ALEBRANT

Citations

Quand elle vit que les forces du roi étaient épuisées et qu'il était comme agonisant...., Tél. VIII dans AGONISANT, ANTE
Dans la suite tout ce pays sera peuplé de familles vigoureuses et adonnées à l'agriculture, Tél. XI dans AGRICULTURE
On a soin de réserver ce qu'il y a de mieux dans les grands troupeaux de boeufs pour faire fleurir l'agriculture, ib. v. dans AGRICULTURE
L'agriculture, qui est le fondement de la vie humaine, est la source de tous les vrais biens, ib. XIX. dans AGRICULTURE
Li ails vaut contre morsure de beste venimeuse, et por chou [cela] l'apele on triacle de vilains, f. 58 dans AIL
Oile [huile] violat mellé à aubun d'uef, Régime du corps, ms. n° 7929, f. 34, verso. dans ALBUMINE
Li vomirs espurge les malvaises humeurs ki à l'estomac sont contraires, et aliege le [la] tieste, f° 20 dans ALLÉGER
Ki a les iex gros et grans et tremblans, si est lens et de grande vie et ameres de femmes, f° 69, verso. dans AMATEUR
Que lupin soient tempré en l'ewe, tant que leur amertune soit ostée, f° 51 dans AMERTUME
L'apparillement c'on fait, si com de saler, de mangier rostis, fris, en ewe...., f° 63 dans APPAREILLEMENT
Il ara petit appetit de mengier et grant talent de boire, f° 16 dans APPÉTIT
Ki a les iex rouges et ardans, c'est signes qu'il soit malvais et mal acostumés, f° 69 dans ARDENT, ENTE
Ces choses estoupent les voies par le [la] grant atration que li foies en fait, f° 40 dans ATTRACTION
Pourre [poudre] d'une herbe que li phisicien apelent bistorte, f° 28 dans BISTORTE
Et il ara [aura] le visage et le blanc des iex rouge, f° 10 dans BLANC
La chievre est plus saine du bouc ; et se li bouz est de grant eage...., f° 46 dans BOUC
Fleurs de bourraces, f° 15 dans BOURRACHE
Houbelon, bourroche, V, 26 dans BOURRACHE
Cil qui ont goute rose et malvaise coleur rouge et boutonnée, f° 14 dans BOUTONNER
Et se apostume avient, si convera tantost sainier de l'autre brac, f° 12 dans BRAS
Broiés les nois avoec sel et avoec oignons, et en faistes emplaistre, f° 55 dans BROYER
Et à le [la] nature des chols se tient li cabus, mais qu'il est plus fors et plus durs por cuire à l'estomac, f° 58 dans CABUS
De trois ou quatre especes de laictues remarque-on, plus grosses, plus vertes, plus blanches et plus cabusses ou pommées, les unes que les autres, 513 dans CABUS
Trop grans mamieles font les enfans camus devenir, quant par deseur le nes les metent, f° 30 dans CAMUS, CAMUSE
Quant li solaus entrera en capricorne, ce est en mi decembre, f° 23 dans CAPRICORNE
Campaigneus sont de maintes manieres, et il en a qui font les gens soudainement morir, f° 61 dans CHAMPIGNON
À l'endormir de l'enfant doit le [la] norrice cançonnetes beles et douces canter, f° 30 dans CHANSONNETTE
Qu'il ait en le [la] maison cantepleures, et ke li pavemens soit arousés d'ewe froide, f° 22 dans CHANTEPLEURE
Et sera bien carnus et bruns, f° 10 dans CHARNU, UE
Et li visages et li blans des iex seront pale et piers et cacieus, f° 16 dans CHASSIEUX, EUSE
Boine chauc vive, f° 34 dans CHAUX
Et soit li cavés du lit haus et bien couvers de dras, f° 7 dans CHEVET
Cices, de leur nature, sont caudes et seches, f° 51 dans CHICHE
Les venteuses qu'on met sor le caon du col, f° 13 dans CHIGNON
Cil qui sera colorikes [bilieux], caus [chaud] et ses et magres...., f° 17 dans CHOLÉRIQUE
Tot fruit et chol sont malvais à user, f° 4 dans CHOU
Citroles sont froides plus que concombre, f° 57 dans CITROUILLE
Si convient faire une clistere d'ewe, f° 19 dans CLYSTÈRE
