Alexandre BRONGNIART (1770 - 1847)

Citations

On l'exhorta à avoir courage, Rom. com. II, 12 dans À
À demi-lieue de là, L'Étoile commença de se plaindre, Rom. com. II, 12 dans À
Le ceste est encore taché Du sang et du cerveau séché, Quand Hercule, après mainte touche, Lui fit un abreuvoir à mouche De son ceste..., Virg. trav. V dans ABREUVOIR
Il craignait d'avoir un rival qui, tout éloigné qu'il eût été, eût pu l'empêcher d'être heureux, même dans un pays où il était absolu, Rom. II, 14 dans ABSOLU, UE
Pour dernier accablement, son adversaire lui donna un coup de pied, Rom. com. 10 dans ACCABLEMENT
Par accouplage clandestin, Virg. VII dans ACCOUPLAGE
Vous savez mieux que personne au monde si je m'en fais accroire dans ce que je viens de vous dire, Rom. com. 2e part. 14 dans ACCROIRE
Ne voyant point revenir une servante qui lui était allée querir une sage-femme affidée, elle s'était sauvée heureusement, Rom. com. ch. 13 dans AFFIDÉ, ÉE
Avec Destin seul, il était doux comme un agneau, Rom. com. ch. v. dans AGNEAU
Ou [au] mantiau n'ot pas penne vaire, Mès moult viés et de poure afaire, D'agniaus noirs, velus et pesans, 215 dans AGNEAU
Cach, fleuve voisin des Calmucks de Bukarie, et cholon, pierre dans la langue des Calmucks, Minéral. 1807, t. I, p. 303 dans CACHOLONG
La macle faisait partie des armes d'une maison de Bretagne qui avait dans ses possessions le terrain où se trouve cette pierre, Traité de minér. t. I, p. 498, dans POUGENS. dans MACLE
Ces cristaux, outre les irrégularités qui altèrent leur forme, sont encore sujets à se grouper en étoiles ou à se macler, Traité de min. t. I, p. 171, dans POUGENS dans MACLER (SE)
La métallurgie proprement dite est l'art de retirer les métaux de leur minerai, Traité de min. mét. t. II, p. 315, dans POUGENS. dans MÉTALLURGIE
Le principal objet d'une méthode artificielle étant de faciliter la détermination précise des corps de la nature, la seule règle à suivre dans ce cas est de choisir des caractères constants et faciles à saisir, Instit. Mém. scienc. phys. et math. sav. étrang. t. I, p. 588 dans MÉTHODE
On emploie ce mica [foliacé] au lieu de verre pour garnir les croisées en Sibérie et pour vitrer les fenêtres des vaisseaux, parce qu'il n'a pas l'inconvénient de se briser par les commotions que produit l'artillerie, Traité de minér. t. I, p. 510, dans POUGENS. dans MICA
Nous nommerons mines les parties de la terre où on trouve les minerais métalliques rassemblés en quantité assez considérable pour être extraits en grand et avec avantage, Traité min. t. II, p. 83, dans POUGENS dans MINE
Lorsqu'on connaîtra les lois qui ont présidé à la formation des minéraux et à leur arrangement respectif dans le sein de la terre, on pourra employer avantageusement cette connaissance à la recherche et à l'exploitation des mines, ib. t. I, p. 2 dans MINE
Nous nommerons minerais les espèces métalliques qui résultent de la combinaison d'un métal avec un minéralisateur, Traité de minér. t. II, p. 82, dans POUGENS. dans MINERAI
Les caractères ou propriétés communes distinctives des minéraux se réduisent aux deux suivantes : croître par juxtaposition ; être composés de parties similaires, Traité min. t. I, p. 6, dans POUGENS dans MINÉRAL
La minéralogie étant une branche de l'histoire naturelle, les mêmes principes qui dirigent les naturalistes en général, doivent diriger aussi le minéralogiste, Traité de minér. t. I, p. 2 dans MINÉRALOGISTE
