Pierre BERCHEURE (1290 - 1352)

Citations

... Les riches grossiers N'ont pas une âme ouverte à sentir les talents, 26 dans À
Trois pasteurs, enfants de cette terre, Le suivaient, accourus aux abois turbulents Des molosses..., 23 dans ABOI
Les trois enfants.... Admiraient.... De sa bouche [d'Homère] abonder les paroles divines, 32 dans ABONDER
Au prix du déshonneur quelques heures de plus Lui sembleraient trop achetées, 200 dans ACHETÉ, ÉE
Le fruit encore verd, la vigne encore acide Tentent de ton palais l'inquiétude avide, 61 dans ACIDE
Mais je suis né robuste et n'ai point passé l'âge, 52 dans AGE
Ils n'estoient pas absens pour creinte, f. 36 dans ABSENT, ENTE
Il administra l'empire par conseils privez, f. 24, recto. dans ADMINISTRER
Et que elle seroit morte en si vil adultere, f. 26, verso. dans ADULTÈRE
Afin que par semblables guises il peussent les leurs terres deffendre et gouverner, f° 1 dans AFIN
Afin de les chacier de la terre et de les arester, f° 7, verso. dans AFIN
Laquelle chose eust le pueple aliené en celui temps très perilleux, f. 38, recto. dans ALIÉNER
Les alechemens que fesoient li tribun pour celle folle largicion, f° 42, verso. dans ALLÈCHEMENT
Il priva de sepulture le roi Servius en alleguant que Romulus estoit peris et morz sans ensevelir, f° 23, verso. dans ALLÉGUER
En mains debas et altercacions, f. 44, verso dans ALTERCATION
Menaces des quelles par ambages et par paroles doubteuses il li avoit parlé, f° 32, recto. dans AMBAGES
Tarquinius ha demandé ambitieusement le royaume, f° 19, recto. dans AMBITIEUSEMENT
Ambition et convoitise de honneur, f° 19, recto. dans AMBITION
Une dignité qui duroit à vie et n'estoit pas annuel comme estoient les autres, f° 1, verso. dans ANNUEL, ELLE
Le dictateur, pourvoians que il ne convenist pas aus Roumains avoir guerre aus Latins et aus Volques ensemble, les anticipa et desavança, f° 35, recto. dans ANTICIPER
Armilles estoient certains aornemenz que l'en portoit antiquement ou bras, f° 10 dans ANTIQUEMENT
Du dittateur ne pooit on apeler au peuple, f° 2, verso. dans APPELER
Et aussi ne voudrent il point que les diz biens fussent appliquez au commun proufit, f° 28, verso. dans APPLIQUER
Et ne adaptoit pas chascun lores les sermens et ses lois à sa volenté par interpretation, aincès appliquoit ses meurs et ses condicions à ycelles, f° 57, verso. dans APPLIQUER
Si fut commandé et ordené que chascun se aprestast, f° 37, recto. dans APPRÊTER
Estre arbitres et modereurs du publique conseil, f° 35, verso. dans ARBITRE
Il propose la table dessus dite par-devant Appius, qui estoit auteur de cestui argument, f° 65, recto. dans ARGUMENT
Asile fu un lieu ou un boys en la cité de Rome privilegé ; car quiconques s'en fuioit en ce lieu, il estoit saus de quelque crisme que il eust fet, f° 10 dans ASILE ou ASYLE
Et que maintenant n'osoient il [les plébéiens] non pas encore aspirer à avoir partie du consulat, f° 87, verso dans ASPIRER
Pour ce que la cité estoit moult fort de murs et de asiete...., f° 11, verso dans ASSIETTE
Celles choses il ne deist jamès, si l'amour et la charité du commun proufit ne li astreinsist, f° 29, recto. dans ASTREINDRE
Il a lié et atraint par serement le pueple, que il ne soufferroient jamès que nuls regnast à Rome, f° 28, recto. dans ASTREINDRE
Lors le fit Tulles lier à deux charretes, et à chascune ateler six chevaux, f° 16, verso. dans ATTELER
Que ce qui estoit le fourfait de Appius Claudius, il ne vousissent atribuer à lui, f° 67, recto. dans ATTRIBUER
Augur, auguremens sont moz apartenans à divinations faites en chans ou en mouvemens des oiseaus, f° 1 dans AUGURE
Nulle chose n'estoit faite [à Rome] ne à l'ostel ne à la bataille, se premierement elle ne fust augurée, f° 69, verso. dans AUGURER
Auspice, ce n'est autre chose à dire mès aür [heur] ou fortune ou felicité ou bon commencement, f° 1, verso dans AUSPICE
Je ne me mervoille pas si vostre auctorité est vaine et po prisée, f° 58, recto. dans AUTORITÉ
La quele empreinse les peres ont aprouvée, et li donnent licence de soy aventurer, f° 32, recto dans AVENTURER
En celui an, deux colonies ou bastides romaines, f° 33, verso. dans BASTIDE
Ainsi furent nourriz les deux enfanz bessons ou jumeaux, f° 8, verso. dans BESSON, ONNE
Il commanda aux siens que il gettassent hors de la ville le bestiail, f° 31, verso. dans BÉTAIL
Grant force de peuple ha soubdainement cuillie la dite blée et portée et getée dedans le Tybre, f° 29, recto. dans BLÉ
Que les peres l'avoient creé non pas consul pour gouverner, mes bouchier pour tourmenter et murdrir le peuple, f° 48, recto. dans BOUCHER
Et mené non pas seulement en servage, mais en une chartre et en une boucherie [prison], f° 35, verso. dans BOUCHERIE
Se li consuls se bouge, f° 47, recto dans BOUGER
Le licteur, c'est le bourrel, se tenoit desjà à le lier d'un laz, f° 14, verso. dans BOURREAU
Les mouvemens du corps ou les doubteus branlemens des javeloz et des armes, f° 15 dans BRANLEMENT
Legions par lesquelx Romain fesoient leurs batailles, si come sont aujourd'hui servans ou brigans ; quar comunement Romain se combatent plus à pié que à cheval, f° 1, verso dans BRIGAND
Ce estoit commencement de brigue [querelle] ; car li tribuns commandoient au peuple que il s'en alast, et li consulz ne le souffroient, f° 54, verso dans BRIGUE
Comme la brigue fust un po apaisiée, f° 47, verso dans BRIGUE
Les aides des Latins brisées et faillies, f° 35, recto. dans BRISER
Miex estoit les courages esmeus ploier que briser, f° 36, recto. dans BRISER
Mucius ha mis sa destre dedens le feu, et, comme se il eust le courage hors du sens, il la brula, ardi et grailla, f° 32, recto. dans BRÛLER
Il souffri que l'en li bailla le sournom de Brutus, pour ce que il se portoit à guise d'une beste brute, f° 26, recto. dans BRUT, BRUTE
Une guerre de çà et de là par diverses encontres, f° 51 dans ÇA
Et s'en alerent l'un çà l'autre là, f° 47 dans ÇA
Lors li a dit li roys que il avoit en son courage que le diz augures trenchast avecque son raseur un challeuz à travers : Pren donques, dist-il, cest challeul, f° 19, verso dans CAILLOU
Fortune, en autrui calamité, leur avoit donné enseignement de eschiver semblable injure, f° 67, recto dans CALAMITÉ
Il avait ses chevaliers accoustumé à eux oser fier en sa capitanie, f° 71 (XIVe siècle). dans CAPITAINERIE
Un tribun ha cité Ceson et li baille jour sur crime capital devant le peuple, f° 54, verso. dans CAPITAL, ALE
Li Romain fesoient liz auci come à reposer, à coissins et oreilliers, parmi les carrefours, pour honneur de leurs diex, f° 2, verso dans CARREFOUR
En cas où combattre [ils] ne se voulissent, f° 70, verso. dans CAS
Appius ceint à l'entour de grant compeignie de jouvenceaux, f° 69, recto dans CEINDRE
Lors hont les consuls les sollempnitez des diex faites et celebrées, f° 28, recto. dans CÉLÉBRER
Li cenceur nombroient le peuple, f° 2, verso. dans CENSEUR
Et aussi comme si elle fust serve prinse en bataille, Appius la donna à son sergent et à son chamberlain, f° 69, verso. dans CHAMBELLAN
Lieux desers de coustivement champestre, f° 52, verso. dans CHAMPÊTRE
L'enfant fut nourri ches le roy en honneur et en charité, f° 20, verso. dans CHARITÉ
Les femmes et les enfans couroient par les villes à bacins et à sonnetes, si come l'en fet orendroit aus chalivaliz, f° 2 dans CHARIVARI
Son charretier se arresta tout effraié, f° 23, verso. dans CHARRETIER, IÈRE
La beauté et la chasteté de Lucrece, f° 26, verso dans CHASTETÉ
Chose publique, ce n'est autre chose mès que l'estat publique ou commun, et est nom general à touz estaz de terre, païs, roiaumes et citez, f° 1, verso. dans CHOSE
Convient par grandes declarations et circonloquutions doner entendre ce que ceulx moz signifient, f° 1 dans CIRCONLOCUTION
À la parfin fut il circonvenu de la multitude, f° 65, recto. dans CIRCONVENIR
Plusieurs des Sabins furent circonvenu et seurprins par les gens de cheval, f° 36, recto. dans CIRCONVENIR
