Antoine LE ROUX DE LINCY (1806 - 1869)

Citations

Les thérapeutes abandonnent leurs biens à leurs parents ou à leurs amis ; ils quittent leurs pères, leurs mères ; ils renoncent à tous les attachements terrestres, dans ABANDONNER
À bourse de joueurs, de plaideurs et de gourmands, ils ne faut point de ferrements, t. II, p. 120 dans BOURSE
Assez trouverez amis de bouche, mais bien peu sont amis de bource, ib. p. 242 dans BOURSE
L'eau gaste moult le vin, une charette le chemin, le quaresme le corps humain, Proverbes, t. I, p. 95 dans CARÊME
Caresme ou jeune n'ennuient pas Qui fait grand chere à tous repas, ib. dans CARÊME
Nul ne doit estre tesmoing en sa cause, Proverbes, t. II, p. 357 dans CAUSE
Tel a bonne cause qui est condamné, ib. p. 419 dans CAUSE
Étroit de ceinture, se dit d'un avare, Proverbes, t. II, p. 158 dans CEINTURE
Mieulx vault la cendre divine Que du monde la farine, Proverbes, t. I, p. 6 dans CENDRE
Sers comme serf, ou fuy comme cerf, Proverbes, t. I, p. 155 dans CERF
Chacun brasse et cabasse et le cerveau se casse, Proverbes, t. II, p. 267 dans CERVEAU
Toute chair n'est pas venaison, Proverb. t. II, p. 192 dans CHAIR
Jamais ne demeure chair à la boucherie, ib. dans CHAIR
Vides chambres font femmes folles [c'est-à-dire la pauvreté fait que les femmes se livrent au désordre], Prov. t. II, p. 159 dans CHAMBRE
Mieux vaut un bon temps qu'un bon champ, Prov. t. J. p. 61 dans CHAMP
Il n'est chance qui ne retourne, Prov. t. II, 314 dans CHANCE
La chandelle esclaire chascun et allume, et soy-mesme se detruit, font et consume, Prov. t. II, p. 323 dans CHANDELLE
Comme chante le chapelain, ainsi respond le sacristain, Prov. t. I, p. 6 dans CHAPELAIN
Chapon de huict mois, manger de rois, Prov. t. I, p. 155 dans CHAPON
Chariot engraissé et oingt à charier est mieux en poinct, Prov. t. II, p. 121 dans CHARIOT
Charité oingt, peché poingt, Prov. t. I, p. 7 dans CHARITÉ
Bon charton tourne en petit lieu, Prov. t. II, p. 161 dans CHARRETON ou CHARTON
Charrue de jeunes veaux, Chasse de jeunes chevaux, Et de jeunes faulcons la vollée Font rarement bone journée, Prov. t. I, p. 155 dans CHARRUE
Il scet trop de chasse qui a esté veneur, Prov. t. II, p. 73 dans CHASSE
Il n'est chasse que de vieux chiens, Prov. t. II, p. 73 dans CHASSE
Qui deux choses chace ne l'une ne l'autre prent, Prov. t. II, p. 74 dans CHASSER
Autant vault celui qui chasse et rien ne prend Comme celui qui lit et rien n'entend, t. II, p. 73 dans CHASSER
Chasser aux blancs moyneaux [perdre son temps à poursuivre une chose inutile], Prov. t. II, p. 73 dans CHASSER
Chaz eschaudez iaue crient, Prov. t. I, p. 155 dans CHAT, CHATTE
Là où kas n'est, li souris se revele [prend ses ébats], ib. t. II, p. 487 dans CHAT, CHATTE
De castiier cat qui est vieus Ne puet nus hom venir à cief [à bout], ib. dans CHAT, CHATTE
Chat emmoufflé [ganté] ne prend souris, Prov. t. I, p. 155 dans CHAT, CHATTE
Chat miolleur ne fut onques bon chasseur, Non plus que sage homme grand caqueteur, ib. p. 156 dans CHAT, CHATTE
Chate noire a souef [doux] poil, ib. dans CHAT, CHATTE
À tart se repent le rat, quant par le col le tient le chat, ib. dans CHAT, CHATTE
Absent le chat, les souris dansent, ib. dans CHAT, CHATTE
On ne doibt pas enseigner le chat à soriser [chasser aux souris], ib. dans CHAT, CHATTE
Si ton chat est larron, ne le chasse de ta maison, ib. dans CHAT, CHATTE
Chasteau pris n'est plus secourable, Prov. t. II, p. 487 dans CHÂTEAU
Chasteau abbatu demy refaict, ib. dans CHÂTEAU
Avec le florin, la langue et le latin, Par tout l'univers l'on trouve le chemin, Prov. t. II, p. 244 dans CHEMIN
Nouvelle cheminée est bientost enfumée, Prov. t. II, p. 163 dans CHEMINÉE
Onques d'estoupes bonne chemise, Prov. t. II, p. 163 dans CHEMISE
D'un petit gland sourd [sort] un grand chesne, ib. dans CHÊNE
Qui n'a cheval si voist [aille] à piét, Prov. t. I, p. 163 dans CHEVAL
Un cheval a quatre pieds et si chiet [et pourtant tombe], Prov. t. I, p. 164 dans CHEVAL
Cheval courant, sepulture ouverte, Prov. t. I, p. 159 dans CHEVAL
Cheval fait et valet à faire, cheval fait et femme à faire, ib. dans CHEVAL
Cheval rogneux n'a cure qu'on l'estrille, ib. dans CHEVAL
À nouveau cheval, nouvelle selle, ib. p. 160 dans CHEVAL
À cheval rueur, d'avant passe, ib. dans CHEVAL
Aux chevaux maigres va la mouche, ib. dans CHEVAL
Bien merite d'aller à pied qui n'a soin de son cheval, ib. p. 161 dans CHEVAL
Bride et esperon font le cheval bon, ib. dans CHEVAL
Il fait comme les bons chevaux, il s'eschauffe en mangeant, ib. p. 162 dans CHEVAL
Il ne faut pas lier les asnes avec les chevaux, ib. dans CHEVAL
Un bon cheval fait les lieues courtes, ib. p. 163 dans CHEVAL
Un cheval est bien meschant [mauvais] s'il ne peut porter sa selle, ib. p. 184 dans CHEVAL
Grans chevaliers ne va mie seus [seul], Prov. t. II, p. 74 dans CHEVALIER
Chevaliers et gendarmes, brigands, Proverbes, t. II, p. 74 dans CHEVALIER
Faveurs, femmes et deniers Font de vachiers chevaliers, ib. dans CHEVALIER
Hier vacher, huy chevalier, ib. dans CHEVALIER
Nul chevalier sans prouesse, ib. dans CHEVALIER
À la chandelle la chevre semble demoiselle, t. I, p. 164 dans CHÈVRE
C'est un donneur de chievre à moytié [c'est un donneur de bourdes ; voy. CANARD], ib. dans CHÈVRE
Quand la chevre saute au chou, le chevreau y saute itou, ib. dans CHÈVRE
Ce que chiche espargne, large despend, Prov. t. II, p. 258 dans CHICHE
Il n'est pas riche qui est chiche, ib. p. 315 dans CHICHE
Les plus riches sont les plus chiches, ib. p. 334 dans CHICHE
Chien en cuisine son per [compagnon] n'i desire, Prov. t. I, p. 165 dans CHIEN, CHIENNE
On ne peut pas deffendre bien le chien à abaier ne le menteor à jaingler [faire des contes], ib. t. II, p. 362 dans CHIEN, CHIENNE
Tel le chien nourrit, qui puis mange la courroie de son soulier, Prov. t. I, p. 171 dans CHIEN, CHIENNE
Tel huchia le chien es brebis, qui ne le peut retraire, ib. t. II, p. 422 dans CHIEN, CHIENNE
Chien affamé, de bastonnade n'est intimidé, Proverbes, t. I, p. 165 dans CHIEN, CHIENNE
Chien couart voir le loup ne veut, ib. dans CHIEN, CHIENNE
Chien enragé ne peut longuement vivre, ib. dans CHIEN, CHIENNE
Chien rioteur a volontiers les oreilles tirées, ib. dans CHIEN, CHIENNE
À meschant chien, court lien, ib. p. 166 dans CHIEN, CHIENNE
Disner de chien, pain et eau, ib. dans CHIEN, CHIENNE
En lict de chien n'a point d'oingture [parfum], ib. dans CHIEN, CHIENNE
Fien de chien et marc d'argent seront tout un au jour du jugement, ib. dans CHIEN, CHIENNE
Qui chien s'en va à Rome, mastin s'en revient, ib. p. 170 dans CHIEN, CHIENNE
Qui hante chiens puce remporte, ib. dans CHIEN, CHIENNE
Qui perd un chien et retrouve un chat, c'est toujours une beste à quatre pieds, ib. p. 171 dans CHIEN, CHIENNE
On ne congnoist pas les gens aux robbes ne les chiens aux poilz, ib. dans CHIEN, CHIENNE
Qui veut avoir bon serf ou chien, il faut qu'il lui couste du sien, ib. t. II, p. 409 dans CHIEN, CHIENNE
Mieulx vault chomer que mal besogner, Prov. t. II, p. 347 dans CHÔMER
Quand le choux passe la soi [la haie], Le vigneron meurt de soif, Prov. t. I, p. 63 dans CHOU
Plus de gens bestes que d'asnes chrestiens, Prov. t. I, p. 7 dans CHRÉTIEN, IENNE
Juifs en pasques, Mores en nopces, Chrestiens en plaidoyers Despendent leurs deniers, ib. p. 290 dans CHRÉTIEN, IENNE
Ciel immobile on ne cognoist, Prov. t. I, p. 97 dans CIEL
Clercs et femmes sont tout ung, Prov. t. II, p. 121 dans CLERC
L'on a beau battre les cloches devant que les paroissiens soient venus, Prov. t. I, p. 7 dans CLOCHE
Mieulx vault à cloche se lever que à la trompette, ib. dans CLOCHE
Il est feste en sa paroisse, on carillonne en son clocher, Prov. t. I, p. 8 dans CLOCHER
En cloistre, ne rien cognoistre, Prov. t. I, p. 8 dans CLOÎTRE
Grand rumeur, petite toison, Dit celui qui tond les cochons, Prov. t. I, p. 172 dans COCHON
Il ne perd point son aumosne Qui à son cochon la donne, ib. dans COCHON
Coeur pensif ne sait où il va, Prov. t. II, p. 275 dans COEUR
Au tresor gist le coeur, Prov. t. II, p. 233 dans COEUR
Bruler ne peut cueur Qui par venin meurt, ib. p. 254 dans COEUR
Coeur blessé ne se peut ayder, ib. p. 275 dans COEUR
Coeur de verre, coeur loyal et ouvert, ib. dans COEUR
Quand bien vient, coeur fault, ib. p. 377 dans COEUR
Il ne faut pas ruer le manche après la coignée, Prov. t. II, p. 164 dans COGNÉE
À colombes saoules cerises sont ameres, Prov. t. I, p. 172 dans COLOMBE
