Louis BOURDALOUE (1632 - 1704)

Citations

L'hypocrisie est un hommage Que rend le vice à la vertu, II, 10 dans À
En reconnaissance de l'humiliation volontaire où il est réduit et où il se tient abaissé pour nous, Pensées, t. III, p. 264 dans ABAISSÉ, ÉE
Un homme religieux et désintéressé dans ses abaissements volontaires, Pensées, t. II, p. 178 dans ABAISSEMENT
La mesure de nos abaissements en ce monde sera la mesure de notre gloire dans l'autre, ib. t. II, p. 166 dans ABAISSEMENT
Le dieu que nous adorons n'a acception de personne, ni de celui qui est dans la grandeur, ni de celui qui est dans l'abaissement, ib. t. III, p. 194 dans ABAISSEMENT
Que s'il plaît au Seigneur, qui selon les conseils de sa sagesse élève et abaisse..., Pensées, t. II, p. 212 dans ABAISSER
De savoir si peu m'abaisser, céder dans les rencontres, supporter un mépris...., Pensées, t. II, p. 405 dans ABAISSER
Qui nous retrace dans le souvenir comment il a quitté le sein de son père et il s'est abaissé jusqu'à nous, Pensées, t. III, p. 300 dans ABAISSER
Est-il une démarche si humiliante où il ne s'abaisse, dès qu'il croit qu'elle peut le conduire à son terme ?, ib. t. II, p. 172 dans ABAISSER
Or ce péché ne peut être mieux puni que par l'abandon de Dieu, Carême, t. I, p. 212 dans ABANDON
Non pas que ce Dieu, dont il est séparé et entièrement abandonné, ne soit plus le Dieu de l'univers, Pensées, t. III, p. 64 dans ABANDONNÉ, ÉE
J'entre dans le lieu saint ; et qu'est-ce à mes yeux que cette maison de Dieu ? c'est un désert, et le désert le plus abandonné, ib. p. 310 dans ABANDONNÉ, ÉE
Là, poursuivi d'une populace animée, abandonné aux plus indignes traitements d'une insolente et brutale soldatesque, Pensées, t. III, p. 376 dans ABANDONNÉ, ÉE
Si Dieu les eût livrés à la corruption de leur coeur, il n'y eût point eu de pécheurs plus perdus et plus abandonnés à tous les vices, ib. t. II, p. 155 dans ABANDONNÉ, ÉE
Quelque libertin et quelque abandonné qu'il puisse être, il y a toujours de secrets reproches de la conscience qui le troublent, Pensées, t. III, p. 94 dans ABANDONNÉ, ÉE
Ne tenir nul compte du triste abandonnement où votre inflexible roideur le précipite, Pensées, t. II, p. 129 dans ABANDONNEMENT
L'entier abandonnement de sa personne entre les mains de ses supérieurs pour sa laisser conduire selon leur gré et selon leurs vues, ib. p. 367 dans ABANDONNEMENT
On me fait les offres les plus engageantes ; et, si je les rejette, me voilà dans le dernier abandonnement et dans la dernière misère, ib. t. I, p. 19 dans ABANDONNEMENT
Vous devriez vous attendre, de la part du ciel, à un funeste abandonnement, ib. t. II, p. 461 dans ABANDONNEMENT
L'abandonnement le plus général qui me réduirait dans la dernière misère, ib. t. I, p. 291 dans ABANDONNEMENT
Cet abandonnement de sa propre cause, Carême, III, Passion, 181 dans ABANDONNEMENT
Il tombe dans un affreux abandonnement de la part de Dieu, Pensées, t. III, p. 361 dans ABANDONNEMENT
Le funeste abandonnement où il vit, Domin. IV, Désir et dégoût, 380 dans ABANDONNEMENT
Nous savons à quel désespoir Judas fut abandonné de Dieu, et à quelle fin malheureuse il s'abandonna lui-même, Pensées, t. III, p. 368 dans ABANDONNER
On peut dire de certaines matières que l'Église les abandonne à nos vues particulières et à nos raisonnements, ib. t. II, p. 340 dans ABANDONNER
Mon esprit, volage et sans arrêt, m'abandonne et se porte partout ailleurs, Pensées, t. II, p. 13 dans ABANDONNER
On a honte de sa faiblesse passée et de l'abattement où l'on est tombé, Pens. t. II, p. 24 dans ABATTEMENT
Pourquoi ces abattements et ces désolations où vous tombez ?, ib. p. 356 dans ABATTEMENT
Puisque l'arbre est si près de sa chute et que le coup qui doit l'abattre va bientôt partir et le renverser...., Pens. t. III, p. 72 dans ABATTRE
C'est ainsi qu'il abat de leur trône les potentats qui se confiaient en leur pouvoir, ib. p. 143 dans ABATTRE
Me laissant abattre à la plus légère infirmité qui m'arrive, Pens. t. II, p. 406 dans ABATTRE
On lui en cache une partie, afin de ne le pas étonner dès l'entrée de la carrière et de ne lui pas abattre le coeur, ib. t. I, p. 89 dans ABATTRE
Ces mortels ennemis, sur qui l'on avait eu l'avantage, et qui semblaient abattus et vaincus, commencent à se relever, Pensées, t. III, p. 106 dans ABATTU, UE
[Par la confession] dès qu'on a percé l'abcès et qu'on l'a jeté dehors, on sent tout à coup la sérénité se répandre dans l'âme, Pens. t. I, p. 330 dans ABCÈS
Il déteste l'autre, il l'abhorre, parce qu'il y voit tout à la fois et Dieu déshonoré et l'homme perdu, Pens. t. III, p. 367 dans ABHORRER
Puisqu'il suit l'âme jusque dans le fond de l'abîme, où il la tient captive et asservie, quand, malgré lui, sera-t-elle en état d'en sortir ?, Pens. t. III, p. 69 dans ABÎME
Un abîme attire un autre abîme, et une médisance une autre médisance, Pens. t. III, p. 167 dans ABÎME
Ces tristesses profondes où vous vous abîmez, Pensées, t. III, p. 65 dans ABÎMER
Occupé de tout cela, rempli d'admiration à la vue de tout cela, on voudrait de quelque manière s'abîmer et s'anéantir, ib. p. 386 dans ABÎMER
A peine peuvent-ils souffrir que l'Église soit dans l'éclat où elle est maintenant ; ils voudraient qu'elle fût aussi dépendante des puissances temporelles, aussi pauvre et aussi abjecte qu'elle l'était du temps des premiers Césars, Sermons pour les dimanches, t. IV, p. 233 dans ABJECT, ECTE
Un sauveur pauvre, un sauveur abject et humilié, un sauveur souffrant et pénitent, Pensées, t. III, p. 232 dans ABJECT, ECTE
Et moi, tout méprisable, tout néant que je suis, vile et abjecte créature, ib. t. II, p. 12 dans ABJECT, ECTE
Le reconnaître, malgré son état pauvre et abject, pour le Dieu et le souverain maître de l'univers, ib. t. III, p. 244 dans ABJECT, ECTE
Est-il un plus beau sacrifice ? est-il une abnégation de soi-même et une mortification plus parfaite ?, Pens. t. III, p. 153 dans ABNÉGATION
Le grand avantage de la vie religieuse, c'est l'abnégation chrétienne, c'est la mortification des sens, c'est la croix, ib. t. II, p. 362 dans ABNÉGATION
La pratique de cette abnégation évangélique en quoi consiste le vrai christianisme et par conséquent le salut, ib. t. I, p. 88 dans ABNÉGATION
En vain l'hérésie lui a-t-elle refusé ce culte suprême, et, par une audace insoutenable, a-t-elle entrepris de l'abolir, Pens. t. III, p. 262 dans ABOLIR
Une maison de confusion où les plus anciennes pratiques s'abolissent, Pens. t. II, p. 386 dans ABOLIR
C'est par là que Magdeleine, cette fameuse pécheresse et cette pénitente aussi célèbre, obtint l'entière abolition de tous les déréglements de sa vie, et qu'elle parvint à un degré si éminent de sainteté, Pens. t. II, p. 165 dans ABOLITION
De l'offrir [le saint sacrifice de l'Eucharistie] pour avoir de quoi contenter nos passions, de quoi nourrir nos cupidités... ne serait-ce pas l'usage le plus abominable ?, Pens. t. III, p. 291 dans ABOMINABLE
Il serait à souhaiter que ces abominations fussent ensevelies dans un éternel oubli, Pens. t. III, p. 135 dans ABOMINATION
Parce qu'il ne jeûnait et qu'il ne payait si abondamment la dîme que par orgueil, Pens. t. II, p. 136 dans ABONDAMMENT
C'est aux âmes les plus vigilantes, les plus attentives sur elles-mêmes que vous vous [Dieu] communiquez avec plus d'abondance, Pens. t. II, p. 16 dans ABONDANCE
De là jusqu'au milieu de l'abondance les plus sordides épargnes, Pens. t. III, p. 147 dans ABONDANCE
Ce n'est point par une abondance de paroles que l'on s'énonce ; souvent la bouche ne dit rien, et l'âme sent, Pens. t. III, p. 308 dans ABONDANCE
Et parce que l'iniquité jamais ne fut plus abondante qu'elle l'est, ni plus dominante, ..., Pens. t. I, p. 233 dans ABONDANT, ANTE
Rédemption dans son mérite la plus abondante ; elle a deux effets : l'un..., Pens. t. III, p. 190 dans ABONDANT, ANTE
Le sujet le plus simple était pour lui la plus abondante matière et une source intarissable, Pens. t. II, p. 45 dans ABONDANT, ANTE
Cette conduite si peu religieuse, où doit-elle enfin aboutir ?, Pens. t. II, p. 393 dans ABOUTIR
Voulez-vous, disait saint Grégoire, pape, un abrégé de la règle de saint Benoît ? considérez sa vie ; et voulez-vous, ajoutait le même pontife, un précis de la vie de saint Benoît, considérez sa règle, Pens. t. III, p. 403 dans ABRÉGÉ
La science du salut, science suréminente, l'abrégé de toutes les sciences, Pens. t. III, p. 229 dans ABRÉGÉ
Ce sacrement incompréhensible, ineffable, l'abrégé de toutes les merveilles du Seigneur, ib. p. 386 dans ABRÉGÉ
Tout le fiel dont on vous abreuva, Pens. t. III, p. 362 dans ABREUVER
Ils ont des amis qu'ils vous mettront en tête, et, à l'abri de ces protecteurs, ils sont en état de repousser tous vos coups et de résister à tous vos efforts, Pens. t. II, p. 264 dans ABRI
Excès où l'on s'abrutit dans les sens, où l'on éteint toutes les lumières de sa raison, Pensées, t. II, p. 268 dans ABRUTIR
Absent comme présent, il voyait le fond des coeurs, Pensées, t. III, p. 381 dans ABSENT, ENTE
Faut-il l'exhorter beaucoup et le solliciter de penser à la personne dont il est épris ? que dis-je, peut-il même n'y penser pas et l'oublier ? Tout absente qu'elle est, il ne la perd, en quelque manière, jamais de vue, et elle lui est toujours présente, t. II, p. 52 dans ABSENT, ENTE
Ce domaine absolu qui soumet à votre empire tous les êtres créés, Pensées, t. II, p. 422 dans ABSOLU, UE
Dans l'absolue et affreuse incertitude où je suis, si vous m'avez pardonné, ib. p. 79 dans ABSOLU, UE
Une créance si absolue que pour cela je dois démentir tous mes sens, imposer silence à ma raison, lui faire violence, et la tenir assujettie sous le joug, Pensées, t. III, p. 185 dans ABSOLU, UE
Gens humbles et souples jusqu'à la bassesse devant les puissances qui sont sur leur tête ; mais absolus et fiers jusqu'à l'insolence envers ceux qu'ils ont sous leur domination, Pensées, t. II, p. 223 dans ABSOLU, UE
La nécessité de la restitution est un principe universellement reçu, nul ne l'ignore ; mais la pratique de la restitution est une chose presque absolument inconnue, Pensées, t. III, p. 150 dans ABSOLUMENT
Encore, mon Dieu, ce que j'ose vous demander, ce n'est point absolument que je le demande, mais autant que vous verrez qu'il me peut être utile et salutaire, ib. t. II, p. 78 dans ABSOLUMENT
La parole du sage est générale, et il ne dit pas seulement quelques justes, mais il dit absolument et sans restriction le juste, quel qu'il soit, Pensées, t. III, p. 223 dans ABSOLUMENT
A prendre la chose absolument, je sais quelle est la vertu du sacrement de pénitence, Pensées, t. III, p. 219 dans ABSOLUMENT
Offrande la plus précieuse, non point absolument et en soi, mais par rapport à celui qui l'a faite, ib. t. II, p. 418 dans ABSOLUMENT
Comme un criminel qui attend une sentence d'absolution ou de mort, Pensées, t. I, p. 56 dans ABSOLUTION
Nous lui demandons [à Dieu] que, si, par l'entremise de ses ministres, il veut bien nous donner l'absolution de nos péchés, ce ne soit qu'une demi-absolution, qu'une absolution limitée, laquelle ne l'empêche point d'agir contre nous à toute occasion ; quelles prières et quelles demandes !, Pensées, t. II, p. 60 dans ABSOLUTION
L'Église donne aux prêtres qui nous assistent tous les pouvoirs ; elle ne se réserve rien, et elle leur confère toute sa juridiction pour pardonner et pour absoudre, Pensées, t. II, p. 311 dans ABSOUDRE
Que la communion, quelque fréquente qu'elle soit, ne nous rend pas impeccables, et que ce n'est pas toujours une raison de s'en abstenir que de légères fautes qui échappent aux plus vigilants, Pensées, t. III, p. 321 dans ABSTENIR (S')
Quiconque n'avait pas eu soin de se purifier et ne s'était pas abstenu des plaisirs les plus légitimes, ib. p. 355 dans ABSTENIR (S')
N'étant point, dans leur état, à portée de ces sciences abstraites et trop relevées pour eux, Pensées, t. II, p. 275 dans ABSTRAIT, AITE
Qu'est-ce de communier indignement ? quel abus du saint même des saints !, Pensées, t. III, p. 314 dans ABUS
Laisser impunie une profanation est un abus si énorme, ib. p. 362 dans ABUS
Un superflu qui me deviendrait pernicieux et nuisible par l'abus que j'en ferais, ib. t. II, p. 77 dans ABUS
Je sais que dans l'amitié dont je parle il y a divers degrés d'abus et de désordres, ib. p. 259 dans ABUS
Les ministères publics sont des assujettissements perpétuels et très réels, à moins qu'on ne veuille, par un abus énorme, en négliger toutes les fonctions et en abandonner tous les devoirs, ib. p. 486 dans ABUS
Pour seconder les criminelles intentions d'un ami, lequel abusait de votre crédulité, Pensées, t. II, p. 261 dans ABUSER
Les affaires les plus désagréables, les embarras les plus accablants, les dégoûts et les déboires les plus affreux, Pensées, t. III, p. 142 dans ACCABLANT, ANTE
Il semble à l'âme que son mal est sans remède, tant elle en est possédée et accablée, Pensées, t. II, p. 22 dans ACCABLÉ, ÉE
Tâche de les convaincre par une multitude de preuves dont ils devraient être accablés, ib. p. 274 dans ACCABLÉ, ÉE
Est-il donc permis de se mettre si aisément au hasard de la violer, cette justice qu'on ne connaît pas, et qui peut être toute pour une partie adverse que l'on accable ?, Pensées, t. II, p. 260 dans ACCABLER
Tout cela formera contre lui un témoignage qui l'accablera et qui ne lui laissera nulle excuse pour se justifier, ib. p. 431 dans ACCABLER
Le poids de mes habitudes m'accable, la multitude et la grièveté de mes offenses m'effraye, Pensées, t. II, p. 159 dans ACCABLER
De grand coeur j'accepte la condition, Pensées, t. II, p. 80 dans ACCEPTER
Dans le fond, il doit se réputer digne des plus mauvais traitements, et les accepter, ib. p. 129 dans ACCEPTER
J'ai dû prévoir tout cela : que dis-je ? je l'ai même prévu ; et en le prévoyant, je l'ai accepté, ib. p. 418 dans ACCEPTER
Il ne rejetait pas ces victimes, il voulait bien les accepter, ib. t. II, p. 421 dans ACCEPTER
Jésus soutint le supplice de la croix, dit l'apôtre, et il accepta toute la confusion de la mort la plus infâme, ib. t. I, p. 329 dans ACCEPTER
Ils étaient du nombre de ces petits à qui Jésus-Christ donnait un accès si facile auprès de sa personne, Pensées, t. I, p. 425 dans ACCÈS
Il est bien juste que le principal l'emporte sur l'accessoire, Pensées, t. I, p. 103 dans ACCESSOIRE
[L'amitié] C'est une protection contre l'injustice, c'est un remède contre les accidents et les revers de la fortune, Pensées, t. II, p. 255 dans ACCIDENT
Une foule d'auditeurs qu'on traîne après soi, leur assiduité, leur attention, leurs acclamations, Pensées, t. II, p. 208 dans ACCLAMATION
L'autre est un esprit doux, patient, accommodant, Pensées, t. II, p. 240 dans ACCOMMODANT, ANTE
Quel est donc l'expédient qu'on imagine ? C'est de lui ménager un accommodement qui arrête le cours d'une affaire si épineuse et si fâcheuse, Pensées, t. II, p. 262 dans ACCOMMODEMENT
En matière d'accommodement, il est nécessaire que chacun se relâche, et alors la perte, comme le gain, doit être partagée, ib. dans ACCOMMODEMENT
Rechercher avec un empressement extrême des superfluités qui m'accommodent, Pensées, t. II, p. 405 dans ACCOMMODER
On arrête les procès, on accommode les différends, Pensées, t. II, p. 137 dans ACCOMMODER
Qui s'accommode à toutes les dispositions, aux faibles et aux forts, aux sains et aux malades...., Pensées, t. III, p. 399 dans ACCOMMODER
Qu'il faut vivre avec ses amis, qu'il faut s'accommoder à eux, faire comme eux, ou rompre avec eux, ib. t. II, p. 267 dans ACCOMMODER
L'orgueil de votre nom ne s'accommode guère de ce qui suit...., Pensées, t. II, p. 115 dans ACCOMMODER
On ne s'accommode nulle part d'un homme noté et décrié, ib. p. 195 dans ACCOMMODER
Ce seul terme de clôture marque déjà, par soi-même, quelque chose de triste et dont la nature ne doit pas s'accommoder, ib. p. 480 dans ACCOMMODER
Quelques dehors spécieux, accompagnés de beaucoup de confiance et de présomption, Pensées, t. II, p. 197 dans ACCOMPAGNÉ, ÉE
À en juger selon l'estime du monde profane et corrompu, vous vous voyez dans une espèce de nécessité de seconder cet ami [en un duel], de lui offrir votre secours, de l'accompagner, Pensées, t. II, p. 272 dans ACCOMPAGNER
Ces anathèmes partis du siége apostolique et secondés de tant d'autres qui les ont accompagnés ou suivis dans les églises particulières...., Pensées, t. II, p. 342 dans ACCOMPAGNER
Toutes les traverses dont le faux bonheur du monde est accompagné, ib. p. 374 dans ACCOMPAGNER
À en juger selon la prudence du siècle, c'était un dessein chimérique ; et l'on sait néanmoins avec quelle ardeur ils s'y employèrent, avec quelle constance ils le soutinrent, avec quel bonheur ils l'accomplirent, Pensées, t. II, p. 188 dans ACCOMPLIR
Motif nécessaire et sans lequel il n'est pas possible d'accomplir tout le précepte de la charité chrétienne, ib. p. 239 dans ACCOMPLIR
N'ayant rien à souffrir de personne, comment accomplirions-nous cette divine leçon de saint Paul : Supportez-vous les uns les autres ?, ib. p. 297 dans ACCOMPLIR
Avec quelle douleur verra-t-il s'accomplir en lui ce reproche du prophète !..., Pensées, t. II, p. 210 dans ACCOMPLIR
C'est dans l'accomplissement de ce désir qu'est renfermée toute mon espérance, Pensées, t. I, p. 43 dans ACCOMPLISSEMENT
Mais d'ailleurs comment pourrions-nous accorder avec l'infinie bonté de Dieu, notre Créateur et notre père, de nous avoir appelés à un état où il ne nous fût pas possible d'obtenir la souveraine béatitude ?, Pensées, t. I, p. 77 dans ACCORDER
De quel poids peut être le suffrage d'un homme comme moi, d'un homme sans lettres et sans étude ? On vous l'accorde ; l'Église peut fort bien se passer de votre suffrage, Pensées, t. II, p. 347 dans ACCORDER
On se remet en grâce avec eux ; on leur pardonne, et on leur demande qu'ils nous accordent le même pardon, Pensées, t. II, p. 300 dans ACCORDER
Il est vrai, reprit Jésus-Christ, Moïse vous l'a accordé, mais il ne l'a accordé qu'à la dureté de votre coeur, ib. p. 360 dans ACCORDER
De n'avoir point de repos que les superfluités ne me soient accordées, ib. p. 405 dans ACCORDER
Lorsqu'on verra qu'elle s'accorde tous les soulagements et se ménage toutes les douceurs qu'elle est en pouvoir de se procurer, ib. p. 467 dans ACCORDER
On dit communément ami jusqu'aux autels, pour signifier que, dans toutes les autres choses qui n'ont nul rapport à la religion, et qui d'ailleurs ne sont pas mauvaises en elles-mêmes, on peut s'accorder avec un ami, Pensées, t. II, p. 273 dans ACCORDER
Hélas ! combien se sont liés et accordés ensemble aux dépens du pauvre et de l'innocent, ib. p. 304 dans ACCORDER
Il n'y a aucun de ces tempéraments qui puisse, en quelque manière, s'accorder non-seulement avec le christianisme le plus exact et le plus étroit, mais avec le christianisme le plus modéré et le moins sévère, Pensées, t. II, p. 259 dans ACCORDER
Une volonté indocile qui ne peut s'accoutumer au joug, Pensées, t. II, p. 74 dans ACCOUTUMER
C'est un procès dont la perte doit causer un dommage irréparable ; il est entre les mains d'un juge accrédité dans sa compagnie, Pensées, t. I, p. 15 dans ACCRÉDITÉ, ÉE
Il voit l'iniquité dominante, l'iniquité honorée, accréditée, toute-puissante, ib. p. 32 dans ACCRÉDITÉ, ÉE
Il savait combien il lui était important pour la conversion des infidèles de s'accréditer dans leurs esprits, afin qu'ils devinssent par là plus dociles à l'écouter, Pensées, t. II, p. 195 dans ACCRÉDITER
Quand ses disciples, s'apercevant que l'école de leur maître commençait à déchoir, et que celle de Jésus-Christ s'établissait de jour en jour et s'accréditait, Pensées, t. II, p. 181 dans ACCRÉDITER
On lui fera accroire toutes choses, dès qu'elles seront à sa louange, Pensées, t. II, p. 229 dans ACCROIRE
Plus ces membres croissent et se fortifient, plus le corps prend d'accroissement et acquiert de force, Pensées, t. II, p. 314 dans ACCROISSEMENT
Jamais son père ne l'accueillit [l'enfant prodigue] avec plus de douceur ni plus d'affection ; jamais il ne parut plus sensible pour lui, Pensées, t. I, p. 285 dans ACCUEILLIR
D'autres n'ont garde d'abandonner un bénéfice qu'ils possèdent ; il est dans leurs mains, mais leurs mains ne sont pas remplies ; que leur faut-il donc ? Accumuler bénéfices sur bénéfices, Pensées, t. II, p. 360 dans ACCUMULER
Si je multipliais tout cela, si je le redoublais, si je l'accumulais sans mesure, après y avoir épuisé toutes les puissances de mon âme, Pensées, t. I, p. 29 dans ACCUMULER
D'où il s'ensuit qu'ayant toujours jusqu'à présent accumulé péché sur péché, je n'ai fait, dans tout le cours de mes années, qu'accumuler dettes sur dettes, ib. t. II, p. 79 dans ACCUMULER
La vie n'était pour lui qu'un esclavage et une triste captivité ; et sans en accuser la Providence ni s'en plaindre...., Pensées, t. I, p. 45 dans ACCUSER
Comme une pierre précieuse qu'on n'achète qu'en se défaisant de tout le reste et le vendant, Pensées, t. I, p. 90 dans ACHETER
Fallût-il donc l'acheter [le salut] par les mêmes supplices, par les mêmes sacrifices [que les martyrs], nous y devons être disposés, Pensées, t. I, p. 98 dans ACHETER
Qu'est-ce après tout que ce retour ? et, si j'ose le dire, doit-il être d'un grand mérite devant Dieu, lorsqu'on le lui a fait acheter si cher ?, ib. p. 283 dans ACHETER
S'il voyait le monde pour se faire un nom, pour acquérir du crédit, de la réputation, Pensées, t. II, p. 492 dans ACQUÉRIR
Ils y auraient beaucoup mieux rempli que moi la place que j'occupe, et y auraient acquis bien d'autres mérites que moi, ib. p. 453 dans ACQUÉRIR
Avec le secours d'en haut, on peut s'y former [à la prudence], on peut l'acquérir ; on l'acquiert par la réflexion et par de fréquents retours sur soi-même, Pens. t. II, p. 478 dans ACQUÉRIR
L'autre se fait écouter comme un maître, tant il paraît avoir acquis de connaissances et être versé en tout genre d'érudition, ib. p. 199 dans ACQUÉRIR
Le prophète parlant à ces riches qui entassent acquêts sur acquêts et joignent maisons à maisons...., Pensées, t. II, p. 360 dans ACQUÊT
En acquiesçant à ce qu'on me demande, j'offenserais un maître bien plus puissant que tous les maîtres et tous les potentats de la terre, Pensées, t. I, p. 18 dans ACQUIESCER
Quelques pratiques communes dont ils s'acquittent avec beaucoup de négligence et de tiédeur, Pensées, t. I, p. 59 dans ACQUITTER
Quand je vois cette multitude confuse de gens qui vont et qui viennent, toujours occupés de leurs desseins, et toujours en action pour y réussir et les conduire à bout, Pensées, t. I, p. 23 dans ACTION
C'est Dieu qui, depuis la création du monde, renouvelle à chaque moment l'activité de ce feu [le feu d'enfer], et qui, sans terme, sans fin, le fera subsister au-delà des siècles, Pensées, t. III, p. 67 dans ACTIVITÉ
Le monde donne de l'activité aux paresseux, et leur inspire un feu et une vivacité qui les porte partout et que rien ne ralentit, Pensées, t. I, p. 106 dans ACTIVITÉ
L'âme peut, avec l'aide de Dieu, s'établir dans une résolution actuelle et véritable de s'éloigner pour jamais du péché, Pensées, t. I, p. 306 dans ACTUEL, ELLE
Quand je pourrais me flatter de l'avantage d'être actuellement et parfaitement réconcilié avec vous, Pensées, t. I, p. 54 dans ACTUELLEMENT
Vous à qui je parle et de qui il s'agit actuellement entre vous et moi, ib. p. 346 dans ACTUELLEMENT
L'admettre dans sa confidence et dans sa plus entière familiarité, Pensées, t. II, p. 433 dans ADMETTRE
Dans un désir ardent d'être admise à la béatitude céleste, ib. p. 447 dans ADMETTRE
Il est bon de veiller sur des enfants, sur des domestiques, sur toute une famille, d'en administrer les biens et d'en ménager les intérêts, Pensées, t. I, p. 212 dans ADMINISTRER
Chose admirable ! On aime la sévérité de la pénitence partout et en tout, hors en soi-même, Pensées, t. I, p. 358 dans ADMIRABLE
Il s'adonnera aux exercices de la religion sans en négliger aucun, Pensées, t. I, p. 97 dans ADONNER (S')
Droit fondé sur la grâce de notre adoption, puisque nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons acquis un pouvoir spécial de devenir enfants de Dieu, Pensées, t. I, p. 131 dans ADOPTION
Cet adorable maître nous a dit que son joug est doux et son fardeau léger, Pensées, t. I, p. 100 dans ADORABLE
Tirez le voile qui me cache cet adorable, mais redoutable mystère de votre providence, ib. p. 56 dans ADORABLE
N'étant pas en état d'en voir le faible, ils deviennent adorateurs de ce qu'ils ignorent, Pensées, t. II, p. 200 dans ADORATEUR, TRICE
J'adore la bonté de Dieu, je l'admire, j'y mets ma confiance, Pensées, t. I, p. 67 dans ADORER
Il n'est rien de si amer dont cette onction céleste n'adoucisse l'amertume, Pensées, t. I, p. 100 dans ADOUCIR
Ce qui porte avec soi quelque difficulté, il le propose comme difficile et ne cherche point à l'adoucir par de faux tempéraments, Pensées, t. I, p. 88 dans ADOUCIR
Pourvu qu'ils [les exercices de piété] s'accordent avec l'extrême attention que vous avez à votre santé et à toute votre personne ; car voilà tous les adoucissements et toutes les facilités que vous voulez trouver, Pensées, t. I, p. 348 dans ADOUCISSEMENT
Si les revenus dont on jouit ne sont pas assez amples, à quelles injustices a-t-on recours ? quelles voies prend-on, tantôt de violence ouverte, tantôt d'adresse et d'industrie pour enlever aux autres le pain qu'ils ont reçu de Dieu ?, Pensées, t. II, p. 58 dans ADRESSE
Que la nature est adroite et qu'elle sait bien ménager ses intérêts ! Nous pensons nous défaire d'une passion ; que fait la nature ? en la place de cette passion, elle en substitue une autre toute contraire, Pensées, t. I, p. 428 dans ADROIT, OITE
Ils ont, selon le cours des choses humaines et selon les conjonctures, leurs contradictions, leurs traverses à essuyer ; ils ont leurs chagrins, leurs ennuis, leurs dégoûts, leurs adversités, leurs souffrances à porter, Pensées, t. I, p. 214 dans ADVERSITÉ
Acceptez toutes sortes d'adversités temporelles et de calamités, plutôt que de consentir à un seul péché, ib. p. 294 dans ADVERSITÉ
On affecte une certaine modestie extérieure ; on est honnête, prévenant, affable, Pensées, t. II, p. 106 dans AFFABLE
Doux, humbles, patients, affables à tout le monde, et ne cherchant à l'égard de tout le monde que les sujets de faire plaisir et d'obliger, ib. t. I, p. 197 dans AFFABLE
Ces hautes idées, ces grands objets n'étant plus affaiblis ou par les fausses préventions d'un esprit indocile ou par les aveugles cupidités d'un coeur passionné, Sermon pour les dimanches, t. IV, p. 180 dans AFFAIBLI, IE
Il est vrai d'ailleurs que la foi n'est point non plus tellement affaiblie ni altérée dans tout le christianisme, qu'il n'y ait encore, jusques au milieu du siècle, de parfaits chrétiens, Pensées, t. I, p. 179 dans AFFAIBLI, IE
Peut-être croirait-on, en se soumettant, affaiblir l'autorité dont on est maître ; c'est au contraire ce qui l'affermirait, Pensées, t. II, p. 359 dans AFFAIBLIR
Comme les aliments dans un corps malade, bien loin de le fortifier et de le nourrir, l'affaiblissent et se tournent en corruption jusqu'à détruire le principe de la vie...., Carême, t. I, p. 106 dans AFFAIBLIR
La première maxime en matière de guerre est d'affaiblir son ennemi et de le fatiguer, Carême, t. I, p. 228 dans AFFAIBLIR
Soit par la désertion de quelques-uns de ses enfants, soit par l'affaiblissement de la charité du plus grand nombre, Pensées, t. II, p. 315 dans AFFAIBLISSEMENT
Vie douce et paisible, sans bruit, sans embarras d'affaires, sans inquiétude, sans soin, Pensées, t. I, p. 348 dans AFFAIRE
On parle du salut comme d'une affaire souverainement importante, et on a raison d'en parler de la sorte ; mais c'est trop peu dire : il faut ajouter que c'est une affaire absolument nécessaire, Pensées, t. I, p. 9 dans AFFAIRE
Mais que répondrons-nous ? - J'ai d'autres affaires présentement, dit un mondain. - Et quelles sont-elles, ces autres affaires ? - L'affaire de mon établissement, ajoute-t-il, l'affaire de mon agrandissement, les affaires de ma maison, en un mot tout ce qui regarde ma fortune temporelle, Pensées, t. I, p. 105 dans AFFAIRE
J'étais lié, dit saint Augustin, par ma propre volonté, plus dure que le fer, et, sans un dernier effort de la vertu d'en haut, je n'aurais jamais conclu mon affaire [sa conversion] que je désirais, mais qui devait coûter si cher à mon coeur, Pensées, t. I, p. 282 dans AFFAIRE
Que faut-il à un homme d'affaires, ou que ne lui faut-il pas pour vaquer dignement et en chrétien soit au service du prince dont il est le ministre, soit au service du public dont il a les intérêts à ménager ? Quelle étendue de soins...., Pensées, t. I, p. 401 dans AFFAIRE
Qu'ai-je affaire, disait-il aux Juifs, des fruits de la terre que vous apportez dans mon temple ?, Pens. t. II, p. 413 dans AFFAIRE
Dieu veut qu'il y ait entre nous un rapport naturel et continuel, que nous ayons affaire les uns des autres..., ib. p. 226 dans AFFAIRE
J'y vois des gens affamés de richesses, des gens affamés d'honneur...., Pensées, t. I, p. 48 dans AFFAMÉ, ÉE
La réflexion de saint Augustin est bien vraie, qu'il n'y a personne qui se pare avec plus d'affectation ni plus d'ostentation de l'apparence de la vérité et de son nom, que les docteurs du mensonge et les partisans de l'hérésie, Pensées, t. I, p. 276 dans AFFECTATION
Des termes qui, sans être étudiés ni affectés, me font concevoir les plus hautes idées de l'être divin, Pensées, t. I, p. 421 dans AFFECTÉ, ÉE
Sommes-nous chrétiens ? ne le sommes-nous pas ? Si nous ne le sommes pas, pourquoi affectons-nous de le paraître ?, Pensées, t. I, p. 176 dans AFFECTER
Ah ! j'en conviens, et telle est notre misère : il y a de ces temps orageux où l'on n'est proprement maître ni de son esprit par rapport à l'attention que demande la prière, ni de son coeur par rapport à une certaine affection, Pensées, t. II, p. 28 dans AFFECTION
Vous souhaiteriez de gagner les coeurs et de vous affectionner la maison, Pensées, t. II, p. 475 dans AFFECTIONNER
Est-on maître de recueillir son esprit et d'affectionner son coeur ?, ib. p. 28 dans AFFECTIONNER
Certaines dispositions où il s'affectionnait à ses devoirs, Pensées, t. II, p. 441 dans AFFECTIONNER
Je ne veux pas faire entendre par là que nous vivions dans une indolence qui ne s'affectionne à rien et que rien n'émeut, ib. t. I, p. 49 dans AFFECTIONNER
C'est par le sentiment et l'impression de ce désir du salut que le saint roi David s'écriait si souvent et disait si affectueusement à Dieu...., Pensées, t. I, p. 44 dans AFFECTUEUSEMENT
On assiste les pauvres parce que naturellement on est sensible aux misères d'autrui, et qu'on a le coeur tendre et affectueux, Pensées, t. I, p. 211 dans AFFECTUEUX, EUSE
Ma raison me rappelle ces grands motifs qui m'ont toujours déterminé à croire, et m'ont paru jusqu'à présent les plus propres à m'affermir dans la foi où j'ai été élevé, Pensées, t. I, p. 160 dans AFFERMIR
Or, qui peut le déterminer, l'affermir, le mettre à toute épreuve ? C'est la religion, ib. p. 229 dans AFFERMIR
Tout ce qu'on a fait d'efforts pour la détruire [la religion chrétienne] n'a pu l'ébranler, et l'a plutôt affermie, ib. p. 244 dans AFFERMIR
Nous voyons combien il est de notre intérêt que cette église subsiste, et combien il nous importe de travailler tous et de concourir à son affermissement, Pensées, t. II, p. 315 dans AFFERMISSEMENT
Pour son honneur, son affermissement et son agrandissement, ib. p. 329 dans AFFERMISSEMENT
Pendant que tant de mondains sur la terre nous assurent encore tous les jours et nous prennent à témoin qu'il n'y a pour eux dans le monde qu'amertume, que trouble et affliction d'esprit...., Pensées, t. I, p. 456 dans AFFLICTION
Si toutes ces souffrances et toutes ces afflictions étaient prises, acceptées, offertes en sacrifice et présentées par un esprit de foi, tout profiterait alors pour la vie éternelle, et rien ne serait perdu, Pensées, t. I, p. 215 dans AFFLICTION
Dans mes afflictions, dans toutes mes traverses et tous les chagrins inséparables de la misère humaine, ib. p. 413 dans AFFLICTION
[Gens] qui, par la délicatesse de leur complexion ou le dérangement de leur santé, sont affligés de fréquentes maladies, d'infirmités habituelles, souvent même de douleurs très aiguës, Pensées, t. I, p. 217 dans AFFLIGÉ, ÉE
Il est bon de consoler les affligés, de compatir à leurs peines et de les secourir dans leurs besoins, Pensées, t. I, p. 212 dans AFFLIGÉ, ÉE
A peine leur reste-t-il quelque lueur pour se conduire ; situation affligeante et presque accablante...., Pensées, t. II, p. 19 dans AFFLIGEANT, ANTE
Tout cela [les pénitences imposées par le confesseur] devient impossible ; pourquoi ? Parce que tout cela afflige les sens et qu'on ne prétend rien leur retrancher de leurs commodités et de leurs aises, Pensées, t. I, p. 340 dans AFFLIGER
De quelles austérités affligez-vous votre corps ?, ib. p. 352 dans AFFLIGER
Ô Dieu, vous plaît-il de m'abaisser ou de m'élever, de m'affliger ou de me consoler, de traverser mes desseins ou de les favoriser ?, Pensées, t. II, p. 73 dans AFFLIGER
Je m'afflige de voir que.... La contrition est une douleur et, par conséquent, un acte de la volonté qui s'afflige, qui hait, qui déteste, Pensées, t. I, p. 288 dans AFFLIGER
Cette affluence, ce crédit, cette autorité, ces titres, ces trésors, voilà ce que Dieu abandonne indifféremment au vice et au libertinage, Pensées, t. I, p. 331 dans AFFLUENCE
Sans attendre, comme d'autres, qu'on lui fasse honnêteté pour l'inviter à monter plus haut, il se croit affranchi de cette loi de hiérarchie et prévient de lui-même cette cérémonie, Pensées, t. II, p. 104 dans AFFRANCHI, IE
Il demandait à Dieu d'être affranchi de l'esclavage où le vice le tenait captif et comme enchaîné, ib. t. I, p. 281 dans AFFRANCHI, IE
Un homme gémit de l'esclavage où il est [de ses passions] ; et un fonds d'équité, de droiture, de conscience qu'il a dans l'âme, lui fait désirer cent fois de secouer le joug et de s'affranchir d'une telle tyrannie, Pensées, t. I, p. 229 dans AFFRANCHIR
Pour mieux comprendre l'extrême folie et l'affreux déréglement de raison où tomba ce pécheur, Pensées, t. I, p. 386 dans AFFREUX, EUSE
Il faut que cette offense de Dieu, que cette perte de la grâce de Dieu me tienne plus au coeur que l'affront le plus sanglant qui me couvrirait de confusion, Pensées, t. I, p. 291 dans AFFRONT
Et quel est ce temps [de la grâce] ? Une conjoncture favorable que Dieu ménage ; un âge plus avancé et plus mûr, où le feu de la passion commence à s'amortir, Pensées, t. I, p. 281 dans AGE
Plût au ciel que, dès l'âge le plus tendre et dès les premières années de la vie, on travaillât à se purifier de la sorte !, Pensées, t. I, p. 367 dans AGE
De sorte qu'après d'immenses révolutions d'âges et de temps qui auraient dû l'affaiblir, elle [la religion chrétienne] est toujours la même, Pensées, t. I, p. 246 dans AGE
Le crédit qu'on a dans une secte dont on devient le chef ou l'un des principaux agents...., Pensées, t. I, p. 430 dans AGENT
Vous voyez les oiseaux ; ils ont des ailes et ils en sont chargés ; mais ce qui les charge fait leur agilité, et plus ils en sont chargés, plus ils deviennent agiles, Carême, t. I, p. 457 dans AGILITÉ
Il n'y a point de péché qui ne méritât des larmes éternelles, si la divine miséricorde n'agissait en notre faveur, Pensées, t. I, p. 343 dans AGIR
Ils se livrent au penchant naturel, ils suivent l'attrait, ils entreprennent, ils agissent...., ib. p. 280 dans AGIR
Ils croient et pour cela ils agissent ; et, parce qu'ils agissent, leur foi croît à mesure, ib. p. 178 dans AGIR
Toutes les autres grâces qui sans ce brillant et sans ce bruit agissent intérieurement sur l'âme...., Pensées, t. II, p. 118 dans AGIR
Cela vous persuade que le péché est détruit, lorsqu'il vit en nous plus que jamais, lorsqu'il y agit et qu'il y domine, ib. t. I, p. 390 dans AGIR
Dans la dévotion même, il y a toujours, si l'on n'use d'une extrême vigilance, quelque chose d'humain et un fond de notre nature corrompue qui s'y glisse et qui agit imperceptiblement, ib. p. 433 dans AGIR
Tout chrétien qu'on est, on agit en païen, Pensées, t. I, p. 210 dans AGIR
.... qui, dans toutes leurs paroles et dans toutes leurs manières d'agir, prennent soigneusement garde à n'offenser personne, ib. p. 197 dans AGIR
Cet esprit religieux et pieux me fera toujours résoudre, toujours agir avec moralité, avec modération et retenue, avec droiture de coeur, avec réflexion et avec sagesse, ib. p. 413 dans AGIR
Or, encore une fois, quand il nous verra agir contre ses ennemis et pour ses intérêts, nous abandonnera-t-il ?, Pensées, t. I, p. 375 dans AGIR
Quand il s'agissait de traiter avec ce souverain maître et d'aller à lui...., Pensées, t. I, p. 424 dans AGIR