Cirque estoit un lieux à Rome dedié au commun pour fere chose publique, si comme estoient jeuz, solempnitez, f° 2 dans CIRQUE
Un tribun a cité Ceson devant le peuple ; laquelle citation...., f° 54, verso. dans CITATION
Quant il virent que li pere citez ne venoient pas en senat, f° 63, verso. dans CITER
Qu'il vousist se recorder de la civile compeignie en laquelle il estoit nez, f° 64, recto. dans CIVIL, ILE
Il a convenu que les civiles privées discordes aient esté remises et delaiées, f° 42, verso. dans CIVIL, ILE
Par clandestine aliance, f° 62, verso. dans CLANDESTIN, INE
Servius ordena tout le pueple romain en cinq grandes distinctions, lesquelles il appela classes, f° 21, recto. dans CLASSE
Il fist fere cloaques, ce sont conduiz souz terre pour celles yaues fere descendre ou Tybre, f° 20, recto. dans CLOAQUE
Jà montoient il par dessus vos clostures, f° 73, recto. dans CLÔTURE
Cohorte n'estoit autre chose que une certaine flote ou compaignie de genz armez, f° 2 dans COHORTE
Les cohortes esleurent leurs centurions, f° 74 dans COHORTE
Et les coulons, c'est les habitants de la ville, f° 33, verso. dans COLON
Colonie ou coulongne est appelée quant aucune ville est gaigniée et aquise, et l'en [on] trametoit nouvel pueple pour habiter, f° 10, verso dans COLONIE
Il verroient de combien doleur seroit plus hardie à recouvrer liberté perdue que n'estoit convoitise à maintenir injuste seignourie, f° 63, verso dans COMBIEN
Quant aucun lieu estoit dedié aux choses publiques, comme estoit le cirque, le comice, f° I, verso. dans COMICES
Sachez que le lieu où l'eleccion des nouveaux magistraz et officiers se fesoit chascun an estoit apellé comice au singulier, et le fait et l'estat des dites elecoions estoit apellé les comices au plurier, ib. dans COMICES
Jours comicialz estoient ceux qui estoient establiz à eslire les magistraz et à publier les loys, f° 54, verso. dans COMITIAL, ALE
Jà ce fust que li Romains li eussent commis et donné leur empire, f° 24, recto. dans COMMETTRE
La journée assignée à Marcius fut venue ; mes Marcius n'i est pas comparus, f° 40 dans COMPARAÎTRE
Li rois s'en vint vers Rome pour apaiser et comprimer les mouvemens du pueple, f° 27, verso dans COMPRIMER
Le cruelle ire que conceurent ceux de Vege, f° 46, recto. dans CONCEVOIR
Et pour ce vouloit il conclurre que l'en [l'on] ne le devoit pas lier ne enchainer, f° 69, verso. dans CONCLURE
En conclusion, il ordonnerent que une preuve s'en feroit loyaument, f° 6 dans CONCLUSION
Je, dist-il, qui suys aucteur de concorde, f° 38, verso. dans CONCORDE
Compaignon en general estoient touz ceux qui, en quelque maniere que ce fust, estoient raliez et confederez au peuple romain, f° 1, verso. dans CONFÉDÉRER
Il le confedera avecques soy par affinité de mariage, f° 8 dans CONFÉDÉRER
Il li sembloit que li Latin confessoient Rome estre le chief de l'empire, f° 22, recto. dans CONFESSER
C'est à dire que la confirmacion de la ditte election demourast vers les Peres, f° 12, verso. dans CONFIRMATION
Li latins tramistrent leurs legaz à Rome à conjoïr et à congratuler de la concorde des peres et du plebe, f° 69, verso. dans CONGRATULER
Senat n'estoit autre chose que le conseil ou la congregation des senateurs où l'on fesoit les ordonences du peuple roumain, f° 3 dans CONGRÉGATION
Si comme je puis conjecturer en si grant intervalle de temps, la cause fut...., f° 74, verso. dans CONJECTURER
Il se conjoinsit à eux par affinités de mariages, f° 24, recto. dans CONJOINDRE
Tout celui temps il emploierent en conseillant avecques les conjuriez, f° 28, verso dans CONJURER
Celui lieu devoit estre inauguré, c'est à dire consecré selon la science des augurs, f° 57, verso. dans CONSACRER
D'ilecques vint que en senat en eust tousjours aucuns qui fussent appelez peres conscrips ; pour ce il appelerent celui nouvel senat conscrips et esleus, f° 28, recto. dans CONSCRIT
Vous considerastes que le peuple romain a bien esté sur touz li souverain, f° 1 dans CONSIDÉRER
Le pretoire des consuls, c'est leur consistoire, f° 43, verso. dans CONSISTOIRE
Les peres orent grant paeur que conspiracions et conjuremens et assemblées privées ne se feissent, f° 39, recto dans CONSPIRATION
Entre celles menaces de fortune apparut il si fiers et si constans, f° 32, recto. dans CONSTANT, ANTE
La multitude du peuple consternée et espoenté, f° 55, verso dans CONSTERNER
Les constructions de Titus Livius sont si trenchées et si brieves et si d'estranges moz, f° 1 dans CONSTRUCTION
Comices consulaires, pretorians ou tribunaires, f° 1, verso. dans CONSULAIRE
Concion digne de empire consulaire, f° 74 dans CONSULAIRE
Sur lesquelles choses le senat ha eu grant consultacion, f° 28, verso. dans CONSULTATION
La maladie qui estoit contagieuse, f° 52, verso. dans CONTAGIEUX, EUSE
L'envie qui pour ceste continuacion fust sourse contre moy, f° 58, recto. dans CONTINUATION
La continuacion des magistraz, f° 72 dans CONTINUATION
Après ce que Appius Claudius ot exposé la cause de la convocation, f° 63, verso. dans CONVOCATION
Que tantost il convocassent le senat et la court, f° 35, verso. dans CONVOQUER
Les consuls ainsi corrigé et blasmé par les peres, f° 37, verso. dans CORRIGER
La chose courtoisement traitée, f° 64, verso. dans COURTOISEMENT
La premiere creacion des tribuns, f° 61, recto. dans CRÉATION
Le dittateur creoit un autre office que il apeloit mestre des chevaucheurs, f° 2, verso. dans CRÉER
La punicion des crimineulx, f° 59, recto. dans CRIMINEL, ELLE
L'en leur dist journée à criminalment respondre, f° 61, recto. dans CRIMINELLEMENT
Accusé criminelment, f° 46, verso. dans CRIMINELLEMENT
Je trouve ches aucuns aucteurs, et ce est plus creable.... , f° 42, verso dans CROYABLE
Les champs qui n'avoient pas este coutivez, f° 39, verso. dans CULTIVER
Touz les malx que tu as ousé fere en cumulant l'un sur l'autre, f° 69, recto. dans CUMULER
Li peres [les sénateurs] curieux de l'estat du commun, f° 67, verso. dans CURIEUX, EUSE
Cele curule estoit la cele et la chaiere en laquelle se seoient les mestres des offices, f° 13, verso. dans CURULE
Vous me commendastes que les trois decades de Titus Livius ge translatasse de latin en françois, f° 1 dans DÉCADE
Premierement batuz de verge et puis descapitez, f° 69, recto. dans DÉCAPITER
Ceux qui avoient requis le decemvirat, f° 64, recto. dans DÉCEMVIRAT
Servius se est assis en la sée royal, et aucuns jugemens a decerné et determiné, f° 21, recto. dans DÉCERNER
De l'assentement de tous, le delet [en latin delectus, levée] a esté decerné, f° 74 dans DÉCERNER
Il s'en ala aus consuls, et leur a descleré toute la besogne, f° 28, verso. dans DÉCLARER
Et tant de nobles faiz descripz et recitez, f° 1 dans DÉCRIRE
En temps duquel consul fu dediée la maison de Saturne, f° 35 dans DÉDIER
Lieux desgarniz de deffenses, f° 52, verso dans DÉGARNIR
Les religions des diex avoient esté delessées ou mal à point coustivées [cultivées], f° 17, verso. dans DÉLAISSER
Que ceste besongne se fesoit par les delivreux du plebe romain, f° 71, recto. dans DÉLIVREUR
Se li dix hommes [décemvirs] ne se demettoient de leur magistrat, f° 67, verso. dans DÉMETTRE
Et se demist de son estat et benefice, f° 29, recto. dans DÉMETTRE
Le peuple cuidoit sa liberté estre dependant de la dampnacion [condamnation] du dit Ceson, f° 54, verso. dans DÉPENDANT, ANTE
À bannieres desploiées, f° 36, verso. dans DÉPLOYER
La cité estoit grevée et deprimée par guerres et par chierté de vivres, f° 46, recto. dans DÉPRIMER
Estre à moquerie et à derision de ses anemis, f° 20, verso dans DÉRISION
Si grief et si tristre jugement et si desagreable au pueple, f° 15, verso. dans DÉSAGRÉABLE
Celle dedicion a esté nient mains [nullement moins] desagreable que si la ville eust esté prinse par force, f° 33, verso. dans DÉSAGRÉABLE
Deserteurs de leurs banieres, f° 49, recto. dans DÉSERTEUR
Toutes choses à Rome estoient troublées et desolées, f° 67, recto. dans DÉSOLER
Il gisoit en son lit tristes et desolez, f° 40, verso. dans DÉSOLER
