Jean-Louis GUEZ de BALZAC (1597 - 1654)

Citations

Si je voulais recevoir tous les ans vos quatre mille livres, sans faire jamais une panse d'a, vous seriez l'homme le plus propre à vous laisser faire, Lett. CLXXXIV dans A
être absent de quelqu'un, II, 168 dans ABSENT, ENTE
Je ne suis pas si bien d'accord avec vous du jugement que vous faites de nos deux poëtes, L. 187 dans ACCORD
Je ne désespère pas de me pouvoir accorder de cela avec vous, Lett. 52 dans ACCORDER
Il vous importe de vous accoutumer de bonne heure de haïr l'injustice, Lett. 9 dans ACCOUTUMER
Une affection parfaite vaut mieux que toutes choses ; celle que j'ai à vous servir est à un si haut point...., Lett. 30 dans AFFECTION
Quand je vous écris, je me laisse conduire à ma plume, liv. XV, lett. X dans À
Ce sera à vos oreilles à qui j'ajusterai la cadence de mes périodes, liv. VII, lett. XX dans À
Si vous vous accompagnez en ce voyage de vos muses et de vos papiers, nous n'aurons que faire pour nous entretenir, Lettr. I, 16 dans ACCOMPAGNER
Est-il possible que celui-là m'estime, en l'estime duquel tous nos ennemis s'accordent ?, Lett. I, 2 dans ACCORDER
Me promenant un jour, à l'accoutumée, le Prince, avant-propos dans ACCOUTUMÉ, ÉE
Vous agirez donc à l'accoutumée, par le seul sentiment de la vertu, liv. VIII, lett. IV dans ACCOUTUMÉ, ÉE
Ce n'est pas vous, Monseigneur, à qui on en peut faire accroire, liv. VI, lett. VI dans ACCROIRE
Ce n'est point, madame, et ce ne peut point être votre dessein d'acharner les fidèles contre les fidèles, Disc. à la Régente. dans ACHARNER
Je n'ai point trouvé étrange de les voir arrivés où je les avais vus s'acheminer, 7e Disc. sur la cour. dans ACHEMINER
Il y a toujours de l'imperfection aux oeuvres de la nature, et elle n'apporte jamais tant de soin à l'achèvement de ce qu'elle fait qu'elle ne laisse quelque côté plus faible, Les Romains. dans ACHÈVEMENT
Il y a des gens qui gagnent leur réputation par supercherie, mais la vôtre est un légitime acquêt, Livre V, Lettre X dans ACQUÊT
J'apporte un entier acquiescement d'esprit à tout ce que vos lettres contiennent, Liv. V, Lett. X dans ACQUIESCEMENT
Je ne puis m'imaginer qu'il y ait encore quelqu'un qui n'acquiesce à la fin à votre grand jugement, Liv. I, Lett. II dans ACQUIESCER
Faites-moi la faveur de croire que je suis l'homme du monde le moins affairé d'argent et le plus ennemi de toutes sortes d'affaires, Lettr. inédites, CXXXIV, éd. Tamizey Larroque dans AFFAIRÉ, ÉE
Rien ne se refuse dans les embrassements d'une femme artificieuse.... les moindres de ses afféteries emportaient les grâces des criminels, le Prince, ch. X dans AFFÉTERIE
Et ainsi, c'est vous qui êtes l'affronteur, Liv. VII, lett. IV dans AFFRONTEUR, EUSE
Il paraît que leur intention a plutôt été d'instruire que d'agréer, à Richelieu dans AGRÉER
Elles sont souvent aux aguets et aux embûches, 4e disc. sur la Cour. dans AGUETS
Toute ma conversation se passe à dire grand merci à ceux qui me disent : Dieu vous soit en aide, Lett. 42, liv. VII dans AIDE
Ne vous souvenez-vous plus des premiers consuls, dont les paroles sentaient les aulx et la viande crue ?, Lettr. I, 9 dans AIL
Vous n'aurez plus de moi que des prières et des remerciements, et je vous ferai bien avouer que j'importune mieux que je ne loue ; qu'ainsi ne soit, madame, je vous envoie déjà plusieurs maux en même temps, liv. VII, lett. 23 dans AINSI
Il est venu arrêter les pensées vagues de l'esprit humain et fixer ses raisonnements en l'air, Socrate, Disc. 1 dans AIR
Vous avez trouvé toutes choses si aisées qu'elles se pouvaient quasi faire d'elles-mêmes, Liv. IV, lett. 18 dans AISÉ, ÉE
Dès le lendemain de la représentation il reçut un ajournement personnel, Le prince, ch. XX dans AJOURNEMENT
Ils ne connaissent point ces relâchements, ces ajustements, comme on parle aujourd'hui en Italie, 6e disc. s. la cour. dans AJUSTEMENT
Il n'est pas aisé de nous ajuster ensemble, liv. 7, lettre 12 dans AJUSTER
Ils mettent leurs avis à l'alambic et les réduisent à néant à force de les subtiliser, 3e disc. s. la cour. dans ALAMBIC
C'était une aliénation de sens, une maladie surnaturelle, Socrate, disc. 3 dans ALIÉNATION
Pas une pierre ne pousse hors de son alignement, le Prince, ch. 14 dans ALIGNEMENT
Je voudrais que la copie fût ex vera recensione Capellani [d'après la vraie révision de Chapelain], et qu'il prît la peine de la diviser en plusieurs sections, ou, pour parler Rocolet [c'était son imprimeur], en des alinéa, comme sont tous mes discours, qui est une chose qui aide extrêmement celui qui lit et démêle bien la confusion des espèces, Lett. inédites, LXI (éd. Tamizey Larroque) dans ALINÉA
Moi qui suis le plus superstitieux de tous les auteurs et de tous les allégateurs, Entret. IX dans ALLÉGATEUR
Je n'ai guère meilleure opinion de la sagesse du philosophe Tubero [La Mothe Le Vayer], autrement du perpétuel allégateur, Lett. inédites, LVII (éd. Tamizey Larroque). dans ALLÉGATEUR
C'est cette demoiselle que vous estimez si fort, qui vous allègue sans cesse et qui rend de grands témoignages à votre mérite, I, 263 dans ALLÉGUER
Toutes vos inclinations vont à la grandeur, t. I, p. 189 dans ALLER
Bien qu'il soit infiniment sensible à la misère et aux plaintes de son peuple, il n'a pu néanmoins s'empêcher de l'amaigrir, Le Prince, ch. 17 dans AMAIGRIR
Je choisis les oiseaux qui sont engraissés de sucre, et me nourris de l'âme du fruit, liv. II, lett. 4 dans ÂME
Que ne doivent point faire [sur moi] vos lettres si honnêtes et si amoureuses !, Lett. à Conrart, 25 av. 1647, liv. XVI, dernière lettre dans AMOUREUX, EUSE
Avec ces belles maximes et cette antipolitique.... ils ont gouverné le monde, 2e Discours, De la Cour. dans ANTIPOLITIQUE
On peut opposer les deux Scaligers à la plus savante antiquité, dans BOUHOURS dans ANTIQUITÉ
Il ne se passe nuit que les morts ne s'aperçoivent avec des formes étranges et un attirail épouvantable, le Prince, ch. VII dans APERCEVOIR
C'étaient les fleurs de rhétorique de cet heureux siècle [XVIe].... le zénith de la vertu, le solstice de l'honneur et l'apogée de la gloire, Dissert. crit. 8 dans APOGÉE
Les sentences et les apophthegmes sont les fruits recueillis du long usage et des conclusions de l'expérience, Disc. critiq. dans APOPHTHEGME
Ce que j'ai lu dans l'apostille de votre lettre ne m'a pas extrêmement plu, liv. VIII, lett. 45 dans APOSTILLE
Pourquoi ce très officieux et très obligeant laisse-t-il gronder contre moi à Rome ? ne pourrait-il pas prévenir toutes ces plaintes par un petit apostille ?, Lettr. inédites, CLIII, éd. Tamizey Larroque dans APOSTILLE
Ne se pourrait-il point que ce cher Ménage, qui n'aime pas fort le patelin [Voiture], vous aurait débité pour histoire un de ses soupçons, aurait cru fait ce qu'il a jugé faisable, se serait imaginé que toutes les apostilles ne peuvent venir que du premier apostilleur ?, Lett. inédites, CXXX, éd. Tamizey Larroque dans APOSTILLEUR
Si la mâchoire pesante [son imprimeur] dont vous me parlez opérait le miracle que vous voudriez, pourquoi ne serait-elle pas aussi apothéosée ou canonisée ?, Lett. inédites, LVI, édit. Tamizey Larroque dans APOTHÉOSER
Il faudra voir l'endroit où les Muses se sont apparues à vous, liv. IV, lett. 17 dans APPARAÎTRE
Afin d'en sauver à tout le moins l'apparence.... vous direz .... que c'est la traduction d'une ode, Liv. VII, lett. 27 dans APPARENCE
Il y a apparence que je me ressentirai de votre faveur, Liv. VI, lett. 2 dans APPARENCE
Il n'y a point d'apparence d'être prodigue dans la pauvreté, Liv. v, lett. 9 dans APPARENCE
La raillerie a été le premier métier des sages, qui par là se sont apprivoisés avec le peuple, liv. VI, lett. 5 dans APPRIVOISER
Vous voulez.... que je fasse telles ou semblables exclamations : ô l'ami des siècles héroïques ! ô le père des faveurs et des courtoisies ! ô l'apprivoiseur des lions et des lionnes !, Lett. inédites, LIX, éd. Tamizey Larroque dans APPRIVOISEUR
Pourvu que ce qu'on dit ici soit vrai, qu'il n'y a plus rien entre le roi et la reine sa mère, qui les empêche de s'approcher, Liv. I, lett. 11 dans APPROCHER
Et son intérêt lui doit conseiller de faire cesser les misères que sa compassion lui appropria, Disc. à la Régente dans APPROPRIER
Je m'approprie de telle sorte vos joies et vos déplaisirs, que ce sont les bonnes et les mauvaises nouvelles que je reçois de vous, qui font mes bons et mes mauvais jours, Lett. à Conrard, I, 1, dans RICHELET dans APPROPRIER
Ils faisaient ainsi leurs premières armes : leur apprentissage était un chef-d'oeuvre, le Romain. dans ARME
Il les errhe et s'en assure pour une autre fois, Disc. à la Régente dans ARRHER
Je ne fais point des hommes artificiels ; j'en connais, 6e disc. sur la cour. dans ARTIFICIEL, ELLE
Vous.... voyez dans les arts les secrets qui ne sont connus que des artisans, Liv. VI, Lett. 6 dans ARTISAN
Ma langueur dure, et je cherche une nourrice, afin de m'asinifier comme l'année passée, Lett. inédites, CXXXIX (éd. Tamizey Larroque) dans ASINIFIER (S')
Après cela je vous demande.... si ce n'est pas [son imprimeur] un âne sous la figure d'un homme ; je souffre cependant cette dureté asinine, Lett. inédites, CXXIV (éd. Tamizey Larroque) dans ASININE
La sagesse toute crue fait mal au coeur : il y faut un peu d'assaisonnement, liv. VI, lett. 5 dans ASSAISONNEMENT
Le roi s'étant rendu à l'assignation qu'elle lui donna, 3e Disc. sur la Cour. dans ASSIGNATION
La peine que prit M. Desportes à faire des vers, lui acquit un loisir de dix mille écus ; mon père, qui l'a vu, m'en a assuré, 1re hist. dans ASSURER
Vos prières me pourront attirer après vous, Liv. VI, lett. 2 dans ATTIRER
Il faut que je vous dise que je suis si délicat, qu'on me blesse pour peu qu'on m'attouche, liv. III, lett. 19 dans ATTOUCHER
Ce n'est pas d'aujourd'hui que l'opinion gouverne le monde, liv. VI, lett. 1 dans AUJOURD'HUI
Dieu a toujours pris un soin si particulier de la conservation de votre maison.... qu'il laisserait aussitôt toucher à ses autels.... qu'à des personnes qui lui sont chères comme vous êtes, liv. III, lett. 1 dans AUSSITÔT
Il est juste qu'il ne dispense pas ses grâces avarement, Avis écrit. dans AVAREMENT
Présupposant pour certains tous les accidents qui sont douteux, ils règlent leurs délibérations comme s'ils devaient avenir, 5e Disc. s. la cour. dans AVENIR
Ce qui va jusqu'au centre de l'âme des autres, s'arrête aux avenues de la leur, Liv. VI, lett. 4 dans AVENUE
S'étant une fois emparés de son esprit, ils en saisissent toutes les avenues, 7e Disc. s. la cour. dans AVENUE
N'ayez pas peur que je m'émancipe davantage ; il ne me faut qu'un demi-mot d'avertissement ; et je ne sais pourquoi je ne me suis averti moi-même, Lett. inédites. CI. (éd. Tamizey Larroque) dans AVERTIR
Je voudrais bien que notre bon ***.... choisît ce genre d'écrire, où, à mon avis, il réussirait parfaitement, Liv. VI, lett. 4 dans AVIS
Je vous prie de lui vouloir faire mes baisemains, Liv. VIII, lettr. 42 dans BAISEMAIN
Voici un exemple plus ancien que ceux qui sont cités : Il est grand dommage que je ne sois imprimeur ; je disputerais de gloire avec les Elzeviers et effacerais celle des Plantins ; pour le moins ne ferais-je pas comme les balourds qui d'une ligne ne font qu'un mot, Lettr. inéd. XXXVIII, éd. Tamizey-Larroque dans BALOURD, OURDE
Je ne veux plus peindre ; mais je veux encore moins barbouiller, Avis écrit. dans BARBOUILLER
Je ne dois pas me fort soucier de ce qui se passe, dans le bas du monde, parmi les esprits inférieurs, liv. V, lett. 10 dans BAS, BASSE
Leur ennemi ne pouvait être béatifié que leur cause ne fût condamnée, 6e disc. sur la cour dans BÉATIFIÉ, ÉE
Le bonhomme [le père de Balzac] à qui vous avez écrit et que vous avez béatifié par votre lettre, Lettres inéd. v, édit. Tamizey-Larroque dans BÉATIFIER
Ne leur ôtons point la liberté de conscience dont ils jouissent par le bénéfice des édits, Liv. VI, lett. 7 dans BÉNÉFICE
Ce fut lui qui crut que Sénèque dans ses livres des bénéfices avait traité à plein fond des matières bénéficiales, 2e disc. De la cour. dans BÉNÉFICIAL, ALE
Cette fausse lumière est une bévue de ses yeux et une illusion de son esprit, 2e disc. De la cour. dans BÉVUE
Cette sagesse timide qui ne veut pas assurer que le bien soit bien, Livr. VI, lett. 3 dans BIEN
Je ferais exprès ce voyage pour avoir le bien de vous embrasser, liv. VI, lett. 2 dans BIEN
Votre subtile et bien-disante tristesse, I, 237 dans BIEN-DISANT, ANTE
Béni soit mon bienfacteur, puisque M. de Vaugelas le veut ainsi, et que pour si peu de chose, il ne faut pas se mettre mal avec ses amis, Lett. à Chapelain, 4 janvier 1639, liv. XX, lett. 1 dans BIENFAITEUR, TRICE
Je vous fais bon seulement de mon coeur, et vous réponds d'une sincérité pareille à la vôtre, Liv. V, Lett. 20 dans BON, BONNE
L'histoire dit qu'il ne parlait jamais tout de bon, et son siècle l'appelle le moqueur, Liv. VI, lettre 5 dans BON
Ainsi en bouffonnant et en alléguant les fables ils persuadent tout de bon au prince qu'il n'est point obligé à sa parole, 7e Disc. sur la cour. dans BON
Quand les choses s'adouciront, il ne s'endormira pas, pour cela, dans la bonace, Avis écrit. dans BONACE
Ce grand esprit à qui Dieu n'a point donné de bornes, Liv. I, lett. 2 dans BORNE
Il me fâche fort de perdre de vue mon canal et mes allées dans lesquelles je me promenais sans être obligé de me botter, Liv. IV, lett. 30 dans BOTTER
Ce funeste lac dont les eaux nous sont représentées si noires et si boueuses, le Prince, Av. propos. dans BOUEUX, EUSE
Dans les livres de Platon, il [Socrate] bouffonne presque toujours, liv. VI, lett. 5 dans BOUFFONNER
Et il ne faut qu'un commencement de passion, qu'un faible bouillon de colère, 4e Disc. sur la cour. dans BOUILLON
On viendra dire qu'une province s'est révoltée et qu'une autre branle, Avis écrit. dans BRANLER
Nous n'aurions plus qu'une affaire sur les bras, Liv. I, lett. 7 dans BRAS
Voici déjà la seconde fois qu'il est sorti de Paris par une brèche, Liv. III, Lett. 7 dans BRÈCHE
Dans ces omissions et dans ces oublis il se fait une brèche au discours, et la pensée s'enfuit par cette ouverture qu'il fallait fermer, Entretien 29 dans BRÈCHE
Je suis assuré que lui-même, dans toutes les brouilleries qui se sont passées, vous avait toujours conservé son inclination, liv. IV, lett. 5 dans BROUILLERIE
Lorsqu'on voit paraître quelque signe de changement de temps et le moindre présage de brouillerie...., Le prince, 17 dans BROUILLERIE
La fortune avec toute sa puissance ne pourra jamais apprivoiser un brutal et polir la rudesse des moeurs, dans BOUHOURS, ib. dans BRUTAL, ALE
Le pauvre Brutus eût été la butte de toutes les pointes de son temps, liv. VIII, lett. 41 dans BUTTE
Et si j'étais homme à cabinet, ne doutez pas que ce n'en fût la plus riche pièce, Livre VII, 35 dans CABINET
La nécessité apprend la complaisance et la cajolerie aux âmes les plus libres et les plus altières, le Barbon. dans CAJOLERIE
Votre vertu dont notre siècle n'est pas capable sera à la fin reconnue, Liv. II, Lett. 19 dans CAPABLE
Après avoir épouvanté de ces termes captieux deux personnes simples, le Barbon. dans CAPTIEUX, EUSE
Vous êtes obligée de n'exposer pas davantage à la funeste adresse d'un carabin tant de vertus naturelles et acquises, civiles et militaires, Disc. à la rég. dans CARABIN
Jugement de l'auteur, où étiez-vous, quand vous fîtes cette magnifique cascade ?, dans FURETIÈRE dans CASCADE
Je parle ainsi à cause que je pensais que vous ne voulussiez plus que je fusse heureux, I, 228 dans CAUSE
Pour éviter la rencontre de ces grands causeurs, je m'enfuirais jusqu'au bout du monde, liv. III, lett. 3 dans CAUSEUR, EUSE
Ils lui disent par compliment que sa haute réputation et la célébrité qu'il a donnée au lieu où il est, les ont obligés de le venir voir, Entretien 8, dans RICHELET dans CÉLÉBRITÉ
Je n'ai ni affaires ni loisir ; je ne fais rien et je ne cesse jamais, I, 300 dans CESSER
On met dans les finances un vieux prodigue, qui en sa jeunesse a fait cession de biens, 2e Disc. de la cour. dans CESSION
Vous recevrez les voeux d'un chacun, I, 197 dans CHACUN, CHACUNE
Quel esprit chagrin ! Sénèque, si chagrin d'ailleurs, a voulu aussi s'ébattre une fois en sa vie, VI, Lett. 5 dans CHAGRIN, INE
Il donne chaleur à la besogne par sa présence ; il anime les ouvriers par sa mine, par sa voix, le Prince, 16 dans CHALEUR
Vous auriez sans doute perdu au change, VI, Lett. 2 dans CHANGE
Où est cette merveilleuse fontaine qu'Ausone a chantée de toute la force de sa voix ?, Entretien 30, dans RICHELET dans CHANTER
À la charge qu'elle ne vous dégoûtera point de notre amitié, Liv. VII, lett. 9 dans CHARGE
Vous dites des merveilles de mon mariage avecques la gloire.... mais j'ai peur que vous parliez sans charge ; êtes-vous bien avoué de la dame de la part de qui vous parlez ? il y a apparence que non, Lett. inéd. CLIII (édit. Tamizey-Larroque) dans CHARGE
Il n'y a que de la joie et du chatouillement pour l'esprit, 4e Disc. s. la Cour. dans CHATOUILLEMENT
La douleur qui fait frémir ses bourreaux ne fait que la [la vertu] chatouiller, le Prince, ch. X dans CHATOUILLER
Ce M. de Luçon avait un je ne sais quoi de votre voisin qui lui avait chatouillé l'esprit, 8e Entretien. dans CHATOUILLER
Je ne désespère pas de sa conversion que tous les gens de bien demandent au ciel à chaudes larmes, liv. II, lett. 5 dans CHAUD, CHAUDE
Ceux qui n'ont rien ne laissent pas d'y faire des pertes, et on y arrache les cheveux aux chauves, liv. VI, lett. 5 dans CHAUVE
Cette harangue était un chef-d'oeuvre d'impertinence, dans RICHELET dans CHEF-D'OEUVRE
De là, ils vont plus avant, et ne le laissent pas en si beau chemin, 7me disc. s. la cour. dans CHEMIN
En quelque lieu qu'il aille, il ne peut jamais aller par le grand chemin, le Barbon. dans CHEMIN
Lorsqu'il ne tient qu'à lui qu'il ne mette en chemise ses petits voisins, le Prince, ch. VI dans CHEMISE
Celui que j'ai vu est un chercheur de pointes et un faiseur d'antithèses, Socrate chrét. disc. 7 dans CHERCHEUR, EUSE
Tout chétif et tout misérable qu'il est, il a été détroussé en France, liv. VI, lett. 5 dans CHÉTIF, IVE
Une comète dont la chevelure menace la terre, Socr. chrétien, disc. 10 dans CHEVELURE
Les derniers sonnets que j'ai vus de notre très cher [le président Mainard], ne me semblent pas extrêmement bons ; ils sont chevillés en plusieurs endroits, Lett. inédites, CXVIII (éd. Tamizey-Larroque) dans CHEVILLÉ, ÉE
Dans les livres que les anciens ont écrits de la prudence civile, il y a du galimatias de l'école et de la chicane philosophique, Entret. 26 dans CHICANE
Ce juste degré de chaleur que les chimiques cherchent en l'opération de leur secret, le Prince, 16 dans CHIMIQUE
Par l'esprit, un pilote immobile travaille plus que toute la chiourme, Romains dans CHIOURME
On y monte [à une galerie] par un escalier dérobé, et le maître du logis la pourrait appeler sa bibliothèque, s'il voulait donner au choix le nom qui se donne à la multitude, Socrate chrét. Disc. 11 dans CHOIX
Je ne fais point difficulté de parler, quand j'ai dans la bouche quelque chose meilleure que le silence, liv. III, lett. 3 dans CHOSE
Je pourrais m'estimer quelque chose de plus que je n'étais, liv. I, lettre 4 dans CHOSE
Platon, Aristote, saint Augustin y sont chus malheureusement et ne sont pas reconnaissables, le Barbon. dans CHU, CHUE
Ce sont des superstitions ridicules [de langage] et une affectation impertinente de laquelle les cicéroniens ne seraient pas avoués par leur Cicéron, Soc. chrét. Disc. 10 dans CICÉRONIEN, IENNE
Je vous dirai, avec la même circonspection, que je me passerai aisément de cela, Lett. à Chapelain, liv. V, lett. 3 dans CIRCONSPECTION
L'ordonnance [de lui payer une pension], circonstanciée de tant et tant de difficultés, m'afflige, au lieu de me réjouir, Lettres inédites, LXIII, éd. Tamizey-Larroque. dans CIRCONSTANCIÉ, ÉE
En cet état-là il est mort civilement, et s'est comme déposé soi-même, 7e Discours sur la cour. dans CIVILEMENT
Je n'ai garde d'insulter sur vos misères, comme vous le reprochez civilement, Liv. V, lett. 3 dans CIVILEMENT
Je serai bien aise de la clausule de la diatribe [dissertation], mais je le suis beaucoup plus de cette clausule de votre lettre...., Lett. inédites, XXI, éd. Tamizey-Larroque dans CLAUSULE
