BOURSAULT

Citations

Et vous avez, par Dieu, meilleur envie D'un bel valet baiser et accoler, Romanc. p. 108 dans ACCOLER
Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bien fais mainront, Romancero, p. 94 dans AGE
Ne nuls, fors vous, ne l'en peut bien aidier [aider en cet objet], Romancero, p. 102 dans AIDER
On a dit aussi acabie : Et de quelle acabie étoit-il conseiller ?, Ésope, IV, 3 dans ACABIT
J'ai du bien, du crédit et de l'argent comptant ; Quant au tour du bâton, vous en serez content, Ésope à la cour, IV, 5 dans BÂTON
J'ai loué cet habit pour paraître un peu brave, Ésope à la cour, III, 5 dans BRAVE
Pour attirer du peuple et de la chalandise, És. à la cour, I, 5 dans CHALANDISE
.... l'appas qui la chatouille.... Lui cache le péril de ce qu'elle entreprend, Fables d'Ésope, IV, 3 dans CHATOUILLER
Vous me préférez donc votre insipide amant, Votre colifichet plein de fard et de gomme, Oui pour toutes vertus est un beau petit homme, Fables d'Ésope, III, 3 dans COLIFICHET
Qui de nous, je vous prie, est le complimenteur ?, Fables d'Ésope, V, 4 dans COMPLIMENTEUR, EUSE
Tâchons d'avoir du bien qui ne coure aucun risque ; Un grand fonds de vertu rarement se confisque, dans RICHELET dans CONFISQUER
... Hâtez le conjungo ; Tous deux, jeunes, bien faits, vous vivrez à gogo, dans le Dict. de DOCHEZ dans CONJUNGO
Madame l'avocate est assez téméraire Pour aller du même air que va la conseillère, Fables d'Ésope, IV, 3 dans CONSEILLER, ÈRE
J'ai fait ce que j'ai pu pour le mettre en estime [mon mari, un tabellion] ; Conseillère à la cour, présidente à mortier, Faisaient moins de fracas que moi dans mon quartier, ib. dans CONSEILLER, ÈRE
Dans le doigt d'une dame un marquis cordon bleu Vit un gros diamant brillant et plein de feu, dans RICHELET dans CORDON
À peine étais-je assis sur une de ces bornes Que deux gros limaçons me présentent les cornes, Merc. gal. III, 4 dans CORNE
Un misérable oiseau pensa me rendre fou à force de crier coucou, coucou, coucou, Merc. gal. III, 4 dans COUCOU
D'un ruisseau qui peut nuire, interrompre la course, Ésope à la cour, V, 6 dans COURSE
Que d'éloges charmants cousus les uns aux autres !, Merc. gal. IV, 3 dans COUSU, UE
Je sais de gros seigneurs qui seraient dans la crasse Sans la révision que je fis de leur race, Fables d'Ésope, III, 4 dans CRASSE
Et que leur main crochue, à voler toujours prête, Aime mieux écorcher que de tondre la bête, Merc. gal. V, 7 dans CROCHU, UE
Dame ! je ne sais pas si bien mentir que vous, Merc. gal. I, 3 dans DAME
Entrons ; d'être debout à la fin on se lasse, Merc. gal. II, 8 dans DEBOUT
La déesse à cent voix qui du sein d'Atropos Sauve les noms fameux et les faits des héros, La renommée...., Fables d'Ésope, I, 6 dans DÉESSE
Je crois par les efforts que vos bontés feront, Si mes yeux sont fermés, qu'ils se défermeront, Ésope à la cour, III, 3 dans DÉFERMER
Ses égards sont pour lui par delà le respect, Fabl. d'Ésope, II, 2 dans DELÀ
Ne désunissez point deux coeurs faits l'un pour l'autre, Fabl. d'Ésope, III, 3 dans DÉSUNIR
L'ordinaire destin des beautés difficiles Est d'avoir des retours de chagrins inutiles, Ésope à la cour, I, 4 dans DIFFICILE
Et qu'aux derniers moments les beaux esprits qui doutent Ne sont pas assurés que les dieux les écoutent, Ésope à la cour, III, 3 dans DOUTER
Je ne saurais vous voir et m'empêcher de rire ; Je n'ai vu de ma vie un plus drôle de corps, Ésope, II, 6 dans DRÔLE
Allons nous ébaudir et dîner tous ensemble, Mots à la mode, sc. 15 dans ÉBAUDIR
Quoi ! le seigneur Ésope en croit donc être quitte, Pour m'avoir en passant daigné rendre visite ; Et son zèle se borne à me voir une fois, Après s'être éclipsé pendant cinq ou six mois, Ésope à la cour, I, 4 dans ÉCLIPSER
Il plaît, il charme, il touche, à n'en voir que l'écorce ; Au fond, l'esprit et lui sont peut-être en divorce, Ésope, I, 3 dans ÉCORCE
Courage, efforcez-vous, reprenez vos esprits ; Qu'avez-vous ?, Ésope à la cour, II, 1 dans EFFORCER (S')
Pour avoir un carrosse et que tout y réponde, Combien un médecin égorge-t-il de monde ?, Fables d'Ésope, IV, 3 dans ÉGORGER
Avez-vous des auteurs dans cette ville-ci ? - Oui, monsieur. - Bons ? - Eh, eh.... - J'entends ; couci, couci, Fables d'Ésope, V, 4 dans EH !