Livres sibilins en quelx estoient contenues les destinées futures de l'empire de Rome, f° 2, verso. dans DESTINÉE
Il avoit emprunté autrui argent, et soy obligié à grosse debte, f° 35, verso. dans DETTE
Entre deux [pendant ce temps], les diz legaz commencierent à traitier diverses choses, f° 28, verso. dans DEUX
Et la majesté consulaire estoit à eux devolue, f° 52, verso. dans DÉVOLU, UE
Quant Tulles fu mors, l'empire de Rome fut devolu es peres, lesquels ont tantost esleu un interroy, f° 17, verso. dans DÉVOLU, UE
Il fesoient aucune fois un dittateur qui avoit si general et si grant pooir que...., f° 2, verso. dans DICTATEUR
La chose avoit esté differée pour l'absence de luy, lequel principalment il desiroit à occire, f° 24, recto. dans DIFFÉRER
En ceste très grant deformité, f° 35, verso. dans DIFFORMITÉ
Mucius ne sceut discerner se ce estoit li roys Porsennes, f° 32, recto. dans DISCERNER
La paour des anemis et la discipline de chevalerie et le labour des armes, f° 13 dans DISCIPLINE
Cestui Hostilius ne fu pas tant seulement dissemblables à Numa, f° 14 dans DISSEMBLABLE
Personne non pareille et dissemblable, f° 22, verso. dans DISSEMBLABLE
Entre les consuls avoit dissencion, li quels des deux dedieroit la maison de Mercure, f° 37, recto. dans DISSENSION
Servius se est asis en la sée royal, et aucuns jugemens a determiné ; les autres il a remis au jugement du roy, et a dissimulé qu'il s'en conseilleroit ovecques lui, f° 21, recto. dans DISSIMULER
Il dissimuloient leur injures, f° 62, verso. dans DISSIMULER
Les choses qui encores erent jeunes et nouvelles eussent esté dissipées et destruites par discordes, f° 28, recto. dans DISSIPER
Leur distribuant les terres que l'en avoit tolues [enlevées] aus anemis, f° 22, verso. dans DISTRIBUER
Il distribuoient les champs, vingnes, mesons à ceux qui là vouloient aler demourer, f° 2 dans DISTRIBUER
La gent des Eques estoit damptée et sousmise, f° 60, verso. dans DOMPTER
Dompter le pooir des tribuns, f° 47, verso. dans DOMPTER
Du quel dommage la cause ne fu mie doubteuse, f° 40, verso. dans DOUTEUX, EUSE
Et soy faisans duchesse et meneresse des autres vierges, [Clélie] s'en est entrée ou Tybre, f° 32, verso. dans DUCHESSE
Et me semble que edile estoient ceulx qui avoient la cure des edifices et voies publiques, f° 2 dans ÉDILE
À po [peu] que le nom des Volques ne fut ileuc effacé et perdu, f° 53 dans EFFACER
Duquel la barbe longue et les cheveux avoient effacé la beauté de son viaire, f° 35, verso dans EFFACER
La crainte des diex seroit souverain et très efficace remede, f° 13 dans EFFICACE
Choses petites et de pou de efficace, f° 28, recto. dans EFFICACE
Tant comme sa ribauderie sera plus non punie, de tant sera elle plus effrenée, f° 67, recto. dans EFFRÉNÉ, ÉE
En courages acoustumez à guerre et esfrontez par chevalerie, f° 13 dans EFFRONTÉ, ÉE,
Et ot illecques plus grant effusion de sanc que il n'avoit eu en la bataille, f° 38, verso. dans EFFUSION
Souveraine egauté, f° 61 dans ÉGALITÉ
Appius dist que ceste tourbe n'estoit pas esmeue par misere mais par jolivetez, et que le pueple se esgaioit plus que il ne se forcenoit, f° 38, recto. dans ÉGAYER
Pour vuidier les yaues qui se esgoutoient en lieus bas, f° 20, recto dans ÉGOUTTER
Menenius Agrippa, homme très eloquent, f° 39 dans ÉLOQUENT, ENTE
Après ce qu'il orent fet occision et embrasement, f° 50, recto. dans EMBRASEMENT
Que il se meist en embuche repostement avec assez pou de gens, f° 31, verso. dans EMBÛCHE
Il yssit de son embusche et courit sus aus anemis, ib. dans EMBÛCHE
Li chevaliers anciens et esmerit, f° 70, recto. dans ÉMÉRITE
Si c'estoit chose leue [licite] que un juge peust avoir cure et diligence de son propre emolument [avantage], f° 75 dans ÉMOLUMENT
Il vit que les siens estoient bien ardans et encouragiez d'aller à la besongne, f° 36, verso. dans ENCOURAGER
La publique honte que il encouroient, f° 43, recto. dans ENCOURIR
Encourir la doubte d'estre en souspeçon de convoitier le royaume, f° 30, recto. dans ENCOURIR
Deux enormes forfaiz, f° 64, verso dans ÉNORME
Choses greves et cruelles que la enormité de cestuy fait ne laissa pas reciter, f° 27, recto. dans ÉNORMITÉ
Il se vouloit enrichesir, f° 26, recto. dans ENRICHIR
Et requeroient que la chose fust gardée entiere jusques à la venue de lui, f° 65, verso. dans ENTIER, IÈRE
La cité espuisée par mortailles [mortalités] continues, f° 61, recto. dans ÉPUISER
Et si est chose perilleuse vivre par innocence en celles humaines erreurs, f° 28, recto. dans ERREUR
Le royaume de Rome estoit abandonné non pas seulement à gens estranges et pelerines, mes encores à serfs et à esclaves, f° 20, verso dans ESCLAVE
La gent Fabie desconfite et extaincte, f° 50, verso. dans ÉTEINDRE
Celle nouvelle [de la mort de Tarquin] fut aus Peres, oultre reson, luxurieuse et excessive ; quar les premiers d'euls se prinstrent à fere injures au pueple, f° 35, recto. dans EXCESSIF, IVE
Jà soit ce que nuls ne fust exclus dudit suffrage ou assentement...., f° 21, verso. dans EXCLURE
Il disoient que ceste chose devoit estre executée et demenée par le povoir et par l'office des consuls, f° 37, recto. dans EXÉCUTER
Quant aucuns biens se vendoient par execucion de justice, f° 32, verso. dans EXÉCUTION
Il s'enfuirent en une ville, pour illecques demourer en exil, f° 21, verso. dans EXIL
Les consuls expert et savant du debat et des dissencions, f° 42 dans EXPERT, PERTE
La haine non expiable que il avoient contre les Romains, f° 33, verso. dans EXPIABLE
Expier aucun forfait n'est autre chose mès que purger ou mundifier, ou les diex apaiser, ou satisfaire à leur volenté, f° 2, verso. dans EXPIER
Li cenceur espioient et purifioient le peuple par certains sacrifices à ce ordenez, ib. dans EXPIER
Les nouveaux faiz sont assez expiez et puniz, f° 70, verso. dans EXPIER
Alors vint en volenté à Romulus et Remus que il feroient une cité en celi lieu où il avoient esté exposez, f° 9 dans EXPOSER
Pour que la noble fortune des plus riches fust exposée à l'envie des poures, f° 22, recto. dans EXPOSER
Et fut expressement touché que les Roumains donroient ostages à Porsenne, f° 32, verso. dans EXPRESSÉMENT
Une tour qui seroit non expugnable, si elle se parachevoit, f° 30, recto. dans EXPUGNABLE
La delivrance de Rome et l'expulsion des roys, f° 27, verso. dans EXPULSION
Les droiz lesquels il avoient extorqué des peres [sénateurs], f. 40, recto. dans EXTORQUER
Interroy estoit un office qui n'estoit pas ordenaire, ainçois se fesoit estrordenairement, f° 2, verso. dans EXTRAORDINAIREMENT
Faction n'est autre chose que aucune aliance privée si come est conspiration ou conjuration ou machination, f° 2, verso. dans FACTION
La familiarité des dames que elle sot pourchacier, f° 20, verso dans FAMILIARITÉ
Ce fut Brutus de qui famille cil estoit, f° 56, verso. dans FAMILLE
La discipline etrusque ainsi est et a esté baillée en leur livres fataux, que..., f° 102, verso. dans FATAL, ALE
Que l'ire des peres [sénateurs] se combatist contre la fatuité [folie] du pueple, f° 47, verso. dans FATUITÉ
Il avoit touzjours esté fauteurs de basses lignées, f° 22, recto. dans FAUTEUR, TRICE
Et sembloit bien à Tarquinius que il avoit plus grant faveur en la court que devant, f° 22, verso. dans FAVEUR
Fecial prestre estoient certains prestres solempnelz qui estoient par especial ordenez à fere et afermer les aliances, f° 2, verso. dans FÉCIAL
Il se pensa que il convendroit que la fierté des courages fust atrempée et amolie par desacoustumance d'armes, f° 13 dans FIERTÉ
Finalment lui et aucuns autres avoient esté mors [tués], f° 65, recto. dans FINALEMENT
Afin que par dons ne par prieres il ne se peust flechir de son propos, f° 28, recto dans FLÉCHIR
Il assaillit la tourbe d'eux fluctuans et doubtans, f° 70, verso. dans FLUCTUANT, ANTE
Les peres avoient fet leur fet et leur fort de lui delivrer, f° 46, verso dans FORT, ORTE
Eulx qui avoient les corps et les courages touz fres et touz entiers, f° 34, verso. dans FRAIS, FRAÎCHE
