AMAD. JAMYN

Citations

Cent oeillets colombins et mille fleurs vermeilles, Poésies, p. 152, dans LACURNE dans COLOMBIN, INE
On te doit, colombin, louer de tous costez, Voyant comme tu plais à la fleur des princesses ; Les colombes, qui sont d'amour sages maistresses, En ont la gorge peinte ; et les jardins plantez En ont, comme les champs, leurs honneurs augmentez, ib. p. 271 dans COLOMBIN, INE
Quant je vais discourant et des yeux et d'esprit Sur les perfections qu'en toy le ciel escrit, Poésies, p. 173, dans LACURNE dans DISCOURIR
La saison des chaleurs esteales, Poésies, p. 155, dans LACURNE dans ESTIVAL, ALE
Ce sont de beaux attraits despourveus d'hameçon, Où les graces ne sont et ne font compagnie ; C'est ainsi qu'un appas qui seulement convie, Et par faute de l'haim ne retient le poisson, Poés. p. 161, dans LACURNE dans HAIM ou HAIN
Premiers ils ont appris des cieux les tournements, Et, considerant tout, nous ont tout fait connaistre, Poésies, p. 201, dans LACURNE dans TOURNEMENT