Compagnie de un, compagnie de nul ; compagnie de deux, compagnie de Dieu ; compagnie de trois, compagnie de rois ; compagnie de quatre, compagnie de diable, Proverb. t. II, p. 276 dans COMPAGNIE
Petite compagnie, vie alegre et lie, Prov. t. II, p. 371 dans COMPAGNIE
Compagnon bien parlant vaut en chemin chariot branlant, Prov. t. II, p. 276 dans COMPAGNON
Plus sont de comperes que d'amis, Prov. t. II, p. 373 dans COMPÈRE
On peut user une fois l'an de sa conscience, Prov. t. II, p. 363 dans CONSCIENCE
Qui n'a conscience n'a honte ne science, ib. p. 397 dans CONSCIENCE
Conseil de nuit ne fait ennui ; conseil en vin n'a bonne fin, Prov. t. II, p. 277 dans CONSEIL
Tel conteur tel auditeur, t. II, p. 420 dans CONTEUR, EUSE
C'est dur ennui que la contrainte, Prov. t. II, p. 262 dans CONTRAINTE
Conversation en jeunesse, fraternité en vieillesse, Prov. t. II, p. 277 dans CONVERSATION
Tel convoite qui a assez, Prov. t. II, p. 420 dans CONVOITER
À qui suffit ce que Dieu donne, Plus a que tel porte couronne ; Fol est qui convoite autrui terre Pour tousjours demeurer en guerre, Prov. t. II, p. 230 dans CONVOITER
Qui plus a plus convoite, ib. p. 402 dans CONVOITER
À convoitise rien ne suffist, Prov. t. II, p. 227 dans CONVOITISE
C'est bien sauté du coq à l'asne, Prov. t. I, p. 173 dans COQ-À-L'ÂNE
À coquin honteux plate besace, Prov. t. II, p. 74 dans COQUIN, INE
Nul lait noir, nul blanc corbeau, Prov. t. I, p. 173 dans CORBEAU
Qui plus despend que n'a vaillant, Il fait la corde à quoy se pend, Prov. t. II, p. 402 dans CORDE
Corde triplée est de durée, Prov. t. II, p. 164 dans CORDE
Un mal et un cordelier, rarement seul par sentier, Prov. t. I, p. 9 dans CORDELIER
Gain du cordouanier entre par l'huys et ist [sort] par le fumier, Prov. t. II, p. 124 dans CORDONNIER, IÈRE
À tart crie la corneille, quant li laz la tient par le col, Prov. t. I, p. 174 dans CORNEILLE
Ce que chante la corneille, Si chante le cornillon, Prov. t. I, p. 173 dans CORNILLON
Corps vuide, ame desolée ; Et bien repeu, ame consolée, Prov. t. I, p. 212 dans CORPS
Ce que n'entre au corps Entre aux manches ou aux bords, ib. dans CORPS
Couchier à dix, lever à six, Prov. 1. II, p. 164 dans COUCHER
Qui avec malheureux couche, il a froid, quoiqu'il lui touche, Prov. t. II, p. 383 dans COUCHER
Coupable craint de comparaitre, Prov. t. II, p. 278 dans COUPABLE
Cour de France et cour romaine Ne veulent de brebis sans laine, Prov. t. II, p. 75 dans COUR
À la cort le roi, chascuns y est pour soi, Prov. t. II, p. 75 dans COUR
À chasque court son traistre, Prov. t. II, p. 75 dans COUR
Un bon courage decore visage, Prov. t. II, p. 430 dans COURAGE
Humer et souffler, courir et corner, n'est pas chose à tolerer, Prov. t. II, p. 305 dans COURIR
Bien courroucé de peu pleure, Prov. t. II, p. 248 dans COURROUCER
Courroux est vain sans forte main, Prov. t. II, p. 278 dans COURROUX
Courtoisie est que l'on sequeure [secoure] celi dont on est au desseure [celui qu'on a vaincu], Prov. t. II, p. 278 dans COURTOISIE
Gueres plus belle courtoisie ne peut homme faire à autrui que lui prester son argent sec, Prov. t. II, p. 303 dans COURTOISIE
Ce cousteau ne vient pas de ceste gaine, Prov. t. II, p. 193 dans COUTEAU
Changer son couteau à une allumette [faire un troc désavantageux], ib. dans COUTEAU
Ceuz qui portent les longs cousteaux ne sont pas tous queux [cuisiniers] ne bourreaux, ib. dans COUTEAU
En une belle gaine d'or cousteau de plomb gist et dort, ib. dans COUTEAU
Le cousteau n'appaise l'herésie [proverbe tiré des supplices inutiles contre l'hérésie au XVIe siècle], ib. dans COUTEAU
Les mauvais couteaux coupent les doigts et laissent le bois, ib. dans COUTEAU
Les bonnes coustumes sont à garder, et les mauvaises à laisser, t. II, p. 332 dans COUTUME
À deables tant de maistres, dist li crapos à la herse [ancien proverbe], Prov. t. I, p. 174 dans CRAPAUD
Ki crapaut aime, lunette [petite lune] li semble, ib. dans CRAPAUD
Cas de crime est trop vilain, Prov. t. II, p. 256 dans CRIME
Qui croit paroles doucereuses souvent les trouve venimeuses, Prov. t. II, p. 387 dans CROIRE
Chacune maison a sa croix et passion, Prov. t. II, p. 270 dans CROIX
Par trop cruel à son ennemy Sera rude à son amy, Prov. t. II, p. 367 dans CRUEL, ELLE
Après mengier, cuiller, Prov. t. II, p. 193 dans CUILLER, ou, suivant l'orthographe de quelques-uns, dit l'Académie, CUILLÈRE
Cuisine estroite fait bastir grande maison, Prov. t. II, p. 194 dans CUISINE
Parler de Venus ou de Cupidon met la femme en seve et saison, Prov. t. I, p. 56 dans CUPIDON
On ne voit cyne noir, nulle neige noire, Prov. t. I, p. 17 dans CYGNE
Wide chambre fait fole dame, Prov. t. I, p. 213 dans DAME
Luxurieux ort, sale et aveugle Ne voit pas le dangier où il plonge, Prov. t. II, p. 341 dans DANGER
Au soir danse Qui matin hanse [vend], Prov. t. II dans DANSER
p. 76. Qui danse bien sans menestrier peut bien chevaucher sans estrier, ib. p. 387 dans DANSER
Grand debonnaireté a maints hommes grevé, Prov. t. II, p. 303 dans DÉBONNAIRETÉ
Le denier oublié ou mesconté, grace ne gré, Prov. t. II, p. 126 dans DENIER
À douleur de dent n'ayde viole n'instrument, Prov. t. I, p. 214 dans DENT
Battre le tambour avec les dents [trembler], ib. dans DENT
Bonnes sont les dents qui retiennent la langue, ib. dans DENT
Les gourmands font leurs fosses avec leurs dents, ib. dans DENT
Qui despend plus qu'il ne gagne, il meurt pauvre et rien ne gagne, Prov. t. II, p. 165 dans DÉPENDRE
Qui plus despend qu'il n'a vaillant, il fait la corde où il se pend, ib. dans DÉPENDRE
Trop tard se repent qui tout despent, ib. dans DÉPENDRE
Selon l'entrée la despense ; sage n'est qui bien n'y pense, Prov. t. II, p. 414 dans DÉPENSE
Despensiers et fille de chambre ont bien volontiers grand langue, Prov. t. II, p. 165 dans DÉPENSIER, IÈRE
Despensiers et marmitons sont souvent grands compaignons, ib. dans DÉPENSIER, IÈRE
Qui vient le dernier pleure le premier, Prov. t. II, p. 410 dans DERNIER, IÈRE
Au desespoir s'oublie l'honneur, Prov. t. II, p. 232 dans DÉSESPOIR
En desespoir vertu croist, ib. p. 293 dans DÉSESPOIR
Desir ne peut mourir, Prov. t. II, p. 288 dans DÉSIR
Coeur qui soupire n'a pas ce qu'il desire, Prov. t. II, p. 175 dans DÉSIRER
Ne prends pas tout ce que tu desires, ib. p. 354 dans DÉSIRER
Destination de pere de famille vaut titre, Prov. t. II, p. 126 dans DESTINATION
Le detracteur vit de fien humain, Qui dict mal et cele le bien, Prov. t. II, p. 329 dans DÉTRACTEUR
De large cuer adès [toujours] largesse, Et de cuer dur tous jours detresce [resserremeut, refus], Prov. t. II, p. 283 dans DÉTRESSE
Le diable n'est pas toujours à ung huis, Prov. t. I, p. 13 dans DIABLE
Quand Dieu donne farine, le diable clost le sac, ib. dans DIABLE
Qui au diable doit aller, il n'a que demourer, ib. dans DIABLE
Faire d'ung diable deux [faire deux fautes en pensant en corriger une], Prov. t. I, p. 12 dans DIABLE
Malheureux est le pays Au quel le diable est en haut prix, ib. dans DIABLE
On connoist le diable à ses griffes, ib. dans DIABLE
Où le diable ne peut aller, Sa mere tasche d'y mander, ib. dans DIABLE
Paroles d'angelot, ongles de diablot, ib. dans DIABLE
Dex hait moult poure orgueilleux, jeune paresseux, et vieil luxurieux, Prov. t. I, p. 18 dans DIEU
Dieu a cent mille aïes [aides], Prov. t. I, p. 15 dans DIEU
Dieu sçait qui est bon pelerin, ib. p. 17 dans DIEU
Dieu donne le fil à toile ourdie, Prov. t. I, p. 15 dans DIEU
Dieu est au prendre et le diable au rendre, ib. dans DIEU
Dieu me garde de quatre maisons, De la taverne, du lombard [lieu de prêt], De l'hospital et de la prison, ib. dans DIEU
Dieu donne le froid selon la robbe, ib. p. 16 dans DIEU
À qui Dieu veut ayder, sa femme meurt, ib. p. 18 dans DIEU
De Dieu vient le bien, et des aveilles le miel, ib. 19 dans DIEU
Dict sans faict à Dieu deplaict ; Dict faisant à Dieu plaisant, ib. dans DIEU
Faites loyaulté, et Dieu vous la fera, ib. dans DIEU
Il ne croit en Dieu que sur bons gages [il est quelque peu athée], ib. p. 21 dans DIEU
Salus nous doint Dieu et florins, Que prou trouverons de cousins, ib. p. 22 dans DIEU
L'on ne vauldra jà mieulx de diffamer autruy, Prov. t. II, p. 339 dans DIFFAMER
Difformité est indice de virginité, Prov. t. I, p. 214 dans DIFFORMITÉ
Difformité n'est pas vice, ib. dans DIFFORMITÉ
Naquit un dimanche ou feste, Qui n'aime que besogne faite, Prov. t. I, p. 97 dans DIMANCHE
