Honoré Gabriel Riqueti, comte de MIRABEAU (1749 - 1791)

Citations

Les cardinaux apaisoient les Romains et abatoient leur ire ce qu'ils pouvoient, II, II, 20 dans ABATTRE
J'ai vu 54 lettres de cachet dans ma famille, et j'en ai eu 17 pour ma part ; ainsi, vous voyez que j'ai été partagé en aîné de Normandie, Collection, t. IV, p. 106 dans AÎNÉ, ÉE
Les habitants des campagnes, sans lesquels nous ne pouvons consolider la révolution, et qui n'y prendront aucun intérêt, ains au contraire, s'ils n'y trouvent pas leur soulagement immédiat, Lett. à M. de la Mark, cité par JOHN LEMOINNE, Études crit. et biogr. Paris, 1852 dans AINS
L'ambition, appelée à tout mériter au lieu de tout envahir, Collection, t. III, p. 26 dans AMBITION
La confraternité, trop oubliée de l'espèce humaine, s'entrelacera par une circulation plus amiable et plus active dans tous les rapports politiques et commerciaux, Collection, t. V, p. 39 dans AMIABLE
Je ne sais dans quelle classe d'êtres angéliques le désir de faire le bien est l'unique désir ; cette perfection n'est pas faite pour notre terre, Collect. t. III, p. 39 dans ANGÉLIQUE
Procurer aux prélats et aux pasteurs aristocrates une facilité pour renforcer leur influence anticivique, Collection, t. IV, p. 352 dans ANTICIVIQUE
Le roi, dit-on, pourra donc faire des guerres injustes, des guerres antinationales ?, Collection, t. III, p. 332 dans ANTINATIONAL, ALE
Je réponds, sur la possession [l'usage] de n'avoir payé que d'une manière volontaire, que l'impôt que l'on demande aux deux premiers ordres est précisément volontaire, non pour les individus, ce qui serait absurde et antisocial, mais pour la nation, Collection, t. I, 76 dans ANTISOCIAL, ALE
Ceux qui sont bien décidément réputés fauteurs ou approbateurs des menées de l'aristocratie...., Collection, t. IV, p. 350 dans APPROBATEUR, TRICE
C'est au clergé qu'il faut nous adresser, non pour arbitrer ce différend ; une nation, juge d'elle et de tous ses membres, ne peut avoir ni procès ni arbitres avec eux...., Collection, t. I, p. 186 dans ARBITRER
Qui pourrait oublier.... que vous [États de Hollande] avez plus d'une fois rétabli la liberté des mers, donné la paix à l'Europe, arbitré les rois ?, Aux Bataves, sur le stathoudérat, p. 3 dans ARBITRER
Si l'État désorganisé ne présente aux Français que l'arène famélique et sanglante de l'anarchie...., Collection, t. II, p. 158 dans ARÈNE
Des différences d'opinions qui sont inséparables de la faiblesse de l'esprit humain, de la multitude des aspects que présentent des objets si compliqués, et dont la diversité même est utile à la chose publique, Collection, t. I, p. 275 dans ASPECT
Si je voulais, j'opposerais déclarations à déclarations, j'opposerais des faits atténuants à des exagérations...., Collection, t. V, p. 236 dans ATTÉNUANT, ANTE
La démarche violente de la noblesse attiédit les préjugés des hommes de bonne foi qu'elle renferme, et augmente les forces des amis de la liberté et de la paix, Collection, t. I, p. 199 dans ATTIÉDIR
Dites-lui [au roi] que, dans son palais même, les courtisans ont mêlé leurs danses au son de cette musique barbare [les chants des troupes étrangères], et que telle fut l'avant-scène de la St-Barthélemy, Collection, t. I, p. 323 dans AVANT-SCÈNE
Et qu'on ne dise pas que je répands ici de fausses terreurs, que les billets de la caisse d'escompte ne s'avilissent point, Collection, t. II, p. 402 dans AVILIR
Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la puissance du peuple, et qu'on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes, Collection, t. I, p. 258 dans BAÏONNETTE
La banqueroute, la hideuse banqueroute, est là, et vous délibérez !, Discours, 26 sept. 1789 dans BANQUEROUTE
Que le comité consente à ne plus barioler nos assignats à la façon de cette caisse d'escompte, qui n'a mis de bon sens à rien, pas même à sa cupidité, Collection, t. IV, p. 233 dans BARIOLER
Une machine immense fut construite ; c'était un puits doublé de bois ; on s'en servit pour contenir les eaux et traverser l'étang ; ce boisage fut prolongé jusqu'à 900 pieds de profondeur, Collection, t. V, p. 447 dans BOISAGE
Aux premiers mots proférés dans cet étrange débat, j'ai ressenti les bouillons du patriotisme, jusqu'au plus violent emportement, Collection, t. IV, p. 235 dans BOUILLON
Non, messieurs, on ne veut pas sincèrement l'ordre et la justice ; on ne veut que brouiller et bouleverser, Collection, t. IV, p. 338 dans BOULEVERSER
Est-il besoin de vous rappeler qu'une nation, souveraine lorsqu'elle impose, n'est que débitrice quand elle paye ? Et que la nation, souveraine quand elle impose, est brigande et voleuse quand elle ne paye pas ?, Collection, t. v, p. 9 dans BRIGAND
Les principaux mandataires de l'autorité, dans cette province, sont accusés depuis 40 ans de brigander sur les grains, Collection, t. I, p. 39 dans BRIGANDER
Aussi longtemps du moins qu'un canevas de déclaration, si je puis parler ainsi, ne sera pas définitivement adopté, Collection, t. II, p. 32 dans CANEVAS
Réprouver les capitalistes comme inutiles à la société, c'est s'emporter follement contre les instruments mêmes du travail, Collection, t. IV, p. 279 dans CAPITALISTE
Ce ne sont là de la part de nos adversaires que des caricatures économiques qui ne permettent pas les regards sérieux de la raison, Collection, t. IV, p. 151 dans CARICATURE
Sans cette condition [qu'il n'y aurait pas d'impôt sur les rentes], les prêteurs n'auraient pas fait une disposition si casuelle de leurs capitaux, Collection, t. IV, 254 dans CASUEL, ELLE
Supposons que l'un de ces hommes vénérables sortant tout à coup de ces catacombes antiques où sa cendre est confondue avec celle de tant de martyrs..., Collection, t. V, 300 dans CATACOMBES
Plus de sagesse dans l'administration municipale aurait prévenu les désordres ; c'est pour les punir que la procédure a été prise ; mais des mains cauteleuses ont su la diriger vers un autre but, Collection, t. II, 389 dans CAUTELEUX, EUSE
Quelque chatouilleuses que soient les impressions de l'amour-propre, elles ne m'empêcheront jamais de dire la vérité, Collection, t. III, p. 45 dans CHATOUILLEUX, EUSE
Ministres de l'Évangile, vous croyez que le christianisme est le profond et éternel système de Dieu ; qu'il est la raison de l'existence d'un univers et d'un genre humain...., Collection, t. V, p. 267 dans CHRISTIANISME
Voilà de singulières erreurs ; mais nous autres ci-devant gens de qualité, nous avions coutume de dire que nous n'entendions rien aux affaires, Collection, t. IV, p. 228 dans CI
Un pouvoir fondé sur une mission divine et absolue ne se peut ni restreindre ni circonscrire, Collection, t. IV, p. 341 dans CIRCONSCRIRE
Cette île fameuse [l'Angleterre], cet inépuisable foyer de si grands exemples, cette terre classique des amis de la liberté, Collection, t. I, p. 338 dans CLASSIQUE
Faut-il encore, pour que les plaintes des malheureux soient écoutées, former une coalition monstrueuse entre l'intrigue et la probité, le crédit et l'éloquence ?, Collection, t. III, p. 193 dans COALITION
Il importait de distinguer [dans l'assemblée constituante] son existence de ses pouvoirs, sa coalition de sa constitution, sa légalité comme assemblée convoquée par autorité de sa légalité comme assemblée nationale, Collection, t. I, p. 57 dans COALITION
Mes principes n'étonneront point ceux qui ont étudié les titres des nations dans le code non écrit du droit universel, Collection, t. I, p. 17 dans CODE
Une très grande partie des bénéficescures était à la disposition des patrons ou collateurs laïcs, et ces laïcs en disposaient, Collection, t. V, p. 290 dans COLLATEUR