La mort de Curius estoit trop frais enseignement du peril de chascun, f° 24, verso. dans FRAIS, FRAÎCHE
Et si userent de fraude avecques conseil ; car Tatius li roys des Sabins corrompit la fille d'un qui gardoit la forteresse, f° 10, verso. dans FRAUDE
Pourquoy fraudes tu et deceis la cité ?, f° 22, verso. dans FRAUDER
Le pueple fermisoit et se douloit de leur servitude, f. 12 dans FRÉMIR
Oyans le son et le fremissement des chevaux, f° 50, recto. dans FRÉMISSEMENT
Ceste crainte laquelle par aventure est vaine et fervole, f. 29, recto dans FRIVOLE
Cestes choses propousées par ledit tribun furent reputées vaines et frivoles par le peuple, f° 82, verso dans FRIVOLE
Il ne fut onques cité, en laquelle poureté et frugalité aient esté tant longuement honorées, f° 7, verso. dans FRUGALITÉ
Fugitif de son propre pays, f° 27, verso. dans FUGITIF, IVE
Sa famille estoit funeste et douloureuse pour cause de la mort de son frere, f° 44, verso. dans FUNESTE
La fureur du pueple qui avoit cessé de coustiver [cultiver] les terres, f° 40, recto. dans FUREUR
Si vint une leue [louve] furibunde des montagnes pour boire au fleuve, et trouva les enfants exposés à la rive, f° 8, verso. dans FURIBOND, ONDE
Anciennement l'en creoit estre trois deesses d'enfer apelées Furies, f° 23, verso. dans FURIE
Grant compaignie de Fabiens qui avoient attendu en la galerie de la court, f° 45, recto. dans GALERIE
Et entrerent jusques en galeries du temple, f° 56, verso. dans GALERIE
À Cornelius fut commandé qu'il demourast à Rome en garnison, afin que aucune partie des ennemis ne venist pour piller, f° 58, recto. dans GARNISON
Mais li diz Tarquins se gaenchit, et se rechut en la compaignie des siens, f° 34, verso dans GAUCHIR
Chevaucheurs estoient ceulx que nous appelons maintenant gens d'armes, f° 1, verso. dans GENDARME
Aucune fois trouveras tu que l'en fet mention de clas ou [au] defaut de la lune ; et sachiez que anciennement, quant la lune failloit, les femmes et les enfans couroient par les villes à bacins et à sonnetes fesans grans sons, et leur sembloit que la lune, qui estoit près de mourir, se resuscitoit à leurs sonnetes ; si apeloient celle feste le clas de la lune, f° 2 dans GLAS
Le consul a fet fere silence en sonnant le clas à ce acoustumé, f° 44, recto dans GLAS
Il sembloit aus senateurs et aus gentils hommes, que ils deussent avoir eu plus grassement chascun pour soi que chacun du pueple, f° 22, verso. dans GRASSEMENT
Parmi cestes paroles furent si enflammez et hapez leurs courages, que tous les jeunes hommes quicunques estoient requis de prendre armes se fesoient escrire, f° 94, verso. dans HAPPER
Il s'en print à aler et à mener autre part son farat [troupeau, haras ?], f° 9 dans HARAS
Mes sens de oelx [yeux] et de oreilles sont hebetez, f° 103, verso. dans HÉBÉTER
Hercules, estendue sa main, dist que il acceptoit bien celi aür [augurium], f° 9, verso. dans HEUR
Si comme recite uns anciens hystoriografes, f° 22, recto. dans HISTORIOGRAPHE
Et pour ce que je croy plus à Fabie l'istoriographe, f° 25, verso. dans HISTORIOGRAPHE
Se combatans en souverain honneur pour l'empire roumain, f° 30, recto. dans HONNEUR
Le pueple le conveia jusques à son hostel en le loant très honorablement, f° 39, recto. dans HONORABLEMENT
Et comme je pleins de paour et de horreur o [avec] grant reverence..., f° 12 dans HORREUR
Hosties greigneurs estoient certains sacrefices que l'en fesoit pour aucunes grandes aventures, et le fesoit on des plus grans bestes si comme estoient buefs et vaches, f° 2, verso. dans HOSTIE
Celle multitude ignorant et rude, f° 13 dans IGNORANT, ANTE
Il n'estoit pas ignorant de leurs emprises, f° 66 dans IGNORANT, ANTE
Que chascuns d'euls fust langueureux par autrui imbecillité, f° 22, verso. dans IMBÉCILLITÉ
Le desir qu'il avoient à Romulus leur roy, oÿe et fete foi de son immortalité, fut assez attemprez, f° IV dans IMMORTALITÉ
Immorteles sont dites, pour ce que la memoire de ces oeuvres ne doit Jamais faillir, f° 12 dans IMMORTEL, ELLE
Les signes et aornemens imperiaux, f° 30, recto dans IMPÉRIAL, ALE
Pour cause des importunitez de ses neuf compaignons, f° 72, recto. dans IMPORTUNITÉ
Toutes ces charges furent translatées des poures gens et imposées en plus riches, f° 21, verso. dans IMPOSER
C'estoit impossible et non creable que li Volques peussent...., f° 54, recto. dans IMPOSSIBLE
Une loy de horrible imprecacion, f° 15, verso. dans IMPRÉCATION
Puis que il sentirent les impressions des colées [des coups] de la partie adverse, f° 38, recto dans IMPRESSION
Afin que il peut [pût] la creinte et celle meisme terreur imprimer aus Latins par laquelle il avoit opprimé les courages des siens, f° 24, recto. dans IMPRIMER
Impunité de ses forfaiz, f° 27, verso. dans IMPUNITÉ
Inauguracion n'est autre chose que consecration et dedication faite aus diex d'aucun lieu et d'aucune personne, f° 1, verso. dans INAUGURATION
Chose inaugurée estoit celle, ou fust lieux ou personne, qui aus diex consacrée et dediée touz jours perseveroit, f° 1, verso. dans INAUGURER
Reprimer les incursions des ennemis, f° 52 dans INCURSION
Les princes d'Arunce ont esté indifferanment feru de la cognie [hache], fe 33, verso. dans INDIFFÉREMMENT
Les vierges ravies [les Sabines enlevées par les Romains] n'avoient pas meilleur esperance de soy ne meneur [moindre] indignacion, f° 10 dans INDIGNATION
Et aussi estoit chascuns indignés de ce que Romulus avoit ouvert et habandonné l'asile dessus dit aus fames aussi comme aus hommes, f° 10 dans INDIGNER
Et se escusa que nus [nul] ne se devoit merveiller ne contre luy soi indigner, se il demandoit et desirroit avoir le royaume, f° 19, recto. dans INDIGNER
Et tant fist par ses inductions [suggestions] que le pueple latin avecques les Romains furent d'acort de fere à Rome un temple par commun, f° 22, recto. dans INDUCTION
Les sens d'armes, raisons et industries par lesquelles ilz [les Romains] conquistrent jadis les pays et les terres, dans Docum. mss. de l'anc. litt. de la France, Rapports, par Paul Meyer, 1re part. p. 82 dans INDUSTRIE
Citez dequelles il scet que par leur naturel lieu et par leurs forteresces artificalles sont inexpugnables, f° 98, verso. dans INEXPUGNABLE
Pour aucune infamie que il avoient oy dire de lui, f° 42, verso. dans INFAMIE
Laquelle citation [devant un tribunal] fut plus inflammacion que esbahisement du fier engin [esprit, caractère] de lui, f° 54, verso. dans INFLAMMATION
Il gasterent les champs par grande ennemistié, f° 59 recto. dans INIMITIÉ
La bataille iniquement emprise, f. 14, verso. dans INIQUEMENT
Vous savez que de grant injure vient moult de foiz grant grace, f° 10 dans INJURE
Ce estoient ceulx qui plus avoient esté injurié, f° 10 dans INJURIER
Plus par injurieuses que par perilleuses molestes, f° 45, recto dans INJURIEUX, EUSE
Ces anemis tant orgueilleusement et insolemment les demoquoient, f° 43 bis. dans INSOLEMMENT
Et Tarquinius ha mis grant instance que les comices fussent hastez, f° 19, recto. dans INSTANCE
S'il enchauçoit [poursuivait] les anemis par trop grant instance, f° 50, recto dans INSTANCE
Sans instigation de nul autre, f° 28, verso. dans INSTIGATION
Et ceuls jours festinables furent instituez, que l'en appele les saturneles, f° 35, recto. dans INSTITUER
Cil pooir qu'il avoient sur le pueple avant l'institution des tribuns, f° 40, recto. dans INSTITUTION
Et leur sembloit bien que il povoient insulter et reprocher aux Roumains, f° 44, recto. dans INSULTER
Que il feissent leurs conseils et besongnes sans interpellacion [sans être troublés], f° 55, verso. dans INTERPELLATION
La vissitude ou egal interpollation de seigneurie, f° 53, verso. dans INTERPOLATION
Il n'en donneroit point de sentence, ne n'interposeroit point de decret, f° 65, verso. dans INTERPOSER
Carmentis, qui estoit vraye interprete et divine, f° 9, verso. dans INTERPRÉTE
Il avoit nom interroy, et l'estat de la chose publique estoit apelé interregne, f° 2, verso. dans INTERRÈGNE
