AMEILHON

Citations

Le degré de perfection auquel l'art de teindre les laines et les étoffes était parvenu dès les temps les plus reculés, ne permet pas de douter que les anciens ne connussent aussi l'usage des mordants, sans lesquels il ne peut y avoir de vraie teinture, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. III, p. 358 dans MORDANT
S'il était des poissons dont la pêche réussissait lorsque la lumière du jour avait disparu, d'autres aussi ne mordaient jamais à l'hameçon ou n'approchaient jamais des filets dans les ténèbres, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 382 dans MORDRE
Ce Lucius Crassus cité par Plutarque et Macrobe pouvait-il douter que cette murène dont il avait fait sa favorite.... ne l'entendît point, lorsqu'il la voyait accourir sur le bord de la piscine toutes les fois qu'il l'appelait ?, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 379 dans MURÈNE
Plutarque nous fait la description d'une magnifique partie de pêche à la ligne entre Antoine et Cléopatre, dans laquelle la vanité du triumvir reçut un affront, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. v, p. 406 dans PARTIE
Suétone nous apprend qu'Auguste.... s'amusait, pour chasser apparemment l'ennui qui l'accablait quelquefois sur le trône, à pêcher à la ligne, Inst. Mém. litt. et beaux-arts, t. v, p. 407 dans PÊCHER
Nos pêcheurs ont, pour attirer le poisson, des mélanges formés d'herbes fortes ; il en est qu'ils aromatisent avec du musc, de l'huile de térébenthine et même de l'huile de pétrole, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 371 dans PÊCHEUR
Le coton est très réfractaire à la teinture, et il ne s'en laisse pas humecter volontiers, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. I, p. 576 dans RÉFRACTAIRE
L'urine donnait à la pourpre une teinte plus foncée, elle la rosait, pour me servir d'une expression technique, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. III, p. 378 dans ROSER
Les habitants du mont Cassiana, aux environs de Pise, font rouir le genêt pour en retirer des fils, Instit. Mém. litt et beaux-arts, t. II, p. 519 dans ROUIR
. Le sparte ne se coupe pas, il s'arrache, sans cependant que la racine suive, parce qu'elle est trop tenace, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. II, p. 530 dans SPARTE
Varron dit que les Grecs n'ont effectivement commencé à connaître le sparte qu'après qu'ils eurent des rapports avec l'Ibérie, ib. p. 503 dans SPARTE
Les Provençaux, qui depuis très longtemps font des ouvrages de sparterie, et pour qui ce travail est un objet de lucre assez considérable, ont soin de le faire rouir [le sparte] dans l'eau de mer, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. II, p. 532 dans SPARTERIE
Teindre n'est autre chose qu'extraire d'une substance les principes colorants qu'elle contient, pour les transporter sur une autre, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. I, p. 545 dans TEINDRE
La laine est probablement la première matière que les hommes ont teinte, parce qu'il n'y en a guère qui prennent si aisément la teinture, ib. p. 549 dans TEINDRE
On n'a commencé à teindre le lin qu'assez tard ; Pline ne fait pas remonter au delà du siècle d'Alexandre les premières tentatives qu'on a faites en ce genre, ib. p. 574 dans TEINDRE
Ces mêmes auteurs [grecs] distinguent les couleurs en couleurs fugaces et couleurs permanentes, comme nous les distinguons aujourd'hui en couleurs de grand teint et couleurs de petit teint, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. III, p. 362 dans TEINT
Un fruit aura teint les doigts ou les lèvres du premier qui l'aura porté à sa bouche ; une herbe aura laissé l'empreinte de son suc sur le corps qui l'aura froissée ; voilà probablement la première origine de la teinture, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. I, p. 545 dans TEINTURE
L'art de la teinture consiste dans trois grandes opérations : 1° à bien nettoyer le sujet qu'on veut teindre, et à le dépouiller de toute matière étrangère qui pourrait l'empêcher de prendre la couleur ; 2° à le disposer par des compositions particulières à recevoir dans ses pores le principe colorant et à l'y retenir ; 3° à préparer le bain de couleur dans lequel il doit être mis, et à l'y travailler suivant les règles de l'art, ib. t. III, p. 357 dans TEINTURE
C'était de l'Ibérie, aujourd'hui l'Espagne, que les Romains tiraient la plus grande partie de leurs toiles, et surtout de celles qui devaient être mises à la teinture, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. I, p. 575 dans TOILE