L'excellence des oeuvres, si ce sont les fruits d'une foi vive et agissante...., Pensées, t. I, p. 216 dans AGISSANT, ANTE
Concevons la dévotion la plus vigilante et tout ensemble la plus agissante...., ib. p. 402 dans AGISSANT, ANTE
Un amour ennemi de tout vice, un amour agissant et servant dans la pratique de toutes les vertus, Pensées, t. II, p. 89 dans AGISSANT, ANTE
Toutes ces manières et toutes ces agitations extérieures ont je ne sais quel air d'importance dont le coeur se laisse aisément flatter, Pensées, t. I, p. 437 dans AGITATION
Il n'est point nécessaire pour cela de ressentir les mêmes serrements de coeur, d'entrer dans les mêmes agitations, que si l'on venait nous annoncer quelque infortune humaine et quelque désastre où nous fussions intéressés, Pensées, t. I, p. 295 dans AGITATION
Ô que vous vous seriez épargné de mouvements et d'agitations, soit dans vous-même, soit hors de vous-même, si de bonne heure vous aviez écrasé ce ver qui vous pique et qui vous ronge !, ib. p. 382 dans AGITATION
Il faut réprimer cette ambition qui vous agite, Pensées, t. I, p. 378 dans AGITER
C'est assez de cette passion pour vous agiter et pour vous faire votre supplice, ib. p. 381 dans AGITER
Un ambitieux qui se laisse dominer par la passion de s'agrandir, Pensées, t. II, p. 172 dans AGRANDIR
Ses bonnes qualités, ses manières engageantes, son humeur agréable, son naturel doux et condescendant, Pensées, t. II, p. 288 dans AGRÉABLE
Point d'assemblées profanes, mais du reste une société agréable, visites, promenades, campagnes...., ib. t. I, p. 348 dans AGRÉABLE
Chacune de ces victoires demandera de vous bien des combats, et chacun de ces combats bien des sacrifices plus agréables à Dieu que tous les sacrifices de l'ancienne loi, ib. p. 374 dans AGRÉABLE
Au milieu de sa prospérité et jusque dans le plus agréable sentiment de ce bonheur humain dont il jouit, il y a toujours un ver de la conscience qui...., ib. p. 405 dans AGRÉABLE
On les voit eux-mêmes, dans l'usage du monde descendre à tant d'autres petits soins et d'autres minuties, pour se rendre agréables à un prince, à un grand, à toutes les personnes qu'ils veulent gagner, ib. p. 420 dans AGRÉABLE
Il me suffit que ce soit une maison de salut pour me la rendre non-seulement supportable, mais agréable, mais aimable, ib. t. II, p. 364 dans AGRÉABLE
Cet éclat et ces honneurs dont le monde est si jaloux et dont il cherche à repaître si agréablement son orgueil...., Pensées, t. I, p. 227 dans AGRÉABLEMENT
Malheur à vous qui passez vos jours agréablement et dans la joie, ib. p. 356 dans AGRÉABLEMENT
Toutes les fois que nous nous élevons contre Dieu, parce qu'il semble n'avoir pas agréé nos demandes...., Pensées, t. II, p. 91 dans AGRÉER
Dieu ne s'était pas contenté de l'appeler au christianisme et de l'agréger au corps de son Église, Pensées, t. II, p. 431 dans AGRÉGER
Ce qui est de certain, c'est qu'avec tous ses agréments et tous ses charmes, le monde n'a rien de comparable à ces saintes délices et à ces joies secrètes que la religion nous fait goûter, Pensées, t. I, p. 226 dans AGRÉMENT
Je doute fort qu'une simplicité, accompagnée d'un tel aheurtement et de tant d'opiniâtreté, doive être traitée de bonne foi, Pensées, t. II, p. 353 dans AHEURTEMENT
Au lieu d'aider la grâce contre la tentation, vous aidez la tentation contre la grâce même, et vous détruisez celle-ci par l'autre, Carême, p. 229 dans AIDER
Ces supérieures brusques dans leurs manières, sèches dans leurs paroles, aigres dans leurs réprimandes, fâcheuses dans leurs humeurs, Pensées, t. II, p. 471 dans AIGRE
Pour contenter l'aigreur dont ils étaient animés, il ne leur suffisait pas de parler ; il fallait que la gloire...., Pensées, t. III, p. 355 dans AIGREUR
Est-ce un adoucissement que nous prétendons mettre aux avis que nous lui donnons [au prochain], pour en tempérer l'aigreur et pour les lui faire mieux goûter ?, ib. t. II, p. 299 dans AIGREUR
Une douceur que rien n'émeut ni aigrit, dont rien ne trouble la paix, et qui s'applique partout à la maintenir, Pensées, t. I, p. 90 dans AIGRIR
Ceux même dont ma gloire aigrit l'ambition, Iphig. I, 1 dans AIGRIR
Rougissez d'un silence Qui de vos maux encore aigrit la violence, Phèd. I, 3 dans AIGRIR
Pourquoi venir encore aigrir mon désespoir ?, Bér. V, 5 dans AIGRIR
Proximité de la mort, qu'il s'est efforcé, pour ainsi dire, de nous faire sentir comme l'aiguillon le plus vif et le plus capable de nous piquer, Carême, t. I, p. 38 dans AIGUILLON
Ils ont aiguisé leurs langues comme celle du serpent, et de leurs bouches empestées ils ont lancé le plus subtil venin de l'esprit, Pensées, t. III, p. 355 dans AIGUISER
Mais, dites-vous, comment estimerons-nous et comment aimerons-nous ce qui nous rabaisse dans l'opinion des hommes ?, Exhort. t. I, p. 511 dans AIMER
Et que signifient ces expressions, si nouvelles peut-être pour vous, estimer les injures, aimer les injures, se réjouir dans les injures ?, ib. p. 512 dans AIMER
On suit le train du monde, on est de toutes ses compagnies, on en prend toutes les manières ; et est-il surprenant alors que dans un air si corrompu on s'empoisonne et qu'au milieu de tant de scandales on fasse des chutes grièves et mortelles ?, Pensées, t. I, p. 85 dans AIR
Qu'est-ce que ces airs de franchise, de simplicité, de cordialité, que nous affectons quelquefois en parlant au prochain, et lui disant certaines vérités très désagréables ?, Pensées, t. II, p. 299 dans AIR
On ne vaut et l'on n'est heureux qu'autant qu'on se voit à son aise et bien pourvu, Exhort. t. I, p. 465 dans AISE
Elle nous prive du commode, c'est-à-dire des aises de la vie qui, quoique absolument permises, ne laissent pas de fomenter la rébellion de la chair, Carême, t. I, p. 86 dans AISE
Il est aisé de juger à quels mouvements et à quelles contentions tout cela engage, Pensées, t. I, p. 259 dans AISÉ, ÉE
De grands pécheurs ouvrent les yeux, écoutent les remontrances qu'on leur fait, reviennent de leurs égarements ; et plus même ils sont grands pécheurs, plus il est quelquefois aisé de les émouvoir, ib. p. 208 dans AISÉ, ÉE
Sous ce terme nous comprenons tout ce qu'il y a dans le monde qui peut éblouir les yeux, charmer les sens, piquer la curiosité, nourrir l'amour-propre, rendre la vie aisée, commode, agréable, molle et délicieuse, ib. p. 224 dans AISÉ, ÉE
Votre profession et tous les engagements, bien loin d'être encore pour vous un fardeau aussi pesant qu'ils l'étaient ou qu'ils vous le semblaient, vous deviendront aisés, et vous porterez le joug du Seigneur avec une sainte allégresse, ib. t. II, p. 396 dans AISÉ, ÉE
Il y a des places, des rangs, des professions, où la réputation est beaucoup plus précieuse, plus délicate, plus aisée à blesser que dans les autres, ib. t. III, p. 164 dans AISÉ, ÉE
On n'aime point à passer pour une personne que l'on puisse aisément attaquer et qui ne sache pas se défendre, Exhort. t. I, p. 499 dans AISEMENT
Ne me demandez pas d'où vient qu'ils résistent si rarement à la tentation, qu'ils y succombent si aisément, qu'ils se relèvent si difficilement, Carême, t. I, p. 232 dans AISEMENT
Obsédées de tant d'adorateurs qui les flattent.... et qui leur tendent des piéges à quoi elles ne se laissent prendre que trop aisément, ib. p. 239 dans AISEMENT
Mille petites pratiques qui ont passé en coutume et qu'une sainte ferveur ajoute à la règle, ne sont plus dans son estime que des minuties et des dévotions de novice, Pensées, t. II, p. 389 dans AJOUTER
Elle n'a point prétendu par là vous dresser un piége, ni vous exposer au péril d'ajouter péché sur péché, Carême, t. I, p. 114 dans AJOUTER
J'appelle superflu, femme mondaine, ce que vous dépensez, disons mieux, ce que vous prodiguez en mille ajustements frivoles qui entretiennent votre luxe, Carême, t. I, p. 173 dans AJUSTEMENT
Mais, moi qui veux me garantir de ces alarmes et de ces agitations secrètes, Carême, t. I, p. 35 dans ALARME
Ce qu'on aime, on craint de le perdre ; et plus on l'aime, plus les alarmes sont fréquentes ; car on les prend aisément, Pensées, t. III, p. 148 dans ALARME
Ce soin de couvrir ses crimes et de les tenir cachés, ces alarmes secrètes mais pleines d'effroi, ces agonies mortelles, convaincu qu'il est de ce qu'il a fait et de ce qu'il mérite...., Carême, t. I, p. 273 dans ALARME
Il m'importe de me souvenir qu'en mille occasions cette censure des hommes m'alarme, me déconcerte, m'humilie, m'abat, Carême, t. I, p. 249 dans ALARMER
Nous nous alarmons, nous nous troublons, nous nous désespérons, à mesure que les biens du monde nous échappent et que nous nous en voyons privés, Carême, t. I, p. 2 dans ALARMER
Combien par là ne voit-on pas de mérites qui, par l'aliénation des coeurs ou par la contrariété des intérêts, bien loin d'activer la bienveillance et l'amour, excitent plutôt la jalousie et la haine, Avent, 13 dans ALIÉNATION
Je choquerai le maître qui m'emploie ; j'aliénerai de moi le protecteur qui m'a placé, Pensées, t. I, p. 18 dans ALIÉNER
Divin et salutaire aliment [l'eucharistie], où nous participons par la communion, Pensées, t. I, p. 313 dans ALIMENT
L'aliment de votre âme le plus salutaire, c'est le sacrement de Jésus-Christ, ib. p. 319 dans ALIMENT
Des péchés atroces qui vont à la mort, Carême, Éloignement de Dieu, t. II, p. 444 dans ALLER
À quoi va cette pernicieuse maxime ? à deux choses également dangereuses, ib. Prédestinat. t. I, p. 363 dans ALLER
L'horreur qu'il avait des scandales.... irait à exterminer les scandaleux, ib. Zèle, t. II, p. 168 dans ALLER
Il n'en ira pas de même, Carême, I, Aum. 163 dans ALLER
D'où vient donc qu'il n'en va pas ainsi ?, ib. Jug. dern. 259 dans ALLER
On est amateur de son repos : quiconque peut le troubler passe pour importun et fatigue par sa présence, Pensées, t. II, p. 252 dans AMATEUR
Et l'on prend plaisir à lui enfoncer le trait dans l'âme, d'autant plus avant et plus sensiblement qu'on paraît le faire plus charitablement et plus amiablement, Pensées, t. II, p. 300 dans AMIABLEMENT
Saint Paul parlant des anéantissements du Fils de Dieu dans l'incarnation, Pensées, t. III, p. 268 dans ANÉANTISSEMENT
De là vient par une merveille que l'homme terrestre et animal ne comprend pas...., Pensées, t. II, p. 368 dans ANIMAL, ALE
Saint Augustin se comparait à un homme endormi qui se réveille, et qui voudrait se lever, mais que l'appesantissement où il est replonge aussitôt dans son premier sommeil, Pensées, t. II, p. 454 dans APPESANTISSEMENT
Saint Cyprien en apporte la raison : c'est dit-il...., Carême, I, Impénit. fin. 461 dans APPORTER
Cette haine du péché que les théologiens, selon leur langage ordinaire, nomment appréciative, parce qu'elle maintient tous les droits de Dieu...., Pensées, t. I, p. 295 dans APPRÉCIATIF, IVE
Vous devez avertir, reprendre.... vous me direz qu'il faut à tout cela de l'assaisonnement et de l'onction : j'en conviens, mais je vous dis aussi qu'il faut de la force et de la résolution, Pensées, t. II, p. 473 dans ASSAISONNEMENT
M'y exposer par une aveugle témérité, ce serait me rendre indigne de votre assistance, ce serait courir à ma perte, Pensées, t. II p. 84 dans ASSISTANCE
Qui prend soin d'assortir les volontés tellement ensemble qu'elles ne heurtent point les unes contre les autres, Pensées, t. II, p. 484 dans ASSORTIR
N'est-il pas évident que, sous une spécieuse apparence, les ministères publics sont dans la pratique des assujettissements perpétuels et très réels, Pensées, t. II, p. 485 dans ASSUJÉTISSEMENT et ASSUJETTISSEMENT
Alors [dans les premiers siècles] des athées devenaient chrétiens ; maintenant des chrétiens deviennent athées, Pensées, t. I, p. 264 dans ATHÉE
L'attachement au salut devant nous mettre souvent en danger de manquer à ces devoirs extérieurs du monde, Dominic. III, Éloign. du monde, 48 dans ATTACHEMENT
L'erreur la plus pernicieuse est de nous attendre que Dieu nous attendra, Carême, II, Grâce, 243 dans ATTENDRE
Il semble que nous nous croyions immortels et que nous devions au moins passer de plusieurs siècles cet aujourd'hui que le Fils de Dieu nous a toutefois marqué comme l'unique objet de nos soins et où il veut que nous les renfermions, Pensées, t. II, p. 59 dans AUJOURD'HUI
Ils se sont soumis sans résistance à une vérité qui leur était si authentiquement notifiée, Pensées, t. I, p. 66 dans AUTHENTIQUEMENT
être dans cette situation, qu'il est plus aisé d'imaginer et d'exprimer que de sentir, c'est un avant-goût de la béatitude du ciel, Pensées, t. I, p. 376 dans AVANT-GOÛT
Elle donnera dans un jour cent avis, et dans toute une année elle n'en voudra pas recevoir un seul, Pensées, t. I, 432 dans AVIS
Vouloir accorder tout le luxe et tout le badinage du monde avec la dévotion, cela n'est pas sans exemple, mais c'est l'aveuglement le plus déplorable, Pensées, t. I, p. 459 dans BADINAGE
Ce n'est pas que souvent on ne connaisse la bagatelle et le néant de tout cela [le monde et ses engagements], Pensées, t. I, p. 224 dans BAGATELLE
Il ne faudrait que quelque réflexion ; mais l'enchantement de la bagatelle dissipe tellement nos pensées que nous oublions sans cesse le seul bien digne de notre souvenir, ib. t. I, p. 37 dans BAGATELLE
A moins que vous ne preniez sans cesse la balance du sanctuaire pour peser chaque chose devant Dieu, et pour examiner ce qu'il y a de bon et ce qu'il y a de défectueux, Pensées, t. II, p. 33 dans BALANCE
Malheur à ces ministres faciles et complaisants qui, portant la balance du sanctuaire que le Seigneur leur a confiée, au lieu de la tenir droite, la font pencher du côté où les entraîne une condescendance naturelle et toute humaine !, Pensées, t. I, p. 334 dans BALANCE
La grâce baptismale, Dominic. IV, Rechute dans le péché, 213 dans BAPTISMAL, ALE
On a une secrète complaisance à tenir bas ceux-ci [domestiques, serviteurs], Carême, I, Ambit. 497 dans BAS, BASSE
Un époux infidèle qui quitte son épouse pour en prendre une ou plus noble ou plus riche, voilà l'idée que je conçois d'un bénéficier qui, par un intérêt temporel et tout humain, quitte son église pour passer à une autre, Pensées, t. II, p. 359 dans BÉNÉFICIER
On a cent biais pour le rendre public, Avent. Sur l'évang. 417 dans BIAIS
Dans ce renversement et ce bouleversement de l'âme, pour s'exprimer de la sorte, est-on maître de recueillir son esprit ?, Pensées, t. II, p. 28 dans BOULEVERSEMENT
Il ne faudra que cette passion pour causer dans votre âme un bouleversement général, ib. t. I, p. 381 dans BOULEVERSEMENT
Que l'un et l'autre s'exécutât dans la brièveté de vos années, Dominicales, I, Afflict. des justes, 156 dans BRIÈVETÉ
Vous prévoyez que cela fera du bruit, et moi, je vous réponds qu'il y a des conjonctures où le bruit est nécessaire, Pensées, t. II, p. 475 dans BRUIT
On ne saurait lui dire une parole qu'il n'éclate tout d'un coup et qu'il ne vous brusque sans modération et sans ménagement, Pensées, t. II, p. 240 dans BRUSQUER
C'est un homme sans raison et sans modération qui nous bute en tout, qui nous persécute, Pensées, t. II, p. 15 dans BUTER
Il suffit que ce jeune homme soit le cadet de sa maison, pour ne pas douter qu'il ne soit dès là appelé aux fonctions redoutables de pasteur des âmes, Carême, t. I, 519 dans CADET, CADETTE
À force de s'entendre canoniser, ils [des gens dont la vie est exempte de certains vices] se persuadent sans peine qu'ils sont tels en effet qu'on les vante de tous côtés, Pensées, t. I, p. 209 dans CANONISER
Voilà ce que [le sacrifice d'Isaac] la postérité a comblé d'éloges et canonisé, comme un des sacrifices les plus saints et les plus mémorables, ib. II, 419 dans CANONISER
Dans cette ville capitale, Carême, I, Aumône, 146 dans CAPITAL, ALE
Le capital est d'avoir de quoi se pousser, Car. I, Richess. 9 dans CAPITAL, ALE
La pénitence est le capital de notre paix avec Dieu, Avent, Nativité de Jésus-Christ, 228 dans CAPITAL, ALE
Le sexe dévot qui fait son capital de dire beaucoup, Car. I, Prière, 316 dans CAPITAL, ALE
Soumettre notre raison en la captivant sous le joug de la foi, Car. I, Rel. chr. 270 dans CAPTIVER
Nous regardons ces confessions comme autant de justices envers Dieu ; mais Dieu nous fera voir que ç'ont été d'énormes injustices, Avent, Sur la pénit. 194 dans CE
Aimer ceux qui vous haïssent, ceux qui vous persécutent, et les aimer lors même qu'ils travaillent avec le plus d'ardeur à vous opprimer, c'est la charité du chrétien, c'est l'esprit de la religion, Serm. pour la fête de St-Étienne dans CELUI
Pour trouver sur la terre le centre et le point de la félicité humaine, Avent, Nat. de J. C. 242 dans CENTRE
Et pourquoi faudrait-il renoncer au monde, si c'était là le centuple que Jésus-Christ nous eût promis ?, Pensées, t. II, p. 361 dans CENTUPLE
On ne veut point s'engager là-dessus en de chagrinantes recherches, Serm. Dim. t. II, p. 21 dans CHAGRINANT, ANTE
C'était un homme de bonne chère ; et il devient sobre et tempérant, Pensées, I, 392 dans CHÈRE
Les villes, les provinces, les royaumes en furent remplis [de disciples de Jésus], et c'est ainsi qu'en très peu de temps, s'élevèrent de nombreuses et florissantes chrétientés, Pensées, I, p. 239 dans CHRÉTIENTÉ
Et sachant combien, dans certaines conversions, il entre de politique, de sagesse mondaine, de crainte servile et toute naturelle, de demi-christianisme, Pensées, t. I, p. 138 dans CHRISTIANISME
Aller sans cesse de directeur en directeur, c'est dans les uns inquiétude, et dans les autres curiosité ; quoi que ce soit, dans ces divers circuits on court beaucoup, mais on n'avance guère, Pens. t. I, p. 460 dans CIRCUIT
Le coeur, dès qu'il est touché, ne tarit point, Pensées, t. II, p. 90 dans COEUR
Comme si c'était un feu spirituel, ou que l'âme, toute spirituelle qu'elle est, devînt, ainsi que le corps, un sujet sensible et combustible, Pensées, t. III, p. 67 dans COMBUSTIBLE
Il faut distinguer trois choses, le nécessaire, le commode, le superflu. le nécessaire que la raison demande ; le commode que la sensualité recherche ; le superflu dont l'orgueil se pare et qui entretient le faste, Pensées, t. II, p. 493 dans COMMODE
Obtenir que telle peine qui lui est enjointe et à laquelle il n'est pas en pouvoir de satisfaire, lui soit commuée selon la plus juste compensation dans une autre à peu près égale, Pensées, t. I, p. 338 dans COMMUÉ, ÉE
Et ne voyons-nous pas que c'est justement dans les communautés les plus régulières et les plus austères qu'on témoigne plus de satisfaction ?, Pensées, t. II, p. 367 dans COMMUNAUTÉ
Lorsque, sur le point de les communier, il leur déclara...., Pensées, t. III, p. 368 dans COMMUNIER
Il s'agit de faire comparaison de l'un et de l'autre, Avent, Resp. hum. 367 dans COMPARAISON
Une paix qui ne peut compatir avec le péché, Avent, Sur la pénit. 206 dans COMPATIR
Tout cela pourquoi ? parce que le christianisme veut tout cela, comprend tout cela, 2e dimanche après Pâques, Dominic. dans COMPRENDRE
Si je vous comprenais, mon Dieu, vous ne seriez plus ce que vous êtes, ou je ne serais plus ce que je suis, Myst. Trinité dans COMPRENDRE
Vous en comprenez la raison, mes chers auditeurs ; et, si vous ne la comprenez pas bien encore, je ne puis trop vous le redire, afin que vous puissiez une fois la concevoir, 2e dim. après Pâques, Dominic. dans COMPRENDRE
À l'autel, c'est-à-dire quand la religion est en compromis et qu'il y va de l'honneur et de l'autorité de l'Église, vous devez oublier tout le reste...., Pensées, t. II, p. 345 dans COMPROMIS
Quel compte devez-vous faire d'une amitié qui aboutit à votre réprobation ?, Dominicales, I, Société des justes, 189 dans COMPTE
Je n'ai qu'à vivre de la manière dont j'ai vécu jusqu'à présent ; et pourquoi ? parce que je compte de me repentir quelque jour, et de me repentir véritablement d'avoir ainsi vécu, Pensées, t. I, p. 387 dans COMPTER
Ce conciliabule où la mort de Jésus fut conclue, Carême, III, Communion pasc. 223 dans CONCILIABULE
Ce conciliabule.... où la mort de Jésus fut conclue, Carême, III, Communion pascale, 223 dans CONCLU, UE
Il veut que Dieu l'y soutienne par un concours extraordinaire, Carême, I, Tentat. 197 dans CONCOURS
C'est une erreur condamnée de dire que le prêtre ne peut ni ne doit point absoudre le pénitent, à moins que celui-ci n'ait pleinement satisfait à toutes les oeuvres qui lui ont été ordonnées, Pensées, t. III, p. 436 dans CONDAMNÉ, ÉE
Des athées confirmés dans leurs désordres, Car. I, Religion chrétienne, 285 dans CONFIRMÉ, ÉE
Lorsqu'il est le plus à craindre que ses forces ne viennent à défaillir, on lui soustrait le pain qui doit les réparer et le conforter, Pensées, t. III, p. 325 dans CONFORTER
Voilà comment Dieu, pour ainsi parler, lui confrontera des troupes de séculiers dont la vie et les exemples feront sa honte et sa condamnation, Pensées, t. II p. 444 dans CONFRONTER
On se fait aisément de fausses consciences ; on étouffe tous les remords du péché, Pensées, t. I, p. 16 dans CONSCIENCE
Aux autres elles [les retraites] sont de conseil ; mais à ceux-ci elles sont très souvent d'obligation, parce qu'elles leur deviennent un moyen unique pour se sauver, Dominicales, IV, Caract. du chrét. 169 dans CONSEIL
Chercher tant d'éclaircissements et aller à tant de conseils, Carême, II, Parf. observat. de la loi, 204 dans CONSEIL
C'est dans ce sacrifice où le religieux se donne lui-même, qu'il donne conséquemment et qu'il sacrifie toutes ces prétentions [du monde], Pensées, t. II, p. 424 dans CONSÉQUEMMENT
Les hommes, dira-t-on, conséquemment à la prédestination de Dieu, ne sont plus maîtres de leur volonté, Carême, I, Prédestinat. 378 dans CONSÉQUEMMENT
Quoique cette matière n'ait peut-être pas d'abord de quoi frapper vos esprits, vous en comprendrez néanmoins bientôt toute la conséquence, Car. II, Observat. de la loi, 176 dans CONSÉQUENCE
Comme les serviteurs doivent se souvenir qu'ils sont dépendants de leurs maîtres, aussi les maîtres ne doivent jamais oublier qu'ils sont, pour ainsi dire, les conserviteurs de leurs serviteurs mêmes, Serm. Dim. t. II, p. 49 dans CONSERVITEUR
Tous de concert nous conspirerons à le soutenir, à le perfectionner, à le consommer, Carême, I, Cendres, 51 dans CONSPIRER
On est pieux ou l'on croit l'être ; mais on l'est selon l'air contagieux du monde que l'on respire sans cesse, Pensées, t. I, p. 434 dans CONTAGIEUX, EUSE
Vous souffrez auprès de vous des gens contagieux, démons domestiques, toujours attentifs à vous séduire et à vous inspirer le poison qu'ils portent dans l'âme, Carême, t. I, p. 206 dans CONTAGIEUX, EUSE
S'agit-il des affaires du monde, il n'y a point d'étude, point de contention d'esprit qu'on ne fasse pour les examiner à fond, Pensées, t. I, p. 319 dans CONTENTION
Les contraires ne paraissent jamais mieux que lorsqu'on les oppose à leurs contraires, Pensées, t. II, p. 384 dans CONTRAIRE
Combien par là ne voit-on pas de mérites qui, par l'aliénation des coeurs ou par la contrariété des intérêts, bien loin d'attirer la bienveillance et l'amour, excitent plutôt la jalousie et la haine !, Avent, 13 dans CONTRARIÉTÉ
L'énorme contrariété qui se rencontre entre leur vie et la nôtre, Avent, Scand. 301 dans CONTRARIÉTÉ
Malgré toute la contrariété qui paraît entre notre état et le sien, ib. Nativité de J. C. 499 dans CONTRARIÉTÉ
À quelque rang et à quelque degré qu'un pécheur soit élevé, il a, dans la vue de ses égarements passés, un contre-poids qui le rabaisse et qui lui sert de préservatif contre toutes les attaques d'une vaine estime de lui-même, Pensées, t. I, p. 394 dans CONTRE-POIDS
Dans le danger d'être trompée, il vaut mieux que vous le soyez en faisant du bien, que de l'être en contristant une personne et la mortifiant, Pensées, t. II, p. 473 dans CONTRISTER
Le concile de Trente définit la contrition, en disant que c'est une douleur et une détestation des péchés commis, jointe à la volonté de n'en plus commettre, Pensées, t. I, p. 302 dans CONTRITION
Le convalescent sacrifie tout à l'intérêt de la santé, Pensées, t. I, p. 392 dans CONVALESCENT, ENTE
Si la religion était une pure imagination, tous les hommes, d'un consentement si unanime, ne seraient pas convenus à se la former, Pensées, t. I, p. 266 dans CONVENIR
Tous les instituts [monastiques], quelque différents qu'ils soient d'ailleurs, conviennent en ce point qu'il y ait à la tête de chaque société régulière une puissance qui préside, ib. t. II, p. 459 dans CONVENIR
Quelle conviction et quelle horreur, quand Dieu, en vous rejetant de sa présence, vous dira...., Dominic. Pardon des injures, 344 dans CONVICTION
Si l'être de l'homme est borné, sa convoitise ne l'est pas, Pensées, t. II, p. 424 dans CONVOITISE
Je le pardonne non point seulement de bouche ni en apparence, mais sincèrement, mais cordialement, Pensées, t. II, p. 80 dans CORDIALEMENT
La fermeté, c'est le correctif d'une lâche et molle condescendance, Pensées, t. II, p. 472 dans CORRECTIF
L'attention à son salut pour correspondre aux desseins de Dieu, Carême, I, Prédest. 377 dans CORRESPONDRE
Le pauvre, pour peu qu'il corresponde à la grâce de son état, conserve aisément l'innocence de son coeur, ib. II, Richesses, 34 dans CORRESPONDRE
Sous couleur de piété, on ne s'aperçoit pas qu'on veut dominer, Avent, Sur l'évang. 418 dans COULEUR
C'est une vérité de foi que l'absolution du prêtre, en nous remettant, quant à la coulpe, les péchés que nous avons confessés, ne nous en remet pas pour cela toute la peine, je veux dire toute la peine temporelle, Pensées, t. I, p. 331 dans COULPE
Par le baptême la rémission est complète, rémission de la coulpe et rémission de toute la peine ; au lieu que dans le sacrement de pénitence Dieu ne remet pas toujours, avec la coulpe et la peine éternelle, ce que nous appelons peine temporelle, ib. dans COULPE
Y a-t-il esclave plus esclave que tout ce qui s'appelle gens de la cour ?, Pensées, t. II, p. 485 dans COUR
Si l'idée de ce jugement pouvait être effacée de mon esprit en sorte qu'il n'en restât nul souvenir, nulle créance, Carême, I, Jug. dern. 259 dans CRÉANCE
Dans la créance commune et dans les principes...., ib. Prédestination, 369 dans CRÉANCE
Il aura vécu conformément à sa créance et à sa religion, Avent, 56 dans CRÉANCE
Pour avoir droit de dire aux athées soit de créance, soit...., ib. dans CRÉANCE
Qu'est-ce que leur vie [des mondains] ? ... un assujettissement servile à la créature, c'est-à-dire au caprice, à la vanité, à la légèreté, à l'infidélité même, Carême, Sur la paix chrétienne dans CRÉATURE
Tertullien disait qu'après Jésus-Christ la curiosité ne nous était plus d'aucun usage, et que l'exercice nous en était interdit depuis que l'évangile nous avait été annoncé, Car. Sur la paix chrétienne. dans CURIOSITÉ
Ce délaissement et cet abandon de Dieu est en quelque sorte la peine du dam, qu'il fallait que Jésus-Christ éprouvât pour nous tous, Myst. Pass. de J. C. p. 166 dans DAM
La passion dominante fut une damnable ambition, Myst. Épiph. t. I, p. 123 dans DAMNABLE
On l'autorise [le pénitent] dans son erreur, on l'entretient dans son libertinage, on le damne et on se damne avec lui, Carême, Sur les tentations. dans DAMNER
Dans les maximes du salut, c'est un mal sans comparaison plus grand de tromper que d'être trompé, Sermons, 22e dim. après la Pent. Domin. t. IV, p. 311 dans DANS
Il n'y a rien de plus dangereux ni de plus formidable que la paix dans le péché, 9e dim. après la Pent. Dominic. t. III, p. 166 dans DANS
Ils seraient baptisés dans le Saint-Esprit, Myst. Pentecôte, t. I, p. 451 dans DANS
C'était pour eux un devoir de secourir les pauvres dans leurs maladies, de les retirer de la mendicité, Exhort. char. env. les nouv. cath. t. I, p. 120 dans DANS
Il est né dans l'éclat et dans la pompe, dans la fortune, dans l'abondance, dans les aises et les plaisirs de la vie, Nativ. de J. C. 2e avent, p. 525 dans DANS
Il est certain que les oeuvres de miséricorde ne sont pas seulement de conseil, mais de précepte dans le christianisme, Exhort. char. env. les nouv. cath. t. I, p. 134 dans DE
Les démons chassés, les aveugles nés guéris, les morts de quatre jours ressuscités, Myst. Résurr. de J.-C. t. I, p. 320 dans DE
Vous ne faites rien de cela dans la vie que vous menez, Instr. prudence du salut, exhort. t. II, p. 405 dans DE
Elles étaient, de leur fond et par leurs penchants, douces, patientes, équitables, droites, régulières, 2e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 104 dans DE
Vivre avec des hommes qui n'ont presque de l'homme que la figure, Exhort. char. env. un sémin. t. I, p. 157 dans DE
De chrétien qu'on était, on devient peu à peu tout mondain et presque païen, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 160 dans DE
De la créature nous devons nous élever au créateur, Respect hum. 2e avent, p. 414 dans DE
Tout cela n'a rien, de soi-même, qui soit contraire à la véritable sagesse, Instr. Prudence du salut, Exhort. t. II, p. 407 dans DE
Peut-être êtes-vous de ces hommes qui n'aiment qu'eux-mêmes et qui n'ont égard qu'à leur intérêt propre, Commémor. des morts, Myst. t. II, p. 520 dans DE
Prosternée aux pieds de Jésus-Christ, elle les arrosa de ses larmes, elle les essuya de ses cheveux, Respect hum. 2e avent. p. 403 dans DE
En vain suis-je séparé du monde d'habit, d'état, de demeure, de fonction et de conversation, si mon esprit et mon coeur y sont attachés, Serm. 17e dim. après la Pent. Domin. t. IV, p. 70 dans DE
C'était s'exposer à être traité de séditieux par les Hérodiens, Serm. 22e dim. après la Pentec. Dom. t. IV, p. 317 dans DE
Car de croire que votre conduite leur soit inconnue, et qu'elle demeure secrète pour eux, abus, chrétiens, Sur le scandale, 1er avent, p. 126 dans DE
De les vouloir parcourir toutes, ce serait une matière infinie, 6e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 279 dans DE
Car de mépriser la règle et d'en ressentir l'onction, c'est ce qui ne fut jamais et ce qui ne peut être, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 218 dans DE
Jésus-Christ leur avait fait expressément entendre que son royaume ne serait pas de ce monde, Instr. pour la 2e fête de Pâques, Exhort. t. II, p. 263 dans DE
Il est de la foi, que ce que vous donnez aux pauvres, vous le donnez à Jésus-Christ, Nativ. de J. C. 2e avent, p. 540 dans DE
La première forme se trouve dans les passages suivants : Avoir ensemble d'oisifs et de longs entretiens, Pensées, t. III, p. 100 dans DE
D'impitoyables et de faux réformateurs, ib. p. 157 dans DE
Débiter dans une chaire chrétienne de pareilles propositions et s'appuyer sur de semblables preuves pour conclure précisément de là que très peu entreront dans l'héritage céleste...., Pensées, t. I, p. 130 dans DÉBITER
Il lui laissa sentir toute l'amertume et tout le déboire de mille événements fâcheux, Pensées, t. II, p. 463 dans DÉBOIRE
En reprochant à ceux qui la composent [une cour] leurs moeurs corrompues et leurs débordements, Homél. sur l'aveugle-né, Dominic. t. IV, p. 508 dans DÉBORDEMENT
Il débrouillera tout ce mélange de passion et de raison, il séparera l'une d'avec l'autre, Jugem. dern. 1er avent, p. 80 dans DÉBROUILLER
Il semble, dit saint Chrysostome, que tout l'enfer en cette triste journée fût déchaîné, Exhort. sur le couronnement de J. C. t. II, p. 104 dans DÉCHAÎNÉ, ÉE
Dans un déchaînement si général et si injuste contre le Sauveur, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 283 dans DÉCHAÎNEMENT
Il nous fait entendre que ce sont les pécheurs qui ont déchargé sur lui leurs coups, Myst. Passion de J.-C. t. I, p. 293 dans DÉCHARGER
Il est vrai qu'elles se déchargeront d'une partie de cette règle ; mais, quoi qu'elles fassent, il y aura toujours mille exercices dont elles ne pourront se dispenser, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 224 dans DÉCHARGER
Heureux le fidèle qui met toute son étude et toute son application à se pourvoir pour le salut ; qui ne peut souffrir sur cela le moindre déchet, Pensées, t. I, p. 125 dans DÉCHET
On veut avoir un compte exact des moindres dépenses que font les domestiques, et on ne prend nullement garde au déchet de leur piété et à la ruine entière de leur religion, Serm. Dim. t. II, p. 33 dans DÉCHET
Ils sont armés de fouets et ils se disposent à le déchirer de coups, Exhort. sur la flagell. de J. C. t. II, p. 71 dans DÉCHIRER
Ils déchirent par leurs railleries et même par leurs médisances tout ce que les serviteurs de Dieu font de plus édifiant, Sainteté, 2e avent, p. 289 dans DÉCHIRER
Vous avez déchiré la réputation de votre frère, Pénitence, 2e avent. p. 485 dans DÉCHIRER
Est-il rien de plus commun dans le commerce des hommes que de se déchirer mutuellement par de cruelles et injurieuses médisances ?, Exhort. Faux tém. contre J. C. t. II, p. 5 dans DÉCHIRER
Vous avez des domestiques qui se déchirent les uns les autres, 2e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 57 dans DÉCHIRER
Ne permettez pas que nous venions jamais à en déchoir, Annonc. de la Vierge, Myst. t. II, p. 149 dans DÉCHOIR
Un arrêt aussi favorable et aussi décisif que celui - ci, Myst. passion de J. C. t. I, p. 247 dans DÉCISIF, IVE
Après avoir cent fois déclamé contre le monde, ils en sont toujours épris, Pensées, t. I, p. 280 dans DÉCLAMER
Quelle guerre plus ouverte et plus déclarée peut-elle [la religion] faire à nos passions, que de nous obliger, comme elle nous y oblige, à en arrêter jusqu'aux premiers mouvements ?, 3e dim. après la Pentec Dominic. t. I, p. 373 dans DÉCLARÉ, ÉE
Combien d'âmes saintes et prédestinées ont souffert là-dessus les mêmes attaques que les plus déclarés impies !, 15e dim. après la Pent. Dom. t. III, p. 451 dans DÉCLARÉ, ÉE
Il y a eu, dans le paganisme, comme parmi nous, des juges intègres, déclarés, sans acception de personne, en faveur du bon droit, Pensées, t. I, p. 213 dans DÉCLARÉ, ÉE
Divers articles que je reprends et sur lesquels je vais vous déclarer quelques-unes de mes pensées, Dim. Oct. du St-Sacr. Dominic. t. II, p. 301 dans DÉCLARER
Il n'y a qu'à l'entendre s'en déclarer [s'en expliquer] à son peuple par la bouche du roi prophète, dans les termes les plus énergiques et les plus formels, Pensées, t. II, p. 421 dans DÉCLARER
Voilà l'opinion où nous sommes ; et si la pudeur nous empêche de nous en déclarer ouvertement...., ib. p. 117 dans DÉCLARER
Outre qu'on trouverait beaucoup à décompter des espérances qu'on aurait conçues...., Pensées, t. II, p. 361 dans DÉCOMPTER
Ne priant plus, toute l'harmonie de la vie chrétienne est en moi déconcertée, 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 190 dans DÉCONCERTÉ, ÉE
Mille fautes qui la décréditent dans une maison dont elle croyait devoir être l'oracle et la directrice, Pensées, t. II, p. 463 dans DÉCRÉDITER
Non pour décréditer la piété, à Dieu ne plaise ; mais pour condamner hautement les abus qui s'y peuvent glisser, 5e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 462 dans DÉCRÉDITER
Lorsque vous dites : j'ai du bien, donc je ne dois point travailler, vous raisonnez aussi mal que si vous disiez : donc je ne dois point mourir ; car l'obligation du travail et la nécessité de la mort tiennent le même rang dans les divins décrets, Dim. de la septuagés. Dominic. t. I, p. 352 dans DÉCRET
être de leurs adhérents, c'est le souverain mérite ; n'en être pas, c'est le souverain décri, Homél. sur l'aveugle-né, Domin. t. IV, p. 483 dans DÉCRI
Ceux-là qui brillent dans une haute réputation et ceux-ci qui tombent dans le décri et la confusion, Pensées, t. II, p. 493 dans DÉCRI
Toujours prêt dans la concurrence à trahir l'un, à supplanter l'autre, à décrier celui-ci, à perdre celui-là, Myst. Épiph. t. I, p. 133 dans DÉCRIER
Le témoignage invisible dont nous ressentons au dedans de nous l'impression, Dim. oct. de l'Ascens. Dominic. t. II, p. 232 dans DEDANS
Il se dédommagera avec usure de la satisfaction volontaire qu'il attendait de leur part et qu'ils lui auront refusée, Serm. 24e dim. après Pentec. Dominic. dans DÉDOMMAGER
Il n'est pas possible que j'entre jamais dans la voie de Dieu ou que je m'y établisse, si je ne me défais de cette honte mondaine, Exhort. sur la flagel. de J. C. dans DÉFAIRE
Voilà de tous les vices le dernier dont nous travaillons à nous défaire et dont nous croyons devoir nous défaire, Exhort. sur le soufflet donné à J. C. dans DÉFAIRE
Le grand artifice de l'esprit de ténèbres est de nous inspirer cette pénitence défectueuse, Exhort. sur la trahison de Judas dans DÉFECTUEUX, EUSE
La vérité qui nous reprend et qui nous fait voir en nous-mêmes ce qu'il y a de défectueux et de vicieux, 4e Dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 126 dans DÉFECTUEUX, EUSE
On voudrait que ce qu'on aime ne fût pas défendu de Dieu, Pénitence, 2e avent. dans DÉFENDU, UE,