Rente est plus seure que dismes, Prov. t. I, p. 24 dans DÎME
Disne honnestement et soupe sobrement, Dors en hault et vivras longuement, Prov. t. II, p. 195 dans DÎNER
C'est bien disnés, quand on eschappe En torchant son nez à la nappe, Sans desbourcer pas un denier Et dire adieu au tavernier, ib. dans DÎNER
Courte messe et long diner, C'est la joie au chevalier, Prov. t. II, p. 195 dans DÎNER ou DÎNÉ
Court sermon et long disner, ib. dans DÎNER ou DÎNÉ
Petit disné longuement attendu n'est pas donné, mais chierement vendu, ib. p. 370 dans DÎNER ou DÎNÉ
Qui dit ce qu'il sçait et donne ce qu'il a n'est pas tenu à davantage, Prov. t. II, p. 127 dans DIRE
Tel pedagoge, tel disciple, Prov. t. II, p. 423 dans DISCIPLE
On donne les offices et promotions, et non prudence et discretion, Prov. t. II, p. 360 dans DISCRÉTION
Après plenté [abondance] vient grant disette, Prov. t. II, p. 240 dans DISETTE
Communement un grand diseur Se trouve enfin petit faiseur, Prov. t. II, p. 127 dans DISEUR, EUSE
De jeune docteur argument cornu, Prov. t. II, p. 128 dans DOCTEUR
Sur la doctrine la force ne domine, Prov. t. II, p. 418 dans DOCTRINE
Ne mets ton doigt en anneau trop estroit, Prov. t. II, p. 354 dans DOIGT
Qui a mal au doy gesir en doit, ib. 381 dans DOIGT
Dommage suit la fausse honte, Prov. t. II, p. 289 dans DOMMAGE
Li don qu'on prend lient la gent, Prov. t. II, p. 329 dans DON
Le don humilie rochier et mont, Prov. t. II, p. 329 dans DON
Petit don est le hain [hameçon] du plus grand don, ib. p. 370 dans DON
Tel don, tel donneur, ib. p. 421 dans DON
Jamais dormeur ne feit bon gué, Prov. t. II, p. 321 dans DORMEUR, EUSE
Qui dort grasse matinée, trotte toute la journée, Prov. t. II, p. 389 dans DORMIR
Trop dormir cause mal vestir, ib. p. 429 dans DORMIR
Au coucher la femme gagne son douaire, Prov. t. II, p. 128 dans DOUAIRE
Qui croit paroles doucereuses Souvent les trouve venimeuses, Prov. t. II, p. 387 dans DOUCEREUX, EUSE
Il faut avoir mauvaise beste par douceur, Prov. t. II, p. 310 dans DOUCEUR
Douleur de teste veult manger, Douleur de ventre veult purger, Prov. t. I, p. 215 dans DOULEUR
À chacun sa propre douleur semble plus greve et la greigneur [plus grande], ib. t. II, p. 226 dans DOULEUR
Au departir sont les douleurs, ib. p. 232 dans DOULEUR
Defiezvous des gens qui ne voyent le jour que par une fenestre de drap [les moines], Prov. t. I, p. 24 dans DRAP
A drap meschant, belle monstre devant, ib. t. II, p. 165 dans DRAP
À bon droit aider on doit, Prov. t. II, p. 226 dans DROIT
Force passe droit, ib. p. 300 dans DROIT
Force n'est pas droit, ib. dans DROIT
Eve qui court ne porte point d'ordures, Prov. t. I, p. 65 dans EAU
Il n'a pas soif qui de eau ne boit, ib. p. 66 dans EAU
Eau quoye jour et nuit Noye, submerge et nuit, Prov. t. I, p. 65 dans EAU
Eau trouble, gain du pescheur, ib. dans EAU
Dans un mortier, de l'eau ne pile, ib. dans EAU
L'eau fait pleurer, le vin chanter, ib. dans EAU
C'est folie puiser l'eau au cribleau, ib. t. II, p. 262 dans EAU
Echevin tournant le droit au contraire.... De peu d'estime et de basse mise, Prov. t. II, p. 375 dans ÉCHEVIN
Pire ne trouverez que escouliers, Prov. t. II, p. 128 dans ÉCOLIER, IÈRE
Biaus noiaux gist soz foible escorce, Prov. t. I, p. 67 dans ÉCORCE
À l'escorcher gardez la pel, Prov. t. I, p. 175 dans ÉCORCHER
Bon escorcheur choie la peau, Prov, t. I, p. 175 dans ÉCORCHEUR
Autant de fois que l'on transcrit, Autant corrige on son escrit, Prov. t. II, p. 128 dans ÉCRIT
Les trois doigts par escripture quantz biens quantz maux ont faict, Prov. t. II, p. 334 dans ÉCRITURE
À tart manjue qui à autrui escuele s'atent, Prov. t. II, 195 dans ÉCUELLE
En grant escuelle peut l'en faire mauvaise part, Prov. t. II, p. 196 dans ÉCUELLE
Le bon escuier fait le bon chevalier, Prov. t. II, p. 77 dans ÉCUYER
L'en ne peut faire bon edifice sur mauvais fondement, Prov. t. II, p. 337 dans ÉDIFICE
Qui se marie ou edifie, sa propre bourse il purifie, Prov. t. II, p. 405 dans ÉDIFIER
L'egyptienne dict la bonne fortune à autruy, et la malheureuse ne cognoist la sienne, Prov. t. I, p. 286 dans ÉGYPTIEN, IENNE
Le sommeil est le cheoir de l'elephant, Prov. t. I, p. 175 dans ÉLÉPHANT
Qui put le plus, le plus s'embome, Prov. t. II, p. 104 dans EMBAUMER
Enfans, poules et les coulombs [pigeons] Embrenent et souillentles maisons, Prov. t. I, p. 216 dans EMBRENER
En encan se vend autant bran que farine, Prov. t. II, p. 129 dans ENCAN
Enfant aime moult qui beau l'appelle, Prov. t. I, p. 215 dans ENFANT
Enfant de bonne ville est demy escripvain, ib. dans ENFANT
Enfant haï est toujours triste, Prov. t. I, p. 216 dans ENFANT
De grands personnages enfants non sages, ib. dans ENFANT
De petit enfant petit deuil, ib. dans ENFANT
Annemy ne dort, Prov. t. II, p. 239 dans ENNEMI, IE
De son ennemy reconconcilié il se faut garder, Prov. t. II, p. 287 dans ENNEMI, IE
Qui ennuy fait ennuy requiert, Et ferus doit estre qui fiert, Prov. t. II, p. 390 dans ENNUI
Ennuy nuit et jour nuit, Prov. t. II, p. 296 dans ENNUI
Qui veut enrichir en an, se fait pendre en six mois, Prov. t. II, p. 409 dans ENRICHIR
Qui entend mal, raporte mal, Prov. t. II, p. 390 dans ENTENDRE
Il n'est entreprinse que d'homme hardi, Prov. t. II, p. 314 dans ENTREPRISE
Folle esperance deçoit l'homme, Prov. t. II, p. 300 dans ESPÉRANCE
Quand en esté le haut coq boit, la pluye soudain vient et paroist, Prov. t. I, p. 98 dans ÉTÉ
Printemps humide avec esté chasse des biens bonté, planté [abondance], ib. dans ÉTÉ
Si l'hiver est surchargé d'eau, l'esté n'en sera que plus beau, ib. dans ÉTÉ
À l'estendard tard va le couard, Prov. t. II, p. 79 dans ÉTENDARD
À midy estoile ne luit, chat-huant ne sort de son nid, Prov. t. I, p. 97 dans ÉTOILE
Il est maudit en l'Evangile qui a le choix et prend le pire [par allusion aux Juifs qui, ayant le choix d'adopter la religion du Christ, la rejetèrent et sont maudits], Prov. t. I, 25 dans ÉVANGILE
Au mal qui n'est point eviable, C'est grand folie en avoir peur, Prov. t. II, p. 344 dans ÉVITABLE
Escommunié mange bien pain, Prov. t. I, p. 28 dans EXCOMMUNIER
Tel se plaint qui n'a point mal ; tel s'excuse qui s'accuse, Prov. t. II, p. 424 dans EXCUSER
Faim fait disner, Passetemps souper, Prov. t. II, p. 196 dans FAIM
Qui a faim mange tout pain, ib. p. 381 dans FAIM
Fange seche envy [difficilement] s'attache, Prov. t. I, p. 68 dans FANGE
Baston porte paix, et le facquin faix, Prov. t. II, p. 166 dans FAQUIN
D'ami fardé, flatteur et papelart, Nous garde Dieu...., Prov. t. II, p. 283 dans FARDER
Tel fait la faulte que ung autre boit, Prov. t. II, p. 422 dans FAUTE
Qui a faute d'heur, la vie lui surabonde, Prov t. II, p. 381 dans FAUTE
Abreuver son cheval à tous guetz, Mener sa femme à tous festins, De son cheval on faict une rosse, Et de sa femme une catin, Prov. t. I, p. 219 dans FEMME
Bonne femme, bon renom, patrimoine sans parangon, ib. p. 210 dans FEMME
Ce que le baron [le mari] ayme, femme a en hayne, ib. p. 221 dans FEMME
Deux femmes font un plaid, trois un grand caquet, quatre un plein marché, ib. dans FEMME
Femme et melon à peine les cognoist-on, ib. p. 222 dans FEMME
Femme qui envi file porte chemise vile, ib. p. 224 dans FEMME
La femme est la clef du menage, ib. p. 226 dans FEMME
Les femmes fenestrieres et les terres frontieres sont mauvaises à garder, ib. p. 228 dans FEMME
Car tieux [tel] quide [croit] ferir qui tue, Prov. t. II, p. 255 dans FÉRIR
Après grant feste grant pleur, et après grant joie grant douleur, Prov. t. II, p. 240 dans FÊTE
Après la feste et le jeu, les pois au feu, Prov. t. II, p. 240 dans FÊTE
Plus a de busche en feu, plus art [plus il y a de bûches au feu, plus il brûle], Prov. t. II, p. 379 dans FEU
Feu bien couvert, comme dit ma bru, Par sa cendre est entretenu, Prov. t. I, p. 69 dans FEU
Le feu ayde le queu [cuisinier], ib. p. 71 dans FEU
Un feu de marionnette, trois tisons et une buschette [un petit feu], ib. dans FEU
Feves flories, temps de folies, Prov. t. I, p. 72 dans FÈVE
Pluie de fevrier vaut jus de fumier, Prov. t. I, p. 98 dans FÉVRIER
Fevrier qui donne neige bel esté nous plege, ib. dans FÉVRIER
Fevrier entre tous les mois, Le plus court et le moins courtois, ib. dans FÉVRIER
Belle avoine de fevrier Donne esperance au grenier, ib. p. 97 dans FÉVRIER
De grant fiance grant faillance, Prov. t. II, p. 281 dans FIANCE