Les montagnes les plus élevées, qui nous semblent des masses énormes, sont des inégalités à peine sensibles sur cet épiderme [du globe terrestre], Traité de minér. t. I, p. 68, dans POUGENS dans MONTAGNE
Le naphte était employé autrefois comme vermifuge, Traité de minér. t. II, p. 21, dans POUGENS. dans NAPHTE
Les nitrières naturelles, quoique fort nombreuses, ne produisent pas assez de nitre pour les usages multipliés que l'on fait de ce sel, Traité de min. t. I, p. 116, dans POUGENS dans NITRIÈRE
Cet octaèdre, retiré si aisément du cube de chaux fluatée, et qui est divisible parallèlement à ses propres faces, se nomme le noyau ou la forme primitive de la chaux fluatée, Traité de min. t. I, p. 13, dans POUGENS. dans NOYAU
L'obsidienne vitreuse, et notamment la variété noire, est employée au Pérou et au Mexique, pour faire diverses sortes d'ornements et de miroirs, Traité de minéral. t. I, p. 339, dans POUGENS. dans OBSIDIANE ou OBSIDIENNE
Hernandez vit des couteliers mexicains faire plus de cent couteaux d'obsidienne en une heure, ib. dans OBSIDIANE ou OBSIDIENNE
La pierre nommée vulgairement oeil-de-poisson, pierre de lune, et argentine par les lapidaires, et qui se rapporte à cette variété de feldspath, vient de l'Orient et plus particulièrement de l'Arabie et de la Perse, Traité de minér. t. I, p. 359 dans POUGENS. dans OEIL
La serpentine ollaire, retirée nouvellement de sa carrière, joint à une mollesse assez grande une sorte de ténacité qui permet de la tourner et de la tailler facilement, Traité de minér. t. I, p. 487, dans POUGENS. dans OLLAIRE
Quoique douces au toucher, elles [les argiles figulines] n'ont pas ordinairement l'onctuosité des argiles à foulon, Traité de min. t. I, p. 324, dans POUGENS dans ONCTUOSITÉ
L'oolithe est toujours en globules ou sphéroïdes, dont la grosseur varie depuis celle d'un pois jusqu'à celle d'une graine de pavot, Traité de minér. t. I, p. 203, dans POUGENS. dans OOLITHE
L'opale de Hongrie.... sa couleur est le blanc clair et bleuâtre du lait étendu de beaucoup d'eau ; mais ce qui distingue particulièrement cette belle pierre, ce sont les vives couleurs de l'iris qu'elle fait voir lorsqu'on la regarde sous différents aspects, Traité de min. t. I, p. 300, dans POUGENS. dans OPALE
La plus estimée est celle de Hongrie ; les joailliers lui donnent improprement le nom d'opale orientale, ib. p. 302 dans OPALE
L'or s'applique sur le bois, sur le carton, sur le cuir, ou sur tout autre corps qui ne peut éprouver l'action du feu, au moyen d'un mordant qui est tantôt une huile grasse et siccative, tantôt une colle animale, Traité de min. t. II, p. 349, dans POUGENS. dans OR
La Thrace et la Macédoine fournissaient beaucoup d'or aux anciens, ib. t. II, p. 271 dans OR
On ne trouve l'or minéralisé par aucune substance ; en sorte que ce genre n'est composé que d'une seule espèce, ib. t. II, p. 265 dans OR
Les animaux et les végétaux, étant pourvus d'organes, ont reçu le nom commun de corps organisés, et sont réunis par cette propriété importante, Traité de min. t. I, p. 5, dans POUGENS. dans ORGANISÉ, ÉE
L'or que l'on trouve dans les sables des rivières ou dans les terres aurifères n'est soumis à aucun traitement métallurgique proprement dit ; des hommes nommés orpailleurs le séparent des sables au moyen du lavage, Traité de min. t. II, p. 344, dans POUGENS. dans ORPAILLEUR