Il avoit nom interroy, f° 2, verso. dans INTERROI
Se ert [s'était] logiez moult près de leur tentes, si que po avoit de intervalle entre les deux os [armées], f° 36, recto. dans INTERVALLE
La intestine et privée sedicion, f° 39, recto. dans INTESTIN, INE
L'empire et la seigneurie des consuls trop grande et intollerable, f° 53, verso. dans INTOLÉRABLE
Se complaignant de la cruauté de son pere intollerable envers lui, f° 25, recto. dans INTOLÉRABLE
La quelle chose ha esté entroduite afin que...., f° 28, recto. dans INTRODUIRE
Par inutile vergoigne, f° 75 dans INUTILE
Si furent irritez et provoquez contre les Romains, f° 11, verso. dans IRRITER
Le dittateur voua et promist à fere les grans jeuz quant la cité de Veie seroit conquise, f° 104 dans JEU
Que le consulat estoit mis souz le jouc de la puissance tribunicienne, f° 84 dans JOUG
Quatre jugiez de terre [quatuor jugera], c'estoient deus jornaus, f° 59, verso. dans JOURNAL
Sans pluies celestes ou autre cause que nul peust savoir, li lac Albain crut oultre mesure, f° 102 dans LAC
L'estat distrait et laceré, f° 48, recto. dans LACÉRER
La besongne languitet se delaia [retarda], f° 106, verso. dans LANGUIR
Combien que la très haute maniere du parler et la profonde latinité que ha Titus Livius soit excedent mon sens, f° 1 dans LATINITÉ
Ceste legation fut mesprisée de tous, ne n'i ot ville ne cité qui à ce se acordast, f° 10 dans LÉGATION
Comme si, en la cité, y avoir plus de legereté et de licence fust y avoir plus de pover [pouvoir], f° 58, recto. dans LÉGÈRETÉ
Ceulx qui orendroit [présentement] blasment nostre lenteur, f° 37, verso. dans LENTEUR
Belle chose leur sembloit que les leur regnassent à Rome, f° 29, verso. dans LEUR
Il parfist les fossez et les levées à l'entour, f° 22, recto. dans LEVÉE
Et que bien estoit droit que pour païs si liberal et si bien guerredonnant nul ne espargnast ne son cors ne son sanc, f° 95, verso. dans LIBÉRAL, ALE
L'orgueil du roy Tarquin avoit esté cause que la liberté nouvellement acquise fust plus agreable au peuple romain, f° 27, verso dans LIBERTÉ
Lesquels se complegnoient les uns aus autres, de ce dont il avoient perdu celle licence et maniere de vivre, f° 28, recto. dans LICENCE
C'estoit chose leue que...., f° 75 dans LICITE
Il print avecques soy douze licteurs, c'est à dire douze serjans d'armes, f° 9, verso. dans LICTEUR
Aucuns jouvenceaux qui n'estoient pas nez de petit lieu, f° 18, recto. dans LIEU
Certaine atrempance et limittacion des multes [amendes] et des paines, f° 85, verso. dans LIMITATION
En recevant et adjugeant à soi chose litigieuse, f° 75 dans LITIGIEUX, EUSE
Les fossés des logeis [camp] et des tentes roumaines, f° 36, verso. dans LOGIS
Les loys sont chose sourde, la quelle l'en ne puet [peut] requerre ne prier, f° 28, recto. dans LOI
Lui donques entre en la cité, f° 45, recto. dans LUI
Lustre estoit une maniere de sacrefice ou de purification que l'en fesoit sur tout le peuple de cinq ans en cinq ans, f° 2, verso. dans LUSTRE
La machinacion contre Curius fut ainsi trouvée, f. 24, recto. dans MACHINATION
Et tantost [il] se efforça de machiner sa mort, f° 24, recto. dans MACHINER
Metius est celui qui a esté cause, machineur et empreneur de ceste bataille, f° 16 dans MACHINEUR
Sachez que touz offices publiques estoient appellez magistraz en general, f° 2, verso. dans MAGISTRAT
Si li jeu n'estoient par grant magnificence restauré... , f° 40, verso dans MAGNIFICENCE
Aornez de nos royaux aornemens. il chevauche là en grant magnificence, f° 30, recto dans MAGNIFICENCE
Il [Cincinnatus] commanda à sa femme que elle aportast sa togue de leur mesonnete, f° 59, verso. dans MAISONNETTE
Selonc le forfet des maufeteurs, f° 29, verso dans MALFAITEUR
Afin que le forfait qui eret [était] manifeste fust puni...., f° 16 dans MANIFESTE
Manipulaire estoient ceux qui portoient les banieres, f° 2, verso. dans MANIPULAIRE
En la compaignie de plusieurs matrones, f° 66 dans MATRONE
Mediateur entre les peres [sénateurs] et le peuple, f° 47, verso. dans MÉDIATEUR, TRICE
Chose notable dont il seroit memoire, f° 83, verso. dans MÉMOIRE
Il attendoit que les letres fussent avant baillées, que il en feist nulle mention, f° 18, verso. dans MENTION
Marcius au commencement oyoit mesprisablement les menaces des tribuns, f° 40 dans MÉPRISABLEMENT
Et ainci ot on comices de tribuns militaires, f° 100 dans MILITAIRE
Il avoient oÿ que les pasteurs ministres du forfet estoient prins, f° 21, recto. Nous voulons que vous et touz noz autres officiaux et menistres... Ord. des rois de Fr. t. I, p. 347 dans MINISTRE
Disant que moult courtoisement il les avoit traitié en temps de leur misere, f° 35, verso. dans MISÈRE
Combien que li pere [les sénateurs] temptassent en toutes manieres de mittiger le plebe envers lui, f° 90, verso. dans MITIGER
Premierement commencerent li ennemi à estre vaincuz en la bataille mittoenne [au centre], f° 74, verso. dans MITOYEN, ENNE
Estre arbitres et modereurs du publique conseil, f° 35, verso. dans MODÉRATEUR, TRICE
Ceste moderacion fete par le tribun, f° 70, verso. dans MODÉRATION
À très grande loenge non pas seulement de vertu et de prouesce, mais aveuc ce de moderacion et de prudence, f° 89 dans MODÉRATION
Par la modestie et atrempance des tribuns, f° 93 dans MODESTIE
Les tribuns modifierent sa peine, f° 46, verso. dans MODIFIER
Qu'il ne feroient nulle chose pereceusement ne mollement, f° 37, verso. dans MOLLEMENT
Et donques appartient il proceder molement aveuc telle gent, et leur fere guerre par dilacions ?, f° 97, verso. dans MOLLEMENT
Les monceaux de la dicte blée [blé] noans [flottant] par-dessus l'eaue avecques le limon, f° 29, recto. dans MONCEAU
Ele l'a prié que il ne la vueille pas lessier estre à moquerie et à derision de leur anemis, f° 20, verso. dans MOQUERIE
Tarquin mourit à Cumes, f° 35, recto dans MOURIR
Pour cause que l'en veoit les principaulx de la cité, l'en pensoit bien que celui mouvement n'estoit mie sans cause, f. 27, recto. dans MOUVEMENT
Quand il les amenoit, aucunes des vaches du farat [troupeau] commencierent à muir, f° 9 dans MUGIR
Trestourner les ennemis des mesons de la cité et des temples et des murailz de Rome, f° 103, verso. dans MURAILLE
Les vices se veillisseroient et vertu se meuriroit, f° 55, recto dans MÛRIR
Compaignons navals estoient ceux que nous apelons notonniers, qui menoient les nefs et les galées, f. 1, verso. dans NAVAL, ALE
Le fleuve qui court à Fidenes n'est pas assez large pour faire assault naval, f° 87 dans NAVAL, ALE
L'iver fut si plains de noifs [neiges] et de gelées, que le Tibre, closes ses voies, fut fet non naviable, f° 101, verso. dans NAVIGABLE
Come yleucques il [le général romain] alast espanduement et negligentement, f° 107, verso. dans NÉGLIGEMMENT
Que nulle chose appartenans au droit divin ne fust troublée en negligent les coustumes du pays, f° 13, verso. dans NÉGLIGER
Li Sabin estoient las tant pour la voie come pour le notturne labeur, f° 36, verso. dans NOCTURNE
Deux nottables exemples, f° 107 dans NOTABLE
Lié se sont apertement et notoyrement encontre les Romains, f° 16 dans NOTOIREMENT
Elle fist tourner son char à dextre par une voie oblique, f° 23, verso. Leurs mots sont divers et obliques, Et sentences paraboliques, l'Alch. à nat. 177 dans OBLIQUE
Comme einsi fust que il [les tribuns] ne se flechissent point, et que il empeschassent le delet [levée de troupes] obstinement, f° 94 dans OBSTINÉMENT
Il obteinrent partie par grace partie par leur autorité...., f. 43, recto. dans OBTENIR
Avoir obvié et resisté à la licence, f° 70, verso. dans OBVIER
Labeurs en quelx de ma jeunesse je me suy occupé pour plaire à Dieu et proufiter au monde, f° 1 dans OCCUPER
À toy apartient, dit elle, o tu Servius, occuper le royaume, non pas à ceuls qui par autrui mains ont perpetré cestui cruel outrage, f° 20, verso dans OCCUPER
