature, Trésor, p. 347 dans METTRE
Seneques dit que li home vesquissent mult en pais, se ces deux paroles mien et tien fussent ostées dou mi [milieu], Trésor, p. 408 dans MIEN
Je crien que ceste pitiez et ceste douçor ne nos tort [tourne] à misere et à amertume, Trésor, p. 514 dans MISÈRE
Misericorde est une vertus par cui li corages est esmeuz sor les mesaises et sor la poureté des tormentés, Trésor, p. 434 dans MISÉRICORDE
Quant ele [la lune] croist, il covient à croistre toutes moeles dedanz les os, Trésor, p. 141 dans MOELLE
Je di que li hom trova pardon [devant Dieu, après le péché], porce que la foibleté de pechier vint en lui de par le cors, qui est de boe et de terre moiste, Trés. p. 19 dans MOITE
Lors estanche la moistour de la nue, qui maintenant devient blanche et legiere, Trés. p. 118 dans MOITEUR
Après la mort Julius Cesar fu empereres Octaviens ses niés [son neveu], et tint la monarchie de tout le monde, Trésor, p. 47 dans MONARCHIE
Il [le phénix] s'en va à un bon arbre savourous et de bone odor, et en fait un moncel où il fait le feu esprendre, Trés. p. 214 dans MONCEAU
Des nons et de la diversité des vens ne dira ore plus li maistres, por ce que les gens dou monde changent et devisent les nons selonc lor usage et selon la diversité des langages, Trésor, p. 121 dans MONDE
Il est propre nature des aigues [eaux], que eles montent tout comme eles avalent, Trésor, p. 115 dans MONTER
Si comme la cire reçoit la figure dou seel, tout autressi la moralité des homes est formée par exemples, Trés. p. 466 dans MORALITÉ
Deux manieres sont de vertuz : l'une est de l'entendement de l'home, ce est sapience, science et sens ; l'autre est moralité, ce est chasteé et largesce, et autres semblables, ib. p. 265 dans MORALITÉ
[Que] nul mal mot ne issent de vostre bouche, Trésor, p. 356 dans MOT
Soies [sois] movans, mais non pas mos, Trésor, p. 385 dans MOU, MOLLE
Et cil qui s'entremet de grans choses, aussi com se il en fust dignes et non est, et por ce fait il biaus dras, et autres choses apparissans, et de grans moes, par quoi il cuide estre avanciez ; li sage le tiennent por fol et por vain homme, Trésor, p. 288 dans MOUE
Que il [le magistrat] soit fors et estables et de bon corage, non pas de moe ne de vaine gloire, ib. p. 579 dans MOUE
Moreine est apelée por ce que ele se ploie en mains cercles ; de quoi li pescheor dient que toutes moreines sont femeles, et que ele conçoit de serpent, Trésor, p. 184 dans MURÈNE
Le Danaon [Danube] est un grans fluns qui naist es granz mons d'Alemaigne, Trésor, p. 166 dans NAÎTRE
Aristotes dit que nature est cele par cui totes choses se muevent ou se reposent par eles meismes, Trés. p. 148 dans NATURE
Volenté de profit à trestouz, et de non ennuier à nului, ce sont li commandement de la loi naturel, Trésor, p. 406 dans NATUREL, ELLE
Naturaument, Trés. p. 259 dans NATURELLEMENT
Naturelment, ib. p. 260 dans NATURELLEMENT
Lors fu il [Ninus] navrez d'une saiete dont il morut en la fin, Trés. p. 32 dans NAVRER
[En matière de fait] cil qui nie n'enseigne pas nule raison de sa negation, Trésor, p. 480 dans NÉGATION
Ce que on done doit l'on tenir don par autretel corage come il est doné ; et por ce ne doit om pas doner negligemment, Trésor, p. 410 dans NÉGLIGEMMENT
Ta neteé [propreté] doit estre tele que ele ne soit haïe par trop d'aornement, mais tant que tu ostes la sauvage negligence, Trésor, p. 372 dans NÉGLIGENCE
Tes repos ne soit pas negligens, Trésor, p. 385 dans NÉGLIGENT, ENTE
[Le magnanime] est negligens en petis despens, mais es autres grans choses et honorables n'est il mie perecous [paresseux], ib. p. 288 dans NÉGLIGENT, ENTE
Li autres principaus [vent] qui vient de la tramontane done nues et froidure, et qui li est encoste, vers couchant, donne noif et grelle, Trés. p. 122 dans NEIGE
Que tes mains soient netes de tout gaaing outre le loier dou commun [le salaire alloué par la commune], Trésor, p. 612 dans NET, ETTE,
Li noefvismes [commandement de la loi] dit : ne convoitier mie la chose de ton proime, Trés. p. 78 dans NEUVIÈME
Niais est cil [oiseau de chasse] que on a trait dou nif, et que on norrit en son ostel de sa juvente, Trés. p. 201 dans NIAIS, AISE
Molt se doivent il garder d'aigue salée et nitreuse, Trésor, p. 174 dans NITREUX, EUSE
Jeromes dit : soverainne noblesce est la clarté de vertu, Trésor, p. 344 dans NOBLESSE
Et sachiez que à sa color [de la grue] poez vos connoistre son aage ; car eles nercissent par vieillesce, Trés. p. 216 dans NOIRCIR
Ne t'accompaigne pas avec tes anemis ; car, se tu fais mal, il le noteront ; et, se tu fais bien, il le dampneront, Trésor, p. 360 dans NOTER
Tu dois garder porquoi tu paroles, ce est à dire l'achoison de tez diz ; car Seneques commande que tu enquieres l'achoison de totes choses, Trésor, p. 362 dans OCCASION
Et quant si fil [ses petits] perdent la veue par aucune achoison, il [l'hirondelle] aporte une herbe que on apele celidoine, qui les garit et lor rent la veue, ib. p. 217 dans OCCASION
L'ancien français achoisoner, le provençal ocaisonar, l'espagnol et l'italien signifient inculper, accuser (de occasion, qui avait eu le sens de blâme, reproche, difficulté) : Cil qui la loi firent pugnissent l'ome de cele ignorance de quoi il est achoisonez par sa negligence, Trés. p. 279 dans OCCASIONNER