La volonté arbitraire d'un seul, collusoirement aidée des prétentions aristocratiques qui enchaînaient ou paralysaient la nation, Collection, t. III, p. 63 dans COLLUSOIREMENT
Des emprunts en viager, si souvent renouvelés par les besoins insatiables de notre gouvernement, n'auraient pu se réaliser, si ce viager n'était pas devenu un fonds commerçable, Collection, t. IV, p. 265 dans COMMERÇABLE
Interrompre le commerce de sagesse et de bons conseils qui doit s'établir entre le peuple et son roi, Collection, t. I, p. 330 dans COMMERCE
C'est sans aucune utilité [en ouvrant des lettres] qu'on violerait les secrets des familles, le commerce des absents, les confidences de l'amitié, la confiance entre les hommes, Collection, t. I, p. 455 dans COMMERCE
Invoquons sans cesse le contrôle universel ; c'est l'unique surveillant, le seul et puissant compensateur de toute constitution vicieuse, Collection, t. I, p. 340 dans COMPENSATEUR, TRICE
Rien n'est plus contradictoire que de prétendre représenter compétemment la nation, tandis qu'une grande partie de cette nation soutient qu'elle ne peut être représentée que dans une assemblée générale de ses trois ordres, Collection, t. I, p. 37 dans COMPÉTEMMENT
Je demande une division [de la France en départements] qui ne paraisse pas en quelque sorte une trop grande nouveauté, et qui, si j'ose le dire, permette de composer avec les préjugés et même avec les erreurs, Collect. t. II, p. 363 dans COMPOSER
Ceux-là seuls seront les vrais amis du peuple qui lui apprendront qu'aux mouvements qui nous ont été nécessaires pour sortir du néant doivent succéder les conceptions propres à nous organiser, Collection, t. III, p. 352 dans CONCEPTION
Vous avez saisi mon système : il consiste à attribuer concurremment le droit de faire la paix ou la guerre aux deux pouvoirs que la constitution a consacrés, Collection, t. III, p. 340 dans CONCURREMMENT
Je ne monte pas à cette tribune pour éclairer les confabulations qu'on vient de vous présenter, Collection, t. IV, p. 104 dans CONFABULATION
Vous périrez, et dans la conflagration universelle que vous ne frémissez pas d'allumer, la perte de votre honneur ne sauvera pas une seule de vos détestables jouissances, Collect. t. II, p. 185 dans CONFLAGRATION
S'il est contraire à la morale d'agir contre sa conscience, il ne l'est pas moins de se faire une conscience d'après des principes faux et arbitraires ; l'obligation de faire sa conscience est antérieure à l'obligation de suivre sa conscience, Collection, t. V, p. 302 dans CONSCIENCE
Vous [les quakers] n'avez pas pris Dieu à témoin, mais vous avez attesté votre conscience, et une conscience pure n'est-elle pas aussi un ciel sans nuage ?, ib. t. V, p. 364 dans CONSCIENCE
Le corps social et politique exige que les pouvoirs qui le gouvernent aient une concordance et une conspirance entre eux pour arriver au but qu'ils se proposent, c'est-à-dire la perfection du gouvernement, dans LAVEAUX dans CONSPIRANCE
Le cheval de Caligula fut consul, et cela ne nous étonne que parce que nous n'en avons pas été témoins, Collection, t. III, p. 232 dans CONSUL
Vous avez daigné, sire, nous appeler pour consulter avec vous au bien de l'État, Collection, t. I, p. 331 dans CONSULTER
On aspire à faire évanouir tous vos travaux dans les longueurs et la continuité des interruptions qu'on y apporte, Collection, t. IV, p. 338 dans CONTINUITÉ
Entre contractants de bonne foi, les engagements se remplissent selon les termes dans lesquels ils ont été formés, Collection, t. IV, p. 255 dans CONTRACTANT, ANTE
La contre-protestation des communes ayant été aussitôt signifiée que la mienne, et toute réponse à ces deux écrits paraissant désormais impossible, Collection, t. I, p. 107 dans CONTRE-PROTESTATION
Ces esprits perturbateurs et malveillants qui méditent des contre-révolutions à exécuter dans le sang de leurs concitoyens, Collection, t. IV, p. 348 dans CONTRE-RÉVOLUTION
Livrons-nous sans crainte à l'impulsion de l'opinion publique ; loin de le redouter, invoquons sans cesse le contrôle universel, Collection, t. I, p. 340 dans CONTRÔLE
Le jour où, trouvant la salle qui devait nous rassembler [les états généraux], fermée, hérissée, souillée de baïonnettes, nous courûmes vers le premier lieu qui put nous réunir [le jeu de paume], jurer de périr plutôt que de laisser subsister un tel ordre de choses ; ce jour-là même, si nous n'étions pas convention nationale, nous le sommes devenus, Collection, t. III, p. 271 dans CONVENTION
Obéir, parce que tous les bons citoyens ont reconnu que le roi est le convocateur naturel et le législateur provisoire des états généraux, Collection, t. I, p. 153 dans CONVOCATEUR
Quel tremblement de terre, quelle convulsion de la nature a englouti cette île fameuse ?, Collection, t. I, p. 338 dans CONVULSION
Je conjure nos évêques et nos curés de réfléchir à la nécessité que leur caractère leur impose, de coordonner l'Église à la constitution et d'aider la patrie, encore chancelante sur ses nouvelles bases, à s'étayer de la force de la religion, Collection, t. IV, p. 351 dans COORDONNER
Les générations prochaines ne croiront pas que, dans un siècle qui n'était pas tout à fait barbare, des citoyens, des co-sujets aient pu réclamer le droit de voter un impôt qu'ils ne payaient point, et de voter pour les autres et non pour eux-mêmes, Collection, t. I, p. 73 dans CO-SUJET
Nos lois monétaires sur la fabrication veulent que nos espèces aient une valeur coursable supérieure à celle de la matière, Collection, t. V, p. 86 dans COURSABLE
Les habitants de la campagne, ces créanciers de la terre et de la nature, Collection, t. II, p. 238 dans CRÉANCIER, IÈRE
Il a commencé par nous dire qu'il allait nous donner un exemple de la crédibilité due aux attestations que nous présentions, Collection, t. III, p. 242 dans CRÉDIBILITÉ
Une croûte d'ignorance et d'avarice a tellement recouvert les principes invariables de la doctrine monétaire...., Collection, t. V, p. 63 dans CROÛTE
Au lieu d'entrer dans ce dédale de difficultés...., Collection, t. II, p. 333 dans DÉDALE
Si vous portez les défiances du moment dans l'avenir, prenez garde qu'à force d'exagérer les craintes, nous ne rendions les préservatifs pires que les maux, Collection, t. III, p. 334 dans DÉFIANCE
Les bravos retentissaient ; Lambel était enthousiasmé de ces acclamations ; Cromwell, pour dégriser son ami, lui dit : On nous applaudirait bien davantage, si nous allions à l'échafaud, Collection, t. V, p. 465 dans DÉGRISER
Le prétexte politique de cette espèce d'insurrection sacerdotale, c'est, messieurs, que la même puissance qui a changé l'ancienne distribution du royaume, ne pouvait rien changer à l'ancienne démarcation des diocèses sans le concert de la puissance spirituelle, Collection, t. IV, p. 340 dans DÉMARCATION
Nous ne sommes que des hommes ; la défiance de nous-mêmes, la crainte de paraître faibles peuvent entraîner au delà du but ; nous serons obsédés de conseils violents, démesurés, Collection, t. I, p. 314 dans DÉMESURÉ, ÉE
Deux siècles de déprédations et de brigandages ont creusé le gouffre où le royaume est près de s'engloutir, Collection, t. II, p. 183 dans DÉPRÉDATION
Des hommes qui n'ont pas bonne grâce à chercher, dans la ruine et la dépression les uns des autres, de coupables succès, des trophées d'un jour, nuisibles à tout, même à la gloire, Collection, t. III, p. 379 dans DÉPRESSION
Une époque où l'on est réduit même, dans les occasions difficiles, à céder par sagesse, à conduire le désordre pour le retenir, Collection, liv. II, p. 289 dans DÉSORDRE
Il est contraire à toute espèce de convenance de laisser prononcer des paroles aussi déspectueuses et violatrices de la décision de l'assemblée, Collection, t. V, p. 416 dans DESPECTUEUX, EUSE