Plus il est élevé sur les autres monarques, Et plus de sa bonté nous attendons des marques, Fabl. d'Ésope, II, 5 dans ÉLEVÉ, ÉE
Il n'est pas sous le ciel de gens plus malheureux Que ceux dont les enfants sont plus élevés qu'eux, Ésope à la cour, III, 7 dans ÉLEVÉ, ÉE
Il ne s'est jamais vu fille mieux élevée, Jeunesse si docile et si bien cultivée, Fabl. d'Ésope, III, 1 dans ÉLEVÉ, ÉE
Le bel honneur au roi, d'avoir à son service Le pressis, l'élixir de toute la malice, Fables d'Ésope, IV, 5 dans ÉLIXIR
Le passé fait trembler, l'avenir embarrasse, Ésope à la cour, III, 3 dans EMBARRASSER
Est-ce ma faute à moi, si madame l'emboise ?, Mots à la mode, sc. 15 (en 1694). dans EMBOISER
Pour aller à Lesbos, De son père défunt empaqueter les os, Fab. d'Ésope, II, 1 dans EMPAQUETER
Je suis dans un étage à paraître plus grande Ou qu'une procureuse, ou bien qu'une marchande ; Rien ne m'est plus fâcheux que de m'encanailler, Fables d'Ésope, IV, 3 dans ENCANAILLER
Vous vous êtes, ma fille, exposée à cela, En vous encanaillant de cette guenon-là, Mots à la mode, sc. 10 dans ENCANAILLER
Et, faute d'encenseurs pour les défauts qu'ils ont, Ils s'accoutumeraient à se voir tels qu'ils sont, Fables d'Ésope, III, 4 dans ENCENSEUR
La modestie est belle, enchâssée à propos ; Mais, hors de son endroit, c'est la vertu des sots, Ésope à la cour, IV, 3 dans ENCHÂSSÉ, ÉE
Ces manches galantes Laissent voir de beaux bras sous le nom d'engageantes, Mots à la mode, sc. 15 dans ENGAGEANTES
Celui-ci, d'une énigme ayant trouvé le mot, Se croit un grand génie et souvent n'est qu'un sot, Merc. gal. I, 1 dans ÉNIGME
Un avis d'importance qui doit enjoliver votre Mercure, Merc. gal. II, 7 dans ENJOLIVER
Crésus ne voit, n'entend, n'agit que par vous-même, Fabl. d'Ésope, v, 5 dans ENTENDRE
Et de quoi vous sert donc d'être auprès d'un grand prince, Si ces titres d'honneur ne vous entêtent pas ?, Fabl. d'Ésope, I, 2 dans ENTÊTER
Phébus, de tous les dieux le plus entripaillé, En pèse pour le moins une demi-douzaine, Phaéton, v, 4 dans ENTRIPAILLÉ, ÉE
Les yeux vifs, le teint frais, la face rubiconde, Vous ferez, j'en suis sûr, l'épitaphe du monde, Ésope à la cour, IV, 2 dans ÉPITAPHE
Quand il vint s'établir dans son gouvernement, Il avait pour cortége un valet seulement, Et pour tout équipage une méchante rosse ; Maintenant six chevaux font rouler son carrosse, Fables d'Ésope, II, 5 dans ÉQUIPAGE
Et de tous les emplois le plus lâche aujourd'hui Est d'être l'espion des paroles d'autrui, Ésope à la cour, I, 5 dans ESPION, ONNE
Plus l'estomac est bon, plus les membres profitent ; Quand il a de la force, ils sont forts, agissants ; Et quand il est débile, ils sont tous languissants, Fabl. d'Ésope, II, 5 dans ESTOMAC
Combien de gens, seigneur, s'ils faisaient même chose, Sachant ce qu'ils étaient et voyant ce qu'ils sont, Auraient à votre cour moins d'orgueil qu'ils n'en ont !, Ésope à la cour, v, 3 dans ÊTRE
.... Peut-être Que mon coeur combattu par la peur du non-être, Ésope à la cour, III, 3 dans ÊTRE
Apollon avec sa lyre S'en alla sans étrenner pas, Ésope à la cour, I, 5 dans ÉTRENNER
Me voilà sans défense en proie à vos appas, Ma belle enfant ; mon coeur a beaucoup de faiblesse, Un coup d'oeil m'assassine ou tout au moins me blesse, Fables d'Ésope, I, 3 dans FAIBLESSE
Que ferez-vous de cette chose, de cette personne, c'est-à-dire à quoi vous servira-t-elle ? Que ferait-il de moi ? que ferais-je de lui ?, Ésope à la cour, IV, 1 dans FAIRE
On n'y voit point de vin que l'on ne falsifie, Fabl. d'Ésope, II, 6 dans FALSIFIER
Tout se farde à la cour, jusqu'à la vérité, Ésope à la cour, I, 3 dans FARDER
Boursault s'est moqué de cette contradiction : Ces bras te deviendront ou fatals ou fataux, Merc. galant. IV, 7 dans FATAL, ALE
À moins d'être du peuple, on ne dit point ma femme, Mots à la mode, sc. 1 dans FEMME
