Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (1737 - 1814)

Citations

Le comte d'Harcourt, fortifié par les troupes qui avaient joint son armée, se résolut de marcher à M. le Prince, Mém. 202 dans À
La bonne grâce est au corps ce que le bon sens est à l'esprit, Réflex. 67 dans À
L'accent du pays où l'on est né demeure dans l'esprit et dans le coeur, comme dans le langage, Réflex. 342 dans ACCENT
Comme il y a de bonnes viandes qui affadissent le coeur, il y a un mérite fade et des personnes qui dégoûtent avec des qualités bonnes et estimables, Pensées, 48 dans AFFADIR
J'ai conclu que la recherche de la vérité était une folie, parce que, quand on la trouverait, on ne saurait à qui la dire, Ch. ind. dans À
Mme de La Tour, à cette scène, venant à se rappeler l'abandon où l'avaient laissée ses propres parents, ne pouvait s'empêcher de pleurer, P. et Virg. dans À
Il y avait dans la maison du paysan où je logeais cinq ou six femmes et autant d'enfants qui s'y étaient réfugiés, Études, 13 dans À
Notre vue s'étendra sur le lieu de la fête et sur les routes qui y aboutissent, Arcad. 2 dans ABOUTIR
Elles n'évitaient pas avec moins de soin l'accointance des petits habitants, Paul et Virg. dans ACCOINTANCE
Je le tenais sans cesse en action, marchant avec lui au soleil et à la pluie, Paul et Virg. dans ACTION
Les Japonais emploient fréquemment l'adustion pour guérir un grand nombre de maladies, Harm. II, animaux. dans ADUSTION
Après avoir rampé longtemps comme un ver, il est tout à coup pourvu de quatre ailes brillantes ; plus habile que Icare, il traverse les airs en se jouant avec les vents, sans apprentissage et sans aucune connaissance de l'aérostatique, Harm. V, Harm. anim. dans AÉROSTATIQUE
Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en sont agacées, Ch. Ind. préamb. dans AGACÉ, ÉE
Une espèce de trèfle, aux environs de Paris, porte de plus des semences agrégées en forme de fraises, Études, I dans AGRÉGÉ, ÉE
Elle agrége dans le sein de la terre les grains de sable en cristaux, Harm. liv. v. dans AGRÉGER
Ces gâteaux étaient les seuls présents que Virginie pût faire de l'aisance de l'habitation, Paul et Virg. dans AISANCE
Je te ferai avec les feuilles [d'un palmiste] un ajoupa pour te mettre à l'abri, Paul et Virg. p. 72 dans AJOUPA
La pureté de l'air et la douceur du climat nous permettaient de dormir sous un ajoupa au milieu des bois, ib. p. 107 dans AJOUPA
Sur le soir, la pluie cessa, le vent alizé du sud-est reprit son cours ordinaire, Paul et Virg. dans ALIZÉ
Quant à Vulcain, elle le flatte, le supplie, l'implore, l'amadoue, Arcad. dans AMADOUER
Il en résultait.... un ensemble d'arts et de talents qui n'en formait qu'un peuple, propre à s'amalgamer avec le reste du genre humain, Arcad. prol. dans AMALGAMER
Que de tombeaux grecs et romains, dont les pierres étaient ancrées de fer, ont disparu, Études, v. dans ANCRÉ, ÉE
Les huîtres se choisissent des anfractuosités et y construisent leurs coquilles, Harmon. liv. v. dans ANFRACTUOSITÉ
Chaque année, les animalcules des madrépores.... élèvent, au fond des eaux de l'Océan, de nouveaux lits de marbre, Harm. liv. V dans ANIMALCULE
Les végétaux ne sont pas des animaux renversés, comme on l'a prétendu ; car ils n'ont point les facultés ni les organes qui constituent l'animalité, Harm. liv. V dans ANIMALITÉ
Elle paraît un des premiers mobiles de la végétation et de l'animation, Harm. liv. V dans ANIMATION
Le soleil s'élève, il faut gagner la forêt avant qu'il soit d'aplomb sur nos têtes, l'Arcadie, II dans APLOMB
Son dessein était de me prier d'apostiller son mémoire, Harm. aquat. air, liv. III dans APOSTILLER
Hélas ! j'ai vu s'animer de mille appellations charmantes les arbres, les fontaines, Paul et Virg. dans APPELLATION
Paul et elle s'amusaient avec transport de leurs jeux, de leurs appétits et de leurs amours, Paul et Virg. dans APPÉTIT
Après tout, la nature a des beautés nocturnes, Ch. ind. dans APRÈS
Ainsi l'expression n'est pas juste dans ces phrases-ci : Leurs ailes, ainsi que des archets, frappent l'air et en tirent des murmures agréables, Harm. anim. liv. II dans ARCHET
Je la compare à un maçon servi par un apprenti qui lui apporte tous les matériaux dont il a besoin, tandis qu'il les dispose par assises et par chaînes pour élever son édifice, liv. V, Harm. anim. dans ASSISE
Une compagne qui nous soit bien assortie, Paul et Virg. dans ASSORTI, IE
Tantôt ils se rapprochent tous à la fois, et nous assourdissent comme les sons des cloches d'une cathédrale, Paul et Virg. dans ASSOURDIR
Les parents de sa femme s'étaient opposés à son mariage, attendu qu'il n'était pas gentilhomme, Paul et Virg. dans ATTENDU, UE
Lorsque la mer flue de la zone torride vers notre pôle pendant notre hiver, non-seulement elle en adoucit la rigueur sur nos côtes, en attiédissant leur atmosphère par sa chaleur...., Harm. l. V, Harm. anim. dans ATTIÉDIR
L'attraction paraît adhérente à la matière, Harm. liv. V, Harm. anim. dans ATTRACTION
Un rameau d'un arbre est moins âgé que sa tige, et son aubier que son tronc, Harm. liv. V, Harm. anim. dans AUBIER
Ils sont à leur tour usés sur tous les plaisirs, par cela même qu'ils ne leur coûtent aucunes peines, Paul et Virg. dans AUCUN, UNE
La voyant dans une situation aussi brillante, je l'ai suppliée de vous envoyer quelques secours, Paul et Virg. dans AUSSI
C'est à l'opinion publique à faire justice de ces petits tribunaux qui s'élèvent de leur propre autorité, Préamb. Ch. ind. dans AUTORITÉ
J'ai vu en Russie des sapins auprès desquels ceux de nos climats ne sont que des avortons, Études, V dans AVORTON
Beaucoup de poissons écailleux ont des barbillons, Harm. liv. V, Harm. anim. dans BARBILLON
Dans le port, les vaisseaux avaient leurs vergues croisées, leurs pavillons en berne, Paul et Virg. dans BERNE
J'attends de votre volonté seule un sacrifice de quelques années, d'où dépend l'établissement de votre fille et le bien-être de toute votre vie, Paul et Virg. dans BIEN-ÊTRE
On les eût pris pour ces enfants du ciel, pour ces esprits bienheureux, dont la nature est de s'aimer, Paul et Virg. dans BIENHEUREUX, EUSE
À peine la lumière blanchissait le fond du vallon, l'Arcadie, livre II dans BLANCHIR
J'ai bonne envie de voir.... Je me trouvais avec un bon nombre de voyageurs de différentes nations, Voy. en Silésie. dans BON, BONNE
Il n'y a pas une seule plante de perdue, de celles qui étaient connues de Circé, la plus ancienne des botanistes, Étude IV dans BOTANISTE
Ces deux têtes charmantes, renfermées sous ce jupon bouffant, me rappelèrent les enfants de Léda, Paul et Virg. dans BOUFFANT, ANTE
Je préfère à ces vaines bouffissures le simple squelette de la pensée, Mort de Socrate. dans BOUFFISSURE
À votre place j'y ajouterais un boulingrin, et je l'étendrais dans la forêt, Ch. Ind. dans BOULINGRIN
Ici l'abeille et le bourdon murmurent, Étude VIII dans BOURDON
On n'y entendait d'autre bruit que le bramement des cerfs, Paul et Virginie. dans BRAMEMENT
Le fracas des vagues qui brisent au loin sur les récifs, Paul et Virg. dans BRISER