Sachiez que en chascun leu dou monde a son droit orient devers cele part où li solaus lieve, et ses occidens est devers couchant, Trésor, p. 131 dans OCCIDENT
La mer greignor, qui est apelée la mer Oceane, Trésor, p. 115 dans OCÉANE
Ce est cil [le basilic] qui de son odor ocist les oisiaus volans, Trésor, p. 192 dans ODEUR
Si come la clartez, qui est bone par nature, mais ele est mauvaise as oils malades, Trés. p. 18 dans OEIL
En la vielle loi commanda il [Dieu] à oster oil por oil, ib. p. 25 dans OEIL
Nabuchodonosor.... le [Sedechias] prist, et li osta les iex hors de la teste, ib. p. 51 dans OEIL
....[Tobie] avugla par le fien d'une arondele, qui li chaï ès els, ib. p. 60 dans OEIL
....Comme est l'escaille d'un uef, qui enclost et enserre ce qui est dedanz, Trés. p. 110 dans OEUF
Se il ne le trueve si acompli de toutes choses, porce que tuit blanc oisiau ne sont pas cigne, Trésor, p. 588 dans OISEAU
Garde que tes paroles ne soient oiseuses ; car il nos conviendra rendre raison de tout mot oiseux, Trésor, p. 358 dans OISEUX, EUSE
Opinions est ou de verité ou de fausseté ; mais elections est eslire le bien ou le mal, Trésor, p. 277 dans OPINION
Plains de science et de bonne opinion et de concorde, desirrous d'amor, ib. p. 319 dans OPINION
L'opinion dou bien et dou mal vient en nos de tel maniere que nos savons naturelment que nos devons faire le bien et eschuer [éviter] le mal, ib. p. 463 dans OPINION
Li hom se doit garder que sa opinion ne soit corrompue, et que il ait bone entension, ib. p. 464 dans OPINION
Après l'avironnement de l'air est assis li quarz element, ce est uns orbes de feu, qui s'estent jusqu'à la lune, Trés. p. 123 dans ORBE
De nuit il [le coq] chante plus haut et plus orguilleusement, Trésor, p. 222 dans ORGUEILLEUSEMENT
Amistiez est uns loables ornemenz entre ceus qui ensemble conversent, Trésor, p. 312 dans ORNEMENT
[Chez l'autour] lonc talon, et tout l'arteil bien gros, non pas de char, mais de ners avec les OS, Trésor, p. 199 dans ORTEIL
Doner autrui bien, ce est nostre debonairetez ; estre osez de mal faire, ce est nostre vertus, Trésor, p. 512 dans OSER
[Le perroquet apprend à parler] dedanz le secont an de son aage, car dès lors en avant est durs et oblious, Trésor, p. 219 dans OUBLIEUX, EUSE
Ta vie soit de petit mangier, et tes palais soit esmeus par fain, non mie par savor, Trésor, p. 382 dans PALAIS
....Li autre [chevaux] sont palefroi por chevauchier à l'aise dou cors, Trés. p. 241 dans PALEFROI
Panthere est une beste tachiée de petiz cercles blans et noirs, autressi comme de petiz oils [yeux], Trés. p. 249 dans PANTHÈRE
Cil apostoles Leons, par la malisce des Romains, establi que jamais papes ne peust estre fais ne esleus sans l'assentement des empereours, Trés. p. 89 dans PAPE
Sainte Eglise fait la pasque le premier dimanche qui vient après cele lune plaine [de mars], porce que Jhesu Crist resuscita de mort en celui jor, Trés. p. 145 dans PÂQUE
Semblable chose n'est mie pareille, car pareille chose senefie la grandor et la mesure, mais semblable ne senefie autre chose que la qualité, Trésor, p. 535 dans PAREIL, EILLE
Li Bofre [Bosphore] de Trace, où est la mer congelée et perecose que li plusor apelent mer Morte, Trésor, p. 167 dans PARESSEUX, EUSE
Bien pleinement et parfectement dire, Trésor, p. 470 dans PARFAITEMENT
Paroles sont semblables à sajettes que l'on puet [peut] traire legierement, mais retraire non, Trésor, p. 354 dans PAROLE
S'il [les chiens] sont engendré de petiz parons, Trésor, p. 235 dans PARONS
Vos demorez à faire justise de ces cruels parricides [Catilina et ses conjurés] qui vuelent la cité destruire, Trésor, p. 515 dans PARRICIDE
La participation de cels qui comunent ensemble en bien et en mal, et en marcheandise, et en user les uns avec les autres, seult [a coutume] estre commencemens d'amistié, Trésor, p. 313 dans PARTICIPATION
Toute la terre est divisée en trois parties ; ce sont Asie, Aufrique et Europe, Trés. p. 152 dans PARTIE
Passions est ausi come amor, leesce, misericorde, et toutes choses de quoi ensieut [ensuit] volenté et moleste, Trésor, p. 269 dans PASSION
Plusor ont gasté lor patrimoine par doner folement, Trésor, p. 418 dans PATRIMOINE
[Tobie] dona ce que il avoit as prisonniers et as poures, Trés. p. 60 dans PAUVRE
....Et sont autres choses que chascuns redoute, si comme est mort, dolor et poureté, Trés. p. 281 dans PAUVRETÉ
Li hom larges [libéral] se paie [se contente] en soi par po [peu] de chose, por qu'il puisse aidier à mains autres, Trésor, p. 284 dans PAYER
Donques est cil larges et liberaus, qui use sa pecune convenablement, Trés. p. 284 dans PÉCUNE
Por ce se devroit chascun pener de savoir la [la rhétorique], se sa nature li sueffre et li aide, Trés. p. 9 dans PEINER
Por ce dit li proverbes que pelerinages et longue demourée departent amistié, Trésor, p. 312 dans PÈLERINAGE
La seconde ligniée est faucons que om apele pelerins, porce que nus [nul] ne treuve son nif, ains est pris aussi comme en pelerinage, ib. p. 202 dans PÈLERINAGE
Des choses qui sont doutouses, ne done jugement, mais tien ta sentence pendant, Trésor, p. 347 dans PENDANT, ANTE
Et dès lors à dix jors [de l'Ascension] vint li Sainz Esperiz sor les disciples, porquoi nos gardons la feste de la Pentecoste, Trés. p. 145 dans PENTECÔTE