Tout ce qu'il y a dans le monde d'effroyable et de terrible, n'est pas capable de lui faire cligner un oeil, les Romains. dans CLIGNER
Ce n'est ni par le clin de ses yeux, ni par le mouvement de ses sourcils, mais par le branle de sa seule barbe que Jupiter fait trembler l'Olympe, le Barbon. dans CLIN
Voilà comme quoi il est fort dangereux d'avoir demi-étudié, liv. III, lett. 9 dans COMME
Pour revenir aux titres commentateurs, que dites-vous de celui-ci de notre ami Cerisantes... ?, Lett. inédites, IX, éd. Tamizey-Larroque dans COMMENTATEUR, TRICE
Il y aurait de la honte pour lui de se commettre avec un père étourdi, liv. VI, lett. 5 dans COMMETTRE
Toutefois, communément parlant, semblables entreprises produisent semblables événements, le Prince, chap. 12 dans COMMUNÉMENT
Communément parlant et eu égard à l'ordre du monde, liv. IV, Lett. 13 dans COMMUNÉMENT
Un état plus calme vous rend communicable à ceux de dehors, liv. VII, Lettre 3 dans COMMUNICABLE
Toutes les fois qu'il veut s'asseoir sur le trône de ses pères et se communiquer avec les hommes, le Prince, ch. 6 dans COMMUNIQUER
Je vous laisse parmi vos myrtes et vos orangers où vous n'êtes jamais en meilleure compagnie que quand personne n'est avec vous, liv. I, lett. 9 dans COMPAGNIE
Gouvernez, si vous pouvez, tout seul les affaires, administrez la justice sans compagnons, liv. IV, lett. 18 dans COMPAGNON
Tout est compassé avec une admirable justesse, le Prince, ch. XI dans COMPASSÉ, ÉE
Il faut avoir la complexion sanguine pour rire de ses bons mots, liv. VI, lett. 4 dans COMPLEXION
Les conceptions de vos lettres sont fortes, liv. I, lett. 1 dans CONCEPTION
Les conceptions de vos lettres sont conformes au sens commun de ceux qui ont le jugement relevé, ib. dans CONCEPTION
N'affaiblissons point la vérité par des exceptions malicieuses et par des louanges conditionnées, le Prince, ch. XI dans CONDITIONNÉ, ÉE
C'était un livre écrit à la main d'un des grands hommes du dernier siècle et peut-être son propre original qu'on avait apporté sur la table du cabinet, pour le conférer avec les éditions imprimées, Socr. chrét. disc. 7 dans CONFÉRER
Cicéron.... parlant confidemment à Pomponius Atticus, avoue que la vertu de Caton était inutile à la patrie, 6e disc. s. la Cour. dans CONFIDEMMENT
Avec un ton de commandement et une parole forte, que la colère lui fournissait dans la faiblesse d'un corps confisqué, le Romain. dans CONFISQUÉ, ÉE
La guérison d'un corps confisqué n'est pas l'effet d'un seul breuvage ni d'une seule saignée, liv. V, lett. 2 dans CONFISQUÉ, ÉE
Il est vrai, monseigneur, que je n'ai jamais aimé la confusion ni le désordre, liv. I, lett. 2 dans CONFUSION
Il est nécessaire que le temps travaille conjointement avec les excellents maîtres, liv. V, lett. 2 dans CONJOINTEMENT
La postérité saura que cette considération m'obligea premièrement de rechercher votre connaissance, liv. I, lett. 6 dans CONNAISSANCE
En conscience, quels desseins peut avoir un homme entre le sentiment du mal et l'appréhension de la mort ?, liv. II, lett. 3 dans CONSCIENCE
Néanmoins, le prince n'eut point d'imitateurs, et son action ne fit point de conséquence, 1re histoire. dans CONSÉQUENCE
Et le printemps est toute l'année chez moi, ou en eaux ou en conserve, Liv. II, lett. 4 dans CONSERVE
Nous avons des philosophes qui nous doivent être plus considérables que tous ceux-là, liv. VI, lett. 9 dans CONSIDÉRABLE
La subtilité de l'intelligence, la solidité du jugement, la hardiesse considérée ne sont pas des choses volontaires, 7e disc. sur la cour. dans CONSIDÉRÉ, ÉE
Jésus-Christ.... l'auteur et le consommateur de la vertu aussi bien que de la foi, 2e Disc. s. la cour. dans CONSOMMATEUR
Il faut cependant laisser passer la mauvaise constellation et faire place à la colère du ciel, liv. VIII, lett. 9 dans CONSTELLATION
Le voisinage de l'imagination est extrêmement contagieux en la partie intellectuelle, liv. VII, lett. 7 dans CONTAGIEUX, EUSE
Vous ne devez pas pourtant recevoir de petits contentements d'être aujourd'hui loué de vos propres ennemis, liv. I, lett. 3 dans CONTENTEMENT
Il en est venu depuis qui ne se sont pas contentés de rire, liv. VI, lett. 5 dans CONTENTER
La divinité de votre esprit n'est plus un article contentieux parmi les personnes raisonnables, liv. VII, lett. 23 dans CONTENTIEUX, EUSE
Pourquoi trouvez-vous mauvais que je lui conseille de se délasser dans un genre d'écrire moins contentieux ?, liv. VI, lett. 5 dans CONTENTIEUX, EUSE
Il aime la souveraineté ; mais il aime encore plus la contention, le Barbon. dans CONTENTION
La douleur que me font mes yeux me rend incapable de cette agréable contention, liv. VII, lett. 42 dans CONTENTION
J'ai beau vous en conter et faire le mauvais, je m'assure que vous vous moquez de moi, liv. III, lett. 19 dans CONTER
J'évite toutes les apparences qui semblent contrefaire le favori, liv. V, lett. 10 dans CONTREFAIRE
Ce dernier mot de ma lettre servira, s'il vous plaît, de correctif au premier, liv. VII, lett. 13 dans CORRECTIF
J'ai du déplaisir de la corvée qu'il vous a fait faire, Lett. choisies, 1re part. liv. III, lett. 4, dans RICHELET. dans CORVÉE
C'est la seule chose qui m'oblige quelquefois de tourner la tête du côté du monde, liv. I, lett. 3 dans CÔTÉ
Il ne faut plus que vous parliez d'agir puissamment, ni de faire des coups d'État qu'avec la reine, liv. II, lett. 5 dans COUP
Au lieu de descendre doucement dans leur matière, ils y tombent soudainement et à coup, liv. VII, lett. 50 dans COUP
Renards de cour, dans BOUHOURS dans COUR
Ne m'estimant ni pour entendre l'économie... , ni pour savoir bien courre la poste, liv. II, lett. 4 dans COURRE
Il a bien jugé que le plus court chemin de persuader était de plaire, liv. VI, lett. 5 dans COURT, COURTE
Il pourra se délasser l'esprit et se réjouir les yeux, sur les crayons que vous lui mettrez entre les mains, Avis écrit. dans CRAYON
Juvénal était un fâcheux qui prenait toutes choses au criminel, le Barbon. dans CRIMINEL, ELLE
Il faut que je me conserve aussi soigneusement que si j'étais de cristal, liv. I, lett. 4 dans CRISTAL
Il n'a écrit que pour la lie de Romulus et pour les crocheteurs du marché de Rome, le Barbon. dans CROCHETEUR
Ce sont des incommodités de Paris que j'appréhende beaucoup plus que les crottes, ni que la rencontre de charrettes, liv. VII, lett. 27 dans CROTTE
Ce ne seront point quelques poëtes crottés et mal vêtus, qui diront du bien de lui, Avis écrit. dans CROTTÉ, ÉE
J'ai voulu être hardi quelquefois, afin d'être croyable toujours, à Richelieu. dans CROYABLE
Ce que nous désirons aujourd'hui avec tant de chaleur et de besoin vient immédiatement du cru de Dieu, Disc. à la régente. dans CRU
La sagesse toute sèche et toute crue fait mal au coeur, liv. VI, lett. 5 dans CRU, CRUE
Nos faiseurs de notes ne rapportent dans leurs écrits que la crudité et l'indigestion de leur lecture, liv. V, lett. 18 dans CRUDITÉ
Aussi bien, que sert-il de regretter des plaisirs absents et de chercher curieusement tous les défauts de sa condition ?, Liv. VII, lett. 26 dans CURIEUSEMENT
J'ai lu une lettre de Jean-Mathieu Giberti, évêque de Vérone, et dataire du pape Clément VII, 6e Disc. sur la cour. dans DATAIRE
Il me dit que de fraîche date.... il avait été tout droit au bien de l'État, 6e Disc. sur la cour. dans DATE
Car, de m'imaginer que vous me méprisiez, j'avoue franchement que je n'ai pas si mauvaise opinion de moi, liv. I, lett. 12 dans DE
L'homme est si proche de soi-même qu'il ne peut trouver d'entre deux ni d'espace libre pour le débit du conseil qu'il se veut donner, Premier disc. s. la cour. dans DÉBIT
Pour débiter notre marchandise, il faudrait faire revenir les Augustes et les Antonins, liv. VI, lett. 3 dans DÉBITER
Ils ont nommé le débonnaire celui qu'ils n'ont osé nommer le sot, dans BOUHOURS, Nouv. rem. dans DÉBONNAIRE
Je me déborde quand il est question de parler de vous, liv. VII, lett. 32 dans DÉBORDER
Vous êtes, à dire le vrai, un admirable déchiffreur de lettres, liv. V, lett. 22 dans DÉCHIFFREUR
Je ne pense pas que personne m'accuse de vouloir faire le déclamateur et de vouloir agrandir de petites choses, le Prince, 5 dans DÉCLAMATEUR
S'il n'eût eu de l'esprit, il se fût mis en colère, et l'ignorance eût décontenancé la philosophie, Défense de la poésie. dans DÉCONTENANCER
Il vaut mieux décréditer le vice par le mépris, liv. VI, lett. 5 dans DÉCRÉDITER
Notre marchandise est décriée il y a longtemps, liv. VI, lett. 3 dans DÉCRIÉ, ÉE
Il n'y a point moyen de vous en dédire, liv. VII, lett. 5 dans DÉDIRE
La défaveur et la pauvreté ne lui sont point fâcheuses, quand il les souffre, 5e Disc. sur la cour. dans DÉFAVEUR
Il défère son ennemi en évitant le nom odieux d'accusateur, 5e Disc. sur la cour. dans DÉFÉRER
Je défère tant à votre jugement que je ne veux plus avoir mauvaise opinion de moi, liv. I, lett. 4 dans DÉFÉRER
Puisque de l'écoulement des eaux dépend celui de votre défluxion, je consens de bon coeur qu'elles se retirent, liv. VII, lett. 39 dans DÉFLUXION
Ce docteur en langue vulgaire avait accoutumé de dire que depuis tant d'années il travaillait à dégasconner la cour et qu'il n'en pouvait venir à bout, Socr. chrét. Disc. 10 dans DÉGASCONNER
Ce qui s'appelle delà les monts la furie française, a plus d'une fois réussi, 5e Disc. s. la cour. dans DELÀ
La gloire est une passion qu'il ne connaît point, qui est trop déliée et trop spirituelle pour lui, Disc. à la régente dans DÉLIÉ, ÉE
La peine et la récompense sont les deux démons qui gouvernent les choses humaines, Socr. chrét. disc. 10 dans DÉMON
Il me restait un juste intervalle pour faire de l'exercice qui dénouât le corps sans le travailler, le Prince, avant-propos. dans DÉNOUER
Ils essayent de civiliser la doctrine en la dépaysant du collége, liv. VII, lett. 49 dans DÉPAYSER
De là ne dépendent pas les destinées de la France, liv. VI, lett. 7 dans DÉPENDRE
Je vous porterai en revanche des nouvelles du désert, et nous les déplierons chez M. de Chaudebonne, liv. VIII, lett. 29 dans DÉPLIER
Nous nous assurons en quelque chose de divin qui accompagne votre personne, et qui porterait bonheur à des affaires encore plus déplorées que les nôtres, Disc. à la rég. dans DÉPLORÉ, ÉE
Ils y tiennent et s'y attachent si fort qu'il n'y a point de moyen de les en déprendre, 4e disc. sur la cour dans DÉPRENDRE
Les mélancoliques ne se déprennent pas aisément de leurs passions, liv. VII, lett. 6 dans DÉPRENDRE
La comète de dernièrement ne me fut guère moins funeste qu'à l'empereur Rodolphe, liv. II, lett. 1 dans DERNIÈREMENT
Et comme je ferme la bouche à ceux qui veulent parler désavantageusement de nos affaires, à Richelieu. dans DÉSAVANTAGEUSEMENT
Un esprit sans corps et désembarrassé de la matière n'agirait pas d'une autre façon, les Romains. dans DÉSEMBARRASSER
Sitôt que je serai désembarrassé de visites importunes, je ne perdrai pas un moment, liv. VII, lett. 14 dans DÉSEMBARRASSER
Je suis en danger de ne me désenivrer que l'année prochaine, liv. IV, lett. 14 dans DÉSENIVRER
Ce sont deux hommes que l'Église regarde comme deux saints désensevelis de la mémoire de ses annales, liv. IV, lett. 30 dans DÉSENSEVELI, IE
En grâce ne désenterrez point des questions mortes, ne remuez pas les matières odieuses, ne touchez point aux vieilles pierres de scandale de la sainte Ligue, Lett. inédites, XXXIII (éd. Tamizey-Larroque) dans DÉSENTERRER
Ce sera peut-être un palais déshabité, liv. III, lett. 23 dans DÉSHABITÉ, ÉE
Et ne pensez pas leur faire plaisir [aux prophètes] de leur prêter si libéralement et sans qu'ils en aient besoin, vos épithètes et vos métaphores.... ces ornements les déshonorent, ces faveurs les désobligent, Socr. chrét. Disc. 7 dans DÉSOBLIGER
Ils ne desservent point, mais ils veulent servir à leur mode, 6e disc. s. la cour. dans DESSERVIR
Ils estiment que c'est bien davantage d'emporter le dessus au conseil sur leurs compagnons, que de battre à la campagne leurs ennemis, 3e disc. sur la cour. dans DESSUS
Ce genre d'écrire est plutôt une poésie détachée qu'une prose régulière, liv. VII, lett. 7 dans DÉTACHÉ, ÉE
Un prince qui a de pareils ministres.... peut détendre la contention de son esprit, sans que ses affaires en pâtissent, Avis écrit. dans DÉTENDRE
Le plaisir de rire se change en détestation et en horreur, I, 186 dans DÉTESTATION
Étant parti de la ville homme de paix, il arriva grand capitaine à l'armée et dévêtit sa robe longue pour gagner d'abord une bataille, les Romains. dans DÉVÊTIR
Pourquoi ne voulez-vous pas que sur le soir notre ami vienne deviser au logis ?, liv. VI, lett. 5 dans DEVISER
Pourvu qu'on ne jette point de dévolu sur Balzac, je suis très satisfait de ma condition présente, liv. V, lett. 13 dans DÉVOLU
En la place de tous tant qu'ils sont, le courtisan ambitieux met des personnes à sa dévotion, 7e disc. s. la cour. dans DÉVOTION
Ne pensez pas leur faire plaisir [aux prophètes et aux apôtres] de leur prêter si libéralement, et sans qu'il en aient besoin, vos épithètes et vos métaphores, de les charger de votre chimie et de vos diamants de verre, Socr. chrét. ch. 7 dans DIAMANT
Sollicitez la diatribe [dissertation critique], puisque le diatribeur s'en souvient encore, et qu'il ne lui faut que quinze jours pour s'acquitter de sa lettre, Lett. inédites, IV (éd. Tamisey-Larroque) dans DIATRIBEUR
Chacun apporte différemment son opinion sur cette grande nouvelle, liv. I, lett. 11 dans DIFFÉREMMENT
Un homme ne se lèverait pas de table à la hâte, de peur de troubler la digestion, Liv. III, lett. 23 dans DIGESTION
Quand on n'aurait point de considération pour une telle grandeur que celle de Dieu, il en faudrait avoir pour une telle vieillesse que celle de sa parole, et reconnaître le mérite des choses anciennes, quand on ne pourrait pas comprendre la dignité des choses divines, Socr. chrét. disc. 7 dans DIGNITÉ
Le bien n'est qu'un bien commencé, s'il ne s'achève en se dilatant, 2e Disc. s. la cour. dans DILATER
Il fait son idole de son sujet et tombe dans l'intempérance de ces orateurs violents qui vont toujours plus loin que leur but et ne croient jamais en dire assez s'ils n'en disent trop, Socr. chrét. Disc. 10 dans DIRE
Vous trouveriez quelque chose à dire dans le ciel, si je n'y étais avec vous, liv. I, lett. 14 dans DIRE
Il faisait parade d'un visage remarquable par de grandes plaies et par un oeil qu'il avoit à dire, liv. V, lett. 9 dans DIRE
Pourquoi, à votre avis, tant de périls et tant de combas ? vous plaît-il, madame, que je vous le die ?, De la gloire. dans DIRE
À leur dire, c'étaient des gens qui voulaient périr, Socrate, Disc. 3 dans DIRE
Pour la discoureuse dont vous vous plaignez.... elle ne fait pas à beaucoup près des fautes si dangereuses, liv. VII, lett. 43 dans DISCOUREUR, EUSE
Le travail et la sueur du paraphraste [des psaumes] se lisent avec ses pointes et ses antithèses.... les ciseaux, les marteaux et les tenailles, les dislocations et les ruptures se voient et se sentent dans chaque vers, Socr. chrét. Disc. 7 dans DISLOCATION
Ma santé n'ayant pas encore été telle qu'elle me puisse laisser la libre disposition de moi-même, liv. I, lett. 5 dans DISPOSITION
Ne voudriez-vous point disputer de la gloire, de la bonté, avec la femme d'Auguste ?, Disc. à la régente dans DISPUTER
Vous représentez l'esprit de la république après la dissipation de son corps, liv. V, lett. 2 dans DISSIPATION
Ils bâtissent leur maison du débris et de la dissipation de tout un royaume, 7e discours sur la cour. dans DISSIPATION
Le baume n'est baume que tel qu'il coule de l'arbre qui le produit ; ce qui passe par les mains des distillateurs, par l'alambic des apothicaires, est quelque autre chose, Socr. chrét. Disc. 7 dans DISTILLATEUR
À votre avis est-ce pour avoir vaincu les Suisses que François 1er est appelé grand, ou pour le distinguer du petit ?, liv. I, lett. 9 dans DISTINGUER
C'est ce qui m'oblige d'avouer, à la honte de la nature humaine, que l'homme est un animal bien divers et bien bigarré, Socr. chrét. Disc. 10 dans DIVERS, ERSE
Je l'écoutais avec une attention si peu divertie, qu'il ne m'échappait pas un seul mot de ce qu'il disait, Arist. ou de la cour, avant-propos. dans DIVERTI, IE
Ils ont pris leur plaisir et leur divertissement de toutes les actions de la vie humaine, liv. VI, lett. 5 dans DIVERTISSEMENT
Hors des fonctions d'ambassadeur et aux heures de divertissement, il s'entretenait avec les bons livres, Socr. chrét. Disc. 10 dans DIVERTISSEMENT
Les oracles deviennent galimatias par la mauvaise disposition de l'organe qui les rend ; ils perdent l'opinion de leur première divinité, et n'acquièrent point les grâces de l'éloquence humaine, Socr. chrét. Disc. 10 dans DIVINITÉ
Le mot de religionnaire n'est pas français ; il vient du même pays que celui de doctrinaire ; et ce fut sans doute un prédicateur gascon qui le débita le premier dans les chaires de Paris, Socr. chrét. Disc. 10e. dans DOCTRINAIRE
Il semble qu'il fuie le style dogmatique, liv. VI, lett. 5 dans DOGMATIQUE
La peste [qui a sévi dernièrement] était une petite maladie en comparaison de celle-ci qui prend tout le monde au bout des doigts, livre IV, lett. 25 dans DOIGT
Et les étrangers ont démenti l'histoire que les domestiques avaient publiée, le Prince, ch. V dans DOMESTIQUE
Cet ordre et cette suite si scrupuleuse sont peu dignes de la liberté de l'esprit de Dieu [dans les psaumes], sont des marques de contrainte et de servitude, sont des chaînes et des fers que brise et met en pièces, du premier coup, cet esprit dominant et souverain, Socr. chrét. Disc. 7 dans DOMINANT, ANTE
La flatterie bénit les dominations injustes et fait des voeux pour la prospérité des méchants, le Prince, V dans DOMINATION
Il conclura que le loisir de ce particulier était dommageable à la république, Avis écrit. dans DOMMAGEABLE
Pareils ministres sont loin de rien donner au hasard, Avis écrit. dans DONNER
La première règle est de ne pas se déterminer au hasard, et, dans l'affaire de l'éternité, ne rien donner à l'opinion et à l'exemple, ib. Salut. dans DONNER
À chaque vers il vous a donné de la divinité et a fait des exclamations si hautes qu'on a pu les ouïr du grand chemin, liv. VII, lett. 35 dans DONNER
À son avènement dans le monde, au lieu de votre Excellence, il se faisait donner de votre Doctrine, le Barbon. dans DONNER
Ne vous imaginez pas que j'aie dessein de donner cours à une nouvelle opinion...., Socr. chrét. Disc. 7 dans DONNER
Ce sont les rayons et les éclairs de ces grandes vérités.... qui me donnent dans la vue, liv. IV, lett. 6 dans DONNER
La tristesse est heureuse dont vous êtes le consolateur, liv. VI, lett. 1 dans DONT
En cette belle société, les douleurs se partagent et les joies se doublent, liv. V, lett. 17 dans DOUBLER
Il vous a obligé de vous expliquer une chose dont je n'étais point en doute, liv. VI, lett. 3 dans DOUTE
Doutez-vous que je sois malade ? S'il y a quelque justice dans le ciel, comme personne n'en doute...., liv. I, lett. 3 dans DOUTER
Il ne peut souffrir qu'on parle de la victoire douteusement, liv. VIII, lett. 2 dans DOUTEUSEMENT
Mon barbon serait heureux d'être de sa suite, et de grossir le train que vous lui dressez, à Ménage. dans DRESSER
Ce n'est qu'avec ceux que j'aime que les heures ne me durent pas, liv. III, lett. 10 dans DURER
Ce sont les seuls charmes.... qui sont capables d'évoquer la paix et de la faire voir encore à la terre après une si longue absence et qui lui dure si fort, Disc. à la régente dans DURER
Depuis le premier trait de l'ébauchement d'un si grand dessein...., Socrate, Disc prem. dans ÉBAUCHEMENT
La grande estime que nous avons pour quelques prédicateurs peut venir de notre éblouissement et de notre illusion, dans RICHELET dans ÉBLOUISSEMENT
Je vous supplie de ne pas souffrir que je tombe dès le premier échelon de ma fortune, liv. VII, lett. 51 dans ÉCHELON
.... Il a planté dans la mer des écueils artificiels pour échouer les flottes de ses ennemis, le Prince, ch. X dans ÉCHOUER
Feu M. du Maurier était un très habile homme.... et j'ai vu des lettres de lui pleines d'esprit et de jugement ; je ne sais si on peut dire la même chose de celles de M. du Maurier d'aujourd'hui, ni si sa conversation est moins écolière ou moins pédante qu'elle n'était, Lett. inédites, LXII, éd. Tamizey-Larroque. dans ÉCOLIER, IÈRE