L'arsenic sulfuré jaune du commerce vient du Levant ; il est employé dans la peinture sous le nom d'orpin ; Wallerius dit qu'on s'en sert pour teindre en jaune les bois blancs, et leur donner l'aspect du buis, Traité de minér. t. II, p. 90, dans POUGENS. dans ORPIN
La belle couleur bleue nommée outremer, qui s'emploie facilement à l'huile, et qui a le grand avantage de ne plus changer par le temps, Traité de min. t. I, p. 368, dans POUGENS. dans OUTREMER
La tourbe papyracée, composée de feuillets bruns fortement appliqués les uns contre les autres, Traité de minér. t. II, p. 37, dans POUGENS dans PAPYRACÉ, ÉE
M. de Lacépède.... en disant que les salamandres faisaient le passage des lézards aux grenouilles...., Instit. Mém. scienc. phys. et math. sav. étrang. t. I, p. 597 dans PASSAGE
Les péridots, n'ayant que des couleurs ternes et peu de dureté, ne sont pas recherchés, et n'ont dans le commerce qu'une faible valeur, Traité de min. t. I, p. 441, dans POUGENS. dans PÉRIDOT
En Perse, depuis Mossul jusqu'à Bagdad, le peuple ne s'éclaire qu'avec du pétrole extrait de Kerkouk, Traité de minér. t. II, p. 84, dans POUGENS. dans PÉTROLE
L'objet de la physique paraît être d'apprécier l'action réciproque et sans décomposition des masses les unes sur les autres, et de classer les propriétés des corps plutôt que les corps eux-mêmes, Traité de min. t. I, p. 1 dans PHYSIQUE
Certaines pierres ont la propriété d'être sonores, presque à la manière des métaux ; cette propriété a surtout été remarquée par les Chinois, qui ont fait avec ces pierres des instruments de musique, Traité de min. t. I, p. 265, dans POUGENS dans PIERRE
On nomme pierre d'Arménie des pierres ou quartzeuses ou calcaires, pénétrées et colorées par le cuivre azuré, Traité de min. t. II, p. 221, dans POUGENS dans PIERRE
On réunit le laiton de six ou huit creusets, et on s'apprête à le couler en planches, Traité de minér. t. II, p. 360, dans POUGENS. dans PLANCHE
Le plâtre sert, dans plusieurs pays, à amender les terres, principalement les terrains trop humides, dans lesquels on veut cultiver du trèfle, Traité de min. t. I, p. 183, dans POUGENS. dans PLÂTRE
On emploie la ponce pour préparer beaucoup de corps au poli, Minér. t. I, p. 335, dans POUGENS dans PONCE
Le feldspath communique aux roches dans lesquelles il entre sa tendance à la décomposition ; on doit remarquer que les porphyres sont presque toujours décomposés à leur surface, Minér. t. I, p. 363, dans POUGENS dans PORPHYRE
Le marbre portor, dont le fond est d'un beau noir avec des taches et des veines d'un jaune doré, est exploité au pied des Apennins, au sud-est de Gênes et près de Porto-Venere, Traité de min. t. I, p. 196, dans POUGENS dans PORTOR
On peut séparer en deux classes les objets fabriqués avec des pâtes argileuses : la première renferme ceux qui sont faits avec des terres non lavées ; et la seconde ceux qui sont faits avec des terres lavées, et qui portent le nom général de poterie, Traité de min. t. I, p. 533, dans POUGENS dans POTERIE
On trouve des basaltes prismatiques au pied du Vésuve, Traité de min. t. I, p. 468, dans POUGENS dans PRISMATIQUE
La principale mine de mercure connue dans l'Amérique méridionale... est, dit-on, une couche ou un filon de grés imbibé de cinabre ; il a cinquante mètres de puissance et traverse une montagne de grès, Traité de min. t. II, p. 247, dans POUGENS dans PUISSANCE
On descend dans les mines de Wieliezka par six puits, qui ont quatre à cinq mètres de diamètre, Traité de min. t. I, p. 130, dans POUGENS dans PUITS
