BRILLAT-SAVARIN

Citations

Nul heur, nul bien ne me contente, Absent de ma divinité, I dans ABSENT, ENTE
On vit paraître une superbe berline, forme anglaise, à quatre chevaux, remarquable surtout par deux très jolies abigaïls, qui étaient juchées sur le siége du cocher, Physiol. du goût, Variétés (désappointement). dans ABIGAÏL
Leur examen [de certains phénomènes] peut servir aux progrès de l'anthroponomie, Phys. du goût, Méd. XIX. dans ANTHROPONOMIE
Le régime anti-obésique est indiqué par la cause la plus commune et la plus active de l'obésité, Physiol. du goût, Méd. XXII dans ANTI-OBÉSIQUE
On a donné des thés, genre de comessation tout à fait extraordinaire, Physiol. du goût, Méd. XXVII dans COMESSATION
À l'époque dont nous nous occupons, la poésie conviviable subit une modification nouvelle, dans BESCHERELLE dans CONVIVIABLE
Des esclaves étaient spécialement attachés à chaque fonction conviviale, et ces fonctions étaient minutieusement distinguées, dans BESCHERELLE dans CONVIVIAL, ALE
Un esprit général de convivialité s'est répandu dans toutes les classes de la société, dans BESCHERELLE dans CONVIVIALITÉ
Souvent, au milieu des festins les plus somptueux, le plaisir d'observer m'a sauvé des ennuis du conviviat, dans BESCHERELLE dans CONVIVIAT
Quelques furets ont prétendu que certains déjeuneurs s'étaient laissé séduire, que certaines promotions étaient issues de certains pâtés, Physiol. du goût, Méd. XI dans DÉJEUNEUR
Je voulais vous dire, monsieur, que vos drogues.... - Monsieur, je ne vends point de drogues. - Que vendez-vous donc, monsieur ? - Monsieur, je vends des médicaments, Physiologie du goût, Variétés, n° V dans DROGUE
C'est la gastronomie qui fixe le point d'esculence de chaque substance alimentaire, Physiol. du goût, Méditation III dans ESCULENCE
Une fricassée de poulets en haute facture, Physiologie du goût, Variété 23, Bonheur en voyage dans FACTURE
Une teinte plus ou moins marquée de luxe et de festivité, Phys. du goût, Méd. XXVII dans FESTIVITÉ
Le grand cataclysme qui noya nos grands oncles vers le XVIIIe siècle de la création du monde ne fut pour les poissons qu'un temps de joie, de conquête, de festivité, ib. Méd. VI, 42 dans FESTIVITÉ
On peut éprouver successivement une seconde et même une troisième sensation, qui vont en s'affaiblissant graduellement, et qu'on désigne par les mots arrière-goût, parfum ou fragrance, Physiol. du goût, Méd. II dans FRAGRANCE
Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un oeil, Physiol. du goût, aphor. XI dans FROMAGE
Paladins invincibles, célébrés par des chantres gabeurs, Physiol. du goût, II dans GABEUR
On pourrait bien me reprocher que je tombe un peu dans la garrulité, Phys. du goût, Préface dans GARRULITÉ
Un des convives plus habitué que les autres pénétra jusque dans les cuisines, Phys. du goût, Méd. IV, 14 dans HABITUÉ, ÉE
Il arrive souvent que l'impotation ne cesse que quand la liqueur manque, Phys. du goût, Méd. VII, 49 dans IMPOTATION
Maître Laplanche, dit le professeur..., tous ceux qui s'asseyent à ma table vous proclament potagiste de première classe... ; mais je vois avec peine que vous n'êtes encore qu'un friturier incertain, Physiol. du goût, Méditation VII dans INCERTAIN, AINE
Physiquement envisagée, l'incubitation exige un certain déploiement de forces pour garder l'équilibre, Physiol. du goût, Méd. XXVII dans INCUBITATION
Ceux qui s'enivrent ou s'indigèrent ne savent ni boire ni manger, phys. du goût, 10e aphor. dans INDIGÉRER (S')
Témoin le docteur Malouet, qui en absorbait des quantités [de truffes] à indigérer un éléphant, Phys. du goût, Méd. IV, 44 dans INDIGÉRER (S')
Prenez, pour six personnes, deux laitances de carpes bien lavées, que vous ferez blanchir en les plongeant pendant cinq minutes dans l'eau déjà bouillante et légèrement salée, Préparation de l'omelette au thon, dans la Physiologie du goût dans LAITANCE
Que la progression [des vins dans un repas] soit des plus lampants aux plus parfumés, Physiol. du goût, Méd. t. IV, 76 dans LAMPANT, ANTE
Les animaux se repaissent ; l'homme mange ; l'homme d'esprit seul sait manger, Phys. du goût, Aph. 2 dans MANGER
Le télescope a découvert des astres jusqu'alors inconnus et inaccessibles à tous nos moyens de mensuration, Phys. du goût, Méd. I, 3 dans MENSURATION
Après ce premier plat, il [le curé] attaqua l'omelette qui était ronde, ventrue et cuite à point, l'Omelette du curé. dans OMELETTE
Ces nuances diverses disparurent pour faire place à l'empreinte d'une vive curiosité, lorsque d'une voix grave et oraculeuse je prononçai ces paroles solennelles..., la Physiologie du goût, Variétés, le Turbot dans ORACULEUX, EUSE