Qui ne pense neant des choses alées [passées] a sa vie perdue, Trésor, p. 349 dans PERDRE
Li septismes offices [de l'amitié] est perpetualités ; Salomons dit : aime celui toz jors qui t'est amis, Trésor, p. 430 dans PERPÉTUALITÉ
Et s'ame ala en benoist lieu où est la perpetuel gloire, Trés. p. 93 dans PERPÉTUEL, ELLE
Ainsi comme il [saint Paul] estoit persecuteres de l'Eglise, devint il puis vaissiaus de election, Trésor, p. 73 dans PERSÉCUTEUR, TRICE
On ne doit tel chose commencier, en quoi soit mal perseverer, Trésor, p. 347 dans PERSÉVÉRER
Il [Nabuchodonosor] destruist Jherusalem, et emprisona tous les Juis, et maintes autres perversitez fist il, Trésor, p. 36 dans PERVERSITÉ
Li firmamenz court de orient en occident si roidement, que sa pesantor et sa grandor feroient tout tressaillir, se ne fussent les sept planetes, Trésor, p. 127 dans PESANTEUR
La premiere sentence est de grignor [plus grande] pesantor [poids, importance], ib. p. 475 dans PESANTEUR
Fenix est uns oisiaus en Arrabe, dont il n'a plus que un sol en trestout le monde, Trés. p. 214 dans PHÉNIX
Philosophie est verais encerchemenz des choses naturels et des divines et des humaines, tant comme à homme est pooir d'entendre, Trésor, p. 4 dans PHILOSOPHIE
Pitiez est une vertus qui nos fait amer et servir diligemment Deu et nos parens et nos amis et nostre païs, Trésor, p. 423 dans PIÉTÉ
Li pilers de beatitude est les oevres que l'on fait selon vertu, Trésor, p. 263 dans PILIER
Pitiez est uns diz qui à la fin [du discours] aquiert la misericorde des oianz, Trésor, p. 568 dans PITIÉ
Et sachiez que toute la terre [d'Afrique] qui regarde vers midi est sanz fontaines, et nue d'aigue, et poure terre ; mais devers septentrion est ele grasse et plantureuse de touz biens, Trés. p. 170 dans PLANTUREUX, EUSE
...Beles cornes et noires, oreilles pelouses, Trés. p. 228 dans POILEUX, EUSE
Li corages, à cui tels choses [les passions] nuisent, à peine puet veoir point de verité, Trésor, p. 409 dans POINT
Peisson sont sanz nombre, Trés. p. 182 dans POISSON
Politique, ce est à dire le governement des citez, qui est la plus noble et haute science et li plus nobles offices qui soit en terre, selonc ce que politique comprent generaument toutes les ars qui besoignent à la communité des homes, Trésor, p. 575 dans POLITIQUE
Une autre maniere de loups sont, qu'on apele cerviers, qui sont pomelé de noires taches, Trésor, p. 248 dans POMMELER (SE)
Li pos garde moult longuement l'odor qu'il print quant il fu nues [neuf], Trésor, p. 375 dans POT
Donques savons nos que li pooirs est devant le faire, Trésor, p. 266 dans POUVOIR
Cil qui dient mal de sainte eglise por la mauveistié des prelaz, Trésor, p. 561 dans PRÉLAT
Signes est une demonstrance qui done presumpcion que la chose fu ou sera, Trésor, p. 540 dans PRÉSOMPTION
Veuls tu bien savoir, enseigne ; car ainsi se preste doctrine ; se ele est espandue, croist, et se ele est teuue, descroit, Trésor, p. 367 dans PRÊTER
Si comme fist un pretor de Rome, quant il dist : si comme nostre ancestre pardonerent à cels de Cartage, tout autressi devons nos pardoner à cels de Grece, Trésor, p. 552 dans PRÉTEUR
Li presteres aime plus son detor que ses detors lui, et maintes foiz se contorbe li detors quant il encontre son presteor, porce que il li sovient de ce que il li doit rendre, Trésor, p. 320 dans PRÊTEUR, EUSE
Garde toi de prevoir ce qui nos est de veé [défendu] ; car il n'est de nostre licence, Trésor, p. 369 dans PRÉVOIR
Et por ce dient li plusor que tuit li home ont angles [anges], et ont prevost por aus [eux] garder, Trés. p. 20 dans PRÉVÔT
Dui regne furent en terre principaument [dans le commencement], Trés. p. 26 dans PRINCIPALEMENT
Une sole arondele qui vieigne ne uns seus [seul] jors atemprés ne donent certaine enseigne dou printens, Trésor, p. 261 dans PRINTEMPS
Tout autressi est d'une prise [proposition] qui peut estre ferme et estable sanz nul confermement, en ceste maniere : se li hom veult estre sages, il se doit estudier en philosophie, Trésor, p. 547 dans PRISE
Largesce est le mileu entre avarice et prodigalité, Trésor, p. 272 dans PRODIGALITÉ
Prodigues est cil qui se desmesure en doner et faut en reçoivre, Trés. p. 284 dans PRODIGUE
Jà soit ce que ti dit [tes dits] ne soient biau ne gaires poli, se tu les proferes gentilment et de bele maniere et de biau deport, si seront il loé, Trésor, p. 363 dans PROFÉRER
Ce est li oisiaus [le corbeau] qui ne revint pas à l'arche Noé, ou por ce que il trova grans charoignes, ou porce que il morut es aigues profondes, Trés. p. 210 dans PROFOND, ONDE
Cil est enemis de soi meisme, qui prolongue la vie à ses ennemis, Trésor, p. 399 dans PROLONGER
Commence, car se tu prolongues [remets] les oevres de bien faire...., ib. p. 389 dans PROLONGER
Prophetie est en quatre manieres : ou en faiz, ou en diz, ou en visions, ou en songe, Trésor, p. 54 dans PROPHÉTIE
Proposition universel, qui conclut saine conclusion, Trésor, p. 305 dans PROPOSITION
Et sor tout ce doit li parleres [l'orateur] user moz propres biaus et acostumez, Trésor, p. 521 dans PROPRE
