MAX MÜLLER

Citations

Les langues des tribus touranniennes ou allophyliques, Essais de mythol. compar. trad. par G. Perrot, p. 297, Paris, 1873 dans ALLOPHYLIQUE
Chacun de ces mythes, intelligible en lui-même, devient embarrassant lorsqu'on veut les réunir tous dans une large trame de théologie apollonique, Essais de mythologie comparée, trad. par G. Perrot, p. 189, Paris, 1873 dans APOLLONIQUE
L'assombrissement du soir, Essais sur la mythologie comparée, traduit par G. Perrot, p. 129, Paris 1873 dans ASSOMBRISSEMENT
Du pays basque, dans les Pyrénées espagnoles, cette absurde coutume semble s'être propagée jusqu'en France, où elle a reçu le nom de faire la couvade, Essais sur la mythologie comparée, trad. par G. Perrot, p. 325, Paris, 1873 dans COUVADE
Caractère glagolitique, ancien caractère dans lequel sont écrites de vieilles traductions slaves des deux Testaments, la Science du langage, trad. par Harris et Perrot, 2e éd. p. 248 dans GLAGOLITIQUE
Quoique le vieux norrain ne soit qu'un dialecte de la langue que les Angles et les Saxons introduisirent dans la Grande-Bretagne, Essais de mythologie comparée, trad. par G. Perrot, p. 224, Paris, 1873 dans NORRAIN, AINE
La grande proportion de termes synonymes et polyonymes qui caractérise toutes les langues anciennes, Essais sur la mythol. comp. trad. par Perrot, p. 65, Paris, 1873 dans POLYONYME
Il faut appeler un autre élément, qui a joué un grand rôle dans la formation du langage ancien, et pour lequel je ne trouve pas de meilleur nom que polyonymie et synonymie, Essais de mythologie comparée trad. par Perrot, p. 93, Paris, 1873 dans POLYONYMIE
Quand cinq ondes d'une note entrent dans l'oreille en même temps que quatre ondes d'une autre, l'intervalle entre les deux notes est une tierce majeure, dans TIERCE
Quand six ondes d'une note entrent dans l'oreille dans le même temps que cinq ondes d'une autre, l'intervalle entre les deux notes est une tierce mineure, dans TIERCE