Trop souvent le danger rallie à la domination absolue, et dans le sein de l'anarchie un despote même paraît un sauveur, Collection, t. I, p. 350 dans DESPOTE
Tout ceci finira par un arrêt du conseil ; nous serons chambrés et despotisés par le fait, d'autant plus infailliblement que tous les aristocrates tendent à l'opinion par ordre, Collection, t. I, p. 205 dans DESPOTISER
Tout citoyen qui, même en ne voulant que le bien, craint d'exercer quelque genre de despotisme que ce soit, fût-ce celui de la bienfaisance...., Collection, t. I, p. 16 dans DESPOTISME
Celui qui a la conscience d'avoir bien mérité de son pays.... ne doit attendre sa moisson, sa destinée, la seule qui l'intéresse, la destinée de son nom, que du temps, juge incorruptible qui fait justice à tous, Collection, t. III, p. 357 dans DESTINÉE
Si la modération est une vertu, l'exécution des lois est une dette et une justice, Collection, t. III, p. 15 dans DETTE
La dîme n'est point une propriété ; la propriété ne s'entend que de celui qui peut aliéner le fonds ; et jamais le clergé ne l'a pu, Collection, t. II, p. 11 dans DÎME
Une reconstitution de la dette peut convenir très mal à la nation débitrice et ne disconvenir pas moins à une multitude de ses créanciers, Collection, t. IV, p. 81 dans DISCONVENIR
Un discours ne prouve jamais rien par lui-même ; il tire tout son caractère, toute sa force de l'avant-propos, de l'avant-scène, de la nature du moment, de l'espèce des interlocuteurs, Collection, t. IV, p. 198 dans DISCOURS
Ont-ils bien examiné la disparité des cas, ceux qui comparent l'exemption de toute retenue [sur les rentes de l'État] avec des conditions usuraires ?, Collection, t. IV, p. 260 dans DISPARITÉ
Le public parut trembler un moment que l'urgence des besoins ne vous rendît moins scrupuleux sur les engagements d'une administration dissipatrice, Collection, t. IV, p. 281 dans DISSIPATEUR, TRICE
Un caractère divin qui perdrait son existence au delà d'une circonférence donnée serait un caractère chimérique et illusoire, Collection, t. IV, p. 341 dans DIVIN, INE
Je vois déjà le ministre des finances venir dolemment vous présenter un nouveau certificat de notre ruine, Collection, t. IV, p. 83 dans DOLEMMENT
Depuis le donjon de Vincennes et les différents forts du royaume où je n'avais pas élu domicile, mais où j'ai été arrêté pour différents motifs...., Collection, t. IV, p. 105 dans DOMICILE
L'antiquité eût élevé des autels à ce vaste et puissant génie [Franklin] qui, au profit des mortels, embrassant dans sa pensée le ciel et la terre, sut dompter la foudre et les tyrans, Collection, t. III, p. 394 dans DOMPTER
Nous ne connaissons que notre confiance dans le ministre et le malaise que nous éprouvons : nous ne dormons que parce qu'on dort au pied du Vésuve, Collection, t. III, p. 232 dans DORMIR
Le doute est bien plus le résultat des lumières vagues que de l'ignorance, Collection, t. IV, p. 110 dans DOUTE
Cet effroi que le redoutable et douteux avenir de la guerre doit inspirer, Collection, t. III, p. 321 dans DOUTEUX, EUSE
Qui ne sait d'ailleurs comment les alarmes se propagent, comment la vérité même dénaturée par les craintes exagérées, par les échos d'une grande ville...., Collection, t. I, p. 263 dans ÉCHO
J'appellerais volontiers l'économie la seconde providence du genre humain, Collection, t. V, p. 410 dans ÉCONOMIE
La division de l'Église universelle en diverses sections ou diocèses est une économie d'ordre et de police ecclésiastique, Collection, t. IV, p. 342 dans ÉCONOMIE
Le mécontentement universel que vous traitez d'effervescence a quelques sujets ou motifs trop connus pour ne pas lever tous vos doutes, Collection, t. I, f° 39 dans EFFERVESCENCE
Quant à moi qui méprise presque à l'égal les injures et les dénonciations individuelles...., Collection, t. IV, p. 305 dans ÉGAL, ALE
Impassibles égoïstes qui pensez que ces convulsions du désespoir et de la misère passeront comme tant d'autres, Collection, t. II, p. 185 dans ÉGOÏSTE
Ils ont senti que l'éloquence était une puissance dont il fallait se défier comme de toutes les autres, Collection, t. I, p. 4 dans ÉLOQUENCE
L'assemblée nationale.... considérant qu'une loi sur les émigrants est inconciliable avec les principes de la constitution, séance du 28 fév. 1791, dans BUCHEZ, Hist. de l'Assemblée const. t. IV, p. 415 dans ÉMIGRANT, ANTE
Nous avons échappé à cette mort qui atteint les empires comme les individus ; vous n'avez pas seulement reculé la durée de notre société politique, vous avez recréé son existence, Collection, t. V, p. 407 dans EMPIRE
Osons croire que toute économie qui provient de la vente qu'on nous fait de ce que nous donnons n'est qu'un secret d'empirique, Collection, t. II, p. 482 dans EMPIRIQUE
Comment concevoir que les routes d'un royaume de vingt-sept mille lieues carrées puissent ne pas s'enchevêtrer sans un centre commun ?, Collection, t. IV, p. 297 dans ENCHEVÊTRER
Au moment où cet enfer [la Bastille] créé par la tyrannie pour le tourment de ses victimes s'est ouvert sous les yeux de la capitale...., Collection, t. I, p. 346 dans ENFER
Je rentre dans la lice, armé de mes seuls principes et de la fermeté de ma conscience, et je prie tous ceux de mes adversaires qui ne m'entendront pas de m'arrêter, afin que je m'exprime plus clairement ; car je suis décidé à déjouer tous les reproches tant répétés d'évasion, de subtilité, d'entortillage, Collection, t. III, p. 358 dans ENTORTILLAGE
Pour moi, qui dans ma carrière publique n'ai jamais craint que d'avoir tort ; moi qui, enveloppé de ma conscience et armé de principes, braverais l'univers...., Collection, t. I, p. 51 dans ENVELOPPÉ, ÉE
Alors [sous les païens] la religion n'était que soufferte, alors les prêtres ne demandaient pour elle aux maîtres du monde que de la laisser épancher dans le sein de l'homme ses bienfaits inestimables, Collection, t. IV, p. 333 dans ÉPANCHER
Il ne sera jamais question, pour des Français, dont la constitution vient d'épurer les idées de justice, de faire ou de concerter une guerre offensive, c'est-à-dire d'attaquer les peuples voisins lorsqu'ils ne nous attaquent point, Collection, t. III, p. 301 dans ÉPURER
La loterie offre le hideux spectacle d'un gouvernement exerçant le plus vil des escamotages, et mettant l'innocence, le bien-être des hommes au misérable prix de quelques millions, Collection, t. IV, p. 249 dans ESCAMOTAGE
Nous n'escobarderons point sur une des plus grandes questions qui nous aient été jamais soumises, Collection, t. v, p. 415 dans ESCOBARDER
Le temps viendra sans doute où l'Europe ne sera qu'une grande famille, mais l'espérance a aussi son fanatisme ; serons-nous assez heureux pour que dans un instant le miracle auquel nous devons notre liberté se répète avec éclat dans les deux mondes ?, Collection, t. III, 314 dans ESPÉRANCE
L'émission d'assignats, en même temps qu'elle est un étai moral et infaillible de notre révolution...., Collection, t. IV, p. 67 dans ÉTAI
Le code de l'étiquette a été jusqu'ici le feu sacré des gens de cour et des ordres privilégiés ; la nation n'y doit pas mettre la même importance, Collection, t. I, p. 160 dans ÉTIQUETTE
Citoyen, l'homme adopte une forme de gouvernement ; être pensant, il n'a de patrie que l'univers, Collection, t. v, p. 363 dans ÊTRE
L'Évangile est proposé à l'homme comme sa seconde raison, comme le supplément de sa conscience, Collection, t. v. p. 271 dans ÉVANGILE
Sur le point dont il s'agit j'ai eu quelques entretiens avec des ecclésiastiques instruits et d'une raison exacte et saine, Collection, t. IV, p. 340 dans EXACT, ACTE