Il cremoit [craignait] que les courages du peuple par paiz et par oisiveté se habandonnassent à superfluitez ou à luxures, f. 13 dans OISIVETÉ
Par occasion et sous ombre de guerre renouvelée contre les Eques, f° 39, recto. dans OMBRE
Aucun vousirent [voulurent] dire que cest enfant [Servius Tullius] fut serf ; mes à ceste opinion contredist et resiste le grant honneur que li roys li a fait, f° 20 dans OPINION
Selon que fortune donra oportunité, f° 32. verso dans OPPORTUNITÉ
Afin qu'il ordenast sa bataille encontre les montaignes opposites, f° 38, verso. dans OPPOSITE
Afin que il ne nous puisse grever et obprimer, f° 24, recto. dans OPPRIMER
La cité de Cere qui lors estoit puissant et opulente, f° 8 dans OPULENT, ENTE
Si estoient les orateurs des Latins devers le senat, f° 38, recto. dans ORATEUR
Un message le quel estoit triste et hort, à savoir que son fils estoit mors, f° 30, verso. dans ORD, ORDE
Pourquoy au jour d'uy il [les tribuns] s'efforcent de troubler la concorde des ordres, f° 97 dans ORDRE
Oultre ce que en peuple romain n'avoit il point d'aide..., f° 62, verso. dans OUTRE
Et si li fecial n'i estoient, celui pact et celle aliance estoit tenue pour nulle, f° 2, verso. dans PACTE
Il paracheveroient ce qu'il avoient comencié, f° 58, verso. dans PARACHEVER
Il, laissée la concion d'eux, traisist [tira] les consulz à part, f° 72, recto. dans PART
Je te pri que tu pardonnes à la douleur paternel, f° 66, verso. dans PATERNEL, ELLE
Romulus eslut aucuns des plus suffisans, les quelx il tint en office, et apela peres ; et toutz ceulx qui d'eux descendirent furent apelez patriciens, f. 3 dans PATRICIEN, IENNE
Rendre defense et patronage à la loi trebonienne, f° 100, verso. dans PATRONAGE
En alant touz pensis parmi le jardin, il abatoit les testes des pavoz avecques un baston, f. 25, verso. dans PAVOT
Tatius non pas seulement de peuple pelerin et estrange, mes encore de peuple anemi et adversaire, f° 19, recto dans PÈLERIN, INE
La quelle chose avoit esté hastivement faite par crainte de une loy et d'une ordonnance penible [qui inflige une peine], f° 21, verso. dans PÉNIBLE
Religion et reverence des choses devines fist tout le pueple estonné et pensif, f° 102 dans PENSIF, IVE
Cruel et fier persequteur du plebe, f° 61, verso. dans PERSÉCUTEUR, TRICE
Si persevera li pueples a son courroux, f° 40, recto. dans PERSÉVÉRER
Les choses perdues par pillage de ennemis, f° 71, verso. dans PILLAGE
Le pillage et le gastement de vos contrées, f° 98 dans PILLAGE
Plebe emportoit seulement les baz et les petiz et le commun, f° 3 dans PLÈBE
Et ses juges apeloit li plebe tribuns plebeiens, f° 3 dans PLÉBÉIEN, IENNE
Plebiscite estoit apelé aucun establissement que le menu plebe fesoit en sa court par ses tribuns et par ses ediles et par ses magistraz, f° 3 dans PLÉBISCITE
Et pour ce se leva moult grant plour et moult grant cri par toute la cité, f° 111 dans PLEUR
Toutes cestes choses ensemble ponderées [examinées], f° 59, recto. dans PONDÉRER
Et aussi vouloient les populaires [les plébéiens] que les peres [sénateurs] se combatissent et prissent armes, f° 36, reclo. dans POPULAIRE
Servilius, de qui l'engin estoit plus populaire et plus amiable, ib. dans POPULAIRE
Et les estranges terres possider et conquerre, f. 1 dans POSSÉDER
Lequel champ il disoit estre non deuement possidez par aucuns, f. 42, recto. dans POSSÉDER
Celle ordenance espoante les possesseurs des terres publiques, f° 42, recto. dans POSSESSEUR
Tout ce qui avoit esté requis et postulé à Rome, f° 57, verso. dans POSTULER
Le dictateur pourvoians [prévoyant] que il ne convenist pas aus Roumains avoir guerre...., f° 35, recto. dans POURVOIR
Li jeunes Tarquinius filz ou neveu de son predecesseur, f. 22 verso. dans PRÉDÉCESSEUR
Il n'i ot nul en toute la juvente romaine qui par nul art li peust estre comparez ou preferez, f° 20, recto. dans PRÉFÉRER
Que le prejudice de si grande chose fust osté à présent, f° 64, recto. dans PRÉJUDICE
Plus greves lois et plus prejudiciables ordenences, f° 48, verso. dans PRÉJUDICIABLE
J'ay paeur que par les infortunitez des dix hommes [des décemvirs] il li fust mal prins [il eût eu un revers], f° 70, verso. dans PRENDRE
Se je me prens à escripre les choses fetes par les Romains...., f° 7 dans PRENDRE
Li appariteurs reporterent que le senat estoit parmi les champs, et ceste chose fut plus agreable aux dix homes [décemvirs] que se il eussent reporté que il, presens, eussent refusé le commandement, f° 63, verso. dans PRÉSENT, ENTE
Et sachiez que orgueil et negligence qui avoient esté en ducs romains passerent aus Eques pour la presumpcion que il orent pour la chose bien fete [succès militaire], f° 91 dans PRÉSOMPTION
En la cité n'en avoit nul plus prest de langue ne de main, f° 54, verso. dans PRÊT, ÊTE
Pretexte estoit une maniere de noble vestement, de quoy usoient entre les Romains ceux qui estoient constituz en office, f° 3 dans PRÉTEXTE
Pretoire estoit le lieu, la tente, le siege où demouroit li prince ou li emperere qui gouvernoit aucun ost, et ouquiel se tenoient les droiz et les jugemens appartenans à l'ost, f° 3 dans PRÉTOIRE
Celle privation [il s'agit de tribuns militaires qu'on priva d'une partie de leur temps de magistrature] ne leur fut pas faite par maniere de punission, f° 100, verso dans PRIVATION
Tant publiquement comme privéement, f° 20, recto. dans PRIVÉMENT
Elle, procedens de crime à crime et de forfait à forfait, f° 22, verso dans PROCÉDER
Contre le menu plebe procedoient il cruelment, f° 62, verso dans PROCÉDER
Prodiges estoient appellées aucunes merveilleuses aventures qui avenoient contre le cours de nature pour signifier aucune grande besongne qui estoit à avenir, f° 3 dans PRODIGE
Un perpetuel ofice qui regardoit et pronosticoit de leurs aventures par la science des oiseaux, f° 1, verso dans PRONOSTIQUER
Lequel treü [tribut] fut levé egalment selon la proporcion des richeces, f° 21, verso. dans PROPORTION
Le nombre des trente cinq lignies [tribus] ne se proporcione pas au nombre des centuries dessus dictes, f° 21, verso. dans PROPORTIONNER
Le dictateur, avant toute autre chose, proposa en senat la besongne, f° 88, verso. dans PROPOSER
La quelle proposicion comme le senat eust regetée et tournée à nient, f° 38, verso. dans PROPOSITION
Bataille prospere, f° 86, verso. dans PROSPÈRE
Et que les choses chevalereuses [militaires] se feissent partout prosperement, f° 101 dans PROSPÈREMENT
Et li sembloit qu'il n'estoit pas chose seure à son pueple, que les Troiens creussent et prosperassent, f. 8 dans PROSPÉRER
Il protestoit à chascun que, se il lessoient le pont passer, il verroient les anemis assez tost en Capitole, f° 31, recto. dans PROTESTER
Il se print à provoquer chascun singulierement, f° 31, recto. dans PROVOQUER
C'est une chose qui par les anciens a jà esté escripte et publiée, f° 7 dans PUBLIER
Publiquement il demandoient la restitucion des dessus dites choses ; secretement il..., f° 28, verso dans PUBLIQUEMENT
Negligent en petites choses, vengeur et punisseur en grandes, f° 31, verso. dans PUNISSEUR
Onques à nul pueple ne pleurent tant punissons debonnaires, f° 17 dans PUNITION
Aux quelx apartenoit porsuir [poursuivre] la punicion des crimineulx, f° 59, recto dans PUNITION
Ceste très grant quantité de gens ci assemblés, f° 86, verso dans QUANTITÉ
Six livres de froment et quarterons de vin, f° 114 dans QUARTERON
En quelque maniere que ce fust, f. I, verso. dans QUELQUE... QUE
Si se esmut entre eus une question de leur fames, f° 26, verso. dans QUESTION
Et comme en divisant la praie [proie, butin de deux villes], il y eust trouvé quarante quintaus tant d'or comme d'argent, f° 24, verso. dans QUINTAL
Ceulx desquels il esperoit povoir aquerre aucun proufit par praie et par rapine, f° 23, verso dans RAPINE
Au rappel de ceulx qui le pont despeçoient, il [Horatius Coclès] les parforsa euls en torner, f° 31, recto. Qui il ataint à cop, il est mort sans rapiel, Hugues Capet, V. 927 dans RAPPEL
