Jean des Mares ou Des Marets, dit Jean MAROT (1450 - 1526)

Citations

La partie mobile du dessus du siége, dans les latrines, Fosses d'aisance, p 5, Paris, 1875 dans ABATTANT
À ce qui me peut souvenir, Fut un bruit comme l'empereur Devoit vers Pesquiere venir, V, 164 dans À
Amour respond : De traictz grosse habondance Luy ay tiré...., v, 264 dans ABONDANCE
Dites qu'en nous tout bien abonde ; Dames sont les tresors du monde, v, 304 dans ABONDER
Les armes prent, et d'un hardy courage Passe les monts pour venger cest outrage ; Cent ans d'accru [pris à crédit] à une heure se paye, V, 87 dans ACCROIRE
Saichant que cueur d'amye ou vray amant Est aceré trop plus que dyamant Contre infortune, V, 209 dans ACÉRER
Considerez que par nous allaictez Avez esté en vostre adolescence, V, 285 dans ADOLESCENCE
Pour aller veoir un peu noz adversaires, V, 131 dans ADVERSAIRE
Mais si très bien nous nous esvertuerons, Que devant toi noz advers tuerons, V, 18 dans ADVERSE
Chacun se plainct que j'ay perdu Milan En grant enhan par guerre mal menée, V, 231 dans AHAN
Mon très cher fils, je vois que tu ahanes [que tu t'impatientes] D'estre à repos, V, 128 dans AHANER
Ainsi m'aid' Dieux, V, 244 dans AIDER
Si vous souffrez qu'un oyseau de basse aelle Au nid de l'aigle aille à force loger...., V, 65 dans AILE
Car vraie amour qui le sien cueur enflame, Plaignoit celluy qu'au monde plus elle ame, V, 86 dans AIMER
C'est à bon droict que je vous sers et ame, V, 256 dans AIMER
Il aime ailleurs, et de luy suis haye, V, 325 dans AIMER
Conclusion : Roy nostre souverain, De cuer humain vous prions, et bon zelle, C'est qu'il vous plaist ains à nuyt que demain Venir en France, V, 221 dans AINS
Heureuse fut d'honneur et d'aisement La chere espouse à un roy tant heureux, V, 88 dans AISEMENT
Avecques eulx [les Vénitiens] leur duc serenissime, Qu'on peut juger un chiffre [zéro] en algorisme, I, 80 dans ALGORITHME
Firent si bien leur apostille [entreprise apostée], Que, sans faire aulcun desarroy, Le chasteau fut rendu au roy, V, 164 dans APOSTILLE
Qui fera ung tel apostille, Comme feist Sapho la subtille, Qui composa de si beaulx vers, V, 301 dans APOSTILLE
Bestes toujours sont prinses aux appastz, V, 100 dans APPÂT
Après soupper pour recreation, Le roy voulut veoir l'approbation [la preuve] De la beauté de sa cité de Bresse, V, 151 dans APPROBATION
Leur arcenac fut enflammé et ars, V, 85 dans ARSENAL
Car cueur parlant soubz bouche desloyalle N'est qu'arcenic dedans le miel logé, v, 193 dans ARSENIC
À tout cueur noble en qui honneur s'assorte, Je me rapporte à decider lesquelles Auront le bruyt pour graces naturelles, I, 219 dans ASSORTIR
Cesar, Hector, de vaillance assouvis, Malgré la mort par bon regnom [renom] sont vifz, V, 288 dans ASSOUVIR
Je fuz nagueres amoureux De dame en beaulté assouvie, V, 332 dans ASSOUVIR
Peuples sans nombre et d'aval et d'amont, V, p. 92 dans AVAL
Ilz sont bien folz s'en plaindre avant que moy, V, 234 dans AVANT
Defenses, avant-murs, lucarnes, canonieres, V, 155 dans AVANT-MUR
Adventuriers qui ne vouldroient rien touldre Non plus que loups, à desployée enseigne, Marchant avant, courant par la montaigne, t. V, p. 24 dans AVENTURIER, RIÈRE
Par ce voyez que Dieu grant advis eust Envers les dames premier qu'en croix mourut, V, 297 dans AVIS
Que nul vivant, sur peine de la hart, N'aye à piller la valleur d'un liard, V, 144 dans AVOIR
.... Navrent les uns et les aulcuns tuerent, Les autres prins lyerent et baguerent, V, 28 dans BAGUER
Ceulx de dedans lors bagues saulves crient, V, 91 dans BAGUES
Marcou souloient crier, et faire grosses bragues, Mais ores vouldroient ils quicter harnoys et bagues, V, 156 dans BAGUES
Deux mil estoient, plombées deschargerent, Sonnent tabours, enseignes balloyerent ; C'estoit plaisir, V, 105 dans BALAYER
Au lieu du fier Marcou, qui souloit baloyer Sur le haut du donjon, ils ont faict desployer Et mettre un linge blanc sur le bout d'une lance, V, 157 dans BALAYER
Montent le roch si vertueusement Qu'ont estonné tous ceulx du bastillon, V, 28 dans BASTION
En moins d'un jour ont prins et asservy Le bastillon qu'on disoit imprenable, V, 28 dans BASTION
Et bien souvent qui menasse est battu, V, 16 dans BATTRE
Car aucuns ont souvent batu la gerbe, Qui n'en ont pas pourtant receu le grain, V, 17 dans BATTRE
Comme sachant par vraye experience Que batre fer convient tant qu'il est chault, V, 24 dans BATTRE
Tel fait baston dont souvent est battu, V, 46 dans BATTRE
Reste que le chasteau, aussi vray que le dy, Fut batu des quatre heures, et prins devant midy, V, 159 dans BATTRE
En combattant, et battant les batteurs, V, 275 dans BATTRE
Conclusion : quelque chose qu'on bave [bavarde], Gloire mondaine est legier abbattuë, V, 45 dans BAVER
Celluy qui donne aux bons beatitude Le veult ainsi par sa grand rectitude, V, 234 dans BÉATITUDE
Mais dessus tout, qu'il fit beau voir Le roy armé, accompaigné de princes !, V, 29 dans BEAU ou BEL, BELLE
Or est Cassan basty dessus ung hault, Et au beau pyé est la riviere d'Ade, V, 90 dans BEAU ou BEL, BELLE
....Au beau travers [à travers], V, 143 dans BEAU ou BEL, BELLE
Ô ! vous facteurs [poëtes], parlant beau comme ung ange, D'honneur et loz donnez un million Au roy Loys, V, 136 dans BEAU ou BEL, BELLE
De plus belle, V, 155 dans BEAU ou BEL, BELLE
De plus beau [même sens], V, 181 dans BEAU ou BEL, BELLE
Homme faulx, et bel enlangaigé Vault pis que faulx ès mains d'un enraigé, V, 194 dans BEAU ou BEL, BELLE