Quelque ardeur qu'un chrétien fasse paraître pour la cause de son Dieu, je me défierai toujours, ou plutôt je désespérerai toujours, que de la délicatesse des repas, des habits, de l'équipage et du train, il accepte de passer à la rigueur des prisons, des roues et des chevalets, Car. t. I, p. 232 dans DÉFIER
Que notre coeur se trouve tout à coup dégagé, libre, tranquille !, Fête des saints, Myst. dans DÉGAGÉ, ÉE
Il est impossible de dégénérer de la vraie religion sans dégénérer de la vraie probité, Carême, II, Relig. et prob. p. 213 dans DÉGÉNÉRER
La charité ne doit point dégénérer dans une tolérance aveugle et pusillanime, Pensées, t. II, p. 473 dans DÉGÉNÉRER
Je me dégradais jusques à me rendre semblable aux bêtes, Purific. de la Vierge, myst. dans DÉGRADER
C'est ambition, c'est avarice, c'est envie, c'est animosité, c'est déguisement et supercherie, Instruct. Prudence du salut, Exhortation. dans DÉGUISEMENT
C'est une vengeance que vous déguisez sous un faux dehors de justice, Jugem. dernier, 1er Avent. dans DEHORS
Ils n'y vont que par nécessité, que par respect humain, que pour garder quelques dehors, Dim. oct. du St-Sacrement, Dominic. dans DEHORS
Nous la falsifions au dehors par des hypocrisies affectées, Sermon, 24e dim. après la Pentec. Domin. dans DEHORS
Nous consentons à être traités, nous et toute notre postérité, comme des déicides, Exhort. sur le jug. du peuple contre J.-C. dans DÉICIDE
Dans un délaissement total et de la part du ciel et de la part des hommes, Exhort. sur la prière de J. C. dans DÉLAISSEMENT
Vous me délaissez, mon Dieu, mais je ne vous délaisserai point, Exhort. sur la prière de J. C. dans DÉLAISSER
Le joug que vous portiez si délibérément et avec tant de courage, Pensées, t. II, p. 442 dans DÉLIBÉRÉMENT
C'est une volonté hautaine et impérieuse, jalouse de ses prétendus droits, et délicate sur tout ce qui les blesse, Pensées, t. II, p. 483 dans DÉLICAT, ATE
Chacun, idolâtre de sa santé, ne veut avoir égard qu'à sa délicatesse ou, pour mieux dire, qu'à sa mollesse, Purific. de la Vierge, Myst. dans DÉLICATESSE
Un Dieu dans cet état est un reproche sensible de ses délicatesses [de l'âme], de son amour-propre, du soin qu'elle prend de son corps, Dim. de la Quinquagés. Dominic. dans DÉLICATESSE
Il n'y a rien de plus pernicieux à l'homme ni de plus dangereux pour le salut de son âme, que ce qui sert aux délices du corps, 6e Dim. après la Pentec. Domin. dans DÉLICE
Souffrir et mourir pour Jésus-Christ, ce sont leurs plus chères délices, Myst. Pentecôte. dans DÉLICE
Aujourd'hui nous lui jurons [à Dieu] un attachement inviolable, et demain nous secouons le joug et nous révoltons, Exhort. sur le couronnement de J. C. dans DEMAIN
Par je ne sais quelle démangeaison de se mêler de tout, on s'ingère en mille intérêts et en mille intrigues, Exhort. char. envers les pauvres. dans DÉMANGEAISON
Pour combattre l'erreur, pour démasquer le mensonge, Exhort. sur le soufflet donné à J. C. dans DÉMASQUER
Au lieu de dire comme on dit communément : cet homme dément sa foi, je dirais presque : cet homme n'a plus absolument de foi, 3e dim. après l'Épiph. Dominic. dans DÉMENTIR
Prétendre qu'ils [les autres] nous passent tout, qu'il nous cèdent tout, qu'en notre faveur ils se démettent de tout, Serm. 21e dim. après la Pentec. Dominic. dans DÉMETTRE
C'est qu'aujourd'hui l'on pèche beaucoup plus hardiment, que l'on demeure dans son péché beaucoup plus tranquillement, Pénitence, 2e avent, p. 503 dans DEMEURER
Il vend pour trente deniers celui qui devait être la rédemption du monde, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 262 dans DENIER
La prudence est un don de Dieu qui départ ses grâces à qui il lui plaît, Pensées, t. II, p. 477 dans DÉPARTIR
En cela consiste le bienheureux engagement qu'a la créature raisonnable et intelligente à n'user de sa liberté et de ses droits que dépendamment de Dieu son seigneur et son souverain, Carême, I, p. 509 dans DÉPENDAMMENT
Dépendre, c'est selon la plus claire notion et la plus évidente être tenu d'obéir, Exhortation sur l'obéissance relig. t. I, p. 262 dans DÉPENDRE
Pour plaire à Dieu, il faut nous déplaire à nous-mêmes ; et, pour nous déplaire à nous-mêmes, il faut nous voir, Jugement dern. 1er avent, p. 86 dans DÉPLAIRE
[La contrition] Ce n'est pas même une simple déplaisance de la raison, qui, naturellement droite, ne peut s'empêcher d'apercevoir le désordre du péché et de le condamner, Pensées, t. I, p. 289 dans DÉPLAISANCE
La déplorable situation de cette multitude d'hommes, de femmes, de filles que la faim dévore et dont la vie est moins une vie qu'une mort lente, Exhort. Charité envers les pauvres, t. I, p. 19 dans DÉPLORABLE
Tous ces désordres que nous déplorons assez, mais que nous ne corrigeons pas, 1er Dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 47 dans DÉPLORER
Ils se garderaient bien de leur témoigner le moindre mépris ni de s'arroger une supériorité dont ils se déporteraient volontiers en leur faveur, Pensées, t. II, p. 202 dans DÉPORTER
Ne pouvant encore se dépouiller d'un héritage qu'il n'a pas, il se dépouille au moins par avance de ses droits, 3e dim. après Pâques, Domin. t. II, p. 103 dans DÉPOUILLER
Les goûts dépravés de mes passions qui me font aimer ce que je devrais souverainement haïr, Instruct. sur la communion, Exhort. t. II, p. 465 dans DÉPRAVÉ, ÉE
Les années, bien loin de déprendre leur coeur de ce qu'ils ont aimé jusqu'à ne pouvoir se résoudre d'y renoncer pour Dieu, ne servent au contraire qu'à les y attacher davantage, Purific. de la Vierge, Myst. t. II, p. 283 dans DÉPRENDRE
L'ambassadeur est l'homme du prince qui le députe, Pensées, t. II, p. 491 dans DÉPUTER
Une fille qui se dérange et qui ne vit pas selon la règle, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 231 dans DÉRANGER
N'entend-on pas dire sans cesse que tout est renversé dans le monde, que le déréglement y est général, qu'il n'y a ni âge, ni sexe, ni état qui en soit exempt ?, Pensées, t. I, p. 136 dans DÉRÉGLEMENT
Le déréglement des ecclésiastiques et des prêtres est préjudiciable à tout le monde chrétien, dont ils doivent être les guides et les conducteurs, Exhort. Char. env. un sém. t. I, p. 153 dans DÉRÉGLEMENT
Ce n'est pas à un père de les y engager [au couvent], et ce serait le dernier abus, de leur faire pour cela violence et de les forcer, Dominic. I, Devoir des pères, 16 dans DERNIER, IÈRE
Maxime qui, bien loin de déroger à la grandeur des souverains de la terre, ne sert au contraire qu'à la relever et à lui donner plus d'éclat, 2e disc. après Pâq. Dominic. t. II, p. 10 dans DÉROGER
Dieu, en vous donnant ces biens, n'a jamais eu intention de déroger à ses droits, Dim. de la septuagés. Dominic. t. I, p. 351 dans DÉROGER
À Dieu ne plaise que je prétende en aucune sorte déroger à la vérité et à la sainteté de cette morale, Pensées, liv. I, p. 25 dans DÉROGER
Au milieu de sa course il s'est arrêté, il s'est dérouté, il a quitté son chemin ; et qui sait quand il le reprendra ?, Pensées, t. II, p. 388 dans DÉROUTER
C'est donc dès maintenant et sans différer que nous devons donner nos soins à...., Pensées, liv. I, p. 103 dans DÈS
Cette passion vous remplira l'esprit de mille idées, de mille vues, de mille réflexions désagréables, Pensées, t. I, p. 381 dans DÉSAGRÉABLE
La solennité que nous célébrons n'est point, comme les autres fêtes de l'année, une simple commémoration, mais le mystère même de la descente du Saint-Esprit, Myst. Pentecôte, t. I, p. 429 dans DESCENTE
Saint Pierre, dès sa première Épître, ne nous parle de cette descente aux enfers que comme d'une mission divine qu'y fit le Sauveur du monde, Commémor. des morts, Myst. t. II, p. 512 dans DESCENTE
Je ne me plais qu'avec le monde, et tout sans lui m'est un désert et m'ennuie, Pensées, t. II, p. 393 dans DÉSERT
Un homme.... qui, sans se déclarer ouvertement, mais par la malheureuse possession où il s'est établi d'agir selon son gré et en libertin [esprit fort], est devenu, si j'ose m'exprimer ainsi, un déserteur, ou, si vous voulez, un apostat de la Providence de Dieu, Car. Sur la Providence. dans DÉSERTEUR
Si, n'ayant pas la foi, nous vivions selon la chair et selon les sens, quelque désespérés que nous fussions, il n'y aurait rien dans nos désordres que de très naturel, Car. I, Relig. chrét. 30 dans DÉSESPÉRÉ, ÉE
Quelque ardeur qu'un chrétien fasse paraître pour la cause de son Dieu, je me défierai toujours, ou plutôt je désespérerai toujours que de la délicatesse des repas, des habits, de l'équipage et du train, il accepte de passer à la rigueur des prisons, des roues et des chevalets, Carême, t. I, p. 232 dans DÉSESPÉRER
Ce qui a damné Judas, ce n'est point proprement la trahison qu'il avait commise, mais le désespoir où il s'abandonna après sa trahison, Exhort. s. la trah. de Judas, t. I, p. 450 dans DÉSESPOIR
Il est certain que ce péché, déshonorant nos corps, déshonore le corps de Jésus-Christ, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 96 dans DÉSHONORER
Daignez écouter là-dessus mon désir, si c'est un bon désir, Pensées, t. I, p. 42 dans DÉSIR
Et les choses que nous désirons, désirons-les peu, nonseulement parce qu'elles ne méritent pas d'être autrement désirées, mais parce que, les désirant beaucoup, elles deviennent le sujet de mille peines, Pensées, t. I, p. 379 dans DÉSIRER
Nos révoltes contre Dieu, nos désobéissances à la loi de Dieu, Myst. Nativ. de J. C. t. I, p. 10 dans DÉSOBÉISSANCE
De là naissent les mélancolies et les tristesses, de là les désolations et les désespoirs, Nativ. de J. C. 1er Avent, p. 255 dans DÉSOLATION
Et c'est, grands du monde qui m'écoutez, ce qui devrait aujourd'hui vous affliger ou même vous désoler, Nativ. de J. C. 2e Avent, p. 529 dans DÉSOLER
La dureté de ces pères et de ces mères qui, tout occupés d'eux-mêmes et ne voulant se dessaisir de rien, laissent languir de jeunes personnes sans établissement, 1er dim après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 35 dans DESSAISIR (SE)
Qui, bien loin d'être touchés de la perte d'une âme, affectent d'y contribuer positivement, y travaillant de dessein formé...., Sur le scandale, 1er Avent, p. 101 dans DESSEIN
Ce jour fatal destiné pour le jugement du monde, Avent, Jugement dernier, 319 dans DESTINÉ, ÉE
Ces grâces n'ont point été destinées de Dieu pour vous fortifier, Carême, Tentations, 191 dans DESTINÉ, ÉE
Ce Jésus était destiné pour une plus haute mission, Avent, Nativité de J. C. 413 dans DESTINÉ, ÉE
Qu'y a-t-il de plus grand et de plus approchant de Dieu que d'être destiné pour la félicité publique et pour le bonheur de tout un empire ?, 2e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 10 dans DESTINÉ, ÉE
La haine du monde et de vous-même, le détachement du monde et de ses biens, Nativité de J. C. 2e avent, p. 523 dans DÉTACHEMENT
Quand vous aurez bien considéré ce que c'est qu'un détachement parfait et solide, peut-être aussi avouerez-vous que vous en êtes encore bien éloigné, Instruct. sur la mort, Exhort. t. II, p. 325 dans DÉTACHEMENT
L'Église a déterminé le commandement général de se mortifier à un commandement particulier qui est le jeûne du carême, Car. t. I, p. 235 dans DÉTERMINER
Ce que j'appelle ici détestation sincère du péché, Avent, Pénit. 488 dans DÉTESTATION
Quelquefois elle déplore son aveuglement, d'autres fois elle le déteste, Carême, II, Aveuglement spirit. 346 dans DÉTESTER
Il pleura son crime, il le détesta, ib. I, Cendres, 69 dans DÉTESTER
Vous vous laissez aller à ces impiétés, êtes-vous les premières à les détester ?, Avent, Resp. hum. 372 dans DÉTESTER
J'ai conçu la grièveté de mon péché et je l'ai détesté, ib. Pénit. 199 dans DÉTESTER
Vous êtes souples devant les hommes et orgueilleux devant Dieu, Purific. de la Vierge, Myst. t. II, p. 163 dans DEVANT
Nous avons beaucoup moins de peine à faire plus que nous ne devons qu'à faire ce que nous devons, Sévérité évang. 2e avent, p. 448 dans DEVOIR
Si nous voulons entrer là-dessus en jugement avec nous-mêmes et considérer sérieusement nos devoirs, Domin. octave de l'Ascension, Dominic. t. II, p. 237 dans DEVOIR
Quoi qu'en pense le libertinage, il y a toujours un avantage infini à faire son devoir, Pensées, t. I, p. 403 dans DEVOIR
Gardez toutes vos pratiques de dévotion, j'y consens, et je vous y exhorte même très fortement ; mais, avant que d'être dévot, je veux que vous soyez chrétien, Pensées, t. I, p. 458 dans DÉVOT, DÉVOTE
Faire de son devoir son mérite par rapport à Dieu, son plaisir par rapport à soi-même, et son honneur par rapport au monde ; voilà en quoi consiste la vraie vertu de l'homme et la solide dévotion du chrétien, Pensées, t. I, p. 397 dans DÉVOTION
C'est dans le grand monde qu'on trouve ces dévotions aisées et commodes, ces dévotions que l'on veut accorder avec les maximes du siècle, Exhort. Ste Thér. t. I, p. 304 dans DÉVOTION
Vous lui dévouez vos personnes, et lui il se livre tout entier à vous, Exhort. Renouvel. des voeux, t. I, p. 251 dans DÉVOUER
Qu'un libelle injurieux et diffamatoire se débite dans le public et que nous nous y trouvions notés, nous remuerons tout pour en savoir l'auteur, Dim. Octave de l'Ascension, Dominic. t. II, p. 275 dans DIFFAMATOIRE
Comme si, pour être votre ami, ce m'était un moindre outrage d'être diffamé dans son esprit, 2e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 268 dans DIFFAMÉ, ÉE
Qu'on dise après cela que les temps sont difficiles, qu'on a bien de la peine à se maintenir dans son état, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 101 dans DIFFICILE
Nous avons peine à digérer que tel ou tel depuis si longtemps nous rendent de mauvais offices, Serm. 21e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 282 dans DIGÉRER
Qu'est-ce qu'une dignité, j'entends surtout dans les principes du christianisme, smon une spécieuse servitude, dit saint Basile de Séleucie ?, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 368 dans DIGNITÉ
Toute votre piété se réduit à certaines cérémonies, à certaines coutumes, à payer certaines dîmes dont la loi ne fait pas mention, 5e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 441 dans DÎME
Chercher un guide fidèle, un directeur éclairé et désintéressé, Serm. 18e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 148 dans DIRECTEUR, TRICE
Il enverra les anges exécuteurs de ses volontés et ministres de sa justice, pour faire le discernement des justes et des pécheurs, 5e Dim. après l'épiph. Dominic. t. I, p. 219 dans DISCERNEMENT
De là ces sanglantes satires contre le carême, contre le discernement des viandes à certains jours, contre les pratiques de pénitence les plus usitées par les saints, Exhortat. sur Ste Thér. t. I, p. 315 dans DISCERNEMENT
Ne serai-je pas bien condamnable, et qui me disculpera auprès de Dieu ?, Instruct. Paix avec le proch. Exhort. t. II, p. 350 dans DISCULPER
La dépendance où la disette réduit le pauvre, 8e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 100 dans DISETTE
C'est elle [la synagogue] qui veut qu'on l'étende sur la croix [JésusChrist], et qu'en l'y étendant on lui disloque tous les membres, Exhort. Crucif. et mort de J.-C. t. II, p. 175 dans DISLOQUER
Les mesures qu'il [Dieu] a prises dans la disposition de mon salut, Carême, I, Prédestin. 382 dans DISPOSITION
Il s'agit encore de l'honorer [Dieu], et pour cela de joindre à cette disposition de nécessité les dispositions de convenance, de piété, de perfection, Dim. oct. du S. Sacrem. t. II, p. 311 dans DISPOSITION
Faisons, autant qu'il nous est possible, la même dissection de notre âme que Dieu en fera dans son jugement dernier, Pensées, t. I, p. 364 dans DISSECTION
Les dissipations du patrimoine de Jésus-Christ en meubles, en trains, en équipages, Sévérité évang. 2e avent, p. 436 dans DISSIPATION
Vous avez fait un amas et un trésor, mais c'était un amas de poussière que le vent a emporté et dissipé, 3e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 124 dans DISSIPER
Le monde, au milieu duquel vous vivez, a deux pernicieux effets : il nous dissipe et il nous corrompt, 14e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 383 dans DISSIPER
Si cela est, on n'entendra plus, à vos tables, de ces discours dissolus dont elles ont été jusqu'à présent tant de fois profanées, 6e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 39 dans DISSOLU, UE
Je ne suis pas sûr de ceux qui sont les maîtres et les distributeurs des grâces, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 9 dans DISTRIBUTEUR, TRICE
Non-seulement de les permettre [certaines actions] et de les tolérer, mais de les approuver, mais de les canoniser, mais, si j'ose me servir de ce terme, de les diviniser, 6e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 289 dans DIVINISER
Ce divorce avec le monde a été plus de corps que d'esprit, Pensées, t. II, p. 462 dans DIVORCE
Ce serait multiplier étrangement les docteurs et, à force de doctrine, renverser toute l'économie et toute la conduite du monde, Pensées, t. II, p. 340 dans DOCTEUR
Quoique, dans la doctrine des Pères, la justification d'un pécheur soit le plus grand de tous les ouvrages de Dieu, 13e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 363 dans DOCTRINE
J'ai prêché publiquement, dit-il à Caïphe qui l'interrogeait sur ce point, et je n'ai jamais dogmatisé, 6e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 285 dans DOGMATISER
Dieu qui a un domaine supérieur et absolu sur nous, Dim. de la Septuag. Dominic. t. I, p. 346 dans DOMAINE
Nous nous étonnons quelquefois que les Pères de l'Église, faisant le portrait d'une conscience déréglée, nous la dépeignent comme un bourreau domestique qui tourmente le pécheur, 9e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 164 dans DOMESTIQUE
En me défendant de ces ennemis domestiques [les passions] qui sont nés avec moi et dans moi et qui conspirent à me détourner de la sainte résolution que j'ai formée, Pensées, t. I, p. 415 dans DOMESTIQUE
Qu'est-ce que l'oraison dominicale ? c'est le précis de toutes les demandes que nous devons faire à Dieu, Pensées, t. II, p. 54 dans DOMINICAL, ALE
Forces du corps, capacité, santé, noblesse, beauté, dons de la nature et par conséquent du Créateur, Myst. Concept. de la Vierge, t. II, p. 17 dans DON
Dans cette religion Dieu a renfermé tous les dons : le don des miracles, le don des langues, le don de prophétie, le don de science, le don de sagesse, Serm. 20e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 246 dans DON
Le remords du péché se trouvera dès l'heure même à l'entrée de ton coeur, ce qui nous donne à connaître que ce remords est à la tête de toutes les grâces, 9e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 151 dans DONNER
Ce sont ces âmes volages et dissipées qui donnent à tout sans réflexion, Exhort. Char. env. les pauvres, t. I, p. 38 dans DONNER
Les douceurs du monde nous sont interdites, et nous nous privons des douceurs de la religion, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 218 dans DOUCEUR
Comme toute conscience n'est pas droite, tout ce qui est selon la conscience n'est pas toujours droit, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 145 dans DROIT, DROITE
Cependant on ne condamnera pas des phrases aussi claires que celle-ci : Chacun croit toujours avoir droit, lors même qu'il ne l'a pas, 12e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 310 dans DROIT
Ces saintes ordonnances contre le duel que Votre Majesté vient de renouveler, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 193 dans DUEL
Leurs coeurs deviennent plus durs que la pierre et que le bronze, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 286 dans DUR, DURE
C'est là que lui est non-seulement permise, mais en quelque façon ordonnée, une pieuse dureté pour voir sans se troubler le trouble d'un père, Pensées, t. II, p. 372 dans DURETÉ
Après un naufrage d'où il était échappé, il voulut en action de grâces participer au sacrement de l'autel, Pensées, t. II, p. 357 dans ÉCHAPPER
On s'est échappé dans une rencontre ; on a parlé, agi mal à propos, Pensées, t. II, p. 214 dans ÉCHAPPER
Il faut [je dois] pleinement vous en éclaircir, Dominicales, IV, Aveugle-né, 480 dans ÉCLAIRCIR
Il m'importe de ne pas oublier que les hommes m'éclairent, qui que je sois et quoi que je fasse, et qu'ils sont en possession de me juger, Carême, t. I, p. 249 dans ÉCLAIRER
Cette gloire dont je le vois déjà tout éclatant, Car. III, Persévér. chrét. 365 dans ÉCLATANT, ANTE
C'est justement en quoi je crois devoir admirer davantage l'efficace et la vertu du sacrifice religieux, Pensées, t. II, p. 424 dans EFFICACE
Que serait-ce si, prenant l'essor et s'émancipant volontiers d'une certaine observance régulière, il voyait le monde par goût ?, Pensées, t. II, p. 492 dans ÉMANCIPER
On s'explique de sa peine avec des amis, on en fait part à des parents, on émeute toute une famille, Instr. paix avec le prochain, Exhort. t. II, p. 339 dans ÉMEUTER
Autant qu'ils se seront endurcis aux malheurs des pauvres, autant Dieu les laissera-t-il s'endurcir à leur propre malheur, Exhort. char. envers les pauvres, t. I, p. 50 dans ENDURCIR
C'est nous qui, par nos artifices, trouvons le moyen d'énerver leur zèle et de corrompre même leur fidélité, Jugem. dern. 2e avent, p. 340, dans POUGENS dans ÉNERVER
Sévérité d'autant plus chrétienne, et par conséquent d'autant plus agréable à Dieu, qu'elle humilie plus l'homme et qu'elle rabaisse plus les enflures de son orgueil, 3e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 345, dans POUGENS. dans ENFLURE
Plus de ces soupçons, plus de ces haines, plus de ces enflures de coeur, plus de ces fiertés, plus de ces aigreurs qui sont comme des semences de division et de discorde, Carême, Sur la paix chrétienne dans ENFLURE
Il n'y en a que trop de ce caractère dans le siècle où nous sommes qui ne semblent vivre que pour nourrir et engraisser leur corps, 6e dim. après la Pent. Domin. t. III, p. 11 dans ENGRAISSER
S'ils avaient enlevé le corps, il leur était évident que Jésus-Christ n'était pas ressuscité et qu'il les avait trompés, Myst. Résurr. de J. C. t. I, p. 330 dans ENLEVER
La médisance est l'ennemi le plus mortel de la charité, 11e dim. après la Pent. Dominic. t. III, p. 247 dans ENNEMI, IE
Ennuyé de ce que je suis, je voudrais toujours être ce que je ne suis pas, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 26 dans ENNUYÉ, ÉE
Des choses qui selon Dieu sont d'une malice énorme, Avent, Scandale, 89 dans ÉNORME
Recourir à leurs dieux pour leur demander.... ce qu'ils n'auraient pu demander ouvertement dans les temples.... sans rougir.... cela semble énorme et insensé, Carême, 1, Prière. dans ÉNORME
Nous sommes forcés de reconnaître que cet attachement dont nous nous faisons une passion, n'est qu'une fascination d'esprit, qu'un ensorcellement de coeur, qu'une source d'égarements dans notre conduite, Purification de la Vierge. dans ENSORCELLEMENT
Et par une espèce d'ensorcellement cette vanité vous charme, cette vanité vous entraîne...., Pensées, t. I, p. 24 dans ENSORCELLEMENT
De là même il s'ensuit encore quelque chose de plus consolant pour vous, Nativité de J. Chr. 2e avent, p. 531, dans POUGENS dans ENSUIVRE (S')
De là les entêtements en faveur des uns, de là les déchaînements bizarres contre les autres, Homél. sur l'aveugle-né, Domin. t. IV, p. 478 dans ENTÊTEMENT
Outre que l'entêtement est partout vicieux, il ne laisse jamais le coeur dans une disposition paisible, parce qu'il est toujours impatient et violent, Pensées, t. I, p. 380 dans ENTÊTEMENT
Ce vice si commun de croire toujours une chose, parce qu'on l'a crue d'abord, ou de n'y acquiescer jamais, parce qu'on l'a une fois combattue ; de s'entêter qu'elle est, parce qu'on veut qu'elle soit ; de la contredire avec obstination, parce qu'on a intérêt qu'elle ne soit pas, Carême, Sur la paix chrétienne dans ENTÊTER
Croire que nous pouvons partager ce coeur entre la créature et Dieu, entre notre passion et Dieu, Purification de la Vierge, Myst. t. II, p. 254, dans POUGENS. dans ENTRE
Si, revêtu de l'autorité de Dieu, j'entreprenais actuellement certains de mes auditeurs, réputés gens d'honneur et passant pour tels, mais dans le fond hommes corrompus, Carême, t. I, p. 255 dans ENTREPRENDRE
Ennemies de tout soin et de toute peine, elles n'entrent presque en rien, elles ne s'informent de rien, Pensées, t. I, p. 468 dans ENTRER
Point de colère qui l'emporte [le chrétien], point de ressentiment qui l'envenime, point de plaisir qui le tente, Pensées, t. 1, p. 365 dans ENVENIMER
Oh ! que vous vous seriez épargné de mouvements et d'agitations...., Pensées, t. i, p. 382 dans ÉPARGNER
Un équipage modeste, il est vrai, mais propre et surtout fort commode, Pensées, t. I, p. 347 dans ÉQUIPAGE
La terre est appelée dans l'Écriture l'escabeau des pieds de Dieu, Myst. Très st sacrem. dans ESCABEAU
Il vous dégage des passions.... qui sont les sources de vos péchés.... si vous en aimez l'esclavage, Avent, Pénit. 482 dans ESCLAVAGE
Vous vivez dans l'esclavage du péché et vous y mourrez, 8e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 135 dans ESCLAVAGE
Des millions d'anges y descendent avec lui pour lui faire escorte, Carême, III, 218 dans ESCORTE
C'est le Saint-Esprit qui est en nous le principe immédiat et substantiel de toutes les opérations de la grâce, Mystère, Pentecôte, t. I, p. 465 dans ESPRIT
Le Saint-Esprit est essentiellement ferveur et amour, ib. p. 472 dans ESPRIT
Ce qui est arrivé dans une même secte, c'est ce qui arrive à toute heure dans un même esprit ; et l'expérience nous fait voir qu'il se divise lui-même et qu'il se confond, dès qu'il est assez malheureux pour ne s'attacher pas à la simplicité de la foi, Carême, Sur la paix chrétienne dans ESPRIT
La sévérité du pécheur envers lui-même est une qualité essentielle à la pénitence, Avent, Sur la pénitence, 184 dans ESSENTIEL, ELLE
Ceux qui font état de le [Dieu] servir, Domin. I, Affl. des justes, 126 dans ÉTAT
Nous ferons état que ce qu'elle [l'Église] a réglé ne nous exempte pas de ce qu'elle a abandonné à notre prudence, Car. I, Cendres, 88 dans ÉTAT
Pourquoi, dit un riche, ne me sera-t-il pas permis d'accroître mon fonds, et pourquoi, payant bien ce que j'acquiers, n'aurai-je pas droit de m'étendre ?, Carême, II, Richesses, 14 dans ÉTENDRE
La bonté de Dieu n'exclut point l'éternité des peines, ni l'éternité des peines n'est point contraire à la bonté de Dieu, Serm. 19e dim. après la Pentec. Dominic. dans ÉTERNITÉ
La foi doit nous confirmer dans la créance de l'éternité malheureuse, Serm. 19e dim. après la Pentec. Dominic. dans ÉTERNITÉ
Parler à un homme intéressé de faire des largesses aux pauvres, c'est lui tenir un langage étranger, Pensées, t. 1, p. 341 dans ÉTRANGER, ÈRE
Dieu étant par sa nature au-dessus de tout, rien ne peut entrer en comparaison, ni ne doit être mis dans un degré d'égalité avec ce premier être, cet être suprême, Pensées, t. I, p. 39 dans ÊTRE
Cette justice étroite que l'on nous rend, Carême, I, Jugem. dern. dans ÉTROIT, OITE
Marcher dans la voie étroite de l'Évangile, c'est réformer son coeur et renoncer à ses passions, 3e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 383, dans POUGENS. dans ÉTROIT, OITE
Scandale qu'il vous est d'autant plus expressément et plus étroitement ordonné de prévenir, Avent. Resp. hum. 379 dans ÉTROITEMENT
Le pain des anges ne suffit pas, il faut le pain de Dieu, et c'est pour cela que Jésus-Christ nous le donne dans l'eucharistie, Myst. très saint sacrement, t. I, p. 541 dans EUCHARISTIE
La chair de Jésus-Christ dans l'eucharistie est l'aliment de nos âmes, ib. p. 520 dans EUCHARISTIE
Mon indifférence ne se fait que trop connaître dans toute ma conduite à l'égard du sacrement de ce Dieu d'amour, dans les évagations de mon esprit, dans mes tiédeurs, mes lâchetés, mes ennuis en la présence de ce sacrement, Pensées, t. III, p. 261 dans ÉVAGATION
La loi évangélique, qui est une loi de grâce, une loi d'amour et de liberté, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 177 dans ÉVANGÉLIQUE
C'est en cela même qu'on serait véritablement, qu'on serait évangéliquement, qu'on serait héroïquement sévère, 3e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 359 dans ÉVANGÉLIQUEMENT
On les découvre à leurs manières libres, à leurs airs évaporés, à leurs paroles peu mesurées et peu discrètes, Pensées, t. II, p. 408 dans ÉVAPORÉ, ÉE
Comme un maître, sévère exacteur de ses droits et déterminé à ne rien perdre de ce qui lui est dû, Myst. Purif. de la vierge, t. II, p. 214 dans EXACTEUR
Ces pauvres autrefois si petits, mais alors comblés de gloire et si hautement exaltés, 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 119, dans POUGENS. dans EXALTÉ, ÉE
Il fut appelé à cette excellente fonction de ministre du Dieu vivant pour la défense de l'Église et pour le salut des peuples, Panég. de S. Ignace, II dans EXCELLENT, ENTE
Il y a deux choses dans l'excommunication : une peine pour le coupable et une loi pour l'innocent, 5e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 236, dans POUGENS. dans EXCOMMUNICATION
Des excommuniés qui ne peuvent paraître en aucun lieu et dont tout le monde doit s'éloigner, Exhort. charit. envers les prisonniers, t. I, p. 87, dans POUGENS. dans EXCOMMUNIÉ, ÉE
Des âmes adonnées à la pratique de toutes les bonnes oeuvres ont passé des années entières sans paraître une fois à la sainte table ; elles se sont excommuniées elles-mêmes, intimidées par les discours qu'elles entendaient, Pens. t. III, p. 315 dans EXCOMMUNIER
La vue des démons exécuteurs de l'arrêt de Dieu ne fera tout au plus sur eux qu'une légère impression, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 240, dans POUGENS dans EXÉCUTEUR, TRICE
Cette charité que pratiqua sur la croix le fils de Dieu, notre Sauveur et notre divin exemplaire, Serm. 21e, Dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 301 dans EXEMPLAIRE
Vous devez là-dessus, non-seulement accomplir votre devoir, mais l'accomplir exemplairement, Inst. pour le carême, Exhort. t. II, p. 247 dans EXEMPLAIREMENT
Jamais monarque eut-il de plus grandes entreprises à conduire que l'incomparable saint Louis, et néanmoins jamais homme fut-il plus appliqué et plus fidèle aux exercices de la religion ?, 14e disc. après la Pentecôte, Domin. t. III, p. 408 dans EXERCICE
Sers-toi de ton autorité pour exiger d'eux ce qui t'est dû, 2e dim. ap. Pâq. Dominic. t. II, p. 28 dans EXIGER
S'agit-il de la conscience, on n'y regarde pas de si près, et il semble que ce soit une de ces affaires qu'on peut expédier dans l'espace de quelques moments, Pensées, t. 1, p. 319 dans EXPÉDIER
C'est l'explication que fait saint Augustin de ces paroles, Carême, I, Aumône, 169 dans EXPLICATION
On s'explique de sa peine avec des amis, on en fait part à des parents, Instruct. paix avec le proch. Exhort. t. II, p. 339 dans EXPLIQUER
Ce Père [saint Ambroise] pouvait-il s'en expliquer d'une manière plus expresse ?, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 109 dans EXPRÈS, ESSE
Le Fils vous a fait expressément entendre que le nombre de ses élus est très petit, 7e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 69 dans EXPRESSÉMENT
Le dessein de Dieu a été de leur proposer, dans la personne de Marie, une image sensible et vivante dont ils étudiassent tous les traits pour les exprimer en eux et se les appliquer, Instr. pour l'oct. de l'Ascension, § III, 1 dans EXPRIMER
Malheur si nous ne l'honorons qu'extérieurement !, Myst. nativ. de J. C. t. I, p. 24 dans EXTÉRIEUREMENT
Que nous serviront alors ces grâces prétendues que nous aurons comme extorquées des vicaires de Jésus-Christ ?, Serm. 24e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 417 dans EXTORQUER
Il était de l'ordre de la prédestination et du salut de l'homme, que l'homme fût un jour persuadé qu'il est d'une extraction divine, Annonciat. de la Vierge, Myst. II, p. 138 dans EXTRACTION
C'est pour cela qu'à la face de toutes les nations il révélera toute la turpitude du pécheur et toute son ignominie, Jugem. dern. 2e avent, p. 750 dans FACE
La facilité du Sauveur du monde à la recevoir et à lui remettre ses péchés, Car. III, Convers. de Magdel. 121 dans FACILITÉ
Jésus-Christ, tout saint qu'il était, n'a pas voulu entreprendre de se faire grand, 10e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 208 dans FAIRE
Qui sait que son Dieu l'a sauvé en se faisant petit, et qui prétend se sauver en se faisant grand, ib. p. 209 dans FAIRE
Qu'est-ce, à proprement parler, qu'une famille, sinon une forme de royaume où l'on commande et où l'on obéit ?, 2e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 10 dans FAMILLE
Combien de fantômes de conversion !, Carême, III, Résurrect. 317 dans FANTÔME
Au lieu du fantôme de la pénitence, je les aurais réduits à en avoir la pratique solide, Dominic. IV, Rechute. dans FANTÔME
Ne vouloir pas entendre ces sortes de vérités, ou ne les vouloir entendre que déguisées, que fardées, qu'affaiblies et diminuées, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 133 dans FARDÉ, ÉE
Ces péchés des autres, par une fatalité inévitable, sont devenus vos propres péchés, Sur le scandale, 1er avent, p. 114 dans FATALITÉ
Le figurer comme un Dieu fauteur de vos désordres, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 166 dans FAUTEUR, TRICE
Le sang des martyrs, par une merveilleuse fécondité, ne servait qu'à produire de nouveaux fidèles, Respect hum. 2e avent, p. 408 dans FÉCONDITÉ
Dans les plus violentes douleurs ils se félicitaient eux-mêmes et goûtaient les plus pures délices, Exhort. sur J. C. portant sa croix, t. II, p. 166 dans FÉLICITER
L'ange du Seigneur se fit voir armé de l'épée, et ferma pour jamais l'entrée de ce jardin de délices, Exhort. Crucif. et mort de J. C. t. II, p. 175 dans FERMER
Cet amour prompt, fervent, constant, que rien n'arrête et que rien ne lasse, Exhort. sur l'obs. des règles, t. I, p. 210 dans FERVENT, ENTE
Fervente contrition, Ouvert. du jub. Myst. t. II, p. 547 dans FERVENT, ENTE
Se livrant aux ferveurs de la charité la plus consommée, Orais. fun. de Condé, III dans FERVEUR
L'humilité corrigera vos jugements désavantageux et téméraires, vos railleries et vos médisances, vos vaines complaisances et vos fiertés, Panég. de St Franç. de Paule, 1 dans FIERTÉ
. Le fils de Dieu cherche du fruit dans un figuier, et, n'y en trouvant point, il le maudit, Pensées, t. II, p. 437 dans FIGUIER
À l'exemple des Israélites qui n'ont été pour nous qu'une figure de ce que nous devrions pratiquer, Dominic. IV, Éloignement du monde, 43 dans FIGURE
Figurons-nous Dieu qui nous voit, Carême, I, Jug. dernier, 265 dans FIGURER
Qu'était-ce que Simon-Pierre ? un pauvre pêcheur ; qu'avait-il quitté ? des filets qui faisaient toute sa richesse et qui lui servaient à gagner sa vie, Pensées, t. II, p. 425 dans FILET
Thérèse dont vous vous faites gloire d'être les filles en Jésus-Christ, Exhort. sur Ste Thér. t. I, p. 320 dans FILLE
Alors on verra le fils de l'homme venir sur une nuée avec une grande puissance et une grande majesté, Myst. Pass de Jésus-Christ, t. I, p. 229 dans FILS
Ce n'est pas la fin qui sert au moyen, mais le moyen qui sert à la fin, 5e dim. après la Pentec. t. II, p. 461 dans FIN
Cette cruelle flagellation où le Sauveur des hommes se vit condamné, Exhort. sur la flag. de J. C. t. II, p. 72 dans FLAGELLATION
Toute autre raison n'est qu'un vain prétexte dont nous nous flattons, Avent, Nativ. de J. C. 247 dans FLATTER
Dieu veut être fléchi, et il nous en fournit lui-même le moyen le plus efficace, Ouvert. du jubilé, Myst. t. II, p. 551 dans FLÉCHIR
Comme si la sagesse ne demandait pas d'autre examen, lorsqu'il s'agit de flétrir votre frère et de l'outrager, Exhort. faux témoign. contre J. C. t. II, p. 10 dans FLÉTRIR
Il est essentiel à la foi de ne pas voir et de croire ce qu'on ne voit pas, Pens. t. I, p. 156 dans FOI
De même que la foi vivifie les oeuvres, on peut dire que les oeuvres vivifient la foi, ib. p. 178 dans FOI
Le concile de Trente, voulant nous donner une idée exacte de la foi, s'est servi de trois paroles bien remarquables, lorsqu'il nous déclare que la foi est le commencement, le fondement et la racine de notre justification, 3e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 133 dans FOI
Comme le mérite de la foi est de nous faire espérer contre l'espérance même...., Carême, sur la Providence. dans FOI
La charité, encore une fois, n'est point une vertu oisive et abstraite, 12e dim. après la Pentec. Domin. t. III, p. 319 dans FOIS
Ce n'est pas pour une fois que des solitaires, que des pénitents, que des justes se sont pervertis...., Pensées, t. I, p. 114 dans FOIS
Des passions fomentées et entretenues dans le coeur, Pensées, t. I, p. 373 dans FOMENTÉ, ÉE