Voilà quel est le peuple, violent, mais exorable ; excessif, mais généreux, Collection, t. IV, p. 314 dans EXCESSIF, IVE
Nous attendons toujours, pour nous exécuter, l'instant où nous sommes forcés par les circonstances, Collection, t. IV, p. 70 dans EXÉCUTER
Autant nous devons de sévérité à l'esprit de mécontentement et de murmure, autant nous devons de patience, de discussion et d'exhortation aux doutes des âmes timorées, Collection, t. IV, p. 340 dans EXHORTATION
Voilà quel est le peuple ; violent, mais exorable ; excessif, mais généreux...., Collection, t. IV, p. 314 dans EXORABLE
Les communes ignorantes, sans l'habitude des affaires, façonnées à un long esclavage, Collection, t. I, p. 205 dans FAÇONNÉ, ÉE
Les regards des deux mondes attachés sur vous, le fanatisme heureux d'une grande révolution, le spectacle de votre gloire...., Collection, t. III, p. 270 dans FANATISME
Que l'on cesse de s'inquiéter sur le temps qui sera fixé pour l'entrée du roi mineur au conseil ; que l'on ne fixe pas plutôt quatorze ans que quinze, à moins que l'on ne décide aussi qu'il ne s'y agitera que des fariboles, Collection, t. V. p. 479 dans FARIBOLE
Agiter l'Europe pour n'être pas oisif, serait le métier d'un intrigant qui fatigue la renommée un jour, parce qu'il n'a pas le crédit de vivre sur une administration bienfaisante, Collection, t. v, p. 315 dans FATIGUER
Les passions particulières ne déchireront plus par des querelles sanglantes les noeuds de la fraternité ; alors se consommera le pacte de la fédération du genre humain, Collection, t. IV, p. 27 dans FÉDÉRATION
Ces cruautés [du peuple] sont loin d'atteindre aux solennelles férocités que des corps de justice exercent sur des malheureux que les vices des gouvernements conduisent au crime, Collection, t. I, p. 349 dans FÉROCITÉ
La répartition des impôts est d'autant plus facile dans cette province [la Provence], qu'elle a été divisée en différents feux, mesure conventionnelle qui exprime une valeur quelconque.... cette opération se borne à dire ; si l'on divise la province en tant de feux, combien telle ville doit-elle avoir de feux, par rapport à telle autre ? et ensuite, si la province doit payer telle somme, combien doit-on payer par feu ?, Collection, t. II, p. 378 dans FEU
Forcé de confier à d'autres qu'à lui-même les fils tortueux d'une procédure compliquée, Collection, t. II, p. 509 dans FIL
Si je voulais, j'opposerais déclarations à déclarations, j'indiquerais la filiation de ces événements...., Collection, t. V, p. 236 dans FILIATION
Le droit de choisir son représentant par soi-même diffère si essentiellement du droit de déléguer ce choix à un autre, qu'il importe de supprimer toutes les filières qui permettent de détourner le choix des premiers mandants, Collection, t. II, p. 387 dans FILIÈRE
Ceux qui n'ont pas de grands capitaux ne passeraient plus par la filière de l'astuce mercantile, ib. t. v, p. 52 dans FILIÈRE
L'Angleterre développe tous les genres d'industrie, exploite tous les filons de la prospérité humaine...., Collection, t. I, p. 339 dans FILON
Je ne me souviens plus du tout des vers de Cartouche, et tu me les enverras à la première fois, dans BESCHERELLE, à l'article à dans FOIS
De nouveaux troubles ne seront-ils pas habilement fomentés pour justifier cette même procédure qui.... ?, Collection, t. III, p. 17 dans FOMENTER
La liberté générale bannira du monde entier les absurdes oppressions qui accablent les hommes et fera renaître une fraternité universelle, sans laquelle tous les avantages publics et individuels sont si douteux et si précaires, Collection, t. II, p. 26 dans FRATERNITÉ
Les états généraux, c'est ainsi que s'appelait alors cette convention nationale encore garrottée dans les langes de la liberté, Collection, t. III, p. 379 dans GARROTTÉ, ÉE
Trop de préjugés garrottent encore les mortels, trop de passions les égarent, Collection, t. IV, p. 29 dans GARROTTER
Il est vrai que les défenseurs de cette doctrine ont eu soin de la gazer sous un voile très populaire, Collection, t. II, p. 140 dans GAZER
Je ne crois pas que des hommes qui doivent servir la cause publique en véritables frères d'armes aient bonne grâce à se combattre en vils gladiateurs, Collection, t. III, p. 378 dans GLADIATEUR
Ces tribuns du peuple que la nation comptera longtemps encore, malgré les glapissements de l'envieuse médiocrité, au nombre des libérateurs de la patrie, Collection, t. III, p. 379 dans GLAPISSEMENT
Le gouvernement n'est pas institué pour l'aise et la commodité de ceux qui gouvernent, Collection, t. III, p. 2 dans GOUVERNEMENT
Instruits par l'expérience comme nous le sommes, que trop gouverner est le plus grand danger des gouvernements...., Collection, t. IV, p. 324 dans GOUVERNER
La constitution, sans laquelle tout ordre judiciaire, même avec des magistrats vertueux, n'est qu'un redoutable jeu de hasard, Collection, t. I, p. 333 dans HASARD
En tout, ce discours est fait comme les tragédies modernes, avec des hémistiches ; et jamais plus belle occasion ne fut plus complétement manquée, Collect. t. I, p. 168 dans HÉMISTICHE
Vous avez dit sérieusement ce que M. de Bougainville disait au combat de la Grenade, dans un moment de gaieté héroïque ; les boulets roulaient sur son bord ; il cria à ses officiers : Ce qu'il y a d'aimable, messieurs, c'est que nous ne sommes point en guerre ; et en effet la guerre n'était point déclarée, Collection, t. III, p. 371 dans HÉROÏQUE
....Le vaisseau public recevrait sans doute une grande secousse sur l'écueil où son pilote chéri l'aurait laissé toucher ; mais ce heurtement ne vous découragerait pas ; vous seriez là, messieurs, votre crédit serait intact...., Collection, t. II, p. 171 dans HEURTEMENT
Assez longtemps l'étiquette des cours a proclamé des deuils hypocrites, Collection, t. III, p. 394 dans HYPOCRITE
La barbarie de la loi qu'on vous propose est la plus haute preuve de l'impraticabilité d'une loi sur l'émigration, Collection, t. V, p. 402 dans IMPRATICABILITÉ
Une plus grande juridiction suppose l'impression d'un caractère plus éminent et la collation d'un plus haut et plus parfait sacerdoce, Collection, t. IV, p. 343 dans IMPRESSION
La voie des emprunts était improposable, l'agiotage absorbait toutes les ressources, Collection, t. V, p. 155 dans IMPROPOSABLE
Je seconderai Marseille de tous mes efforts dans la grande impulsion qu'elle va donner, Collection, t. I, p. 57 dans IMPULSION
La vérité dont nous nous regardons comme les possesseurs inamovibles, Collect. I, p. 6 dans INAMOVIBLE
L'accord était conclu et juré, quand un ennemi de la paix est venu le rompre par une motion incendiaire, Collection, t. I, 46 dans INCENDIAIRE
Aucun de nous ne veut allumer l'incendie dont les matériaux sont si notoirement prêts d'une extrémité du royaume à l'autre, Collection, t. II, p. 148 dans INCENDIE
Un droit plus sacré, un droit, en quelque sorte, plus incessible, exige un concours plus individuel, Collection, t. II, p. 387 dans INCESSIBLE
Tout peut se soutenir, excepté l'inconséquence, Collect. t. III, p. 374 dans INCONSÉQUENCE
Qui de nous ignore que c'est notre aveugle et mobile inconsidération qui nous a conduits de siècle en siècle et de faute en faute à la crise qui nous afflige aujourd'hui ?, Collection, t. I, 319 dans INCONSIDÉRATION
Comme si ce n'était pas par l'assemblée nationale que les Français, jusqu'alors agrégation inconstituée de peuples désunis, sont véritablement devenus une nation !, Collection, t. III, p. 269 dans INCONSTITUÉ, ÉE
....Quand il ne s'élève de doutes que sur la rédaction, quand ces doutes appartiennent presque en entier à l'inconvenance d'un moment si orageux et où l'on abuse avec tant d'impétuosité de nos arrêtés les plus sages..., Collection, t. II, p. 34 dans INCONVENANCE