J'avais fait quelques brouillons à ce sujet-là, mais j'y ai renoncé, De l'Arcadie. dans BROUILLON
Seigneur, je broie la ciguë, Mort de Socr. dans BROYER
....Une famille.... ne pourrait subsister toute seule, si elle était uniquement composée ou de vieillards caducs ou...., Harm. l. VI, Science des enf. dans CADUC, CADUQUE
Un nègre qui.... ramassa par terre un de ses cocos, et se mit à faire un lampion avec sa coque, une mèche avec son caire, le Café de Surate dans CAIRE
Il leur présenta aussitôt un gâteau, des fruits et une grande calebasse, Paul et Virg. dans CALEBASSE
Les sommets de la plupart de ces collines étaient arrondis en forme de calottes, Étud. v. dans CALOTTE
Un Caraïbe faisait fumer, en signe de paix, des matelots dans son calumet, Ét. II, Bienf. dans CALUMET
Une goutte de rosée qui filtre dans les tuyaux capillaires d'une plante leur présente des milliers de jets d'eau, 1re étude. dans CAPILLAIRE
Enfin la forme carénée du blé le rend propre à flotter longtemps sur les eaux, Harm. I, Tabl. gén. dans CARÉNÉ, ÉE
Le lieu de la scène était pour l'ordinaire un carrefour d'une forêt, Paul et Virg. dans CARREFOUR
La case de Marguerite se trouvait au milieu du bassin, Paul et Virg. dans CASE
Qui est-ce qui demeure là-haut dans ces petites cases ?, ib. dans CASE
Les damiers [sorte d'oiseau] aux ailes casées de noir et de blanc, Harm. II, Anim. dans CASÉ, ÉE
Ton noir Domingue est bien cassé ; Marie est infirme, Paul et Virg. dans CASSÉ, ÉE
Dans cette vie sauvage et vagabonde, ses yeux se cavèrent, son teint jaunit, Paul et Virg. dans CAVER
La vie paraît disséminée dans toutes les parties du végétal ; on peut détruire impunément les unes, tandis que les autres fructifient, comme il arrive aux arbres caverneux, Harm. liv. V dans CAVERNEUX, EUSE
Nous pêchions sur ce rivage des cabots, des polypes, Paul et Virg. dans CHABOT
Les grandes chambrées des jeunes Lacédémoniens n'étaient que des écoles de l'amitié, Harm. VII, De l'amitié. dans CHAMBRÉE
Le paria lui présenta un charbon de feu pour allumer sa pipe, Chaum. ind. dans CHARBON
C'est ainsi que le chardonneret affectionne le chardon, dont il a pris son nom, Étud. I dans CHARDONNERET
Le paria sortit une charge de bois sec sur son dos, Ch. ind. dans CHARGE
Les mouches étaient toutes distinguées les unes des autres ; il y en avait de dorées, d'argentées, de tigrées, de rembrunies, de chatoyantes, Étude 1re. dans CHATOYANT, ANTE
Ils passent leur vie dans leurs appartements où ils ne voient que des lustres, des bougies, des glaces, des secrétaires, des chiffonnières, Étude IV dans CHIFFONNIER, IÈRE
Si nous avons découvert que le fer entre dans la composition des végétaux, c'est par le moyen de leur cinération et de l'aimant, Harm. V, Harm. anim. dans CINÉRATION
Malgré la circonspection de son aimable et indulgente fille, elle jugea qu'elle était fort malheureuse, Paul et Virg. dans CIRCONSPECTION
Les portes de beaucoup de maisons ne fermaient point à la clef, Paul et Virg. dans CLEF ou CLÉ
Cette opinion fait le malheur des hommes, lorsqu'elle se combine avec la religion, Chaum. ind. dans COMBINER
Les champignons et les mousses, dont quelques espèces sont comestibles, Harm. I, Tabl. génér. dans COMESTIBLE
Je rencontrais toujours quelque plante comestible qui avait survécu à la ruine des cultivateurs, Ch. Ind. dans COMESTIBLE
Vers le soir, comme elle était seule avec Virginie, il entra chez elle un grand homme vêtu d'une soutane bleue, Paul et Virginie. dans COMME
La mouche voltige impunément autour du maître des animaux dont elle se fait la commensale malgré lui, Harm. liv. II, Anim. dans COMMENSAL
Rien en effet n'était comparable à l'attachement qu'ils se témoignaient déjà, Paul et Virg. dans COMPARABLE
Et par la comparaison que je fais de leur sort au mien, ils me font jouir d'un bonheur négatif, Paul et Virg. p. 178 dans COMPARAISON
Quoi ! l'art qui nourrit les hommes est méprisé en Europe ! je ne vous comprends pas, Paul et Virg. dans COMPRENDRE
N'osant lui parler comme paria, de peur de la compromettre, Ch. Ind. dans COMPROMETTRE
Au bout du compte je n'ai que trois questions à faire au docteur indien, Chaum. ind. dans COMPTE
D'abord l'habitant ne fit pas grand compte de ces deux enfants pauvrement vêtus, Paul et Virg. dans COMPTE
Je fus frappé de la concordance de leur songe, Paul et Virg. dans CONCORDANCE
Les anciens philosophes, en analysant l'âme humaine, y admettaient trois facultés, la concupiscible, l'irascible et la raisonnable, Harm. liv. V, harm. anim. dans CONCUPISCIBLE
Toutes les espèces d'insectes offriraient des observations curieuses et utiles par la configuration de leurs ailes, Harm. liv. II, Anim. dans CONFIGURATION
Le temps que chacun des pôles emploie chaque année à se charger de ses congélations ordinaires, Étude, 4 dans CONGÉLATION
Ils formèrent à leur confluent d'horribles contre-marées qui conglomérèrent les sables, les cailloux...., Étude IV dans CONGLOMÉRER
Une congrégation d'hommes de tant d'états différents doit faire d'une ville un séjour de délices, Ch. ind. dans CONGRÉGATION
Mme de la Tour me pria aussi de nommer sa fille conjointement avec son amie, Paul et Virg. dans CONJOINTEMENT
L'astre du jour répand sur tous les mondes d'autres concerts de lumières.... en se conjuguant avec d'autres Phébés, Mort de Socrate dans CONJUGUER
On dit que, si j'avais de l'argent, cela tirerait à conséquence, Paul et Virg. dans CONSÉQUENCE
Ce sont des affections qui nous inspirent des constances inébranlables, Harmon. liv. V, Harmon. anim. dans CONSTANCE
Belle contemplation vraiment !, Mort de Socrate dans CONTEMPLATION
Elle prit Paul et Virginie dans ses bras et leur dit d'un air content...., P. et Virg. dans CONTENT, ENTE
C'est par pressentiment que l'araignée sortant de son oeuf.... tisse sa toile.... en croise les fils, les contracte pour en éprouver la force...., Harm. liv. V, Harmon. anim. dans CONTRACTER
Dieu eût contrevenu aux lois qu'il a établies lui-même, Ch. ind. Préamb. dans CONTREVENIR
Les conventuelles rédemptions des jésuites dans le Paraguay ne me paraissaient pas propres à représenter un peuple usant de toutes ses facultés physiques et morales, Pr. à l'Arcadie dans CONVENTUEL, ELLE
Si Locke eût réfléchi un moment aux idées innées des animaux, il se fût convaincu que c'est par elles qu'une chenille sortant de son oeuf.... se choisit une retraite sous une branche.... qu'elle s'y file une coque avec un art admirable...., Harm. liv. V, Harm. anim. dans COQUE
Au coucher du soleil, on y voyait voler le corbigeau et l'alouette, Paul et Virg. dans CORBEJEAU ou CORBIGEAU
Afin d'augmenter la gaieté de nos repas indiens par ces douces et cordiales productions de l'Europe, Paul et Virginie, p. 102 dans CORDIAL, ALE
Les Orientaux ont tiré parti de la graine coriace et acerbe du café par la torréfaction, Harm. liv. I, Tabl. génér. dans CORIACE
C'est surtout dans la mer qu'on observe un nombre infini de corpuscules phosphoriques, Harm. liv. V, Harm. anim. dans CORPUSCULE