Les bienfaits de Dieu méconnus ne servent qu'à nous aveugler, qu'à nous endurcir, qu'à fomenter notre impénitence, Purific. de la Vierge, myst. t. II, p. 218 dans FOMENTER
Voilà ce qui rend la conception de Marie non-seulement si glorieuse, mais si sainte, et sur quoi saint Augustin s'est fondé, Myst. Concept. de la Vierge, t. II, p. 2 dans FONDER
Un fonds de libertinage et d'impiété, Purific. de la Vierge, Myst. t. II, p. 207 dans FONDS
Voilà en substance toute la théologie nécessaire au chrétien, et sur laquelle un chrétien doit faire fonds, Serm. 17e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 57 dans FONDS
Est-ce là ce que vous avez promis sur les sacrés fonts où vous fûtes régénéré en Jésus-Christ ?, Pensées, t. II, p. 344 dans FONTS
Ils [les Juifs] répandirent dans le monde que le sépulcre [de Jésus] avait été forcé ; mais le mensonge était si visible que la résurrection du Sauveur ne laissa pas de passer pour constante parmi le peuple, Myst. Résurr. de J. C. t. I, p. 331 dans FORCÉ, ÉE
Nous sommes forcés à reconnaître nos misères, Carême, I, Prière, 339 dans FORCER
Le dirai-je, et ne s'en formalisera-t-on pas ? non, mes frères ; car je le dirai avec tout le respect et toute la circonspection convenable, 11e dim. après la Pentec. dominic. t. III, p. 255 dans FORMALISER (SE)
Quelles intrigues n'imagine-t-on pas ? quelles cabales ne forme-t-on pas ?, 1er dim. après l'Épiph. dominic. t. I, p. 53 dans FORMER
En formant notre conduite sur la sienne, nous apprendrons à être fidèles à Dieu, Dévot. à la Vierg. Myst. t II, p. 384 dans FORMER
L'évangéliste ne nous fait pas entendre que l'ange le consola [Jésus-Christ], mais seulement qu'il le fortifia, Exhort. sur la prière de J. C. t. I, p. 390 dans FORTIFIER
C'était un homme de fortune comme vous, Carême, I, Pensées de la mort, 16 dans FORTUNE
Les fouets grossis de noeuds et tout hérissés de pointes, dont leurs bras sont armés, Exhort. sur la flag. de J.-C. t. II, p. 90 dans FOUET
Ces deux voyageurs à qui le Sauveur des hommes se joignit sur le chemin d'Emmaüs, le reconnurent dans la fraction du pain, 6e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 34 dans FRACTION
Malheur à moi d'être né si sensuel et si fragile !, Pénit. 2e avent, p. 475 dans FRAGILE
Telle a été leur attente [des protestants qui se sont faits catholiques], et dans cette confiance ils ont franchi le pas, Exhort. char. env. les nouv. cath. t. I, p. 123 dans FRANCHIR
C'est [la confession] un frein merveilleux pour arrêter notre coeur, et pour réprimer ses désirs criminels, 13e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 674 dans FREIN
Un homme a ses heures et ses temps marqués pour la prière, pour la lecture des bons livres, pour la fréquentation des sacrements, 5e dim. après la Pentec. dominic. t. II, p. 444 dans FRÉQUENTATION
La pureté nécessaire pour fréquenter les sacrements de Jésus-Christ, Dim. oct. du St-Sacr. Dominic. t. II, p. 300 dans FRÉQUENTER
Dites-moi qui vous fréquentez, je vous dirai qui vous êtes, 5e dim. ap. l'Épiph. Domin. t. I, p. 246 dans FRÉQUENTER
Et nous-même, comment en parlons-nous ? avec le même froid que si nous n'y prenions nul intérêt, Pensées, t. I, p. 35 dans FROID
Ésaü, qui, pour contenter seulement une fois la faim qui le poussait, vendit son droit d'aînesse, et fut par là frustré de la bénédiction de son père, Myst. Ascens. t. I, p. 420 dans FRUSTRER
Il fuyait d'entendre les vérités dont il eût eu droit de se glorifier, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 168 dans FUIR
On ne vous oblige pas à fuir le monde en général ; mais on vous oblige à fuir un monde particulier qui vous pervertit, Myst. conc. de la Vierge, t. II, p. 46 dans FUIR
Voilà par où il se garantit des anathèmes fulminés dans l'Évangile contre les riches, 8e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 123 dans FULMINÉ, ÉE
C'est pourquoi saint Paul exhortait son disciple Timothée à reprocher, à menacer, à fulminer, plutôt qu'à consoler, 4e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 138 dans FULMINER
Mourir c'était un gain selon son estime, parce que c'était passer dans le sein de Dieu et arriver au terme du salut, Pensées, t. I, p. 46 dans GAIN
Il n'est point de gangrène si contagieuse que l'hérésie ; elle gagne sans cesse et se répand, Pensées, t. I, p. 254 dans GANGRÈNE
Qui prennent soigneusement garde à n'offenser personne et du reste ne pensent aux injures qu'on leur fait que pour les pardonner, Pensées, t. I, p. 197 dans GARDE
Prenez garde à ne pas confondre les choses, Carême, III, Amour de Dieu, 70 dans GARDE
Elle marchait dans un bon chemin et gardait toutes les bienséances de son sexe, 11e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 271 dans GARDER
Les plus gens de bien sont relâchés, Dominicales, I, Afflict. des justes, 127 dans GENS
C'était un gentil, mais tout gentil qu'il était, il avait de la religion, 4e dim. apr. la Pentec. Dominic. t. II, p. 417 dans GENTIL
La figure de ce monde passe, poursuivait le docteur des gentils, 2e dim. après l'Épiphanie, Dominic. t. I, p. 106 dans GENTIL
Afin que la gentilité aussi bien que le judaïsme rendît hommage à ce Dieu ressuscité, Myst résurrect. de J. C. t. I, p. 331 dans GENTILITÉ
Au milieu de la gentilité des adorateurs, Nat. de J. C. 503 dans GENTILITÉ
Si Corneille [le personnage de l'Évangile] n'avait prié, s'il n'avait été charitable, si, dans les nécessités publiques, il n'avait ouvert ses entrailles et son coeur, selon les divins décrets, il serait demeuré dans les ténèbres de la gentilité, 4e dimanche après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 418 dans GENTILITÉ
En acceptant le glaive de douleur, dont Siméon lui prédit que son âme sera percée, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 179 dans GLAIVE
Faisant gloire de votre indocilité, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 180 dans GLOIRE
En ressuscitant glorieux, il a élevé son humanité à un état de perfection, où nous ne pouvons nous défendre de l'aimer, Myst. Résurrect. de J. C. t. I, p. 370 dans GLORIEUX, EUSE
être soumis à Dieu, garder fidèlement et constamment la loi de Dieu, glorifier Dieu par une vie digne de Dieu, c'est ainsi que nous le reconnaîtrons pour père, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 142 dans GLORIFIER
Il viendra pour venger les humbles, en glorifiant dans leurs personnes l'humilité, Jug. dern. 2e avent, p. 357 dans GLORIFIER
Il n'est rien de plus naturel que de se glorifier des noms qu'on s'est acquis par sa vertu, plutôt que de ceux qu'on tient du hasard, Myst. Circoncision de J. C. t. I, p. 65 dans GLORIFIER
Que la chair te gouverne, que dans les plus nobles exercices de ton âme elle vienne te gourmander par un sentiment brutal, qu'elle ne te donne aucune trêve ni aucun relâche...., Carême, Sur l'impureté. dans GOURMANDER
Les fruits d'une salutaire pénitence.... ces fruits ne seront pas au goût de la nature, Car. III, Comm. pascale, 213 dans GOÛT
Sa doctrine ne pouvait être goûtée dans un lieu où l'on ne suit que les règles d'une politique mondaine, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 178 dans GOÛTER
Prudence, de toutes les vertus requises pour le gouvernement, voilà sans contredit la plus importante ; voilà l'âme de tout gouvernement, soit séculier, soit religieux, Pensées, t. II, p. 476 dans GOUVERNEMENT
Et certes où en serions-nous si cette règle [se tenir dans le devoir] était abolie ? s'il fallait que le gouvernement du monde roulât sur ce principe, que les hommes, conséquemment à la prédestination de Dieu, ne sont plus maîtres de leur volonté ? où en serait, je ne dis pas le christianisme et la religion, mais même la police qui maintient tous les États ?, Carême, Sur la prédestin. dans GOUVERNEMENT
Il ne faut qu'une passion d'envie pour anéantir dans nous tous les effets de la grâce, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 260 dans GRÂCE
Les grâces de Dieu ne sont pas seulement pour nous des dons de Dieu, ni des bienfaits de sa miséricorde, mais de grandes charges devant Dieu, Dim. de la Sexag. Dominic. t. I, p. 417 dans GRÂCE
Grâces délicates, parce qu'on les perd aisément, et que Dieu nous en prive quelquefois pour les plus légères infidélités, 9e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 155 dans GRÂCE
La grâce qui est en nous n'est autre chose que la grâce de la pénitence, et par conséquent de l'humilité même, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 176 dans GRÂCE
Pour ressusciter dans la gloire, il faut par une sainte persévérance mourir dans la grâce, Myst. Rés. de J. C. t. I, p. 359 dans GRÂCE
Quand je dis la grâce, j'entends celle que les théologiens appellent grâce sanctifiante et qui est en nous le plus précieux de tous les dons de Dieu, Myst. Concept. de la Vierge, t. II, p. 4 dans GRÂCE
C'est un état où Dieu, par une suite immanquable, donne à chacun des grâces de salut et de sanctification, et non-seulement des grâces communes, mais des grâces propres et particulières que nous appelons pour cela des grâces de l'état, Pensées, t. I, p. 76 dans GRÂCE
Il donne la grâce de commander à celui qui doit commander, et la grâce d'obéir à celui qui doit obéir, 10e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 220 dans GRÂCE
C'est une grande parole, chrétiens, et qui mérite d'être écoutée avec tous les sentiments de respect que la religion est capable de nous inspirer, Myst. Résurr. de J. C. t. I, p. 316 dans GRAND, ANDE
Savez-vous que l'intention de Dieu n'est pas que vous soyez plus grand pour avoir plus de sujets, mais seulement qu'il y ait plus de sujets à qui vous soyez utile ?, 2e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 49 dans GRAND, ANDE
C'est-à-dire qu'on est grand par tout ce qui ne vient pas de nous, et qu'on ne l'est ni dans sa personne, ni par sa personne, 2e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 18 dans GRAND, ANDE
Nous élever des grandeurs visibles et mortelles aux grandeurs invisibles et éternelles, Myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 403 dans GRANDEUR
Mais, Seigneur, parce qu'en châtiant les hommes, vous ne cherchez point précisément à faire éclater votre grandeur toute puissante, et qu'il vous suffit de leur faire sentir les effets de votre grandeur souveraine..., Carême, Sur la paix chrétienne dans GRANDEUR
Les affections sont aussi différentes que le sont les caractères, et le gré de l'un est souvent tout opposé à celui de l'autre, Pensées, t. II, p. 481 dans GRÉ
Il y a des volontés de Dieu qui n'exigent de nous autre chose que le gré du coeur, Exhort. sur la prière de J. C. t. I, p. 411 dans GRÉ
À la vue du Fils unique de Dieu, accablé sous une grêle de coups, Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 88 dans GRÊLE
Il n'est pas à croire que Dieu s'en tienne si grièvement offensé, Serm. 20e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 237 dans GRIÈVEMENT
On peut par la seule attention qu'on donne à la médisance, pécher très grièvement, Exhort. faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 24 dans GRIÈVEMENT
Le confesseur, pour peu qu'il manque de pénétration et de vigilance, ne le connaît qu'à demi [le péché] et n'en peut discerner toute la grièveté, Pensées, t. I, p. 322 dans GRIÈVETÉ
Quant il apperceurent la grieté de sa maladie, gravatum dans GRIÈVETÉ
Ces grincements de dents, ces gémissements et ces pleurs, ces feux qui ne doivent jamais s'éteindre, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 168 dans GRINCEMENT
Vous êtes donc grossièrement et visiblement trompé, quand, au préjudice de cette divine loi, vous n'apportez à la prière nulle préparation, 5e dim. après Pâq. Dominic., t. II p. 228 dans GROSSIÈREMENT
Ce qui forme les habitudes, ce sont les actes fréquents et réitérés, Pensées, t. III, p. 73 dans HABITUDE
Vous vous êtes fait une habitude de votre présomption, Sur la fausse conf. 1er avent, p. 180 dans HABITUDE
Je vous demande la haine du péché, une horreur éternelle de l'impiété et du libertinage, Instruct. sur la communion, Exhort. t. II, p. 469 dans HAINE
Haïr mon âme, dit saint Augustin, c'est, dans le sens de l'Évangile, haïr mes propres haines et mes propres affections, 3e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. Il, p. 370 dans HAÏR
On sait fort bien que la hardiesse, accompagnée de quelque bonheur, peut prendre impunément l'ascendant partout, 10e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 205 dans HARDIESSE
Ce que vous dites vous-mêmes encore plus souvent et plus hautement que moi, 14e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 414 dans HAUTEMENT
Nous savons en quels abîmes cette dangereuse présomption et cet orgueil a précipité tant d'hérésiarques et leurs sectateurs, Instruct. Humilité de la foi, Exhort. dans HÉRÉSIARQUE
Toute la discipline militaire n'est-elle pas fondée sur l'obéissance, et sur l'obéissance la plus héroïque jusqu'à braver les périls, jusqu'à répandre son sang ?, Pensées, t. II, p. 485 dans HÉROÏQUE
Hésiter d'obéir, tarder à obéir, remettre à obéir, c'est faire l'oeuvre de Dieu avec négligence, Exhort. sur l'obéiss. relig. dans HÉSITER
Qui prend soin d'assortir les volontés tellement ensemble qu'elles ne heurtent point les unes contre les autres, Pensées, t. II, 484 dans HEURTER
Notre sacrifice n'est point un simple sacrifice, mais c'est un holocauste où toute la victime doit être consommée, Pensées, t. II, p. 427 dans HOLOCAUSTE
Malheur à vous, homicide des âmes, qui par vos artifices et vos scandales faites périr celles que je suis venu racheter, Myst. Pass. de J. C. dans HOMICIDE
Sans cette mission de Dieu, et de Jésus-Christ, son Fils unique et l'Homme-Dieu, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 387 dans HOMME
Ce sont des amitiés réprouvées de Dieu, qui, par un progrès insensible mais infaillible, conduisent enfin de l'honnête apparent à l'impur et au criminel, Myst. Pentec. t. I, p. 459 dans HONNÊTE
Pour honorer saintement la mère de Dieu, il faut l'honorer judicieusement, Assompt. de la Vierge, Myst. dans HONORER
Craignez Dieu et honorez les puissances, 6e dim. après l'Épiphan. Dominic. dans HONORER
Un homme que j'honore, en qui je remarque les plus beaux talents, Instruct. Prudence du salut, Exhort. dans HONORER
Divorces et séparations si ordinaires aujourd'hui dans le monde, et que nous pouvons regarder comme la honte de notre siècle, surtout parmi des chrétiens, 2e dim. apr. l'Épiphan. Dominic. dans HONTE
Combien de chrétiens, disons mieux, combien de mondains, à la honte du christianisme qu'ils professent, vivent aujourd'hui dans la même ignorance !, Myst. Pentec. dans HONTE
La honte est une passion que la nature raisonnable excite en nous et qui nous détourne, sans que nous remarquions même ni comment ni pourquoi, de tous les excès et de toutes les impuretés du vice, Exhort. sur la flagellat. de J. C. dans HONTE
Et que, pour retourner à Dieu, vous repreniez cette honte du péché que vous aviez perdue, 13e dim. après la Pentec. Dominic. dans HONTE
La honte du bien, dit saint Bernard, est en nous la source de tout mal, et la honte du mal est le principe de tout bien, Exh. sur la Flagellat. de J. C. t. II, p. 79 dans HONTE
Combien de fois une honte criminelle vous a-t-elle fermé la bouche dans des occasions où il fallait s'expliquer hautement !, Myst. Épiphan. t. I, p. 112 dans HONTE
On frémirait en le prononçant, et l'on aurait horreur de soi-même, 9e dim. après la Pentec. Dom. dans HORREUR
Hors de chez eux, ils ne voyaient rien qui ne leur fît pitié, Homél. sur l'aveugle-né, Domin. dans HORS
Dès cette vie nous trouverons notre souverain bien, qui ne peut être hors de Dieu, Myst. Épiphan. t. I, p. 139 dans HORS
C'est le religieux qui, lui-même et en personne, dans la profession des voeux, tient la place d'hostie et de victime, Pensées, t. II, p. 418 dans HOSTIE
Les vrais fidèles qui, dans les hauts rangs où Dieu les a fait monter, ne se sont jamais regardés que comme des hosties vivantes, pour alléger tout, pour porter tout, pour se dévouer à tout, Carême, t. I, p. 542 dans HOSTIE
Une considération toute humaine les a retenus, Serm. 20e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 229 dans HUMAIN, AINE
J'ai [moi Jésus] pris votre joug sur moi, en me revêtant de votre chair mortelle et de votre humanité, Exhort. sur J. C. portant sa croix, t. II, p. 159 dans HUMANITÉ
Peut-être n'est-il pas moins rare dans le siècle où nous sommes et jusque parmi ceux qui sont les plus sévères pour eux-mêmes, de trouver des hommes à couvert de l'orgueil et humbles d'esprit et de coeur, Sévér. évang. 2e avent, p. 438 dans HUMBLE
Un vrai humble est aussi soigneux de cacher son humilité que toutes ses autres vertus, Pensées, t. II, p. 147 dans HUMBLE
Heureux donc les humbles de coeur !, ib. t. II, p. 165 dans HUMBLE
Les tempéraments ne sont pas les mêmes, et rien n'est plus différent que les humeurs ; il y a des humeurs douces et paisibles, et il y en a de violentes et d'impétueuses, Instruct. Paix avec le proch. Exhort. t. II, p. 341 dans HUMEUR
Il n'y a que vous qui connaissiez toute la mesure de mes humiliations, Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 76 dans HUMILIATION
Si l'humilité de coeur n'a part dans notre modestie, il [Dieu] réprouve notre modestie comme une vertu chimérique, Instr. Oct. de l'Ass. Exhort. t. II, p. 315 dans HUMILITÉ
Sans une solide humilité, il n'est pas possible de conserver une foi bien pure, Instruct. Humilité de la foi, Exhort. t. II, p. 380 dans HUMILITÉ
L'effet propre de l'humilité est de faire en nous ce vide mystérieux et salutaire, qui consiste dans l'oubli de nous-mêmes, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 64 dans HUMILITÉ
L'humilité à l'épreuve de la grandeur est le plus infaillible ouvrage de la grâce, ib. p. 82 dans HUMILITÉ
J'appelle hypocrite quiconque, sous de spécieuses apparences, a le secret de cacher les désordres d'une vie criminelle, Jugem. dern. 2e Av. p. 358 dans HYPOCRITE
Depuis l'hysope jusqu'au cèdre et depuis la terre jusqu'au ciel, est-il rien de si secret, soit dans l'art, soit dans la nature, où l'on n'ait pénétré ?, Pensées, t. II, p. 215 dans HYSOPE ou HYSSOPE
Cette femme, idolâtre d'elle-même et toute occupée des vanités du siècle, a pris le parti de la retraite, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 440 dans IDOLÂTRE
C'est pour la sainteté chrétienne que les rois sont les images de Dieu, Sainteté, 2e avent, p. 328 dans IMAGE
Leur intention n'était pas de comprendre l'immaculée et bienheureuse mère de Dieu (car ainsi l'appellent-ils) dans le décret où il s'agissait du péché d'origine, Myst. concept. de la Vierge, t. II, p. 3 dans IMMACULÉ, ÉE
Ces désirs nous amusent pendant la vie, ils nous trompent, et, par une suite immanquable, ils nous damnent, Pensées, t. I, p. 50 dans IMMANQUABLE
Vous le savez : trois ou quatre femmes décriées et célèbres par l'histoire de leur vie en font presque immanquablement toute l'intrigue [d'une ville, d'un quartier], Carême, sur l'impureté. dans IMMANQUABLEMENT
Il semble qu'on ait devant les yeux l'éternité tout entière, et qu'on en parcoure l'immense étendue, Serm. 19e dim. après la pentec. Dominic. t. IV, p. 181 dans IMMENSE
Une vie dissipée, immortifiée, quelquefois plus sensuelle, par proportion, et plus mondaine que la vie même du monde, Pensées, t. II, p. 488 dans IMMORTIFIÉ, ÉE
État d'impeccabilité, état bienheureux, Exhort. sur le jugem. du peuple contre J. C. t. II, p. 55 dans IMPECCABILITÉ
En qualité de médiateur, il [Jésus-Christ] devait, quoique exempt de péché et quoique impeccable même, tenir une espèce de milieu entre l'innocence et le péché, Myst. Circoncis. de J. C. t. I, p. 54 dans IMPECCABLE
Les supérieurs ne sont point impeccables, non plus que les inférieurs, Pensées, t. II, p. 458 dans IMPECCABLE
Un aveuglement d'esprit et un endurcissement de coeur qui leur ôtent presque toute espérance de retour, et qui les conduisent à l'impénitence finale, Exhort. sur le jug. du peuple contre J. C. t. II, p. 65 dans IMPÉNITENCE
Tel est le sentiment d'un nomme qui vit impénitent, dans l'espérance de mourir pénitent : je veux dire qui mène une vie criminelle et qui s'y autorise par la pensée qu'un jour il fera pénitence, Pensées, t. I, p. 386 dans IMPÉNITENT, ENTE
Il faut l'expier [le péché] après l'avoir commis, il faut exercer contre soi-même cette justice vindicative que Dieu exercera un jour contre le pécheur impénitent, Pénitence, 2e avent, p. 501 dans IMPÉNITENT, ENTE
Les chrétiens charitables ne tombent jamais dans cet affreux malheur d'une mort criminelle et impénitente, Exhort. char. env. les pauv. t. I, p. 82 dans IMPÉNITENT, ENTE
De même, dit ce Père [saint Bernard], que le reptile s'insinue et se roule subtilement, aussi le péché se glisse-t-il comme imperceptiblement dans une conscience où la passion et l'erreur lui donnent entrée, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 167 dans IMPERCEPTIBLEMENT
Sacrifice de louange qui honore Dieu de la manière la plus parfaite dont il puisse être honoré ; d'impétration qui attire sur nous les bénédictions de Dieu et ses dons les plus précieux, Instr. pour l'oct. du St-Sacrem. Exhort. t. II, p. 292 dans IMPÉTRATION
Par l'efficace de notre prière, nous pouvons toucher le coeur de Dieu, et impétrer une grâce qui nous touche enfin nous-mêmes et nous ramène à Dieu, 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 200 dans IMPÉTRER
Qu'importe que vous puissiez vous en servir, si vous ne vous en servez pas ?, 9e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 177 dans IMPORTER
Imposez-vous la loi de ne plus jouer, Pénitence, 2e avent, p. 473 dans IMPOSER
Langage ordinaire de la calomnie, qui ne s'énonce jamais plus hardiment que quand elle impose plus faussement, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 269 dans IMPOSER
Le grand apôtre [saint Paul], écrivant à son disciple Timothée, l'avertissait et le conjurait de ressusciter dans lui-même la grâce qu'il avait reçue par l'imposition de ses mains, 4e Dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 423 dans IMPOSITION
Cette mystérieuse liaison qui se rencontre entre la circoncision de l'enfant et l'imposition du nom de Jésus, Myst. Circonc. de J. C. t. I, p. 51 dans IMPOSITION
L'exemple des saints nous est une preuve convaincante que la sainteté n'a rien d'impraticable pour nous, Sainteté, 2e avent, p. 314 dans IMPRATICABLE
C'était une espèce d'imprécation parmi les Hébreux, de souhaiter à un homme que le sang d'un autre homme retombât sur lui, Exhort. sur le jug. du peuple contre J. C. t. IV, p. 55 dans IMPRÉCATION
Une puissance qui préside, qui ordonne, de qui l'on reçoive l'impression et qui dirige toutes les démarches et tous les mouvements, Pensées, t. II, p. 459 dans IMPRESSION
J'en ai encore le souvenir vivement imprimé dans la mémoire, et je ne le perdrai jamais, Exhort. char. envers un sémin. t. I, p. 158 dans IMPRIMÉ, ÉE
Ce ciel que nous appelons premier mobile, est tellement au-dessus de tous les autres cieux qu'il ne laisse pas de leur imprimer son mouvement et son action, 3e dimanche après l'Épiphan. Domin. t. I, p. 128 dans IMPRIMER
Où est l'impudique qui ne met pas son bonheur dans ses infâmes voluptés ?, Myst. Conc. de la Vierge, t. II, p. 15 dans IMPUDIQUE
On ne s'attaque point à lui [Dieu] impunément, et l'on n'échappe point au bras de sa justice, Exhort. Crucif. et mort de J. C. t. II, p. 182 dans IMPUNÉMENT
De tous les péchés qui se commettent dans le monde, n'y en a-t-il point qui ait une opposition plus spéciale à la communion, et qui vous en rende plus indigne que le péché d'impureté ?, Instruct. sur la comm. Exhort. t. II, p. 453 dans IMPURETÉ
Si la lumière est inaccessible à l'orgueil, elle ne l'est pas à la pureté du coeur, 4e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 425 dans INACCESSIBLE
L'honneur est un bien inaliénable dont chacun se doit répondre à soi-même, Dim. de la Quinquag. Dominic. t. I, p. 475 dans INALIÉNABLE
Marie, en vertu de la conception, possédait une grâce inaltérable et, comme parlent les théologiens, inamissible, Myst. Conc. de la Vierge, t. II, p. 12 dans INAMISSIBLE
Nos désirs, qui souvent se portent à des choses incapables de nous contenter, Pensées, t. I, p. 378 dans INCAPABLE
Le plus grand obstacle au dessein de l'incarnation divine fut l'impureté de notre nature, Exhort. dign. et dev. des prêtres, t. I, p. 355 dans INCARNATION
Ici le Dieu incarné n'épargne pas sa propre chair pour faire un peuple fidèle, Myst. Circ. de J. C. t. I, p. 61 dans INCARNÉ, ÉE
Ils vous rendent chagrin pour chagrin par leurs incartades et leurs brusqueries, Serm. Dim. t. II, p. 57 dans INCARTADE
C'est en vertu de ce pouvoir que saint Paul, au nom de Jésus-Christ, accorda par indulgence à l'incestueux pénitent de Corinthe la grâce la plus complète, Ouvert. du jubilé, Myst. t. II, p. 545 dans INCESTUEUX, EUSE
Hommes durs et inflexibles, hommes incirconcis du coeur, vous résistez toujours au Saint-Esprit, Myst. Circoncis. de J. C. t. I, p. 76 dans INCIRCONCIS, ISE
Ils se faisaient à eux-mêmes, par un zèle superstitieux et pour honorer leur dieu, de douloureuses incisions, jusqu'à ce qu'ils fussent couverts de leur sang, Myst. Circoncis. de J. C. t. I, p. 60 dans INCISION
Celui qui fait pécher, celui qui incite au péché, celui qui conseille le péché, celui qui enseigne le péché, Sur le scandale, 1er avent, p. 113 dans INCITER
La religion ne consiste ni dans les inclinations du corps, ni dans la modestie des yeux, 5e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 478 dans INCLINATION
Le plaisir et la gloire dans cette vie sont incompatibles, Myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 411 dans INCOMPATIBLE
La trinité des personnes divines est le grand mystère de l'incompréhensibilité de Dieu, Myst. Trinité, t. I, p. 482 dans INCOMPRÉHENSIBILITÉ
Cette félicité incompréhensible dont jouiront les saints dans le ciel, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 28 dans INCOMPRÉHENSIBLE
Médire par entretien et par une espèce d'amusement, médire par inconsidération et par envie de parler, Pensées, t. III, p. 165 dans INCONSIDÉRATION
S'il [le prochain] est ouvert, c'est, à ce qu'il nous semble, imprudence et inconsidération, Hom. sur l'aveugle-né, Domin. t. IV, p. 481 dans INCONSIDÉRATION
Quel effort du bras de Dieu et quel miracle n'a-t-il pas fallu pour gagner à Jésus-Christ un nombre presque infini, ne disons pas de semblables libertins, mais encore de plus obstinés et de plus inconvertibles, dont le changement, également prompt et sincère, a toutefois été la gloire et l'honneur du christianisme ?, Carême, t. I, p. 308 dans INCONVERTIBLE
Avec une fausse conscience, on est incorrigible et inconvertible, Sur la fausse consc. 1er avert. p. 193 dans INCONVERTIBLE
Le dessein du Sauveur du monde qui a été, en nous incorporant avec lui, d'établir parmi nous la plus parfaite société, Instruct. paix avec le prochain, Exhort. t. II, p. 354 dans INCORPORER
Recherchez ces beautés célestes incorruptibles dont vous voyez déjà dans ma personne une si brillante image, Myst. Résurr. de J. C. t. I, p. 378 dans INCORRUPTIBLE
Le Verbe de Dieu, ce Verbe incréé, mais fait homme pour sauver les hommes, Myst. Nativ. de J. C. t. I, p. 27 dans INCRÉÉ, ÉE
Il n'était pas, si j'ose me servir de ce terme, de ces héros incultes qui de la bravoure se font un droit d'ignorance pour tout le reste, Or. de Condé. dans INCULTE
Dieu, qui nous a créés indépendamment de nous et sans nous, ne peut-il pas, sans nous et indépendamment de nous, décider de notre sort ?, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 278 dans INDÉPENDAMMENT
Voilà le péché capital des grands du siècle, qui de leur état se font un principe d'indépendance, Purific. de la Vierge, Myst. t. II, p. 156 dans INDÉPENDANCE
Faisant peu de fond sur une réponse générale et indéterminée, Pensées, t. I, p. 312 dans INDÉTERMINÉ, ÉE
L'indévotion que je remarque et que je déplore dans beaucoup de lâches chrétiens, 5e dim. après Pâq. Dom. t. II, p. 196 dans INDÉVOTION
Le relâchement et l'indévotion des peuples, Fête des Saints, Myst. t. II, p. 416 dans INDÉVOTION
Ils viennent entendre indifféremment la parole de Dieu, Dominic. I, Parole de Dieu, 305 dans INDIFFÉREMMENT
Mon indignité peut et doit être en moi le fonds d'une plus grande humilité, Assompt. de la Vierge, Myst. t. II, p. 328 dans INDIGNITÉ
Les péchés qu'il commet [le prêtre] contractent une indignité personnelle par la sainteté de son état, Exhort. dign. et dev. des prêtres, t. I, p. 374 dans INDIGNITÉ
La loi de Dieu indispensable..., Domin. IV, Restit. 372 dans INDISPENSABLE
Des chrétiens, qui sont des disciples de son humilité, et qui, par un engagement indispensable, en devraient être les sectateurs, Av. sur l'Évang. 414 dans INDISPENSABLE
Sacrifice qui, depuis le jour de la profession des voeux jusqu'au dernier jour de la vie, engage indispensablement ce religieux à se tenir dans cet état perpétuel de victime, Pensées, t. II, p. 426 dans INDISPENSABLEMENT
Ne point refuser un culte indispensablement requis ni une obéissance absolument nécessaire, ib. t. I, p. 410 dans INDISPENSABLEMENT
Comme il est indubitable que l'intérêt emporte les coeurs, 12e dim. après la Pentec. Domin. t. III, p. 286 dans INDUBITABLE
Sans faire ici une longue induction, n'est-ce pas ce que nous avons vu presque de nos jours dans l'hérésie du siècle passé ?, 3e dim. après la Pentec. Domin. t. II, p. 361 dans INDUCTION
C'est par le mépris des indulgences qu'a commencé le schisme de l'hérésie, Ouvert. du jubilé, myst. t. II, p. 533 dans INDULGENCE
Ce n'est là qu'une fausse résolution, ou du moins ce ne sera qu'une résolution inefficace, 14e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 423 dans INEFFICACE
Tellement que les philosophes même du paganisme ont été inexcusables de ne pas rendre à ces perfections divines, qu'ils ne pouvaient ignorer, le juste tribut de louanges qui leur était dû, Pensées, t. I, p. 26 dans INEXCUSABLE
Il ne vous connaît plus ; et comment vous connaîtrait-il, puisque, infatué de sa nouvelle grandeur, il ne se connaît plus lui-même ?, Pensées, t. II, p. 304 dans INFATUÉ, ÉE
Et, de quelque bon sens que Dieu l'ait pourvu, n'est-ce pas [une passion] ce qui l'infatue, ce qui pousse sa raison à bout, ce qui le met dans l'impuissance de s'en aider ?, Carême, Sur l'impureté. dans INFATUER
Succomba-t-il [Salomon] à cette aveugle passion qui l'infatua dans la suite jusqu'à lui faire adorer les dieux de ses concubines ?, Dim. de la Septuagés. dominic. t. I, p. 358 dans INFATUER
Un orgueilleux qui s'infatue de ses prétendues bonnes qualités, Pensées, t. II, p. 172 dans INFATUER
Des coeurs infectés de la contagion du péché, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 261 dans INFECTÉ, ÉE
Disons le même des autres exemples ; je serais infini, si j'entreprenais de les parcourir tous, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 374 dans INFINI, IE
Combien y en a-t-il dont elle soutient tous les jours la fragilité naturelle et l'infirmité contre les plus violentes tentations !, 13e dimanche après la Pentec. Dominic. t. III, p. 375 dans INFIRMITÉ
Tant que vous serez inflexibles pour vos frères, n'espérez pas que Dieu jamais se laisse fléchir en votre faveur, Sermons, 21e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 298 dans INFLEXIBLE
Ces grâces stériles qui, quoique infuses de Dieu, ne rendent l'homme ni plus juste ni plus agréable à Dieu, 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 217 dans INFUS, USE
L'amour-propre est ingénieux à nous prévenir et à nous corrompre, Sévérité évangél. 2e avent, p. 431 dans INGÉNIEUX, EUSE
Pour s'ingérer dans un emploi, Serm. 24e Dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 434 dans INGÉRER (S')
Le pécheur sait s'affermir contre toute crainte, et, d'un pas ferme, d'un visage assuré, il s'ingère dans la troupe des fidèles, Pensées, t. III, p. 355 dans INGÉRER (S')
S'ingérer dans les intrigues et les intérêts du siècle, Exhort. char. env. les pauvres, t. I, p. 24 dans INGÉRER (S')
En travaillant pour le monde, vous avez semé dans une terre ingrate, Sur la récomp des saints, 1er avent. p. 21 dans INGRAT, ATE
Nous contestons tous les jours sur des bagatelles qui font le sujet de nos inimitiés, Myst. Trinité, t. I, p. 501 dans INIMITIÉ
L'inimitié succède à l'amitié trahie, Bérén. I, 3 dans INIMITIÉ
Sa vaine inimitié n'est pas ce que je crains, Phèdre, I, 1 dans INIMITIÉ
Mets-lui devant les yeux ses iniquités, reproche-lui ses scandales et tous ses crimes, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 137 dans INIQUITÉ
Par le sacerdoce où il venait d'être initié, il avait pouvoir de sacrifier sur les autels l'agneau de Dieu, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 261 dans INITIER
Injures de toutes les saisons, chaleurs de l'été, froids de l'hiver...., Pensées, I, p. 346 dans INJURE
Il vous est impossible, dites-vous, d'aimer sincèrement votre ennemi, et de lui pardonner de bonne foi l'injure que vous en avez reçue, 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 186 dans INJURE
Ces peines prescrites par l'Église ont été modérées, et dès là l'inondation des vices a commencé, Pénitence, 2e Av. p. 503 dans INONDATION
Je voulais que ce débiteur insolvable par le désordre de ses affaires et languissant dans une obscure prison fût encouragé, fût consolé, fût délivré, 8e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 113 dans INSOLVABLE
Insolvable de son fonds, elle [l'âme] sent sa pauvreté et sa misère, Pensées, t. III, p. 280 dans INSOLVABLE
N'est-ce pas dans un père une témérité insoutenable de vouloir se rendre maître des vocations et des états de sa famille ?, 1er dim. après l'Épiph. dominic. t. I, p. 17 dans INSOUTENABLE
De relever les anciens établissements qui tombent, ce ne serait pas peut-être une oeuvre moins méritoire ; mais elle serait plus obscure, et l'on n'aurait point le nom d'instituteur ou d'institutrice, Pensées, t. I, p. 429 dans INSTITUTEUR, TRICE
J'appelle insulter la majesté de Jésus-Christ, demeurer en sa présence dans des postures immodestes, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 184 dans INSULTER
Ces plaies [de Jésus-Christ] étaient des sources intarissables où il ne tenait qu'à toi de puiser les eaux de ma grâce, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 240 dans INTARISSABLE
Faire partie intégrante de.... Ce [les oeuvres pénales] n'est pas, selon la pensée et le langage des théologiens, une partie essentielle du sacrement [de pénitence], mais intégrante, c'est-à-dire qu'elle n'en est que le complément et que le sacrement, sans cela, pourrait subsister, Pensées, t. I, p. 332 dans INTÉGRANT, ANTE
Si je voulais relâcher quelque chose de cette intégrité si exacte et si sévère, qui n'est guère de saison dans le temps où nous sommes et qui m'empêche de faire les mêmes profits que tant d'autres, Pensées, t. I, p. 17 dans INTÉGRITÉ
Cette intempérance de sagesse dont parle saint Paul, 10e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 224 dans INTEMPÉRANCE
Les saints sont nos intercesseurs auprès de Dieu, et nous leur faisons tous les jours mille outrages, Fête des saints, Myst. t. II, p. 414 dans INTERCESSEUR
De s'entêter qu'elle [une chose] est, parce qu'on veut qu'elle soit ; de la contredire avec obstination parce qu'on a intérêt qu'elle ne soit pas, Carême, III, Paix chrét. dans INTÉRÊT
Il y en a qui des intérêts de l'Église font leurs propres intérêts ; et il y en a qui de leurs intérêts propres font les intérêts de l'Église, Pensées, t. II, p. 350 dans INTÉRÊT
Ce démon de l'intérêt étouffe non-seulement la charité, mais la piété et la compassion naturelle, Myst. Épiphan. t. I, p. 127 dans INTÉRÊT
Dieu lui disait intérieurement qu'il en viendrait à bout ; mais intérieurement il se répondait à lui-même que c'était un effort au-dessus de son pouvoir, Sainteté, 2e avent, p. 315 dans INTÉRIEUREMENT
Aidez-nous encore plus à éteindre le feu de nos passions et cette guerre intestine qu'elles excitent au fond de notre coeur, Dév. à la Vierge, Myst. t. II, p. 395 dans INTESTIN, INE
Voilà, mes frères, disait ce grand apôtre, ce que j'ai à vous intimer de la part de Dieu, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 105 dans INTIMER
Dévotion intrigante et dominante ; en cessant d'intriguer dans le monde et d'y vouloir dominer, on veut intriguer et dominer dans le parti de la dévotion, Pensées, t. I, p. 429 dans INTRIGANT, ANTE
S'il y avait un seul péché, j'entends péché mortel, que le pénitent ne fût pas résolu d'éviter, dès là son acte de résolution au regard des autres péchés serait invalide, Pens. t. I, p. 303 dans INVALIDE