Un coup de bec, qui tout honneur efface Par faulx rapport, V, 252 dans BEC
Prenons chascun pannetiere et bissac, Fluste, flageol, cornemuse et rebec, Ores n'est pas temps de clorre le bec, II, 255 dans BEC
.... et leur va commandant De ne dormir, mais rire, ce pendant Que faux danger, maubec et jalousie Sont endormis au lict de fantasie, I, 353 dans BEC
Marchez aux champs, suscitez vos guydons, Faictes sonner trompes, fiffres, bedons, V, 65 dans BEDON
Estradiotz au son de leurs bedons Courent chevaulx, font bruire leurs guidons, V, 125 dans BEDON
De ce bruyant et merveilleux beffroy [l'artillerie] Murs et rampars de Trevy vont par terre, V, 95 dans BEFFROI
Les durs assaulx et merveilleux beffroy D'artillerie...., V, 99 dans BEFFROI
Plus fort a fait mettre en ordre et arroy Processions, sonner cloches, beffroy Par toute France, et porter sans desroy Sainctes reliques, V, 110 dans BEFFROI
Cagnars, bejaulnes, descongneuz, V, 304 dans BÉJAUNE
Où Dieu veult bien, le diable ne peut nuire, V, 23 dans BIEN
Il y a aussi un composé des-biffer : Au reste sont plus esgriffées, Plus usées et desbiffées Que les vieilles chausses d'ung poste, V, 216 dans BIFFER
Qui de la peau de lyon roux ou bis Vouldroit armer la semplette brebis, Jà plus hardie ou fiere n'en seroit, V, 93 dans BIS, BISE
Poitrines blanchettes, Plus claires et nettes Qu'en may les rosettes, Poés. p. 185 dans BLANCHET, ETTE
Ayant tel sort qu'il faut que le blesseur Luy mesme soit de ce mal guerisseur, Poés. p. 282 dans BLESSEUR
Mais tantost veissiez d'autre part Gentilz hommes pensionnaires, Bondir courciers, et genetaires Faire ruades et grands saultz, V, 167 dans BONDIR
Or ces villains, pour loyer de leurs gestes, Baillent boucons, ou leur couppent les testes, V, 70 dans BOUCON
Lesquelz avoient ja tous les champs couvers De gens de guerre, et gros canons divers, Pour desmollir rampars et boulevers, V, 154 dans BOULEVARD ou, orthographe qu'admet aussi l'Académie, BOULEVART
Boulevars et renfors, V, 148 dans BOULEVARD ou, orthographe qu'admet aussi l'Académie, BOULEVART
Tigres, lyons, ours, serpens, basilicques Sont plus humains en leurs creux et bouticques Que ces vilains quant entrent en leur rage, V, 70 dans BOUTIQUE
Bourgeoys, marchans, et peuples mechaniques Sont tous perplex en leurs bancs et boutiques, V, 75 dans BOUTIQUE
Nenny ; malgré vostre brayrie Vostre cause perdrez content, V, 306 dans BRAIMENT
Vendre à l'enchere autant bren que farine, V, p. 216 dans BRAN
De mal brasser vient l'amere boisson, V, 309 dans BRASSER
Les jeunes coquars, D'amour prins et ars, Jecterent brocars, V, 175 dans BROCARD
Et voyla comme paix Misrent en l'air soubz les broillas espais De trahison, V, 213 dans BROUILLARD
Soillez, broillez de leur sang, pluye et fanges, V, 138 dans BROUILLER
De leurs seigneurs la rapine notoire, Les cruaultez, traysons et brouilliz, V, 148 dans BROUILLERIE
Puis fist brusler, brouyr et mettre en cendre Mon coustumier de la chose publique, V, 38 dans BROUIR
Et qu'ainsi soit, il est tout manifeste Que près de luy En la bataille eut maint homme brouy, Espars en l'aer...., V, 146 dans BROUIR
.... Vit eslever bruynes et frimatz Qui procedoient d'un vieil gouffre aquatique, V, 60 dans BRUINE
Comme un myroir par son lustre bruny, Monstre...., V, 200 dans BRUNIR
Jamais buzart ne fist tour d'espervier, V, 14 dans BUSARD
Comment osez vous presumer, Cagnars, bejaulnes, decongneuz, Par vos faux blasons diffamer Les vaisseaux dont estes venuz, V, 304 dans CAGNARD, ARDE
Marquetz [les Vénitiens, ainsi nommés de St-Marc] tirent canons, arbalestes desbandent...., V, 154 dans CANON
[On entend] canons bruyre et tonner, V, 156 dans CANON
Doubles canons et longues serpentines, V, 212 dans CANON
Les canonniers du roy canonnoient encor fort, Ignorans que Françoys eussent gaignié le fort, V, 158 dans CANONNER
....commande aux canonniers Canonner fort et ferme, V, 157 dans CANONNIER
Deffenses, avantmurs, lucarnes, canonnieres L'on faict voller en l'aer, avec noires fumieres, V, 155 dans CANONNIÈRE
[Un arc de triomphe] qui de haulteur Cent couldez eut, et trente de largeur, Chascune carre et chascune carreur Avoit cinq arcs, figurez de couleur, à mode antique, V, 182 dans CARRE
Adonc veissiez par carrefours et places Gens se retraire...., V, 183 dans CARREFOUR
Et qui s'applicque à tel trafficque, Le plaisir casse, V, 216 dans CASSER
Le mauldissez, comme Cain filz d'Adam, Et rengregez d'ung si rudde caterre, Que abismé soit au centre de la terre, V, 64 dans CATARRHE
Ceux du chasteau si lourdement tiroient, Qu'il n'estoit tour qui ne vensist par terre : Lors Genevoys, doubtans que ce quaterre Tumbast sur eulx, tindrent leur consistoire, V, 29 dans CATARRHE
Dame j'estois, maintenant suis esclave, Du solier suis descendue en la cave, V, 45 dans CAVE
Plus renversez [cambrés] qu'un poulce de changeur, V, 102 dans CHANGEUR, EUSE
Chars triumphans, V, 171 dans CHAR
Le roy gaigna tout le gros chariage...., V, 135 dans CHARRIAGE
L'artillerie et leur charroy [ils] gaignerent, V, 135 dans CHARROI
Le lendemain le roy fist mettre sus Son ost et camp, carroy, pouldres, bahus, V, 145 dans CHARROI
On ne prend point de telz chatz sans mitaines, V, 17 dans CHAT, CHATTE
Mais quoy, c'estoient des ruffiens de Rome, Qui, pour fouyr, couroient comme chatz maisgres, V, 40 dans CHAT, CHATTE
Car chastellain n'est point du chasteau sire, S'il n'a les clefs de derriere et devant, V, 46 dans CHÂTEAU
Ce dist Paris : je suys le chef de France, V, 246 dans CHEF
Ung chef d'ouvraige, V, 181 dans CHEF-D'OEUVRE