Les murs étaient corroyés de stuc mêlé de bouse de vache, Ch. ind. dans CORROYER
La mouche nettoie alternativement sa tête, son corselet et sa croupe, Harmon. liv. II, animaux. dans CORSELET
De tous les genres d'êtres organisés, le genre des insectes est seul cosmopolite, Harm. liv. II, Anim. dans COSMOPOLITE
Nous venions de temps en temps dans la belle saison, ma femme et moi, manger le soir une côtelette, Arcad. dans CÔTELETTE
Le bourgeon cotonneux du pommier se gonfle et se crève, Harmon. liv. I, Tabl. général. dans COTONNEUX, EUSE
Maintenant que.... ma nacelle coule bas, irai-je me remettre en mer ?, Socrate dans COULER
La vie de l'homme avec tous ses projets s'élève comme une petite tour dont la mort est le couronnement, Paul et Virg. dans COURONNEMENT
Aussitôt un courtier juif prit la parole...., Café de Surate dans COURTIER
Du haut de la montagne pendaient des lianes qui formaient sur les flancs des rochers de grandes courtines de verdure, Paul et Virg. dans COURTINE
Les rameaux des arbres sont parsemés de boutons de fleurs blanches et cramoisies, Harm. liv. I, Tabl. génér. dans CRAMOISI, IE
Toute la famille priait Dieu dans la case, dont le toit craquait horriblement, Paul et Virg. dans CRAQUER
Les branches du calebassier se chargent de fruits cucurbités dont on peut faire toute sorte de vaisselle, Harm. 6, Science des enfants dans CUCURBITÉ, ÉE
Ils ont un goût supérieur à celui de nos choux et semblable à celui des culs d'artichaut, Étude. 5 dans CUL ou CU
Des damas d'un blanc satiné, d'autres d'un vert de prairie, d'autres d'un rouge à éblouir, Paul et Virg p. 102, dans POUGENS dans DAMAS
Les eaux du Gange qui débordaient déjà leurs rivages, Chaum. ind. dans DÉBORDER
Nos cosaques n'auraient pas laissé une chaumière debout, Voy. en Silésie. dans DEBOUT
La grandeur, les découpures, les nervures des feuilles, Étude première. dans DÉCOUPURE
Parmi ces êtres éphémères se doivent voir des jeunesses d'un matin et des décrépitudes d'un jour, 1re Étude. dans DÉCRÉPITUDE
Les vagues se déferlaient en énormes voûtes qui se roulaient sur elles-mêmes en mugissant et en écumant, Paul et Virg. dans DÉFERLER
Je le tenais sans cesse en action, marchant avec lui au soleil et à la pluie, de jour et de nuit, l'égarant exprès dans les bois, les défrichés, les champs, Paul et Virg. dans DÉFRICHÉ, ÉE
Vous a-t-on ouvert ces portes de la mort, et en avez-vous vu les dégorgeoirs ténébreux ?, Études, IV, Livre de Job. dans DÉGORGEOIR
Des torrents larges et profonds comme des mers se dégorgent des détroits de Baffin, Harm. liv. I, Tabl. général. dans DÉGORGER
Dénuée de support et chargée d'un enfant, Paul et Virg. dans DÉNUÉ, ÉE
L'âme végétale développe dans les espèces innombrables des animaux toutes les formes imaginables depuis les plus gracieuses jusqu'aux plus déplaisantes, Harm. liv. V, Harm. animales. dans DÉPLAISANT, ANTE
Notre ame est dérivée de celle de Dieu, Mort de Socrate. dans DÉRIVÉ, ÉE
C'est un instinct commun à tous les êtres sensibles et souffrants de se réfugier dans les lieux les plus sauvages et les plus déserts, Paul et Virg. dans DÉSERT, ERTE
On se fait une idée précise de l'ordre, mais non pas du désordre, Paul et Virg. dans DÉSORDRE
Un bourgeois, un paysan sont tout aussi despotiques dans leurs opinions que des sultans, Harmon. liv. VII, Harm. frat. dans DESPOTIQUE
C'est ici l'hôtellerie où pour toujours le charretier a dételé, et où le paria repose, Chaum. ind. dans DÉTELER
Combien j'avais été insensé de me détordre moi-même pour redresser les autres !, Pr. à l'Arcadie dans DÉTORDRE
Il vous mènera de là dans une rue détournée, Mort de Socrate. dans DÉTOURNÉ, ÉE
Madame de la Tour, voyant sa fille se développer avec tant de charmes, sentait augmenter son inquiétude avec sa tendresse, Paul et Virg. dans DÉVELOPPER
La nature, pendant la nuit, en dévoile [de secrètes beautés] à son amant, Chaumière ind. dans DÉVOILER
Ce portrait était une petite miniature représentant l'ermite Paul ; Marguerite y avait une grande dévotion, Paul et Virg. p. 124 dans DÉVOTION
L'éclaircissement d'une difficulté dépend souvent de la solution d'une autre, et celle-ci d'une précédente, Chaumière ind. dans DIFFICULTÉ
Mes longues digressions, pardonnables à mon âge et à mes dernières amitiés, P. et Virg. dans DIGRESSION
Voyez même, comme les traits du même homme varient.... vous diriez de plusieurs êtres différents, Harm. liv. V, Harm. anim. dans DIRE
Ceux-ci la firent enfermer comme folle et firent mettre ses biens en direction, Paul et Virginie. dans DIRECTION
La passion n'est dans eux que l'amour de leurs convenances et la haine de leurs disconvenances, Harmon. liv. V, Harmon. anim. dans DISCONVENANCE
Dans une île presque déserte dont le terrain était à discrétion, elle ne choisit point les cantons les plus fertiles, Paul et Virg. dans DISCRÉTION
Ô Lycoris, c'est ici qu'avec toi je voudrais être dissous par le temps, Voy. en Silésie. dans DISSOUDRE
Quand le soleil était descendu à l'horizon, ses rayons, brisés par les troncs des arbres, divergeaient dans les ombres de la forêt, en longues gerbes lumineuses, Paul et Virg. dans DIVERGER
Les singes, habitants domiciliés de ces forêts, se jouent dans leurs sombres rameaux, P. et Virg. dans DOMICILIÉ, ÉE
Donnez-moi, sur le penchant de la vie, d'en tracer le cours sans m'égarer, Harm. liv. V, Harm. hum. dans DONNER
Descartes ne parle pas de l'effroi qui provient d'un éblouissement de notre esprit au sujet d'un objet épouvantable, Harm. v. dans ÉBLOUISSEMENT
Souvent son sang s'allume et son corps se couvre d'ébullitions, Harmonies, VI dans ÉBULLITION
Les coquelicots et les bluets éclosent dans des oppositions ravissantes, Étud. V dans ÉCLORE
Le poëte lui donne ici l'épithète de beau, quoique la tristesse n'embellisse pas, Harm. VII, De l'amitié. dans EMBELLIR
Il verse de ces larmes auxquelles le sensible Virgile a donné ailleurs l'épithète de decorae, d'embellissantes, parce que la vertu les fait répandre, Harm. VII, De l'amitié dans EMBELLISSANT, ANTE
L'orbe de la lune tout rouge se levait, dans un horizon embrumé, d'une grandeur démesurée, Paul et Virg. dans EMBRUMÉ, ÉE
Dans l'empressement d'être utile, elle avait oublié de se chausser, Paul et Virg. dans EMPRESSEMENT
Nos poëtes ont assez reposé leurs amants sur le bord des ruisseaux, j'en ai voulu asseoir sur le rivage de la mer, Paul et Virginie. dans EN
Ce qui vaut encore mieux, de bonnes lettres de change endossées par les plus fameux banquiers de Londres, Chaum. ind. dans ENDOSSÉ, ÉE
On aperçoit Socrate les fers aux mains, et les jambes engagées dans une grosse pièce de bois, Mort de Socr. dans ENGAGÉ, ÉE
L'amour peut s'égarer dans ses premières affections et surtout par l'éducation ; il y puise des fantaisies et des engouements, Harm. liv. VII, De l'amitié dans ENGOUEMENT
Dans ce moment, une montagne d'eau d'une effroyable grandeur s'engouffra entre l'île d'Ambre et la côte, Paul et Virg. p. 188 dans ENGOUFFRER (S')
Il s'ensuit de ce que vous venez de dire, que les hommes sont condamnés à l'erreur, Chaum. ind. dans ENSUIVRE (S')