D'un village ici près je suis le fin premier, Fables d'Ésope, II, 6 dans FIN, FINE
Enfin, la panse pleine et toute rebondie, Elle [la belette] a peur d'être prise en ce flagrant délit, Fables d'Ésope, I, 2 dans FLAGRANT, ANTE
[Il] Pensa dans un cachot te faire mettre au frais, Merc. gal. v, 7 dans FRAIS, FRAÎCHE
Mettez-vous dans la tête Que frauder la gabelle est un mot plus honnête, Merc. gal. II, 4 dans FRAUDER
....Je suis garçon ; le ciel m'a fait la grâce, De même qu'au phénix, d'être seul de ma race, Ésope à la cour, IV, 5 dans GARÇON
Et de quelle acabie était-il conseiller ? Était-ce en robe longue, en robe courte, en botte ? Non, monsieur, il était conseiller garde-note, Ésope, dans RICHELET dans GARDE-NOTE
Fraîche comme un gardon, droite comme une perche, Mots à la mode. sc. 15 dans GARDON
J'entre sans dire gare et cherche à m'informer Où demeure un monsieur que je ne puis nommer, Merc. gal. IV, 6 dans GARE
Suffit d'être enrôlé dans la gentilhommaille Pour être convaincu de n'avoir pas de maille [monnaie], Mots à la mode, sc. 12 dans GENTILHOMMAILLE
Un héron glorieux de voir que de ses plumes On faisait pour les rois des aigrettes de prix, Ésope à la cour, I, 4 Glorieux de mourir pour le sang de mes rois, RAC. Théb. II, 2 dans GLORIEUX, EUSE
Maudit gobin, que le diable t'emporte ! Voilà pour Euphrosine un mari bien tourné, Fables d'Ésope, V, 2 dans GOBIN
Il n'est vice si bas Que n'ait le godenot que je ne nomme pas, Fabl. d'És. I, 4 dans GODENOT
Le marquis : Et comme c'est un air à demi goguenard, Je l'ai pris sur un ton entre doux et hagard, Merc. gal. V, 4 dans GOGUENARD, ARDE
Nous sommes dans un siècle où chacun veut s'enfler ; D'une vanité sotte on cherche à se gonfler, Fables d'Ésope, IV, 2 dans GONFLER
Enfin la gourgandine est un riche corset, Entr'ouvert par devant à l'aide d'un lacet ; Et, comme il rend la taille et moins belle et moins fine, On a cru lui devoir le nom de gourgandine, Mots à la mode, sc. 15 dans GOURGANDINE
Notre ville demande un nouveau gouverneur. - Et la raison ? - Le nôtre est devenu trop riche ; On ne peut tant gagner à moins que l'on ne triche, Fabl. d'Ésope, II, 5 dans GOUVERNEUR
Et la vertu des grands n'est pas d'aimer leurs femmes, Ésope à la cour, II, 2 dans GRAND, ANDE
Je vais devant monsieur dire ce que j'en croi : On grappille chez nous, et l'on pille chez toi, Merc. gal. V, 7 dans GRAPPILLER
Au lieu de vingt écus, je t'en donnerai trente ; C'est payer son honneur et le tien grassement, Mots à la mode, sc. 15 dans GRASSEMENT
L'un sur son écusson porte un casque sans grille, Dont le père autrefois a porté la mandrille, Fabl. d'Ésope, III, 4 dans GRILLE
Monsieur le commissaire, en vous remerciant ; Vous et vos grippe-chairs, vous pouvez disparaître, Mots à la mode, sc. 15 dans GRIPPE-CHAIR
Quand ils ont à leur tête un joli général, Il n'est pour les grivois point de plaisir égal, Mots à la mode, sc. X dans GRIVOIS
Il n'est point de moment où l'on ne soit au guet Pour y [à la cour] mettre à profit les faux pas qu'on y fait, Ésope à la cour, IV, 2 dans GUET
Un pli qui par hasard est resté dans ses draps Lui semble un guet-apens pour lui meurtrir les bras, Merc. gal. I, 1 dans GUET-APENS
Vous, taisez-vous, guimbarde ; Il vous appartient bien de dire vos raisons, Et de mettre le nez dans ce que nous disons, Mots à la mode, sc. 12 dans GUIMBARDE
Vous me haïssez trop pour ne me plus aimer, Ésope à la cour, II, 1 dans HAÏR
Si je suis par vos soins à l'abri de la hart, Du butin que j'ai fait vous aurez votre part, Merc. gal. II, 4 dans HART
Adieu, quand vous voudrez, nous hausserons le coude ; Si je vous y tenais, nous boirions à ravir, Fabl. d'Ésope, I, 6 dans HAUSSER
Rien n'est plus dangereux dans leurs petits complots Que ces femmes de bien qui le sont à huis clos, Qui des moindres plaisirs condamnent l'innocence Et trouvent tout permis en sauvant l'apparence, Ésope à la cour, II, 1 dans HUIS