L'incident fâcheux qui trouble cette séance vous donne une grande preuve que la colère est un mauvais conseiller ; car le préopinant, qui a eu le malheur de vous offenser, a été directement contre le succès de son opinion, qui triomphait lorsqu'il s'est présenté pour la défendre ; n'imitons ni sa violence, ni son indextérité, Collection, t. III, p. 91 dans INDEXTÉRITÉ
On dit qu'en permettant toutes les religions on jettera les hommes dans l'indifférentisme religieux, Collection, t. II, p. 74 dans INDIFFÉRENTISME
Comme chaque individu est obligé de coordonner à l'état social sa liberté..., Collection, t. V, p. 383 dans INDIVIDU
Quelle merveille que des empereurs païens, dans un temps où l'institution chrétienne n'était pas reçue dans l'État, aient laissé cette institution se régir dans son indivisibilité, suivant des maximes qui ne pouvaient avoir d'effets publics ?, Collection, t. IV, p. 333 dans INDIVISIBILITÉ
La famille royale est indivisible du trône, et ce n'est point là que la royauté peut trouver ni barrière ni contre-poids, Collection, t. V, p. 384 dans INDIVISIBLE
Nous voici arrivés à la prétendue inintelligibilité que M. Solignac a la bonhommie d'appeler un entortillage à double sens, Collection, t. V. p. 187 dans ININTELLIGIBILITÉ
Vous nécessitez, par un port exclusif, ce commerce interlope que le privilége de la compagnie des Indes avait introduit ; vous forcez les armateurs de la Méditerranée à armer leurs vaisseaux dans les ports étrangers, et à faire partager ainsi sans péril à nos voisins tous nos avantages, Collection, t. III, p. 411 dans INTERLOPE
Le pontife de Rome n'est que le pasteur indiqué pour être le point de réunion de tous les pasteurs, l'interpellateur des juges de la foi, le dépositaire de la croyance de toutes les Églises, le conservateur de la communion universelle, le surveillant de tout le régime intérieur et spirituel de la religion, Collection, t. V, p. 280 dans INTERPELLATEUR, TRICE
On arrêta une proclamation invitative à la paix, une députation au roi, pour invoquer sa clémence en faveur de ceux qui avaient forcé les portes des prisons, Collection, t. I, p. 282 dans INVITATIF, IVE
À ces trois points se rapportent toutes les accusations d'irréligion et de persécution dont on voudrait flétrir l'intégrité, la sagesse et l'orthodoxie de vos représentants, Collection, t. V, p. 265 dans IRRÉLIGION
Les irréplicables arguments de nos plus habiles monétaires...., Collection, t. V, p. 48 dans IRRÉPLICABLE
La sensibilité du ministre de la marine l'a emporté trop loin, et il parle d'une manière irrespectueuse lorsqu'il nous représente comme prêts à accueillir toutes les plaintes, toutes les imputations contre les ministres, Collection, t. III, p. 6 dans IRRESPECTUEUX, EUSE
On était ivre du désir d'applaudir, et l'on a applaudi jusqu'à satiété, Collection, t. I, p. 171 dans IVRE
M. le président, la jactance d'un défi porté dans le tumulte n'est pas assez noble pour qu'on daigne y répondre ; je vous prie de m'obtenir du silence, Collect. III, 278 dans JACTANCE
Le mot jamais, ou toujours, me paraît bien hasardé avec tout public français, Lettre à M. de Comps, 1789 (citée dans les Mémoires de Mirabeau, par M. LUCAS MONTIGNY) dans JAMAIS
Nous avons entendu un de nos orateurs vous proposer, si l'Angleterre faisait à l'Espagne une guerre injuste, de franchir sur-le-champ les mers, et de jouer dans Londres même, avec ces fiers Anglais, au dernier écu, au dernier homme, Collect, t. III, p. 319 dans JOUER
J'ai toujours regardé comme la preuve d'un très bon esprit qu'on fit son métier gaîment ; ainsi je n'ai garde de reprocher au préopinant sa joyeuseté dans des circonstances qui n'appellent que trop de tristes réflexions et de sombres pensées, Collection, t. II, p. 158 dans JOYEUSETÉ
Aucun des membres de l'assemblée nationale ne peut être livré à aucun tribunal que vous ne l'ayez déclaré jugeable, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans JUGEABLE
De perfides et iniques demandes de troupes, qui peuvent attirer un déluge de malheurs sur cette province, et qui ne seront jamais utiles qu'à l'orgueil ou à la vengeance des jugeurs, Collection, t. I, p. 40 dans JUGEUR
Si le roi doit être chargé des préparatifs de la guerre, ne faut-il pas lui laisser aussi la plus grande latitude dans les moyens ?, Collection, t. III, p. 336 dans LATITUDE
Si les rhéteurs parlent pour vingt-quatre heures, les législateurs parlent pour le temps, Collection, t. III, p. 35 dans LÉGISLATEUR, TRICE
Le législateur, quand il a su montrer aux citoyens leur intérêt dans leur probité, quand il a l'heureuse habileté de prendre leurs inclinations dominantes pour les leviers de la loi...., Collection, t. III, p. 26 dans LEVIER
La simplicité d'expression est un des caractères de la liberté ; cette observation ne paraîtra minutieuse qu'à ceux à qui elle est nécessaire, Collection, t. I, p. 453 dans LIBERTÉ
Il serait fort aisé d'enchaîner toute espèce de liberté en exagérant toute espèce de danger, ib. t. V, p. 261 dans LIBERTÉ
Nous nous sommes liés au salut public par le serment de ne nous séparer jamais que la constitution ne fût établie et affermie, Collection, t. III, p. 272 dans LIER
Il faut que les moeurs, les habitudes, les sentiments se rapportent aux lois, comme les lois se rapportent au modèle de la raison et à la nature des choses, Collection, t. III, p. 20 dans LOI
En vérité je vous loue de votre sang de macreuse, Lett. orig. t. III, p. 583, dans POUGENS dans MACREUSE
Le plus grand de tous les dangers, celui de transporter à la minorité des suffrages l'influence que le bien général donne incontestablement à la majorité, Collection, t. I, p 459 dans MAJORITÉ
Il faut examiner si la demande qu'on vous fait du manteau national pour couvrir la nudité de la caisse d'escompte n'est pas une surprise faite à la bonne foi du ministre, Collection, t. II, p. 483 dans MANTEAU
Le ministère anglais pourrait espérer, en favorisant la discorde, en laissant de l'espoir aux mécontents, de nous voir peu à peu tomber dans un dégoût égal du despotisme et de la liberté, désespérer de nous-mêmes, nous consumer lentement dans un marasme politique, dans LAVEAUX dans MARASME
De timides ménagements pour tous ces restes de barbarie, pour ces masures de la féodalité, qui ôteraient toute solidité, toute beauté, toute proportion à l'édifice que nous sommes appelés à construire, Collection, I, p. 272 dans MASURE
L'Angleterre vient de remplir une grande lacune de sa constitution avec toute la vigueur de la plus énergique jeunesse et l'imposante maturité d'un peuple vieilli dans les affaires publiques, Collection, t. I, p. 339 dans MATURITÉ
C'est au clergé qui, soit intérêt bien entendu, soit politique déliée, montre le désir de rester fidèle au caractère de médiateur...., Collection, t. I, p. 186 dans MÉDIATEUR, TRICE
Les meiges et les charlatans sont un des plus grands fléaux du peuple ; il est indispensable d'en purger la société, Sur l'éducation politique, 1er discours dans MÉGE ou MEIGE
Mon opinion, quoique évidemment raisonnable, était incapable, même dans les circonstances les plus délicates, de balancer l'influence des meneurs du corps, Collection, t. I, p. 122 dans MENEUR
Une époque où il faut sans cesse de la mesure, et où la mesure paraît équivoque, timide, pusillanime, Collection, t. II, p. 288 dans MESURE
Je ne sais comment les nobles non possédants-fiefs consentirent à cette exclusion, qui les rendait, pour ainsi dire, une classe métive également étrangère à la noblesse et au tiers état, Collection, t. I, p. 11 dans MÉTIS, ISSE