L'habitude où nous sommes d'équarrir nos parterres et même nos arbres, Étude 5 dans ÉQUARRIR
....Une poutre de sapin de cent vingt pieds de long et de deux pieds d'équarrissage aux deux bouts, Étude 5 dans ÉQUARRISSAGE
Les bois érubescents, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans ÉRUBESCENT, ENTE
il l'escaladait pour les apporter à sa soeur, Paul et Virg. dans ESCALADER
Des lianes, chargées de fleurs blanches ou écarlates.... pendaient çà et là le long des escarpements de la montagne, Paul et Virg. dans ESCARPEMENT
À la base de ce rocher est une esplanade couverte de grands arbres, P. et Virg. dans ESPLANADE
La fourmi essémina les graines des hauts cyprès, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans ESSÉMINER
Le blé.... reçoit du ciel dans ses feuilles étagées de longs filets d'eau, Harm. I, Tabl. génér. dans ÉTAGÉ, ÉE
Que si cette inscription est de quelque nation ancienne qui ne subsiste plus, elle étend notre âme dans les champs de l'infini, Paul et Virg. dans ÉTENDRE
Un enfant languit sans air comme la plante qui en est privée ; il pâlit et s'étiole comme elle dans une chambre fermée, Harm. liv. II dans ÉTIOLER
Il environne sa femme d'étiquettes, et se gouverne ainsi que toute sa maison par l'autorité de la coutume, Harm. liv. VI dans ÉTIQUETTE
Quoique l'eau soit évaporable, Liv. II, Harm. 29, de l'eau. dans ÉVAPORABLE
Ce roc est un granit tendre qui s'exfolie et dont les débris fertilisent les plantes, Étud. V dans EXFOLIER
Les végétaux aspirent sans doute l'air et l'expirent, Harm. liv. 5 dans EXPIRER
Vous n'avez que faire de vous reprocher vos vérités, Mort de Socr. dans FAIRE
Les sombres sapins même se festonnent alors du vert le plus tendre, Étude V dans FESTONNER
Je suis votre chef de file...., Mort de Socrate. dans FILE
Ils croyaient que le monde finissait où finissait leur île, Paul et Virg. dans FINIR
Les fièvres.... empêcheront toujours les Européens d'y faire des établissements fixes, Paul et Virg. dans FIXE
Enfin j'ai pris vos vieux habits à l'un et à l'autre, et je les ai fait flairer à Fidèle, Paul et Virg. dans FLAIRER
L'agneau ne s'y méprend jamais : il distingue au premier aperçu, au simple flairer, son tyran de son défenseur, Harm. liv. V dans FLAIRER
Bientôt ils aperçurent leurs mères et Marie, qui venaient au-devant d'eux avec des tisons flambants, Paul et Virg. dans FLAMBANT, ANTE
Des torrents écumeux se précipitent le long des flancs de cette montagne, Paul et Virg. dans FLANC
On ne jette point l'ancre dans le fleuve de la vie, Chaum. ind. dans FLEUVE
J'ai vu fréquemment, en Russie, des aurores boréales : elles sont blanches, bleues, vertes, rouges, rayonnantes et fluctuantes, Harm. aquat. air, liv. III dans FLUCTUANT, ANTE
Je n'entends pas de fois les airs ravissants et mélancoliques d'un rossignol caché sous un feuillage que je ne sois tenté de croire...., Étude 1 dans FOIS
Quelque grande que soit la pluie, un petit oiseau n'en reçoit qu'une goutte à la fois, Chaum. indienne. dans FOIS
Il vit sortir de longues bandes de brouillards et de brumes, qui accompagnent la fonte de toutes les glaces, Étude 4 dans FONTE
Trois fois le roi des dieux lui lança un triple foudre de grêle, d'eau et de feu, l'Arcadie, II dans FOUDRE
La raquette chargée de fleurs jaunes fouettées de rouge, Paul et Virg. dans FOUETTÉ, ÉE
Ils dégradent aussi les bords des ruisseaux en y fouillant les oignons des nymphaea dont ils vivent, Étude V dans FOUILLER
J'ai voyagé chez beaucoup de peuples ; j'ai fouillé leurs bibliothèques, j'ai consulté leurs docteurs, Chaum. ind. dans FOUILLER
Paul se mit à courir çà et là, tout hors de lui, pour chercher un chemin hors de ce fourré épais, Paul et Virg. dans FOURRÉ
Je vais vous citer un exemple qui est encore tout frais à ma mémoire...., Café de Sur. dans FRAIS, FRAÎCHE
La plupart ne viennent frayer sur nos côtes que lorsque certaines espèces [de plantes] y sont en fleur, Études, 1 dans FRAYER
Comme un homme sauvé du naufrage sur un rocher, je contemple de ma solitude les orages qui frémissent dans le reste du monde, Paul et Virg. dans FRÉMIR
Le singe le plus civilisé et le plus frileux n'a pas l'idée.... d'entretenir le feu dans nos maisons, Harm. liv. V, Science des enfants. dans FRILEUX, EUSE
Fuyons ensemble au fond des forets ; il vaut encore mieux se fier aux tigres qu'aux hommes, Chaum. indienne. dans FUIR
Chaque lame qui venait briser sur la côte, s'avançait en mugissant jusqu'au fond des anses, et y jetait des galets à plus de cinquante pieds dans les terres, Paul et Virginie. dans GALET
Le bon roi Évandre n'ayant pour gardes du corps que deux chiens, qui servaient encore à garder la porte de sa maison, Arcadie dans GARDE
Un porteur d'eau, un porteur de gargoulette pour le rafraîchir ; un porteur de pipe ; un porteur d'ombrelle pour le couvrir du soleil le jour, Chaum. indienne. dans GARGOUILLETTE
Des giboulées de neige volent dans les airs comme des plumes d'oiseaux, Harm. liv. II, Hommes et enfants. dans GIBOULÉE
Les petites véroles, les rougeoles et les éruptions cutanées sont les giboulées de son printemps, ib. VI, Scènes des enfants. dans GIBOULÉE
Le lilas de Perse, qui élève droit en l'air ses girandoles gris de lin, Paul et Virg. dans GIRANDOLE
Au pied des roches, des giraumonts, des courges et des concombres qui se plaisent à y grimper, Paul et Virginie, p. 13 dans GIRAUMONT ou GIRAUMON
Les voix des oiseaux carnassiers sont aussi désagréables que leur figure et leur plumage ; ils ne font retentir les airs que de sons aigus ou glapissants, Harm. liv. v. Harm anim. dans GLAPISSANT, ANTE
Tous les hommes.... ont été contenus de père en fils comme des gobelets renfermés les uns dans les autres, Préamb. Ch. ind. dans GOBELET
La bonne grâce qui donne tant de prix aux petits services, Paul et Virg. dans GRÂCE
Il y a.... des savants qui connaissent, qui expliquent tout ; qui.... s'élancent dans un infini en grand, où ils ne peuvent atteindre, 1re étude. dans GRAND, ANDE
Nous devons sortir de cette vie comme d'un banquet.... en remerciant la Divinité qui nous y invite gratuitement, Mort de Socr. dans GRATUITEMENT
Cependant le bruit s'était répandu dans l'île que la fortune avait visité ces rochers ; on y vit grimper des marchands de toute espèce, P. et Virg. dans GRIMPER
Une grosse mer qui régnait au large, malgré le calme des vents, Paul et Virg. p. 174 dans GROS, OSSE
Les objets que nous voyons habituellement ne nous font pas apercevoir de la rapidité de notre vie, Paul et Virg. dans HABITUELLEMENT
C'est dans le ciel comme dans le genre humain que s'harmonient à la fois toutes les couleurs primitives, Harm. III., Harm. aquatiques dans HARMONISER
Les câbles de son avant rompirent ; et, comme il [le vaisseau] n'était plus retenu que par une seule hansière, il fut jeté sur les rochers à une demi-encâblure du rivage, Paul et Virg. dans HAUSSIÈRE
Ceux dont les physionomies sont du nombre de celles qu'on appelle heureuses parce qu'elles annoncent en caractères ineffables la bienfaisance, Harm. liv. V, Harm. anim. dans HEUREUX, EUSE