Fiance est mere de despit, ib. p. 300 dans FIANCE
Qui ne se fie n'est pas trompé, Prov. t. II, p. 399 dans FIER
Autant se prise beau varlet que belle fille, Prov. t. I, p. 232 dans FILLE
Fille de vilain se fait toujours prier, ib. p. 233 dans FILLE
Fille qui trotte et geline [poule] qui vole, de legier sont adirées, ib. dans FILLE
Au train de la mere, la fille, Prov. t. I, p. 232 dans FILLE
Belle fille et mechante robe trouve toujours qui les accroche, ib. dans FILLE
Fille à se parer, jeune homme à jouer et banqueter, et vieillard à boire despendent leur avoir, ib. dans FILLE
Fille fenestriere ou trottiere rarement bonne menagere, ib. dans FILLE
Fille oisive à mal pensive ; fille trop en rue tost perdue, ib. dans FILLE
Fille qui trop se mire peu file, ib. dans FILLE
Fille telle comme elle est élevée ; et estoupe comme elle est filée, ib. dans FILLE
Qui a des filles est toujours berger, ib. dans FILLE
Un homme riche n'est jamais vieil pour une fille, ib. dans FILLE
Ni les estoupes proches aux tisons, ni moins les filles près des barons [hommes], ib. t. II, p. 359 dans FILLE
Qui n'a qu'un seul fils le fait fol ; qui n'a qu'un porceau le fait gras, Prov. t. II, p. 397 dans FILS
Jamais homme ne mange foye Que le sien n'en ait joie, Prov. t. II, p. 197 dans FOIE
L'on ne s'en va pas de foire comme de marché [c'est-à-dire, en foire il faut payer comptant], Prov. t. II, p. 338 dans FOIRE
À mechante foire, bonne chere et bien boire, Prov. t. II, p. 130 dans FOIRE
Folie n'est pas vasselage [vaillance], Prov. t. I, p. 235 dans FOLIE
Une follie est tost faicte, Prov. t. II, p. 433 dans FOLIE
Un peu de belle force vaut moult, Prov. t. II, p. 432 dans FORCE
Où force est, raison n'a lieu, Prov. t. II, p. 365 dans FORCE
Dire ne doibs ton secret derriere paroi ne forest, Prov. t. I, p. 73 dans FORÊT
Contre fortune, force aucune, Prov. t. II, p. 277 dans FORTUNE
En ce monde fortune et infortune abonde, ib. p. 292 dans FORTUNE
Fol est qui se coupe de son propre cousteau, Prov. t. I, p. 237 dans FOU ou FOL, FOLLE
Fol promettant, nuée non pleuvant, ib. dans FOU ou FOL, FOLLE
Un fol a fait voeu de ne laisser en paix un feu, ib. p. 244 dans FOU ou FOL, FOLLE
Au poulailler sont les fouines, Prov. t. II, p. 176 dans FOUINE
Onques foulon ne caressa charbonnier, t. II, p. 131 dans FOULON
Au four et au moulin oyt l'en les nouvelles, Prov. t. II, p. 197 dans FOUR
À pauvres gens la paste gele au four, Prov. t. II, p. 197 dans FOUR
Après rastel n'a mestier fourche [il n'est besoin de fourche], t. I, p. 73 dans FOURCHE
Il ne se fourvoie pas qui à bon hostel va, Prov. t. II, p. 313 dans FOURVOYER
Qui franchise vent pour avoir, Bien dessert [mérite] à souffrance avoir ; L'or et l'argent de toute Frise Ne d'Altemont ne vaut franchise, Prov. t. II, p. 393 dans FRANCHISE
Dessous le frene venin ne regne, Prov. t. I, p. 74 dans FRÊNE
Courroux de freres, courroux de diables d'enfer, Prov. t. I, p. 245 dans FRÈRE
Feste n'est que de vieux chappons, Comme dient tous bons fripons [gourmands], Prov. t. I, p. 155 dans FRIPON, ONNE
Après la char vient le fromage, Prov. t. II, p. 197 dans FROMAGE
Fromage et melon, au poids les prend on, Prov. t. II, p. 197 dans FROMAGE
Fromage et pain est medecine au sain, ib. dans FROMAGE
Avec le van on netoye le froment, et vice avec supplice et chastiment, Prov. t. I, p. 74 dans FROMENT
On ne sauroit faire le feu si bas que la fumée n'en sorte, Prov. t. II, p. 362 dans FUMÉE
Qui hante cuisine vit de fumée, ib. p. 394 dans FUMÉE
Dans l'argile, sable vaut fumier, Prov. t. I, p. 75 dans FUMIER
Et plus met on de paille en l'estable et plus y a de fumier, ib. dans FUMIER
Labour d'esté vaut fumier, ib. dans FUMIER
De gage qui mange, nul ne s'en arrange, Prov. t. II, p. 131 dans GAGE
D'injuste gain, juste daim [dommage], Prov. t. II, p. 131 dans GAIN
Du gain l'odeur a bonne saveur, ib. dans GAIN
Qui a la galle se gratte et galle, Prov. t. I, p. 245 dans GALE
Il est comme galoches dedans et dehors [proverbe dit des écoliers externes de l'université nommés galoches, parce qu'ils portaient des galoches, et qu'ils étaient dehors en qualités d'externes, et dedans comme suivant les cours], Prov. t. II, p. 37 dans GALOCHE
À la vieille gauloise [à la vieille mode], Prov. t. I, p. 350 dans GAULOIS, OISE
La gelée ne fault au gresil Non plus que le pere au fils, Prov. t. I, p. 99 dans GELÉE
Vieille geline engraisse la cuisine, Prov. t. I, p. 777 dans GELINE
Il y avoit avec Monsieur plusieurs gentilz hommes de ses voisins, c'estoient gentilz hommes de la petite passe [de minces gentilshommes], Moyen de parvenir, ch. intitulé cérémonie. C'est affaire à celuy qui veut estre gentilhomme aller à l'assaut, Prov. t. II, p. 30 dans GENTILHOMME
Foy de gentilhomme, un autre gage vaut mieux, ib. dans GENTILHOMME
Il est gentilhomme, son pere alloit à la chasse avec un fouet, ib. dans GENTILHOMME
Il ne faut passer que de pays en autre pour estre gentilhomme, ib. dans GENTILHOMME
Un glaive, comme l'on dist, ou couteau Fait tenir l'autre en son fourreau, Prov. t. II, p. 431 dans GLAIVE
Celui ne choisit pas qui glane, Prov. t. I, p. 75, dans GLANER
Il n'est si bien ferré qui ne glisse, Prov. t. II, p. 316 dans GLISSER
Glout a tout, ou il pert tout, Prov. t. II, p. 198 dans GLOUTON, ONNE
Qui glouton haste, estrangler le veut, ib. p. 393 dans GLOUTON, ONNE
Maistre Gonin est mort, le monde n'est plus grue, Prov. t. II, p. 40 dans GONIN
De tout grain en necessité pain, Prov. t. I, p. 75 dans GRAIN
Il n'y eut jamais Grec de malice net, Prov. t. I, p. 289 dans GREC, ECQUE
Chacun se plaint que son grenier n'est pas plein, Prov. t. II, p. 269 dans GRENIER
Rarement et peu souvent Le vieil usurier sans argent, Ville marchande sans fin larron, Vieil grenier sans rats ou ratton, ib. p. 411 dans GRENIER
La guerre engendre pauvreté, Pauvreté humilité, D'humilité revient la paix, Ainsi retournent les humains, Prov. t. II, p. 366 dans GUERRE
D'habits d'autrui mal on s'honore, Prov. t. II, p. 168 dans HABIT
Perdre son habit en un jour de froid, ib. p. 370 dans HABIT
Tout habit au pauvre duit, ib. p. 427 dans HABIT
Les grandes haquenées ne font pas les grandes journées, Prov. t. I, p. 177 dans HAQUENÉE
Hardi à l'escuelle et couart au baston, Prov. t. II, p. 304 dans HARDI, IE
Hardy de la langue, couard de la lance, Prov. t. II, p. 304 dans HARDI, IE
Harnois ne vaut rien s'il n'est deffendu, Prov. t. II, p. 169 dans HARNAIS ou HARNOIS
Ce qu'art ne peut hazard l'acheve, Prov. t. II, p. 258 dans HASARD
Hasard n'est pas sans danger, ib. p. 304 dans HASARD
Herault ou messager ne doivent estre en danger, Prov. t. II, p. 83 dans HÉRAUT
Qui ne point [pique] en herbe ne point en espic, Prov. . I, p. 77 dans HERBE
En une herse bien dentée n'y fault [manque] nulle dent, Prov. t. I, p. 77 dans HERSE
Fais bien sans demeure ; En peu de temps passe l'heure, Prov. t. I, p. 101 dans HEURE
Heure de nuit, heur de jour sont toutes bonnes en amour, Prov. t. I, p. 101 dans HEURE
En hiver au feu, et en esté au bois et au jeu, Prov. t. I, p. 101 dans HIVER
Soleil d'hyver, amour de paillarde, Tard vient et peu tarde, ib. p. 103 dans HIVER
Hiver est fort bonne saison, quand on a pour faire tison, ib. p. 102 dans HIVER
Bien savés que par maulvais hoir Dechieent [déchoient] viles et manoir, Prov. t. II, p. 250 dans HOIR
Donner à Dieu n'apovrist homme, Prov. t. I, p. 19 dans HOMME
Le fait juge l'homme, Prov. t. I, p. 253 dans HOMME
L'on ne peut homme nud despouiller, ib. p. 256 dans HOMME
On ne doit juger d'homme et de vin, sans les esprouver soir et matin, ib. t. II, p. 361 dans HOMME
Si tu veux cognoistre quel soit l'homme, donne luy office, charge ou somme, ib. p. 416 dans HOMME
Au desespoir s'oublie l'honneur, Prov. t. II, p. 232 dans HONNEUR
Horloge entretenir, jeune femme à son gré servir, vieille maison à réparer, c'est toujours à recommencer, Prov. t. II, p. 305 dans HORLOGE
S'accorder comme des horloges, ib. p. 414 dans HORLOGE
Boban d'hospitaliers [orgueil des chevaliers de Jérusalem], Prov. t. I, p. 30 dans HOSPITALIER, IÈRE
Humilité à tout homme bien sied ; qui plus bas se tient, plus haut on l'assied, Prov. t. II, p. 306 dans HUMILITÉ
L'imperatrice est une femme, Prov. t. II, p. 83 dans IMPÉRATRICE
En ce monde fortune et infortune abonde, Prov. t. II, p. 292 dans INFORTUNE
Iniquité engendre adversité, Prov. t. II, p. 320 dans INIQUITÉ