On met dans les finances un vieux prodigue qui, en sa jeunesse, a fait cession de biens, mais qui parle admirablement de l'économie, Arist. ou de la cour, Disc. 2 dans ÉCONOMIE
En apparence, il rend témoignage au grand mérite, et en effet il donne du soupçon de la grande réputation, Quatrième disc. sur la cour. dans EFFET
Nous avons enterré depuis quelques jours une personne qui ne vivait plus il y a longtemps ; mais, quoique ce ne fût que son effigie qui nous restât, je n'ai pas laissé d'être touché de sa perte, Lett. à Conrart, 28 avril 1653 dans EFFIGIE
En attendant le coucher du soleil.... afin de considérer à mon aise cette riche effusion de couleurs, le Prince, avant-prop. dans EFFUSION
Ayons quelque égard à la délicatesse de leur humeur, Disc. à la régente. dans ÉGARD
Ce serait donner à son génie, pour s'égayer, toute l'étendue des choses humaines, liv. VI, lett. 4 dans ÉGAYER
Afin que nous n'ayons point peur que votre vertu nous égratigne, liv. VI, lett. 2 dans ÉGRATIGNER
Le désir que nous avons que le monde croie que toutes nos élections sont bonnes, apporte de la nécessité à une action qui était volontaire auparavant, 7e disc. sur la cour. dans ÉLECTION
Il ne regardera pas tant.... aux intérêts d'autrui dans lesquels on les embarque, qu'à leurs vrais et naturels intérêts, Avis écrit. dans EMBARQUER
Il ne doit pas demander l'embonpoint premier que la guérison, Disc. à la régente dans EMBONPOINT
La piété du roi se montre par éminence en ce généreux mépris qu'il fait de la plus terrible des choses terribles, le Prince, ch. X dans ÉMINENCE
Il faut se laisser emporter à la foule, liv. IV, lett. 30 dans EMPORTER
Monsieur, il n'y a pas moyen d'enchérir ce que vous m'avez écrit, Lett. 23, liv. IV dans ENCHÉRIR
Ou il m'envoie une compagnie qui me retient, ou il encloue mes chevaux, ou il me démet une jambe, liv. VII, lett. 33 dans ENCLOUER
Un encomiaste très impertinent et très menteur, Lett. inéd. VIII (édit. Tamizey-Larroque) dans ENCOMIASTE
Pour conclusion, il me suffit d'avoir été la dupe de cettui-ci [le duc de Montausier], et d'être encore encomiaste dans mes écrits, ib. CI dans ENCOMIASTE
Aussi bien de penser rendre cet homme-là plus coupable qu'il ne s'est fait lui-même, ce serait jeter de l'encre sur le visage d'un More, liv. III, lett. 7 dans ENCRE
Contre les moins endurants et les plus difficiles au joug, on emploie les armes, 7e discours sur la cour. dans ENDURANT, ANTE
Tous ceux qui l'entendront parler sans le connaître, au lieu de croire qu'il ait la barbe blanche, s'imagineront qu'il se sera enfariné le visage, liv. III, lett. 11 dans ENFARINER
Au moins n'enfoncent-ils guère leurs affaires, et ne les conduisent que rarement à leur dernier point, 5e disc. sur la cour. dans ENFONCER
Il n'est pas moins connu par la confusion et les ténèbres de son esprit que par l'éclat et l'enluminure de son visage, le Barbon. dans ENLUMINURE
Et ceux qui l'ont tiré de l'exercice de sa charge pour le promener à Paris ne prétendent autre chose que de le faire ennuyer, VIII, Lett. 47 dans ENNUYER
Tous les termes sont inférieurs à ses actions [du roi] ; et partant reconnaissons l'avantage qu'a notre matière ; on donne des enrichissements aux autres, mais il les faut prendre de celle-ci, et tâcher seulement de ne pas gâter ce qu'il n'est pas possible d'embellir, le Prince, ch. 5 dans ENRICHISSEMENT
Ensuite du roman que j'avais vu dans la bibliothèque Vaticane, il y a encore un commentaire d'un auteur grec, le Barbon. dans ENSUITE
Par cette brèche, ils rompent l'entre-deux qui le sépare du peuple, 5e disc. sur la cour. dans ENTRE-DEUX
Ils se maintiennent par le commun besoin qu'on a de leur entremise, 5e disc. sur la cour. dans ENTREMISE
Je sais aussi que Dieu se sert de l'entremise des causes secondes, liv. VII, lett. 53 dans ENTREMISE
L'entretènement de ses plaisirs ne coûte rien à personne, le Prince, ch. 17 dans ENTRETÈNEMENT
Vous ne deviez point.... me montrer ma bonne fortune pour m'en faire seulement envie, Lett. II, 6 dans ENVIE
Épaississez-vous un peu le sang ; tempérez votre feu par votre flegme, 4e disc. sur la cour. dans ÉPAISSIR
Dans les affaires aisées, ils sèment des épines pour les cueillir, 3e disc. sur la cour. dans ÉPINE
Tout épineux et triste qu'il est, il [un auteur] ne me paraît point désagréable, liv. v, lett. 2 dans ÉPINEUX, EUSE
Vous ne serez pas fâché de savoir particulièrement que le grand épistolier de France [Balzac lui-même] a jugé en votre faveur que vous écriviez mieux des lettres qu'homme du monde, Lett. à Conrart, 16 août 1649 dans ÉPISTOLIER, ÈRE
épithètes oisifs, dans MÉNAGE, Remarques dans ÉPITHÈTE
Il se repose sur la parole de celui qui a promis à ceux qui le servent d'envoyer son épouvantement devant eux, le Prince, 8 dans ÉPOUVANTEMENT
Je vous demande pardon de ce mauvais équivoque, liv. III, lett. 9 dans ÉQUIVOQUE
Mais parce que vos gens de Limousin se pourraient ici équivoquer, vous les avertirez, liv. VII, lett. 34 dans ÉQUIVOQUER
Grand et hardi menteur s'il en fut jamais, et un de ces faux honnêtes gens qui ont escroqué mon amitié, Lett. à Conrart, 28 avril 1653 dans ESCROQUER
Il [Boisrobert proposant à Balzac de le mettre de l'Académie française nouvellement créée] me parlait seulement, en termes vagues et généraux, d'une académie des beaux esprits, et m'ordonnait d'écrire une lettre pour demander d'y être reçu, Lett. à Conrart, 2 nov. 1653 dans ESPRIT
.... Mettre le prix et l'estimation à chaque chose, 7e disc. sur la cour. dans ESTIMATION
Il ne faut plus que les hérétiques fassent état de chefs de parti, le Prince, 2 dans ÉTAT
Pour peu que j'eusse voulu étendre quelques-unes de mes lettres, elles se fussent appelées des livres, liv. IV, lett. 4 dans ÉTENDRE
En cela il a étendu sa commission et a fait plus qu'il ne devait faire, liv. VI, lett. 3 dans ÉTENDRE
J'en tirerai de la gloire [d'un livre de Chapelain] et non pas vous, qui êtes un vrai moqueur de me mander si souvent que vous me devrez votre éternité, et que je vous donne ce que je pense plutôt recevoir de vous, Lett. inédites, LXXXIII (éd. Tamizey-Larroque). dans ÉTERNITÉ
Si vous en faites une terrible réprimande à Rocolet [son imprimeur], je ferai quelque chose de pis, et il ne me sera plus qu'ethnique et publicain, tant j'ai sujet de me plaindre de ses continuelles bévues et de son insupportable négligence, Lett. inédites, XII (éd. Tamizey-Larroque) dans ETHNIQUE
Le barbon rapporte quantités d'histoires de pareille étoffe sur la foi de Callisthène, le Barbon. dans ÉTOFFE
Encore voyons-nous des gens qui attendent pour s'étonner que la mauvaise fortune soit venue, 5e disc. sur la cour. dans ÉTONNER
Il s'est étonné que je n'ai rien vu de tout cela, Lett. à Chapelain, 8 janv. 1640 dans ÉTONNER
Par l'addition de l'étranger et du superflu, vous effacez souvent le propre et l'essentiel, Socr. chrét. Disc. 7 dans ÉTRANGER, ÈRE
Je prie Dieu, monseigneur, qu'il ne soit rien de tout ce que je viens dire, liv. II, lett. 6 dans ÊTRE
Grand et hardi menteur s'il en fut jamais, Lett. à Conrard, 28 avril 1653 dans ÊTRE
Or est-il que j'en fais un tel fondement, que je ne vous rends pas même les devoirs ordinaires, liv. VI, lett. 3 dans ÊTRE
Et cela étant, qui doute qu'il ne fallût faire des prières générales ?, liv. I, lett. 5 dans ÊTRE
Je n'ai jamais su goûter cette tristesse étudiée, liv. VI, lett. 2 dans ÉTUDIÉ, ÉE
Ce n'est pas à dire que Dieu ne s'ennuie point de donner de bons événements à tous nos mauvais conseils, le Prince, ch. 15 dans ÉVÉNEMENT
Nos souhaits ne règlent pas l'événement des affaires, liv. I, lett. 3 dans ÉVÉNEMENT
J'ai un éventail qui fait un vent dans ma chambre qui ferait des naufrages en pleine mer, liv. II, lett. 4 dans ÉVENTAIL
Je ne suis point exagérateur comme celui qui ne racontait que des prodiges de votre altesse, 6e disc. sur la cour. dans EXAGÉRATEUR, TRICE
J'espère que vous m'avouerez que la pension que le roi me fait, n'est pas un excès qui doive être sujet à réformation, liv. VI, lett. 6 dans EXCÈS
Il ne vous suffit pas de posséder à notre exclusion l'ancienne et la solide vertu, liv. v, lett. 8 dans EXCLUSION
Le peuple chrétien, châtié si longtemps et si exemplairement par la justice du ciel, Disc. à la rég. dans EXEMPLAIREMENT
Soit que je dise vrai de votre héros, soit que je blasphème contre sa mémoire, n'admirez-vous point aussi bien que moi cette belle extemporanéité ? , Lettres inédites, LXXVI (éd. Tamizey-Larroque) dans EXTEMPORANÉITÉ
Je m'assure que ma liberté vous plaira et que vous ne trouverez pas mauvaise l'extemporanéité de ma muse, ib. X dans EXTEMPORANÉITÉ
Elle [la prudence] nous avertit qu'elle ne se mêle point de régler les extrémités ni de conduire le désespoir, De la cour, 4e disc. dans EXTRÉMITÉ
Il me fâche, et j'ai dépit que notre Démosthène ait été de ces gens-là, 6e discours sur la cour. dans FÂCHER
Il peut y ajouter [à une matière] des couleurs et de la façon par le dessus, mais non pas lui donner aucune bonté intérieure, De la cour, 2e disc. dans FAÇON
Et, de la façon, quoiqu'elles soient chastes, elles [les Muses] ne laissent pas d'être publiques, liv. VII, lett. 11 dans FAÇON
Il leur tint un discours qui faillit à les faire tomber de leur haut, 6e disc. sur la cour. dans FAILLIR
Qu'a-t-on que faire de l'agriculture ? où l'on donne le bien pour rien, à quoi bon travailler pour l'acquérir ?, Des gens savants. dans FAIRE
Ainsi la cruauté fait la douce, et paraît officieuse et bienfaisante, 5e disc. sur la cour. dans FAIRE
Ils reçoivent à bras ouverts un banni qui leur fait aisée la conquête de son pays, 2e discours. dans FAIRE
Nous n'aurions jamais fait, si nous voulions prendre à coeur les affaires du monde, liv. II, lett. 1 dans FAIRE
On dit aussi c'est à faire à.... à.... C'est à faire au vulgaire à sentir les fleurs, j'ai trouvé le moyen de les manger et de les boire, Lett. II, 4 dans FAIRE
La mauvaise subtilité est moins dangereuse quand on raconte des choses faites que quand on délibère des choses à faire ; ici, pour ne rien dire de pis, elle est cause que les choses ne se font point, De la cour, 3e disc. dans FAIRE
Ce n'est plus le marchand au port.... qui se propose des gains sans danger.... c'est un faiseur de voeux au milieu de la tempête, qui se repent d'être parti du logis, De la cour, 4e discours. dans FAISEUR, EUSE
Les princes à faire ne peuvent se passer de ces gens-là [les bons conseillers], et les princes faits en ont grand besoin, De la cour, 1er disc. dans FAIT, AITE
Peu s'en faut que vous n'ayez engraissé un étique, liv. VII, lett. 22 dans FALLOIR
Il s'est approché des grands, et a été reçu en leur familiarité, 2e hist. dans FAMILIARITÉ
Ce sont [les hommes de talents éminents] les anges tutélaires des royaumes et les esprits familiers des rois, De la cour, 1er disc. dans FAMILIER, IÈRE
Les philosophes de la famille de Platon et de celle d'Aristote, De la cour, 1er disc. dans FAMILLE
C'est un fanfaron de vertu, de doctrine et d'éloquence, Lett. à Conrart, 28 avril 1653 dans FANFARON, ONNE
Je m'assure qu'à Rome les honnêtes gens louaient Annibal, et qu'il n'y avait que les faquins qui lui dissent des injures, liv. v, lett. 3 dans FAQUIN
Ce [d'indignes favoris] sont des fardeaux et des empêchements des royaumes, qui pèsent à toutes les parties de l'État, De la cour, 2e disc. dans FARDEAU
Nos farouches vertueux ne veulent point de tempérament et de milieu, De la cour, 6e disc. dans FAROUCHE
La vertu n'a garde d'être austère et farouche ; elle ne détruit pas la nature, elle en corrige seulement l'imperfection, De la cour, 2e disc. dans FAROUCHE
Cette saison est fatale pour abattre les têtes qui paraissaient le plus au-dessus des autres, liv. I, lett. 10 dans FATAL, ALE
Pour autoriser les grandes fautes, ils ne manquent pas de grands exemples, De la cour, 7e disc. dans FAUTE
Ils n'ont pas faute de bon sens et d'expérience, 5e Disc. sur la cour. dans FAUTE
J'exige de vous, madame, que vous ne me direz pas un seul mot ni du mérite de mon travail, ni, à faute de mérite, de la façon avec laquelle je vous en parle, liv. VII, lett. 11 dans FAUTE
J'ai vu de ces faux justes deçà et delà les monts ; j'en ai vu qui, pour faire admirer leur intégrité, prenaient l'intérêt d'un étranger contre celui d'un parent ou d'un ami, encore que la raison fût du côté du parent ou de l'ami, De la cour, 6e disc. dans FAUX, FAUSSE
L'expérience nous fait voir qu'ils ont triomphé à faux, Socr. disc. 4 dans FAUX, FAUSSE
On quitte la royauté pour courir après la faveur, de laquelle les Arabes disent que c'est une fille qui tue bien souvent sa propre mère, De la cour, 7e disc. dans FAVEUR
Encore se faut-il contenter des honneurs de la paix et recevoir à faveur une dignité que le fils du roi d'Espagne a désirée, liv. II, lett. 2 dans FAVEUR
Que ce soit votre peuple qui soit votre favori ; cet avis fut donné autrefois à un grand prince, De la cour, 2e disc. dans FAVORI, ITE
Ils [Doria et Barberousse] s'aidaient et se favorisaient dans la continuation de la guerre, qui était leur métier et leur affaire, De la cour, 5e disc. dans FAVORISER
Au milieu des faveurs que vous en recevez [de la fortune], vous cherchez encore des voluptés étrangères, et êtes sensible aux petites joies parmi les grandes félicités, liv. IV, lett. 31 dans FÉLICITÉ
S'ils sont arrivés au port, tenant une route qui apparemment les en éloignait, il ne faut pas se fier pourtant à cette félicité aveugle qui les a guidés, De la cour, 2° disc. dans FÉLICITÉ
Je vous félicite d'avoir M. de Roncières pour gouverneur, M. Rigaut pour confrère, et Mlle Caliste pour maîtresse ou pour écolière ; si le mot de féliciter n'est pas encore français, il le sera l'année qui vient, et M. de Vaugelas m'a promis de ne lui être pas contraire quand nous solliciterons sa réception, Lett. à Lhuillier, 18 janv. 1642 dans FÉLICITER
. Tu n'es guère moins sobre que moi.... qui me nourrirais volontiers de fenouil et de cure-dents, liv. III, lett. 3 dans FENOUIL
En tout cas, je suis très assuré que vous tiendrez ferme au milieu des ruines publiques, liv. I, lett. 3 dans FERME
Cette fertilité [de l'imagination] et cette étendue ne faisaient que fournir matière à l'extravagance et donner plus d'espace à des pensées folles, De la cour, 4e disc. dans FERTILITÉ
À mesure qu'Hercule coupe les têtes de l'hydre, Iolas y applique le feu, afin de les empêcher de renaître, De la cour, 1er disc. dans FEU
Les stoïques, qui n'ont pas voulu qu'une feuille d'arbre se remuât sans ordre particulier de la Providence, ni que le sage levât le doigt sans congé de la philosophie, De la cour, 3e disc. dans FEUILLE
Il y a d'autres esprits d'une plus haute élévation, à qui il [le prince] peut se fier de plus importants emplois et donner une plus noble part en ses desseins, De la cour, 1er disc. dans FIER
Leur utilité particulière [des égoïstes] se présente partout à eux, comme à cet ancien malade sa propre figure, qu'il voyait perpétuellement devant lui, De la cour, 5e disc. dans FIGURE
Le mot de finesse ne saurait non plus l'avoir fâché en l'endroit où il est ; il ne signifie autre chose qu'adresse, que science, que subtilité, Lettres, I, 4, dans RICHELET dans FINESSE
Une légère fleur du corps que non-seulement la mort fait tomber, mais qui s'enfuit aux premières approches de la vieillesse, lett. 10, liv. VI dans FLEUR
Afin de venir passer avec nous un de ces hivers tièdes et fleuris qui sont réservés à notre belle Italie, lett. 3, liv. II dans FLEURI, IE
Il est certain que les affaires ne sauraient être plus fleurissantes, Lettres, VII, 49 dans FLEURIR
Certainement nous ferions difficulté de croire ces choses sur la foi d'autrui, liv. II, lett. 1 dans FOI
.... C'étaient.... des fièvres du temps.... des jeunesses de nos princes et des chaleurs de foie de leurs conseillers, 5e disc. sur la cour. dans FOIE
Il m'a été force de manquer aux principales obligations de la vie civile, liv. VII, lett. 31 dans FORCE
Force gens croient être plaisants qui ne sont que ridicules, liv. VI, lett. 4 dans FORCE
Il disait à tout le monde par forme d'exclamation...., liv. VI, lett. 3 dans FORME
La vérité même ne serait pas assez forte contre vous, liv. I, lett. 2 dans FORT, ORTE
C'est ici son fort, et l'endroit fatal où il prend de nouveaux avantages, le Barbon. dans FORT, ORTE
Bon Dieu ! qu'Aristote et sa dialectique ont gâté de têtes ! qu'il y a dans le monde de fous sérieux, de fous qui se fondent en raison, de fous qui sont déguisés en sages !, Socrate chrétien, t. II, p. 226, dans LACURNE dans FOU ou FOL, FOLLE
On le louait d'être vaillant pour avoir mis une fois son cheval en fougue, le Prince, ch. 5 dans FOUGUE
Il avait certaines fougues d'esprit qui n'étaient pas mal plaisantes, liv. VIII, lett. 41 dans FOUGUE
Il vint ici chercher du soulagement et recevoir des propres mains de Dieu, qui aime le silence et qui habite la solitude, ce qui ne se trouve point dans les discours de la philosophie ni dans la foule du monde, lett. 15, liv. I dans FOULE
Si je savais faire des vers, vous pourriez vous douter d'une fourbe, liv. VII, lett. 33 dans FOURBE
Il me souvient des sages propos que vous me tîntes dans la fraîcheur de la blessure qui vous cuisait, liv. XI, lett. 4 dans FRAÎCHEUR
Il frise le bord des précipices et passe les mauvais ponts avec une assurance admirable, liv. VII, lett. 38 dans FRISER
Elle ne voudra pas condamner par un exemple contraire les veuves qui commencent à se friser, liv. VII, lett. 6 dans FRISER
Laissons le flegme et la froideur aux pères conscrits, liv. VI, lett. 3 dans FROIDEUR
Vos mains sont trop heureuses pour rien planter qui ne fructifie, liv. V, lett. 24 dans FRUCTIFIER
Dans les plus honorables occasions, il [l'homme marié] regrette la fumée d'Ithaque, il soupire de l'absence de Pénélope, Des ministres et du ministère dans FUMÉE
Ce qui s'appelle deçà les monts la furie française a plus d'une fois réussi très utilement delà les monts, De la cour, 4e disc. dans FURIE
On a fait souvent des gageures sur la grossesse des reines, liv. VII, lett. 7 dans GAGEURE
Je ne sais que faire de vos louanges.... les rejettant, je donne gagné à ceux qui me blâment, liv. IV, lett. 7 dans GAGNÉ, ÉE
Il [Voiture] a trouvé le secret de vivre en même temps selon le siècle et selon l'Évangile ; d'aller soigneusement à la messe le matin par vraie dévotion, et de galantiser assidûment l'après-dînée par une corruption d'esprit invétérée, Lett. à Chapelain, 24 juin 1645, dans PELLISSON, Hist. de l'Acad. IV, Voiture dans GALANTISER
Faute d'art et de méthode, des vérités extrêmement hautes sont peu heureusement expliquées ; les oracles deviennent galimatias par la mauvaise disposition de l'organe qui les rend, Socr. chrét. Disc. 10 dans GALIMATIAS
Rien n'est si voisin du haut style que le galimatias, ib. dans GALIMATIAS
Il parle et écrit galimatias en perfection, Lett. à Conrart, 28 av. 1653 dans GALIMATIAS
Ceux de son temps disent que, la première fois qu'elle sortit du logis, elle trouva à dire ses gants et son pucelage, liv. III, lett. 16 dans GANT
Si mon livre vous avait généralement déplu, je l'aurais entièrement effacé ; mais, puisqu'il a quelques parties saines, j'ai cru qu'il me suffisait de retrancher le gâté pour vous obliger de souffrir le reste, lett. 10, liv. VI dans GÂTÉ, ÉE
Les affaires publiques sont souvent sales et pleines d'ordure ; on se gâte pour peu qu'on les touche, Ariste ou de la cour, Avant-propos dans GÂTER
Donner à travers les écueils, pour avoir l'honneur de ne point gauchir, De la cour, 6e disc. dans GAUCHIR
Que je voie toute la cour par vos yeux, que j'assiste à tous les sermons par vos oreilles.... et qu'il ne revienne point de courrier qui ne soit chargé d'une gazette de votre style, liv. IV, lett. 26 dans GAZETTE
J'ai ouï parler de la douceur et du gémissement de la colombe, mais non pas de sa cruauté ni de son rugissement, lett. 11, liv. VI dans GÉMISSEMENT
Il [le cardinal de Richelieu] a employé son autorité pour faire réussir le plus important de tous [les superlatifs], celui de généralissime, l'indépendant et le tout-puissant généralissime, Socr. chrét. Disc. 10 dans GÉNÉRALISSIME