La femme qui s'hommasse n'a plus d'empire sur les hommes, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans HOMMASSER (S')
Si vous y joignez deux chèvres.... et un gros chien.... vous aurez une idée de tout le revenu et de tout le domestique de ces deux petites métairies, Paul et Virg. dans IDÉE
Nos idéologistes modernes sont tombés dans l'athéisme, Harm. V, 6 dans IDÉOLOGISTE
Les gens illettrés haïssent moins violemment, mais les lettrés savent mieux aimer, Harm. Liv. 7, De l'amitié. dans ILLETTRÉ, ÉE
Ils croyaient que le monde finissait où finissait leur île, et ils n'imaginaient rien d'aimable où ils n'étaient pas, Paul et Virg. dans IMAGINER
Je trouvai un ami sensible.... et inaccessible aux préjugés, Chaum. ind. dans INACCESSIBLE
Chaque animal a la science incommunicable de ce qui lui est propre, Harm. l. V dans INCOMMUNICABLE
Quand je rejetais l'incompréhensibilité de ces raisonnements, on m'objectait l'insuffisance de ma raison, Préamb. Ch. ind. dans INCOMPRÉHENSIBILITÉ
Incorporé veut dire entré dans un corps, et incorporable, qui n'y est pas encore entré, Harm. 5 dans INCORPORABLE
Il [un aliment] reste aussi indigestible dans l'estomac de ceux qui ne ruminent pas, Harm. I, Tabl. gén. dans INDIGESTIBLE
La cabane était inébranlable, Ch. ind. dans INÉBRANLABLE
La nature et le coeur sont inépuisables, Paul et Virginie. dans INÉPUISABLE
La carpe, ce poisson insectivore, Harm. 2 dans INSECTIVORE
Quant aux mots collectifs de règnes, de classes.... ils ont sans doute beaucoup d'insignifiance, Harm. V dans INSIGNIFIANCE
Je demande si instamment à Dieu qu'il ne t'arrive aucun mal, Paul et Virg. dans INSTAMMENT
Ainsi la nature, ayant fait de l'amour le lien de tous les êtres, l'a rendu l'instigateur de nos lumières et de nos plaisirs, Paul et Virg. dans INSTIGATEUR. TRICE
La biche blessée et poursuivie par le chasseur y trouvait un asile inviolable, l'Arcadie, l. II dans INVIOLABLE
....Notre grand Frédéric passe une partie de son temps à jardiner et à cultiver des melons, Voy. en Silésie. dans JARDINER
On aurait juré que c'était une terre véritable, Harm. dans JURER
Ils déroulèrent de magnifiques étoffes de soie de la Chine, des lampas découpés à jour, Paul et Virg. dans LAMPAS
Les montagnes sablonneuses et les lapideuses, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans LAPIDEUX, EUSE
Il ne savait pas que, quelque longue que soit la lettre d'une femme, elle n'y met jamais sa pensée la plus chère qu'à la fin, Paul et Virg. dans LETTRE
Des lianes semblables à des draperies flottantes qui formaient sur les flancs des rochers de grandes courtines de verdure, Paul et Virg. dans LIANE
Près de là croissaient des lisières de pervenche, Paul et Virginie. dans LISIÈRE
Le lissé, le velouté des feuilles, Étude 1re. dans LISSÉ, ÉE
Un bon livre est un bon ami, Paul et Virg. dans LIVRE
Pour s'en convaincre [qu'Ulysse feignait la folie], il met l'enfant Télémaque encore au maillot devant la charrue de son père, Mort de Socrate. dans MAILLOT
Des taffetas roses, des satins à pleine main, Paul et Virg. dans MAIN
L'éducation que reçoit un homme dès la mamelle influe jusque sur sa décrépitude, l'Arcadie dans MAMELLE
Elles donnèrent bien à manger aux noirs marrons, qui s'en retournèrent dans leurs bois, Paul et Virg. dans MANGER
Le chou que la cime de cet arbre renferme au milieu de ses feuilles est un fort bon manger, Paul et Virg. dans MANGER
L'homme manipule avec la seule farine de froment une multitude de pâtisseries, Harm. liv. I dans MANIPULER
Un athée est dans la nature comme un aide-manoeuvre dans un superbe palais, Mort de Socrate. dans MANOEUVRE
Ses beaux yeux bleus se marbraient de noir, Paul et Virg. dans MARBRER
Le Cafre tira d'un lambeau de pagne.... un petit marmouset de bois, Notes s. la Ch. ind. dans MARMOUSET
Ils se font masser, c'est-à-dire pétrir les chairs, souvent par les mains des enfants, Harm. liv. II, animaux. dans MASSER
Ces masures et ce terrain inculte étaient habités, il y a environ vingt ans, par deux familles, Paul et Virg. dans MASURE
Il prenait depuis longtemps Jean-Jacques pour un homme de quelque état mécanique, De l'Arcadie. dans MÉCANIQUE
Je trouve que la puissance de l'homme s'étend beaucoup plus loin en méfaits qu'en bienfaits, Harm. liv. VII, De l'amitié dans MÉFAIT
Je m'éloignai donc de ces hommes artificieux qui se justifièrent encore à mes dépens, en me faisant passer pour un méfiant, Préamb. à l'Arcadie. dans MÉFIANT, ANTE
On lui apporta de l'eau dans une gargoulette ; mais, dès qu'il y eut bu, on la cassa, parce que, comme Frangui, il l'avait souillée en buvant à même, Chaum. ind. dans MÊME
Les lumières et les vertus n'y mènent à rien de distingué, Paul et Virg. dans MENER
Un diamant brut ne se découvre pas comme l'or.... mais il a ceci de commun avec l'or qu'il est le plus pesant de tous les cailloux non métallisés, Harm. liv. V, Harm. anim. dans MÉTALLISÉ, ÉE
Sur le midi, étant descendu à terre, Café de Surate dans MIDI
Et pourquoi ne pas travailler ? je travaille bien, moi, Paul et Virginie. dans MOI
Les voix perçantes des mollahs, qui annonçaient du haut des airs les heures de la nuit, Chaum. ind. dans MOLLAH
De cette ouverture, on aperçoit, sur la gauche, la montagne appelée le morne de la découverte, d'où l'on signale les vaisseaux qui abordent dans l'île, Paul et Virg. dans MORNE
La mort, mon fils, est un bien pour tous les hommes, elle est la nuit de ce jour inquiet qu'on appelle la vie, Paul et Virg. dans MORT
Il écoutait tout et ne disait mot, Café de Surate. dans MOT
Comme on roule un moulinet pour faire mousser le chocolat, Paul et Virgin. dans MOULINET
Quoiqu'il fût toujours en mouvement, dès que sa soeur paraissait, il devenait tranquille, Paul et Virginie. dans MOUVEMENT
Une écluse, par où sortaient pêle-mêle, avec les eaux mugissantes, les terres, les arbres et les rochers, Paul et Virginie, p. 84 dans MUGISSANT, ANTE
Le défaut de naissance vous ferme en France le chemin aux grands emplois, Paul et Virginie. dans NAISSANCE
Des nankins blancs et jaunes et jusqu'à des pagnes de Madagascar, Paul et Virg. dans NANKIN
Il trouve sa vie dans des fleurs rouges, semblables à celles de la digitale, dont il lèche les glandes nectarées, Étud. I dans NECTARÉ, ÉE ou NECTARÉEN, ENNE
Par la comparaison que je fais de leur sort au mien, ils me font jouir d'un bonheur négatif, Paul et Virginie. dans NÉGATIF, IVE
Une bonne Notre-Dame des bois nichée dans le tronc d'un chêne ou dans le feuillage d'une aubépine, Études, 3e réponse aux object. dans NICHÉ, ÉE
Le perroquet nucivore n'a point les goûts d'un oiseau de proie...., Harm. liv. V, Harm. anim. dans NUCIVORE
Si je me suis prêtée à l'occasion de devenir riche, c'est pour te rendre mille fois le bien que tu nous as fait, Paul et Virginie. dans OCCASION
Tous les animaux n'odorent pas, mais tous respirant, l'air est nécessaire à leur existence, Harm. liv. II, animaux. dans ODORER
Une lueur olivâtre et blafarde éclairait seule tous les objets de la terre, de la mer et des cieux, Paul et Virg. dans OLIVÂTRE