Des hommes qui invectivaient contre le libertinage de la cour, Car. II, Zèle, 148 dans INVECTIVER
Ils parlent, ils déclament, ils invectivent, ils calomnient, 2e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 237 dans INVECTIVER
Fortifié des lumières abondantes dont le bienheureux Siméon se trouva comme investi, Purific. de la Vierge, Myst. t. II, p. 198 dans INVESTI, IE
Cette passion dont on n'est presque plus le maître, depuis qu'elle s'est invétérée et comme changée dans une seconde nature, Pensées, t. I, p. 367 dans INVÉTÉRER (S')
Ce qu'il y aurait à faire pour moi, ce serait de me détacher pleinement du monde, et de m'attacher désormais à vous uniquement et inviolablement, Pensées, t. I, p. 410 dans INVIOLABLEMENT
Ces héros de l'ancien Testament qui se faisaient un mérite de pratiquer leur religion à la face même de l'irréligion, Respect hum. 2e avent, p. 382 dans IRRÉLIGION
Cette mort dont le coup est irrémédiable, Serm. 19e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 166 dans IRRÉMÉDIABLE
Des hommes irréprochables dans leur conduite, et irrépréhensibles dans leurs moeurs, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 124 dans IRRÉPRÉHENSIBLE
C'est ma religion qui me jugera ; cette religion si sainte, si pure, si irrépréhensible ; cette religion si ennemie de mon amour propre, Jugem. dern. 1er avent, p. 61 dans IRRÉPRÉHENSIBLE
L'hypocrisie, dit ingénieusement saint Augustin, est cette ivraie de l'Évangile que l'on ne peut arracher sans déraciner en même temps le bon grain, 7e dim. après la Pentec. dominic. t. IU, p. 51 dans IVRAIE
Ce qu'on appelle, selon le langage ordinaire, prières jaculatoires et dévotes élévations de l'âme à Dieu, ce sont certaines paroles vives et affectueuses par où l'âme s'élance vers Dieu, Pensées, t. II, p. 41 dans JACULATOIRE
Parler à un mondain, à une mondaine de modérer leur jeu, ou même de se l'interdire absolument...., Pensées, t. I, p. 340 dans JEU
Dans ces conversations où l'on met si volontiers en jeu le prochain, Exhort. faux tém. contre Jés. Chr. t. II, p. 11 dans JEU
Cette joie intérieure et spirituelle dont Dieu remplit une âme qui le cherche en vérité, et qui ne cherche que lui, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 119 dans JOIE
Des douceurs préférables à toutes les joies et à tous les plaisirs des sens, Serm. 17e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 75 dans JOIE
Ce changement n'est pas l'ouvrage d'un jour ; on ne parvient pas tout d'un coup à cette perfection...., Dim. oct. du St-Sacrem. Dominic t. II, p. 300 dans JOUR
On ne les montre [des étoffes] que dans un demi-jour, parce que le grand jour y ferait paraître des défauts qui en rabaisseraient le prix, Pensées, t. II, p. 230 dans JOUR
Une confiance encore judaïque, c'est-à-dire une confiance qui se proposait encore quelque chose de terrestre et de charnel, Myst. ascens. de J. C. t. I, p. 414 dans JUDAÏQUE
Que je vous fasse vous-même le juge de votre propre cause, Jugem. dern. 1er avent, p. 84 dans JUGE
Le jugement téméraire, qui de lui-même est un désordre, dispenserait-il de la réparation d'un second désordre qui est la médisance ?, 2e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 266 dans JUGEMENT
C'est des soupçons et des défiances que naissent les jugements téméraires et les aversions, Instruct. charité, Exhort. t. II, p. 375 dans JUGEMENT
Nous jugeons assez de là que l'impureté était regardée...., Car. Impur. II, 125 dans JUGER
Saint Augustin voulait qu'on jugeât des personnes par la foi, et non de la foi par les personnes, Exhort. char. env. les nouv. cath. t. I, p. 130 dans JUGER
Jusques à quand serai-je dans le trouble et en de si cruelles agitations ?, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 217 dans JUSQUE et JUSQUES
Souvenons-nous de tant de communions lâches, c'est-à-dire de tant de communions faites avec négligence et sans préparation, Instr. pour l'oct. du St-Sacrem. Exhort. t, II, p. 285 dans LÂCHE
Les apôtres, tout sanctifiés et tout régénérés qu'ils avaient été par ce sacrement, ne laissaient pas d'être encore fort imparfaits, Myst. Pentec. t. I, p. 453 dans LAISSER
Après cela, chrétiens, laissez-vous séduire par les fausses maximes du siècle, Purif. de la Vierge, myst. t. II, p. 166 dans LAISSER
Voilà ce que disent des mondains séduits par la fausse prudence de la chair, et qui se conduisent par les principes les plus larges, dans un point où la religion est plus resserrée et moins indulgente, Pensées, t. II, p. 291 dans LARGE
Voilà l'unique et la grande règle qu'il suivait, Pensées, t. II, p. 45 dans LE, LA, LES
Un solitaire paresseux et sans emploi se trouvait souvent, comme ce misérable de l'Évangile, possédé d'une légion entière, Dim. de la Septuag. dominic. t. I, p. 369 dans LÉGION
[Une femme] le matin dans un repos lent et plein de mollesse, et le soir dans un soin frivole de ses ajustements et de ses parures, Dim. de la Sexag. Dominic. t. I, p. 423 dans LENT, ENTE
Heureux qui porte toujours la charité sur les lèvres !, 2e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 277 dans LÈVRE
Il n'y a point de liaison si étroite avec le monde que je ne doive rompre, 14e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 420 dans LIAISON
Quel droit n'aurais-je pas, mes chers auditeurs, de vous reprocher aujourd'hui, je ne dirai pas de semblables libertés, mais des libertés bien plus dangereuses ?, Sur le scandale, 1er avent, p. 103 dans LIBERTÉ
Rien, pour l'ordinaire, de plus ignorant en matière de religion que ce qu'on appelle les libertins du siècle, Jugem. dern. 1er avent, p. 69 dans LIBERTIN, INE
Un des prétextes du libertinage est de prétendre que l'on ne croit point, que l'on n'a point de foi, 3e dim. après l'Épiph. Domin. t. I, p. 140 dans LIBERTINAGE
Le libertinage ne demande point précisément d'être applaudi, d'être soutenu et appuyé ; il se contente qu'on le tolère, Dim. oct. de l'Ascens. Dominic. t. II, p. 254 dans LIBERTINAGE
Est-ce en effet par un libertinage de créance qu'ils vivent dans une telle insensibilité à l'égard du salut ?, Pensées, t. I, p. 47 dans LIBERTINAGE
Il jouissait du fruit de sa réputation, n'entendant partout que des éloges d'autant plus doux pour lui, qu'ils étaient plus libres, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 131 dans LIBRE
Combien d'amitiés refroidies, combien de commerces rompus, combien de guerres déclarées, parce qu'on nous a dit librement une vérité !, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 145 dans LIBREMENT
Plus elles chercheront à s'émanciper et à se licencier, plus elles seront exposées aux mécontentements et aux ennuis, Exhort. sur l'obs. des règles, t. I, p. 223 dans LICENCIER
Ces conversations licencieuses qui d'un jour à un autre vous font perdre insensiblement la pudeur et l'horreur du vice, Myst. Circonc. de J. C. t. I, p. 84 dans LICENCIEUX, EUSE
Il avait, en livrant des combats, en remportant des victoires, en domptant de fières nations, étendu les limites de son empire, 2e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 36 dans LIMITE
Le plus innocent des hommes [Jésus] traité comme le plus criminel et livré à d'impitoyables bourreaux, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 161 dans LIVRÉ, ÉE
Que le mariage soit un sacrement, c'est ce qui fait son excellence et sa plus belle prérogative dans la loi de grâce, 2e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 80 dans LOI
Je n'ai point d'autre loi que mon ambition, point d'autre loi que ma convoitise, point d'autre loi que mon amour-propre, point d'autre loi que toutes mes cupidités, Exhort. sur le jug. du peuple contre J. C. t. II, p. 49 dans LOI
Qu'est-ce que la plupart des louanges dans le style du monde ? vous le savez : des mensonges obligeants, des exagérations officieuses, 4e dim. après pâq. Dominic. t. II, p. 155 dans LOUANGE
Il faut, mes chers auditeurs, si vous voulez être des enfants de lumière, renoncer à cet intérêt qui vous empêche de connaître Dieu, Homél. sur l'aveugle-né, Dominic. t. IV, p. 496 dans LUMIÈRE
Qu'était-ce que les mages dont nous honorons la mémoire ? c'étaient les sages de la gentilité, Myst. Épiphanie, t. I, p. 95 dans MAGE
S'il [le Seigneur] les exalte, ce n'est point tant eux qu'il exalte, que ses dons qu'il exalte en eux, qu'il couronne en eux, qu'il magnifie et qu'il canonise en eux, Panég. de S. François de Paule. II dans MAGNIFIER
Ce n'est point parce que ses passions le rendent contraire à Dieu, mais parce qu'elles troublent son repos, mais parce qu'elles lui causent de mortels chagrins, mais parce qu'il se voit souvent dans l'impuissance de les satisfaire..., Myst. Concept. de la Vierge, t. II, p. 14 dans MAIS
Ce grand maître de la perfection chrétienne, et qui avait été instruit par Jésus-Christ même, 10e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 263 dans MAÎTRE
Principe universellement reconnu parmi les pères et les maîtres de la vie spirituelle, Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 277 dans MAÎTRE
L'oisiveté est la maîtresse de tous les crimes, Dim. de la Séptuagés. Dominic. t. I, p. 356 dans MAÎTRESSE
Le terme de majesté n'est attribué à Jésus-Christ dans l'Évangile que lorsqu'il s'agit du jugement universel, Jugem. dern. 1er avent, p. 47 dans MAJESTÉ
Ah ! chrétiens, les grandes vérités ! malheur à qui ne les croit pas ; malheur à qui les croit et qui vit comme s'il ne les croyait pas !, Myst. Résurrect. de J. C. t. I, p. 350 dans MALHEUR
Malheur à vous, riches avares ; malheur à vous, riches injustes ; malheur à vous, riches orgueilleux ; malheur à vous, riches insensibles !, Myst. Nativité de J. C. t. I, p. 20 dans MALHEUR
Une pleine résistance à ce remords suppose la malice la plus invétérée et la plus insurmontable, 9e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 174 dans MALICE
Telles sont les malignes qualités de la volonté humaine, Pensées, t. II, p. 483 dans MALIN, MALIGNE
Vous savez, chrétiens, quelle est leur ambition, c'est d'avoir des deniers à manier, Serm. 22e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 335 dans MANIER
Dès que les Juifs commencèrent à manger des fruits de cette terre abondante où ils entrèrent en sortant du désert, la manne qui les avait jusque-là nourris ne tomba plus du ciel, Pensées, t. I, p. 457 dans MANNE
Si.... manque de connaissance nous faisons des fautes irréparables, Car. Pens. de la mort, 28 dans MANQUE
On sait bien ce qui serait du devoir de la charité, et l'on voudrait y satisfaire ; mais l'assurance et le courage manquent, Exhort. sur les faux tém. rendus contre J. C. t. II, p. 33 dans MANQUER
Je ne puis manquer en embrassant celle-ci[religion], Car. I, Sagesse de la loi chrét. 416 dans MANQUER
Afin que nous marchions en assurance dans le chemin du salut, 7° dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 52 dans MARCHER
On n'y regarde plus, ce semble, le mariage comme une chose sacrée, mais comme une affaire temporelle, et comme une pure négociation, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 68 dans MARIAGE
Jésus-Christ, qui doit comme Fils de Dieu, présider à ce jugement, viendra avec toutes les marques de la puissance et de la majesté divine, Jugem. dernier, l'Avent, p. 332 dans MARQUE
Pouvait-on dépeindre l'usure sous des traits plus forts et plus marqués ?, Serm. 22e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 329 dans MARQUÉ, ÉE
Elle lui marque une fidélité héroïque, Car. III, 144 dans MARQUER
Une partie essentielle de la pénitence est de mater sa chair et de la crucifier avec ses vices, Myst. Nativité de J. C. t. I, p. 22 dans MATER
C'est une matière qui me fournirait mille réflexions très solides, Serm. 17e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 69 dans MATIÈRE
Vous seriez le plus méconnaissant des hommes, si vous ne faisiez pas pour les autres ce que l'on a fait pour vous, Carême, 444 dans MÉCONNAISSANT, ANTE
Un des moyens les plus efficaces pour toucher Dieu en votre faveur, c'est de lui envoyer, selon la figure de l'Évangile, des médiateurs qui lui parlent pour vous, Carême, t. I, p. 192 dans MÉDIATEUR, TRICE
La croix doit être aujourd'hui notre asile et l'unique médiatrice à qui nous devons recourir, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 252 dans MÉDIATEUR, TRICE
Les pénitences que le confesseur impose doivent être tout ensemble et expiatoires et médicinales, Pensées, t. I, p. 339 dans MÉDICINAL, ALE
Du même trait elle [la médisance] cause la mort à trois personnes : à celui qui médit, à celui dont on médit, à celui devant qui l'on médit, Exhort. Faux témoig. rendus contre J. C. t. II, p. 25 dans MÉDIRE
Qu'est-ce donc que la médisance ? c'est comme une grêle qui ruine, dans un jour et même en beaucoup moins de temps, l'ouvrage de vingt années de travaux, de précautions, de mesures, Exhort. faux tém. contre J. C. t. II, p. 15 dans MÉDISANCE
Quand vous aviez des médisances à faire, c'était avec tant d'agrément que l'on se sentait même charmé de les entendre, 2e dim. après la Pentec. Dominic. dans MÉDISANCE
En comparant la langue du médisant avec la langue du serpent, Exh. sur les faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 36 dans MÉDISANT, ANTE
De là les dépits secrets et les mélancolies ; de là les désolations et les désespoirs, les colères et les transports, les blasphèmes et les imprécations, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 105 dans MÉLANCOLIE
Il nous consacre comme membres de Dieu, Serm. 17e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 78 dans MEMBRE
Cette récompense seule remplira toute la capacité et mêmes toute l'immensité de notre coeur, Sermon pour la Touss. II dans MÊME
Ménagez, s'il est possible, quelques jours avant la communion, un entretien avec votre confesseur, afin qu'il vous aide par ses conseils à bien faire une action si sainte, Instruct. sur la commun. exhort. t. II, p. 455 dans MÉNAGER
On devient.... dédaigneux et méprisant, Carême 1, Pens. de la mort, 18 dans MÉPRISANT, ANTE
Ceux qui tiennent le rang de maîtres, servent, par nécessité et par devoir, ceux-là mêmes qui les servent mercenairement et par intérêt, Serm. Dim. t. II, p. 48 dans MERCENAIREMENT
Sans la prière, quelle part avez-vous aux mérites de Jésus-Christ ?, 5e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 199 dans MÉRITE
Dans le monde on voit tous les jours des mérites médiocres l'emporter sur des mérites éclatants, Myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 403 dans MÉRITE
Quand mes prières seraient inutiles pour les morts, elles seront toujours méritoires pour moi, Commémorat. des morts, Myst. t. II, p. 498 dans MÉRITOIRE
Le monde est merveilleux dans ses idées, et prend bien plaisir à se tromper, Pensées, t. I, p. 418 dans MERVEILLEUX, EUSE
Une courte messe où ils assistent, et où ils n'assistent qu'aux jours ordonnés, voilà souvent tout le fonds de leur piété et toute leur religion, Exhort. Dign. div. des prêtres, t. I, p. 359 dans MESSE
Il faudra éviter certaines messes qui sont comme des rendez-vous d'un certain monde, et où l'on cherchait auparavant à se faire voir et à se distinguer, Instruct. pour l'oct. du St Sacrem. Exhort. t. II, p. 298 dans MESSE
Avec une fausse conscience que ne firent pas les Juifs ? ils crucifièrent le saint des saints, ils mirent à mort Jésus-Christ, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 165 dans METTRE
Le mien et le tien sont les termes les plus communs sur la terre, et nous ne pouvons guère nous en passer, 12e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 313 dans MIEN
Parmi ces bienheureux on n'entend pas ces termes de mien et de tien, ib. t. III, p. 312 dans MIEN
J'appelle toujours déserteur de la milice de Jésus-Christ celui qui n'a plus le christianisme dans le coeur, Jugem. dern. 1er avent, p. 67 dans MILICE
Le même cantique que nous avons chanté avec la milice céleste, dans le mystère de sa bienheureuse nativité, Exhort. Crucif. et mort de J. C. t. II, p. 201 dans MILICE
Les Juifs avaient au milieu d'eux le Messie, et ils ne le connaissaient pas, Myst. Épiph. t. I, p. 117 dans MILIEU
Il en est peu qui de dessein formé cachent un péché mortel ; mais à quoi a-t-on recours, et quelle sorte de milieu prend-on ? ce péché.... on l'adoucit...., Pensées, t. I, p. 322 dans MILIEU
Jusqu'à la fin des siècles l'Église militante les canonisera en publiant leurs mérites, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 38 dans MILITANT, ANTE
La Providence, qui m'a honoré du saint ministère où je m'emploie par ses ordres, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 221 dans MINISTÈRE
Il n'est que trop à craindre que cette sainteté ne soit que dans le ministère, sans être dans les ministres, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 480 dans MINISTÈRE
Quoique pécheur, je ne laisse pas d'être le ministre légitime de la parole de Dieu, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 319 dans MINISTRE
Dans le fond qu'est-ce que toutes ces méthodes, que toutes ces pratiques ? ne sont-ce pas des minuties ? Des minuties ! mais ces prétendues minuties plaisent à Dieu...., Pensées, t. I, p. 419 dans MINUTIE
Le don des miracles est une grâce infructueuse qu'ont eue quelques saints, mais qui n'a point aidé à les faire saints, 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 217 dans MIRACLE
Il ne se soutient que par miracle, et à chaque pas il est sur le point de succomber, Exhort. sur J. C. portant sa croix, t. II, p. 137 dans MIRACLE
Celui qui dans le temps n'aura pas exercé la miséricorde, n'a point de miséricorde à espérer dans l'éternité, 8e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 110 dans MISÉRICORDE
David, parlant de la sorte, était parfaitement instruit des intentions de Dieu et de ses vues toutes miséricordieuses, 13e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 341 dans MISÉRICORDIEUX, EUSE
Ce ciel que nous appelons premier mobile, est tellement au-dessus de tous les autres cieux qu'il ne laisse pas de leur imprimer son mouvement et son action, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 128 dans MOBILE
Des modes que le dieu du siècle, c'est-à-dire que le démon de la chair a inventées, Sur le scandale, 1er avent, p. 108 dans MODE
Tout cela est rigoureux, il est vrai ; mais de prétendre modérer tout cela, expliquer tout cela par des interprétations favorables à la cupidité de l'homme, c'est se tromper soi-même, Pensées, t. I, p. 92 dans MODÉRER
Il s'ensuit que vous commanderez modestement et humblement, et qu'on vous obéira fidèlement et promptement, 2e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 50 dans MODESTEMENT
Ils reviendraient bientôt triomphants et comblés de joie, portant avec eux l'abondante moisson qu'ils avaient cueillie, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 23 dans MOISSON
Nous ne lui saurons jamais gré de sa complaisance.... nous aimerons toujours mieux après tout sa dureté même que sa mollesse, Carême, I, Jugem. dern. 248 dans MOLLESSE
Si c'était un homme capable de mollir quelquefois sur l'article du devoir...., Pens. t. I, p. 407 dans MOLLIR
Demandez à cette femme mondaine si elle compte comme un péché de ne vouloir jamais ménager quelques moments pour écouter la parole de Dieu, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 423 dans MONDAIN, AINE
Ne sont-ce pas les plus mondains que nous voyons les plus éloquents à déclamer contre le monde ?, 14e Dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 414 dans MONDAIN, AINE
Au milieu des divertissements mondains, où quelquefois ils semblaient avoir part, ils n'oubliaient pas les devoirs de la pénitence, 4e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 213 dans MONDAIN, AINE
Le désordre ancien et commun était de voir avec compassion un insensé, sous le nom d'amant prodigue, et prodigue jusqu'à l'extravagance, contenter l'avarice et entretenir le luxe d'une mondaine qu'il idolâtrait, Carême, Sur l'impureté. dans MONDAIN, AINE
Nous ne voyons point de mondains contents du monde, et nous voyons des serviteurs et des servantes de Dieu, contents de Dieu auquel ils se sont dévoués, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 30 dans MONDAIN, AINE
Quand il voit tant de mondains et de mondaines que l'ambition rassemble et qui tous à l'envi cherchent à se montrer...., Pensées, t. I, p. 32 dans MONDAIN, AINE
Vous vivez toujours dans les mêmes illusions, toujours dans les mêmes dérèglements, toujours dans les mêmes distractions et les mêmes mondanités, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 420 dans MONDANITÉ
On y apporte toutes les dispositions d'une mondanité voluptueuse, Exhort. char. env. les pauvres, t. I, p. 55 dans MONDANITÉ
Les États qui composent le monde chrétien, Serm. 22e dim. après la Pentecôt. Domin. t. IV, p. 341 dans MONDE
On admire en elle des qualités qui la rendent parfaite selon le monde, Concept. de la Vierge, Myst. t. II, p. 55 dans MONDE
Il ne pouvait ignorer qu'entre les gentils il y avait eu des sages du monde, des hommes distingués selon le monde, Myst. Épiphanie, t. I, p. 94 dans MONDE
Ce qu'on appelle le monde, les sectateurs du monde, les esclaves du monde, ces hommes et ces femmes remplis de l'esprit du monde, connaissent-ils Dieu ?, Instruct. pour l'Avent, Exhort. t. II, p. 219 dans MONDE
Par un abus insupportable et une monstrueuse ingratitude, 2e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 30 dans MONSTRUEUX, EUSE
Malheur à vous, hypocrites.... qui n'avez qu'une vaine montre et une fausse apparence de probité, Avent, 55 dans MONTRE
On dirait qu'il a du zèle pour moi, mais ce n'est qu'une idole et qu'une vaine montre de zèle, 5e dimanche après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 742 dans MONTRE
La raison qu'en rapporte saint Grégoire ....dans ses Morales sur Job, Car. XI, Parfaite observ. de la loi, 195 dans MORALE
Cette théologie n'aura rien de fatigant pour vous, et elle me donnera lieu d'entrer dans les morales les plus édifiantes, 9e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 143 dans MORALE
De tout temps dans le christianisme on a prié pour les morts, Commém. des morts, Myst. t. II, p. 534 dans MORT, MORTE
Nous espérons obtenir par elle [la Vierge] une bonne mort après une vie toute mondaine, Assompt. de la Vierge, Myst. t. II, p. 342 dans MORT
La chair et le sang de Jésus-Christ, non-seulement ne nous seraient plus salutaires, mais deviendraient pour nous le poison le plus mortel, Myst. Très St Sacrem. t. I, p. 542 dans MORTEL, ELLE
Les Pharisiens se tenaient mortellement offensés de ce qu'il découvrait leur hypocrisie, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 205 dans MORTELLEMENT
Une vie exacte et extérieurement mortifiée, Sainteté évang. 2e avent, p. 425 dans MORTIFIÉ, ÉE
On se retranche, on s'abstient, on se mortifie en secret ; mais on fait si bien que ce secret cesse bientôt d'être secret, Sévérité, Évang. 2e avent, p. 444 dans MORTIFIER
Admirable portrait des gens du siècle, exprimé en deux mots par ce saint docteur, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 145 dans MOT
N'est-ce pas ainsi qu'une molle complaisance a perdu tant de femmes, et tous les jours en perd tant d'autres ?, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 104 dans MOU, MOLLE
Il veut que la foi soit la cause mouvante qui fasse agir en nous toutes les vertus, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 129 dans MOUVANT, ANTE
Comme il est impossible d'aimer la fin sans aimer le moyen, aussi est-il impossible d'honorer Dieu sans honorer la religion, Serm. 20e dim. après la Pentecôt. Domin. t. IV, p. 212 dans MOYEN
Que le prêtre approche de l'autel comme Jésus-Christ, par sa puissance ; qu'il y assiste comme un ange, par son respect ; qu'il y serve comme un saint, par la pureté de sa vie ; qu'il y offre les voeux du peuple comme un pontife, par sa charité envers le prochain ; qu'il y moyenne la paix comme médiateur, par son zèle pour la gloire de Dieu, Exhort. sur la dignité et les dev. du prêtre, II dans MOYENNER
Il [Jésus-Christ] multiplia tellement les pains, que de ce qui resta l'on put encore remplir jusqu'à sept paniers, 6e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 43 dans MULTIPLIER
Si les autres affaires ont leur temps particulier, l'affaire du salut est de tous les temps, et tout âge est mûr pour le ciel, Pensées, t. I, p. 144 dans MÛR, ÛRE
Un sang impur offert à Baal, voilà le mystère de l'impiété ; le sang d'un Dieu qui nous purifie, voilà le mystère de l'amour divin, Myst. Circoncision de J. C. t. I, p. 61 dans MYSTÈRE
Les fidèles, qui sont les membres du corps mystique de Jésus-Christ, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 64 dans MYSTIQUE
C'est donc lui, mes chers auditeurs, qui, par sa sainte nativité et par toutes les circonstances qui l'accompagnent, nous procure aujourd'hui la paix avec Dieu, Nativité de Jésus-Christ, 1er avent, p. 239 dans NATIVITÉ
Le pain et l'eau pour se nourrir, le sac et le cilice pour se vêtir, une simple natte ou la terre nue pour se reposer, Pensées, t. I, p. 346 dans NATTE
Quand il se sera, pour ainsi dire, vendu au péché, asservi au péché, naturalisé avec le péché, Pensées, t. III, p. 79 dans NATURALISER
Il faudrait être de la nature des anges, pour se maintenir dans le monde et pour se sauver de la contagion, 14e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 414 dans NATURE
La mortification consiste à rompre sa volonté, à modérer ses vivacités, à réprimer ses désirs trop naturels..., Pensées, t. I, p. 352 dans NATUREL, ELLE
Il serait fort étrange qu'on cherchât hors du monde ce qu'on a prétendu fuir en sortant du monde, c'est-à-dire des avantages purement temporels et des douceurs toutes naturelles, Pensées. t. II, p. 361 dans NATUREL, ELLE
Il est naturel à l'homme d'aimer la vie des bienheureux, qui n'est rien autre chose qu'une joie intérieure de la vérité connue, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 144 dans NATUREL, ELLE
Des enfants ingrats et sans naturel, Dominicales, I, État du mariage, 74 dans NATUREL, ELLE
Le pauvre, qui n'a rien, aura néanmoins de quoi subsister, parce que le riche le lui fournira, 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 106 dans NÉANMOINS
Afin que les hommes, édifiés de votre conduite et accoutumés à vous suivre, se trouvent réduits à l'heureuse nécessité de fuir le mal, et à la nécessité encore plus heureuse de faire le bien, Sur le scandale, 1er avent, p. 136 dans NÉCESSITÉ
Nous parlons pour l'intérêt des pauvres, nous exposons leurs pressantes nécessités, Exhort. char. env. les pauvr. t. I, p. 52 dans NÉCESSITÉ
L'Église a voulu les obliger, les nécessiter, et, puisque le Saint-Esprit même s'en explique ainsi, les contraindre en quelque manière à se purifier par la pénitence, pour mériter d'être admis à la table de Jésus-Christ, Carême, t. I, p. 115 dans NÉCESSITER
De la négligence à l'égard des plus petites choses, l'on va promptement à la négligence dans les grandes, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 453 dans NÉGLIGENCE
Saint Paul ne voulait pas qu'un néophyte fût tout d'un coup élevé à certaines distinctions, Serm. 16e dim. après la Pentecôt. Domin. t. IV, p. 29 dans NÉOPHYTE
Malheureuse neutralité qui forme tant de fausses consciences, Pensées, t. II, p. 348 dans NEUTRALITÉ
Une parole, une raillerie nous trouble, et nous ne considérons pas ni de quoi ni par qui nous nous laissons troubler, 2e serm. pour le 2e dim. de l'avent. dans NI
Une douceur que rien n'émeut ni aigrit, Pensées, t. I, p. 90 dans NI
Ils croyaient en lui, surpris du changement de l'eau en vin qu'il avait fait aux noces de Cana, Serm. 4e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 124 dans NOCE
Tel est le noeud de presque toutes les alliances ; c'est l'argent qui les forme, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 68 dans NOEUD
Je sais que vous leur donnez [à certaines liaisons] de beaux noms, et que, pour en étouffer tous les remords, vous les qualifiez sans scrupule d'amitiés honnêtes, Myst. Pentecôte, t. I, p. 459 dans NOM
La formule de foi que nous prononçons en confessant la Trinité, et qui est conçue en ces termes : au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, Myst. Trinité, t. I, p. 493 dans NOM
On délibérait en plein sénat s'il fallait admettre un dieu dans le Capitole ou non, Dim. de la Quinquagésime, t. I, p. 450 dans NON
Tu nourrissais dans ton coeur une secrète estime de toi-même, Serm. 24, Dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 429 dans NOURRIR
Ce premier noviciat par où, selon l'ordre et la sage discipline de l'Église, il faut passer avant que de prendre avec la religion un engagement fixe et immuable, Pensées, t. II, p. 383 dans NOVICIAT
Un homme qui n'a pris nulles mesures pour un passage dont les suites sont éternelles, Carême, Prép. à la mort, 384 dans NUL, NULLE
Ils ne reçoivent nuls avis.... ils n'entendent nulles remontrances, Dominic. IV, Conf. 32 dans NUL, NULLE
Pour développer devant moi ma conscience et pour être prêt à l'exposer dans la confession nûment et sans déguisement, Pensées, t. I, p. 317 dans NÛMENT ou NUEMENT
Il y a des hommes qui doivent être obéis par d'autres hommes et servis par d'autres hommes, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 236 dans OBÉIR
Sans vous contenter de l'obéissance d'action, vous y ajouterez l'obéissance de volonté, Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 275 dans OBÉISSANCE
La perfection de l'obéissance demande que tout l'homme soit soumis à Dieu, Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 288 dans OBÉISSANCE
L'obéissance vaut mieux que tous les sacrifices, et tous les sacrifices sans 'obéissance ne peuvent être devant Dieu de nulle valeur, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 305 dans OBÉISSANCE
Tant de familles obérées, minées sans ressource et tombées dans la dernière nécessité, 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 108 dans OBÉRÉ, ÉE
Il [Jésus] fit à Dieu pour la première fois l'oblation solennelle de sa personne, Myst. Nativité de J. C. t. I, p. 7 dans OBLATION
Cette première obéissance est absolument nécessaire et d'une obligation indispensable, Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 260 dans OBLIGATION
Le soleil s'obscurcira, la terre tremblera, tous les éléments seront dans la confusion, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 228 dans OBSCURCIR
Ni l'obscurcissement du soleil, ni la chute des étoiles, ni tous les autres signes, avant-coureurs du jugement dernier, Jugem. dern. 2e avent, p. 333 dans OBSCURCISSEMENT
Autrefois les païens, ne perdez pas cette remarque, gageaient des hommes pour pleurer aux obsèques de leurs parents, Commémorat. des morts. Myst. t. II, p. 526 dans OBSÈQUES
Voilà celles à qui les moindres observances paraissent insoutenables, et qui s'épanchent là-dessus en de si fréquents murmures !, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 223 dans OBSERVANCE
On peut bien nous reprocher, comme aux pharisiens, que nous sommes de grands observateurs de petites choses, tandis que nous négligeons les plus importantes, Sévérité évang. 2e avent, p. 458 dans OBSERVATEUR, TRICE
La sévérité des pharisiens était une sévérité présomptueuse et obstinée dans ses jugements, 3e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 342 dans OBSTINÉ, ÉE
C'est une volonté dure et opiniâtre ; et il suffit qu'on nous contredise, pour nous obstiner davantage, Pensées, t. II, p. 483 dans OBSTINER
Ils ont cru que, si l'excès n'y était pas toujours, au moins l'occasion prochaine de l'excès en était moralement inséparable, 6e dim. après la Pentec. Domin. t. III, p. 25 dans OCCASION
Elle se farde aux yeux des hommes, mais d'une manière qui la rend encore plus méprisable et plus criminelle aux yeux de Dieu, 11e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 242 dans OEIL
Ces oeillades qui parlent sans parler, et qui disent bien plus que les paroles mêmes, 11e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 241 dans OEILLADE
Les pauvres et les petits ont soin de les [leurs enfants] mettre en oeuvre pour en tirer des services, Dominic. I, Oisiveté, 279 dans OEUVRE
Ne sont-ce pas là, mondain voluptueux et impudique, les oeuvres de ténèbres, à quoi se passe toute votre vie ?, Sur le scandale, 1er avent, p. 99 dans OEUVRE
Toutes ces oeuvres de piété, quoique éclatantes, n'étaient que des oeuvres mortes, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 119 dans OEUVRE
Tout péché contre la charité du prochain est une offense de Dieu, et toute offense de Dieu blesse la gloire de Dieu, 2e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 26 dans OFFENSE
On récite de longs offices, et ces offices tout divins sont composés et remplis des plus beaux sentiments de foi, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 478 dans OFFICE
Si en conséquence de ces principes une parole oiseuse doit être condamnée, que sera-ce d'une vie tout entière, où Dieu ne trouvera rien que d'inutile ?, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 350 dans OISEUX, EUSE
Qu'est-ce donc encore une fois que le désordre d'une vie oisive ? c'est, répond saint Ambroise, à le bien prendre, une seconde révolte de la créature contre Dieu, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 346 dans OISIF, IVE
La mort à laquelle vous nous avez condamnés, n'est point une véritable mort ; ce n'est qu'une ombre de la mort dont vous nous avez couverts, pour nous faire porter des marques de votre justice, 15e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 451 dans OMBRE
Ils avaient l'ombre de la sévérité, mais ils n'en avaient pas le corps, bien loin qu'ils en eussent l'esprit, Sévér. évang. 2e avent, p. 426 dans OMBRE
Des hommes superbes et artificieux qui, pour ne paraître pas dépourvus de la lumière de la vérité, se couvraient de l'ombre d'une trompeuse austérité, 3e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 360 dans OMBRE
Tant d'âmes réprouvées, qui, par une simplicité pleine d'indiscrétion, ont adhéré aux sectes et aux hérésies, sous ombre d'une réforme imaginaire, 7e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 92 dans OMBRE
Une mère mondaine qui, sous ombre de leur apprendre la science du monde, leur apprend à se damner, Avent, Scandale, 114 dans OMBRE
On raille les dévotions de l'Église sous ombre de crédulité, Dominicales, III, Zèle pour l'honneur de la religion. 287 dans OMBRE
Il est indubitable que plus un état est distingué selon le monde, plus il est onéreux et pénible selon Dieu, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 371 dans ONÉREUX, EUSE
Lorsqu'il voit que, malgré toute son indifférence, on s'opiniâtre à le rechercher...., 14e dim. après la Pentec. Dominic. III, p. 430 dans OPINIÂTRER
Après avoir opposé de la sorte péché à péché, vous opposerez pénitence à pénitence, Exhort. char. env. les pauvres, t. I, p. 21 dans OPPOSER
C'est un oracle de l'apôtre et par conséquent un oracle de la vérité éternelle, que la sagesse de ce monde est ennemie de Dieu, Myst. Épiphan. t. I, p. 121 dans ORACLE
La pénitence purement intérieure ne suffit pas, et tous les oracles de la foi nous apprennent qu'il y faut joindre l'extérieure, Instruct. pour le carême, Exhort. t. II, p. 242 dans ORACLE
J'appelle oraison chimérique, celle dont l'Évangile ne nous parle point, et que Jésus-Christ ni saint Paul ne nous ont jamais enseignée, 5e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 210 dans ORAISON
L'oraison la plus commune est celle dont le Fils de Dieu nous a lui-même prescrit la forme, et que nous appelons pour cela oraison dominicale, ib. t. II, p. 216 dans ORAISON
Nous voyons avec quelle exactitude il [le malade] obéit à toutes les ordonnances du médecin qui le gouverne, Pensées, t. I, p. 392 dans ORDONNANCE
Pourquoi vous arrive-t-il, en me servant, moi qui aime l'ordre et qui n'ai rien fait que dans l'ordre, d'être si souvent hors de l'ordre ?, Exhort. sur l'observation des règles, t. I, p. 207 dans ORDRE
Si cet état était pour vous de l'ordre de Dieu, si vous ne l'aviez pas choisi vous-même..., Dominic. 1, État du mariage, 71 dans ORDRE
Dans l'ordre des conseils de Dieu, la plus grande partie du monde devait avoir la pauvreté pour partage, Myst. Nativ. de J. C. t. I, p. 29 dans ORDRE
Tout ce qui arrive sur la terre est de l'ordre de Dieu, Dominic. 1, Affliction des justes, 131 dans ORDRE
Dans l'ordre de la nature, c'est à l'âme de conserver le corps ; mais dans l'ordre de la grâce, c'est le corps de Jésus-Christ qui conserve notre âme, Myst. très saint Sacrem. t. I, p. 521 dans ORDRE