Françoises sont chefs d'oeuvre de nature, V, 251 dans CHEF-D'OEUVRE
Où recueillis y furent à bonne chere Des habitans et sans la vendre chere, V, 150 dans CHÈRE
Avecques eulx [les Vénitiens] leur duc Serenissime, Qu'on peult juger un chiffre [zéro] en algorisme, Lequel tient lieu et de soy n'a pouvoir, Mais seulement fait les autres valoir, I, 80 dans CHIFFRE
Comme les vens singlans en voile et tref [mât] Font naufragier souvent la povre nef, V, 200 dans CINGLER
Et qui plus est, si la tenebre obscure Ne peult [exister] avec clarification, Dieu qui estoit la clarté nette et pure...., V, 295 et 296 dans CLARIFICATION
Pour le trouble clariffier Et nostre honneur veriffier, Dictes qu'en nous tout bien abonde, V, 303 dans CLARIFIER
Parquoy s'ensuit qu'en toute clairté Son nom reluyt et sa vertu pululle, V, 295 et 296 dans CLARTÉ
.... Car crainte et doubte alors Luy cloent le bec, contemplant les richesses, V, 266 dans CLORE
Voyant celui qui n'a comparaison D'honneurs et biens, saillir de sa maison...., V, 86 dans COMPARAISON
Comparez [semblables] sont, et ainsi je l'afferme, à ung beau vin qui n'a goust ne liqueur, V, 291 dans COMPARER
Concept s'est dit pour conception, la formation de l'enfant dans le sein de sa mère : Vostre concept et naissement, V, 304 dans CONCEPT
De gens de pied, sans leurs bons conducteurs, Ving et sept mil misrent dessus les champs, V, 107 dans CONDUCTEUR, TRICE
Dame Pallas qui luy avoit prefix Ducteurs expers et de sure conduicte Pour gouverner si puissant exercite [armée], V, 54 dans CONDUITE
Branle et congié [sorte de pas ou figure de danse] je fays en toute humblesse, Touchant pas simple, ung tout seul je n'en lesse, V, 270 dans CONGÉ
[Il ordonna] De congreger les centaures qui feirent Guerre à Saturne et qui le desconfeirent, V, 12 dans CONGRÉGÉ, ÉE
Onc Alexandre en ses conquestz très haulz. .., V, 145 dans CONQUÊT
Bien estoit de l'accord qu'on allast à l'encontre, Mais comte Petillane chantoit d'une aultre contre, V, 115 dans CONTRE
Voy, la cour d'Alvian desiroit la bataille, Pensant en sa musique faire la contre et taille, Mais luy et tout le camp se trouverent deceuz, Quand oultre leur vouloir le Roy fist le dessus, V, 118 dans CONTRE
Françoys adonc feirent leur contre-mine, V, 23 dans CONTRE-MINE
L'artillerie adonc ne faillit point à dechanter un si hault contre-point Qu'on n'ouit onc musique de la sorte, p. 32, dans LACURNE dans CONTRE-POINT
Venitiens à Trevy font posade, Comme corbeaulx dormans sur la charoigne, V, 100 dans CORBEAU
Rochers cornuz, V, 224 dans CORNU, UE
Auprès du feu couards tiennent gros termes, p. 38, dans LACURNE dans COUARD
Couche [enjeu], t. V, p. 108 dans COUCHE
Lors me dist à voix espamye : Encore un coup, le cueur me deult, V, 333 dans COUP
Courante [sorte de danse], V, 212 dans COURANTE
Reprenez donc vos forces et couraiges, et ne craignez des François les oultraiges, V, 16 dans CRAINDRE
D'Alvian tint, Petillan recula ; Aussi l'on dit en la gloire qu'il a Que son cheval n'eut pas la goutte grappe En Aignadel...., V, 139 dans CRAMPE
Le roy voyant la grant crime et forfaict Que Genevoys envers luy avoient faict, V, 24 dans CRIME
Parquoi adonc ensemble se serrerent, Tindrent bonne ordre, et leurs picques croyserent, V, 137 dans CROISER
Ce qu'ilz ont fait, car par rapt, tromperie, Ont augmenté et creu leur seigneurie, Malle nerbe croist trop plus que l'on ne veut, V, 69 dans CROÎTRE
Adonc veissiez armes bruyre et crouller, Chevaulx hennir, harnoys estinceller, V, 149 dans CROULER
Adventuriers en cueilleurs de chastaignes Furent transmis ung baston blanc au poing, t. V, 98 dans CUEILLEUR, EUSE
Des temples saincts rompre les edifices, Piller, rober custodes et calices, V, 56 dans CUSTODE
La nourrice eut le fouet sous la custode, et l'eust eu par les quarrefours, n'eust esté de crainte de deshonorer la maison, XVI, 2 dans CUSTODE
Et en parlant, par gestes monstroit bien, Que ses advers il ne doubtoit de rien, Ne leur danger [puissance] ...., V, 100 dans DANGER
Lors eussiez veu grans courciers desbarder, Haulx appareilz getter pour mieulx s'ayder, V, 133 dans DÉBARDER
Au reste sont plus esgriffées, Plus usées et desbiffées, Que les vieilles chausses d'ung poste, V, 216 dans DÉBIFFER
Si je me plains, ma raison est descente, Tant qu'il suffit, p. 245, dans LACURNE dans DÉCENT, ENTE
L'artillerie adonc ne faillit point à deschanter un si hault contre-point, V, 35 dans DÉCHANTER
Ornez, vestus en extreme richesse, Drap d'or, velours eschiqueté sans cesse, V, 137 dans DÉCHIQUETER
Quant en la France une dame decline, Elle resigne aux jeunes le deduyt : Se retirer est bon quand il est nuyct, V, 216 dans DÉCLINER
Mais quant voulut marcher et prendre terre, Tous ses souldars estoient à la defferre [pillage] Du dict Trevy...., V, 101 dans DÉFERRE
L'ung y est prins, l'autre est froissé des os, Et l'autre y perd vie, corps et defferre, V, 108 dans DÉFERRE
Sciomach donc l'assault redoubla si très fort Que pour fuyr ennemys font desmarche, V, 90 dans DÉMARCHE
Celuy est fol qui d'aymer se demente, Et n'ay pas peur qu'un saige m'en desmente, V, 268 dans DÉMENTIR
Aux autres chars eut denotance mainte [il s'agit des attributs d'un triomphe dont étaient ornés différents chars], V, 171 dans DÉNOTATION
Porte l'habit qui denote simplesse, Honnestement...., V, 207 dans DÉNOTER
Si vous supply que de benigne grace Vous me donniez congié que je desplace [que je marche] Avec mes gens voz bons pensionnaires, Pour aller veoir un peu noz adversaires, V, 131 dans DÉPLACER