J'aperçus Virginie la tête couverte de son jupon pour se mettre à l'abri d'une ondée de pluie, Paul et Virg. dans ONDÉE
De vieux troncs ondoyés de différentes couleurs, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans ONDOYÉ, ÉE
Quel opiniâtre ! il me met en fureur, Mort de Socrate. dans OPINIÂTRE
Alors sa poitrine s'oppressa, et, dans ses yeux à demi sanglants, des larmes s'arrêtèrent sans pouvoir couler, Paul et Virg. dans OPPRESSER
Il est certain que le fer donne aux végétaux et aux animaux les couleurs rouge et bleue et toutes les harmonies qui en dépendent comme l'orangée, la pourprée, la violette, Harm. liv. V, Harm. anim. dans ORANGÉ, ÉE
Qui ne s'ordonne pas à sa patrie, au genre humain et le genre humain à Dieu, n'a pas connu les lois de la politique, Étude I dans ORDONNER
Cependant, à l'orée du bois, on voit déjà fleurir les primevères, Étude V dans ORÉE
Nous sommes environnés d'air, d'attraction, d'électricité, de magnétisme, d'êtres organisants, tous invisibles par leur essence, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans ORGANISANT, ANTE
Ces lacs offrent un nouveau genre de beautés en réfléchissant dans leurs eaux tranquilles les orifices des vallées, Étude V dans ORIFICE
Son antagoniste se trouve, si j'ose dire, enchaîné par un collier de perles, que Socrate lui a passé autour de l'entendement, Mort de Socrate. dans OSER
D'autres habitants ouvrirent d'autres opinions, Paul et Virginie. dans OUVRIR
Nous ferons dans notre quartier une pacotille à Paul ; car j'ai des voisins qui l'aiment beaucoup, Paul et Virginie. dans PACOTILLE
Le onzième jour au soleil levant, il aperçut la fameuse pagode de Jagrenat, bâtie sur le bord de la mer, qu'elle semblait dominer avec ses grands murs rouges et ses galeries, ses dômes et ses tourelles de marbre blanc, Chaum. ind. dans PAGODE
Il lui donna, pour le porter à Jagrenat, un palanquin à tendelets de soie cramoisie, à glands d'or, avec deux relais de vigoureux coulis ou porteurs, Chaum. ind. dans PALANQUIN
On ôte [en déboisant] aux vallons leurs engrais naturels et aux campagnes les palissades qui les abritent des grands vents, Étude V dans PALISSADE
Des bosquets de palmistes élèvent çà et là leurs colonnes nues et longues de plus de cent pieds surmontées à leurs sommets d'un bouquet de palmes, Paul et Virginie. dans PALMISTE
Le docteur, qui pensait toujours aux trois questions qu'il avait proposées au chef des pandectes, fut ravi de la réponse du paria, Chaum. ind. dans PANDIT
La pantomime est le premier langage de l'homme, elle est connue de toutes les nations, Paul et Virginie. dans PANTOMIME
Je terminerai cet article par réfuter une erreur, Étude V dans PAR
Ces chaleurs excessives élevèrent de l'océan des vapeurs qui couvrirent l'île comme un vaste parasol, Paul et Virg. dans PARASOL
C'est, ajouta le chef des raispeutes, un Indien de caste si infâme, qu'il est permis de le tuer si on en est seulement touché, Chaum. ind. dans PARIA
Il lui dit qu'il se présentait une occasion prochaine d'envoyer sa fille en France sur un vaisseau prêt à partir ; qu'il la recommanderait à une dame de ses parentes qui y était passagère, Paul et Virg. dans PASSAGER, ÈRE
Les ailes des papillons sont patronnées sur une infinité de formes, Harm. liv. II, Anim. dans PATRONNÉ, ÉE
Si Locke eût réfléchi un moment aux idées innées des animaux.... il se fût convaincu que c'est par elles qu'une chenille, sortant de son oeuf, va pâturer la feuille naissante qui croît comme elle dans son voisinage, Harm. liv. V, Harm. anim. dans PÂTURER
Une forêt, dont les percés formaient autour de nous plusieurs arcades de feuillage, Paul et Virg. dans PERCÉE
Les coups de canon me firent frémir ; je ne pouvais douter qu'ils ne fussent les signaux de détresse d'un vaisseau en perdition, Paul et Virg. dans PERDITION
Il [le navire] était déjà disparu, qu'il croyait le voir encore : et, quand il fut perdu dans la vapeur de l'horizon, il s'assit dans ce lieu sauvage, Paul et Virginie. dans PERDU, UE
Et quoiqu'elles n'eussent pas le pouvoir de faire du bien, elles en avaient la volonté perpétuelle, Paul et Virg. dans PERPÉTUEL, ELLE
Qu'il est doux alors de quitter les cités qui ne retentissent que du bruit des carrosses qui menacent l'homme de pied !, Étude V dans PIED
Les pions du docteur coururent l'annoncer...., Ch. ind. Préambule. dans PION
La lumière du soleil se répandait insensiblement sur les montagnes de l'île et sur leurs pitons qui brillaient d'un vert argenté, Paul et Virginie. dans PITON
L'humanité m'y aurait refusé une poignée de riz, tant la religion m'y avait rendu odieux, Ch. ind. dans POIGNÉE
Paul, charmé de la popularité du gouverneur, lui dit : je désire être votre ami, car vous êtes un honnête homme, Paul et Virg. dans POPULARITÉ
Les ailes des oiseaux.... sont formées d'os poreux très légers et de nerfs très forts, Harmon. liv. II, Anim. dans POREUX, EUSE
Tout naïre ou raispoute peut nous tuer, si nous l'approchons seulement à portée de notre haleine, Chaum. indienne dans PORTÉE
Il pouvait être dix heures : je venais d'éteindre ma lampe et de me coucher, Paul et Virg. dans POUVOIR
On ne peut rien de plus précis, pour prouver l'innocence naturelle de l'homme, Chaum. ind. Préamb. dans POUVOIR
La nature a donné aux yeux des quadrupèdes.... des cils dont les poils horizontaux et rangés près à près sont comme autant de palissades, Harmon. livre II dans PRÈS
L'instinct renferme les présensations de l'animal et le pressentiment de ses convenances ; c'est par des présensations que des animaux, encore dans le nid maternel, s'effrayent d'un bruit ou de la menace d'un coup dont ils n'ont encore aucune expérience ; c'est par des présensations qu'ils tettent, qu'ils marchent, qu'ils sautent, qu'ils appellent à leur secours ; ils leur doivent la conscience des organes et des membres dont ils font usage, Oeuvr. posth. Paris, 1836, p. 264 dans PRÉSENSATION
Les animaux doivent à l'instinct le pressentiment ou la prévision de leurs fonctions intellectuelles, c'est-à-dire de leurs convenances naturelles ; c'est par pressentiment que l'araignée, sortant de son oeuf et sans avoir vu aucun modèle de filet, tisse sa toile transparente, en croise les fils, les contracte pour en éprouver la force et les double où il est nécessaire, pressentant que les mouches qu'elle n'a pas encore vues viendront s'y prendre et qu'elles s'y débattront, Oeuvr. posth. Paris, 1836, p. 264 dans PRESSENTIMENT
Toutes les primeurs plaisent, et surtout celle du coeur, Chaum. ind. Préambule dans PRIMEUR
L'aspect de la terre présente des collines.... qui se profilent avec majesté sur la voûte des cieux, Étude V dans PROFILER
Nous regardons la plante qui produit le blé comme le prototype des graminées, Harm. liv. I, Tabl. génér. dans PROTOTYPE
Le scarabée pulsateur fait entendre la nuit le tic tac d'une montre pour appeler sa femelle, Harm. VII, Harm. fraternelles dans PULSATEUR, TRICE