Il [le décret] montrera à ceux qui professent des opinions diverses, que, si je leur suis également désagréable en ce moment, c'est que je tiens un juste milieu, Collection, t. IV, p. 11 dans MILIEU
Il est impossible de tenir un milieu raisonnable entre la liberté indéfinie [du commerce] et une gêne absolue : chacun de ces systèmes a ses lois ; les milieux n'en ont aucune, Collection, t. III, p. 420 dans MILIEU
Le plus grand de tous les dangers, celui de transporter à la minorité des suffrages l'influence que le bien général donne incontestablement à la majorité, Collection, t. I, p. 459 dans MINORITÉ
Je penche pour un parti mitoyen entre l'opinion de ceux que j'aime et que j'honore et l'avis des hommes qui ont montré le plus de dissentiment avec moi depuis le commencement de cette assemblée, Collection, t. III, p. 340 dans MITOYEN, ENNE
Ils [les parlements] partageront la souveraineté ; ils en seront les modérateurs suprêmes, Collection, t. III, p. 70 dans MODÉRATEUR, TRICE
Le monétaire recevra les matières d'or et d'argent à fabriquer du commis au change, trésorier de la monnaie, et de nul autre, Collection, t. V, p. 143 dans MONÉTAIRE
Les hommes se montent naturellement au niveau de leurs espérances, Collection, t. III, p. 27 dans MONTER
Ils espéraient tout de cette morale publique qui semble avoir soumis jusqu'au gouvernement, Collection, t. I, p. 71 dans MORALE
Ma motion du 30 janvier devait nous conduire à la paix, et faire céder avec quelque gloire par les deux premiers ordres ce que l'impérieuse voix du temps et de la justice va leur arracher, Collection, t. I, p. 54 dans MOTION
Ces doutes étaient assez motivés peut-être par la nature des objections qu'on nous a faites, Collection, t. II, p. 37 dans MOTIVER
Laisse bourdonner toutes ces mouches du coche, Lett. orig. t. IV, p. 43, dans POUGENS dans MOUCHE
La nature se perpétue par des reproductions ; elle se détruit par les jouissances, Collection, t. V, p. 410 dans NATURE
Les délégués de la nation ont pour eux la souveraine des événements, la nécessité, Collection, t. I, p. 266 dans NÉCESSITÉ
Cédez au maître des maîtres, à la nécessité, ib. t. III, p. 287 dans NÉCESSITÉ
Et certes c'est un effort digne d'estime dans un corps dont le régime a presque nécessité cette formule servile...., Collection, t. I, p. 94 dans NÉCESSITER
Chaque citoyen peut et doit connaître son pays ; le négociant seul connaît l'univers, Collection, t. I, p. 56 dans NÉGOCIANT
Je ne te reprocherai jamais cette facilité cordiale et naïve que t'a donnée la nature, et qui te porte à mettre, soit dans la conversation soit dans les procédés, tout le monde à ton niveau, Lett. orig. t. II, p. 260, dans POUGENS dans NIVEAU
Les seigneurs de fiefs assuraient que les propriétés classaient les citoyens en Provence ; que, seuls propriétaires des terres franches ou nobles, ils représentaient la noblesse, puisque, selon eux, il y avait en Provence une nobilité de biens plutôt qu'une noblesse de personnes, Collection, t. I, p. 162 dans NOBILITÉ
Le nombre des citoyens éligibles ne sera plus borné aux seuls nominateurs, Collection, t. IV, p. 98 dans NOMINATEUR
Et comment s'y prend-on, sire, pour vous faire douter de l'attachement et de l'amour de vos sujets ? le peuple vous impute-t-il ses malheurs ? vous nomme-t-il dans ses calamités ?, Collect. t. I, p. 312 dans NOMMER
Que ceux qui croient toujours l'État ébranlé, si l'on touche à leurs priviléges, me traitent de novateur dangereux...., Collection, t. I, p. 70 dans NOVATEUR, TRICE
Vous opéreriez une révolution dans les habitudes d'une jeunesse qui passe de la frivolité à la corruption, et de la corruption à la nullité, Collection, t. III, p. 22 dans NULLITÉ
L'expérience nous montre partout la nécessité du numéraire réel pour soutenir le numéraire fictif, Collection, t. II, p. 399 dans NUMÉRAIRE
Plusieurs philosophes, méditant sur la royauté, ont considéré la monarchie héréditaire comme l'oblation d'une famille à la liberté publique ; tout doit être libre dans l'État, excepté cette famille, Collection, t. V, p. 467 dans OBLATION
On verra qu'il est plus difficile de jeter de l'odieux sur une conduite irréprochable, que de surprendre quelques applaudissements, Collection, t. V, p. 237 dans ODIEUX, EUSE
Mais franchement, tu n'as pas le sens commun, mais.... pas l'ombre, Lett. orig. t. II, p. 259, dans POUGENS dans OMBRE
Sans doute, au milieu d'une jeunesse orageuse, par la faute des autres, et surtout par la mienne, j'ai eu de grands torts, Collection, t. II, p. 37 dans ORAGEUX, EUSE
Si j'écrivais un traité de politique, je traiterais à fond de l'art d'oser, non moins nécessaire pour faire réussir les entreprises civiles que les opérations militaires, Fragments (dans les Mémoires publiés par M. Lucas Montigny, t. VII, p. 215). dans OSER
Si le pouvoir exécutif n'est qu'un meuble d'ostentation, il est trop cher ; si ce pouvoir est nécessaire au maintien de l'ordre, craignons de l'énerver, Collection, t. II, p. 261 dans OSTENTATION
Le papier-monnaie ne sert point à la thésaurisation ; mais, par cela seul, chacun s'empresse de s'en débarrasser dans les temps de discrédit, Collection, t. II, p. 401 dans PAPIER
Ménager ou menacer la cour, accroître sa puissance sous les règnes faibles, reculer ou composer avec les gouvernements absolus, voilà quel était [dans le parlement] le cercle de ces évolutions, de ces parades politiques, de ces intrigues souterraines, Collection, t. III, p. 71 dans PARADE
Je parie ma tête que le marquis ne se fût jamais réconcilié avec sa fille, Lett. orig. t. III, p. 303, dans POUGENS dans PARIER
À quoi bon tout ce parlage ? Vous ne pensiez donc qu'à quelques dissensions parlementaires ; là comme ailleurs ce n'est souvent que du parlage qui n'a guère d'autre importance...., Collection, t. I, p. 339 dans PARLAGE
Les détails où, s'il a fait voir du talent de parleur, il n'a jamais montré la moindre connaissance d'un homme d'État, Collection, t. III, p. 367 dans PARLEUR, EUSE
Il faut toujours suivre une marche impartiale dans un pays où les citoyens sont partialisés, Collection, t. v, p. 234 dans PARTIALISÉ, ÉE
Dans des temps orageux où tout le monde se partialise, Lett. orig. t. II, p. 63, dans POUGENS dans PARTIALISER (SE)
Et peu d'hommes ont, dans leur vie privée, donné plus que moi prétexte à la calomnie, pâture à la médisance, Collection, t. II, p. 37 dans PÂTURE
Telle est l'influence des grands États et surtout de l'empire français, que chaque progrès dans leur constitution, dans leurs lois, dans leur gouvernement, agrandit la raison et la perfectibilité humaine, Collection, t. II, p. 26 dans PERFECTIBILITÉ
Il faut donner une dénomination nouvelle aux départements ; je ne pense pas qu'il puisse exister une opération plus grande, plus importante et moins digne de persiflage, malgré l'esprit du préopinant [l'abbé Maury], Collection, t. III, p. 230 dans PERSIFLAGE
Entendre soupçonner ou persifler ses intentions dans une assemblée politique où l'on a fait ses preuves, est une tolérance qu'un homme qui a le sentiment de sa dignité personnelle ne connaît pas, Collection, t. II, p. 40 dans PERSIFLER
Je me dois d'autant plus cette justice que j'ai été dénoncé comme perturbateur de la paix, c'est-à-dire comme perturbateur des abus, Collection, t. I, p. 53 dans PERTURBATEUR, TRICE
Si le parti populaire faisait le bilan des affiches satiriques, des libelles dont on l'a entouré, il trouverait le peson de sa balance aussi chargé qu'un autre, Collection, t. IV, p. 306 dans PESON
Comme système philanthropique, vos principes [des quakers] obtiennent notre admiration, Collection, t. V, p. 363 dans PHILANTHROPIQUE