Tant fu lors rere et tant avint à tart la fortune de cestui honneur, f° 10, verso. dans RARE
Non pas par maniere de juste bataille ou de guerre ordenée, mais par maniere de pille et de ravage, f° 11, verso. dans RAVAGE
Et tans nobles faiz descripz et recitez, f. 1 dans RÉCITER
La paix et la reconciliation, f° 52 dans RÉCONCILIATION
Et que trop miex [mieux] estoit que les courages du peuple fussent reconsilliez aus peres par celui don, f° 104 dans RÉCONCILIER
La cité fu recognoissant et gracieuse envers tant grant vertu, f° 31, verso. dans RECONNAISSANT, ANTE
Suy les diex conduiseurs et retteurs, qui jadis signifierent que ton chief [tête] auroit clarté royal, f. 20, verso. dans RECTEUR
Et les etrusques legions n'ont mie reculé, f° 44, recto. dans RECULER
Sans ce qu'il y eust nul qui recusast, f° 67, verso. dans RÉCUSER
La meisme semblance de perils redemandoit l'aide que il leur avoient donné, f° 58, verso. dans REDEMANDER
Afin que il ne puissent doubter nullui, il se font tout de gré redoubtables, f° 72, verso. dans REDOUTABLE
Li tribuns furent refaiz et continuez, f° 58, recto dans REFAIRE
Li Gaules, pour cause de l'interposicion de la nuit, avoient jà aucunement refredi leurs courages de l'ardeur de la bataille, f° 112 dans REFROIDIR
Enquerir se il fesoient cest refus de certaine science, f. 63, verso. dans REFUS
Belle chose leur sembloit, que les leur regnassent à Rome, f° 29, verso. dans RÉGNER
Les Volsques relevez de la paour que il avoient eu, f° 35, recto dans RELEVER
Liquelx [jeunes Romains choisis pour enlever la statue de Junon à Veies] à très grande reverence entrerent en son temple, et y mistrent leurs mains moult religieusement, f° 105 dans RELIGIEUSEMENT
Se le dictateur romain n'i eust mis remede, f° 35, recto. dans REMÈDE
Pourveoir et remedier à la chierté de la vitaille, f° 46, verso. dans REMÉDIER
Neantmoins leur sembloit il bon de refraindre et renaquer arriere, f° 44, recto. dans RENÂCLER
Tantost que l'en vit luy et ses satellites, fut renterinée et remflée [ravivée] la memoire de son honni pouer [pouvoir], f° 69 dans RENFLER
Les Eques n'ont pas donné lonc repos aux Romains, f° 59, recto. dans REPOS
Se les enemis eussent reprins courage, f° 43, recto. dans REPRENDRE
Pour reprimer le hardement [la hardiesse] des mauvais, f° 18, verso. dans RÉPRIMER
Toutes fois se reputoit il mains [moins] grevez de ce dont il travailloit de ses propres mains en temples des diex, f° 25, verso dans RÉPUTER
Ledit Minucius qui avoit resigné [abdiqué], f° 60, verso. dans RÉSIGNER
Se tu nous donnes ci endroit station et resistance, je te ferai ci endroit un temple, f° 11 dans RÉSISTANCE
La restauration des jeux, f° 40, verso. dans RESTAURATION
Si li jeu n'estoient par grant magnificence restauré, f° 40 dans RESTAURER
Si se commença à restituer et à restablir la bataille, f° 88 dans RESTITUER
Pour requerre le senat que les biens leur fussent restituez, f° 28, verso dans RESTITUER
Il demandoient la restitucion des dessus dites choses, f° 28, verso. dans RESTITUTION
Je ne soufferoy point que l'en me continue ou que l'on me restablisse en consulat, f° 58, recto. dans RÉTABLIR
Sedicius li centurion les retarda [les soldats], et leur fist atendre et delaier jusques à la nuit, f° 113, verso. dans RETARDER
Que ce soit retenu en memoire de ceux qui emprès nous vendront [viendront], f° 73, recto. dans RETENIR
Et retorquoit chascuns la besongne en soy meïsmes, f° 27 dans RÉTORQUER
Afin que, pour l'ennui des choses presentes, le retour du premier estat leur venist en desir, f° 62, verso. dans RETOUR
Et à ceulx qui revelerent la besongne [une conjuration d'esclaves], donna l'en X mille deniers d'arain, f° 90, verso dans RÉVÉLER
Lequel, oïz les noms des legaz, et le don, et le dieu à qui il estoit tramis, commença à avoir reverence à la bezongne, f° 107, verso. dans RÉVÉRENCE
Camillus fut revoqué de exil du commandement du peuple, f° 114 dans RÉVOQUER
La rigour censurienne qui celui dittateur avoit non deuement autrefois grevé, f° 86 dans RIGUEUR
Ses buefs lesquels, passé le fleuve du Tybre, il faisoit paistre en la riviere qui estoit herbue, f° 9 dans RIVIÈRE
Homme de très rede seigneurie et de très sur et aspre empire, f° 84, verso dans ROIDE ou RAIDE
Eux apuians et traians et soulevans si comme la roisteur du lieu le requeroit, f° 114 dans ROIDEUR ou RAIDEUR
Rostres estoit un lieu de Roume où l'en avoit mis jadis les becs des galées que l'en avoit gagné en mer, f° 3 dans ROSTRE
Il avoit enseigné les letres aus gens de la terre qui erent [étaient] rudes et simples, f° 9, verso dans RUDE
Oroison rude et mal composée, f° 89 dans RUDE
La rudece de l'ancien langage seurmonter, f° 7 dans RUDESSE
Les ruines et embrasemens de la cité prise, f° 112, verso. dans RUINE
Et de premier assaut l'ost des Romains les fist ruser arrere, f° 50, recto. dans RUSER
Deux pastours acoustumé à user de ferremens rustiques et non pas d'armes, f° 20, verso. dans RUSTIQUE
Li chevaliers chantoient et disoient rimes et vers rustiques et mal composées, en quelles il reprenoient le consul, f° 93, verso. dans RUSTIQUE
Si li commanda [à une vestale absoute] le souverain prestre, que elle ne frequentast plus tielx [tels] jeux, et que elle se gouvernast des ores mes plus saintement que cointement, f° 90, verso. dans SAINTEMENT
La jouvence des nobles corrompue par telx salaires, f° 63, recto dans SALAIRE
Tantost que l'en vit luy et ses satellites, f° 69, verso. dans SATELLITE
Et ceulx jours furent institués que l'en appele les saturneles, f° 35, recto. dans SATURNALES
Secretement il [les Tarquins] faisoient conseils comment il peussent le royaume recouvrer, f° 28, verso. dans SECRÈTEMENT
Grant multitude de peuple requerans la paiz par cri sedicieus, f° 41, verso. dans SÉDITIEUX, EUSE
La sedicion et l'esmouvement du pueple, f° 35, verso. dans SÉDITION
Quant li ennemi sont aus portes de Rome, il sement civiles discordes, f° 64, recto dans SEMER
L'ordenance du senat, f° 3 dans SÉNAT
Senatconsult estoit aucun statu ou aucun droit fet par l'ordenance du senat, f° 3 dans SÉNATUS-CONSULTE
Le pueple auquel il avoient esté aydans et serviables, f° 35, recto. dans SERVIABLE
Et touz jours ay ge estey obediens et serviable en ce qui touche le roy, f° 19 dans SERVIABLE
Offices de fevres et ouvriers et oeuvres serviles, f° 26, verso. dans SERVILE
Il consideroit que leur manieres n'estoient point vileinnes ne serviles, f° 9 dans SERVILE
Livre fatal ou livre sibilin estoient certains livres qui estoient à Rome dès le commencement, lesquelx sibile avoit aporté, f° 2, verso. dans SIBYLLIN, INE
On conseilla sur ce [une maladie épidémique] les livres sibilins, f° 101, verso. dans SIBYLLIN, INE
Et s'il est ainsi que les siens [ses concitoyens] se repentent et s'ennuient de son gouvernement, f° 24, recto dans SIEN, SIENNE
Et fut silence faite, f° 67, recto dans SILENCE
Si avint que la similitude de eus deus, c'est à dire de Tarquin et de Tullie, les adjousta [ajusta, mit ensemble] assez plus de legier, f° 22, verso. dans SIMILITUDE
Souz umbre de la societé et aliance qu'il avoient aus Romains, f° 16 dans SOCIÉTÉ
Nous n'avons aveuc les Faliques nulle société qui ait esté conjointe par commune aliance, f° 107 dans SOCIÉTÉ
Ceste solitude et famine, f° 93 dans SOLITUDE
Il tramistrent leur legaz à solliciter les pueples des Latins à mouvoir guerre encontre les Roumains, f° 35, recto. dans SOLLICITER
Qui se mouvroit à solliciter et à troubler l'estat, f° 57 verso. dans SOLLICITER
Li tribuns ne cessoient d'esmouvoir et de solliciter le pueple, que, laissies les ruines de Rome [après le sac par les Gaulois], il s'en alast à Veies, f° 115, verso. dans SOLLICITER
Il [les tribuns] saillirent avant en concions publiques pour solliciter les courages des peuples, f° 96, verso. dans SOLLICITER
Comme il se feist voie parmi la tourbe avecques son espée, f° 32, recto dans SON
Son ire croissoit, f° 40, verso dans SON
Il avoit defraudé son esperance, f° 24, verso dans SON