Mais puis que luy, et le temps et l'affaire Veulent tous trois que ta bonté desplace [que tu partes], Monts et torrents te puissent faire place, II, 182 dans DÉPLACER
Voicy celuy qui des cruels desroys Guidons rapporte, enseignes, pallefroys, Captifz liez, despoilles et charroys, p. 155, dans LACURNE dans DÉPOUILLE
Depuis qu'Adam fust tempté de vipere, Conceu ne fut sans peché creature, V, 334 dans DEPUIS
Si te supply qu'en ton divin pretoire Nous vueille mettre à l'heur et jour derraïns, V, 33 dans DERNIER, IÈRE
Car cueur, parlant soubz bouche desloyalle, N'est qu'arcenic dedans le miel logé ; Car trop desrogue à dignité royalle, V, 194 dans DÉROGER
Celluy est fol qui d'aymer se demente ; C'est un chemin obscur et lourde sente, Dont riens ne vault la montée et descente, p. 245, dans LACURNE dans DESCENTE
C'estoit plaisir, car touchant la desserre Ne doubtez pas qu'ilz semblent l'arbaleste lieille et caducque, à desbender mal preste, V, 33 dans DESSERRE
Les tiens subjectz t'aprestent dyadesmes De gloire et los et couronnes supresmes, V, 210 dans DIADÈME
Le roi, voyant leur obstination, Leur fier reffus et diffamation, Tout animé fait marcher son charioi, V, 153 dans DIFFAMATION
Pour ce l'on dit en un commun langaige : En toute feste en a de mal disnez, V, 92 dans DÎNER
C'est trop fringué pour une jeune fille, Car on congnoist au parler qui distille De vostre bec, qu'estes grant escolliere, V, 260 dans DISTILLER
Or vous ay dit, sans aller au contraire De verité, le triumphant mystere, Ainsy qu'ay peu d'oeil et plume distraire, p. 169, dans LACURNE dans DISTRAIRE
Robes de prix et joyaulx [nous] mismes bas, Pour prendre noir, la dolente couleur, Guidon d'ennuy et mortelle douleur, V, 211 dans DOLENT, ENTE
Au despartir, cette très noble dame, Doulante en cueur, navrée jusqu'à l'ame, V, 86 dans DOULOIR (SE)
Mais le vrai dueil scez tu bien qui le porte ? C'est cestui-là qui sans tesmoin se deut, III, 175 dans DOULOIR (SE)
Il vous deult de ce baiser-cy, III, 192 dans DOULOIR (SE)
Voire et si bien qu'en aymai tant fort une, Que nuict et jour j'en estoye douloureux, V, 331 dans DOULOUREUX, EUSE
N'en faictes doubte aucune, V, 21 dans DOUTE
Haulsent l'espaule à mode de Lombars, Doubtans [ne croyant pas] qu'on eust dessus Genes victoire, V, 26 dans DOUTER
Nos Allemans quelque petit doubterent, Voyans ce roch quasi inaccessible, V, 27 dans DOUTER
Bien cognoissant qu'en guerre perilleuse Seur [s-r] est l'aller, doubteux est le retour, V, 76 dans DOUTEUX, EUSE
Onc Hecuba, Andromache ou Priam D'ennui et peur ne gousterent tel dragme, Voyant Hector saillir contre les Grecz, V, 87 dans DRACHME
Ce me semble contre droicture [équité], V, 300 dans DROITURE
Pour reparer l'offense très amere, Qu'Eve commist contre toute droicture...., V, 334 dans DROITURE
Là commença l'assaut et très cruelle alarme ; Durant, les pionniers besoingnent fort et ferme, p. 110, dans LACURNE dans DURANT
Haultains esprits extraits de gentillesse, Nobles enfants de Millan la cité, Ornez, vestus en extreme richesse, Drap d'or, velours eschiqueté sans cesse, Pour demonstrer la prodigalité, p. 159, dans LACURNE dans ÉCHIQUETÉ, ÉE
Mais Françoys endurcis à la tuerie Les assomoient comme en escorcherie, V, 133 dans ÉCORCHERIE
Triboullet fut ung fol, de la teste escorné, Aussi saige à trente ans que le jour qu'il fut né, V, 155 dans ÉCORNER
Faictes mouvoir sur ces fleuves marins, Barques et nefs, galleires, brigandins, Pour effondrer les escumeurs coursaires, V. 66 dans EFFONDRER
.... Et les eaux embrumées D'oraiges, vens, naufrages et tempestes, V, 59 dans EMBRUMER (S')
D'un roide cours les nues embrumées Va conduisant, qui petites fumées Semblent jetter, IV, 43 dans EMBRUMER (S')
Trop me desplaist veoir trahison cachée Et embuschée aux cuers de si haulx roys, Qui font la loy et puis rompent ses droictz, p. 212, dans LACURNE dans EMBUSQUER
Le lendemain qui fut le treizieme de mai, Par un jour de dimanche, Marquetz [les Venitiens, ainsi dits de saint Marc, leur patron] sont en esmay, V, p. 125 dans ÉMOI
Inhumer les corps morts, dont y eut si grant nombre, Qu'on ne pouvoit passer à cheval sans encombre, v, 140 dans ENCOMBRE
Sans point mentir un desloyal amant, Sot et mauvais, faict plus d'encombrement à la partie qui par luy est deceue, Que le peché ni la faulte conceue, v, 318 dans ENCOMBREMENT
Terre engloutist mes gens mors miserables, L'air corrompu me vomist ses poisons, V, 37 dans ENGLOUTIR
Musequins minars [filles mignardes], Enrichis de fardz, Plusieurs engluerent, V, 176 dans ENGLUER
Prince, combien qu'on ait envye D'engrener quand le moulin meult, Si force et puissance devie [manque], Il ne faict pas ce tour qui veult, V, 333 dans ENGRENER
Ne bourgs, chasteaulx, manoirs, villes, champaignes, Où n'ait planté ses guydons et enseignes, V, 56 dans ENSEIGNE
Car quant l'honneur de nous envenimez [souillez], Vous offensez Dieu, la loy et nature, V, 285 dans ENVENIMER
Bref on y fait tant de comptes divers, Que verité souvent est à l'envers, V, 143 dans ENVERS
Voicy celluy qui par ses heurtz divers, A mis l'orgueil de Venise à l'envers, v, 170 dans ENVERS
Le chevalier errant, v, 238 dans ERRANT, ANTE
Oultre plus fist venir pour son renfort Le tiers scadron, qui feist terrible effort, V, 130 dans ESCADRON
Devant le roi tous leurs quatre escadrons S'en vont fuyant, V, 134 dans ESCADRON
Là sont Crotte, Estanson et Imbault, Et Fontrailles, lesquelz ont maint ribault, Tous enragiez de courir à l'estrade, V, 90 dans ESTRADE