Li maistres dit que les proprietez de la chose sont tels que par eles puet [peut] li parleres dire et prover sa entencion ; de cele chose Tulles dit que ces proprietez sont en quatre manieres : une qui se tient en toute la chose, une autre qui se tient en la chose faisant, une autre qui est jointe à la chose, et une autre qui est environ la chose, Trésor, p. 532 dans PROPRIÉTÉ
Eslire celui cheval qui ait les proprietez et les tesches [qualités] qui besoignables sont à ce de quoi il doit servir, ib. p. 241 dans PROPRIÉTÉ
De ce avient toute descorde, que tu t'efforces de torner mes choses en ta proprieté, ib. p. 408 dans PROPRIÉTÉ
La grans partisons [division] de tous parleors est en deus manieres, une qui est en prose, et une autre qui est en rime ; mais li enseignement de rhetorique sont commun andui [tous les deux], sauf ce que la voie de prose est large et pleniere, si comme est ore la commune parleure des gens ; mais li sentiers de rime est plus estroiz et plus fors, Trésor, p. 481 dans PROSE
Il [Luc l'évangéliste] sot [sut] bien le langage de Grece, et aucun dient qu'il fu proselites, Trésor, 76 dans PROSÉLYTE
Envieus est cil qui se courrouce et contriste de la prosperité et des biens des bons et des mauvais sans difference nule, Trésor, p. 301 dans PROSPÉRITÉ
Por ces raisons proverent li sage, que la lune emprunte dou soleil la lumiere resplendissant qui vient jusqu'à nos, Trésor, p. 139 dans PROUVER
Prudence est cil habiz par cui l'on puet conseiller à veraie raison entor les bones et les mauvaises choses de l'ome, Trésor, p. 298 dans PRUDENCE
Vertus moral est devisée en quatre membres, ce sont prudence, atemprance, force et justise, ib. p. 345 dans PRUDENCE
Je n'ay gueres d'art.... pour dresser et conduire par prudence les choses à mon poinct, III, 47 dans PRUDENCE
Que la veue et la voix d'euls [les habitants du pays] et l'ouïe soient bien cleres et purefiées, Trés. p. 173 dans PURIFIER
Pusillanimes, ce est à dire de poure cuer, Trés. p. 272 dans PUSILLANIME
Pusillanimes est cil qui est dignes d'avoir dignitez granz, et si ne s'en ose entremettre ne recevoir les, ainz s'en fuit et repont [cache], ib. p. 288 dans PUSILLANIME
Au quart jor [Dieu] commanda que li solaus et la lune et les estoiles et tuit luminaire fussent fait, Trés. p. 12 dans QUART, ARTE
Chascuns doit obeir simplement, sans noise et sans question, Trésor, p. 433 dans QUESTION
La tierce [puissance de l'homme] est apelée rationable, et por ceste est li hom divers de toutes choses, porce que nule autre chose n'a ame rationable se li hom non, Trés. p. 260 dans RAISONNABLE
La raisonnable puissance de l'ame est en deux manieres...., ib. p. 265 dans RAISONNABLE
Après les grans dons viennent les rapines ; car, quant li hom devient poures et besoignous par doner, il est constreinz de prendre de l'autrui, Trésor, p. 418 dans RAPINE
De trop convoitier pecune nos rapelent [nous défendent, interdisent] plusors causes, Trésor, p. 444 dans RAPPELER
Soustrere c'est tolir. ....ausit com se aucuns ravisoit aucun par force, et le destorbast qu'il ne venist à jor, Liv. de just. 86. Et en tel maniere [les autours] les entrelaissent [leurs petits] à norrir, porce qu'il apraignent à ravir, Trésor, p. 197 dans RAVIR
Oies noires qui sont raïes d'autre color, Trésor, p. 205 dans RAYER
Dont evient que là où la lune est l'an prime, elle sera l'an après xj jors plus arrieres au rebours dou calendrier, Trés. p. 143 dans REBOURS
Comme la cire reçoit la figure dou seel [sceau], Trésor, p. 466 dans RECEVOIR
Prodigues est cil qui se desmesure en doner et faut en reçoivre, ib. p. 284 dans RECEVOIR
Diex l'ama tant [saint Jean l'évangéliste] que, à sa mort, li recommanda il sa mere, Trésor, p. 70 dans RECOMMANDER
Reconnoissance est quant li hom ne nie ne ne deffent pas le fait, mais il demande que l'om li pardoint, Trésor, p. 478 dans RECONNAISSANCE
Aucune foiz avient que cil qui a receu monstre qu'il aime plus son bienfaitor que cil lui ; et ce font il, por ce que l'on ne les blasme dou non reconoistre le benefice, Trésor, p. 320 dans RECONNAÎTRE
Reconte est cele fin dou conte de quoi li parleres briement et en somme reconte ses argumenz tous et les raisons que il avoit contées parmi son dit, Trésor, p. 563 dans RECONTER
[L'hippopotame] manjue blés de champ, où il va à reculons por les agaiz des homes, Trésor, p. 189 dans RECULONS (À)
Il [Esdras] ramena le pueple Israel, et fist reedifier Jherusalem, Trésor, p. 61 dans RÉÉDIFIER
Il refisent les murs de Jherusalem, et retornerent Israel en son premier estat, Trésor, p. 61 dans REFAIRE
Se la desevrance [séparation] dure trop longuement, elle fait refroidir et oblier l'amistié, Trésor, p. 312 dans REFROIDIR
Et cil [l'aiglon] qui les oils [yeux] remue [en face du soleil], est refusez et gitez dou nif comme bastars, Trésor, p. 196 dans REFUSER
La vie contemplative refuse le monde, et se delite [délecte] en Dieu seulement, ib. p. 458 dans REFUSER
Or dist li contes et li registres de sainte Eglise qui le tesmoignent, que...., Trésor, p. 88 dans REGISTRE
Il n'est mie possible que universel regle soit mise ne maintenue en chascune chose partie, Trés. 304 dans RÈGLE
Es choses relatives, Trés. p. 324 dans RELATIF, IVE
Mal est à celui qui va seul ; car, se il chiet, il n'a qui le relieve, Trésor, p. 588 dans RELEVER
Se li pecheor vont en enfer, donc vont li religious en paradis, Trésor, p. 539 dans RELIGIEUX, EUSE