Il connaît bien qu'il n'y a point de si mauvaise place auprès du roi, qui ne vaille mieux que la généralité de son armée, le Prince, ch. 3 dans GÉNÉRALITÉ
Ne vous mêlez point avec ces gens-là [les Rochelois], qui haïssent le roi à cause qu'il est le premier gentilhomme de son royaume, Lett. 16, liv. I dans GENTILHOMME
Qu'on emporte quelques tableaux et quelques girouettes, pourvu qu'on nous laisse les murailles et le toit, 6e disc. sur la cour. dans GIROUETTE
Les Romains ont voulu le dire [la nécessité de consulter les circonstances], quand ils ont dit qu'on devait délibérer avec l'occasion et en présence des affaires.... que le gladiateur prenait conseil dans l'amphithéâtre...., De la cour, 4e disc. dans GLADIATEUR
Je vois avec horreur dans l'histoire ces furieuses gladiatrices, liv. VII, lett. 43 dans GLADIATEUR
S'il n'y avait pas de gloire, je n'aurais pas d'éloquence, 7e lett. 4e liv. dans GLOIRE
Je suis aussi glorieux de la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire, que si on m'avait érigé mille statues, liv. I, lett. 2 dans GLORIEUX, EUSE
Il suait à grosses gouttes, quoique ce fût au mois de janvier, le Barbon. dans GOUTTE
En ce mauvais monde où nous vivons, quand on nous fait justice, imaginons-nous qu'on nous fait grâce, De la cour, 6e disc. dans GRÂCE
Je sue sang et eau à faire ces sortes d'écriture [lettres aux personnages haut placés], et j'accouche autant de fois que j'écris des lettres aux grands et aux grandes, Lett. inédites, LXXXII, éd. Tamizey-Larroque dans GRAND, ANDE
Vous êtes vertueux gratuitement, liv. VI, lett. 8 dans GRATUITEMENT
Je marquerais tel endroit de Bocace qui eût fait perdre la gravité à ***, Liv. VI, lett. 4 dans GRAVITÉ
Notre incomparable Saumaise qui se joue des griphes, ici sans espérance de passer outre, le Barbon. dans GRIPHE
Les capitaines ont eu leur part à toutes les grivelées et à toutes les friponneries des officiers inférieurs, De la gloire. dans GRIVELÉE
Il y a toujours des guenuches [d'indignes favoris] caressées dans le cabinet des rois et vêtues de toile d'or, De la cour, 2e disc. dans GUENUCHE
Vous voyez qu'il ne s'en faut de guère que je ne réclame, liv. V, lett. 2 dans GUÈRE ou GUÈRES
Cela [saisir l'occasion] s'entend principalement à la guerre et des actions militaires ; mais il y a de la guerre, qui le croira ? même dans les actions paisibles et désarmées ; il faut combattre partout de façon ou d'autre, De la cour, 4e disc. dans GUERRE
C'étaient des gueux adorés des souverains et des peuples, que les consuls et les dictateurs de ce temps-là, De la gloire. dans GUEUX, EUSE
Il y en a eu [des empereurs] qui ont habillé des Romains en Perses, afin de montrer des captifs des provinces qu'ils n'avaient pas conquises, le Prince, 5 dans HABILLER
Je ne suis grammairien dominant, comme Castelvetro ; je suis grammairien valet, comme vous diriez un régent de la cinquième et ne puis vous offrir que mes yeux, ma main et mon habituation à l'imprimerie, Lettres inéd. II (éd. Tamizey-Larroque). dans HABITUATION
Si le docteur Heinsius est assez téméraire pour y répondre [à une lettre critique de Saumaise], quel bon plat sera ce hachis de sa tragédie [Herodes infanticida] que nous promet M. de Saumaise !, Lett. inéd. XIX, éd. Tamizey-Larroque. dans HACHIS
Vous voulez faire passer entre vos mains les happelourdes pour diamants, liv. VII, lett. 15 dans HAPPELOURDE
Mes amis me peuvent hasarder sans me perdre, me peuvent fâcher, me pourraient offenser impunément, Lett. à Conrart, 21 juillet 1653 dans HASARDER
Ils se gouvernent par le discours de la raison qui conclut à l'utile et au certain, et ne vivent pas selon l'institution morale qui se propose l'honnête et le hasardeux, De la cour, 6e disc. dans HASARDEUX, EUSE
On institue des prêtres, on brûle de l'encens, on présente des sacrifices à l'âme d'un hébété [l'empereur Claude], le Prince, 5 dans HÉBÉTÉ, ÉE
Quoiqu'étant sortis de la boue, ils [certains favoris] ne soient, à bien dire, parents de personne, ils croient être héritiers de tout le monde, De la cour, 7e disc. dans HÉRITIER, IÈRE
C'est un sujet de consolation pour notre pauvre humanité, de voir qu'il y a eu de l'homme dans les héros, De la cour, 6e disc. dans HÉROS
Ceux-là ne sauraient t'entretenir une demi-heure sans te dire cent fois que le roi arme, liv. III, lett. 3 dans HEURE
À la bonne heure, contentez s'il se peut l'honneur et la dignité de la couronne, 6e disc. dans HEURE
Il se voit de ces idoles [indignes favoris] en pays même de chrétienté ; il y a toujours eu d'indignes heureux, De la cour, 2e disc. dans HEUREUX, EUSE
Je vous fis savoir, il y a huit jours, le mauvais état où j'étais, et vous le fis savoir historiquement, sans user de figure, sans rien ajouter à la vérité, Lett. à Conrart, 21 juillet 1653 dans HISTORIQUEMENT
Tous les siècles ne sont pas si heureux que celui d'Auguste, et l'homme dont le monde a besoin n'est pas quelquefois encore né, Des ministres et du ministère dans HOMME
Leur innocence n'a guère plus duré à la cour que celle du premier homme dans le paradis terrestre, De la cour, 2e disc. dans HOMME
Ne vous attachez pas de telle sorte à cet honnête sauvage, rigoureux et philosophique, que vous ne le quittiez, si la nécessité l'exige, pour un autre honnête plus humain, plus doux et plus populaire, De la cour, 6e disc. dans HONNÊTE
Si je pouvais honnêtement abandonner ce qui me revient en Angoumois, Liv. VI, lett. 2 dans HONNÊTEMENT
J'emporte avec moi le regret de ne pouvoir vous dire à combien d'honneur je reçois l'offre que vous me faites, liv. VII, lett. 2 dans HONNEUR
Je pourrais prendre de la vanité de la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire, liv. I, lett. 4 dans HONNEUR
Il se fit apporter une houssine d'ébène, le Barbon. dans HOUSSINE
Je suis plus ami de la vérité que de votre humeur, liv. VI, Lett. 4 dans HUMEUR
Vous avez bien ouï parler de quelques reines hypocondriaques qui ont eu de l'amour pour un nain et pour un maure, 8e disc. La cour dans HYPOCONDRIAQUE
M. Bautru le connaissait mal [Voiture], quand il disait que, s'il eût été de la profession de son père [marchand de vin], le vinaigre fût devenu hypocras entre ses mains, Lett. inédites, CIX (éd. Tamizey-Larroque) dans HYPOCRAS
Le voilà donc [le prince] engagé dans l'agrandissement du sujet qu'il aime [un favori].... le voilà idolâtre sans y penser ; il adore ce qu'il a fait..., De la cour, 7e disc. dans IDOLÂTRE
Il y a toujours eu, dans les cours, des idoles et des idolâtres, le Prince, 5 dans IDOLE
Ceux-là même qui sont séparés de nous de toute l'étendue de la mer.... n'ignorent point de cette vérité, le Prince, ch. 5 dans IGNORER
S'il [l'intellect] pâtit [en recevant conseil], c'est de la plus belle espèce de passion, qui ne gâte et ne corrompt pas, mais qui achève et qui perfectionne, comme celle de l'illumination en l'air et de la réception des images dans les yeux, De la cour, 1er disc. dans ILLUMINATION
Ils se persuadaient qu'immédiatement après leur promotion, Dieu était obligé de leur envoyer de l'esprit pour bien gouverner, et de faire valoir l'élection du prince par la subite illumination de ses ministres, De la cour, 2e disc. dans ILLUMINATION
Que si Dieu permet que les hommes se méprennent en des choses si importantes, pourquoi aura-t-il plus de soin de les illuminer en ma cause ?, Lett. 6, 7 dans ILLUMINER
Éminences et excellences, mots introduits ; ceux d'éminentissimes et d'excellentissimes n'ont point encore passé les monts ; le cardinal du Perron a fait inutilement tout ce qu'il a pu pour introduire illustrissime, Socr. chrétien, t. II, p. 249, dans LACURNE dans ILLUSTRISSIME
Ce n'est pas la puissance de Dieu qui est imitable aux hommes, le Prince, ch. 10 dans IMITABLE
Les fables cherchent principalement la beauté, quand elle serait même un peu immodeste, liv. VIl, lett. 7 dans IMMODESTE
Où il s'agit de vous donner satisfaction par ma rigueur, je ne sens point les tendresses qui sont naturelles aux pères ; et je serai impitoyable à mes plus chères productions, toutes les fois que vous ordonnerez qu'elles périssent, Lett. 10, liv. VI dans IMPITOYABLE
Tout ce qui n'est pas aisé, ils [les lâches conseillers] le nomment impossible, De la cour, 5e disc. dans IMPOSSIBLE
Ne croyez pas que je sois de ces improbateurs [ceux qui blâmaient l'opiniâtreté d'Antoine Arnauld], ni que les jésuites me puissent jamais corrompre, Lett. inéd. LXXXVIII, éd. Tamizey-Larroque. dans IMPROBATEUR, TRICE
Sans parler improprement, sans faire tort à de si beaux noms, sans offenser la véritable sagesse, 5e discours. dans IMPROPREMENT
Il est venu depuis une autre théologie.... qui n'est pas si rustique et si incivile que la première, le Prince, ch. 8 dans INCIVIL, ILE
Encore n'a-t-il pas été inconvénient que les choses n'arrivassent pas tout d'un coup à la plus haute élévation, le Prince, ch. 15 dans INCONVÉNIENT, ENTE
Ces docteurs ennemis des grâces qui se définissent eux-mêmes animaux indécrottables, Dissertation à M. Conrart, p. 274, Paris, 1661 dans INDÉCROTTABLE
Passant de l'indévotion à l'impiété, De la cour, 6e disc. dans INDÉVOTION
L'hiver est l'ennemi particulier de mon misérable individu, et il n'y a pas moyen que nous nous accommodions lui et moi, Lettres familières à Conrart, dans RICHELET dans INDIVIDU
C'est la muse indubitablement qui inspire les mauvais vielleurs, le Barbon. dans INDUBITABLEMENT
Rempart inexpugnable pour défendre la république chrétienne, le Prince, ch. I dans INEXPUGNABLE
Nous disons que l'âme de l'homme est un feu inextinguible et perpétuel, Socrate, Disc. 1 dans INEXTINGUIBLE
Si votre grand esprit cherche de grandes choses pour s'occuper, il les trouvera infailliblement à Rome, liv. II, lett. 3 dans INFAILLIBLEMENT
Il y a une autre sorte d'importuns.... dont le nombre.... va presque déjà à l'infini, liv. III, lett. 3 dans INFINI, IE
Que veulent-ils dire de travailler jour et nuit inutilement à remplir un abîme et à contenter l'infinité ?, la Gloire. dans INFINITÉ
Ce serait imiter les premiers payens qui donnèrent à leurs dieux toutes les passions et toutes les infirmités des hommes, Lett. II, liv. 6 dans INFIRMITÉ
Ils ont été les premiers parjures et les premiers infracteurs de la foi publique, le Prince, ch. 7 dans INFRACTEUR
Ces grands me font souvenir de certaines montagnes infructueuses que j'ai vues autrefois, allant par le monde ; elles ne produisent ni herbe ni plante, De la cour, 2e disc. dans INFRUCTUEUX, EUSE
Cette bonne grâce qui reluit sur tout ce qu'il fait est infuse dans des qualités solides, le Romain. dans INFUS, USE
J'aime mieux confesser ingénument mon péché que de me mettre en peine de le mal justifier, liv. VII, lettre 29 dans INGÉNUMENT
Je ne sais que vous dire sur le sujet de M. Conrart, sinon ce vieux mot qui a été dit si souvent : " Je vivrai et je mourrai son ingrat " , il est trop obligeant de la moitié, Lett. 12, liv. XXII dans INGRAT, ATE
Que, lorsqu'il n'y avait point d'exemple de quelque chose, il en fallait faire ; que ce qui était inouï ne le serait plus quand il serait fait, De la cour, 7e disc. dans INOUÏ, ïE
En Espagne ils [les ministres ignorants] voudraient donner liberté de conscience ; en France ils voudraient introduire l'inquisition, De la cour, 2e disc. dans INQUISITION
J'emploie toutes choses, monsieur, les raisonnables et les insensibles, pour vous persuader votre retour, Lett. V, 9 dans INSENSIBLE
La gloire n'est pas tant une dette dont s'acquitte le public, qu'un aveu de ce qu'il doit et tout ensemble une protestation qu'il est insolvable, la Gloire. dans INSOLVABLE
Avouons-le à la honte de la raison humaine et de la subtilité des sophistes : un grand esprit tout seul est un grand instrument à faire des fautes, De la cour, 3e disc. dans INSTRUMENT
L'intellect.... ne souffre pas néanmoins de telle sorte, que de son chef aussi il n'agisse, 1er Disc. la cour. dans INTELLECT
Tous les yeux, dit-il au prince, sont tour nés sur lui [un homme en réputation] ; des soldats l'appellent leur père, et le peuple pense que c'est son intercesseur envers Votre Majesté, De la cour, 5e disc. dans INTERCESSEUR
Il faut laisser cette humeur aux esprits vulgaires qui s'intéressent de toutes les querelles des princes, liv. II, lett. 1 dans INTÉRESSER
Il est certain qu'ayant commencé d'aimer quelque chose pour l'amour d'elle-même, le temps ajoute incontinent notre propre intérêt au mérite de la chose, De la cour, 7e disc. dans INTÉRÊT
Après une longue intermission de ces petits devoirs qui sont importuns quand ils sont fréquents, liv. VIII, lett. 25 dans INTERMISSION
Pareilles interpositions causent les éclipses, Disc. à la régente dans INTERPOSITION
Il n'y eut jamais plus de maux intestins, liv. VII, lett. 50 dans INTESTIN, INE
Mais avez-vous pris attache des grammairiens pour passer intrépide en notre langue ?... il est vrai que le bonhomme Malherbe s'est servi avant vous de cettui-cy..., quoi qu'il en soit, intrépide me plaît fort, et, si j'ai du crédit, je l'emploierai volontiers pour faciliter sa réception, Lett. XV, liv. XVI dans INTRÉPIDE
Ce noeud gordien, c'est-à-dire l'intricatissime embarras du petit [une personne de confiance de Balzac], Lett. inéd. LXIII, éd. Tamizey-Larroque. dans INTRICATISSIME
Nous conclurons cette affaire.... en présence de la dame chez laquelle vous serez.... mon introducteur, liv. VII, lett. 4 dans INTRODUCTEUR, TRICE
Un Gascon dirait que vous êtes introuvable ; pour moi qui ne suis pas si hardi, je me contente de dire que vous êtes impossible à trouver, lett. 25, liv. XVI dans INTROUVABLE
Un homme de cette sorte est un savant artisan de calomnies... il blâme avec des éloges et non pas avec des invectives, De la cour, 5e disc. dans INVECTIVE
Avec tous les serments qui peuvent rendre la vérité sainte et inviolable, Liv. IV, lett. 5 dans INVIOLABLE
Si l'anxiété, la décrépitude et les irritaments du désespoir m'étaient des paroles familières, liv. I, lett. 17 dans IRRITAMENT
Autrefois, à la cour, ceux qui italianisaient en français appelaient les courriers de Naples les chevaux du règne, parce qu'en Italie le règne est le royaume de Naples, Socr. chrét. Disc. 10 dans ITALIANISER
Il est vrai pourtant que je n'ai plus de jambes que par bienséance, liv. II, lett. 7 dans JAMBE
Vous me reconnaîtriez d'abord à l'ancienne jaunisse de mon visage, liv. VI, lett. 2 dans JAUNISSE
Que c'étaient [les croisades] des jeunesses de vos princes et des chaleurs de foie de leurs conseillers, De la cour, 5e disc. dans JEUNESSE
Mais qui est-ce qui n'a ses taches et qui n'a eu ses jeunesses ?, Lett. à Chapelain, 16 fév. 1640 dans JEUNESSE
Si on lui baillait des poupées pour se jouer, il ne s'en offenserait pas, 7e disc. de la cour. dans JOUER
Le prince met ces esprits [ceux d'une médiocre capacité] à tous les jours, et se décharge sur eux des plus grossières fonctions de la royauté, De la cour, 1er disc. dans JOUR
Si Dieu nous avait donné trois ou quatre vies, nous en pourrions mettre une à tous les jours, liv. V, lett. 9 dans JOUR
N'est-ce pas se moquer de l'Ancien des jours, de le vouloir faire parler à la mode, de lui apprendre le jargon des cercles et des cabinets... ?, Socr. chrét. disc. 7 dans JOUR
Je m'en rapporte à votre souveraine judicatrice, Lett inédites, LXXVIII, éd. Tamizey-Larroque. dans JUDICATRICE
Par votre moyen, nous sommes judiciaires dans la morale ; nous faisons, madame, l'horoscope de la paix, Disc. à la régente. dans JUDICIAIRE
Elle a fait voir, la première au monde, des armées judicieuses et des guerres sages, la Gloire. dans JUDICIEUX, EUSE
Il vaut mieux n'avoir pas la vue si bonne et si pénétrante dans la discussion de ses droits, de peur d'y découvrir trop de justice, De la cour, 6e disc. dans JUSTICE
Ceux qui ne veulent et ne désirent que lâchement, liv. VI, lett. 3 dans LÂCHEMENT
Ce dégoût ne saurait venir que de la trop bonne chère que vous faites, ni cette lassitude que de travail, liv. VII, lett. 16 dans LASSITUDE
Il faut pour puiser nettement aux sources que les lavandières et les passants ne les aient point encore troublées, Liv. VIII, lett. 8 dans LAVANDIÈRE
Afin que je sois légitimement ingrat, étant infiniment obligé, ne me laissez pas même des paroles avec lesquelles je puisse vous remercier, t. I, p. 121, edit. 1665 dans LÉGITIMEMENT
Ces dispositions et ces humeurs dont nous venons de parler, cette fièvre chaude de rébellion, cette léthargie de servitude viennent de plus haut qu'on ne s'imagine, Socrate chrétien, Discours 8e dans LÉTHARGIE
Avec leur froide et leur pesante sagesse, De la cour, 5e disc. dans LEUR
Me séparant de vous sans savoir que vous répondre, j'ai été sur le point de m'écrier : rendez-moi mon avis que vous m'emportez, et ne nous ôtez pas la liberté de conscience que le roi nous a donnée, liv. IV, lett. 6 dans LIBERTÉ
Et les politiques qui se sont le plus licenciés.... ont estimé toute sorte de sujétion.... peu compatible avec la royauté, 7e disc. sur la cour. dans LICENCIER
Au premier concile grammatical.... il sera conclu (ou je n'y aurai point de voix) que vous n'abuserez plus des grands mots si licencieusement, et que ceux de magnanimité et de magnificence seront employés autres fois en de plus dignes occasions que celles que mes lettres vous font naître, Lett. inédites, CLI, éd. Tamizey-Larroque. dans LICENCIEUSEMENT
Ils [les lâches conseillers] étalent de grands lieux communs sur les louanges de la paix et du repos, De la cour, 5e disc. dans LIEU
Quoiqu'il soit plus vrai qu'il ne fut jamais que c'est faire de grands péchés que de faire de grands livres, liv. IV, lett. 3 dans LIVRE
Il est loisible de prendre des étoffes au Levant, mais non pas de s'y faire circoncire, Oeuv. div. Disc. 7, dans RICHELET dans LOISIBLE
Ayant crié et disputé dans la rue tout du long de la journée, liv. VI, lett. 5 dans LONG, ONGUE
L'air que je respire en ma chambre me coûte aussi cher que le louage de mon logis, liv. II, lett. 4 dans LOUAGE
Ces grandes âmes.... méprisaient la mort, comme si elles eussent eu des corps de louage, Socrate, Disc. 3 dans LOUAGE
Vous verrez, madame, dans une lettre que je vous envoie.... que je ne suis point un loueur public, liv. VII, lett. 32 dans LOUEUR, EUSE
Et les macarites Jansenius et Cyranius ne se renfermèrent-ils pas quatre ou cinq ans dans un château de Biscaye, pour lire ensemble les anciens Pères ?, Lett. inédites, LXXVI, éd. Tamizey-Larroque dans MACARITE
Je n'entreprends point de disputer de civilité avec vous qui.... avez des magasins de belles paroles, liv. VIII, lett. 38 dans MAGASIN
Celui-là qui devenait maigre de la prospérité d'autrui, liv. I, lett. 10 dans MAIGRE
Et à son avis, si Catilina l'eût voulu louer, il ne l'eût pas loué plus maigrement, le Prince, ch. 25 dans MAIGREMENT
Quand le doigt de Dieu paraît, il faut qu'il fasse peur à la main des hommes, De la cour, 6e disc. dans MAIN
Il me semble qu'il ne serait pas mal de considérer de plus près les amertumes présentes, Disc. à la régente. dans MAL, ALE
Il n'y a point de mal qu'elle médite un peu là-dessus, liv. VII, lett. 47 dans MAL, ALE
Une personne aussi malfaisante que mal faite, I, 340 dans MAL, ALE
Nous sommes dans la corruption des siècles et dans la caducité de la nature ; tout est faible, tout est malade dans les assemblées des hommes, De la cour, 6e disc. dans MALADE
Il n'y a rien que de divin dans les maladies qui travaillent les États, Socrate chrétien, Disc. 8e. dans MALADIE
La nouveauté de ces visages barbares et de ces grands corps maladroits nous pourrait donner de l'étonnement, liv. II, lett. 9 dans MALADROIT, OITE
Leur prospérité.... est un objet funeste et malencontreux à toute la génération des hommes, le Prince, ch. 21 dans MALENCONTREUX, EUSE
Je porte malheur aux affaires que je manie, liv. VII, lett. 52 dans MALHEUR
La fortune est à peu près de l'humeur de ces princesses malsages [qui ont de l'amour pour un nain ou un Maure] ; elle choisit d'ordinaire le plus laid et le plus mal fait, De la cour, 2e disc. dans MALSAGE
Lorsqu'un roi mange son peuple jusques aux os et qu'il vit en son État comme en terre d'ennemi, De la cour, 7e disc. dans MANGER
Les affaires publiques sont souvent sales et pleines d'ordures ; on se gâte pour peu qu'on les touche ; mais la spéculation en est plus honnête que le maniement, à la reine de Suède. dans MANIEMENT