Les sociétés, les familles, les républiques, les États, l'Église même et les divers corps de la hiérarchie qui la composent, sont autant d'ordres que Dieu a établis dans le monde, Fête des saints, Myst. t. II, p. 402 dans ORDRE
Il faut donc entrer dans les ordres sacrés, et l'on y entre, pourquoi ? est-ce pour avoir le précieux avantage d'offrir le sacrifice du corps et du sang de Jésus-Christ ? c'est à quoi l'on ne pensait guères, Exhort. Dign. et dev. des prêtres, t. I, p. 359 dans ORDRE
L'orgueil est l'endroit le plus vif du coeur ; pour peu qu'on y touche, la douleur nous fait jeter de hauts cris, Pensées, t. II, p. 106 dans ORGUEIL
C'est le péché originel de l'homme de vouloir être plus qu'il n'est, 10e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 192 dans ORIGINEL, ELLE
Les orphelins qui de tous les pauvres sont les plus abandonnés, Exhort. char. env. les orphel. t. I, p. 100 dans ORPHELIN, INE
Vous avez oublié vos plus justes prétentions, quand il a fallu donner des marques de votre zèle et de votre foi, Myst. Résurrect. de J. C. t. I, p. 362 dans OUBLIER
Tu ne mangeras qu'un pain de douleur, c'est-à-dire un pain que tes sueurs auront détrempé, avant qu'il puisse être employé à ta nourriture, Dim. de la septuagés. Dominic. t. I, p. 339 dans PAIN
Le sacrement auquel nous participons dans la communion, est le pain de l'âme et son aliment, Serm. 23e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 412 dans PAIN
Demandons-lui que chaque jour il nous fournisse le pain qui doit entretenir la vie de nos âmes, le pain de sa grâce, ce pain supersubstantiel, pour me servir de l'expression même de l'Évangile, 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 203 dans PAIN
La paix du monde n'est communément qu'une paix apparente, et n'a pour principe que l'intérêt propre, que le déguisement et l'artifice, Instr. paix avec le proch. Exhort. t. II, p. 334 dans PAIX
Dans un seul entretien qu'il [Jésus-Christ] eut avec eux, il répéta jusques à trois fois : que la paix soit avec vous, Instr. Paix avec le prochain, Exhort. t. II, p. 334 dans PAIX
Vos péchés vous sont pardonnés ; allez en paix, Serm. 18e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 102 dans PAIX
C'est une leçon sensible et palpable pour nous, Pensées, t. II, p. 486 dans PALPABLE
Les hommes demeureront pâmés de frayeur, Av. Jug. dern. 326 dans PÂMÉ, ÉE
Au lieu des discours chrétiens que l'on faisait autrefois dans les funérailles pour l'édification des vivants, on fait aujourd'hui des panégyriques, où de son autorité particulière on entreprend de canoniser les morts, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 161 dans PANÉGYRIQUE
Par le sacerdoce je ne me suis engagé qu'à Dieu et à moi-même, à Dieu mon souverain maître, à qui j'appartenais déjà, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 82 dans PAR
Faites par devoir ce qu'il faudra bientôt faire par nécessité, 14e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 430 dans PAR
Les béatitudes de Jésus-Christ en apparence si paradoxes et si incroyables, authentiquement et sensiblement vérifiées, Avent, Réc. des saints, 28 dans PARADOXE
Une réponse qui paraîtra d'abord avoir quelque chose de paradoxe, mais dont on reconnaîtra bientôt la solidité, Pensées, t. I, p. 207 dans PARADOXE
Soyez ce que vous paraissez ; ou ce que vous n'êtes pas, cessez de le paraître, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 482 dans PARAÎTRE
Vous est-il pardonnable d'avoir éteint tant de lumières, des lumières si vives, des lumières si pures, et de vous être volontairement plongés dans les ténèbres ?, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 185 dans PARDONNABLE
Avec les armes de la foi, il pare à tous les coups, il résiste à toutes les attaques, Pensées, t. I, p. 229 dans PARER
Vous diriez, à entendre parler l'Écriture, que Jésus-Christ...., Myst. Circonc. t. I, p. 55 dans PARLER
Vous en verrez qui, pleins des sentiments de la plus haute piété, ne respirant que Dieu et sa gloire, sages dans leur conduite et sévères dans leurs maximes, sont incapables, parmi tout cela, de recevoir un avertissement, Serm. pour le 4e dim. après Pâques, 1 dans PARMI
Si l'on regardait la parole de Dieu comme parole de Dieu, on y apporterait tout un autre esprit et tout un autre coeur, Dim. de la Sexagésime, Dominicales, t. I, p. 404 dans PAROLE
C'est vouloir vous partager entre Dieu et le monde, entre Dieu et vous-mêmes et Dieu ne peut souffrir de partage, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 274 dans PARTAGE
On prépare de loin les esprits, le parti se forme, l'un attire l'autre, Pensées, t. I, p. 462 dans PARTI
Entre l'hypocrisie et l'impiété, il y a un parti honorable, c'est d'être chrétien, Resp. hum. 2e avent, p. 387 dans PARTI
Souvent ils en viennent jusqu'à se dispenser de la communion pascale, Dim. oct. du St Sacrement, Dominic. t. II, p. 331 dans PASCAL, ALE
Un mari qui tour à tour passant du jeu à la débauche et de la débauche au jeu, expose jusqu'à ses fonds, et fait dépendre d'un seul coup la fortune de toute une famille, 3e dimanc. après Pâq. Domin. t. II, p. 103 dans PASSER
Quoi ! il faudra que Dieu en passe par votre choix !, 1er dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 19 dans PASSER
Combien de pécheurs sont ainsi passés au jugement de Dieu, Serm. 21e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 300 dans PASSER
On les poursuit avec chaleur, on ne leur passe rien, 3e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 379 dans PASSER
Il [le Christ] s'est revêtu d'une chair passible et sujette à la mort, Carême, I, Jugem. dernier, 224 dans PASSIBLE
Aussi est-il constant que d'arracher du coeur une passion, c'est de toutes les entreprises la plus grande et celle où l'homme éprouve plus de combats et plus de contradictions, Pensées, t. I, p. 368 dans PASSION
Quand Dieu a voulu punir les hommes sur la terre, et les plus grands hommes, il n'y a point employé de plus terrible châtiment que de les livrer à leurs passions, Exhort. sur la trahis. de Judas, t. I, p. 431 dans PASSION
Ne pensons pas qu'il n'y ait que les évêques et les supérieurs ecclésiastiques qui entrent avec Jésus-Christ en communication de cette qualité de pasteurs des âmes, 2e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 4 dans PASTEUR
Nous sommes saints par la patience dans nos misères, Fête des saints, Myst. t. II, p. 428 dans PATIENCE
Avides du précieux aliment que votre Dieu vous a destiné et de cette pâture spirituelle dont nous sommes les économes, nous aurions peine à vous rassasier, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 405 dans PÂTURE
On se dit pauvre, lorsqu'il y a des pauvres à soulager ; mais on cesse de l'être, dès que le moment et l'occasion se présentent de jouer, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 98 dans PAUVRE
Qu'est-ce à proprement parler qu'un pécheur pénitent ? c'est un malade qui sort d'une maladie très dangereuse et qui revient des portes de la mort, Pensées, t. I, p. 391 dans PÉCHEUR, PÉCHERESSE
Sans la grâce je ne puis vaincre la tentation, c'est un article décidé contre l'erreur pélagienne, Carême, t. I, p. 198, Tentat. dans PÉLAGIEN, GIENNE
De là cette troisième partie du sacrement de pénitence, laquelle consiste en des oeuvres pénales que le confesseur impose au pénitent pour lui tenir lieu de satisfaction, Pensées, t. I, p. 332 dans PÉNAL, ALE
Vivre dans une pareille incertitude, toujours exposé aux caprices de l'un, aux intrigues de l'autre, et toujours sur le penchant d'une ruine affreuse, Dominic. IV, Ambit. 131 dans PENCHANT
Quoique nés dépendants et sujets à Dieu, nous avons, mes frères, un penchant à nous révolter contre la loi de Dieu qui nous domine, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 156 dans PENCHANT
Les grâces de la pénitence sont les dispositions saintes par où Dieu nous sollicite de renoncer au péché, Serm. 18e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 120 dans PÉNITENCE
La pénitence, disent les conciles, est comme le supplément et comme le recouvrement de la grâce de l'innocence, Concept. de la Vierge, Myst. t. II, p. 50 dans PÉNITENCE
Le prêtre, quoique lieutenant de Dieu et dispensateur de la pénitence, ne peut répondre avec certitude, ni de sa validité, ni de sa nullité, Serm. 18e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 100 dans PÉNITENCE
À mesure que l'iniquité s'est accrue, la pénitence s'est mitigée, Jug. dern. 2e avent, p. 339 dans PÉNITENCE
Vous contrefaites la pénitence, mais vous ne la faites pas, Pénit. Avent, p. 486 dans PÉNITENCE
Ces saints religieux dont Cassien nous rapporte la vie pénitente, 6e dimanche après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 13 dans PÉNITENT, ENTE
Qu'est-ce qu'un pénitent ? c'est un coupable qui se reconnaît coupable ; qui se dénonce lui-même comme coupable ; qui vient en qualité de coupable réclamer la miséricorde de son juge et demander grâce, Pensées, t. I, p. 325 dans PÉNITENT, ENTE
J'avoue qu'on ne voit que trop de ces demi-pénitents, sans trouble et sans scrupule ; mais ce que je regarde comme le souverain malheur pour eux, c'est cette paix même où ils vivent, ib. t. I, p. 389 dans PÉNITENT, ENTE
Une femme.... qui, n'ayant pas, à l'entendre parler, assez de force pour soutenir quelques moments de réflexion sur les vérités du salut, trouve néanmoins assez de santé pour percer les nuits, dès qu'il est question de son jeu, Dimanches, 3e dim. après Pâq. Divert. du monde. dans PERCER
Dans le chemin large et spacieux qui mène à la perdition, Sévérité évang. 2e avent, p. 425 dans PERDITION
Il vaut bien mieux perdre votre pied, votre main, votre oeil, tout votre corps, que de vous mettre en danger de perdre votre âme, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 107 dans PERDRE
Et mille fois elle [l'âme du religieux] se félicite elle-même d'avoir su perdre sa liberté, afin que sa liberté ne la perdît pas, Pensées, t. II, p. 481 dans PERDRE
C'est une illusion qui perd une infinité de demi-chrétiens, et qui nous perdra, 6e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 331 et 332 dans PERDRE
Les pécheurs ordinaires se perdent par un excès de confiance ; mais les libertins et les impies déclarés se perdent par un défaut de confiance, Exhort. sur la trah. de Judas, t. I, p. 450 dans PERDRE
J'appelle perfection chimérique celle qui nous porte à faire le bien que nous ne sommes pas obligés de faire, et à omettre celui que nous devons faire, 10e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 225 dans PERFECTION
Défendons-nous plutôt ce qui nous est permis, que de nous mettre en danger de nous permettre ce qui nous est défendu, 3e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 385 dans PERMETTRE
De là les simonies palliées et déguisées, les permutations plus sordides encore que la simonie même, Sévérité évang. 2e avent, p. 435 dans PERMUTATION
Que fais-je, chrétiens, quand je crois un Dieu en trois personnes ? je lui fais un sacrifice, et de quoi ? de la plus noble partie de moi-même qui est ma raison, Myst. Trinité, t. I, p. 482 dans PERSONNE
Que devons-nous éviter avec plus de soin que la perte entière de nous-mêmes et une perte irréparable ?, Serm. 19e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 185 dans PERTE
Je dis que c'est pervertir l'ordre des choses ; pourquoi ? parce que, dans l'ordre des choses, le repos n'est pas pour lui-même, mais pour le travail, Dim. de la Septuag. Dominic. t. I, p. 376 dans PERVERTIR
C'était vous-même, Seigneur, qui.... faisiez sentir.... à votre fils unique la pesanteur de votre bras, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 165 dans PESANTEUR
Jamais il ne parut plus humble, ni plus petit devant Dieu, 9e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 155 dans PETIT, ITE
Telle a été la foi des saints ; était-ce dans eux petitesse d'esprit ? était-ce superstition ?, Serm. 19e dim. après la Pent. Dom t. IV, p. 182 dans PETITESSE
Pour peu de réflexion que vous fassiez sur la manière dont on se gouverne à la cour, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 177 dans PEU
[Jésus-Christ] fit toujours paraître plus d'indignation et un zèle plus amer contre cette prétendue sévérité pharisaïque que contre les désordres les plus énormes des publicains, Sévérité évang. 2e avent, p. 426 dans PHARISAÏQUE
Qu'était-ce que cette piété pharisienne ? une piété hypocrite, une piété fausse et vicieuse, 5e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 438 dans PHARISIEN
Ce n'est point à vous de philosopher sur les abaissements et la croix de votre Sauveur, Dim. de la Quinquagés. Dominic. t. I, p. 454 dans PHILOSOPHER
Des âmes dures comme des pierres, des âmes insensibles, et que rien ne peut émouvoir, Exhort. char. env. les pauv. t. I, p. 45 dans PIERRE
Cet esprit d'infidélité qui serait pour elles une pierre de scandale et un écueil où elles iraient échouer, 15e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 452 dans PIERRE
De toutes les fausses piétés, je prétends qu'il n'en est point de plus indigne que cette piété mercenaire et intéressée, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 459 dans PIÉTÉ
Mille déplaisirs, d'autant plus piquants qu'on avait moins lieu de les attendre, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 93 dans PIQUANT, ANTE
Pierre, II., à cette vue, ne vous sentez-vous point piquées d'une pieuse et généreuse émulation ?, Exhort. char. env. un sémin. t. I, p. 195 dans PIQUÉ, ÉE
Cette immortalité où ils aspiraient, et dont l'espérance les piquait, les encourageait, les emportait au travers de tous les obstacles, Serm. pour la Toussaint, III dans PIQUER
Mais qu'on nous pique, même légèrement, mais qu'on nous rende un mauvais office ; c'est alors que tout le feu de la colère s'allume et nous transporte, Dim. Octave de l'Ascension, Dominic. t. II, p. 275 dans PIQUER
Dites d'une femme mondaine, qu'elle est ridicule dans ses manières et pitoyable dans sa figure, vous la piquerez plus vivement que si vous lui reprochiez un commerce de galanterie, 12e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 326 dans PIQUER
Ne jetterez-vous point un regard de pitié sur ceux que l'indigence réduit aux dernières nécessités ?, Exhort. char. env. les prison. t. I, p. 78 dans PITIÉ
Qu'avons-nous à nous plaindre, lorsqu'il ne plaît pas à Dieu de nous écouter ?, Pensées, t. II, p. 90 dans PLAINDRE
Il peut prononcer comme il lui plaît, ordonner selon qu'il lui plaît, exécuter tout ce qu'il lui plaît, 1er dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 49 dans PLAIRE
Ce sont là, dites-vous, des extrémités ; il est vrai : mais extrémités tant qu'il vous plaira, rien n'est plus commun dans l'état du mariage, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 88 dans PLAIRE
À Dieu ne plaise que je vous laisse ignorer ce qui concerne les morts et la conduite que vous devez tenir à leur égard !, Commém. des morts, Myst. t. II, p. 530 dans PLAIRE
Dieu prenant plaisir, dit saint Chrysostome, à punir notre orgueil par notre orgueil même, Nativ. de J. C. 1er avent, p. 255 dans PLAISIR
On veut se sauver dans le monde, tandis qu'on n'y respire que le plaisir, qu'on y rapporte tout au plaisir, qu'on y cherche avec soin et en tout le plaisir, Myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 419 dans PLAISIR
Un plein abandonnement au bon plaisir de Dieu, Instruct. Octave de l'Assompt. Exhort. t. II, p. 323 dans PLAISIR
Ce n'est point par la force que la foi a été plantée, Car. 1, Relig. chrét. 284 dans PLANTER
Que de vertus chimériques et plâtrées, dont nous recevons plus de confusion que de nos vices mêmes reconnus de bonne foi et confessés !, Jugem. dern. 1er avert. p. 80 dans PLÂTRÉ, ÉE
Un enfant nous est né, disait Isaïe, parlant en prophète, et annonçant par avance ce qui devait arriver dans la plénitude des temps, Nativ. de J. C. 1er avent, p 237 dans PLÉNITUDE
Un Dieu lui-même, dans sa propre substance et avec toute la plénitude de sa divinité, demeure corporellement et réellement parmi nous, Myst. Très St-Sacrem. t. I, p. 535 dans PLÉNITUDE
Il [Jésus] les avertit [les femmes de Jérusalem] de pleurer et de ne pas pleurer ; de ne pas pleurer sur lui, qui par sa mort allait être glorifié, mais de pleurer sur elles-mêmes et sur leurs enfants, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 242 dans PLEURER
Si, dans le moment que vous pleurez votre péché, vous n'en voulez pas retrancher l'occasion, Pénitence, 2e avent, p. 476 dans PLEURER
Ces âmes inflexibles qu'on ne peut plier, et qui n'ont de l'état religieux que la clôture et que l'habit, Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 272 dans PLIER
Les voix se recueillent, la pluralité l'emporte, la supérieure est élue...., Pensées, t. II, p. 463 dans PLURALITÉ
Plus on est sujet à cette loi [la loi de Dieu], plus on est heureux, plus on est libre, plus on est maître de soi-même, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 164 dans PLUS
Voilà les amis que vous devez vous faire suivant la parole de l'Évangile, et que vous devez, pour user de cette expression, acheter au poids de l'or, Exhort. Char. env. un semin. t. I, p. 185 dans POIDS
Vous deviez peser mûrement les choses, non selon les fausses maximes du monde, mais dans la balance de l'Evangile et au poids du sanctuaire, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 95 dans POIDS
Peut-être jouirait-il de cette paix, quoique fausse et criminelle, s'il pouvait trouver un point fixe dans son erreur, 15e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 444 dans POINT
Le mal se communique au coeur ; toutes les pointes de la conscience s'émoussent ; on tombe, à l'égard du salut, dans une espèce de léthargie où l'on n'est ému de rien, Essai d'Avent, Confess. Pensées, t. III, p. 221 dans POINTE
Cette malheureuse politique qui nous fait avoir pour les grands une complaisance si aveugle, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 285 dans POLITIQUE
Tandis que l'Église de Jésus-Christ subsistera (or elle subsistera toujours, puisque les portes de l'enfer ne prévaudront jamais contre elle), Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 38 dans PORTE
On lui donne même à porter la croix qui lui est destinée, Exhort. sur J. C. portant sa croix, t. II, p. 136 dans PORTER
Ne portez pas la vengeance jusqu'à lui ravir une vie spirituelle et immortelle, 1er avent, Sur le scandale, p. 101 dans PORTER
En consentant à prendre la robe d'un esclave, il a consenti à en porter toute l'ignominie, Exhort. sur la flagell. de J. C. t. II, p. 77 dans PORTER
On ne conclut rien, et l'on ne se porte à rien, parce qu'on n'y pense point, Serm. 19e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 202 dans PORTER
À quels excès ne se porte-t-on pas contre des concurrents qui se présentent et qui font ombrage ?, 1er dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 53 dans PORTER
Je parle de ceux qui.... par oubli de la religion, se sont mis dans la possession malheureuse de ne plus prier, Serm. pour le 5e dim. après Pâques, 1 dans POSSESSION
La journée de Lens, encore plus triomphante, acheva de mettre ce prince dans la juste et incontestable possession où il se vit alors d'être le héros de son siècle, Oraison funèbre de Condé. dans POSSESSION
Dieu, dit saint Augustin, ne nous a point promis d'autre héritage que la possession de lui-même, Concep. de la Vierge, Mystères, t. II, p. 35 dans POSSESSION
Le lient à un infâme poteau et se préparent à lui faire éprouver le traitement le plus indigne et le plus sensible outrage, Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 74 dans POTEAU
Tout ce qui n'est pas formellement défendu par l'Église n'est pas pour cela permis, 5e dim. après l'Épiph. Domin. t. I, p. 236 dans POUR
Pour un saint à qui Dieu, par des vues spéciales, peut avoir inspiré de rendre ses communions moins fréquentes, nous en trouvons mille autres à qui il inspire le contraire, Dim. oct. du saint sacrem. Dominic. t. II, p. 328 dans POUR
Ils périront pour le temps, et vous périrez pour l'éternité, 6e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III. p. 47 dans POUR
La condition m'est trop avantageuse pour la refuser, Pensées, t. II, p. 80 dans POUR
Demander comment et pourquoi ce prodige, ce serait le détruire, Annonc. de la Vierge, Myst. t. II, p. 106 dans POURQUOI
Jusques à quand vous fatiguerez-vous à chercher des récompenses corruptibles, dont la poursuite vous cause tant d'inquiétudes ?, Myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 408 dans POURSUITE
La poursuite des plus saintes entreprises, Carême, II, Zèle, 164 dans POURSUITE
On traite un homme de misérable parce qu'il demande son bien, et ce misérable est contraint de poursuivre une dette comme une grâce, Dominic. IV, Restitution, 366 dans POURSUIVRE
Ce n'est point assez de les nourrir [les enfants], il faut les pourvoir ; ce n'est point assez de les pourvoir, il faut les instruire et les élever selon le christianisme, 2e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 75 dans POURVOIR
Pourvu, en même temps, que vos aumônes grossissent à proportion, Carême, I, Aum. 163 dans POURVU QUE
L'ambitieux fait consister toute sa sagesse à ne pas manquer une occasion de se pousser aux honneurs du monde, Instruct. Prudence du salut, Exhort. t. II, p.425 dans POUSSER
C'est une parole [tendre la joue] d'une sainteté bien sévère et d'une pratique bien dure, Exhort. sur le soufflet donné à J. C. t. I, p. 494 dans PRATIQUE
Sans être hérétiques de profession, nous le sommes de pratique et d'effet, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 221 dans PRATIQUE
Moins de prières, pourrait-on lui dire, moins de pratiques et d'exercices d'oraison, et un peu plus de bonnes oeuvres, Exhort. char. env. les orphel. t. I, p. 105 dans PRATIQUE
Vous demandez des pratiques pour bien mourir, Carême, II, Prép. à la mort, 416 dans PRATIQUE
Ce qui vous faisait pratiquer tant de jeûnes et tant d'austérités, Serm. 19e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 195 dans PRATIQUER
Il vaudrait mieux non-seulement pour elle, mais pour vous, qu'on vous précipitât au fond de la mer, Sur le scandale, 1er avent, p. 98 dans PRÉCIPITER
Je veux vous faire admirer Dieu dans la conduite qu'il a tenue en nous proposant ces illustres prédestinés, Sainteté, 2e avent, p. 285 dans PRÉDESTINÉ, ÉE
En nous mettant devant les yeux la sainteté de ses élus, et en les prédestinant pour nous servir d'exemples, Sainteté, 2e avent, p. 286 dans PRÉDESTINER
La prédication de l'Évangile est répandue dans tout le monde ; mais plût au ciel qu'il en fût de même de la foi !, 3e dim. après l'Épiphan, Dominic, t. I, p. 13C. dans PRÉDICATION
Parce que vous ne manquez pas peut-être une prédication, vous vous faites de cette assiduité un prétendu mérite, Dim. de la Sexagésime, Dominic. t. I, p. 413 dans PRÉDICATION
Pour qui il [Dieu] n'a pas eu la même prédilection que pour nous, Ouverture du jubilé, Myst. t. II, p. 553 dans PRÉDILECTION
Saint Augustin, sans se laisser éblouir de sa prélature, Carême, I, Ambit. 491 dans PRÉLATURE
Prémunissons-nous contre cela même, Exhort. sur la prière de J. C. t. I, p. 418 dans PRÉMUNIR
C'est une dette dont vous pourriez lui demander compte ; mais cette dette, je la prends sur moi, Serm. 21e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 308 dans PRENDRE
Dans l'état opulent où Dieu vous a placées, vous êtes, à le bien prendre, les servantes des pauvres, Exhort. char. envers les pauv. t. I, p. 9 dans PRENDRE
À peine y sommes-nous entrés [dans l'église] à certains jours que l'ennui nous prend et que nous pensons à nous retirer, Exhort. sur le reniem. de St Pierre, t. I, p. 466 dans PRENDRE
Un païen même et un infidèle, examinant sans préoccupation toutes les circonstances de ce miracle, est forcé d'en reconnaître la vérité, Myst. résurr. de J. C. t. I, p. 328 dans PRÉOCCUPATION
Devant Dieu la préparation du coeur, quand elle est sincère, est réputée pour l'effet même, Exhort. Char. env. les orphel. t. I, p. 103 dans PRÉPARATION
Notre Seigneur, instruisant ses disciples sur cette importante matière, ne leur disait pas : Préparez-vous, mais soyez prêts, Instruct. sur la mort, Exhort. t. II, p. 330 dans PRÉPARER
Voilà Dieu présent au pécheur pour l'observer et pour l'éclairer, 5e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 222 dans PRÉSENT, ENTE
Ce fut un jugement auquel la passion seule présida, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 204 dans PRESIDER
Il tombe, sans y prendre garde, dans le péché de présomption, 10e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 221 dans PRÉSOMPTION
En mille conjonctures nous nous sentons intérieurement touchés, sollicités, pressés de Dieu, Exhort. sur la prière de J. C. t. I, p. 414 dans PRESSÉ, ÉE
J'étais pressé de la soif, et vous ne m'avez pas donné à boire, Exhort. Char. env. les pers. t. I, p. 88 dans PRESSÉ, ÉE
Ce sont là de ces coups de grâce et de ces miracles dont nous ne pouvons présumer, mais qui sont toujours dans la main de Dieu, Pensées, t. III, p. 383 dans PRÉSUMER
Ils présupposaient que les dieux du ciel ne s'abaissaient pas jusqu'à s'entretenir avec les hommes, Myst. Très saint sacrement, t. I, p. 537 dans PRÉSUPPOSER
Pour entrer d'abord dans mon sujet, je présuppose ici.... ce que la foi nous enseigne, Carême, III, Résurr. de J. C. 309 dans PRÉSUPPOSER
Les plus grands persécuteurs qu'ait Jésus-Christ ne sont pas les laïques, mais les mauvais prêtres, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 175 dans PRÊTRE
Le vice n'a pas encore prévalu jusqu'à pouvoir obtenir du monde, que le monde l'approuvât, Pénitence, 2e avent, p. 494 dans PRÉVALOIR
Ce sont des occasions particulières lesquelles ne doivent point prévaloir à la maxime générale, Pensées, t. I, p. 337 dans PRÉVALOIR
Je ne rougis pas de prévenir même l'ennemi qui m'a outragé, Resp. hum. 2e avent, p. 403 dans PRÉVENIR
Des grands prévenus d'un saint mépris pour toute la pompe qui les environne, Myst. Nativité de J. C. t. I, p. 41 dans PRÉVENU, UE
Engager les uns à prier, et empêcher les autres de mal prier, 5e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 179 dans PRIER
Saint Jérôme, en réfutant l'hérésie des adamistes, qui consistait à rejeter la prière comme superflue, 5e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 185 dans PRIÈRE
Quand nous serons dans cet affreux passage du jugement de Dieu à l'éternité bienheureuse, toute l'Église sera pour nous en prière, Commémorat. des morts, Myst. t. II, p. 508 dans PRIÈRE
Suivant les principes de la religion, cette soustraction de grâces ne vient pas de Dieu primitivement, pour m'exprimer de la sorte, mais de nous-mêmes, Pensées, t. I, p. 118 dans PRIMITIVEMENT
Une âme réprouvée aux prises, si j'ose me servir de cette expression, avec Dieu et avec elle-même, Jugement dern. 1er avent, p. 58 dans PRISE
En entretenant avec elle des liaisons, dont la privauté pervertirait un ange, s'il avait des sens, Myst. Pentecôte, t. I, p. 460 dans PRIVAUTÉ
Ainsi a-t-il plu au Seigneur, qui d'ailleurs, dans l'ordre de la grâce, avait assez privilégié le pauvre au-dessus du riche, 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 127 dans PRIVILÉGIER
S'enfermer dans le cloître et recevoir, pendant une année de probation, tant de leçons, Pensées, t. II, p. 410 dans PROBATION
Il ne suffit pas pour le salut de savoir que le Saint-Esprit est la troisième personne de l'adorable Trinité, qu'il est consubstantiel au Père et au Fils, qu'il procède éternellement de l'un et de l'autre, Myst. Pentecôte, t. I, p. 431 dans PROCÉDER
Celui, dit l'Écriture, qui protége, qui sauve, qui vivifie, et d'où procède toute grâce, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 199 dans PROCÉDER
Cette lâche et molle procédure que nous observons à notre égard dans la pénitence, n'est point celle que Dieu suivra dans son jugement, Sévérité de la pénit. 4e avent, p. 200 dans PROCÉDURE
On respectait bien la seule présence de saint Augustin, jusqu'à n'oser à sa table prononcer une parole qui pût offenser le prochain, 6e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 40 dans PROCHAIN, AINE
Des chrétiens de profession, mais qui, n'en ayant que le nom et que l'apparence, raisonnent sur l'autre vie comme des épicuriens, 15 Dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 449 dans PROFESSION
Ainsi devons-nous profiter aux impies qui vivent avec nous, et profiter des impies avec qui nous vivons par la nécessité de notre état, 5e dim. après l'Épiphanie, Dominic. t. I, p. 250 dans PROFITER
Que peut-on se promettre d'une populace émue, conjurée, furieuse ?, Exhort. sur le jugem. du peuple contre J. C. t. II, p. 44 dans PROMETTRE
L'arrêt de mort était prononcé contre le Fils de Dieu, et toutes choses étaient préparées pour l'exécution, Exhort. sur J C. portant sa croix, t. II, p. 136 dans PRONONCÉ, ÉE
Il lui faut [à l'Église] des défenseurs, des propagateurs, et c'est ce qu'elle vous demande, Exhort. char. env. un sémin. t. I, p. 168 dans PROPAGATEUR, TRICE
Cet état [l'état religieux], par une heureuse et sainte propagation, se perpétue de jour en jour, ou d'âge en âge...., Pensées, t. II, p. 417 dans PROPAGATION
Par cette foi des peuples il a formé une Église nombreuse ; par la propagation de cette Église, il a eu le témoignage de la tradition et de l'antiquité, Dominic. Sur le scand. de la croix. dans PROPAGATION
C'est ce qu'avait si bien compris le prophète royal, Serm. 20e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 226 dans PROPHÈTE
Il [un scandale] ne se forme dans nous qu'à proportion que nos moeurs se pervertissent, Dominic. Sur le scand. de la croix, 349 dans PROPORTION
[Le prince de Condé] s'accommodant et se proportionnant à tous, Or. fun. de Condé. dans PROPORTIONNER
Si c'est le propre des rois de juger les peuples, il n'est pas moins vrai que c'est le propre de Dieu de juger les rois, Jugem. dern. 1er avent, p. 49 dans PROPRE
Le propre de la justice est de conformer le châtiment à l'offense, Serm. 19e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 164 dans PROPRE
Je n'en suis proprement [des biens que je possède] que l'économe et le dispensateur, Exhort. Char. env. les pauv. t. I, p. 6 dans PROPREMENT
On sait qu'une famille où l'on a pris naissance et à qui l'on appartient par une étroite proximité prospère dans le monde, Pensées, t. II, p. 487 dans PROXIMITÉ
La solitude leur servait de retranchement, la religion leur donnait des armes, le jeûne les fortifiait, l'austérité les rendait terribles aux puissances de l'enfer, Dimanche de la Septuagésime, Dominic. t. I, p. 360 dans PUISSANCE
Lorsqu'en l'absence de Moïse ils adorèrent un veau d'or, ce sage législateur, animé de zèle, prit le veau d'or, le brûla, le pulvérisa, et les obligea d'en boire la cendre pour confondre leur idolâtrie, en leur faisant voir la vanité de leur idole, Carême, t. I, p. 72 dans PULVÉRISER
Il est certain que Dieu ne nous punit point en ce monde précisément pour nous punir ; mais qu'il ne nous punit que pour nous convertir, Serm. 24e dim. après la Pentecôt. Dominic. t. IV, p. 456 dans PUNIR
On peut se punir par zèle de sa perfection, on peut se punir pour venger Dieu, Pénitence, 2e arent, p. 502 dans PUNIR
Si nous étions, comme les anges, de purs esprits, toutes nos vertus devraient se ressentir de la condition et de l'excellence de cet état, 6e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 1 dans PUR, URE
Quel intérêt plus grand pour vous que de contribuer à la délivrance d'une âme du purgatoire ?, Commémorat. des morts, Myst. t. II, p. 520 dans PURGATOIRE
Une bonne conscience gênée et troublée, c'est comme un purgatoire dans cette vie, dont Dieu se sert quelquefois pour éprouver les âmes les plus saintes, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 169 dans PURGATOIRE
Qualifiant les choses comme il nous plaît, traitant de bagatelles et de rien ce qui est essentiel au salut, Serm. 24e dim. après la Pentecôt. Domin. t. IV, p. 444 dans QUALIFIER
Nous voulons être à Dieu, mais quand ? toujours pour l'avenir et jamais pour le jour présent, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 294 dans QUAND
C'est surtout dans cette sainte quarantaine que vous devez être occupée du souvenir des souffrances du Sauveur, Instr. pour le carême, Exhort. t. II, p. 249 dans QUARANTAINE
David, tout roi qu'il était, instruit d'un secret si important, envisageait comme une béatitude l'attachement à cette loi, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 165 dans QUE
Infortunés que vous êtes, vous avez abandonné la loi de votre Dieu, et c'est ce qui vous a perdus, ib. p. 168 dans QUE
Que lui était [à Dieu] nécessaire le témoignage d'aussi faibles créatures que nous le sommes ?, Serm. pour le dim. dans l'oct. de l'Ascension, II dans QUE
Du reste, que vous réussissiez ou que vous ne réussissiez pas, c'est un soin dont il vous décharge, Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 283 dans QUE
À quoi peut-il aboutir qu'à notre perte ?, Carême, III, 3, Pas. de Dieu, 19 dans QUE
D'où lui peut venir cette force que de Dieu ?, Dominic. I, Sainteté et force de la loi, 242 dans QUE
Il y en a qui se laissent tellement aller à une envie de railler de toutes choses et de quiconque, qu'ils le font sans ménagement et sans égard, Retraite spirit. 6e jour. dans QUICONQUE
Deux points à quoi je m'attache, et que je voudrais imprimer profondément dans vos esprits, myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 393 dans QUOI
Cette censure du monde à quoi, malgré nous, vivants et mourants, nous sommes livrés...., Carême, t. I, p. 254 dans QUOI
La seule présomption suffit pour le rabaisser devant Dieu aux derniers rangs, 10e dim. après la Pentecôt. Dominic. t. III, p. 189 dans RABAISSER
Pensée capable de rabaisser toutes les enflures du coeur le plus vain, Pensées, t. II, p. 120 dans RABAISSER
Nous sommes beaucoup plus enclins à rabaisser le prochain dans notre estime qu'à le relever, Pensées, t. III, p. 212 dans RABAISSER
Une parabole qui les regarde et qui devrait rabattre leur confiance, Pensées, t. II, p. 447 dans RABATTRE
Ce qui rabattrait les idées favorables que nous avons conçues de nos avantages et de nos perfections, t. III, p. 208 dans RABATTRE
Redressons tous les sentiers tortus, aplanissons ce qu'il y a de raboteux, Pensées, t. III, p. 227 dans RABOTEUX, EUSE
La conversion d'une âme scandaleuse est un grand miracle dans l'ordre du salut ; mais le bras du Seigneur n'est pas raccourci, 1er avent, Sur le scandale, p. 117 dans RACCOURCI, IE
En deux portraits raccourcis et opposés l'un à l'autre, la parabole nous représente les pernicieux effets de l'orgueil et les salutaires effets de l'humilité, Pensées, t. II, p. 112 dans RACCOURCI, IE
Les apôtres prenaient plaisir à raconter au Fils de Dieu les miracles qu'ils opéraient, comment ils guérissaient les malades, et comment ils chassaient les démons, Pensées, t. II, p. 118 dans RACONTER
La corruption d'une vie impure et du libertinage raffiné, Myst. Épiphan. t. I, p. 127 dans RAFFINÉ, ÉE
Un Dieu raillé et moqué dans le palais d'Hérode par des courtisans impies, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 176 dans RAILLÉ, ÉE
Pourquoi railler de la conversion de cet homme ? ce qu'il fait, c'est ce qu'il faudra que vous fassiez vous-même un jour, Pensées, t. I, p. 385 dans RAILLER
Ne sont-ce pas les railleries qui font les plaies les plus vives, les plus cruelles et les plus sanglantes ?, 11e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 268 dans RAILLERIE
Ce serait à nous à condamner notre raison comme aveugle et téméraire, et non pas à notre raison de trouver à redire aux oeuvres de Dieu, Dim. de la Quinquagés. Dominic. t. I, p. 448 dans RAISON
On se ralentit, on se dérange à l'égard de tous les autres exercices, Pensées, t. III, p. 328 dans RALENTIR
Les sentiments humains perdent par l'habitude, toute leur pointe ; ils se ralentissent, et, n'ayant plus de quoi piquer une âme, ils viennent enfin à s'amortir tout à fait et à s'éteindre, Pensées, t. II, p. 44 dans RALENTIR
Il éclaire les humbles, il les ramène de leurs égarements, Pens. t. II, p. 163 dans RAMENER
Il rend honneur au prochain.... il ne refuserait pas, s'il le fallait, de ramper sur la poussière, et sous les pieds du prochain, Pensées, t. II, p. 178 dans RAMPER
Vous y verrez des saints qui ont tenu dans le monde les mêmes rangs que vous y tenez aujourd'hui, Avent, Sainteté, 302 dans RANG
Renouvelons-le dans nous, ce désir si salutaire ; ne cessons point de le réveiller, de le ranimer par la fréquente méditation de l'importance infinie du salut, Pensées, t. I, p. 52 dans RANIMER