À la trogne conoyt-on l'ivrogne, Prov. t. II, p. 199 dans IVROGNE
Bon chantre, bon yvrogne, ib. dans IVROGNE
On connoit bien l'yvrognerie à la trogne, Prov. t. II, p. 359 dans IVROGNERIE
Cela n'est pas cru en ton jardin, Prov. t. II, p. 256 dans JARDIN
Le jeu, la femme, le vin friand Font l'homme pauvre tout en riant, Prov. t. II, p. 85 dans JEU
Jours de jeune, quand l'homme est sain, sont très mauvais pour le pain, Prov. t. I, p. 31 dans JEUNE
Le liquide ne rompt point le jeune, ib. p. 32 dans JEUNE
Qui sur escuelle d'autrui s'asseure, quand il pense manger, il jeusne, t. I, p. 32 dans JEÛNER
L'homme qui a femme ne peut pas jeuner, p. 255 dans JEÛNER
Joye au coeur fait beau teint, Prov. t. II, 323 dans JOIE
On meurt bien de joie, ib. p. 361 dans JOIE
Pour une joie mille douleurs, ib. p. 31 dans JOIE
L'en doit tousjours jouer au moins perdre, Prov. t. II, p. 326 dans JOUER
En jouant on perd argent et temps, Prov. t. II, p. 86 dans JOUER
De deux regardeurs, il y en a un qui devient joueur, Prov. t. II, p. 86 dans JOUEUR, EUSE
Jour ouvrier gaigne-denier, jour de feste despensier, Prov. t. I, p. 104 dans JOUR
Trois jours de repit valent cent livres, ib. p. 105 dans JOUR
Grant don fait juges aveugler, Droit abatre, tort elever, Prov. t. II, p. 132 dans JUGE
Juge hastif est perilleux, Prov. t. II, p. 132 dans JUGE
Tel juge tel jugement, t. II, p. 132 dans JUGE
Qui veut bien juger, il doit la partie escouter, Prov. t. II, p. 408 dans JUGER
Mieulx vault juger entre ennemis qu'entre ses amis, Prov. t. II, p. 348 dans JUGER
Juifs en pasques, Mores en nopces, chrestiens en plaidoyers Despendent leurs deniers, Prov. t. I, p. 290 dans JUIF, IVE
Au mois de juillet, faucille au poignet, Prov. t. I, p. 105 dans JUILLET
Au mois d'aoust et de juillet, bouche noire et gosier sec, ib. dans JUILLET
En juin, juillet et aoust, Ni femme ni choux, Prov. t. I, p. 105 dans JUIN
Qui que saille nostre jument, le poulain est nostre, Prov. t. I, p. 178 dans JUMENT
Si jeune savoit et vieil pouvoit, un Jupiter il seroit, Prov. t. I, p. 32 dans JUPITER
Qui jure trop, il se damne, Prov. t. II, p. 394 dans JURER
Justice ploye, l'Eglise noye, le commun desvoye, Sathan quiert sa proye, Prov. t. II, p. 133 dans JUSTICE
Qui aime labeur parvient à honneur, Prov. t. II, p. 382 dans LABEUR
À foible champ fort laboureur, Prov. t. I, p. 77 dans LABOUREUR
Qui a la lance au poingt, tout lui vient à point, Prov. t. II, p. 86 dans LANCE
Qui bons lapins mengue [mange], bons lapins le suivent, t. I, p. 178 dans LAPIN, INE
À gros larrons grosse corde, Prov t. II, p. 171 dans LARRON, ONNESSE
À qui tousjours de dons tu uses, Larron le fais si le refuses, ib. p. 230 dans LARRON, ONNESSE
Larronneau premier d'esguillette, Avec le temps de la boursette, Prov. t. II, p. 171 dans LARRONNEAU
Contre fort et contre faux ne valent lettres ne sceaux, Prov. t. II, p. 134 dans LETTRE
Un pou [peu] de levain esgrit grant paste, Prov. t. II, p. 432 dans LEVAIN
Lever à six, manger à dix, souper à six, coucher à dix, font vivre l'homme dix fois dix, Prov. t. II, p. 171 dans LEVER
Ce n'est pas viande preste que lievre en genestai, Prov. t. I, 176 dans LIÈVRE
Qui ne pesche qu'une loche, si pesche il, Prov. t. I, p. 179 dans LOCHE
Louange d'ami n'a nul credit, ny mepris d'un ennemy, Prov. t. II, p. 341 dans LOUANGE
C'est une bonne prise que d'un jeune loup, Prov. t. I, p. 180 dans LOUP
Jeune homme en sa croissance a un loup en sa pance, ib. p. 181 dans LOUP
En grand pauvreté n'a pas grand loyauté, Prov. t. II, 293 dans LOYAUTÉ
Loyauté vaut mieux qu'argent, ib. p. 341 dans LOYAUTÉ
Il n'y a point de danger, la lune est refaite, Prov. t. I, p. 107 dans LUNE
À trois fois voit-on la lutte ; à trompeur trompeur et demi, Prov. t. II, p. 231 dans LUTTE
Celui qui n'aime que pour mascher [manger], n'estime pour ton ami cher, Prov. t. II, p. 257 dans MÂCHER
Bonne est la maille qui sauve le denier, Prov. t. II, p. 253 dans MAILLE
Mains blanches sont assez lavées, Prov. t. I, p. 260 dans MAIN
Main droite et bouche ronde peut aller par tout le monde, ib. dans MAIN
Attendre de la main gauche [manger toujours sans attendre les absents], ib. dans MAIN
Telle main, telle moufle [gant], ib. t. II, p. 426 dans MAIN
Maison de terre, cheval d'herbe, amy de bouche, N'i vallent pas le pied d'une mouche, Prov. t. II, p. 172 dans MAISON
Maison sans flamme, corps sans ame, ib. dans MAISON
En maison neufve Qui n'y porte rien, rien n'y treuve, ib. p. 173 dans MAISON
Chascun est roi en sa maison, ib. p. 267 dans MAISON
Nulle maison sans croix ni passion, ib. p. 358 dans MAISON
À ton maistre ne te dois jouer, Ni à plus haut que toy frotter, Prov. t. II, p. 87 dans MAÎTRE
Le tiltre ne fait pas le maistre, ib. p. 88 dans MAÎTRE
Ce n'est pas maistrise de faire comme les autres, t. II, p. 136 dans MAÎTRISE
Car li vilains le dist, et s'est vertés [c'est vérité], Que trop vient tost qui mal doit aporter, Prov. t. II, p. 492 dans MAL, ALE
Mal se joue qui fiert [frappe] la joue, Prov. t. II, p. 343 dans MAL, ALE
À mal faire n'y gist qu'amende [réparation], ib. p. 344 dans MAL, ALE
Il est fort malade, rien ne lui demeure à la bouche [par ironie, il se porte fort bien], Prov. t. I, p. 263 dans MALADE
Quant il amende au malade, il empire au mire [médecin], Prov. t. I, p. 263 dans MALADE
Maladie et douleur se cognoist à la couleur, Prov. t. I, p. 264 dans MALADIE
Maladies viennent à cheval et s'en retournent à pied, ib. dans MALADIE
De grande maladie vient-on bien en grande santé, ib. dans MALADIE
Mal advisé ne fut jamais sans peine, Prov. t. II, p. 342 dans MALAVISÉ, ÉE
Bien jeune le jour qui au soir a assez à menger, Prov. t. II, p. 201 dans MANGER
Il faut travailler qui veut manger, Prov. t. II, p. 311 dans MANGER
Qui a faim mange tout pain, ib. p. 381 dans MANGER
Qui trop estent son mantel, la penne en ront, Prov. t. II, p. 174 dans MANTEAU
Manteau couvre lait et beau, Prov. t. II, p. 174 dans MANTEAU
Rarement est et peu souvent Le vieil usurier sans argent, Ville marchande sans fin larron, Vieil grenier sans rats ou ratton, Prov. t. II, p. 411 dans MARCHAND, ANDE
Boens [bon] marciés trait [tire] de borce argent, Prov. t. II, p. 492 dans MARCHÉ
Incontinent qu'ils sont mariez, les oreilles leur pendent d'un pied, Prov. t. II, p. 320 dans MARIER
Dites toujours nenni, vous ne serez jamais marié, ib. p. 89 dans MARIER
Qui loing se va marier sera trompé ou veut tromper, ib. dans MARIER
Qui en haste se marie à loisir se repent, ib. p. 390 dans MARIER
Qui mal se marie tost se marie, ib. p. 395 dans MARIER
Qui tard se marie mal se marie, ib. 407 dans MARIER
Mars venteux et avril pluvieux Font le may gay et gracieux, Prov. t. I, p. 109 dans MARS
Quitte serain, fuis les brouillards, Neiges, vent et soleil de mars, ib. dans MARS
Taille tost, taille tard, Rien n'est tel que la taille de mars [pour la vigne], ib. p. 110 dans MARS
Brouillards en mars, gelées en mai, ib. dans MARS
Mars sec et chaud remplit cuves et tonneaux, ib. dans MARS
Tu semes tes melons en mars, moi en mai, j'en mangerai quant et toi [en même temps que toi], ib. dans MARS
Ce que ne veut Martin veut son asne, Prov. t. II, p. 52 dans MARTIN
Tous corps sont forgés d'une matiere, Prov. t. II, p. 427 dans MATIÈRE
Il n'est lumiere que du matin, Prov. t. I, p. 110 dans MATIN
Il n'est que le matin en toutes choses, ib. dans MATIN
De grasse matinée robe deschirée, Prov. t. II, p. 282 dans MATINÉE
Meschante parolle gettée va partout à la vollée, Prov. t. II, p. 346 dans MÉCHANT, ANTE
En bien faisant l'on guerroye le meschant, Prov. t. II, p. 292 dans MÉCHANT, ANTE
En despit des medecins nous vivrons jusqu'à la mort, Prov. t. I, p. 265 dans MÉDECIN
Vieil medecin et jeune barbier [chirurgien], ib. t. II, p. 435 dans MÉDECIN
Medecine fait honneur à urine [les médecins consultent les urines], Prov. t. I, p. 268 dans MÉDECINE
Il est assez beau qui a tous ses membres, t. II, p. 307 dans MEMBRE
Menaces vainquent loy, Prov. t. II, p. 345 dans MENACE
Menacez vivent, et decollez meurent, Prov. t. II, p. 345 dans MENACER
Deux mendians à un huis, l'un a le blanc, l'autre le bis, Prov. t. II, p. 175 dans MENDIANT, ANTE
La mer homme n'attent, Prov. t I, p. 78 dans MER
Assez despendre et rien gaigner, mene à mal le pauvre mercier, Prov. t. II, p. 140 dans MERCIER, IÈRE
Bon temps et bonne vie pere et mere oublie, Prov. t. II, p. 252 dans MÈRE