Mais si vous veniez à nous manquer, le monde ne durerait pas assez pour réparer une telle perte, liv. I, lett. 5 dans MANQUER
Quelque graves et dissimulés qu'ils soient, à la première alarme le masque leur tombe à terre, Des ministres et du ministère dans MASQUE
Je me réjouis donc d'avoir trouvé un visage parmi tant de masques et de pouvoir embrasser quelque chose de sensible et de véritable, liv. V, lett. 19 dans MASQUE
Je finirai donc en cet endroit, plus par discrétion que par faute de matière, liv. I, lett. 9 dans MATIÈRE
Leurs maximes de feu et de sang assurent et fortifient la malice, quand elle est encore craintive et douteuse, De la cour, 7e disc. dans MAXIME
Je ne sais s'il y a du mécompte en notre calcul, liv. II, lett. 5 dans MÉCOMPTE
Et le désordre qu'il endure lui est imputé devant Dieu tout de même que s'il le faisait, 7e disc. sur la cour. dans MÊME
Les grâces que je reçois se dispensent avec tant de ménage, que je ne puis racheter un oeil que par une jambe, liv. VII, lett. 13 dans MENAGE
D'abord les grammairiens m'appelleront en justice parce que je ne dis point une mensonge, et ne crois pas que la juridiction qu'ils ont sur les mots, puisse faire changer de sexe à celui-ci, liv. IV, lett. 30 dans MENSONGE
Et sans mentir, pour voir encore un homme pareil à vous, il est besoin que toute la nature travaille, liv. I, lett. 5 dans MENTIR
Qu'il conte merveilles à ceux qui l'écoutent, de l'éloquence attique, Socrate, disc. 2 dans MERVEILLE
Vous verrez que je ne fais point tant de cas de mon ancienne maîtresse que de votre nouvelle messagère, liv. VII, lett. 21 dans MESSAGER, ÈRE
Il n'est pas messéant de craindre la perte d'une chose précieuse, 5e disc. sur la cour. dans MESSÉANT, ANTE
Notre messer, n'en déplaise à ***, n'est pas de ceux-là, liv. VI, lett. 5 dans MESSER
Il a fait imprimer un volume de sottises mesurées, Lett. à Conrart, 28 avr. 1653 dans MESURÉ, ÉE
Cette crainte de piété et de religion a produit des exemples à milliers dans la pure antiquité, le Romain. dans MILLIER
Suivons donc.... les coutumes du peuple et réservons-nous nos pensées, mais donnons-lui nos actions et nos mines, liv. III, Lett. 3 dans MINE
Souvent une mine pour une autre change la face de l'action du monde la plus innocente, liv. VI, Lett. 10 dans MINE
En vérité, de sentir les blessures d'un autre premier que [avant] lui..., il faut avouer que ce n'est pas aimer à la mode, liv. V, lett. 9 dans MODE
Étant, comme vous êtes, modérateur des moeurs et de la police, liv. V, lett. 1 dans MODÉRATEUR, TRICE
Le pays du grand Mogor, Lett. XV, 34 dans MOGOL (GRAND)
À tout le moins usons de ce peu de liberté qui nous reste, liv. I, lett. 3 dans MOINS
La fraîcheur du matin n'avait plus rien de moite ni de piquant, le Prince, avant-propos. dans MOITE
Il est capable de nous rendre ridicules à la plus belle moitié du monde, liv. IV, let. 19 dans MOITIÉ
Que prétend la faiblesse étudiée de ce langage forcé [les paraphrases de l'Écriture sainte], cette violente expression qui met les lecteurs à la torture, pour ne produire que de la mollesse et de l'afféterie ?, Socrate chrét. disc. 7 dans MOLLESSE
Il voulait que leur simplicité et leur modestie [des muses chrétiennes] les distinguassent de leurs autres soeurs, qui sont plus mondaines et plus enjouées, Socrate chrét. Disc. 7 dans MONDAIN, AINE
Si homme du monde a le don d'obscurité, avouons que c'est celui-ci, le Barbon. dans MONDE
Tout notre monde vous est extrêmement obligé de l'honneur de votre souvenir, liv. VIII, lett. 46 dans MONDE
N'ayant de communication qu'avec les morts, je ne vous saurais raconter que des nouvelles de l'autre monde, liv. I, lett. 9 dans MONDE
Il fait voir que la vertu de Caton était de l'autre monde et non pas de celui-ci, 6° disc. sur la cour. dans MONDE
Je viendrais d'un autre monde, si j'ignorais les éloges qu'elle [une reine] a reçus en celui-ci de la voix de tous les peuples, lett. 10, liv. VI dans MONDE
Le monseigneur de France n'est pas la même chose que le monsignor d'Italie ; en ce pays-là il ne présuppose pas nécessairement infériorité en celui qui le donne ; .... le mot de monseigneur n'est pas si vulgaire en ce royaume [France], où l'on ne s'en servait point de vive voix sous le règne des rois derniers morts, et avant que le cardinal de Richelieu fût venu changer les choses du monde ; dans les lettres nous ne le devons pas seulement aux princes, aux ducs et pairs et aux officiers de la couronne, mais aussi, à mon avis, aux gouverneurs des provinces où nous faisons notre résidence ; ....M. de Racan fut le premier qui me mit du scrupule dans l'esprit et qui me remontra que la dignité d'évêque ne devait pas être moins respectée par un vrai chrétien que celle de duc et pair par un naturel français ; sa remontrance me sembla fondée en raison, et nous résolûmes lui et moi de donner, à l'avenir, du monseigneur à tous les évêques, sans excepter l'évêque de Bethléem, quoiqu'il logeât dans un trou d'un collége de Paris, quoiqu'il allât à pieds par les rues, quoiqu'il fût lui-même son aumônier, Dissert. critiques, VII dans MONSEIGNEUR
Les miracles sont plus rares que les monstres, liv. I, lett. 11 dans MONSTRE
Voilà une petite montre de ce grand commerce de friperie que l'on exerce à la cour, De la cour, 5e disc. dans MONTRE
Il y a encore des vers moqueurs que fit le poëte Claudien contre l'eunuque Eutropius, consul et patrice de l'empire, De la cour, 1er disc. dans MOQUEUR, EUSE
Leurs louanges mordent, leurs caresses égratignent, De la cour, 6e disc. dans MORDRE
Un plaisant de ce temps-là lui fit accroire [à un chancelier ignorant] que la Morée était le pays des Mores, De la cour, 2e disc. dans MORE ou MAURE
Il pleure souvent les victoires de ce prince, et se morfond auprès de leurs feux de joie, Disc. à la régente. dans MORFONDRE
Avouons que c'est une chose véritablement importune, que notre ridicule ou morosité ou anxiété, appelez-la comme il vous plaira, Entretiens, Dissert. 18 dans MOROSITÉ
Quand il [le livre de l'Apocalypse] les condamne tous [les timides] à la seconde mort, à cette mort si terrible et si étrange, à ce lac ardent de feu et de soufre, De la cour, 5e disc. dans MORT
Vous vous souvenez du vieux pédagogue de la cour, et qu'on appelait autrefois le tyran des mots et des syllabes [Malherbe], Socrate chrétien, X dans MOT
Vous recevrez des marques de mon affection, quand j'aurai moyen de vous témoigner que je suis, etc., liv. I, lettre 1 dans MOYEN
Ils [des gens opiniâtres] sont faits tout d'une pièce ; et, s'il est question de passer par quelque ouverture difficile, au lieu qu'ils doivent baisser la tête, il leur faudrait hausser la muraille, De la cour, 6e disc. dans MURAILLE
Je vous dirai, et il est aisé à tout le monde de le connaître, que mes écrits sentent beaucoup plus l'ambre et le musc, que l'huile ni la sueur, Lett. 17, liv. I dans MUSC
Des muscats que je mange, il en sortirait de quoi enivrer la moitié de l'Angleterre, liv. III, let. 7 dans MUSCAT
Il est certain, et vous le savez aussi bien que moi, vous qui connaissez les bonnes choses, et qui les faites, qu'il n'y a point de muses si sévères que les françaises, ni de langue qui souffre moins le fard et l'apparence du bien que la nôtre, liv. X, lett. 3 dans MUSE
Avant que de venir à votre lettre, je réponds à votre billet, et vous dis en premier lieu que j'en ai admiré la narrative, Lett. inédites, LVII (éd. Tamizey-Larroque) dans NARRATIVE
Est-ce une mode étrangère apportée de dehors, qui depuis peu a été naturalisée en ce royaume ?, Remarque sur les deux sonnets, 10e chap. dans NATURALISER
Et qu'est-ce, à votre avis.... d'avoir arraché des erreurs, qui avaient pris racine dans les esprits, qui s'étaient naturalisées avec eux ?, 1er disc. dans NATURALISER
Ce sont mes vraies lettres de naturalité, et de barbare me voici devenu citoyen romain, liv. V, lett. 2 dans NATURALITÉ
Vous êtes né ce que nous tâchons de devenir, Liv. IV, lett. 31 dans NÉ, NÉE
Cette humeur aduste imprime sur leur front une négative perpétuelle, avec laquelle ils vont étouffer les prières jusque dans le coeur des suppliants, De la cour, 6e disc. Et là néanmoins ils rencontreront quelque esprit de fer.... qui. dans NÉGATIF, IVE
.. par une ferme et constante négative, brisera tous leurs filets et toutes leurs ruses, ib. 3e discours. dans NÉGATIF, IVE
Luis de Haro, Lett. à Conrart, 28 avril 1652 dans NÉPOTISME
Puisque la niche qu'il m'a faite est sans remède, n'en parlons plus, Lett. à Conrart, 13 juill. 1653 dans NICHE
Une paix sanglante et cruelle, noire de deuil et de funérailles, De la cour, 7° disc. dans NOIR, OIRE
Le mérite n'y a point de part, non pas même le mérite de la race, 2e disc. De la cour. dans NON
Il faut bien que le monde y prenne un notable intérêt, liv. II, lett. 2 dans NOTABLE
Qu'y a-t-il de nouveau ? Votre vertu est si connue que, si je n'en publie que ce que j'en sais, je n'y annoncerai rien de nouveau, liv. VI, lett. 4 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Je fus d'abord confus de la nouveauté de ce compliment, liv. VI, lett. 3 dans NOUVEAUTÉ
Le temps que j'ai employé à votre service n'a pas tant été la saison de ma débauche que le noviciat de la vie régulière que je veux mener, liv. VII, lett. 20 dans NOVICIAT
Les paroles sont si justes et si bien placées, si pures et si nuées à leur sujet, que je ne craindrai point d'assurer que celui qui les emploie de la sorte possède l'atticisme de la cour, Lett. inédites. XXVII (éd. Tamizey-Larroque) dans NUÉ, ÉE
Ils n'assurent quoi que ce soit, n'oseraient jurer qu'il soit jour en plein midi, ne sont point certains si les choses qu'ils voient sont objets ou illusions, De la cour. 6e disc. dans OBJET
Puisque vous avez pris plaisir de m'obliger, je ne veux pas que vous ayez le regret d'avoir perdu votre obligation, liv. V, lett. 25 dans OBLIGATION
Et comme il y a certains maladroits qui choquent les visages qu'ils veulent baiser, eux de même ne sauraient obliger qu'en désobligeant, De la cour, 6e disc. dans OBLIGER
Je suis bien aise qu'il se soit présenté occasion d'en mettre mon sentiment par écrit, liv. IV, lett. 9 dans OCCASION
Je serais bien fâché d'avoir touché à la réputation de la reine.... ni d'avoir voulu corrompre une mémoire de si excellente odeur que la sienne, livre VII, lett. 5 dans ODEUR
De plus, je suis en l'abondance jusques aux yeux, liv. III, lett. 7 dans OEIL
D'une oeillade.... le général perce les coupables jusqu'au coeur ; et en les regardant il les punit, le Romain. dans OEILLADE
Je me réserve à parler comme je dois d'une si rare vertu en mon grand ouvrage, où je rends à chacun selon ses oeuvres, liv. I, lett. 11 dans OEUVRE
S'étant saisis de la puissance souveraine.... ils en usent comme les enfants se servent de leurs couteaux, qui s'en blessent le plus souvent, et en offensent leurs mères et leurs nourrices, 2e disc. sur la cour. dans OFFENSER
Le plus qu'il [un prince] pouvait, c'était de recommander ses serviteurs à son favori, et de faire office pour ceux qu'il aimait, De la cour, 7e disc. dans OFFICE
Ainsi la cruauté [chez le courtisan calomniateur] fait la douce, et paraît officieuse et bienfaisante, De la cour, 5e disc. dans OFFICIEUX, EUSE
Un homme que notre siècle oppose à toute l'antiquité, liv. I, lett. 2 dans OPPOSER
La vérité ne se laissera point opprimer à une multitude de sophistes, liv. V, lett. 10 dans OPPRIMER
Prenez seulement en la personne de ce jésuite travesti un grand et puissant oppugnateur du livre De la fréquente communion [d'Antoine Arnauld], Lett. inédites, VIII, éd. Tamizey-Larroque dans OPPUGNATEUR
Et afin qu'il [un calomniateur] soit cru charitable, dans le moment même qu'il assassine, il ne tue personne dont premièrement il ne fasse l'oraison funèbre, De la cour, 5e disc. dans ORAISON
Il a fait imprimer un volume de sottises mesurées ; et, s'il est mauvais orateur, il est encore plus mauvais poëte, Lett. à Conrart, 28 avril 1653 dans ORATEUR
Quarante ans d'exil à cet ordinaire me seraient quarante ans de félicité, liv. VIII, lett. 1 dans ORDINAIRE
Je ne doute point qu'à l'ordinaire il ne se tue l'âme et le corps, liv. III, lett. 11 dans ORDINAIRE
Ce n'est pas un des cygnes de nos canaux, c'est une orfraie de nos cimetières, le Barbon. dans ORFRAIE
C'était un spectre et un fantôme de ma façon ; un homme artificiel que j'avais fait et organisé, à Ménage. dans ORGANISER
Quoiqu'il se peut faire que leur saint Paul [des jansénistes] soit orthodoxissime, difficilement, à mon avis, échappera-t-il à la censure de là les monts, ni peut-être à celle de Sorbonne, Lett. inédites, LXXVIII (éd. Tamizey-Larroque) dans ORTHODOXISSIME
Je n'ouïs jamais parler d'une telle ou impatience ou irrésolution, liv. VII, lett. 27 dans OU
Effaçons, je vous prie, de notre histoire tout ce qui s'est passé depuis quatre mois ; croyons que ce temps-là arriva au siècle des choses fabuleuses, et, pour notre commun contentement, apprenons ensemble l'art d'oubliance, liv. III, lett. II dans OUBLIANCE
J'y vois des bergères qui ne savent que oui et non, liv. IV, lett. 15 dans OUI
En toutes sortes de causes le plus puissant est estimé le plus outrageux, le Prince, ch. 17 dans OUTRAGEUX, EUSE
Clitephon rêve-t-il toujours généreusement ? prend-il toujours des villes à table ? fait-il toujours des desseins d'outre-mer dans la ruelle du lit ?, liv. II, lett. 16 dans OUTRE
Chose étrange de mon latin : je n'eusse pas entrepris hier au soir deux épigrammes pour deux cent mille écus, et ce matin je les ai faites ou reçues du ciel en m'habillant, avec une félicité plus qu'ovidienne, Lett. inédites, LXI (éd. Tamizey-Larroque). dans OVIDIEN, IENNE
En la loi il ne recevait point pour offrande ni le prix du chien, ni le salaire de la paillarde, le Prince, ch. x. dans PAILLARD, ARDE
Je vous dis ceci afin que.... vous descendiez quelquefois de votre Angoulême, où vous allez du pair avec nos tours et nos clochers, liv. I, lett. 6 dans PAIR, AIRE
Elle tirera particulièrement hors du pair et mettra au-dessus de toutes choses la personne de monseigneur le duc d'Orléans, Discours à la régente. dans PAIR, AIRE
Comme votre panégyrisé est sans comparaison plus brave et meilleur que Stilicon, je ne doute pas que votre panégyrique ne vaille plus que tous ceux de Claudian, Lett. inédites, CXXI, éd. Tamizey-Larroque. dans PANÉGYRISÉ, ÉE
Il y a trente ans qu'il est gladiateur sur le papier, liv. VI, lett. 5 dans PAPIER
Je ne pense pas que Votre Majesté fasse si peu d'état de moi, qu'elle ne s'en veuille plus servir qu'à faire tenir les paquets d'Allemagne plus sûrement, liv. II, lett. 20 dans PAQUET
Peut-être qu'avec toute sa haute faveur, il [Mazarin] ne rejetterait pas la bonne volonté d'un artisan qui peut, aussi bien que Michel-Ange, mettre en enfer ou en paradis un cardinal, Lett. à Chapelain, 21 janv. 1644, dans PELLISSON, Hist. de l'Acad. III. dans PARADIS
Comme je vous aime parfaitement, je pense être aimé de vous de la même sorte, liv. IV, lett. 12 dans PARFAITEMENT
Envoyez-lui son aveu [un écrit où le prince avoue en général tout ce qu'il a fait] aussi avantageux qu'il le pourra désirer.... qu'il soit écrit en papier doré, qu'il soit tout peint et tout parfumé de ses louanges, De la cour, 6e disc. dans PARFUMÉ, ÉE
Vous voulez que j'en écrive dans la même liberté qu'il en fut parlé, Entretien 18 dans PARLER
C'est une nouvelle qui a surpris de telle façon les esprits de la cour, qu'ils en ont perdu la parole, liv. II, lett. 6 dans PAROLE
Il ne tiendra pas à moi que vous ne soyez homme de parole, liv. VI, lett. 9 dans PAROLE
Il croit sur votre parole que je vaux beaucoup, liv. VII, lett. 14, I dans PAROLE
Parpaillaud, mot usité en France, et gueux, mot usité dans les Pays-Bas, ont été de courte durée, Socrate chrétien, X dans PARPAILLOT, OTE
Vieux pédagogue de la cour, appelé le tyran des mots et des syllabes, et qui s'appelait lui-même le grammairien à lunettes et à cheveux gris.... qui traite gravement l'affaire des gérondifs et des participes, comme si c'était celle de deux peuples voisins l'un de l'autre et jaloux de leurs frontières, Socrate chrét. x. dans PARTICIPE
Ce n'est pas peu dans les provinces éloignées de la cour d'être passablement raisonnable, liv. VII, lett. 11 dans PASSABLEMENT
Si vous n'avez pas la clef des sciences, vous avez un passe-partout à qui il n'y a point de porte qui ne soit ouverte, Lett. à Conrart, 28 avril 1653 dans PASSE-PARTOUT
Ils ne peuvent tirer de leur âme leur raison toute simple et toute pure, sans la mêler dans leurs passions, De la cour, 5e disc. dans PASSION
Pour moi qui ne commence pas d'aujourd'hui à faire mes passions de vos intérêts, liv. I, lett. 7 dans PASSION
Il [le prince qui se laisse dominer par un favori] ne saurait exercer une plus lâche patience, ni être malheureux plus honteusement, De la cour, 7e disc. dans PATIENCE
Ce serait à mon gré une pauvre ambition d'ériger des trophées de deux marottes rompues, liv. VI, lett. 5 dans PAUVRE
Cette victime publique qui doit payer pour tout le monde, liv. I, lett. 5 dans PAYER
Vous souvenez-vous du vieux pédagogue de la cour, appelé le tyran des mots et des syllabes... ?, Socrate chrét. X dans PÉDAGOGUE
Le dictateur [Sylla] a été le pédagogue des triumvirs, bien qu'il y ait eu quarante-six ans entre lui et eux, Socrate chrétien, VIII dans PÉDAGOGUE
Elle [l'histoire de l'empire d'Orient] nous montre de misérables eunuques qui n'avaient appris qu'à peigner des femmes et à filer, érigés tout d'un coup en chefs de conseil et en capitaines généraux, De la cour, 2e disc. dans PEIGNER
Un vieux artisan comme moi a quelque honneur à perdre, et doit avoir soin de conserver la bonne opinion qu'on a de lui.... je ne veux plus peindre, mais je veux encore moins barbouiller, Des ministres et du ministère dans PEINDRE
Je suis fort en peine de savoir que c'est qui fait aujourd'hui soupirer tous les gens de bien, liv. IV, lett. 18 dans PEINE
Je parle de cette affection en peinture qui est bien souvent une fausse représentation de l'âme, liv. VII, lett. 29 dans PEINTURE
Quoiqu'elle penche sur son déclin, il faut avouer qu'elle a encore des attraits, liv. V, lett. 3 dans PENCHER
Ils [certains favoris] aiguisent ce qui coupe, ils précipitent ce qui penche, ils encouragent les violents, De la cour, 7e disc. dans PENCHER
La connaissance des choses passées, la pénétration dans celles de l'avenir, De la cour, 2e disc. dans PÉNÉTRATION
Ne pouvant parvenir à la première gloire de la vertu, qui serait de ne point faillir, ils négligent la seconde, qui est de savoir rhabiller ses fautes ; ne pouvant être parfaits, ils ne veulent point être pénitents, De la cour, 6e disc. dans PÉNITENT, ENTE
Je ne plains point les endroits [d'un ouvrage] qui se perdront ; et, quand tout le livre périrait, je me consolerais aisément de sa perdition, pourvu que je ne fusse point obligé d'en faire un autre, Lett. inédites, CXXII, éd. Tamizey-Larroque dans PERDITION
Pourvu que les ruines de votre tête se puissent réparer, il n'y a rien de perdu jusqu'ici, liv. III, lett. 4 dans PERDU, UE
Je sais que la perfection ne se trouve pas du premier coup, liv. IV, lett. 17 dans PERFECTION
Il a en perfection le don de décrire et de contrefaire, liv. VI, lett. 5 dans PERFECTION
Ce vieux oracle rapporté par Aristote, qu'il faut appeler le péril au secours du péril, et sortir d'un mal par un autre mal, De la cour, 5e disc. dans PÉRIL
Pour produire un ouvrage régulier, il fallait.... partager la matière.... il fallait d'une période en faire plusieurs, et songer plus à l'ordre qu'à l'abondance, Socr. chrét. x. dans PÉRIODE
Le courrier qui devait venir hier n'est pas encore arrivé ; c'est le dieu perruqué de glaçons qui l'a arrêté par les chemins (31 décembre 1645), Lettres inédites, CXXIII, éd. Tamizey-Larroque. dans PERRUQUÉ, ÉE
Dans le genre persuasif, il faut se servir des mots avec plus de choix, liv. VII, lett. 49 dans PERSUASIF, IVE
J'ai dit des âmes à l'épreuve des persuasions, comme le cardinal Du Perron a dit devant moi : Des âmes qui résistent aux persuasions des sens, aux persuasions de la volupté, Lett. inéd. CIV, éd. Tamizey-Larroque. dans PERSUASION
Quand l'âme se trouve dans les pesanteurs et dans les assoupissements, Socrate chrétien, VI dans PESANTEUR