Les hautes classes de la société, où le Pactole roule ses flots, Physiol. du goût, Médit. X dans PACTOLE
L'alcool est le monarque des liquides, et porte au plus haut degré l'exaltation palatale, Physiol. du goût, Médit. IX dans PALATAL, ALE
Des professions nouvelles se sont élevées [depuis 1774], par exemple, les pâtissiers de petit four qui sont la nuance entre les pâtissiers proprement dits et les confiseurs, Physiologie du goût, Méditation XXVII dans PÂTISSIER, IÈRE
Ce mets [l'omelette au thon] doit être réservé pour les déjeuners fins, pour les réunions d'amateurs où l'on sait ce qu'on fait et où l'on mange posément, Physiologie du goût, l'Omelette du curé dans POSÉMENT
Il reste assez d'espace pour les colloques post-méridiens, Physiol. du goût, Méd. XI dans POST-MÉRIDIEN, IENNE
Tous ceux qui s'asseyent à ma table vous proclament potagiste de première classe, Physiol. du goût, Méd. VII dans POTAGISTE
Je me contente de préliber, ce qui est le droit du premier venu en toute matière, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans PRÉLIBER
Je chargeai mon maître queux de m'en procurer la recette [de l'omelette au thon] avec les détails les plus minutieux, Physiologie du goût, l'Omelette du curé dans QUEUX
Tous ceux chez lesquels, en pareil cas, on n'aperçoit ni l'éclair du désir, ni la radiance de l'extase, Physiol. du goût, I, 70 dans RADIANCE
[Dindes truffées] astres benins dont l'apparition fait scintiller, radier et tripudier les gourmands de toutes les catégories, Physiol. du goût, Médit. XXVII dans RADIER
La brute se repaît, l'homme mange, Phys. du goût, Aphorisme. dans REPAÎTRE
Un restaurateur est celui dont le commerce consiste à offrir au public un festin toujours prêt, et dont les mets se détaillent à prix fixe sur la demande du consommateur, Physiol. du goût, Médit. XXVIII dans RESTAURATEUR, TRICE
La salade survint [après une truite et une omelette au thon] ; j'en recommande l'usage à tous ceux qui ont confiance en moi ; la salade rafraîchit sans affaiblir, et conforte sans irriter, Physiologie du goût, l'Omelette du curé dans SALADE
Afin.... qu'au moyen du saupoudroir la friture puisse s'en assaisonner, Physiol. du goût, Méd. VII dans SAUPOUDROIR
Toutes les fois qu'on servira un mets d'une saveur distinguée et bien connue, on observera attentivement les convives, et on notera comme indignes tous ceux dont la physionomie n'exprimera pas le ravissement, Physiologie du goût, Médit. XII dans SAVEUR
Convives aimables, savourant avec une attention vraiment philosophique, et donnant à cette étude [la dégustation des mets] tout le temps qu'elle exige, Physiologie du goût. Médit. XXIX. dans SAVOURER
Si, pendant le jour, un repos plus long lui est nécessaire, il ne s'y livre jamais que dans l'attitude de la session, Physiol. du goût, Méd. X dans SESSION
Il en est encore beaucoup d'autres [des personnes] qui sont soporeuses toute la journée, quand elles n'ont pas pris leur tasse de café le matin, Physiol. du goût, Méd. VI, 46 dans SOPOREUX, EUSE
C'est pour ménager cette substance [l'osmazôme], quoique encore inconnue, que s'est introduite la maxime que, pour faire de bon bouillon, la marmite ne devait que sourire, expression fort distinguée pour le pays d'où elle est venue, Physiol. du goût, Méd. v dans SOURIRE
C'est au moyen de cette pratique qu'on leur donne [aux volailles] cette finesse et cette succulence qui en font les délices de nos meilleures tables, Phys. du goût, Méd. VI, 34 dans SUCCULENCE
Se mettre, demeurer en tas. Les aliments coulent avec plus de peine et se tassent moins dans l'estomac, dans TASSER
Astres bénins [dindes truffées] dont l'apparition fait scintiller, radier et tripudier les gourmands de toutes les catégories, Physiol. du goût, Méd. XXVII dans TRIPUDIER
Un sauté de truffes est un plat dont la maîtresse de la maison se réserve de faire les honneurs ; bref, la truffe est le diamant de la cuisine, Physiol. du goût, Médit. VI dans TRUFFE
Paris, cité admirablement gourmande et truffivore, Physiol. du goût, Méd. VI dans TRUFFIVORE
Il n'engageait jamais [à dîner] ces soi disant gastronomes qui ne sont que des gloutons, dont le ventre est un abîme, et qui mangent partout, de tout et tout, Physiologie du goût, Méditation XXIX dans VENTRE
Chacun, en régalant ses amis, s'est efforcé de leur offrir ce qu'il avait remarqué de meilleur dans les zones supérieures, Physiologie du goût, méditation XXVII dans ZONE