Messagier ne doit mal ouir ne mal avoir, Prov. t. II, p. 345 dans MESSAGER, ÈRE
Chat mioleur ne fust oncques bon chasseur, non plus que sage homme grand cacqueteur, Prov. t. I, p. 156 dans MIAULEUR, EUSE
Nul miel sans fiel, Prov. t. II, p. 357 dans MIEL
Le miroir porte en soy L'imaige laquelle il ne voit, Prov. t. II, p. 176 dans MIROIR
Chascun à sa mode, et les asnes à l'antique corde, Prov. t. II, p. 266 dans MODE
Convoitise de moines blans, envie des moines ners [dicton né de la convoitise des nouveaux ordres vêtus de blanc, et de l'envie des anciens ordres vêtus de noir], Prov. t. I, p. 35 dans MOINE
Le semer et la moisson Ont leur temps et leur saison, Prov. t. I, p. 79 dans MOISSON
Le monde est bien mangé de rats, Prov. t. II, p. 330 dans MONDE
Le monde est rond ; qui ne sait nager va au fond, ib. dans MONDE
Le monde n'est monde, ib. dans MONDE
Le monde parle, l'eau coule, le vent souffle, l'aage s'escoule, ib. dans MONDE
Il n'est que monnoyeur pour se connoistre en billon, Prov. t. II, p. 141 dans MONNAYEUR
Rien n'est d'armes, quand la mort assaut, t. II, p. 413 dans MORT
À toute heure la mort est preste, Prov. t. II, p. 231 dans MORT
En bouche close n'entre mouche, Prov. t. I, p. 185 dans MOUCHE
La mouche va si souvent au laict qu'elle y demeure, ib. p. 186 dans MOUCHE
Qui son nez mouche ne peut prendre mouche, ib. dans MOUCHE
Case ou maison de terre, cheval d'herbes, amy de bouche ne valent pas une mouche, ib. t. II, p. 256 dans MOUCHE
Deux moucherons valent une chandelle, Prov. t. I, p. 186 dans MOUCHERON
Qui veut ouir des nouvelles, au four et au moulin on en dit de belles, Prov. t. II, p. 176 dans MOULIN
Chacun ira au moulin avec son propre sac, ib. p. 268 dans MOULIN
Chascun moulin trait à lui l'eau, ib. dans MOULIN
À bien mourir chascun doit tendre ; à la fin faut devenir cendre, Prov. t. II, p. 225 dans MOURIR
On ne peut mourir que d'une mort, Prov. t. II, p. 362 dans MOURIR
Baveur comme un pot à moustarde, Prov. t. II, p. 303 dans MOUTARDE
Chair de mouton, manger de glouton, Prov. t. I, p. 186 dans MOUTON
À vieille mule frein doré ; Riche habit fait fol honorer, Prov. t. I, p. 187 dans MULE
Le monde est rond ; qui ne sait nager va au fond, Prov. t. II, p. 330 dans NAGER
Bon nageur de n'estre noyé n'est pas seur, Prov. t. II, p. 252 dans NAGEUR, EUSE
À chascun plaist le sort de sa nature, Prov. t. II, p. 226 dans NATURE
Nature a produit à toute beste son ennemi, ib. p. 352 dans NATURE
Nature fait chien chasser, ib. dans NATURE
Nature ne puet mentir, ib. dans NATURE
Necessité abaisse gentillesse, necessité n'a loy, foy ne roy, Prov. t. II, p. 355 dans NÉCESSITÉ
Necessité apprend les gens, ib. dans NÉCESSITÉ
Qui entre en nef n'a pas vent à gré, Prov. t. II, p. 142 dans NEF
Chacun mouche son nez, Prov. t. II, p. 268 dans NEZ
Qui coupe son nez defigure son visage, ib. p. 38 dans NEZ
Si le sage n'erroit, le niais creveroit, Prov. t. II, p. 416 dans NIAIS, AISE
Noble est qui noblesse ne blesse et n'oublie, Prov. t. II, p. 89 dans NOBLE
Nul noble sans noblesse, ib. dans NOBLE
Jamais vilain n'aima noblesse, Prov. t. II, p. 90 dans NOBLESSE
Le tiers estat est le seminaire de noblesse, ib. dans NOBLESSE
Nul noblesse de paresse, ib. dans NOBLESSE
Vraye noblesse nul ne blesse, ib. dans NOBLESSE
L'on ne doit point aller aux noces qui n'y est convoyé, Prov. t. II, p. 336 dans NOCE
Tous jours ne sont pas nopces, ib. p. 427 dans NOCE
Noël est plus beau aux champs qu'à la ville, Prov. t. I, p. 113 dans NOËL
De petite chose vient souvent grande noise, Prov. t. II, p. 286 dans NOISE
Nulle noix sans coque, Prov. t. II, p. 80 dans NOIX
Qui a des noix il en casse ; qui n'en a, il s'en passe, ib. p. 380 dans NOIX
Tel a le nom qui l'effect non, Prov. t. II, p. 419 dans NOM
La piours [pire] amors c'est de nonains, Prov, t. II, p. 327 dans NONNE
Le Normand tourne autour du bâton, le Gascon saute par dessus, Prov. t. II, p. 610 dans NORMAND, ANDE
Gars normand, fille champenoise, Dans la maison toujours noise, Prov. t. I, p. 369 dans NORMAND, ANDE
Rousseau François, noir Anglois, blanc Italien, ce sont trois, Et le Normand de tout age, à qui ne se fie le sage, ib. p. 370 dans NORMAND, ANDE
Si le Normand n'exerce la pyratique en mer, il l'exerce en terre, ib. p. 371 dans NORMAND, ANDE
De trois choses Dieu nous gart, D'et coetera de notaires, De quiproquos d'apothicaires...., Prov. t. II, p. 142 dans NOTAIRE
De grosses nourrices aulcunes fois moins de lait, Prov. t. II, p. 177 dans NOURRICE
Les nourrices peuvent bien dormir, les enfants s'esbatent, ib. p. 333 dans NOURRICE
Il fait mal nourrir autruy enfant ; Car il s'en va quand il est grand, Prov. t. II, p. 309 dans NOURRIR
Il a été nourri en un tonneau, il n'a rien vu que par le bondon, Prov. t. II, p. 204 dans NOURRIR
Assez tost vient à l'hostel qui mauvaise nouvelle apporte, Prov. t. II, p. 242 dans NOUVELLE
À nouvelles ouyr, oreilles ouvrir, ib. t. II, p. 228 dans NOUVELLE
Beaucoup de nouvelles ne sont sans bourdes belles, ib. p. 246 dans NOUVELLE
Bonnes nouvelles se peuvent dire en tout temps, mais les mauvaises seulement au levant, ib. p. 253 dans NOUVELLE
Hardiment heurte à la porte qui bonne nouvelle apporte, ib. p. 301 dans NOUVELLE
Telle nouvelle telle oreille, ib. p. 426 dans NOUVELLE
Un noyer en une vigne, un porceau en un blé, c'est assez pour tout gaster, Prov. t. II, p. 431 dans NOYER
Par l'oeil, par l'oreille et l'espaulle, Dieu a frappé trois rois en Gaulle ; Par l'espaulle, l'oreille et l'oeil, Dieu a mis trois rois au cercueil ; Par l'espaulle, l'oeil et l'oreille, Dieu a puni par grand merveille Antoine, François et Henri, Qui s'estoient bandés contre lui [dicton protestant sur Henri Il mort d'un coup de lance dans l'oeil, François Il mort d'un abcès à l'oreille, et Antoine, roi de Navarre, mort d'une blessure à l'épaule], Prov. t. I, p. 271 dans OEIL
Mieux vaut un oeil que nul, ib. t. II, p. 350 dans OEIL
À l'aventure met on les oeufs couver, Prov. t. I, p. 187 dans OEUF
Je mange un oeuf mollet, je suis bien empesché, ib. t. II, p. 205 dans OEUF
Ne romps l'oeuf mollet, si ton pain n'est apresté, ib. p. 354 dans OEUF
Tel cuide avoir des oeufs au feu, qui n'a que des escailles, ib. p. 420 dans OEUF
Un oeuf ne vault guere sans sel, ib. p. 432 dans OEUF
De put oef put oisel [de vilain oeuf vilain oiseau], Prov. t. I, p. 188 dans OISEAU
Oiseau debonnaire [de bonne race] de luy mesme s'affeite [se dresse], Prov. t. I, p. 188 dans OISEAU
Oiseau ne peut voler sans ailes, ib. dans OISEAU
À tart crie l'oiseau quand il est pris, ib. dans OISEAU
Mieux vaut estre oiselet de bois au bocage, qu'un grand oiseau de cage, Prov. t. I, p. 190 dans OISELET
Bon oison mauvaise oie, Prov. t. I, p. 190 dans OISON
Chacun a son opinion, et non discretion, Prov. t. II, p. 266 dans OPINION
En la balance l'or et le fer sont un, Prov. t. I, p. 80 dans OR
Nul or sans escume, ib. p. 81 dans OR
À beau parleur closes oreilles, t. II, p. 225 dans OREILLE
À orgueil ne manque de couvre deuil, Prov. t. II, p. 228 dans ORGUEIL
Bon fait battre l'orgueilleux quand il est seul, Prov. t. II, p. 252 dans ORGUEILLEUX, EUSE
Il cognoist tost l'ortie qui ortier doit, Prov. t. I, p. 81 dans ORTIE
Par os en bouche se tait qui grouche [gronde], Prov. t. II, p. 205 dans OS
Chacune ouaille cherche sa pareille, Prov. t. I, p. 190 dans OUAILLE
Il est plus d'ouvriers que de maîtres, Prov. t. II, p. 143 dans OUVRIER, IÈRE
À longue voye paille pese, Prov. t. I, p. 81 dans PAILLE
À bon goust et faim n'y a mauvais pain, Prov. t. II, p. 206 dans PAIN
À faute de chapon, pain et oignon, ib. dans PAIN
Avec du pain et du vin il fera quelque chose [par ironie, il ne peut gagner sa vie], ib. p. 207 dans PAIN
Au pain et au couteau [être familiers], ib. p. 208 dans PAIN
Mettre le pain en un four froid, ib. p. 211 dans PAIN
Rendre pain pour fouace [rendre la pareille], ib. Nul pain sans peine, ib. p. 358 dans PAIN
Pour neant demande pardon qui pardonner ne veut, Prov. t. II, p. 374 dans PARDON
À ses parents doit-on bien faire, Prov. t. I, p. 272 dans PARENT
Il n'y a meilleur parent que l'ami fidele et prudent, ib. t. II, p. 318 dans PARENT
Gens paresseux, jamais riches, Prov. t. II, p. 302 dans PARESSEUX, EUSE
Par trop parler et estre mu [muet], L'on est souvent pour fol tenu, Prov. t. II, p. 367 dans PARLER
Cil qui d'autruy voudra parler, regarde soy, il se taira, ib. p. 274 dans PARLER