Les saules argentés et les peupliers pyramidaux bordent les rivages des fleuves, Harm. liv. I, Tabl. génér. dans PYRAMIDAL, ALE
Sur-le-champ, comme si ce pauvre animal [un chien] m'eût entendu, il s'est mis à quêter vos pas, Paul et Virg. dans QUÊTER
De là, Fidèle toujours quêtant, m'a mené sur le morne de la rivière noire, Paul et Virg. dans QUÊTER
Quelques philosophes, entre autres Descartes et Malebranche, ont voulu rabattre la puissance animale au-dessous de la végétale, Harmon. liv. v. dans RABATTRE
Il avait tiré parti des lieux les plus raboteux, Paul et Virg. dans RABOTEUX, EUSE
Le soleil.... laisse échapper de longs rais d'une lumière pâle qui nous annoncent la tempête, Harmon. liv. II dans RAIS
Ces canaux se ramifient à l'infini et portent l'air dans tout le corps de l'animal, Harmon. liv. II dans RAMIFIER (SE)
Elle [la nature] est encore venue au secours des animaux en les couvrant de robes à poil ras, Étude V dans RAS, RASE
Les ravins bordés de vieux arbres inclinés sur leurs bords formaient des souterrains voûtés, inaccessibles à la chaleur, Paul et Virg. dans RAVIN
C'est une des réactions de la justice universelle qui gouverne le monde, Paul et Virg. dans RÉACTION
Le bois de cet arbre fait rebrousser les meilleures haches, Paul et Virg. dans REBROUSSER
Cette mort va me délivrer, sans aucune recommandation, des fers, des persécutions, Mort de Socr. dans RECOMMANDATION
Les pennes sont recouvertes, à leur insertion, de plumes plus petites, posées en recouvrement pour les fortifier et arrêter le passage de l'air, Harmon. liv. II, anim. dans RECOUVREMENT
Les conventuelles rédemptions des jésuites dans le Paraguay ne me paraissaient pas propres à représenter un peuple usant de toutes ses facultés physiques et morales, Pr. à l'Arcadie. dans RÉDEMPTION
Le sentiment de nos maux redouble par le souvenir de nos plaisirs, Paul et Virg. dans REDOUBLER
Les étoiles étincelaient au ciel et se réfléchissaient au sein de la mer, qui répétait leurs images tremblantes, Paul et Virginie. dans REFLÉCHIR
J'admirais les tours, les maisons et les arbres à la fois argentés et couverts de crêpes qui se reflétaient au loin dans les eaux, Chaum. ind. dans REFLÉTER
Que d'harmonies inconnues se refléteraient d'une plante sur son animal !, Étude 1 dans REFLÉTER
L'eau réduite en vapeurs réfracte les rayons du soleil, Liv. II, Harmon. aquat. dans RÉFRACTER
Votre réponse est bien religieuse, repartit le docteur, Ch. ind. dans RELIGIEUX, EUSE
Nous retirâmes des flots le malheureux Paul sans connaissance, rendant le sang par la bouche et par les oreilles, Paul et Virg. dans RENDRE
Mais moi, je suis jeune et je me renforce chaque jour, P. et Virg. dans RENFORCER
Comment faisiez-vous pour vivre, étant repoussé de tout le monde ?, Chaum. ind. dans REPOUSSER
Étant d'une caste réputée infâme dans mon pays, Ch. ind. dans RÉPUTÉ, ÉE
Après la messe, on venait souvent le requérir de quelque bon office, Paul et Virg. dans REQUÉRIR
Majestueuses forêts, paisibles solitudes, qui plus d'une fois avez calmé mes passions, puissent les cris de la guerre ne troubler jamais vos résonnantes clairières !, Harmonies, II dans RÉSONNANT, ANTE
Quand je trouvais les semences de quelque végétal utile, je les ressemais, Chaum. ind. dans RESSEMER
Il est bien remarquable que le blé ne se ressème point de lui-même, Harm. liv. I, Tabl. génér. dans RESSEMER
Tout ce qui regarde l'économie, la propreté, le soin de préparer un repas champêtre, fut du ressort de Virginie, Paul et Virg. dans RESSORT
Il n'y a pas dans l'Océan une seule goutte d'eau qui ne soit pleine d'êtres vivants qui ressortissent à nous, Paul et Virg. dans RESSORTIR
Son pavillon en berne, quatre câbles sur son avant, et un de retenue sur son arrière, Paul et Virg. dans RETENUE
Je m'en revins en France par la Pologne, Paul et Virg. Vie de l'aut. dans REVENIR
Ces réverbérations terrestres doivent être assez communes dans l'atmosphère des montagnes, Harm. aquat. air, liv. III dans RÉVERBÉRATION
Les fleurs ont des réverbères ou des pétales pour réfléchir la lumière de l'astre du jour, Harmon. liv. I, Tabl. génér. dans RÉVERBÈRE
....L'astre des nuits vient me délivrer.... après un mois révolu de son cours, Mort de Socr. dans RÉVOLU, UE
La lune paraissait au milieu du firmament entourée d'un rideau de nuages que ses rayons dissipaient par degrés, Paul et Virginie dans RIDEAU
Des rotins qui serpentaient à son orée [d'un bois] couvraient le pied de ces arbres, Chaum. ind. dans ROTIN ou ROTANG
Leur maître [des nègres] se promenait au milieu d'eux, une pipe à la bouche et un rotin à la main, Paul et Virg. dans ROTIN ou ROTANG
Des groupes de mendiants qui, malgré les coups de rotin, sollicitaient, aux portes des palais, quelques débris de leurs festins, Chaum. ind. dans ROTIN ou ROTANG
Déjà le tonnerre faisait entendre ses lugubres roulements, lorsqu'ils arrivèrent à l'entrée du vallon, Chaum. ind. dans ROULEMENT
Chemin faisant, nous crûmes entendre rouler le tonnerre, Paul et Virginie. dans ROULER
Un éclair brille dans la nuée fendue par le tonnerre, et parcourt de ses rubans de feu les nuages épars dans la région de l'air, Prol. à l'Arcad. dans RUBAN
Tu couvres.... les vastes campagnes.... de ton voile de safran et de vermillon, Harm. liv. I, Tableau général. dans SAFRAN
Le feuillage des arbres éclairés en dessous de ses rayons safranés [du soleil] brillait des feux de la topaze et de l'émeraude, Paul et Virginie. dans SAFRANÉ, ÉE
Les productions de la nature.... leur sont presque toujours présentées défigurées ou à contre saison, Études, IV dans SAISON
D'autres vapeurs suspendues au-dessus des vastes campagnes se saturent des feux de l'astre du jour, Harm. liv. I, Tabl. génér. dans SATURER
Suivant les détours d'un chemin qui montait toujours en serpentant, l'Arcadie, II dans SERPENTER
Paul, les yeux enflammés de colère, criait, serrait les poings, frappait du pied, ne sachant à qui s'en prendre, Paul et Virg. dans SERRER
Après le rare bonheur de trouver une compagne qui nous soit bien assortie, l'état le moins malheureux de la vie est sans doute de vivre seul, Paul et Virg. dans SEUL, EULE
À quoi me serviront tous les plaisirs des champs, lorsque je n'aurai plus ni langue ni palais pour savourer leurs fruits, ni sexe pour leurs Hébés !, Mort de Socr. dans SEXE
Elle était née en Bretagne, d'une simple famille de paysans, Paul et Virg. dans SIMPLE
C'est dans la classe des solitaires que se trouvent les hommes qui poussent le plus loin la carrière de la vie, Paul et Virginie. dans SOLITAIRE
Si l'on ne se fait une solitude intérieure, d'où notre opinion sorte bien rarement, et où celle d'autrui n'entre jamais...., Paul et Virginie. dans SOLITUDE
Si la solitude a ses jouissances, elle a ses privations, Chaum. ind. dans SOLITUDE
Tout homme qui a eu beaucoup à se plaindre des hommes, cherche la solitude, Paul et Virginie. dans SOLITUDE
Je me suis fixé dans cette île peu habitée, séduit par la douce température et par ses solitudes, Paul et Virg. dans SOLITUDE
Des palmistes dont ils mangent les sommités, Étude, V dans SOMMITÉ
