A. LOQUIN

Citations

Il y a deux sensibles : la sensible dure, qui produit un effet si majestueux dans le plain-chant, et qui est un peu délaissée par nos compositeurs modernes, et la sensible proprement dite ; c'est dans les modes 1, 2, 3, 4, 7 et 8 de la tonalité du plain-chant qu'existait la sensible dure ; M. Hector Berlioz, dans son beau mystère l'Enfance du Christ, a employé à plusieurs reprises ce degré, et toujours avec beaucoup de bonheur, Notions élém. d'harmonie moderne, p. 3 dans SENSIBLE
Rossini, dans l'immortel trio de Guillaume Tell, a employé en tremolo un accord de triton avec la sensible dure ; Meyerbeer, dans la bénédiction des poignards des Huguenots, s'est servi du même accord, toujours en tremolo ; l'effet est peut-être ici encore plus dramatique et plus saisissant, Notions d'harm. mod. p. 24 dans TRITON