Religions est cele vertus qui nos fait curious de Dieu et faire son servise, Trésor, p. 421 dans RELIGION
Quicunques n'est fors et fiers [ferme] en sa loi et en sa religion, à peine puet estre loiaus hom ; car qui n'est loiaus vers son Dieu, comment sera il loiaus vers les homes ?, ib. dans RELIGION
Et si comme il maisonnera à son pere, tot autressi li remaisonnera ses fils, Trésor, p. 599 dans REMAÇONNER
Misericorde, remuement de fortune, peril, Trésor, p. 519 dans REMUEMENT ou REMÛMENT
Et porce que nos gardons la vielle loi, là où ele ne fu pas remuée [changée], Trés. p. 53 dans REMUER
L'aigue ne la terre n'ont pooir de remuer dou leu où la nature les a establies, ib. p. 112 dans REMUER
Se la raison que li parleres rent est fause, Trésor, p. 561 dans RENDRE
Se li parleres rent foible raison de son dit, ib. dans RENDRE
Renoier soi n'est pas autre chose que refuser ses volentez, en tel maniere que cil qui estoit superbes deviegne humbles, Trésor, p. 460 dans RENIER
Reploiemens est quant li parleres dit deus ou trois ou plusors parties, desqueles se ses aversaires [son adversaire] conferme l'une, quele que ele soit, certes il sera conclus.... quelque partie que tu preignes, je en retrai mon argument qui te conclust par necessité, Trésor, p. 537 dans REPLOIEMENT
Il reploia et mua ce que tu entendoies, Trésor, p. 557 dans REPLOYER
Repos n'est mie beatitude, porce que repos est quis por mieulx soffrir poine et travail, non pas por soi, Trésor, p. 328 dans REPOS
Ne soies pas toz jors en oevre, mais aucune fois laisse reposer ton corage, Trésor, p. 348 dans REPOSER
Li pueple de Israel le trainierent à chevaus [Ézéchiel], porce qu'il les reprenoit des crimes et des deableries que il faisoient, Trésor, p. 58 dans REPRENDRE
Garde que tu ne reproches ce que tu as doné ; car tu le dois oblier, Trésor, p. 411 dans REPROCHER
Li solaus resplent ses rais parmi ces nues, et fait de son resplendissement un arc de quatre colors diverses, Trésor, p. 118 dans RESPLENDISSEMENT
Cil rois Cyrus delivra de la prison les Juis por restorer le temple, Trésor, p. 52 dans RESTAURER
Generaument plus sont de cils qui se repentent de trop doner que de trop restreindre, Trésor, p. 418 dans RESTREINDRE
Habiz de chasteé est aquis par usage de retenir soi contre ses covoitises, Trésor, p. 267 dans RETENIR
Et la terre, qui est froide et seche, fait la vertu retentive, ce est qui retient la viande, Trésor, p. 109 dans RÉTENTIF, IVE
Parole volent sans retour, Trésor, p. 354 dans RETOUR
Vilains offices est à cels qui achatent de marcheans pour revendre maintenant, Trésor, p. 377 dans REVENDRE
Li noevismes [neuvième] offices [de l'amitié] est à faire tost sa priere [de l'ami] ; Salemons dit : ne di pas à ton ami : va et revien demain, Trésor, p. 430 dans REVENIR
Reverence est cele vertus qui nos fait honor rendre as nobles persones et à celles qui ont aucune seignorie, Trésor, p. 432 dans RÉVÉRENCE
Rectorique est une science qui nous enseigne bien pleinement et parfetement dire es choses communes et es privées, Trésor, p. 470 dans RHÉTORIQUE
Li sentiers de rime est plus estroiz et plus fors [que la prose], si comme cil qui est clos et fermez de murs et de paliz, ce est à dire de poinz et de numbre et de mesure certaine, de quoi on ne puet ne ne doit trespasser, Trésor, p. 481 dans RIME
Qui bien voudra rimer, il li convient conter totes les syllabes de ses diz, en tel maniere que li vers soient acordables en nombre, et que li uns n'ait plus que li autres ; après ce convient il amesurer les deux derraines sillabes dou vers en tel maniere que totes les letres de la derraine sillabe soient semblables, et au mains [moins] la vocal syllabe qui va devant la derraine ; après ce li convient il contre-poser l'accent et la voix, si que les rimes s'accordent à ses accens ; car jà soit ce que tu accordes les letres et les sillabes, certes la rime n'iert [ne sera] droite se li accens se descorde, Trésor, p. 481 dans RIMER
Tiex [tel] espreviers doit estre bons par raison, meismement se il a les jambes aussi comme roigneuses, Trésor, p. 201 dans ROGNEUX, EUSE
Se il movoit une verge roidement en l'air, elle soneroit et plieroit, Trésor, p. 117 dans ROIDEMENT ou RAIDEMENT
Qui roidement esgarde les rais dou soleil, il entenebrit si que il ne voit goute, ib. p. 369 dans ROIDEMENT ou RAIDEMENT
Roidors [sévérité] est une vertus qui restraint le tort fait par digne torment, Trésor, p. 408 dans ROIDEUR ou RAIDEUR
S'auscuns demande por quoi chis livres est escris en romans selonc le patois de France, puis que noz somes Italiens, Trésor. dans ROMAN, ANE
Encore i a autre raison por quoi il apert que la terre est reonde : que s'il n'eust sus la face de la terre nul empeschement, si que uns hom poist aler partout, certes il iroit tout droitement environ la terre, tant que il revenroit au leu meisme dont il seroit meuz, Trésor, p. 114 dans ROND, ONDE
Il convient que li orbis [le monde] ait forme et figure toute reonde, et que toutes choses qui sont encloses dedans lui, i fussent mises et establies reondement, en tel maniere que l'une environne l'autre, Trésor, p. 111 dans RONDEMENT
Qui est cil qui met fin en pechier [péché], puisque la rouge color s'en est alée une foiz de son front ?, Trésor, p. 401 dans ROUGE