L'air était frais et sonore, Paul et Virg. dans SONORE
L'astre des jours et celui des nuits distribuent tour à tour au blé des influences fraternelles et sororiales, Harm. I, Tabl. gén. dans SORORAL, ALE ou SORORIAL, ALE
À la faveur de sa lumière sororale, elle [Diane soeur d'Apollon] fait encore apparaître les monts escarpés, Mort de Socr. dans SORORAL, ALE ou SORORIAL, ALE
Je l'arrêtai en lui disant : vous sortez de la question...., Notes s. la Ch. ind. dans SORTIR
Je vis au milieu de l'éclat de la fortune, et je ne puis disposer d'un sou, Paul et Virg. dans SOU
La mouche exécute toutes sortes de vols, et, quand il lui plaît, elle s'arrête en l'air et y devient stationnaire, Harm. liv. II, Anim. dans STATIONNAIRE
La douleur l'avait submergé, Paul et Virg. dans SUBMERGER
Celui-ci.... s'éloigna d'elle et refusa même de lui assurer une subsistance pour un enfant dont il l'avait laissée enceinte, Paul et Virg. dans SUBSISTANCE
Assis sur l'herbe sous un berceau de bananiers qui leur fournissait à la fois des mets tout préparés dans leurs fruits substantiels, Paul et Virginie dans SUBSTANTIEL, ELLE
Un homme déjà sur l'âge vint à passer aux environs, Paul et Virg. dans SUR
J'apportai un bouton de rose avec ses épines, comme le symbole de mes espérances mêlées de beaucoup de craintes, Chaum. ind. dans SYMBOLE
L'âme végétale symétrise le corps d'un animal d'abord dans le sein maternel en deux moitiés parfaitement semblables et en deux moitiés opposées tout à fait différentes, Harm. liv. V, Harm. anim. dans SYMÉTRISER
Il n'est pas permis longtemps d'y garder son franc taire ; car ceux qui y parlent ne veulent être écoutés que par des gens qui les applaudissent, dans le Dict. de BESCHERELLE, au mot FRANC-TAIRE dans TAIRE
Il y a des tatamaques, des bois d'ébène..., Paul et Virginie, X dans TATAMAQUE
Lorsque l'aurore venait joindre à leurs douces et éternelles clartés [des étoiles] ses teintes de rose, je me croyais aux portes du ciel, Chaum. ind. dans TEINTE
Je touche au port, je n'ai plus à craindre ni les vents tempêtueux, ni les écueils, Mort de Socr. dans TEMPÊTUEUX, EUSE
Nous verrons avec le temps, Paul et Virg. dans TEMPS
Il lui donna un palanquin à tendelet de soie cramoisie, Chaum. ind. Préamb. dans TENDELET
Les harmonies animales du blé consistent.... dans la souplesse et dans la tendreté de ses tiges, Harm. liv. I, tabl. gén. dans TENDRETÉ
Un écureuil pourrait parcourir une bonne partie de la Russie sans mettre pied à terre [en passant d'arbre en arbre], Étude v. dans TERRE
On n'a point élevé de marbre sur leurs humbles tertres, Paul et Virg. dans TERTRE
On peut juger des moeurs fraternelles des animaux par le nombre des oeufs de leurs nids et par les tetines de leurs mères, Harm. liv. VII dans TETINE
Il [un navire] tire du canon pour demander du secours ; car la mer est bien mauvaise, Paul et Virg. dans TIRER
...Son balancement annuel dans l'écliptique était dégénéré alors en une titubation journalière, Étude 4 dans TITUBATION
L'ambre ne répand pas un parfum si doux que les objets touchés par l'objet que l'on aime, Paul et Virginie. dans TOUCHÉ, ÉE
Des touffes de scolopendre suspendues comme de longs rubans, Paul et Virg. dans TOUFFE
Dans nos souhaits innocents, nous désirions être tout vue, pour jouir des riches couleurs de l'aurore ; tout odorat pour sentir les parfums de nos plantes ; tout ouïe pour entendre les concerts de nos oiseaux ; tout coeur pour reconnaître ces bienfaits, Paul et Virg. dans TOUT, TOUTE
Votre tante, ajouta-t-il en s'en allant, ne peut pas traîner plus de deux ans, Paul et Virginie. dans TRAÎNER
On trame quelque chose contre moi, disait-il, puisqu'on se cache de moi, Paul et Virg. dans TRAMER
Combien de fois.... je me suis plu à voir les mélilots dorés, les trèfles empourprés et les vertes graminées former des ondulations pareilles à des flots !, Harmonies, II dans TRÈFLE
Ses cheveux blonds, tressés à double tresse, accompagnaient admirablement sa tête virginale, P. et Virg. p. 142 dans TRESSÉ, ÉE
Il [Dieu] fait intervenir tour à tour les harmonies élémentaires, filiales, végétales, animales, fraternelles, conjugales, maternelles, tributives, nationales, et jusqu'à celles de tout le genre humain pour former un seul homme, Chaumière indienne, préambule, p. 49, Paris, 1822 dans TRIBUTIF, IVE
Ces trompettes de différents partis se sont rendus les dispensateurs de la louange et du blâme, Ch. ind. dans TROMPETTE
Il préférait d'interroger le brame sur l'universalité du déluge, qui a excité tant de disputes, Chaum. ind. dans UNIVERSALITÉ
Ils sont la plupart usés sur tous les plaisirs, par cela même qu'ils ne leur coûtent aucunes peines, Paul et Virg. dans USÉ, ÉE
La corolle du blé est divisée en deux valvules unies, enflées et creusées en courbe, Harm. liv. I, tabl. gén. dans VALVULE
La vie végétale, ou végétabilité, puissance dont les harmonies sont l'organisation, la génération et la mort, Harm. v, Harm. anim. dans VÉGÉTABILITÉ
Plût aux dieux que j'eusse gardé vos troupeaux, ou vendangé vos raisins !, Pr. à l'Arcad. dans VENDANGER
Comme les premiers navigateurs qui se hasardèrent en pleine mer sans octant et sans boussole, vinrent cependant à découvrir les principales parties du globe, Liv. III, Harm. anim. dans VENIR
Le gazon qui verdoyait autour, Harm. I, 258 dans VERDOYER
La reine des nuits.... roule dans les cieux son disque chargé d'une lumière versatile, Mort de Socr. dans VERSATILE
La paille, surchargée par son épi, s'incline, et la moisson verse, Harm. 1 dans VERSER
Lorsque le soleil, au Capricorne, échauffe pendant trois semaines l'île de France de ses feux verticaux...., Paul et Virg. dans VERTICAL, ALE
Les insectes volatils ont des corps vésiculaires, qu'ils contractent peut-être pour descendre, Anim. liv. II, Harm. dans VÉSICULAIRE
On ne paraît pointaux Indes les mains vides devant les personnes constituées en dignité, Chaum. indienne. dans VIDE
On vieillit promptement dans les pays chauds, et encore plus vite dans le chagrin, Paul et Virgin. dans VIEILLIR
Les caractères vifs, sur lesquels glissent les peines légères, sont ceux qui résistent le moins aux grands dangers, Paul et Virg. dans VIF, VIVE
Ainsi des violettes, sous des buissons épineux, exhalent au loin leurs doux parfums, quoiqu'on ne les voie pas, Paul et Virginie. dans VIOLETTE
Les pâles violettes de la mort se confondaient sur ses joues avec les roses de la pudeur, Paul et Virginie dans VIOLETTE
Il ne répondit à l'exposé qu'elle lui fit de sa situation et de celle de sa fille, que par de durs monosyllabes : je verrai.... nous verrons.... avec le temps...., Paul et Virginie. dans VOIR
La mousse.... offre.... une chaude litière au renne, qui voiture et nourrit le Lapon, Harm. liv. I, Tabl. génér. dans VOITURER
Les nuages que le vent alizé voiture dans le ciel à des distances égales comme son souffle, devinrent plus rares, Harm. aq. air, liv. III dans VOITURER
J'aimais à me rendre dans ce lieu-là, où l'on jouit à la fois d'une vue immense et d'une solitude profonde, Paul et Virg. dans VUE