Comme les jeunes gens d'une haute naissance Sont souvent impécunieux, Phaéton, II, 2 dans IMPÉCUNIEUX, EUSE
Agénor : Je prétends d'Euphrosine être le seul captif. - Ésope : Moi je veux abaisser ce ton impératif, les Fables d'Ésope, IV, 4 dans IMPÉRATIF, IVE
À moins d'être du peuple, on ne dit point ma femme ; C'est une impolitesse à faire rendre l'âme, Mots à la mode, I, 3 dans IMPOLITESSE
Une faute impunie en fait commettre deux, Ésope a la cour, V, 6 dans IMPUNI, IE
Je veux de l'antithèse ou de la métaphore, Des mots pleins d'énergie et d'érudition, Comme inintelligible, inaffectation ; J'y trouve une beauté presque inimaginable, Fables d'Ésope, I, 6 dans INAFFECTATION
Une robe de chambre étalée amplement, Qui n'a point de ceinture et va nonchalamment, Par certain air d'enfant qu'elle donne au visage Est nommée innocente, et c'est de bel usage, Mots à la mode, sc. 15 dans INNOCENT, ENTE
Isolés ! ah ! messieurs, le joli mot ! il charme ; Qui jamais avant elle, à l'âge où la voilà, Avec tant de justesse a placé ce mot-là ?, Mots à la mode, sc. 8 dans ISOLÉ, ÉE
Une longue cornette, ainsi qu'on nous en voit, D'une dentelle fine et d'environ un doigt, Est une jardinière, Mots à la mode, sc. 15 dans JARDINIER, IÈRE
Mais n'oubliez jamais, si j'obtiens votre grâce, Qu'eussions-nous l'un et l'autre encor plus de pouvoir, Nous sommes des jetons que le roi fait valoir, Ésope à la cour, II, 5 dans JETON
L'homme le plus grossier et l'esprit le plus lourd Sait qu'un laisse-tout-faire est un tablier court, Mots a la mode, sc. 15 dans LAISSE-TOUT-FAIRE
L'autre prend un lambel, en cadet important, Dont on a vu l'aïeul gentilhomme exploitant, Fables d'Ésope, III, 4 dans LAMBEL
Tant pis ! il se fera lapider par les dames, Mots à la mode, sc. 8 dans LAPIDER
Et même elle refuse, étant fort enrhumée, De prendre un lavement lorsqu'il sent la fumée, Merc. gal. I, 1 dans LAVEMENT
Pour celui qui sur tout pince, lésine, rogne, Fables d'Ésope, I, 2 dans LÉSINER
Connaissez-vous leurs biens, leurs emplois, leurs familles ? - Leurs familles ? eh fi ! perdez-vous la raison ? Les voudrais-je souffrir s'ils n'étaient de maison ? Qui vous fait présumer en moi tant de faiblesse ? Famille est bourgeoisie, et maison est noblesse, Les mots à la mode, III dans MAISON
Quand on est fils de maître, on est bientôt savant, Fables d'Ésope, III, 5 dans MAÎTRE
Il est malicieux comme un petit dragon, Fabl. d'Ésope, III, 6 dans MALICIEUX, EUSE
De voir un margajat fagotté comme vous, Fables d'Ésope, II, 6 dans MARGAJAT
Quel marmouset [en parlant d'Ésope] !, Fables d'És. I, 1 dans MARMOUSET
Il veut dès aujourd'hui qu'elle applique son soin à donner de l'amour au plus vilain marsouin, Fabl. d'Ésope, I, 3 dans MARSOUIN
Dites que le second [Ésope], bâti tout de travers, Est le plus laid mâtin qu'ait produit l'univers, Fabl. d'Ésope, I, 4 dans MATIN
Le sommeil, qui m'oblige de finir ma lettre plus tôt que je ne voudrais, vous sauve une mercuriale dont vous n'êtes pourtant pas quitte, Lett. nouv. t. III, p. 166, dans POUGENS dans MERCURIALE
J'aime mieux être seule et dans l'inaction Que de mésallier ma conversation, Fables d'Ésope, I, 6 dans MÉSALLIER
Trêve donc de grandeur pour un homme si mince, Fables d'Ésope, I, 2 dans MINCE
Je compose le baume et le grand mithridate, Médecin volant, sc. 7 dans MITHRIDATE
La modestie est belle enchâssée à propos ; Mais hors de son endroit c'est la vertu des sots, Ésope à la cour, IV, 2 dans MODESTIE
Le curé de sa paroisse ayant su que c'était un bon mort, et qu'il avait le moyen de payer grassement ses funérailles, Lett. nouv. t. I, p. 353, dans POUGENS dans MORT, MORTE
En un mot comme en cent, je ne puis faire mieux, Fables d'Ésope, V, I dans MOT
Si je lui déchargeais un bon moule de gant, Les deux Nicand. II, 9 dans MOULE