Li autre [chevaux] sont roncin por somes porter, Trésor, p. 241 dans ROUSSIN
Ne te chaut de grand maison ; car en petite maison pues tu [tu peux] mener roial vie, Trésor, p. 442 dans ROYAL, ALE
Semiramis, sa mere [de Ninus], tint le regne et le roiaume toute sa vie, Trésor, p. 33 dans ROYAUME
Au roi Ninus et à sa reauté ; car lui font les estoires chief des premiers rois, Trésor, p. 33 dans ROYAUTÉ
Ti oil [tes yeux] soient sans legiereté, et tes riz [ton rire] sanz huchier, et ta voiz sans cri, t'aleure sans rumor, Trésor, p. 385 dans RUMEUR
Je di que cist hom a fait sacrilege, porce que il embla un cheval dedans le mostier ; ce n'est pas sacrileges, fait li autres, mais larrecins, Trésor, p. 477 dans SACRILÉGE
Ainsi court li solaus par Libra et par Scorpion et par Sagitaire, Trésor, p. 134 dans SAGITTAIRE
Ysaies fu hom de grant santité, Trésor, p. 57 dans SAINTETÉ
Salemandre est ressemblable à petite lisarde, de vaire color, Trésor, p. 195 dans SALAMANDRE
Il est escrit que de grant conseil vient grant salus, Trésor, p. 600 dans SALUT
Et sachiez que la vielle loi gardoit le septisme jor que Diex se reposa, quant il ot fait le monde, ce est le samedi, Trésor, p. 145 dans SAMEDI
Li tiers commandemens dit. Soviegne toi de saintefier les sabbas, Trésor, p. 78 dans SANCTIFIER
Complexion sanguine, Trésor, p. 106 dans SANGUIN, INE
Atemprance est senefiée par le safir, qui porte celestial color, Trésor, p. 256 dans SAPHIR
Li maistres dit : femes sevent celer ce que eles ne sevent, Trésor, p. 361 dans SAVOIR
Les cinq sens dou cors, ce est dou veoir, de l'oïr, dou flairier, dou savourer et dou touchier, Trésor, p. 540 dans SAVOURER
Quant Diex commanda que li destres oil qui escandalisast fust ostez et gitez hors, Trésor, p. 459 dans SCANDALISER
Et sachiez que en flun de Nile est une maniere de delfins qui ont sor le dos une eschine autele comme soie, dont il ocient le cocodril, Trésor, p. 188 dans SCIE
Comme cil qui se dort, Trésor, p. 262 dans SE
Si comme li sages champions et fort qui se combat et vaint, emporte la corone de victoire, ib. dans SE
Comment que ta parleure soit, ou par rime ou par prose, esgarde que ti dit ne soient ni maigre, ni sec, Trésor, p. 482 dans SEC, SÈCHE
Nule riens ne seche si tost comme larmes, Trésor, p. 572 dans SÉCHER
Icist sains Jaques fu secretaires [ami particulier] nostre Seignor, Trésor, p. 71 dans SECRÉTAIRE
Il sevent bien les oevres, qui ainsi les font, mauvaises estre, et si est en leur seignorie dou faire ou de non, Trésor, p. 279 dans SEIGNEURIE
La bone terre fait multiplier la semaille qui jetée i est, Trésor, p. 332 dans SEMAILLE
Ensi defina li lignages à l'empereour Fedric, en tel maniere que de lui ou de ses fils n'est demorée en terre nulle semence, Trésor, p. 101 dans SEMENCE
Cil Fedris destruit la cité de Melans [Milan], et la fist arer et semer de sel, Trésor, p. 89 dans SEMER
Vertuz morel, qui apartient à l'ame sensible ; vertuz intellectuel, qui appartient à l'ame raisonable, Trésor, p. 297 dans SENSIBLE
La seconde [puissance] est apelée sensitive, et est commune de toutes bestes ; car eles ont ames sensitives, Trésor, p. 260 dans SENSITIF, IVE
Deliz [plaisir] est de natural sensualité, qui est commune as bestes, Trésor, p. 308 dans SENSUALITÉ
Li sages hom ne veult engignier autrui, ne ne puet [peut] estre engigniez ; les toes [tes] opinions soient autressi comme sentences, Trésor, p. 348 dans SENTENCE
Li septismes [commandement] dit : ne faire larrecin, Trésor, p. 78 dans SEPTIÈME
Folie est combatre sanz armes et dormir près del sarpent, Trésor, p. 391 dans SERPENT
Ses cols [son cou, de l'autour] doit estre longs et soutis [mince] et serpentins, Trésor, p. 199 dans SERPENTIN, INE
Que Mainfrois, par sa tyrannie, avoit occupé le regne de Puille et de Sesile, et que il avoit mis les prelas et les eglises en servage, Trésor, p. 99 dans SERVAGE
Sangs est chaus et moistes, et a son siege au foie, Trésor, p. 107 dans SIÉGE
Singes est une beste qui volentiers contrefait ce que elle voit faire as homes, Trésor, p. 250 dans SINGE
Et sachiez que singesce porte deus filz, ib. dans SINGE
Sereine, se dient li autor, sont trois qui avoient semblance de feme dou chief jusques as cuisses ; mais de celui leu en aval avoient semblance de poisson.... qui por lor très dous chant faisoient perir les nonsachanz qui par la mer aloient, Trésor, p. 189 dans SIRÈNE
Au sisime jor commanda Diex que les bestes fussent faites qui vont par terre, Trésor, p. 12 dans SIXIÈME
Sobrietez est à donter le delit [plaisir] dou goster et de la bouche par atemprance de raison, Trésor, p. 381 dans SOBRIÉTÉ
Ne savoir plus que ne t'est besoing de savoir, mais pene toi de savoir à sobrieté, c'est poi ne trop, ib. p. 172 dans SOBRIÉTÉ
Li solaus luist sor les escumeniez, Trésor, p. 413 dans SOLEIL
La calors dou soleil, ib. p. 119 dans SOLEIL
La terre, qui est li plus griez [pesant] elemens et de plus soude sustance, Trésor, p. 112 dans SOLIDE
Il n'est nul qui vossist [voulût] avoir tout le bien du monde pour vivre solitaire, ce est à dire tout seul, Trésor, p. 322 dans SOLITAIRE
Choses qui sont de grant estude et sollicitude et travail, Trésor, p. 328 dans SOLLICITUDE
Li grant chameau sont bon pour porter grandismes somes, Trésor, p. 231 dans SOMME