Biaus parler ha partout mestier [besoin] ; L'on n'a pas amis par tencier [en grondant], Prov. t. II, p. 247 dans PARLER
À beau parleur closes oreilles, Prov. t. II, p. 225 dans PARLEUR, EUSE
Belles paroles et mechans faits trompent les sages et sots parfaits, Prov. t. II, p. 246 dans PAROLE
Bonnes paroles oignent, et les mechantes poignent, ib. p. 253 dans PAROLE
Parole mal entendue est mal jugée, ib. p. 368 dans PAROLE
Paroles rapportées sont envenimées, ib. dans PAROLE
Qui a à partir a à marrir [à s'affliger], Prov. t. II, p. 379 dans PARTIR
Qui n'a pacience, il n'a rien, Prov. t. II, p. 397 dans PATIENCE
Compagnons, certes passience, Cemme on dit, passe science, ib. p. 494 dans PATIENCE
C'est grand mal d'un pauvre endormy, Prov. t. II, p. 263 dans PAUVRE
C'est grand peine d'estre pauvre et vieux, mais il ne l'est pas qui veult, ib. dans PAUVRE
De pauvreté, fatigue et peine, Prov. t. II, p. 285 dans PAUVRETÉ
Il n'est pauvreté que d'ignorance et maladie, ib. p. 316 dans PAUVRETÉ
Pouvreté prend tout en gré, ib. p. 369 dans PAUVRETÉ
Il est plus facile acheter que payer, Prov. t. II, p. 144 dans PAYER
Mieux vaut payer et peu avoir, que prou avoir et plus devoir, ib. dans PAYER
Qui doibt à Luc et paye à François, paye une autre fois, ib. p. 389 dans PAYER
Qui veut payer, bien se laisse lier, ib. p. 410 dans PAYER
De maveis payeur prent-on avainne, Prov. t. II, p. 144 dans PAYEUR, EUSE
Le demain du mauvais payeur est vain, Prov. t. II, p. 144 dans PAYEUR, EUSE
Il n'a droit en sa peau, qui ne la defend, Prov. t. II, p. 311 dans PEAU
Li uns pechiés attire l'autre, Prov. t. II, p. 339 dans PÉCHÉ
De petit pechié petit pardon, Prov. t. I, p. 39 dans PÉCHÉ
Peché d'autruy ne doit nuire, Prov. t. I, p. 39 dans PÉCHÉ
L'on ne doit pas avoir d'un peché deux penitences, ib. t. II, p. 337 dans PÉCHÉ
Gros bec, tu as mangé la pesche, Prov. t. I, p. 81 dans PÊCHE
Il n'est que pescher en grand vivier, Prov. t. II, p. 91 dans PÊCHER
Pescher en eau trouble est gain triple ou double, ib. p. 370 dans PÊCHER
Pecheur a tousjours paour, Prov. t. I, p. 39 dans PÉCHEUR, PÉCHERESSE
Pour un pecheur en perist cent, ib. dans PÉCHEUR, PÉCHERESSE
Veulx-tu apprendre au filz de pescheur à manger du poisson, Prov. t. II, p. 434 dans PÊCHEUR
Espoir de gain diminue la peine, t. II, p. 298 dans PEINE
Dieu sçait qui est bon pelerin, Prov t. I, p. 17 dans PÈLERIN, INE
Pelerin qui chante larron epouvante, Prov. t. I, p. 39 dans PÈLERIN, INE
Mais li vilains le dist piecha [depuis longtemps] en reprouver, Que moult a grant discorde entre faire et penser, Prov. t. II, 494 dans PENSER
Trop penser fait resver, Prov. t. Il, p. 429 dans PENSER
Pentecostes frezes rouges, ou le laboureur s'estonne, Prov. t. I, p. 114 dans PENTECÔTE
Celui-là est bien pere qui nourrist, Prov. t. I, p. 272 dans PÈRE
Il veut monstrer à son pere à faire des enfans, ib. dans PÈRE
Ce n'est pour enfiler des perles, Ce n'est pas pour chasser aux merles, Qu'on voit ce martial arroy, Prov. t. II, 177 dans PERLE
Peu de bien, peu de souci, Prov. t. II, p. 371 dans PEU
Peu parler, bien ouvrer, ib. dans PEU
Peuple sans blé mal assemblé, Prov. II, p. 371 dans PEUPLE
Peut-estre engarde les gens de mentir, Prov. t. II, p. 371 dans PEUT-ÊTRE
Il ne fut onc pie qui ne ressemblast de la queue à sa mere, Prov. t. I, p. 191 dans PIE
Tousjours, en quelque temps qu'il face, Mieux vallent pieds que eschasses, Prov. t. I, p. 273 dans PIED
Trop plaidoyer fait mendier, Prov. t. II, p. 429 dans PLAIDER
Chiche plaideur perdra sa cause, Prov. t. II, p. 146 dans PLAIDEUR, EUSE
Grand plaideur ne fut jamais riche, ib. p. 146 dans PLAIDEUR, EUSE
Mettre l'emplastre près de la playe, Prov. t. I, p. 273 dans PLAIE
Trois choses font à l'homme grand desir, Honneur, utilité, plaisir, Prov. t. II, p. 430 dans PLAISIR
De noble plante noble fruit, Prov. t. I, p. 82 dans PLANTE
En vain plante et seme qui ne clost et ne ferme, Prov. t. I, p. 82 dans PLANTER
Oiseau qui au nid se retire, Et cil qui ses plumes attire, Ou se mouille, ou bien fort crie, La pluie est près, quoi que l'on die ; Ou si les vers de terre sortent, Ou saleures humeurs rapportent, Prov. t. I, p. 116 dans PLUIE
Plume nourrit, plume destruit, Prov. t. I, p. 192 dans PLUME
Qui tient la poisle par la queue, il la tourne par où il luy plaist, Prov. t. II, p. 213 dans POÊLE
De grand folie s'entrement Qui de son poing fait un maillet, Prov. t. I, p. p. 273 dans POING
Au poisson à nager ne monstre, Prov. t. I, p. 193 dans POISSON
De petite riviere grand poisson n'espere, ib. dans POISSON
Si les mois ne sont errez [s'ils n'ont pas d'r], le poisson ne mangerez, ib. dans POISSON
Le poivre est noir, et chascun en veut avoir, Prov. t. II, p. 213 dans POIVRE
Qui traite la poix s'embrouille les doigts, Prov. t. II, p. 408 dans POIX
Jamais poltron ne feit beau fait, Prov. t. I, p. 321 dans POLTRON, ONNE
Au premier port faire bris, Prov. t. II, p. 146 dans PORT
À chaque pot son couvercle, Prov. t. II, p. 214 dans POT
À pot rompu brouet espandu, ib. dans POT
Deux pots au feu denotent feste, mais deux femmes grande tempeste, ib. dans POT
Je sçay à mon pot comment les autres bouillent, ib. p. 215 dans POT
Chacun potier loue ses pots, ib. p. 268 dans POT
Qui fait les pots les peut rompre, ib. p. 392 dans POT
Bon gaignage [pàturage] fait bon potage, Prov. t. II, p. 252 dans POTAGE
Ne potage sans bacon [jambon], ne nopces sans son, ib. p. 354 dans POTAGE
Nul vieil vestement sans poux, Prov. t. I, p. 198 dans POU
Qu'aprent poulain en denteüre [en faisant ses dents], Tenir le veult tant com il dure, Prov. t. I, p. 194 dans POULAIN
Nul ne peut donner des tripes, sinon celuy qui tue son porceau, Prov. t. I, p. 197 dans POURCEAU
Il a peu de pouvoir qui ne peut nuire, Prov. t. II, p. 306 dans POUVOIR
Bon prelat, bon exemple, Prov. t. I, p. 40 dans PRÉLAT
Mieulx vaut un present que deux attend, Prov. t. II, p. 350 dans PRÉSENT
Fox [fou] est li prestres qui blasme ses reliques, Prov. t. I, p. 41 dans PRÊTRE
Il est enfant de prestre, il mange son pain blanc le premier, Prov. II, p. 41 dans PRÊTRE
Tel prestre, tel peuple, ib. dans PRÊTRE
De wide main wide priere, Prov. t. I, p. 41 dans PRIÈRE
Haine de prince signifie mort d'homme, Prov. t. II, p. 91 dans PRINCE
Chose accoutumée, rarement prisée, Prov. t. II, p. 271 dans PRISER
Promettre est veille de donner, Prov. t. II, p. 376 dans PROMETTRE
De grande prosperité petite seureté, Prov. t. II, p. 282 dans PROSPÉRITÉ
Prosperité, amour, fumée ne toux Longuement ne se peuvent cacher de tous, ib. p. 376 dans PROSPÉRITÉ
Qui a suffisance, il a prou de bien, Prov. t. II, p. 290 dans PROU
On donne les offices et promotions, et non prudence et discretion, Prov. t. II, p. 360 dans PRUDENCE
Et li vilains le dit en reprovier : Ja mavès hom n'aura prodome chier [cher], Prov. t. II, p. 495 dans PRUD'HOMME
Psyllion, seu pulicaris, herbe à puces, in Ruellium, De stirpibus. Puce en l'oreille l'homme reveille, Prov. t. I, p. 198 dans PUCE
Quereller en mariage n'accroist grain, bien, n'heritage, Prov. t. II, p. 379 dans QUERELLER
En la queue et en la fin Gist de coustume le venin, Prov. t. I, p. 198 dans QUEUE
Car pieça c'on dist ce proverbe : De pute racine pute herbe, Prov. t. II, p. 696 dans RACINE
Seiche racine, de l'arbre la ruyne, Prov. II, 83 dans RACINE
Affection aveugle raison, Prov. t. II, p. 234 dans RAISON
Raison fait maison, ib. p. 411 dans RAISON
Ramer il faut, s'il ne vente, Prov. t. II, p. 147 dans RAMER
Amour de ramiere [colombe], blandissement de chien, Prov. t. I, p. 198 dans RAMIER
Les recelleurs sont pires que les malfaiteurs, Prov. t. II, p. 334 dans RECELEUR, EUSE
Un recipé [récépissé] est une obligation, Prov. t. II, p. 147 dans RÉCIPÉ
Hors reigle et compas, je ne sçay degré ny pas, Prov. t. t. II, p. 305 dans RÈGLE
Où les reitres ont passé, on n'y doibt point de dismes, Prov. t. II, p. 92 dans REÎTRE ou RÊTRE
Le rendre fait mal à la gorge, Prov. t. II, p. 331 dans RENDRE
Qui prent doibt rendre, ou l'enfer attendre, ib. p. 403 dans RENDRE
Bon renom vaut un heritage, Prov. t. II, p. 252 dans RENOM
Une fois en mauvais renom, jamais puits n'est estimé bon, ib. p. 432 dans RENOM
Au monde n'a point de repos, Prov t. II, p. 232 dans REPOS
Repos est demie vie, ib. p. 412 dans REPOS
Requiem gagne l'argent, et gaudeamus le despend, Prov. t. I, p. 42 dans REQUIEM
Qui ne se met en hasard Ne sera riche tost ne tard, Prov. t. II, p. 400 dans RICHE