Feu mon grand-père était mousquetaire à genoux, Merc gal. I, 2 dans MOUSQUETAIRE
Voilà la culebute, et là le mousquetaire, les Mots à la mode, sc. 15 dans MOUSQUETAIRE
Hé quoi ! ce myrmidon passe pour un grand homme, Je ne peux revenir de mon étonnement, Ésope, dans RICHELET dans MYRMIDON
Il faut dire fatals et navals, c'est la règle, Mercure galant, IV, 7 dans NAVAL, ALE
Que ferais-je à la cour, moi qui ne suis, seigneur, Hypocrite, jaloux, médisant, ni flatteur ?, Ésope à la cour, V, 3 dans NI
On dit que la noblesse a la vertu pour mère ; S'il est vrai, ses enfants ne lui ressemblent guère, Ésope à la cour, IV, 4 dans NOBLESSE
Et je prétends aller jusqu'au non-plus-ultra, être fermier ..., Ésope à la cour, IV, 5 dans NON-PLUS-ULTRA ou NEC-PLUS-ULTRA
Parlez-moi d'élever et non pas de détruire ; Je n'ai pas de pouvoir quand il s'agit de nuire, Ésope à la cour, IV, 2 dans NUIRE
Mordié ! je me bats l'oeil du Mercure et de toi, Merc. gal. IV, 6 dans OEIL
Sa gorge, que je ne vis que par les yeux de la foi, Lett. nouv. t. III, p. 32, dans POUGENS dans OEIL
Je jure de ne plus mettre Tous mes oeufs dans un panier, Lett. nouv. t. III, p. 394, dans POUGENS dans OEUF
Je vous dirai seulement que, plus vous me mettrez en oeuvre, plus souvent je vous aurai obligation, Lett. nouv. t. II, p. 264, dans POUGENS dans OEUVRE
Je sais combien d'argent vous coûte votre office, Et comment aujourd'hui s'exerce la justice, Mots à la mode, sc. 1 dans OFFICE
Quoi ! l'esprit le plus beau de tout notre hémisphère Voit de l'opacité parmi tant de lumière !, Fables d'Ésope, I, 6 dans OPACITÉ
Quand on veut ridiculiser quelqu'un, on dit ordinairement que c'est un original sans copie, Lett. nouv. t. II, p. 267, dans POUGENS dans ORIGINAL, ALE
De son maigre visage on eût compté les os, le Mort vivant, I, 3 dans OS
Ébloui du nouvel éclat Dont sa vanité fait parade, Lett. nouv. t. II, p. 307, dans POUGENS dans PARADE
Les rois comme les dieux sont faits pour pardonner, Ésope à la cour, V, 7 dans PARDONNER
Si quelqu'un par hasard d'un mauvais caractère S'y trouve si bien peint qu'il soit presque parlant, Ésope à la cour, Prologue. dans PARLANT, ANTE
J'aime mieux ne rien entendre, que d'entendre un homme qui ne dit pas quatre paroles sans citer un auteur, Lett. nouv, t. III, p. 38, dans POUGENS dans PAROLE
Dumont, aujourd'hui l'un des plus délicats orateurs qu'ait le barreau, et à qui les paroles tombent dans la bouche aussi arrangées que le sont celles de Mascaron sur le papier, Lett. nouv. t. II, p. 213, dans POUGENS dans PAROLE
Elle aimerait mieux que son enfant mourût sans baptême que d'être parpaillot, Lett. nouv. t. III, p. 498, dans POUGENS dans PARPAILLOT, OTE
Pour mon appartement cinq chambres parquetées à force de miroirs semblaient être enchantées, Fabl. d'Ésope, IV, 3 dans PARQUETÉ, ÉE
Vous voyez un vieillard d'une assez bonne pâte, Qui va voir ses aïeux, sans pourtant avoir hâte, Ésope à la cour, IV, 5 dans PATE
Ce monsieur le commis a l'air patibulaire, Merc. gal. II, 1 dans PATIBULAIRE
Un qui de la patrouille est l'archer le plus brave, Fabl. d'Ésope, IV, 5 dans PATROUILLE
Mon frère six bécassines, moi le vin et le fruit ; et toi tu payeras de ta personne, Lett. nouv. t. III, p. 245, dans POUGENS dans PAYER
Vous êtes encor jeune, on le voit bien. - Mme Brice : Assez Pour voir votre noblesse un jour aller au peautre, Mots à la mode, sc. 12 dans PEAUTRE
Parmi des peuples où la moindre peccadille envers la religion est souvent un crime irrémissible, Lett. nouv. t. II, p. 67, dans POUGENS dans PECCADILLE
Monsieur, je ne suis pas gentilhomme. - Ésope : Tant mieux ; Je n'en connais aucun qui soit pécunieux, Fabl. d'Ésope, IV, 5 dans PÉCUNIEUX, EUSE
Cependant l'or et l'argent se remuent à la pelle chez lui, Lett. nouv. t. II, p. 183 dans PELLE