L'esprit religieux ne se retire point si absolument d'une âme, qu'on ne puisse le rappeler, Pensées, t. II, p. 390 dans RAPPELER
Pourquoi le mondain revenu du monde, en reprenant la voie du salut, quoique dans une vieillesse déjà avancée, ne pourrait-il rappeler tout le chemin qu'il n'a pas fait ?, Pens. t. I, p. 144 dans RAPPELER
Quoique cette conclusion regardât tous les riches en général, elle avait un rapport particulier à ce jeune homme qui possédait de grands biens, Pensées, t. II, p. 371 dans RAPPORT
Hypocrisies par rapport au public, et hypocrisies par rapport à nous-mêmes, 5e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 481 dans RAPPORT
Bourdaloue est le plus ancien auteur où nous l'ayons trouvée : Selon les divers rapports sous lesquels nous les considérons, Pens. t. II, p. 358 dans RAPPORT
Hé ! mon Dieu, ce que j'en voudrais retrancher, à qui le donnerais-je ?... quoi que ce soit, il est toujours temps de le rapporter à votre autel, et vous êtes toujours prêt à le recevoir, Pens. t. II, p. 428 dans RAPPORTER
Au simple chrétien vous n'avez, ce me semble, donné qu'un talent [d'argent] ou deux ; mais c'est au religieux que vous en donnez jusqu'à cinq ; mieux il est partagé, plus il est obligé de rapporter, Pensées, t. II, p. 455 dans RAPPORTER
Le psaume CV, où le prophète rapporte que les Juifs, séduits par les nations étrangères, conduisaient eux-mêmes leurs propres enfants aux pieds des idoles, et les immolaient aux démons, Pensées, t. II, p. 376 dans RAPPORTER
Et ce monde que je fuyais, je le recherche, je me rapproche de lui à toute occasion, ou je tâche de le rapprocher de moi, je ne me plais qu'avec lui, Pensées, t. II, p. 393 dans RAPPROCHER
Ces hommes charnels ne pouvaient être contents qu'ils ne fussent rassasiés, 9e dimanche après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 9 dans RASSASIER
Le prophète Jérémie, parlant de ce divin Sauveur et de ses souffrances, se servait d'une expression bien propre et bien énergique, savoir qu'il serait rassasié, Exhort. sur le soufflet donné à J. C. t. I, p. 504 dans RASSASIER
Le serviteur est établi juge sur la terre, et le maître dans le ciel ratifie toutes les sentences qu'il porte, Exhort. dign. et dev. des prêtres, t. I, p. 367 dans RATIFIER
Faudra-t-il me faire connaître pour ce que je suis, pour un ravisseur du bien d'autrui ?, Serm. 22e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 346 dans RAVISSEUR
On est bien aise de savoir que des proches sont dans la splendeur, parce qu'il doit en rejaillir sur nous quelque rayon, Pensées, t. II, p. 487 dans RAYON
On ne peut presque leur parler sans s'exposer à une réponse désagréable ; et l'on a beau prendre toutes les précautions possibles, il y a toujours de leur part quelque rebut à essuyer, Retraite spirit. 6e jour. dans REBUT
En attaquant la vérité de nos mystères et nous les représentant comme des mystères si rebutants et si difficiles à croire, Pensées, t. I, p. 237 dans REBUTANT, ANTE
Je soutiens, moi, que cette excuse, tout apparente qu'elle peut être, n'est point communément recevable, Dim. oct. du St Sacrement, Dominic. t. I, p. 290 dans RECEVABLE
Nous paraîtrons tous devant le tribunal de Jésus-Christ, afin que chacun reçoive selon le bien qu'il aura pratiqué ou selon le mal qu'il aura commis, Pensées, t. I, p. 189 dans RECEVOIR
Avec toute sa sévérité, cette morale subsiste toujours telle que nous l'avons reçue, et toujours elle subsistera, Pensées, t. I, p. 92 dans RECEVOIR
On est catholique, on est uni de croyance avec l'Église, on ne rejette aucune de ses décisions, et on les reçoit toutes purement et simplement, Pensées, t. I, p. 210 dans RECEVOIR
Peut-être en recevant sa mission, et se mettant en devoir de l'exercer, avait-on dit comme l'apôtre...., Pensées, t. II, p. 207 dans RECEVOIR
[Hommes rares et singuliers] On en fait mention de tous côtés ; partout on les reçoit avec agrément ; grands et petits, tout le monde leur témoigne du respect et de la vénération, Pens. t. II, p. 204 dans RECEVOIR
Des personnes de la première distinction et du plus haut rang, chez qui il est bien reçu, Pensées, t. II, p. 222 dans RECEVOIR
On nous avertit de la part du maître que tout est prêt, et qu'il ne nous reste plus que de nous préparer nous-mêmes et de nous mettre en état d'être reçus au festin, Pensées, t. I, p. 105 dans RECEVOIR
Reprenez-vous vous-mêmes.... et puis vous serez reçus à reprendre les autres, Carême, II, Zèle, 146 dans RECEVOIR
Je n'entends point que vous soyez de ces supérieures timides et trop recherchantes qui prennent ombrage de tout et que tout alarme, Pensées, t. II, p. 469 dans RECHERCHANT, ANTE
Comment, avec une foi qui dans sa morale ne tend qu'au crucifiement de la chair, accorder une recherche perpétuelle des douceurs du monde ?, Pensées, t. I, p. 232 dans RECHERCHE
Aussi sommes-nous témoins des soins infinis, de l'application continuelle, des études, des recherches, des fatigues d'un homme qui veut, par la voie du mérite, se signaler dans sa profession et rendre son nom célèbre, ib. t. II, p. 206 dans RECHERCHE
Ces expressions viendraient assez, et, sans recherche, sans étude, elles naîtraient, si j'ose le dire, sur nos lèvres, Pens. t. II, p. 51 dans RECHERCHE
Avec cet appui, un auteur voit ses ouvrages recherchés de tout le monde, comme des chefs-d'oeuvre, Pens. t. I, p. 276 dans RECHERCHÉ, ÉE
N'avons-nous pas bonne grâce alors de dire à Dieu : Seigneur, détournez de nous les tentations.... et Dieu n'a-t-il pas droit de nous répondre : Pourquoi donc les recherchez-vous volontairement ?, Pensées, t. II, p. 62 dans RECHERCHER
Enfants des hommes, que vous êtes vains, en recherchant, comme vous faites, la vanité !, Pensées, t. II, p. 203 dans RECHERCHER
Dieu a abandonné les Juifs ; mais n'avait-il pas auparavant recherché mille fois cette ingrate nation, et n'avait-il pas employé pour vaincre leur opiniâtreté...., Pensées, t. I, p. 119 dans RECHERCHER
La rechute ordinaire et habituelle dans le péché rend la pénitence passée infiniment suspecte, Sem. 18e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 98 dans RECHUTE
Par l'abus qu'en font la plupart des chrétiens en la récitant [l'oraison dominicale], elle ne peut qu'irriter le ciel et qu'attirer sur nous ses anathèmes et ses malédictions, Pensées, t. II, p. 64 dans RÉCITER
Rien de plus ordinaire que d'avoir les oreilles ouvertes à tous les mauvais contes qui se font et à toutes les histoires scandaleuses qui se récitent, Jugement du peuple contre J. C. II dans RÉCITER
Sans négliger l'oeuvre de Dieu, on peut s'y comporter avec plus d'attention à Dieu même, avec plus de récollection, avec moins de dissipation, Pensées, t. I, p. 432 dans RÉCOLLECTION
Abraham et tant d'autres soit patriarches, soit prophètes de l'ancienne loi, se sont rendus par la foi recommandables auprès de Dieu, Pensées, t. I p. 184 dans RECOMMANDABLE
De quoi leur parlaient-ils plus souvent ? des bonnes oeuvres ; que leur recommandaient-il plus fortement ? les bonnes oeuvres, Pensées, t. I, p. 185 dans RECOMMANDER
De là ces vicissitudes et ces changements si ordinaires dans les amitiés et les sociétés du monde ; ce ne sont que ruptures et que réconciliations perpétuelles, parce que le même objet ne plaît pas toujours également, Pens. t. II, p. 44 dans RÉCONCILIATION
Il nous fallait donc un médiateur qui, venant au monde avec un pouvoir légitime, négociât et conclût entre Dieu et nous cette importante réconciliation, Nativ. de Jésus-Christ, 1er avent, p. 241 dans RÉCONCILIATION
Nous réconcilions les pécheurs dans le tribunal de la pénitence, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 480 dans RÉCONCILIER
Dans ce même Dieu, dans ce même Seigneur, nous reconnaissons un père dont nous sommes tous les enfants, Myst. Trinité, t. I, p. 500 dans RECONNAÎTRE
Image sensible où nous devons reconnaître l'inutilité de toutes nos oeuvres pour le salut, si la foi animée de la charité et de la grâce n'en est pas le principe et comme le premier moteur, Pensées, t. I, p. 216 dans RECONNAÎTRE
On reconnaît d'un commun accord les avantages de.... Les gourmets reconnaissent un excellent goût aux huîtres de.... Sans doute qu'étant chrétien comme vous prétendez l'être, vous n'hésiterez pas à reconnaître qu'il n'est rien de plus important pour vous que tout ce que je viens de vous marquer, Pens. t. II, p. 32 dans RECONNAÎTRE
Étant chrétien, il ne reconnaît point, à proprement parler, d'autre maître que Dieu ; ou, reconnaissant d'autres puissances, il ne les regarde que comme des puissances subordonnées au Tout-Puissant, Pensées, t. I, p. 229 dans RECONNAÎTRE
Il [Jésus-Christ] déclara qu'il ne reconnaissait pour mère et pour frère que ceux qui faisaient la volonté de son Père céleste, Assompt. de la Vierge, Myst. t. II, p. 321 dans RECONNAÎTRE
Qu'ils raisonnent comme il leur plaira ; s'ils n'ouvrent pas les yeux et qu'ils s'obstinent à ne vouloir pas reconnaître la fatale illusion qui les séduit...., Pensées, t. I, p. 200 dans RECONNAÎTRE
Dans tous les discours et tous les écrits de certaines gens, on n'entend ni on ne voit presque autre chose que le terme de vérité ; c'est, ce me semble, le signal pour se reconnaître les uns les autres ; c'est leur cri de guerre, Pensées, t. I, p. 276 dans RECONNAÎTRE
Quoiqu'il se reconnaisse pécheur et qu'il fasse profession de l'être, 7e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 56 dans RECONNAÎTRE
Vous alléguez le bruit, le tumulte, les soins, les engagements, les agitations du monde ; tout votre temps, dites-vous, s'y consume ; et à peine pouvez-vous vous reconnaître, Pensées, t. II, p. 35 dans RECONNAÎTRE
Enfin, conclut-on, refuser de souscrire à une vérité si authentiquement reconnue, ce serait une révolte, un attentat insoutenable, Pensées, t. I, p. 326 dans RECONNU, UE
Il y a des récréations et des divertissements dans la vie de plus d'une espèce, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 119 dans RÉCRÉATION
Le soleil, quoique éclipsé, et malgré sa défaillance, ne laisse pas de conserver la rectitude de son mouvement, dans LAFAYE, Syn. dans RECTITUDE
Dans toutes leurs épîtres, les apôtres ne nous prêchent que la fuite du monde, que la retraite, que le recueillement intérieur...., Pensées, t. I, p. 91 dans RECUEILLEMENT
Des communions faites sans recueillement et sans attention sur soi-même, ib. t. III, p. 316 dans RECUEILLEMENT
On se sent tout recueilli en soi-même, tout pénétré d'une joie céleste et intérieure, Pensées, t. III, p. 226 dans RECUEILLI, IE
Ménager, chaque année, chaque mois, chaque semaine, et même chaque jour, quelque temps pour se recueillir, Pensées, t. I, p. 83 dans RECUEILLIR
On demande assez communément des pratiques pour se recueillir au dedans de soi-même dans les différentes occupations de la vie, ib. t. II, p. 41 dans RECUEILLIR
C'est là, selon le langage de l'Évangile, que Dieu redemande tout, et qu'il fait tout payer jusqu'à un denier, Pensées, t. III, p. 114 dans REDEMANDER
Ce même sang qui devait être la ressource de tout Israël et leur rédemption, est devenu, selon qu'ils s'y étaient eux-mêmes condamnés, leur perte et leur destruction, Exhort. sur le jug. du peuple contre J. C. t. II, p. 59 dans RÉDEMPTION
Ce domestique m'est redevable de son travail, mais je lui suis redevable de mon zèle [pour le soin de sa conduite] ; il me doit une espèce de service ; et moi je lui en dois une autre, Dimanches, t. II, p. 47, Soin des domestiques. dans REDEVABLE
Il reprend sa première ardeur, et redouble le pas dans la carrière qui lui est marquée, Pensées, t. II, p. 436 dans REDOUBLER
Ce sont là les deux principales actions que son histoire nous marque et à quoi je réduis toute la sainteté de son ministère, Panég. t. I, p. 31 dans RÉDUIRE
Vous me direz que, dans une maison, on a bien de la peine à réduire des esprits difficiles et portés au libertinage, Dim. t. II, p. 41, Soin des domestiques dans RÉDUIRE
Ce sacrifice de vos corps dont il est aujourd'hui question, se réduit dans la pratique à les maintenir dans une pureté convenable, Panég. t. I, p. 39 dans RÉDUIRE
Réduits, par la continuité de leurs abstinences et de leurs jeûnes, à n'être plus, pour ainsi dire, que des cadavres vivants, Pensées, t. III, p. 113 dans RÉDUIT, ITE
Vous comprenez comment vous pouvez les référer [les afflictions] à Dieu, en y reconnaissant sa volonté, Instruct. sur la prud. du salut, XII dans RÉFÉRER
Y avez-vous jamais fait.... je ne dis pas toute la réflexion nécessaire, mais quelque réflexion ?, Car. I, Pens. de la mort, 47 dans RÉFLEXION
De changer trop souvent de domestiques ; de les recevoir aujourd'hui pour les renvoyer demain ; de faire un flux et reflux continuel de gens qui entrent et qui sortent...., Serm. Dim. t. II, p. 53 dans REFLUX
Au lieu de vaquer à l'étude de soi-même, à la réformation de soi-même, Dim. t. II, p. 221 dans RÉFORMATION
Un homme abondamment pourvu de tout, à qui rien ne manque, s'érige aisément en prédicateur de la plus exacte réforme, Panégyr. t. I, p. 12 dans RÉFORME
À ce mot de réforme, tout le monde applaudissait ; des milliers de chrétiens se pervertissaient, les simples se laissaient surprendre, les libertins secouaient le joug de l'Église, les politiques demeuraient neutres et indifférents, 3° Dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 361 dans RÉFORME
Les directeurs des âmes les plus réformés en apparence et les plus rigides, 1er dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 20 dans REFORMÉ, ÉE
Il vaudrait mieux.... qu'ils fussent réfractaires à toutes les volontés, que de manquer à la moindre des miennes, Dim. t. II, p. 29, Soin des domestiques. dans RÉFRACTAIRE
Refréner cette licence si funeste, Carême, II, Parf. observ. de la loi, 187 dans REFRÉNER
Il y a ici deux choses à distinguer, une rupture entière de l'homme avec Dieu, et un simple refroidissement entre l'homme et Dieu, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 208 dans REFROIDISSEMENT
Passer ses jours dans le repos et dans le plaisir, ne rien refuser à sa sensualité et à ses désirs, Pensées, t. III, p. 113 dans REFUSER
Après cela oserons-nous nous plaindre de notre condition, et en alléguer les soins, pour justifier nos dissipations criminelles au regard du salut ?, 14e dim. apr. la Pentec. Dom. t. III, p. 408 dans REGARD
Les plus grands saints de l'Église de Dieu et les âmes les plus élevées par leur piété se sont fait et se font tous ou presque tous une règle de communier souvent, Dim. oct. du Saint-Sacrem. Dominic. t. II, p. 327 dans RÈGLE
À prendre la chose dans son principe, Dieu est la règle primitive et essentielle de toutes nos actions, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 202 dans RÈGLE
Grâce à la Providence qui veille spécialement sur cette maison, je sais que la règle y est en vigueur et que l'obéissance s'y maintient, Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 272 dans RÈGLE
Le maître a droit d'exiger les services de ses domestiques, mais à condition de pourvoir non-seulement à l'entretien de leur vie, mais au règlement de leurs moeurs, Dim. t. II, p. 11, Soins des domestiques dans RÈGLEMENT
Ce qui laisse toujours le pécheur dans ses mêmes imperfections, qui ne le rend ni plus fervent, ni plus régulier, Car. I, Comm. 3 dans RÉGULIER, IÈRE
À qui est-ce.... de corriger une fille attachée au monde.... si ce n'est à une mère soigneuse et régulière ?, Dominic. I, Société de justes, 205 dans RÉGULIER, IÈRE
Des âmes régulières, zélées, charitables, patientes.... ennemies de tout désordre, Dominic. I, Sainteté et force de la loi, 225 dans RÉGULIER, IÈRE
On confond le séculier et le régulier ; que dis-je ! c'est souvent contre le régulier qu'on se déchaîne avec plus d'aigreur, Pensées, t. III, p. 164 dans RÉGULIER, IÈRE
Des ordres mille fois réitérés sans nécessité, Serm. dim. t. II, 41, Soins des dom. dans RÉITÉRÉ, ÉE
D'où il s'ensuit que la malice n'en doit pas être seulement attribuée au médisant, mais qu'elle doit rejaillir sur tous ceux qui contribuent à la médisance, Exhort. Faux témoignages rendus contre J. C. t. II, p. 28 dans REJAILLIR
Les libertins et les hérétiques, qui, par un esprit d'incrédulité, rejettent la foi du purgatoire, Commémoration des morts, Myst. t. II, p. 492 dans REJETER
Il y a dans le monde des chrétiens relâchés, qui, par une espèce d'hypocrisie, jeûnent sans faire pénitence, Instruct. pour le carême, Exhort. t. II, p. 238 dans RELÂCHÉ, ÉE
On ne se figure plus être si fort au-dessus de l'agresseur, on n'est plus si persuadé qu'il doive nous relâcher tout et condescendre à toutes nos volontés, Car. I, Pensées de la mort, 21 dans RELÂCHER
Saint Louis, se relâchant volontiers sur les injures qui n'attaquaient que sa personne royale, Serm. Dim. t. II, p. 37, Soin des domestiques. dans RELÂCHER
Que sa bonté l'ait fait relâcher de ses droits aux dépens de sa justice, Car. III, Conv. de Magd. 120 dans RELÂCHER
La possibilité de la conversion pour les pécheurs même relaps, Serm. 18e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 133 dans RELAPS, APSE
Pour empêcher que les grandes fortunes et les états de la vie plus relevés ne servissent à exciter l'ambition des hommes et à l'entretenir, Dim. de la septuagés. Dominic. t. I, p. 370 dans RELEVÉ, ÉE
Une parole qu'il a dite dans le sens le plus juste et avec l'intention la plus pure et la plus innocente, ils la relèvent, ils l'empoisonnent, Exhort. Faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 7 dans RELEVER
Si vous remarquez dans vos maisons un domestique oisif, vous savez bien le relever du désordre de la paresse, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 373 dans RELEVER
Ils résistent rarement aux tentations, ils y succombent aisément, ils se relèvent difficilement, Carême, t. I, p. 232 dans RELEVER
La retraite religieuse peut nous préserver de tous les autres dangers du monde ; mais la charité n'y est pas toujours plus en assurance qu'ailleurs, Instruct. charité, Exhort. t. II, p. 365 dans RELIGIEUX, EUSE
Voilà la source où nos religionnaires ont puisé ; mais dès ces premiers temps l'erreur fut confondue et la vérité triompha, Fête des saints, Myst. t. II, p. 411 dans RELIGIONNAIRE
Avec quelle exactitude, disons mieux, avec quelle religiosité ne s'y comporterait-on pas ?, 12e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 318 dans RELIGIOSITÉ
Il n'est point d'exemple plus contagieux que celui d'un maître vivant sous les yeux d'un domestique qui l'accompagne partout et qui remarque tout, Serm. Dim. t. II, p. 20, Soins des domestiques dans REMARQUER
Du jour présent vous remettrez toujours au lendemain, et de ce lendemain à un autre, jusqu'à ce que vous soyez enfin arrivé à ce dernier jour qui n'aura plus de lendemain pour vous, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 295 dans REMETTRE
Si l'aumône remet le péché, ce n'est qu'en disposant Dieu à écouter vos prières, 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 125 dans REMETTRE
C'est la pénitence sévère qui nous remet bien avec Dieu, et, par une suite non moins infaillible, qui nous remet bien avec nous-mêmes, Sévérité de la pénit. 1er avent, p. 221 dans REMETTRE
C'est par la pratique de ces devoirs qu'il se remet dans la règle, Pensées, t. III, p. 100 dans REMETTRE
Ce n'est point assez pour lui de se remettre à la pratique de ses devoirs, Pensées, t. III, p. 104 dans REMETTRE
L'homme n'a rien qui ne doive remonter vers lui [Dieu] comme à sa source et lui être rapporté, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 275 dans REMONTER
Le remords de conscience que nous sentons après le péché est une grâce intérieure, 9e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 142 dans REMORDS
Sont-ce là ces saintes victoires que la foi doit remporter ?, Myst. Épiphan. t. I, p. 112 dans REMPORTER
Remuez nos consciences, et ne souffrez pas qu'elles tombent dans un assoupissement dont elles ne reviendraient plus, 9e dimanche après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 186 dans REMUER
Il croyait un Dieu rémunérateur de la vertu et vengeur des crimes, 4e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 428 dans RÉMUNÉRATEUR, TRICE
Le maître doit à ses domestiques surtout trois choses : l'exemple, l'instruction et, dans les rencontres, une charitable correction, Serm. Dim. t. II, p. 16, Soin des domestiques. dans RENCONTRE
Mais venez à la contrarier dans une rencontre, vous la trouverez fière, hautaine, impatiente et aigre, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 446 dans RENCONTRE
Quand ils [les domestiques] vous voient vous trouver à des rendez-vous dont ils ont le secret, et dont ils connaissent l'abominable mystère..., Serm. Dim. t. II, p. 20, Soin des domestiques. dans RENDEZ-VOUS
Allez, hypocrites, dit-il : rendez à César ce que vous confessez vous-mêmes être à César, et rendez à Dieu ce qui est à Dieu, Serm. 22e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 318 dans RENDRE
Je ne rougis pas de pardonner une injure, jusqu'à rendre le bien pour le mal, Resp. hum. 2e avent, p. 403 dans RENDRE
On se rend complice des injustes entreprises d'un grand, ou compagnon de ses débauches, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 273 dans RENDRE
Ces lâches combattants qui se sont rendus aux moindres assauts, Pensées, t. III, p. 105 dans RENDRE
Ses larmes effacèrent le crime que sa bouche avait commis, en reniant son maître, Exhort. sur le ren. de St Pierre, t. I, p. 473 dans RENIER
Vous aviez solennellement renoncé au démon et à toutes ses oeuvres, au monde et à toutes ses pompes, renoncé à la chair et à tous ses désirs sensuels, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 150 dans RENONCER
Comment cet homme dont il parle a-t-il renoncé la foi ?, Serm. Dim. t. II, p. 39 dans RENONCER
Si ma raison s'y oppose, je la renonce comme une raison séduite et corrompue, 5e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 244 dans RENONCER
Pour avoir une parfaite religion, il faut savoir parfaitement obéir, il faut savoir se sacrifier, il faut savoir se renoncer, Fête des saints, Myst. t. II, p. 477 dans RENONCER
Et qu'y a-t-il dans toute ma vie qui n'ait besoin d'être réformé et renouvelé ?, Retraite spirituelle, p. 362 dans RENOUVELER
Je renouvellerai de jour en jour ces saintes résolutions ; et de jour en jour elles contribueront à me renouveler moi-même, Retraite spirituelle, p. 364 dans RENOUVELER
Ne différons pas davantage une affaire aussi importante que celle du parfait renouvellement et du changement intérieur de nos âmes, Ouverture du Jubilé, Myst. t. II, p. 575 dans RENOUVELLEMENT
Par le renouvellement de vos voeux vous vous maintiendrez dans la disposition la plus sainte où puissent être sur la terre des créatures mortelles, Exhort. renouvell. des voeux, t. I, p. 247 dans RENOUVELLEMENT
Le poids de ma fragilité me rentraîne, et, malgré tous mes projets, me fait retomber dans mes premiers relâchements, Pensées, t. II, p. 454 dans RENTRAÎNER
Quand il s'agit de rentrer en grâce avec le maître de qui dépend tout notre bonheur, Sévérité de la pénit. 1er avent, p. 222 dans RENTRER
C'est la plus grossière de toutes les illusions, et un désordre que nous pouvons traiter de folie et de renversement d'esprit, 5e dim. après la Pentec. Dominic. t. II, p. 440 dans RENVERSEMENT
Saint Augustin disait : celui-là sait bien vivre, qui sait bien prier ; et je dis en renversant la proposition : celui-là sait bien prier qui sait bien vivre, Pens. t. II, p. 94 dans RENVERSER
Pour contenter une sainte ardeur de l'entendre, et pour se repaître de sa doctrine, 6e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 8 dans REPAÎTRE
Voilà, chrétienne compagnie, ce qui fait le sujet de ma douleur, quand je vois se répandre dans le monde tant de livres sans choix, 5e dim. après Pâq. dominic. t. II, p. 212 dans RÉPANDRE
Des gens sévères, mais en même temps répandus dans le monde, Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 101 dans RÉPANDU, UE
C'est sur quoi toute l'Êglise s'est fondée pour la qualifier [Marie] de médiatrice et de réparatrice des hommes, Dévot. à la Vierge, Myst. t. II, p. 360 dans RÉPARATEUR, TRICE
De toutes les marques à quoi l'on peut reconnaître les vrais pénitents, la plus infaillible, c'est sans contredit cette généreuse réparation des effets et des suites du péché, Pénit. 2e avent, p. 488 dans RÉPARATION
La médisance ne se répare point par la prière, ni l'injustice par l'aumône, Pénitence, 2e avent, p. 485 dans REPARER
Au milieu de tant d'objets différents, qui, tour à tour et comme par des évolutions réglées, passent sans cesse et repassent, 3e dim. apr. Pâq. Dom. t. II, p. 111 dans REPASSER
Toute vive qu'elle est [la ferveur] ou qu'elle paraît, je ne saurais me répondre de ma persévérance, Pensées, t. II, p. 457 dans RÉPONDRE
Il est impossible de désirer beaucoup de choses sans perdre le repos, qui vaut mieux que tout ce que l'on désire, Pensées, t. II, p. 379 dans REPOS
Ce Dieu pauvre, qui dans tout le cours de sa vie n'eut pas même où se retirer ni où reposer sa tête, Exhort. Crucif. et mort de J. C. t. II, p. 198 dans REPOSER
Pour repousser une légère offense qu'il a reçue, il en fait une atroce dont il s'applaudit, Jug. dern. 2e avent, p. 345 dans REPOUSSER
Il n'y a point de vérité que nous devions aimer davantage que celle qui nous reprend, 4e dim. après Paq. Domin. t. II, p. 127 dans REPRENDRE
Demeurons en patience et réprimons les mouvements précipités de notre coeur, Instruct. pour la 2e fête de Pâques, Exhort. t. II, p. 268 dans RÉPRIMER
Jésus-Christ même, lequel, étant l'auteur de notre salut, devient tous les jours, par l'abus que nous faisons de ses mérites et de sa grâce, l'auteur de notre perte éternelle et de notre réprobation, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 142 dans RÉPROBATION
Auriez-vous cru, mes chers auditeurs, que dans ce reproche de la conscience il y eût tant d'avantages et tant de trésors renfermés ?, 9e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 143 dans REPROCHE
Saint Paul, tout grand apôtre qu'il était, et quoique sa conscience ne lui reprochât rien, ne se croyait pas pour cela justifié, Jugem. dern. 1er avent, p. 85 dans REPROCHER
Dieu réprouverait un culte où le coeur n'aurait point de part, Serm. 20e dim après la Pentecôt. Domin. t. IV, p. 210 dans REPROUVER
Combien d'ancêtres de Jésus-Christ ont été réprouvés de Dieu, parce qu'avec cette qualité d'ancêtres de Jésus-Christ, ils n'ont pas laissé d'être des impies et des infidèles !, Instruct. Octave de l'Assompt. Exhort. t. II, p. 309 dans REPROUVER
C'est notre foi, si jamais nous avons le malheur d'être réprouvés, qui dictera elle-même l'arrêt de notre réprobation, Jugem. dern. 1er avent, p. 54 dans REPROUVER
Les uns ont prétendu que cette éternité de supplice pour un péché, quelque énorme qu'il puisse être, répugnait à la bonté de Dieu, Serm. pour le 19e Dim. après la Pentec. Sur l'éternité malheureuse dans RÉPUGNER
Cet éclat d'une réputation saine et heureusement établie est comme la glace d'un miroir, à qui la plus faible haleine ôte dans un moment tout son lustre, Exhort. Faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 14 dans RÉPUTATION
Il ne faut pas.... réputer pour traître à sa religion celui qui...., Dominic. III, Zèle pour l'hon. de la relig. 294 dans RÉPUTER
S'il est réservé, nous l'accusons de dissimulation et de fourberie, Homél. sur l'aveugle-né, Domin. t. IV, p. 481 dans RÉSERVÉ, ÉE
Un homme ainsi résolu et constant dans cette résolution, malgré tous les dangers qui l'environnent, Dim. oct. du St-Sacrement, Dominic. t. II, p. 310 dans RÉSOLU, UE
Nos corps, par la résolution qui s'en fait dans le tombeau, Car. I, Cendres, 61 dans RÉSOLUTION
Que le passage est difficile de la résolution à l'exécution, et qu'il est ordinaire d'y échouer !, Pensées, t. II, p. 454 dans RÉSOLUTION
Point de liaison qui le retienne, point d'absence qui lui coûte et dont il ne soit résolu de supporter tout l'ennui, Carême, t. I, p. 221 dans RÉSOUDRE
Nous n'aurions rien à répliquer, et, pour le seul respect de la loi [de Dieu], nous devrions être disposés à tout, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 183 dans RESPECT
Le respect humain est l'obstacle le plus fatal à la conversion de l'homme mondain, Resp. hum. 2e avent, p. 391 dans RESPECT
Qu'est-ce que ce respect humain qui nous arrête ? timidité et pusillanimité, ib. p. 383 dans RESPECT
Quand un aussi vain respect que celui du monde me fait oublier tous les droits et tous les intérêts du Dieu que j'adore, Serm. sur la flagell. de J. C. 1 dans RESPECT
Non-seulement vous vous égarerez, mais, au jugement de Dieu, vous deviendrez responsable de vos égarements, Pensées, t. II, p. 460 dans RESPONSABLE
Il en usa de la sorte par une prudence qui ne fut ni humaine ni lâche, et qui ne ressentit point le courtisan, mais le prophète, 8e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 128 dans RESSENTIR
Peut-on raisonnablement espérer que, dans un air tout corrompu, vous ne vous ressentiez jamais de sa corruption ?, 5e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 242 dans RESSENTIR
Ils se voient traités comme des criminels, méprisés, déshonorés, resserrés dans une prison qui seule leur tient lieu de supplice, Exhort. char. envers les prisonn. t. I, p. 85 dans RESSERRÉ, ÉE
Le moyen qu'un homme soit uni de coeur au prochain, tandis qu'il se resserre en lui-même, 12e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 284 dans RESSERRER
Avant Jésus-Christ, on avait vu des hommes ressuscités, mais ressuscités par des hommes, Myst. Résurr. de J. C. t. I, p. 325 dans RESSUSCITÉ, ÉE
Le double miracle, et de ressusciter et de se ressusciter, Myst. Résurrect. de J. C. t. I, p. 326 dans RESSUSCITER
Reste donc de conclure que la foi de la plus grande partie des chrétiens...., Pensées, t. I, p. 180 dans RESTER
Je puis être à lui [Dieu], et retenir toute mon indignité, parce que je puis être à lui et n'en être pas meilleur, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 263 dans RETENIR
Il n'est pas moralement possible que ce chrétien retienne la fréquente communion, sans être puissamment et continuellement excité à purifier son coeur, Dim. Oct. du St-Sacrement, Dominic. t. II, p. 325 dans RETENIR
Pourquoi ces retraites, ces veilles, ces jeûnes, ces continuelles prières, si nous ne laissons pas avec cela de nous damner en ne retenant pas notre langue ?, 11e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 256 dans RETENIR
Ces airs mondains et affectés, si contraires à la pudeur et à la retenue de votre sexe, Myst. Pentec. t. I, p. 462 dans RETENUE
La piété consiste dans les sentiments intérieurs d'une âme retirée en elle-même et occupée de Dieu, Exhort. Char. env. les pauv. t. I, p. 23 dans RETIRÉ, ÉE
Le plus solide témoignage que vous puissiez donner à un époux d'un véritable amour, est de le retirer du vice et de le porter à Dieu, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 72 dans RETIRER
Nous vous ordonnons, leur disait-il [saint Paul], de vous retirer de tous ceux d'entre vos frères qui tiennent une conduite déréglée, 5e dimanc. après l'Épiph. Dom. t. I, p. 228 dans RETIRER
On se retire du monde, mais on est bien aise que le monde le sache, Sévérité évang. 2e avent, p. 444 dans RETIRER
Triompher des inclinations perverses de la nature, des mauvaises dispositions du tempérament, des retours importuns de l'habitude, Dim. oct. du saint sacrement, Dominic. t. II, p. 320 dans RETOUR
N'aimer personne sincèrement, et, par un retour qui est infaillible, n'être aimé sincèrement de personne, 12e dim. après la Pentec. Domin. t. III, p. 285 dans RETOUR
Que fait-on dans ces retraites ? on écoute Dieu parler, on converse familièrement et paisiblement avec lui, Serm. 17e dim. après la Pent. Dominic. t. IV, p. 71 dans RETRAITE
Le monde ne serait plus, selon l'expression de l'Évangile, qu'une retraite de voleurs, Serm. 22e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 361 dans RETRAITE
Retrancher par la mortification évangélique toutes les délicatesses des sens et de la chair, Exhort. sur la flagell. de J. C. t. II, p. 87 dans RETRANCHER
Quels scandales ont-ils retranchés ?, Domin. I, Par. de Dieu, 287 dans RETRANCHER
Et si l'on se retranchait à me dire que c'est la mort après tout qui décide du sort éternel des hommes...., Pensées, t. I, p. 137 dans RETRANCHER
On se retranche, on s'abstient, on se mortifie en secret, Avent, sur l'Évang. 417 dans RETRANCHER
C'est ce qui jette dans toutes les facultés de mon âme une terreur dont je ne puis revenir, Serm. 19e dim. après la Pentec. Dominic. IV, p. 201 dans REVENIR
On veut jouer, et c'est un principe qu'on a tellement posé dans le système de sa vie que nulle considération n'en fera jamais revenir, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 96 dans REVENIR
La nécessité de revenir à Dieu, les conséquences de ce retour, le prix infini du salut, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 282 dans REVENIR
Si ce mari ne plaît pas à cette femme, si cette femme ne revient pas à ce mari, ils n'en sont pas moins liés ensemble, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 82 dans REVENIR
Il commanda qu'on le revêtît de la pourpre, qu'on lui donnât le collier d'or, que tout le peuple le révérât et lui obéît, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 143 dans REVÊTIR
Pour porter le joug de Jésus - Christ, pour être revêtus de Jésus - Christ, Serm. 20e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 223 dans REVÊTIR
C'est en se revêtant d'une nature semblable à la nôtre, et en se faisant homme, que le Verbe divin est venu sur la terre, Instruct. pour l'Avent, Exhort. t. II, p. 211 dans REVÊTIR
Que fait-il cet homme revêtu de la puissance et de l'autorité de son souverain seigneur ?, 2e dim. après Paq. Dominic. t. II, p. 30 dans REVÊTU, UE
Quelle malheureuse révolution a troublé cette harmonie et renversé ce bel ordre ?, Pensées, t. II, p. 385 dans RÉVOLUTION
La vertu est traduite en ridicule, Domin. IV, Zèle honn. relig. 289 dans RIDICULE
À Dieu ne plaise que je diminue rien par mon discours d'un mérite aussi rare que celui-là !, Orais fun. de Condé, 1 dans RIEN
Aujourd'hui des troupes de femmes, faisant profession de piété et conduites par un directeur qui certainement n'est rien moins que saint Augustin...., Pensées, t. II, p. 352 dans RIEN
Je ne suis rien ; mais ce rien après tout, c'est ce que j'ai de plus cher, puisque c'est moi-même, Pensées, t. II, p. 419 dans RIEN
Vous étiez, contre le crime, si sévère dans vos décisions et si rigide dans vos arrêts, Jugem. dern. 1er avent, p. 82 dans RIGIDE
Nous jugeons les autres à la rigueur, et souvent plus qu'à la rigueur, Car. I, Jug. dern. 242 dans RIGUEUR
Si tu ne rougis pas de pécher, rougis au moins de ne pas rougir en péchant, Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 83 dans ROUGIR
Un royaume n'est que comme une grande famille, dont les membres sont liés au chef et en dépendent, 2e dim. après Pâques, Dominic, t. II, p. 11 dans ROYAUME
Le même qui leur a prédit leurs peines et leurs adversités s'est engagé à leur donner son royaume, et, dans ce royaume céleste, une félicité parfaite, 4e dim. après l'épip. Dominic. t. I, p. 208 dans ROYAUME
Qu'était-ce donc que son vêtement ? un rude cilice, Exhort. sur sainte Thérèse, t. I, p. 300 dans RUDE
Cet emploi me tiendra lieu d'un établissement selon le monde ; mais il serait en même temps ma ruine selon Dieu, 14e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 406 dans RUINE
Une source de désordres qui ruinent presque inévitablement la charité et la justice parmi les hommes, 10e Dim. après la Pentec. Domin. t. III, p. 195 dans RUINER
Jusqu'à passer les nuits entières dans la contemplation des choses divines, jusqu'à s'exténuer et se ruiner le corps par leurs fréquentes et sanglantes austérités, Pensées, t. I, p. 371 dans RUINER
Ou que par une aveugle témérité nous nous laissions flatter d'une espérance ruineuse ou mal fondée, Pensées, t. I, p. 61 dans RUINEUX, EUSE
Le sacerdoce aujourd'hui se trouve comme abandonné à toutes les convoitises des hommes, Exhort. Dign. et dev. des prêtres, t. I, p. 357 dans SACERDOCE
Que ce n'est point pour les sacrements que Dieu a formé les hommes, mais que c'est pour les hommes qu'il a institué les sacrements, Dim. oct. du St Sacrement, Dominic. t. II, p. 315 dans SACREMENT
Qu'il vienne à leur proposer des moyens pour humilier leur esprit hautain, pour adoucir leur humeur aigre, pour modérer leurs saillies trop promptes...., Pens. t. I, p. 373 dans SAILLIE