Bien dire Fait rire, Bien faire Fait taire, Prov. t. II, p. 248 dans RIRE
Rire sans propos est propre aux fols, ib. p. 413 dans RIRE
Qui ne se risque jamais ne sera riche, Prov. t. II, p. 400 dans RISQUER
Les petites rivieres ne sont jamais grandes, Prov. t. I, p. 83 dans RIVIÈRE
Ge aimerai le beau Robin tant comme son argent lui durera, Prov. t. II, p. 62 dans ROBIN
Il est des parens Robin, il n'a ne cuer ne courage, ib. dans ROBIN
Rose ne naist sans piquerons, Prov. t. I, p. 84 dans ROSE
Entre rous poil et felonie S'entreportent grant compagnie, Prov. t. II, p. 490 dans ROUX, OUSSE
Autant tient poche comme sas, Prov. t. II, p. 179 dans SAC
Aux petits sacs sont les meilleures espices, Prov. t. II, p. 179 dans SAC
Avarice rompt le sac, ib. Il lui a laissé son sac et ses quilles [il l'a renvoyé], ib. p. 180 dans SAC
Le sac ne fut oncques si plein Qu'il n'y entrast bien un grain, ib. dans SAC
Sac plein dresse l'oreille, ib. p. 414 dans SAC
Avoir mangé du safran [rire trop souvent et à propos de rien], Prov. t. I, p. 84 dans SAFRAN
En une estroite couche Le sage au milieu se couche, Prov. t. I, p. 274 dans SAGE
Le plus sage se taist, ib. t. II, p. 331 dans SAGE
Sagesse et grant avoir sont rarement en un manoir, Prov. t. II, p. 414 dans SAGESSE
Qui veut vivre sain Disne peu et soupe moins, Prov. t. II, p. 410 dans SAIN, AINE
Saint ne peut mentir, Prov. t. I, p. 42 dans SAINT, AINTE
Quand Dieu ne veut, le saint ne peut, ib. p. 43 dans SAINT, AINTE
De saison tout est bon, Prov. t. I, p. 130 dans SAISON
Salade bien lavée et salée, Peu de vinaigre et bien huilée, Prov. t. II, p. 216 dans SALADE
Qui vin ne boit après salade Est en danger d'estre malade, ib. dans SALADE
Entre deux samedis avient moult de merveilles, Prov. t. I, p. 130 dans SAMEDI
Nul sang blanc, nulle puce blanche, Prov. t. II, p. 358 dans SANG
La santé du corps, la chaleur des pieds, Prov. t. I, p. 275 dans SANTÉ
Netteté nourrist la santé, ib. t. II, p. 356 dans SANTÉ
Saumons comme le sermon En quaresme ont leur saison, Prov. t. I, p. 201 dans SAUMON
Science sans fruit ne vaut gueres, Prov. t. II, p. 148 dans SCIENCE
Grand science est folie, si bon sens ne la guide, ib. p. 303 dans SCIENCE
Il n'est secours que de vray ami, Prov. t. II, p. 316 dans SECOURS
celui qui.... On ne doibt dire son secret à femme, fol et enfant, Prov. t. II, p. 361 dans SECRET
Secret de deux secret de Dieu, secret de trois secret de tous, ib. p. 414 dans SECRET
Devant que bien l'on cognoisse un amy, Manger convient muy de sel avec luy, Prov. t. II, p. 217 dans SEL
Qui seme espine n'aille deschaux, Prov. t. I, p. 86 dans SEMER
Où sensualité domine, moult est proche la ruyne, Prov. t. II, p. 365 dans SENSUALITÉ
Bon maistre, bon serviteur, Prov. t. II, p. 102 dans SERVITEUR
À peine sera bon maistre qui n'a esté serviteur, ib. p. 229 dans SERVITEUR
Siecle sot met au ciel un sot, Prov. t. II, p. 416 dans SIÈCLE
On ne doit pas bonne terre pour maulvais seigneur laisser, Prov. t. II, p. 99 dans SIRE
De charron soldat, de soldat gentilhomme, et puis marquis, si fortune en dit, Prov. t. I, p. 103 dans SOLDAT
Comme grand dormir n'est pas sans songe, Grand parler n'est pas sans mensonge, Prov. t. II, p. 275 dans SONGE
Par trop songer cerveau ronger, Prov. t. II, p. 367 dans SONGER
Pour pauvre personne guere on ne sonne, Prov. t. I, p. 54 dans SONNER
Sot amy, c'est un ennemy, Prov. t. II, p. 417 dans SOT, OTTE
Soucy d'yvrogne, Prov. t. II, p. 417 dans SOUCI
Souhaiter ne peut aider, Prov. t. II, p. 417 dans SOUHAITER
Soulier rompu ou sain vaut mieux au pied qu'en main, Prov. t. II, p. 417 dans SOULIER
Beau soulier devient laide savate, ib. p. 181 dans SOULIER
De la main à la bouche se perd souvent la soupe, Prov. t. II, p. 217 dans SOUPE
En aoust les gelines sont sourdes [cela signifie que la ménagère appelle en vain ses poules quand elles trouvent à manger partout, et fig. que les gens sont sourds aux conseils jusqu'à ce qu'ils soient sans ressources], Prov. t. II, p. 91 dans SOURD, SOURDE
Blanches souris, chiens à rien faire, Prov. t. I, p. 262 dans SOURIS
Nulle souris sans pertuis, ib. p. 203 dans SOURIS
Où y a pain y a souris, ib. dans SOURIS
Ce n'est mie comparaison de suie à miel, Prov. t. II, p. 181 dans SUIE
Autant couste li suis que la meche, Prov. t. II, p. 181 dans SUIF
Ce qui est grief à supporter est après doux à raconter, Prov. t. II, p. 260 dans SUPPORTER
Qui n'a seureté n'a nul bien, Prov. t. II, p. 398 dans SÛRETÉ
Au surnom cognoit on l'homme, Prov. t. II, p. 18 dans SURNOM
Qui à la table dort doit payer l'escot, Prov. t. II, p. 218 dans TABLE
À vieil compte nouvelle taille, Prov. t. II, p. 149 dans TAILLE
En taverne pas ne t'hiverne, Car c'est une dangereuse caverne, Prov. t. II, p. 218 dans TAVERNE
Mençonge de teinturier, Prov. t. II, p. 149 dans TEINTURIER, IÈRE
Pour tesmoing jamais ennemy N'y soit receu, ny moins amy, Prov. t. II, p. 149 dans TÉMOIN
Trop tendre fait briser ou fendre, Prov. t. II, p. 429 dans TENDRE
Chascun buschet fait son tison, Prov. t. II, p. 267 dans TISON
Tison brusle tison, ib. p. 426 dans TISON
Vieilles amours et vieux tisons s'allument en toutes saisons, ib. p. 434 dans TISON
Toille, femme laide ni belle Prendre ne doibs à la chandelle, Prov. t. II, p. 426 dans TOILE
Ce qui est rais ne se peut tondre, Prov. t. II, p. 260 dans TONDRE
Tant tonne qu'il pleut, Prov. t. I, p. 134 dans TONNER
La memoire du tort et injure moult plus que benefice dure, Prov. t. II, p. 325 dans TORT
Au mort et à l'absent Injureni tourment, Prov. t. II, p. 233 dans TOURMENT
Qui fait la trappe, qu'il n'y cheie, Prov. t. II, p. 392 dans TRAPPE
Desrobbe, prend, possede, amasse, Tout faut laisser quand on trespasse, Prov. t. II, p. 288 dans TRÉPASSER
Mieulx vaut tresor d'onneur que d'or, Prov. t. II, p. 350 dans TRÉSOR
Musser son tresor devant les larrons, t. II, p. 352 dans TRÉSOR
Oncques tripiere n'aima harangere, Prov. t. II, p. 149 dans TRIPIER, IÈRE
De tristesse et ennuy nul fruict, Prov. t. II, p. 287 dans TRISTESSE
Il est plus de trompeurs que de trompettes, Prov. t. II, p. 307 dans TROMPETTE
Qui trompe le trompeur et robbe le larron, Gaigne cent jours de vrai pardon, Prov. t. II, p. 408 dans TROMPEUR, EUSE
Le bon pasteur, Dit l'empereur, Tond son troupeau, Sans l'escorcher, Ny grain toucher Ne cuir ne peau, Prov. t. I, p. 203 dans TROUPEAU
Mieulx aime truye bran que rose, Prov t. I, p. 204 dans TRUIE
Qui touche le fan de la truie, Tant soit petit, il grogne et crie, ib. dans TRUIE
Use de ton pain, tu seras frans, Prov. t. II, p. 433 dans USER
Rarement est et peu souvent Le vieil usurier sans argent, Prov. t. II, p. 411 dans USURIER, IÈRE
Il est advis à vieille vache qu'elle ne fut oncques veau, Prov. t. I, p. 204 dans VACHE
Ouaille cornue et vache pançue, ne la change et ne mue, ib. dans VACHE
Valet à prince, per à baron, Prov. t. II, p. 103 dans VALET
Un bon valet dit à son maistre : après servir convient repaistre, Prov. t. II, p. 164 dans VALET
De grands vanteurs petits faiseurs, Prov. t. II,p. 282 dans VANTEUR
Et touzjours dit on que en sarpent ne puet on donner venin, car trop en i a, Prov. t. II, p. 497 dans VENIN
Vent au visage rend l'homme sage, Prov. t. I, p. 135 dans VENT
Le vent n'entre jamais dans la maison d'un advocat, ib. p. 136 dans VENT
Plus desgelle droit vent que ne fait eau boillant, ib. dans VENT
Au ventre, tout y entre, Prov. t. I, p. 278 dans VENTRE
On doit ploier la verge, tandis com ele est graile et tendre ; quar, puis qu'ele est grosse et dure, se on la veut ploier, ele brise, Prov. t. II, p. 498 dans VERGE
Et veritez est la maçue Qui tot le mont [monde] occit et tue, Prov. t. II, p. 434 dans VÉRITÉ
Vertu gist au milieu, Prov. t. II, p. 434 dans VERTU
Viande et boisson, perdition de maison, Prov. t. II, p. 434 dans VIANDE
Nul vice sans supplices, nuls vifs sans vices, Prov. t. II, p. 358 dans VICE
Il n'est vilain qui ne faict la villenie, Prov. t. II, p. 106 dans VILAIN, AINE
Vin d'asne, qui rend la personne assoupie ; vin de cerf, qui fait pleurer ; vin de lyon, qui rend querelleur ; vin de pie, qui fait cajoler ; vin de porc, qui fait rendre gorge ; vin de singe qui fait sauter et rire, Prov. t. II, p. 219 dans VIN
Por ce dist on : qui a felon voisin Par maintes feiz en a mavez matin, Prov. t. II, p. 498 dans VOISIN, INE
Bien pou [peu] vaut la voix qu'on n'escoute, Prov. t. II, p. 250 dans VOIX