En telle pompe estans lors decorez, Devers le roy vindrent faire l'estrade, V, 173 dans ESTRADE
Plus fiers qu'estradiots, p. 67, dans LACURNE dans ESTRADIOT
Et qu'ainsi soit en ce val miserable Jesus mourut pour la guerre estancher, v, 203 dans ÉTANCHER
Le roy Loys vint jusqu'en leur estappe Les assomer, heureux est qui eschappe, V, 139 dans ÉTAPE
Que mille corps restent ci pour hostaiges, Dont remplis sont nos monumens et estre, V, 16 dans ÊTRES
Regarde donc Paris, ton royal estre, D'oeil de pitié ; tu es son dieu terrestre, ib. 209 dans ÊTRES
Entré dedans, rendit graces à Dieu, Tantost s'en part, mect le pied à l'estrieu, Monte à cheval, v, 181 dans ÉTRIER
Pour expulser ce lyon de vos parcs, v, 64 dans EXPULSER
Oh vous facteurs [poëtes] parlans beau comme un ange, D'honneur et loz donnez un million Au roy Loys, v, 136 dans FACTEUR
Adonc voyant que par force ou fallace N'avoient pouvoir de gaigner cette place, p. 20, dans LACURNE dans FALLACE
Lors un vieillart, personne très famée, p. 156, dans LACURNE dans FAMÉ, ÉE
Los et fames glorieuses, V, 169 dans FÂME
Fard est perdu dessus mine de singe, p. 20, dans LACURNE dans FARD
Mais faulte de sçavoir Nous clost la bouche et tout bon concevoir, t. v, 208 dans FAUTE
Prenant au pis venir, s'il advient que fortune Leur soit favorisable...., V, 117 dans FAVORABLE
Puisque j'ai la feintise esprouvée D'un qui tousjours loyale m'a trouvée, V, 327 dans FEINTISE
Le masle n'a la fumelle en mespris, v, 287 dans FEMELLE
Cueur femenin se mue et prent secours, Comme la lune estant en son descours, p. 229 dans FÉMININ, INE
Le tien fut pere, p. 210, dans LACURNE dans FEU, FEUE
Quelque oraison que des levres flajolles, Au cueur gist tout, V, 206 dans FLAGEOLER
Mes envieux en gectent feu et flamme, Et par despit chacun d'eux me diffame, V, 269 dans FLAMME
Qui peult estre ce roy qui assomme et travaille Les orgueilleux et fiers, les vivans de rapines, Comme s'il fust le fleau de justice divine ?, V, 141 dans FLÉAU
[Fontarabie] Le fleau d'Espaigne et la seureté de France, V, 231 dans FLÉAU
Ce Genevois parlant au general, Genoux flescis troys fois baisa la terre, V, 33 dans FLÉCHIR
Et fussiez vous le plus beau filz du monde, Il fault foncer [financer], ou je veux qu'on me tonde, Si vous mettez jamais pied à l'estrieu, V, 245 dans FONCER
Soit d'avec toy tout vice forbanny, p. 184, dans LACURNE dans FORBANNIR
Cueurs endurcis par obstination, Voyez celluy qui de la forfaiture Du pere Adam faict satisfaction, p. 221, dans LACURNE dans FORFAITURE
L'experience certaine de pardurable renommée laquelle par les frequentables records de vertueux et memorables actes dont magnifie les humains du haut don d'immortalité...., Prologue à la reine Anne. dans FRÉQUENTABLE
C'est trop fringué pour une jeune fille ; Car on cognoist au parler qui distille De vostre bec, qu'estes grant escolliere, v, 260 dans FRINGUER
[Un porc-épic] Ses dards fronçoit, tant qu'à veoir son aprest...., V, 63 dans FRONCER
Fruition de l'eternelle et perpetuelle gloire, Prologue à la reine Anne. dans FRUITION
Ainsi chascun se delibere aux armes, Gaigent pietons, francs archiers, hommes d'armes, V, 72 dans GAGER
Pas n'est marchant celluy qui tousjours gaigne, V, 231 dans GAGNER
Un hardi cueur aymeroit mieux mourir, Quand ennemy il voit en la campaigne, Qu'il n'y allast, soit à perte ou à gaigne, V, 108 dans GAIN
Si vous cerchez dedans leurs garde-robes, Vous trouverez le roman de la Rose, Mattheolus, toutes fables et lobes, Qui contre nous et notre honneur depose, V, 290 dans GARDE-ROBE
.... Dont plusieurs faulx garnemens, Ignorans tels ferremens, Furent renversez par terre, V, 299 dans GARNEMENT
Tout bien vient de feminin gerre ; Comment nacquistes - vous ? tous nuds, Ainsi que povres vers de terre, V, 304 dans GENRE
Laboureurs vit repaistre en leurs maisons Sans craincte ou pour [peur], plus fiers que gentilz homs, t. v, p. 61 dans GENTILHOMME
Mais avec ce si bonne grace avoyent Tant en regards comme en gestes humaines, Que bien sembloyent secondes Magdalenes, V, 34 dans GESTE
Deschassez le par main gladiatoire, V, 66 dans GLADIATOIRE
Adventuriers qui gluyantes les mains Ont comme colle, V, 146 dans GLUANT, ANTE
Mon amy, elle est de Paris, Ne t'y fie, car c'est un lieu Le plus gluant, I, 208 dans GLUANT, ANTE
[Il avait] Jecté ses grifz sur la queue au serpent, V, 63 dans GRIFFE
Là fut Marcou [saint Marc] despaint en leurs banieres, Lyon rampant, jettant ses griffes fieres, L'une en ung livre et deux autres sur terre, V, 107 dans GRIFFE
.... S'est elevé un lyon ravissant, Griffant, mordant à dextre et à senestre, V, 63 dans GRIFFER
Par picques et eschelles les uns montoient à mont, Et les autres gripoient par les chaines du pont, V, 121 dans GRIMPER
Si pour drap d'or on tranche du gros bis, V, 93 dans GROS-BIS
Ayant tel sort qu'il faut que le blesseur Luy mesme soit de ce mal guerisseur, Poés. p. 282 dans GUÉRISSEUR
C'estoit plaisir ; car l'une en cotte simple Lors se despoille, et l'autre met sa guymple Dessus son chef, pour avoir meilleur grace...., V, 212 dans GUIMPE
Amy de paix, zelateur de justice, Hayant debatz, inventeur de concorde, V, 152 dans HAÏR
Pour ceste foy serez persecutez, Hays du monde, à mort executez, I, 271 dans HAÏR
Ainsi chascun, quelque part que tu sois, Hait et hairra ta fausse progenie, IV, 159 dans HAÏR
David d'une harpe on decore, V, 300 dans HARPE