C'était au Châtelet que pendait cette affaire, Merc. gal. V, 7 dans PENDRE
Et l'intervalle est bref de faussaire à pendu, Fables d'Ésope, III, 4 dans PENDU, UE
Il faisait quelquefois prendre à son esprit un essor si haut, qu'en le voulant suivre je me trouvais insensiblement en pays perdu, Lett. nouv. t. III, p. 36 dans PERDU, UE
Quoi que le nom de père ait de beau, de touchant, Depuis un an ou deux cela put [pue] le marchand ; Un chétif avocat, par un ordre sévère, Défend à ses enfants de l'appeler mon père, Mots à la mode, sc. 4 dans PÈRE
Ceux dont vous observez les discours et les pas, Ou sont vos ennemis ou bien ne le sont pas ; S'ils sont vos ennemis, la passion vous guide ; Si ce sont vos amis, c'est leur être perfide, Ésope à la cour, I, 5 dans PERFIDE
Il a martel en tête ; je ne me souviens point de l'avoir vu dans une telle perplexité, Lett. nouv. t. II, p. 416 dans PERPLEXITÉ
Je vous ferai sentir ce que pèsent mes coups, le Merc. gal. I, 3 dans PESER
être aujourd'hui grandeur et demain petitesse, C'est le commun destin des grands par cas fortuit, Ésope, dans RICHELET dans PETITESSE
Et de la tête aux pieds elle est toute charmante, Merc. galant, IV, I dans PIED
L'affront du pilori me paraît quelque chose, Merc. galant, II, 4 dans PILORI
Vous montrerai-je l'heure où les gens à procès Qui sans argent sont sans refuge, Vont et revont cent fois présenter des placets, Sans pouvoir obtenir audience d'un juge ?, Phaéthon, IV, 2 dans PLACET
J'apprenais à pleurer devant un grand miroir, Merc. gal. IV, 2 dans PLEURER
Si l'on faisait une exacte police, On ne souffrirait point tous ces vilains mots-là, Mots à la mode, 15 dans POLICE
L'un est un bon marchand à grand'porte cochère, Où l'étoffe par aune est d'un écu plus chère, Mots à la mode, sc. 4 dans PORTE
Quoique sa femme lui ait bien des fois représenté que l'on en retirait de bon argent, sans en mettre plus grand pot-au-feu, et que le ménage en allait mieux, Lett. nouv. t. II, p. 414, dans POUGENS dans POT
Des pousse-culs l'arrêtent prisonnier, Mots à la mode, sc. 14 dans POUSSE-CUL
J'ai reçu votre plainte, et je sais tout cela ; Ne poussez point la chose, et tenez-vous-en là, Mots à la mode, sc. 1 dans POUSSER
Ils n'ont rien épargné pour me pousser à bout ; Permettez qu'à mon tour, seigneur, je les y pousse, ésope à la cour, V, 7 dans POUSSER
Je vous crois trop bon sens pour lui faire un appel ; Ésope sur le pré serait un beau spectacle !, Fabl. d'Ésope, IV, 1 dans PRÉ
Tout ce qu'elle m'a dit m'a semblé si spirituel, que, si elle avait manqué de me prendre par les yeux, elle m'aurait pris par les oreilles, Lett. nouv. t. III, p. 39, dans POUGENS dans PRENDRE
Peut-être le matin prenez-vous quelque chose : Un bouillon ? du café ? que vous plaît-il des deux ?, Fables d'Ésope, I, 2 dans PRENDRE
Souvent au Châtelet un même procureur Est pour le demandeur et pour le défendeur, Merc. galant, V, 7 dans PROCUREUR
Je gage que j'en reviens aussi chargé d'amour que si on le donnait pro Deo, Lett. nouv. t. III, p. 32, dans POUGENS dans PRO DEO
Qui voit-on aujourd'hui, distingué du commun, Appeler de ses gens, qui ne dise : hé quelqu'un !, Mots à la mode, sc. 3 dans QUELQU'UN, UNE
Quoi ! le seigneur Ésope en croit donc être quitte Pour m'avoir en passant daigné rendre visite ?, Ésope à la cour, I, 4 dans QUITTE
J'ennoblis, en payant, d'opulents roturiers ; Je leur fais des aïeux de quinze ou seize races, Fabl. d'Ésope, III, 4 dans RACE
On dit que mon visage est assez ragoûtant, Fabl. d'Ésope, III, 6 dans RAGOÛTANT, ANTE
Je me charge du soin de les rapatrier, Mots à la mode, sc. 15 dans RAPATRIER
L'un contrôleur d'exploits, et l'autre rat de cave, Fabl. d'És. IV, 5 dans RAT
Mais un roi doit toujours récompenser en roi, Ésope à la cour, v, 7 dans RÉCOMPENSER
Monsieur le commissaire, en vous remerciant ; Vous et vos grippechairs vous pouvez disparaître, Mots à la mode, sc. 15 dans REMERCIER