Et que li malles [mâle] l'ait caukie [la poule], f° 64 dans CÔCHER
Manger coins, poires et autres pesans fruis, f° 4 dans COING
Totes manieres de cooins confortent l'estomac et donnent appetit de mengier, f° 53 dans COING
Cil qui vivent plus, si lor avient par boine complexion qu'il ont, f° 2 dans COMPLEXION
Cocombres sont froides et moistes u [au] secont degré, f° 57 dans CONCOMBRE
Totes ces ewes ki par leur nature sont douces premierement prendent autres natures par les conduis ù eles passent, f° 8 dans CONDUIT
Se li contractions est en parties, si li estuet oindre l'eskine deriere par tot le dos, f° 20 dans CONTRACTION
La contrarieté des viandes, f° 4 dans CONTRARIÉTÉ
De tant li cos est plus viex, de tant vaut il miex, f° 47 dans COQ
Chars de cok, ib. dans COQ
Cornes sont froides et sekes ; mais quant eles sont bien meüres, si ne sont pas si froides, f° 56, verso. dans CORNE
Je mengue costes de laitues, porce qu'elles mi font dormir, f° 57 dans COTE
Et se mengier l'estuet par foiblece, si menguce [qu'il mange] coleis et oef mau [mou], f° 28 dans COULIS
[Graines de pin] broïes avoec semence de choourdes ostent l'arsure et le [la] doleur de rains, f° 56 dans COURGE
Des douze signes par coi li solaus fait son cours, f° 1 dans COURS
Et vaut [vin de pomme] especiaument à ciaus [ceux] qui ont le pis [la poitrine] aspre et sec, et qui ne puent legierement rachier, f° 43 dans CRACHER
Kersons est de deux manieres, si com de riviere et de cortiex [courtils, jardins], f° 61 dans CRESSON
Les veines petites entre cuir et chair, f° 13 dans CUIR
Aucunes fois les fait on sainnier [les artères de la tête], et cuire [brûler] après chou [ce] qu'ele sont trancies, f° 12 dans CUIRE
Et quant li decoctions sera faite et coulée, f° 18 dans DÉCOCTION
Et se doit on faire laver le [la] tieste en ewe degoutant qui vient par tuiaus, f° 33 dans DÉGOUTTER
Li philosophe apeloient l'estomac despense du cors ; car ausi com vous veés que de le [la] despense de l'ostel sont aministré li norrissement à ciaus [ceux] de l'ostel...., f° 38 dans DÉPENSE
Emplaistre caut sur les mameles qui sont enflées par l'abundance de lait ; si les desenfle, f° 42 dans DÉSENFLER
Li baigniers d'ewe caude, pour longement demorer, escaufe le cors et deseke, f° 9 dans DESSÉCHER
Et autres auteurs que cascuns detierminera en sen capitle li uns par l'autorité de l'autre, 1 dans DÉTERMINER
Ki vieut le [la] melancolie purgier, si convient user le [la] diete ke nous vous avons dite, f° 18 dans DIÈTE
Drame, f° 18 dans DRACHME
Totes ces ewes qui sont teles naturelment [minérales], si les puet on faire par artefice, si com de faire boulir soufre en ewe douce et ensi des autres, f° 9 dans EAU
Et jà soit ce ke li cavel [cheveux] ne soient membre, à parler soutilment, mais soient por le cors enbielir...., f° 33 dans EMBELLIR
Ongier feme [avoir des rapports avec une fem me], f° 27 dans ENGER
Avoine et espiautre sont froit et sec, f° 42 dans ÉPEAUTRE
Gyngembre, poivre, canele et autres espesses, f° 63 dans ÉPICE
Pestilence que li phisicien apelent ypidime, f° 21 dans ÉPIDÉMIE
La quinte maniere de cole [bile] si est erugineuse, ki est samblans à rouge d'arain, f° 15 dans ÉRUGINEUX, EUSE
Cil ki ont l'estomach foible et ki vomissent legierement, f° 13 dans ESTOMAC
Ele porroit faire l'oume devenir etike et tesike [phtisique], f° 9 dans ÉTIQUE
Li fleumatikes qui est frois et moistes, 4 dans FLEGMATIQUE
Pour apostumes et autres maladies ki avienent u fondement, f° 13 dans FONDEMENT
Freses sont caudes et moistes temprement, f° 56 dans FRAISE