On scie, on taille, on polit le quartz comme toutes les autres pierres dures ; il y a eu pendant longtemps à Briançon un établissement dans lequel on sciait et on polissait cette pierre, Traité des min. t. I, p. 289, dans POUGENS dans QUARTZ
Les raines ont le corps ovoïde, les cuisses postérieures longues et grêles, et des plaques visqueuses en forme de lentilles sous les doigts, Instit. Mém. scienc. ph. et math. Sav. étr. t. I, p. 634 dans RAINE
En supposant l'acier très dur, le premier degré de recuit, celui qui est propre aux rasoirs, canifs, burins, lui donne la couleur paille, Traité de min. t. II, p. 391, dans POUGENS. dans RASOIR
Le réalgar est composé de 0,25 de soufre, de 0,75 d'arsenic à l'état métallique, Traité de min. t. II, p. 88, dans POUGENS. dans RÉALGAR
La pierre nommée zircon, et celle qui est appelée vulgairement spath d'Islande, jouissent éminemment de la double réfraction, Traité de min. t. I, p. 32, dans POUGENS dans RÉFRACTION
Il [le mineur] fait, dans l'intérieur de la mine, un triage grossier des parties de roche qui ne renferment aucune substance métallique et qui sont abandonnées pour servir au remblai, Trait. de min. t. II, p. 307, dans POUGENS dans REMBLAI
Il se forme, dans le bain de fonte, des grumeaux de fer métallique que l'ouvrier cherche à rapprocher en une seule masse ; cette masse poreuse porte le nom de loupe, renard ou masse, Traité de min. t. II, p. 384, dans POUGENS dans RENARD
La résonnance, c'est-à-dire la propriété qu'ont les métaux d'être très sonores, paraît d'autant plus forte que les métaux sont plus durs, Traité de min. t. II, p. 80 dans RÉSONNANCE
Le dernier degré de recuit est celui dans lequel l'acier a été chauffé au point de paraître d'un rouge sombre dans l'obscurité ; c'est le recuit que l'on donne aux ressorts de voitures, Traité de min. t. II, p. 392 dans RESSORT
Au troisième degré de recuit, qui est celui des ressorts de montre, l'acier devient bleu, Traité de min. t. II, p. 392 dans RESSORT
On s'oppose en partie à la retraite des pièces d'argile et, par conséquent, à la plupart des inconvénients qui en résultent, en mêlant à l'argile des terres qui ne soient pas susceptibles de cette diminution de volume, Traité de min. t. I, p. 532 dans RETRAITE
La retraite prismatique est une propriété qui paraît commune aux pierres formées sous l'eau et à celles qui ont été formées par le feu, Traité de min. t. I, p. 469 dans RETRAITE
On emploie cette pierre [la chaux sulfatée] à Milan pour en faire des tables et des revêtements de cheminées, Traité de min. t. I, p. 186, dans POUGENS. dans REVÊTEMENT
L'île d'Ormus, à l'embouchure du golfe Persique, paraît être un rocher de sel, Traité de min. t. I, p. 133 dans ROCHER
Les deux mauvaises sortes de fer sont celles qu'on nomme fer cassant à chaud et fer cassant à froid ; le premier est aussi appelé fer de couleur ou rouverin, Traité de min. t. II, p. 392 dans ROUVERIN
Les schistes ont la texture feuilletée, à feuillets droits ou courbes ; leur aspect est mat, ou faiblement luisant ; ils sont tous assez tendres pour se laisser rayer par le cuivre, Traité de min. t. I, p. 553 dans SCHISTE
Les schistes forment une grande partie de la croûte du globe ; les montagnes schisteuses bordent en général les montagnes de granit, de gneiss et de micaschiste ; elles ont une forme arrondie, qui les fait aisément reconnaître, ib. t. I, p. 561 dans SCHISTE