Sans mettre à rémotis une somme importante, Lett. nouv. t. III, p. 405, dans POUGENS dans RÉMOTIS (À)
Une renonce et un autre roi, Lett. nouv. t. III, p. 33, dans POUGENS dans RENONCE
Monsieur, peut-être ailleurs êtes-vous attendu ; Je ne vous retiens point, Fabl. d'És. III, 4 dans RETENIR
Si vous me retirez la main qui me protége, Tel que je suis venu, tel m'en retournerai-je, És. à la cour, V, 2 dans RETOURNER
Mais dépenser son bien pour acheter du mal, Révérence parler, c'est être un animal, Fabl. d'Ésope, II, 6 dans RÉVÉRENCE
J'ai fait une revue sur toute ma conduite d'hier, et je n'y trouve rien à me reprocher qui ait dû l'obliger à changer la sienne, Lett. nouv. t. II, p. 416, dans POUGENS dans REVUE
Ayant du rituel qui lui servait de route, Récité ces mots ric-à-ric, Lett. nouv. t. II, p. 273, dans POUGENS dans RIC-À-RIC
Il y a assez longtemps que je rôde autour du Parnasse, Lett. nouv. t. II, p. 287, dans POUGENS dans RODER
Elle ronge son frein, Trouve le jour obscur, quoiqu'il soit fort serein, Fabl. d'Ésope, II, 3 dans RONGER
Assurément quelque chose d'extraordinaire lui roule dans l'esprit, Lett. nouv. t. II, p. 418, dans POUGENS dans ROULER
Étant tombé malade, un médecin lui fit, vaille que vaille, appliquer les sangsues, Lett. nouv. t. III, p. 386, dans POUGENS dans SANGSUE
Franchement, ces mots-là sont un peu saugrenus, Mots à la mode, sc. 15 dans SAUGRENU, UE
Son impertinente vanité, qui d'abord vous sautera aux yeux, Lett. nouv. t. II, p. 175 dans SAUTER
Ce qu'elle vous en dit est assurément vrai ; Je puis vous en parler de science certaine, Fabl. d'Ésope, I, 3 dans SCIENCE
Bon ! c'est bien à la cour que l'on a du scrupule ? On cherche à s'avancer...., Ésope à la cour, IV, 2 dans SCRUPULE
La conversation me paraît un peu sèche, Fabl. d'Ésope, III, 3 dans SEC, SÈCHE
Souvenez-vous que vous avez promis de me l'apprendre sur la foi du secret, Lett. nouv. t. II, p. 329, dans POUGENS dans SECRET
Ismène : Sera-t-il son époux ? - Jacinte : C'est selon, les deux Nicandres, I, 5 dans SELON
Persuadé que rien ne sentait plus le grand seigneur, Lett. nouv. t. II, p. 293, dans POUGENS dans SENTIR
Après s'être bien dit serviteur, moi le vôtre, Fables d'Ésope, II, 6 dans SERVITEUR
Il faut donc en ce lieu que j'attende le jour, Et que dessus ce lit je fasse un petit somme, le Mort vivant, III, 2 dans SOMME
Mis dehors, pas le sou ; ne savoir chez qui vivre, les Deux Nicandres, I, 10 dans SOU
Mais le peuple, qui l'écoutait [Démosthène], Immobile comme une souche, Ne fut non plus touché de ce qu'il débitait Que s'il n'eût pas ouvert la bouche, Fabl. d'Ésope, Prologue. dans SOUCHE
Un vieux ladre, un vieux fou Qui ne mangeait du pain que le quart de son soûl, Lett. nouv. t. II, p. 131, dans POUGENS dans SOÛL, OÛLE
Puis-je compter sur vous pour me rendre service ?.... J'ai tablé là-dessus, Ésope à la cour, IV, 3 dans TABLER
Et pour notre patron une somme de tant, Ésope à la cour, IV, 5 dans TANT
De l'air dont elle parle en ma propre présence, Dieu sait comme en secret je suis sur le tapis, Fabl. d'Ésope, II, 3 dans TAPIS
Monsieur, si vous saviez comme il me tarabuste, Fabl. d'És. III, 6 dans TARABUSTER
Hippolyte : Mais il m'aime, tu vois. - Jacinte : Lui ! tarare pon-pon !, les Deux Nicandres, I, 4 dans TARARE
D'un ruisseau qui peut nuire interrompez la course, Et, pour faire encor mieux, tarissez-en la source, És. à la cour, v, 6 dans TARIR
Je ne puis souffrir qu'au commencement d'une carrière où l'on ne marche encore qu'à tâtons, on prétende avoir atteint ceux qui sont au bout, Lett. nouv. t. II, p. 71, dans POUGENS dans TÂTONS (À)
Tu me dis des injures exprès pour voir si je me mettrai en colère ; mais tu ne tiens rien, Lett. nouv. t. III, p. 169, dans POUGENS dans TENIR