Et li dormirs me gaaigne, f° 7 dans GAGNER
Boire caniele et warance en vin, f° 28 dans GARANCE
Les venteuses qui sont mises desous le menton, espurgent les dens et les enchives, f° 13 dans GENCIVE
Ki fait cuire genoivre en lessive et en leve [lave] sen chief, si escaufe le [la] teste, f° 57 dans GENIÈVRE
Les sansues qui ont grosses tiestes et qui ont coleur entre noir et vert et qui sont glaireuses, f° 14 dans GLAIREUX, EUSE
Prendés ferine d'avaine et d'espeautre.... et faites cuire à maniere de grumiel, f° 42 dans GRUMEAU
L'ancienne langue avait un adjectif halleus signifiant qui est de la nature du hâle : Se li airs est mult caus et mult ses [sec] et mult halleus, f° 22 dans HÂLER
Goutes de hankes, de genous et des piés, f° 20 dans HANCHE
Et d'autres coses [choses] ki nous sont invisibles, f° 1 dans INVISIBLE
Pour les gointures des genous faire plus legieres, f° 29 dans JOINTURE
Et encore puet [peut] on prendre le jumbabe u [au] cler lait, ki à ewe ne le vieut prendre, f° 18 dans JOUBARBE
Prendés argille et alun, et le meslés tot ensemble à jus de juskiame vert, f° 35 dans JUSQUIAME
Feuilles de jusquiame, VIII, 25 dans JUSQUIAME
Huile de hiusquiame, XI, 19 dans JUSQUIAME
Gardés que [en saignant] li lancete ne voist [n'aille] trop dedens, f° 12 dans LANCETTE
Et saciés, sour tous leüns, lentilles sont plus malvaises, f° 51 dans LÉGUME
Li pains ki est bien cuis et bien levés et fais d'un jor, f° 4 dans LEVER
Le [la] likeur des roisins, f° 52 dans LIQUEUR
Li ails destruit le [la] ventosité, et estance le [la] soef, et fait l'ome luxurieus, f° 58 dans LUXURIEUX, EUSE
Sour tous leuns [légumes], lentilles sont plus malvaises, f° 51 dans MAUVAIS, AISE
Cil qui se sentent pesant pour le travail qu'il ont fait, li repos est leur medecine, f° 8 dans MÉDECINE
Millos et panis valent miex [mieux] à maladies removoir qu'ils ne font à santé garder, f. 42 dans MILLET
Quant roisin sont cuit u [au] vin novel, u quant il sont demouré en moust, f° 52 dans MOÛT
Cole vitrine ki est samblans à mouiuex d'ues [oeufs], f° 15 dans MOYEU
Li mioel sont caut [chauds] et moiste tempréement, f° 63 dans MOYEU
Phisique [la médecine] est faite por conduire l'ome jusque la mort naturel ; et sachiés que mors natureus si est en LXX ans, f° 2 dans NATUREL, ELLE
Il y avait aussi un autre diminutif : Li ewe où li naviel seront cuit assouage moult le pis [adoucit la poitrine], f° 59 dans NAVET
Escorce de pruniers et de nespliers, f° 19 dans NÉFLIER
Il en porroit venir apostumes, et porroit les niers ferir, dont maint peril aviennent, f° 41 dans NERF
Qui a le col gros et fort et bien nerveux, si se couroce volentiers, f° 70 dans NERVEUX, EUSE
Li ewe [l'eau] de pluie qui est netement gardée et recueillie, f° 6 dans NETTEMENT
Li autre philosophe ki apeloient les orelles porte de savoir, f° 36 dans OREILLE
Il afoiblist le [la] vertu du cuer, et fait devenir l'oume paralitike, f° 10 dans PARALYTIQUE
Semence de coins, cumin, amandes parées, f° 7 dans PARER
Fleurs de paot broiies en oile d'olive, f° 33 dans PAVOT
Si que li cors ne penge de nule part, f. 29 dans PENCHER
Ele porroit faire l'oume devenir etike et tesike, f° 9 dans PHTHISIQUE
Phisique est une science par le [la] quele on connoist toutes les manieres du cors de l'homme, et par le quele on garde le [la] santé du cors et remue les maladies, f° 2 dans PHYSIQUE
La vaine ki est entre le pauc et l'autre doit, si est boine à sainnier, f° 12 dans POUCE
Et li pous li batera plus tost qu'il ne sieut [n'a coutume], f° 10 dans POULS