Si nous ne mettons pas l'homme en harmonie avec les lois, nous aurons fait un beau songe philosophique, nous n'aurons pas fait une constitution, Collection, t. III, p. 20 dans PHILOSOPHIQUE
Puisque nous en sommes à cette petite pisseuse, finissons sur son compte, Lett. origin. t. III, p. 427 dans PISSEUR, EUSE
C'était me présenter au combat avec des armes inégales, et lutter le sein découvert contre des hommes plastronnés qui me tendaient des poignards, Lett. orig. t. II, p. 23 dans PLASTRONNÉ, ÉE
La pléthore était au centre de l'empire ; le marasme, la langueur, aux extrêmités, Collection, t. IV, p. 131 dans PLÉTHORE
Il est impossible de rompre en visière aux gens qui plient, Lett. orig. t. III, p. 554 dans PLIER
Cette opinion fut rejetée par la pluralité de 46 voix contre 28, Collection, t. I, p. 6 dans PLURALITÉ
La grande pluralité a prononcé mon exclusion, ib. t. I, p. 95 dans PLURALITÉ
Le court polémique qui va suivre étant de pure précaution..., Collection, t. V, p. 193 dans POLÉMIQUE
L'émotion d'une assemblée, quoique moins nombreuse et plus assouplie que la nôtre aux combinaisons de l'insidieuse politique, en décida [de la guerre], Collection, t. III, p. 321 dans POLITIQUE
Devais-je élever des autels à la popularité, comme les anciens à la terreur, et, lui immolant mes opinions et mes devoirs, l'apaiser par de coupables sacrifices ?, Collection, t. III, p. 352 dans POPULARITÉ
Il vaut mieux, puisque je veux sortir par là (et c'est la bonne porte), leur dire ce qu'ils veulent, Lett. origin. t. III, p. 272 dans PORTE
Si vous devenez des objets d'effroi pour la génération présente ; si vous n'offrez aux étrangers, cette postérité vivante, que la plus sombre des routes de la liberté...., Collection, t. III, p. 196 dans POSTÉRITÉ
Le pot-au-feu du peuple est une des bases des empires, Collection, t. V, p. 421 dans POT
J'ai usé mes poumons en m'efforçant de donner du sens à des buses, et de l'honneur à des coquins, Lett. orig. t. II, p. 241, dans POUGENS dans POUMON
Ainsi périt le dernier des Gracques de la main des patriciens ; mais, atteint du coup mortel, il lança de la poussière vers le ciel, en attestant les dieux vengeurs, et de cette poussière naquit Marius, Collection, t. I, p. 50 dans POUSSIÈRE
Ne lui fais pas de plaisanterie à deux sens, puisqu'il les prend à mal, Lett. orig. t. III, p. 545 dans PRENDRE
Je suis aise de l'établissement de cette pauvre et bonne enfant qui avait goût et presse du sacrement, Lett. orig. t. II, p. 273 dans PRESSE
Assez de fortunes ont été amoncelées par l'avarice, en échangeant des privations pour des richesses, Collection, t. V, p. 411 dans PRIVATION
Dans ces temps d'orage, où nous autres prodigueurs de vie, nous voyons couler si vite et finir si brusquement nos jours usés par le travail et les passions, Fragment dans Mém. publiés par LUCAS MONTIGNY, t. VII, p. 214 dans PRODIGUEUR
Les terres, productives de tout, valent bien les métaux qu'elles produisent, Collection, t. IV, p. 126 dans PRODUCTIF, IVE
Ceux qui, voulant à tout prix être chefs de faction plutôt que professeurs d'opinions, avaient fondé leur succès sur l'intrigue et la calomnie...., Collection, t. III, p. 351 dans PROFESSEUR
Ceux qui, avant de m'entendre, avaient rendu périlleuse la prononciation même de mon discours...., Collection, t. III, p. 351 dans PRONONCIATION
Si le préopinant ne m'avait pas interrompu, il saurait déjà qu'il est plus simple d'écouter que de deviner, et qu'en général ce n'est pas un métier sûr que celui de prophète, Collection, t. III, p. 92 dans PROPHÈTE
Je ne connais ni M. de Solignac ni ses protecteurs ; je fais, par ma nature, fort peu de cas et de qui protége et de qui se laisse protéger, Collection, t. v, p. 191 dans PROTÉGER
C'est lorsque je venais d'apprendre au public, que sur ma demande d'une copie des pièces protestatoires...., Collection, t. I, p. 406 dans PROTESTATOIRE
Il est certain que, dans toute société, le provisoire subsiste tant que le définitif n'est pas déterminé, Collection, t. III, p. 294 dans PROVISOIRE
Ils portaient puérilement aux pieds du monarque un vain et lâche tribut d'adulation, Collection, t. V, p. 289 dans PUÉRILEMENT
Quand on ne reçoit pas sur parole des maximes gigantesques, on rabat à leur juste valeur tous les lieux communs dont on étourdit notre enfance, Lett. orig. t. II, p. 357 dans RABATTRE
Qu'il me retire d'ici, uniquement pour tirer race de moi, Lett. orig. t. III, p. 239 dans RACE
La réponse du roi est un véritable refus ; le ministère ne l'a regardée que comme une simple formule de rassurance et de bonté, Collection, t. I, p. 319 dans RASSURANCE
On les honore comme les réclamateurs imperturbables des droits de Dieu et des rois, Collection, t. IV, p. 347 dans RÉCLAMATEUR
Une reconstitution de la dette, qui, à mon avis, est trop embarrassante pour être faite avec justice...., Collection, t. IV, p. 81 dans RECONSTITUTION
Les hommes modérés qui ne croient pas que la sagesse soit dans les extrêmes, ni que le courage de démolir ne doive jamais faire place à celui de reconstruire, Collection, t. III, p. 379 dans RECONSTRUIRE
Écrasé d'un travail trop au-dessus de mes forces intellectuelles, sans cesse ravi au recueillement et à la méditation qui sont les premières puissances de l'homme...., Collection, t. III, p. 342 dans RECUEILLEMENT
De toutes les choses humaines, je n'en connais qu'une où le despotisme soit non-seulement bon, mais nécessaire : c'est la rédaction ; et ces mots comité et rédaction hurlent d'effroi de se voir accouplés, Collection, t. II, p. 32 dans RÉDACTION
L'objection porte sur un principe faux dont le redressement va nous conduire à un résultat opposé, Collection, t. III, p. 415 dans REDRESSEMENT
Si, après avoir fait décharger son navire à Lorient, il était obligé de le faire revenir sans fret dans son port d'armement, et de le réexpédier après cette surcharge de dépenses et de périls..., Collection, t. III, p. 410 dans RÉEXPÉDIER
La réunion des retours dans un seul port est évidemment un obstacle à la réexpédition des mêmes marchandises pour tous les ports de l'Europe, Collection, t. III, p. 411 dans RÉEXPÉDITION
Nettoyer le sein de la nation de tout l'ancien levain qui voudrait se refiltrer dans ses organes, Collection, t. IV, p. 350 dans REFILTRER
Les grands mots ne changent rien à la nature des choses ; et la régence, après tout, n'est qu'une tutelle, Collection, t. V, p. 468 dans RÉGENCE
Puissent les principes être le germe d'une régénération trop juste pour être refusée, et trop désirée pour n'être pas inévitable !, Collection, I, p. 82 dans RÉGÉNÉRATION
La religion n'étant que la correspondance de la pensée et de la spiritualité de l'homme avec la pensée divine, avec l'esprit universel, il s'ensuit qu'elle ne peut prendre aucune forme étroite ou légale, Collection, t. V, p. 267 dans RELIGION
Une guerre injuste ne peut pas être le crime d'un peuple qui le premier a gravé dans le code de ses lois sa renonciation à toute conquête, Collection, t. V, p. 324 dans RENONCIATION
Ces temps anciens où la foi chrétienne tressaillait d'une joie si pure lorsqu'on venait annoncer à ses pontifes austères et vénérables le repos du glaive de la persécution...., Collection, t. V, p. 300 dans REPOS
Je lui demanderai nettement de quoi il retourne, Lett. orig. t. III, p. 294 dans RETOURNER
Une mesure rétrograde, Collection, t. V, p. 307 dans RÉTROGRADE
Il est fort pressant d'apprendre à ceux qui ont osé traiter les couleurs nationales de hochets, que les révolutions ne sont pas des jeux d'enfants, Collection, t. IV, p. 295 dans RÉVOLUTION
Prendre des mots pour des choses, des formules pour des arguments, et se routiner vers un certain ordre d'idées, sans revenir jamais à examiner l'inintelligible définition qu'on a prise pour un axiome, Collect. t. I, p. 336 dans ROUTINER