Je ne compte pas les voix, je les pèse, liv. VI, lett. 1 dans PESER
Ils [les princes lorrains] avaient si bonne mine, qu'auprès d'eux les autres princes paraissaient peuple ; l'expression est de Mme la maréchale de Rais ; cette façon de parler est un peu hardie, et un grammairien scrupuleux dirait : paraissaient bourgeois, t. II, p. 491, éd. in-f°. dans PEUPLE
Je veux m'imaginer que cette colique dont on m'a fait peur, se sera noyée dans les fontaines de Pougues, liv. I, lett. 5 dans PEUR
[Gouverner sans avoir appris à gouverner] c'est bien faire le Phaéthon en ce monde, et dispenser inégalement la lumière et la chaleur sur la face de la terre ; c'est courir fortune d'en brûler une partie et de laisser geler l'autre, De la cour, 2e disc. dans PHAÉTHON
Il n'y aura point de mal d'ajouter encore un mot à l'histoire du christianisme sous l'empire de Dioclétien ; cet ennemi du peuple de Dieu, ce pharaon de son siècle...., Socr. chrét. IV dans PHARAON
Un ministre.... étant appelé au gouvernement en ces temps fâcheux.... doit passer de la philosophie des paroles à celle des actions, Des ministres et du ministère dans PHILOSOPHIE
Il est résolu de ne publier ses vers que quand ils vaudront une pistole la pièce, liv. VI, lett. 3 dans PIÈCE
Au moins peut-on dire que, ayant pris la place, ils défont les travaux pièce à pièce, 7e disc. sur la cour. dans PIÈCE
Les armées ayant été défaites, il s'en remet de nouvelles sur pied, liv. I, lett. 5 dans PIED
Il est connu par un pied de nez et par une aune et demie de barbe, le Barbon. dans PIED
Ils croient, vos docteurs, que leurs subtilités sont aussi solides et aussi fermes que les gonds sur lesquels roulent les globes des cieux, que les pilotis sur lesquels Dieu a bâti le monde, Socr. chrét. V dans PILOTIS
Voilà une petite montre de ce grand commerce de piperie que l'on exerce à la cour, 5e disc. De la cour. dans PIPERIE
Son histoire m'a remué tout l'esprit et piqué tout ce qu'il a de sensible, liv. VII, lett. 7 dans PIQUER
Il est impossible de s'approcher d'eux [des gens mal gracieux] sans se piquer, De la cour, 6e disc. dans PIQUER
Au pis aller, on se justifie en accusant la fortune, 5e disc. de la cour. dans PIS
Encore pis que cela ne nous rendrait pas l'affaire douteuse, Disc. à la rég. dans PIS
Les lieux où des feux étaient allumés et les bêtes déchaînées, s'appelaient, en la langue de la primitive Église, la place où l'on donne les couronnes, Socr. chrét. III dans PLACE
Je ne puis plus rien faire que sous le bon plaisir des médecins et de la fièvre, liv. II, lett. 10 dans PLAISIR
Un homme de cette sorte est un savant artisan de calomnies, il ne manque jamais de plâtre ni de couleurs, De la cour, 5e disc. dans PLÂTRE
Que de plaintes, que de reproches à faire à celui que vous appelez le plâtreur et le patelin !, Lett. inédites, CXIII, éd. Tamizey-Larroque dans PLÂTREUR, EUSE
Il proteste lui-même aux fidèles qu'il n'a que faire de la multitude de leurs oblations ; qu'il est plein, le Prince, ch. 10 dans PLEIN, EINE
Les assemblées arrêtées en Allemagne, les passe-ports en forme et les plénipotentiaires des rois sont de grands mots en la bouche de leurs peuples, Disc. à la régente. dans PLÉNIPOTENTIAIRE
Il n'y a rien dans ce royaume qui ne ploie sous votre autorité, liv. II, lett. 20 dans PLOYER
C'est une sorte d'oisiveté... ou, pour le plus, une occupation languissante et paresseuse, le Prince, ch. 7 dans PLUS
Voici quatre paroles sans plus, pour opposer à tout le babil de cette insolente politique, 4e disc. sur la cour. dans PLUS
J'aime encore mieux les libelles [petits livres] qui courent en France, se mettent dans la pochette, que les tomes qui viennent d'Espagne par charroi, Socrate chrétien, v. dans POCHETTE
Platon philosophe poétiquement, et mêle la fable dans la théologie, 1er disc. s. la cour. dans POÉTIQUEMENT
Il sait à combien de points se chaussait le roi Priam, le Barbon. dans POINT
Si M. son père n'avait point pour lui une grande passion, il en pourrait sentir une petite pointe de jalousie, liv. VII, lett. 3 dans POINTE
Je ne sais pourquoi aussi, parlant des ministres huguenots, il s'est amusé à pointiller sur leur nom, liv. VIII, lett. 41 dans POINTILLER
Un homme de cette sorte est un savant artisan de calomnies.... il sait préparer et polir admirablement les mauvais offices, De la cour, 5e disc. dans POLIR
Je renonce à la prudence, si elle est si poltronne et si scrupuleuse, Liv. VI, lett. 3 dans POLTRON, ONNE
Le pommeau de son épée lui servait de sceau et de cachet, 7e disc. sur la cour. dans POMMEAU
Je parle de cette ponctuelle et scrupuleuse justice qui ne veut point remédier aux crimes qui se forment, parce que ce ne sont pas des crimes formés, le Prince, ch. 17 dans PONCTUEL, ELLE
Il y aurait assez de compliment dans la lettre que j'ai reçue pour m'ôter à jamais la parole, et me faire fuir jusqu'aux Indes, s'il m'y fallait répondre ponctuellement, Liv. III, lett. 5 dans PONCTUELLEMENT
Tellement, monsieur, que je n'oserais écrire ma propre confession, de peur qu'ils [les libraires] ne l'imprimassent, et ne la fissent crier sur le Pont-Neuf, liv. V, lett. 1 dans PONT-NEUF
L'Académie ne pouvait avoir.... une naissance plus illustre, puisqu'elle est avouée par M. le Cardinal, et née par conséquent dans la pourpre, aussi bien que ces princes de Constantinople, que je nommerais porphyrogénètes, si elle avait naturalisé ce mot étranger, liv. VIII. lett. 1 (15 juillet 1635) dans PORPHYROGÉNÈTE
tant qu'il vous plaira ; mais bons ministres et bons courtisans, je ne l'accorde pas de la même sorte, De la cour, 6e disc. dans PORTIER, IÈRE
Toutes les maladies lui sont des possessions ; et, où il ne faut que des médecins, elle emploie les exorcistes, le Prince, chap. 7 dans POSSESSION
Est-il possible que nous travaillions à la structure et à la cadence d'une période, comme s'il y allait de notre vie ?, Entretien 13 dans POSSIBLE
J'ai trop bonne opinion de tant de dignes prélats pour m'imaginer qu'ils ne se contentassent pas d'employer les foudres du Vatican, mais fissent encore leur possible pour évoquer ceux de l'arsenal, liv. VI, lett. 11 dans POSSIBLE
Pour aller au-devant d'un mal qui n'arrivera possible jamais, le Prince, ch. 8 dans POSSIBLE
Et à l'heure que je vous parle, possible qu'on vous accuse d'être méchant, liv. VI, lett. 1 dans POSSIBLE
Je conclus que les affaires ont des jours, des biais et des postures qui ne se voient et ne se remarquent que dans les affaires, De la cour, 4e disc. dans POSTURE
N'eût-il pas voulu déposer Pyrrhus.... bien loin de lui laisser, par un traité, un pouce de terre en Italie ?, le Romain dans POUCE
Vous savez que, pour matin que je sois levé, je vous ai toujours trouvé dans cette chambre, liv. VII, lett. 16 dans POUR
C'est pour vous dire que vous devez réserver votre humilité aux actions qui se passent entre Dieu et vous, liv. I, lett. 6 dans POUR
Le pour et le contre sont venus au monde avec le tien et le mien, liv. I, lett. 3 dans POUR
De cette sorte, sans faire de hautes exclamations, il [un courtisan calomniateur] persuade une âme timide, et pousse la crainte dans la cruauté, De la cour, 5e disc. dans POUSSER
Je ne puis, monseigneur, qu'au milieu de mes maux je ne m'estime fort heureux, liv. I, lett. 4 dans POUVOIR
Sachant ce que vous pouvez.... je ne me mets plus en peine de mon intérêt, liv. I, lett. 2 dans POUVOIR
Pouvant beaucoup sur l'esprit du roi comme vous pouvez, liv. IV, lett. 18 dans POUVOIR
Scaliger, Lipse et Casaubon n'ont été, à son dire [d'un poëte latin moderne], que ses précurseurs, liv. VIII, lett. 44 dans PRÉCURSEUR
Je ne sais ce que vous voulez dire de parler de mon amitié comme de la faveur ou de la prédestination, liv. III, lett. 5 dans PRÉDESTINATION
Il ne doit pas demander l'embonpoint premier que la guérison, Disc. à la rég. dans PREMIER, IÈRE
Quand je prendrai l'un pour l'autre, vous me remettrez au droit chemin, liv. VII, lett. 22 dans PRENDRE
Je sais en quelle estime vous êtes dans son esprit, et combien je devrais craindre la préoccupation en votre faveur, Liv. VI, lett. 5 dans PRÉOCCUPATION
Je ne prétends pas de préoccuper votre jugement, Liv. VIII, lett. 24 dans PRÉOCCUPER
Lorsqu'on voit paraître quelque signe de changement de temps et le moindre présage de brouillerie, le Prince, 17 dans PRÉSAGE
Au moins, quoi que je fasse, je vous aurai toujours présent à l'esprit, liv. I, lett. 4 dans PRÉSENT, ENTE
Le roi [Louis XIII], qui se porte si difficilement à la violence des remèdes [mettre à mort], s'est servi autrefois de la douceur de ces préservatifs [l'emprisonnement], le Prince, 17 dans PRÉSERVATIF, IVE
J'ose dire, sans présomption, qu'en ce qui vous concerne je crois les choses comme elles sont, Liv. I, lett. 1 dans PRÉSOMPTION
Et présupposé qu'elle le désire, il vaut mieux contenter d'abord sa curiosité que de lasser sa patience dans une longue préface, à la reine de Suède. dans PRÉSUPPOSÉ, ÉE
Quelquefois il [Louis XIII] a opposé la force toute prête à la violence qui se préparait, le Prince, 17 dans PRÊT, ÊTE
Vous savez qu'en Italie même il y a eu autrefois un galant homme qui composa un hymne à la déesse Paresse, et qui fit gloire d'être le prêtre de cette déesse, liv. I, lett. 5 dans PRÊTRE
Bien que la prêtrise et la royauté soient deux puissances naturellement amies, voire deux filles d'un même père, elles sont si souvent brouillées ensemble...., liv. XII, lett. 16 dans PRÊTRISE
Si la mollesse de leurs conseils ne prévaut pas toujours à la vigueur et aux bonnes inclinations de leur maître, De la cour, 5e disc. dans PRÉVALOIR
Ne décernez point de prise de corps contre ce coupable qui a une armée pour se défendre de vos sergents, 6e disc. sur la cour. dans PRISE
En l'abondance de toutes choses que son empire [du sultan] produit, rien n'est jamais à si bas prix que la vie des hommes, liv. II, lett. 5 dans PRIX
Alcyone n'était au prix que médiocrement affligée, liv. VII, lett. 6 dans PRIX
Vous n'avez pas eu besoin de probation pour être parfaitement honnête homme, liv. v, lett. 5 dans PROBATION
Une probité passionnée, indocile, impétueuse, qui suit plutôt la fougue de la nature que la discipline de la raison, qui a plus de courage que d'adresse, De la cour, 6e disc. dans PROBITÉ
Regardez, Sire, lequel des deux vous est le plus proche, ou votre État ou votre personne, De la cour, 5e disc. dans PROCHE
Que, pour sauver l'État, il soit prodigue de soi-même, cet homme du roi, Des ministres et du ministère dans PRODIGUE
Je me trouve sur le théâtre, quand je pense être dans le cabinet ; ils [les libraires] me produisent quand je veux me retirer, liv. V, lett. 1 dans PRODUIRE
Qu'il y a loin des paroles à la chose, et que ce n'est pas tout un de produire que de concevoir, d'exécuter que de discourir !, De la cour, 4e disc. dans PRODUIRE
Vous pouvez profiter les bons exemples que vous avez remarqués de là les monts, liv. V, lett. 12 dans PROFITER
Et si dans une profonde doctrine vous n'aviez une plus profonde humilité, liv. XII, lett. 16 dans PROFOND, ONDE
Elle [la fortune] fait des profusions et ne paye pas ses dettes, De la cour, 2e disc. dans PROFUSION
À quoi bon des compliments si étudiés et une si grande profusion de belles paroles, liv. I, lett. 6 dans PROFUSION
Elle [la logique] entra dans sa tête [d'un docteur] par la brèche, et la renversa du premier effort et de ses simples prolégomènes, le Barbon. dans PROLÉGOMÈNES
Je m'en vais vous écrire les aventures de ma promenade d'hier, liv. II, lett. 5 dans PROMENADE
Il fait ses galeries et ses promenoirs de Paris en Guyenne ou en Dauphiné, le Prince, ch. 14 dans PROMENOIR
En cet état-là [de lâches conseillers], on n'est pas seulement capable de la proposition du bien difficile, De la cour, 5e disc. dans PROPOSITION
Comme ils [nos ancêtres] n'ont pas fait la couronne élective en faveur d'eux-mêmes, ils ne l'ont pas voulu rendre propriétaire en faveur du roi, ni la lui commettre si absolument qu'il fût en sa puissance d'instituer un héritier, De la cour. 7e disc. dans PROPRIÉTAIRE
C'est abuser étrangement de la propriété des mots pour un homme qui sait parfaitement notre langue, liv. IV, lett. 23 dans PROPRIÉTÉ
Sans doute monsieur notre gouverneur [M. de Montausier] est votre propugnateur [de Chapelain], mais non pas de ces faibles et de ces impuissants dont vous me parlez, Lett. inédites, CXXXII (éd. Tamizey-Larroque). dans PROPUGNATEUR
Par le dernier ordinaire je vous envoyai un protreptique à M. d'Avaux, Lett. inédites, XII (éd. Tamizey-Larroque). dans PROTREPTIQUE
M. de Borstel, dont vous connaissez la sagesse et la prud'homie, vous répondra de la vérité de mes paroles, liv. VI, lett. 8 dans PRUD'HOMIE
Le peuple laissera entre les mains de ses supérieurs la liberté, la religion et le public, liv. VIII, lett. 45 dans PUBLIC, IQUE
Le public est un mauvais interprète et glose sur tout ; à vous dire le vrai, je ne pense pas qu'il songe à moi, et je suis trop caché et trop obscur, pour être vu ni remarqué de ce Monsieur le public, Lett. inédites, LXXVI, éd. Tamizey-Larroque dans PUBLIC, IQUE
Il n'est pas en ma puissance de dissimuler ma joie, liv. I, lett. 7 dans PUISSANCE
Sachant bien que c'est pure faveur que vous m'avez faite, liv. I, lett. 4 dans PUR, URE
....Cet artisan si fameux dans l'histoire d'Alexandre... il trouva les colosses petits et les pyramides basses : il voulut tailler une statue qui dans une de ses mains porterait une ville et verserait une rivière de l'autre, De la cour, 4e disc. dans PYRAMIDE
Ainsi vous ne cherchiez que l'honnêteté, et vous avez trouvé quand et quand le délectable, liv. V, lett. 15 dans QUAND
Il a été affermi dans son pouvoir par une force étrangère... qui n'a que faire des bonnes maximes pour produire les bons succès, Socrate chrétien, VIII dans QUE
Je ne sais que c'est de flatter personne, liv. I, lett. 3 dans QUE
Je fus si heureux que de faire d'abord amitié avec lui, à la reine de Suède. dans QUE
Il vaut bien mieux avoir un faible ennemi à combattre qu'un ami querelleux à conserver, à Richelieu. dans QUERELLEUX, EUSE
Ils cherchèrent la source du mal, qui d'un côté, qui d'un autre, et pas un ne la trouva, 3e disc. s. la cour. dans QUI
Quoi que c'en soit... je craindrais fort de vous être indifférent, liv. IV, lett. 16 dans QUOI
Son pauvre esprit que le latin gâta ne se raccommoda pas dans la logique, le Barbon. dans RACCOMMODER
Ses mains ne sont point raccourcies depuis les dernières actions de clémence qu'il a faites, le Prince, ch. III dans RACCOURCI, IE
Vous diriez que la fortune a eu dessein de lui donner une expérience en raccourci, le Prince, ch. 23 dans RACCOURCI, IE
Je pensais écrire aujourd'hui à M. de Bonair ; mais je suis si mal depuis quelques heures, qu'à peine puis-je rachever ce billet, Lett. inédites, I, éd. Tamizey-Larroque. dans RACHEVER
Par votre moyen, nos alliés se racquitteront de leurs pertes, liv. I, lett. 7 dans RACQUITTER
Les favoris ignorants sont en perpétuel danger de se perdre et de perdre leur pays, lors même qu'ils ont raffiné leur ignorance par l'usage de la cour, De la cour, 2e discours. dans RAFFINER
Les raffineurs présument avantageusement d'un homme qui est souvent moins que médiocre, 3e disc. sur la cour. dans RAFFINEUR
Nous pourrons recouvrer des devises de Boissière ....et d'autres ragoûts de cette nature, liv. VII, lett. 22 dans RAGOÛT
Comme les voyageurs qui se lèvent aux rais de la lune, pensant qu'il soit jour, le Prince, ch. 16 dans RAIS
Puisqu'il est certain que la raison des hommes ne s'étend pas si loin que la vérité des choses, lett. 14, liv. I dans RAISON
Le philosophe ennuyé des équivoques et des méprises du poëte, et ne voulant plus entrer en raison avec lui, Déf. de la poés. dans RAISON
Faites-moi raison de ce que Selim tua son père, ses frères et ses neveux, liv. I, lett. 9 dans RAISON
Si vous n'étiez de ces raisonnables violents.... je n'aurais pas si bon marché de votre approbation, liv. VI, lett. 3 dans RAISONNABLE
S'il y avait moyen de trouver de si rares pièces [les pantoufles de Turnèbe, les lunettes d'Érasme] dans le cabinet de quelque curieux qui l'en voulût accommoder à prix raisonnable, le Barbon. dans RAISONNABLE
Des gens de néant s'emparer de la conduite des grands États, et s'asseoir au timon, bien qu'ils ne dussent être qu'à la rame, De la cour, 2e disc. dans RAME
Est-ce là ce général que nous estimions un homme si rare, et qui est un homme si commun ?, le Barbon. dans RARE
Et les divers emplois.... n'ont fait que ratifier la bonne opinion qu'on avait de vous, liv. V, lett. 15 dans RATIFIER
Pour les philosophes qui en ont écrit [de la science civile], leur ratiocination est d'ordinaire si sèche et si décharnée que...., liv. VII, lett. 49 dans RATIOCINATION
Le premier rayon de la liberté a fondu toutes les statues qui avaient été érigées aux mauvais princes, le Prince, V dans RAYON
Il les rebrouillait le même jour qu'ils s'étaient raccommodés, le Prince, 20 dans REBROUILLER
Il y a des âmes dont la dureté est invincible et contre lesquelles rebrousseraient les plus pathétiques périodes, Socr. Disc. 2 dans REBROUSSER
Quand la vérité.... aurait été chassée de France par un ban publié, je croirais que vous seriez son receleur, liv. VI, lett. 3 dans RECELEUR, EUSE
Un contentement qui est aussi chaste que ceux qui se reçoivent au ciel, Liv I, lett. 6 dans RECEVOIR
C'est faire comme un criminel qui n'attendrait ni la gêne ni l'interrogation pour découvrir le mal dont on ne le rechercherait pas, liv. II, lett. 1 dans RECHERCHER
Il n'est pas possible de leur faire prendre récompense d'une chose, quand elle est perdue ; ils veulent le même, non le semblable, De la cour, 6e disc. dans RÉCOMPENSE
Il ne tient pas à vous que je ne me loue de la fortune ; si c'était une ennemie qui fût réconciliable, vous seriez le médiateur qui nous mettriez bien ensemble, liv. I, lett. 13 dans RÉCONCILIABLE
Pour peu que vous y demeuriez [à Rome], vous aurez le plaisir de voir changer la France cinq ou six fois ; à votre retour il n'y aura plus rien de reconnaissable, liv. II, lett. 3 (au cardinal de la Valette). dans RECONNAISSABLE
On la trouve pourtant dans Balzac : Que si quelquefois le bruit des victoires du roi va recueillir leurs lâches esprits [des princes efféminés], le Prince, ch. 11 dans RECUEILLIR
Il n'est inquiété que du reculement de ses affaires, le Prince, ch. 16 dans RECULEMENT
Nos meilleurs livres modernes ne sont que les redites et les copies des livres anciens, ou, pour le plus, que leurs gloses et leurs paraphrases, liv. XII, lett. 18 dans REDITE
Que le prince envoie tant qu'il lui plaira une réflexion de sa grandeur sur les sujets qui ont trouvé grâce devant ses yeux, qu'il leur communique des rayons de sa puissance, De la cour, 7e disc. dans RÉFLEXION
Quoique vous soyez de profession militaire, je ne vous refuse point aux affaires de notre métier, liv. VIII, lett. 39 dans REFUSER
Le coulage consiste à faire faire des travaux qui ne sont pas urgents ou nécessaires, à dégalonner et regalonner les troupes, les Employés, éd. de 1856, p. 432 dans REGALONNER
Des lieux obscurs où les mauvais exemples, n'étant pas si regardés, ne sont pas si dangereux, De la cour, 6e disc. dans REGARDER
Tel est le procédé de ces sages dans l'administration de l'État et dans la haute région du ministère, De la cour, 5e disc. dans RÉGION
Nous avons ouï parler d'un prince qui se retirait réglément toutes les bonnes fêtes dans les maisons religieuses, le Prince, ch. 8 dans RÈGLEMENT
Je vis mettre le règne sur la tête de Paul V, quand je le vis couronner à Rome, Socrate chrétien, X dans RÈGNE
Autrefois, à la cour, ceux qui italianisaient en français appelaient les coursiers de Naples les chevaux du Règne, Socrate chrét. X dans RÈGNE
La principale pièce de la vaillance ne dépend point des organes du corps, et n'est pas un simple regorgement de bile, la Gloire. dans REGORGEMENT
Pour ce qu'il n'est pas possible de faire revenir ces jours bienheureux, je tâche le plus que je puis de les regoûter, le Prince, Avant-propos. dans REGOÛTER
Les rivières, les campagnes et les villes ne sauraient m'empêcher de regoûter les bonnes choses que vous m'avez dites, liv. IV, lett. 15 dans REGOÛTER
