AD. ADAM

Citations

Mais on ne dira pas excessivement mieux : Sarrette, directeur du Conservatoire, n'était pas musicien, mais il était excellent logicien, ce qui valait excessivement mieux, Derniers souven. d'un musicien, Gossec. dans EXCESSIVEMENT
Lorsque Rameau donna son premier opéra (Hippolyte et Aricie, 1733), l'instrumentation avait fait de grands progrès : la flûte traversière, qu'on appelait alors flûte allemande, avait remplacé la flûte à bec ; les hautbois s'étaient perfectionnés, se jouaient avec des anches plus fines et avaient acquis plus de douceur et de moelleux, Derniers souvenirs d'un musicien, Gossec, § III dans HAUTBOIS
Lorsque Rameau donna son premier opéra en 1733, l'instrumentation avait fait de grands progrès, Souven. d'un musicien, notice sur Gossec. dans INSTRUMENTATION
La clarinette n'était pas [en 1745] l'instrument aux sons doux et mélancoliques que nous entendons aujourd'hui, Souvenirs d'un musicien, t. II, p. 181, Gossec. dans MÉLANCOLIQUE
Les moindres musicâtres pouvaient hardiment [en 1740] s'intituler professeurs de composition, Souven. d'un musicien, Monsigny. dans MUSICASTRE
Quelques idées heureuses, mal écrites et délayées dans une orchestration mesquine, Souv. d'un music. t. I, p. 4 dans ORCHESTRATION
Il [Boieldieu] avait fait un pas immense dans l'art d'orchestrer et de disposer l'harmonie, Souvenirs d'un musicien, I, 6 dans ORCHESTRER
Déserteur, de Monsigny, réorchestré.... Cendrillon, de Nicolo, réorchestrée, Souven. d'un musicien. dans RÉORCHESTRER
En 1780 on fit une reprise de Castor et Pollux [opéra de Rameau] réorchestré par Francoeur, Derniers souven. article sur Berton. dans RÉORCHESTRER
Aussi dut-il [Rameau] seriner ses airs aux chanteurs qui ne savaient pas lire la musique, Souv. d'un musicien, t. I, p. 154 dans SERINER
Le stabat de Pergolèse, le stabat de Rossini : il me semble impossible de mettre en parallèle les deux stabat, même en faisant réserve du siècle d'intervalle qui sépare ces deux compositions, Dern. souven. d'un musicien, IX dans STABAT
C'est en 1754, après trois années d'essais et d'études, qu'il [Gossec] fit entendre sa première symphonie ; par un singulier hasard, cette même année où il croyait inventer ce genre, Haydn écrivait sa première symphonie, qui fut suivie de tant d'autres ; mais ce n'est que vingt ans plus tard que ces chefs-d'oeuvre immortels furent connus en France, et dans cette période Gossec régna sans partage, et le titre de roi de la symphonie lui fut décerné sans contestation, Derniers souvenirs d'un musicien, art. Gossec. dans SYMPHONIE
L'idée n'était pas venue [du temps de Lulli] de profiter de la différence des timbres des instruments, et de leur donner des parties spéciales pour les marier entre eux, Dern. souv. d'un mus. art. Gossec, n° 3 dans TIMBRE
Les ressources de la voix de tête et de la voix mixte étaient tout à fait inconnues [au temps de Rameau], et les notes les plus élevées s'exécutaient toujours à plein gosier, Souven. d'un music. Un musicien au XVIIIe siècle dans VOIX