Ce fourneau se charge par en haut avec du schlich et du charbon mouillé, afin que le vent des soufflets n'enlève pas le minerai, qui est très léger, Traité de min. t. II, p. 363 dans SCHLICH
Les pierres tendres se scient à sec avec la scie à dents ; les pierres dures se scient avec une scie sans dents, au moyen de l'eau et du grès pilé, Traité de min. t. I, p. 207, dans POUGENS dans SCIER
La mer est la mine de sel la plus abondante, puisque la trentième partie de cette énorme masse de liquide est de sel marin, Traité de min. t. I, p. 121 dans SEL
C'est dans cette contrée [la Libye] qu'on trouvait, suivant cet historien [Hérodote], des habitations construites en sel, comme celles de la Caramanie et de l'Arabie, ib. t. I, p. 135 dans SEL
Les serpentines ne sont pas aussi rares en France qu'on l'a cru ; il y en a de très belles, marquées de veines noires et vertes entrelacées, dans le département du Var, Traité de min. t. I, p. 488, dans POUGENS dans SERPENTINE
C'est avec cette serpentine [noble], taillée et polie, qu'on fait des tabatières, des vases et d'autres objets d'ornement ; elle porte en Italie les noms de verde di prato, verde di Susa, Traité de min. t. I, p. 486 dans SERPENTINE
On imprime sur cet ocre le sceau du Grand Seigneur ou celui du gouverneur de l'île ; de là vient le nom de terre sigillée qu'on a donné à ce bol, Traité de min. t. I, p. 546, dans POUGENS dans SIGILLÉ, ÉE
L'or et tous les corps inorganisés qui ne sont point mélangés par agrégation, sont composés de parties semblables ou de molécules similaires, Traité de min. t. I, p. 5 dans SIMILAIRE
Le quartz sinople est tantôt cristallisé, et tantôt en masse ; dans le premier cas, il porte vulgairement le nom de hyacinthe occidental ou de Compostelle, Traité de min. t. I, p. 282, dans POUGENS dans SINOPLE
Lorsque les mineurs qui les cherchent, percent avec la sonde la couche d'argile qui les recouvre, ces sources jaillissent avec une grande force, Traité de min. t. I, p. 126, dans POUGENS dans SONDE
Le fer a la propriété de se souder avec lui-même sans intermède ; il suffit de lui donner une chaleur suffisante, Traité de min. t. II, p. 393, dans POUGENS dans SOUDER
Les soufflets sont des machines soufflantes les plus communes et les plus connues, mais ce ne sont pas les meilleures, Traité de min. t. II, 322, dans POUGENS dans SOUFFLANT, ANTE
Presque tous les spinelles ont pour forme un octaèdre régulier, en sorte qu'on peut aisément les reconnaître lorsqu'ils sont cristallisés, Traité de Min. t. I, p. 436, dans POUGENS dans SPINELLE
Les Arabes se servent de stéatite au lieu de savon dans leurs bains ; ils s'en frottent la peau pour la rendre plus douce, Traité des min. t. I, p. 497, dans POUGENS dans STÉATITE
M. de la Billardière raconte que les habitants de la Nouvelle-Calédonie mangent une assez grande quantité d'une stéatite tendre, friable et verdâtre, ib. p. 498 dans STÉATITE
Les plus gros morceaux de succin ne passent guère en poids six kilogrammes, Traité de min. t. II, p. 51, dans POUGENS dans SUCCIN
La chaux carbonatée grossière est employée pour les constructions ; la solidité de quelques-unes de ses variétés et la facilité qu'on trouve à la taille lui donnent un grand avantage, Traité de min. t. I, p. 206 dans TAILLE