Il n'est gallere, encor que le grant dyable En fust patron, s'elle approchoit mon hable, Qu'on ne la mist par esclatz comme ung verre [c'est la ville de Gênes qui parle], V, 46 dans HAVRE
Parler en hebrieu [parler une langue qu'on ne comprend pas], p. 204, dans LACURNE dans HÉBREU
En cestuy bruyt fiffres, tabours sonnoient, Trompes, clerons, et chevaulx hanissoient, V, 29 dans HENNIR
....Sembloit Hercule ayant cueur de lyepart, V, 97 dans HERCULE
Ainsi la royne a sceu les grans effectz, Heurz et combatz qui au camp furent faictz, V, 142 dans HEURT
Près de la porte y avoit une histoire [tableau], Où y avoit maincts riches personnages, Qui demostroit de Genes la victoire, V, 35 dans HISTOIRE
S'ele n'a grace, on ne prise ung festu Ses dictz et faictz, et tost est abbatu Son bruyt et los dont elle est homicide, Sans beau maintien...., V, 197 dans HOMICIDE
....Que franchement j'ay ouvertes mes portes à vingt mil homps, avec leurs capitaines, V, 17 dans HOMME
Mais est il riens qui princes tant honnisse [que l'avarice] ?, V, 202 dans HONNIR
Il fut hué, dont de douleur se pasme, V, 239 dans HUER
Ce n'est pas d'huy ne de l'autre sepmaine, Que tout à plat j'ay fait de vous reffus, V, 255 dans HUI
Qu'il soit ainsi plus tost huy que demain, II, 233 dans HUI
....Qui aux humbles pardonne, Aux fiers porte rigueur, V, 163 dans HUMBLE
Et bon courage et espoir lui donras, Prestant l'oreille à son humble oraison, IV, 246 dans HUMBLE
Ce qui près toy me rend bas et humile, III, 277 dans HUMBLE
Les seigneurs de Cremone en toute humilité Vindrent devers le roy, lequel moult revererent, V, 162 dans HUMILITÉ
Tant fut dur le chapplys [le combat], qu'on oyoit par dehors Les hurlemens et cris des miserables corps, V, 157 dans HURLEMENT
Rocz immontables, v, 212 dans IMMONTABLE
Nos Allemans quelque petit doubterent, Voyans ce roch quasi inaccessible, V, 27 dans INACCESSIBLE
Minerve eut les premiers sentements D'innover [inventer] bastons de guerre, V, 299 dans INNOVER
Ces dames, lors, de grace auctorisées, Près Jupiter estaient intronisées, V, 55 dans INTRONISER
Garde-toi bien d'estre l'inventeresse D'habitz nouveaux, V, 207 dans INVENTEUR, TRICE
Ains que [avant que] l'artillerie tirast jamais dix coups...., V, 120 dans JAMAIS
Car j'ai le coeur aussi bon que jamais, V, 233 dans JAMAIS
Mon coeur avez, et le vostre retien à tout jamais, V, 248 dans JAMAIS
Puis temps perdu n'est recouvré jamais, V, 258 dans JAMAIS
Plus que jamais, non obstant ton refus, Je t'aimerai, V, 270 dans JAMAIS
Veu que beaulté oncques jour ne fut lasse De faire guerre à dame chasteté, V, 205 dans JOUR
Malheur n'est pas tous jours à une porte, Le beau cler jour après la nuyct survient, V, 236 dans JOUR
Au larron ressembloient qui point ne se repent Juc à ce qu'il est prins, ou lors que l'on le pend, V, 121 dans JUSQUE et JUSQUES
Recompensant les nuicts et jours passez, Où du labour [travail] avoient eu plus qu'assez, V, 150 dans LABOUR
Cadet Duras amene de ses pars Mille Gascons humains comme lyepars, Ayans les doys aussi prenans que glus, V, 73 dans LÉOPARD
Faux detracteurs à langue de lezars, Vostre langue lezarde Veuillez donc reprimer, V, 303 dans LÉZARD
Que nul vivant suz peine de la hart N'aye à piller la valleur d'un liard, V, 144 dans LIARD
Vin, qui n'a goust ne liqueur, V, 291 dans LIQUEUR
Deffenses, avantmurs, lucarnes, canonnieres L'on faict voller en l'aer, avec noires fumieres, V, 155 dans LUCARNE
Le premier fut qui par guerre et main forte A mis soubz pied mon renom d'invincible, le Voy. de Gênes. dans MAIN-FORTE
Sans si, sans mais, est son bruyt, gloire et fame, V, 259 dans MAIS
Eureuse suys, mais que [pourvu que] ce temps me dure, V, 322 dans MAIS
Se ung malheur sur un homme se boute, L'aultre est à l'huys qui la sortie escoute, p. 166, dans LACURNE dans MALHEUR
...Chicheté est la lysse Qui l'ame tue, et rend le corps malsain, V, 202 dans MALSAIN, AINE
Il congnoistroit que soubz nostre mantel, N'y a riens, fors que le vray naturel, V, 218 dans MANTEAU
Pas n'est marchant celluy qui tousjours gaigne, V, 231 dans MARCHAND, ANDE
Je dis cecy pour ce que toy, noblesse, As maltraicté ton frere marchandise, V, 13 dans MARCHANDISE
Cinq ou six mil Suisses lors passerent Devant le roi, marchans fiers soubz la picque, V, 101 dans MARCHER
Voyre, et Dieu scet quant passoient par devant, S'ilz se marchoient fiers comme ung poursuyvant, V, 102 dans MARCHER
Mais tous vos ditz n'est que vieille matiere, Pour contenter sotz marjolletz de ville, V, 260 dans MARJOLET
Du genre humain, veuillez avoir pitié, En permettant que le puissant dieu Mars Mette au fourreau dagues et braquemars, V, 57 dans MARS
....Qui toute preste fut des quatre heures matin, V, 155 dans MATIN
Après Barthelemy crioient parmi la ville : Au poultron maledict, et ne fust les archiers...., V, 141 dans MAUDIRE
En close main, à regret estendue, Don ne merite, et grace est confondue, V, 193 dans MÉRITER
Cestuy Jason avoit bien merité Estre des preux, V, 289 dans MÉRITER
À Rome entra sur le char de victoire, Où il receut triumphe meritoire, V, 210 dans MÉRITOIRE
Dont quant ce vice entre en dame ou meschine, Tant plus vieillit et tant plus s'enracine, V, 198 dans MESQUIN, INE
Tabours, chalemines, Sonnoient à mieulx mieulx, V, 173 dans MIEUX
À ma douleur, si vous pry, vueillez faire Quelque bon tour, dont il m'en soit de mieux, V, 244 dans MIEUX
Fard est perdu dessus mine de singe, V, 24 dans MINE
Lors chascun a pic ou palle en main mise, Cavent soubz terre, on ne vit onc tel myne, François adonc feirent leur contre-mine, V, 23 dans MINE
