BIOT

Citations

Les moutons, épouvantés par le bruit du météore [chute d'aérolithes], se serraient les uns contre les autres, Instit. Mém. scienc. 1806, 2e sém. p. 244 dans MÉTÉORE
Tous les récits relatifs aux masses météoriques font précéder leur chute par l'apparition d'un globe de feu, Instit. Mém. scienc. 1806, 2e sém. p. 229 dans MÉTÉORIQUE
Dans le même temps que M. Monge expliquait le mirage en Égypte, M. Wollaston en Angleterre publiait un très beau travail sur le même sujet, Instit. Mém. sciences, 1809, p. 6 dans MIRAGE
Le phénomène du mirage le plus apparent, le mieux constaté, et qui a le plus attiré l'attention générale, est celui que M. Monge a décrit et expliqué dans les Mémoires de l'Institut du Caire : lorsque les soldats français entrèrent dans le désert de l'Égypte, toute l'armée fut témoin d'un effet d'optique aussi nouveau que remarquable : le pays qui forme une vaste plaine horizontale parut tout couvert d'eau ; les villages bâtis sur de petits tertres... présentaient de loin, outre leur image directe, une image renversée ; les soldats, séduits par l'illusion, couraient vainement vers cette eau imaginaire pour étancher la soif qui les dévorait, ib. p. 5 dans MIRAGE
Quelle que soit la modification subie par les rayons qui traversent une plaque de cristal de roche...., Instit. Mém. scienc. 1812, 1er sem. p. 220 dans MODIFICATION
Une valeur très sensible qu'il aurait été impossible de négliger dans des observations aussi exactes, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 317 dans NÉGLIGER
Des résultats numériquement rigoureux, Inst. Mém. scienc. t. VIII, p. 31 dans NUMÉRIQUEMENT
À cette distance [le point focal d'un télescope], on ajuste à demeure un réseau de fils d'araignée, tendus rectangulairement ; et le rayon central venu de l'étoile, dans l'axe du cylindre, se définit presque mathématiquement par la condition que l'image focale s'occulte devant le point de croisement des fils, Précis hist. astr. planét. p. 4 dans OCCULTER
Les lames de mica sont toujours irrégulières et ondulées, Instit. Mém. scienc. 1812, 1er sem. p. 338 dans ONDULÉ, ÉE
Toute la philosophie naturelle, dit Newton, consiste en trois choses : trouver et déterminer d'abord les phénomènes, puis leurs lois, puis enfin les forces qui les produisent, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 178 dans PHILOSOPHIE
Tous les physiciens connaissent les belles découvertes de Malus sur la polarisation de la lumière, Instit. Mém. scienc. 1811, 1er sem. p. 135 dans POLARISATION
Toujours dans les questions douteuses, l'ignorant croit, le demi-savant décide, l'homme instruit examine, Inst. Mém. scienc. 1806, 2e sem. (hist.), p. 226 dans QUESTION
Le peu de volume des cristaux bien limpides fait qu'on ne peut jamais, en les polissant, conserver rigoureusement leur rectangularité, Inst. Mém. acad. scienc. t. III, p. 377 dans RECTANGULARITÉ
Les phénomènes de polarisation produits par le mica, la chaux sulfatée, le cristal de roche, sont réellement réductibles à des forces attractives et répulsives, émanées de leurs axes, Instit. Mém. scienc. 1812, 1er sem. p. 370 dans RÉDUCTIBLE
J'appelai double réfraction attractive celle qui rapproche de l'axe le rayon extraordinaire, et double réfraction répulsive celle qui l'en éloigne, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 193 dans RÉFRACTION
La force réfringente de l'air n'est point changée par l'accroissement de la température, et elle est constamment proportionnelle à sa densité, Instit. Mém. scienc. 1807, 2e sem. p. 40 dans RÉFRINGENT, ENTE
[Dans une chute d'aérolithes] ils entendirent tout à coup dans l'air un bruit de tonnerre extraordinaire, accompagné d'un roulement semblable à celui d'un grand feu dans une cheminée, Inst. Mém. scienc. 1806, 2e sem. hist. p. 240 dans ROULEMENT
C'est une belle application des sciences exactes que d'avoir su déterminer les dimensions de ce globe que nous habitons, et d'avoir fait de sa grandeur le type invariable d'une mesure universelle, Instit. Mém. sc. t. III, p. LXXIV dans SCIENCE
Les vues ingénieuses d'après lesquelles le docteur Young signala le premier à l'attention des physiciens la loi d'Huygens sur la double réfraction, Instit. Mém. acad. sc. t. III, p. 182 dans SIGNALER
Quoique, à vrai dire, cette opinion soit bien peu soutenable, Inst. Mém. scienc. 1812, 1er sem. p. 322 dans SOUTENABLE
On conçoit que les diverses couleurs, qui chacune occupent une certaine étendue dans le spectre, doivent se mêler de plus en plus dans leurs limites aux deux extrémités de l'oscillation [lumineuse], Instit. Mém. scienc. 1812, 1er sem. p. 81 dans SPECTRE
Nous fixâmes notre dernière station dans la partie la plus montueuse de l'île, et nous louâmes pour cet objet la maison d'un pauvre paysan, Inst. Mém. Acad scienc. t. III, p. LXXXI dans STATION
Un cristal de chaux sulfatée parfaitement transparent et limpide, Instit. Mém. scienc. 1812, 1re sem. p. 52 dans SULFATÉ, ÉE
Nom donné à un phénomène optique, dans lequel des objets éloignés, vus à l'horizon, paraissent simplement suspendus en l'air, à la différence du mirage où il y a de plus une image renversée ; le fait est que dans la suspension la seconde image existe, mais elle est extrêmement aplatie et réduite à une dimension infiniment petite, ce qui empêche de la voir, Instit. Mém. scienc. 1809, p. 8 dans SUSPENSION
Il y a bien loin des opérations minutieusement exactes de l'astronomie aux premières tentatives que fit Ératosthène pour évaluer la grandeur de la terre d'après la longueur des ombres du gnomon observées à Syène et à Alexandrie, Instit. Mém. Acad. scienc. t. III, p. LXXIV dans TENTATIVE
Le colonel Mudge.... reconnut qu'il était possible de lier les Orcades aux îles Shetland par des triangles dont les sommets s'appuieraient sur les îles, ou plutôt sur les rochers intermédiaires de Faira et de Foula, Instit. Mém. Acad. sc. t. III, p. CXIV dans TRIANGLE
Le pouvoir réfringent du gaz acide carbonique, d'après nos expériences, est égal à 1,00476, celui de l'air atmosphérique étant l'unité, ARAGO, Instit. Mém. scienc. 1806, 1er sem. p. 337 dans UNITÉ
La chaleur augmente la vaporisation, Instit. Mém. scienc. 1807, 2e sem. p. 40 dans VAPORISATION
Quand Galilée et Bacon parurent après tant d'esprits sublimes que l'antiquité avait produits, ils trouvèrent la carrière des sciences encore vierge, Instit. Mém. scienc. t. III, p. CIII dans VIERGE
On perd d'abord de vue le corps du bâtiment [qui s'éloigne de la terre], puis ses basses voiles, puis le haut de ses mâts, et enfin il disparaît entièrement, Instit. Mém. Acad. scienc. t. III, p LXXV. dans VOILE