Et en songe furent les sept vaches et les sept espis que Pharaons sonja, Trésor, p. 54 dans SONGER
Garde que tes paroles ne soient sophistiques, c'est à dire qu'il n'i ait desouz mal engin por decevoir, Trésor, p. 357 dans SOPHISTIQUE
Qui parole sophistiquement, il sera haïz de touz homes, et defaillans en toutes choses, Trésor, p. 357 dans SOPHISTIQUEMENT
Quant Judas deguerpi les disciples par traïson, les autres apostles getierent sors por veoir qui deust estre mis en son leu ; li sors en vint sor Mathias, Trésor, p. 566 dans SORT
Li autre, par lor orgoil, sozmetoient les plus foibles au joug de servage, Trésor, p. 575 dans SOUMETTRE
Li quatre element qui sont aussi comme sostenemens dou monde, Trésor, p. 103 dans SOUTENEMENT
Especiauls moz est cil qui est compris desouz un autre ; car cist moz Pierre ou Jehans ou Jaques est bien compris sous cestui general nom, c'est home, Trésor, p. 526 dans SPÉCIAL, ALE
L'uevr [oeuvre] speculative et de haute pensée est toz jors en pais et en tranquilité, Trésor, p. 329 dans SPÉCULATIF, IVE
Les autres [choses] sont spirituels, lesqueles commencent et ne finissent, ce sont li angle et les ames, Trésor, p. 21 dans SPIRITUEL, ELLE
Beatitude est chose ferme et estable, Trésor, p. 263 dans STABLE
Honestés n'est autre chose que honor estable et permanens, ib. p. 338 dans STABLE
En toute la Secille n'est que trois mille estages [var. estades], et estages sont en grezois ce que nos appelons milliers, et que li François apelent lieue, mais il ne sont mie pareil, Trésor, p. 164 dans STADE
[L'eau de pluie en citernes] a mains [moins] de moistor que les autres, et est un petit stitique, non mie tant que ele nuise au stomac, Trésor, p. 174 dans STYPTIQUE
Feme sens et sustance trait d'home debonaire, Chastie-musart, dans RUTEB. II, p. 482. Por ce devons nos croire que ces trois personnes [de la Trinité] soient une sustance qui est touz puissanz et tout sachanz et touz bienveillanz, Trésor, p. 80 dans SUBSTANCE
Les unes branches sont si substancielz que l'on ne puet riens dire se par eles non, si comme est le fait et la demande, Trésor, p. 573 dans SUBSTANTIEL, ELLE
Lorsque il [saint Jean l'évangéliste] reposa sor le piz [le sein] Jhesu Crist, en but il aussi com d'une fontaine ; ce fu la haute sotilleté de l'evangile, Trésor, p. 70 dans SUBTILITÉ
Li sires et si subjit ont relation ensemble aussi comme uns artiens à son instrument, Trésor, p. 314 dans SUJET, ETTE
Cil qui se vante et monstre d'avoir touz biens et deprise les autres, est apelez superbes et orguilleus, Trésor, p. 302 dans SUPERBE
Tuit faucon qui ont les piez gros et les genoils plains de nous [noeuds] autressi comme souros, Trésor, p. 203 dans SUROS
Vertus est la moiennetés entre deux malices, dou sorplus et de la defaute, Trésor, p. 338 dans SURPLUS
Tulles [Cicéron] dit que cil qui se taist est semblables à celui qui conferme, Trésor, p. 544 dans TAIRE
Tout maintenant que il [le caméléon] touche aucune chose, il pert sa color, et devient de autretel teinte, Trésor, p. 238 dans TEINTE
Les unes [choses] qui sont temporels, lesqueles commencent et finissent, Trésor, p. 21 dans TEMPOREL, ELLE
Saint Matheus dit : Se ta lumiere est tenebre, les tenebres de toi que seront ?, Trésor, p. 339 dans TÉNÈBRES
Puis le fist occire [saint Jacques] à un coutel Herodes li tetrarches, Trésor, p. 71 dans TÉTRARQUE
Tigres est une beste qui plus naist es parties de Ircanie que en autre, et est menuement tachiée de noires taches, Trésor, p. 251 dans TIGRE et TIGRESSE
Tant comme la chose est plus pesanz, tant se tire ele plus vers abisme, Trésor, p. 113 dans TIRER
D'un home pereceus je dirai : ce est une tortue, Trésor, p. 487 dans TORTUE
Cist tors puet estre en deux manieres, ou que il dit la verité tout clerement ; raison comment : tu veuls dire : il ajorne, di donc : jà commence le soleil à espendre ses rais parmi la terre ; ou que il eschive la verité par son tor...., Trésor, p. 486 dans TOUR
Torterele est uns oisiaus de grant chasteé qui habite volentiers loing des gens, Trésor, p. 220 dans TOURTERELLE
Cinq jors avant la touzsains, Trésor, p. 69 dans TOUSSAINT
Entre tant de maus et de descors, assés furent qui traitoient paroles d'acort et de pais entre lui [Frédéric] et le pape Innocent ; et endementiers que [tandis que] il traitoit et entendoit à ces choses...., Trésor, p. 95 dans TRAITER
Il [saint Jacques] fu à la transfiguration, et à ressusciter la fille à un Juif, Trésor, p. 71 dans TRANSFIGURATION
Toutes choses que tu as transitoires, ne les cuidier pas grans choses, Trésor, p. 347 dans TRANSITOIRE
Li quins [le cinquième] aage commença à la transmigration de Babiloine, c'est à dire quant li Juif i furent mené en chaitiveison [captivité], Trésor, p. 51 dans TRANSMIGRATION
Ire empesche le corage, que il ne puisse trier la verité, Trésor, p. 352 dans TRIER
Et quant Charles ot toute Lombardie conquise et toute la terre de Ytaille [Italie] sozmise à soi et à sainte Eglise, il ala à Rome o [avec] grant triumphe, Trésor, p. 85 dans TRIOMPHE
Tristesce et moleste sont choses mauvaises, et sont contraires au delit [plaisir], Trésor, p. 324 dans TRISTESSE
Vertus corront et gaste par po [peu] et par trop, et si se conserve et maintient par la meenneté, Trésor, p. 267 dans TROP