Quelle malheureuse régularité, pour vouloir aller tout droit, de ne se détourner pas d'un abîme ?, De la cour, 6e disc. dans RÉGULARITÉ
Monsieur, vos faveurs ont épuisé mes remercîments ; je ne sais plus que vous dire, si je ne rejoue mes vieilles pièces, et ne vous dis que votre amitié est toujours ingénieuse à obliger ceux que vous aimez, liv. IX, lett. 38 dans REJOUER
Le monde n'était pas triste avant Aristote et Bernia ; ce ne sont pas eux qui ont commencé sa réjouissance, liv. VI, lett. 5 dans RÉJOUISSANCE
Votre majesté connaît.... ces relâches de la vertu qui ne s'opiniâtre pas toujours dans la fermeté, Disc. à la rég. dans RELÂCHE
Ils ne connaissent point ces relâchements, ces ajustements comme on parle aujourd'hui en Italie, ce nécessaire milieu dont on a besoin pour conclure les marchés avec les particuliers, à plus forte raison les traités de paix entre les princes, De la cour, 6e disc. dans RELÂCHEMENT
M. de Saint-Surin m'a fait là-dessus d'excellentes relations, Liv. V, lett. 8 dans RELATION
Les conceptions de vos lettres.... sont conformes au sens commun de ceux qui ont le jugement relevé, liv. I, lett. 1 dans RELEVÉ, ÉE
Le relèvement de tant de pièces détachées n'est pas l'ouvrage d'un jour, Disc. à la rég. dans RELÈVEMENT
Le mot de religionnaire n'est pas français ; il vient du même pays que celui de doctrinaire ; et ce fut sans doute un prédicateur gascon qui le débita le premier dans les chaires de Paris, Socr. chrét. Disc. X dans RELIGIONNAIRE
Ne touchez pas à des maux qui découvriront l'impuissance des remèdes, De la cour, 6e disc. dans REMÈDE
Mon zèle mérite pour le moins que vous ne le remettiez point, liv. VII, lett. 49 dans REMETTRE
Voyez comme ils se remparent d'une sévérité affreuse et inaccessible, De la cour, 6e disc. dans REMPARER (SE)
Il a beau se donner de la peine et remuer sa mauvaise fortune...., liv. II, lett. 9 dans REMUER
Il [un politique] avait trop de ce qui élève et qui remue, et trop peu de ce qui fonde et qui affermit, De la cour, 4e disc. dans REMUER
Je ne pus m'empêcher de lui répondre [à un seigneur qui hésitait à se lancer dans un hasard] : vous devez tant à la fortune, vous avez tant reçu d'elle ; ce ne sera pas lui donner beaucoup, ce ne sera que lui rendre quelque chose, De la cour, 4e disc. dans RENDRE
Les péchés véniels où ils ont trouvé cette jeune âme rendant du combat et faisant de la résistance...., 7e disc. sur la cour. dans RENDRE
Il peut venir des malheurs du ciel et de dessous terre : un éclat de foudre peut ruiner les matériaux ; un vent renfermé peut faire sauter le travail en l'air, De la cour, 4e disc. dans RENFERMÉ, ÉE
Je ne prétends pas vous rengager dans un commerce de paroles inutiles, liv. VIII, lett. 33 dans RENGAGER
Il n'est point d'exemple d'une volonté plus soumise et d'un plus parfait renoncement de soi-même, 7e disc. sur la cour. dans RENONCEMENT
S'il [le prince] ne veut plus que sa bonté soit une rente et un revenu certain aux rebelles, s'il se lasse d'épuiser ses coffres pour soudoyer les armées de ses ennemis...., De la cour, 5e disc. dans RENTE
C'est [un pédant] une bibliothèque renversée, et beaucoup plus en désordre que celle d'un homme qui déménage, le Barbon. dans RENVERSÉ, ÉE
Ce sentiment si subtil et si délicat des injures qu'on a reçues n'est pas une chose bien commode quand il s'agit de la réparation qu'on en veut avoir, De la cour. 6e disc. dans RÉPARATION
Pourvu que les ruines de votre tête se puissent réparer, et que sa beauté revienne avec les roses...., liv. III, lett. 14 dans REPARER
Ils continuent leurs fautes, à cause qu'ils ne pensent pas qu'on se contentât de leur repentance, le Prince, ch. 3 dans REPENTANCE
Vous avez là un étrange ami de s'imaginer que je suis un répertoire de conceptions et de figures, liv. VIII, lett. 45 dans RÉPERTOIRE
Cette dame qui se souvient de si loin, qui est le répertoire de plusieurs règnes, liv. XIV, lett. 35 dans RÉPERTOIRE
Si j'osais, ne vous envoyerais-je pas encore la lettre à Mme de Rambouillet relimée pour la troisième fois, et ne suis-je pas le plus grand replâtreur et le plus insigne fripier dont jamais vous ayez ouï parler ?, Lettres inédites, LXI, éd. Tamizey-Larroque. dans REPLÂTREUR
Et je n'aurai que faire de répondant...., liv. VI, lett. 8 dans RÉPONDANT
Les capucins n'ont pas pu seulement tirer parole d'elle [une vieille courtisane] qu'elle se repentirait au grand jubilé ; pour toute réponse, elle a dit qu'elle n'avait pas achevé encore, liv. III, lett. 16 dans RÉPONSE
Ce sont.... les ombrages et les reposoirs qui lui ont été dressés sur le passage, le Prince, ch. 23 dans REPOSOIR
Je ne trouve pas étrange que l'un et l'autre sonnet [les sonnets d'Uranie et de Job qui occupaient les beaux esprits] aient eu des loueurs et des repreneurs, Dissert. crit. 9 dans REPRENEUR
Une femme et des enfants sont de puissants empêchements pour arrêter un homme qui court à la gloire.... la triste représentation du deuil de sa veuve et du bas âge de ses enfants lui passe continuellement devant les yeux, Des ministres et du minist. dans REPRÉSENTATION
Pour de telles pièces [certains plans chimériques de politique] il n'y a point d'acteurs en toute l'Europe ; la représentation en serait difficile au roi de Perse, et ils prennent pour cela le prince de la Mirande, De la cour, 4e disc. dans REPRÉSENTATION
Notre incomparable Saumaise.... qui ne trouva jamais de lieu difficile, en quelque part de la république des lettres qu'il ait mis le pied, le Barbon. dans RÉPUBLIQUE
Il [un calomniateur] blâme avec des éloges, et non pas avec des invectives ; en apparence il rend témoignage au grand mérite, et en effet il donne [au prince] des soupçons de la grande réputation, De la cour, 5e disc. dans RÉPUTATION
Il fait combattre fable contre fable.... pour perdre de réputation cette bonne et vertueuse princesse, le Barbon. dans RÉPUTATION
Sans vous, monsieur, ma rescription n'eût jamais persuadé mon partisan ; elle eût été rejetée, et il serait encore inexorable, liv. VIII, lett. 24 dans RESCRIPTION
Je vous supplie.... de faire en sorte que, s'ils [les Anglais] se convertissent de leurs autres hérésies, ce soit à la réserve de celle-ci [la bonne opinion qu'ils ont de moi], Liv. VII, lett. 41 dans RÉSERVE
Il ne se peut pas dire qu'ils [les égoïstes] aient de mauvais desseins contre l'État, et qu'ils en désirent la ruine ; ils se réservent seulement leurs premières et leurs plus tendres affections, De la cour, 4e disc. dans RÉSERVER
Je me réserve à vous dire le reste quand vous serez de retour d'Italie, liv. I, lett. 8 dans RÉSERVER
Si vous n'estiez que résident à Paris, j'espérerais de savoir de vos nouvelles, liv. VII, lett. 13 dans RÉSIDENT
Que chez eux il y ait des résolutions à tous les doutes, liv. VI, lett. 9 dans RÉSOLUTION
Il se rencontre des âmes que le temps et la philosophie ne sauraient résoudre, Liv. VII, lett. 6 dans RÉSOUDRE
Il me suffira de vous dire que plusieurs respects me rendent chère votre personne, liv. VIII, lett. 6 dans RESPECT
Surtout, je vous prie, qu'une fausse prudence ne vous retienne point dans de certains respects, liv. III, lett. 11 dans RESPECT
Dites si je n'ai pas perdu la raison avec le respect que je vous dois, liv. II, lett. 1 dans RESPECT
Ils n'ont point appréhendé de tomber dans la haine pour éviter le mépris ; ils se sont fait craindre, ne pouvant se faire respecter, De la cour, 2e disc. dans RESPECTER
Respectez ces fatales maladies qui sont envoyées d'en haut, et où il se remarque quelque chose d'étranger et d'inconnu, De la cour, 6e disc. dans RESPECTER
Il apportera une hardiesse respectueuse et pleine de modestie en des occasions où les autres gâteraient tout par leur violence ou par leur mollesse, Des ministres et du ministère dans RESPECTUEUX, EUSE
Ce sera une paix qui donnera de la respiration au peuple après de si longues défaillances, Disc. à la régente. dans RESPIRATION
La multitude des soins qui leur viennent de toutes parts [aux rois] ne leur laisserait pas la respiration libre ; la foule des affaires les étoufferait...., De la cour, 1er disc. dans RESPIRATION
Il doit éviter la mine même et la ressemblance de la révolte, Disc. à la rég. dans RESSEMBLANCE
Les grands événements ne sont pas toujours produits par les grandes causes ; les ressorts sont cachés, et les machines paraissent ; et, quand on vient à découvrir ces ressorts, on s'étonne de les voir si faibles et si petits, De la cour, 3e disc. dans RESSORT
Sur quoi, me ressouvenant que la croix de Jésus-Christ avait pris la place des aigles romaines, et qu'alors les empereurs étaient devenus domestiques de la foi et membres de l'Église, De la cour, 1er disc. dans RESSOUVENIR
Celui qui serait le ressusciteur des morts, Barbon. dans RESSUSCITEUR
Le temps que la fièvre me laisse de reste est si court, liv. I, lett. 4 dans RESTE
S'il est arrivé que la république soit demeurée ferme sous telles puissances faibles, elle était peut-être obligée de son repos aux bons et solides fondements qui avaient été posés de longue main ; ce n'était pas tant un fruit du gouvernement présent que les restes de l'heureuse conduite du passé, De la cour, 5e disc. dans RESTE
Si le roi [Philippe de Macédoine] vous [à vous Athéniens] veut rendre l'île [de Samothrace] et que le mot de rendre soit porté par le traité, je vous conseille de la recevoir ; mais non pas, s'il prétend de vous la donner, et s'il appelle bienfait la restitution de ce qui a été usurpé sur vous, De la cour, 6e disc. dans RESTITUTION
Ils sont tenus à restitution de leur réputation mal acquise, liv. III, lett. 8 dans RESTITUTION
Je fais le retenu aussi bien que vous, liv. V, lett. 20 dans RETENU, UE
Je vous supplie de le disposer à recevoir mes rétractations, qui partent d'un coeur véritablement pénitent, liv. V, lett. 17 dans RÉTRACTATION
Il s'élevait bien quelquefois une petite vapeur de la rivière voisine, qui l'enveloppait comme dans un rets, le Prince, Av.-prop. dans RETS
Si M. Chapelain est le conseil du P. Lemoine, le P. Lemoine réussira un des grands personnages du temps, liv. XX, lett. 16 dans RÉUSSIR
Quoique ce ne soit pas la coutume de savoir les affaires par révélation et qu'il faille les apprendre par expérience, De la cour, 2e disc. dans RÉVÉLATION
Il n'a maintenant devant les yeux que l'argent du roi, le profit d'une charge et les deniers revenants-bons de la guerre, De la gloire. dans REVENANT-BON
À l'ouïr parler, s'il ne retenait la religion ici-bas, elle s'en seroit revolée au ciel, le Prince, chap. 20 dans REVOLER
Dans ce siècle, presque tous les esprits se révoltent de la foi, Liv. I, lett. 14 dans RÉVOLTER
Ils négligent la seconde gloire de la vertu, qui est de savoir rhabiller ses fautes, 6e disc. De la cour. dans RHABILLER
Cet impertinent rhapsodieur [La Mothe Le Vayer] n'a pas moins de malice que d'impertinence, Lett. inédites, t. VII, éd. Tamizey-Larroque. dans RHAPSODIEUR
Ils [les lâches conseillers] emploient tout l'art des rhétoriciens à lui exagérer [au prince] les misères de la guerre, De la cour, 5e disc. dans RHÉTORICIEN
Le prophète persuadait sans rhétorique ; le paraphraste est rhétoricien sans persuader, Socrate chrét. Disc. 7 dans RHÉTORICIEN
Il paraît bien que vous avez respiré l'air de Florence, que vous vous êtes coloré au soleil de Rome, que vous venez nouvellement du pays natal de la rhétorique, liv. I, lett. 6 dans RHÉTORIQUE
En voici une où le second membre est divisé en trois incises croissantes : Il a été affermi dans son pouvoir par une force étrangère et qui n'était pas de lui ; - par une force qui appuie la faiblesse [qui arrête les chutes de ceux qui se précipitent], - qui n'a que faire des bonnes maximes pour conduire les bons succès, dans JULLIEN dans RHOPALIQUE
Il avait observé que, de tout temps, en France la rime avait plus de crédit que la raison, le Barbon. dans RIME
Elle [une favorite] répondit avec une fierté digne de sa nation [espagnole] et du pays d'où nous sont venues les rodomontades...., De la cour, 7e disc. dans RODOMONTADE
Ce sera donc à Auguste, monsieur, à qui j'adresserai mon Aristippe, ou à quelque autre homme de ce siècle-là, puisque les gens de celui-ci se tiennent si roides sur le point d'honneur, Lett. à Chapelain, 22 fév. 1644, dans PELLISSON, Hist. de l'Acad. III. dans ROIDE ou RAIDE
Il assure qu'il y avait des quartiers à Rome où l'on parlait plus romainement, le Barbon. dans ROMAINEMENT
Les spéculatifs composent des romans dans les conseils, et font des propositions à peu près semblables à celles de cet artisan...., De la cour, 4e disc. dans ROMAN
Ces spéculatifs qui visent d'ordinaire au delà du but, qui quittent les chemins pour prendre les routes, qui s'égarent pour arriver plus tôt où ils vont, De la cour, 3e disc. dans ROUTE
On écrit d'étranges choses de ces deux sonnets [sonnets qui occupaient les beaux esprits] ; on me mande qu'ils ont partagé la cour ; qu'ils ont divisé la maison royale...., Dissert. crit. 9 dans ROYAL, ALE
Vous avez ouï parler de cet amas rude et indigeste [le chaos] qui précéda la disposition et la beauté des choses que nous voyons, le Barbon. dans RUDE
La rudesse de la saison.... me fait trop de peur pour me laisser sortir de la chambre, liv. IV, lett. 17 dans RUDESSE
Ce vieux rufien qui ne fit pas moins de cocus que d'orphelins, le Barbon. dans RUFIEN
Assurez-vous que, quand vous n'aurez plus que de l'éloquence, personne ne la viendra chercher dans les ruines de votre visage, liv. III, lett. 20 dans RUINE
Et ce n'eût point été, comme on a dit autrefois.... exciter des orages sur un ruisseau, liv. VII, lett. 50 dans RUISSEAU
Je vois bien que vous n'êtes pas né pour vous reposer, et que nos plaisirs rustiques ne méritent pas d'amuser une âme de la forme de la vôtre, Lett. 11, liv. VI dans RUSTIQUE
Contentons-nous quelquefois du sens littéral ; ne cherchons pas un sacrement sous chaque syllabe et sous chaque point, De la cour, 3e disc. dans SACREMENT
Ils [les faux saints] appellent zèle une colère, et, quand ils tuent, ils pensent sacrifier, Lett. 11, liv. VI dans SACRIFIER
C'est vous qui nous assurez qu'elle [l'Église] est contente de perdre ses plus riches vases, pourvu qu'elle gagne le sacrilége, qui les a pris, Lett. 11, liv. VI dans SACRILÉGE
Ces faux saints ne servent pas Jésus-Christ, mais ils se servent de lui ; ils sollicitent leurs affaires en son nom, et recommandent sa cause bien que ce soit leur procès, Lett. II, liv. VI dans SAINT, AINTE
Nous ne manierons point les choses sacrées avec des mains sales, nous n'apporterons point nos défauts dans le plus haut état de perfection, Lett. 11, liv. VI dans SALE
L'importance est que vous ne vous êtes point sali en maniant de sales matières, et que parmi les ordures de la politique votre morale s'est conservée en sa pureté, Liv. XII, lett. 21 dans SALIR
Notre sage prince.... qui ne se salit point de la boue des choses terrestres, le Prince, X dans SALIR
Les hypocrites me voudront mal à cause que j'attaque le vice jusques dans le sanctuaire, liv. IV, lett. 10 dans SANCTUAIRE
Je vous pourrais servir de quelque chose si j'avais de la santé, liv. II, lett. 3 dans SANTÉ
Aimez-vous un peu pour l'amour de nous, commencez à étudier votre santé, que vous avez jusques ici négligée, liv. VIII, lett. 7 dans SANTÉ
La crainte du Seigneur est la sapience, le Prince, ch. 25 dans SAPIENCE
Telles gens s'introduisent ordinairement à la cour par des moyens bas et quelquefois peu honnêtes ; ils doivent quelquefois le commencement de leur fortune à une sarabande bien dansée, à l'agilité de leur corps et à la beauté de leur visage, De la cour, 7e discours. dans SARABANDE
Ils [les favoris] lui font entendre [au prince], par diverses sarbatanes, que ses prédécesseurs, qui n'étaient pas plus puissants que lui, ont bien fait de plus grandes créatures, De la cour, 7e disc. dans SARBACANE
Il a fait à la fin comme un homme qui se jetterait dans un précipice pour acquérir la réputation de bien sauter, lett. 14, liv. I dans SAUTER
Ce Nonnus était un Égyptien, dont le style est sauvage et monstrueux ; c'était un peintre de chimères et d'hippocentaures, Dissert. critiques, 7 dans SAUVAGE
Il y a moins de différence entre le chaos et le monde, qu'entre la manière dont il sait et celle dont il faut savoir, le Barbon. dans SAVOIR
Je serais très content que vous pussiez m'envoyer votre colique, et qu'elle se vînt joindre à la fièvre, à la sciatique et à la gravelle, Liv. I, lett. 5 dans SCIATIQUE
Ceux qui au rapport de saint Hierôme étaient compagnons des serpents et des scorpions...., lett. II, liv. VI dans SCORPION
Ne faites donc point scrupule de m'obliger, et vous obligerez un homme très reconnaissant, liv. VII, lettr. 41 dans SCRUPULE
J'ai seulement à vous proposer un petit scrupule, liv. V, lett. 18 dans SCRUPULE
Ou je suis trompé, ou madame *** ne sera pas si scrupuleuse que vous, liv. VI, lett. 5 dans SCRUPULEUX, EUSE
Celui qui est le scrutateur des coeurs [Dieu], le Barbon. dans SCRUTATEUR
Les savants de delà les monts qui pensent que tous ceux qui ne sont pas Italiens sont Scythes, Lett. 15, liv. I dans SCYTHE
Ils ont pensé que l'orgueil était bien séant à la dignité, 2e disc. de la cour. dans SÉANT, ANTE
Ainsi la cruauté.... paraît officieuse [dire du mal de quelqu'un en paraissant le louer, s'intéresser à lui].... pire mille fois que la médisance toute sèche, 5e Disc. sur la cour. dans SEC, SÈCHE
Ce sont [les esprits de premier ordre] les seconds des Alexandres et des Césars ; ils soulagent le prince dans ses grands travaux...., De la cour, 1er disc. dans SECOND, ONDE
Au moins en a-t-il appris de meilleure heure à être secret, le Prince, 23 dans SECRET, ÈTE
Feu M. du Maurier était un très habile homme, le meilleur secrétaire de son temps, et j'ai vu des lettres de lui pleines d'esprit et de jugement, Lett. inédites, LXII, éd. Tamizey-Larroque. dans SECRÉTAIRE
Religionnaire est bâtard et monstrueux ; pour le moins il n'est pas français, et n'a garde d'être si bon que sectaire, duquel néanmoins on ne se sert pas, Socr. chrét. Disc. 10 dans SECTAIRE
Elle appelle cela des divertissements paresseux et sédentaires, liv. VII, lett. 43 dans SÉDENTAIRE
J'aimais mieux faire semblant d'entrer dans son opinion, Liv. VI, lett. 3 dans SEMBLANT
Ce qui vous semble ne les persuade pas, et ils n'ont pas d'oreilles pour nos remontrances, 6e disc. sur la cour. dans SEMBLER
Le mot de commun le dégoûta si fort de celui de sens, que dès lors il se résolut de n'en point avoir, et de laisser cette qualité vulgaire aux personnes médiocres, le Barbon. dans SENS
Un plus sensible que moi se plaindrait du monde ; mais je me contente de l'oublier, liv. V, lett. 25 dans SENSIBLE
Le mien [intérêt] ne m'est pas si cher que je ne l'oublie volontiers en cette occasion, et ne sorte de mes sentiments pour entrer dans le dessein de la Providence, lett. II, liv. VI dans SENTIMENT
Cette main invisible, ce bras qui ne paraît pas, donnent les coups que le monde sent, Socrate chrétien, Disc. 8e. dans SENTIR
Ils ne se peuvent séparer des affaires, pour les regarder avec quelque liberté de jugement, De la cour, 5e disc. dans SÉPARER
En certaines occasions, prenons une âme du septentrion, où il entre plus de terre que de feu, et quittons cet esprit d'orient dont le feu est si subtil qu'il semble plutôt être illusion que vérité, De la cour, 2e disc. dans SEPTENTRION
Si on n'est pas obligé de parler du culte d'autrui avec révérence, on est obligé d'en parler sérieusement, Liv. VI, lett 4 dans SÉRIEUSEMENT
Ne vous ayant rien écrit qui ne sorte d'un coeur plein et d'une âme persuadée, je réponds dans une grande sériosité ou aux railleries ou aux civilités de votre lettre, liv. XII, lett. 18 dans SÉRIOSITÉ
Donnez-vous bien garde de douter de la sériosité de mes paroles, liv. IX, lett. 3 dans SÉRIOSITÉ
Je ne vous dis rien, monseigneur, dont je ne fasse des serments, lett. 5, liv. IV dans SERMENT
Je prends l'art des anciens .. mais je ne dépends pas servilement de leur esprit, liv. III, lett. 10 dans SERVILEMENT
Mais bien vous sert que j'ignore le langage des dieux, liv. V, lett. 15 dans SERVIR
Si ne faut pas abandonner tout d'un coup à la censure publique quinze ou seize années de notre histoire, Disc. à la rég. dans SI