Je voy que l'eau par temps le marbre myne, V, 263 dans MINER
Ainsi les grans devorent les mineurs, V, 69 dans MINEUR, EURE
Au roy du ciel en sont deus les honneurs, Non pas à moi le moindre des mineurs, V, 171 dans MINEUR, EURE
Chef belliqueux plein de misericorde, V, 58 dans MISÉRICORDE
Tous chevaliers certes ne plus ne mains, Vers les dames doivent tendre les mains, V, 288 dans MOINS
N'est-il moyen de te mollifier Par tel façon que grace en fust acquise ?, V, 272 dans MOLLIFIER
Puis j'ai congneu que la tienne promesse Ne sont pas motz d'evangile ne messe, V, 40 dans MOT
Lors sont ouyz aux mansions divines, Maints beaulx motetz et chansons celestines, V, 55 dans MOTET
Plus raison a que vous la beste mue, Si vostre sens autrement ne se mue, V, 287 dans MUE
Cueur feminin se mue, et prend son cours, Comme la lune estant en son decours, V, 250 dans MUER
Comme les vents siflans en voile et tref [mât] Font nauffragier souvent la povre nef..., V, 200 dans NAUFRAGER
L'artillerie au champ sembloit tonnerre, Les grosses naux de Pregent respondoyent, V, 29 dans NEF
Qui bien prevoyt obvye à maint meschef, IV, 91 dans OBVIER
Après s'en va en temple et oratoire Dire oraisons, fait maint riche offertoire En plusieurs lieux, V, 110 dans OFFERTE ou OFFERTOIRE
L'ombre du fort donne au foible assurance, V, 13 dans OMBRE
Flesches et traictz, lances et pertuysanes, Avec grand bruit sortant de leurs organes, V, 19 dans ORGANE
Vaincu avez le More et son armée ; Genes soubmis, ses orgueilz abbatuz, v, 65 dans ORGUEIL
Les orgueilleux et fiers, les vivans de rapine, V, 141 dans ORGUEILLEUX, EUSE
N'avez vous point pitié de ma douleur, En me voyant de dame estre mechine, De liberté et franchise orpheline [privée] ?, V, 40 dans ORPHELIN, INE
Lors ouyssiez, par ung ardant desir, France cryer : brief, c'estoit un plaisir...., V, 227 dans OUÏR
L'artillerie adonques s'est montrée, Mais une piece est rompue et oultrée, Dont il advint trop merveilleux dommaige, V, 92 dans OUTRER
Les Albanoys avec demyes lances Bruire faisoient leurs pannonceaulx au vent, V, 29 dans PANONCEAU
Les penonceaulx et guydons de l'armée, V, 224 dans PANONCEAU
Quatre scadrons parquez en lieux divers, V, 95 dans PARQUER
Car des brebis que pastour abandonne, Souvent le loup en devore à l'escart, V, 75 dans PASTEUR
Disant que plus n'avez laine sur dos, Et que rongée estes jusques aux os, Crucifiée, achevée de paindre, V, 232 dans PEINDRE
Laissez venir donque France et sa routte, Car tel me cuyde avoir gaigné à Pasques, Qui ne m'aura pas à la Pentecouste, V, 17 dans PENTECÔTE
À pesant beuf il faut dur esguillon, V, 177 dans PESANT, ANTE
Et qu'ainsi soit, le moindre de tous ceulx Pesoit [valait] ung duc, ung marquis ou un conte, V, 177 dans PESER
Car tout armé en pompe très gentille, [le roi] Vint jusqu'au Boch, où il fist son entrée, V, 26 dans POMPE
Tant fut pompeux en ses armes le roy, Qu'on lui donnoit immortelles louenges, V, 97 dans POMPEUX, EUSE
Ung jour après nous arriva un poste [courrier], Très bien parlant, et devisant à poste...., v, 212 dans POSTE
L'ung faict maisons, l'autre du tout s'applicque Pescher en mer, chascun cherche pratique ; Necessité est la mere des ars, V, 68 dans PRATIQUE
Adventuriers jusqu'à Milan marcherent, Passant pays honnestement payerent ; L'hoste est heureux qui avec eulx praticque, V, 74 dans PRATIQUER
Par quoy je dy, tout propos debatus, Qu'il n'est vivant qui ores le prefere [soit préférable] D'honneur et los, V, 261 dans PRÉFÉRER
Car ces vilains de faict et geniture, Sur les gentilz demandoient prelature [prééminence], V, 10 dans PRÉLATURE
Princes regnans et gens de prelature, V, 240 dans PRÉLATURE
L'homme près mort a [le remede] quelquefois remis En sa santé, le gardant de ruyne, V, 269 dans PRÈS
Ô vous nymphes, muses, sybilles preuses, V, 312 dans PREUX
Qui bien prevoit obvie à maint meschef, p. 83. dans LACURNE dans PRÉVOIR
Car puys Clovis, sans les aultres blasmer, Plus puissant roy l'on ne sçauroit nommer, V, 61 dans PUIS
Parquoy s'ensuyt qu'en toute clarité Son nom reluyt et sa vertu pullule [s'accroît, grandit], V, 296 dans PULLULER
La palme et raim de louenge immortelle, V, 221 dans RAME
Qui rocs et montz comme lyons ramperent, V, 27 dans RAMPER
Ne cuidez pas que vous veuille affiner, Ou cautement vostre argent rappiner, VI, 258 dans RAPINER
Disant qu'on doit prandre par tout qui peult, Ce qu'ilz ont fait, car par rap, tromperie, Ont augmenté et creu leur seigneurie, V, 69 dans RAPT
Celluy qui donne aux bons beatitude Le veult ainsi par sa grand rectitude, V, 934 dans RECTITUDE
Aymé aux cieulx et redoubté en terre, V, 56 dans REDOUTER
Prens donc pitié de l'humble requerant, Qui l'eau de grace à ton puys vient querant Pour luy donner refrigeration, V, 268 dans RÉFRIGÉRATION
Le pape dedans Rome en ce fait se resjoye ; Car cloches fist sonner, et faire feux de joye.... Le roy d'Espaigne aussi, toutefois esbahy, Selon sa contenance se montroit resjouy, V, 141 dans RÉJOUIR
Peuples l'honoroient, Enfans se resjoient, Estandars portoient, V, 174 dans RÉJOUIR
De Fornoue remembrant le passaige, Dont en son cueur saignoit encor la playe, V, 87 dans REMÉMORER
Car vos rempars, bastillons et ranfors Furent gagnez, et lors prinstes la fuitte, V, 43 dans RENFORT
Oultre plus fist venir pour son renfort Le tiers scadron, qui feist terrible effort, V, 130 dans RENFORT
....Mais je vueil qu'on repugne [se défende] Par juste guerre, en soustenant le droict...., V, 235 dans RÉPUGNER