Quant on presse les roisins, on giete fors l'escorce et les grains, f° 52 dans PRESSER
Chars de vielle chievre n'est preus au cors de l'home, f. 46 dans PREUX
Cil poisson ne sont preu à user, f° 62 dans PREUX
Et por çou ara [pour cela il y aura] en ceste oevre deus principals parties, f° 2 dans PRINCIPAL, ALE
Qui prent ewe où lupin sont cuit, et le [la] giete deseur punaises, si les tue, f° 51 dans PUNAISE
Puisque vous savés de l'eure de mangier, il convient savoir de la [la] quantité, 8 dans QUANTITÉ
Et demeure li cuers [le coeur] au cors de l'home à rebous ; car li chiés [la tête] demeure par devers les piés, et li rachine [la racine] par devers le chef, f° 40, verso. dans REBOURS
Por le [la] caleur qui premierement revient dedens le cors et après que li nature le [la] rechace as membres dehors, f° 10 dans RECHASSER
Que li blés soit tenus netement, ne mie en fosse ne en relent, ains doit iestre en maisons où vens puist entrer, f. 41 dans RELENT
À chiaus [ceux] qui sont foible et relievent de maladies, f° 8 dans RELEVER
Et s'il waugoit [avait des nausées] ou rendoit par le [la] bouche, f° 30 dans RENDRE
Prendre un fil ritors, et loier [lier]...., f° 29 dans RETORS, ORSE
Et ne convient mie tant mangier com li saveurs de le [la] viande lor reviegne à le [la] bouche, f° 4 dans REVENIR
Et li saveurs dou router sera ausi com de vin aigre, f° 16 dans ROTER
Faire cauper le [la] racine en roieles et cuire en lessive, f° 34 dans ROUELLE
Se c'est sanglous au commencement du purgier ou en le [la] fin, f° 19 dans SANGLOT
Jus de mente, mellés à vin de pumes grenates, restraint le vomir et oste le sougloutir, f° 60 dans SANGLOTER
Vous devés savoir qu'il i a une maniere de sansues qui sont venimeuses, f° 14 dans SANGSUE
Li sanguins qui est caus [chaud] et moistes, f° 3 dans SANGUIN, INE
Pumes grenates valent à le [la] sekereche de le [la] gorge, f° 53 dans SÉCHERESSE
Et pains de soile est mult boins à mangier en l'eve froide, f° 33 dans SEIGLE
Se li sietembres tient le [la] nature de l'esté, f° 16 dans SEPTEMBRE
Et il sompnera tousjours pluves et rivieres, f° 16 (et, plus bas, songera). dans SONGER
Totes ewes salées et soufrées et de mer valent à maladies froides et moistes, f° 9 dans SOUFRER
Brouet de gelines et soupes en vin bien trempé, f° 19 dans SOUPE
Apopletique, paralitike, espame, f° 6 dans SPASME
Li vins, quand il vint [vient] en le [la] forcele [estomac], par subtilité ne demeure mie tant qu'il soit cuit, f° 6 dans SUBTILITÉ
Ele aide à espurgier les superfluités et les fumées qui se puent [peuvent] engerrer [engendrer] entour le cuer [coeur], f° 3 dans SUPERFLUITÉ
Si est l'orine espesse, et li pous sera tardius, f° 10 dans TARDIF, IVE
Cievres qui ne manguent fors tenrun de brankes, f° 66 dans TENDRON
Prendés un drapiel, si le molliés en ewe tieve, f° 14 dans TIÈDE
Reubes qui ne soient trop caudes ni trop froides, si com de tiretaines, de dras de coton, f° 24 dans TIRETAINE
Et convient que la vaine soit sainnie [saignée] en traviers, f° 12 dans TRAVERS
Et quant mangier l'estuet, si convient qu'il soit bien triiés de pierres, f° 68 dans TRIER
Prendés boin vin, et le metés en un vasel, f° 44 dans VAISSEAU
Et quant li lius [lieu] sera oins où li ventosités sera...., f° 14 dans VENTOSITÉ
Ventousers espurge de sanc delié ki est es vaines petites, f° 13 dans VENTOUSER
La quarte maniere si est celle ke phisike [la médecine] apele fleume vitreux, qui vient de trop grant froidure, f° 15 dans VITREUX, EUSE