Sains Bernars dit : mieus vaut troble or que reluisant coivre [cuivre], Trésor, p. 339 dans TROUBLE
Et que ton ami soit un autre toi, Trésor, p. 322 dans TU
Choses qui font son et grant tumulte, Trésor, p. 206 dans TUMULTE
Maintenant que li rois se porchace de faire son profit et laisse le bien dou pueple, il devient tirans, et sa tirannie n'est pas autre chose que corruption de sa signorie, Trésor, p. 313 dans TYRANNIE
Unicorne est une fiere beste, auques resemblable à cheval de son cors, mais il a piez d'olifant et coe de cerf.... et enmi sa teste est une corne qui a bien quatre piez de lonc ; mais ele est si fors et si ague que il perce legierement quanque il ataint, Trésor, p. 252 dans UNICORNE
L'ofices de nature est en acorder les choses descordans, en tel maniere que totes diversités retornent en unité, Trésor, p. 104 dans UNITÉ
Savoir les universels choses n'est pas seure chose sanz l'esperience, Trésor, p. 333 dans UNIVERSEL, ELLE
Une estoire vielle et usée, Trésor, p. 483 dans USER
Et pour çou que li mons [le monde] estoit tous coureciés et tous triboulés pour les oeuvres Fedrik et ses fils, si demoura sainte eglise toute vague [sans pape], Trésor, p. 94 dans VAGUE
Se nous ne doutons à servir ceulx que nos cuidons qui nos vaudront [nous seront utiles], que devons nous faire à ceulx qui nos ont jà valu ?, Trésor, p. 415 dans VALOIR
Cil qui trop se loe a non vanteres, Trésor, p. 273 dans VANTEUR
Lors s'en ist [de la terre échauffée] une vapors aussi comme fumée, Trésor, p. 118 dans VAPEUR
Et quant il [Frédéric] fu trespassez de cest siecle, l'empire vaca longuement sanz roi et sanz empereor, Trésor, p. 102 dans VAQUER
Cil qui veult raconter une estoire vielle et usée, il est bon de reborser [rebrousser] son droit cors [cours] et varier son ordre, en tel maniere que ele semble toute nouvele, Trésor, p. 483 dans VARIER
Les vaines vaires et diverses [de la terre], Trésor, p. 116 dans VARIER
Se tu vues [veux] avoir prudence, soies un en touz leus [lieux] ; ne muer toi por les varietez des choses, Trésor, p. 347 dans VARIÉTÉ
Voltour si est un grans oisiaus semblables à une aigle, Trésor, p. 220 dans VAUTOUR
Cil qui t'aime por son profit est semblables au corbel ou au voltour qui touzjors suient la charoigne, ib. p. 431 dans VAUTOUR
L'une puissance est vegetative, et ce est commun as arbres et as plantes, car il ont ame vegetative aussi comme li home ont, Trésor, p. 260 dans VÉGÉTATIF, IVE
Li muables se torne à chascun vent, Trésor, p. 309 dans VENT
Saint Bernars dist : vertus est us de la volenté selonc le jugement de raison, Trésor, p. 338 dans VERTU
Il n'est pas des vertus aussi comme des ars ; car qui veult estre bons en aucune art, il ne li convient autre chose que savoir la ; mais en vertu li savoirs n'est pas soffisanz sans l'uevre, ib. p. 269 dans VERTU
Aime ton Dieu de tout ton cuer et de toute t'ame et de toute ta vertu, ib. p. 78 dans VERTU
Maintenant que li hom vest persone de juge, doit il devestir persone d'ami, Trésor, p. 409 dans VÊTIR
Maintes foiz li vice entrent souz le nom de vertus, Trésor, p. 366 dans VICE
Il [les bois taillés vers le septentrion] deviennent vicié [var. corrompus] plus legierement, Trésor, p. 177 dans VICIER
Te convient.... que tu ne dies à tart chose qui te soit profitable ; ce est hors de ton devisement [plan] ; car ce est mal dire et vicious, Trésor, p. 526 dans VICIEUX, EUSE
Souviengne vous de vos ancestres et de leurs victorieuses batailles, Trésor, p. 595 dans VICTORIEUX, EUSE
Cele foi est vuide qui est sans oevre, Trésor, p. 461 dans VIDE
[Frédéric] affama la cité de Venise, si que li citoien s'en vinrent al apostole [au pape] et li distrent que il amoient miex que il vidast la cité que il morussent de faim, Trésor, p. 90 dans VIDER
Gloire done au preudome une seconde vie, c'est-à-dire que après sa mort la renomée qui remaint [reste] de ses bones oevres fait sembler que il soit encore en vie, Trésor, p. 450 dans VIE
La vie active est l'innocence des bones oevres, ib. p. 458 dans VIE
Et quant nostre sires s'en rala es ciex, il laissa saint Pierre son viguier [vicaire] en leu de lui, Trésor, p. 80 dans VIGUIER
Quant Adans fu en aage de neuf cens ans et trente, il morut, si comme il plot à celui qui l'avoit fait de vilterre, Trésor, p. 28 dans VIL, ILE
Il [l'homme magnanime] ne loe pas soi et po [peu] les autres, et ne dit vilenie de nului, neis [même] de ses enemis, Trésor, p. 288 dans VILENIE
Vipre est une maniere de serpent...., Trésor, p. 194 dans VIPÈRE
Aigue de mer est fort salée et tranchanz et poignanz, et por ce mondefie le ventre de flemme grosse et viscouse, Trésor, p. 174 dans VISQUEUX, EUSE
Ce est par une tel nature que tozjors li maindres [le moindre] est viande dou graignor [du plus grand] ; et ainsi li uns vit de l'autre, Trésor, p. 183 dans VIVRE
L'amor des freres est aussi comme amor de compaignons, por ce que il sont vesqu et norri ensemble, ib. p. 314 dans VIVRE
Arondele est uns petiz oisiaus, mais ne volera jà droite voie, ains vole à voltes et à tor diversement, Trés. p. 216 dans VOLTE
Hom vrais est cil qui tient le mi entre celui qui use ventance et monstre qu'il face grans choses et se hauce plus qu'il ne doit, et entre celui qui se despise et humilie, Trésor, p. 291 dans VRAI, AIE