Trois mil et plus les champs furent couvers Des corps meurdris de tailles et revers, V, 135 dans REVERS
Pourtant, prelatz, tournans à Dieu voz faces, Convertissez vos roquetz en cuyraces, V, 64 dans ROCHET
Oyez leur chant, c'est rompement de teste, V, 219 dans ROMPEMENT
Esjouys-toi, ne te mesle de guerre ; Car tu as chief qui les haulx au bas ruse, Crainct et doubté plus que cil de Meduse, V, 49 dans RUSER
Mais vous vilains à langue serpentine, Qui meurtrissez vostre propre origine, V, 284 dans SERPENTIN, INE
Gros serpentins et aultre artillerie, V, 22 dans SERPENTIN
Estre servie à rudes serviettes, V, 39 dans SERVIETTE
Et que mieulx vault la mort que servitude, V, 42 dans SERVITUDE
Nostre mere es, et nous tes enfants sommes, Prestz de porter de la guerre les sommes, V, 18 dans SOMME
Aventuriers qui tant jours comme nuyctz Ont prins sur moy la souppée et surcroys, v, 236 dans SURCROÎT
Toutes vertus les font fleurir [les femmes], Et seigneurir Par oeuvres supernaturelles, V, 303 dans SURNATUREL, ELLE
Car mieulx nous vaut, soit d'estoc ou de taille, Se defendant, mourir en la bataille, V, 75 dans TAILLE
Dont pour ce coup Françoys eurent conqueste, Car à l'assault plusieurs misrent à taille, V, 95 dans TAILLE
Voyla com d'Alvian desiroit la bataille, Pensant en sa musique faire la contre et taille, Mais luy et tout le camp se trouverent deceuz, Quant oultre leur vouloir le roy fist le dessus, V, 118 dans TAILLE
Larges fossez, à fons de cuve et taille, Tous remplis d'eau, boulevars et renfors, V. 148 dans TAILLE
Ains [avant] que boire et manger, Ses chefz de guerre a mandé sans targer, V, 100 dans TARDER
Tel fait baston dont souvent est battu, p. 41, dans LACURNE dans TEL, ELLE
Ne cachez pas un cueur dur et rebelle Sous tel beauté, I, 352 dans TEL, ELLE
Et toi, prelat, dont il est peu de tels, II, 187 dans TEL, ELLE
Tel en mesdict qui pour soy la desire, II, 354 dans TEL, ELLE
Lors commence à tirer et faire tel tempeste Que ie camp de Venise en peult ouyr la feste, v, 119 dans TEMPÊTE
Vint un boulet qui si fort tempestoit Qu'il abbatit Ung arbre gros, dont un esclat sortit, v, 105 dans TEMPÊTER
La tenebre obscure, v, 295 dans TÉNÈBRES
Mais le roi congnoissant que la musique entiere Fournie n'estoit pas, transmist tost à l'enconstre Ses flustes de teneur pour faire basse contre, V, 153 dans TÉNOR
.... et ce qui plus me griefve [d'aller à pied], C'est que je n'ay cuisse, jambe, ne greve Qui sur plain champ puisse faire teneur ; Quelque dessus je ferois de bon cueur Sur ung courtault de moyenne valeur, V, 264 dans TÉNOR
Car j'ay espoir leur donner tel venue, Que devant moy n'auront point de tenue, V, 131 dans TENUE
Après marchoit Bourbon, qui tenoit termes [air, allure] D'un Scipion, quand va donner alarmes...., v, 25 dans TERME
Auprès du feu, couards tiennent gros termes, V, 43 dans TERME
Mais qui pis est, trahistre et cautelleux, V, 76 dans TRAÎTRE, ESSE
Car, maulgré eulx et leur langue traistresse, Je l'aymeray, et serviray sans blasme, V, 259 dans TRAÎTRE, ESSE
Ce mesme jour transmis fut seigneur d'Alvian Loger à la Roquette, au chasteau de Millan, v, 141 dans TRANSMETTRE
Fleuron de lys tant digne et precieux Jadis transmis au roy Clovis des cieulx, v, 261 dans TRANSMETTRE
Fier Lucifer demontre clerement, Qu'ingratitude est le tresbuchement D'honneurs et biens, et qu'à Dieu faict injure, V, 199 dans TRÉBUCHEMENT
À contempler villes, chasteaulx, citez, Unes montans en grant preeminence, Aultres tumbans en basse decadence, V, 59 dans UN, UNE
Malheur n'est pas tousjours à une porte, V, 236 dans UN, UNE
Qui desiroient aux armes se trouver, Pour leurs vertus et vaillances prouver, V, 132 dans VAILLANCE
D'aller après, Françoys ne furent vains [nonchalants], V, 27 dans VAIN, AINE
.... Que nuls vivant sus peine de la hart N'aye à piller la valleur d'un liard, V, 144 dans VALEUR
Adonc veissiez chevalier et vassaulx Gaigner pays, traverser montz et vaulz, V, 145 dans VASSAL, ALE
...Vos vertueux ancestres Qui firent tant par leurs haults vasselaiges, V, 16 dans VASSELAGE
Laissez venir donc France et sa routte [troupe], V, 17 dans VENIR
N'y a cellui qui ne se viegne offrir, Pour te garder jusqu'à la mort souffrir, v, 18 dans VENIR
Ceulx du chasteau si lourdement tiroient, Qu'il n'estoit tour qui ne vensist par terre, V, 29 dans VENIR
Prenant au pis venir, s'il adveint que fortune...., V, 117 dans VENIR
Ung homme armé vint arriver en salle, Le glaive au poing, parlant en tel maniere, V, 237 dans VENIR
Bien preveoyt qu'il faict mal avoir charge D'enfans mutins qui ne craignent la verge, v, 11 dans VERGE
Comme soleil passe sans ouverture Par la verriere, ainsi...., V, 334 dans VERRIÈRE
Lors on verra sans lunette ou verrine, Qui est plus digne à qui l'honneur s'adresse...., V, 220 dans VERRIÈRE
D'un vilain font leur duc et gouverneur.... Sur chef vilain fut mis chappeau d'honneur, V, 24 dans VILAIN, AINE
Et gardez bien que la vilaine tache D'ingratitude en voz cuers ne s'atache, V, 204 dans VILAIN, AINE
Ainsi qu'aspicz et venimeux visperes, De vos gueulles vomissez improperes, V, 285 dans VIPÈRE
.... que des dampnés la grant confusion, C'est qu'ont perdu de Dieu la vision, V, 209 dans VISION
Adventuriers veissiez, en leurs ordres parquez, Tous prestz en ung moment de donner et chocquer, V, 140 dans VOIR
Et jà marchoient Venitiens vassaux [vaillants] Jusqu'à Cassan, faisans voustes et saulz, V, 80 dans VOLTE
Petit front et gros yeulx, nez grant, taillé à voste, Estomac plat et long, hault dos à porter hote, V, 155 dans VOÛTE