Anciennement, quant la lune failloit, les femmes et les enfans couroient par les villes à bacins et à sonnetes faisans grans sons, f° 2 dans SONNETTE
Ma sors ha esté la premiere ; chascuns des autres, là où sa sort charra [tombera], venra [viendra] en ceste guise, f° 32, verso. dans SORT
Ce estoient les douleureux solaz que li viellars en attendant la mort faisoient à eulz et aus autres [lors de la prise de Rome par les Gaulois], f° 111, verso. dans SOULAS
Il fut reçu courtoisement par les gens [de] Collatin ; si avint que après le souper...., f° 26, verso. dans SOUPER
Que lesdites letres ne feussent perdues ne soustraites, f° 28, verso. dans SOUSTRAIRE
Comme si fortune les eust yleuc mis [au Capitole, pendant le sac de Rome par les Gaulois] pour veoir le spectacle de la destruccion de leur païs, f° 112 verso. dans SPECTACLE
Il ont fait leur moquerie de vous, et vous avez esté à spectacle et à regart de tous les pueples, f° 41, recto. dans SPECTACLE
Il [les Gaulois] se herbergent sans garde et sans stacions [postes], f° 113 dans STATION
Li plebe ha brisié et rompu le statu et le conseil du senat, f° 58, recto. dans STATUT
L'an ensuivant fut un an de grant sterilité, f° 93 dans STÉRILITÉ
Et comme ainsi fust que uns d'eulz esmeust et stimulast contre les Roumains hayne ancienne, f° 40, verso. dans STIMULER
La cause veritable laquelle deus pueples cousins et vesins stimule et espoint à fere ceste guerre, f° 14, verso. dans STIMULER
Lores s'en ala li consuls soudement et assaillit la ville, f° 39, verso dans SUBITEMENT
Un autre consul qui fut subrogé à Brutus, f° 30, verso dans SUBROGER
Aucunes flottes [troupes] de ses chevaliers subsidiaires, f° 34, verso. dans SUBSIDIAIRE
Et fut, en lieu de li, substituez Marcius Oracius, f° 30, verso. dans SUBSTITUER
Subvertir la chose publique, f° 56, recto. dans SUBVERTIR
Se vous creez homme qui soit digne d'estre successeur à Romulus, f° 12, verso. dans SUCCESSEUR
Si monterent pluseurs autres après lui successivement, aidans les uns les autres, f° 114 dans SUCCESSIVEMENT
Le suffrage de la election que le peuple fait au jour des comices estoit sans vertu, jusques à tant que les peres aprovent, f° 12, verso. dans SUFFRAGE
Aucuns jouvenceaux desquels, au temps du roy Tarquin, la luxure et la superfluité avoit esté moult grande, f° 28, recto dans SUPERFLUITÉ
Li autre quatre furent esleuz pour souploier le nombre, f° 61, verso dans SUPPLÉER
Il commença à querre matiere de guerre suscitier, f° 14 dans SUSCITER
Licinius disoit que telle maniere de pecune estoit touzjours hayneuse et suspette, f° 104 dans SUS-ORBITAIRE
Les constructions de Titus Livius sont si trenchées, si brieves, si suspensives, et si d'estranges moz, f° 1 dans SUSPENSIF, IVE
Continuement et tout d'une teneur, f° 42, verso dans TENEUR
Ils temptoient secretement les courages des nobles jouvenceaux, par quelle maniere les royauls peussent estre receuz dedens la ville, f° 28, verso. dans TENTER
Que il voulsissent de celles terreurs delivrer la chose publique, f° 36 dans TERREUR
Une soubdaine terreur, f° 59, verso. dans TERREUR
Le champ chetif [captif], c'est le terouer prins et aquis des anemis, f° 45 dans TERROIR
Distribuant egalement et par testes, c'est à dire tant à I'un comme à l'autre, f° 22, verso. dans TÊTE
Togue estoit aucune robe honneste de quoy Roumain usoient en temps de paiz, f° 3 dans TOGE
Il [Cincinnatus] commanda à sa femme que elle apportast sa togue de leur mesonnete, f° 59, verso dans TOGE
Que il celle partie qu'il lesseroient, il meissent en petiz tonnelès, f° 112 dans TONNELET
Cil qui, à leur grant peril, cheïrent en celle tourbe de gens, f° 35, verso. dans TOURBE
Et lors li tribuns du plebe prenoient les anciens chevaliers, et nombroient quantes foiz il avoient esté en bataille rengée, et quantes plaies et traces il avoient sur leurs corps, f° 95, verso. dans TRACE
Tenu en pais et en tranquillité, f° 34, recto. dans TRANQUILLITÉ
Pluseurs y ot qui donnerent leur nons [noms] pour estre transferez à Crustumie, f° 10, verso. dans TRANSFÉRER
Fugitis et transfuges estoient cil qui lessoient leur ost et leur partie, et se transportoient de l'autre partie, f° 2, verso. dans TRANSFUGE
Il se doubta que les Roumains ne le prissent, et que il ne le retraisissent comme transfuge, f° 32, recto. dans TRANSFUGE
Le souverain empire seroit des peres [sénateurs] au plebe tresporté, f° 75, verso. dans TRANSPORTER
Tarquin mourit à Cumes, en quel lieu il s'estoit transportez, f° 35, recto. dans TRANSPORTER
Manlius ferit un Gaule qui jà estoit monté auci comme au plus hault, et le fist trebuncher, et li cheant fist trebuncher les autres, f° 114 dans TRÉBUCHER
Lignies, c'est tribus en latin, f° 21, verso. dans TRIBU
Tribun de plebe estoient certains magistraz qui estoient du plebe et esleus par le plebe, pour aider le plebe contre les peres et contre le senat, f° 3 dans TRIBUN
La puissance tribunicienne, f° 84 dans TRIBUNITIEN, IENNE
Le chetif peuple n'a solaz ne repos, ainçois oultre ce il est devenu taillable et tributaire, f° 100 dans TRIBUTAIRE
La gloire triumphal, f° 44, verso dans TRIOMPHAL, ALE
Triumphe estoit celui grant honneur que l'en fesoit à aucun prince roumain, quant il revenoit à Rome d'aucune bataille où il avoit eu très noble victoire, f° 3 dans TRIOMPHE
Triremes estoient certaines manieres de nefs à trois rens d'avirons, f° 3 dans TRIRÈME
Quelque part que aloit, la multitude armée fist paour et temoute, fe 27, recto. dans TUMULTE
Et là où les legions entrerent en la ville, ne cuidiez pas que il y eust brayt, clamour, ne telmoute, f° 17 dans TUMULTE
Il s'en sont venuz en criant et braiant tumultueusement l'un contre l'autre, f° 20, verso. dans TUMULTUEUSEMENT
Afin que.... tentée la fortune de ceulz petiz debaz, il peust comander aus siens concevoir esperance de la victoire universal, f° 84, verso. dans UNIVERSEL, ELLE
Oeuvres urbaines et privées, f° 25, recto. dans URBAIN, AINE
Oultre deux questeurs urbains, qui y estoient d'ancienneté, f° 89, verso. dans URBAIN, AINE
Laquelle debte se estoit multipliée par usures, f° 35, verso. dans USURE
Si estoit ainsi que les useriers avoient pourpensé une cautelle comment il pussent defrauder le pueple, f° 38, verso dans USURIER, IÈRE
La commune renommée disoit qu'il vouloit usurper et avoir le royaume, f° 30, recto. dans USURPER
Il [les Veiens] envaïrent fortement la bataille romaine vacillante et doubteuse, f° 86 dans VACILLER
Vous veez que il doubtent et vacillent plus que il ne resistent, f° 71 dans VACILLER
Leur prieres churent en vain, f° 45, verso. dans VAIN, AINE
Monstrans à la cité le gastement de leurs champs par vanterie et par reproiche, f° 73, recto. dans VANTERIE
Comme se il n'eust que faire mes que de vaquer à ouvres urbaines et privées, f° 25, recto dans VAQUER
Et les auteurs sont sur ce variables, f° 14, verso. dans VARIABLE
À Remus apparurent premierement sex vouteurs, f° 9 dans VAUTOUR
Velites furent une chevalerie en l'ost des Romains, qui estoient plus legiers que autres, f° 3 dans VÉLITE
Les furies vengeresses des horribles forfaiz, f° 23, verso. dans VENGEUR, GERESSE
Il les aconceurent [atteignirent], et de plaine venue occuperent leur tentes, f° 38, verso. dans VENUE
Cestui homme qui en autres choses estoit vertueux et nobles, f° 19 dans VERTUEUX, EUSE
Il tenoit verveine de la quelle il touchoit la teste et les cheveux de luy, f° 14, verso. dans VERVEINE
Les vierges vestales, c'estoient celles qui servoient à la deesse Veste, f° 112, verso. dans VESTALE
Les vierges vestaux, f° 116, verso. dans VESTALE
Postumia vierge vestal suspecte d'avoir esté incestueuse, f° 90, verso. dans VESTALE
Que li magistraz avoient esté creez vicieusement, f° 103 dans VICIEUSEMENT
La vissitude ou egal interpollation de seigneurir, f° 63, verso. dans VICISSITUDE
En celui an ha l'en à Rome triumphé victorieusement, f° 33, verso. dans VICTORIEUSEMENT
Ainsi le dittateur ramena à Rome son ost riche et victorieux, f° 87 dans VICTORIEUX, EUSE