Cette iniquité publique et scandaleuse qui repoussait loin des dignités du sanctuaire la portion saine et laborieuse de l'ordre ecclésiastique, qui faisait ruisseler, dans le sein de l'oisiveté et de l'ignorance, tous les trésors de la religion et des pauvres...., Collection, t. IV, p. 336 dans RUISSELER
Qu'était la France il y a peu de mois ? les sages y invoquaient la liberté ; et la liberté était sourde à la voix des sages, Collect. t. V, p. 302 dans SAGE
J'entends à ce mot salarier beaucoup de murmures, et l'on dirait qu'il blesse la dignité du sacerdoce ; mais, messieurs, il serait temps que l'on abjurât les préjugés d'ignorance orgueilleuse qui font dédaigner les mots salaires et salariés ; je ne connais que trois manières d'exister dans la société : il faut y être mendiant, voleur ou salarié ; le propriétaire n'est lui-même que le premier des salariés, Collection, t. II, p. 12 dans SALARIER
Saumaise est un savantasse qui a rendu des services à la littérature, Lett. orig. t. III, p. 79 dans SAVANTAS
Il serait profondément coupable de vouloir scinder, pour ainsi dire, le serment que nous avons prêté, et de séparer aucune des parties qui le composent, Collection, t. V, p. 394 dans SCINDER
Soyez fermes et non pas opiniâtres ; courageux, et non pas tumultueux ; libres, mais non pas indisciplinés ; sensibles, mais non pas enthousiastes, Collection, I, p. 51 dans SENSIBLE
Nous ne songeons pas que cette énorme population [de Paris] a été longtemps entretenue, comme en serre chaude, par l'ancien ordre de choses, Collection, t. III, p. 232 dans SERRE
N'offenser personne, guérir toutes les jalousies, servir sans cesse, et chercher à plaire comme si l'on ne servait point, Collection, t. II, p. 289 dans SERVIR
Vous devez être assez grand pour aller tout seul ; et mon bras malade est un pauvre appui, Lett. orig. t. IV, p. 34 dans SEUL, EULE
Il exhale sans ménagement son mépris pour les vils singeurs de la magistrature, qui, après avoir dépouillé leurs concitoyens, osaient les juger sans savoir les lois, dans LAVEAUX dans SINGEUR
Le repos de l'Europe fut court ; les passions des princes ne connaissent qu'un léger sommeil, Collect. t. IV, p. 32 dans SOMMEIL
Il faut avoir absolument la tête vide pour faire des songes aussi creux, Lett. orig. t. III, p. 452 dans SONGE
L'on parvint à concevoir qu'une monnaie portant l'empreinte de la souveraineté ou du chef de la nation devait être frappée par des préposés de confiance, et non par des fermiers avides de gain, Collection, t. v, p. 62 dans SOUVERAINETÉ
Ces gens qui n'ont jamais su combattre qu'avec le stylet de la calomnie, Collection, t. III, p. 288 dans STYLET
Entre toutes les causes qui ont subverti la subordination militaire...., Collection, t. IV, p. 9 dans SUBVERTIR
L'homme accusé d'avoir travaillé autant qu'il était en lui à subvertir la liberté publique, ib. p. 22 dans SUBVERTIR
Cette éblouissante époque de notre histoire, si glorieuse aux yeux du vulgaire, si humiliante, si funeste aux yeux des sages, où, sans égard pour la promesse qu'il avait faite en épousant Marie Thérèse, notre sultan Louis XIV prodigua l'or et le sang de ses peuples au stérile honneur d'augmenter ses provinces, Collection, t. II, p. 138 dans SULTAN
Une croyance fondée sur l'autorité n'est qu'une superficie, Collection, t. II, p. 74 dans SUPERFICIE
C'est en combinant tous ces moyens qu'il sera facile de donner à chaque département une égalité susceptible de la même administration et, dans l'assemblée nationale, de la même députation, Collect. t. II, p. 456 dans SUSCEPTIBLE
Quand la pénurie des espèces vous tourmente, quand les métiers, les arts, les manufactures, le commerce demandent à grands cris d'être sustentés, Collection, t. IV, p. 59 dans SUSTENTER
Quant à son Salluste que j'ai persiflé un tantinet, Lett. orig. t. II, p. 451 dans TANTINET
Le fils est taré ; je puis le dire ; cela est de notoriété publique, Lett. orig. t. I, p. 328 dans TARÉ, ÉE
Je n'avais pas besoin de cette leçon pour savoir qu'il est peu de distance de la roche Tarpéienne au Capitole, Disc. 22 mai 1790 dans TARPÉIENNE
Ces spéculations trop consultées jusqu'à présent comme le thermomètre du crédit, et qui, dans le fait, sont si opposées au bien général, Collection, t. II, p. 195 dans THERMOMÈTRE
Observez, messieurs, que le papier-monnaie ne sert point à la thésaurisation, Collection, t. II, p. 401 dans THÉSAURISATION
L'homme qui thésaurise nuit, Collection, t. IV, p. 267 dans THÉSAURISER
Autant nous devons de sévérité à l'esprit de mécontentement et de murmure, autant nous devons de patience, de discussion et d'exhortation aux doutes des âmes timorées, Collection, t. IV, p. 340 dans TIMORÉ, ÉE
Je ne viens pas prêcher la tolérance ; la liberté la plus illimitée de religion est, à mes yeux, un droit si sacré, que le mot tolérance, qui voudrait l'exprimer, me paraît, en quelque sorte, tyrannique lui-même, puisque l'autorité qui tolère pourrait ne pas tolérer, Collection, t. II, p. 61 dans TOLÉRANCE
Sans le remboursement, l'impôt sur les rentes serait le plus violent, le plus tortionnaire qu'il fût possible d'imaginer, Collection, t. IV, p. 276 dans TORTIONNAIRE
Ces temples, ces tours qui portent si haut dans les airs les éclatants attributs du christianisme, Collection, t. v, p. 301 dans TOUR
Tu verrais qu'il n'a jamais pu séduire qu'une traînée, Lett. orig. t. IV, p. 162 dans TRAÎNÉ, ÉE
Le travail est le pain nourricier des grandes nations, Collection, t. v, p. 413 dans TRAVAIL
Et l'on dirait de nous dans toute l'Europe : en France, sous le prétexte de la sûreté publique, on prive [en ouvrant les lettres] les citoyens de tout droit de propriété sur les lettres qui sont les productions du coeur et le trésor de la confiance, Collection, t. I, p. 455 dans TRÉSOR
Quand les besoins seront satisfaits, le surplus des assignats, s'il en est, le trop-plein, qu'on me passe cette expression, se reversera naturellement dans le payement de la dette contractée pour l'acquittement des biens nationaux, Collect. t. IV, p. 58 dans TROP-PLEIN
Je ne conviens pas que M. de Val.... soit un si grand tueur que tu le suppose possible, Lett. orig. t. III, p. 301 dans TUEUR
Je ne pouvais douter que je ne fusse veillé à l'oeil, Lett. orig. t. I, p. 380 dans VEILLER
Dans toutes les questions de ce genre, le verbal d'opinions arme l'homme contre l'intérêt, rend chaque individu plus fort par lui-même en l'isolant, et l'oblige à ne consulter que son propre voeu, puisqu'il ne pourrait pas le cacher, pour ainsi dire, sous celui des autres, Collection, t. I, p. 80 dans VERBAL, ALE
La verge de la censure publique qui m'a toujours paru infiniment respectable, même placée dans des mains ennemies, Collection, t. III, p. 350 dans VERGE
Si presque partout les choix populaires nous ont donné de bons administrateurs, ne l'attribuons qu'à la première et bouillante verve du patriotisme, Collection, t. IV, p. 97 dans VERVE
Une viguerie de vingt mille habitants, d'une médiocre étendue territoriale et d'une faible contribution, a autant de députés qu'une viguerie de deux cent mille individus et d'une grande richesse, Collection, t. I, p. 28 dans VIGUERIE
Une loi qui exclut de toutes les magistratures les enfants de ceux qui sont morts insolvables, à moins qu'ils n'acquittent leur portion virile des dettes de leur père, Collection, t. II, p. 296 dans VIRIL, ILE
Nous qui savons qu'il est physiquement impossible de s'assurer d'avoir obtenu le voeu national autrement que par la votation par tête, Collection, t. I, p. 191 dans VOTATION
Mettre un décret à la votation, ib. t. v, p. 380 dans VOTATION