Je ris incognito d'abord que je le vois ; Je ne puis m'en tenir, quelque effort que je fasse, Fables d'Es. I, 1 dans TENIR
Apollon et Mercure, étant brouillés là-haut, Ne savaient ici-bas où donner de la tête, És. à la cour, I, 5 dans TÊTE
Pour des ambassadeurs torchez-en votre bec, le Mort vivant, II, 6 dans TORCHER
Que l'on aille d'un grand implorer une grâce, Sans le tour du bâton je doute qu'il la fasse ; Pour avoir un emploi de quelque financier, C'est le tour du bâton qui marche le premier ; On ne veut rien prêter, quelques gages qu'on offre, Si le tour du bâton ne fait ouvrir le coffre ; Il n'est point de coupable un peu riche et puissant Dont le tour du bâton ne fasse un innocent, Ésope à la cour, IV, 5 dans TOUR
Mais j'ai du train du monde un peu d'expérience, Ésope à la cour, IV, 2 dans TRAIN
Quoique avant le soleil, tous les jours, il se lève, Jusqu'à ce qu'il se couche il n'a ni paix ni trêve, Ésope à la cour, v, 7 dans TRÊVE
Représentez-vous, s'il vous plaît (et que votre modestie ne triche point), les grâces dont je vous suis redevable, Lett. nouv. t. II, p. 119, dans POUGENS dans TRICHER
Le nôtre [gouverneur] est devenu trop riche ; On ne peut tant gagner, à moins que l'on ne triche, Fabl. d'Ésope, II, 5 dans TRICHER
J'enrage de bon coeur, quand je vois un trigaud Qui souffle tout ensemble et le froid et le chaud, Merc. gal. IV, 6 dans TRIGAUD, AUDE
Si jamais on a vu quelqu'un dont la présence ait été un trouble-fête, Lett. nouv. t. II, p. 414, dans POUGENS dans TROUBLE-FÊTE
Nous représenterons, quand vous nous viendrez voir, L'ouvrage le plus beau que nous puissions avoir ; à vous bien divertir toute la troupe aspire, Fabl. d'És. v, 4 dans TROUPE
Nul ne peut vous entendre à moins d'un truchement, Fabl. d'Es. I, 6 dans TRUCHEMAN ou TRUCHEMENT
S'il faut nous séparer, figurez-vous ma peine ; Ce sera pour mon coeur le coup le plus tuant, Fabl. d'Ésope, I, 3 dans TUANT, ANTE
Je veux auparavant, sans nulle incertitude, Informer vos parents de votre turpitude, Mots à la mode, sc. 13 dans TURPITUDE
Comme tu m'as souvent dit que je ne valais pas grand'chose, Lett. nouv. t. III, p. 247, dans POUGENS dans VALOIR
Bon ! la paille est rompue, et tout est à vau-l'eau, Merc. gal. III, 4 dans VAU-L'EAU
S'il pouvait vous venir la petite vérole, Fabl. d'Ésope, III, 6 dans VENIR
Pour peu qu'en ce métier on ait le vent en poupe...., Fabl. d'És. v, 4 dans VENT
Enfin vous ne l'entendez pas [le mot d'une énigme] ? - Non, qu'est-ce ? - C'est un vent échappé par en bas, le Merc. gal. v, 8 dans VENT
Eh ! fripon, tu ne t'amuses pas à voler des vétilles, Mots à la mode, sc. 15 dans VÉTILLE
Je n'ai jamais cherché à violenter votre inclination, Lett. nouv. t. II, p. 121, dans POUGENS dans VIOLENTER
À son appartement je vais voir s'il est jour, Savoir s'il est visible, et lui faire ma cour, Fabl. d'Ésope, I, 1 dans VISIBLE
Ces blasons frauduleux, ajoutés à des vitres, Contre les droits du roi font autant de faux titres, Fables d'Ésope, III, 4 dans VITRE
[Paroles] qu'apparemment on ne saura pas à Langres, où il y a d'assez bons vivants pour se réjouir des naïvetés du mort ; les mots de bons vivants, qui me viennent d'échapper, ne sont pas du beau style ; je l'ai senti en écrivant, Lett. nouv. t. II, p. 297, dans POUGENS dans VIVANT, ANTE
Il ne s'est jamais vu fille mieux élevée, Fabl. d'Ésope, III, 1 dans VOIR
Il ne voulut jamais qu'il [son cheval] fût à la voirie, Lett. nouv. t. II, p. 294, dans POUGENS dans VOIRIE
Voyez pour quel sujet le sot nous interrompt ; Dis qu'elles n'y sont pas. - Champagne : J'ai dit qu'elles y sont, Mots à la mode, sc. 9 dans Y
Combien un financier, pour être en équipage, De zéros criminels remplit-il une page?, Fabl. d'És. IV, 3 dans ZÉRO
Et qui ne sert de rien à la chose publique, Ne vaut pas un zéro qui n'a rien devant soi, Lett. nouv. t. III, p. 393, dans POUGENS dans ZÉRO