Il y a cette différence à remarquer entre le ciel et la terre : la terre fait les saints, mais elle ne fait pas les bienheureux, et, au contraire, le ciel fait les bienheureux, mais il ne fait pas les saints, Pensées, t. I, p. 102 dans SAINT, AINTE
Suivant la remarque de saint Augustin, un saint n'est saint que pour lui-même, ib. t. II, p. 476 dans SAINT, AINTE
Avoir une dévotion pure et solide pour celle qui a été la mère du Saint des saints, Instr. Octave de l'Assompt. Exhort. t. II, p. 304 dans SAINT, AINTE
Dieu, qui est le Saint des saints, n'est avec les pécheurs et les impies que par la nécessité de son être, 5e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 223 dans SAINT, AINTE
L'on n'y exaltera plus tant ces divinités fabuleuses, dont les noms portent avec eux les plus sensuelles idées, et expriment les plus grossières et les plus sales passions, 6e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 40 dans SALE
Tout ce qu'il y aura eu de plus lâche, de plus indigne, de plus malin, de plus sale, et de plus corrompu dans leurs sentiments, 24e dim. apr. la Pentec. Dominic. t. IV, p. 449 dans SALE
Ces oeuvres, ce sont des oeuvres saintes et sanctifiantes ; et voilà comment le désir de salut nous sauve, Pensées, t. I, p. 52 dans SANCTIFIANT, ANTE
C'est cette sagesse qui nous éclairera, cette sagesse qui nous sanctifiera, cette sagesse qui fera de nous des hommes parfaits sur la terre, Myst. Épiphan. t. I, p. 140 dans SANCTIFIER
Des choses très légères dans l'opinion du monde, mais qui, pesées dans la balance du sanctuaire, sont des abominations devant Dieu, Sur le scandale, 1er avent, p. 108 dans SANCTUAIRE
Elle [Marie] était dès lors destinée à être le temple vivant et le sanctuaire de Dieu, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 62 dans SANCTUAIRE
Le combat d'une femme chrétienne, non pas contre les persécuteurs de la foi, mais contre la chair et le sang, contre ses proches, 1er dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 26 dans SANG
Impossibilités qu'on imagine et dont on se prévaut contre tout ce qui peut ou captiver l'esprit ou mortifier la chair, c'est-à-dire contre les oeuvres les plus satisfactoires et les plus méritoires, Pensées, t. I, p. 339 dans SATISFACTOIRE
Le pauvre satisfait Dieu par ses souffrances, et le riche par ses charités, 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 126 dans SATISFAIRE
Pour satisfaire à certaines lois du monde, que n'abandonne-t-on pas, et de quoi ne se prive-t-on pas ?, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 185 dans SATISFAIRE
Pour être sauveur, rien ne lui paraît [à Jésus] difficile ; pour être sauvés, tout nous devient impossible, Myst. Circoncision de J. C. t. I, p. 67 dans SAUVER
En sauvant le prochain, vous vous sauverez vous-même, 4e dim. après Paq. Dominic. t. II, p. 63 dans SAUVER
S'engageant dans ces emplois avec une incapacité absolue, comment pourra-t-il s'y sauver ?, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 371 dans SAUVER
Sachez, mes frères, que, si nous voulions bien nous juger nous-mêmes, nous ne serions jamais jugés de Dieu, Sévér. de la pénit. 1er avent, p. 197 dans SAVOIR
Je sais que la conversion d'une âme scandaleuse est un grand miracle dans l'ordre du salut, Avent, Sur le scandale dans SCANDALEUX, EUSE
Qu'y a-t-il dans le monde de plus méprisé qu'un prêtre scandaleux ?, ib. dans SCANDALEUX, EUSE
Tout scandaleux est homicide des âmes qu'il scandalise ; et tout scandaleux doit répondre à Dieu des crimes de ceux qu'il scandalise, Sur le scandale dans SCANDALEUX, EUSE
Malheureux est celui qui scandalise Jésus-Christ même, en scandalisant le prochain, Sur le scandale, 1er avent, p. 92 dans SCANDALISER
On veut qu'il puisse demeurer dans cette occasion [de pécher], ou du moins qu'on ne puisse l'obliger à en sortir sans se scandaliser lui-même, Carême, Sur les tentations. dans SCANDALISER
Un riche, criminel et scélérat, Carême, II, Rich. 23 dans SCÉLÉRAT, ATE
La science des saints, selon le sentiment de tous les Pères, n'est rien autre chose que la science du salut, Fête des saints, Myst. t. II, p. 445 dans SCIENCE
Malheur à vous ; non plus seulement à vous, scribes et pharisiens ; mais à vous, chrétiens, indignes du nom que vous portez, 5e dim. après la Pentecôte, Dominic., t. II, p. 447 dans SCRIBE
Pouvons-nous être témoins de tant de chutes et de tant de malheurs, et n'en pas sécher de douleur comme le prophète ?, Exhort. char. env. un sémin. t. I, p. 151 dans SÉCHER
Des sécheresses, des ennuis et des dégoûts, Dominic. I, Sainteté et force de la loi, 229 dans SÉCHERESSE
Que remporte-t-on de la plupart des conversations ? un coeur vide, une imagination égarée, beaucoup d'indifférence et de sécheresse dans le service de Dieu, Retraite spirituelle, 6e jour. dans SÉCHERESSE
Voilà comment cet esprit séducteur s'insinue, comment il introduit le péché dans les âmes, 5e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 218 dans SÉDUCTEUR, TRICE
Après avoir été enfermé trois jours dans le sein de la terre, j'en sortirai comme Jonas sortit du ventre de la baleine, Myst. Résurrect. de J. C. t. I, p. 322 dans SEIN
Le monde n'avait pas manqué de mêler, parmi ses faveurs, des semences d'amertume, qui en étaient inséparables, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 25 dans SEMENCE
Son esprit se trouble, son sens s'égare, Carême, II, Enfer, 54 dans SENS
Ayant toujours été convaincu que le bon sens, quelque voie qu'on suive, doit être de tout, Dimanches, t. II, p. 211, Sur la prière. dans SENS
Amitiés sensibles qui font une impression plus vive sur le coeur, qui le touchent, qui l'affectionnent, Pensées, t. II, p. 255 dans SENSIBLE
La sensibilité du coeur n'est point un crime en elle-même, mais c'est le principe de bien des crimes, car aisément elle se change en sensualité, Pensées, t. II, p. 296 dans SENSUALITÉ
Quand il [Jésus-Christ] comparera tous ces principes de détachement de soi-même, de renoncement à soi-même, avec nos injustices, avec nos vengeances, avec nos sensualités, 1er avent, Jugem. dern. p. 59 dans SENSUALITÉ
Combien de sensuels, esclaves des passions les plus infâmes, en possession d'affecter la pureté des moeurs, et de la pousser jusqu'à la sévérité !, Jugem. dern. 2e avent, p. 359 dans SENSUEL, ELLE
Il s'agira de recevoir de lui une sentence de salut ou de damnation, Instruct. Prudence du salut, Exhort. t. II, p. 431 dans SENTENCE
Quoiqu'il ait eu sur la pénitence des sentiments outrés, Avent, Sur la pénit. 201 dans SENTIMENT
Séparons-nous du monde, avant que le monde se sépare de nous, Serm. 17e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 73 dans SÉPARER
être servantes des pauvres, c'est être servantes de Jésus-Christ, Exhort. char. env. les pauv. t. I, p. 10 dans SERVANTE
On ne s'engage à servir l'Église que dans l'espérance d'y dominer ; et, si l'on n'espérait pas y dominer un jour, on ne se réduirait jamais à la servir, 10e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 212 dans SERVIR
Servir le monde pour Dieu, disait ce grand évêque, c'est une vertu ; servir le monde pour le monde, c'est un désordre, 5e dim. après la Pentecôte. Dominic. t. II, p. 460 et 461 dans SERVIR
Cette loi divine mal appliquée.... nous sert très souvent de fausse règle, 1er avent, Fausse consc. 134 dans SERVIR
Quoi qu'en pense le monde, Dieu ne manque point encore de vrais serviteurs, 7e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 79 dans SERVITEUR
Oh ! qu'il est aisé de se faire dans le monde la réputation d'homme sévère et de la soutenir aux dépens d'autrui !, Pensées, t. I, p. 462 dans SÉVÈRE
Ah ! mes chers auditeurs, un peu de réflexion aux maux infinis que peut causer et que cause tous les jours la vie dissipée, surtout des personnes du sexe, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 115 dans SEXE
Hypocrisie, caractère de notre siècle, ou, pour mieux dire, caractère de tous ces siècles où le libertinage a régné, Serm. 24e dim. après la Pentecôte. Dominic. t. IV, p. 446 dans SIÈCLE
Il ne faut point espérer d'être du nombre des siens, si l'on n'est résolu d'en faire hautement profession, Resp. humain, 2e avent, p. 374 dans SIEN, SIENNE
Il [Jésus] vient au monde avec le signe de l'humilité, avec le signe de la pauvreté, avec le signe de la mortification, Myst. Nat. de J. C. t. I, p. 14 dans SIGNE
Ces glorieux athlètes, qui eurent le courage et le bonheur de signer leur foi de leur sang, Serm. 20e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 219 dans SIGNER
Les grands esprits et les simples, les spirituels et les ignorants, Fête des saints myst. t. II, p. 425 dans SIMPLE
Le monde est-il donc devenu, par ses vains et ridicules raffinements, plus délicat, plus honnête, plus pur que ne l'a été jusqu'à présent la sage simplicité des fidèles ?, Dim. de la Sexag. Dominic. t. I, p. 408 dans SIMPLICITÉ
Sa vanité l'a fait tomber dans des faiblesses pitoyables et en mille simplicités qui inspirent pour lui du mépris, Pensées, t. II, p. 229 dans SIMPLICITÉ
Tant de contrats simulés qui se font tous les jours au mépris des lois divines et humaines, Serm. 22e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 330 dans SIMULÉ, ÉE
Le jeune Tobie, sans craindre de paraître singulier.... allait lui seul au temple de Jérusalem, Avent, Resp. hum. 358 dans SINGULIER, IÈRE
Péché dont nous aurons singulièrement à rendre compte devant le tribunal de Dieu, 1er avent, Sur le scandale, 89 dans SINGULIÈREMENT
Aussi, dans la doctrine de l'apôtre saint Paul, les serviteurs de Dieu par profession, en pratiquant les bonnes oeuvres, doivent-ils prendre singulièrement garde à être sincères dans leur piété, et même, s'il se peut, exempts de tout reproche, 1er avent, Sur le scandale, 111 dans SINGULIÈREMENT
Cet état porte avec soi des obligations, qu'il vous est d'une importance extrême de bien connaître, 2e dim. après l'Épiphanie, Dominic. t. I, p. 63 dans SOI
Vous êtes si soigneuses d'orner vos corps, vous usez pour cela de tant d'artifices, Myst. Très saint sacrem. dans SOIGNEUX, EUSE
Soit que je fusse manichéen, soit que je fusse catholique, soit que je ne fusse rien du tout, ma raison me disait que je n'étais pas ce que je devais être, Jugem. dern. 1er avent, p. 76 dans SOIT
La mort, soit qu'elle ait été sainte ou criminelle, Carême, II, Prépar. à la mort, 409 dans SOIT
Soit dans l'ordre de la nature ou dans l'ordre de la grâce, Carême, III, Parole de Dieu, 2 dans SOIT
Ce temple vivant de la divinité [Jésus] est exposé aux yeux d'une populace insolente et à la risée d'une brutale soldatesque, Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 75 dans SOLDATESQUE
Le mystère dont nous faisons la solennité, Nativité de J. C. 2e avent, p. 529 dans SOLENNITÉ
L'état de ceux qui meurent, ou plutôt qui dorment du sommeil de la mort, 15e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 447 dans SOMMEIL
Les corps de plusieurs saints ensevelis dans le sommeil de la mort ressuscitèrent, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 229 dans SOMMEIL
Tout autre état que celui où Dieu veut nous placer, n'est pas sortable pour nous, 1er dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 14 dans SORTABLE
Qu'y a-t-il de plus sortable au péché que la pénitence ?, Dim. de la Quinquagés. Dominic. t. I, p. 461 dans SORTABLE
Vous sortez d'une maladie, et vous craignez une rechute, Serm. 18e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 114 dans SORTIR
Sans sortir de mon mystère, vous verrez, dans la personne de cette Vierge offrant son fils en sacrifice, le modèle d'une obéissance solidement humble, Purific. de la Vierge, Myst. t. II, p. 154 dans SORTIR
Il faut souffrir pour la charité, souffrir pour la vérité, souffrir pour la paix, souffrir pour l'obéissance, Myst. Ascens. t. I, p. 422 dans SOUFFRIR
Vaincre les dégoûts et les soulèvements de coeur que peut causer l'accès de ces demeures infectées par la pauvreté et tout ce qui l'accompagne, Exhort. char. envers les pauv. t. I, p. 22 dans SOULÈVEMENT
Ces airs de domination que nous nous donnons, ces soumissions que nous exigeons, Carêm. des Cendres, 59 dans SOUMISSION
Ils étaient par là semblables à ces Israélites qui avaient soupiré après les oignons d'Égypte, Instruct. pour la seconde fête de Pâques, Exhort. t. II, p. 263 dans SOUPIRER
Allons à la source du mal, et apprenez une bonne fois à vous connaître vous-mêmes, Myst. Résurrec. de J. C. t. I, p. 355 dans SOURCE
Le joug en est-il devenu plus pesant et moins soutenable ?, Pensées, t. II, p. 442 dans SOUTENABLE
N'est-il pas étrange que, ce règne de Dieu devant être notre souverain bien, nous en redoutions les approches comme notre souverain mal ?, 15e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 47 dans SOUVERAIN, AINE,
Puisque cet enfer que je crains est le souverain malheur, je ne le craindrais pas autant que je dois, si ce n'était pas une crainte souveraine, Serm. 19e dim. après la Pentec. domin. t. IV, p. 205 dans SOUVERAIN, AINE,
Ce n'est point, dis-je, par cette haine générale, par cette haine spéculative du péché, qu'il faut juger du mérite de la pénitence, Pénitence, 2e avent, p. 467 dans SPÉCULATIF, IVE
Sans nous piquer aujourd'hui d'une spiritualité plus sublime que celle qui nous est enseignée par ce maître adorable [Jésus-Christ], Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 2 dans SPIRITUALITÉ
Faisons-nous bien connaître aux médecins spirituels de nos âmes, afin qu'ils puissent mieux nous traiter, 24e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 451 dans SPIRITUEL, ELLE
Chrétiens qui, malgré leur relâchement, se piquent encore d'être spirituels et parfaits dans leur religion, Carême, II, Richesses, 32 dans SPIRITUEL, ELLE
Elle juge, elle prononce, elle décide, parce qu'elle se croit femme spirituelle et intelligente ; mais elle aurait beaucoup plus de raison et plus d'esprit, si elle s'en croyait moins pourvue, Pensées, t. II, p. 228 dans SPIRITUEL, ELLE
La stabilité de son sacrifice [Jésus-Christ] et sa perpétuité, Pensées, t. II, p. 412 dans STABILITÉ
Ce ne sont que des biens subordonnés au premier bien qui est le salut ; d'où il s'en suit que je ne dois les désirer qu'avec cette subordination, Pensées, I, 40 dans SUBORDINATION
Il y a une prudence humaine qui n'est point contraire à la sagesse évangélique, pourvu qu'elle lui soit subordonnée, Instruct. choix d'un état de vie, Exhort. t. II, p. 438 dans SUBORDONNÉ, ÉE
On dévore la substance du pauvre, on ruine la veuve et l'orphelin, Carême, II, Richesses, 17 dans SUBSTANCE
La sainteté substantielle et incarnée, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 162 dans SUBSTANTIEL, ELLE
Deux artifices que saint Jérôme a subtilement démêlés dans une de ses épîtres, Avent, Sainteté, 270 dans SUBTILEMENT
Malgré la justice et les lois, le faible succombe presque toujours, Jugem. dern. 2e avent, p. 370 dans SUCCOMBER
Suivi, non des Juifs qui sont ses ennemis, mais des chrétiens qui sont ses disciples, Exhort. sur Jésus-Christ portant sa croix, t. II, p. 153 dans SUIVI, IE
En devenait-il moins fidèle à Dieu ? en était-il moins zélé pour la loi de Dieu ? disait-il : Suivons le torrent ?, 7e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 65 dans SUIVRE
Je reprends, et je vous prie de me suivre, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 255 dans SUIVRE
Les grands du monde tiennent leurs enfants sujets, parce qu'ils font consister leur gloire à les perfectionner selon le monde, Dominic. I, Oisiveté, 279 dans SUJET, ETTE
Dans le dessein de Dieu les princes sont bien plus aux sujets, que les sujets ne sont aux princes, 2e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 10 dans SUJET, ETTE
Les plus soupçonnés, soit avec sujet, soit sans sujet, de pencher vers le relâchement, Sur la fausse consc. 1er avent, p. 155 dans SUJET
L'esprit d'orgueil qui le domine, n'a pu supporter la moindre sujétion, ni la moindre humiliation, Instruct. Humilité de la foi, Exhort. t. II, p. 392 dans SUJÉTION
Pour le pourvoir de ce nécessaire qu'il [le pauvre] n'a pas, vous emploierez ce superflu que vous avez, 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 103 dans SUPERFLU, UE
Qu'est-ce, dans une communauté religieuse, qu'un supérieur ? c'est le protecteur et le tuteur de la règle, qui, par une obligation propre et spéciale, doit la soutenir, doit l'autoriser, doit la défendre et la venger, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 226 dans SUPÉRIEUR, EURE
Tout supérieur est responsable de ceux que Dieu a mis sous son obéissance, Pensées, t. II, p. 467 dans SUPÉRIEUR, EURE
Vous êtes liée par les mêmes engagements que les autres, et, en vous chargeant de la supériorité, on n'a pas prétendu vous décharger de la régularité, Pensées, t. II, p. 466 dans SUPÉRIORITÉ
Je montre aux premiers que, supposé l'exemple des saints, leur libertinage est insoutenable, 2e avent, Sainteté, 269 dans SUPPOSÉ, ÉE
Supposé même sa conversion, il désespère de sa persévérance, Carême, II, Impureté, 132 dans SUPPOSÉ, ÉE
être le suppôt du péché et le péché même, Passion de J. C. t. I, p. 162 dans SUPPÔT
La science du salut, science suréminente, Pens. t. III, p. 228 dans SURÉMINENT, ENTE
Laisser le précepte et ce qui est d'obligation pour s'attacher au conseil et à ce qui est de surérogation, Sévérité évang. 2e avent, p. 448 dans SURÉROGATION
Pécheur, esclave, enfant, tout cela, dit Zénon de Vérone, c'étaient les surérogations infinies de l'adorable mystère d'un Dieu incarné, Myst. Passion de J. C, t. I, p. 298 dans SURÉROGATION
Combien ai-je connu dans le monde de personnes qui ont été surprises de la mort !, Instruct. sur la mort. Exhort. t. II, p. 330 dans SURPRENDRE
Comment pourront-ils en entendre parler, s'il n'y a des prédicateurs suscités et envoyés pour les instruire ?, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 418 dans SUSCITÉ, ÉE
En profanant par le péché le sang de Jésus-Christ, et en le suscitant contre nous, Exhort. sur le Jugem. du peuple contre J. C. t. II, p. 58 dans SUSCITER
C'est la chair de cet Homme-Dieu, dont notre âme est sustentée et fortifiée, Myst. Très St Sacrem. t. I, p. 521 dans SUSTENTÉ, ÉE
Quand le chef souffre, tous les membres souffrent par sympathie, Myst. de la Pass. de J. C. t. I, p. 294 dans SYMPATHIE
D'où vient que la conscience aveugle et corrompue ne l'emporte jamais tellement sur la saine conscience, que celle-ci, quoique d'une voix faible, ne réclame encore contre le mal que nous faisons, et qu'au moins par des doutes affligeants et par des syndérèses importunes elle n'empêche la prescription de l'erreur qui nous fait agir ?, Carême, t. I, p. 281 dans SYNDÉRÈSE
Le Dieu de bonté et de majesté vient habiter dans nous, et fait de nos coeurs autant de sanctuaires et de tabernacles où il réside, Serm. 17e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 81 dans TABERNACLE
J'ai l'horreur du vice, je tâche à me tenir exempt de certaines passions, Pensées, t. II, 450 dans TACHER
La grande maxime, ou, pour mieux parler, le grand abus de la science du monde, est de taire les vérités désagréables, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 135 dans TAIRE
Incessamment agité de remords intérieurs, il disait, pour les calmer en quelque manière, tantôt, tantôt ; mais ce tantôt ne venait pas, et il le remettait toujours au lendemain, Pensées, t. I, p. 281 dans TANTÔT
On se met en tête d'avoir une telle charge, on veut obtenir une telle permission, on prétend que telle préférence nous est due, et l'on s'obstine à l'emporter, Instr. paix avec le prochain, Exhort. t. II, p. 343 dans TEL, ELLE
Nous savons en même temps que telle et telle dont les communions sont si fréquentes, ont néanmoins leurs défauts comme les autres, Dim. Oct. du St-Sacrement, Dominic. t. II, p. 331 dans TEL, ELLE
La foi rendra aux justes témoignage pour témoignage, parce qu'il est certain que les justes recevront devant Dieu un témoignage honorable de leur foi, 1er avent, Jugement dern. p. 57 dans TÉMOIGNAGE
Il témoigne concevoir pour lui une affection particulière, Pensées, t. II, p. 370 dans TÉMOIGNER
À l'égard des faux témoins qu'on a subornés contre cet Homme-Dieu, Exhort. Faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 22 dans TÉMOIN
La santé du corps consiste dans le tempérament des humeurs, Pensées, t. I, p. 383 dans TEMPÉRAMENT
Les bêtes ne tombent point dans les excès infâmes où l'homme se laisse entraîner ; si elles n'ont pas la tempérance par raison et par vertu, du moins l'ont-elles par un instinct de la nature, 6e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 22 dans TEMPÉRANCE
Il nous consacre comme temples de Dieu, il nous consacre comme enfants de Dieu, Serm. 17e dim. après la Pent. Dominic. t. IV, p. 78 dans TEMPLE
Le temporel ouvre la voie au spirituel, et c'est un des préparatifs les plus efficaces, Exhort. Char. env. les nouv. cathol. t. I, p. 131 dans TEMPOREL, ELLE
Vous les laissez périr temporellement, et sur cela vous vivrez tranquilles et sans scrupule ?, Exhort. char. env. les nouv. cathol. t. I, p. 136 dans TEMPORELLEMENT
L'habitude que je me fais de temporiser et de ne jamais rien conclure, Myst. Épiphanie, t. I, p. 102 dans TEMPORISER
S'il s'agit de vous faire une remontrance.... vous croyez avoir droit d'exiger qu'on prenne votre temps, qu'on entre dans votre esprit, Car. II, Zèle, 169 dans TEMPS
Tendre à l'innocence les piéges les plus inévitables du péché, Pénitence, 2e avent, p. 268 dans TENDRE
À mesure que l'esprit religieux s'en va, une certaine crainte de Dieu s'efface, une certaine tendresse de conscience diminue, Pensées, t. II, p. 387 dans TENDRESSE
Qu'a fait le démon, ce prince des ténèbres, ennemi de Dieu et jaloux de sa gloire ?, Myst. Pent. t. I, p. 444 dans TÉNÈBRES
Tous les hommes, de quelque condition qu'ils soient, nous tiennent lieu de prochain, Exhort. sur l'observ. des règles, t I, p. 225 dans TENIR
Après avoir tenu dans le monde des rangs honorables, Myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 403 dans TENIR
Je ne prends aucune part dans ses affaires ; qu'elle se tienne de son côté et moi du mien, 12e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 287 dans TENIR
J'ai à voir devant Dieu quel est celui qui me paraîtra le plus avantageux pour arriver à mon terme, qui est toujours le salut, Instruct. Choix d'un état de vie, Exhort. t. II, p. 446 dans TERME
Elle [Marie] est dans cette terre d'exil notre consolation, Dévot. à la Vierge, Myst. t. II, p. 361 dans TERRE
En faisant dire à notre conscience : j'ai péché, il y répand avec empire la terreur de ses jugements, 9e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 154 dans TERREUR
Il est bien terrible de tomber dans les mains de Dieu, puisqu'il est si terrible de tomber dans les mains des hommes, Exhort. Char. env. les prisonn. t. I, p. 92 dans TERRIBLE
Encore une fois, l'âme simple et bien intentionnée ne fait point tant la théologienne et la savante ; elle sait ce que Dieu lui commande, et elle met en lui sa confiance, Carême, Sur la prédestin. dans THÉOLOGIEN
Que d'infidélités dans tout le cours de ma vie que de tiédeurs et de lâchetés !, Pensées, t. II, p. 449 dans TIÉDEUR
C'est par là que nous tombons dans la plus basse servitude, Resp. hum. 2e avent, p. 384 dans TOMBER
Le respect humain fait tomber l'homme dans des apostasies, peut-être plus condamnables que celles de ces apostats des premiers siècles, Respect hum. 2e avent, p. 391 dans TOMBER
David tombe, devient adultère, il y ajoute l'homicide, 9e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 149 dans TOMBER
Les saints par leur exemple nous prêchent aujourd'hui une vérité, mais une vérité touchante, une vérité édifiante, 2e avent, Sur la sainteté dans TOUCHANT, ANTE
L'occasion est, pour ainsi parler, la pierre de touche ; c'est elle qui découvre l'âme, et qui en révèle tout le secret, Instruct. charité, Exhort. t. II, p. 374 dans TOUCHE
On donnera à mes plus droites intentions un mauvais tour, 7e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 92 dans TOUR
Je puis par des propos éloignés couper la conversation, et peu à peu la tourner sur d'autres sujets, Exhort. faux témoig. rendus contre J. C. t. II, p. 26 dans TOURNER
Vous savez comment le Sauveur se tourna vers lui [Pierre], et le regarda, Exhort. sur le reniem. de St Pierre, t. I, p. 473 dans TOURNER
Je voudrais que vous fussiez, ou tout un, ou tout autre ; que vous fussiez ouvertement, ou contre moi, ou pour moi, Dim. Octave de l'Ascension, Dominic. t. II, p. 253 dans TOUT, TOUTE
J'avoue que cet abus, tout abus qu'il est, fatigue même votre patience, 14e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 400 dans TOUT, TOUTE
Ils marchent toujours du même pas, sans s'alarmer, et suivent toujours le même train de vie, jusqu'à ce qu'ils se soient enfin précipités dans l'abîme, Exhort. sur le jugem. du peuple contre J. C. t. II, p. 67 dans TRAIN
Traîné par les rues de Jérusalem dans cet appareil ignominieux, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 297 dans TRAÎNÉ, ÉE
Tous les maux que la licence ne manque pas de traîner après soi, 8° dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 102 dans TRAÎNER
Autant de paroles qu'il [Jésus] prononce, ce sont autant de traits enflammés qui les touchent [les apôtres], qui les percent, qui les brûlent d'une ardeur toute nouvelle, Instruct. pour la 2e fête de Pâques, Exhort. t. II, p. 271 dans TRAIT
Il y a dans le mariage des lois établies de Dieu, et qu'il n'est pas permis de transgresser, 2e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 99 dans TRANSGRESSER
Ce sont des arbres transplantés : s'il n'y a point de suc dans la terre pour les nourrir, si c'est pour eux une terre sèche, y prendront-ils racine ?, Exhort. char. env. les nouv. cathol. t. I, p. 136 dans TRANSPLANTÉ, ÉE
Dieu a des trésors de colère, comme des trésors de bonté ; et les uns et les autres sont également des trésors de sagesse et de science, Exhort. sur la trah. de Judas, t. I, p. 440 dans TRÉSOR
Ce sont des tribulations, il est vrai, mais des tribulations salutaires, Myst. Asc. de J. C. t. I, p. 415 dans TRIBULATION
Je dois demain, je dois dans quelques jours comparaître au tribunal de la pénitence, 13e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 374 dans TRIBUNAL
De là ces tricheries indignes, et, s'il m'est permis d'user d'un terme plus fort, ces friponneries que cause l'avidité du gain, Pénitence, 2e avent, p. 472 dans TRICHERIE
De tous les mystères de notre religion, il n'y en a pas un où Dieu soit plus incompréhensible à l'homme que le mystère de la Trinité, Myst. Trinité, t. I, p. 479 dans TRINITÉ
Sa triomphante ascension [de Jésus-Christ], je dis triomphante, puisque ce retour au ciel fut un vrai triomphe, mais bien différent de ces vains triomphes dont l'antiquité honorait les conquérants, Exhort. char. env. les prison. t. I, p. 70 dans TRIOMPHANT, ANTE
Jésus-Christ, ajoute saint Chrysostome, se trouvait partagé entre l'Église triomphante et l'Église militante, Myst. St Sacrem. t. I, p. 538 dans TRIOMPHANT, ANTE
De quel avantage est-il pour nous que cette loi ait triomphé de toutes les puissances du siècle et de l'enfer, si elle ne triomphe pas de nos faiblesses ?, 6e dimanche après l'Épiphanie, Dominic. t. I, p. 330 dans TRIOMPHER
Bien loin de s'en confondre, on s'en glorifie, on s'en applaudit, on s'en élève, on en triomphe, Myst. Pass de Jésus-Chr. t. I, p. 156 dans TRIOMPHER
J'avoue, et je l'ai dit, que ce premier acte de religion par lequel nous confessons que trois ne font qu'un, est le plus grand effort de la foi, Myst. Trinité, t. I, p. 491 dans TROIS
Ce sont de ces protestations d'Antiochus, dont la justice divine n'est point fléchie, et qui ne pénètrent pas jusqu'au trône de la miséricorde, Serm. 18e dim. après la Pentecôt. Domin. t. IV, p. 123 dans TRÔNE
Cette paix qui met le repos dans un coeur, qui en fait cesser les troubles, qui en apaise les remords, Sévérité de la pénit. 1er avent, p. 218 dans TROUBLE
Parce que Dieu ne peut plus être désormais trouvé qu'en Jésus-Christ ; à l'exemple des mages, pour trouver Dieu, cherchons Jésus-Christ, Myst. Épiphan. t. I, p. 139 dans TROUVER
Nous nous trouvons dans des occasions dangereuses : les saints ne s'y sont-ils pas trouvés ?, Sainteté, 2e avent, p. 321 dans TROUVER
Rédemption la plus universelle dans son étendue : tous les hommes y sont compris ; tous en général, chacun en particulier, Pensées, t. III, p. 193 dans UNIVERSEL, ELLE
Les ministres de Pharaon étaient des vieillards consommés dans les affaires, et formés par un long usage, Instruct. Prudence du salut, Exhort. t. II, p. 427 dans USAGE
On ne vaut et l'on n'est heureux qu'autant qu'on se voit à son aise et bien pourvu, Exhort. sur le reniem. de St Pierre, t. I, p. 463 dans VALOIR
Mettre des bornes à son jeu, à ses dissipations, à ses vanités, à son attachement au monde, 2e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 73 dans VANITÉ
La dissipation du monde qui nous empêche de vaquer à Dieu, 14e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 383 dans VAQUER
C'est l'humilité qui nous rend capables de posséder Dieu, d'être des vases d'élection propres à contenir les dons de Dieu, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 64 dans VASE
Une de ces velléités dont l'enfer est plein, Sur le scandale, 1er avent, p. 107 dans VELLÉITÉ
Tant de pécheurs vendus au péché, Serm. 19e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 174 dans VENDU, UE
On aime la vengeance, qui est criminelle ; mais on l'aime parce qu'on croit que l'honneur y est engagé, et non pas parce qu'elle est criminelle, Pénitence, 2e avent, p. 466 dans VENGEANCE
Tourner, suivant l'expression de saint Paul, à tout vent de doctrine, Pens. t. I, p. 158 dans VENT
Cette révolution générale qui doit précéder la venue du Fils de l'homme, 2e avent, Jugem. dern. p. 333 dans VENUE
Il ne dit pas qu'il a pris une âme telle que la nôtre, mais il dit simplement que le Verbe s'est fait chair, Myst. Très Saint Sacrem. t. I, p. 516 dans VERBE
Le centuple de cette vie ne peut être pour une âme religieuse que la paix qu'elle goûte dans son état.... car c'est ainsi que les interprètes vérifient ce beau passage de saint Marc et qu'ils entendent la promesse du Fils de Dieu, Pensées, t. II, p. 365 dans VÉRIFIER
Si Marie voulut savoir de quelle manière se vérifierait ce qui lui était annoncé de la part du ciel, ce ne fut point par incrédulité, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 107 dans VÉRIFIER
Nous aimons ceux qui prêchent les vérités et non pas nos vérités, 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 148 dans VÉRITÉ
Dans le temple de Baal les hommes répandaient leur sang pour leur dieu ; dans le temple du vrai Dieu, c'est Dieu même qui verse son sang pour les hommes, Myst. Circoncis. de J. C. t. I, p. 61 dans VERSER
Il y a, disent les théologiens, deux sortes de vertus : les unes, selon le langage de l'école, vertus affectives, et les autres vertus effectives, Exhort. sur la prière de J. C. t. I, p. 404 dans VERTU
Voilà pourquoi, dit saint Augustin, il nous a donné ce sacrement comme une viande, Dim. oct. du St-Sacrement, Dominic. t. II, p. 293 dans VIANDE
Le prix de la victime augmente le prix du sacrifice, Pensées, t. II, p. 421 dans VICTIME
Elle [l'âme religieuse] voit tant de mondains se faire les victimes de leur ambition, les victimes de leurs intérêts, Pensées, t. II, p. 427 dans VICTIME
On a vu des chrétiens, après avoir enduré pour l'Évangile de cruels supplices.... s'oublier eux-mêmes à la vue d'un ennemi, et, sur le point de consommer la victoire, céder à un ressentiment, et perdre avec la foi la couronne du martyre, Dominic. 21e dim. après la Pentec. Pardon des injures. dans VICTOIRE
S'il y a quelques difficultés à surmonter et quelques victoires à remporter sur moi, j'en serai bien dédommagé par l'onction divine qu'on y goûte, Dominic. 21e dim. après la Pentec. Pardon des injures. dans VICTOIRE
Allons à Dieu et n'y allons pas les mains vides, Myst. Épiphan. t. I, p. 121 dans VIDE
Jusque - là mon coeur, plein de vains désirs et vide de biens solides, sera toujours dans l'agitation et dans le trouble, Sur la récompense des saints, 1er avent, p. 26 dans VIDE
Où est le vindicatif qui ne se fait pas un triomphe de sa vengeance ?, Myst. Concept. de la Vierge, t. II, p. 15 dans VINDICATIF, IVE
Je vous dis de ne point repousser la violence par la violence ; mais, si quelqu'un vous frappe sur la joue droite, présentez-lui encore la gauche, c'est-à-dire souffrez sans bruit, sans animosité, sans fiel, Exhort. sur le soufflet don. à J. C. t. I, p. 493 dans VIOLENCE
C'est que la vraie sévérité, la sévérité chrétienne, doit consister à se faire violence, et à contredire la nature et l'amour-propre, Sévérité évang. 2e avent, p. 447 dans VIOLENCE
Jésus-Christ était alors dans la crèche, immolant sa chair virginale par les misères d'une extrême pauvreté, Nativ. de J. C. 1er avent, p. 248 dans VIRGINAL, ALE
La virginité de Marie était comme un sacrifice continuel qu'elle faisait à Dieu, Annonc. de la Vierge, myst. t. II, p. 89 dans VIRGINITÉ
Un état qui est établi de Dieu est de la vocation de Dieu, c'est-à-dire qu'il y en a plusieurs que Dieu destine à cet état, Pensées, t. I, p. 77 dans VOCATION
C'est que rien n'a tant de rapport au salut que la vocation à un état, et que souvent c'est à l'état qu'est attachée toute l'affaire du salut, Domin. 1er dim. après l'Épiph. Devoir des pères envers leurs enfants, p. 15 dans VOCATION
Selon la maxime de la théologie, le voeu est un acte de la volonté, et d'une volonté libre, Pensées, t. II, p. 411 dans VOEU
Je ne connais pas les voies secrètes que Dieu a tenues, Carême, I, Prédestin. 382 dans VOIE
Comme un usurpateur qui, par violence et par voie de fait, se rendrait maître d'un héritage, Exhort. Charité envers les pauvres, I, p. 9 dans VOIE
Voilà où elle [la sévérité chrétienne] est plus austère, parce que c'est là qu'elle fait un plus grand sacrifice ; voilà où elle est plus méritoire, puisque le mérite croît à proportion de la difficulté, Domin. 3e dim. après la Pentec. Sur la sévérité chrétienne, p. 347 dans VOILÀ
Ces âmes artificieuses, qui, sous le voile d'une dévotion apparente, cachent, ou le venin d'une doctrine corrompue, ou le déréglement d'une conduite criminelle, Domin. 7° dim. après la Pentec. Sur l'hypocrisie, p. 51 dans VOILE
La voix publique et celle de votre prince, c'est pour vous la voix de Dieu, Domin. 10e dim. après la Pentec. État de vie, p. 207 dans VOIX
N'imaginons point de vains prétextes, pour nous priver volontairement d'un bien que nous avons au milieu de nous, Domin. Dim. dans l'oct. du St-Sacrem. Fréq. commun. p. 335 dans VOLONTAIREMENT
Le religieux, fidèle observateur de la pauvreté qu'il a vouée, s'en tient au pur nécessaire, Pensées, Sur l'état relig. t. II, p. 495 dans VOUER
Ils regorgent de biens et d'honneurs, je le veux, 1er avent, sur la récompense des saints dans VOULOIR
En interprétant selon ma passion, en imaginant, en publiant le faux pour le vrai, Domin. 11e Dim. après la Pent. Sur la médisance, t. III, p. 264 dans VRAI, AIE
À force de subtilités et de raisonnements.... il en viendra souvent à autoriser ce qu'il condamnait d'une première vue, lorsqu'il n'y voyait point son intérêt engagé, Domin. Homél. sur l'aveugle-né, t. IV, p. 494 dans VUE
Dieu, en vous imposant l'obligation de veiller sur la conduite de vos domestiques, a eu en vue votre utilité propre, Dominic. Serm. pour le 2e dim. après Paq. Soin des domest. t. II, p. 45 et 46 dans VUE
L'âme n'a qu'un point de vue, qui est le ciel ; hors de là, rien ne l'inquiète, Pensées, t. I, p. 51 dans VUE
Il fallait, poursuit saint Augustin, que les apôtres perdissent Jésus-Christ de vue, pour pouvoir être remplis du Saint-Esprit, Myst. Pentecôte, t. I, p. 456 dans VUE
L'hypocrite, démasqué à ce jugement redoutable, sera forcé malgré lui de demeurer en vue, Domin. Serm. p. le 24e dim. après la Pentec. Jugem. de Dieu, t. IV, p. 450 dans VUE
Le prophète disait : mon zèle me dévore ; mais combien de prétendus zélateurs ou zélatrices pourraient dire : mon zèle, au lieu de me dévorer moi-même, dévore les autres!, Pensées, Défauts à éviter dans la dévotion, t. I, p. 433 dans ZÉLATEUR, TRICE
Un zèle inquiet de la perfection d'autrui, tandis qu'on néglige la sienne propre, Domin. Serm. pour le 10e dim. après la Pentec. sur l'État de vie, t. III, p. 226 dans ZÈLE
S'ils mêlent avec la dévotion.... le faux zèle de leurs intérêts, les vues et les intrigues de leur ambition, 1er avent, sur le scandale, p. 134 dans ZÈLE
Ce parti croît.... désole le champ du père de famille en y semant la zizanie, Domin. 20e dim. après la Pentec. Zèle pour l'honn. de la relig. t. IV, p. 238 dans ZIZANIE