Un docteur politique qui les a sifflés, et qui leur a mis dans la tête cinq ou six mots de notre Tacite.... leur a recommandé le secret ou la dissimulation, De la cour, 2e disc. dans SIFFLER
La calomnie a eu le succès qu'elle méritait : elle a été chifflée, où elle pensait être applaudie, Liv. XXVII, lett. 9 dans SIFFLER
Il supportait beaucoup de choses qu'il n'approuvait pas [chez les prédicateurs] ; et, comme il ne refusait jamais ses louanges au mérite, il donnait volontiers son silence à ce qui ne méritait pas d'être loué, Socrate chrét. X dans SILENCE
Ils ne se rendent ni à la raison évidente, ni à la coutume établie, ni à l'usage reçu ; ils opposent la singularité de leur opinion au consentement des peuples et à la foule des exemples, De la cour, 6e disc. dans SINGULARITÉ
Une ligne de l'histoire de Vespasien lui servit de texte pour commencer, et les prières de M. le landgrave l'obligèrent à ne pas finir sitôt, à la reine de Suède. dans SITÔT
Ils eussent appelé Jules César ivrogne une heure après avoir dit de lui qu'un sobre était venu ruiner la république, De la cour. 6e disc. dans SOBRE
Ses pensées [de Nonnus], je dis les plus réglées et les plus sobres, vont bien au delà de l'extravagance ordinaire, Dissert. critiques, 7 dans SOBRE
Monseigneur, je n'ai pas été sociable depuis que vous êtes parti d'ici ; personne n'a su me faire parler, et je ne romps encore ce morne silence que pour vous dire que je suis le plus triste de tous les ermites, Lett. II, liv. VI dans SOCIABLE
Vous voyez que de grands personnages se sont amusés à des vétilles, et que celui-ci [Démosthènes, conseillant de refuser une île, si le traité portait : donner et non rendre] faisait plus de cas de la vanité du mot que de la solidité de la chose, De la cour, 6e disc. dans SOLIDITÉ
Il n'y a que lui [Dieu] qui, étant riche de sa propre essence, jouisse d'une solitude bienheureuse et abondante en toutes sortes de biens, De la cour, 1er disc. dans SOLITUDE
Si mon livre est bon, il sera mon solliciteur auprès de vous, Liv. VI, lett. 6 dans SOLLICITEUR, EUSE
Je me rends à la première sommation que vous me faites, liv. VII, lett. 5 dans SOMMATION
Chargés d'une somme de théologie qui eût été capable d'assommer, Socr. Disc. 5 dans SOMME
Je saurai si votre philosophie ne s'est point émue à l'aspect de la sonde et du rasoir, liv. V, lett. 23 dans SONDE
C'est une faveur que je ne sais encore si j'ai reçue ou songée, Lett. 2, livre I dans SONGER
Ce pays-là où l'on se querelle toujours, et où il n'y a jamais ni paix ni trêves, qui s'appelle la Sorbonne, liv. IV, lett. 25 dans SORBONNE
Parce que Junius Brutus contrefit le sot, ils ont eu de la défiance de tous les sots ; ils se sont figuré que tous les niais imitaient Brutus, De la cour, 3e disc. dans SOT, OTTE
Que cela me fait de bien, me disait autrefois un excellent homme, de voir que les héros ont fui, que les sages ont fait des sottises !, De la cour, 6e disc. dans SOTTISE
Et mon corps est encore si faible, qu'il ne faudrait que le souffler pour l'abattre, liv. I, lett. 13 dans SOUFFLER
Il y a toujours eu des alchimistes et des souffleurs qui ont distillé les choses humaines ; qui ont donné plus de liberté qu'ils ne devaient à leurs conjectures et à leurs soupçons, De la cour, 3e disc. dans SOUFFLEUR, EUSE
Dans l'humilité du christianisme le souffrir est plus estimé que le faire, le Prince, 8 dans SOUFFRIR
Tout se souille, tout se corrompt dans cette tête [d'un pédant], le Barbon. dans SOUILLER
Bon dieu ! combien sont-ils [certains favoris] ingénieux à inventer de nouveaux plaisirs à une âme soûle et dégoutée !, 3e disc. sur la cour. dans SOÛL, OÛLE
L'affection des honnêtes gens m'est un remède souverain contre les maux de cette nature, liv. VI, lett. 7 dans SOUVERAIN, AINE,
Dans le bouge où il était logé, il [un barbon] ne parlait que de l'empire naturel du sage, que de la souveraineté de la raison, le Barbon. dans SOUVERAINETÉ
Il y a eu des spéculatifs en tout pays ; il y a toujours eu des alchimistes et des souffleurs qui ont distillé les choses humaines, qui ont donné plus de liberté qu'ils ne devaient à leurs conjectures et à leurs soupçons, Aristippe, 3 dans SPÉCULATIF, IVE
Une maison [bâtie par Huyghens] qui est savante dedans et dehors, et qui a des sphères pour ses girouettes, liv. XI, lett. 7 dans SPHÈRE
Temps aveugles et pleins de ténèbres, malheureux en princes et stériles d'hommes, De la cour, 2e disc. dans STÉRILE
Le choix et l'arrangement des mots, la structure et l'harmonie de la composition, la grandeur modeste des pensées [dans une ode de Chapelain], liv. VIII, lett. 15 dans STRUCTURE
Je vous promets que ma patience sera plus stupide que votre sentiment n'est délicat, Liv. v, lett. 12 dans STUPIDE
Madame .... ce n'est point mon dessein de vous cajoler, ni de me mettre sur le haut style, liv. VII, lett. 22 dans STYLE
Il eut envie de réciter au même lieu une suasoire qu'il avait autrefois composée au collége, le Barbon. dans SUASOIRE
Une fois en notre vie servons-nous de la liberté de notre jugement, qui ne doit pas toujours être subalterne de celui des Grecs et des Romains, De la cour, 6e disc. dans SUBALTERNE
Ces subtils qui croyaient régner dans les assemblées.... n'ont pu se défendre, liv. I, lett. 7 dans SUBTIL, ILE
Parlons moins subtilement et d'une manière plus populaire, 1er disc. la Cour. dans SUBTILEMENT
Il y a longtemps que j'ai découvert la cruche que couvre le bonnet du philosophe suburbain [La Mothe le Vayer, qui habitait le faubourg Saint-Jacques à Paris], et votre lettre ne m'apprend rien de nouveau, Lett. inédites, CLXI, éd. Tamizey-Larroque dans SUBURBAIN, AINE
Quand on est assuré de la suffisance de son guide, il n'y a que plaisir à être mené, liv. v, lett. 12 dans SUFFISANCE
Bannir tout un peuple du pays de sa naissance, en suffoquer un autre sous la terre, le Prince, ch. 20 dans SUFFOQUER
En suite de cette première faveur, je vous en requiers une seconde, Liv. v, lett. 7 dans SUITE
Le monde a sujet de se plaindre, liv. I, Lett. 6 dans SUJET
Il y a encore quelques autres sujets de son âge dont nous devons espérer beaucoup, liv. VIII, lett. 36 dans SUJET
Et voilà, en l'état où je suis, toute la cour que je fais, et la seule sujétion que je m'oblige de rendre, liv. III, lett. 7 dans SUJÉTION
Et ce ne sera pas en ma faveur, ce sera une supercherie que je recevrai, liv. VII, lett. 11 dans SUPERCHERIE
Vous ne vouliez pas me rendre un office superflu, liv. VI, lett. 3 dans SUPERFLU, UE
Eminences et excellences, mots introduits ; ceux d'éminentissime et d'excellentissime n'ont point encore passé les monts ; le cardinal du Perron a fait inutilement tout ce qu'il a pu pour introduire illustrissime ; le cardinal de Richelieu a été plus heureux à faire passer le mot généralissime, qui est le seul superlatif que nous ayons, Socrate chrétien, x. dans SUPERLATIF, IVE
Vous vous souvenez du vieux pédagogue de la cour et qu'on appelait autrefois le tyran des mots et des syllabes, Socr. chrét. X dans SYLLABE
Il n'y a point d'âmes, fussent-elles de fer ou de bronze.... qui puissent tenir contre les moindres syllabes de Jésus-Christ, Socr. chrét. II dans SYLLABE
Le dictateur a été le pédagogue des triumvirs, bien qu'il y ait eu quarante-six ans entre lui et eux ; la première proscription a été la tablature de la seconde : Sylla l'a bien pu ; pourquoi ne le pourrai-je pas ?, Socrate chrét. 8 dans TABLATURE
Faites difficulté après cela [des exemples pris à l'histoire] d'ôter de votre chemin un homme qui vous presse dans le monde et qui vous marche sur les talons, De la cour, 7e disc. dans TALON
Il leur a montré que, de cent cinquante et tant d'opinions qui visaient au souverain bien, il n'y en avait pas une qui eût touché le but, Socrate, 1er disc. dans TANT
À tant (pour user des termes de M. le cardinal d'Ossat), je vous donne le bon soir, Liv. I, lett. 16 dans TANT
Tant plus il y aura de bienheureux dans le ciel, tant moins il restera de gens de bien sur la terre, Lett. VIII, liv. 7 dans TANT
Certes, je ne pense pas que de si faibles considérations dussent tarder une si juste entreprise, Liv. IV, lett. 10 dans TARDER
L'un est soûl de la guerre civile, l'autre n'en a jamais voulu tâter, le Prince, 2 dans TÂTER
Je vous eusse offensée par mes compliments, qui ne pouvaient que retenir la teinture de ma mauvaise humeur, liv. VII, Lett. 31 dans TEINTURE
J'ai telle opinion de sa justice que je le prendrai volontiers pour arbitre de notre différend, Lett. VI, liv. v. dans TEL, ELLE
Vous me deviez dire pour tempérament à ma vanité, qu'il ne faut que je rapporte à ma suffisance [capacité] une faveur que je dois à vos bons offices, liv. VI, lett. 25 dans TEMPÉRAMENT
Ne soyons point honteux de l'objet de notre adoration [Jésus] ; nous adorons un enfant ; mais cet enfant est plus ancien que le temps ; il se trouva à la naissance des choses, Socr. chrét. I dans TEMPS
Et mon dessein a été de tout temps de plaire à peu de personnes, Liv. I, lett. 2 dans TEMPS
Et à même temps qu'avec la houssine il renversa les marmousets dans le bassin, l'armée navale des ennemis fit naufrage, le Barbon. dans TEMPS
Mon silence est troublé tous les jours par l'éloquence d'autrui, et il faut que, pour mes péchés, je sois le tenant de tous les compliments de France, liv. I, lett. 10 dans TENANT, ANTE
Le voyage de Blois qui tient plus du roman que de l'histoire, 2e hist. dans TENIR
Je n'ai jamais eu de si basse tentation que celle du gain, liv. II, lett. 4 dans TENTATION
Voilà à quels termes je suis réduit et comme quoi je vis, liv. I, lett. 8 dans TERME
Il y a là-dessous une terribilité cachée, à laquelle vous prendrez garde, quand il vous plaira d'y apporter de l'attention, Lett. à Conrart, 21 juill. 1653 dans TERRIBILITÉ
Je sais qu'on l'a nommée [la reine Élisabeth d'Angleterre] l'étoile du nord, la déesse de la mer, la véritable Thétis, lett. 10, liv. VI dans THÉTIS
Je suis bien plus épouvanté que vous de cette longue tirade de négoce, dont vous êtes venu à bout, Lettres inédites, LXIII, éd. Tamizey-Larroque. dans TIRADE
Appelons-les, s'il vous plaît, des tireurs d'essences ; ils mettent leurs avis à l'alambic..., De la cour, 3e disc. dans TIREUR, EUSE
Je vois bien que M. le Maistre est un tireur d'éclaircissement, liv. VI, lett. 3 dans TIREUR, EUSE
Leurs premiers succès que j'ai favorisés par ma tolérance, liv. v, lett. 10 dans TOLÉRANCE
Je lui demanderai si j'ai fait tort à ***, liv. VI, lett. 5 dans TORT
Il m'a voulu faire voir dans les oeuvres mêmes de Cicéron cette débilité et ce tour de reins que son ami Brutus...., Barbon. dans TOUR
C'est lors véritablement que leur phlegme s'est tourné en bile, liv. I, lett. 7 dans TOURNER
C'est tout ce que je puis faire que de vivre, liv. I, lett. 4 dans TOUT, TOUTE
Vous vous réservez tout pour Paris, et auriez peur de vous profaner au village, liv. v, lett. 15 dans TOUT, TOUTE
N'usez pas de toute votre raison, ne soyez pas tout intelligence et tout lumière, De la cour, 4e disc. dans TOUT, TOUTE
Pour moi qui n'estime pas tant ma prose, je ne prétends point d'en trafiquer, liv. VI, lett. 3 dans TRAFIQUER
Il [un pédant, à des noces] n'oublia rien de ce qu'Euripide a écrit contre les femmes mariées, et le prononça plus tragiquement que s'il eût voulu représenter Hippolyte, le Barbon. dans TRAGIQUEMENT
Entreprendre de traiter un incurable, liv. VI, lett. 3 dans TRAITER
En ne désirant qu'entretenir mes amis, ils veulent que je traite avec tout le peuple, Liv. v, Lett. 1 dans TRAITER
Un volume de Cicéron doré sur tranche, et relié de maroquin de Levant, Dissert. crit. 7 dans TRANCHE
C'est alors que l'âme est dans le travail et dans les tranchées de l'enfantement, 4e disc. sur la cour. dans TRANCHÉE
Vous le voudriez voir en corps et en âme avec cette gravité qui transissait les peuples d'admiration, les Romains. dans TRANSIR
Il est en fonds de plus de deux mille syllogismes, et il n'y en a pas un qui ne soit de poids et trébuchant, Lett. liv. XII, 32 dans TRÉBUCHANT, ANTE
Un corps tout tremblant de vieillesse et de maladies, liv. I, lett. 9 dans TREMBLANT, ANTE
La belle chose que ce serait, si on avait trépané cette grosse tête, le Barbon. dans TRÉPANER
Il ne laisse pas de se fier à celui-ci, comme à un très homme de bien, le Barbon. dans TRÈS
Que dirons-nous de ces lâches courtisans qui sont les triomphateurs et n'ont pas été les victorieux, qui jouissent, dans l'oisiveté, des peines et des sueurs des grands capitaines ?, De la cour, 7e disc. dans TRIOMPHATEUR
Juste Lipse.... un des triumvirs, comme ils le nommaient, de la république des lettres ; vous savez que Scaliger et Casaubon étaient les deux autres, Dissert. crit. 7 dans TRIUMVIR
N'est-ce pas une erreur sérieuse et délibérée, une tromperie de bonne foi faite à soi-même par soi-même ?, De la cour, 2e disc. dans TROMPERIE
Nous pleurâmes un grand roi, mais nous ne trouvâmes point à dire à son gouvernement, Disc. à la Régente. dans TROUVER
Le malheur est qu'ils ne sont jamais absents de leur intérêt non plus que d'eux-mêmes ; ils se trouvent en quelque lieu qu'ils jettent la vue, De la cour, 4e disc. dans TROUVER
Le bruit qui a couru de ma mort ne m'a point tué, liv. IX, lett. 34 dans TUER
J'oppose un petit nombre choisi à une multitude tumultuaire, liv. VI, lett. 7 dans TUMULTUAIRE
Des pointes de turlupin, Dissert. crit. 7 dans TURLUPIN
Vous vous souvenez du vieux pédagogue de la cour, et qu'on appelait autrefois le tyran des mots et des syllabes, Socrate chrétien, Disc. 10e. dans TYRAN
Chaque particulier n'est pas assez de n'être qu'un, s'il n'essaye de se multiplier en quelque sorte par le secours de plusieurs, De la cour, 1er disc. dans UN, UNE
Il y en a [des femmes] qui jugent aussi hardiment de nos vers et de notre prose que de leurs points de Gênes et de leurs dentelles.... on ne parle jamais du Cid, qu'elles ne parlent de l'unité du sujet et de la règle des vingt-quatre heures, liv. XIX, lett. 25 dans UNITÉ
Il [Juste Lipse] a été universellement estimé, et son grand mérite le fit désirer du feu roi Henri le Grand, Dissert. Critiques, 7 dans UNIVERSELLEMENT
Ils [les Romains] ont laissé leur atticisme [des Grecs] bien loin derrière leur urbanité ; c'est ainsi qu'ils appelèrent cette aimable vertu du commerce, après l'avoir pratiquée plusieurs années sans lui avoir donné de nom assuré ; et, quand l'usage aura mûri parmi nous un mot de si mauvais goût et corrigé l'amertume de la nouveauté qui s'y peut trouver, nous nous y accoutumerons comme aux autres que nous avons empruntés de cette même langue, 2e dissert. politique. dans URBANITÉ
C'est moi qui trouble votre repos, qui usurpe votre liberté, qui ne veut pas que vous ayez du loisir, liv. IV, lett. 23 dans USURPER
Je puis dire, sans faire le vain, que les folies de mon enfance ont été plus sérieuses que ces belles fleurs de rhétorique, liv. I, lett. 17 dans VAIN, AINE
Je n'avais point de valable raison pour ne vous pas aller rendre ce que je vous dois, liv. VII, lett. 6 dans VALABLE
Si je n'avoue avec vous qu'il n'y a pas un coin de la vastité de ses entrailles qui ne soit rempli de vertu et rembourré d'excellentes intentions, Lett. inédites, LIII, éd. Tamizey-Larroque. dans VASTITÉ
Les premières journées de son mariage [avec une femme de mauvaise vie] furent troublées par le bruit des vaudevilles ; et durant quelques nuits il se fit grand désordre devant la porte de son logis, le Barbon. dans VAUDEVILLE
Aurai-je toujours sujet de me plaindre de la vécordie du dur et de l'indisciplinable Rocolet [un imprimeur] ?, Lett. inédites, X, éd. Tamizey-Larroque. dans VÉCORDIE
Que dites-vous de la fatale vécordie de Rocolet ?, ib. XI dans VÉCORDIE
Véritablement, il n'était pas besoin.... de tirer du sang de toutes les veines de l'État par tant de nouveaux édits, liv. II, Lett. 3 dans VEINE
S'il n'était presque aussi difficile de me faire aller à Paris que de faire venir Paris ici (dans l'Angoumois), liv. XV, Lett. 2 dans VENIR
Mais il faut toujours en venir là : il est très vrai qu'il y a quelque chose de divin.... dans les maladies qui travaillent les États, Socrate chrétien, 8 dans VENIR
Dieu dit lui - même de ces gens-là [les conquérants] qu'il les envoie en sa colère, et qu'ils sont les verges de sa fureur ; mais ne prenez pas ici l'un pour l'autre : les verges ne piquent ni ne mordent d'elles-mêmes.... c'est l'envie, c'est la colère, c'est la fureur qui rendent les verges terribles et redoutables, Socr. chrét. Disc. 8 dans VERGE
Le vermillon et les afféteries des derniers Grecs lui plaisent davantage [à César Scaliger] que la santé, que la force, que les grâces des anciens, Dissert. critiques, 7 dans VERMILLON
Cependant que le roi [Louis XIII] est occupé à faire la guerre, le roi d'Espagne.... va en des lieux qui ne se peuvent pas nommer honnêtement ; je ne veux point faire de jugement sur les différentes inclinations de ces deux princes ; mais je sais bien que, tant qu'ils vivront de la façon, le roi d'Espagne ne prendra point de ville, ni le roi de France la vérole, liv. II, lett. 5 dans VÉROLE
Vous voyez par là que les grands personnages se sont amusés à des vétilles, 6e disc. sur la cour. dans VÉTILLE
Tant y a qu'après avoir rempli les limbes de ses parricides et enseigné soixante ans le vice, elle [une vieille courtisane]...., liv. IV, Lett. 16 dans VICE
Plus nous sommes vides de nous-mêmes, plus nous avons de disposition à être remplis de Dieu, Socr. chrét. 6 dans VIDE
Pour moi, je vous confesse ma poltronnerie ; je suis acoquiné à la vie ; et, quelque mauvais lieu que j'habite, quelque incommodité que j'y reçoive, j'aurais peine à déménager, Lett. à Conrart, 21 juill. 1653 dans VIE
Voilà le style de ces grandes âmes [les premiers chrétiens] qui méprisaient la mort comme si elles eussent eu un corps de louage et une vie empruntée, Socr. chrétien, 3 dans VIE
Prenez donc la poste pour être bientôt ici, et ne vieillissez point en chemin, liv. IV, lett. 12 dans VIEILLIR
Je vous prie de l'avertir que, dans l'avis, rien n'a été ajouté à la vive voix, Avis écrit. dans VIF, VIVE
Je sais que vous êtes aussi vigoureux ami que je suis, liv. VI, lett. 7 dans VIGOUREUX, EUSE
Il est encore plus vilain de faire le fin avec ses amis, liv. v, lett. 7 dans VILAIN, AINE
Quelle vilenie que tout un grand peuple commette impunément.... un si effroyable solécisme, le Barbon. dans VILENIE
On prend les modes au village quand on les a quittées à la ville ; et il n'y a que la pauvre noblesse qui se pare de clinquant usé et de peluche pelée, liv. VIII, lett. 8 dans VILLAGE
La justice vindicative de Dieu, Socr. chrét. 6 dans VINDICATIF, IVE
Je ne me puis assez plaindre de ce violateur du droit des gens, liv. IV, lett. 7 dans VIOLATEUR, TRICE
Elles ont pris leur plaisir et leur passe-temps du violement de la justice, 7e discours sur la cour. dans VIOLEMENT
Vous vîtes mon coeur dès la première fois que vous vîtes mon visage, liv. VIII, lett. 11 dans VISAGE
Quelque graves et dissimulés qu'ils soient, à la première alarme le masque leur tombe à terre ; on apprend toujours les affaires sur leur visage : on y lit l'après-dînée les dépêches qu'ils ont reçues le matin, Des ministres et du ministère dans VISAGE
Il n'y a pas moyen de divertir leur imagination de son objet, et de lui faire changer de visée, 6e disc. dans VISÉE
Il ne se pouvait voir de raisonnement plus vite, ni qui courût plus de pays, ni qui revînt plus difficilement au logis, De la cour, 4e disc. dans VITE
Je lui adresserais dans peu de jours mon Cléophon..., qui peut faire un volumette exquis et être divisé en neuf chapitres raisonnables, Lett. inédites, XXII, éd. Tamizey-Larroque. dans VOLUMETTE
Puisque mon malheur veut que je sois cette victime publique, liv. I, lett. 5 dans VOULOIR
Pour vrai l'Éternel est en ce lieu, le Prince, 24 dans VRAI, AIE
À notre première vue, je vous montrerai plus particulièrement le dessein de tout mon ouvrage, liv. I, lett. 11 dans VUE
C'était un homme [saint Paul] qui ne m'était pas inconnu ; mais je vous avoue que je ne le connaissais que de vue, liv. v, lett. 22 dans VUE
Prenez bien garde si je m'égare ou s'ils me perdent de vue, liv. I, lett. 17 dans VUE
C'étaient les fleurs de rhétorique de cet heureux siècle [le XVIe].... le zénith de la vertu, le solstice de l'honneur...., Dissert. crit. 8 dans ZÉNITH