On étend, sur une grande table de pierre mobile et à rebord, des feuilles d'étain laminé ; on les recouvre d'une couche de mercure de quelques centimètres d'épaisseur ; on glisse la glace qu'on veut mettre au tain sur le bain de mercure ; et on fait écouler le mercure surabondant en redressant la table de pierre, Traité de min. t. II, p. 367 dans TAIN
Les couleurs dominantes du talc sont le blanc, le vert pomme et le jaunâtre, Traité de min. t. I, p. 503 dans TALC
La ténacité est la résistance que les molécules d'un métal ductile offrent à leur désunion ; on l'estime par le poids que peut porter, sans se rompre, un fil métallique d'un diamètre déterminé, Traité de min. t. II, p. 79 dans TÉNACITÉ
Quelques-unes [îles], comme celle de Bornéo, donnent l'alliage connu sous le nom de tombac, Traité de min. t. II, p. 240 dans TOMBAC
Quand les topazes sont d'un jaune pur et sans glaçures, elles ont quelque valeur ; mais, en général, les joailliers en font peu de cas, Traité de min. t. I, p. 423 dans TOPAZE
C'est sur la propriété qu'a la cornéenne lydienne de recevoir la trace de certains métaux, qu'est fondé l'usage que l'on fait de cette pierre pour juger, par aperçu, du titre de l'or ; on la nomme vulgairement pierre de touche ; elle porte aussi le nom de lydienne, parce que c'est celui que les anciens donnaient à la pierre de touche, Traité de min. t. I, p. 552 dans TOUCHE
On a trouvé dans la tourbe beaucoup de monuments de l'industrie humaine, des armes, des outils de bûcheron et d'agriculture, des bois de construction, des chaussées, Traité de min. t. II, p. 40 dans TOURBE
Ces observations semblent prouver que la tourbe est d'une formation beaucoup plus moderne que celle des autres combustibles fossiles, et qu'elle s'est formée depuis l'existence des sociétés, ib. p. 41 dans TOURBE
Les tourbières sont ordinairement couvertes d'eau ; mais il arrive aussi qu'elles recouvrent de l'eau, et qu'elles nagent à sa surface, Traité de min. t. II, p. 38 dans TOURBIÈRE
Les fameuses tourbières qui fournissent à ce pays [la Hollande] presque tout le combustible qui lui est nécessaire, ib. p. 43 dans TOURBIÈRE
Lorsqu'un minéral n'est point assez transparent pour qu'on puisse distinguer les objets placés derrière lui, on dit qu'il est translucide ; les pierres nommées ordinairement agates sont translucides, Traité de min. t. I, p. 32 dans TRANSLUCIDE
On fait à Florence, avec l'albâtre gypseux de Volterra, des vases ou de petites figures qui sont remarquables par leur translucidité, Traité de min. t. I, p. 182 dans TRANSLUCIDITÉ
La transparence est ordinairement le caractère de la combinaison parfaite ; cependant l'opacité n'est pas toujours une preuve du contraire, Traité de min. t. I, p. 31 dans TRANSPARENCE
Le tripoli de Venise est le plus estimé ; il vient de l'île de Corfou, il est schisteux et d'un rouge jaunâtre, Traité de min. t. I, p. 330 dans TRIPOLI
Près de Vitry, sur les bords de la Seine, il y a une couche épaisse de troncs d'arbres assez bien conservés, Traité de min. t. II, p. 33 dans TRONC
Le tuf est la plus impure, la plus irrégulière et la plus poreuse des concrétions calcaires, Traité de minér. t. I, p. 211 dans TUF
Les filets de minerai qui parcourent cette gangue et les filons très minces portent souvent le nom de veine, Traité de min. t. I, p. 283 dans VEINE
La présence des vésicules à venin et des dents mobiles établit une différence assez importante entre les vipères et les couleuvres pour être prise comme caractère générique, Instit. Mém. sc. phys. et math. Savants étrang. t. I, p. 630 dans VÉSICULE